• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Des journalistes aux ordres

Des journalistes aux ordres

 Macron semble s’être fait une idée précise de ce que doit être l’information... il choisit les journalistes habilités à l’interroger... ça rappelle des souvenirs... de pas très bons souvenirs.

Il y a plus d’un demi-siècle, l’un de ses prédécesseurs, le grand Charles, en l’occurrence, exerçait un contrôle affirmé sur la presse, parlée, vue ou écrite, au point que le journal télévisé devait être vu, et approuvé par lui avant parution.

De Gaulle savait le pouvoir des médias, et il avait fait ses premiers pas à Londres... sous le contrôle, (déjà) d’un certain Churchill. lien

En effet, à l’époque, le ministère de l’information britannique avait hésité avant d’autoriser l’appel du 18 juin. lien

De Gaulle allait s’en souvenir, et n’était pas le seul à avoir retenu la leçon, car, à l’époque, Ramadier, alors Président du Conseil, ne supportant pas les critiques venues de la gauche, avait suspendu les émissions critiques, comme celle de « la tribune des journalistes parlementaires ».

Plus tard, en 1956, le socialiste Guy Mollet justifiera une nouvelle suspension de cette fameuse « tribune des journalistes », en argumentant : « la revue de presse fait une place trop large à la critique dans un moment où le gouvernement a besoin, pour agir, dans les cadres des pleins pouvoirs qui lui sont accordés, du plus grand soutien possible de l’opinion publique  ». 

Mais revenons à De Gaulle..

Ceux qui osaient s’opposer au pouvoir subissaient le bannissement, et de Truffaut à Lavilliers, en passant par Louis Malle et Dali, ils ont été nombreux à avoir été punis. lien

Ce qui avait amené un certain Maurice Clavel à quitter le plateau de TV en déclarant son si célèbre : « messieurs les censeurs, bonsoir ». vidéo

Il faut dire qu’il avait eu l’outrecuidance d’évoquer dans son film les relations ambiguës de Georges Pompidou d’avec la résistance. lien

Les tentatives de libérer la presse du joug du pouvoir, lancées par Chaban Delmas, alors premier ministre de Pompidou, seront avortées, lequel avait déclaré que « l’ORTF, c’est la voix de la France  ».

Pour être plus précis, lors de son intervention, Pompidou avait rappelé qu’il avait supprimé le ministère de l’information, cher à De Gaulle, ajoutant : « je n’exige pas que ceux qui parlent sur les 2 chaines de télévision fassent l’éloge du gouvernement » (...) mais il demandaient aux journalistes « qu’ils adoptent une certaine hauteur de ton et de pensée  »...lien

Sous-entendu très clair du président d’alors : Vous, journalistes d’une radio/chaine d’état, ne pouvez traîner dans la boue, ceux qui dirigent votre pays... ou du moins vous devez les ménager... faisant ainsi la promotion d’une nouvelle pratique, l’autocensure.

L’intervention vidéo de l’intéressé.

On peut mettre au compte de Mitterrand la création des « radios libres », sauf que la télévision et la radio resteront sous le contrôle de l’administration...et que ces nouveaux médias, financés pour la plupart par de riches industriels, accepteront implicitement une censure qui ne disait pas son nom.

On sait aujourd’hui ce qu’il en est des grands groupes de presse, achetés par des milliardaires, au point qu’il devient difficile de valider le contenu des articles publiés.

Depuis 2017, ils sont dix milliardaires à s’être emparé de la presse française, et de Bouygues (TF1) à Lagardère (Europe 1, Paris Match, du JDD, Virgin Radio, RFM, Télé 7 jours), Bettencourt (l’Opinion), Marie Odile Amaury (l’Equipe), en passant par Bernard Arnaud (les Echos, le Parisien), la Famille Mohn (M6, RTL, Gaïa, Femme actuelle, VSD, Capital), Bolloré (Canal+) ces puissants ce sont donné les moyens d'influencer...lien

Quant aux journalistes impertinents, investigateurs, qui dérangent celui qui a acheté la chaine, ou le journal, on les prie gentiment d’aller voir ailleurs...

Exit le zapping de canal+...lien

Comment ne pas s’étonner dès lors du désintérêt croissant qu’ont les français pour cette presse, si peu crédible, et pour ces journalistes que des internautes n’hésitent pas à qualifier de « Journalopes ».

Lors de l’acte XIII, combien de journalistes avaient mis en doute les chiffres donnés par la préfecture (51 400 manifestants) en soulignant que les manifestants avaient annoncé un chiffre deux fois plus important ? lien

L’avocat François Sureau se permet l’insolence, en déclarant : « peut-être un jour devra-t-on passer un permis de manifester ».

De l’autre côté de l’Atlantique, Trump désigne les journalistes qui ont le droit de l’interroger, et n’hésite pas à les étriller à l’occasion (lien)... et en France, récemment, Macron a choisi les journalistes dignes de recueillir les mannes de sa pensée.

Ce n’est pas une surprise, puisque, dès son élection, Macron avait décidé de choisir les journalistes qui seraient honorés de l’accompagner dans ses déplacements. lien

Il explique sa position en soupçonnant les journalistes « d’être un pouvoir médiatique qui voudrait devenir un pouvoir judiciaire ». lien

Bref, des rapports tendus dans le genre : « je t’aime, moi non plus »...

Quitte à récolter un « point Godwin », il n’est pas inutile de se remettre en mémoire comment Hitler agissait avec la presse.

C’est ce qu’on découvre dans le n° 2423 de l’hebdo « Le Point », sous la plume de François-Guillaume Lorrain, lequel raconte comment le dictateur allemand endormait la presse.

Un certain Éric Branca avait regroupé 16 interviews données entre 1923 et 1940, et l’on découvre quelle stratégie le chancelier avait mis en place pour museler la presse internationale.

Ainsi il avait obtenu de l’Associated Press, la principale agence américaine, qu’elle signe un document dans lequel elle s’engageait à ne rien publier qui « porterait atteinte à la force du Reich  ».

C’est ainsi que cette agence fut la seule autorisée à travailler en Allemagne après 1943.

Les correspondants du Daily Mail n’étaient pas en reste, d’autant que le propriétaire du journal, Lord Rothermere, était proche des fascistes anglais et activiste du mouvement nazi.

Et quid pour la France ?

En 1936 on pouvait lire dans les colonnes de « Paris Soir » sous la plume d’une certaine : Titayna qui écrivait : « quoi !, cet homme si simple, qui parle doucement, raisonnablement, gentiment, est-ce là le redoutable meneur de foule en qui le monde entier a cru voir un jour une menace de guerre ? ».

Quand à Robert Chenevier, quand il se déplace en Allemagne pour rencontrer Hitler, juste après l’Anschluss, pour le compte de « L’illustration  », c’est pour lui parler d’architecture... lien

Mais revenons à Macron et à sa vision de ce que devrait être un « bon journaliste »...

Après la honteuse tentative de perquisition des locaux de Médiapart, voulue par le gouvernement, c’est le secret des sources que Macron essaye de faire lever. lien

L’un de ses prédécesseurs, Sarkösi en l’occurrence, avait, par l’intermédiaire de sa ministre Dati, sorti une loi, en 2010, sur le secret des sources. lien

Cette loi semblait le défendre, mais c'était oublier’un amendement très ambigu, qui limitait le secret des sources, s’il menaçait « les intérêts supérieurs de la nation ». lien

Du coup, cette perquisition ratée pose la question : est-ce que les révélations de Médiapart « menaçaient les intérêts supérieurs de la nation » ?

Est-ce que ça reviendrait à dire que finalement, l’affaire Benalla menace « les intérêts supérieurs de la nation » ?

Car, cet homme, qui avait toute la confiance du chef de l’état, qui était bien plus qu’un « garde du corps », qui a menti aux parlementaires alors qu’il avait prêté serment, utilisé des passeports auxquels il n’avait plus droit, avait un téléphone crypté, rencontré des dignitaires africains, quelques jours à peine avant que Macron ne se rende en Afrique, et dont l’ami, Crase, semble traiter de grosses affaires avec des maffias russes, est-il seulement un sous-fifre qui a dérapé, ou un sous-marin du pouvoir présidentiel ? lien

Les dernières nouvelles vont plus loin, puisque, grâce à Médiapart, on apprend que les contrats signés avec des oligarques russes, s’élèvent déjà à plus de 2 millions d’euros. Lien

Et Macron doit faire face à une autre démission liée probablement à l'affaire Benalla. lien

Décidément, ce nouveau gouvernement n’en finit pas de nous surprendre : né d’un parti de « marcheurs », il semble qu’il ait raté une marche.

Et les chutes d’escaliers font parfois de gros dommages.

Comme dit mon vieil ami africain : « un vieux balais nettoie mieux qu’un jeune  ».

Le dessin illustrant l’article vient de aumilieuduvillage

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Macron, le marchand de sable

la vie en jaune

Benalla à la benne ?

Le loup déguisé en mouton

Macron a peur

De l’humour insolent à l’humour involontaire

2019, l’année des bonnes révolutions

Macron et son bilan 2018

Une autre présidence est possible

Une république par défaut

Macron, un an déjà

Soldes, tout doit disparaitre

Du Macron au Micron

Macron vous fait bien marcher !

Méritons-nous un tel mépris ?

Un Macron très sucré

Un hold-up électoral

Macron tend un piège

En marche arrière toute !

Le peuple ou les élites

Ils font leur nid dans le ni-ni

Lever le mystère Macron


Moyenne des avis sur cet article :  4.89/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • Arogavox 12 février 10:36

    Qui peut être dérangé par un tel article ?

    Il est vrai que les « journalopes » autorisés voudraient interdire de poser des questions à ceux qui n’en donnent pas, en même temps, la réponse : ça rappelle un certain Grandébat  ! 

    En gros, tout le monde sait déjà tout, et personne ne saurait demander à s’informer : la preuve que le journalisme de servirait à rien, sinon à faire de la propagande !

      

    Est-ce que ça reviendrait à dire que finalement, l’affaire Benalla menace « les intérêts supérieurs de la nation » ?

    Pour mettre fin à ce questionnement :

     soit c’est non, et il suffirait à la Justice de sanctionner rapidement et effectivement ce qui doit l’être 

     soit c’est oui, et il suffirait à la Justice de sanctionner rapidement et effectivement ce qui doit l’être 

     Donc, qui pourrait avouer, sans se mettre à dos la Justice, qu’il connaît la réponse ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 février 10:45

      @Arogavox
      et si tout simplement, la justice se mettait à faire son boulot, au lieu de mettre en taule les voleurs d’orange, laissant en liberté les délinquants financiers ?


    • Ouallonsnous ? 12 février 17:19

      @olivier cabanel

      D’accord, la justice doit faire son travail, à condition qu’elle le puisse, or depuis le 5 décembre 2016, la séparation des pouvoirs est caduque suite au décret d’un certain Valls ayant démissionné dans la foulée de la prise de son décret !
      Ceci expliquerait en partie cela ?

      "le grand Charles, en l’occurrence, exerçait un contrôle affirmé sur la presse, parlée, vue ou écrite, au point que le journal télévisé devait être vu, et approuvé par lui avant parution."

      Par contre, là vous dépassez les « lignes », ne croyez vous pas ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 février 19:54

      @Ouallonsnous ?
      je dépasse les lignes ?
      ouvrez le lien, et vous aurez la confirmation de ce que j’ai écris,
      je suis surpris que vous ne le sachiez pas, c’est quand même une chose assez connue... !


    • Arogavox 12 février 20:53

      @olivier cabanel
      est-il permis de dire qu’il ne suffirait pas que cette Justice fasse son job, mais qu’elle devrait le faire dans des délais humains ? 


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 février 21:23

      @Arogavox
      des délais raisonnables, évidemment.
      tout le monde a constaté que pour certains cas, la justice est très lente, et dans d’autres elle est expéditive.


    • Ouallonsnous ? 13 février 07:03

      @olivier cabanel

      Je vois que obéissez aux anglo-yankees, ceux qui ne sont pas de notre avis sont contre nous !


    • Ouallonsnous ? 13 février 07:10

      @olivier cabanel

      Ne pensez vous pas que la « prétendue censure » instaurée à l’époque n’était qu’un moyen de contrer l’ingérence anglo-yankee dans nos affaires, malheureusement, cela n’a pas changé, sauf que nos « dirigeants » sont des « toutous » face aux impérialistes, faisant là où Washington, Berlin et Londres leurs disent de faire ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 février 07:41

      @Ouallonsnous ?
      j’ai bien aimé votre expression : « la prétendue censure ».
       smiley


    • Ouallonsnous ? 15 février 19:35

      @olivier cabanel

      Préférez vous les mesure de « containement » déployées par le gouvernement français contre l’ingérence anglo-yankee ?


    • Fergus Fergus 12 février 11:46

      Bonjour, Olivier

      « cette presse, si peu crédible, et (...) ces journalistes que des internautes n’hésitent pas à qualifier de « Journalopes » »

      C’est très largement vrai, hélas !

      Mais, tout aussi navrant, le web est lui aussi gangrené par de la propagande anti-gouvernementale et anti-élites où l’objectivité et la nuance, trop souvent absentes, sont la plupart du temps remplacées par les anathèmes et les invectives !

      Etre sans cesse ballotté de Charybde en Scylla ne contribue pas à l’émergence d’un climat social serein !


      • olivier cabanel olivier cabanel 12 février 13:00

        @Fergus
        c’est vrai que les fakes news se propagent un peu partout, mais pas seulement sur les réseaux sociaux, la presse « officielle » en a aussi la pratique, non pas en inventant, mais en masquant une partie de la vérité... c’est comme ça qu’elle se décrédibilise...la plupart des gouvernements qui se sont succèdés ont tenté, et parfois réussi, de manipuler l’information. soit parce que les journalistes étaient naïfs, soit complices. et puis j’ajoute qu’il serait temps de se poser la question : les journalistes sont-ils là pour exprimer une opinion ?... ou pour enquêter, en évitant de la donner...mission complexe, mais pourtant essentielle, 
        merci de ton commentaire


      • Fergus Fergus 12 février 13:03

        @ olivier cabanel

        « les journalistes sont-ils là pour exprimer une opinion ? »

        Les journalistes, non : ils devraient se borner à rapporter des faits avec le plus d’objectivité possible.

        Les éditorialistes, oui : donner une opinion est pleinement leur rôle.


      • JL JL 12 février 13:24

        @Fergus
         
        ’’Les éditorialistes, oui : donner une opinion est pleinement leur rôle.’’
         
        Disons qu’ils sont sélectionnés et payés pour ça ; et par qui ? Une idée peut-être ?
         
        Le contrôle des médias français par le complexe militaro industriel 


      • Fergus Fergus 12 février 13:44

        @ JL

        « Payés pour ça », sans doute. Même chose à l’Huma, non ?


      • olivier cabanel olivier cabanel 12 février 16:27

        @Fergus
        pour moi, le journalisme c’est de l’info...pas de l’opinion.
        bien sur, chacun sait qu’elle est difficilement totalement objective, mais elle se doit pourtant de l’être... quand aux éditorialistes, ce n’est pas le même domaine.
        mais ce n’est que mon humble avis.


      • velosolex velosolex 12 février 23:05

        @olivier cabanel
        bien sûr je suis ok avec votre papier. Depuis deux ou trois jours cela va crescendo, avec la grosse manipulation sur l’antisémitisme, et l’intérêt des médias aux ordres focalisé sur une* graphiti de croix gammée, pourquoi pas sur une crotte de chien. Les médias semblent avoir oublié la question fondamentale dans ce genre d’affaires où la manipulation est constante. Pour mémoire d’ailleurs, il serai intéressant qu’ils se souviennent que la nuit de cristal avait été totalement instrumentalisée, à travers l’incendie du Reichstag attribuée à un juif......Le gilet jaune semble t’il a pris la place de ceux qui hier portaient l’étoile de la même couleur, dans la recherche du coupable idéal. « Le gilet jaune » vous dis-je, comme dirait Molière....
        Demain il y a fort à prévoir qu’il y aura une exposition gouvernementale liée au « gilet jaune » comme le gouvernement de pétain en avait fait une pour le juif....A quoi ressemble t’il, comment le reconnaître, quels sont ses atavismes, peut on considérer qu’il est encore un homme. ? Faut il envisager la déchéance de nationalité aux porteurs de gilets jaunes ?........
        La différence avec le passé c’est qu’il existe une presse libre, sur le net. Il ne faut pas non plus mettre dans le même sac que les journalistes de la matinale d’inter, incroyable de fatuité et de manipulation, et les journalistes du monde de Libé et de Mediapart. Des articles en ligne montrent que nous ne sommes pas encore tout à fait sous vichy, du moins en ce domaine. Il faut couvrir d’autre part le bruit des casseroles de Benalla et les petits mots de Macron, toujours aussi stupides de prétention et de bêtise.. L’homme après avoir été au fond du trou s’est on ne s’est comment ressaisi. . . 


      • velosolex velosolex 13 février 00:24

        @Fergus
        Bonsoir
        Comme quoi un minimum de culture et d’expérience, et de recul, sont nécessaires pour éviter de se faire manipuler. Les ficelles il est vrai sont souvent grosses. Méfiance, pourtant, le danger est de ne pas vouloir ce qui nous dérange, et d’applaudir le baratineur qui nous fait plaisir ;
        Les checks news offrent quant à elles,sous leur apparence de décryptage, souvent un bon socle de manipulation, encore plus énormes parfois que les faits qu’elles dénoncent, à cause de ce postulat publicitaire de « contrôle technique »
        C’est sans doute pour la raison qu’on en voit partout. Le sophiste pourra toujours se servir de statistiques qui l’arrangent et d’un choix bien ordonné, dans ce qui lui déplaît, pour sortir du chapeau la condamnation d’une nouvelle.
        Même si certaines sont pertinentes, je pense qu’elles amènent souvent de façon manipulatrice à mélanger deux disciplines, celui des sciences exactes, et ;l’autre des opinions, s’attaquant à ces dernières non pas par une élaboration d’idées, jouant le même jeu, mais par des faits et des chiffres choisis dans un panel rétréci, pour les dénoncer, et faire valeur d’expertise, dans ce jeu de l’ange blanc terrassant le démon noir....
        Car la notion de décryptage vous dédouane de cet esprit critique que vous êtes normalement capable de faire ; Il me semble que le bon travail journalistique est d’offrir non un jugement, mais des indices vous permettant de vous votre propre raison ; . 


      • CORH CORH 13 février 00:31

        @Fergus
        Pas bonne du tout la réponse ! L’huma, elle affiche la couleur, pas celle les médias qu’on dira officiels et qui eux se présentent comme parfaitement impartiaux. 


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 février 12:31

        Bonjour Olivier. A t-on remarqué qu’il n’y a aucun débat sur les questions sociétales....GPA ? PMA,....Là, il serait archi-cuit et ne pourrait affronter l’avis de psychologues. Sauf de remettre leur autorité (au sens d’auteur ou éclairés sur la question). Il sait que ce terrain serait trop glissant pour lui. Considéront dès lors ces débats comme nuls, puisque parfaitement triés pour tromper la population qui ne demande généralement qu’une chose : foutez-nous la paix, on veut simplement pouvoir vivre tranquillement. 


        • olivier cabanel olivier cabanel 12 février 13:06

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          chère fée, des l’instant ou macron premier à limité les cadres de son « grand débat national », il s’est tiré une balle dans le pied.
          il n’a pas fallu longtemps pour le démasquer, pour ceux qui ont les « yeux » ouverts. il n’est pas vraiment intelligent, il est juste habile. mais le masque est tombé assez vite. la facade qu’il s’était crée s’est fissurée, les propos méprisants qu’il a utilisé lors de confrontations directes ont permis de le démasquer assez rapidement. maintenant, il est aux abois, les rats quittent le navire qui prend eau de toute part, et son débat (qui n’en est pas un) fait long feu. s’est-il seulement interrogé sur la synthèse qu’il faudrait en faire ? à mon avis, il s’en fout complètement. il a juste agité un écran de fumée, pour masquer les européennes...nous verrons si le peuple est dupe... ou pas. 


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 février 13:14

          @olivier cabanel

          Pour la vision hélas les français sont accro à « affreux loup » et n’y voient que du feu.


        • olivier cabanel olivier cabanel 12 février 16:28

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          aveuglés ils sont... mais un jour ou l’autre, ils retrouveront la vue.
           smiley


        • zygzornifle zygzornifle 12 février 14:33

          Des journalistes aux ordres

          Les journalopes BFMacron en tête ont tout fait pour qu’il soit élu et la il feront tout pour que LaREM gagne les Européenne, il n’y a qu’a voir toute cette chienlit défoncer les GJ les faisant passer pour des casseurs et autres, l’information c’est la désinformation sous Macron ....


          • Fergus Fergus 12 février 15:18

            Bonjour, zygzornifle

            « ils feront tout pour que LaREM gagne les Européennes »

            Il n’y aura pas besoin de forcer : même devancée par la liste RN, la liste LREM obtiendra sans doute une vingtaine d’élus là où ce parti n’en avait aucun (deux élus Modem à ce jour).

            Cerise sur le gâteau pour Macron et ses amis : ces postes seront gagnés au détriment de LR et du PS ! Nul doute que les porte-parole afficheront leur satisfaction au soir du 26 mai !


          • Ouallonsnous ? 12 février 17:25

            @Fergus

            D’où l’utilité de boycotter un maximum les élections européistes qui ne sont que de l’enfumage !


          • Fergus Fergus 12 février 23:41

            Bonsoir, Ouallonsnous 

            Les « boycotter » ? Quel intérêt, sauf à vouloir laisser le champ libre aux néolibéraux et aux frontistes ?


          • troletbuse troletbuse 12 février 23:50

            @Fergus
            Vos propos sont totalement contradictoires. Vous chantez vos désirs « Micron va gagner aux européennes » comme le dirait tout élus ou sympathisant LREM. Alors pourquoi votez si Micron, d’après vous, va gagner ? Comme vous ne voterez pas frontiste, si vous allez voter, c’est pour Micron.


          • Ouallonsnous ? 13 février 07:13

            @Fergus

            C’est l’argument des dernières élections, dites présidentielles, avec les résultatsque l’on constate tous les jours !


          • zygzornifle zygzornifle 13 février 07:42

            @Fergus

             Je crains moins les bruits de bottes de l’Extrême droite aux explosions des grenades , tirs de flashball de LaREM et aux gémissements des blessés , un choix entre 2 dictatures me semble t’il , une est vivement conseillée et l’autre non , voila le choix , en veautant Macron le presse purée Européen vous écrasera jusqu’à la dernière goutte , l’autre on ne sait pas car on n’en n’a jamais fait l’expérience ....


          • Fergus Fergus 13 février 09:18

            Bonjour, troletbuse

            Vous racontez n’importe quoi, une fois de plus ! Si je vote aux Européennes  etc e sera évidemment le cas -, ce sera LFI malgré la défiance de plus en plus grande que m’inspire Mélenchon. En l’occurrence, je voterai pour des idées, pas pour des hommes. 

            Quant à Macron et ses amis, je n’ai jamais écrit qu’ils allaient gagner les Européennes  la lutte contre le RN sera rude pour eux —, mais qu’ils chanteraient victoire en se référant à leur nombre d’élus, eux qui n’en ont pas, à l’exception de deux députes du Modem. 

            Et bien entendu, j’appelle à voter le plus largement possible contre LREM que j’ai intégré dans mon précédent commentaire dans les « néolibéraux » !!!


          • troletbuse troletbuse 13 février 13:05

            @Fergus
            C’est bien vous qui avez écrit ca :
            Mais, tout aussi navrant, le web est lui aussi gangrené par de la propagande anti-gouvernementale et anti-élites où l’objectivité et la nuance, trop souvent absentes, sont la plupart du temps remplacées par les anathèmes et les invectives !
            Donc vous faîtes actuellement de la propagande anti-gouvernementale.... sauf que quand on vous le reproche, vous retournez votre veste l’espace d’un post.


          • troletbuse troletbuse 13 février 13:06

            @troletbuse
            J’aimerais aussi avoir lu votre avis sur l’affaire Benallah, une tempête dans un verre d’eau probablement d’après votre analyse. Mais non, rien de rien.


          • olivier cabanel olivier cabanel 13 février 13:29

            @troletbuse
            je me permet d’intervenir : l’affaire benalla est une affaire d’état.


          • troletbuse troletbuse 13 février 14:10

            @troletbuse
            Oui. Veuillez m’escusez-moi mais c’est à Fergus que je m’adressais


          • JL JL 12 février 15:13
            Emmanuel Macron, « une créature médiatique » : extrait du dernier livre des Pinçon-Charlotextrait : « À peine trois ans avant la présidentielle, le visage d’Emmanuel Macron était inconnu du grand public. On a assisté à l’une des opérations de construction de notoriété les plus fulgurantes de l’histoire politique française. Les médias dominants ont joué un rôle essentiel dans cette Blitzkrieg de l’image. Sans leur appui, sans cette complaisance, il n’aurait pas été possible de propager de façon aussi accélérée le récit de pseudo-disruption qui formait l’axe stratégique de cette campagne de communication : que tout change pour que rien ne change… »

            • JL JL 12 février 15:14

              « Dis-moi où tu habites, je te dirai qui tu es. » Si les médias dominants se ressemblent, une des explications consiste à dire que ceux qui les contrôlent et/ou dirigent se ressemblent et a minima ont des conditions matérielles d’existence et des intérêts objectifs similaires. Pour tenter d’analyser l’emprise que la classe dominante exerce sur les « grands » médias nous avons observé la répartition des domiciles des PDG, directeurs généraux, membres des directoires et/ou des conseils d’administration et/ou de surveillance des établissements et entreprises audiovisuels de dimension nationale ainsi que de l’AFP qui a un rôle structurant dans la production de l’information.

               
               La totalité de l’article là :

              « Dans les beaux quartiers » médiatiques de la classe dominante

            • velosolex velosolex 12 février 23:11

              @JL
              Macron a tout simplement profité d’une fenêtre météo exceptionnelle et unique : Le sabordage de la droite par Fillon, et sa pénélope. Hollande ayant de son coté torpillé la gauche le boulevard était ouvert à n’importe quel opportuniste. Notons qu’en plus ce type a bénéficié d’une abstention record, et s’est trouvé pour le deuxième tour face à une opposition révée, celle de Marine...


            • Fergus Fergus 12 février 23:43

              Bonsoir, velosolex

              Exactement ! Et ce sont beaucoup plus ces événements que le soutien de l’oligarchie qui ont permis l’élection de Macron.


            • JL JL 13 février 08:16

              @Fergus
               
               ’’Exactement ! Et ce sont beaucoup plus ces événements que le soutien de l’oligarchie qui ont permis l’élection de Macron.’’
               
               Décidément, vous n’en ratez pas une !
               
               Bientôt vous allez soutenir que Macron c’est l candidat mains propres !
               
              L’oligarchie a tout simplement changé de cheval et laissé tomber Fillon sans autre forme de procès.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès