• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Washington hors de l’accord de Paris sur le climat - les raisons de (...)

Washington hors de l’accord de Paris sur le climat - les raisons de Donald Trump

Le 1er juin 2017, après quatre mois au pouvoir, le président américain Donald Trump annonçait solennellement sa décision de respecter sa promesse de campagne et de sortir les Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat de 2015.

Pourquoi ? Analyser les raisons et arguments de Trump est nécessaire quoi qu'il en soit, c'est de plus fort instructif.

Quoi qu'on en pense, et y compris si c'est pour le vomir ensuite, il est nécessaire d'analyser le discours de Trump. Même si le personnage a bien évidemment ses côtés ridicules, il n'est certainement pas le seul à vouloir la sortie des Etats-Unis de l'accord de Paris, c'est une position qu'il ne fait que représenter, et qui n'est pas soutenue que par des incultes ou des gens qu'on puisse se contenter de tourner en dérision. Sans compter que se moquer ou se scandaliser n'a jamais fait avancer aucun schmilblick.

Trump un simple vandale ?

Ce n'est pas de plaisir de destruction qu'il s'agit

Quelles sont les justifications avancées pour cette décision ?

La détermination de Donald Trump à appliquer cette promesse de campagne de sortir les Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat a de quoi surprendre, au vu des contraintes à première vue assez réduites qu'il fait concrètement peser.

S'il a été possible de convaincre pratiquement tous les pays au monde de se joindre à cet accord, c'est avant tout parce qu'il n'est pas contraignant. Il permet à chaque pays de définir ses propres objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, et ne prévoit aucun moyen de les faire respecter(lien en anglais)

L'accord de Paris s'appuie sur le pouvoir de la transparence et de la pression exercée par les pairs. Il n'exige des pays participants que de dire ce qu'ils comptent faire et de rendre compte de ce qu'ils ont faits. En un mot, il est basé sur le volontariat.

Ce qui ne veut pas dire qu'il ne soit pas important. Les engagements publics sont un moteur puissant. Ils peuvent stimuler et organiser la politique intérieure. L'échec à les honorer endommage la réputation. Mais ils n'ont pas force légale par eux-mêmes.

Alors, pourquoi cette sortie dont le coût politique y compris aux Etats-Unis mêmes risque d'être élevé ?

Une fois mis de côté les - nombreux - effets de rhétorique, il ressort du discours du président américain deux arguments forts :

1. L'accord de Paris est dénoncé comme injuste parce que les efforts ne sont pas également répartis entre tous les pays, les émergents bénéficient de délais importants avant de commencer à réduire leurs émissions, 2030 pour la Chine et l'Inde, tandis que les plus pauvres bénéficient de 100 milliards d'aide à rassembler par les plus développés.

Il s'agit ici d'une remise en question des concessions obtenues par les pays en voie de développement comme quoi les pays développés, ayant plus contribué au réchauffement jusqu'ici, doivent faire davantage d'efforts pour compenser - ils partent en quelque sorte en position débitrice - ce qui tient compte aussi de leurs émissions de carbone plus élevées par habitant, même si inférieures par unité de valeur produite.

Non dit le gouvernement américain : le passé est le passé on ne va pas le prendre en compte, et ce sont les émissions actuelles qui doivent servir de référence, sans que les émergents bénéficient d'un délai supplémentaire pour continuer à augmenter leurs émissions, ni tenir compte des émissions par habitant, lesquelles sont évidemment fortement corrélées avec la prospérité par habitant. 

2. Les Etats-Unis sont décrits comme possédant des ressources naturelles immenses, jusqu'à il y a peu encore largement inconnues ou du moins inexploitables - gaz et pétrole de schiste accessibles par fracturation hydraulique notamment - et respecter l'accord de Paris obligerait à ne pas les utiliser, si bien que l'Amérique serait moins prospère, aurait moins d'emplois et moins de croissance.

Il y a ici refus clair et net de laisser dans le sol une partie des ressources en énergie fossile qui pourraient en être exploitables. Ce refus tient pour nul et non avenu les résultats de recherche concordants comme quoi pour maintenir le réchauffement dans des limites moins dangereuses, il faudrait laisser dans le sol une partie considérable des ressources en pétrole, en gaz, et encore plus en charbon qui s'y trouvent.

Non dit le gouvernement américain : puisque l'énergie fossile est nécessaire à la prospérité, laquelle est nécessaire à l'emploi, les intérêts des Etats-Unis commandent d'en utiliser tout ce qu'on peut.

Le fond de l'argumentation de Trump

Le président américain a déclaré, c'est sans doute là le fond de son argumentation, qu'il a été élu pour représenter les intérêts des citoyens de "Pittsburgh, pas Paris"

I was elected to represent the citizens of Pittsburgh, not Paris

C'est pour cela que l'argument de justice - pays développés plus pollueurs dans le passé, pays en développement qui ont besoin de se développer encore - est refusé. Car l'argument de justice dans ce cas précis joue contre les intérêts des Etats-Unis, et Trump estime avoir été élu pour défendre les Américains, et non la justice.

C'est pour cela que laisser inutilisées des ressources fossiles américaines est inacceptable. Car ce serait limiter la croissance du pays, donc la prospérité de ses citoyens, et Trump estime avoir été élu pour défendre la prospérité des Américains, et non l'environnement.

L'argumentation est chauvine - une position "my country, right or wrong", mon pays qu'il ait raison ou tort, en l'occurrence que défendre ses intérêts soit ou non au détriment d'un intérêt général humain plus large - et elle est à courte vue - prospérité plus grande pour quelques années supplémentaires peut-être, mais problèmes plus graves pour les enfants ou les petits-enfants.

Elle n'est pas fausse. Encore moins ridicule ou absurde. C'est différent : elle est mauvaise sur le plan moral, dans la mesure exacte où défendre un intérêt national au détriment de celui de l'ensemble de l'humanité, tout comme favoriser le court terme de la prospérité au détriment des intérêts de long terme notamment ceux des jeunes générations, sont des actes immoraux.

Comme il serait pratique qu'elle soit fausse, encore mieux qu'elle soit ridicule ! Alors il serait plus facile de la vaincre.

Mais non. Il est effectivement exact que laisser beaucoup de fossiles dans le sol, c'est de la croissance en moins - assez rapidement, il sera plus exact de dire de la décroissance en plus - les perspectives des énergies renouvelables sont fortement exagérées et les formules comme "croissance verte" sont largement illusoires voire de pieux mensonges.(1) Il est effectivement exact que la répartition des limitations d'émissions de carbone entre les différents pays est un jeu à somme nulle, le gain de tel pays est la perte de tel autre, tandis que le président américain est en charge de défendre les intérêts des Américains, pas ceux des autres peuples ni ceux d'une justice abstraite.

Qu'est-ce que cela signifie pour la lutte contre le réchauffement climatique ?

Ce qui se passe n'est pas simplement la foucade d'un personnage public trop facile à ridiculiser, ni la promesse d'un démagogue. C'est beaucoup plus important. Ce qui se passe est la chose suivante : en ce qui concerne le réchauffement climatique, nous sommes en train d'entrer dans le dur.

C'est-à-dire que pour la première fois un dirigeant a cessé de faire semblant de croire qu'une "nouvelle croissance" écologique pourrait remplacer l'ancienne, en même temps qu'il a refusé d'accepter qu'on limite la croissance d'aujourd'hui pour les intérêts des gens de demain ou que des pays plus riches comme le sien fassent des efforts plus grands que les plus pauvres.

C'est la première fois. Rien ne permet de penser que ce sera la dernière.(2)

La situation telle qu'elle est, c'est-à-dire la nécessité de limiter la croissance pour tenter de contrôler les dégâts apportés à l'environnement notamment au climat, c'est-à-dire la justice dans un jeu à somme nulle d'accepter que la limitation de prospérité soit plus importante pour les plus prospères que pour les moins prospères... cette situation au fur et à mesure qu'elle sera de plus en plus clarifiée provoquera sans doute d'autres refus, ouverts comme celui de Donald Trump, ou plus discrets, dans tel ou tel autre pays, maintenant ou bien plus tard.

Et limiter contre le réchauffement climatique nécessitera de les surmonter.

Nul ne sait ce qu'a exactement dit le pape François au président Trump le 24 mai dernier. Il n'a pas réussi à le convaincre. C'était lui pourtant qui avait le plus de chance d'y arriver, parce que Trump quoique d'une autre confession que la catholique est chrétien. Et au-delà même du cas particulier de l'accord de Paris, l'argument pour la limitation de la prospérité au bénéfice de l'avenir des plus jeunes et des générations futures tout comme pour des efforts particuliers des plus riches en ce sens est bien chrétien - si vous l'êtes. Ou bien il est humaniste athée, ou musulman, bouddhiste etc. - suivant quelle est la source la plus profonde de votre morale personnelle.

Parce que cet argument est moral et pas autre chose.

Francois_et_Trump.jpg

Convaincre Trump de donner priorité à la justice et au long terme ? 

Pas cette fois-là en tout cas

 

(1) - On ne peut sur ce point que donner raison à Trump : pour l'instant et dans l'état actuel des techniques, la prospérité est basée sur les énergies fossiles, et on ne sait pas "faire sans". L'illusion est partagée et répandue par beaucoup de dirigeants - ou pour certains d'entre eux peut-être un pieux mensonge - comme quoi on pourrait somme toute assez facilement faire de la "croissance verte". Dans l'état actuel des techniques, ce n'est pas vrai. Cela pourrait peut-être changer - il faudrait faire les plus grands efforts pour que ça change, en pratique des programmes de recherche façon "Manhattan" ou "Apollo" puissance dix ! - mais ce n'est pas encore le cas.

(2) - Tant que continue l'hypocrisie consistant à prétendre qu'un peu de solaire ou d'éolien, un peu de capture du carbone ou de "charbon propre", et hop les problèmes seront résolus bonjour la prospérité écologique, bref tant qu'on continuera à faire semblant de croire que les solutions techniques sont déjà là ou du moins immédiatement à portée de main, les efforts de limitation des dégâts climatiques et environnementaux d'une part seront viciés et insuffisants, d'autre part même le peu qu'ils peuvent accomplir sera menacé par le premier dirigeant qui utilisera la faiblesse qu'est cette hypocrisie, plus une dose de chauvinisme et de court-termisme classiques pour les attaquer voire les renverser.


Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

76 réactions à cet article    


  • JL JL 3 juin 08:53

    Bonjour Alexis Toulet,

     
    c’est clair, et objectif.
     
     Vous écrivez : ’’Et limiter contre le réchauffement climatique nécessitera de les surmonter (d’autres refus ?).’’ Je suppose qu’il faut lire : ’’militer’’ ?
     
     Sur la conclusion : ’’ l’argument pour la limitation de la prospérité au bénéfice de l’avenir des plus jeunes et des générations futures tout comme pour des efforts particuliers des plus riches en ce sens est bien (un argument moral)’’.
     
    C’est évidemment là, tout le probléme du capiralisme

    • Leonard Leonard 3 juin 08:57

      D’après beaucoup de lecteurs ici... 


      Le réchauffement climatique ne serait du qu’aux éruptions solaires... parce que les plantes ont besoin du Co2 et donc l’augmentation de Co2 ne changent rien pour eux.. Donc bon...

      Compliqué pour eux de comprendre quoi que ce soit en vivant dans un déni permanent.

      • JC_Lavau JC_Lavau 3 juin 10:40

        @Leonard. Toujours même pas capable de distinguer le cobalt (Co) du monoxyde de carbone (CO). Et le reste de ta confusion mentale est à l’avenant.


      • Leonard Leonard 3 juin 11:03

        @JC_Lavau

        Et toi toujours pas capable de distinguer les fautes de frappes ?
        Tu sais si t’as un probleme on se voit on en discute mec... (enfin mec...pour faire le malin derrière un écran je suis pas sur(

      • JC_Lavau JC_Lavau 3 juin 11:37

        @Leonard. Et je te rappelle que ta molécule dicobalt « Co2 » à laquelle tu crois dur comme fer, n’a jamais existé ni n’existera jamais, même dans les plus raréfiés des nuages interstellaires.


      • Leonard Leonard 3 juin 12:08

        @JC_Lavau

        Tu me casse les bonbons...

        J’ai pas le carré sur mon smartphone fdp...


      • JC_Lavau JC_Lavau 3 juin 19:03

        @Leonard. Quel que soit ton biniou, il te permet d’écrire des majuscules quand il en faut.

        Tout symbole chimique commence par une majuscule. S’il y a une seconde lettre, elle est en minuscule.
        Toute la différence entre Co : cobalt
        et CO : monoxyde de carbone.
        A ton âge, tu n’as pas encore été capable de percevoir ni d’écrire cette différence.


      • Leonard Leonard 3 juin 19:37

        @JC_Lavau

        Le pire c’est que tu comprends ce que je veux dire mais tu vas chercher la petite bête...
        Hallucinant... comme si tu venais m’ennuyer sur une faute d’orthographe...

        Bref un môme 

      • JC_Lavau JC_Lavau 3 juin 20:09

        @Leonard. Tu fais la preuve que tu ne comprends rien du tout à ce que que tu radotes depuis la presse aux ordres. Tu ne comprends pas un mot, comment pourrais-tu démonter leurs supercheries ?


      • Leonard Leonard 4 juin 09:19

        @JC_Lavau

        Non je ne comprends rien et toi tu es la connaissance clairvoyante incarnée...

        Et tout cas tu es un très bon pédagogue !


      • JC_Lavau JC_Lavau 4 juin 10:36

        @JC_Lavau.

        « Initial sponsors included British Petroleum, the Nuffield Foundation and Royal Dutch Shell The Rockefeller Foundation was another early benefactor »

      • Leonard Leonard 4 juin 11:35

        @JC_Lavau

        En fait vous êtes tellement idiot que vous croyez que je pense que le dioxyde de carbone est la seule cause du réchauffement climatique c’est ca ? Ce n’est qu’un facteur parmi tant d’autres.

        Apres libre à toi de me prendre pour un idiot... 

        Tout est relatif...

      • JC_Lavau JC_Lavau 4 juin 12:04

        @Leonard. Avant de discourir des causes, assurons-nous des effets.


      • Claude Simon Gandalf 3 juin 09:10

        Par contre, le protectionnisme de Trump peut limiter de lui-même, les transports longs des mondialistes, et aider à réduire la consommation, alors qu’il ouvre les vannes de la production.


        Je ne suis pas certain que cela soit pour autant suffisant.

        De toute façon, les USA ont la fâcheuse habitude de faire supporter aux autres leur niveau de vie, l’oppression ou la conspiration pour s’approprier les ressources, l’externalisation de la dette, et maintenant leurs externalités écologiques.

        Bref, c’est l’échec du choix collectif, comme toujours. Il reste l’initiative écolo-scientifique ou d’autres initiatives moins belles.

        C’est la dynamique US : être poussif sur les excès afin d’être poussif sur les solutions.

        • Claude Simon Gandalf 3 juin 09:17

          Sans parler du divorce entre ce qu’un dirigeant choisit et choisit sa nation.


        • Alren Alren 5 juin 16:36

          @Gandalf

          «  Par contre, le protectionnisme de Trump peut limiter de lui-même, les transports longs des mondialistes, et aider à réduire la consommation, alors qu’il ouvre les vannes de la production. »

          Trump n’a nullement l’intention de limiter la consommation des Étatsuniens mais au contraire de l’augmenter encore parce que c’est l’intérêt des firmes US qui l’ont fait élire !

          Quitte à ce que cette surconsommation soit un renforcement du gaspillage, encouragé aux USA parce que ça fait maintenir les ventes à haut niveau et que c’est l’intérêt des actionnaires de magasins.

          Le marché de l’immobilier étant trop atone aux yeux des financiers, ce n’est pas par hasard que l’on a imaginé de le redynamiser en créant des prêts immobiliers à des emprunteurs qu’on savait insolvables à long terme.

          L’astuce était avec des taux d’intérêts initiaux bas, très bas, et sans apport initial, d’hameçonner le pauvre Ricain croyant que le système lui permettait, comme dans un rêve, de devenir propriétaire, puis avec quelques lignes de contrat en petits caractères de permettre d’augmenter ces taux jusqu’à l’usure et l’expulser sans ménagement de son rêve, grâce à des shérifs zélés.

          Ce système pervers, appuyé par une législation aucunement protectrice, hyper libérale au contraire, tout entière au service des banques contre les particuliers est né aux USA, évidemment.

          Acquérant à bon compte des maisons pratiquement neuves, quoiqu’en bois d’allumette à nos yeux, pour les revendre à bon prix, les financiers avaient-ils compris que leur nombre serait tel que leurs prix chuterait à presque rien selon la loi de l’offre et de la demande ?

          Ou avaient-ils prévu le coup en revendant les titres de créances sous forme « titrisée » à ces nigauds d’européens, toujours prêts à croire au miracle US de la poule-aux-œufs d’or ?

          L’auteur dit que la non-exploitation des énergies fossiles entraîne un fléchissement de la croissance. Mais quelle croissance  ? Pour être plus heureux ? Réellement mieux vivre ?

          Si l’essence demeure excessivement bon marché, les Étatsuniens (comme les Canadiens) pourront continuer de parcourir, avec des voitures puissantes et gourmandes en carburant, des centaines de milles quasiment comme loisir, n’ayant au bout du voyage rien de bien intéressant à faire ou voir. Est-ce ça qu’il faut développer ?

          « il ouvre les vannes de la production »

          Quelle production ? Les usines détruites coûteraient très cher à reconstruire et ces dépenses ne sont pas de l’intérêt des actionnaires. Elles n’auront donc pas lieu.

          Fabriquer de l’acier US moins cher que le chinois est impossible, à moins de le subventionner massivement et d’imposer des droits de douane à l’acier importé qui ne manqueraient pas d’entraîner des mesures de rétorsion insupportables pour l’économie US déjà en mal d’exportation, hormis pour les médicaments inutiles et dangereux ...


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 juin 19:47

          @Gandalf
          L’Allemagne a relancé sa production de lignite et de charbon, elle est mal placée pour la ramener. Obama n’a rien fait contre l’exploitation du gaz de schiste et surtout, après 2 mandats, il a laissé 102 millions d’Américains sans emploi.
          Trump a été élu, car il a promis de relocaliser les emplois aux USA.


          Les USA sont devenus des supermarchés qui vendent des merdouilles à obsolescence programmée produites dans les pays à bas salaires, comme en Europe !

          Mais en Europe, nos dirigeants trouvent le chômage et les fermetures d’entreprises comme normal, « c’est la mondialisation », pas les chômeurs américains !!


          Quant au réchauffement climatique d’origine humaine, c’est du pipeau pour que le juteux marché boursier du prix du carbone puisse continuer au bénéfice des entreprises les plus polluantes ! Les écolos devraient quand même se demander pourquoi les multinationales sont si nombreuses à se préoccuper d’environnement !?

          « Le business du CO2 ou le droit à polluer »


        • baldis30 7 juin 10:00

          @Fifi Brind_acier
          bonjour,

          « L’Allemagne a relancé sa production de lignite et de charbon, »

          le plus dangereux dans cette relance n’est certainement pas le CO2 ! Là aussi je vais faire hurler !

          En effet le charbon est loin d’être un corps pur et contient bien des choses pas très agréables à consommer comme de l’arsenic, du mercure, des uranides, du plomb, etc... etc...

          D’abord on stocke les stériles qui se laveront à l’eau de pluie, puis on lave le charbon, ensuite on le brûle, on a des cendres ...avec un tas de bonnes choses à l’état bien concentré comme le montre la simple mesure faite avec un scintillomètre .... bref rien que du bon ...

          Et hormis le CO2 parti dans l’atmosphère, où va-t-on retrouver cela ? .... dans l’eau, et plus particulièrement dans certains organismes marins : en particulier l’un d’entre eux est réputé pour sa capacité de concentration du mercure .... à tel point qu’il sert de « proxy » pour évaluer le degré de pollution marine en l’un des composants cités ci-dessus.

          Ah..... ! mais ce sont les Allemands et chez eux tout est bien ......sauf qu’ils n’ont toujours pas remboursés les dettes qu’ils ont imposées aux grecs .... ils sont bien .... ils ont de l’argent !


        • Citoyen de base 3 juin 09:33
          Merci pour votre article. Comme vous le dîtes, on peut au moins accorder à Trump le mérite de ne pas être hypocrite. Le réchauffement climatique ne fait apparemment pas l’unanimité sur AV. Je constate pour ma part que s’il y a bien des complots qui existent, tout n’est pas complot quand même.
          Les signes d’un changement de climat sont là et son origine anthropique n’est pas illogique si l’on pense qu’on a brulé la moitié des combustibles fossiles, sans parler du dégazage du méthane dans la toundra qui se réchauffe.
          Mais en dehors de ce réchauffement général les signes de la dégradation de notre environnement sautent aux yeux tous les jours : pollution, déforestation, bétonnage, surpopulation, disparition des coraux, etc, etc...
          Or, la seule réponse REVOLUTIONNAIRE, c’est la DECROISSANCE !
          L’oxymore d’une croissance durable dans notre monde fini est déjà arrivé à sa limite : Par stagnation, avant diminution prochaine de l’exploitation pétrolière (le schiste n’est qu’un pis-aller qui ne nous sauvera pas longtemps), la croissance des uns va maintenant se faire au détriment de celle des autres.
          La volonté entre-autre de construire NDDL dont la seule utilité est pour Vinci et le BTP va être ou non révélateur de l’hypocrisie du gouvernement français.
          Je n’ai que peu de doutes à ce sujet, hélas...  smiley

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 juin 20:02

            @Citoyen de base
            A l’échelle géologique, il n’y a jamais eu si peu de CO2 dans l’atmosphère !!

            Le GIEC a été lourdement financé par Tchatcher pour démontrer par n’importe quel moyen que le CO2 était mauvais pour la planète. Elle voulait se débarrasser du puissant syndicat des mineurs, fermer les mines de charbon et passer au nucléaire.


            Les autres euronouilles qui ont suivi le GIEC, ne veulent pas relocaliser les entreprises en Europe ! Ils trouvent la mondialisation des échanges vachement bien, et se fichent autant du chômage en Europe que de l’environnement !

          • baldis30 7 juin 10:02

            @Fifi Brind_acier
            exactement ..... il n’y a jamais eu aussi peu de CO2 ... pour des raisons comme les dépôts sédimentaires carbonatés .....


          • agent ananas agent ananas 3 juin 09:41

            J’aurais plutôt préféré qu’il « drain the swamp » (nettoie le marigot) ...


            • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 3 juin 10:03

              La COP21 a été une mascarade manipulée par les gourous du « Greenwashing » animés par Al Gore, le blanchiment vert de l’industrie américaine de l’énergie fossile qui, plus que se refaire une virginité, entendait limiter les ambitions des autres pays à développer leur puissance économique à partir de cette source d’énergie.


              Trump va plus loin : il refuse l’hypocrisie et veut maintenir la position dominante de son pays.

              Les premiers sont des malins rusés qui veulent faire des affaires en enfumant les naïfs, le deuxième est un gros facho qui ne comprend que les rapports de force et ne se gênera pas pour employer la violence dans le but de maintenir l’hégémonie de l’empire. 

              • izarn izarn 3 juin 11:59

                @Jeussey de Sourcesûre
                Le réchauffement climatique dit « anthropique » n’existe pas.
                Ca résout la question.


              • Citoyen de base 3 juin 13:40
                @izarn
                Ca c’est vous qui le dites.
                En fait je n’en sais rien, mais vous non plus...
                Dans le doute, cela ne vaut-il pas le coup de laisser dans les entrailles de la terre la moitiés des combustibles fossiles que nous n’avons pas encore brulé ?
                La bonne nouvelle c’est que le bonheur humain est en fait très peu lié à ce que nous en avons fait (des-dits combustibles fossiles...), voire plutôt l’inverse...

              • baldis30 6 juin 12:40

                @Citoyen de base

                bonjour,
                en matière climatique la première des choses à faire c’est de lire ou de relire « l’Histoire du climat depuis l’an mil » par le Roy-Ladurie. !

                ce livre republié en format de poche contient au moins de véritables études scientifiques, et non des racontars de bouges et de troquets mal famés. tant sur les chiffres que sur les méthodologies employées pour mettre en évidence les variations climatiques qui n’ont rien à voir avec des racontars ...

                Ou bien on accepte comme parole d’évangile que l’optimum climatique du Moyen-Âge qui voyait passer les troupeaux « à sec » par le col du Géant n’était dû qu’à l’usage des bûchers sur lesquels on brulait les hérétiques, comme on veut brûler aujourd’hui ceux qui s’élèvent contre fascisme du gaz carbonique.

                Il y a l’histoire, celle des archives qui permet tout au plus de remonter au Vème siècle en occident, et probablement plus loin en Chine et au Japon. L’usage des archives est une donnée scientifique irréfutable ... et nous sommes, en France, au pays qui en la matière a le plus de références ( Febvre, Braudel, Le Roy-Ladurie pour les plus connus...)

                Ensuite il y a la paléo palynologie , il y a la paléo sismologie, la paléo volcanologie, la paléo botanique, la paléo glaciologie la paléo sédimentologie qui toutes nous enseignent que le climat a toujours varié.... et qu’il y a des choses que l’on commence à comprendre ou à mettre en parallèle comme les cycles de Milankovitch ( avec un nom pareil ce doit être un suppôt de Poutine ... méfiance !), sans pour autant que ce soit absolu avec ce seul dernier critère....

                Quant aux combustibles fossiles, les seuls véritables dont on peut contrôler les déchets ce sont l’uranium et le thorium ....( je sais cela va faire hurler !)


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 juin 20:06

                @Citoyen de base
                Expliquez- nous donc les changements climatiques qui ont eu lieu avant l’ère industrielle ?
                En particulier, le fort réchauffement climatique du Moyen Age et le petit âge glaciaire qui a suivi ?
                Merci d’avance !


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 juin 21:07

                @Fifi Brind_acier
                Je vois que ceux qui moinssent n’ont aucune réponse, comme d’habitude !!

                « Les effets du soleil sur le climat »


              • baldis30 7 juin 10:04

                @Fifi Brind_acier
                vous n’aurez que des réponses oiseuses ! Avec arabesques latérales et fuite dans les coulisses !


              • JC_Lavau JC_Lavau 3 juin 10:44

                L’auteur prend pour présupposé indiscutable le délire carbocentriste, propagandé par des escrocs aux ordres, et la presse aux ordres. Le reste est donc nul.


                • Leonard Leonard 3 juin 16:28

                  @JC_Lavau

                  Tout à faire le réchauffement climatique est une conspiration illuminati venu de la planète Syrius.

                  Les scientifiques ayant tous constatés que la 6 eme extinction de masse des espèces est probablement causée par la prolifération de la bécasse, il faut mettre un terme à l’hypocrisie et penser été après avoir pensez printemps !

                  Bravo Mr Lavau

                • JC_Lavau JC_Lavau 3 juin 19:06

                  @Leonard. Tu devrais expliquer ça à ton psychiatre. C’est lui que ça concerne. Nous, nous ne sommes que des bénévoles ; personne ici ne prendra en charge un cas aussi lourd que le tien.


                • Leonard Leonard 3 juin 19:38

                  @JC_Lavau

                  Tu sais que c’est limite du harcèlement ce que tu fais ?

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 juin 20:12

                  @Leonard
                  Essayez de comprendre les arguments des climatosceptiques, avant de juger.
                  Ils disent que les causes avancées par le GIEC peuvent être remises en question.

                  « François Gervais : l’effet de serre remis en question » 


                  Maintenant, si la COP 21 relève de la religion, et plus de la science, il ne peut y avoir aucun débat possible.


                • Old Dan Old Dan 3 juin 11:23

                  Bof !
                  Pas besoin de fines analyses psycho-politico-diplomatiques
                  Les raisons = Un max de fric vite fait, pour mes potes, sans efforts...
                  et ensuite ? Bof...


                  • izarn izarn 3 juin 11:56

                    Trump l’a déja dit : Le réchauffement climatique, s’il existe, n’est pas d’origine anthropique, donc toutes les COP21 ne servent à rien....
                    A ce moment la, parler de morale est ridicule, puisque fondée sur une situation sans objet !

                    Comme je pense exactement comme Trump, je vous laisse dans vos masturbations intelectuelles.


                    • pipiou 3 juin 12:45

                      @izarn

                      Trump comme caution scientifique ? ... pas mieux, comme dirait Einstein cet ancien acteur de télé-réalité.


                    • JC_Lavau JC_Lavau 3 juin 19:07

                      @pipiou. Bien vrai : c’est toi la VRAIE référence scientifique...


                    • baldis30 6 juin 12:46

                      @pipiou
                      bonjour,

                      Lindzen, Gray Landsea, Pielke , etc.... comme cautions scientifiques est-ce de la m.... ?

                      Que Trump ne soit pas un personnage intéressant j’en conviens, mais que les scientifiques sceptiques soient voués aux gémonies sans autres arguments qu’une démarche goebbelsienne est gros ... avec en plus le viol permanent des lois de la physique ( d’accord elles n’ont pas été soumises au vote démocratique .....et selon certains lorsqu’ils seront au pouvoir le principe de Carnot n’aura plus cours ...) .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès