• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > « Libération » est redevenu un vrai journal

« Libération » est redevenu un vrai journal

Hier, consultant comme chaque jour le site de Libé, je vois une annonce. Ce jeudi 8 novembre, le journal sera rédigé par des philosophes appelés à intervenir sur des sujets d’actualité mais aussi des thèmes plus larges, portant sur des questions de société, des évocations historiques. La liste des auteurs est pour le moins impressionnante. Aucune revue n’a proposé une liste aussi prestigieuse, avec des philosophes reconnus par l’institution, Elisabeth de Fontenay, Robert Castel, Gianni Vattimo, Bernard Stiegler... bref, toute une série de « grosses pointures » de la pensée du second XXe siècle, auxquelles s’ajoutent des représentants de la nouvelle génération, par exemple Vincent Cespedes ou Cynthia Fleury. Sans doute un numéro promis à devenir collector. Hier, à peine 15 heures et déjà, ce numéro spécial était absent de la plupart des kiosques situés sur les points de vente les plus accessibles. Il m’a fallu aller dans un recoin de Talence pour acquérir l’un des deux derniers exemplaires disponibles de ce précieux papier.

Une première conclusion s’impose. Un journal qui met du contenu de qualité, de l’analyse, de la réflexion, se vend très bien et sans doute, Libération a sous-estimé le chiffre des ventes. Ce fait n’est pas sans rappeler quelques idées reçues traînant chez les notables de la médiarchie, idée selon laquelle le public veut du facile, du rapide, du jetable, du zappable. Eh bien non, il y a un créneau pour des contenus offrant matière à penser, réflexion, analyse, bref, une antienne héritée des Lumières, le rôle du savoir dans l’émancipation citoyenne. Eh oui, il y a encore des tas de gens qui ne sont pas abrutis par la télé et demandent à comprendre le monde. Mais ce monde, quel est-il ?

N’ayant pas pu encore lire tous les articles, seules quelques impressions générales seront proposées. A travers le texte de Vattimo sur Moravia et son engagement radical, comme Pasolini et Sartre, autour de la question du communisme, l’évocation de Lénine par Zizek collant au plus près de ce que représenta l’espérance soviétique virant en expérience tragique puis pathétique, le billet ironique de Godin sur l’idée du bonheur ayant traversé une béate génération, et quelques autres textes, on sent poindre une mélancolie déclinée de diverses manières. La nostalgie d’une époque où on pensait changer le monde en y mettant de la pensée, de l’idéologie, de l’action. Bref, une modernité dans sa splendeur, telle qu’elle fut éclairée par Hegel, philosophe de l’Esprit humain produisant l’Histoire. Cette période s’est achevée en 1989. Depuis, les philosophes le savent, le temps est à la mélancolie et ce, à l’échelle européenne.

Mais comme il faut vivre aussi dans le présent, le Libé des philosophes offre une série de réactions face à l’actualité. Bien évidemment, notre super président est évoqué, ce héros parti chercher quelques otages. Enfin, le mot héros ne mérite pas d’être galvaudé. Le voyage de Sarkozy au Tchad n’a rien d’une opération Entebbe. Quant à sa dernière visite aux USA, le journal titre sur un président perdu dans son rêve américain. Rien d’étonnant. Souvenez-vous, j’avais écrit un article sur un Sarkozy dessiné sous les traits d’un égaré causant à des Français eux-mêmes déboussolés. D’autres sujets sont traités comme la question de la corrida ou plus actuels, puis la crise financière et le scandale des subprimes, à laquelle on associera une analyse de Fleury sur la corruption dans les démocraties.

Enfin, quelques articles portent sur des sujets savants, l’écriture sumérienne par exemple, ou bien des questions forts savantes sur le fonctionnement cérébral déclinées par Dan Sperber, spécialiste en philosophie de la cognition. Sans oublier des sujets sur l’actualité culturelle fort bien traités par quelques-uns des philosophes conviés à ce banquet médiatique d’exception. Evidemment, quelques articles sont d’un intérêt discutable. Nul ne sera surpris si je vous dis que les écrits de Onfray et Cespedes ne m’ont pas vraiment emballé. Mais une chose est sûre. Libération est redevenu, l’espace d’un jour, un vrai journal comme les citoyens en attente d’éclairage les aiment !


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • EricB 9 novembre 2007 12:21

    « Libération est redevenu, l’espace d’un jour, un vrai journal comme les citoyens en attente d’éclairage les aiment ! »

    Comme vous dites, « l’espace d’un jour ».... Mais un jour de journal contre 364 de torchon, c’est assez déséquilibré, non ?


    • Johan Livernette Johan Livernette 10 novembre 2007 13:21

      Je te rejoins globalement. On ne dira jamais assez tout le mal qu’a pu faire la gauche bobo à la vraie gauche aujourd’hui disparue, toutes les trahisons envers le peuple ouvrier. « Libé » est la pure incarnation du déclin de cette gauche caviar -le PS et ses rabatteurs de voix- qui, sur les problématiques essentielles de société (capital-travail), a régulièrement agi comme la droite. Elle a régulièrement trahi le peuple français dans les actes après l’avoir endormi avec 2 ou 3 slogans gauchisants voire humanistes.

      http://livernette.noosblog.fr


    • Martin Kellenborn 10 novembre 2007 13:23

      j’aimerais simplement recueillir des témoignages : combien sommes nous à avoir envoyé un article qui au bout de 15 jours est tjs en attente de validation sans que les ânes d’agoravox aient répondu à la moindre question à ce sujet


    • Marc P 10 novembre 2007 14:43

      Témoignage : je pense que vous êtes le seul à penser que Agoravox s’assure la collaboration de quadrupèdes à grandes oreilles, au demeurant fort intelligents dit-on ...

      En revanche votre expérience d’attente prolongé d’une réponse suite à l’envoi d’un article a été déjà relatée par de nombreux rédacteurs...

      Cordialement.

      Marc P


    • llecuyer llecuyer 11 novembre 2007 01:43

      Je ne lisais plus trop Libé, qui en était venu à m’emmerder mais depuis qq temps, suite à l’arrivée de L Joffrin, il semble que la qualité s’améliore, même hors de ces éditions spéciales dont vous parlez. Je lis de temps en temps le Figaro, qui a abandonné une partie de son esprit critique. dommage. Mais au delà de dire nos préférences personnelles (Ierma qui lit Harlequin parce qu’il aime les pistolets à eau, etc), ce qui est vraiment frappant sur la presse quotidienne, ce sont les GRATUITS du métro : quel lavage de cerveau à grande échelle ! Les gens qui lisent les gratuits plusieurs fois par semaine se rendent-ils compte qu’on les formate comme une disquette (molle disquette) 3 pouces 5 ?

      Je précise que je n’ai pas la télé, trop polluante, et que j’achète un quotidien par semaine...A bon entendeur salut


    • tvargentine.com lerma 9 novembre 2007 12:41

      Voila l’exemple type,du parfait manipulé qui croit lire un « vrai journal » en 1 journée alors qu’ un vrai journal se fait chaque jour de l’année.

      En plus,ce n’est qu’un vulgaire plan média dont les personnages ont tous un intêret particulier.

      C’est donc « je t’échange ta pub,contre la mienne »

      Encore un article qui n’aurait pas du etre diffusé car il y a a marre des publi-reportages !


      • non666 non666 9 novembre 2007 12:48

        Belle opération de but sur agoravox des survivants de 68 et du larzac...

        « Libération » est depuis des années , le « journal de trop », le clone plus engagé du « Monde », l’autre journal des gauchistes biens pensants.

        Il ne pouvait en rester qu’un, comme dans le film highlander.

        La réalité est que le marché pour la presse de manipulation (de gauche)s’est reduit. Vous nous avez vendu pendant des années ce qu’il serait bon de penser, allant jusqu’a participé à la manipulation pour la signature du TCE en 2005. Plus personne n vous lit ou, plus eactement, ceux qui vous lisent encoe ont a choisir entre « Le monde » et « Libé ».

        Pour l’instant c’est le Monde qui survivra...

        Que crevent les manipulateurs, les spins doctors, qu’ils soient de gauche, ou de droite.


        • Philou017 Philou017 9 novembre 2007 13:58

          Je suis sur que si LE MONDE faisait une edition speciale ’journal de gauche’, il aurait un grand succes. Parce que ca fait longtemps que Le Monde n’est plus un journal de gauche.

          Traiteriez vous Alain Minc de gauchiste bien-pensant ? Je suis sur que ca lui ferait plaisir. (je sais, il vient de « quitter » le conseil de surveillence qu’il presidait depuis des années, mais bon, c’est comme s’il était toujours là).

          Allons, les gauchistes bien-pensants qui ont dirigés le Monde à un certain moment sont partis depuis longtemps. Ce journal est un journal libéral de droite, qu’on peut peut-être qualifier de modéré... Le public principal visé par les specialistes en marketing du Monde sont les bobos bien corrects de notre magnifique société de consommation. A mon avis, ils n’ont rien de gauchiste non plus.

          Au fait, où est passée la gauche ?

          >>> Ecrire à Agoravox - service enquêtes politiques


        • Martin Kellenborn 10 novembre 2007 13:25

          Non le Monde n’est ni un journal de droite ni un journal de gauche mais un journal de merde et il faudra planter un arbre de la Liberté le jour où sera constaté son décès


        • caraïbe 11 novembre 2007 10:22

          Comme quoi les femmes ont toutes les bonnes raisons du monde à vouloir rester voilées.


        • Saï 9 novembre 2007 14:35

          Il serait bon de ne pas confondre voeu pieux et synthèse descriptive lors du choix d’un titre d’article.

          Tout comme il serait bienvenu de ne pas confondre opération de communication au ciblage précis et professionnalisme.

          Dormez tranquille, Libération reste cet organe de propagande fielleuse que chaque nouvelle édition voit s’enfoncer davantage dans l’aigreur stérile et la manipulation de l’information, au nom du modelage nécessaire du savoir-penser du bon peuple aveuglé.


          • llecuyer llecuyer 11 novembre 2007 01:48

            Libé fait le « modelage nécessaire du savoir-penser du bon peuple aveuglé » ? Saï, vous vous trompez de cible. Plutôt que de tirer sur l’ambulance, jetez votre téléviseur... ni la masse ni le peuple n’achètent libé, qui vend 200 000 exemplaires jour quand les journaux télé ont des millions de spectateurs...et eux font peut-être ce modelage, à moins que cela soient les spots publicitaires.

            Aimez-vous les marques de fringues, cher Saï ? (ça modèle)


          • Fenzy 9 novembre 2007 15:16

            Il faut déjà avoir un sacré pèt’ au casque pour aller quotidiennement sur le site de ce journal torchon. J’eûs aimé trouvé, parmi les philosophes invités à s’exprimer, qui un Marcel Gauchet, qui un Max Gallo, qui un Finkielkraut. Apparemment, chez Libé, on est toujours près pour une révolution, mais pas trop quand même. Au fait, on y trouve toujours les pubs pour Chanel, Breitling, et les cours de Bourse, j’espère smiley


            • EricB 9 novembre 2007 16:26

              Ah si, moi j’y vais tous les matins sur le site de Libé, à la première heure, pour bien rigoler en constatant jusqu’où des « journalistes (?) » peuvent aller dans la propagande fielleuse et destructrice.

              C’est un peu ma « blague du jour », à peu de frais, en somme....


            • haddock 9 novembre 2007 17:21

              Subjonctif imparfait :

              J’ eusse aimé trouver

              Tu eusses aimé trouver

              Il eût aimé trouver

              Nous eussions

              Vous eussiez

              Ils eussent .


            • caraïbe 11 novembre 2007 10:26

              Mais non, c’est du conditionnel passé 2° forme, pour un rêve jamais réalisé.


            • EricB 11 novembre 2007 23:27

              à Haddock : ah oui ? un subjonctif imparfait dans une proposition relative ? Faut réviser votre grammaire.

              C’est bien : « j’eûs aimé », mais il faut mettre « trouver » à l’infinitif, et non au participe passé.


            • EricB 11 novembre 2007 23:30

              Dans une proposition « indépendante », voulais-je évidemment écrire, mais mon clavier a fourché.


            • haddock 14 novembre 2007 11:15

              Eric B

              Sachant que vous le sussiez , je dusse vous le demander .


            • fouadraiden fouadraiden 9 novembre 2007 15:22

              même impression que l’auteur ,car faire cohabiter Gauchet et Onfray, c’est tjrs un risque.


              • maxim maxim 9 novembre 2007 16:36

                chic chic ,l’Aberration est revenue ,on va pouvoir enfin s’emmerder à parcourir les lignes de ceux qui veulent réallumer les lumières ,tiens en parlant de lumière ,l’EDF pourrait mettre la main à la poche pour financer,le comité d’entreprise a des comptes exedentaires ..... n’empêche,un bon placement ,de l’argent utilisé clairement ,pour la bonne cause .....c’est de la distribution de loupiote par ceux qui ne l’ont pas à tous les étages ......

                la philosophie,c’est l’art de trouver de mauvaises raisons à ce que l’on croit en vertu d’autres mauvaises raisons ....Aldous Huxley ...

                la philosophie,ainsi que la médecine,a beaucoup de drogues et peu de bons remèdes et presque point de spécifiques ....Chamfort .....


                • line 9 novembre 2007 19:26

                  Il ne faut pas d’espace avant la virgule, mais après.


                • moebius 9 novembre 2007 17:56

                  Bien bon l’article.. en effetune bonne initiative de libé et Onfray réellement décevant, consternant meme...


                  • Shyankar 9 novembre 2007 20:58

                    Pas d’accord avec tous vos commentaires. Déjà stoppez votre délire : Libé n’est pas communiste. Seul un ignare ou une personne qui n’a jamais lu Libé peut déclarer ça. De même il faut savoir ce qu’est le communisme avant de dire des conneries pareilles. Libé est de gauche et ça se voit ; autant que Le Figaro est de droite, et je ne vois pas vraiment où est le problème : on achète bien La Croix... Pour ce qui est de l’article ç reste fortement à nuancer... Ils ont déjà fait appel à des historiens, maintenant a des philosophe... Moi je veux bien mais autant faire un Libé spécial. C’est un peu du nimporte quoi quand même ; de plus que la dernière version de Libé est assez pitoyable dans son format magazine avec ces rubriques « WWW » ou encore « les gens » qui frolent le comble du ridicule au niveau journalistique. Libé se cherche encore et toujours. Pourtant de là à crier au torchon il est un pas qu’il ne faudrait pas franchir : La France sous emprise médiatique constante du gouvernement se doit d’avoir un certain contre pouvoir et si ce n’est en politique au moins au niveau des médias : c’est pour cela que Libé et autres Rue89 et Huma se doivent de continuer, ne pas lacher et donner les infos qu’on ne prefererait (au gouvernement) qu’elles ne sortent pas. Sans contre pouvoir on appelle un gouvernement une dictature...


                    • Fenzy 9 novembre 2007 23:29

                      Si vous voulez du contre-pouvoir lisez le Canard Enchaîné ou Charlie Hebdo. Un journal qui a des pubs Chanel ou Breitling est il vraiment un contre-pouvoir ? Libé est un journal de bobo qui n’a eu de cesse de jeter à la tronche du prolo, qu’ils prétendent ne pas être alors que du reste ils sont des néo-beaufs, que le franchouille était un raciste inculte reculant à l’idée d’aller voir la dernière propagande pro art subventionné, pro féministe, pro gentille immigration et j’en passe. Je hais ce journal et la France bobo qui le lit, qui m’a déclaré la guerre il y a trop longtemps déjà alors que je ne leur avait rien demandé smiley


                    • grangeoisi grangeoisi 9 novembre 2007 23:26

                      J’espère que Libé continuera encore longtemps, de même que le Figaro, Le Monde, l’Huma ou France Soir ou d’autres.Chaque fois qu’un journal cesse de paraître c’est une partie de nous-même qui disparaît.


                      • EricB 9 novembre 2007 23:35

                        Quand je vais chier tous les matins, c’est aussi une partie de moi-même qui disparait. Je ne vois pas bien où est le mal...

                        Libé disparu, ce sera un énorme étron de moins dans le paysage médiatique.


                      • line 10 novembre 2007 07:36

                        Dommage que tu n’y ailles pas plus souvent


                      • Rapetout 10 novembre 2007 00:42

                        « des philosophes reconnus par l’institution, Elisabeth de Fontenay, Robert Castel, Gianni Vattimo, Bernard Stiegler... bref, toute une série de « grosses pointures » de la pensée du second XXe siècle »

                        Des « grosses pointures ». Des godillots, autrement dit.


                        • maxim maxim 10 novembre 2007 09:30

                          paraitrait même qu’il y aurait Geneviève de Fontenay qui fait un exposé sur son ouvrage : voici de la chair fraiche ....,Maité et son best seller : Cholestérol et philosophie ....

                          Alexandra Rosenfeld qui signe son oeuvre : gourde et godiche en Aquitaine .....

                          et en exclusivité,Jean Claude Vandame et Richard Virenque pour leur essai : doit on dire je mêne la vache au taureau ou chez le taureau ?


                          • line 10 novembre 2007 13:09

                            les points de suspension se saisissent en appuyant en même temps sur Alt


                          • maxim maxim 10 novembre 2007 16:06

                            merci à vous Line pour les cours de frappe ....

                            j’utilise un clavier Fisher Price avec des moufles ....

                            j’attends impatiemment vos précieux conseils .


                          • Le péripate Le péripate 10 novembre 2007 10:15

                            Quand je pense aux dimanches matins humides gaspillés à distribuer ce qui devait devenir un torchon blairiste, j’ai les b...


                            • Rapetout 10 novembre 2007 10:17

                              @haddock

                              Subjectif parfait :

                              Je trousse

                              tu trousses

                              il trousse

                              nous troussons

                              vous troussez

                              ils troussent

                              Subjectif imparfait :

                              Je tousse

                              tu tousses

                              il tousse

                              nous toussons

                              vous toussez

                              ils toussent


                              • haddock 10 novembre 2007 10:34

                                @ Rapetout :

                                Oh merde je suis enceinte = imparfait du préservatif .../...


                                • maxim maxim 10 novembre 2007 11:19

                                  et une rédaction sur le blasphème,la colère,la noblesse,la maternité et le doute ....

                                  « nom de Dieu ! s’écria la princesse,je suis enceinte et je ne sais pas de qui ! »


                                  • caraïbe 11 novembre 2007 10:29

                                    Une pétasse courge péripate, ça s’arrange !


                                  • luklamainfroide 10 novembre 2007 11:27

                                    Pour ma part je pense que de véritable journaux d’information sont destinés à disparaitres, le systheme capitaliste libéral oriente tous les médias vers une politique d’abrutissement des masses ou voir carrément de la désinformation .Il ni a qu’a voir l’état dignorance dans lequel ce trouve les jeunes et les moin jeunes quant a la véritable marche du monde . Tout est fait pour dévloper un hyperindividualisme éxacerbé ,dehor l’on fais roder la peur et il ni a plus de sécurité que chez soi dans son cocon de bien etre discutable et de chagrin certain !


                                    • Marc P 10 novembre 2007 14:36

                                      J’ai aussi l’impression que Bernard s’est un peu emballé... Mais son enthousiasme me donne envie de lire cette paillette au milieu du sable du tamis...

                                      Normale qu’elle trouve ses lecteurs d’un jour... Peu d’entre nous auraient le temps d’en lire plusieurs par semaine....

                                      Marc P


                                    • caraïbe 11 novembre 2007 10:31

                                      En plus ennuyeuse...


                                    • caraïbe 11 novembre 2007 10:36

                                      Et aucun ne s’aperçoit que le chant des sirènes coule désormais dans ses veines. On vous avait prévenu.


                                    • JL JL Rennes 10 novembre 2007 12:38

                                      Bernard Dugué, «  »Evidemment, quelques articles sont d’un intérêt discutable. Nul ne sera surpris si je vous dis que les écrits de Onfray et Cespedes ne m’ont pas vraiment emballé. «  » Ah qu’en termes malins ces choses là sont dites ! L’intérêt de ce qui vous agrée n’est donc pas discutable ?

                                      Plus sérieusement je voudrais réagir à ceci : «  »l’espérance soviétique virant en expérience tragique puis pathétique«  ». Je ne vois rien de pathétique dans cette affaire, si tant est que : pathétique est fortement connoté : attendrissement.

                                      Ce qu’il se passe en ex URSS est tout sauf pathétique monsieur le philosophe.

                                      Rappelez moi qui a dit : « le style c’est l’homme » ?


                                      • Sigma Sigma 10 novembre 2007 13:12

                                        bon ici nous sommes quelques uns à chahuter sur les sujet,mais sérieusement,la philosophie,la sienne,on se la fait petit à petit au cours de la vie ;

                                        évidemment,il faut des bases,mais c’est déjà lire,tout lire,s’informer,mais qu’un journal prétende nous donner la bonne marche à suivre,prétende également nous donner la clé de quelque vérité,la vérité de ceux qui y écrivent,c’est presque de l’incitation à l’aliénation mentale .... il faut lire de tout prendre les infos reçues en faire la synthèse sois même mais surtout pas se réferer à un quelconque journal,surtout un qui prétend donner la recette pour rendre les gens plus intelligents .....

                                        qui peut prétendre penser pour vous ??un bout de papier où votre jugement ? qui sont ces personnes qui écrivent dans Libé ? des gens mieux que vous ? des érudits qui possèdent toutes les bonnes recettes pour mieux vivre ou simplement des aigris de la vie qui n’ont pour défouloir qu’un bout de papier que presque plus personne n’achète et qui ne survit que par de la pub et des perfusions !!!!

                                        Libé c’est fini,il faut passer à autre chose !


                                        • stephanemot stephanemot 10 novembre 2007 15:09

                                          joli geste effectivement.

                                          espérons que le succès commercial se confirme. il ne m’étonnerait pas que la faim de sens ait été décuplée par la lobotomisation en masse des rédactions parisiennes et l’émergence de gratuits à réchauffer 5" au micro-ondes pour consommer tiède.

                                          l’essai peut donc être transformé. si ce n’est dans les mêmes proportions, du moins à un niveau forçant le respect.


                                          • tugdual 10 novembre 2007 22:05

                                            Libé est-il encore le journal des socialos ?


                                            • ddacoudre ddacoudre 11 novembre 2007 00:31

                                              Bonjour dugué

                                              Je referai l’effort d’en acheté un. Il y a longtemps même très longtemps que je ne lis plus la presse, car je vivais ce qu’elle racontait.

                                              De puis lors la pose sexagénaire définitive que j’effectue je ne la lis pas plus, cela ne m’a pas coupé de la réalité, qui si elles évoluent, est toujours prévisible car elles s’effectuent toujours dans les mêmes paramètres rigides qui façonnent nos comportements.

                                              Cette société économicologique que nous construisons relègue la pensée à une déviance de la rationalité dont les tenants ne perçoivent pas ce qu’elle a de réductrice et de régressive quand elle devient exclusive.

                                              Pour retrouver ce pouvoir politique ou idéologique, face aux excès du pouvoir égoïste, il y a un effort de compréhension énorme à faire qui demandera certainement des générations et auquel peuvent concourir les hommes de science, les philosophes, pour peu qu’ils s’organisent politiquement pour être au service de l’humanité, et les jeunes étudiants, car à ces âges là l’on est toujours idéaliste et créatif.

                                              D’une certaine manière pour faire une analogie avec l’histoire biblique il faudra que des scientifiques, des philosophes, des intellectuels s’organisent, pour une fois de plus chasser les marchands du temple qui ont installé leur bourse aux quatre coins du monde, qu’ils s’organisent pour ne pas se faire crucifier par le poids de l’information dogmatique des marchands.

                                              Ceci, car l’on peut observer dans ces trente dernières années qu’ils ont disparu du débat, sauf quand ils servent de justification à l’idéologie dominante, car pour exister dans le monde médiatique d’aujourd’hui, ce n’est pas seulement des livres qu’ils leur faut mais des heures d’antennes où ils peuvent enchaîner un développement au-delà de trente secondes sans que le commentateur vedette ne leur coupe la parole.

                                              Cela ne met pas en cause les capacités des commentateurs, mais souligne une information qui est devenu avant tout spectacle (storylling pour rappeler un article récent sur ago) pour fidéliser l’auditeur auquel l’on soumettra des publicités qui fourniront les ressources financières. Pour ces raisons là malgré la multitude d’événements, toutes les chaînes nous proposent les mêmes, en nous assurant qu’il y a pluralité de l’information parce que les rédactions et les commentateurs les personnalisent. Il est important de ne pas ignorer cela, car à croire que le monde ne ressemble qu’aux quelques informations qui sont diffusées, nous finissons par leur donner et leur fabriquer une réalité globale qu’elles n’ont pas si nous n’avons pas les moyens de les analyser.

                                              « Philosopher » un terme qui est connoté aujourd’hui, comme ne représentant presque que des irréalistes, des coupeurs de cheveux en quatre, le plus souvent par des cartésiens qui vivent sans en prendre conscience dans un monde plus virtuel que celui des philosophes, celui de la monnaie.

                                              La conséquence en est qu’à l’exception de quelques idéalistes, nous n’élisons plus dans toutes les instances politiques que des hommes à notre ressemblance, de grands chefs religieux, argentiers ou pieux, quand ils ne cumulent pas les deux.

                                              En revanche, nous reléguons aux oubliettes les philosophes et les penseurs ou bien nous les présentons comme des êtres d’un ancien temps, qui n’ont plus de place dans le débat monétaire.

                                              Ainsi, nous ne nous sommes jamais écartés d’une gestion « religieuse » des hommes. Mais comme nos nouveaux dieux savent compter, ils assurent une gestion financière des humains. Nous ne quittons de fait qu’une croyance pour une autre, parce qu’elles nous ressemblent, parce que notre besoin de foi ou de conviction recomposée s’empare de toutes nos innovations pour les déifier.

                                              Faute de comprendre cela, nous ne serons pas en mesure de réformer nos systèmes actuels, qui ne correspondent qu’à une utilisation imparfaite du potentiel créatif que nous fournit l’ensemble des forces universelles qui nous sous-tendent, et dont l’utilisation « dysharmonique » que nous commençons à mesurer, nous conduit vers l’anticipation d’une destruction programmée par l’usage que nous faisons de ces même forces Universelles. Et si nous passons ce cap, alors il y a fort à parier que nos sociologues, nos médecins, nos psychologues et puis nous, seront aussi des « philosophes mathématiciens » de la mécanique quantique, et dans ce cas nos élus nous ressemblerons.

                                              Merci pour cet article, il a choqué les bloqués de radio unique découvrant qu’il y a d’autres ondes, espérons que ce ne sera pas éphémère et que cela donnera envie à d’autres de faire état des aptitudes qu’ils ont plutôt de se cantonner dans le storylling mercantiliste pour satisfaire cerveaux appauvris malgré eux.

                                              Cordialement.


                                              • wesson 11 novembre 2007 15:11

                                                Libération qui redevient lisible pour une seule journée, ça sent bon l’opération marketting.

                                                C’est d’ailleurs marrant que, dès lors que l’on souhaites se donner une image de qualité, c’est toujours vers les érudits que l’on se tourne, pour accoucher d’un truc qui ne peut être que excellent vu que l’on y a rien compris.

                                                Donner la parole à ce qui ne l’ont pas habituellement, ou qui ont du mal à la prendre, voilà quelque chose qui aurait été « couillu », même un seul jour !

                                                Mais dès le lendemain, seul le « philosophe » putatif du journal sera autorisé à écrire ses conseils (c’est d’autant plus simple, vu que ledit pompeux en est aussi actionnaire).

                                                Du vent quoi !


                                                • Rapetout 12 novembre 2007 01:01

                                                  En lisant l’article plus attentivement je m’aperçois que c’est le 8 novembre que Libération est un vrai journal. Encore un effort messieurs-dames de la rédaction et ce sera le 29 février.


                                                  • Gazi BORAT 12 novembre 2007 09:25

                                                    Le plus grand intérêt que j’ai trouvé à Libération était la qualité des photographies choisies durant toutes les années 90...

                                                    Seul, parmi les quotidiens européens « El Païs » pouvait rivaliser. Cela était dû, à ce qu’il ;me semble, au directeur de l’agence « Vu » qui, depuis quelques années, ne participe plus au journal.

                                                    Quant à l’engagement de Libé, il a glissé très sensiblement au moment de la première guerre de Golfe vers la droite puis a continué régulièrement par la suit cette dynamique..

                                                    gAZi bORAt

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès