• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > La révolte des pronétaires démarre...

La révolte des pronétaires démarre...

De Rosnay aurait-il raison ? (voir son interview ici à propos de son livre La révolte des Pronétaires désormais accessible gratuitement)... A peine le Dadvsi voté... A peine nos majors s’en sont-ils retourné le coeur léger à leurs cocktails et à leurs piscines...

A peine nos aimables parlementaires sont-ils repartis le coeur léger dans leur circonscription, après le vote chaotique de la chose...

Que ne voilà-t-il pas qu’un dénommé HPK, genre e-Thierry La Fronde, lance le "parti pirate" français... A l’instar du Piratpartiet suédois... Et du Pirat Party américain (sans compter ce qui se trame chez d’autres peuplades...). C’était à prévoir... La guerre est désormais déclarée... Le e-peuple, je pense, va se rebiffer...

En fait, cette affaire est à mon avis le prélude à un changement majeur de civilisation sur cette Terre. Pour faire court : droits d’auteurs, brevets, etc., bref, tout ce qui représente la culture humaine, entendue au sens large, a été mis en oeuvre pour être exploité sur une plate-forme technologique donnée : une plate-forme "analogique" (broadcast hertzien pour télé et radio, éditeurs de presse, téléphonie traditionnelle, etc.). Plate-forme qui s’est construite avec la Révolution industrielle.

Une élite donc, (je préfère le mot Empire à info-capitalistes de Joël) décide pour la masse (je préfère e-glandu à pronétaire). L’Empire décide de ce que la masse des e-glandus doit voir, lire... Et de rythmer ainsi notre vie... Combien de foyers français vivent-ils au rythme du 20 heures ?

Or, cette plate-forme analogique est en train de se déliquéfier face à l’émergence d’une nouvelle plate-forme : une plate-forme digitale ayant pour socle Internet. Ce qui permet aux e-glandus de se débrouiller eux-mêmes avec des outils open source très professionnels (par exemple, la plate-forme Vpod que j’utilise pour le billautshow)... Et de prendre ainsi leur destin en main... Et même de se permettre de tripoter les oeuvres de l’Empire (voir Googleidol.com, par exemple).

Donc jacqueries, affrontements, guerres... L’Empire contre-attaque en utilisant les lois mises en oeuvre pour l’ancienne plate-forme, lois dont nos élus se posent en garants... Le problème, c’est que ces élus ont en grande partie été élus par les e-glandus...

Promesses de rétorsion pour les prochaines élections pour ceux qui ont voté le Dadvsi... Et, nec plus ultra, la création de e-partis politiques qui vont très certainement jouer un grand rôle lors des prochaines élections dans les pays occidentaux. A cet égard, les prochaines élections de septembre en Suède seront intéressantes à suivre...

Je donne encore quelques conférences, deci, delà... Et avant de commencer, pour savoir si mon audience est plutôt "numérique qu’analogique", je demande à main levée : Qui utilise Skype ? Qui a un blog ? Qui télécharge de la musique ?

Et là, oh surprise ! En gros 30 à 50 % de ces gens bien sous tous rapports (cadres de banques ou d’assurances, agents immobiliers, marchands de meubles, chefs d’entreprises industrielles..) lèvent la main, sans honte ni retenue...Certains, en petit nombre, précisent qu’ils l’achètent sur iTunes, d’autres sans vergogne déclarent utiliser Kazaa, eMule ou Bittorent... Impressionnant...

C’est donc un mouvement très profond... Le peuple veut autre chose... Et nos élus le lui ont refusé... A noter que 50% des foyers français ont aujourd’hui un accès Internet... En 2010 ils seront probablement 80%. Et très probablement avec du très haut débit...

On va donc aller au clash, et il n’est pas sûr que la démocratie représentative en sorte sans perte de plumes... De plus, si tout les "Pirat parties" du monde se donnent la main... On ne sait pas trop où l’on va... Une nouvelle "Internationale" ?

En fait, il serait très simple de régler ce problème... Bousiller Google, et interdire Internet sur le territoire national... Fermer les frontières, couper tous les fils qui dépassent, garder nos dernières bombinettes pour abattre les satellites... Refaire un mur de l’Atlantique sur toutes les frontières... Revenir au franc et à l’apprentissage traditionnel du calcul (les problèmes de robinet) et de la lecture... On a du pinard et des énarques... On vivra bien... En écoutant benoîtement PPDA à 20 heures pile...

Allez, et que la Force soit avec vous...


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (335 votes)




Réagissez à l'article

136 réactions à cet article    


  • Kelsaltan (---.---.178.45) 3 juillet 2006 11:32

    Malheureusement, DADVSI n’est que la première pierre du système de contrôle total de nos bécanes avec le système Palladium dans le nouveau Vista, et la puce Fritz dans le nouveau processeur d’Intel, le tout pour la fin de l’année, oui déjà.

    Ce n’est pas de la paranoïa, une simple recherche palladium + fritz sur google devrait vous faire hérisser les cheveux sur la tête, mais bon, le football est quand même beaucoup plus important pour tout un tas de gens...

    Nos gosses auront le monde que nous leur préparons aujourd’hui, et en ce qui me concerne, je sais déjà que j’aurai honte de leur expliquer que je n’ai rien pu faire.


    • Zermikus (---.---.193.135) 3 juillet 2006 12:02

      Nous serons alors au moins deux à avoir honte...


    • bastoche (---.---.13.10) 3 juillet 2006 15:43

      Je serai le troisieme mais nous devons peut-etre leur donner les outils pour pouvoir commencer la lutte ( freenet ).


    • frederic K H (---.---.102.41) 3 juillet 2006 16:12

      je suis le quatrième mais que faire ? Avons nous les moyens de lutter contre ça, rfid, haarp and Co ?


    • Cixi (---.---.240.214) 3 juillet 2006 16:21

      mmmm tu l’as dit...

      je lis sur : http://www.linux-nantes.fr.eu.org/article.php3?id_article=76

      le commentaire d’un internaute : « Losque nous avons été comdamné a payer 500 millions€ a cause de mediaPlayer c’est parceque Bill Gates a refusé l’utilisation de la technologie DRM. En fait les maisons de disque (qui font aussi du dvd) veulent vendre des média périssable en clair tu paie 15€ ton cd et au bout de 8 mois il est mort pareil pour la musique acheté en ligne (en fait il voulait que la DRM soit active par defaut et qu’on trouve le moyen d’empêcher l’installation d’un autre player). Nous avons donc été obligé de devellopper Palladium »


    • (---.---.50.253) 3 juillet 2006 18:10

      un petit tour par ou encore (en anglais pour ce dernier lien, sorry) !


    • ohnil (---.---.94.51) 3 juillet 2006 11:38

      Comme je l’ai déjà écris ailleurs, pour se protéger des intrusions des Majors :

      Gentoo + NAT !

      Après, ils pourront toujours tenter d’installer des DRM...


      • ohnil (---.---.94.51) 3 juillet 2006 12:41

        @ Jean-Michel Billaut :

        Article particulièrement intéressant.

        Connaissant la réputation de « l’atelier » quand à la qualité et le sérieux de ses analyses, votre article est aussi assez inquietant.

        Vous nous annoncez un avenir bien peu radieux et j’ai, hélas, bien peur que vous n’ayez raison si aucune réaction salutaire ne voit rapidement le jour.

        En tout cas, merci de nous faire partager votre analyse.

        Petite précision sur mon 1er post :

        La Gentoo, c’est mieux de l’installer en « stage 1 ».


      • Re:NAT’s_k+1 [PASCAL = un sous-ensemble d’ALGOL] (---.---.41.253) 3 juillet 2006 15:08

        La contruction des NAT-serveurs en c etait chronologiquement plus tard(Voyez Deikstra[Eindhoven], Bauer[Muenchen] et alios). « The Regular-Language Semantics of Second-Order Idealized ALGOL - Ghica, McCusker (2003) ». Cette langue est plutot un ideal. PASCAL par example est la reduction de l’ALGOL sur quelques instructions.


      • ohnil (---.---.94.51) 3 juillet 2006 15:35

        NAT est l’acronyme de Network Adress Translation.

        Il ne s’agit que d’un des systèmes de Firewall au même titre qu’IPTable.

        N’importe quel routeur digne de ce nom en est capable.


      • Adolphos (---.---.59.170) 3 juillet 2006 11:51

        Oui, enfin bon n’importe quoi. Vous dites qu’une élite décide à la place de la masse ce qu’elle doit écouter ou non (Salaud de Mozart qui nous oblige 200 ans aprés à encore acheter ses putains d’opéra ! Heureusement vous, qui êtes « élite ou bien masse » ? Vous êtes là pour nous délivrer : vive Salieri !).

        Vous dites que la création humaine a été faite « pour un support donné » (hertzien, etc.) et qu’avec la « révolution numérique » leur protection n’est plus justifiée.

        Il faudrait remarquer, tout simplement, que les rares personnes qui créent des oeuvres (logiciel, musique, film, peinture, invention) désirent un tant soit peu en être les propriétaires et choisir à qui ils vendent et pour quelle somme. Ils faut bien qu’ils vivent, non ? (sinon, ils ne feraient rien)

        « C’est donc un mouvement trés profond... Le peuple veut autre chose... Et nos élus lui ont refusé...  »

        Vos pirates ne représentent en rien le Peuple, ni vous d’ailleurs. Non au Populisme !

        Bref, tout ca est typiquement français : on invente de grandes théories grandiloquentes du complot pour justifier de banales rapines, pour justifier l’injustifiable.

        Si vous voulez partager VOS créations gratuitements, et abandonner vos droits de propriétés, grand bien vous fasse, mais respectez les droits d’autrui, en l’occurence les droits de l’homme.


        • vince (---.---.53.39) 3 juillet 2006 19:50

          Les pirates ne représentent pas le peuple, d’accord mais il y a quand même plus de 200000 membres au piratpartiet en suede, et, soit dit en passant, Universal et la Fnac, qui ont participé à l’élaboration de la loi dadvsi ne représentent surement pas le peuple non plus.

          En tout cas ce qu’il y a de sûr, c’est qu’avant l’internet, on se plaignait déjà que la musique et les vidéos étaient chères, même si ça s’expliquait avec le coût du support (CD,DVD,VHS...). Alors avec la révolution du numérique, on pouvait s’attendre à une petite fleur de la part des industriels de l’art (ça fait bizarre de dire ça, d’ailleurs). Et bien non ! ils ont pas baissé les prix, ils les ont augmenté, pour un produit de moins bonne qualité, qui ne coûte plus rien à produire (je parle d’un fichier numérique, c’est dupliquable à l’infini), et par dessus le marché on nous retire des droits (droit à la copie de sauvegarde, qu’on nous avait donnés à l’époque parce que les industriels savaient très bien qu’on ne pourrait pas en profiter), en plus, on nous considère tous comme des pirates en puissance, et même pas comme des consommateurs (et pourtant, c’est déjà pas flatteur) et, le pire de tout, ils éliminent toute concurrence, puisque la loi DADVSI ne s’occupe pas des petits artistes indépendants, ceux-là ils ont qu’à crever la bouche ouverte, ou alors avoir la chance (?) de signer un contrat avec le diable (universal et ses potes)

          Enfin bref, je vais pas faire le tour de la question ça a déjà été débattu en long en large et en travers (à part la question des logiciels qui favorisent le piratage, mais là on peut aussi écrire un bouquin). Bien sûr que les artistes doivent être rémunérés, sinon ils ne pourraient pas vivre, et on ne pourrait pas écouter leur musique. Mais entre rémunérer les artistes, et la loi DADVSI, il y a un gouffre béant, et même si on est contre les téléchargements gratuits, je comprends pas comment quelqu’un peut considérer cette loi comme étant juste. Elle protège les millions d’euros ammassés par une poignée d’artistes nuls à pleurer, et pendant ce temps, d’autres artistes bien meilleurs vivent dans la rue, ou ont du mal à trouver une salle pour organiser un concert.

          A la limite, si la loi prévoyait de créer une maison de production nationale, qui accepterait tous les musiciens (avec un niveau de qualité minimum quand même, mais pas de censure comme c’est courant dans les grandes maisons de disques), et avec obligation pour les plateformes légales de proposer les titres, là j’aurai été complètement d’accord avec DADVSI. Mais les maisons de disque auraient jamais accepté, ça leur aurait fait trop de concurrence, elles se seraient bien vite écroulé. Si on regarde bien cette loi, on s’aperçoit vite qu’elle a été conçue par les puissants et uniquement pour protéger leurs intérêts et leurs petits privilèges millénaires, mais sûrement pas pour nous, pas pour les e-glandus.


        • Adolphos (---.---.59.170) 3 juillet 2006 20:14

          « En tout cas ce qu’il y a de sûr, c’est qu’avant l’internet, on se plaignait déjà que la musique et les vidéos étaient chères, même si ça s’expliquait avec le coût du support (CD,DVD,VHS...). »

          Non, un cd ou un dvd ne coute quasi rien à produire. Pas plus qu’un médicament ou un PC. Ce qui coute chére, c’est la R&D (la création) et la commercialisation.

          « Et bien non ! ils ont pas baissé les prix, ils les ont augmenté, pour un produit de moins bonne qualité, qui ne coûte plus rien à produire »

          Quel rapport ?? Je n’en vois aucun. Les biens n’ont pas de valeurs en soi, ou lié à leur couts de production.

          « le pire de tout, ils éliminent toute concurrence, puisque la loi DADVSI ne s’occupe pas des petits artistes indépendants »

          Quel rapport ? Le vol favorise les « artistes indépendants » ???

          « Elle protège les millions d’euros ammassés par une poignée d’artistes nuls à pleurer, et pendant ce temps, d’autres artistes bien meilleurs vivent dans la rue, ou ont du mal à trouver une salle pour organiser un concert.  »

          Tsss, le mythe stupide de l’artiste maudit.. Soyons sérieux, les artistes qui sont riches le sont parce que le public à volontairement donné sont argent, et c’est donc démocratique. Je veux bien qu’au début il existe des difficulté, comme pour tout métier, mais si au bout de 3 ans ca n’a toujours pas décollé... Et puis le rapport avec la lutte contre le piratage ? Est-ce en ruinant les éditeurs que de nouveaux écrivains vont rencontrer un public ? C’est idiot comme raisonement, non ?

          « A la limite, si la loi prévoyait de créer une maison de production nationale, qui accepterait tous les musiciens (avec un niveau de qualité minimum quand même, mais pas de censure comme c’est courant dans les grandes maisons de disques), et avec obligation pour les plateformes légales de proposer les titres, là j’aurai été complètement d’accord avec DADVSI. »

          Oui, mais ca c’est du communisme. Vous voulez vraiment que des fonctionnaires décide pour vous ce qui est bon ??? Et avec votre argent en plus ? Non, c’est à vous de choisir, de dépenser, et par la même de voter.

          « Si on regarde bien cette loi, on s’aperçoit vite qu’elle a été conçue par les puissants et uniquement pour protéger leurs intérêts et leurs petits privilèges millénaires, mais sûrement pas pour nous, pas pour les e-glandus »

          Effectivement, cette loi est un rappel : on n’a pas le droit de voler, même si c’est immatériel.

          Dans le principe, je suis tout à fait d’accord avec Dvsi : vous aimeriez qu’on vous pique votre salaire, vous, sous prétexte que c’est votre patron qui vous fait vivre, ou parce que vous ne faite que répéter ce qu’on vous à appris à l’école ? Allons donc ! Soyons raisonnable, d’autant que la musique, c’est tout de même un passe temps de riches. Quand on peut dépenser des dizaines de millier de franc en PC, lecteur MP, cd vierge et abonnement internet (+facture EDF), on peut se payer sans probléme quelques chansons !


        • Kelsaltan (---.---.178.45) 3 juillet 2006 12:26

          Bon, puisque nous allons avoir droit au trollage caractérisé de certains, ci-après un outil qui peut vous être utile si j’en crois les commentaires de ceux qui l’ont déjà utilisé.

          Pour ceux qui naviguent sous Firefox, vous trouverez ici un petit script java qu’il suffit de copier/coller dans la barre d’adresse quand vous êtes sur un article d’Avox et qu’un gros troll vous donne des boutons.

          Une fenêtre vous demanque qui vous voulez plonker, renseignez le champs avec bonheur.

          C’est quand vous validez que la magie opère, avec la fulgurante disparition de tous les posts de celui que vous avez choisi d’envoyer dans l’espace électronique intersidéral.

          Deux passes sont parfois nécessaires.

          Bien entendu, l’action est réversible, il suffit de rafraîchir la page.

          Pour l’enregistrer en bouton marque-page :

          - Menu [Marque-pages], commande [Gérer les marques-pages]
          - Bouton [Nouveau marque-page]
          - Renseigner le champs [Adresse Web] avec le script et valider

          Bon amusement, perso je ne m’en lasse pas. Je ne sais pas qui a eu l’idée de ce script, mais c’est un vrai génie smiley)


          • pierrot (---.---.141.25) 3 juillet 2006 15:34

            @kelsaltan

            Alors là c’est trop fort !

            Putain de merde, même le net deviendrait démocratique (je traduis = totalitaire = 1984...et j’en passe).

            C’est quoi mieux faire passer la pilule ?

            Quelle belle merde. Je n’apprécie pas vraiment les commentaires sans fondement et délirant de DW. Mais de là à ... çà.

            Vous êtes une moche nbande de connard !

            Même le pronétariat est un média dirigé ?

            Vous faites chier !


          • pierrot (---.---.141.25) 3 juillet 2006 15:48

            tout compte fait, le mur de Berlin n’est pas tombé : il s’est élargi.

            ça promet !

            Pierre Lo Cicero


          • frederic K H (---.---.102.41) 3 juillet 2006 16:15

            Géant tout simplement !Adopté...


          • Kelsaltan (---.---.178.45) 3 juillet 2006 20:29

            @Pierrot,

            Je ne suis pas sur de bien saisir les raisons de votre émoi si puissant.

             ???


          • pierrot (---.---.141.25) 4 juillet 2006 11:07

            C’est pourtant bien simple.

            Ceci est un media. Donc tous les avis méritent soit d’être lu soit de n’être pas lu qu’elle qu’en soit la teneur.

            C’est au lecteur de faire preuve de discernement et non pas une machine. D’autre part, même un commentateur stupide à droit à des égards, ne serais ce que pour tenter de le corriger ou de l’aider à progresser même en lui démontrant qu’il est stupide. Un coup de pied au cul n’a jamais fait reculer personne !

            En troisième lieu, il est humainement tout aussi déplaisant de dépendre d’un pseudo jugement populaire, de dépendre d’une idéologie libertaire ou bien pensante ou encore « républicaine », que de la tyrannie avérée d’un dirigeant.


          • (---.---.1.212) 4 juillet 2006 11:17

            @ pierrot

            Je ne comprends pas...

            Ce petit script n’empêche personne de lire les commentaires de personne...

            Il offre une possibilité qui n’est pas complètement triviale à mettre en oeuvre qui demande donc un leger iinvestissement de la part du lecteur pour justement faciliter la lecture de fils de discussion pollués.

            Mais il ne définit pas de critère de qui pollue et qui ne pollue pas... Cette liberté est laissée au lecteur ! Chacun est respecté ! Je ne vois pas ce qui vous dérange.


          • pierrot (---.---.141.25) 4 juillet 2006 12:04

            ....je ne vois pas ce qui vous dérange...

            L’automatisme !


          • Kelsaltan (---.---.178.45) 4 juillet 2006 12:28

            Ah bon... c’est donc l’automatisme qui vous a amené à me traîter du singulier pluriel de « bande de connard » ?

            Que puis-je dire ?

            Rien. Il s’agit là d’un mode de communication qui m’est parfaitement étranger.

            Bonne route Pierrot.


          • Romain (---.---.10.200) 3 juillet 2006 12:27

            Les arguments ont été maintes et maintes fois posé à propos de Dadvsi et du droit d’auteur. Mon avis, on s’est bien fait enflé une fois de plus. Contrairement à ce que pense Demian dans l’histoire ce n’est absolument pas l’artiste qui est gagnant.


            • (---.---.81.105) 3 juillet 2006 13:32

              Selon wikipédia : Démagogie signifie « l’art de mener le peuple »

              En l’occurrence, le peuple se mène lui même, il serait plus approprier de parler de Démocratie : forme de gouvernement dans lequel la souveraineté appartient au peuple.

              En démocratie, si le nombre souhaite, le nombre doit obtenir.

              Il est trop simpliste (démagogique) de faire peur en laissant croire que le nombre souhaite des horreurs.


            • Romain (---.---.10.200) 3 juillet 2006 14:00

              « Toute atteinte au droit des auteurs, ou la moindre atteinte, serait un glissement vers ses errances du passé, et jamais de l’avenir. »

              Ou comment être sur qu’aucun dialogue sur le droit d’auteur ne sera possible.


            • (---.---.81.105) 3 juillet 2006 14:07

              Le troll a atteint le « Godwin point » !

              « Plus une discussion sur Usenet dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison avec les nazis ou avec Hitler s’approche de un »,

              Cette « loi » s’appuie sur l’hypothèse selon laquelle une discussion Usenet qui dure dans le temps amène peu à peu les esprits à s’échauffer et à remplacer les arguments par des insultes. Le nazisme étant souvent considéré comme la pire des idéologies, toute comparaison avec un mouvement de ce genre est considérée comme le signe de l’échec de la discussion, du moins si le sujet de départ était très éloigné. On estime alors qu’il est temps de clore le débat, dont il ne sortira plus rien de pertinent, pour repartir sur des bases saines. On dit alors qu’on a atteint le « point Godwin » de la discussion.


            • Zenest (---.---.166.237) 3 juillet 2006 14:29

              LOL ^_^
              Pour qui le point ?

              ___ ____ ____ ____ ____ ____ ____ / __) (____) (____) (____) (____) (____) (__ \ _ _

              _ _ _ _ _

              / _ __ ___ (_)_ __ _ ’_ \ / _ \ ’_ \ __ _ _) (_) _ _

              _ |_| | .__/ \___/|_|_| |_|\__| _

              _ _ ____ _ _ _

              _ / ___| ___ __| |_ _(_)_ __ _

              _ / _ \ / _` \ \ /\ / / ’_ \ _ (_) (_ \ V V / _ \____ \___/ \__,_ \_/\_/ _ _ _ _

              _ _

              __ ____ ____ ____ ____ ____ __

              \___) (____) (____) (____) (____) (____) (____/


            • Adolphos (---.---.59.170) 3 juillet 2006 20:16

              "En l’occurrence, le peuple se mène lui même, il serait plus approprier de parler de Démocratie : forme de gouvernement dans lequel la souveraineté appartient au peuple.

              En démocratie, si le nombre souhaite, le nombre doit obtenir."

              Certainement pas : le pouvoir absolu corrompt absolument.

              La Souveraineté appartient à la Nation en France, et depuis toujours. Pas au Peuple.


            • (---.---.81.105) 3 juillet 2006 20:36

              « La Souveraineté appartient à la Nation en France, et depuis toujours. Pas au Peuple. »

              Si cela est vrai, alors une seule conclusion s’impose : nous ne vivons pas en démocratie.


            • bernard29 candidat 007 3 juillet 2006 13:41

              Et voilà. Encore une fois.. un petit coup sur la démocratie représentative. !!

              « On va donc aller au clash, et il n’est pas sûr que la démocratie représentative en sorte sans perte de plumes... »

              Pourquoi avez vous ce besoin pathologique de mettre cette phrase. c’est totalement gratuit. Ca ne donne aucune force de plus à votre article. j’aimerais enfin que les « pronetaires » expliquent un peu leur réflexe conditionné « anti-démocratie représentative ».

              Bon vous dîtes « qu’il n’est pas sûr.... » . Se pose ’ton des questions chez les « Pronétaires » ???

              Réponse du Pronétaire ; « Non la force est dans l’ »epouvoir« un point c’est tout ! Et pour que vous le compreniez , on pratique la propagande par accumulation, par répétition ».

              Mais ne soyez pas si naïfs, le pouvoir « le vrai », saura aussi bien que vous utiliser internet. Ils sont un peu plus long au démarrage c’est tout.

              Vous savez, en général, les innovations sont dans les PME qui n’ont qu’un objectif, vendre cher leurs innovations aux Majors de l’économie , puis de disparaître. (Voir les start-ups).


              • ohnil (---.---.94.51) 3 juillet 2006 16:17

                « Vous savez, en général, les innovations sont dans les PME qui n’ont qu’un objectif, vendre cher leurs innovations aux Majors de l’économie , puis de disparaître. (Voir les start-ups). »

                Vous oubliez la communauté open-source qui a d’ailleurs évolué de façon surprenante.


              • vince (---.---.53.39) 3 juillet 2006 20:01

                « Vous savez, en général, les innovations sont dans les PME qui n’ont qu’un objectif, vendre cher leurs innovations aux Majors de l’économie , puis de disparaître »

                Moi je vois plutôt ça comme ça :

                « Les innovations sont dans les PME, qui se font mettre des bâtons dans les roues par les majors, qui coulent la boîte et rachètent le brevet une poignée de haricots »

                Vous insultez la création monsieur ! il ne vous est jamais venu à l’esprit qu’il y a des gens qui croient en ce qu’ils font, et qui ont envie de voir leur projet aboutir ? Si c’était vraiment comme vous le décrivez, alors on n’aurait déjà plus que la World Company qui contrôlerait tout commerce sur la terre.

                Une entreprise capitaliste qui contrôle tout peut-elle être assimilée à du communisme représentatif ?


              • ffi (---.---.2.226) 3 juillet 2006 13:51

                Il me semble que des zartistes y arrivent trés bien sans passée par les majors , des zartistes indépendants .Ils ont un beau jour apres avoir baigne dans le bouillon de bypasser les intermediaires (paraZyte de surnom pour certains) . Le grand avantage de la technologie internet est quand même de delivrer des données sans le control d’un dit major ou d’une caste, cela pour la musique en premier lieu ,mais s’etend a tout les domaines : Apprentissage, cours, instruction , informations etc etc ...

                Maintenant si cet OUTIL n’est pas utilise a bon escient le pire peu arriver , mais en bout de ligne des particules libres continuent de gravite autour de cette terre .

                Alors possibilté d’une ÎLE ?


                • minijack minijack 3 juillet 2006 16:10

                  Internet est effectivement une grande opportunité pour des artistes indépendants. Mais de quels artistes parlez-vous ? Et comment peuvent-ils être rémunérés sur un modèle de diffusion gratuite ? Les zartistes doivent-ils se résoudre éternellement à « passer le chapeau » ?

                  Vous confondez le moyen et la finalité. Le moyen de diffusion internet est effectivement intéressant pour ceux qui n’ont pas accès aux médias - c’est à dire ceux qui n’ont pas signé avec une « major » -. Mais si la diffusion gratuite peut effectivement abaisser énormément les coûts, il reste que leurs créations doivent leur être payées autrement que par le « bon vouloir » du téléchargeur.

                  Tant qu’un gentlemen-agreement ne sera pas respecté entre les auteurs et leurs admirateurs (lecteurs, auditeurs, spectateurs) sur une base admissible par les deux parties en tant que fournisseurs de contenus culturels et consommateurs, on sera obligé de s’en remettre à une loi. C’est malheureusement le triste constat qu’il faut bien faire.

                  Il est cependant regrettable que cette loi DADVSI nous ait été imposée par des intérêts extérieurs aux créateurs eux-mêmes, car du coup elle ne résoud rien et accentue au contraire les malentendus.

                  .


                • vince (---.---.53.39) 3 juillet 2006 20:09

                  « D’ailleurs a vous ecouter tout les gens qui produisent de la musqiue sont riche. d’ailleurs en plus de la caréctristique vous leur faite le procés d’etre sois disant tous riche... » L’article ne dit pas ça, par contre la loi DADVSI protège surtout les artistes riches

                  « Open office coexistera avec le payant...et le consommateur sera libre de choissir ses outils de travail sachant que entre le payant et le gratuit les garanties et les services ne sont pas les memes... malgre donc l’idée qui seduit le portefeuille »

                  Et là, pareil : (pour l’instant), il y a (encore) des logiciels libres, et les consommateurs ont le choix. Ce que je reproche à DADVSI, c’est qu’elle consacre le culte des majors, et ne propose pas d’alternative officielle, et pire encore, il n’y a rien pour protéger les alternatives, qu’elles soient officielles ou non.

                  En gros, cette loi dit que si tu veux de la musique, t’as qu’à en acheter à Universal.


                • veritas (---.---.131.254) 3 juillet 2006 13:54

                  l’article est démago . qui profite du vide de l’été pour etre publié...

                  Le partie des pirates est a mettre dans la catégorie des illuminés.... comme une secte...

                  Le vote de la dadvsi n’interesse quassimenr personne a part une infime minorité d’internaute alors que la dadvsi concerne tout les internautes....

                  La technologie permet d’etre dans l’illégalité avec n’importe quelle voiture par la vitesse alors a on fait les radars, on a pas supprimer la voiture et les citoyens on acceptaientt les radars par la pédagogie.... quand a france on a mis les limitations de vitesse dans l’interet collectif la aussi on a eu des démagos qui nous ont sortie le couplé sur la liberté....

                  Y’a rien d’etonnant que l’on mette des limitent sur internet notamment quand une technologie permet le pillage des oeuvres culturelles... les films, la musique, les logiciels ont une valeur commerciale au meme titre que les biens manufacturés. Si on commence a nier un telle evidence on tombe dans une utopie nihiliste ou d’extreme gauche...

                  D’ailleurs a vous ecouter tout les gens qui produisent de la musqiue sont riche. d’ailleurs en plus de la caréctristique vous leur faite le procés d’etre sois disant tous riche...

                  on est pas sur le débat a savoir les auteurs sont ils libre de connaitre exactement la diffusion de leurs oeuvres et d’etre remunere précisement et au prix qu’il le desirent....

                  Mais bon de toute façon le discours de ce qui dennonce la dadvsi les drm etc... ne tient pas la route... car si leurs positions etait crédible il y aurait des millions de gens dans la rue... y’a rien de tout cela alors... le nihilisme et les utopies des uns ne trouvent pas preneur... la réalité elle est la....

                  Ensuite le gratuit, l’open source continuerons...

                  la gratuité est bien loin d’etre adopte... et pourquoi l’adopte ?

                  Open office coexistera avec le payant...et le consommateur sera libre de choissir ses outils de travail sachant que entre le payant et le gratuit les garanties et les services ne sont pas les memes... malgre donc l’idée qui seduit le portefeuille


                  • Kelsaltan (---.---.178.45) 3 juillet 2006 14:08

                    Malheureusement, Veritas, les dispositions prises par les grands groupes, Microsoft et Intel, afin de contrôler jusqu’au plus infime des flux informatiques, condamneront à terme le libre. Le début est déjà prévu pour la fin de cette année, lire ici.

                    C’est pourquoi je crois qu’il faut s’organiser pour apporter une réponse la plus forte possible à ce 1984 en devenir, car il ne s’agit déjà plus de science-fiction, ni même d’anticipation, c’est le monde de presque-demain que l’on nous prépare.


                  • Zenest (---.---.166.237) 3 juillet 2006 14:09

                    Et ça pille, et ça re-pille !

                    Au secours ! Les artis’ sont dépossédés de leurs oeuvres : des gens les écoutent et / ou les regardent...

                    Terrible.


                  • NaSH (---.---.149.214) 3 juillet 2006 16:03

                    il est vrai que le parti des pirates a des idées assez démago.

                    seulement, il est evident qu’avec des majors qui veulent repousser le plus loin possible (70 ans, puis 120 ans) il y a matière a s’inquieter.

                    Le droit d’auteur est une exeption. Un droit exeptionel dans le temps. Toute creation doit retourner un jour ou l’autre dans le domaine public.

                    Le parti des pirates veux la fin du droit d’auteur. J’estime que la, il sont dans l’erreur. La fin du copyright pourquoi pas. Mais pas la fin du droit d’auteur.

                    Un des problèmes de la DADVSI est qu’elle considere que la seule solution possible est une solution qui n’a que 80ans d’existence. Alors que la rareté d’une oeuvre l’était de facon intrinseque (cout de fabrication et de duplication), la DADVSI instaure et impose la rareté sur les droits. Ce ne sont plus des oeuvres qu’on achetera, mais les droits de les utiliser.

                    Les seuls moyens de contrer ces DRM sont d’utiliser de plus en plus les licences alternatives. Certains auteurs aimeront l’ancien système. mais d’autre prefereront les nouveaux.

                    Je ne suis pas vraiment inquiet, car la mort de la DADVSI est tellement évidente...

                    Cependant, entre temps elle créera plein d’autres martyrs.


                  • (---.---.1.212) 3 juillet 2006 14:27

                    « [...] pendant que vous vous goinfrerez au Mac Do juste sous l’enseigne... »

                    Inutile au débat et censé assimiler les interlocuteurs du troll à des « goinfres » avides de sous culture.

                    Provocation gratuite et délibérée.

                    Prenez garde aux trolls


                  • Zenest (---.---.166.237) 3 juillet 2006 14:32

                    Tiiing !
                    Pour qui le point ?

                    ___ ____ ____ ____ ____ ____ ____ / __) (____) (____) (____) (____) (____) (__ \ _ _

                    _ _ _ _ _

                    / _ __ ___ (_)_ __ _ ’_ \ / _ \ ’_ \ __ _ _) (_) _ _

                    _ |_| | .__/ \___/|_|_| |_|\__| _

                    _ _ ____ _ _ _

                    _ / ___| ___ __| |_ _(_)_ __ _

                    _ / _ \ / _` \ \ /\ / / ’_ \ _ (_) (_ \ V V / _ \____ \___/ \__,_ \_/\_/ _ _ _ _

                    _ _

                    __ ____ ____ ____ ____ ____ __

                    \___) (____) (____) (____) (____) (____) (____/


                  • LaDouille (---.---.162.39) 3 juillet 2006 14:45

                    Youhou Demian,

                    continue comme ça, t’es une bête, t’es en tête avec 2 gros cadors sur http://tac.bling.fr/indexsemaine.php.

                    Tu devrais te présenter aux élections de 2007. Vasiiiiii continue

                    toujours mort de rire.. une bête ce mec j’vous dit.


                  • (---.---.81.9) 3 juillet 2006 15:01

                    « Les droits d’auteur changeront : quand vous parviendrez à imposer des retransmissions gratuites des matches de la coupe du monde »

                    Mauvais exemple. Le téléspectateur ne paie pas ce contenu, il n’est pas financé par la redevance, TF1 est une chaine privée. Ce contenu est financé par la pub, et est gratuit pour le téléspectateur.

                    Mais peut-être est-ce votre business model, Mr West. Une pub coca sur vos toiles afin de les financer ?


                  • (---.---.81.9) 3 juillet 2006 15:34

                    Où bien un troll de plus ?


                  • minijack minijack 3 juillet 2006 15:45

                    Mauvais exemple mr (IP:xxx.x5.81.9) Mauvais exemple !

                    Le téléspectateur ne paie pas ce contenu, il n’est pas financé par la redevance, TF1 est une chaine privée. Ce contenu est financé par la pub, et est gratuit pour le téléspectateur.

                    Et QUI croyez-vous donc qui paie la pub cher monsieur ? C’est VOUS, c’est moi, c’est nous. Lorsque vous achetez les produits vantés par TF1 (ou une autre chaîne), le coût de cette publicité s’ajoute au prix de votre paquet de lessive... Où voyez-vous de la gratuité réelle ?...

                    RIEN n’est gratuit en ce monde, et on paie TOUJOURS par un moyen ou un autre ce que l’on consomme. Soit en cash, soit en dérivé (cas de la pub) soit en impôts. Et le cash est loin d’être le plus onéreux. Celui qui ne comprend pas cela n’est qu’un CON-sommateur, et est traité comme tel par le système. Qu’il ne vienne pas se plaindre.

                    J’ose espérer (pour vous) que ça n’est pas votre cas.


                  • eric (---.---.15.100) 3 juillet 2006 15:59

                    Pour etre reconnu en tant qu’artiste avez vous besoin de le clamer ? Je suis aller voir « vos oeuvres », il me semble que vous passez beaucoup trop de temps sur internet et ce au detriment de votre travail. De plus,si j’ai bien compris vous avez d’autres activites professionnelles.

                    Je ne juge pas de la qualite de vos oeuvres mais il me semble que vous etes un artiste peu prolixe contrairement au net que vous semblez affecte beaucoup plus.

                    Il va vous falloir choisir, l’amateurisme ou le professionalisme.

                    De plus je n’aime pas beaucoup votre façon d’utiliser agoravox pour promouvoir votre travail.

                    Bonne lecture, mr.


                  • (---.---.1.212) 3 juillet 2006 16:02

                    « Celui qui ne comprend pas cela n’est qu’un CON-sommateur, et est traité comme tel par le système. Qu’il ne vienne pas se plaindre. »

                    C’est bien parce qu’il y a des personnes incapable de comprendre que la loi doit les proteger. Je pense aux plus jeunes d’entre nous qui n’ont eu que le temps d’ingurgiter les masses de connaissances livresque que la scolarité délivre.

                    Sans le temps pour réflechir au phénomènes pub-conso-marque, il est impossible d’être autre chose qu’un « CON-sommateur » comme vous dites.

                    Mais il est cynique de conclure « tant pis pour eux »


                  • simplet simplet 3 juillet 2006 16:42

                    Faut il aussi payer des droits d’auteur sur les « posts agora vox de demian west » vu que chacune de ses intervention est une oeuvre en soi... ???


                  • minijack minijack 3 juillet 2006 17:09

                    C’est vrai, c’est cynique, j’en conviens volontiers. Mais c’est surtout réaliste.

                    Ce n’est pas moi qui ai conduit à cet état de fait, c’est le consommateur lui-même qui s’est laissé mener par les paillettes comme un mouton de Panurge à l’abattoir. Je le constate c’est tout. Et en l’attente de la réforme indispensable du système, il faut bien ’faire avec’ dans notre quotidien.

                    Et ceci est valable pour les « auteurs » tout autant que pour les autres travailleurs, intellectuels ou pas, car tout le monde « consomme ». La bonne question est de le faire avec parcimonie et justesse, pour ne pas dire Justice.

                    .


                  • (---.---.81.9) 4 juillet 2006 10:27

                    Permettez au CONsommateur de répondre. Rien n’est gratuit dans notre monde ?

                    Un CD que je prête à un ami est-il un acte gratuit ? Ajourd’hui, oui. Demain, les DRM’s, financés sur l’achat du CD, ne me permettront plus de le faire sans voir la valeur de mon CD diminuée (nombre de copies limitées).

                    Et les systèmes alternatifs, dérivés de linux, ne sont-ils pas gratuits, sans pub ?

                    Et ceci n’est-il pas une oeuvre soumise à droit d’auteur (creative commons) mais entièrement gratuite ? http://www.lebaldesinnocents.c.la/ Il s’agit pour info du premier long métrage français sous creative. Pas de pub sur ce site.

                    De plus , sur ce site : http://www.jamendo.com/es/ La publicité ne sert qu’à financer le site en lui-même, et non pas les auteurs.

                    J’ai l’impression que vous mélangez un peu tout. Tout n’est pas que business. Si vous souhaitez rester un CONsommateur, pour reprendre votre expression, libre à vous. Moi non.


                  • minijack minijack 4 juillet 2006 17:36

                    @(IP:xxx.x5.81.9)

                    Un CD que je prête à un ami est-il un acte gratuit ?

                    Oui, c’est un acte gratuit entre vous et votre ami AVEC LA PERMISSION DE L’AUTEUR, permission accordée dans le cadre de la sphère privée. Ca n’en est plus un si vous le prètez à 10000 soi-disants « amis » que vous ne connaissez pas.

                    Aujourd’hui, oui. Demain, les DRM’s, financés sur l’achat du CD, ne me permettront plus de le faire sans voir la valeur de mon CD diminuée (nombre de copies limitées).

                    Il faudrait s’entendre l’ami ! Vous parlez de prêter un CD que vous avez régulièrement acquis ou vous parlez d’une copie ? N’oubliez pas que la (ou les) copie(s) que la loi vous autorise à faire sont des copies « de sauvegarde » devant rester « dans le cadre de la sphère privée ». Pas des duplications à l’infini pour diffusion illégale.

                    Personnellement, je suis CONTRE DADVSI et CONTRE tous DRMs. Mais si le CD que vous avez acquis régulièrement est VOTRE PROPRIETE, l’oeuvre qui est dessus ne l’est pas ! De l’oeuvre elle-même, vous n’avez que la licence, et vous n’avez pas à pas « prêter » ce qui ne vous appartient pas.

                    Et les systèmes alternatifs, dérivés de linux, ne sont-ils pas gratuits, sans pub ?

                    Et ceci n’est-il pas une oeuvre soumise à droit d’auteur (creative commons) mais entièrement gratuite ?

                    Bien sûr, ceci est de la production intellectuelle gratuite. Mais quand on entre sur le site, il est clairement indiqué que tout ce qu’on écrit est sous Creative Commons. On sait exactement à quoi on s’engage. C’est donc en parfaite connaissance de cause qu’on abandonne ici sa prose, et je vous reconnais le droit de copier la mienne sans rien me demander... Mais seulement celle d’ici !... Si vous veniez à recopier mes livres je vous attaquerai sans aucune hésitation.

                    http://www.lebaldesinnocents.c.la/ Il s’agit pour info du premier long métrage français sous creative. Pas de pub sur ce site.

                    De plus , sur ce site : http://www.jamendo.com/es/ La publicité ne sert qu’à financer le site en lui-même, et non pas les auteurs.

                    En tant qu’auteur, c’est précisément ce que je déplore. Aucune licence CC n’est prévue pour pemmettre la rémunération des auteurs (sauf par la charité publique). Par « principe » je n’ai rien contre le « libre », mais sans vouloir être méchant on peut se demander si Jamendo ne se fait pas du pognon (avec la pub) sur le dos des auteurs dont les oeuvres ne sont pas rémunérées. En somme on reproche aux majors de se sucrer sur les galettes plastique, mais dès lors que c’est gratuit pour le consommateur, on ne se pose pas la question de savoir si Jamendo partage les revenus de la pub avec les auteurs ? ... J’appelle ça se moquer du monde. Je peux vous dire que tant qu’il n’y aura pas de licence libre mais NON GRATUITE, je ne déposerai rien d’important sur Jamendo ou juste le minimum pour faire la promo d’autres choses. D’ailleurs, on voit très bien que si ce modèle économique ne parvient pas vraiment à décoller, c’est que la bonne « matière » manque... Les créateurs ne sont pas idiots.

                    J’ai l’impression que vous mélangez un peu tout. Tout n’est pas que business. Si vous souhaitez rester un CONsommateur, pour reprendre votre expression, libre à vous. Moi non

                    C’est VOUS qui confondez les termes. Je n’ai pas dit que tout était BUSINESS, j’ai dit que RIEN N’EST VRAIMENT GRATUIT. C’est très différent.

                    .


                  • artemus gordon (---.---.162.39) 5 juillet 2006 09:41

                    elles ont rien de conceptuelles tes oeuvres tartenpion, c’est meme plutot sans grand interet. Mais bon, je ne suis pas théoricien des arts...


                  • zen (---.---.249.110) 3 juillet 2006 14:46

                    Article sans aucun intérêt , où l’auteur, qui ne sait pas se présenter dans sa langue maternelle(!), surfe (mal) sur l’air du temps...


                    • intersect (---.---.207.206) 3 juillet 2006 15:02

                      Bonjour

                      tous les arguments semblent avoir été épuisés sur la DADSVI. Peut etre est il temps d’en aborder les conséquences REELLES ? En voila une :

                      "Devant le durcissement du dispositif légal concernant la publication sur internet, la rédaction de la revue Études photographiques a pris la décision de renoncer à son édition en ligne. Créé en 1996, la seule revue francophone consacrée à la recherche en photographie avait ouvert dès 1997 un site permettant d’accéder gratuitement à une sélection d’articles, avant de rejoindre en 2002 le portail d’édition électronique Revues.org. C’est avec le plus profond regret que nous abandonnons une possibilité que nous avions été parmi les premiers à explorer. Mais les conditions d’une édition électronique illustrée respectueuse à la fois des contraintes légales et des exigences scientifiques ne sont plus réunies. Alors que chaque numéro papier d’Études photographiques rassemble une centaine de photographies, la version des articles proposée jusqu’à présent à la lecture en ligne ne comportait aucune illustration. Pour le corpus des images relevant de l’art ou du document patrimonial, toute nouvelle publication entraîne forcément une demande d’autorisation ainsi que le paiement des droits afférents. Ce qui paraît tout à fait normal pour les productions récentes. Mais pour les œuvres plus anciennes, il existe une différence importante entre les contenus textuels et les contenus iconographiques. Alors que n’importe quel éditeur est libre de réimprimer sans bourse délier un roman de Victor Hugo ou un recueil de poèmes de Charles Baudelaire, à quelques exceptions près, le domaine public n’existe pas réellement pour les images. Une oeuvre ne quitte le territoire du droit d’auteur que pour entrer dans celui du droit patrimonial : elle appartient toujours à une collection ou un ayant-droit qui en octroie les reproductions selon son bon vouloir."

                      La suite sur http://www.arhv.lhivic.org/index.php/2006/06/30/198-etudes-photographiques-renonce-a-ledition-en-ligne ou sur le site www.revues.org

                      Voila, c’etait ma contribution au débat. En n’esperant ne pas m’etre trompé de post, car je ne vois pas ce que vient faire là l’affaire du jugement du génocide cambodgien. Je subodorre que c’est pour couper la chique de M. West. A son propos, je devine que son projet « d’artiste », c’est de troller agoravox jusqu’a ce qu’il s’en fasse bannir. Il pourra ainsi se poser en victime de la liberté d’expression ; ca lui permettra d’avoir une image de grand subversif, caution indispensable à sa (future ?) carrière au Ministere de la Culture... triste époque.


                      • Aymeric (---.---.100.34) 3 juillet 2006 15:17

                        Avant je téléchargeais des musiques, des films, des jeux, pour voir, pour essayer, et puis j’achetais ceux qui me plaisaient, pour une raison très simple : Pas les moyens de me payer tout ce que je voulais essayer.

                        Aujourd’hui, les majors du disque et du cinéma (on a pas entendu parlé de l’industrie du jeu, qui visiblement est habituée à voir son travail en partie « piraté ») on gagné.

                        Je ne téléchargerais plus, ça devient vraiment trop risqué.

                        Je continuerais donc a écouter en boucle les vieux CD que j’ai acheté à l’époque ou j’avais pu les essayer avant, et je continuerais à jouer aux jeux auquel je joue actuellement (D’ailleurs, on m’a offert Civilization 4, mais je joue toujours à Civilization 3, le 4 je le garde pour plus tard...)

                        En fait c’est très bien comme ça, je vais faire des économies, je n’achèterais plus de CD Audios, ni de DVD, ni de jeux vidéos, j’aurais trop peur d’acheter une merde que je n’aurais pas pu tester auparavant.

                        Bref, les industriels de la culture façon XXème siècle ont gagné, mais ils vont mourir très vite si tout le monde fait comme moi...


                        • minijack minijack 3 juillet 2006 15:26

                          Franchement, je ne vois pas ce que votre article apporte au débat. Humour discutable à propos de la légitimité pour le peuple des e-glandus à montrer son mécontentement... Allusions ironiques à la prétention des pirates à faire changer les choses dans le reste du monde... Où est l’information véritable ?... En dehors de votre dénonciation apparente de l’excès d’humeur piratesque, on cherche vainement une réflexion positive dans cette piratatouille ?...

                          Le PPF se trompe de cible en prônant abolition du Droit d’Auteur au lieu de sa remise à plat nécessaire — et en cela je serai fermenent son adversaire —.

                          Pour autant, la création d’un « parti pirate français » n’est pas une mauvaise chose en soi. Elle montre que l’internaute, e-glandu lambda, n’est pas prêt à subir tout et n’importe quoi en laissant les préceptes dépassés du monde « réel » envahir l’espace immatériel. Je trouve sain que les gens se mobilisent pour reprendre en main leur destin. J’aimerais pourtant qu’ils le fassent en ayant une meilleure connaissance du dossier, et pas sous la forme un tantinet raccolleuse et démagogique du « tout gratuit ».

                          Sauf si on vise le retour aux vieilles lubies communistes, le « tout gratuit » est illusoire, il n’a aucun avenir. Il faudra toujours des créateurs et il faudra toujours que quelqu’un paie pour ces créations, faute de quoi la création disparaîtra et cette civilisation avec.

                          Mais l’avenir des flamboyantes industries de la culture et des medias — contrôlant l’information de la planète, divertissement formaté compris, et diffusion réservée de la création intellectuelle — est lui sur sa fin, et c’est heureux ! La toute puissante économie mondiale de la culture mercantile, prétendant à dominer sur la philosophie, brille de ses derniers feux. Elle s’est trompée. Les gens ne veulent plus être dirigés par la loi du profit à tout prix.

                          Stars-war est dépassée. Les « stars » d’aujourd’hui ont d’ores et déjà perdu. La guerre, si guerre il y a — pour l’instant ça n’est que de l’exhibition musculatoire — se situera à un tout autre niveau que DADVSI et la bataille du Droit d’Auteur. Elle se situera autour d’une nouvelle conception du monde pour laquelle les politiques n’ont aucun modèle tout prèt. En cela, le rôle des partis pirates n’est pas à négliger s’ils parviennent à secouer les consciences des citoyens dans divers pays. Et en cela aussi les auteurs, penseurs avant tout, ont un rôle à jouer. Ce n’est pas par hasard que la Révolution Française a suivi le temps des Lumières. N’oublions pas que l’Histoire se répète bien souvent...

                          Ne croyons pas qu’il n’y ait que la Chine qui cherche à contrôler le Net chez elle. En nos démago-crassies occidentales également, les forces obscures de l’Empire sont à l’oeuvre... Sous la poussée de la marée libertaire, la Chine sera contrainte d’ouvrir ses portes, y compris au droit d’auteur, et les « majors » américaines de fermer les leurs, mais en raison inverse ! Parce que les auteurs ne voudront plus se laisser exploiter par elles.

                          .


                          • Gary Gaignon (---.---.242.169) 3 juillet 2006 17:41

                            « Parce que les auteurs ne voudront plus se laisser exploiter par elles. »

                            Monsieur Minier,

                            Je suis vos arguments et tombe d’accord à tout coup, sur le fond, pour l’esentiel. C’est le point de vue, que nous partageons d’emblée, de pionniers d’Internet littéraires de la première heure. Moi sur editel.com à l’époque, début 95.

                            Un point à soulever, toutefois. Je crois que les auteurs de tout type, écrivains compris, ont la propension toute naturelle à aller se réfugier sous les étiquettes les plus prestigieuses, les plus riches, les plus puissantes, donc les plus aptes à leur apporter renommée et train de vie conséquent. Rien de plus humain.

                            Moi je préférerais de loin que Gary Gaignon soit publié un jour par le future Gallimard de l’édition numérique - à supposer que le vrai Gallimard rate ce TGV - , plutôt que pas une obscure maison de seconde zone, aussi libertaire soit-elle, altermondialiste, équitable et tout ce que l’on voudra.

                            Je l’ai constaté chez Éditel et ce qui se reproduit toujours. Les jeunes découvertes de la littérature se font enrôler tôt ou tard par les grandes maisons.


                          • (---.---.81.105) 3 juillet 2006 17:51

                            Mais qu’est ce qu’ils ont tous à laisser des liens commerciaux dans leurs commentaires ?

                            Si vous souhaitez vous voir édité à moindre frais voila une adresse :

                            http://www.lulu.com/fr

                            Rapide, Facile et Gratuit !

                            Quand à ceux qui laisse des liens commerciaux, j’aimerais savoir comment vous justifiez cela, sauf à profiter de la grand kermesse d’AgoraVox pour vendre des yaourts en se moquant des autres lecteurs...

                            je ne vois pas comment vous justifiez cela !


                          • Gary Gaignon (---.---.196.164) 3 juillet 2006 21:56

                            « Quand à ceux qui laisse des liens commerciaux, j’aimerais savoir comment vous justifiez cela »

                            Je ne m’appelle pas Lulu, moi ! Désolé, mais il n’y a rien là de gratuit. Vous n’avez pas fait le tour de leur site au complet et en profondeur. Exemple : il faut payer assez cher, merci, pour que leur système intègre nos ISBN maison. Vu ?

                            Autrement dit, leur prétendue gratuité de service n’a AUCUN intérêt pratique pour un auteur ou une petite maison d’édition indépendante

                            L’extension .com n’est pas plus une extension commerciale, que .ca, .fr, etc. C’est une extension inconditionnelle, libéralisée, plus pratique, premier arrivé premier servi, voilà tout.

                            Quiconque navigue depuis au moins 1994, à l’époque où les modem roulaient à 1200 bauds ! connaît ces nuances.


                          • Zen (---.---.249.110) 3 juillet 2006 15:59

                            « Les gens ne veulent plus être dirigés par la loi du profit à tout prix. »

                            Ton commentaire est intéressant,mais là ne pèches-tu pas par excès d’optimisme ??..L’emprise de la loi du profit me semble au contraire encore plus prégnante,plus insidieuse, plus intériorisée...donc plus difficile à combattre.


                            • intersect (---.---.68.206) 3 juillet 2006 16:02

                              M. West

                              Je ne suis pas un « jeune homme », ne vous en déplaise. Vous avez beaucoup d’imagination.


                              • (---.---.1.212) 3 juillet 2006 16:30

                                « C’était une façon de parler. Mais, vous ne l’avez pas compris. »

                                La chose à comprendre dans le terme « Jeune homme » c’est la condescendance qui s’y trouve !

                                Le but (toujours le même) étant de piquer au vif son interlocuteur pour qu’il réagisse par un propos offusqué. Le troll prends alors prétexte de ce propos pour juger de l’intelligence de l’interlocuteur.

                                Une fois l’intelligence de l’interlocuteur mise en doute...

                                Le troll attends une nouvelle réaction offusquée...


                              • LaDouille (---.---.162.39) 3 juillet 2006 16:34

                                Yo, demian

                                Encore moi, outre le fait que tu te demerde pas mal sur http://tac.bling.fr/indexsemaine.php

                                voici une autre adresse,

                                http://agoravoxcensor.blogspot.com/

                                dés fois que tu ne te supporte plus, ça peut aider...

                                peter de rire.

                                je crois qu’ont a essayé de te vendre sur ebay, sans succès... :)))


                              • SilenT BoB SilenT BoB 3 juillet 2006 16:34

                                La Chine est l’objectif majeur de Bill et ses amis, vive Palladium, vive la puce SS d’intel, vive notre vie privee qui ne sera plus que privee lorsqu’on vivra reclu au fin fond du monde, sans eau, electricite et internet.

                                Il est temps de rendre a l’homme sa liberte et de faire comprendre a la population de ce pays que le liberalisme ce n’est pas microsoft, ni villepin, ni la DADvSI, au contraire, prenons enfin conscience que notre privee nous appartient et je pense que beaucoup feraient bien de lire 1984 d’Orwell, peut-etre comprendraient-ils certaines choses.


                                • SilenT BoB SilenT BoB 3 juillet 2006 17:17

                                  En effet la DADvSI de notre El gringo (vabre) va nous plonger dans quelque chose de fou, ou toute vie privee sur le net sera proscrite, en effet Microsoft va certainement gerer les DRM d’une facon ou d’une autre via palladium et la puce d’intel, alors honnetement, dois-je etre heureux de tout ce montage du grand n’importe quoi ?

                                  Il est vrai comme il a ete dit, que nous representants ne sont que des petits esclaves de gros, mais la fronde liberale aura bien lieu, le mouvement liberal devient de plus en plus important sur internet, et grace a El Gringo et son cafe DADvSI, car tout le monde se rend compte q’il a fait le forcing pour passer sa loi, que notre republique ne respecte plus ses institutions, que nos politiques ne sont que des personnes qui ne vivent que de nos deniers, que notre liberte est de plus en plus mince, etc...

                                  Peuple Francais reveillez-vous, et comprennez que vos libertes sont bafoues par vos representants !


                                • LaDouille (---.---.162.39) 3 juillet 2006 16:51

                                  Argh, encore moi

                                  Cher Demian, si un jour, il n’y a plus de musique, ou de peinture, parce qu’inaccessible au commun des mortels, tu sera le premier à bouffer tes toiles et tes poésies (ou du foin, comme maintenant smiley ) et a venir encore pleurer que les gens sont des tartes parce qu’ils ne te consomment pas.

                                  http://tac.bling.fr/indexsemaine.php

                                  http://agoravoxcensor.blogspot.com/


                                • (---.---.81.105) 3 juillet 2006 17:36

                                  Ce que vous proposez (et que vous souhaitez « imposer ») c’est comme de considérer tous les êtres vivant comme des oeuvres d’Art qui ne sauraient prévaloir sur vos oeuvres d’Art.

                                  Or s’il est un artiste créateur des êtres vivants, c’est Dieu !

                                  Vous vous prenez pour Dieu, et vous souhaitez imposer au monde votre Dictat divin !

                                  Le seul problème de votre apparemment incoutournable « Droit pour droit » c’est que vous n’etes pas Dieu ! Ni même son égal !

                                  Personne ne revendique aucun droit sur l’image de votre corp... Mais sur l’image de vos oeuvres...

                                  Les gens n’ont pas été créé comme des oeuvres, alors aucune théorie ne pourra jamais justifier l’amalgame que vous préconisez.

                                  Vous n’êtes pas Dieu, et les gens existent au même titre que vous même.


                                • Gary Gaignon (---.---.242.169) 3 juillet 2006 17:57

                                  Bonjour Demian,

                                  Oui, la voler, vous avez parfaitement raison.

                                  Les oeuvres numériques sont tout à fait réelles, elles méritent une juste et équitables rétribution - directement du lecteur à l’auteur, grâce à Internet cette fois, autant que faire se peut quant à moi. Elles doivent être protégées de la contre-façon de nos jours à cause d’Internet, cependant.

                                  La vraie nature du Livre est reconnue et philosophée et pratiquée depuis Kant, Fitche, Desmarchais, Diderot, Voltaire. Elle est indépendante de tout type de support matériel en ce sens qu’elle constitue une entité d’auteur.

                                  Ce n’est pas prendre spécialement faits et causes pour les Majors que de défendre les droits d’auteur, toujours individuels d’abord et avant tout.

                                  Au contraire, c’est prendre la défense de la liberté d’expression et de rémunération libérale.


                                • Hikaru (---.---.194.249) 3 juillet 2006 17:59

                                  Demian,

                                  « Que chacun puisse se connecter sur les opérations ou oeuvres de chacun. Si l’on pirate nos oeuvres : nous piraterons les vôtres, où que vous vous cachiez...c’est la règle du grand jeu à venir. »

                                  Vous faites une erreur fondamentale. L’artiste fait le choix de présenter au public une oeuvre éventuellement piratée. Ce qui n’est pas le cas du quidam dont on viendrait filmer la douche contre son gré.

                                  Après, s’il décide de prendre sa douche en public et se plaint que des photos circulent, le problème est différent.

                                  Il y a une grosse différence entre dire « je te montre ça mais t’interdis de le répéter » et « je t’interdis de regarder ça c’est mon intimité ». Que vous ne la perceviez pas est... amusant.


                                • ohnil (---.---.94.51) 3 juillet 2006 18:00

                                  Heu.... Le Loft c’était sur M6.

                                  TF1, après avoir vivement critiqué le concept lors de la première saison, n’a récupéré les droits de diffusion que lorsque M6 l’a laché (au bout de 2 saisons) en l’appelant « Nice people ».

                                  D’ailleurs, le concept appartient à ENDEMOL (maison de production dont la division france appartient à Arthur).


                                • (---.---.81.105) 3 juillet 2006 18:04

                                  C’est la langue française et la logique qui a prévu les choses et la loi s’y soumets !

                                  La loi ne prévoit pas une assimilation de l’oeuvre au vivant. Vous interprétez sauvagement, sinon une vente de tableau serait impossible car considérée comme de la mercantilisation de la personne humaine...

                                  Mais même si c’était le cas... elle ne prévoit pas l’assimilation du vivant à l’oeuvre.

                                  Si A est inclus dans B, B n’est pas inclus dans A.

                                  C’est de la logique ! Et la loi s’y soumets !!!


                                • Hikaru (---.---.194.249) 3 juillet 2006 18:27

                                  Maintenant des acteurs privés écoutent probablement mes communications internet en toute légalité... grâce à la loi DAVDSI.

                                  Vous prétendez me refuser le droit à une sphère privée intime. Je prétends vous refuser (et encore, non sur le principe mais plutôt parce que vous êtes un extrémiste) un droit de péage sur la reproduction d’idées que vous avez déjà placées dans la sphère publique. Je refuse que vous me refusiez trop le droit à la parole.

                                  Après si vous ne voyez pas la différence de fond entre droit à une vie privée et droit à un monopole artificiel, je n’y peux pas grand-chose.

                                  Vous n’avez toujours pas perçu la différence entre « rentre pas chez moi » et « répète pas ce que j’ai dit ». C’est énorme, mais pas tellement étonnant.


                                • ohnil (---.---.94.51) 3 juillet 2006 18:28

                                  Si vous êtes invexable, comme vous le dites, vous cachez bien votre jeu.

                                  Sinon, quel autre raison de répondre à mon post qui ne faisait que rétablir une vérité que vous aviez (une fois de plus ?) déformé.

                                  Je vous l’ai déjà dit, Demian, vous êtes prévisible...

                                  Toutefois, j’espère pour vous que mon moule n’a pas servi tant que ça sinon vous avez du souci à vous faire pour votre subsistance étant donné que votre art me laisse de marbre.

                                  [Troll] PS : Rassurez-vous, je ne rectifie que vos aneries les plus grosses, je n’ai pas que ça à faire de Troller sur la toile moi, j’ai un vrai métier.[/Troll]


                                • (---.---.81.105) 3 juillet 2006 18:34

                                  « [...] où l’on verra votre petit caneton genre tigre imprévisible . »

                                  « Quelle bande de naïfs vous faites. »

                                  « Vous n’êtes pas des pirates mais des mousses moussaillons flottants. »

                                  « [..] d’après votre moule, qui avait trop servi déjà. »

                                  Voilà encore un bel exemple de technique troll...

                                  Toujours s’attaquer à la personne avec des griefs Sans aucun lien avec le sujet du fil.

                                  Le but, toujours le même... provoquer !


                                • ohnil (---.---.94.51) 3 juillet 2006 19:04

                                  Oups..., désolé de vous avoir de nouveau vexé en dévoilant vos lacunes, Demian.

                                  Vous m’en voyez fort marri.

                                  :ptr :


                                • ohnil (---.---.94.51) 3 juillet 2006 19:06

                                  Tiens, des commentaires de Demian ont encore disparus.


                                • Hikaru (---.---.194.249) 3 juillet 2006 16:39

                                  On va donc aller au clash, et il n’est pas sûr que la démocratie représentative en sorte sans perte de plumes

                                  C’est déjà fait, en cela au moins l’épopée de la DAVDSI a eu une utilité pédagogique : elle a montré clairement au plus grand nombre qui le gouvernement représente vraiment.

                                  Enfin sur la masse il y a sans doute un ou deux sourds aveugle pour se répéter « mon précieux droit d’auteur, il est à moi, le mien, mon précieux » et voir un acte de justice là où il y a simplement corruption et incompétence, mais si on les entend autant, ce n’est pas qu’ils sont nombreux, mais juste qu’il s’agit de gens habitués à crier « moâ ! moâ ! moâ ! » sur tous les toits.

                                  Pour le grand nombre la morale est claire : le gouvernement fait ce que demandent les industriels, quoi qu’en pense la population, quoi qu’en pensent les députés, et quelles qu’en soient les conséquences sur la culture.

                                  Après on va se plaindre que les gens ne votent plus, ou alors votent n’importe comment. Il suffit d’entendre RDDV décrire son passage en force comme un « compromis » pour comprendre comment on peut raisonnablement avoir abandonné toute illusion sur notre système politique dit démocratique.

                                  C’est surtout en ça que la DAVDSI est dangereuse. Pour ce qu’elle veut faire -empêcher les gens d’échanger des chansons et films- elle échouera comme le DMCA américain. En revanche, symboliquement, c’est encore un gros « nous et nos potes industriels on se gave et on vous emmerde » du gouvernement aux français. A quoi bon voter ? Plus le système paraît pourri, moins il paraît réformable de l’intérieur, plus la solution apparaît être la violence et non le dialogue.

                                  L’exemple de Demian West est symptômatique : il est incapable de dialogue. Soit vous acceptez son point de vue sans discuter, soit vous lui imposez le votre de force. A vos arguments, il retournera au mieux des slogans creux, sinon des insultes. A son image, la loi DAVDSI montre un refus radical du dialogue et du compromis, et un mépris total de l’opinion de l’autre. Ce refus laisse deux choix au peuple : la violence politique ou la soumission complète.

                                  Si on regarde un peu ailleurs - OGM, OMC, UE, on retrouve le même déficit démocratique et le même gouvernement par les intérêts industriels. Les classes dirigeantes jouent un dangereux qui risque fort de très mal se terminer. La DAVDSI apporte peut-être plutôt une note d’espoir qu’autre chose : en montrant clairement le mécanisme au grand public elle incite les e-glandu (joli terme) à reprendre la parole en politique avant qu’il ne soit trop tard pour discuter. Allez les pirates !


                                  • Hikaru (---.---.194.249) 3 juillet 2006 17:18

                                    Hikaru,

                                    Vous ne persevez jamais mes arguments que j’expose pourtant, si telle est mon impression... probablement, parce que je dois être un peu stupide et en manque de culture...ça doit être ça...oui oui !

                                    Demian West

                                    Demian,

                                    Oh si, je les perçois bien.

                                    Vous confondez le droit d’auteur comme droit à la reconnaissance de la paternité de l’oeuvre et à une rétribution avec un droit imaginaire au contrôle total de la diffusion de ladite oeuvre. Ensuite ce droit d’auteur total, vous le le déclarez « sacré ».

                                    Ce que je perçois surtout, c’est que vous ne percevez pas les arguments du côté opposé. Entre autres :

                                    - Reconnaissance de la paternité et juste rétribution ne signifient pas contrôle total.

                                    - Une baguette de pain est un bien matériel, un fichier .mp3 est un bien immatériel duplicable à l’infini. Le problème pratique économique de la rétribution du musicien n’est pas le même que pour le boulanger. Le mode de rétribution est un compromis, qui dépend éminemment des medias utilisés, des coûts de reproduction et de diffusion. Les raisonnements comparant les chansons et les baguettes de pain sont de la bouse de penseur.

                                    Ensuite, vous basant sur ces contresens énormes, vous décriez toutes les opinions progressistes commes « ennemies de l’art qui veulent nous faire mourrir de faim nous les gentils artistes pourtant si nécessaires à la culture ».

                                    Par ailleurs, ce que je sais de vous est ce que vous écrivez, et sur ce sujet c’est souvent stupide. En revanche je ne me prononcerai pas sur une éventuelle stupidité intrinsèque, elle peut aussi bien être réelle que feinte, ou le résultat d’un sincère aveuglement. Je pencherais pour la dernière solution, ayant constaté que vous dites beaucoup moins d’âneries lorsqu’on est sur un sujet moins proche de votre nombril, comme par exemple la bombe iranienne.


                                  • eglandu (---.---.220.48) 3 juillet 2006 17:32

                                    excellent article.

                                    Tous les e-glandus ont on marre de ces elus qui vivent comme des rois. (ou de cet artiste, qui dis avoir gagne 1 millions d’euros en 2005, correspondant a 70 ans de travail pour un smicard)c’est completement indecent.


                                    • Sylvio (---.---.60.94) 3 juillet 2006 18:30

                                      article génial !!!

                                      Ca résume vraiment la situation.

                                      Un point : Quelle sont les différences fondamentales d’Internet face aux autres médias ?
                                      - Internet est 100% numérique mais ça n’est plus une exclusivité depuis 10 ans face aux APN, CD, DVD...
                                      - Internet est multi-média (vidéo, texte, photos, musiques), pas une exclusivité non plus face à la TV ou aux DVD - mais surtout Internet est bidirectionnel et ça, ça change la donne

                                      Les médias de masse : TV, Journaux, Radio sont unidirectionel : l’information part d’un point central vers les utilisateurs. Internet change la donne : L’information va où elle veut d’adresse IP à adresse IP. Et le peer2peer ne fait que améliorer le système pour améliorer les échanges, rien dans le p2p n’est fondamentalement mauvais, personne ne peut affirmer cela, ce serait comme dire que la communication interhumaine est mauvaise et donc porter des accusations envers la liberté d’expression. Le p2p n’est donc qu’un outil qui permet d’améliorer la communication d’information sur Internet. Tout comme les informations circulent sur les réseaux p2p, les informations circulent aussi de blog en blog.

                                      Et c’est là que les politiques et gouvernements ont peur, ils ne peuvent plus maîtriser l’information car celle-ci est complètement libéraliser. Ils ont peur d’avoir une information contrôlé par les citoyens eux-mêmes. Pourquoi toutes ces politiciens de droite si « libéraux » ne se battent pas pour cette défense de la liberté ?

                                      Le DAVDSI est une loi qui va contre tout cela.


                                      • Gary Gaignon Gary Gaignon 3 juillet 2006 19:06

                                        « Le DAVDSI est une loi qui va contre tout cela. »

                                        Vu du Québec, Montréal, votre loi DAVDSI se prête à toutes sortes d’interprétations ambivalentes, ambiguë, contradictoires mêmes.

                                        Les réseaux P2P sont bis mais aussi multidirectionnels, ce qui n’a rien à voir, du moins en puissance, avec un usage strictement privé. Voilà le hic !

                                        Les fichiers numériques sont bien réels, leur valeur aussi. Ils peuvent être reproduits à l’infini par-dessus la tête de leurs légitimes auteurs, en droit de vouloir gagner leur vie.

                                        Pendant ce temps-là, personne n’insiste sur la diffusion du richissime domaine public qui, lui, doit demeurer gratuit et d’accès universel. Voilà le véritable enjeu. Or, il fait l’objet d’une incroyable tentative de détournement et d’extinction.

                                        Ignorez-vous la lutte titatesque que se livrent sous nos yeux les Google et les États, à qui numérisera le premier l’essentiel, la totalité du domaine public, tantôt pour y établir une mainmise de facto et en tirer des revenus publicitaires, tantôt pour le rendre plus ou moins accessible, enfin, aux citoyens ?


                                        • ohnil (---.---.94.51) 3 juillet 2006 19:16

                                          C’est aussi un des enjeux, mais les Multinationales initiatrices de la DADVSI ont porté, dès le départ, le débat sur le piratage des oeuvres en qualifiant les utilisateurs de P2P de voleurs.

                                          Jamais, il n’ont distingué les utilisations licites et illicites du P2P.

                                          De ce fait, ils se sont mis une grande partie de la communauté du Libre à dos.

                                          En effet, des sociétés comme Mandriva et autres utilisent le protocole Bit-Torrent pour permettre la diffusion de leur distribution gratuitement (ce système étant plus économique du fait de l’absence de bande passante surdimensionnée).

                                          Par contre, que Vivendi-Universal utilise le même protocole pour les mises à jour de son jeu World of Warcraft serait normal.

                                          Cette Loi est une tentative de mainmise de multinationales sur ce qu’ils ne peuvent contrôler.


                                        • ohnil (---.---.94.51) 3 juillet 2006 19:41

                                          Demian,

                                          Lisez-donc les posts avant de troller.

                                          Le P2P n’est pas plus illicite qu’une route.

                                          Les 2 permettent la commission d’infractions, mais ce n’est pas leur but premier.

                                          Vous pouvez télécharger n’importe quel logiciel libre, musique disponible sur Jamendo, etc... par P2P, cela est légal et vous ne risquez strictement rien (avant l’application de la DADVSI).

                                          Votre précieux droit d’auteur couvre aussi ces domaines.

                                          En interdisant le P2P, vous fermez les routes.

                                          Mais, rassurez-vous, de nouvelles techniques sont déjà en cours de développement pour remplacer cette technologie que vous considérez comme infame.

                                          Il n’y a que des personnes ne connaissant pas le domaine du Libre, ses tenants et aboutissant qui puisse considérer que le P2P n’est qu’un outil de pirate.

                                          Retournez donc à la Fac (de droit cette fois ci) et suivez les cours de rattrapage, cela vous évitera de polluer AgoraVox de commentaires qui ne font qu’étaler vos lacunes.


                                        • ohnil (---.---.94.51) 3 juillet 2006 20:31

                                          Demian,

                                          Pour avoir une contradiction il faut un débat et pour débatre, il faut une argumentation.

                                          Dans aucun de vos posts vous n’argumentez.

                                          Au mieux vous tentez de décrédibilisez les gens qui ne vont pas dans votre sens en utilisant des tournures de langages surranées (au pire, vos posts sont effacés).

                                          Retournez étudier le sujet et revenez débattre sur AgoraVox quand vous aurez un vrai argumentaire à développer.

                                          Vous verrez, vous obtiendrez des réponses beaucoup plus constructives (et surement moins de claques)...


                                        • ArKeL 3 juillet 2006 20:37

                                          DW, Vous n’avez rien d’autre à faire de vos journées que de passer votre temps en babillage stérile qui n’apporte presque jamais rien aux sujets des articles publiés sur Agoravox, la muse de l’imagination vous a-t-elle abandonnée vous l’artiste mondiale diffusé ?


                                        • ohnil (---.---.94.51) 3 juillet 2006 20:40

                                          Demian,

                                          Vous rendez-vous au moins compte que vous venez de me donner raison quand je dis :

                                          Au mieux vous tentez de décrédibilisez les gens qui ne vont pas dans votre sens en utilisant des tournures de langages surranées (au pire, vos posts sont effacés).

                                          C’est vraiment trop aimable de votre part.


                                        • ohnil (---.---.94.51) 3 juillet 2006 20:46

                                          Demian,

                                          Que voulez-vous, je suis comme ça. J’essaie toujours de sortir les gens de leur ignorance.

                                          C’est une différence essentielle entre nous, j’ai toujours considéré que la connaissance devait être partagée.


                                        • Roland (---.---.106.233) 3 juillet 2006 21:09

                                          Je regrette mais les termes « info-capitalistes », et « pronétaires » sont plus pertinents que ceux par lesquels vous voulez les remplacer. car ils contiennent un aspect de la chose important pour l’analyse, et tout se tient, même si visiblement vous, vous tenez à escamoter cet aspect.


                                          • Roland (---.---.106.233) 3 juillet 2006 21:15

                                            Et puis si les gens réagissent si vivement c’est sans doute qu’ils sentent dans et derrière tout cela l’hydre totalitaire qui s’installe petit à petit (à la manière dont on chauffe la granuoille ) qu’ils voient toutes les conséquences indirectes (sur les logiciels libres, sur l’usage de leur ordinateur pour ceux qui gardent un microsoft) et qu’il sont au courant de ce qui vient après, par exemple le perfide projet palladium ....


                                          • (---.---.246.7) 3 juillet 2006 21:54

                                            Le peer to peer vaincra.


                                            • nono (---.---.131.254) 3 juillet 2006 22:02

                                              arreter de parler du peuple ou des citoyens... la realité que les constestaires sont une poigne avec des arguments en partie bidon... et pas cohérent...et surtout peu crédible

                                              vous etes comme les syndicats français 6% de syndiques majoritairement des fonctionnaires pretendent representer 93% des salaries ....

                                              C’est pareil avec le partie pirate... on a parle de delinquance en col blanc... y’a aussi de la delinquance informatique.... le vol meme si il se fait avec un ordinateur il reste un vol non ? c’est comme les fumeurs de joint ils ont pas l’impression de faire quelque chose de grave bhein pourtant ils violent la loi...mais a ce que je sache la grande majorité continue....

                                              Bref internet c’est bien mais il faut un peu plus d’ordre et de pédagogie car certains font l’amalgame entre liberté diffusion de la culture et le vol des films, de la musqiue et des logiciels.... la puérilité et les utopies de certains internautes est assez consternante mais certains ne reculent devant rien des qu’ils s’agit de ne pas payer... bonjour les discours démago

                                              Demain si on les ecoutent ils revendiquerons pour la gratuite des produits dans les supermarches....bienvenue dans le monde de winnie l’ourson. Déja ouvrez votre dictionnaire regardez la définition de pirate. La puérilité et le nihilisme ça suffit....


                                              • nO (---.---.128.14) 4 juillet 2006 11:56

                                                Tout comme les partis politiques qui sont se targuent de representer les francais mais ils sont encore moins reprensentatif que les syndicats.Et pourtant ils nous gouvernent.Les militants (vous en avez deja rencontre en liberté, hors reunion officiel ??) sont pourtant peut nombreux par rapport aux syndicalistes et autres syndiqués.

                                                alors les argument sur la representativite ca me fait rire


                                              • Zenest (---.---.3.153) 3 juillet 2006 22:48

                                                Dialogues de sourds...
                                                Peut-être faut-il écrire en braille ?

                                                La diffusion et le partage de la culture ne peuvent pas tuer les artistes. La répression et la censure le feront. Est-ce si difficile à appréhender ? La liberté d’enrichir une communauté et la liberté de rétribuer celui que l’on juge méritant ne sont pas antagonistes.
                                                Nous ne parlons pas de droit. Nous savons que plus la culture (quelque soit sa forme) se diffuse rapidement et globalement, plus la civilisation progresse. Une opportunité comme celle de l’internet ne devrait pas être gâchée, vérouillée, DRMisée. Pas plus que le droit d’auteur éradiqué. On a tant parlé technique, j’en suis écoeuré. Choisissons d’abord ce que nous voulons vraiment :

                                              • Le contrôle, et la culture pour une élite
                                              • Le partage, et la confiance pour tous

                                              • Les gens ne sont pas tous malhonnêtes.

                                                @ Demian, vous me hérissez un peu, je dois l’avouer, mais je ne peux pas totalement vous détester, et même je vous lis avec le sourire. Ne vous abaissez pas à rabattre vos adversaire plus bas que terre, et peut-être arriveront-ils à vous faire entendre leurs avis plus posément, sans toutes ces passions que vous générez. Votre oeuvre en l’Agora n’en sera que plus remarquable.
                                                Une question que j’ai depuis un certain temps envie de vous poser : pensez-vous vraiment que la culture ne doit échoir qu’à ceux (et j’en fait partie) qui peuvent se la payer ?

  • Grosse Baffe (---.---.146.71) 4 juillet 2006 00:55

    Exact, le partage de la culture ne tue pas l’artiste, mais l’industrie qui se goinfre grave au passage. Pas de pitié, tuons là.


    • ohnil (---.---.94.51) 4 juillet 2006 08:19

      Demian,

      Quand vous dépassez les limites, non seulement vous vous mettez vous-même en danger, ce qui est votre problème, mais en plus vous mettez AgoraVox dans une situation délicate et là, cela concerne l’ensemble des intervenants.

      Dès l’instant que vous (ou n’importe qui) diffamez ou insultez dans vos posts, ceux-ci se doivent d’être effacés.

      Ce n’est pas lié à vous, mais à la survie de l’espace de liberté que nous offre AgoraVox.

      A titre d’information, quand vous postez, vous engagez aussi la responsabilité des administrateurs du site qui ont l’obligation de ne rien laisser sur le site qui sorte du cadre légal.

      Actuellement, la modération se fait à postériori, ce qui permet une certaine réactivité.

      Si trop d’abus sont commis, les Admins n’auront d’autre choix que de modérer à priori (ce qui est particulièrement lourd à gérer) ou plus simplement de désactiver la possibilité de laisser des commentaires.

      Si nous voulons conserver cet espace de liberté, nous devons tous faire preuve de discernement quand nous postons.

      Si vous ne connaissez pas les rêgles qui régissent une discussion publique sur Internet, je ne peux que vous conseiller d’étudier la netiquette et la Loi de 1881 sur la presse.

      Sur ce, continuez d’agir comme bon vous semble, mais si vous n’êtes pas à même de vous auto-modérer, ne vous étonnez pas que d’autres, plus sensibles aux risques que vous faites courir à AgoraVox, le fassent pour vous.


    • Mr Jo (---.---.205.47) 4 juillet 2006 08:30

      Peu de gens demandent la suppression des droits d’auteurs, cessez dont d’en faire un écran de fumée pretexte à refuser et dénigrer toute autre revendication plus modérée et équilibrée, car c’est de la pure manipulation.


    • ohnil (---.---.94.51) 4 juillet 2006 08:57

      Demian,

      Faites attention, vous allez finir par devenir ridicule.

      Vous vous plaignez de la censure, mais vous la créez vous-même.

      Vous vous plaignez régulièrement d’être diffamé, mais vous même diffamez quand vous qualifiez les personnes qui sont contre la DADVSI de menteurs, fraudeurs, etc...

      Quand on vous explique pourquoi certains de vos post ont été signalés vous ne savez réagir qu’en essayant une de vos pirouette verbale pour tenter de retourner la situation à votre avantage.

      Vous ne l’avez peut-être pas remarqué, mais la majorité des intervenants d’AgoraVox sont adultes et donc se comportent comme tel.

      Si ce n’est pas votre cas, c’est dommage, mais ne vous étonnez pas de vous faire reprendre.


    • (---.---.1.212) 4 juillet 2006 09:25

      C’est effectivement une évolution des valeurs que soutiennent les Anti-DADVSI.

      Pour être plus précis, ils tentent d’éviter des dérives légales qui sont d’ors et déja catastrophiques quand au respect de la vie privé.

      Plutôt que « renversement » des valeurs il faut voir la chose comme un « rétablissement » des valeurs dans leur ordre naturel à savoir...

      Que le respect de la vie privé ne doit pas être subordonné au payement de droits sur des oeuvres de l’esprit.


    • ohnil (---.---.94.51) 4 juillet 2006 09:33

      Demian,

      Relisez vous, cela vous évitera de vous contredire vous-même :

      Vous prétendez être attaché au droit, mais plus bas vous refusez de respecter ce même droit en ne vous auto-censurant pas et, de fait, en vous permettant de diffamer publiquement qui bon vous semble.

      Vous démasqueriez-vous ?

      De plus, à quel moment ais-je exigé de vous que vous fassiez l’apologie de la contrefaçon ?

      Prouvez donc vos dires (citations exactes à l’appui) histoire de me faire rire...

      Encore une fois, vous rejetez en bloc la responsabilité de vos propos en essayant de la faire porter sur vos contradicteurs, ce qui n’est manifestement pas un comportement adulte.

      Si vous n’êtes pas à même de débattre sereinement, prenez vos responsabilités, diffamez qui vous voulez sur votre blog et subissez en les conséquences judiciaires, mais n’essayez pas d’entrainer AgoraVox dans votre sillage.


    • Billaut (---.---.7.56) 4 juillet 2006 09:49

      Et ben dites donc impressionnant tous ces commentaires... Même les commentaires tordus sont comment dire intéressants... Ah ! les Homo Sapiens... Notre OS est un peu boggé quand meme... Je vais publier sur mon blog dans les prochaines heures je pense un autre billet... histoire de voir les reactions


    • Zenest (---.---.166.237) 4 juillet 2006 10:11

      @ Demian, mais je n’ai jamais demandé la suppression du droit d’auteur ! Relisez mon commentaire. Et qui plus est, j’ai bien mentionné que je peux me payer cet accès à la culture.
      D’autres le peuvent également, et ils rétribuent les artis’. D’autres encore, nombreux, le peuvent moins (ne regardons pas que la France). Mais je ne le répèterai jamais assez, les gens ne sont pas tous malhonnêtes. Les artistes miséreux ne font pas partie d’une vision qui les fait danser de joie. Tout ce qu’ils demandent aux créateurs, c’est de leur faire partager leurs oeuvres. Ils savent bien que le tout-gratuit n’est qu’un mythe, et ils vous rétribuent dans la mesure de leurs moyens, et de leurs goûts. C’est déjà le cas, de nombreuses études le montrent.
      Les artistes ne sont pas responsables de la misère, certes, on ne les en a jamais accusés. Mais ils seront responsables de l’obscurantisme (et surtout ne regardons pas que la France !) induit par le contrôle de la culture, s’ils soutiennent des projets tels que DADVSI.


    • samira boudiba (---.---.233.221) 4 juillet 2006 10:00

      demian vous ne pouvez confondre la propriété intellectuelle et les grandes marques, parce qu’une musique est immatérielle alors que les grandes marques réprésentes surtout des biens tangibles, la différence c’est qu’on ne peut pas dupliquer un frigo tandis qu’on le peut avec une musique de plus d’un point de vue éthique permettre strictement l’écoute de vos oeuvres aux seuls payeurs, c’est manquer d’ambitions humanistes, qu’est ce que le public pensera de vous ça met un doute sur la générosité de votre oeuvre ou de votre conception de l’art


      • Hikaru (---.---.194.249) 4 juillet 2006 11:06

        demian vous ne pouvez confondre la propriété intellectuelle et les grandes marques

        Oh si, il peut ! C’est ce qui rend la discussion avec lui si compliquée et vaine.

        Voyez, c’est un théoricien de l’art. En mettant au point sa théorie, il dû poser une des hypothèse de départ : 1 tableau = 1 frigo = 1 mélodie. C’est un peu boîteux, mais de cette façon la théorie conclut qu’il a un droit sacré à recevoir des sous - un résultat conforme à sa propre intuition de départ. Donc l’hypothèse doit être vraie. CQFD.

        Demian, en fait vous n’êtes pas un théoricien de l’art mais plutôt un artiste de la théorie.


      • Hikaru (---.---.194.249) 4 juillet 2006 12:24

        Non, en avance : je suis entièrement « Creative Commons » comme artiste !

        Dont acte : par ce commentaire sur Agoravox je vous accorde, ainsi qu’à quiconque sans discrimination, une licence illimitée pour reproduire gratuitement ma création poétique (le terme « artiste de la théorie »), du moment que vous m’en reconnaissez la paternité.

        Vous voyez, droit d’auteur et libre diffusion ça peut cohabiter.


      • Hikaru (---.---.194.249) 4 juillet 2006 12:44

        Ah. Alors j’étais sans le savoir assis sur les épaules des nabots.

        C’est pas bien grave, je n’espérais pas vraiment une reconnaissance de paternité sur une expression de quatre mots : ce n’aurait pas été pratique. Le droit d’auteur n’est d’ailleurs pas applicable, que je sache, aux auteurs de bon mots. Comme vous le montrez brillamment, les recherches d’antériorité tueraient la création dans le domaine.


      • L'enfoiré L’enfoiré 4 juillet 2006 10:59

        Bonjour, Nous avons un terrible problème, mais que nous avons créé (donc...) et très général. Le DAV... (Peu importe le sigle) n’en est qu’un reflet d’arrière garde peut-être mais qu’on ressent quelque part quand tout s’en va. Protéger les gens contre eux-mêmes quand la lame du tsunami arrive.... Mon tout 1er blog ’Nous sommes tous responsables’ (adresse en URL, sorry pour la « jeunesse » de style de mes propos, mais que je ne renie toujours pas dans le fond) se rebellait déjà contre un sentiment d’impuissance face à de tel courant. Je suis pour tout pronétariat qui travail en horizontal plutôt que la manière traditionnelle en vertical. Ma carrière est dans l’informatique. On m’a payé (et ça continue jusqu’à la déchirure de mon propre sort) pour, en définitive, supprimer des emplois. Mais, il faut réfléchir des conséquences et le gouffre nous l’empruntons doucement mais sûrement. Tout le monde veut tout et tout de suite et, surtout, en payant le minimum pour. Ce qui est gratuit, c’est encore mieux. En contre partie, on désire toujours garder son salaire et ses avantages. Malheureusement, l’homme a 2 contraintes : manger et vivre en harmonie avec son entourage qui impose certaines contraintes financières (loyer,...). La pub est là pour le rappeler. Nous avons ouvert les vannes d’un système très mal préparé à subit de plein fouet tous les changements imposés par la vie moderne. On ne nait pas (à part de rares exceptions) « actionnaire » avec capital garanti. Donc, sous peine, de couper la branche sur laquelle on se cantonne, il faudra savoir jusqu’à aller trop loin. Les artistes, en ligne directe avec le problème, se sentent visés par chute des droits d’auteur. Je comprends. Tous les travailleurs ont le même souci de survie (qu’il saccage sans le vouloir, comme dit plus haut) avec ce malheureux euro, dollar ou autres. Ce cercle vicieux que j’ai décrit récemment par « Mouvements perpétuels » (sur mon site). Sentiment rétro ? A nous de se le construire cet avenir « florissant » en pleine conscience de nos actes. Et pourquoi pas avec la méthode horizontale ?


        • Hikaru (---.---.194.249) 4 juillet 2006 11:19

          D’accord avec tout ça à quelques nuances près. On peut comprendre que les artistes soient inquiets, mais il ne faut pas oublier :

          - Qu’ils ont poussé les mêmes cris scandalisés à l’apparition de la radio, puis de la cassette audio, puis du magnétoscope. Sont-ils tous morts de faim depuis comme ils le promettaient ?

          - Qu’il s’agit au fond d’un problème économique, or en général les artistes ne sont pas très spécialisés dans ce domaine. Cf. D.West qui compare le commerce des chansons à celui des réfrigérateurs.

          - Qu’ils sont souvent manipulés par leurs agents (producteurs, maisons de disque ou autre) qui leur dictent des propos à tenir sur un sujet auquel il ne se sont pas intéressés en profondeur eux-même.

          Ils refont la même chose à chaque révolution technologique : morts de trouille et manipulés par les intérêts commerciaux en place, ils prennent une position radicalement conservatrice.

          Alors prendre en compte leur inquiétude oui, écouter leurs prescriptions surtout pas.

          D’ailleurs ça a déjà été dit mille fois, mais cette crainte des jeunes qui voudraient « tout gratuit » est grandement infondée. En pratique on constate que les utilisateurs de P2P, tout comme les utilisateurs de cassette audio il y a 20 ans, achètent toujours des CDs et DVDs.


        • (---.---.1.212) 4 juillet 2006 12:16

          ça peut paraître un peu long mais chaque paragraphe est interessant alors ça se lis vite.

          Michael Goldberg un membre de la SACEM s’exprime sur la loi DADVSI.

          Extrait choisis :

          « [...]En clair, pour protéger la musique, la loi protège la protection contre la copie. Elle criminalise toute tentative de contourner mais aussi de comprendre, de se renseigner ou de renseigner, de créer un équivalent du système de protection.[...] »
          [...] on démolit silencieusement le véritable pilier du droit d’auteur français, à savoir le droit moral inaliénable dont dispose l’auteur sur sa création.[...]« 
           »[...]Aux Etats-Unis, le MPAA et le RIAA relancent une campagne de lobbying auprès de l’exécutif fédéral. L’objectif : porter à huit années de prison la peine encourue pour téléchargement illégal. Chez nous, c’est la peine appliquée pour un viol de mineur.[...]"

          Je vous laisse lire le texte in extenso...


        • Hikaru (---.---.194.249) 4 juillet 2006 12:16

          Eh oui Demian vous êtes craintif du progrès. Que Leonard De Vinci ait existé il y plus de 500 ans n’y change rien. Que ce monsieur ait fait progresser la science en son temps ne nous dit rien de la pertinence de vos propos. Ni d’une imaginaire ouverture au progrès générale chez les artistes. Pour un génie, combien de moutons ?


        • José W (---.---.25.142) 4 juillet 2006 11:15

          Article intéressant : le vrai problème n’est pas seulement la propriété intellectuelle qui mérite certaines protections comme le dit Demian, même si pour la moment ce sont surtout les majors qui se sucrent au passage...

          Le vrai problème, c’est le flicage que toute cette idéologie néo-conservatrice sous-tend, et la volonté d’orienter la société vers des fonctionnements qui plaisent aux élites (car ces sujets leur rapporte de l’argent ou du pouvoir) et pas forcément aux e-glandus.

          Cela dit les solutions existent, et passent notamment par des actions de résistance citoyenne, commes celles qui se développent actuellement.


          • L'enfoiré L’enfoiré 4 juillet 2006 13:31

            Comme je l’ai dit autre part, je ne connais pas les articles stipulés dans ce fameux DAV... français. Le « flicage » comme vous dites, peut-on passer outre ? Sans contrainte autre que « morale », vous savez tout comme moi ce qu’il en advient. J’aime la réflexion -antagoniste « néo-conservatrice ». Curieux, tout de même. Maintenant, que le DAV... adresse avec volonté ferme d’aider ceux qui en ont réellement besoin, c’est un « MUST ». Sinon, vite fait, bien fait, à la poubelle, comme le CPE...A+


          • Moué (---.---.17.176) 4 juillet 2006 12:05

            @Damian « Et vous avez, probablement raison, quand vous dites que les artistes sont craintifs du progrès, voyez Lénoard de Vinci, par exemple, il était, comme vous le laissez entendre, très en retard pour son époque... »

            Il n’était pas qu’artiste mais Homme d’esprit universel, à la fois artiste, scientifique, inventeur et philosophe humaniste, donc nous pouvons tous nous réclamer de lui ? Parce qu’en temps que philosophe humaniste qu’aurait il pu bien penser des lois Dadvsi ????


            • (---.---.39.193) 4 juillet 2006 12:41

              « Parce qu’en temps que philosophe humaniste qu’aurait il pu bien penser des lois Dadvsi ???? » Il aurait été effrayé de ce projet de loi totalitaire et serait reparti fissa dans son époque


            • Moué (---.---.17.176) 4 juillet 2006 12:15

              Je souvent hallucinée par tant de mauvaise foi et de détournement de propos, mais continuez donc ainsi cela fait parti de votre style.


              • Hikaru (---.---.194.249) 4 juillet 2006 13:17

                Leonard De Vinci aurait sans doute été pour la sauvegarde du droit d’auteur, mais en tant que génie il aurait peut-être vu un peu plus loin que le bout de son nez.

                Comme le dit judicieusement Michaël Goldberg, cité dans un lien plus haut :

                on démolit silencieusement le véritable pilier du droit d’auteur français, à savoir le droit moral inaliénable dont dispose l’auteur sur sa création. Concrètement, si mon (grand) éditeur décide d’interdire à un particulier d’écouter ma musique dans sa voiture parce que son contrat de licence ne l’autorise qu’à l’écouter dans son salon, que puis-je faire pour m’y opposer ? Le droit moral dont je dispose est souverain en principe, mais lorsque la pratique en fait fi, c’est de facto vers une propriété intellectuelle considérée comme un bien marchand que nous nous dirigeons.

                Voulà ce avec quoi vous collaborez Demian, par votre soi-disant défense du droit d’auteur : son remplacement par le copyright. Après la DAVDSI, vos amis qui veulent du bien aux artistes proposeront de s’harmoniser avec le droit anglo-saxon, comprenez c’est la mondialisation et c’est pragmatique : grâce aux MTP droit d’auteur ou copyright ça ne change rien en pratique.

                Alors, un autre sera propriétaire de vos oeuvres avant même que vous les ayez commencées, comme pour un compositeur de BO holywoodien. Prétendre que De Vinci aurait eu la vue aussi courte que vous est pour le moins présomptueux.


              • Zenest (---.---.166.237) 4 juillet 2006 14:13

                Demian,
                on ne vous répète qu’assez que notre ambition n’est pas de détruire le droit d’auteur. Essayez de considérer les arguments qui vous sont proposés sans pour autant les dénigrer d’un revers de la main. M. Goldberg déplore une situation qui n’est sûrement pas isolée. Il présente tous les dangers que l’on préssent. Ne trouvez-vous pas au moins une idée avec laquelle vous soyiez en accord dans son texte ?


              • Moué (---.---.17.176) 4 juillet 2006 12:32

                Monsieur West, nul part dans mes propos je n’ai renié le droit des auteurs mais je pense que nous arrivons à un moment où notre socièté ne doit pas tendre vers plus de répression mais vers un équilibrage des relations auteurs/admirateurs.J’ai sciement choisi le mot admirateur parceque je déteste justement ce à quoi tend toutes ces réformes c’est à dire auteur/consommateur.

                Je n’ai pas dit non plus que je détenais la solution, j’ai juste la conviction que les instances dirigeantes nous font tous faire fausse route.


                • Sensui (---.---.27.61) 4 juillet 2006 12:54

                  Amusant ce débat. Mais stérile. Ceux qui savent se taisent et attendent le temps de l’action. J’ajouterais à l’attention de ceux qui perçoivent confusément le danger qu’il est inutile de tenter de convaincre un pro-DADVSI. Trop de fric en jeu pour espérer faire ouvrir les yeux à quiconque peut espérer tirer une part du gâteau.

                  DADVSI est un des pires reculs démocratiques que notre société en perdition nous ait infligés. Heureusement, les charognards des majors verront bientôt à quel point cette pathétique tentative pour récupérer leur précieux argent revient à chasser le lièvre au char d’assaut.

                  Dormez tranquille, Big Brother veille sur vous.


                  • SilenT BoB SilenT BoB 4 juillet 2006 13:05

                    Et si seulement il n’y avait que les majors, notre ami Bill et ses deux copians AMD et Intel se regalent a l’avance. je vous soumets ce texte qui fait froid dans le dos, d’autant plus qu’il sera reel bientot. http://www.jp-petit.com/BIG%20BROTHER/Bus_Palladium.htm


                  • Cyril (---.---.19.11) 4 juillet 2006 13:15

                    Bon article , je suis d’accords avec l’auteur sur bien des points . Pour les défenseurs paranos du droit d’auteur qui s’imaginent que dés que quelqu’un critique cette immonde loi DAVDSI c’est pour tenter de leur enlever leur saint grall ; je vous rassure , il n’en ait rien. Le droit d’auteur vous l’avez , il est respecté , les antis DRM ne sont pas tous des téléchargeurs fous 24/24.

                    Alors , arrèter de nous faire chier avec votre droit d’auteur, on ne vat pas vous l’enlever par contre ce que tout le monde a perdu avec cette loi de merde , c’est le droit au respect de sa vie privée.

                    C’est quand mème simple à comprendre non ? , je condidère que :
                    - Personne n’a le droit de savoir ce qui rentre et sort de mon ordinateur.
                    - Personne n’a le droit de m’obliger à installer des logiciels que je ne veux pas sur mon ordinateur.
                    - Personne n’a le droit de m’empècher de faire ce que JE veux avec un produit que j’ai acheté.

                    Ce ne sont que des exigences de consommateurs et de simple citoyen qui n’a jamais remis en cause le droit d’auteur.


                    • SilenT BoB SilenT BoB 4 juillet 2006 13:21

                      Mon cher Cyril, vous ne le savez peut-etre pas mais nous ne vivons as dans une societe libre, nos elites savent mieux que nous ce qui est « bon » pour nous. Les liberaux sont contre ce texte, sont pour ce que vous avez dit, la liberte de faire ce que l’on veut avec un object qui NOUS appartient une fois achete. Si j’achete un pc j’en fais ce que je veux, si j’achete un CD, j’en fais ce que je veux. Notre liberte nous appartient et les lobbys et politiques verreux comme RDDV ne feront pas toujours la loi !


                    • SilenT BoB SilenT BoB 4 juillet 2006 13:31

                      faites savoir ce que vous pensez de cette loi sur le site d’el Gringo De Vabres : http://www.rddv.com/joomla/index.php?option=com_content&task=view&id=80&Itemid=40


                    • Zenest (---.---.166.237) 4 juillet 2006 14:08

                      J’ai posté... mais pas de trace de mon commentaire.
                      Je n’ai pas beaucoup d’espoir celà dit...


                    • SilenT BoB SilenT BoB 4 juillet 2006 14:10

                      Mais enfin, ce sera verifie d’abord, nous verrons si c’est publie ! Nous verrons si notre ministre est democratique, j’ai moi-meme poste, je verrai si mon commentaire est pris en compte, mais je n’y crois pas un seul instant, pourtant mon commentaire est plus que poli.


                    • Kelsaltan (---.---.178.45) 4 juillet 2006 18:53

                      @Cyril,

                      Comme l’a souligné SilentBob, le système Hard/Soft, organisé par Intel/Microsoft avec leur Fritz/Palladium, organisera très exactement le contraire des trois libertés fondamentales que vous énumérez.

                      Le tout en comptant sur le jemenfoutisme des gens beaucoup plus préoccupés par les résultats de leur équipe de foot. Ca n’est plus qu’une question de temps, car c’est déjà dans les tuyaux et il n’y a plus qu’à bien vaseliner l’ensemble.

                      Bien entendu, les gens qui ne seront pas d’accord avec ce système qui les protègera des terroristes seront eux-mêmes des terroristes.

                      Et si en plus, les politiques leur filent un coup de main pour la mise en place de ce 1984, c’est que du bonheur.


                    • nono (---.---.131.254) 4 juillet 2006 22:59

                      Désolé mais vous la diffusion de la culture c’est pas le nihilisme
                      - vous achter un bouquin,
                      - vous payez votre place pour aller au théatre
                      - vous achetez un tableau
                      - vous achetez une sculture
                      - vous payez pour visiter un musée

                      c’est pas parceque la technologie permet de transporter chez vous des films, de la musique sans passer par les supports de diffusion habituelle que soudainement par l’operation du saint esprit la valeur commerciale de ces oeuvres a disparu....

                      Ensuite c’est aux artites et aux producteurs de fixer les prix de leurs oeuvres le consommateur est libre de l’acheter ou pas.....

                      Le nihilisme et la démagogie de certains ici n’a pas de limite.... vous etes comme ceux qui s’opposé aux limitations de vitesse c’est pas une technologie donne des possibilités qu’elles doivent etre utilisés notament pour pénaliser les autres physiquement ou matériellement.

                      Y’en a marre d’ecouter la puerilité des pleureuses du web qui raconte n’importe quoi pour legitimer leur consommation boulimique sans rien payer sur le peer to peer... ;

                      Les neuneux qui parlent de diffusion de la culture en proposant l’appauvrisement des artistes....super cadeaux aux artistes....

                      A ce que je sache les artistes qui vivent d’amour et d’eau fraiche qu’ils ne veulent pas de drm et diffuser leur oeuvre gratuite ils sont libre de le faire mes laissez la grande majorité vivre de leurs arts....

                      Tout le monde a pas envie d’etre un clochard artiste... pour faire plaisir a des nihilistes du web gratuit


                      • Hikaru (---.---.124.203) 4 juillet 2006 23:35

                        Et vous, quel âge avez vous au juste pour vous plaindre tous les deux messages de la puérilité de ceux qui n’ont pas adopté votre prêt-à-penser simpliste ?

                        Si j’en juge par votre maîtrise du français, vous semblez avoir passé le cours élémentaire mais pas terminé l’école primaire. Ca doit vous faire entre 8 et 10 ans. A cet âge, on gagne à écouter et essayer de comprendre avant de parler. Mais on ne le fait pas, parce que comme le disent souvent les parents, c’est l’âge bête.

                        Allez, ça vous passera. Ne vous énervez pas trop tout de même, vous pourriez regretter ce que vous avez écrit aujourd’hui quand vous serez plus grand.


                      • ffi (---.---.2.226) 5 juillet 2006 07:51

                        Le lundi 03 juillet 2006

                        Tribunal du génocide cambodgien : les principaux dirigeants visés

                        Agence France-Presse

                        PHNOM PENH

                        Voici les principaux anciens hauts responsables du régime Khmer rouge susceptibles de comparaître devant le tribunal du génocide cambodgien, officiellement lancé lundi :

                        — NUON CHEA : « Frère numéro deux », Nuon Chea était le bras droit de l’homme fort des Khmers rouges, Pol Pot. Il s’était rallié au gouvernement Hun Sen fin 1998.

                        A 79 ans, il mène une retraite paisible à Pailin, ancien bastion khmer du Nord-Ouest, après avoir été grâcié par le Premier ministre Hun Sen. Déjà soigné en Thaïlande pour des problèmes cardiaques,

                        il passe le plus clair de son temps chez lui, ne sortant guère que pour s’occuper de son jardin.

                        Il a cependant fait part de son intention de comparaître devant le tribunal.

                        — IENG SARY : « Frère numéro trois », c’était le beau-frère de Pol Pot et le ministre des Affaires étrangères du « Kampuchea démocratique ». Reconnu coupable de génocide en 1979,

                        il a bénéficié d’une grâce en 1996 après s’être rallié au gouvernement avec 4.000 Khmers rouges.

                        Agé de 77 ans, il vit entre Pailin et une imposante villa dans la capitale cambodgienne Phnom Penh. Lui aussi souffre de problèmes cardiaques et se rend parfois en voiture de luxe dans la capitale thaïlandaise Bangkok pour y recevoir des soins.

                        — KHIEU SAMPHAN : Chef d’Etat du Kampuchea démocratique, il incarnait à l’étranger le régime Khmer rouge. Il a reçu son éducation en France. Il s’était rallié au gouvernement fin 1998 en même temps que Nuon Chea.

                        Aujourd’hui, à 75 ans, il vit lui aussi à Pailin. On ne lui connaît pas de problèmes de santé. En 2004, il avait écrit un livre dans lequel il se déclarait intellectuel et patriote, et où il affirmait n’avoir jamais rien su du génocide.

                        — TA MOK : Commandant redouté de la zone sud-ouest du Cambdoge, il a reçu le surnom de « Boucher » pour ses purges sanglantes. Il avait renversé en 1997 Pol Pot à la tête de ce qui restait de la force rebelle et l’avait placé en résidence surveillée.

                        Il était ainsi devenu le dernier chef Khmer rouge.

                        En mars 1999, il était arrêté à Phnom Penh. Trois ans plus tard, il était inculpé de crime contre l’humanité. Il est le seul, avec « Duch », à être détenu. Souffrant de problèmes digestifs et d’hypertension, il a été hospitalisé jeudi.

                        — KANG KEK IEU : Surnommé « Duch », il dirigeait la prison Tuol Sleng, située à Phnom Penh, où au moins une quinzaine de milliers de personnes ont été torturées et exécutées. Il a été lui-même emprisonné en mai 1999 et reste détenu depuis.

                        Pour sa défense, il affirme n’avoir été qu’un subalterne et n’avoir tué personne. A 64 ans, il assure attendre avec impatience de pouvoir comparaître devant la justice. Il est en bonne santé.

                        Les futurs chefs khmers rouges à Paris...Pour formation.

                        En 1949, à 21 ans le jeune Pol Pot de son vrai nom Saloth Sar arrive de sa province natale du Cambodge, fille de la lointaine Indochine française, pour étudier à Paris.

                        C’est là qu’il rencontre les futurs chefs khmers rouges Yeng Sary (qui deviendra son éminence grise) et Khieu Samphan (l’idéologue de l’évacuation des villes).

                        Eux aussi étudiants, coulent des jours heureux entre leurs études à la Sorbonne et leur formation révolutionnaire initiale dispensé par les membres du PCF.

                        Nul ne pouvait imaginer que derrière le masque de ces paisibles et jeunes étudiants sérieux se cachaient les futurs responsables du génocide Khmer.

                        Pol Pot a ainsi beaucoup reçu du PCF.

                        Le second Yeng Sary a élaboré sur les bans de la Sorbonne les bases de la future utopie meurtrière des khmers rouges.

                        De retour au pays en 1953, Ils rallient le PPRK (Parti Populaire Révolutionnaire Khmer).

                        Dans leurs bagages, ils ramènent le fanatisme communiste et les techniques révolutionnaires enseignés par nos communistes français.

                        Nun Chea, le frère numéro deux, a fait ses études en Thaïlande, président du Parlement de 1976 à 1979 avant de se replier dans la jungle.

                        Il s’est rendu avec Khieu Samphan en décembre 1998 contre une garantie d’immunité...

                        Commence alors, une ascension qui mènera Pol Pot et ses amis au pouvoir. Pol Pot devient premier ministre en 1975 et Yeng Sary devient numéro 3 du régime, Khieu Samphan,

                        l’idéologue de l’évacuation des villes qui a mené aux famines et au travail forcé.

                        Pol Pot soutenu par les chinois, entre avec ses troupes à Phnom Penh le 17 avril 1975. Dès le lendemain commence l’exode et l’horreur :

                        La capitale est évacuée en toute hâte, à marche forcée, de même que toutes les autres villes du Cambodge.

                        Les Khmers rouges dirigent la population cambodgienne vers les campagnes, les forçant à travailler aux champs.

                        Basée sur une idéologie communiste teintée de nationalisme et de racisme, l’extermination systématique de tous « les Khmers impurs » est mise en place.

                        Tous devaient partir travailler aux champs pour mettre en place la société communiste.

                        Yeng Sary, l’éminence grise du frère numéro un, également numéro trois du pouvoir. Accusé de corruption par Pol Pot en 1996, il se rallie aux autorités avec ses 3000 hommes. Il est gracié par le roi et vit sans être inquiété dans son fief de Pailin à l’ouest du pays...

                        Exécutions, famines, maladies, surmenage, entraînent rapidement la mort de 2 millions de cambodgiens soit l personne sur 4 dans la période de 1975 à 1979, sous nos yeux dans le plus grand camp de concentration du monde que représente le Cambodge cerné par la jungle...sans recours aux barbelés.

                        Le cauchemar prend subitement fin un jour de janvier 1979. Les vietnamiens soutenus par l’URSS envahissent le Cambodge et renversent le gouvernement de Pol Pot. Les Khmers rouges se réfugient dans la jungle où ils lancent alors une guérilla contre le gouvernement provietnamien.

                        En 1982, Pol Pot forme un front commun avec le prince Sihanouk.

                        Il quitte le commandement des Khmers en 1985 et resta dans l’ombre après l’établissement du nouveau gouvernement cambodgien en 1993.

                        Nous connaissons la suite, rattrapé par le passé, Pol Pot s’enfuie dans la jungle avec quelques fidèles et se suicide le 15 avril 1998, craignant d’être capturé par les autorités.

                        Il ne sera jamais jugé par un tribunal international ...

                        Nombreux sont les pays qui portent une responsabilité dans les massacres et la longue impunité des khmers rouges : USA, la France dans la guerre coloniale, la Chine pour ne citer que les principaux. Mais le PCF a aussi une lourde responsabilité, en ayant formé les principaux chefs khmers rouges...

                        Hô Chi Minh le militant de la première heure du PCF :

                        De son véritable nom Nguyên Tât Thành, dit Nguyên Ài Quôc, il naît le 19 mai 1890 dans le centre du Viêt-nam. Il était le fils d’un fonctionnaire qui avait démissionné pour protester contre la domination française de son pays. Hô Chí Minh fit ses études à Hue, puis enseigna un temps dans une école privée de Phan Thiet. En 1911, il s’embarqua comme cuisinier sur un navire français, puis travailla à Londres et à Paris. C’est là qu’après la Première Guerre mondiale, sous le pseudonyme de Nguyên Ài Quôc (« Nguyên le Patriote »), il se lança dans la politique.

                        La crise de la SFIO battait son plein, débouchant sur une scission et la création du Parti Communiste Français en 1920. Hô Chí Minh rejoignit rapidement cette jeune formation et y milita jusqu’en 1923 puis poursuivi sa formation en Union soviétique (fin 1923), et en Chine en 1924. Il y forma en 1930 le PCI (Parti Communiste Indochinois). Il séjourna à Hong-Kong, où il représenta l’Internationale communiste. Mais en juin 1931, il y fut arrêté par les autorités britanniques et emprisonné jusqu’en 1933 à cause des ses activités communistes. Il retourna alors en Union soviétique, jusqu’en 1938, puis revint en Chine et devint conseiller des forces armées communistes chinoises. Lorsque le Japon occupa le Viêt-nam en 1941, il reprit contact avec les dirigeants du PCI et participa à la formation d’un nouveau mouvement d’obédience communiste pour l’indépendance : le célèbre et terrifiant Viêt-minh, qui combattit les Japonais. En août 1945, lors de la capitulation du Japon, le Viêt-minh s’empara du Viêt-nam et proclama la république démocratique du Viêt-nam à Hanoi. Hô Chí Minh, devint président de la jeune République. La France refusant de renoncer à son autorité au Viêt-nam, la guerre éclata en décembre 1946.(voir chapitre 1 la sale guerre) Pendant huit ans, la guérilla Viêt-minh soutenue par l’URSS et le Parti Communiste Français combattit les troupes françaises et sortie victorieuse du conflit à l’issue de la bataille de Diên Biên Phu en 1954. Cependant, les négociations qui suivirent à Genève d’avril à juillet 1954 aboutirent à la division du pays, le Nord seul revenant au Viêt-minh. La république démocratique du Viêt-nam, gouvernée par Hô Chí Minh, plaça alors ses efforts dans la construction d’une société communiste dans le nord-Viêt-Nam. La réforme agraire à la chinoise fut entreprise dans les zones libérées. Dénonciations, déchéances, exécutions « des traîtres », entraînant la mort de 50000 personnes dans les campagnes. Des camps de rééducation se mirent en place comptant entre 50000 et 100000 personnes.

                        Hô Chí Minh fut de 1956 à 1960, secrétaire général du parti communiste. Au début des années 1960, le conflit se ranima dans le Sud-Viêt-Nam, où la guérilla communiste menait une insurrection contre le régime de Saigon soutenu par les États-Unis. Toutefois, Hô Chí Minh, déclinant, ne joua qu’un rôle de représentation cérémonieuse au cours de ce conflit. Il mourut le 3 septembre 1969. En son honneur, Saigon fut rebaptisée Hô Chí Minh-Ville après la conquête communiste du Sud en 1975. Les prisonniers vietnamiens des armées communistes du nord furent le plus souvent extrêmement maltraités, souvent exécutés lors des déplacements. Pendant les quelques semaines où les forces Viêt-minhs contrôlaient Saigon, dans le cadre de l’offensive du Têt de février 1968, trois mille personnes au moins y furent massacrées : enterrés vivantes ou liquidés. En 1975 croyant à « à la clémence du président Hô » les soldats, officiers et anciens hauts fonctionnaires du régime sud vietnamien se rendirent à leur convocation « en rééducation » pour 3 jours ou 1 mois, qui se transformèrent en 3 ans et 7 à 8 ans dans des conditions effroyables : tortures, sous alimentation, maladies. Les derniers rééduqués survivants ne revinrent qu’en 1986.Il y eu entre 500 000 et un million de rééduqués dans le Sud...

                        Ainsi, Ces hommes formés par le PCF, Ces régimes soutenus par la propagande mensongère du PCF, nous montrent l’étendue de l’action des communistes français qui dépasse ce que nous avons pu imaginer jusqu’à une époque récente. Nous avons pu ainsi constater que chaque fois que les communistes français ont formé des personnages, le résultat en a été « des bourreaux » qui ont organisé méthodiquement des génocides. La vérité finit toujours par remonter


                        • verdon (---.---.29.179) 29 août 2006 14:35

                          c’est l’histoire de 2 espèces des enfermés à l’abri de la lumière et des dehors exposés au soleil. Les 2 veulent commander. les enfermés sont malades avec le soleil, ne suportent pas les cadences... les dehors sont énergiques quand ils sont à l’ombre. oh la la que de bétises !!! certains du dehors devaient en avoir marre de travailler pour ceux du dedans alors que ceux du dedans.... ceux du dedans compliquaient trop la vie de ceux du dehors. Il y a aussi une histoire de solution finale. Les kmers et les nazis c’est du kifkif bourrico. Au cambodge il fait plus chaud le bol de riz c’est plutôt leur truc. Moi je m’en fout je préfère la viande.C’est plus complet. Les légumes c’est pour les hippies et les drogués.


                        • tous et plus (---.---.2.226) 5 juillet 2006 11:02

                          ...et la verite derange !


                          • pb (---.---.208.93) 5 juillet 2006 14:38

                            Dis moi « DW » , un truc que je comprend pas , je te voit sur les tous les forums de france et a n ’ importe quelle heure , quand est ce que tu as le temps de creer quelque chose ?

                            Est tu sur d ’ etre artiste ?

                            Est ce que Van Gogh a eu des droit d ’ auteur ?

                            Pourtant c ’ est lui et d ’ autre vrais createurs que les gens iront voir , ceux qui ressentent quelquechose , pas ceux qui pensent trop .....a des conneries financieres .

                            slt


                            • Antoine Diederick (---.---.245.74) 5 juillet 2006 22:33

                              Aïe, Ayeeee euhhhhh...

                              Tsssss tsssss...la France et les français voient des révolutions partout...que d’agitations ....je ne suis pas convaincu....


                              • N’ayez pas peur !! (---.---.41.65) 7 juillet 2006 19:07

                                Commençons par le plus récent, c’est à dire Yulblog de mercredi dernier qui à mon sens était le plus réussi avec 46 participants. Il faut dire que ce jour là l’ambiance était chaude dans le quartier avec la victoire de...


                                • E-Novation (---.---.108.7) 20 juillet 2006 00:08

                                  Non ce n’est pas du Audiard mais du J. de Rosnay dans son livre récent : La révolte du Pronétariat. N’hésitez pas à le télécharger puisqu’il est dorénavant librement accessible sur Internet ( cliquez sur le titre ci-dessus). V...


                                  • Xavxav (---.---.0.71) 7 août 2006 14:04

                                    En attendant l’avènement au pouvoir des pirates smiley, une autre menace bien réelle se présente à l’économie musicale. Des dépôt de bilans, les licenciements massifs, des démissions forcées, des départs non remplacés. Ces dernières années, plusieurs sociétés grossistes en disques ont fermé leur porte. Dans les magasins de disques, le nombre de conseillers diminuent, le personnel manutentionnaire des stocks est remercié, le personnel d’encadrement se réduit en peau de chagrin et les managers sont pressés comme des citrons.


                                    • réfrac-terre (---.---.200.99) 24 août 2006 22:18

                                      Heureusement,personne ne nous oblige à subir windows vista ni même XP,ces mouchards à l’oeil perçant.

                                      Pour internet,j’utilise un vieux pc et windows 2000,c’est vraiment suffisant,et j’en resterai là.

                                      Sur ce pc,il n’y a qu’internet d’intallé.Tous les 15 jours,je reformate entièrement mon disque dur,adieu fichiers indésirables,encombrants et inutiles !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Jean-Michel Billaut

Jean-Michel Billaut

Jean-Michel Billaut Born the 29th avril 1945 Married, 2 children (and a big dog) Studies in Economic Sciences (PhD level - 1970 ), and Informatics (1968) 1971-1973 : Junior Economist at the Chamber of Commerce and Industry - Paris Since 1973 : Compagnie Bancaire Goup - bought by Paribas in 1998, then by BNP in 1999. Now BNP/Paribas Group (one of the first bank in euro zone). (...)


Voir ses articles

Inscrivez-vous pour participer à AgoraVox

Derniers articles de l'auteur

Tous les articles de cet auteur


A lire dans la même rubrique

Médias
Voir tous les articles de la rubrique


Les thématiques de l'article


Palmarès

3 derniers jours

Articles les plus lus

  1. Betteraves : chronique d’une mort annoncée
  2. Arrêtons le matraquage mental de la peur de la Covid-19
  3. Gisèle Halimi : le féminisme n’est pas compatible avec le voile
  4. NON, la fillette Belge de 3 ans n’est pas morte du covid-19 !
  5. Tout ça pour ça ?
  6. Les masques. Une mauvaise fable française
  7. La S.P.F. : Agence tout culot
  8. Conflit Arménie-Azerbaïdjan : entretien exclusif avec le conseiller diplomatique de la vice-présidente d’Azerbaïdjan
  9. Hygiénisme et contrôle sanitaire : une manisfestation concrète de notre peur de la mort ?
  10. Le syndrome de Hiroshima

Derniers commentaires