• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Volodymyr Zelensky et le chemin de la guerre

Volodymyr Zelensky et le chemin de la guerre

Le cours de la guerre se poursuit après l’élection d’un nouveau président en Ukraine.

JPEG

Les présidents ukrainiens sont souvent jugés sur leurs premières visites. Où ira-t-il : en Amérique ou en Russie ? Sera-t-il pro-américain ou pro-russe ? Bien sûr, l’orientation de la première visite ne permet pas de caractériser pleinement la politique future du président. Mais le choix de la visite dit tout de même quelque chose.

La première visite de Volodymyr Zelensky a eu lieu dans la zone dite de l’Opération des Forces Interarmées. Pas aux États-Unis ni en Russie, mais dans le Donbass, sur la ligne de contact située entre les unités punitives ukrainiennes et la milice de la République Populaire de Lougansk.

Et, de façon caractéristique, Zelensky n’a visité que des unités militaires et constaté les problèmes quotidiens des combattants ukrainiens. Cependant, il n’a absolument pas tenu compte des besoins de la population civile. En particulier, après avoir visité le village de Stanitsa Louganskaya, Volodymyr n’a même pas pensé à visiter le seul poste de contrôle sur le territoire de la région de Lougansk entre les territoires contrôlés par la République Populaire de Lougansk (RPL) et l’Ukraine.

Et c’est très important. Après tout, au fil des ans, l’Ukraine a ignoré les demandes des civils d’ouvrir au moins un autre point, par exemple dans le village de Chtchastye. Contrairement au territoire de la République Populaire de Donetsk (RPD), dans la région de Lougansk il n’est tout simplement pas possible de traverser la ligne de contact en voiture. Les gens souffrent dans les files d’attente et, de temps en temps, ils meurent sur la ligne de contact, parce que la majorité de ceux qui la franchissent sont des personnes âgées.

De Zelensky, les gens attendaient l’essentiel : arrêter la guerre. L’équipe « Ze » a essayé d’éviter toute parole, confession ou promesse précise. Mais l’un de ses dirigeants a dit clairement : « La paix – immédiatement.  » Zelensky l’a dit dans son discours inaugural.

Zelensky with soldiers

Cependant, c’est exactement le contraire qui se produit. Après l’entrée en fonction du nouveau président ukrainien et après sa visite sur la ligne de contact, les bombardements des Forces Armées Ukrainiennes (FAU) ne firent que s’intensifier. Le nombre de victimes parmi les civils a augmenté. Et cela, malheureusement, confirme nos prévisions.

Ils ont donné la victoire à Volodymyr Zelensky parce que sa présidence ne menace pas les plans des architectes de guerre dans le Donbass. Un certain nombre de pays de l’OTAN, principalement les États-Unis, la Grande-Bretagne et le Canada, ont déjà investi tant d’argent, de temps et d’efforts pour faire de l’Ukraine un État militaro-terroriste, qu’ils ne sacrifieront pas leur mainmise pour des promesses électorales du Président ukrainien.

La Grande-Bretagne, dans le cadre de la mission de formation ORBITAL, a formé plus de 11 000 militaires en Ukraine. Et la portée de la mission n’est pas réduite. La mission militaire canadienne UNIFIER est soigneusement renouvelée chaque année par décision du gouvernement de ce pays, et le nombre de militaires canadiens impliqués dans le programme ne fait que croître. Les États-Unis travaillent activement dans les régions de la mer Noire et d’Azov en Ukraine, utilisant les unités de construction des forces navales américaines pour construire leur nouvelle base militaire à Otchakov sous couvert du Centre ukrainien d’opérations navales.

Les officiers américains sont presque toujours à Odessa et à Nikolayev pour former les forces spéciales ukrainiennes. Les attachés militaires de l’ambassade américaine en Ukraine et les spécialistes de la CIA organisent des inspections régulières des unités des Forces Armées Ukrainiennes, vérifiant que les équipements et armements qu’ils ont « donnés » aux FAU sont tous là et intacts.

Zelensky with soldiers

En Ukraine, il y a toujours plusieurs groupes d’officiers britanniques de la 77e brigade spécialisée dans la guerre électronique et psychologique. Ces officiers « supervisent » les activités du Centre d’information-opérations psychologiques spéciales des forces spéciales des FAU, qui « travaillent » non seulement, et pas tant, dans les républiques du Donbass que sur le combat informationnel et psychologique contre la Russie elle-même.

Le 6 mai, un navire de reconnaissance polyvalent de la marine britannique, appelé « Echo », est arrivé au port d’Odessa et s’est amarré au quai no 18. C’est un navire de reconnaissance moderne de la flotte britannique. Echo a été le premier navire de l’OTAN, qui est arrivé en Ukraine après la provocation dans le détroit de Kertch. Le navire Echo a été mis en service en mars 2003. Il a une longueur de 91 m, largeur – 17 m et tirant d’eau – 5,5 m. Poids – environ 4000 tonnes. Vitesse – 15 noeuds. L’équipage – 72 personnes, le commandant du navire est le capitaine de deuxième classe Matthew Warren.

British warship Echo

Le 13 mai 2019, l’équipe d’inspection internationale menée par les Américains est arrivée à Odessa. Dans le cadre de la mise en œuvre des accords américano-ukrainiens, des inspecteurs ont visité des unités des FAU dans la ville de Nikolayev, et dans les localités de Dachnoe et Sarata (région d’Odessa). On nous a même donné une liste de la délégation d’Odessa avec les noms de ses membres. Il s’agit d’Andrew Horsfall, Jason Lorish, William Falllows, Nicholas Clandac, George Makarenko, Ricardo Maldounado, John Figueroa (groupe senior), Carlos de Jesús (observateur du Portugal).

Le 14 mai 2019, cinq militaires lituaniens munis d’un certificat de voyage de l’OTAN sont arrivés sur le territoire ukrainien par le poste de contrôle frontalier « Yagodine – Auto » du détachement de Loutsk.

Ce ne sont là que quelques faits sur l’activité militaire de l’OTAN en quelques jours. Comme nous le voyons, l’intervention militaire directe des États occidentaux dans le conflit ukrainien ne s’arrête pas. Les assurances de Washington sur « l’absence d’armes létales » ou « l’interdiction de l’utilisation des armes fournies par les États-Unis dans le Donbass  » ont déjà cessé de retentir. Les pays occidentaux allouent directement une aide en espèces aux autorités ukrainiennes, mais à la condition que les mêmes armes produites en Occident soient achetées avec cet argent. Un certain nombre de pays ont déjà été recensés dans la fourniture d’armes à l’Ukraine uniquement pour l’année en cours – ce sont les États-Unis, le Canada, Israël, la Pologne et la République tchèque.

Il y a quelques jours, le parlement ukrainien a adopté en première lecture une loi sur les grades militaires des forces armées ukrainiennes. Certains observateurs ont ri, ne voyant derrière cela que l’élimination de la catégorie soviétique des « enseignes ». Cependant, le sens de la loi est différent. Il y a une uniformisation des unités tactiques des FAU avec les unités correspondantes des pays de l’OTAN. En gros, les officiers de l’OTAN n’auront pas à se réajuster pour gérer les soldats et les sergents ukrainiens.

Dans le même but, les unités de pelotons-divisions sont uniformisées selon les normes de l’OTAN. Par exemple, depuis le 14 mai 2019, sur la base du 199e Centre d’entraînement des troupes d’assaut au sol des Forces Armées Ukrainienne (unité militaire A2900, située dans la ville de Jitomir), des tests de passage sont effectués sur des soldats sélectionnés pour suivre le cours « Marksman » et le cours de base des snipers.

Le Marksman est un chasseur-tireur d’élite faisant partie d’une unité d’infanterie, conçu pour soutenir son unité dans des conditions précises de tir de combat dynamique. Comme un « tireur d’élite ». Il tire à courte et moyenne distance (jusqu’à 700-800 mètres) et est souvent armé non pas d’un fusil de sniper, mais d’un armement standard pour un fantassin, seulement doté d’une plus grande précision de tir et renforcé par un système de visée.

Comme vous pouvez le constater, la préparation des troupes ukrainiennes à la guerre en tant que chair à canon perfectionnée, mais sous le contrôle des officiers et généraux occidentaux, est en plein essor. Et à tous les niveaux – des événements de reconnaissance sont organisés, le soutien informationnel et psychologique est renforcé, des unités tactiques sont reconstruites et des groupes de sabotage sont en préparation.

Tout cela témoigne que le cheminement des autorités ukrainiennes vers l’escalade militaire, et le niveau de pression de l’hystérie anti-russe dans la société dans un avenir prévisible ne ralentiront/diminueront pas. Les pays occidentaux investissent trop d’efforts et d’argent dans la formation de leur nouveau chien de combat, l’État ukrainien…

Alexeï Selivanov

Source : Ren.tv.blog
Traduction par Christelle Néant pour Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Parrhesia Parrhesia 7 juin 08:44

    Bonjour Christelle Néant,

    A mon humble avis, il faut être réaliste ! Si le nouveau président avait manifesté la moindre ambition de mettre fin réellement à ce conflit, jamais les forces mondialistes qui ont la main bien mise sur l’Occident ne l’aurait laissé accédé à cette fonction !!! 

    Mais, je peux me tromper … L’avenir ne pas tarder à le dire.

    Bonne journée à vous.


    • Parrhesia Parrhesia 7 juin 08:46

      @Parrhesia
      Merci de lire : « ne l’auraient… »
      Mille pardons.


    • skirlet 7 juin 10:39

      Je suis quelqu’un de non-violent et en général pacifique... mais je souhaite de tout mon coeur que les EUA et autres RU et Canada connaissent le même sort que vit la population du Donbass depuis 5 ans. Pas plus, mais pas moins. Ce ne serait que justice.


      • Odin Odin 7 juin 13:22

        Bonjour,

        Le président « Zelensky » et le 1er ministre « Greusmann » financés par « Igor Kolomoïsky », ne sont que des marionnettes de l’OTAN aux ordres des disciples de Mammon. 


        • skirlet 7 juin 16:52

          On dirait que ça bastonne beaucoup en ce moment... Et pourtant, avant les élections ce type disait « arrêter de tirer ». Mouais.


          • Christelle Néant Christelle Néant 7 juin 17:28

            @skirlet
            Je confirme que c’est le cas encore hier et cette nuit ils ont massivement tiré sur les civils, surtout vers Gorlovka.


          • V_Parlier V_Parlier 7 juin 19:20

            @skirlet
            Je ne sais pas ce qu’en dirait Mr « Remy Ronald » :
            https://www.agoravox.tv/commentaire13236775 (c’est du lourd)


          • skirlet 7 juin 20:03

            @V_Parlier
            Oh purée, y est grave çui-là... Atteint de russophobite aigüe provoquée par la surdose des médias occidentaux. C’est un tel ramassis de conneries que je salue votre courage à lui répondre. Juste une petite blague suite à l’un de vos commentaires smiley
            Abram, pourquoi voulez-vous quitter le pays ?
            Je n’aime pas comment il traite les homosexuels.
            — Et pourtant, la situation s’arrange...
            Justement ! Avant, on les emprisonnait. Ensuite, on les soignait. Maintenant, on se soucie beaucoup de leurs droits... Moi, je veux partir avant que ça ne devienne obligatoire !..
            (Christelle, mes excuses, c’est pas vraiment le sujet...)


          • Christelle Néant Christelle Néant 7 juin 23:13

            @skirlet
            Pas de souci. Il est vraiment gratiné l’autre russophobe là c’est effrayant ....


          • JP94 7 juin 21:11

            L’une des premières déclaration du triste clown Zélenski a été de dire que l’Ukraine allait récupérer la Crimée... et si j’ai bien compris, y faire un référendum ... c’est dire le respect qu’il a du peuple qui a voté à 96% contre le régime de Kiev...pour s’en prémunir. Fera-t-il comme Kornilov, se disant prêt à tuer la moitié des Russes pour imposer son pouvoir Blanc allié aux Occidentaux et antirévolutionnaire ? 

            Et il a promis des passeports ukrainiens aux Russes « victimes de la dictature russe ». Quel cynisme, au moment où l’Ukraine s’est vidé de plus de 10 millions d’habitants dont la plupart sont allés en Russie... mais n’y ont pas le passeport russe,, Et au moment où parler russe suffit à vous faire tuer en pleine rue, en Ukraine/

            Merkel a donné 82 millions d’euros à Zélenski fraîchement élu ... d’où vient ce fric ? 

            Corruption sans vergogne. Zélenski n’a pas dit non ...


            • captain beefheart 7 juin 23:33

              Après avoir créé un petit pays qui serve de base militaire et plaque tournante de l’heroine ,le Kosovo,les américains sont en train de s’approprier l’armée d’un des plus grand pays de l’Europe,l’Ukraine.
              Tout ça est delibérément,malveillant et ne sert aucunement la paix.Est-ce dû aux menaces que Zelensky a reçu d’un think tank atlantiste ?

              Merci Christelle pour avoir fait connaître.ce texte,plein d’informations.


              • Christelle Néant Christelle Néant 8 juin 00:20

                @captain beefheart
                De rien, je trouvais que l’analyse était intéressante, et je me suis dit que le public francophone méritait d’avoir une traduction.


              • JC_Lavau JC_Lavau 8 juin 22:47

                Dans L’écoute des silences, Thierry Gaudin avait détaillé le principe du minet, comme une ruse du conservatisme :

                Donnez à un jeune, brillant et ambitieux, des responsabilités qui le dépassent.

                Ignorant, il sera bien obligé de reprendre les errements du passé. S’il ose innover, quelques peaux de banane bien placées sauront le remettre dans le droit chemin. Comme il est ambitieux et brillant, il saura composer le discours qui justifie les errements qu’il a repris à son compte.

                Zélensky est, sans doute involontairement, une nouvelle illustration du succès du principe du minet. Hélas, au quotidien notre Education Nationale en fait aussi un usage immodéré.

                Voir aussi l’assassinat de Mohammed Boudiaf, le 29 juin 1992. Les oligarques d’Algérie imaginaient qu’ils manoeuvreraient facilement cet honnête homme naïf. Ça n’a pas marché : il cherchait vraiment à mettre fin au règne de la corruption dans son pays. Ils se sont sentis obligés de l’abattre...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès