• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > « WikiLeaks a ridiculisé la presse « mainstream » »

« WikiLeaks a ridiculisé la presse « mainstream » »

Extrait d’une interview accordée à Drapeau Rouge (Belgique) - #82

[...]

Le DR.- « Last but not least », vous savez bien qu’il y a des moments dans l’histoire où les grands enjeux se résument en un destin, en un symbole. C’est le cas de Julian Assange qui est, depuis un bon moment, un locataire presque permanent de votre site. Que vous inspire son dossier ? Comment voyez-vous l’issue de l’ignoble répression qu’il subit pour avoir osé exercer son droit d’informer ?

V.D.- Dans la foulée des attentats du 11/9 et des guerres impérialistes qui ont suivi, on a assisté à un ralliement de la presse internationale aux « guerres contre le terrorisme ». Elle ne faisait même plus semblant et se laissait embarquer (embedded journalism) avec les troupes d’invasion. La narrative occidentale devint une chape de plomb et tous ceux qui n’étaient pas « avec nous » étaient « contre nous »… Mais en 2010, un organe de presse d’un genre nouveau, appelé WikiLeaks, est apparu sur la scène internationale et a sérieusement brisé ce schéma narratif et a même ridiculisé la presse « mainstream ».

Fondé par un informaticien australien doué, révolté par les injustices, les dérives et les abus de pouvoirs, WikiLeaks offrait aux lanceurs d’alerte un portail qui garantissait leur anonymat. En retour, WikiLeaks se chargeait de vérifier et garantir l’authenticité des documents.

C’était simple, efficace, et gratuit.

Et très dangereux pour les pouvoirs corrompus. Risquer d’être dénoncé « de l’intérieur », par des initiés, représente un véritable danger existentiel. La répression a été donc immédiate et à la hauteur de la menace perçue.

J’ai pour habitude de dire que si vous n’avez pas suivi l’affaire WikiLeaks/Julian Assange de près, tout ce que vous croyez savoir est probablement faux.

Par exemple, si vous avez le mot « viol » à l’esprit, on pourra vous expliquer comment il est arrivé là et pourquoi il n’a rien à y faire. Idem si vous pensez que Julian Assange « n’est pas journaliste », alors qu’il est le journaliste le plus primé du 21e siècle.

Là où je suis extrêmement déçu, c’est de constater l’absence totale de mobilisation des partis (à l’exception du Parti de l’égalité socialiste, 4e internationale, notamment via leur site internet WSWS) et des médias alternatifs, alors qu’ils sont les principaux concernés par les répercussions potentiellement terribles de cette affaire.

D’abord, que fait un journaliste, qui ne purge aucune peine, en détention préventive dans une prison de haute sécurité ?

L’affaire démarre dès 2010, l’année du premier coup d’éclat de WikiLeaks, avec une procureure suédoise (Marianne Ny) qui émet un mandat d’arrêt très curieux où elle commet un faux en modifiant des termes pour introduire un soupçon de viol. La journaliste Stefania Maurizi a pu prouver qu’il y a eu un complot entre les procureurs britanniques et suédois pour faire traîner l’affaire au maximum. Lorsque Julian Assange est finalement arraché de l’ambassade équatorienne et arrêté par la police britannique, Mme Ny disparaît de la scène (et son mandat avec) et cède la place au principal acteur de cette farce, les États-Unis.

En résumé : un procureur suédois a rabattu le gibier Assange dans les filets de la Grande-Bretagne qui se prépare à le livrer aux États-Unis qui veulent lui faire payer très cher le fait d’avoir défendu notre droit de savoir.

Son procès est supervisé par Lady Emma Arbuthnot dont le mari et le fils sont touchés par les révélations de WikiLeaks. Elle refuse de se récuser. Les audiences sont dirigées par une mystérieuse Vanessa Baraitser, dont on ne sait rien, qui ricane lorsque la défense prend la parole et lit des conclusions rédigées à l’avance.

Selon Nils Mezler, rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, Julian Assange a été soumis à une torture psychologique intense. Il est malade et sa vie est en danger. Il n’a pas vu le soleil depuis dix ans. Lors des audiences, il a du mal à articuler son nom et sa date de naissance. Il ne peut pas communiquer avec ses avocats. Au cours de la nuit précédent une audience, il a été fouillé au corps trois fois, changé de cellule cinq fois et menotté onze fois. Ses documents ont été confisqués. Récemment, il a finalement obtenu un ordinateur mais les touches étaient bloquées avec de la colle… Et je ne fais qu’effleurer la réalité.

Julian Assange n’a jamais été sous juridiction US. Ce n’est donc pas un procès en extradition, mais un enlèvement organisé avec une mise en scène judiciaire. Ils pourraient aussi bien lui mettre un sac sur la tête et le jeter dans le coffre d’une voiture et l’emmener sur un terrain vague.

Mais les États-Unis prétendent exercer une « extraterritorialité » pour faire disparaître le journaliste le plus dérangeant du 21e siècle. Alors ils viennent le chercher, là où il est. Leurs accusations sont, de tous les avis d’experts, totalement absurdes. Ils viennent d’ailleurs de les modifier (hors délais, mais peu importe, on n’en est plus à une aberration près). À croire qu’ils ne sont pas très sûrs de ce qu’ils lui reprochent.

En attendant, les États-Unis ont déjà annoncé qu’ils viendront chercher les autres, partout où ils pourront. Par « les autres », comprenez tous ceux qui oseront faire leur travail. Par « où ils pourront », comprenez partout où leur emprise s’étend. En France, pays de l’affaire Georges Ibrahim Abdallah, certains seront peut-être un jour surpris d’apprendre jusqu’où il s’étend.

Viktor DEDAJ

Propos recueillis par Vladimir Caller pour le Drapeau Rouge http://www.ledrapeaurouge.be


Moyenne des avis sur cet article :  4.85/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 8 septembre 2020 09:09

    Il y a quelques années il n’y aurait pas eut de demande d’extradition , les ricains auraient envoyés une équipe de bœufs carottes sur place pour le dessouder proprement et on aurait pu lire dans la presse :

    « il a glissé sur une peau de banane et pendant sa chute son flingue s’est vidé malencontreusement dans sa tête » , un accident bien triste .... 


    • Ruut Ruut 8 septembre 2020 09:50

      @zygzornifle, sa survie vient surtout du fait qu’il n’est jamais venu en France pour se protéger.


    • binary 8 septembre 2020 12:20

      @zygzornifle
      Absoluement. Ce type a eut une chance inouïe jusqu à présent.


    • Super Cochon Super Cochon 8 septembre 2020 12:49

      .

      La CIA est une organisation criminelle !

      .
      .
      Prendre le contrôle de cobayes humain par de longues périodes de torture mentale et physique pour fragmenter l’esprit en plusieurs alter . Ce programme à été mis en place par la CIA dans différents projets , dont celui de MK-Ultra et le Projet Artichaut .
      .
      .
      .

      Le Contrôle mental de la CIA - MK-Ultra .... L’HORREUR dans toute sa splendeur !
      .
      VIDEO — Documentaire de 50 minutes
      .
      https://www.facebook.com/pretreSndundu/videos/le-contr%C3%B4le-mental-de-la-cia-mk-ultra/2707262259342876/
      .
      .


    • Super Cochon Super Cochon 8 septembre 2020 12:56

      @zygzornifle
      .
      .
      Les tueurs de la CIA existent toujours , au Pentagone , ils ont le nom de code « Chacal » .
      .
      .
      .

      Le repentir d’un agent d’influence . (documentaire sur la CIA)
      .
      VIDEO — Documentaire — 58 minutes
      .
      https://www.dailymotion.com/video/xubfkq
      .
      .
      .


    • HELIOS HELIOS 8 septembre 2020 15:11

      @Super Cochon
      ... ils ont le nom de code « Chacal » . FAUX, ils se nomment les Chacaux, comme la grammaire nous le dit !


    • Super Cochon Super Cochon 8 septembre 2020 20:17

      .
      .
      Le Pentagone « ne veut rien d’autre que la guerre », affirme Trump
      .
      .

      Le Président américain a déclaré lors de la conférence de presse tenue lundi 7 septembre que le Pentagone faisait tout pour satisfaire les fabricants d’avions de combat et de bombes.

      Pour Donald Trump , les chefs du Pentagone ne veulent rien que la guerre pour contribuer à l’enrichissement des entreprises du complexe militaro-industriel

      .

      CITATION de Trump ....... « Je ne dis pas que les militaires m’aiment, mais les soldats m’aiment. Les cadres du Pentagone, apparemment non, parce qu’ils ne veulent rien d’autre que la guerre pour que ces belles entreprises produisant des bombes, des avions et le reste soient heureuses »
      .
      https://fr.sputniknews.com/international/202009081044393969-le-pentagone-ne-veut-rien-dautre-que-la-guerre-affirme-trump-/
      .
      .
      .

    • zygzornifle zygzornifle 9 septembre 2020 10:52

      @Ruut

       En France on lui aurait inoculé le covid ...


    • sylvain sylvain 8 septembre 2020 11:04

      wikileaks a ridiculisé la presse mainstream


      c’est vrai, mais on dirait que quasi personne ne s’en est rendu compte . Assange est en prison et les grands merdias plus forts que jamais . Wikileaks a radicalisé, dans le sens ou la grande majorité, qui veut surtout ne rien voir, continue de manger sa paté quelque soit la composition et ou ceux qui regardent quand même se retrouvent avec une réalité inacceptable . Radicalisés si inaptes à l’auto aveuglement

      On s’est tous demandés on ferait quoi, on serait qui si « les nazis » étaient de retour, tout en espérant bien sur ne jamais le savoir . Ben on va le savoir


      • Et hop ! Et hop ! 12 septembre 2020 14:58

        @sylvain : « ... on serait qui si « les nazis » étaient de retour ... »

        Laissez les nazis tranquilles, ils ne faisaient pas ce genre de saloperie, c’est typiquement anglo-saxon ou juif.


      • Montagnais Montagnais 8 septembre 2020 13:58

        Ah ! Bien .. à vous seul vous donnez un sens à Agoravox ( à saluer ici par ailleurs pour l’ouverture d’esprit qui est le leur.)

        Assange est un éveilleur .. boulot férocement réprimé par le haut, pas facile en dessous vu que : 

        L’ultime bien-être chez le bipède moyen, c’est d’oublier ce qu’est le monde et d’oublier ce qu’il est .. cette caractéristique, développée à l’extrême, explique la réussite du système totalitaire 


        • tartemolle 9 septembre 2020 10:24

          @Montagnais, je préfère cette citation du marquis de Sade :

          « L’univers est plein de statues organisées, qui vont, qui viennent, qui agissent, qui mangent, qui digèrent, sans jamais se rendre compte de rien. »


        • Castel Castel 8 septembre 2020 13:59

          On le laisse en vie juste pour que le public se lasse de son histoire ?


          • njama njama 8 septembre 2020 14:37

            Reprise du procès de Julian Assange : l’avenir du journalisme d’investigation en question
            7 sept. 2020 par Meriem Laribi
            (...)

            Au-delà de la liberté du fondateur de Wikileaks, c’est en filigrane celle de tous les journalistes d’investigation qui risque de se jouer à la Old Bailey Court (centre de Londres) durant trois semaines. En effet, pour nombre de ses soutiens, si Julian Assange est extradé, cela créera un précédent, voire une jurisprudence, qui permettra à Washington de juger sur son sol, et selon ses propres lois, n’importe quel journaliste au monde...


            https://francais.rt.com/international/78472-reprise-proces-extradition...


            • eau-du-robinet eau-du-robinet 8 septembre 2020 14:38

              Je souhaite partager cette information concernant Edward Snowden ...

              La justice américaine à tranche :
              .


              La surveillance des services secrets américaine à été jugé illégale et anticonstitutionnelle !

              .

              La justice américaine a tranche mais pourtant je ne pense pas qu’il vont arrêter la poursuite d’ Edward Snowden



              • njama njama 8 septembre 2020 14:59

                @eau-du-robinet
                bonjour
                Je pense aussi (hélas) qu’ils ne lui lâcheront jamais les baskets, c’est ce qui s’est passé avec Bobby Fischer, qu’ils ont ensuite traité d’arrogant, de paranoïaque, d’antisémite, d’anti-américain... ils sont capables d’aller faire chier ceux qu’ils ont dans le pif jusqu’au bout du monde.
                Si Julian Assange gagne ce procès ils trouveront un autre chef d’inculpation...

                La France n’est pas beaucoup mieux, elle ne libère pas Georges Ibrahim Abdallah qui a pourtant plus que fini de purger sa peine, pour probablement ne pas déplaire à Israël


              • eau-du-robinet eau-du-robinet 9 septembre 2020 21:52

                Bonjour njama,
                .
                L’audience d’extradition à Londres qui débute cette semaine est le dernier acte d’une campagne anglo-américaine visant à enterrer Julian Assange. Il ne s’agit pas d’un procès en bonne et due forme. Il s’agit d’une vengeance. L’acte d’accusation américain est clairement truqué, un simulacre démontrable. Jusqu’à présent, les audiences rappellent leurs équivalents staliniens de la guerre froide.
                .

                EN COMPLEMENT :

                Procès Assange : La juge Vanessa Baraitser tente d’empêcher la lecture devant la cour des dépositions des témoins de la défense en argumentant qu’elle les avait déjà lues - ce qui aurait empêché le public et les journalistes présents de les entendre. Elle accorde finalement 30mn à chaque témoin.

                .

                Amnesty International : "Ce n’est pas normal. @amnesty est presque toujours autorisée à suivre les affaires judiciaires dans le monde entier. Notre observateur a découvert ce matin qu’il n’avait même pas accès à la transmission vidéo du procès #Assange, ce qui est scandaleux".

                .

                Kristinn Hrafnsson rédacteur en chef de WikiLeaks dit qu’il n’a pas été autorisé à assister au procès et qu’il n’a pu qu’observer les journalistes, en regardant un moniteur vidéo. "J’appelle cela une abomination absolue. [...] En ce qui me concerne, c’est un procès à huis clos."

                source et suite


              • njama njama 8 septembre 2020 14:43

                Le procès stalinien de Julian Assange
                7 septembre 2020
                Intervention de John Pilger devant le tribunal le 7 septembre, alors que l’audience d’extradition [d’enlèvement - NDT] de l’éditeur de WikiLeaks entrait dans sa phase finale.

                Lorsque j’ai rencontré Julian Assange pour la première fois il y a plus de dix ans, je lui ai demandé pourquoi il avait créé WikiLeaks. Il m’a répondu : « La transparence et la responsabilité sont des questions morales qui doivent être l’essence de la vie publique et du journalisme ».

                Je n’avais jamais entendu un éditeur ou un rédacteur en chef invoquer la moralité de cette manière. Assange croit que les journalistes sont les agents du peuple, et non du pouvoir : que nous, le peuple, avons le droit de connaître les secrets les plus sombres de ceux qui prétendent agir en notre nom.

                Si les puissants nous mentent, nous avons le droit de savoir. S’ils disent une chose en privé et le contraire en public, nous avons le droit de savoir. S’ils conspirent contre nous, comme Bush et Blair l’ont fait au sujet de l’Irak, puis prétendent être des démocrates, nous avons le droit de savoir.

                C’est cette morale de la finalité qui menace tant la collusion des puissances qui veulent plonger une grande partie du monde dans la guerre et veulent enterrer Julian vivant dans l’Amérique fasciste de Trump.
                lire la suite :

                https://www.legrandsoir.info/le-proces-stalinien-de-julian-assange.html


                • Copain 8 septembre 2020 19:58

                  @njama
                  .... dans l’Amérique fasciste de Trump. ( tu penses comme un juif, nous devons penser comme les juifs )
                  .... dans l’Amérique bolchevique de Joe Biden ( je pense comme un chrétien orthodoxe, 20 millions de morts, quatre fois la shoah )


                • Copain 8 septembre 2020 19:53

                  Goethe « la vérité doit être martelée avec constance, parce que le faux continue d’être prêché, non seulement par quelques-uns, mais par une foule de gens. Dans la presse et dans les dictionnaires, dans les écoles et dans les Universités, partout le faux est au pouvoir, parfaitement à l’aise et heureux de savoir qu’il a la majorité pour lui. »


                  • Montagnais Montagnais 8 septembre 2020 21:10

                    @Copain

                    Aucune chance que cette puissante vérité puisse-t-être enseigné dans les écoles ou déclinée dans les « media » ..
                    Nous sommes quelques-uns, ça suffit
                    Merci


                  • VDJ VDJ 8 septembre 2020 21:19
                    Etats-Unis contre Julian Assange : Comptes-rendus des Audiences (mis à jour au fil de l’eau)

                    https://www.legrandsoir.info/etats-unis-contre-julian-assange-comptes-rendus-des-audiences.html


                    • Attila Attila 21 septembre 2020 12:43

                      @VDJ
                      Hors sujet : Je ne retrouve plus l’article du Grand Soir sur les intox de Morice sur Agoravox à propos du Vénézuela, paru vers 2015.
                      C’est à propos de la video de Romain Migus sur le rapport de l’ONU.

                      .



                      • Ruut Ruut 9 septembre 2020 11:29

                        @CN46400, merci. :
                        Julian Assange risque la prison à vie pour avoir publié des informations véridiques sur la criminalité et les abus de pouvoir du gouvernement, ce que le Premier amendement a précisément été rédigé pour protéger. En fin de compte, cette affaire ne concerne pas seulement Assange ou le journalisme. Il s’agit du droit des citoyens à disposer des informations dont ils ont besoin pour participer à une démocratie. Une société libre dépend de la prise de décision démocratique par un public informé. Et un public informé dépend d’une presse libre et indépendante qui peut servir àcontrôler les abus de pouvoir de leur gouvernement - le genre d’abus que WikiLeaks a rendus publics. « Dans une société libre, nous sommes censés connaître la vérité », a déclaré un membre du Congrès américain lorsque WikiLeaks a commencé à publier ce lot de documents.« Dans une sociétéoù la vérité devient une trahison, nous avons un gros problème. »
                        source :
                        https://www.legrandsoir.info/etats-unis-vs-julian-paul-assange-declaration-du-temoin-mark-feldstein.html


                      • I.A. 9 septembre 2020 14:32

                        Pas très difficile à ridiculiser, la presse mainstream... Sont tellement stupides et suffisants !

                        ... Par contre, oui, c’est dangereux, surtout lorsqu’on dispose d’un média avec autant d’audience qu’AgoraLeaks ou WikiVox ! ... Vont finir par se faire acheter ou se laisser vendre, ceux-là !!

                        Merci pour cet article.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité