• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le fait-divers est à prendre avec des pincettes

Le fait-divers est à prendre avec des pincettes

 Le poids des mots

Un drame familial qu’on me demande de narrer. Je fais en sorte de le relater avec délicatesse, sachant des gens dans la peine. Chaque mot compte, chaque expression peut blesser. Il convient d’avancer sur la pointe des mots, de ne pas ajouter à la douleur, la maladresse d’une expression, l’intrusion d’une vérité qu’il faut laisser enfouie.

Je suis prudent, modéré, vigilant. Je ne fais pas métier d’informer. C’est d’autant plus facile pour moi que je ne suis pas contraint par le temps ni par les injonctions d’une rédaction. Mais je découvre alors que c’est pire, que personne ne viendra pardonner une maladresse que rien ne me forçait à commettre. Je marche sur des œufs.

Je découvre combien chaque mot peut peser le plomb, réveiller des douleurs, donner matière à polémique ou bien critique. Tout est bon pour entretenir la controverse, donner le flanc à la critique ou à la médisance. Que c’est délicat d’autant que face à soi, ce sont des gens dans la peine, à la sensibilité exacerbée par le contexte.

Je n’avais pas mesuré jusqu’alors la responsabilité de celui qui reprend les faits, qui cherche à décrire en toute honnêteté une situation complexe et chargée de sentiments. La distance ne suffit pas, il conviendrait de tenir un propos parfaitement neutre, distancié, presque impersonnel. Mais est-ce possible et plus encore souhaitable ?

Les journalistes sont ainsi confrontés chaque jour à ce dilemme d’autant plus quand ils avancent sur le chemin scabreux du fait-divers. Ce qui semble être le moins chargé en idéologie ou en valeur sociétale est en fait le plus porteur de sensibilité à fleur de peau. Il convient de mesurer chaque expression, de ne pas blesser ou plus encore dévoiler ce qu’il est préférable de préserver au nom de l’intimité et du secret.

L’exercice est non seulement délicat mais certainement impossible à tenir. Tout est prétexte à dérapage, à contrariété ou plus encore à meurtrissure. Que faire ? Ne rien dire, fuir le réel afin de rester dans le vague et finalement survoler tant et si bien le contexte qu’il n’en reste rien. Je découvre ainsi le poids de la rubrique des chiens écrasés, celle-là même qui exige le plus de doigté.

JPEG Je me suis fourvoyé à vouloir aller sur ce chemin scabreux. Le pamphlet est plus commode qui ne s’aventure qu’à blesser les canailles et les gredins. Ceux-là ne méritent ni égards ni précautions, ils se nourrissent même de tout le mal qu’on peut dire d’eux, l’essentiel étant pour eux d’exister dans la tempête. Tandis que les braves gens dans la tourmente n’ont rien à attendre d’une exposition malsaine qui vient ajouter à la douleur l’inconfort de la lumière.

Je n’aurais jamais dû oser ici ce coup de projecteur qui au final pose tant de problèmes. J’ai changé les tournures, j’ai modifié les mots, j’ai coupé ce qui pouvait offusquer, j’ai éludé le fond du problème, j’ai gommé les circonstances réelles, j’ai caché les protagonistes et encore il y a à redire, il faudrait tout effacer et ne rien dire …

Le réel est un redoutable révélateur. Il ne passe aucune approximation. Il a besoin d’une précision au scalpel. J’ai essayé cette aventure et je m’en mords les doigts. Je devine qu’il conviendra à l’avenir ne de plus risquer de me brûler la plume dans un tel imbroglio des sentiments. Le faits divers est non seulement à fleur de peau mais plus encore au fil du rasoir. On s’y blesse, on s’y coupe et jamais on y trouve matière à satisfaction.

Je lève mon chapeau à ceux qui évoluent ainsi dans ce contexte si sensible. Vraiment il convient d’écrire avec un infinie prudence quand on remue les remugles de notre société . Voilà bien là un exercice d’équilibriste qui est particulièrement casse-gueule !

Diversement vôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • juluch juluch 12 avril 10:07

    Les faits sont facilement déformés volontairement ou pas.


    un simple fait divers peut si on en rajoute un fait national.

    Suffit de faire croire pour que une simple arrestation deviens une émeute....ensuite après enquête, on s’aperçoit que c’était du pipeau mais le mal est fait surtout quand les hautes personnalités politiques s’en mêle alors qu’ils devraient rester en retrait.....

    merci Nabum


    • C'est Nabum C’est Nabum 12 avril 11:38

      @juluch

      J’ai une pensée pour les membres du groupuscule de crypto anarchiste qui viennent d’être relaxés


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 12 avril 13:14

      @C’est Nabum

      J’admire toujours le grand courage du Sous-Commandant Marcos de la Loire quand il bêle avec le troupeau !
      Attendre que les épiciers de Tarnac soient relaxés pour leur accorder son soutien, voilà qui est la marque d’une authentique révoltitude citoyenne...

      Par contre, aucune pensée pour le seul condamné (Christophe Becker) ? Logique, ce serait trop risqué et le sous-Commandant Marcos de la Loire a des exhibitions programmées !

      PS : Visiblement, le Sous-Commandant Marcos de la Loire n’a pas perdu son temps à lire L’insurrection qui vient.
      Parler de ’crypto-anarchistes’ (une expression qui rappelle les zeures les plus sombres) à propos de Coupat et de ses potes relève soit de l’insulte, soit de l’absence de culture... soit des deux  !


    • Belle synchronicite. Hier j’ai regardé une émission sur Arte concernant justement : Le fait divers repris par les cinéastes. Exemple : le film sur le meurtre de ses cinq enfants par Geneviève LHERMITTE. Le scénariste à été confronté à la justice. Je suppose, qu’il a gagné son procès parce que le film est très « romantisisé » il surffit de comparer l’acrice Emilie Dequesne et l’autre, la vraie. Histoires de cinéma, la passion du fait divers. Mais vos histoires Nabum étaiten des Contes, ou le réel se mêlait de vos fantasmes. Effectivement, il convient avec les Contes d’éviter surtout : Le règlement de compte. 


      • C'est Nabum C’est Nabum 12 avril 11:39

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Je retiendrai le conseil la prochaine fois


      • Le POIDS des mots. c’est MAL qui me rappelait que pour Freud, l’écriture était liée au stade sadique-anal. Effectivement, il convient de rythmer contention et lâchage. Pour une bonne gestion de nos intestins. Cela vous semble un peu terre à terre. Excusez-moi,...


        • C'est Nabum C’est Nabum 12 avril 11:39

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          La diarrhée verbale en somme


        • @C’est Nabum, Vous lirez : rétention à la place de contention. Les bas de contention c’est pour les varices (que ma mère devaient mettre après son opération),..que je n’ai pas encore à mon âge,...


        • @C’est Nabum


          La Somme, une autre rivière. Le Fleuve et la Forteresse (je ne sais si vous avez construit des chateau de sable étant enfant,...moi, oui,..). Deux images archétypales de Guy Debord. Le liquide et le solide. Elevé entre deux mères, le père étant alité pour cause de tuberculose, ....il devait se construire des défenses solides avec un petit passage homo et des identifications à de fortes images paternelles (un peu trop à mon avis : Néron et Napoléon). Regardez bien cette vidée prémonitoire,...https://www.youtube.com/watch?v=NrgcRvBJYBE

        • JC_Lavau JC_Lavau 12 avril 12:09

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Au diable les varices !

        • @JC_Lavau


          et pour vous je suppose : l’avarice. Les femmes qui ont des varices sont souvent avaricieuses.

        • C'est Nabum C’est Nabum 12 avril 12:29

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Je dois en porter en voiture

          déjà vieux


        • Bon, nous rentrons dans le signe du TAU (ou TAUX)r« eau » : stade anal et oral.


          • C'est Nabum C’est Nabum 12 avril 12:30

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

            Prudence alors je reste bouche bée



            • C'est Nabum C’est Nabum 12 avril 12:30

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              Merci


            • vesjem vesjem 12 avril 21:36

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
              merci également ; de « mon amie la rose », j’ai revu hardy puis higelin


            • @vesjem

              Merci, un petit soutien sur ce Site est bienvenu. Oui, il est bien de rappeler que le nazisme, c’est LA MERDE. D’ailleurs, on parle de peste brune. 

            • vesjem vesjem 14 avril 08:41

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
              De nombreuses entités sont « LA MERDE » en ce bas monde, dont le nazisme et l’universalisme, l’un prônant l’idéologie d’une supériorité dite raciale, l’autre prônant, l’idéologie du mélange accéléré des dites races donc du nihilisme de toutes cultures ;
              S’il existait un groupe d’humain sur terre qui prône ces 2 concepts ; le croirais-tu ?


            • marmor 12 avril 14:15

              De quoi qui cause le journaleux pigiste de Sully sur Loire ?


              • Robert Lavigue Robert Lavigue 12 avril 14:30

                @marmor

                Comme d’hab. Il se regarde le nombril d’une main et clavarde de l’autre !

                J’ai cru comprendre qu’il venait de se rendre compte que les mots ont un sens. 2000 billets pour en arriver là.


              • marmor 12 avril 14:54
                @Robert Lavigue
                Je ne pense pas qu’il ait encore compris... « Groupuscule crypto anarchiste » ?????????
                C’est beau, ça sonne bien, mais c’est pas ça .... maiiiis ça a de la gueule !! Clown !

              • Cadoudal Cadoudal 12 avril 22:10

                @marmor
                De quoi y cause Nabum, il a perdu son chat ?

                En voila un drôle de fait de divers...

                Celui-là c’est pas un crypto escroc, mais il vit depuis 20 ans dans des crypto prisons.

                Avec ses quarante-quatre condamnations au compteur, Achref est en prison depuis 1997. Il était libérable avant cette condamnation en 2022. L’essentiel des peines prononcées porte sur des escroqueries. Mais il a été condamné à six reprises pour évasion.
                Il ciblait des personnes « avec de vieux prénoms »
                Quatre téléphones portables et sept cartes SIM ont été saisis, ainsi qu’un cahier où étaient consignés les gains.

                http://www.fdesouche.com/986737-meaux-chauconin-10-ans-de-prison-pour-avoir-escroque-des-seniors-depuis-sa-cellule


              • Mekissê Mekissê 12 avril 14:34

                L’acariâtre Boileau en son temps déclarait
                Qu’ydille, élégie voire églogue ne valaient
                Pas tripette
                Pas mieux que l’épigramme , l’ode ou le sonnet.
                Pas tripette
                La fable, elle seule, méritaient les lauriers
                Jean de Château Thierry était donc couronné

                Au sommet du Parnasse, tout en haut du podium
                Où l’air est bien trop pur pour le commun des hommes 
                Épopée Tragédie, Comédie, imposaient
                À tous la loi de fer de leurs trois unités.
                Malheur à celles et ceux qui s’en écarteraient
                La sentence était là à l’encre indélébile
                Pas Tripette imbécile !
                .
                Boileau un peu caché sous sa vielle perruque
                N’a-t-il pas vu venir les faiseurs et leurs trucs
                Avides de gagner des lauriers usurpés
                Par l’emploi de ficelles de pure fausseté ?
                Prétendant évoquer le drame véritable
                Pour gagner du public l’émotion charitable
                Notre homme sans pudeur voire ostentation
                Truque avec les faits , tord les lieux et les noms
                .
                Ainsi il pare de fait divers son délit par écrit,
                Car le genre existe, même mieux, il prospère.
                Le mal court il offre à beaucoup vivre et couvert.
                Gamelle d’un genre dont eurent rougi leurs pères
                Encore eût-il fallu pour le gredin faussaire :
                Respecter du genre les règles établies
                Divers n’est jamais vague mais toujours précis

                Alors , en cette affaire il y a tromperie
                C’est se donner des airs de nous avoir montré
                La Vérité cruelle en authenticité
                Et partant se moquer avec effronterie
                De ceux qu’on aime a encore berné et grugé.
                C’est la triste joie et le plaisir véritable
                De« celui qui se vante sans jamais s’émouvoir
                Déguisé marin, grimé en faux aimable
                 »Bast de la vérité ou son premier mouchoir...".
                .
                Il nargue , il vocifère il rameute il sanctionne
                Que de la vérité , mon dieu il s’en tamponne !
                Que seul en lui , pour lui, à son exhibition
                Il incarne la règle et sa définition .
                Oui mais pas tripette
                Seul le beau est vrai même si on l’interpose
                Le sens et le bon goût attendent qu’on l’impose
                C’est un joug bien léger édicté par les Muses
                Qu’ineptes imposteurs dans leur dépit refusent.
                .

                Rien n’est beau que le vrai... ... Rien n’est beau que le vrai : le vrai seul est aimable ;
                Il doit régner partout, et même dans la fable :
                De toute fiction l’adroite fausseté
                Ne tend qu’à faire aux yeux briller la vérité.

                • C'est Nabum C’est Nabum 12 avril 18:50

                  @Mekissê

                  J’aime les acariâtres !


                • Mekissê Mekissê 12 avril 19:44

                  @C’est Nabum
                  Savez vous bien à qui vous faites cette déclaration et qui en porte depuis des années le titre ?


                • Mekissê Mekissê 12 avril 14:40

                  De ceux qu’on aime a encore berné et grugé.

                  De ceux qu’on aime encore à berner et gruger


                  • Henry Canant Henry Canant 12 avril 14:54

                    Nabum,

                    A force de peser, on va t’appeler la balance.

                    • covadonga*722 covadonga*722 12 avril 16:56

                      tiens puisqu’il y a du beau monde j’en ai un de fait divers la caisse de solidarité des camarades cheminots initiés par des intellectuels statutaires serait délocalisée au Luxembourg .Z’ont pas vérifies avant de confier le bébé a la société leetchi .com c’est ballot pour des révolutionnaires..... 



                      • marmor 12 avril 18:18
                        @covadonga*722
                        C’est pas grave, la CGT cheminots dispose d’un pactole de 150 millions d’€, sans compter la CFDT !
                        Avec tout ce pognon ils vont pouvoir indemniser les voyageurs qui perdent des heures de boulot, voire leur boulot, pour absences répétées.

                      • Henry Canant Henry Canant 12 avril 18:31

                        Amusant,


                        La vieille rombière lubrique vient nous parler de ses problèmes intestinaux et de l’absence de varices.

                        Est-elle atteinte de démence ?



                        • @Henry Canant


                          Seulement 1 vote, mais Canant, que font vos potes nazillons ???

                        • ZXSpect ZXSpect 12 avril 18:41

                          « Le poids des mots » !!!!!!!!

                          non, « la bouillie des mots »

                          pour être présent

                          et dévoyer AgoraVox par des tchats insignifiants


                          • Clouz0 Clouz0 12 avril 19:03

                            C’est Pensum


                            L’homme qui s’écoute écrire.

                            • Mekissê Mekissê 12 avril 22:15


                              @Nabum
                              .
                              D’aucuns qui me connaissent sont venus m’avertir que vous jouiez du bouton jaune.

                              Seriez vous tombé dans la fosse des conseils du Simplet ?
                              .
                              Las de se faire aimer, il veut se faire craindre.
                              Jean Racine ; Britannicus,


                              • C'est Nabum C’est Nabum 13 avril 14:54

                                @Mekissê

                                L’insulte quotidienne finit pas lasser


                              • Un peu trop d’à qu’à « riens » parmi les commentaires. Va falloir secouer les draps,.....Cabanel, n’hésite pas. N’est-ce pas Henry Canant !! Cova, grand admirateur de Céline. On s’en doutait un peu,.....Bon ! évidemment les évincés, passés à la grande lessiveuse, programme cinq se vengent en traitant les Censeurs de fachos, ...Classique. Pas d’autres arguments. La gauche hélas tombe aussi souvent dans ce schéma, traitant aisément de fachos ce qui s’écarte un peu de leur vision étroite (de ce que doit être un parfait gauchiste,...). 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès