• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Juge d’instruction : un oubli de France 2 ?

Juge d’instruction : un oubli de France 2 ?

Deux jours seulement après avoir manqué de rigueur dans le montage d’un reportage sur la guerre à Gaza, France 2 récidive sur son JT de 20 heures en oubliant de mentionner une information clé : maître Herzog est l’avocat de...

Hier soir, j’ai regardé le journal télévisé de France 2. Oui, je sais, ma vie est passionnante. Il était un peu plus de vingt heures et David Pujadas commentait la marche du monde. Tout cela ronronnait comme le chat près du radiateur. Hiver oblige.

Et puis arrive un sujet sur Rachida Dati dont j’apprends qu’elle a accouché sous césarienne alors que manifestement
il y en a trop en France et souvent pour des raisons de confort (ce qui aurait pu faire un bon sujet pour le JT).

Arrive un autre sujet sur les vœux du président Sarkozy aux magistrats suivi d’un vrai dossier de fonds sur la suppression du juge d’instruction, réforme énormément souhaitée par l’omniprésident. Et là, surprise, ce que je croyais être un reportage équilibré me donne un sale goût dans la bouche.





Voilà le déroulé (et la retranscription à la virgule près) de la séquence du journal de 20 heures de France 2 (7 janvier 2009) :
David Pujadas lance le sujet : « …L’omniprésident, puisque l’expression est maintenant consacrée, a ouvert comme prévu un nouveau front quelques heures plus tard. A l’occasion de la rentrée de la cour de cassation il a confirmé qu’il souhaitait mettre fin à la fonction séculaire de juge d’instruction »
 
Reportage  : Une justice du 21ème siècle, plus proche du justiciable, plus respectueuse du droit des personnes, c’est la volonté de Nicolas Sarkozy. Résultat : adieu le juge d’instruction qui incarne trop la justice inquisitoire. 
Nicolas Sarkozy  : « Un juge, en charge de l’enquête, ne peut raisonnablement veiller en même temps à la garantie des droits de la personne mise en examen ».
 
Nicolas Sarkozy souhaite aussi des audiences publiques pour le contentieux de la détention ; que l’avocat soit présent dès le début de l’enquête. Une réforme incontournable pour le chef de l’état.
 
Nicolas Sarkozy : « J’entends que soit conduite cette réforme de la procédure pénale. Dans le consensus, mais pas dans l’immobilisme, dans le dialogue et l’ouverture, mais pas dans le corporatisme ».
 
A la sortie, entre magistrats et avocats, les avis sont partagés :
. Christophe Regnard, Président de l’Union syndicale des Magistrats : « Tout ça, ce sont des leurres qui cachent le seul vrai motif de cette réforme de suppression du juge d’instruction : on veut définitivement éradiquer un juge qui a montré par trop son indépendance ».
 . Thierry Herzog, avocat : « Il y aura par rapport à aujourd’hui un véritable progrès car vous aurez, par rapport à un procureur qui sera l’accusateur, en face un défenseur, un avocat, avec des droits ».
 
Au même moment des avocats et des magistrats manifestent leur opposition à cette réforme. Un barrage de gendarmerie les empêchera d’approcher et de dire à Nicolas Sarkozy le fond de leur pensée
Mr Anne-Laure Compoint, avocate  : « Je suis pour l’indépendance absolue du magistrat instructeur, ce qui ne sera jamais le cas avec les parquetiers »
Mr Françoise Cotta, avocate  : « On nous annonce la mainmise totale du pouvoir politique sur la justice. Ce n’est plus de la peur, mais de la terreur ».
Suit la chute. Fin du reportage.
 
Un reportage apparemment équilibré, donc, où sont exposés différents avis, celui du chef de l’état, celui d’avocats favorables à cette loi, et défavorables.

Je ne discuterai pas ici du bien ou du mal fondé de cette réforme. Il y a, comme on dit, du pour, et du contre, et il ne manque pas de citoyens, de magistrats, de pénalistes, de journalistes spécialisés pour nous informer sur les tenants et aboutissants de ce projet. Ce matin, par exemple, sur France Culture, on pouvait entendre Mireille Delmas-Marty, professeure au Collège de France qui, préconisait dès 1990 « de supprimer la fonction de juge d’instruction ».
 
Mais revenons au reportage de France2. Le citoyen est content, entre la poire et le fromage il passe au sujet suivant. Sauf que non. En regardant attentivement ce reportage, quelque chose m’a chiffonné. Je me dis « ce n’est pas possible, il y a un truc qui cloche là-dedans ».
 
Car cet avocat que l’on aperçoit presque subrepticement dans le reportage et qui défend la réforme voulue ardemment par Nicolas Sarkozy, son nom me dit quelque chose.

Herzog, voyons... Je tape sur mon moteur de recherche préféré et j’arrive sur Wikipédia : « Thierry Herzog est un avocat français. Pénaliste, il s’est illustré dans la défense de personnalités politiques impliquées dans des affaires politico-financières. Il fut l’avocat de Xavière et Jean Tibéri »…
 
Pas mal, le cv. Mais c’est la suite qui est vraiment intéressante. Je ne doute pas que nombre d’entre vous la connaissent, mais je ne résiste pas, au cas où les plus nombreux ne comprendraient pas où je veux en venir, à la citer : « Il est aussi l’avocat de Nicolas Sarkozy, partie civile dans l’affaire Clearstream et de son fils, Jean, impliqué dans une affaire de délit de fuite… ».
 
Evidemment, pas question de mettre la parole de Maître Herzog en doute ; Il a le droit, en son âme et conscience d’être favorable à une réforme vivement souhaitée par son client. Mais n’est-il pas, en l’occurrence, juge et parti ?
 
Mais pourquoi la rédaction de France 2 n’a pas indiqué que Thierry Herzog est l’avocat de Nicolas Sarkozy ce qui est tout de même bigrement important.
 
Pourquoi avoir choisi cet avocat-là, précisément, alors qu’il nous est expliqué, à la fin de ce reportage que des avocats et magistrats manifestaient leur désapprobation. Donc, il suffisait de se pencher pour en ramasser, tellement leur présence au mètre carré était dense.
 
Quelle mouche a donc piqué la rédaction de France2, seulement deux jours après avoir diffusé un reportage douteux sur Gaza sur son JT de 13 heures ?
 
Assistons-nous déjà à la mainmise du pouvoir sur l’information, sur la justice. Ou sur les deux ?

Crédit image : France 2
 
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.77/5   (122 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • Frodon Frodon 8 janvier 2009 11:54

    Belle réflexivité !

    Ca ne m’étonne guère...le juge d’instruction est gênant dans de nombreuses affaires et on réagit de manière sentimentale à Outreau...
    Clearstream et tous les malversations bancaires sont des situations où les acteurs vont se frotter les mains si cette réforme aboutit rapidement...Plus d’enquête, des dossiers ultra-techniques où le "parquet" serait associé au décorticage...

    BRAVO ! Les citoyens d’ailleurs dans leur majorité ne connaissent rien de la justice, on leur montre un grand méchant loup et par derrière on s’arrange pour que ce loup arrête d’emmerder ses intérêts...

    Ca commence à me tape sur le système ce quinquennat....



    • Yannick Harrel Yannick Harrel 8 janvier 2009 11:58

      Bonjour,

      France Télévisions est un peu pieds et mains liés par le pouvoir en place, celui décidant notamment de son budget et même de ses objectifs. De fait il est tout à fait naturel d’avoir ce genre de reportage tentant de ménager la chèvre et le chou tout en glissant subrepticement des signes d’allégeance à ceux qui disposent à la fois de la carotte et du bâton...

      Cordialement


      • Gilles Gilles 8 janvier 2009 17:58

        Je te suis.

        Et même sur la guerre à Gaza, Pujadas et France 2 sont absolument iniques

        Ils ne font que colporter les réactions officielles et les lieux communs dégoisé par les mêmes officiels (qui donc parlent la langue de bois)...rien d’autres, pas de comparaisons, pas de reculs, de critiques, d’avis alternatifs de personnalités que le populo ne connait pas coeur

        Même BFM est plus intéressante niveau info. A 19:45 sur Arte et à 20 heures je suis sur la 15 et la 16 ....

        Quel ramassis de larbin lécheurs de fions à France TV. Il fût un temps où ils osaient quelques impertinences rigolotes, mais là je crois que le temps des cerises est terminé


      • Webes Webes 8 janvier 2009 18:06

        La propagande ne s arrete pas au JT, vous devriez voir la nouvelle propagande d etat sur FT a l intention des enfants.
        Un dessin anime sur FR3 entre 8 et 9 h qui explique l actualite en 2 Mn .

        Je suis tombe sur 2 sujets : Le terrorisme et la royaute. C est edifiant, on ne fait pas reflechir les enfants sur ces sujet mais on leurs explique ce qu il faut penser.

        Alors dans le premier la moral est que le terroriste est barbu et qu il faut surtout obeir au policier en uniforme.
        Le deuxieme c est qu un roi ca ne sert a rien sauf a faire joli et que le seul vrai regime est la republique et son president.

        La franchement ca va loin !


      • appoline appoline 8 janvier 2009 13:20

        @ Archibald,
        Ben capitaine, il ne faut pas tourner de l’oeil comme une pie qui crève.
        Il faut que les médias puisse informer ; je pense que beaucoup oeuvrent en ce sens mais il est difficile de se heurter à un pouvoir qui veut à toute fin canaliser l’opinion publique. Sarkosy nage dans des eaux de plus en plus troubles mais les yeux s’ouvrent un peu partout, houf.


      • Zalka Zalka 8 janvier 2009 16:53

        Vous avez raison, haddock. Jetons le bébé avec l’eau du bain.

        Les erreurs inadmissibles comme Outreau, dans la mesure où elles se répètent, appellent à des réformes pour éviter de telles bavures. Encore faut il continuer de garantir une indépendance de la justice vis à vis du gouvernement, ce qui, aux dires de spécialistes, est loin d’être évident dans les premières propositions.

        Wait and see.


      • Gilles Gilles 8 janvier 2009 18:23

        Zalka

        "Encore faut il continuer de garantir une indépendance de la justice vis à vis du gouvernement, ce qui, aux dires de spécialistes, est loin d’être évident dans les premières propositions"


        Et bien aux yeux du "peuple", de la "France d’en bas", on évite même ce sujet.....vraiment trop complexe et ces gueux se lasseraient et zapperaient. En plus, je suis persuadé que les trois quart des français s’en foutent royalement...et donc Pujadas, comme les autres, va dans leurs sens plutôt que de risquer d’élever le niveau et de déplaire

        Sérieux, jusuqu’à hier (je me suis informé entre temps) je n’avais qu’un vague apperçu de la dépendance de la justice vis à vis du gouvernement. Maintenant je sais que les magistrats du parquets sont redevables et dépendent de la Chancellerie et de sarkozy. Quant aux autres, les juges du sièges (dont ceux de l’instruction), à priori non, mais s’ils veulent évoluer....OUIIIIII...surtout que le chantage à la nomination pour les juges encombrants est une pratique industrielle de nos jours (depuis 2002)

        Bref, tous sont inféodés au gouvernement et le seront encore plus
        , vu que le préalable à toute réforme de la justice serait sont indépendance. Mais comment aborder un tel sujet au 20 heure alors même que 95 % des auditeurs ne savent même pas ce qu’est la "Chancellerie" et seraient capables de sacrifier la justice pour avoir un rabais de 10% lors des soldes pour acheter des conneries pourries à 2 balles fabirquées par des esclaves mineurs en Orient et qui meurent à 15 ans ?


      • RilaX RilaX 9 janvier 2009 11:45

        "Les médias comme vous dites m’ ont informé de ces erreurs judiciaires , les condamnés d’ Outreau , Dihls et plein de gens ont été placés à l’ ombre pendant que des Emile Louis et consorts ont passé tranquille leur existence au soleil ;

        Vous approuvez donc un système corrompu ?"


        Gentil mouton, que tu es doux. Lorsque le sage te montres la lune, regarde tu son doigt ?
        Les medias t’informes d’erreures judiciaire. Et en réponse, on supprime le juge d’instruction, seul magistrat qui parvenait difficilement les affaires de magouilles politiques ?! Mais quel heureux hasard ! Ca c’est de la reforme qu’elle est bien pour sauver les innocents.

        Oh mais attendez, Outreau et dihls, ca fait combien de temps ?
        Et ca fait combien de temps que la droite est aux manettes ?
        N’y a t’il pas déja eu une reforme de la justice censé empecher ces erreures ?
         - Si oui, c’est que nos politiques de droites ont fait l’erreur de créer une mauvaise réforme (supprimons les députés, vue qu’ils font des erreurs !) ;
         - Si non, c’est que nos politiques nous prennent pour des c.ns.

        Essayez d’ouvrir un oeil pour voir, vous verrez, ca rend les choses plus clair.

        PS : L’erreur est humaine.


      • Frédéric Dalmas frédéric dalmas 9 janvier 2009 11:58

        Sauf que le vrai problème qui se pose c’est l’indépendance du Parquet. La suppression du juge d’instruction ne poserait pas de problème si le Parquet redevenait indépendant de l’exécutif.
        Et dans l’affaire Outreau, la soumission du Parquet à l’exécutif n’y est pas pour rien selon certains.
        Selon la Ligue des Droits de l’Homme :
        "Les lois votées sur proposition du garde des Sceaux et qui portent son nom ont renforcé les pouvoirs en la matière d’un Parquet dont la soumission au gouvernement a été rappelée avec énergie (article 30 du code de procédure pénale, Loi Perben II). Le résultat de cette politique est une augmentation du tiers des effectifs de présumés innocents détenus."

        Dans l’atmosphère de paranoïa sécuritaire instilée par la droite autour de la déliquance, du terrorisme ou de la pédophilie, il est fort probable que l’exécutif ait donné des ordres de fermeté au Parquet contre ces présumés coupables de "pédophilie". Sinon comment expliquer que le Procureur en charge de l’affaire, Gérard Lesigne, pourtant doté d’une longue expérience, ait failli, "en s’abstenant de suivre, avec un regard critique et soucieux de la manifestation de la vérité, une information judiciaire dans laquelle la manière de procéder du juge d’instruction - notamment dans les interrogatoires et les confrontations - était de nature à compromettre le rassemblement d’éléments à charge, mais aussi à décharge." (chronique judiciaire de Pascale Robert-Diard, lemonde.fr : http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/2008/05/23/outreau-sous-les-ors-4/). Face à un Parquet sous influence qui charge des accusés de manière aussi évidente, il n’est pas si évident pour un juge inexpérimenté de délivrer un jugement équilibré.
        Et curieusement, alors que le juge Burgot, bouc émissaire tout désigné, a été accablé par une commission d’enquête relayée par les médias, le Procureur Gérard Lesigne qui porte de lourdes responsabilités sur cette condamnation a été "muté" (http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2008/07/29/01016-20080729ARTFIG00374-mutation-du-procureur-d-outreau-la-chancellerie-cree-la-polemique-.php), une mutation vraisemblablement négociée avec Rachida Dati, et passée discrètement dans les médias...

        La réalité étant plus complexe que ce que les mass media nous la montrent, capitaine, je crois que vous faites fausse route à accabler de la sorte le juge d’instruction.
        Et si on peut sanctionner une personne précise dans une affaire, on ne peut pas sanctionner une fonction : Si le juge Burgot a une responsabilité dans l’affaire Outreau, ce n’est pas la fonction du juge d’instruction qui est en cause.
        S’il n’y avait pas eu de juge d’instruction dans l’affaire Outreau, la situation aurait été la même ! Un Parquet aux ordres avec un Procureur expérimenté qui charge les accusés de manière excessive contre des avocats commis d’office, parce que les accusés ne peuvent pas s’en payer d’autres.
        La vraie dérive d’une suppression du juge d’instruction si le Parquet n’est est toujours aux ordres c’est ça :

        - si l’accusé a de bons avocats qui coûtent cher (grands patrons, hommes politiques, personnages influents) face à un Parquet que l’exécutif peut freiner il sera blanchi.

        - si l’accusé a des avocats commis d’office (le pauvre ou le français moyen) face à un Parquet qui le charge, surtout si l’atmosphère ambiante pousse l’exécutif à lui forcer la main, et bien il aura toutes les chances d’y passer.




      • John Lloyds John Lloyds 8 janvier 2009 12:11

        Comme aux états-unis, et, plus inquiétant, à la même vitesse, la dictature française se met en place. Une justice propriétaire, voilà qui vient de nous propulser à l’époque soviétique. Dans peu de temps ils auront le pouvoir de venir vous débusquer chez vous en pleine nuit parce que vous "possédez des horaires de train", et de vous maintenir au trou par simple décision du parquet, cad par leur bon vouloir.


        • geko 8 janvier 2009 13:27

          Notre "bon président" organise son royaume : main-mise sur la justice, contrôle des médias et bientôt contrôle de la gendarmerie et de la police.

          "Si cette mesure se confirme, « c’est la mort d’une justice pénale indépendante », redoute Emmanuelle Perreux, présidente du Syndicat de la magistrature. Ces derniers mois, Rachida Dati, la ministre de la Justice, a rappelé qu’elle était la chef des procureurs. « Les procureurs sont aux ordres du pouvoir exécutif. Ça revient à confier les enquêtes au pouvoir exécutif », a-t-elle expliqué. « Le juge d’instruction a eu le tort de s’attaquer à tout le monde dans les années 80 », a affirmé Christophe Régnard. « Si la volonté politique est de supprimer l’autorité judiciaire, qu’elle le dise clairement sans utiliser de faux-semblant », tonne-t-il." lesoir.be

          "Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir"

          Il va bientôt falloir prendre le maquis !

          Bonjour Lloyds

          En complément de ton dernier article si ça t’interesse


        • John Lloyds John Lloyds 8 janvier 2009 15:30

          Merci pour le lien, à rajouter au dossier. Apparemment, c’est une crise alimentaire qu’ils sont entrain de préparer, si j’ai de quoi, j’essaierai de faire un article dessus.


        • Gilles Gilles 8 janvier 2009 18:27

          Oui et Sarko a vu l’acharnement judiciaire contre Chirac, Marchiani, Pasqua (ses potes et ex potes) et le bordel dans les affaires de l’Angolagate, ELF , frégates de taiwan, qui minent l’action gouvernementale

          Au moins maintenant l’ordre d’instruire ou non viendra de personne ’au courant" et fiables...pour le biend e la France et de ses valets, oups pardon, de ses CHEFS


        • ZEN ZEN 8 janvier 2009 12:12

          Pas étonnant...

          Inquiétantes, cette précipitation et cette volonté de réformer à la hussarde, dans un domaine où il faudrait longuement réfléchir
          Il y aurait comme des arrières-pensée que cela ne m’étonnerait pas... smiley
          Une instruction mieux encadrée, certes, mais comment ?

          L’ancien Garde des Sceaux, l’avocat Pascal Clément, l’avait rappelé lors de son audition par la commission Outreau______Enfin, l’alors-ministre de la Justice soulignait son attachement au système français : "Notre système est, en réalité, le plus égalitaire de tous. Il garantit une enquête de même qualité et de même neutralité quel que soit le niveau de revenus ou la position sociale des parties en cause."C’est l’une des critiques les plus vives adressées aux tenants du système accusatoire à l’anglo-saxonne : supprimer le juge d’instruction reviendrait à promouvoir une justice à deux vitesses. "Et avec un parquet qui ne sera jamais indépendant en France", ajoute le président de l’USM."

          Magistrats et politiques s’insurgent contre la suppression du juge d’instruction :
          "... "C’est la mort d’un système judiciaire indépendant, puisque le parquet est entre les mains du pouvoir", s’alarme Emmanuelle Perreux, du Syndicat de la magistrature. Pour Christophe Régnard, président de l’Union syndicale des magistrats, il s’agit avant tout "de venger les hommes politiques d’actions positives des juges d’instruction dans les années 1980 et 1990 dans des affaires de corruption". En conséquence, les deux syndicats appellent au boycott de la cérémonie prévue mercredi en présence de M. Sarkozy..."


          Les magistrats inquiets devant la fin envisagée du juge d’instruction :


          • Gilles Gilles 8 janvier 2009 18:34

            Zen

            "Notre système est, en réalité, le plus égalitaire de tous. Il garantit une enquête de même qualité et de même neutralité quel que soit le niveau de revenus ou la position sociale des parties en cause."


            Bon d’accord avec le reste, mais là faut pas déconner. C’est n’importe quoi ! La "qualité" de la personne et la stature de ses avocats comptent déjà beaucoup

            Omar Haddad défendu par un avocat commis d’office ça aurait pas eu la même issus qu’avec Vergés

            Chez les ricains, c’est pire, OK, vu que tu dois payer pour tenter de te dédouanner..mais en France la réalité est dure...surtout pour les compatutions immédiates et quand on sait que la parole d’un policiers suffit à vous envoyer au trou parfois pour des années (même sans preuves, voir même avec des moult témoins pour la défense)

            La justice française est MAUVAISE.... et comme Brassens je lui souhaite un bon Gorille. Ce qu’on nous promet est pire, hélas.....mais en fait ça ne facilitera qu’un peu la vie des puissants. Pour nous, les gueux, rien ne changera


          • Castor 8 janvier 2009 18:44

            Zen,

            le juge d’instruction est déjà saisi par le parquet... et ne peut enquêter que dans les limites du réquisitoire qui l’a saisi.

            Cet argument n’est donc manifestement pas le bon pour dénoncer cette mesure.

            Autre chose, peut-être ?


          • Vilain petit canard Vilain petit canard 8 janvier 2009 12:16

            Vous savez, je ne crois pas vraiment au complot élyséen, sinon on aurait eu Dati ou Guéant. La lâcheté, la paresse et le souci de se faire bien voir peuvent suffire à expliquer la chose. Voilà comment je vois l’affaire : faut faire un deux minutes sur la disparition du juge d’instruction. 

            L’indépendante Arlette Chabot appelle l’indépendant David Pujadas (déjà sanctionné pour l’affaire de la vraie-fausse démission de Juppé, il doit comprendre vite, maintenant) et lui dit : dis donc, surtout faut être vachement objectif, les téléspectateurs (sous-entendu : l’Elysée) attendent de la vraie information, objective et tout. Donc, faut une place pour chaque opinion. Alors tu me mets un avocat d’accord, et un juge pas d’accord. Comme ça ça fait 50/50, c’est donc objectif. Pour l’avocat, y a déjà Herzog qui est pour, et qui a appelé vingt-cint fois depuis ce matin, appele-le et trouve en face un mec ou une nana du Syndicat de la Magistrature, eux, ils sont jamais d’accord, c’est des gauchistes, comme ça tu as ton 50/50, et c’est objectif.

            Et allez roulez, on a un reportage tout à fait objectif. Sourcer et indiquer qui est Herzog, on s’en fiche, c’est "un avocat", c’est tout ce qui compte.

            Ce n’est pas de la négligence professionnelle (ou si peu), c’est surtout une certaine conception de l’objectivité. C’est comme pour les grèves : il faut toujours un responsable syndical et un usager pris en otage, sinon c’est pas objectif. Si ils devaient traiter le problème des camps de concentration, il y aurait dans le reportage une minute pour Goebbels et une minute pour un juif. 


            • alberto alberto 8 janvier 2009 12:49

              Bien d’accord, VPC et ça ne risque pas de s’arranger vu la main mise de plus en plus prégnante du pouvoir sur les télés et radios du service public : ça commence comme ici par le manque d’information, attendons la suite !
              Bien à vous.


            • pierrot123 8 janvier 2009 13:52

              Et UN point Godwin, UN !!! smiley)


            • Vilain petit canard Vilain petit canard 8 janvier 2009 14:22

              Eh oui, Godwin, je ne suis pas coutumier du fait, mais là je l’ai fait exprès !!!! smiley


            • Bof 8 janvier 2009 12:42

               ...Et c’est à la télé. de ’faire’ la France ????.....Parce que la Justice existe actuellement ? ...Quand on a vécu à proximité de Boulogne sur mer, et que l’on a douté d’un accusé, on ne peut plus entendre parler d’ organisation de la Justice . CAR, j’ai honteusement douté d’un accusé mis en prison et maintenu en prison, et c’est là....que les jours passant, je me suis mis à douter
              Alors, quoiqu’il arrive , ça ne peut certainement pas être pire !
               Je ne parle pas de ’ responsable et non coupable, de l’industrialisation aux usa de notre sang Français collecté gratuitement en France et vendu très cher aux usa, de l’affaire de la vache folle....etc..’

              Il est grand grand temps de foutre tous ces gens en prison s’il le faut...et de réorganiser l’impossible !

              Qui donc , à part un élu peut le faire ? Nous non plus, nous ne pouvons plus survivre à tant d’ injustice actuellement ! Des planqués dans des bureaux qui osent décider quand d’autres ne peuvent même pas disposer de l’organisation de leurs aides comme il se fait dans les zup.

              Dans ce domaine comme dans d’autres , tout est à refaire, TOUT ! Alors, qui ? à part un Président de la République élu certes avec seulement 25% des votants potentiels MAIS QUI d’autre et COMMENT ?

              Notre pays est ruiné. Il a été pillé dans les années 1981 qui ont vu nos entreprises nationalisées, qui devaient enfin nous faire profiter des efforts et sacrifices de nos parents, ’égarées’ , il est donc à reconstruire. Mais, je ne veux plus de télé chez moi et je n’accepterai jamais que ce soit à la télé de décider de ma vie.


              • Bof 8 janvier 2009 14:44

                @tonimarus45 							 														 (IP:xxx.x1.250.76) le 8 janvier 2009 à 13H11 : Mais, Je partage entièrement, OUI ENTIEREMENT et COMPLETEMENT vos propos.

                 Mais Monsieur Hollande en ’ responsable’ a eu le courage de nous prévenir : ’nous sommes un pays sans le sous’. Nous avons donc tout perdu. Ces propos n’ont jamais été nié par des Hommes Politiques depuis les élections présidentielles. Certes, des "grands" organismes et "grands’’ professeurs ont remis ces paroles en question MAIS...ils disaient aussi que coté ’finances’ ils maîtrisaient... !!! je n’en tiens donc plus compte du tout.
                 
                 Du reste , j’ai ajouté que ’TOUT’ était à refaire. ...le Travail est immense donc , et l’on ne peut surtout pas compter sur les magistrats et leur magistrature partisane jusqu’à condamner des innocents qui ne pouvaient pas être fautifs puisque absents le jour du reproche ...etc....les gardiens de prison seraient bcp plus pour raconter ce qu’ils entendent . Ils savent qu’il ne faut pas tout croire mais ...il doit y avoir du vrai dans les propos entendus. NOUS sommes dans le malheur et il faudrait en sortir . ALORS, un jour, il faut tout casser et il faut commencer par quelque chose...je ne lis aucun indice m’indiquant qu’il aurait fallu s’y prendre d’un autre coté....en attendant, pendant ’la cassure’ , il y aura absence de Justice et je m’y attends .


              • Abolab 8 janvier 2009 12:46

                Serait-ce que l’auteur de l’article commence péniblement et lentement à comprendre dans quel monde corrompu l’on vit ?


                • geko 8 janvier 2009 13:58

                  Péniblement ?

                  Je pense qu’on peut le remercier et lui tirer notre chapeau bien bas pour cet excellent travail de journaliste !


                • HELIOS HELIOS 8 janvier 2009 13:02

                  Voila, on y vient tout doucement...

                  C’est L’AUTOCENSURE, cette espèce de peste et de cancer qui s’etend sur tous les leche-culs, où qu’ils soient, a France Télévision ou ailleurs.

                  Je ne parle pas expressement de Pujadas, lui, il n’est que le recitant de la messe du 20 heures, je parle de la rédaction de France 2. Acceptons pour excuse, la grève en cours, qui doit rendre les conditions de travail plus difficile. Mais le choix d’Herzog est par contre un fait marquant. : Il faut faire plaisir ou pouvoir, même quand celui ci ne le reclame pas expressement... il faut être dans ses bonnes graces...

                  La crise est là,avec sa cohorte de chômeurs auxquel les salariés de France Télévision n ’ont pas envie de faire partie. C’est evidement au detriment de l’honneteté intellectuelle et des Valeurs que devraient avoir les journalistes.

                  Nous sommes tombés bien bas car je suis sûr qu’a quelques exceptions pres les employés de France télévisions ne se rendent même pas compte de ce qu’ils font. D’ailleurs, sont ils encore des gens de média ? ne sont ils pas, comme aillieurs, devenus des employés irresponsables dont le boulot est de faire comme le cheffaillons leur demande de faire ? A force de leur taper dessus a la moindre velleité d’intelligence, a force de reduire a la portion congrue le salaire qui remunère leur engagement envers leur entreprises (que ce soit privé ou public) tous les zombis du boulot n’ont plus rien a apporter en terme de qualité, de responsabilité et de professionalisme.

                  Et des exemples, il y en a comme ce qu’ils se passe dans les DDE actuellement, regardant tomber la neige tant que le chef ne leur dit pas de la retirer. Prevoir est devenu un gros mot.
                  Qaund aux autoroutes, la honte, la grande honte de ceux qui preferent voir des automobilistes se geler sur la bande d’arret d’urgence que d’ouvrir les portes qui leurs permettraient de rentrer chez eux. et ne me racontez pas que cela est fait par sécurité !

                  La societe toute entiere va mal, et la reforeme judiciaire est comme les autres reformes, y compris celles de la constitution. Les subtils equilibres voulus par les conecepteurs, legislateur etc sont balayés entrainants incoherence et portes ouvertes aux abus... Abus qui servent ensuite d’excuse pour encore plus casser ce qui etait la derniere ligne de defense.

                  La strategie de detricotage de la societe est en marche. La "reforme" qu’on attend, c’est l’amelioration de ce qui existe pour s’adapter au monde nouveau, ce n’est pas la destruction du modèle pour faire pire qu’ailleurs. l’exemple d’outreau est symbolique... d’une erreur d’un juge d’instruction, provoquée par un defaut de formation a l’ecole de magistrature, au lieu d’ameliorer le passage de l’ecole au tribunal, on choisi la collegialité (non encore appliquée) des juges d’instruction. Ok, en cela on peut (a peine) comprendre... mais maintenant, on s’appuie sur la même rerreu (outreau) pour en supprimer le juge d’instruction, garantie de non ingérance de l’executif (le parquet) dans la procedure judiciaire... voila ce qu’il se passe actuellement.

                  Et les députés et sénateurs, qui sont la pour defendre notre societe, pour representer les interets du peuple et du pays, confondent leur parti politique et la France, abandonnent toutes Valeurs et responsabilité en particulier celle correspondant aux personnes qui n’ont pas votés pour eux et qu’ils representent quand même.

                  Cela me met en rage de voir comment un pingouin arrive a faire se deliter un pays comme le notre. Sous couvert de bon sens il assenne des verités douteuses et se comporte comme un roitelet. La France ne merite pas ça. Il n’ameliore pas sa qualité de dirigeant d’un grand pays, ne montre pas l’exemple de ce que doit être un président et le pire, comme je l’ai dit plus haut, c’est qu’il n’a même plus besoin de demander,...les leches-culs le font tout seul.

                  Pauvre France !

                  PS : "Rassurez" vous, Ségolène et le PS, cela aurait été pareil, en plus brouillon probablement.


                  • Vilain petit canard Vilain petit canard 8 janvier 2009 14:31

                    On se rejoint !


                  • SALOMON2345 8 janvier 2009 16:59

                    LES LACOMBE LUCIEN, ET POURQUOI PAS UNE MILICE (FUSION POLICE GENDARMERIE) VONT BIENTÔT RENAÎTRE ET LES LÂCHETÉS PERCEPTIBLES NE SONT QU’UN HORS D’OEUVRE AVANT CE QUE L’ON VA SE GOINFRER DANS PEU DE TEMPS, SI PERSONNE NE CONTESTE LA BOUFFE INDIGESTE QU’ON NOUS IMPOSE ! J’EN CONNAIS UN QUI FUT EN SON TEMPS ÉLU PAR UN PARLEMENT - CERTES AFFOLÉ - DUQUEL IL REçU LES PLEINS POUVOIRS...IL A TERMINÉ SUR UNE ILE ! A QUAND LE BATEAU ?


                  • hans lefebvre hans lefebvre 8 janvier 2009 13:10

                    Vos observations sont fort bien vues ! N’y aurait-il pas là comme une métaphore des pratiques présidentielles ?


                    • John Lloyds John Lloyds 8 janvier 2009 15:38

                      "le un c ’est moi , et je trouve inadmissible qu’ un juge sorti de son école mette en taule autant de personnes et que trois ans après il fasse toujours partie de ce corps d’ état , derrière ça je ne suis pas sûr que la démarche entreprise aujourd’hui soit la bonne , ce que je sais c ’est que Patrick Dihls a passé dans les 16 ans en zonzon pour rien , que les accusés d’ Outreau etc.... sans que même personne de ce corps d’ Etat ne s’ excuse de rien , et ils sont très nombreux les accidentés de la Justice "

                      Ben là c’est sûr qu’ils ont résolu le pb, c’est eux qui décident maintenant, on est passé d’un mal de gorge occasionnel à la peste noire pandémique, si on avait voulu abolir la séparation des pouvoirs, on aurait pas fait autrement.


                    • Le péripate Le péripate 8 janvier 2009 13:26

                       Outreau, c’était en 2004. Alors, dire comme le fait effrontément un posteur, que cette réforme est "précipitée" laisse rêveur. Si lui n’a pas eu le temps d’y réfléchir, ce n’est pas forcément le cas de tous. Et 4 ans pour se décider à réformer un système qui a montré toute l’iniquité dont il était capable me paraît déjà assez long comme délai.
                      L’argument de Sarkozy : on ne peut en même temps garantir les droits de la défense et mener l’enquête me paraît imparable. C’est le principe de la séparation des pouvoirs. 


                      • ZEN ZEN 8 janvier 2009 13:55

                        Monsieur Le Péripate-porte-parole-de-l’Elysée

                        Quelle commission a travaillé vraiment sur cette question ?à part les auditions parlementaires qui n’ont aboutit à rien , tout juste à calmer les victimes et le bon peuple "outré" (j’ose !)

                        Que dsait récemment ce dangereux gauchiste ? :
                        L’ancien Garde des Sceaux, l’avocat Pascal Clément, l’avait rappelé lors de son audition par la commission Outreau______Enfin, l’alors-ministre de la Justice soulignait son attachement au système français : "Notre système est, en réalité, le plus égalitaire de tous. Il garantit une enquête de même qualité et de même neutralité quel que soit le niveau de revenus ou la position sociale des parties en cause."nstruction reviendrait à promouvoir une justice à deux vitesses. "Et avec un parquet qui ne sera jamais C’est l’une des critiques les plus vives adressées aux tenants du système accusatoire à l’anglo-saxonne : supprimer le juge d’iindépendant en France", ajoute le président de l’USM."

                        Je ne suis même pas d’accord avec son "le plus égalitaire de tous", dans l’état actuel des choses...
                        Alors, fais un peu dans la dentelle !...


                      • pierrot123 8 janvier 2009 14:04

                        Non, cela n’a rien à voir : ce que l’on appelle "principe de séparation des pouvoirs", c’est le principe de l’indépendance du pouvoir éxécutif, du pouvoir législatif, et du pouvoir judiciaire, chacun étant censé ne dépendre d’aucun des deux autres (en théorie... smiley).


                      • xa 8 janvier 2009 15:12

                        @peripate

                        le scandale Outreau est en 2 temps. en juin 2004, lors du premier procès, 7 des 17 accusés sont innocentés, après 3 ans de préventive.

                        en 2005, en appel, 6 perssonnes de plus sont innocentées, lorsque l’"accusatrice" avoue avoir menti. Rescandale, beaucoup plus fort.


                        Enfin, dire qu’on réagit après 4 ans de réflexion ... c’est oublier les réformes précédentes de la justice, dont celle du 5 mars 2007 qui prévoit la collégialité, et qui sera pleinement en vigueur ... en 2010.


                      • Le péripate Le péripate 8 janvier 2009 20:30

                         Séparer les pouvoirs est un principe d’ordre général. Ne dit-on pas juge et partie, pour dénoncer ce fait ?

                        Je comprends bien qu’il est de bon ton de s’opposer, c’est chic rive gauche. Je le redis, je lirais Maître Eolas sur la question, et pas les bouffons d’une opposition stérile.


                      • Le péripate Le péripate 8 janvier 2009 20:58

                         J’ai entendu ce soir au journal le plan de relance de Barak Obama : il va baisser les impôts ! Putain, ce type a la classe d’un Reagan ! Voilà qui remet Sarkozy à sa place : un socialiste.
                        C’était Périporte-parole de Washington.... smiley


                      • Alex 9 janvier 2009 04:36

                         smiley


                      • SALOMON2345 8 janvier 2009 17:11

                        Un groupe d’experts glosait sur les accidents de train. 
                        Enarques, tous déplorèrent qu’à chaque drame ferroviaire, les wagons de queue étaient les plus déraillés des convois en cause : "Supprimons les wagons de queue !" proposèrent-ils unanimement !
                        Dito : un juge est mauvais, on supprime la fonction mais non l’acteur  !
                        Et pourquoi ne pas supprimer l’actuel Président qui avait promis le contraire de ce qu’il fait, confondant progrès avec réforme (en fait démantèlement du programme du CNR, des gaullistes et de la gauche après guerre)


                      • Liberty 8 janvier 2009 13:40

                        Voilà du vrai travail de journaliste que les journalistes ne font plus : Investigation, croisement des sources .

                        La majorité des journaux se contentent de recopier les dépêches AFP .

                        Pour ce qui est de la justice le mal est bien plus grave que cela :
                        Il est question de l’indépendance et de l’impartialité de toute la chaîne de la justice :
                        Police, administrations, parquet, juges, procureur, avocats etc...
                        Une instruction peut être influencée par un fonctionnaire ripoux dès son départ, le coup de fil d’un "ami", son nom, peut suffire à orienter une volonté .

                        La réalité est très compliquée, il existe des tas de réseaux d’influence voire de sectes au coeur de notre système .
                        Tout ce beau monde se crée une justice sur mesure à sa dimension.

                        Puisque le statut protégé de fonctionnaire était censé nous assurer l’impartialité de l’administration mais qu’il n’en est plus rien, il serai largement temps de permettre d’attaquer juridiquement un fonctionnaire en son nom propre .
                        Responsabiliser le fonctionnaire tant face à son manque d’indépendance envers ses supérieurs que face à ses "amis".
                        Fort à parier que nombre d’affaires se passeraient bien plus équitablement !

                        De là les réseaux d’influence pourraient beaucoup moins corrompre le système en toute impunité, gratuitement .
                        S’attaquer aux seuls juges d’instruction est une mesure très orientée mais peu efficace, est-ce bien la justice et l’efficacité qui est recherchée ???


                        • Vilain petit canard Vilain petit canard 8 janvier 2009 15:14

                          Je vous rappelle qu’il est déjà possible de poursuivre un fonctionnaire en son nom propre et au pénal, à la condition expresse qu’il ait fait une faute personnelle, c’est-à-dire qu’il ait contrevenu aux procédures et codes de conduite imposés par l’Administration (par exemple, abus d’autorité, corruption, négligence, complicité, etc.). Il faut donc au préalable prouver evan tle Tribunal Administratif qu’il ne s’agit pas d’une "faute de service", imputable au fonctionnement propre du système, auquel cas c’est l’Etat qui est poursuivi au Tribunal Administratif. Le cas n’est pas si rare.


                        • Liberty 9 janvier 2009 13:04

                          @ Vilain Cannard

                          Je ne le nie pas, vous n’êtes pas sans savoir qu’il est impossible à l’administré de deviner si la faute est due à un ordre de la hiiérarchie, de la corruption personnelle ou autre.

                          Vous savez également qu’avant de pouvoir attaquer pénalement un agent administratif "la charge de la preuve revient à l’accusation" .
                          Vous n’ignorez pas le corporatisme, on couvre les collègues car demain ce sera peut être notre tour.

                          Mes propos se veulent plus larges : TOUS égaux devant la loi !


                          Fini l’obscurité administrative, l’article XV de la déclaration des droits de l’homme .
                          Chaque document administratif devrait être sous responsabilité directe d’une seule personne en toute transparence.
                          "En cas d’erreur administrative la charge de l’erreur ne peut être assumée par l’agent administratif elui-ci ne travaillant que sous prérogatives d’emprunt, elle ne peut être assumée par l’administré, elle doit être assumée par la communauté"
                          Ce texte ne fonctionne pas automatiquement, certaines administrations ont leur propre code (sécu), pour arriver à aboutir il faut être un combattant et savoir assurer sa défense quasiment seul .
                          (vu l’inertie de certains avocats : "communiquez moi les éléments de votre défense, à défaut j’abandonne le dossier" en recommandé avec AR. Qui est le conseil juridique ? Le citoyen ou l’avocat ?)

                          Fini les conseils de l’ordre où on se juge entre copains (un conseil paritaire serai déjà un bon début) .

                          Si nous reprenons les "affaires" de TOUS les conseils de l’ordre (justice/médecine), nous pouvons constater qu’ils ne sont efficaces qu’en cas de multirécidive et de dommages énormes.
                          Très objectivement, la fusion des facultés de droit et de médecine n’est pas fortuite ...

                          J’attends la "démocratie irréprochable et la transparence" que le candidat Sarkozy annonçait .
                          Très joli en théorie mais suicidaire (pour les politiques) dans la pratique .


                        • Algunet 8 janvier 2009 13:45

                           Ah, bon...
                          Où est l’oubli ?
                          On sait qu’une fois que les journalistes ont la Vcard de x, y, z dans leurs contacts, ils ne vont pas chercher plus loin. C’est comme ça qu’on voit toujours les mêmes têtes dans les journaux TV...

                          ... au même titre que l’abreviation de l’appelation des avocats en France est Me (maitre) et non Mr (mister, monsieur en anglais, monsieur en français donnant M. évidement)....

                          Merci à l’auteur de nous donner ce surplus d’information très instructif au demeurant mais ne changeant pas le fond de l’information de la 2. Il fallait le dire, vous l’avez bien dit mais est-ce un oubli de TF2 ? smiley


                          • goc goc 8 janvier 2009 13:45

                            concernant le reportage "trucqué" sur Gaza, j’aimerais dire que j’ai ete encore plus choqué par les reactions de toute la presse (ecrite et media), car s’ils ont visiblement sauté sur l’occasion pour charger France2, il y a visiblement une arriere pensée moins glorieuse, celle de faire passer le message propagandiste sionniste visant du coup a minimiser les assasinats aveugles de civils palestiniens.

                            En effet j’ai trouvé curieux que si toute la presse a denoncé le reportage, aucun, je dis bien aucun "journaliste" n’a denoncé les causes reelles de cet erreur, a savoir le manque d’images a cause justement de la censure israelienne.

                            D’ailleurs il suffit de comparer la presse francaise et les presses europeennes pour remarqué le manque de photos de vicitimes palestiniennes (a part l’huma). Le figaro allant meme jusqu’a traiter le massacre de civils dans l’ecole de l’ONU, avec des dessins, alors qu’il existait plusieurs photos sans equivoques, montrant qu’il s’agit bien de femmes et d’enfants qui ont ete assasinés a coup de bombes.

                            et je ne parle pas des videos. Par exemple, on montre les funerailles avec le cerceuil drappé du drapeau israelien d’une victime des rockettes du hamas, mais par contre, coté palestinien, on montre juste une femme pleurant, pas de cerceuil, pas de funerailles, pas de victimes, rien que des images impersonnelles et imprecises

                            bref la presse vichyiste a encore de beaux jours.


                            • ohnil ohnil 8 janvier 2009 13:54

                              Il me semble que M. HERZOG est aussi l’avocat de la personne qui à déposé plainte contre E. de Montgolfier pour détention abusive.... Pourtant, il s’agissait du possible abus d’un parquetier !


                              • vieuxcon vieuxcon 8 janvier 2009 13:58

                                Je pense que c’est surtout une facilité journalistique....
                                Combien de fois n’ais je vu pour des reportages sur des grèves des directeurs faire le client mécontent...
                                je suppose que le temps est limité et compté pour certain journaliste et que la facilité prime sur le risque. Descendre pour de bon au milieu d’un cortège et pas en tête au chaud près des chefs.
                                Je ne connais que des freelances pour se jeter vraiment dans l’arène et predre leur temps sur des reportages quelqu’en soit le sujet.


                                • maharadh maharadh 8 janvier 2009 14:18

                                  Après un service santé, une éducation etc...a deux vitesses, il est logique de passer à une justice idoine d’autant plus que celà facilitera les choses pour les financiers,banquiers , élus politiques de tous bords corrompus et consorts qui profitent du système de mise à sac de notre pays et de ses institutions depuis des décénnies.

                                   Pourquoi le chef de l’État préfère t-il un nouveau modèle, radicalement en rupture, à la prudente et consensuelle collégialité de l’instruction préconisée par la commission d’enquête parlementaire au lendemain d’Outreau ? Pourquoi renoncer à cette modification majeure avant même son entrée en application, sinon pour apposer sa marque personnelle à une réforme qu’il voudrait fondamentale ?

                                   Une fois de plus, le manque de doute et de modestie, et le mépris pour tout ce qui existait avant le début de son règne, représentent une vraie limite à la fois intellectuelle, éthique et morale pour notre monarque républicain.

                                  Encore et encore ..........Vive la République bananière ,pour combien de temps encore ?


                                  • Henri François 8 janvier 2009 16:25

                                    Oubli de France 2 ? Je pencherai plutôt sur le manque de professionalisme des responsables de service ce jour là. Reste à savoir qui, ce jour là, était sur place pour recueillir les déclarations des uns et des autres. S’il s’agissait du chroniqueur judiciaire de la chaîne, alors là, oui, il y aurait manipulation en choisisissant justement l’avocat du.... Président.
                                    De toutes les façons ce nouveau couac, voulu ou non, démontre bien qu’au niveau journalistique la chaîne est vraiment mauvaise. Tapis brosse ou presque. A l’image du présentateur soi-disant vedette du 20 heures, laudateur de première classe.


                                    • zebulon 8 janvier 2009 16:34

                                      Le JT de la 2, est déjà sous la botte de Sarko.
                                      Ce n’est pas de l’information, c’est de la propagande !
                                      Bien vu pour Herzog ! ses arguments puaient la connivence avec le pouvoir politique en place.
                                      Malheureusement combien de gens peuvent encore se prévaloir d’une oreille critique face à cette main mise
                                      du politique sur la plupart des médias, en France ?
                                      Le Canard, Marianne et Charlie Hebdo semblent les seuls rescapés du naufrage dans lequel sombre la
                                      plupart des journalistes. Il faut bien vendre sa soupe pour vivre pourraient-ils rétorquer, mais le journaliste
                                      ne doit pas perdre de vue sa possibilité de <<blâmer>> . Corruption ou crédibilité pour garantir sa respectabilité ; il faut savoir choisir.
                                      La suppression du juge d’instruction fera, si cela passe, de nouveau pencher la balance en faveur du pouvoir politique en place et c’est une menace de plus pour notre régime démocratique, qui ne se résume pas simplement à déposer tous les 4 ans un bulletin de vote dans l’urne mais à se faire entendre et écouter par nos élus sur tous les sujets qui nous préoccupent pour que ceux -ci soient pris en compte s’ils sont légitimes.

                                      Je constate, désabusé, que la plupart de nos élus se préoccupent d’abord de leurs intérêts matériels,
                                      revenus, cumuls de mandats, retraites spéciales, avantages liés à la fonction etc... de caqueter dans
                                      l’hémicycle... quand ils sont présents, ou encore à vouloir jouer les tribuns sans en avoir le talent . Spectacle déplorable !

                                      Sarko 1er a compris le dysfonctionnement de notre système ; il n’est pas prêt de s’arrêter d’en profiter.
                                      La suppression du juge d’instruction n’est qu’une étape et les frais de l’Elysée ne sont, eux ,pas prêts
                                      d’être soumis à l’effort demandé aux français.







                                      • Haldir Haldir 8 janvier 2009 16:47

                                        @Maharadh

                                        "Pourquoi le chef de l’État préfère t-il un nouveau modèle, radicalement en rupture, à la prudente et consensuelle collégialité de l’instruction préconisée par la commission d’enquête parlementaire au lendemain d’Outreau ? Pourquoi renoncer à cette modification majeure avant même son entrée en application, sinon pour apposer sa marque personnelle à une réforme qu’il voudrait fondamentale ?"

                                        Parce qu’aujourd’hui avec la culture de l’instantannée des mots comme "modéré" ou "prévision" sont tombées dans l’oubli. Les gens veulent tout, tout de suite. Donc que fais notre président ? Il leur sert tout tout de suite en jouant sur le registre "d’un côte les gentils et de l’autre les méchants". Les gens vont applaudir très fort en voyant que les méchants jugent qui gagnent plein de thunes vont l’avoir dans le c**. Sauf que le jour où il y aura de nouveaux des problèmes les gens vont hurler à l’injustice en s’apercevant qu’il y aura une justivce pour les gens fortunés et une justice pour ceux qui n’ont pas grand chose. Et comme l’Histoire n’est qu’une vaste répétition ces personnes se tourneront vers un leader charismatique (et accessoirement extrémiste mais ce n’est qu’un simple détail) qu’il soit d’extrême gauche ou d’extrême droite (de toute façon peu importe l’extrême car elles finissent toujours par se rejoindre). Et de nouveau on aura droit au bruit des bottes dans la rue, des gens donneront leur vie pour combattre ce fléau, ils gagneront sans doute au bout d’un moment au prix de nombreuses vies, on glorifiera la mémoire de ces gens et blablabla...


                                        • Monzoeil Monzoeil 8 janvier 2009 17:35

                                          attention, sur un parquet vitrifié, les pompes à Notre Président, cirées de mains de maîtres par tous les seigneurs du PAF, pourraient bien connaitre un triple salto impréparé et notre ami Président se retrouver avec une douloureuse fracture du coccyx


                                          • vieuxcon vieuxcon 8 janvier 2009 22:55

                                            moi c’est la réponse que je trouve amusante.
                                            Sur le fond je ne critique surtout pas l’article. Il y à longtemps que je vois venir Le fils à Pal avec ces envie de nous remettre l’empire austro-hongroie du temps des stars Oh pardon des tsars.
                                            Malheureusement pour lui la france n’est pas et ne sera jamais la Hongrie. La culture française n’est pas la culture hongroise (quoiqu’il y ait de très belle chose dans la culture hongroise) et le peuple français ne veut pas devenir la Hongrie d’avant.
                                            Je sais bien que vu de là bas il faut venger Marie Antoinette. Mais s’il le faut on décapitera aussi Carla. (ca fera pas une grande différence on entend déjà pas ce qu’elle dit) de toute façon Berlusconi ne dira rien, il pense la même chose.


                                          • Haldir Haldir 8 janvier 2009 18:20

                                            Ah la théorie du complot... A une certaine époque c’était les les communistes à la botte de Moscou qui étaient responsable du déclin de notre belle société, mais avant cela il y a eu les juifs qui étaient responsable de détenir tous les postes clés de la sociétés. Mais heureusement à chaque poque il y a eu des hommes qui ont sû lutter. McCarthy aux Etats-unis, Hitler...

                                            Non mais sérieusement, je sais pas qui a posté ce message mais c’est de la folie pure... Qu’il est loin le temps des Lumières... oui vraiment très loin.


                                            • Castor 8 janvier 2009 18:28

                                              Me Mr Anne-Laure Compoint est l’avocate de l’un des CRS qui comparaissaient pour avoir abusé de leur fonction pour obtenir des trucs à caractère sexuel de prostituées...

                                              Je me demande bien ce que ça cache...

                                               smiley

                                              La supposée indépendance du juge d’instruction est quand même bornée par le simple fait qu’il est saisi par le parquet ou par la victime.
                                              Il ne peut rigoureusement pas aller au-delà de ce qui lui a été indiqué.
                                              Prétendre alors que la suppression de ce magistrat entraînera de facto une subordination de la justice au pouvoir en place est révèle une méconnaissance du système.
                                              Nos dirigeants sont bien assez malins pour se débrouiller quel que soit le système.

                                              En revanche, il bénéficie d’une liberté totale quant aux moyens mis en oeuvre.
                                              Et là, il me paraît effectivement indispensable de protéger le quidam des dérives qui se sont fait jour ces dernières années.

                                              Priez le Bon Dieu ou qui vous voulez de ne jamais vous retrouver entre les pattes de ceux qui exercent ce pouvoir sans discernement.
                                              Retrouvez-vous menotté, en GAV, à tenter d’expliquer que vous n’y êtes pour rien dans les faits qui vous sont reprochée et vous m’en direz, des nouvelles sur l’omnipouvoir du juge d’instruction.


                                              • geko 8 janvier 2009 21:26

                                                C’est vrai que le CRS il a un pouvoir phénoménal, il joue avec clearstream et rencontre les gens de pouvoir smiley

                                                "Nos dirigeants sont bien assez malins pour se débrouiller quel que soit le système."

                                                Les réseaux d’amis (anciens élèves de hautes écoles, collègues d’entreprise...) se sont juxtaposés au système officiel ! L’adoration du veau d’or a pourri les esprits bien plus qu’on ne le pense !

                                                Vous pouvez mettre en place toutes les lois du monde, les systèmes les plus organisés, si les postes clés sont occupés par des personnes n’ayant pas un minimum d’intégrité le ver est dans la pomme !



                                              • Haldir Haldir 8 janvier 2009 18:32

                                                Oui peut être... mais je ne crois pas que les idées de Ségolène Royale soit le sujet de cet article.
                                                On entend trop souvent les militants de l’UMP ou les partisans de Sarkozy répondre "Vous critiquez Sarkozy mais si ça avait été Royale ça aurait été pire". QUi sait ? Le truc c’est que c’est Mr Sarkozy qui est président et non Mme Royal. On peut se masturber pendant des heures en imaginant ce qui aurait pût se passer si elle était présidente mais je ne pense pas que cela fasse avancer le débat où la situation actuelle.


                                                • Castor 8 janvier 2009 19:04

                                                  "Mais pourquoi la rédaction de France 2 n’a pas indiqué que Thierry Herzog est l’avocat de Nicolas Sarkozy ce qui est tout de même bigrement important"

                                                  Heu...parce que ça ne rentre pas en ligne de compte ?
                                                  Parce que ça n’a aucun intérêt dans le débat ?

                                                  Pourquoi misez-vous à ce point sur la thèse d’un pilotage de cet avocat par NS ?
                                                  Parce que ça assied un peu plus la rumeur d’une mainmise du pouvoir sur la presse ?

                                                  Et pour quelle raison s’il vous plaît ?

                                                  Pour une mesure salutaire dont il faudrait discuter sereinement (parce qu’elle intéresse chacun de nous) au lieu de balancer de la contre-info de pacotille ?

                                                  Le Juge d’instruction est saisi par réquisitoire du Procureur de la République.

                                                  Il est strictement saisi de ce qui y est indiqué, à l’exclusion de tout le reste.

                                                  Par conséquent, la mainmise supposée du pouvoir est déjà une réalité pour ceux que ça intéresse de le répéter.

                                                  En revanche, pour nous, citoyen lambda susceptible de se retrouver entre les griffes de ce juge-aux-mille-pouvoirs, il pourrait être intéressant de voir ce qui peut nous être proposé en termes de justice plus juste.

                                                  Comment imaginer, en effet, qu’un magistrat puisse rassembler entre ses mains les outils qui vous conduiront au ballon ou dehors ?

                                                  Quant à nos joyeux hommes politiques, quel que soit le système, ne vous faites pas de souci, ils s’en sortiront.

                                                  Alors merci de discuter de ce qui est vraiment au coeur du débat, et d’arrêter les rumeurs infondées.


                                                  • Castor 8 janvier 2009 21:00

                                                    Marrant...

                                                    Pour deux commentaires, certes un peu espacés mais sur le fond identiques, je réclote un -3 et un +2...

                                                    Dites les gars, y’a une logique dans tout ça ?


                                                  • Le péripate Le péripate 8 janvier 2009 22:31

                                                     Thierry Herzog est aussi l’avocat de Christian Bîmes, président de la Fédération Française de Tennis. Pour mieux renvoyer la balle ?


                                                  • maharadh maharadh 8 janvier 2009 19:12

                                                    La magistrature , comme la nature ont horreur du vide et celà Nicolas 1er l’a bien compris , il n’y a plus d’opposition dans ce pays, la gauche caviar à été décapitée quant au reste ce n’est que nullité, c’est un boulevard pour l’UMP.

                                                    La démocratie est en grand danger.


                                                    • furio furio 8 janvier 2009 19:34

                                                      Bien vu. mais je m’étonne que cela vous étonne !!

                                                      C’est digne des magouilles umpistes, dignes des manipulations du medef, comparables aux actions mafieuses, etc...

                                                      Ce président a été mis en place par 53% d’abrutis..... pour en fait ruiner la France, massacrer ce qui aurait pu faire une force en cette période de crise et tuer le système social français.


                                                      • Castor 8 janvier 2009 21:04

                                                        C’est sûr que c’était mieux du temps de la gauche.

                                                        Au moins, y’avait pas de magouilles et le Président et ses sbires ne tentaient même pas ni de museler la presse ni d’orienter la justice.

                                                        Sinon, pour parler de ce qui nous intéresse, quand vous aurez compris ce que cette mesure peut avoir d’intéressant pour le pékin moyen (pas celui qui, quel que soit le système, s’en sortira toujours, mais celui qui est aujourd’hui confronté aux pleins pouvoirs d’un seul homme supposé instruire pour et contre lui), on pourra effectivement avancer sur ce débat de la réforme de la justice avec de vrais arguments, pas avec de vagues notions complotistes et des arguments de café du commerce.


                                                      • Traroth Traroth 8 janvier 2009 22:10

                                                        Ce que je ne saisis pas concernant le prétexte de cette réforme, c’est en quoi la suppression du juge d’instruction est supposé diminuer les erreurs judiciaires à la Outreau. Les erreurs seront simplement commises pas le procureur et plus par le juge d’instruction, quoi. Où est le progrès ?

                                                        Il faut se résigner : la justice des hommes est faite par des hommes, et les hommes peuvent se tromper. Pour diminuer le nombre d’erreurs, il faut s’assurer par exemple que les moyens soient suffisants, ce qui, au regard du démantèlement systématique de la justice depuis que Sarkozy est président, est de moins en moins le cas. Des magistrats surchargés font plus d’erreurs, c’est inévitable. Et ils traitent les affaires plus lentement, tout simplement, d’où des années en détention préventive pour les prévenus.
                                                        Ensuite, il faut mettre en place des procédures pour que les erreurs judiciaires soient rectifier le plus toôt possible et qu’on cesse de s’entêter dans l’erreur. Les réparations doivent également être à la hauteur des années de vie gaspillées en prison et des autres dommages de ce qu’il faut bien appeller des victimes (perte d’emploi, de logement, de réputation, etc).

                                                        Cette réforme ne règlera rien, et pire, fera empirer la situation.


                                                        • Le péripate Le péripate 8 janvier 2009 22:27

                                                           Bon, j’ai pris quelques renseignements sur ce projet ( en attendant Maître Eolas, qui se fait désirer).
                                                          Visiblement, il n’y a eu ni petite ni grosse commission (je sais, c’est mauvais smiley ). 

                                                          Mais il n’y a rien non plus de fermement décidé. C’est ouvert, quoi !
                                                          Il faudrait savoir, voilà encore une réforme qui a été réclamé à cors et à cris par la gauche, mais elle boude, ou s’insurge. 
                                                          Il aurait fallu des "commissions". Un comité Théodule, quoi... 


                                                          • biztoback 9 janvier 2009 00:46

                                                            Bonjour,

                                                            Qui c’est qui a remplacé Lerma en tant que bot sarkoziste ?


                                                            • Grénosuke 9 janvier 2009 04:00

                                                              Juste un commentaire qui ne touche pas au fonds de cet article : je ne crois pas que l’accouchement par césarienne soit pratiqué pour des questions de conforts.

                                                              L’analgésie péridurale est une méthode qui permet d’éviter l’anesthésie générale lors d’une césarienne en l’occurence. Une césarienne sans anasthésie serait une torture.

                                                              Par ailleurs, la péridurale évite les douleurs et la souffrance physique liées à l’accouchement, et je comprends que beaucoup de femmes y font appel. Il s’agit d’un "confort" tout à fait légitime, même dans le cas d’un accouchement "classique" par voie basse.



                                                              • vieuxcon vieuxcon 9 janvier 2009 10:04

                                                                par ce que la loi nous serait imposée par césarienne ? ah bon ? Et ça fait plus mal que la sodomie ?


                                                                • oncle archibald 9 janvier 2009 11:03

                                                                   N’y aurait-il pas lieu de s’interroger d’abord sur l’indépendance de la justice... Les Jugements sont prononcés "au nom du peuple Français" dans le but de protéger "la société" c’est à dire chacun d’entre nous ; représenté par ses élus puisque nous sommes en république... Sauf à vouloir dire que la France est une république bananière voire une dictature je ne suis pas choqué que ceux qui nous représentent parce que nous les avons choisis aient à donner des instructions aux magistrats.

                                                                  Souhaiter le contraire et vouloir rester en démocratie impliquerait que les magistrats soient élus pour nous représenter à tous.


                                                                  • chmoll chmoll 9 janvier 2009 11:33

                                                                    perso, c terminé pour moi élysée tv (la 1-2-3) il n’y a plus d’ethique,core moins d’objectivité

                                                                    bref ça n’veut plus rien dire

                                                                    au fait les paris sont ouvert d’puis peu,c l’coppé (tète à claques) qui vas ètre l’dirlo de l’élysée tv

                                                                    cote à 10/1



                                                                    • Ranjo 9 janvier 2009 12:14

                                                                      La dictature s’etend sur notre pays depuis l’election du guide suprême, quelle différence avec kim il sung ou Kim jong il ? meme parlement de carpettes, parti de lavettes répétant la parole du guide supreme , et meme culte de la personnalité et memes menaces sur certains deputés ump s’il ne rampent pas assez vite.

                                                                      la France nouvelle corée du nord a enfin un guide suprême, merci courageux parlementaires de l’assemblée nationale du sénat et la secte de l’UMP.


                                                                      • HELIOS HELIOS 9 janvier 2009 12:20

                                                                        @ Castor et d’autres...

                                                                        S’il est vrai qu’aucun système ne garantie l’absolu justice, le changement proposé est, par essence, mauvais.

                                                                        En effet, quand on constate une derive, sur un systeme, on essaie de faire avancer dans la bonne direction, un peu comme la collegialité proposée apres Outreau. Ce n’est pas encore la panacée mais le remede etait bien ciblé.

                                                                        La solution "Sarkozy" est basée sur 2 analyses a mon avis "intolerables" :

                                                                        — tout d’abord s’assoir sur une decision "démocratique" (la future collegialité) provenant d’une demarche collective et qui n’est pas encore appliqué

                                                                        — imposer une solution de type "autoritaire" pour ne pas dire autre chose, qui ne presente pour l’instant pas d’impact direct sur les causes des erreurs qu’il pretend corriger et de plus posseder des effets pervers déjà prévisibles qui seront probablement pire que le mal.

                                                                        A titre de comparaison, imaginons qu’on constate chez un malade du coeur une mauvaise medication. et. qu’on lui prescrive de nouveaux dosages de ses médicaments... et puis, sans attendre que ceux ci soient simplement achetés chez le pharmacien, le laboratoire qui les fabrique décide de soigner ce malade pour le foie en pretendant que cela l’aidera a soigner son coeur !

                                                                        Plus généralement, ce qui est assez difficile a accepter, depuis deux ans, ce n’est pas la volonté de réforme, c’est la "réformite aigue" tout azimuth, brouillonne et pas ciblée du tout. Il existe des points ou la réforme est necessaire mais vraiment difficile. on parle du pouvoir d’achat qui consiste a réequilibrer les revenus des gens face aux besoins economiques de la vie quotidienne, que ce soit au niveau des actifs ou des autres... il y a un besoin de reformes dans le domaine de l’education et de la formation... il y a un grand besoin de reforme dans l’information en général pour assurer la viabilité et l’indépendance des media, dans l’industrie, dans l’energie... bref il faut des travaux de fond, discutés negociés, evalués dans le respect des options nationales, du modèle français qui est un peu plus orienté service public que le modèle anglo saxon...

                                                                        Mais Sarkozy se complais dans des reformettes douloureuses et mal venues sans s’attaquer aux problèmes de fond. Pire, et la on peut (on doit) lui en vouloir, il essaie de transformer la societe et les equilibres français qui ne marchent pas si mal que ça, de maniere vicieuse. le vicieux, c’est de la reformette dans un coin, invisible, discrete mais dont l’accumulation fini par desequilibrer l’esprit du systeme et de prendre ensuite ce desequilibre pour excuse pour detruire et nous conduire vers un systeme qyui n’est pas le notre.

                                                                        Je pense que Sarkozy aurait pu être un président emblematique. il aurait pu reussir un mix interressant avec son ouverture des hommes... mais egalement une reconciliation des forces vives de la nations qui ne demandaient que ça, apres une ère Chirac qui nous paraissait insipide. Paradoxalement il nous fait ressentir Chirac comme un homme de moderation et de respect (ce qu’il n’etait pas) a cause de son (nicolas Sarkozy) manque de respect pour la societe française.

                                                                        Le problème de la pub a la télé publique ou du juge d’instruction sont deux exemples identiques de ce que je viens de vous presenter.


                                                                        • Castor 9 janvier 2009 17:02

                                                                          Hélios,

                                                                          je ne comprends pas vos propos qui, sauf à ce que je sois passé à côté de votre démonstration, me paraît vide d’arguments.


                                                                        • Castor 9 janvier 2009 17:27

                                                                          me paraissent, pardon...

                                                                          Et pas la peine de moinsser, les gars, je suis poli et je ne comprends pas quels sont les arguments d’hélios, c’est tout !


                                                                        • Frédéric Dalmas frédéric dalmas 9 janvier 2009 12:20

                                                                          Je tiens à rappeler que la volonté de supprimer le juge d’instruction n’est pas la première tentative du Kaiser Sarkozy de porter atteinte au service public de la Justice.
                                                                          L’information est passé inaperçue dans les médias, mais il veut aussi supprimer la profession d’avoué.
                                                                          Pour ceux qui ne savent pas à quoi servent les avoués,en voici une définition :

                                                                          "L’avoué est un officier ministériel chargé devant les cours d’appel d’effectuer tous les actes nécessaires à la procédure (la postulation), de faire connaître les prétentions de son client et de conclure en son nom (la rédaction des conclusions).

                                                                          A la différence d’un avocat, l’avoué ne plaide pas. La représentation par avoué est exigée dans la plupart des affaires civiles et commerciales examinées par la cour d’appel, elle ne l’est pas en matière pénale, sociale et de baux ruraux.

                                                                          Un avoué peut effectuer des consultations juridiques.

                                                                          Les avoués sont nommés par le Garde des Sceaux et prêtent serment devant la Cour d’Appel. Leur compétence est limitée au ressort de la cour d’appel auprès de laquelle il a été institué pour exercer son ministère. Ils peuvent être désignés afin de représenter des justiciables bénéficiaires de l’aide juridictionnelle."

                                                                          En somme, les avoués sont très importants pour défendre les justiciables qui n’ont pas assez d’argent pour se payer un avocat, auprès de la Cour d’Appel.
                                                                          Vouloir supprimer les avoués, pour transmettre leur tâche à des cabinets d’avocats (notons que Monsieur Sarkozy est très resté très proche de son ancien cabinet d’avocat, http://www.claude-sarkozy.com/le_cabinet/), c’est porter atteinte au service public de la Justice.



                                                                           


                                                                          • Castor 9 janvier 2009 16:47

                                                                            Cher Frédéric,

                                                                            vous seriez surpris de constater que combien le nombre de justiciables, confiant à un avoué un dossier d’appel sans avoir en parallèle l’avocat qui connaît le dossier depuis le début, est ridicule.

                                                                            En d’autres termes, il était devenu très difficile de justifier auprès de ce dit contribuable qu’il devait débourser des sommes non négligeables pour s’assurer les services d’un avoué qui ne sert, dans la majorité des cas, que de boite aux lettres pour régulariser les actes de procédure rédigés par l’avocat.

                                                                            Comme vous l’avez mentionné, l’avoué ne plaide pas. Il a la même fonction que le postulant, qui est obligatoire lorsqu’il s’agit de plaider dans des barreaux extérieurs.

                                                                            Supprimer l’avoué est donc une dépense de moins pour le justiciable.

                                                                            Contrairement à l’avocat, les avoués avaient négocié des tarifs liés au montant de l’enjeu. A ce tarif, je préfère leur place que celle de l’avocat !


                                                                          • max14z max14z 9 janvier 2009 16:54

                                                                            deja que ces satané politikard s’approprient les médias, (la preuve en image avec la présence de herzog), maintenant il veulent aussi la justice...on leur donne la main, ils veulent le bras en fait...mais ou cela va nous mener ?!!!! kan ils auront le total control sur nous, qu’adviendra-t-il ???
                                                                            sa ne peut plus continuer de la sorte, c’est a nous citoyens de choisir du sort de notre pays !!!!!!!!
                                                                            le comportement de notre président dépasse "les bornes des limites"...
                                                                            ils nous entraine au fond du goufre !  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès