• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Une équation mathématique peut-elle remplacer le journalisme (...)

Une équation mathématique peut-elle remplacer le journalisme d’investigation ?

Il est parfois plus dur d’abandonner que de persister dit le dicton, mais quand la preuve est faite que vous avez poursuivi des chimères pendant des années, il n’est d’autre option que de se rendre à la raison et jeter humblement l’éponge. Après dix ans d’existence ReOpen911 va donc fermer ses portes. Nous présentons nos plus profondes excuses à celles et ceux qui nous ont suivis pendant toutes ces années : nous vous avons fait perdre votre temps avec ce qui s’avère être au final des balivernes… Nous pensions sincèrement que le doute était légitime, que les nombreuses zones d’ombre entourant le 11-Septembre méritaient qu’on se batte pour faire valoir le droit à un débat sérieux dans les médias. Mais voilà, la « reine des sciences » a parlé et son verdict est implacable : tout complot de grande envergure ne peut pas rester caché bien longtemps.
 
L(t)= 1-e-tφ0(t)    avec φ0(t) = 1-(1-p)N(t)
 
L’équation mathématique établie par David Robert Grimes, physicien de l’Université d’Oxford, laisse en effet peu de place au débat comme le montrent les titres des articles consacrés à (et consacrant) cette étude :
 
 
 
 
Pièce tragi-comique en cinq actes.
 
Probablement mû par un quelconque résidu de vanité nous avons malgré tout lu les articles publiés en France sur cette étude et quelle ne fut pas notre surprise en notant ça et là quelques…problèmes dirons-nous.
 
Remarque préliminaire : ne défendant pas la thèse d'un complot interne, ReOpen911 n'avait pas à répondre aux médias français ayant choisi de mettre en avant une étude prétendant démontrer l'improbabilité de complots de grande envergure. Aussi étrange que cela puisse paraître aux éventuels journalistes qui liraient ces lignes, notre association se contente de mettre en avant les nombreuses incohérences et omissions présentes dans les différents rapports officiels sur les attentats du 11-Septembre (en traduisant notamment le travail de journalistes américains) ; bref, à pallier la déficience des médias qui, de manière générale, ne relaient ces informations que sous forme erronée et partiale, quand ils ne les omettent pas (voir ici les objectifs de notre association). Toutefois, il nous a semblé nécessaire de répondre aux articles ayant fait l'apologie de cette étude scientifique tant ils nous ont semblé révélateurs du conditionnement des journalistes dès qu'il est question de "théories du complot".
 
 
 
Acte I : Une foi aveugle dans la Science
 
Commençons tout d'abord avec le magazine en ligne Slate.fr, qui dès le lendemain de la parution de cette étude dans la revue scientifique PLOS ONE, publie l’article « Les théories du complot sont peu plausibles : une équation le prouve » :
 
« On se demande parfois comment les projets maléfiques des méchants de films d’action peuvent rester secrets si longtemps avec autant d’employés qui s’affairent dans des bases hyper secrètes. N’y a-t-il pas un risque qu’au moins l’un d’eux parle de son travail après un verre de trop et ne ruine la conspiration ? David Robert Grimes, physicien à Oxford, vient justement de publier un article scientifique qui démontre qu’il est improbable qu’un grand complot impliquant des milliers de personnes reste secret pendant des décennies. Car la probabilité d’une fuite majeure augmente avec le temps et le nombre de personnes impliquées dans le secret. »
 
Que le risque de fuite augmente avec le nombre de personnes impliquées est une évidence. Poursuivons : « Comme le décrit le site Vocativ, la méthode est originale puisque le chercheur s’est basé sur des complots avérés qui ont tous fini par être connus du public. » De La Palice aurait apprécié à sa juste mesure la méthode de David Robert Grimes. Doit-on rappeler au chercheur britannique qu’on ne connaît forcément que les complots qui ont fuité [1] ? Combien de complots restent dans l’ombre pour un complot révélé au grand jour ? En se basant sur des « complots avérés qui ont tous fini par être connus du public », notre chercheur laisse de côté de facto tous les complots qui sont restés dans l’ombre et dont il est impossible à quiconque de connaître le nombre exact. L’article de Slate poursuit en mentionnant deux complots avérés ayant servis à David Robert Grimes à paramétrer sa formule mathématique :
 
« Celui qui a impliqué le plus de personnes, le scandale du programme Prism d’espionnage massif des télécommunications par la NSA, a concerné jusqu’à 30.000 personnes. Il a été rendu public au bout de six ans par Edward Snowden. Le scandale de Tuskegee dans l’Alabama a connu une longévité bien supérieure ; jusque dans les années 1960, des chercheurs ont intentionnellement laissé des patients noirs infectés de la syphilis pour observer la progression de la maladie. L’opération impliquait 6.700 personnes et le scandale n’a éclaté que vingt-cinq ans plus tard. »
 
Nous apprécierons particulièrement le « que » de la dernière phrase. Qu’il ait fallu attendre trente ans (et non vingt-cinq comme l’écrit Slate, reprenant l’erreur du Dr Grimes) pour que ce scandale éclate est tristement révélateur de la nature humaine. Sur les 6700 personnes au courant de cette étude aussi clairement raciste [2], il n’y aura eu qu’une seule personne pour dénoncer cette ignominie. L’affaire éclata au grand jour en 1972 lorsque après avoir vainement tenté d'alerter ses autorités de tutelle, le médecin en santé publique Peter Buxtun révéla à la presse l'existence de ces expérimentations. Sans ce courageux médecin, combien d’années celles-ci seraient-elles encore restées dans l’ombre ? Auraient-elles jamais été découvertes ? Et si Edward Snowden n'avait pas révélé le scandale Prism au bout de six ans, combien de temps aurait-il fallu encore attendre avant qu'une autre personne ne dévoile ce programme massif d'espionnage de la NSA ? Cinq ans ? Dix ans ? Trente ans ?
 
En plus de ces deux complots avérés, David Robert Grimes s’est basé également sur le scandale des experts médico-légaux d’une unité d’élite de la police scientifique du FBI [3]. Dans ce complot qui a perduré six ans, David Robert Grimes estime à 500 le nombre maximum de personnes au courant.
 
Mise en relation du nombre de personnes impliquées (selon Grimes) avec la durée de complots réels
 
 
Ainsi, pour calculer la probabilité de la révélation d’un complot, le Dr Grimes s’est basé sur seulement trois complots alors qu'on ne compte plus les complots dévoilés à ce jour. Bref, une taille d’échantillon absolument ridicule qui visiblement n’a gêné aucun des journalistes français ayant relayé cette étude. Il faudra traverser la Manche pour trouver un journaliste doté d'un minimum de sens critique. Dans un article cinglant, le journaliste anglais Martins Robbin critique violemment la méthodologie du Dr Grimes et considère que son étude est « un cas d’école de ce qu’il ne faut pas faire en statistiques. » Pour montrer l'absurdité d'extrapoler à partir de seulement trois exemples, il compare un tableau idéal de données avec celui obtenu avec les trois exemples choisis par le Dr Grimes. Le résultat se passe de commentaires :
 
 
Avec en abscisse, le nombre de personnes impliquées
et en ordonnée, le nombre de mois avant une fuite
 
 
 
Un complot de 50 ans
 
Une recherche un tout petit plus longue aurait (peut-être) permis à notre professeur de découvrir un complot resté secret durant un demi siècle malgré la participation de milliers, si ce n’est de dizaines de milliers de personnes, et ayant causé la mort de 100 millions de personnes à travers le monde… Délire conspirationniste ? Pas vraiment. L’article « Les conspirateurs du tabac » publié dans le Monde en février 2011 mérite qu’on en cite quelques extraits :
 
 « Le 14 décembre 1953, les grands patrons du tabac se retrouvent discrètement à l’hôtel Plaza de New York. Quelques mois auparavant, des expériences menées sur des souris ont montré que le produit qu’ils vendent est cancérigène – ce que les médecins allemands savaient depuis les années 1920 –, et des journaux commencent à évoquer cette possibilité. Au terme de réunions avec le patron de Hill & Knowlton, conseiller en relations publiques, les géants du tabac se lancent dans une entreprise de propagande et d’instrumentalisation du doute scientifique qui retardera la prise de conscience des ravages de la cigarette.(…) Les experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en ont tiré un rapport explosif de 260 pages, publié en juillet 2000, montrant comment les cigarettiers avaient infiltré leur organisation grâce à des associations écrans ou à des scientifiques secrètement payés par eux. Le tout, bien sûr, pour entraver la mise en œuvre de politiques de contrôle du tabac. Et lors des poursuites engagées en 1999 par l’administration Clinton, en partie fondées sur les "documents", les procureurs fédéraux ont plaidé que les manufacturiers américains du tabac ont "préparé et exécuté – et continuent à préparer et exécuter – un vaste complot depuis un demi-siècle pour tromper le public". (...) Créer de toutes pièces des réflexes mentaux dans la population – qui ne résistent ni à l’analyse critique ni même au simple bon sens – est la part la plus fascinante de cette histoire. C’est le fruit d’investissements lourds. Depuis des décennies, les apparitions des marques de cigarettes dans le cinéma hollywoodien sont millimétrées, à coups de millions de dollars. D’autres millions sont investis par l’industrie dans la recherche biomédicale académique : non pour trouver des remèdes aux maladies du tabac mais, très souvent, pour documenter des prédispositions génétiques à des maladies, attribuées ou non à la cigarette… (…) Une cinquantaine d’historiens – la plupart financés ou secrètement payés par les cigarettiers – ont formulé lors des procès du tabac des témoignages favorables aux industriels. Dans les "tobacco documents", les cigarettiers parlent de développer une "écurie" de savants. Seuls deux historiens américains – dont l’auteur de Golden Holocaust – ont témoigné du côté des malades. » 
 
Un complot ourdi en1953 par une poignée d’industriels dans un salon (probablement feutré) de l’hôtel Plaza de New York dans le seul but de maintenir des profits colossaux et ce, au détriment de la vie de millions de personnes : « Chaque année, la cigarette tue plus que le paludisme, plus que le sida, plus que la guerre, plus que le terrorisme. Et plus que la somme des quatre. Plus de cinq millions et demi de vies emportées prématurément chaque année. Cent millions de morts au XXe siècle ; sans doute un milliard pour le siècle en cours. » Cette conspiration a nécessité la participation de milliers, voire de dizaines de milliers de personnes à travers le monde, et pourtant il aura fallu attendre cinquante ans avant que l'ampleur du complot soit dévoilée ! [4] A noter que selon la formule mathématique du Dr Grimes, un complot de cette envergure n'aurait pas dû dépasser plus de 251 participants pour durer aussi longtemps :
 
 
Nombre maximum de personnes impliquées pour qu'un complot reste secret
pour une durée déterminée (selon Grimes)
 
 
Comment expliquer ce demi-siècle de silence alors que les personnes impliquées ne risquaient pas la prison ou l'élimination si elles parlaient ?
Comment ces personnes faisaient-elles (et continuent de faire) pour justifier leur participation à une industrie qui tue un de ses clients sur deux ?
A quoi pensent-elles quand elles perdent des êtres chers suite à leur addiction au tabac ? Il faut croire que la dissonance cognitive est la plus efficace des alliées pour maintenir un complot dans l’ombre et seules des personnes d’exception (et donc rarissimes) auront le courage d’alerter l’opinion publique. 
 
Comme le remarque justement l’auteur de cet article du Monde : « Les mensonges d’une demi-douzaine de capitaines d’industrie provoquant la mort de plusieurs millions de personnes ? Une fiction qui mettrait en scène une conspiration de cette ampleur serait taxée d’irréalisme ou de loufoquerie… » Cette incapacité à envisager l’inenvisageable est assurément un frein à la mise à jour de telles conspirations comme le souligne J. Edgar Hoover, Directeur du FBI de 1924 à 1974 : « L'individu est handicapé en se retrouvant face à face avec une conspiration si monstrueuse, qu'il ne peut croire qu'elle existe. » Combien de journalistes, quand la réalité dépasse la fiction, doivent préférer ne pas creuser le sujet par peur d’être taxés de « conspirationnistes » ou se heurtent à l’incrédulité de leur hiérarchie ? [5]
 
 
S'il est une personne apte à livrer son opinion en matière de révélation de complot, c’est bien Daniel Ellsberg, ancien consultant pour le Pentagone, à l’origine d’une des plus grandes fuites de l’histoire connue sous le nom de l'affaire des papiers du Pentagone [6]. Dans son livre Secrets : A Memoir of Vietnam and the Pentagon Papers, il écrit : « C’est un lieu commun de dire que "vous ne pouvez pas garder un secret à Washington" ou "dans une démocratie", peu importe le degré de sensibilité du secret, vous êtes susceptibles de le voir [publié] le lendemain dans le New York Times. Ces banalités sont parfaitement fausses. Ce sont des histoires qui servent de couverture, de moyens de flatter ou de tromper les journalistes et leurs lecteurs, et cela fait partie intégrante du processus qui permet de garder les secrets bien au chaud. »
 
 
Mais qu’importent les faits, qu’importent les déclarations de personnalités on ne peut mieux placées pour parler du sujet, pour le sociologue Gérald Bronner : « Les mythes conspirationnistes sont surtout invraisemblables [car] à partir du moment où vous impliquez des dizaines voire des centaines de personnes, il est impossible dans la société dans laquelle nous sommes de ne pas imaginer que l’information va percer. » (France Inter – 01 03 2013). Une analyse qui relève plus de la croyance qu’autre chose, ce qui est regrettable de la part d'un sociologue qui se dit « spécialiste des croyances »…
 
 
Mise en application de l’équation
 
Une fois sa formule mise au point grâce à ces trois complots révélés, le Dr Grimes a décidé de la tester sur quatre célèbres théories du complot : 
  • L’atterrissage sur la Lune serait une mise en scène
  • Le changement climatique serait un mensonge
  • Les vaccins engendreraient l’autisme
  • Un remède contre le cancer serait caché 
 
 
Durée maximale avant la révélation d'une théorie du complot (selon Grimes)
 
 
Dans son étude, le Dr Grimes écrit : « Pour une conspiration comportant quelques milliers d’acteurs, l’échec intrinsèque émergerait en quelques décennies. Pour des centaines de milliers de personnes impliquées, un tel échec serait assuré en moins de la moitié d’une décennie. » Bigre, un complot qui comprendrait des centaines de milliers de personnes ? Dans le cas du prétendu faux alunissage, Slate nous dit sans sourciller que « le secret aurait du être gardé par 411.000 personnes, ce qui correspond au nombre d’employés de la Nasa en 1965. » Pour arriver à un tel nombre de complices, notre universitaire a donc comptabilisé toutes les personnes travaillant à la NASA ! Une question cruciale se pose : services de nettoyage compris ? On retrouve là le même argument absurde utilisé pour essayer de discréditer tout questionnement sur le 11-Septembre : un tel complot nécessiterait soi-disant la complicité (active ou passive) de tous les personnels du FBI, CIA, NSA, NORAD, FAA, etc. Si certaines personnes sont effectivement convaincues la participation directe [7] ou indirecte [8] du gouvernement américain, rappelons que la majorité des sceptiques face aux nombreuses incohérences de la thèse officielle se contente de réclamer une nouvelle enquête (approfondie et réellement indépendante) laissant de côté les scénarios alternatifs forcément spéculatifs (c'est la position de ReOpen911).
 
A ce propos, quel serait le nombre de participants maximum pour qu'un complot courre le moins de risque de se faire éventer ? La réponse nous est donnée par le Dr Grimes : « Dans des circonstances idéales, il ne serait possible de garder une conspiration en dessous du seuil de détection que si le nombre d'acteurs impliqués était très petit (< 1000). » Un nombre qui laisse quelque marge de manœuvre aux conspirateurs... Puisqu’il est évident que plus il y a de personnes impliquées dans un complot, plus le risque de fuite augmente (pas besoin d’une équation pour arriver à cette brillante déduction), alors il parait clair que tout comploteur qui se respecte doit tenir compte de ce facteur. On nous demande (très) souvent comment un complot de grande ampleur pourrait durablement rester secret. C'est une question tout à fait légitime à laquelle nous avions proposé quelques pistes de réflexion dans le paragraphe « Comment minimiser le risque de fuites ? » de notre réponse à Noam Chomsky et Jean Bricmont.
 
 
 
Acte II : quand des journalistes prennent leurs désirs pour des réalités
 
Tombés sous le charme de cette équation magique, certains journalistes semblent oublier tout esprit critique. Ainsi, Jean-Paul Fritz, pourtant chroniqueur science sur le site du Plus de L'Obs, ne voit aucun des biais de l’étude et s’enflamme : « Le Watergate et Wikileaks montrent bien que s'il y a des tentatives de complots, il y aura désormais toujours un ou des lanceurs d'alerte pour les révéler, et des sites ou des médias pour publier ces révélations. » On retrouve la même erreur de raisonnement chez son confrère de Slate, Jean-Laurent Cassely : « Ces exemples pédagogiques [les scandales de Prism et de Tuskegee] vont servir à l’auteur pour mettre les adeptes de théories du complot de grande ampleur devant l’un des principaux maillons faibles de leur argumentaire : aussi grave soit-il, un « complot », s’il existe bel et bien, finit toujours par être connu. »
 
Rappelons une fois encore à ces messieurs qu’il est impossible par définition de connaître le nombre de complots encore dans l’ombre, faute de fuite justement. Aussi, se baser sur deux exemples de complots ayant fuité pour en déduire que tous les complots fuiteront est un bel exemple de pensée magique plutôt navrant venant de personnes travaillant pour des médias censés être des contre-pouvoirs. 
Non seulement cette équation mathématique ne démontre rien, mais elle représente en plus un danger pour le métier de journalistes :
 
Bam…bam…bam.
Le rideau s’ouvre sur une salle de rédaction :
- Chef, chef, j’ai un scoop du tonnerre !
- Aaah en voilà une bonne nouvelle. Raconte.
- Voilà, ça fait deux semaines que j’enquête sur une usine de conditionnement alimentaire, et je viens de découvrir qu’ils utilisaient un composé hautement cancérigène dans leurs produits…
- Mais ils sont au courant ?
- Ils ont découvert la toxicité de ce produit il y a plus de trente ans mais comme ils n’ont trouvé aucun autre produit aussi peu cher susceptible de le remplacer, ils ont décidé d’étouffer l’affaire et…
- Attends. Tu dis que ça fait trente ans que ça dure…
- Oui et ce ne pas tout, les…
- Et ton usine là, elle est grande comment ?
- Mais elle est énorme ! Elle appartient au leader européen du conditionnement alimentaire et…
- On se calme, on se calme : on t’a appris quoi à l’école de journalisme ?
- Comment ça ?
- Le cours de seconde année sur le conspirationnisme et ses méfaits sur la démocratie, ça te rappelle des choses ?
- Euh…
- Jamais entendu parler du cours Joffrin [9] ? Bon, je vois. Si tu avais été un peu plus attentif, tu connaîtrais l’équation de David Robert Grimes qui démontre mathématiquement que plus un complot va impliquer de personnes moins il restera caché. Tiens, regarde la courbe tirée de ses travaux :
 
- Ton groupe industriel doit compter au bas mot 100000 employés à travers le monde… un tel secret n’aurait pu être maintenu secret que quelques années au grand maximum…
- Mais j’ai vérifié mes informations, je les ai recoupées, tout concorde…
- Tu lis quoi là ?
- Euh… « De la viabilité des croyances conspirationnistes » étude de David Robert Grimes, physicien de l’université d’Oxford.
- Et la suite je te prie…
- Publiée le 26 janvier 2016 dans la revue scientifique à comité de lecture PLOS ONE.
- Je t’aime bien petit, tu es un bon élément mais attention à ne pas devenir la risée de tes collègues en relayant des théories du complot. Pense à ta carrière avant tout. 
- Merci patron
 
 
 
 
 
Ce serait une grande erreur que de sous-estimer la pression que peut ressentir un journaliste face à ses collègues quand il aborde un sujet sensible. La crainte d'être taxé de conspirationniste doit décourager nombre de journalistes soucieux avant tout de préserver leur emploi particulièrement en ces temps.
 
 
 
Acte III : Sophie Mazet et le « vrai esprit critique » 
 
Sophie Mazet est professeur d'anglais dans un lycée de Seine-Saint-Denis où elle anime depuis 2010 des ateliers « d’auto-défense intellectuelle ». Une initiative qui lui vaut en mars 2015 les Palmes académiques du ministère de l'Éducation nationale [10]. En septembre 2015, elle publie Manuel d’autodéfense intellectuelle (Robert Laffont) tiré de son expérience pédagogique avec ses élèves.
 
    
 
 
Sophie Mazet devient ainsi une « bonne cliente » pour les médias soucieux de lutter contre l'impact du conspirationnisme chez les jeunes. C'est donc sans surprise que le journaliste de Ouest France Cédric Rousseau décide de l'interroger pour son article « Une équation mathématique démonte les théories du complot » (01 02 2016) :
 
 
 
Vouloir développer l'esprit critique chez ses élèves est tout ce qu'il y a de plus honorable et devrait être une préoccupation constante de tout professeur, mais un tel idéal ne devrait-il pas amener à s'interroger en premier lieu sur ses propres préjugés ? Puisque Sophie Mazet reprend ce terme du « mille-feuilles argumentatif » si cher au sociologue Gérald Bronner, nous l'invitons à lire l'article « 11-Septembre : Gérald Bronner ou le côté obscur de la sociologie » que notre association lui avait consacré en avril 2013. Nous n'avons malheureusement jamais reçu de réponse argumentée de la part de M. Bronner : cela est probablement dû à un emploi du temps trop chargé ou, et c'est notre crainte, nos arguments étant si mal étayés, de si de mauvaise foi, que M. Bronner, Maître de Conférences à l'Université Paris-Sorbonne, ne pouvait décemment pas s'abaisser à nous répondre [11]. Mais ne serait-ce pas là une formidable opportunité pour Sophie Mazet que de faire étudier cette réponse de ReOpen911 à ses élèves de lycée lors d'un des ateliers « d’autodéfense intellectuelle » contre les théories du complot qu'elle anime ? Quel exercice stimulant ce serait pour eux : débusquer toutes les approximations, erreurs et autres manipulations que ReOpen911 a forcément commises dans sa réponse à M. Bronner. Cela démontrerait avec éclat l'efficacité de ses ateliers « d’autodéfense intellectuelle » contre les théories du complot ! [12]
 
 
 
Voici un très bon exemple pour exercer son sens critique. On reconnaît là le classique mais indémodable recours à l’amalgame. Voyons ce que nous dit Wikipedia à ce propos :
 
« L’amalgame, dans son sens figuré de procédé de langage, consiste à associer abusivement des personnes, des groupes ou des idées. On parle, par exemple, d’un amalgame quand on associe intentionnellement ou non un groupe criminel du passé sur lequel un consensus est établi quant à sa nocivité (tels que les nazis) à un groupe, une personne ou une action contemporaine qui ne méritent pas ce rapprochement extrême, quels que soient leurs défauts éventuels. »
 
Dans l'extrait de Ouest France sont associés Illuminati, Reptiliens et thèses alternatives du 11-Septembre [13] sans qu'il y ait la moindre distinction entre ces thèses. Mme Mazet estime-t-elle pertinent de comparer ceux qui croient que Barack Obama, Elisabeth II, Madonna ou encore Nicolas Sarkozy seraient en fait des reptiliens avec des personnes qui estiment qu’il reste de nombreuses zones d’ombres autour du 11-Septembre ? Traiterait-elle de cinglée Donna Marsh O’Connor, mère d’une victime du 11-Septembre qui milite depuis des années pour une nouvelle enquête ?
 

 
 
Sophie Mazet nous livre ensuite un des lieux communs les plus tenaces sur la remise en question de la thèse officielle du 11-Septembre en nous assurant doctement que les « arguments [des conspirationnistes du 11-Septembre, ndr] ont tous été démontés un par un, patiemment, par des scientifiques. » Une affirmation bien péremptoire qui mérite quelques approfondissements. La lecture de son livre Manuel d’Autodéfense Intellectuelle permet de comprendre d’où lui vient pareille certitude :
 
 
 
Le monde selon Sophie Mazet est très simple : il y a les vrais experts qui démontent les arguments des « conspirationnistes » et les faux experts qui servent juste à donner une « apparence de sérieux » aux thèses des « conspirationnistes ». Une vision du monde bien éloignée de la réalité comme le démontre l'article « Des experts face au 11-Septembre : entre doutes et accusations » du blogueur Taïké Eilée. Sophie Mazet nous prévient ensuite que :
 
 
 
En somme Sophie Mazet reproche aux « conspirationnistes » de ne pas suivre aveuglément les « bons » experts. Il est tout à fait intéressant de noter qu'elle ne s'offusque pas de l'utilisation de l’argument d’autorité (procédé rhétorique qui consiste à invoquer une autorité lors d'une argumentation, en accordant de la valeur à un propos en fonction de son origine plutôt que de son contenu) mais de son supposé dévoiement.
 
 
 
 
Voilà donc la source de notre professeure d'anglais : Jérôme Quirant, scientifique français bien connu de nos lecteurs pour son combat contre les « thèses conspirationnistes » du 11-Septembre. Malheureusement pour Sophie Mazet, le fait que ce dernier soit chef du Département Génie civil de l'IUT de Nîmes n'empêche pas son argument d'être à la fois mensonger et fallacieux :
 
1. Jérôme Quirant affirme que les architectes et ingénieurs de l’association AE911Truth ne sont pas des spécialistes du calcul des structures et discrédite l'ensemble de ces architectes et ingénieurs au motif que certains d’entre eux seraient des architectes d’intérieur. Nous conseillons à M. Quirant de consulter dans les plus brefs délais un spécialiste de la mémoire car dans une tribune publiée sur Rue89 en août 2011, il déclarait à propos des 1500 [aujourd'hui plus de 2500] architectes et ingénieurs d'AE911 : « Quant aux 50, grand maximum, qui semblent avoir un jour pratiqué le calcul de structure de bâtiments, on ne sait s’ils ont un jour dimensionné autre chose qu’un hangar agricole. »
La dernière moquerie, un procédé classique chez M. Quirant [14], ne saurait gommer le fait qu'il a reconnu dans cette tribune qu'une cinquantaine des architectes et ingénieurs d'AE911 avaient des compétences en calcul de structure de bâtiments. 
Toujours dans cette tribune de Rue89, M. Quirant assène au sujet des architectes et ingénieurs contestant la thèse du NIST : « Bien qu'ils ne soient pas du tout spécialistes du domaine et qu'ils n'aient jamais rien publié dans des revues scientifiques de génie civil ni avant, ni après le 11-Septembre, ils se permettent de critiquer, accuser, juger. »
Un comble quand on sait que M. Quirant qui n'a aucune compétence en sismologie, en économie ou en chimie, s'accorde lui le droit de « critiquer, accuser, juger » l’étude d'un ex-chercheur du CNRS en géologie-géophysique spécialiste des ondes acoustiques, celle d’un professeur en Finance, ou encore celle d’un chimiste ayant publié près de 60 articles dans les meilleures revues à comité de lecture.
Ne craignant aucune contradiction, M. Quirant clame sur son site : 
« Le mécanisme de la réaction [sulfuration de l’acier] pourrait être étudié (certains l’ont même fait...) mais ça, je le laisse aux chimistes, pour le coup je ne suis pas compétent (…). Ce qui est sûr, c’est qu’à la différence d’autres personnes, je ne vous parlerai pas de choses dont je ne sais rien : on m’a demandé une fois ce que je pensais de la pelouse du Pentagone ! J’ai répondu "je ne sais pas je ne suis pas jardinier" … Et c’est vrai : j’ai bien quelques notions de jardinage, mais il vaut mieux laisser cela à des spécialistes… »
Si malgré tout la mauvaise foi de M. Quirant ne sautait pas aux yeux de Sophie Mazet, nous lui recommandons la lecture de cette réponse à M. Quirant dans laquelle nous nous proposions de tester l'honnêteté intellectuelle de ce dernier à travers de multiples exemples.
 
Une question nous taraude : puisque Mme Mazet prône de suivre l'avis des vrais experts et non pas l'avis « d'experts » improvisés, cela signifie-t-il qu'elle se rallie inconditionnellement :
  • à l'étude du docteur André Rousseau, ex-chercheur du CNRS en géologie-géophysique et spécialiste des ondes acoustiques, qui affirme que "la démolition contrôlée des trois tours du WTC est démontrée par l’analyse des ondes sismiques" ?
     
  • à la méthode de détection de délits d’initiés potentiels sur les marchés d’options de Marc Chesney, ex-professeur à HEC, professeur en Finance exerçant à l’université de Zűrich, qui a repéré 13 opérations suspectes autour du 11-Septembre (8 dans le secteur aérien, et 5 dans le secteur bancaire) ? [15
     
  •  à l'étude scientifique dirigée par Niels Harrit, Professeur de chimie à l’Université de Copenhague, concluant la présence de thermite dans la poussière du WTC ?
 
Sophie Mazet se retrouve face à un dilemme : soit elle continue de se soumettre aveuglément aux « vrais experts » et rejette les critiques de l'expert improvisé M. Quirant qui déclarait « c’est qu’à la différence d’autres personnes, je ne vous parlerai pas de choses dont je ne sais rien », soit elle décide de développer son sens critique et décide de ne plus suivre aveuglément les déclarations d'experts [16] (fussent-ils couverts de diplômes et de titres prestigieux) car la qualité d’expert n'est définitivement pas une garantie d’objectivité [17]. Il va de soi que les experts critiquant la thèse officielle peuvent eux aussi être victimes de leur méconnaissance du dossier et/ou de leurs préjugés. Il convient donc à chacun de rester prudent envers toutes les expertises, y compris celles venant conforter ses propres doutes ou convictions…
Au cas où Mme Mazet se poserait à présent la (bonne) question de savoir comment nous, simples citoyens, pouvons juger de la pertinence des arguments des différents experts, nous l'invitons à examiner les propositions émises au 6ème chapitre intitulé « Paroles d’experts » de notre réponse à Noam Chomsky et Jean Bricmont. 
 
 
2. Enfin et surtout, l'argument de M. Quirant est particulièrement fallacieux puisqu'il est inutile d’être un spécialiste du calcul des structures pour être à même de constater que les rapports du NIST sur les effondrements des trois tours sont truffés d’omissions et d’incohérences qui légitiment la demande de nouvelles enquêtes.
  • Que penser par exemple des multiples témoignages d’explosions ignorés par la Commission d’enquête et par le NIST ?
  • Que penser de l’explication du NIST au sujet de l’effondrement du WTC7 qui repose sur "un phénomène nouveau" jusque là jamais observé dans l'histoire de l'architecture ?
  • Que penser du refus par le NIST de rendre public les données de la simulation de l’effondrement du WTC7 au motif que leurs divulgations « pourraient compromettre la sécurité publique » ?
  • Que penser de l'absence d'étude de la part du NIST sur des pièces métalliques provenant des débris du WTC alors que la FEMA écrivait dans l'appendice C de son rapport publié en mai 2002 : «  L’importante corrosion et l’érosion qui s’en est suivie sur les échantillons 1 et 2 constituent un événement tout à fait inhabituel. Aucune explication claire sur l’origine du soufre n’a été trouvée. (…) Une étude détaillée des mécanismes ayant engendré ce phénomène est nécessaire  » ?
  • Que penser du fait que pour expliquer la couleur orangée de la matière en fusion s'écoulant du 80ème étage du WTC2, le NIST se contente d'hypothèses au lieu de réaliser une expérience pourtant très facile à concevoir ?
  • Enfin, faut-il être un spécialiste dans le calcul de structures pour être en droit de s’interroger sur la validité d'un rapport officiel qui s’arrête précisément au moment même où l’effondrement débute ? [18]
 
 
Nous constatons avec regret que Sophie Mazet a commis la même erreur que les journalistes qui relaient les affirmations de M. Quirant sans jamais chercher à les vérifier [19]. Persuadée à priori que les sceptiques du 11-Septembre sont dans l'erreur, elle n'a jamais pris réellement le temps d'étudier leurs arguments (elle est donc victime du biais de confirmation) et préfère s'en remettre aveuglément aux prétendus démontages de M. Quirant dont le titre de chef du Département Génie civil de l'IUT de Nîmes a suffi à la convaincre (elle se soumet ainsi à l'argument d'autorité). 
On peut comprendre (sans pour autant excuser) que des journalistes pressés par le temps et ne connaissant pas le dossier puissent se laisser berner aussi facilement par des experts qui les rassurent dans leurs préjugés. Mais qu'une personne soucieuse de donner à ses élèves « un vrai esprit critique » et qui a eu des années pour étudier les éléments, puisse être victime à son tour du biais de confirmation et de l'argument d'autorité a de quoi laisser pantois. En mars 2016, Sophie Mazet déclarait dans une interview accordée à Rue89 : « Qu’est-ce qui nous mène vers l’erreur ? C’est le biais de confirmation, c’est-à-dire chercher à confirmer ce que l’on pense déjà. C’est une pente naturelle de notre esprit, on est tous comme ça. On essaye toujours de se donner raison au lieu de se donner tort. »
 
Pour se prémunir contre ce biais de confirmation, Sophie Mazet conseillait aux lecteurs de Rue89 « d’essayer, même si c’est vraiment dur, de s’autodonner tort à chaque fois qu’on cherche à construire un raisonnement. » Comme souvent, il est malheureusement plus facile de donner des conseils que de les suivre...[20]
 
 
 
Acte IV : quand des journalistes s’assoient sur leurs chartes éthiques 
 
Plusieurs médias français (Slate, Ouest France, Sciences et Avenir, Le Plus de L'Obs) se sont empressés de relayer l'étude du professeur Grimes [21]. Pour des journalistes habitués à balayer d’un revers de main dédaigneux tout questionnement sur les attentats du 11-Septembre, une telle étude est une véritable bénédiction : d’un coup de formule magique, les voici justifiés, excusés, d’avoir pendant de si longues années imposés une chape de plomb sur cet encombrant dossier. Quel soulagement que d’avoir enfin la preuve mathématique de l’inanité de la remise en question de la thèse officielle : qui pourrait sérieusement s’élever et proclamer « non, deux plus deux ne font pas quatre » ? On imagine sans peine qu’entre devoir enquêter des semaines, trier les informations, éplucher des tas de rapports, soupeser le pour et le contre de chaque élément, écouter les arguments des uns et des autres avant de trancher et d’un autre côté se voir proposer sur un plateau une « formule simple » qui exonère de tout ce travail fastidieux, le choix doit être relativement facile pour bon nombre de journalistes. Un tel bonheur ne pouvait être gâché par des trouble-fête et sans surprise, nombreux furent les posts à être « modérés » par les équipes de modération : un procédé malheureusement classique qui s'apparente plus à de la censure quand les messages ne dérogent à aucune règle de modération. 
 
L'histoire aurait pu s'arrêter là mais six jours après la parution de l'étude sur PLOS ONE, le mathématicien Nicolas Gauvrit publie sur son blog un article sur l'étude de David Robert Grimes prouvant qu'elle contient de nombreuses erreurs :
 
« La prétendue preuve mathématique qu'un complot à grande échelle ne peut rester caché est fausse.
Un article est paru récemment dans la revue PLOS ONE. Son auteur, David Robert Grimes, de l'Université d'Oxford, prétend démontrer par des formules mathématiques qu'un complot impliquant un grand nombre de personnes ne peut pas rester caché bien longtemps. C'est un argument intuitivement parlant qu'on utilise souvent pour répondre aux défenseurs des théories du complot. Il semble en effet difficile de croire que des milliers des personnes auraient, par exemple, participé à un magistral complot visant à intoxiquer les citoyens de la planète par des vaccins, sans que personne ne vende jamais la mèche. Pourtant, cet argument, s'il peut paraître raisonnable, n'est pas prouvé : finalement, peut-être est-il possible de dissimuler des complots pendant des décennies ? Beaucoup de personnes qui s'inquiètent de la montée des théories du complot ont accueilli avec enthousiasme l'annonce d'une démonstration mathématique de cet argument. Si on peut prouver qu'un complot n'a que peu de chance de succès, c'est une puissante réponse aux "complotistes". De nombreux sites ont rapidement relayé l'information (par exemple ici, ou ). Beaucoup d'enthousiasme donc... trop d'enthousiasme en réalité... Car l'article de Grimes ne vaut pas grand chose, et ne démontre rien du tout.  »
 
L'article de Nicolas Gauvrit se terminait sur un appel à la prudence que nous partageons pleinement : « Sceptiques ou non, rationalistes ou non, nous avons tous tendance à accepter avec joie et peu de méfiance un résultat qui va dans notre sens.  » Une critique pouvant difficilement être taxée de conspirationniste puisqu'en plus d'être maître de conférence en mathématiques et membre de la Société Française de Statistiques, Nicolas Gauvrit est également rédacteur à Science...et pseudo-sciences, une revue connue pour sa lutte contre les théories du complot et qui avait d'ailleurs publié en juin 2011 un numéro hors-série sur les attentats du 11-Septembre [22]. Mais donner dans un post le lien du démontage du mathématicien Nicolas Gauvrit doit être jugé comme dérogeant à la charte des commentaires par l'équipe de modération de Slate [23]. Et malheureusement, on ne reçoit pas de réponse quand on écrit directement à l'auteur de l'article (afin de contourner la censure pratiquée par les modérateurs) pour lui demander s'il estime nécessaire de publier un correctif compte tenu de la réponse de Nicolas Gauvrit [24].
 
Deux semaines plus tard, l'équipe de modération, estimant probablement que l'article est désormais peu consulté, consent à laisser passer ce nouveau post :
 
 
Quand une information est fausse, on est censé la corriger, non ?
 
Cette équation relève plus de la pensée magique que des mathématiques. Je ne reviendrai pas sur l'incohérence de la méthode de David Robert Grimes puisque apparemment cela ne vous convainc guère. Par contre je ne comprends pas pourquoi vous ne tenez pas compte de la réfutation développée par un zététicien et repris par celui que les médias considèrent comme la référence ultime dès qu'il est question des théories du complot... Je recommence donc une dernière fois : Nicolas Gauvrit, maître de conférence en mathématiques, membre de la Société Française de Statistiques et opposant des théories du complot a déclaré : "La prétendue preuve mathématique qu'un complot à grande échelle ne peut rester caché est fausse". Sa démonstration mathématique se trouve là : http://www.scilogs.fr/raisonetpsychologie/on-na-pas-demontre-que-les-complots-ne-peuvent-pas-tenir/
 
Rudy Reichstadt que vous connaissez bien pour lui avoir donné la parole dans votre média avait dans un premier temps repris votre article sur son site Conspiracy Watch avant de publier quelques jours plus tard l'article de Nicolas Gauvrit :
 
Puisque cette étude ne vaut rien, la laisser telle quelle sur votre site sans le moindre correctif revient à tromper vos lecteurs.
PS : et merci d'avance à la modération de laisser passer ce post qui ne contrevient à aucune de vos règles de modération.
 
 
 
Trois mois et demi après sa publication, aucun correctif n'a été apporté à l'article de Slate « Les théories du complot sont peu plausibles : une équation le prouve ». Nous avions également signalé à Cédric Rousseau, via la page de contact de Ouest France, que son article « Une équation mathématique démonte les théories du complot » publié le 1er février dernier nécessitait un correctif : pas de réponse. La modération du Plus de L'Obs prend également très au sérieux sa mission et il faut savoir insister pour faire accepter ses posts [25]. A moins que le chroniqueur Jean-Paul Fritz ne lise pas les commentaires à ses articles, c'est donc en toute connaissance de cause qu'il a choisi de ne pas modifier son article « "La Terre est plate" ? Comment déceler un complot grâce à une équation ».
 
Nous terminons ce tour d'horizon avec Arnaud Devillard, auteur de l'article « Les théories du complot à l’épreuve d’une équation », publié le 4 février sur le site de Sciences et Avenir, que nous félicitons d'avoir été le seul à modifier son article. Le chapeau de l'article est ainsi remanié : « Un mathématicien de l’université d’Oxford entend démontrer, avec une équation, que plus il y avait de personnes impliquées dans un complot, moins longtemps il avait de chance de rester secret. La méthode fait débat. » Et ce passage a été rajouté à l'article : « Sa méthode a immédiatement fait réagir, et tout particulièrement sur le web, où a été critiquée la modélisation de Grimes. Dans son blog "Statistiquement vôtre", le mathématicien Avner Bar-Hen décortique le travail de son confrère d'Oxford comme les limites de son raisonnement. »
 
Quel dommage néanmoins que juste après Arnaud Devillard écrive : « Quoi qu'il en soit, le principe de la démonstration de David Robert Grimes est simple : plus il y a de gens nécessairement impliqués dans le mensonge, moins longtemps ce dernier peut tenir et son exposition au grand jour ne tarde pas. » Qu'importe donc que la méthode fasse débat, que la modélisation soit critiquée ou que le mathématicien Avner Bar-Hen, professeur de statistique à l'université Paris Descartes, pointe les limites du raisonnement de Grimes, le journaliste de Sciences et Avenir laissera le reste de son article inchangé qui se termine sur ces mots : « Il reste que David Grimes est réaliste et ne s’attend pas à des effets miracles sur des gens pour qui le complot est une véritable croyance, si ce n’est un moyen rassurant d’expliquer le monde : "Il est très peu probable qu’une simple démonstration mathématique de l’intenabilité de leur croyance réussisse à leur faire changer d’avis". » C’est précisément sur cette phrase que David Robert Grimes terminait son étude mathématique. L’avant dernière phrase de la conclusion du Dr Grimes mérite également d’être citée : « La triste réalité est qu’il semble y avoir une cohorte si idéologiquement investie dans la croyance de leurs convictions qu’ils sont imperméables aux intrusions de la réalité. » [26]
 
L’opposition entre Science rationnelle d’un côté et croyants dogmatiques de l’autre est une vieille rengaine que nous livrait déjà Libération le 8 septembre 2006 dans un article finement intitulé « La religion du complot » : « "Une fois qu'ils ont basculé, il est impossible de les convaincre", constate-t-il. Mark Fenster approuve : "C'est comme un débat entre un croyant et un athée. Il n'y a pas suffisamment de base commune". » Le 9 septembre 2009, le Parisien publiait un article titré « 11 Septembre : pourquoi l’absurde rumeur persiste » dans lequel on peut lire que : « Les adeptes de la grande conspiration resteront persuadés envers et contre tout qu’« on » leur a menti. Sans arguments rationnels, ce qui condamne toute réponse logique. »
 
La messe est dite. Puisque les « conspirationnistes » sont des personnes dogmatiques, irrationnelles, profondément engluées dans leurs croyances, il est donc inutile de débattre avec eux. Une belle pirouette réalisée par certains médias pour justifier leur refus d'ouvrir tout débat contradictoire sur les inconsistances de la thèse officielle du 11-Septembre. Cette soi-disant opposition entre raison et croyance est parfaitement résumée par David Robert Grimes lui-même lorsqu'il pose fièrement avec son tee-shirt où est écrit « La Science n'en a rien à foutre de ce que tu crois » (« Science doesn't give a shit what you believe »)
 
 
 
Pour la petite histoire, le 1er mars 2016 David Robert Grimes a publié un correctif à son article initial et nous assure que les corrections apportées ne modifient pas les conclusions de l'étude. Mieux, la probabilité qu'un grand nombre de conspirateurs puisse maintenir secret leur complot apparaît encore plus faible que dans le modèle d'origine. Malheureusement pour Grimes, même corrigée son étude ne vaut rien en raison des biais décrits plus haut dans cet article. Le journaliste anglais Martins Robbin faisait le même constat dans son article au vitriol : « Même si l'on corrigeait l'erreur de Grimes, son modèle ne serait juste qu'une courbe de probabilité standard basée sur des hypothèses improbables. Cela ne nous rapprocherait pas d’une prédiction sur la longévité d’une conspiration dans le monde réel. »
 
Mais qu'importe, la Science a (re)parlé. Dorénavant, les gens de raison pourront se prosterner devant cette nouvelle formule :
 
 
 
 
 
La charte de déontologie de Munich de 1971 oblige, dans son 6ème devoir, les journalistes à «  rectifier toute information publiée qui se révèle inexacte ». Il en est de même dans la charte d’éthique professionnelle des journalistes adoptée en mars 2011 par le Syndicat National des Journalistes (SNJ) qui stipule « qu’un journaliste digne de ce nom dispose d’un droit de suite, qui est aussi un devoir, sur les informations qu’il diffuse et fait en sorte de rectifier rapidement toute information diffusée qui se révélerait inexacte. »
 
Malheureusement, comme le note Sabrina Lavric, docteur en droit à l'université de Nancy, la charte d’éthique professionnelle des journalistes adoptée par le SNJ « est purement déclarative et dépourvue de toute sanction organisée par la profession ». Idem pour la Charte de Munich, adoptée par l'ensemble des syndicats européens en 1971 qui « n'est pas non plus dotée d'une valeur juridique contraignante ».
 
Dans ces conditions, nous ne pouvons que souscrire à l'avis de la sociologue Sophie Jehel qui déclarait le 22 janvier 2016 sur le plateau de Public Sénat : « J’adhère notamment à l’observatoire de la déontologie de l’information. Je crois qu’aujourd’hui en France on a des lacunes du côté des médias sur des différentes médiations qui permettent à une parole populaire, résistante, critique, méfiante de s’exprimer. Que les élites, les journalistes qui en font partie acceptent le jeu du dialogue, acceptent de rendre des comptes. »
 
 
 
ACTE V : Conclusion
 
Une étude riche d'enseignements
 
Bien que cette étude du Dr Grimes présente quelques biais et erreurs :
  • taille d'échantillon ridicule (3 complots)
  • ne tient pas compte du fait qu'un complot réussi peut rester à jamais caché
  • estimation du nombre de personnes impliquées loufoque
  • erreur dès la première équation...
 
celle-ci a pourtant été validée par le comité de lecture de la revue scientifique PLOS ONE. Un échec qui ulcéra le physicien Jonathan Jones qui enseigne à l'université d'Oxford (comme David Robert Grimes) :
 
« Je sais que l'examen par les pairs est souvent superficiel,
mais là ça devient ridicule »
 
Pour le mathématicien et zététicien Nicolas Gauvrit : « [L]a publication dans une revue à comité de lecture n'est pas la fin de l'histoire ni la preuve ultime. L'article de Grimes est publié dans une revue scientifique. Des experts ont validé un travail qui présente une erreur mathématique facile à voir pour quelqu'un qui connaît un peu les mathématiques. » Comme tout à chacun, les scientifiques peuvent être victimes des biais cognitifs, de leurs préjugés... Il convient donc de ne pas croire sur parole une autorité fût-elle scientifique [27], mais de se baser avant tout sur les preuves et les arguments avancés. Une pratique censée être au cœur du travail journalistique mais parfois vite oubliée dès qu'il s'agit de relayer une étude qui conforte ses propres préjugés...
 
Au risque de décevoir nos détracteurs, cela confirme une nouvelle fois que les journalistes ne font pas partie d'un gigantesque complot pour imposer le silence sur le 11-Septembre. La réalité est malheureusement plus banale et quelque part plus effrayante : les blocages sont avant tout psychologiques (peur d'être jugé par ses pairs, conformisme, contraintes intériorisées, autocensure, force des préjugés, etc) et systémiques (manque de temps pour enquêter, précarisation du métier, etc) [28]. Après avoir assimilé pendant des années tout questionnement sur le 11-Septembre à du vulgaire « conspirationnisme », les journalistes peuvent difficilement enquêter aujourd'hui sur ces attentats sans courir le risque d'être accusés à leur tour d'être des « conspirationnistes » ou a minima de propager des thèses conspirationnistes minant la confiance des citoyens en leurs institutions. Doit-on rappeler à ces défenseurs de la démocratie qu'il n'y a pas de démocratie sans une connaissance éclairée des faits ? 
 
C'est en excluant du débat les citoyens qui pointent les incohérences de la thèse officielle que les journalistes participent à la montée de la défiance à leur encontre. C'est en refusant de corriger des erreurs manifestes (en violation de leurs propres chartes éthiques) qu'ils se décrédibilisent davantage aux yeux des citoyens. Il serait grand temps que les médias réalisent que les méthodes utilisées (insultes, anathèmes, amalgames, diffamations...) pour empêcher tout débat démocratique sur le 11-Septembre ne fait que renforcer ce « conspirationnisme » qu'ils dénoncent. En assimilant les sceptiques à des « conspirationnistes », des extrémistes, des ennemis de la démocratie, des antisémites, des négationnistes (selon l'humeur du jour), les journalistes font le beurre des vrais extrémistes qui n'ont plus qu'à récolter l'exaspération engendrée [29]. Il appartient aujourd'hui aux journalistes de choisir : soit ils persistent dans leur refus d'enquêter et de débattre sous des prétextes fallacieux [30], soit ils se décident à enquêter sérieusement sur ce dossier sans préjugés. [31
 
Enquêter sur le 11-Septembre et constater éventuellement qu'il reste des questions en suspend ne signifie pas qu'on adhère pour autant à une quelconque théorie du complot comme en atteste cette déclaration du journaliste John Paul Lepers : « Il y a tellement de zones d’ombre justement pointées par des journalistes d’investigation qu’il ne faut pas fermer ce dossier. Mais ce n’est pas parce que Bush a tort que ses détracteurs ont raison. » Un constat partagé par la journaliste Florence Aubenas : « Je ne pense pas comme Meyssan que c’est une effroyable imposture, je ne le pense pas mais je pense qu’il y a plein de questions et que ces questions doivent être posées toutes sans tabous. » Des propos auxquels souscrit pleinement ReOpen911 et qui nous renforcent dans notre conviction de la nécessité d'un débat contradictoire sur le sujet. Fabrice Arfi, journaliste à Mediapart à l'origine de nombreuses révélations sur l'affaire Karachi et sur l'affaire Cahuzac partage cet avis : « Qu’il y ait des questions qui se posent autour de la grande histoire et du grand récit du 11-Septembre, c’est une évidence. (…) Ce sont des questions qu’il faut mettre sur la table et dont il faut débattre démocratiquement » 
 
Un appel au débat démocratique qui perce timidement malgré les intimidations et que les médias seraient bien inspirés d'entendre s'ils souhaitent regagner un peu de leur crédibilité auprès des citoyens. [32
 
 
PS : Nous avons envoyé cet article à l'ensemble des personnes citées en les invitant à nous faire part de leurs remarques ou critiques dans les commentaires. Qu'elles soient rassurées d'avance : nous ne modérons que les posts qui dérogent à la charte des commentaires...
 
 
Par Pierre Luciani pour ReOpen911 
 
 
 
 
Pour aller plus loin :
 
 
 
Notes :
 
[1] : ou qui ont été découverts suite à une faille intrinsèque.
 
[2] : pour reprendre les mots du président Bill Clinton lorsqu’il fit le 16 mai 1997 des excuses officielles pour cette expérience désastreuse.
 
[3] : En faisant « des témoignages erronés dans presque tous les procès auquel ils participèrent entre 1980 et 2000 », ces experts ont conduit à l’emprisonnement et à l’exécution de plusieurs prisonniers innocents entre 1980 et 2000 comme nous le rappelle le Courrier International.
 
[4] : c’est grâce à l’action de la justice américaine que l’on doit la révélation des "tobacco documents" comme nous le précise Stéphane Foucart dans son article du Monde : « Leurs petits et grands secrets, puisés dans les mémos et les messages internes, dans les rapports confidentiels, dans les comptes rendus de recherche de leurs propres chimistes, de leurs propres médecins. (…) Des millions de documents, recouvrant plus de cinq décennies, ont ainsi été exfiltrés des quartiers généraux des grands cigarettiers et confiés à l’université de Californie à San Francisco, chargée de bâtir la Legacy Tobacco Documents Library, et de mettre sur le Net ce fabuleux corpus. Treize millions de documents, soit plus de 79 millions de pages, sont déjà numérisés. »
 
[5] : Une mésaventure qui arriva au journaliste Hervé Kempf lorsqu'il rapporta à la rédaction du Monde que le gouvernement des Etats-Unis envisageait sérieusement l’emploi de petites bombes nucléaires dans les conflits à venir. L'article fut bloqué plusieurs semaines avant d’être publié car ses collègues du service International ne parvenaient pas à admettre que l’information était vraie malgré les preuves accumulées (voir la note 33 de cet autre article de ReOpen911).
 
[6] : Ces documents révélèrent, entre autres, que le gouvernement américain avait délibérément étendu et intensifié la guerre du Viêtnam en menant des bombardements secrets sur le Laos, des raids le long du littoral vietnamien, et en engageant les marines dans des actions offensives, avant leur engagement officiel, et ce alors que le président Lyndon Johnson avait promis de ne pas s'impliquer davantage dans le conflit. La majorité de ces 7000 pages de textes et d'analyses couvrant la période 1945-1967 fut clandestinement communiquée à la rédaction du New York Times au début de l'année 1971 par Daniel Ellsberg, un brillant analyste de la RAND Corporation employé comme consultant par le Pentagone. Nous conseillons vivement à celles et ceux qui l’auraient manqué de voir l’excellent documentaire « L'homme qui a fait tomber Nixon - Daniel Ellsberg et les dossiers secrets du Pentagone » diffusé sur Arte en avril 2010.
 
[7] Il s'agit là de la thèse « MIHOP » (« Make It Happen On Purpose ») qui suppose que le gouvernement a lui-même organisé et provoqué les actions terroristes sur son territoire. Une telle entreprise ne nécessiterait évidemment pas la complicité de la totalité des personnels administratifs de sécurité et d'aviation mais demanderait effectivement la participation d'un nombre conséquent de personnels pour planifier et organiser un tel plan. Il serait toutefois malvenu de rejeter a priori ce type de scénario (certes extrême) comme le montre l'Opération Northwood, une gigantesque opération de manipulation digne Hollywood très sérieusement étudiée dans les années 60 par l'état-major interarmées des Etats-Unis.
 
[8] Une participation indirecte peut revêtir de nombreuses formes, que ce soit par un laissé faire ce qui présuppose une connaissance préalable des attentats (thèse LIHOP pour « Let It Happen On Purpose ») ou que ce soit par une éventuelle “aide” apportée aux terroristes. Celle-ci aurait pu consister par exemple :
 
[9] : voir l’article « Pourquoi les censeurs du 11-Septembre sont des ennemis de la démocratie » (Blog de ReOpen911 – 13 09 2011)
 
[10] : Le 14 juillet 2014, Caroline Fourest recevait Sophie Mazet dans son émission de France Inter « Ils ont changé le monde » et déclarait à son propos qu'elle « mériterait les palmes académiques ». Huit mois plus tard le souhait de Caroline Fourest était exaucé.
 
 [11] Que les lecteurs attentifs soient ici récompensés en découvrant le fin mot de l'histoire : M. Bronner a refusé de répondre à notre article le concernant car nous n'aurions pas tenu nos engagements en n'y incluant pas « le long mail qu ['il avait] explicitement demandé à voir reproduit en cas d'article. » Effectivement, le mail de M. Bronner étant un peu long, nous avions choisi de le placer, avec l'ensemble des mails échangés, dans un fichier séparé indiqué dans une note de l'article : « Les lecteurs curieux de savoir sur quels éléments se base Gérald Bronner pour établir ses certitudes sont invités à lire ces échanges mails (que le sociologue nous a autorisés à publier et que nous remercions à notre tour pour son « ton très courtois »). » Certes, nous aurions peut-être dû mettre plus en évidence ce mail mais celui-ci était bien visible pour qui voulait bien le voir comme en atteste la recension (très) critique du livre la démocratie des crédules de M. Bronner par Fabrice Flipo, Maître de conférences en philosophie, dans laquelle sont mentionnés les échanges de mails entre ReOpen911 et M. Bronner... Face au constat que notre réponse à M. Bronner resterait confinée à Internet (ReOpen911 est un peu moins souvent invité dans les médias que ce dernier), et faute de réponse de la part du principal intéressé, nous avions décidé d'envoyer notre article aux confrères sociologues de M. Bronner afin qu'ils prennent connaissance de nos arguments et jugent s'ils sont pertinents ou non. Très mauvaise idée. Quelques mois plus tard, M. Bronner est invité au colloque « L'emprise mentale au cœur de la dérive sectaire : une menace pour la démocratie ? » organisée par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) et dans le rapport 2013-2014 de la MIVILUDES adressé au Premier ministre, on retrouve une version développée de l'allocution de M. Bronner à ce colloque :
 
« C’est exactement la même tactique dont usent les conspirationnistes du 11 septembre par exemple, et particulièrement ceux qui se réclament de l’association reopen 9/11. Ceux-ci se livrent par ailleurs à une forme de harcèlement sur leurs contradicteurs publics (en envoyant par exemple des courriers obsessionnels aux collaborateurs, collègues, associés… de ces contradicteurs dans le but de les discréditer) ainsi que le font traditionnellement certains groupements sectaires. » (page 38)
 
 Voici donc le « courrier obsessionnel » que nous avons envoyé aux sociologues français :
 
Bonjour,
ReOpen911 est une association citoyenne qui suit la controverse sur les attentats du 11-Septembre et milite pour une enquête indépendante. Vous savez peut-être que de plus en plus de journalistes s'y intéressent :
Nous vous invitons à lire cet article consacré au sociologue Gérald Bronner qui qualifie de croyants ceux qui ne partagent pas ses certitudes sur ce sujet :
Cordialement,
L'association ReOpen911
contact@reopen911.info
ps1 : Pour en savoir plus sur ce sujet
ps2 : Voici pourquoi il était tabou pendant quelques années
 
En conclusion, M. Bronner ira même jusqu'à préconiser de « regarder avec attention » l’activité de ReOpen911 dont les responsables sont « identifiés »....Que M. Bronner ait été blessé dans son orgueil, qu'il ait des difficultés à argumenter ou pour quelque raison que ce soit, rien ne justifie le recours à de tels procédés pour régler ainsi ses comptes. Décidément, le titre de notre article le concernant n'était finalement pas si mal choisi : « 11-Septembre : Gérald Bronner ou le côté obscur de la sociologie ».
 
[12] On imagine les titres de presse au lendemain de la performance : « ReOpen911 humilié par des lycéens ». Sophie Mazet ferait plus fort que Rue89 qui avait demandé à des élèves en 2nde année d'école de journalistes de démonter les théories du complot sur le 11-Septembre (un résultat qui fut malheureusement mitigé).
 
[13] L'amalgame est ici renforcé par le journaliste Cédric Rousseau. En intercalant la phrase « Pour elle, la palme revient aux thèses « alternatives » sur le 11-Septembre » au milieu des déclarations de Sophie Mazet, il rend confus le propos de la professeur : pense-t-elle que la palme de popularité revient aux thèses « alternatives » sur le 11-Septembre ou estime t-elle que ces dernières sont plus dingues que les thèses circulant sur les Illuminati ou les Reptiliens ? Qu'importe, on sent que la précision n'est pas une priorité pour Cédric Rousseau. Par contre, nous saluons son sens de l'humour lorsqu'il choisit de mettre une photo de Richard Nixon prise lors de son discours de démission suite au scandale du Watergate pour illustrer la phrase de Sophie Mazet « les puissants n'ont pas besoin de secret, ils parviennent à leurs fins à la vue de tous ! »
 
[14] outre ses problèmes de mémoire, Quirant semble avoir quelques prédispositions aux insultes. Pendant des années, il a accusé les « conspirationnistes » du 11-Septembre de "blaireaux", de "c...", d' "escrocs de haut vol", de "singes décérébrés", de "croyants invétérés ou décérébrés", d'être "atteints d'une forme très sévère de flatulence supra rectale", de "vierges effarouchées", d'être "pitoyable de nullité", de "fils spirituels du gourou", de "poissons qu’on vient de sortir de l’eau et qui se débattent pour essayer de rejoindre leur milieu naturel", d' "’ineffables spécialistes en tout mais fiables à peu près sur rien", de "désinformateurs," de "pseudo spécialistes", d' "élucubrateurs", de "tenir des théories débiles", de faire des "allégations douteuses et nauséabondes", de vivre "au pays de Oui-Oui", d' "incompétents", de "tracassés du bulbe", de "faire appel à Wikimerdia", d'avoir plutôt leur place "dans un hôpital spécialisé", d'avoir vu "4000 juifs rester chez eux le matin du 11"...
 
[15] Fin septembre 2001, une étude menée par la banque centrale allemande concluait à « la preuve quasi irréfutable de délits d’initiés » sur les actions des compagnies aériennes et d’assurances touchées par les attentats. Ernst Welteke, président de la Bundesbank déclarait à ce propos : « ce que nous avons trouvé nous donne la certitude que des personnes liées au terrorisme ont essayé de tirer profit de cette tragédie ». Allen Poteshman, professeur de finance à l’Université de l’Illinois, publiait une étude en avril 2004 confirmant l’existence de délits d’initiés sur les titres United Airlines et American Airlines : « Il y a des preuves d’une activité inhabituelle sur le marché des options dans les jours précédant le 11 Septembre correspondant à des transactions financières sur la base d’une connaissance préalable des attentats » concluait-il . Pour plus d'information, vous pouvez consulter le point clé de ReOpen911 "Mystérieux délits d'initiés boursiers à la veille des attentats".
 
[16] Mme Mazet qui a tant à cœur d'aider ses élèves à développer « un vrai esprit critique » serait bien inspirée d'écouter les propos du physicien et zététicien Christophe Michel : « en zététique, quelque soit le messager qui vous donne la nouvelle, il a beau être prix Nobel ou président de la République ou ministre, peu importe : on fait confiance à ses preuves et à ses arguments. Donc ce qu'il faut regarder, ce n'est pas le crédit, les diplômes ou la réputation d'une personne mais juste les preuves et les arguments qu'il amène avec lui. » (à 9'40 de la vidéo)
Un conseil zététique qu'ignore également Jérôme Quirant. Dommage quand on sait que son livre 11 septembre et théories du complot ou Le conspirationnisme à l'épreuve de la science fut publié en 2010 dans la collection d'ouvrages de zététique Une chandelle dans les ténèbres.
 
[17] Comme nous le remarquions dans ce passage de notre réponse à Chomsky et Bricmont, il faut que les conditions suivantes soient réunies pour que la qualité d'expert puisse être garante d'objectivité :
  • une connaissance au moins minimale du sujet
  • une absence de préjugés
  • une indépendance
  • une honnêteté intellectuelle
Sans ces qualités, les risques d'erreur voire de manipulation sont quasiment inévitables.
 
[18] : « L'enquête s’est focalisée sur les événements qui se sont produits entre l’impact de l’avion et le début de l’effondrement de chaque tour  » (NIST, rapport final, oct. 2005, p.82, note n°13). Logiquement, le NIST reconnaît en septembre 2007 qu’ils sont dans l'incapacité « de fournir une explication complète de l'effondrement total. »
 
[19] Dans une de nos réponses à Jérôme Quirant, nous écrivions :
« Convaincus par préjugés, par suivisme, par idéologie ou par conformisme de l’inanité de la remise en question de la thèse officielle, les journalistes n’ont pour la plupart jamais pris le temps d’étudier en profondeur les arguments des sceptiques, se contentant de suivre aveuglément ceux qui prétendent démonter ces arguments. M. Quirant sert ainsi de caution scientifique aux médias [ici] qui veulent donner l'illusion d'impartialité oubliant au passage (ou ignorant) que les analyses et arguments de cet expert sont régulièrement démystifiés sur Internet []. »
 
[20] Dans son livre Manuel d'Autodéfense Intellectuelle, Sophie Mazet met en garde contre la «  clôture informationnelle  » et invite à « diversifier ses sources, voire de chercher des sources dont on sait quelles offriront un point de vue peut-être opposé au sien. C'est souvent difficile et le résultat n'est pas garanti. Mais essayer d'élargir sa vision du monde, et éviter de croire qu'on détient la vérité, vaut bien cette peine. » (p 221)
Un conseil que Mme Mazet a visiblement oublié de suivre lors de la rédaction des cinq pages de son livre consacrées au 11-Septembre. Il apparaît clairement qu'elle n'a jamais pris le temps de lire nos articles publiés en news ou sur le blog, ou nos points clés préférant s'en remettre aux expertises éclairées de Jérôme Quirant, Rudy Reichstadt, Gérald Bronner...
Cependant, nous sommes convaincus de la bonne foi de Mme Mazet aussi c'est sans mauvais esprit que nous lui proposons d'« essayer d'élargir sa vision du monde » en lui conseillant de lire nos articles consacrés à Noam Chomsky et Jean Bricmont, à Gérald Bronner, à Jérôme Quirant, à Caroline Fourest...
 
[21] Le très intéressant blog Gurumed qui traite de l'actualité des sciences et des nouvelles technologies a également relayé sans recul l'étude du Dr Grimes. Même engouement chez Guillaume Brossard, co-fondateur et directeur de publication d'HoaxBuster :
 
 
 
 
Sans vouloir être taquin, relayer sur Twitter un article qui « ne vaut pas grand chose » selon les mots du mathématicien et zététicien Nicolas Gauvrit n'est pas du meilleur effet quand on est le co-fondateur d'un site dont l'objectif est de « mettre un terme à la propagation des hoax et des rumeurs en circulation sur le web francophone. » Malheureusement, nous avions déjà noté qu'HoaxBuster a tendance à perdre de sa rigueur dès qu'il aborde le thème du 11-Septembre. Pour conclure cette note, nous invitons Jean-Laurent Cassely, le journaliste de Slate qui a relayé avec empressement cette étude scientifique du Dr Grimes à lire l'article "Comment autant de scientifiques ont-il pu tous se tromper à ce point ?" publié sur Slate le mois dernier. Un article qui montre que parfois les études les plus solides, confirmées par l'expérimentation maintes et maintes fois peuvent au final s'avérer fausses...
 
[22] Coordonné par Jérôme Quirant assisté de Nicolas Gauvrit ce hors-série de l'AFIS dont le titre « Dix ans après les attentats du 11-Septembre. La rumeur confrontée à la science » suffit à en révéler toute l’objectivité, fut démonté par des sceptiques (ici, ici ou ).
 
[23] Le 3 février 2016, le commentaire suivant est rejeté sans explication par la modération de Slate :
@la rédaction de Slate :
"Comme le décrit le site Vocativ, la méthode est originale puisque le chercheur s’est basé sur des complots avérés qui ont tous fini par être connus du public"
En plus d'être originale, elle est surtout biaisée la méthode...
Comme dit précédemment, comment le chercheur en question aurait pu se baser sur des complots qui seraient restés inconnus du public ? Ne tenant pas compte des complots non encore révélés (c'est évidemment impossible) comment sa méthode peut-elle être prise au sérieux un seul instant ? Discutez-en au sein de la rédaction, vous verrez que ça ne tient pas la route. Si jamais vous jugez malgré tout l'étude toujours sérieuse (il est vrai qu'elle a été publiée dans une revue à comité de lecture...) et que vous restez sensible à l'argument d'autorité (scientifique), alors écoutez ce qu'en pense Nicolas Gauvrit, maître de conférence en mathématiques à l'Université d'Artois et psychologue du développement, membre de la Société Française de Statistiques et du comité de rédaction de la revue Science...et pseudo-sciences éditée par l'Association Française pour l'Information Scientifique et farouche opposant aux théories du complot :
"La prétendue preuve mathématique qu'un complot à grande échelle ne peut rester caché est fausse".
Un rectificatif serait souhaitable, non ?
Pour rappel, la Charte de déontologie de Munich (ou Déclaration des devoirs et des droits des journalistes), signée le 24 novembre 1971 à Munich et adoptée par la Fédération européenne des journalistes stipule que le 6ème devoir des journalistes est de "rectifier toute information publiée qui se révèle inexacte".
Ce rappel de la Charte de déontologie de Munich dans le post aurait-il heurté la susceptibilité d'un des modérateurs de Slate ?
 
[24] Envoi le 4 février 2016 du mail à la rédaction de Slate intitulé « Message pour Jean-Laurent Cassely » : 
Bonjour,
Le problème est que la méthode me semble biaisée ainsi que l'ai expliqué dans un de mes posts [qui fut celui là accepté] :
L'assertion "aussi grave soit-il, un « complot », s’il existe bel et bien, finit toujours par être connu" est simplement ridicule.
Notre chercheur s’est basé sur des complots avérés qui ont tous fini par être connus du public et en déduit tout logiquement que tous les complots finissent par être révélés !!! A t-il réalisé une seule seconde qu'on ne connaît forcément que les complots qui ont fuité !
Combien de complots restent dans l’ombre pour un complot révélé au grand jour ? Comment pourrait-on répondre à cette question ? Le fait est qu'il est impossible de répondre à cette question. Si l'auteur de cet article a la réponse, qu'il n'hésite pas à nous en faire part. :)
J'ai ensuite envoyé deux posts donnant le lien d'un article de Nicolas Gauvrit, maître de conférence en mathématiques, qui montre où se trouvent les erreurs dans l'étude de ce chercheur américain mais ces deux messages furent modérés sans explication. Je me tourne donc directement vers vous pour que vous puissiez prendre connaissance de l'article de Nicolas Gauvrit et procédiez au correctif nécessaire à votre article si vous estimez qu'effectivement cette étude ne prouve rien.
Voici le dernier de mes posts qui fut censuré :
[copie du post du 3 février cité dans la note de bas de page précédente]
Bien à vous
 
[25] Post publié le 8 février 2016 sur le site du Plus de L'Obs :
@ Jean-Paul Fritz :
Sachez que cette étude fut dans un premier relayée par Conspiracy Watch, le site bien connu de lutte et vigilance contre les théories du complot, avant d’être « rectifiée » par la publication de l’article « Les complots ne peuvent pas tenir. Est-ce prouvé ? » du chercheur Nicolas Gauvrit, maître de conférence en mathématiques et membre de la Société Française de Statistiques :
Désolé, mais je crains que vous soyez obligé de vous attelez à la publication d'un rectificatif...
PS : ces deux posts ont été publiés hier puis retirés de la page des commentaires sans explication ! Merci à la modération de laisser ces deux posts afin que Jean-Paul Fritz puisse en prendre connaissance afin de décider si un correctif un nécessaire ou non. C'est à lui de décider si un correctif s'impose ou non, pas à vous.
Merci d'avance.
 
[26] « The grim reality is that there appears to be a cohort so ideologically invested in a belief that for whom no reasoning will shift, their convictions impervious to the intrusions of reality. In these cases, it is highly unlikely that a simple mathematical demonstration of the untenability of their belief will change their view-point. However, for the less invested such an intervention might indeed prove useful. »
 
[27] Dans une interview accordée aux Echos, le sociologue Gérald Bronner déclarait : « [L]es scientifiques se sont dotés de règles strictes (qu'ils transgressent parfois) qui produisent une information bien plus fiable que ce que l'on trouve sur Internet ou dans les médias. Face à une croyance, la position la plus raisonnable, c'est de la soumettre au marché de l'information le plus exigeant. Et celui-ci, qu'on le veuille ou non, c'est le marché de l'information scientifique. » Celui-ci a beau être « le plus exigeant », c'est visiblement loin d'être suffisant. L'exemple de cette étude mathématique montre qu'il n'y a pas d'un côté la croyance et de l'autre la raison comme aime à répéter Gérald Bronner.
 
[28] Si la censure n'est pas la première explication au blocage médiatique, elle constitue néanmoins une réalité comme le montre cette interview mémorable de Karl Zéro à la blogueuse Natacha Quester-Séméon en novembre 2006 :
NQS : « Et pourquoi quand t’étais encore à la télévision, tu n’as pas fait de chose là-dessus ? »
KZ : « Parce que c'était impossible ! »
NQS : « Mais de quel point de vue c’était impossible ? Parce que ça, ça fait vachement genre : ben dans les médias on ne peut pas dire tout ce qu’on veut. »
KZ : « Ça veut dire que la direction de la chaîne disait : "non, on ne touche pas à ça" »
NQS : « Mais en tant que producteur, tu n’as pas les moyens de faire quelque chose ? »
KZ : « (…) Dès que tu commençais à dire "mais on pourrait peut-être faire un truc qui donne un peu la parole aux deux", "ah non, tu ne peux pas". Donc ça, c’est pas si tu veux une conspiration, une théorie de la conspiration que de dire que quand tu es dans les médias dominants, les médias "officiels", y'a des trucs que t'as pas le droit de dire ! »
 
[29] Que ce soit par bêtise ou par malveillance, celles et ceux qui traitent les sceptiques de négationnistes font en réalité le jeu des authentiques négationnistes qui n'ont plus qu'à dire aux nombreuses personnes doutant de la thèse officielle du 11-Septembre « regardez, finalement on est pareils : nous aussi on nous ostracise... ». Il ne leur reste plus ensuite qu'à proclamer fallacieusement que si on les censure c'est parce qu'eux aussi sont porteurs d'une parole dérangeante... L'idéologue Alain Soral, rabatteur pour le FN connu pour son antisémitisme virulent, son négationnisme patent, son homophobie, sa misogynie et ses agressions verbales, est un parfait exemple de cette tentative de récupération. Dans la préface du livre le 11 septembre n'a pas eu lieu, il écrit : « Un magnifique exemple de ce que pourrait devenir, de façon plus générale, le révisionnisme historique sans l’inique loi Gayssot ! Les collabos à l’Empire ne s’y trompent pas d’ailleurs, eux qui vont jusqu’à clamer, devant la déferlante de doutes quant à la version officielle, qu’oser la contester c’est comme remettre en cause l’existence des chambres à gaz. Ce qui est parfaitement exact ! »
Qu'elle soit utilisée pour nous discréditer ou pour légitimer un discours négationniste, cette comparaison est obscène. L'acteur et réalisateur Mathieu Kassovitz qui a perdu une grande partie de sa famille dans les camps de concentration répondait à ce rapprochement fallacieux en septembre 2009 sur le plateau de Taddeï :
« C'est très grave de comparer des gens qui se posent des questions sur un événement qui est extrêmement troublant et auquel les versions officielles n'ont pas répondu à des gens qui se posent la question sur les chambres à gaz. Je ne suis pas un négationniste. Ecoutez, les millions de personnes qui se posent la question, qui sont les familles des victimes, qui sont les pompiers, qui sont les 700 ingénieurs [2500 architectes et ingénieurs à ce jour], qui sont les milliers [des centaines, nda] de pilotes ne sont pas des négationnistes. J'ai entendu ça déjà avant, j'espérais ne pas l'entendre ce soir. C'est terrible d'entendre ça parce que vous, en disant ça, nous mettez dans une position où on n'a pas le droit de se poser la question. On ne se pose pas la question pour les chambres à gaz : elles ont été avérées, prouvées, et ça techniquement à tous les niveaux, au niveau de l'ingénierie, comment on a fait pour brûler tous ces corps, c'est prouvé. »
Mais Alain Soral compte surfer sur « le discrédit définitif de l’information officielle et des médias de masse » mis en évidence par le traitement du 11-Septembre pour amener son public à douter de la Shoah : « Le 11/09 c’est, face à la grossièreté de l’histoire officielle et à la brutalité de ses promoteurs – politiques et médias – la remise en cause, l’ébranlement de tout un système de domination fondé sur la diabolisation par le mensonge, et qui mène le monde depuis 1945. »
Obsession quand tu nous tiens...
 
[30] Le 22 janvier 2016 sur Public Sénat, Thomas Huchon, journaliste pour le site Spicee, déclare très grave : « Le débat c’est la confrontation libre des idées sur une base commune. Quand, comme les images que vous êtes en train de projeter, on considère qu’il n’y a eu aucun avion qui s’est crashé sur les tours du WTC à New York le 11 septembre 2001, on ne peut pas discuter. » Thomas Huchon nous livre là un bel amalgame en réduisant le mouvement francophone pour une nouvelle enquête à Alain Soral [voir note précédente] condamné plusieurs fois pour incitation à la haine raciale, diffamation, insultes antisémites, et qui a relayé sur son site la thèse très marginale du no-plane sur le WTC. Un peu plus tard, la présentatrice interroge Thomas Huchon : 
« Est-ce qu’il faut accepter d'avoir [les conspirationnistes] sur nos plateaux afin de convaincre les téléspectateurs, les jeunes téléspectateurs et justement qu’il y ait cette confrontation, ce raisonnement par l’absurde en direct ? » 
Thomas Huchon : « Non, absolument pas ! Je crois qu’il faut être comme l’historien Robert Paxton qui a systématiquement refusé de débattre avec Robert Faurisson. Je crois qu’il ne faut pas mettre sur un pied d’égalité des gens qui sont des professionnels de l’information avec tous les défauts qu’ils peuvent avoir et des gens qui sont des désinformateurs professionnels. Je crois qu’il faut faire très attention à ça et je crois que la limite elle est aussi là, et moi je ne supporte pas qu’on puisse mettre vous là, qui est une sociologue [Huchon s'adresse à Sophie Jehel], face à Alain Soral, qui serait un soi-disant sociologue. Non, c’est pas vrai, c’est pas possible, on ne peut pas débattre...  »
 
[31] Si vous désirez approfondir votre étude du sujet, nous vous invitons à lire les articles conseillés en bas de cet article ainsi que :
La rubrique « Points-clés du 11-Septembre » de ReOpen911 qui s'applique à rapporter les principaux faits relatifs au 11-Septembre, avec un souci d'objectivité et dans le respect des règles du journalisme
La recherche personnelle du journaliste québécois David Charbonneau, basée sur deux années complètes d'analyse de sources médiatiques crédibles et vérifiables. 
La Complete 911 Timeline, site anglophone de Paul Thompson qui regroupe des milliers d’articles de presse sur les événements entourant le 11-Septembre, et qui est à la base des recherches des familles de victimes regroupées sous le nom des "Jersey Girls". 
 
[32] Nous invitons bien évidemment Mediapart à suivre les conseils de son journaliste au lieu de réduire ceux qui critiquent la version officielle du 11-Septembre à des « mauvais citoyens (...) Au mieux, des malades. Au pire, des dangers pour la démocratie » comme ce fut le cas dans leur dossier d'août 2012 sur le « conspirationnisme ».
 

 
 
 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

292 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 29 mai 2016 10:38

    Je suis désolé de dire que j’ai abandonné la lecture ... bien trop long.
    Un commentaire quand même. Bien entendu qu’il y a des « complots », un peu partout : les cartels notamment en sont à l’origine, il me semble que leur principal moyen de « noyer le poisson » c’est pour eux de venir ajouter de « faux complots » qui vont vite apparaitre ainsi et servir à décrédibiliser leurs vraies manigances.


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 29 mai 2016 18:41

      @Alpo47
      « Je suis désolé de dire que j’ai abandonné la lecture »

       

      Alors pourquoi publier ce commentaire en pole position ? J’ai lu cet article entièrement et il est excellent. 

    • Osis Oxi gene. 30 mai 2016 07:20

      @Alpo47
       
       
       le seul complotisme, c’est d’utiliser le mot complot.


    • Osis Oxi gene. 30 mai 2016 07:24

      @Alpo47
       
       
       Le seul complotisme, c’est d’utiliser le mot complot.   
                          
                                 
                          
       


    • Yanleroc Yanleroc 30 mai 2016 23:36

        Si t’es pas conspi, t’as rien compris !!

    • Habana Habana 31 mai 2016 13:07

      @Alpo47
      Mais c’est exactement le petit jeu que mènent l’Herpès (LRPS, anciennement UMPS) et TOUTES les télévisions à la botte de ces partis abjectes qui cherchent perpétuellement à décrédibiliser les concurrents potentiels pouvant se trouver sur leur chemin « de la course à l’Elysée ».

      Quand les Français auront compris, ce sera encore plus grandiose que le premier pas sur la lune (qui rappelons le, était celui d’un cycliste trompettiste smiley )

    • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 29 mai 2016 10:45

      Les méthodes des imposteurs évoluent avec les modes : les médecins de Molière faisaient semblant de parler latin pour masquer leur ignorance, les charlatans d’aujourd’hui font semblant de faire dans la science.



      « Or ces vapeurs dont je vous parle venant à passer, du côté gauche, où est le foie, au côté droit, où est le cœur, il se trouve que le poumon, que nous appelons en latin armyan, ayant communication avec le cerveau, que nous nommons en grec nasmus, par le moyen de la veine cave, que nous appelons en hébreu cubile, rencontre en son chemin lesdites vapeurs, qui remplissent les ventricules de l’omoplate ; et parce que lesdites vapeurs... comprenez bien ce raisonnement, je vous prie ; et parce que lesdites vapeurs ont une certaine malignité... [...] Qui est causée par l’âcreté des humeurs engendrées dans la concavité du diaphragme, il arrive que ces vapeurs... Ossanbabdus, nequer, potarinum, quipsa, milus. Voilà justement ce qui fait que votre fille est muette. »Le Médecin malgré lui, II, 4

      • izarn izarn 30 mai 2016 10:23

        @Jeussey de Sourcesûre
        Mais les imposteurs ne sont pas ceux que vous croyez...Du moins votre post est ambigu...
        Les médecins de Molières c’était la science officielle de l’époque.
        Ai-je-mal compris ?


      • Etbendidon 29 mai 2016 10:52

        BRAVO pour cet article qui représente un travail considérable et MERCI à AVOX de nous le donner tout seul un dimanche
         smiley
        Autrement pour l’équation mathématique, c’est juste une corrélation statistique et rien d’autre
        Que des journalistes utilisent ça pour en tirer des conclusions montrent bien leur abrutissement.
        ^^

        * Si je vous suis sur les zones d’ombre du 911 par contre, pour THE MAN ON THE MOON, là NON c’est trop gros encore que quand j’étais gamin je croyais au Père Noel et çe fut meme ma première bagarrre avec un contradicteur
         smiley


        • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 29 mai 2016 18:07

          @Etbendidon

          Cet article ne prend parti pour aucune thèse concernant THE MAN ON THE MOON. 

        • Deepnofin Deepnofin 29 mai 2016 11:36

          Merci pour cet article fort passionnant et instructif.
          J’ai quelques désaccords avec certaines annotations à la fin de l’article ( notamment concernant mon gourou d’Alain Soral ) mais tout ceci est « rattrapé » par une phrase que je trouve parfaite, et pour laquelle tout le monde devrait militer : « Doit-on rappeler à ces défenseurs de la démocratie qu’il n’y a pas de démocratie sans une connaissance éclairée des faits ? »

          Par conséquent, tant qu’on joue le jeu du « complots ? pas complots ? » et qu’on perd notre temps ( ça fait 5 ans que je le perds.. ) à confronter nos points de vue en les confortant dans nos biais de confirmation respectifs, TOUT en acceptant que les « intelligences » stockent des tas de dossiers classifiés, sur des sujets aussi brulants que 9/11 ou la 2nde G.M. ... Alors on accepte, inconsciemment le plus souvent, que la Démocratie n’est qu’une utopie, une fable, que la Vérité est inaccessible et que les Manipulations Etatiques existent et sont légion, au vu de la quantité de dossiers classifiés et de leur importance stratégique qui n’est plus à démontrer. Dernier exemple en date : les fameuses 28 pages sur l’implication de l’A.S. pour le 11 Septembre.

          Donc, là haut, ils se marrent bien. Tout se passe comme prévu, pour eux. Nous restons sagement dans le bocal à comparer la taille de nos pines d’huitre. Tant qu’on accepte le secret défense et autre joyeusetés du genre, on se montre indignes d’un monde meilleur.


          • tf1Groupie 29 mai 2016 13:07

            @Deepnofin
            " Doit-on rappeler à ces défenseurs de la démocratie qu’il n’y a pas de démocratie sans une connaissance éclairée des faits ? »

            Et bien justement : trouvez-moi un événement de l’histoire récente qui ait été autant filmé, photographié, débattu et étudié mondialement ?
            Combien de sujets d’actualité récente ont le soutien de centaines (milliers ?) d’associations qui portent à notre connaissance des rapports, confidentiels ou pas, des études, des debunking, des témoignages, des modeles d’architectures et que sais-je encore ?

            Donc effectivement Reopen à bien bossé, comme tous les AE.quelque chose ; ils nous ont bien éclairés, maintenant ils peuvent passer au sujet suivant.


          • Deepnofin Deepnofin 29 mai 2016 15:15

            @tf1Groupie : Ils ont bien bossé, et continuent de le faire, et n’ont aucune raison d’arrêter tant qu’une enquête internationale impartiale & publique n’est pas ouverte, que les dossiers sur le sujet restent classifiés et que les nombreux responsables ne sont pas condamnés. Après, y a de nombreux sujets historiques qui méritent d’être révisés, mais 9/11 a fait basculer la face du monde, et tant qu’on se contente de fermer notre gueule, on crache sur les millions de morts, de blessés, de réfugiés, de villes et de pays détruits, et on accepte leur Choc des Civilisations...


          • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 29 mai 2016 18:11

            @tf1Groupie
            « Et bien justement : trouvez-moi un événement de l’histoire récente qui ait été autant filmé, photographié, débattu et étudié mondialement ? »

             

            Pour le truc arrivant sur le Pentagone, on trouve des événement mieux filmés. Par exemple, le mariage de ma cousine. 

          • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 31 mai 2016 13:13

            @thomas abarnou
            « Argument typique du complotiste. »

             

            Je ne sais pas où vous avez vu un argument, mon petit Thomas (un argument pour soutenir quel thèse en particulier ?) Assumez seul la responsabilité de vos extrapolations délirantes anticomplotistes. 

          • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 31 mai 2016 13:34

            @thomas abarnou
            « Je sais très bien ce que vous pensez »


            Sans blague ? Vous avez une boule de cristal à côté de votre clavier ? 

            « vous pensez que bizarrement comme il n’y a pas de films du boeing du pentagone, c’est qu’on cache quelque chose. »

            C’est votre avis ?

          • pemile pemile 31 mai 2016 14:04

            @thomas abarnou « En effet, les conspirationnistes considèrent l’absence d’images du Boeing comme une « preuve » de l’absence de Boeing. »

            Ce n’est pas le cas de ReOpen911, ils ne sont donc pas conspirationnistes ?

            Merci de leur envoyer vos excuses smiley


          • tf1Groupie 31 mai 2016 14:13

            @Deepnofin

            Le travail acharné de Reopen, qui n’a donné aucun résultat probant, a au moins le mérite de démontrer qu’une nouvelle enquête n’amènerait pas grand chose d’intéressant.

            Rendons-leur grâce de cette confirmation et conseillons-leur d’arrêter de nourrir tous les illuminés qui collectionnent les zones d’ombre.


          • pemile pemile 31 mai 2016 14:21

            @thomas abarnou « Je parlais bien de Meyssan, cet imposteur, suivis hélàs par tant de gens. »

            Un point d’accord avec vous, les thèses noplane au pentagone de Meyssan ont été à la source des thèses noplanes au WTC, encore plus ridicules dans les délires hologrammes et contrôle total de médias.

            « Et il s’agit avec le complotisme d’une méthode, pas d’un fond, pas d’une pensée, mais d’une manière de penser. »

            Qaspard a très bien démontré que vous étiez incapable de définir « cette manière de penser » !

          • pemile pemile 31 mai 2016 15:50

            @thomas abarnou « Parce que c’est difficile et que je ne prétends pas êtes un expert pour le faire. »

            Il est évident en tout cas, que vos accusations de complotisme envers l’asso ReOpen911 sont nullement argumentées smiley


          • pemile pemile 31 mai 2016 17:18

            @thomas abarnou « Je suis loin d’être le seul à le dire. Cela devrait quand même vous mettre la puce à l’oreille »

            Non, pas du tout, je ne fais mes analyses pas sur le nombre de convaincus mais sur le nombre d’arguments valides !

            « Encore une fois ce qui est valable pour les autres, doit être valable pour vous. »

            Tout à fait d’accord, si il s’agit de la pertinence et de la cohérence de l’argumentation smiley


          • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 31 mai 2016 19:33

            @thomas abarnou
            « Dès lors, pourquoi ne pas croire la thèse officielle puisque rien ne permet de totalement l’invalider ? » 


            Pourquoi ce besoin de croire quelque chose ? Tant qu’un événement n’est pas totalement clair, il ne faut surtout pas avoir d’opinion rigide et examiner toute information nouvelle avec impartialité. 

          • pemile pemile 31 mai 2016 19:39

            @thomas abarnou « Dans ce cas vous constaterez que Reopen ne fait que soulever des lièvres »
            Et que ça pullule !

            « Ce que nous dit ce site au fond c’est qu’il n’y a pas de réponse »
            Oui, sans nouvelle enquête neutre et impartiale

            « Dès lors, pourquoi ne pas croire la thèse officielle puisque rien ne permet de totalement l’invalider ? »
            1) pour ma part la thèse officielle sur l’effondrement du WTC7 est une mascarade
            2) rien de permet de totalement l’invalider car l’enquête fût aussi une mascarade


          • pemile pemile 31 mai 2016 20:51

            @thomas abarnou « Les coincidences, erreurs, omnissions, n’expliquent rien en soi sur un quelconque complot ou manipulation »

            Vous êtes dans le déni et l’auto-persuasion !

            « Les coincidences, erreurs, omnissions » sont-elles acceptables dans l’attentat le plus meurtrier qu’ait connu les US ? Je vous rappelle que ce sont les familles des victimes qui sont à la base de cette demande d’enquête !


          • Yanleroc Yanleroc 31 mai 2016 21:19

            @pemile
            Mais vous n’avez toujours pas compris qui est T.A.  ? un chien de garde du système !

            Son crédo : "Charlie un jour, Charlie toujours !

          • Doume65 31 mai 2016 22:15

            @thomas abarnou
            « Je pense que le fait qu’il n’y ait pas de films ne suffit pas à dire qu’il n’y a pas eu de Boeing encastré dans l’enceinte du Pentagone »
            C’est à dire qu’en fait, des vidéos, il y en a eu plus de cinquante... toutes saisies par le FBI alors que le Pentagone ne s’était pas encore effondré. Tu ne vois pas là comme un léger problème ?

            (Sauf dans les films, il faut des jours à la police pour répertorier tous les endroits où les caméras de surveillances peuvent filmer dans l’axe avion-Pentagone et préparer des équipes pour aller les saisir. Sauf dans les films et... le 11/9.)


          • Doume65 2 juin 2016 23:36

            @thomas abarnou
            « Je n’étais pas au courant de ces vidéos. »
            C’est portant très documenté

            « Vos sources ? »
            Fais travailler un peu les moteurs de recherche, ils sont là pour ça. smiley

            Tiens, une liste des vidéos confisquées, gratuite pour toi.

            « La seule vidéo existante est celle de caméras de surveillance »
            Non, non, ça c’est la seule vidéo que le FBI a bien voulu rendre public. Nuance !


          • tf1Groupie 3 juin 2016 19:02

            @Doume65

            Sauf que dans votre article en lien il n’y a rien d’utile, mais des commentaires pour dire que « c’est pas terrible » les infos données par le FBI.

            Pour être crédible il ne suffit pas de donner des liens, il faut qu’ils aient un contenu qui fasse avancer le schmilblick et ne pas se limiter à empiler les zones d’ombres.


          • pemile pemile 3 juin 2016 20:11

            @thomas abarnou « pourquoi le FIB aurait il caché ? Qu’a t-il à cacher ? Si vous affirmez qu’il dissimule des choses, il faut bien une raison »

            Mr Abarnou découvre les mystères du 9/11 et le fait que les requêtes FOIA ne sont pas toujours respectées !


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 mai 2016 12:39

            Merci pour toutes ces informations !
            Il ne faudrait pas croire que les informations disponibles et les sources officielles, soient exploitées pour autant, afin de démontrer les vrais complots et les faire connaître au public.... Nos « experts » sont bien trop occupés à chasser les complotistes, plutôt qu’à révéler les vrais complots.


            Pourtant, régulièrement, la Maison Blanche et la CIA déclassifient des milliers de documents et les mettent à la disposition des journalistes et des historiens.

            Il y a deux sortes de journalistes, ceux qui vont passer des heures et des jours à les éplucher. Et ceux qui doivent être allergiques à la poussière (nos journalistes français entre autres) et qui se gardent bien d’aller y mettre leur nez...


            D’ailleurs, même publiées Outre Manche, certaines infos ont bien du mal à traverser le Chanel .... Parmi les curieux, il y a des journalistes anglais, comme Evans Pritchard, du Daily Telegraph, qui a découvert quelques perles et les ont publiées, par exemple :
            - La création de la zone euro en 1965 à Washington, il y a plus de 60 ans...
            •  
            - Ou bien le rôle de la CIA dans la construction européenne, depuis les années 50, cela fait plus de 70 ans ... Silence radio, officiellement l’ UE est une idée européenne, fermez le banc !

            - Pareil pour les Réseaux GLADIO et Stay Behind, pendant la guerre froide.
            Il a fallu attendre les années 80, et un jeune Juge italien plus curieux que les autres, pour rouvrir le dossier des attentats en Italie et ailleurs en Europe, et découvrir le pot aux roses....

            Ces attentats n’étaient rien d’autre que ce qu’on qualifierait aujourd’hui de « révolutions colorées », pour modifier profondément le cours politique de plusieurs pays européens. Mais tout cela est du passé ! Si vous mettez en cause l’ OTAN aujourd’hui, c’est que vous êtes de vilains complotistes, et pi c’est tout !
             


            • lsga lsga 29 mai 2016 14:02

              @Fifi Brind_acier
              - Ou bien les nationalistes européens, qui en déclenchant la première guerre mondiale, ont fait des USA la première puissance mondiale. 


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 mai 2016 18:44

              @lsga
              Les nationalismes ?

              Annie Lacroix Riz sur les causes de la guerre de 14-18 :
              " La guerre du Comité des forges, du Comité des houillères et de la haute banque
              La seule lecture de Bel-Ami de Maupassant révèle que c’est la Banque de Paris et des Pays-Bas qui décida de conquérir le Maroc et en obtint les moyens de l’État.


               Il suffit de dépouiller les procès-verbaux du conseil général de la Banque de France, consultables en ses archives, pour saisir que ce club des financiers du coup d’État du 18 Brumaire de Bonaparte dirigeait depuis sa fondation (1802) l’État, via le ministère des Finances.

              Mais l’historiographie dominante nie le rôle décisionnaire du capital financier, pour l’imputer aux politiques et aux militaires, responsables, en période d’activité, de l’achat d’armements par les États français et étrangers, et gratifiés à leur retraite de luxueuses sinécures par les groupes financiers concernés."

            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 mai 2016 18:54

               « Aux origines de la guerre de 14-18 » par Annie Lacroix Riz, à partir de 7 minutes .


            • tf1Groupie 29 mai 2016 12:51

              Quelle est la probabilité qu’un lecteur arrive au bout de l’article ? Vous avez 2 heures. smiley

              Sérieusement, quand on va parler de statistiques et probas il faut mieux s’y connaitre .... et être prudent : c’est une discipline à pièges.

              Et puis il y a les exemples tirés par les cheveux comme le « complot » du tabac.
              Il aurait alors fallu parler d’esperance de gain et cela devenait encore plus compliqué.

              Mais je comprends que l’auteur (les auteurs ?) veuille invalider cet argument probabiliste, car il est central.

              En effet, parmi toutes les hypothèses pour le 11 sept, le scenario des 15 barbus armés de cutters est de loin, très loin, le plus probable.

              Par contre il est très difficile de prouver qu’il n’y a pas eu complot (ce qui est pour n’importe quel événement de la vie courante), mais quand même moins difficile que prouver la non-existence Dieu.


              • berry 29 mai 2016 13:24

                @tf1Groupie
                Ils ont mis les Etats-Unis à feu et à sang avec des petites lames de cutter prédécoupées qui cassent à la première occasion ?
                 
                ils sont forts ces barbus.


              • tf1Groupie 29 mai 2016 13:32

                @berry

                Moi aussi je suis fort : je suis prêt à te faire la demonstration qu’une petite lame de cutter prédécoupée peut sans difficulté t’oter la vie.

                Y mettrais-tu quelque chose à couper que c’est faux ?


              • Phoébée 29 mai 2016 18:19

                @tf1Groupie
                Je pense qu’un agent du service action s’il est bien entrainé peut le faire ...

                Maintenant faire tomber 3 tours avec 15 cutters c’est plus problématique ...

                Puis taper dans Le pentagone et foutre le feu dans une dépendance de la Maison Blanche et faire disparaître un avion en pleine campagne. Là avec 15 agents entraînés et armés de cutters c’est encore plus fou.

                Maintenant si TF1 vous êtes capable de me couper une jugulaire en me menaçant d’un cutter vous êtes certainement bien entraîné ...


              • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 29 mai 2016 18:23

                @tf1Groupie

                « En effet, parmi toutes les hypothèses pour le 11 sept, le scenario des 15 barbus armés de cutters est de loin, très loin, le plus probable.

                Par contre il est très difficile de prouver qu’il n’y a pas eu complot (ce qui est pour n’importe quel événement de la vie courante) »

                 


                Le « scenario des 15 barbus armés de cutters » est aussi une hypothèse de complot (faut-il rappeler de telles évidences ?) Pour prouver « qu’il n’y a pas eu complot », il faudrait prouver que tous ces événements étaient accidentels et n’avaient donc fait l’objet d’aucune préparation concertée de qui que ce soit. Soyons sérieux : personne ne défend cette thèse de l’accident. Il s’agit seulement de connaître l’étendue du complot, ses commanditaires, ses ramifications et toutes ses complicités. C’est uniquement à ce sujet qu’il y a controverses et débats. 


              • Phoébée 29 mai 2016 19:05

                @Qaspard Delanuit
                D’autant que comme les complotistes, les US mettent en cause l’Arabie Saoudite .... Et que l’Arabie Saoudite met en cause les US, tout comme nous, les complotistes, tout cela les dernières semaines. 

                .

                D’ci à ce que Reopen911 soit cité comme témoin par les tribunaux de ces 2 pays, il n’y a plus loin ...  smiley


              • Alren Alren 29 mai 2016 19:55

                @tf1Groupie

                En effet, parmi toutes les hypothèses pour le 11 sept, le scenario des 15 barbus armés de cutters est de loin, très loin, le plus probable.

                Vous tombez dans le travers que vous dénoncez chez les autres ! "Le plus probable" signifierait que vous pouvez faire un calcul de probabilité pour chaque hypothèse : évidemment ce n’est pas le cas.

                Vos « barbus » ou du moins deux d’entre eux, devaient être de sacrés pilotes pour percuter les tours pile au bon endroit, au milieu et à la bonne hauteur, tout cela à vitesse de croisière même basse altitude, quand on connaît toutes les aides électroniques au pilotage que reçoit le commandant de bord d’un gros jet commercial pour s’aligner et se poser sur une large piste d’aéroport ! Et tout l’entraînement qu’il a suivi auparavant en simulateur puis pendant des années comme copilote.

                Ici aucune aide ! Toute la navigation a dû être faite à l’estime et à l’œil, en compensant la dérive due au vent, inévitable (aucune donnée de la tour de contrôle sur sa force et sa direction et pour cause !).

                L’alignement des deux lourds appareils, réservoirs pleins, sur les tours a dû être effectué à au moins deux kilomètres d’elles avec donc une erreur nettement inférieure à un degré d’angle dans la visée. Vraiment, quels as du pilotage, vos « barbus » pourtant novices en pilotage !

                Je parle ici de données que vous pourrez vérifier auprès d’un commandant de bord, pas de probabilités.

                Vous remarquerez que je ne parle pas d’autres curiosités sur la vitesse de la chute des parties hautes des tours, vitesse de la chute libre qu’on peut encore mesurer sur les vidéos, ni de l’écroulement d’un immeuble voisin qui n’avait pas été touché, ni d’autres détails étonnants.

                Le terme générique de « complot » n’est pas approprié ici. Il faudrait plutôt parler « d’opération », comme pendant la Seconde guerre mondiale.

                Et pour une opération, on choisit soigneusement les préparateurs (et les exécutants s’ils doivent survivre) aussi sur leur capacité à conserver un secret. Ces préparateurs n’ont pas besoin dêtre en grand nombre, surtout depuis que l’informatique est devenue si puissante. Ils savaient ce qu’ils faisaient (barbus ou barbouzes) et surtout ils l’approuvaient.

                Si, par hypothèse des experts, US ont joué un rôle dans cette opération, qui était alors destinée à trouver un prétexte pour détruire l’état irakien laïc et mettre la main sur son pétrole avec l’aide des « barbus », c’est que lesdits experts trouvaient que le jeu en valait la chandelle, approuvaient le « décideur » de l’opération.

                Et ils ne vont rien révéler sur leur rôle criminel, le sacrifice délibéré de concitoyens, qui outre les poursuites qui pourraient être engagées contre eux, mettraient en cause le camp politique qu’ils soutiennent.


              • tf1Groupie 29 mai 2016 20:15

                @Alren

                Vous pourriez y passer des heures ici à dissequer des détails et jouer sur les mots car on peut tout-à-fait estimer une probabilité sans la calculer exactement.
                Alors je dirais « envisageable, ou crédible » si ça peut vous faire plaisir sachant qu’au final on fait une évaluation statistique en fonction de nos expériences.
                Ce professeur qui énerve Reopen n’a fait qu’essayer d’en donner une approche plus mathématique.

                Prenons par exemple le cas du pilotage des avions : étant moi-même pilote ces prétendus exploits ne m’impressionnent pas. Quand on connait le pilotage on sait que le plus dur c’est de se poser.
                Les barbus n’avaient pas ce problème et l’alignement d’un avion ça peut se travailler en simulateur.

                Mais je me suis lassé de ce jeu des zones d’ombres qui sont supposées révéler des invraisemblances : la version des barbus a des zones d’ombres là où les embryons de scenario alternatifs ne fournissent rien de cohérent et rajoutent au contraire deux questions nouvelles à chaque tentative d’en résoudre une.


              • tf1Groupie 29 mai 2016 20:18

                @Phoébée

                « faire tomber 3 tours avec 15 cutters c’est plus problématique »

                C’est surtout la caricature et la mauvaise foi qui sont problématiques !
                Sur l’histoire du cutter vous êtes assez ridicule, ce qui diminue la probabilité que vous soyez un interlocuteur sérieux.


              • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 29 mai 2016 20:20
                Le pilotage des avions n’est pas le sujet de l’article.

              • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 29 mai 2016 20:20
                Le pilotage des avions n’est pas le sujet de l’article.

              • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 29 mai 2016 21:24

                @tf1Groupie
                « Ce professeur qui énerve Reopen n’a fait qu’essayer d’en donner une approche plus mathématique. »

                 

                Non. Vous dites n’importe quoi. D’abord Reopen est un site associatif et ne peut pas être « énervé ». L’auteur de l’article ne manifeste aucun énervement non plus. (Le truc qui consiste à tenter de faire croire au public que la personne qu’on veut dénigrer est « énervée » alors qu’elle n’en donne aucun signe, c’est un peu débile, non ?) 

                Ensuite, aucune « approche plus mathématique » n’est donnée, il s’agit d’une imposture sociologique, comme le démontre clairement cet article (mais pas seulement celui-ci). Essayez de suivre un peu. 

              • Zolko Zolko 30 mai 2016 00:11

                @tf1Groupie
                 
                "parmi toutes les hypothèses pour le 11 sept, le scenario des 15 barbus armés de cutters est de loin, très loin, le plus probable.« 
                 
                ce 11 septembre là avaient lieu des exercices du NORAD (défense aérienne) concernant des avions détournés, loin au nord (au Canada je crois). Ce qui facilitât aux »barbus« de réaliser leur coup.
                 
                Quelle est la probabilité que cette information ait été passée aux »barbus« et qu’ils aient donc planifié leurs détournements exactement ce jour là pour cette raison ? Quelle est la probabilité qu’ils aient planifié les détournements au hasard, et c’est un énorme coup de chance que ce même jour aient eu lieu des exercices d’interception d’avions détournés loin au dessus du Canada ce qui leur laissa le champ libre pour faire leur méfaits ? Et si cette information a été transmise aux »barbus", quelles autres infos ont été révélées et par qui ? Et quelle est la probabilité que ceux qui ont transmis cette info aient aussi cherché de couvrir les événements à posteriori ?
                 
                L’erreur que vous faites, chère tf1Groupie, est de penser qu’il n’y avait qu’un seul complot.


              • Tozzzzz (---.---.143.32) 30 mai 2016 07:30

                @tf1Groupie

                Ce qui est sur ce que tu n es pas équipé pour le lire en entier.et encore moins pour nous parler de proba.concentre toi sur le cynisme de bas étage dont tu sais faire preuve ici.


              • Tozzzzz (---.---.143.32) 30 mai 2016 07:33

                @Alren

                Étant moi même pilote.putain je me suis bien bidonné de bon matin.


              • agent ananas agent ananas 30 mai 2016 10:19

                @tf1Groupie
                Même que le 11/9 a été effectué par des hommes des cavernes en Afghanistan ...
                Cro-Magnons ou Neandertals ?


              • Alren Alren 30 mai 2016 11:48

                @tf1Groupie
                étant moi-même pilote ces prétendus exploits ne m’impressionnent pas

                J’imagine que vous pilotez un avion monomoteur de tourisme, non ?

                Vous pouvez imaginer que la vitesse et l’inertie d’un avion de ligne, un jet, réservoirs pleins, gros porteur, n’a rien à voir avec ce que vous expérimentez.

                Quand un avion de ligne se pose, volets d’aterrisage sortis, ses réservoirs sont presque vides car on a calculé son emport de carburant a minima selon son trajet. L’avion est ainsi plus « agile » qu’au décollage.

                Mais la difficulté demeure bien l’alignement avec la piste. L’autre paramètre, la pente de descente est beaucoup plus facile à gérer puisque les instruments de bord (altimètre, gyroscope et badin) permettent à l’ordinateur embarqué de la calculer avec précision, sans aide extérieure.

                Si l’alignement n’est pas bon, on est à quelques mètres près, il faut, pour garder néanmoins le cap parallèle à la direction de la piste, faire glisser l’avion sur le côté en l’inclinant avec précision pendant un temps limité, avec les ailerons. Si le vent est latéral en plus, la manœuvre est délicate même avec une aide du sol. Ce dérapage contrôlé s’effectue à au moins cinq kilomètres de la piste, (une distance où les tours étaient très petites pour le pilotage à vue). Et il faut tenir compte de la dérive latérale qui se produira pendant ces cinq derniers kilomètres.

                Bref, il faut pour réussir un alignement parfait, de l’expérience, en « vrai », pas seulement en simulateur, comme copilote d’abord, chose que les « barbus », selon la version officielle, n’avaient pas pu faire.

                Pour causer le maximum de dégâts, il fallait que l’énergie cinétique et donc la vitesse soit maximale, afin que le carburant aille loin à l’intérieur du bâtiment, donc le temps d’ajustement était plus court que pour un aterrisage assisté normal. Or les deux avions « ont fait mouche » : ils sont arrivés perpendiculairement à une façade et l’ont touchée en plein milieu. De plus chacun venait d’une direction opposée pour ne pas être gêné par la deuxième tour.

                Ça finit par faire beaucoup d’exploits !

                Je laisse chacun en tirer ses conclusions ...


              • tf1Groupie 30 mai 2016 11:55

                @Alren

                "Mais la difficulté demeure bien l’alignement avec la piste. L’autre paramètre, la pente de descente est beaucoup plus facile à gérer"

                Ben non, vous faites de la pure spéculation sans rien y connaitre, c’est assez spectaculaire


              • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 30 mai 2016 12:26

                @Tozzzzz

                Voyons, écoutez ce que dit tf1Groupie, c’est un aviateur terroriste, il sait de quoi il parle !

              • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 30 mai 2016 12:28

                @Alren
                « J’imagine que vous pilotez un avion monomoteur de tourisme, non ? »


                Non, il pilote des avions de ligne qu’il projette sur des tours. Il fait ça toutes les semaines, c’est ainsi qu’il sait tout à ce sujet. 

              • tf1Groupie 30 mai 2016 12:51

                @Zolko

                « Ce qui facilitât aux »barbus« de réaliser leur coup. »

                Assertion purement gratuite.
                Quelle était la probabilité que le Norad ne fasse rien ce jour-là à part attendre des attentats ?

                Quand aux complots multiples je suis d’accord : ce jour-là 20 avions ont été détournés, seuls 3 ont atteint leur cible smiley


              • tf1Groupie 30 mai 2016 12:52

                @Qaspard Delanuit

                Vos interventions sont effectivement d’une grande pertinence smiley


              • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 30 mai 2016 13:25

                @tf1Groupie
                Ah vous avez enfin remarqué ! Prenez-en de la graine. 


              • Yanleroc Yanleroc 30 mai 2016 23:58

                @Qaspard Delanuit
                Groupie est un troll qui change de thèse comme de chemise, (la dernière fois, sur un autre fil, la thèse la plus probable, c’était les ET), TF1 est là pour empêcher la discussion d’avancer !!

                Dont feed the trolls.

              • tf1Groupie 31 mai 2016 00:16

                @Yanleroc

                Le scenario des ET c’est un test de logique .

                Tu as échoué ... désolé. Mais tu n’es pas seul !


              • robin 31 mai 2016 14:26

                @tf1Groupie

                Qui sont tes employeurs Tf1 gogol que je leur dise de remonter un peu le niveau, tes élucubrations approximatives autant qu’orientées sont pénibles à la fin ?


              • Alren Alren 31 mai 2016 16:40

                @tf1Groupie

                Ben non, vous faites de la pure spéculation sans rien y connaître, c’est assez spectaculaire.

                Qu’est-ce qui est de la pure « spéculation » ? Ce que je dis sur l’alignement à vue, la pente de descente ?

                J’attends avec impatience que vous m’expliquiez et aux lecteurs de ce fil, où et en quoi ce que je dis est faux !

                C’est à vous !


              • tf1Groupie 31 mai 2016 17:34

                @Alren

                Sur un avion il y a 3 axes à gérer : roulis, lacet, tangage.
                Quand vous atterrissez les 3 sont importants.

                Quand vous visez une tour un seul est vraiment critique.

                Si vous visez le WTC vous n’êtes pas à quelques dizaine de metres d’altitude près ; quand vous atterrissez, si vous etes 1 m en dessous de la piste c’est que vous êtes mort.

                Je ne vais pas vous faire un cours de pilotage de base, ce serait inutile car vous êtes du genre à vouloir avoir raison quoiqu’il arrive et à échafauder des théories encore des théories basées sur des lectures.
                Alors vous pouvez jouer au 11 septembre autant que vous voulez, seul ou entre amis, vous n’avez pas besoin de moi. smiley


              • Alren Alren 1er juin 2016 18:57

                @tf1Groupie

                Sur un avion il y a 3 axes à gérer : roulis, lacet, tangage. Quand vous atterrissez les 3 sont importants.

                C’est bien ce que je disais : si vous êtes pilote (?) c’est d’un monomoteur où l’aterrisage se fait à vue.

                Sur un avion de ligne les dispositifs automatiques de maintien de trajectoire et l’inertie de l’appareil font que le plus important c’est l’alignement sur l’axe de la piste car l’avion ayant besoin d’une grande distance pour s’arrêter, s’il arrive un tant soit peu obliquement, il sortirait de la piste bétonnée « en diagonale » avant l’arrêt de l’appareil.

                Et si vous essayait de corrigez la trajectoire après avoir touché le sol à plus de 200 km/h, la force centriguge fera basculer l’avion avec l’aile extérieure touchant le béton : incendie immédiat !

                Avec un petit monomoteur de tourisme se posant à 90 km/h sur une piste en herbe d’au moins 20 mètres de large, une petite erreur d’alignement permettra cependant l’arrêt sans sortir de la bande d’herbe tondue.

                Contrairement à ce que vous dites, même en altitude, il fallait être précis !

                Car en frappant trop haut les avions risquaient de décapiter seulement les tours sans provoquer leur effondrement par la masse pesant au-dessus de l’incendie. Et en volant trop bas, les avions risquaient de percuter des gratte-ciels plus petits avant d’atteindre leurs cibles.

                Mais bien entendu c’est la précision en azimut qui était la plus délicate et ce n’est pas votre ABC sur le lacet (roulis tangage) qui répond à mon propos.

                Contrairement à ce que vous affirmez, je n’élabore pas de « théories » ici, je fais des « observations » à partir de ce qu’on a pu voir sur les vidéos.

                Chacun en tire les théories qu’il veut ...


              • tf1Groupie 1er juin 2016 20:08

                @Alren

                Ah, parce que sur un avion de ligne il n’y a pas trois axes ????????

                Et puis c’est marrant de savoir qu’aujourd’hui les pilotes de ligne n’apprennent plus à atterrir vu que c’est le pilote auto qui fait tout.
                Et puis votre definition de l’alignement n’est pas claire, mais bref ...

                Vous confirmez bien ce que je disais : vous êtes suffisamment convaincu de vous-mêmes que vous n’hésiterez pas à soutenir des affirmations sans avoir aucune connaissance réelle dans le domaine concerné.
                Ce n’est pas la démarche de quelqu’un qui cherche une quelconque vérité.
                Des gens comme ça il y en a beaucoup parmi les reopenistes ; ce n’est pas vraiment utile de discuter de quoi que ce soit avec ces personnes.

                Dans la liste des bêtises à votre actif il y a votre assertion que les terroristes avaient pour projet de faire s’effondrer les tours !

                Pitoyable...


              • gimo 29 mai 2016 12:55

                Quant les humains seront adultes et matures et responsables

                Quant ils auront vaincu leurs peurs et leurs chimères de croire à des elus en leur octroyant
                 sans control reel de pouvoir à des personnes qui elle meme choisiront des sbires sans conscience a leur service 
                L’homme a inventé le pouvoir des choses absentes, par quoi il s’est rendu puissant et misérable.
                Nous pouvons tout sur nos idées qui sont impuissantes, rien sur nos émotions qui sont toutes-puissantes.

                Ce qui nous force à mentir c’est le sentiment de l’impossibilité chez les autres qu’ils comprennent entièrement notre action. Même le mensonge le plus compliqué est plus simple que le vrai.
                 Alors ils connaitront    la verité  et sortiront de leurs peurs NOUS sommes encore
                   des petit naifs qui  s’ebahissent  devant le veaux d’or QUI ont eux meme frabriquer
                 LE SACRE ET L’OFFICIEL  POV HUMAIN
                 Quelque défiance que nous ayons de la sincérité de ceux qui nous parlent, nous croyons toujours qu’ils nous disent plus vrai qu’aux autres.


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 mai 2016 18:57

                  @gimo
                  En somme, si les citoyens sont manipulés, c’est de leur faute, ils n’ont qu’à être matures et responsables....
                   « PSYWAR- La Guerre psychologique »


                • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 29 mai 2016 19:16

                  @gimo
                  « Quant les humains seront adultes et matures et responsables. »


                  ... ils ne seront plus des humains.

                • gimo 29 mai 2016 20:16

                  @Qaspard Delanuit   @ ET FILd’acier

                   C ’est cette raison comme le si bien Nietzsche ’«  » trop Humain«  »
                  Le monde tout entier aspire à la liberté 
                  et pourtant chaque créature est amoureuse de ses chaînes
                  . Tel est le premier paradoxe et le noeud inextricable de notre nature.
                  Tout notre mal vient de ne pouvoir être seuls : de là le jeu, le luxe, la dissipation, le vin, les femmes, l’ignorance, la médisance, l’envie, l’oubli de soi-même 
                   .lHumain actuel est quelque chose qui doit être dépassé Manque dignité le respect de soi
                  Jamais les hommes ne font le bien que par nécessité ; mais là où chacun, pour ainsi dire, est libre d’agir à son gré et de s’adonner à la licence, la confusion et le désordre ne tardent pas à se manifester de toutes parts. ET FINI par etre  VICTIME de lui meme ET BOURREAU
                  Il y dans tout homme, à toute heure, deux postulations simultanées, l’une vers Dieu, l’autre vers Satan.   Le privilège de l’absurdité est réservé à la seule créature humaine.


                   bonne soirée


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 30 mai 2016 08:55

                  @gimo,
                  La nature humaine a bon dos... Si les citoyens étaient idiots, on pourrait leur dire la vérité, ils ne comprendraient rien du tout. Si la propagande existe, c’est bien parce que les humains sont intelligents et qu’il est nécessaire des les tromper.


                • gimo 30 mai 2016 11:17

                  @Fifi Brind_acier

                  La nature humaine a bon dos
                  Je comprends ton adéquation. pour autant
                  tu as la reponse dans tes questions
                  1  la « nature humaine » c’est un tout
                  il y a ceux qui trompent et ceux qui sont trompes 
                  tous ne sont pas des « idiots » Mais des personnes envahis par leur peur ( trouble d’émotion
                  qui évoque et provoque une vue de danger imaginaire ou reelle 
                  (Le plus brave de nous a peur de son moi) . L’instinct de cause dépend donc du sentiment de la peur qui le produit.

                  Combien un esprit supporte-t-il de vérité, combien en ose-t-il ? .
                   L’erreur n’est pas
                   un aveuglement, l’erreur est une lâcheté QUI PROFITE aux politiques et bureaucratie 
                  qui dés lors engendre sa propre trahison et celle des autres.
                  Nous croyons souvent avoir de la constance dans les malheurs, 
                  lorsque nous n’avons que de l’abattement, et nous les souffrons sans oser les regarder
                   comme les poltrons qui se laissent tuer de peur de se défendre. 
                  les manipulateurs ont pas de mal de beaux jours devant eux
                  pour finir de les convaincre et les persuader par leurs propagandes pour les vachevers
                  il son mûrs 
                   Luttont contre nos peurs qui sont reellement notre 1er énnemi.
                  L’homme supérieur est celui qui reste toujours fidèle à l’espérance ;
                   ne point persévérer est d’un lâche. manque de courage
                  Combien de personne connaissent toujours toute leur peur qui engendre la soumission et 
                   les basseses et son esclavage et qui mentira à son tour sans cesse
                  pour cacher son vrai visage .
                   la propagande et les manipulation ont de beaux jours devant eux
                  seule la vraie intelligence est celle qui en 1er est capable de corriger sa peur 
                  Dés lors la lucidité prend le relai et les choses deviennes claires et l’HUMANITE FERA UN GRAND PAS POUR SONT ESPECE
                  dés lors les manipulations mentales PROPAGANDES seront vaines

                  bonne journée



                • Robert GIL Robert GIL 30 mai 2016 11:43

                  @gimo

                  ça ne sert a rien de discuter avec fifi, elle fait du bourage de crane pour son gourou et comme goebbel elle espere qu’un mensonge repeter 1000 fois deviendra une verité, mais la verité c’est qu’elle est dans le meme camp reactionnaire que marine !
                  .
                  voir : ASSELINEAU et l’UPR ou l’imposture anti-européenne


                • Legestr glaz Ar zen 30 mai 2016 11:50

                  @Robert GIL

                  Pour celles et ceux qui veulent vraiment se faire une idée de la posture « réactionnaire », comme dit si bien Robert GIL, de François Asselineau. Les faits sont têtus et la lecture du programme de gouvernement pour la France concocté par François Asselineau est assez parlante pour comprendre très exactement son ouverture d’esprit.

                  Bonne lecture Robert GIL. Je suis enchanté de vous contredire avec des preuves écrites accessibles à chacun. La mauvaise foi ne paie plus, c’est ballot non ? Vous pouvez même visionner la vidéo du programme qui s’étale sur 4 heures.

                  http://www.upr.fr/programme-elections-presidentielles-france


                • gimo 30 mai 2016 12:29

                  @Robert GIL
                   BON jour

                   Oui en effet elle est victime d’elle meme et des autres en +A moitié victime, à moitié complice, 

                  dommage pour les 50 milliard de neurones arrivent à cette conclution
                  ce nest point des oeillères mais des murs de 10 m de ht

                  Gil roda origine Espana ? ? bonne journée

                • berry 29 mai 2016 13:05

                  Une bonne nouvelle cette semaine : la presse saoudienne devient complotiste et attribue le 11 septembre aux américains.
                   
                  Ce revirement intervient après le vote du sénat américain autorisant les poursuites contre l’Arabie Saoudite
                  Les saoudiens ne veulent pas servir de pigeons dans cette affaire.
                   
                  http://lesakerfrancophone.fr/la-presse-saoudienne-accuse-les-usa-davoir-detruit-le-world-trade-centers-pour-pretexter-dune-guerre-perpetuelle


                  • robin 31 mai 2016 14:29

                    @berry :

                    Mais avant que ça perce dans le mur en béton armé de nos médias prison il se passera encore un bout de temps, mais bonne nouvelle les saoudiens ont les moyens financiers de diffuser correctement cette nouvelle. De toute façon la volonté à toute force d’OBAMA d’empêcher la diffusion des fameuses 28 pages du rapport parlent d’elle même et il assume d’ailleurs ouvertement ce bras d’honneur aux familles de victimes.


                  • robiocop21 29 mai 2016 13:39

                    C’est quoi le problème ? L’équation de Grimes est une fumisterie ou le 911 n’a jamais existé ? Ce n’est quand même pas parce que l’équation est un gadget prétendument scientifique basé sur une idée générale peu contestable, que le 11 septembre fut un complot non encore élucidé (le « complètement » étant en l’affaire superfétatoire sauf pour quelques familles de victimes qui voudraient toucher une grosse somme en se disant ...et si ?....). Finalement dans les deux cas, Grimes ou pro complotistes, l’idée de base est : pourquoi faire simple alors que c’est si joli de faire compliqué, et puis ça fait parler de nous ! 


                    • pemile pemile 29 mai 2016 18:02

                      @robiocop21 « pourquoi faire simple alors que c’est si joli de faire compliqué »

                      Pour la tour WTC7, je suis d’accord avec vous, la théorie du NIST d’effondrement interne laissant les facades externes intactes, puis la descente synchronisée de l’ensemble des façades parait bien compliquée smiley


                    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 29 mai 2016 19:00

                      @robiocop21
                      « C’est quoi le problème ? L’équation de Grimes est une fumisterie ou le 911 n’a jamais existé ? »


                      La réponse 1 est la bonne : L’équation de Grimes est une fumisterie.

                    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 29 mai 2016 19:04

                      « ou le 911 n’a jamais existé ? »


                      Le 911 existe bien : c’est un numéro d’appel d’urgence nord-américain. C’est aussi un modèle de voiture de la marque Porche



                    • L'enfoiré L’enfoiré 29 mai 2016 15:07

                      Je dois avouer que j’ai été un peu perplexe dans les amalgames qui ont été fait dans cet article.

                      Le mot « mathématique » est prononcé dans le titre et 30 fois après pour parler d’une équation qui n’est jamais décrite.
                      L’auteur de cet article n’en peut rien bien entendu mais il concoure dans le même sens pour perpétuel le buzz que ses prédécesseurs ont orchestré.
                      Aucune preuve. 
                      Aucune analyse à qui le crime profite en remontant jusqu’aux sources..
                      Les mathématiques, c’est de la précision jusqu’à la nième décimale.
                      Ce n’est pas du domaine de l’analogique qui croit comprendre qu’il doit y avoir des liens et des similitudes dans les comportements humains.
                      Le journal citoyen perpétue le même processus d’information que les médias officiels. 
                      Il faut faire du scoop avec le moins d’effort et de moyens financiers 
                      Reopen911 n’existerait pas s’il n’y avait pas eu ce vieux diction qui dit « il n’y a pas de fumée sans feu ».

                      • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 29 mai 2016 18:58

                        @L’enfoiré

                        Vous n’avez manifestement pas compris le sujet de l’article. Pourtant, le titre est clair. 

                      • L'enfoiré L’enfoiré 29 mai 2016 20:24

                        @Qaspard Delanuit,


                         Expliquez-moi, ce que je n’ai pas compris.

                      • pemile pemile 29 mai 2016 20:28

                        @L’enfoiré « Expliquez-moi, ce que je n’ai pas compris »

                        Avez vous au moins lu le titre ?


                      • L'enfoiré L’enfoiré 30 mai 2016 08:18

                        @pemile,


                         Je me demande si vous avez lu mon commentaire.
                         J’en parle du titre, Non ?

                      • L'enfoiré L’enfoiré 30 mai 2016 08:26

                        Samedi, je sortais le troisième article avec un lien avec les mathématiques.

                        Il s’agissait du mystère de la numérologie et des mathématiques, alors il vaudrait peut-être y retourner pour lire ce que j’en dis 

                      • L'enfoiré L’enfoiré 30 mai 2016 08:51

                        Bonjour Quaspart et Pemile,


                         Je me découvre...
                         L’ambiguïté de mon commentaire était voulue.
                         Si vous ne le savez pas encore, il m’arrive de dire l’inverse de ce que je pense pour susciter les réactions inverses. Prêcher le faux pour obtenir le vrai., vous connaissez.
                         Si vous n’avez pas encore compris le « comment utiliser mon pseudo », en voici une preuve... 
                         
                         La preuve, que j’ai compris, j’ajouterai cet article en commentaire à un des miens. 
                         Chacun sa technique.
                         Je vous dis merci à tous deux... smiley

                      • L'enfoiré L’enfoiré 30 mai 2016 09:32

                        Le commentaire à été ajouté.

                        « Un bon article avec le titre est »Une équation mathématique peut-elle remplacer le journalisme d’investigation ?« parlait de cela avec beaucoup d’exemples.Que devais-je faire ? Approuver ? 
                        Quand on parle de complot, il faut tester les réactions et je sortais un commentaire qui présentait justement un amalgame qui pourrait être considéré comme un complot. 
                        Test de ligne réussit par deux commentateurs »’ 

                      • pemile pemile 29 mai 2016 15:43

                        @tf1Groupie "En effet, parmi toutes les hypothèses pour le 11 sept, le scenario des 15 barbus armés de cutters est de loin, très loin, le plus probable.« 

                        Et leur réussite est encore plus probable avec un »certain" laisser faire coté US smiley

                        Le scénario des 15 barbus ne suffit pas non plus à expliquer l’effondrement du WTC7.


                        • tf1Groupie 29 mai 2016 17:13

                          @pemile

                          Il y a plein de détails que ce scenario n’explique pas comme c’est le cas pour tout événement de cette dimension ; la tour 7 n’influe pas spécialement.
                          Rien n’explique non plus les motivations des barbus en question.

                          Aucun autre scenario alternatif n’explique plus l’effondrement de la tour 7, excepté celui d’une intervention divine, elle-même peu probable mais totalement irréfutable.


                        • Jeekes Jeekes 29 mai 2016 17:30

                          @tf1Groupie
                           

                          Non, sans blague ?
                          Ca doit être violent ce que tu fumes ! 

                        • pemile pemile 29 mai 2016 17:57

                          @tf1Groupie « Aucun autre scenario alternatif n’explique plus l’effondrement de la tour 7 »

                          Essayez encore smiley


                        • Tozzzzz (---.---.143.32) 30 mai 2016 07:35

                          @tf1Groupie

                          La tour 7 ou l épine dans le pied de tout ceux qui font ton boulot.


                        • pemile pemile 30 mai 2016 21:16

                          @thomas abarnou « Une incohérence ne suffit pas à remettre en cause une thèse toute entière »

                          Il ne s’agit pas de remettre en cause une thèse toute entière, juste l’effondrement du WTC7 !


                        • Yanleroc Yanleroc 31 mai 2016 00:09

                          @thomas abarnou
                          Cherche à qui profite le crime !


                        • Yanleroc Yanleroc 31 mai 2016 13:24

                          @thomas abarnou


                          « pas besoin de ça pour faire une guerre », non,mais pour la justifier oui .
                          Ah c’est sur que le WTC est un prétexte..pour mettre la main sur le moyen-Orient, 
                          et pour ROTSCHILD et le complexe militaro-industriel de s’enrichir !
                          Euh,..ont-ils perdu quelque chose dans l’affaire, se sont-ils appauvri ? mais non, ils se frottent les mains, ravis de contempler les idiots utiles creuser leur tombe avec les flingues qu’ils fabriquent, payent et utilisent contre eux-mêmes ! 

                          Mais le pouvoir US s’inquiète,

                        • robin 31 mai 2016 14:41

                          @tf1Groupie : le pire c’est que vous vous enfoncez un peu plus à chaque fois que vous venez dans vos bêtises et tout le monde se fout (à raison ) de votre poire !!

                          Entre autres énormités : On se demande bien, quand on voit la démolition parfaite de la tour 7, pourquoi les écoles de Génie Civil s’ingénient encore à faire faire des études de résistance de matériaux et de calcul et répartition de charges millimétrées et synchronisées au dixième de seconde alors qu’à vous en croire il suffit de faire quelques feu de bureau hasardeux à quelques étages d’un immeuble pour obtenir une chute synchrone et des point de support qui cèdent aux bons moments à chaque étage !! 

                          ET que dire d’un 737 au Pentagone qui s’efface dans un trou de 3 m se sublime quasi intégralement (moteur en alliage de titane compris) tout en permettant de recueillir l’ADN des soit-disant passagers (un ADN fait d’un alliage nouveau sans doute avec des passagers nouveaux mutants X d’une BD de superhéros) tout ça sans une trace exploitable dans une caméra du bâtiment le plus protégé au monde (soit-disant) .....j’en passe et des meilleures : au secours Mulder et Scully revenez......lol !

                          Mais au moins vous nous faites marrer c’est déjà ça !


                        • robin 31 mai 2016 14:44

                          @thomas abarnou

                           La physique des poutres aura du mal à expliquer comment une journaliste de la BBC a annoncé l’effondrement de la tour 7 20 minutes avant qu’elle se produise, entre autres énormités .....lol !


                        • robin 31 mai 2016 14:46

                          @thomas abarnou

                          Dans ce cas pourquoi avoir déjà étudié ce type de manip tordue lors de l’opération northwood par exemple ?


                        • tf1Groupie 31 mai 2016 15:15

                          @robin

                          Mais gentil Robin, personne n’a d’explication à cela, et ça n’a d’ailleurs aucune espèce d’importance, ça permet juste aux complotistes d’entretenir leur fond de commerce en disant « y a un truc étrange je vous assure ».


                        • tf1Groupie 31 mai 2016 15:20

                          @robin

                          Arguments faiblards une fois de plus.

                          Je te la fais au ralenti :
                          le vent fait tomber les arbres alors pourquoi s’est-on fait chier à inventé la tronçonneuse ?
                          Non vraiment, je te le demande.

                          Tu n’as toujours pas progressé depuis la dernière fois que tu m’as traité de collabo : tes arguments datent de 2010 voire avant.
                          Tu sais que Loose Change 2 est sorti quand même ??


                        • robin 31 mai 2016 16:01

                          @tf1Groupie :

                          Comment TF1 Gogol, même pas foutue de fabriquer une loi de la physique spéciale 11 septembre pour expliquer ça ? ah franchement vous me décevez. ..... smiley

                          et si il n’y avait que ça, mais dans tous ces aspects cette histoire (enfin racontée par vos employeurs) est à peine digne d’un épisode d’X files tellement c’est gros !


                        • pemile pemile 31 mai 2016 16:04

                          @tf1Groupie « le vent fait tomber les arbres alors pourquoi s’est-on fait chier à inventé la tronçonneuse ? »

                          Les feux de bureaux n’ont, par contre, jamais raser un gratte-ciel !

                          La tronçonneuse à la base d’un arbre c’est plus pratique que d’exercer une force sur la hauteur de l’arbre et bien pratique aussi pour le débiter ensuite smiley


                        • robin 31 mai 2016 16:09

                          @tf1Groupie

                           Arguments faiblards MDR !!!! venant de toi je prendrai ça pour un compliment....ou un gag c’est selon ! en tous cas l’hôpital qui se fout de la charité !

                          Va vite expliquer ton truc aux écoles de Génie Civil, y’ a du pognon à gagner quand ils décident de faire des démolitions contrôlées, c’est dommage une telle science inexploitée..... smiley


                        • tf1Groupie 31 mai 2016 17:41

                          @pemile

                          « c’est plus pratique »

                          C’est bien vous avez trouvé, bravo !

                          Même si ce test de logique ne vous était pas destiné.

                          Mais maintenant que vous avez compris est-ce que vous pouvez passer l’info à toute la bande Reopen pour qu’ils ne ressortent plus cette tirade grotesque de « ben si les immeubles tombent tout seuls pourquoi a-t-on inventé les démolitions controlées bla, bla, bla ? »


                        • Yanleroc Yanleroc 31 mai 2016 18:57

                          @thomas abarnou

                          Ces armes à feu seront plutôt un avantage pour les insurgés US, qui ne sont pas prêts de les abandonner.

                        • robin 1er juin 2016 08:58

                          @thomas abarnou

                           C’est vous qui avez tout faux :

                          http://reopen911.info/video/la-bbc-annonce-la-chute-du-wtc7-20mn-trop-tot.html

                          http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-bbc-devoile-enfin-la-verite-sur-41329

                          De plus vous n’avez jamais entendu parler du compartimentage des informations dans les blacks programs ? ça fait pourtant des décennies que ça existe. Seules une toute petite poignée de personne sur des milliers ont une vue globale de la chose, toutes les autres n’ont qu’une vue infiniment partielle uniquement liée à leur domaine de compétence et leur mission particulière.


                        • robin 1er juin 2016 15:54

                          @thomas abarnou

                           Avez vous seulement été voir les liens ? c’est à se demander ?, M’enfin si vous voulez faire du révisionisme libre à vous !


                        • pemile pemile 1er juin 2016 18:32

                          @thomas abarnou « Non. C’est faux de A à Z. Le sujet sur le WTC de la BBC n’a pas pu sortir avant »

                          Non, c’est bien vrai et reconnu par tout le monde sauf par Mr « Thomas Je Sais Tout Abarnou », c’est une bourde de la journaliste, compréhensible puisque tout le monde annonçait dans l’après midi que le WTC7 allait s’effondrer.


                        • Yanleroc Yanleroc 1er juin 2016 23:48

                          @thomas abarnou
                          « De plus, réfléchissez un instant. Si complot il y a, tous les médias auraient été au courant ? Tous les gouvernements aussi ? Tous les patrons aussi ? Tous les puissants  ? »

                          Genre, ça serait passé sur TFI.
                          Remarque, c’est passé, chez Ruquier, par ex sur la 2. faut écouter. faut vouloir aussi.

                        • pemile pemile 2 juin 2016 09:53

                          @thomas abarnou « Mon dieu que vous êtes con. Comme aux USA cétait le matin et qu’en Europe c’était l’après midi »

                          Quelle démonstration d’imbécile borné ! Le WTC7 s’est effondré à 5:20pm heure US


                        • pemile pemile 2 juin 2016 12:38

                          @thomas abarnou

                          Mais pourquoi vous ne reconnaissez jamais vos erreurs et préférez vous répondre par de nouvelles questions ?


                        • Yanleroc Yanleroc 2 juin 2016 12:53

                          @thomas abarnou
                           World Trade Center, et, Wall Street.


                        • pemile pemile 2 juin 2016 13:24

                          @thomas abarnou « Or vous m’agressez, me harcelez »

                          Vous n’avez aucune honnêteté, relisez ce fil, vous avez haut la main le titre de champion de l’insulte !
                           
                          « Vos erreurs sont tout autant flagrantes que les miennes »

                          Donc, quelles sont mes erreurs ? Et de votre coté reconnaissez vous votre erreur répétée trois fois ci-dessus et pour laquelle j’ai eu le droit à un « Mon dieu que vous êtes con » ?


                        • pemile pemile 2 juin 2016 13:50

                          @thomas abarnou « Vous êtes un gros con, je persiste et signe. Médiocre, arriérée, minable, croulant. »

                          Gros et croulant, vous vous trompez encore !

                          « J’ai le droit de vous contredire »

                          Ce que vous faites librement .. mais minablement, dans une confusion et une incohérence incroyable, assaisonné d’un « zeste » d’insultes !


                        • pemile pemile 2 juin 2016 18:10

                          @thomas abarnou « L’insulte, il n’y a que ça de possible avec vous »

                          Relisez vous, l’insulte vous en usez avec tout le monde dès que vous êtes contredit !


                        • Rik.D Rik.D 2 juin 2016 19:53

                          @thomas abarnou

                          Personne ne vous prend à partie, il faut savoir raison garder.
                          Vous déboulez sur un sujet que vous ne connaissez manifestement pas, pensant avoir a faire a des ados fans des illuminatis, lisant Soral ou Meyssan.
                          La déconvenue est cuisante, et vous faite preuve d’une forte dissonance cognitive. 

                          Relisez le fil, ils nous a fallu vous reprendre sur tout : les boucs-émissaire (toujours rien ?), les sources des vidéos de Ben Laden, l’avis de recherche du FBI, les 3 avions sur 20, le mode de ruine du WTC 7, l’annonce de son effondrement prématurée, les 85 vidéos du pentagone saisie par le FBI et encore classifiées, etc ...

                          Étudiez le sujet semble êtres un minimum avant de venir apporté la contradiction. 
                          Non ?

                        • OMAR 29 mai 2016 17:11

                          Omar9

                          Ce qui peut remplacer un journaliste d’investigation, c’est un journaliste engagé ou payé par Patrick DRAHI...
                          http://www.alterinfo.net/L-acquereur-de-SFR-Patrick-Drahi-est-un-militant-sioniste-ayant-renonce-a-la-nationalite-francaise_a100765.html

                          Sa formule mathématique est très simple, s’enrichir davantage et enrichir Israël...


                          • Jeekes Jeekes 29 mai 2016 17:35

                            Alors ReOpen va fermer ?


                            Tout ça parce qu’une larve de pseudo-scienteux a pondu une formule cabalistique de merde qui ne prouve rien et qui ne parle qu’à ceux qui sont convaincus d’avance ?

                            Ben c’est dommage !

                            PS : même s’il est documenté, sourcé et toussa, franchement cet article pars un peu dans tous les sens et il est vraiment trop long et passablement indigeste. Ceci dit amicalement...
                             


                            • pemile pemile 29 mai 2016 17:58

                              @Jeekes « Alors ReOpen va fermer ? »

                              Je pense que c’est du second degré !


                            • Jeekes Jeekes 29 mai 2016 20:03

                              @pemile
                               

                              Espérons, ce serait dommage... 

                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 mai 2016 18:32

                              Nombreux sont ceux qui attendent la publication des 28 pages du rapport...
                              « Ces 28 pages qui menacent l’axe Washington Ryad. »

                              " Ce texte, qui pose la question du rôle de l’Arabie saoudite dans l’organisation des attentats du World Trade Center, faisait partie du fameux rapport sur le 11 septembre 2001, supervisé par le Comité du renseignement du Sénat, et son ancien président Bob Graham.

                              Mais au moment de sa publication en 2002, ce sénateur démocrate de Floride, qui a depuis quitté le Congrès, a découvert avec stupéfaction que les 28 pages avaient été supprimées et classifiées à la demande de l’Administration Bush."


                              • robin 31 mai 2016 14:51

                                @Fifi Brind_acier

                                La fébrilité d’OBAMA a prévenir qu’il refusera cette loi (en faisant en passant un gigantesque bras d’honneur aux familles de victimes) et la même fébrilité de l’Arabie à parler de représailles en acs d’adoption de cette loi (on se demande bien pourquoi si les pauvres choux sont innocents ?) est un aveu qui se suffit quasiment à lui même.


                              • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 29 mai 2016 18:34

                                Article de fond, exigeant et précis, qui réclame une lecture attentive, jusqu’aux notes de bas de page. Ce document est par conséquent réservé à une très petite partie de la population qui a du temps et des neurones disponibles. Je pense que son auteur en a conscience. Les commentaires des gens qui ne l’auront pas lu ne manqueront pas d’être vains et sots, comme d’habitude. Mais ça aussi, on le sait.  smiley




                                • robin 31 mai 2016 14:52

                                  @Qaspard Delanuit :

                                  Ca n’en donne qu’un côté plus comique aux commentaires navrants du genre TF1 Gogol !


                                • tf1Groupie 31 mai 2016 15:23

                                  @robin

                                  Continue à débiter tes attaques personnelles : ça montre à quel point tu es vide d’arguments et que je te dérange . smiley


                                • robin 1er juin 2016 15:56

                                  @tf1Groupie

                                  La paille et la poutre j’adore....allez continue à nous faire marrer smiley


                                • Plus robert que Redford 29 mai 2016 18:48

                                  J’espère qu’avoir bénéficié d’une formation scientifique (bac + 6) dispensée (quasi gratos) par Madame La République m’autorise à donner mon avis sur la question :

                                  Si j’ai bien compris, il faut savoir au bout de combien de temps on a connaissance d’un complot en fonction du nombre de personnes qui y sont impliquées ??!

                                  Facile, un gamin du CM2 devrait s’en tirer.

                                  Il nous faut donc :

                                  Un recensement exhaustif de TOUS les complots qui ont eu lieu par le passé (avec les pas révélés, bien sûr puisqu’ils comptent dans les stats...)

                                  Une enquête serrée de chacun de ces faits recensant le nombre de personnes impliquées à chaque fois

                                  Une mesure précise du temps écoulé entre la réalisation du complot et sa révélation à tous

                                  Y’a plus qu’à bidouiller le tout et nous sortir une superbe courbe Temps/nombre de personnes

                                  Et hop, le tour est joué

                                  Fastoche, non ?


                                  • pemile pemile 29 mai 2016 18:55

                                    @Plus robert que Redford « Et hop, le tour est joué. Fastoche, non ? »

                                    Oui, cela devrait suffire à certains journalistes smiley

                                    Et lorsqu’il y a complot dans le complot ?

                                    Et lorsqu’il y a exploitation d’un complot pour un autre complot ?


                                  • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 29 mai 2016 18:56

                                    @Plus robert que Redford
                                    « Un recensement exhaustif de TOUS les complots qui ont eu lieu par le passé (avec les pas révélés, bien sûr puisqu’ils comptent dans les stats...) »

                                     

                                     smiley Mais il n’en existe pas de « pas révélés » puisque la conclusion de l’étude dit qu’ils finissent rapidement par être révélés. Comment ça, c’est pas scientifique de partir de la conclusion ??  smiley

                                  • demissionaire bonalors 29 mai 2016 20:20

                                    une stat avec un echantillon de 3, c etait plus simple a dire,
                                    vous pensez bien que les documents déclassifies ont ete écrits pour être déclassifies, on peut tjrs en faire le datage au carbone 14, un gamin de 3 ans pourrait en rire ... ah ah ah
                                    Interessant, de voir que le monde evolue dans une seule et unqiue direction la fin éminente d un babultiement d humanite, la terre telle une poussiere defile de plus en plus vite dans les anneaux de l accelerateur.


                                    • pemile pemile 29 mai 2016 21:02

                                      @tf1Groupie « Ce professeur qui énerve Reopen n’a fait qu’essayer d’en donner une approche plus mathématique. »

                                      Non, il n’a fait qu’accumuler erreurs et imprécisions, avez vous lu la critique qu’en fait Nicolas Gauvrit ?

                                      http://www.scilogs.fr/raisonetpsychologie/on-na-pas-demontre-que-les-complots-ne-peuvent-pas-tenir/

                                      Et c’est bien ce pseudo argument d’autorité « scientifique » qui a fait plonger certains journalistes !


                                      • pemile pemile 29 mai 2016 21:08

                                        PS : Des journalistes ayant « besoin » de cette argumentation allant dans leur sens !

                                        Ce que montre ce triste exemple, c’est que la publication dans une revue à comité de lecture n’est pas la fin de l’histoire ni la preuve ultime. L’article de Grimes est publié dans une revue scientifique. Des experts ont validé un travail qui présente une erreur mathématique facile à voir pour quelqu’un qui connait un peu les mathématiques.


                                      • tf1Groupie 29 mai 2016 23:26

                                        @pemile

                                        "la publication dans une revue à comité de lecture n’est pas la fin de l’histoire ni la preuve ultime.« 

                                        Vous diriez cela à Niels Harrit ? smiley

                                        Bien sûr que si l’on voulait entrer dans la sémantique le mot preuve n’a pas la même signification en mathématiques, en physique, en police judiciaire et en langage Reopen.

                                        Alors moi je voudrais bien que l’on applique la même rigueur »scientifique" dans le debunking, mais franchement ça fait longtemps que je me suis fait une raison.


                                      • pemile pemile 29 mai 2016 23:39

                                        @tf1Groupie « Alors moi je voudrais bien que l’on applique la même rigueur »scientifique » dans le debunking"

                                        Ah, merci d’enfin réclamer, avec reopen911, une nouvelle enquête rigoureuse smiley


                                      • pemile pemile 29 mai 2016 23:44

                                        @tf1Groupie
                                        PS : sur le fond de l’article, le comportement de la majorité des médias, quelque chose à dire ?


                                      • tf1Groupie 30 mai 2016 01:22

                                        @pemile

                                        L’article n’a pas de fond.
                                        C’est une suite beaucoup trop longue de sarcasmes et de pinaillages, on ne sait pas vraiment quel est l’objectif à part peut-être dire que « les journalistes ne font pas bien leur boulot ».

                                        Mais l’association Reopen, qui donne des leçons d’investigation, qu’a-t-elle obtenu en 10 ans à part une grosse compilation d’anecdotes, de zones d’ombres et de versions farfelues qui se contredisent les unes les autres ?


                                      • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 30 mai 2016 05:12

                                        @tf1Groupie
                                        « ...pas de fond. C’est une suite beaucoup trop longue de sarcasmes et de pinaillages. »


                                        Vous décrivez très bien par ces mots ce qui caractérise l’ensemble de vos commentaires ici. 

                                        En revanche, l’article est à la fois très informatif et solidement construit. Rien à voir avec vos bavardages stériles. Mais il est difficile et vous ne l’avez évidemment pas compris (ou plus probablement vous n’avez même pas essayé).

                                      • Tozzzzz (---.---.143.32) 30 mai 2016 07:36

                                        @tf1Groupie

                                        Et tu t y connaît en sarcasmes hein.limite reopen marche sur tes plates bandes nan ?


                                      • tf1Groupie 30 mai 2016 09:15

                                        @Qaspard Delanuit

                                        Informatif ?
                                        Avez-vous appris des choses sur le 11sept ? sur les journalistes ? sur les statistiques ?

                                        Bavardages stériles ?
                                        Relisez vos propres commentaires : zero arguments !


                                      • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 30 mai 2016 09:25

                                        @tf1Groupie

                                        « Informatif ?
                                        Avez-vous appris des choses sur le 11sept ? sur les journalistes ? sur les statistiques ? »


                                        J’ai appris des choses sur la prétendue équation mathématique de David Robert Grimes (le sujet de l’article). Et vous-mêmes, vous la connaissiez, ainsi que les critiques qui en ont été faites ?

                                        « Relisez vos propres commentaires : zero arguments ! »

                                        Des arguments pour quoi et contre quoi ? 

                                      • pemile pemile 30 mai 2016 09:42

                                        @Qaspard Delanuit « J’ai appris des choses sur la prétendue équation mathématique de David Robert Grimes (le sujet de l’article). »

                                        Le fond de l’article c’est plutôt sur son usage par les médias, non ? Et l’usage, la plupart du temps incohérent et orienté, des « cautions » scientifiques, non ?


                                      • tf1Groupie 30 mai 2016 09:49

                                        @Qaspard Delanuit

                                        « Des arguments pour quoi et contre quoi ? »

                                        D’accord ...


                                      • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 30 mai 2016 11:15

                                        @pemile
                                        « Le fond de l’article c’est plutôt sur son usage par les médias, non ? Et l’usage, la plupart du temps incohérent et orienté, des « cautions » scientifiques, non ? »


                                        Aussi, mais pas seulement. 

                                      • emphyrio 29 mai 2016 22:02

                                        Les 28 pages classifiées du rapport du NIST prouvent peut-être la validité de cette fameuse équation, car si elles venaient à être divulguées, suivies du cortège des 80000 documents du FBI, des langues finiraient par se délier. La proximité de Bush avec le prince Bandar, qui semble impliqué dans des mouvements de fonds suspects à destination des terroristes, le rendrait de fait complice des attentats par son rôle direct dans la désactivation des services affectés à la surveillance des Saoudiens. Il est invraisemblable que tous les services de renseignement de la planète aient avertis les autorités américaines de l’imminence des attaques sans qu’elles-mêmes n’en tiennent aucun compte. Les attentats du 11 septembre seraient bien un complot dans sa variante LIHOP, comme le pensent d’ailleurs de nombreux lanceurs d’alerte.


                                        • pemile pemile 3 juin 2016 13:01

                                          @tf1Groupie « Et les modèles de simulations ont rarement réponse à tout, si vous aviez une formation d’ingénieur vous le sauriez. »

                                          Mais bien sûr, c’est le contraire, en génie mécanique la fiabilité des simulations numériques ont fait leurs preuves et sont substitué à la plupart des expérimentations « réelles ».


                                        • tf1Groupie 3 juin 2016 13:13

                                          @pemile

                                          Alors va falloir nous expliquer pourquoi on fait toujours des vols d’essais avec les avions ou d’autres engins industriels : d’après vous les modeles et les ingénieurs sont parfaits et donc on devrait être totalement sûr qu’un nouvel avion ou une nouvelle fusée est à 100% conforme aux prévisions smiley

                                          Par ailleurs il y a des situations où les experimentations réelles sont impossibles (cas des WTC notamment) et donc le modele est incontournable, ce qui ne veut pas dire parfait (encore un raccourci hatif).

                                          Franchement vous passez votre temps à essayer de contourner les objections par des arguments artificiels, et surtout des affirmations péremptoires qui soulignent votre manque de rigueur.

                                          Est-ce involontaire ou bien est-ce un calcul pour essayer de pieger vos contradicteurs et passer en force ?

                                          Bref, n’est pas Sherlock Holmes qui veut ...


                                        • pemile pemile 3 juin 2016 13:18

                                          @tf1Groupie « Alors va falloir nous expliquer pourquoi on fait toujours des vols d’essais avec les avions »

                                          Encore à coté de plaque, par exemple, pour le flutter, la certification de la marge de sécurité se fait par simulation numérique et le vol d’essai reste en dessous des vitesses maximum.


                                        • tf1Groupie 4 juin 2016 16:17

                                          @pemile

                                          Toi aussi tu penses que les américains ont laissé agir les terroristes et pour être plus sûr du résultat ont aussi dynamité les tours ?

                                          Ben oui parce que les arabes sont pas très fiables et les américains trop intelligents .  smiley
                                          Tant que vous y etes il y a aussi le Mossad qui avait préparé un 3eme plan, histoire que vraiment ce soit costaud ?

                                          Et comme tu es en bout de course tu laches la purée : t’es qu’un troll, tu sais rien ...

                                          Si ils sont tous comme toi chez Reopen je comprends le niveau de sous-développement de cette association.

                                          Reopen les asiles de félés


                                        • pemile pemile 4 juin 2016 16:46

                                          @tf1Groupie "Toi aussi tu penses que les américains ont laissé agir les terroristes et pour être plus sûr du résultat ont aussi dynamité les tours ?« 

                                          Ah, bon, où aurai-je dis cela ? Je dis et répète que l’effondrement du WTC7 reste inexpliqué, point.
                                          Et que des experts comme tf1Groupie et thomas abarnou ne sont pas d’accord mais ne connaissent pas du tout le dossier et sont incapables d’argumenter smiley

                                           »Jowenko n’a pas dit en quelques heures."
                                          Et, si, tu n’as vu qu’un seul interview, cherche, il a même dit dans la journée même du 11 septembre smiley


                                        • emphyrio 4 juin 2016 17:01

                                          @tf1Groupie
                                          « Toi aussi tu penses que les américains ont laissé agir les terroristes et pour être plus sûr du résultat ont aussi dynamité les tours ? »

                                          Ouh là ! ne sortons pas du domaine de la spéculation. C’est une théorie plus probable que celle de l’effondrement naturel mais les preuves manquent encore. C’est un faisceau de présomptions, comme diraient des enquêteurs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès