• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Ruquier, Foresti, Mira : 3 appels à assassiner Trump sur le service public (...)

Ruquier, Foresti, Mira : 3 appels à assassiner Trump sur le service public !

Samedi 25 février 2017, dans "On n'est pas couché" sur France 2, l'animateur Laurent Ruquier s'est livré à une nouvelle diatribe contre Donald Trump, « le seul Donald dont on aimerait qu’il soit abattu pour cause de grippe aviaire  ».

« S'il continue comme ça, a poursuivi le présentateur, la CIA ne devrait pas tarder à lui organiser une petite balade en décapotable à Dallas », pour qu’il y finisse ses jours comme John Fitzgerald Kennedy, qui y fut assassiné en 1963, officiellement par le seul Lee Harvey Oswald.

« Dire de but en blanc que Trump est con serait réducteur », a renchéri Ruquier. « C’est pas faux mais c’est réducteur. Il est aussi incompétent, raciste, misogyne, vulgaire et menteur, là au moins, c’est déjà plus complet.  »

Et de conclure ainsi : « Les Américains, hélas pour eux, sont donc en train de se rendre compte que le danger pour les Etats-Unis, ce n’était pas les musulmans, les Mexicains ou les Noirs, mais le gros Blanc qui a été élu à la tête du pays. »

Quatre dérapages et une immunité totale

Si l'on synthétise cette intervention, on y trouve :

1/ un appel au meurtre

2/ un recours à ce que les médias appellent ordinairement une "théorie du complot" (l'idée que JFK a été assassiné par la CIA)

3/ une floppée d'insultes

4/ une forme de stigmatisation raciale (Trump étant haineusement qualifié de "gros Blanc").

Toutes ces attitudes sont fermement condamnées par les acteurs du système médiatique... sauf, comme dans le cas présent, lorsqu'elles servent à attaquer un ennemi politique.

Quiconque, sur une grande chaîne de télévision, aurait souhaité à demi-mot l'assassinat de Barack Obama ou d'Hillary Clinton aurait suscité un immense tollé médiatique.

Quiconque aurait, dans une autre circonstance, repris à son compte l'idée que JFK a été victime d'un complot intérieur de l'État profond américain aurait immédiatement été traité de "conspirationniste".

Quiconque, parmi nos journalistes et autres animateurs, aurait osé traiter de "conne" Hillary Clinton se serait fait sèchement taper sur les doigts.

Quiconque, enfin, aurait qualifié Barack Obama de "gros Noir" (sur un ton pas très aimable) aurait eu du souci à se faire avec la levée de bouclier prévisible de tous les éditorialistes et autres associations antiracistes.

Ici, aucun risque. En dépit d'une vague de protestations sur Twitter et d'un sondage édifiant de Valeurs actuelles, le CSA reste silencieux. Conspiracy Watch, si prompt à dégaîner, n'a toujours pas dénoncé la dérive "conspirationniste" de Laurent Ruquier.

L'animateur jouit bel et bien de la plus totale impunité, comme l'a remarqué le journaliste Clément Weill-Raynal :

Le 19 mars 2015, Dieudonné avait pourtant été condamné à 22.500 euros en jours amende pour une "blague" assez proche, dans laquelle il regrettait, sur le mode "humoristique", que Patrick Cohen, journaliste à France Inter, ait échappé aux chambres à gaz (vidéo ici) :

"Tu vois, lui, si le vent tourne, je ne suis pas sûr qu'il ait le temps de faire sa valise. Quand je l'entends parler, Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz... Dommage."

La condamnation avait certes eu pour motif la provocation à la haine raciale, ce qui ne pourrait pas être retenu contre Ruquier. Il n'empêche, l'abjection demeure. Dieudonné regrettait qu'un homme n'ait pas pu être tué. Ruquier, lui, espère qu'un homme sera prochainement tué.

Médiocratie : Laurent Skywalker contre la "pensée merdique"

Laurent Ruquier n'a certainement pas la moindre conscience du caractère problématique de sa conduite, parce qu'il est persuadé d'incarner les forces du Bien, en lutte contre celles du Mal. Il se rêve en "Laurent Skywalker" contre "Donald Darth Vador". Et, à défaut de manier un sabre laser, il lance à travers le petit écran ses vannes de cour de récréation.

Laurent Ruquier semble avoir le même niveau de réflexion que la comédienne Marina Foïs, qui, en décembre dernier, déclarait au sujet d'Eric Zemmour, ancien chroniqueur de Ruquier :

"J'en veux beaucoup aux médias qui donnent trop la parole aux gens qui portent un discours de merde et qui sortent des bouquins débiles pour véhiculer de la merde. Je pense que la pensée merdique, c'est comme l'humidité, ça pénètre, ça infuse, et il faut absolument empêcher l'infusion. C'est de ça que j'aimerais parfois protéger mes enfants : y a des pensées qu'ils n'ont pas besoin de connaître."

Laurent Ruquier, avec ses armes de "vanneur", tente à son petit niveau de stopper "l'infusion" de "pensées merdiques", et, du même coup, de se faire pardonner d'avoir donné la parole, durant cinq ans, à un diffuseur particulièrement efficace de "discours de merde".

Son exceptionnelle ascension sociale (10.000 euros par émission, soit 40.000 euros par mois, pour ne parler que d'ONPC) doit sans doute beaucoup à ce qu'il incarne à merveille la figure du "médiocre" dépeinte par le philosophe Alain Deneault dans son livre La Médiocratie :

"Le système encourage l'ascension des acteurs moyennement compétents au détriment des super compétents ou des parfaits incompétents. Ces derniers parce qu'ils ne font pas l'affaire et les premiers parce qu'ils risquent de remettre en cause le système et ses conventions. Le médiocre doit avoir une connaissance utile qui n'enseigne toutefois pas à remettre en cause ses fondements idéologiques. L'esprit critique est ainsi redouté car il s'exerce à tout moment envers toute chose, il est ouvert au doute, toujours soumis à sa propre exigence. Le médiocre doit « jouer le jeu »."

Ruquier joue le jeu à fond, tout particulièrement en cette période électorale, où on l'a déjà vu à l'oeuvre, avec ses camarades de jeu Yann Moix et Vanessa Burggraf, en train d'humilier un "petit candidat" à l'élection présidentielle, Philippe Poutou :

Il n'est pas inutile de rappeler que, l'émission étant enregistrée, cette séquence lamentable aurait pu être coupée. Mais nos aristocrates aiment jouir sans entraves, et il est si bon de rire à gorge déployée sur le dos des licenciés...

"J'ai décidé que Trump allait se faire descendre !"

Le 25 février, la comédienne Florence Foresti, jadis lancée sur le devant de la scène par Laurent Ruquier, était l'invitée de l'émission "Thé ou café" sur France 2. Elle aussi a fait part, en toute décontraction, lors de la séquence du "dos à dos", de son désir de voir Trump assassiné :

- Catherine Ceylac : Est-ce que vous avez déjà souhaité la mort de quelqu'un ?

- Florence Foresti : Je crois pas, sincèrement je crois pas... Si, Trump ! Mais je pense qu'il va se faire descendre. J'ai décidé qu'il allait se faire descendre.

Question suivante :

- Catherine Ceylac : Un tue-l'amour rédhibitoire ?

- Florence Foresti : La bêtise.

No comment.

Un peu plus tard dans la séquence, alors qu'on lui demande quel service elle n'aimerait pas rendre, elle a cette invraisemblable réponse (comme si elle était encore hantée par ses propos sur Trump) :

"J'aimerais pas avoir à tuer quelqu'un, je serais bien emmerdée, ça je saurais pas faire. Il paraît que c'est très dur de tuer quelqu'un en plus, je veux dire d'ôter la vie c'est dur, hein, je crois, ça se fait pas comme dans les films, parce qu'on tient à la vie apparemment."

La comédienne était-elle dans son état normal lors de cet entretien ? Car, à qui viendrait-il à l'esprit de déclarer à la télévision qu'il n'aimerait pas avoir à tuer quelqu'un si on le lui demandait, que ce serait bien emmerdant, parce qu'il paraît que c'est difficile de tuer et qu'apparemment les gens tiennent à leur vie ? et surtout à qui viendrait-il à l'esprit qu'on puisse lui demander un tel service ?

Permis de tuer : leur morale et la nôtre

Les récents "dérapages" de Ruquier et Foresti en rappellent un autre. Déjà, le 10 novembre 2016 sur France Inter, le chroniqueur Pablo Mira avait rêvé tout haut à un prochain assassinat de Donald Trump, avant son investiture :

"Trump c’est le candidat qui redonne aux Américains l’espoir, l’espoir qu'il soit assassiné avant son investiture."

L'avocat Gilles-William Goldnadel, se souvenant de ce précédent, a fait remarquer sur Twitter le "deux poids deux mesures" dont les médias font encore preuve dans cette affaire :

Il n'aura échappé à personne que Laurent Ruquier, Florence Foresti et Pablo Mira ne sont pas connus pour être des partisans de la peine de mort. Ce sont tous des "progressistes", des "humanistes" qui (en théorie) aiment tout le monde, respectent la vie de chaque être humain... à quelques exceptions près, on le voit.

Les principes moraux qu'ils brandissent, à commencer par le respect de la vie d'autrui, ne sont manifestement pas universels. Ils ne semblent valoir que pour les hommes qui partagent leurs valeurs et leurs causes. On est loin de l'impératif catégorique kantien. Plus proche de la vision de Léon Trotsky dans son essai Leur morale et la nôtre :

"Si un révolutionnaire faisait sauter le général Franco et son état-major, on doute que cet acte puisse susciter l'indignation morale, même chez les eunuques de la démocratie. En temps de guerre civile, un acte de ce genre serait politiquement utile. Ainsi dans la question la plus grave — celle de l'homicide — les règles morales absolues sont tout à fait inopérantes. Le jugement moral est conditionné, avec le jugement politique, par les nécessités intérieures de la lutte."

Trotsky justifiait l'usage de la violence du moment que celle-ci était mise au service de la « cause prolétarienne ». Dans notre cas, Ruquier et consorts ne sont certes pas au service de la cause prolétarienne... Ils sont néanmoins bel et bien engagés dans une lutte de classes, du côté de la seule classe qui mène aujourd'hui activement cette lutte : «  Il y a une guerre des classes, c’est un fait. Mais c’est ma classe, la classe des riches, qui mène cette guerre et qui est en train de la gagner  », rappelait en 2005 le milliardaire Warren Buffett.

Immigration & antiracisme : "religion capitaliste du XXIe siècle" ?

Pour comprendre cette proposition, saugrenue au premier abord, il faut rappeler le motif fondamental qui justifie chez Ruquier, Foresti et autre Mira leur haine de Trump. Au-delà du sexisme, de la vulgarité et de quelques mensonges, c'est bien le discours circonspect du président des États-Unis sur l'immigration qui leur hérisse le poil, et qui lui a d'ailleurs valu, le 25 février, les remontrances de Warren Buffett.

Mais si de riches hommes d'affaires défendent l'ouverture totale des frontières et une immigration sans limite, ce n'est pas pour les mêmes raisons que nos hommes de médias et autres saltimbanques. Les premiers ont des raisons économiques (de l'ordre de l'infrastructure), les seconds des raisons morales (de l'ordre de la superstructure).

Chacun sait qu'on ne défend pas une guerre, face à l'opinion publique, en invoquant la richesse d'un sous-sol à exploiter, ou des ressources énergétiques à contrôler, mais plutôt la démocratie à exporter et les droits de l'homme à défendre contre un tyran sanguinaire. De la même manière, on ne défend pas l'immigration massive au nom du profit, ou de la lutte de classes que l'oligarchie mène contre le prolétariat, mais au nom de principes inattaquables, sauf à passer pour un salaud : l'humanisme, l'antiracisme, la solidarité, l'ouverture...

Laissons la parole, pour approfondir ce point, au philosophe marxiste Francis Cousin (ses vues sont certainement contestables, notamment pour leur aspect systématique, mais paraissent néanmoins avoir quelque pertinence). Voici ce qu'il déclare dans un entretien à l'Agence Info Libre :

"Il faut se dire ce que nous disait Marx et ce que disait Debord : si le capital a fait de l'immigré sa marchandise-spectacle, sa marchandise vedette, s'il est promotionné comme un produit de premier choix, au cinéma, avec Intouchables, s'il est positionné dans toutes les entreprises du Medef avec les chartes de la diversité, il faut que les gens comprennent que le capital ne valorise que ce qui le valorise. Le capital ne met en spectacle que la défense de ce qui le défend. Donc le capital, aujourd'hui, dans le mouvement tyrannique de son despotisme, s'il met en valeur le migrant, ce n'est pas parce qu'il est attaché au bien des hommes, c'est parce qu'il voit dans les hommes des biens qu'il va rentabiliser.

Donc le chaos migratoire, aujourd'hui, est la forme supérieure de l'armée de réserve telle que Marx l'avait positionnée, et il faut l'analyser du point de vue de la lutte des classes. (...) Il existe aujourd'hui une lutte de classes mondiale, entre la classe capitaliste et le prolétariat universel. (...) Du point de vue de la lutte des classes, (...) pourquoi l'immigré est-il la marchandise vedette du spectacle de la marchandise ? Parce que, dans le cadre de l'armée de réserve, il va effectivement permettre d'avoir une main d'oeuvre qui va casser les coûts, et qui, compte tenu de sa temporalité ancestrale immobile, est à des années-lumières du Communard révolutionnaire qui veut abolir l'argent."

Citons-le encore, dans un entretien sur Meta TV, où il marque sa différence avec l'analyse de certains penseurs d'extrême droite, qui, selon lui, ne comprennent rien au fond du problème :

"Les banlieues ouvrières, il y a 40 ans, disaient "abolition du salariat". Les banlieues aujourd'hui disent "donnez-nous de l'argent". Donc ce qu'il faut comprendre, c'est que, aujourd'hui, nous sommes en domination totalement réalisée du capital. Plus rien n'échappe à la logique du capital.

Donc si l'immigration, à travers les dispositions de discrimination positive, les chartes de l'immigration, est devenue le coeur stratégique du capital, ce n'est pas par hasard. C'est que l'immigration est aujourd'hui la clé de voûte d'un remplacement de population qui doit casser les luttes de classes.

Alors il y a un certain nombre d'auteurs qui parlent de "remplacement", mais ils parlent de "remplacement" sur des bases complètement débiles. Le capital ne veut pas remplacer les Blancs parce qu'il veut mettre des gris, des jaunes ou des bleus. Il s'en fout le capital. Il veut remplacer des populations, parce que les populations antérieures étaient radicales et subversives.

Donc il ne peut pas y avoir de critique du capitalisme sans une critique radicale de l'immigration, mais il ne peut pas y avoir non plus de critique radicale de l'immigration sans une véritable critique radicale du capitalisme. (...) Et donc tous ceux qui gueulent contre l'immigration sans voir les luttes des classes, ils n'ont rien compris ! Le coeur du problème de l'immigration, c'est la lutte des classes. (...)

Ce que le capital veut effectivement supprimer, c'est le Communard ouvrier radical qui, en mai 1968, à des millions d'exemplaires, a conspué Séguy à l'usine de Billancourt en disant "On ne veut pas reprendre le boulot, nous ce qu'on veut, c'est un autre monde". L'autre monde, il est consubstantiel à la conscience radicale de la paysannerie européenne, qui l'a transmise à la classe ouvrière européenne. (...)

La radicalité subversive, qui nous ouvre la porte de la tradition primordiale communiste, elle est génériquement, elle est ontologiquement enracinée dans notre être générique, dit Marx, l'être générique européen qui découle de ces marches germaniques qui ont fait péter l'empire romain et qui ont constitué à travers les communaux une lutte de classes permanente et radicale qu'on n'a jamais vue ailleurs de par le monde. (...)

L'antiracisme est la religion capitaliste du XXIe siècle, pour, par le "grand remplacement", tuer définitivement la lutte des classes, et faire de nous des immigrés, au sens où l'histoire radicale migre de notre corps. L'immigration, ce n'est pas seulement des immigrés qui viennent ici, c'est une immigration conceptuelle et générique qui nous fait sortir de notre propre histoire. Combien de jeunes Français "de souche", aujourd'hui, connaissent l'histoire des groupes radicaux qui, de la Première Internationale à la Commune de Paris, ont défendu le projet radical de l'émancipation humaine ?"

"Une déjection intestinale du pouvoir de la marchandise"

En bref, la logique du capital réclame une immigration de plus en plus importante. On pourrait dire que les hommes d'affaires (tel Buffett) en sont conscients, tandis que les animateurs médiatiques (tel Ruquier) et les artistes adhèrent de manière irréfléchie à la morale, voire à la religion que génère, pour se justifier aux yeux du plus grand nombre, le système économique.

Il est d'autant plus facile d'accepter ces justifications qu'on ne souffre pas de l'ordre économique et social. Ceux qui en souffrent le plus auront, en revanche, tendance à le contester, en "pensant mal".

Le clergé médiatique (composé de privilégiés à l'abri de toute souffrance sociale) a alors un rôle déterminant pour dissuader le peuple (souffrant et récalcitrant) de s'entêter dans ses "mauvaises pensées". D'où le règne des Ruquier, Foresti et autre Mira, leurs outrances, leurs intimidations, leurs menaces rieuses, qui, derrière le rire, laissent de plus en plus apparaître les crocs (ceux des intérêts supérieurs qu'ils défendent, même à leur insu).

Au fond, s'il y a tant de "discours de merde" dans les médias, pour parler comme Marina Foïs, des discours de toutes sortes, c'est qu'il est de l'essence même des médias d'en produire. C'est en tout cas la conclusion que nous suggère Francis Cousin :

« Les médias ne sont pas un [quatrième] pouvoir. Les médias, pour parler comme Marx, sont une déjection intestinale du pouvoir de la marchandise. Ce sont des immanences de la marchandise. Il n'y a pas d'autonomie médiatique. Le médiatique est consubstantiel au fétichisme de la marchandise dans sa marche en avant. (...) Les médias ne sont que le dernier spasme, comme dit Marx, de cette "merde de l'économie politique". »


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (79 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 28 février 13:35

    Plus nos mérdias et leurs amuseurs bobos ( grassement payés sur les chaînes du service public avec le pognon des téléspectateurs) , continueront leurs diatribes contre Trump, , … moins de touristes américains viendront en France.


    @+ P@py


    • Buzzcocks 28 février 14:04

      @Gilbert Spagnolo dit P@py

      C’est clair que les rednecks du Montana regardent Ruquier et vont donc reporter leur départ pour un pays où ils n’iraient de toutes façons jamais.


    • ZenZoe ZenZoe 28 février 14:25

      @Buzzcocks
       smiley  smiley


    • V_Parlier V_Parlier 28 février 17:22

      @Gilbert Spagnolo dit P@py
      En tout cas nos journalistes-amuseurs ont maintenant une nouvelle tête de turc pour s’occuper. Ils commençaient à se lasser de Poutine, ça tombe bien ! Un vieux principe : Il faut toujours avoir un ennemi quelque part (qu’il soit réel ou fantasmé) pour ne pas parler d’autre chose. On l’a assez reproché à certains gouvernements...


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 février 14:03

      Et puis, faire un article sur les dérapages du service public en prenant des témoins de moralité comme Clément Weil Raynal, Gilles-William Goldnadel et Philippe Bilger personnalités modérées et tout en nuance bien connues (enfin, surtout les deux premiers, lors de la 2e intifada en 2000-2002), il fallait oser.

      Maintenant c’est fait.


      • Piere CHALORY Piere CHALORY 28 février 14:06

        Un scandale effectif que le service dit public autorise ce genre de débordement, sauf que ; 


        Il ne s’agit pas ici de débordement ni même d’appel au meurtre, dont Trump doit s’inquiéter à peu près autant que de savoir s’il aura suffisamment d’argent sur son compte pour terminer le mois...

         smiley

        Il s’agit tout simplement de propagande faite par nos larbins médiateux sur ordre. Vous n’imaginez pas que Ruquier se soucie du sort des USA ?

        Tout le cirque médiatique officiel tourne autour de ça, y compris les spectacles et les divertissements ridicules de niaiserie genre ’plus belle la vie’ qui sont plus là pour véhiculer le message tout le monde il est beau tout le monde il est gentil (sauf vous, les blancs, vous êtes laids, bêtes, peureux, impuissants...)

        Le pire c’est que ça marche, les jeunes sont nettement plus intoxiqués mentalement que la génération 70/80, qui n’était pas autant formatée à cette idéologie culpabilisante.

        Il est clair que Make America Great Again #MAGA , en français, même MLP ne pourrait pas le prononcer aujourd’hui sous peine d’être ridiculisée.

        Faisons Re-devenir Grandiose La France...

         smiley
        Sinon l’article est bien mais la fin avec l’explication de texte sur Marx et ses visions, euh...






        • Clocel Clocel 28 février 14:17

          A noter que Jacques Ellul et Bernard Charbonneau avaient vu venir le boulet dans les années 30 !

          Sans que leur discours ne s’appuie sur Marx, et encore moins sur Debord...

          Ce qui n’enlève rien à l’excellente analyse de Francis Cousin...


          • JCA17 JCA17 28 février 14:21

            Bof, rien de neuf du coté de nos bobos porteurs de la bonne parole. Toujours aussi autistes !


            • leypanou 28 février 15:11

              Ce que dit L Ruquier sur D Trump a à peine plus de poids que ce que je dis sur Xi Jinping.

              Et l’état profond états-unien n’a pas besoin de la caution morale de L Ruquier ou de F Foresti pour agir s’il veut.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er mars 09:12

                @leypanou
                Formater l’opinion publique des pays de l’ OTAN fait partie de la mission prioritaire des médias ...
                Cette journaliste de NBC l’avoue clairement : « C’est aux médias de contrôler ce que les gens pensent ! »


              • Harry Stotte Harry Stotte 28 février 15:14

                « La condamnation avait certes eu pour motif la provocation à la haine raciale, ce qui ne pourrait pas être retenu contre Ruquier. »


                Et si on regardait du côté de l’hétérophobie ?

                • Louve Louve 28 février 16:48
                  Les propos de Ruquier soit de la pure propagande mensongère qui démontre que l’animateur n’a aucune connaissance sur ce qui se passe aux Etat Unis. 
                  Pourquoi le CSA ne sanctionne pas le bobo gauchiste Ruquier qui insulte et souhaite la mort du président américain Trump ?

                  Pour ceux qui n’avaient pas encore compris d’où vient la véritable haine...

                  • Xenozoid Xenozoid 28 février 16:52

                    @Louve

                    n’a aucune connaissance sur ce qui se passe aux Etat Unis.

                    explique ?


                  • Piere CHALORY Piere CHALORY 28 février 17:25
                    Exact, la haine authentique peut se déployer, se médiatiser en France sans risquer quoi que ce soit, pourvu que la cible soit politiquement correcte !

                    C’est la gore attitude, comme béatrice Dalle qui s’est vantée d’avoir bouffé de l’homme en salade, c’est fun ! 

                    ça correspond aussi à vouloir faire un buzz facile, vu que Trump est quand même connu, en tt cas beaucoup plus que notre tueur en parole. 

                    Dans son délire, Ruquier doit se prendre pour Zorro ou un truc comme ça...

                    Ceci étant, souhaiter publiquement la mort de quelqu’un est grave, surtout pour l’auteur de la phrase, par ce que Trump lui, avec ce qu’il entend depuis le début de la campagne...

                    De tte façon, il ne doit pas même pas être au courant, et ne veut sûrement pas faire de pub à un obscur présentateur français en plus. 

                    Ce qui serait drôle, c’est que Trump marque le coup en mettant un Super-Lawer sur le coup, aux USA il existe des avocats internationaux spécialisés dans la défense des personnalités, et si tel était le cas, le pauvre Ruquier finirait (très) vite sur la paille !


                     smiley







                  • Piere CHALORY Piere CHALORY 28 février 17:30

                    Super-Lawyer...


                  • Louve Louve 28 février 18:24

                    Salut Xeno et Piere Chalory, 


                    Déjà il fait savoir qu’Hollandouille est très mal vu aux USA, et le fameux « vivre semble » à la Française est perçu comme un échec, et certainement pas un modèle à suivre. Le fait que tous les milliardaires d’Hollywood militent ouvertement contre Trump, en fait réfléchir plus d’un...de quel côté sont ces gens ? Avec où contre le peuple ? 

                    La Russie, comme les US disent que les médias français mentent. Et les appels au meurtre dont légions en Europe vontre Trump, tout le monde le sait 




                  • capobianco 28 février 18:28

                    @Piere CHALORY
                    J’imagine si c’était Dieudo qui se permettait çà.... Vals va-t-il se manifester ?


                  • Dom66 Dom66 28 février 18:44

                    @Louve
                    voir du coté de Tel-Aviv ??


                  • Louve Louve 28 février 18:54

                    Non, lol, je me suis trompée dans mon lien, il est la mon bon lien : 


                  • jjwaDal jjwaDal 5 mars 19:43

                    @Louve
                    S’il est vrai que des milliardaires californiens militent contre Trump, aucun président n’a été comme lui à ce point entouré de milliardaires qui le soutiennent implicitement. Vous avez vu une dégringolade de la bourse à l’arrivée de ce « Bolchevik » ? Vous l’avez entendu parler de revenir au « Glass/Steagal Act » et re-réguler massivement ? J’ai entendu l’exact contraire. En fait les mêmes causes profondes de la crise de 2007/2008 vont être mécaniquement amplifiées avec ce brave homme. Un petit moustachu allemand dans les années 1930 voulait rendre l’Allemagne grande à nouveau aussi. Il aimait les allemands aussi. Souhaitons au petit nouveau une plus grande sagesse. A noter quand même qu’un spécialiste de la procédure de destitution confiait à Gleenwald récemment que le « Donald » a quasiment déjà réunis à sa charge les éléments factuels pour le destituer (ses propos et ses actes indéniablement authentifiés pas des rumeurs). Pas une semaine où je ne vois dans la presse alternative US un motif de douter de sa santé mentale pour assurer une charge pareille. Je ne miserai pas un € sur ses chances de finir son mandat à ce rythme.


                  • Zolko Zolko 28 février 16:48

                    Je ne mettrais pas les déclarations de Ruquier et de Foresti dans le même panier. L’une a fait une blague de potache isolée, l’autre un appel au meurtre répété. On peut aussi mettre ça en parallèle avec les blagues douteuses de Dieudonné sur Finkelkraut (ou un autre, je ne sais plus).


                    • GéraldCursoux GéraldCursoux 28 février 17:01

                      Ce que fait et pense Ruquier, et les autres animateurs, les dits humoristes et la clique bobotéloche... je m’en tape !


                      • Gasty Gasty 28 février 18:25

                        @GéraldCursoux

                        Certes ! Mais le troupeau...


                      • cathy cathy 28 février 17:49

                        Les immigrés ne sont pas là pour nous remplacer et continuer ce que nous avons construit, ils sont là pour un nouveau paradigme. 


                        • GéraldCursoux GéraldCursoux 28 février 19:04

                          @cathy
                          Non. Les immigrés sont directement responsables de l’état de leur pays d’origine, incapables de créer un état de droit, se laissant pendant un demi siècle mener en bateau par des gugusses comme les Assad, grappillant au passage quelques avantages pour leurs communauté, leur famille etc. Et quand le ciel leur tombe sur la tête ils viennent en Europe demander refuge et assistance. Non, leur place est en Syrie (ou en Afghanistan, Irak etc) pour créer cet état de droit... hélas par les armes aujourd’hui, puisqu’hier ils n’ont pu le faire de façon pacifique par un processus démocratique. De plus ils ont eu les pires dictateurs que le monde ait produit... à l’exception de la Corée du Nord et de quelques autres. Les Russes ont réussi à se débarrasser de Staline et de ses successeurs, par leurs propres forces. Qu’ils en fassent autant ! Beaucoup en sont morts, et l’hécatombe risque de se poursuivre... C’est le prix de 50 ans de fuite devant les réalités. Notre assistance doit se faire dans leurs pays d’origine, par tous les moyens appropriés, y compris les armes quand nous pensons qu’elles peuvent servir à la construction d’un état de droit... et souvent en oubliant la morale et nos réflexes de riches donneurs de leçons.


                        • JBL1960 JBL1960 28 février 21:04

                          @GéraldCursoux Bah en somme ce que vous prônez ça existe déjà ; C’est le colonialisme, non ?
                          Avez-vous entendu parlé du « Confédéralisme Démocratique » ? Tenez, si ça vous dit ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/03/28/dans-la-vallee-du-rojava-2/ C’est en 2 parties, vous avez le lien vers la partie 1. Il y a le Mouvement Zapatiste aussi, tenez c’est leur dernier communiqué ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/02/24/pour-que-rien-ne-rentre-dans-les-urnes/ Maintenant, je suis assez d’accord avec l’auteur de cet article. Bon, en même temps, cette Amérique là est un empire faussaire contre lequel je lutte, mais par la force des idées, de l’esprit. Et pour cela, rien de mieux que de se donner les moyens, politique, je vous tire l’œil vers ce billet du jour, qui relaie la traduction unique et intégrale de La Grande Loi de La Paix de la Confédération Iroquoise du XXIIème siècle ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/02/28/kaianerekowa-grande-loi-de-la-paix-de-la-confederation-iroquoise-xiieme-siecle-version-pdf/ C’est un document sur lequel on peut véritablement s’appuyer quand on veut changer de paradigme, en lien avec les Natifs. C’est cela que ça veut dire. Rien d’autres...


                        • air pur air pur 28 février 17:51

                          il faudrait que ces commentateurs de tout poil qui portent des jugements sur les chefs d’état étrangers rabaissent un peu leur caquet et gardent une forme de respect vis à vis de ces pays, que cela leur plaise ou non.
                           les activités de Poutine sont approuvées par 82% des Russes, les Américains ont élu démocratiquement Trump, la Syrie a un président en fonction Bachar el Hassad élu en 2014 avec 88% des voix, après tout est discutable mais sur de grands médias nationaux il faut un peu de retenue et balayer devant sa porte.


                          • air pur air pur 1er mars 09:02

                            @gorio
                            je ne vois pas ce qui dans mon article vous permet de dire que je suis un réactionnaire, rêvant d’un autocrate à la tête de la France qui insulterai Hollande et la classe politique Française.
                            C’est aller un peu vite en besogne, relève de l’amalgame et de l’outrance de vos propos.
                            Certes chacun à le droit de s’exprimer sous certaines réserves (Dieudonné et d’autres en ont fait l’expérience) mais je trouve que certains propos, concernant les représentants de pays démocratiquement élus, sont déplacés surtout avec les casseroles que trainent nos médias et la classe politique Française.


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er mars 09:59

                            @gorio
                            Le FN s’approprie indûment toute une série de personnages et de symboles : Poutine, Trump, Jeanne d’Arc, de Gaulle, le drapeau français....


                          • franc 1er mars 12:11
                            @gorio

                            La presse d’opinion , les comiques ,les personnages publiques ont le devoir de respecter la vérité et la justice en ne pratiquant pas le deux poids deux mesures .

                            Des saltimbanques médiocres bobos au service du pouvoir de l’argent ,très peu pour moi.

                          • Paul Leleu 28 février 18:07

                            bon article, à part quelques grossièretés inutiles... le marxisme n’a pas besoin d’être grossier, il a juste besoin d’être vrai...

                            quelque naïveté cependant à croire que les peuples d’Europe furent tous et partout spontanément révolutionnaires... ce fut une lutte des militants politiques... l’encadrement clérical de la paysannerie ressemblait à l’embrigadement musulman dans certaines banlieues aujourd’hui...

                            mais cela ne doit pas vous conduire à perdre espoir... de nombreux ’’immigrés’’ détestent l’islam et son embrigadement soumis... ils veulent être français et certains d’entre-eux ont une conscience révolutionnaire bien plus avancée que le ’’souchien’’ moyen...

                            en un sens, votre article vous engage à militer politiquement pour propager les idées révolutionnaires dans l’électorat ouvrier composite... à ce sujet, très intéressante charge de LO contre la soumission à l’islam (voir sur internet)...

                            quant à Trotsky, oui il n’était pas pacifiste... il ne l’a jamais caché... pour lui il savait que le capitalisme ne lâcherait pas sans combattre... chacun aura son avis....


                            • Etbendidon 28 février 23:46

                              @Paul Leleu
                              Trotsky était une criminel contre l’humanité ses méthodes avec la Tchéka ont coloré de rouge le fleuve qui coule à moscou
                              En plus il était au service de l’oligarchie capiatliste mondiale
                              Sur ces 22 membres du « Sovnarkom », résume Wilton, il y avait trois Russes, un Géorgien, un Arménien, et 17 ... soros
                              CQFD
                               smiley


                            • Paul Leleu 1er mars 19:45

                              @Etbendidon

                              et gna-gna-gna...

                              Je viens de dire que Trotsky ne se présentait pas comme un pacifiste... donc votre argument est totalement ridicule... Trotsky a combattu dans une guerre civile face aux forces réactionnaires du Tsar qui n’étaient pas des enfants de chœur... remballez vos histoires de bisounours... quant à Soros il n’était pas né...

                              quant à Trotsky, il disait simplement que la bourgeoisie fonctionnait en système mondial... et que donc la lutte devait être mondiale (d’où l’internationalisme)... il disait qu’une révolution isolée dans un pays serait rapidement assiégée et victime de blocus économique... l’histoire semble lui donner raison au moins sur ce point. Chacun peut en tirer les conséquences qu’il veut...

                              pas la peine de geindre et gémir


                            • Balrama Balrama 6 mars 08:52

                              @Paul Leleu Alors toi tu n’ es pas une lumière . Soros.... c’ est une façon de parler des « suédois » en général , si tu voie ce que je veux dire . Comme Marx , Lénine, Trotski et tous les chefs bolchéviques assassins , tous « suédois » .


                            • cétacose2 28 février 18:11

                              La principale vocation de la France est de se ridiculiser et d’amuser les autres pays à ses dépens et pour cela nous avons les meilleurs clowns politiques C’est le seul pays au monde ou ce sont les saltimbanques qui décident pour le peuple de France qui ,lui n’a vraiment pas envie de rigoler....Nous attendons « avec impatience » les consignes de vote de Benguigui ,de Gamel Deubouses et des autres personnalités ....de ce grand guignol...


                              • franc tireur 28 février 18:12

                                les médias forment clairement un 4 ème pouvoir ,ce sont les porte parole du progressisme mondialiste .Quand nous aurons le pouvoir nous désinfecterons tout ca , pour qu’ils représentent beaucoup plus a la population qui les nourrit ( service public et médias archi subventionnés)


                                • rocla+ rocla+ 28 février 18:18

                                  On pourrait tout aussi bien répliquer  :


                                  Ben ça ferait plaisir  de voir ce con de Ruquier au bout d’ une pique . 



                                  • Yohan Yohan 28 février 19:47

                                    Ce que Ruquier a dit est passible des tribunaux. Les cons ça ose tout....


                                    • velosolex velosolex 28 février 19:57

                                      Impossible de lire ce truc soporifique, mais on comprend l’idée. Trump serait le bouc émissaire de la classe...Le rire étant la seule défense de ceux qui ne portent pas de flingues, contre ceux qu en ont, et même des bombes atomiques, on comprendra la démarche, puisque c’est la seule soupape qu’on dispose. 

                                      L’auteur semble vouloir prendre la défense de l’éléphant, contre les assiettes en porcelaine. 
                                      Va t’il faire un fan club, animer un groupe de groupies relevant très haut la jambe. Son idole apprécie cette forme artistique. Ca lui donnerait peut être envie de revenir à Paris, avec son copain Jim.
                                      Jim qui au fait....Jim Morisson, Jimmy Hendrix, Jim Harrisson ?.....
                                      « There is a killer on the road », comme chantait Jim, des Doors.....

                                      A si ce connard pouvait prendre la porte.....Je ne dis pas que la nuit il m’arrive de rêver d’être celui qui lui donnerait une petite tape dans le dos, du haut du Trump building.....Je ne devrais pas dire ça, je sens que je vais être sur la liste rouge, avec Ruquier et consort....

                                      Un conseil que je donne à Trump...Pourquoi pas un voyage de promotion à Dallas, dans une cadillac décapotable. ?....

                                      • damocles damocles 28 février 20:47

                                        @velosolex
                                        le rire ?

                                        Parceque ça vous fait rire ce genres de propos ?

                                        Personnellement je ne regarde presque jamais cette vielle dinde de ruquier qui s’esclaffe sur ses propres plaisanteries minables et emet des bruits de tuyauterie percée insupportables , on ne sait même pas s’il glousse ,s’il cancane ou s’il glougloute 

                                        Et lui il ne pourrait pas l’attraper la grippe aviaire ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès