• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > 2017 : « Le Pen plutôt que Sarkozy ! »

2017 : « Le Pen plutôt que Sarkozy ! »

Voilà un cri du cœur que l’on entend de plus en plus souvent. Un cri du cœur en forme d’épée de Damoclès sur la tête de l’UMP...

Le retour aux affaires de Nicolas Sarkozy et sa probable prise de contrôle de l’UMP en vue de lui servir de « machine de guerre » dans l’optique de la future « primaire » présidentielle n’attise pas seulement les réflexions des militants et des sympathisants de droite. À gauche aussi l’on se projette sur cette « primaire » et sur le duel Juppé-Sarkozy qui semble se profiler. Or, dans l’hypothèse, désormais hautement probable, faute de résultats de l’exécutif sur le plan socioéconomique, d’une absence du PS au 2e tour du scrutin présidentiel, le choix du candidat de l’UMP ne sera pas sans conséquence sur l’attitude électorale des militants et des sympathisants de gauche, qu’ils appartiennent au PS et à ses alliés, ou aux formations de la « gauche de progrès ».

Dans le contexte actuel, mois après mois, affaire après affaire, Marine Le Pen voit grandir inexorablement son étoile personnelle et augmenter dans les mêmes proportions ses chances de rééditer en 2017 la performance historique de son père le 21 avril 2002. Et cela sans même avoir à prendre la moindre initiative : la patronne du FN se contente d’observer d’un air narquois le spectacle pitoyable que donnent ses adversaires de l’« UMPS ». Entre la guerre des chefs à droite, désormais à couteaux tirés, et l’incurie de la gauche socialiste au pouvoir conjuguée à des couacs à répétition, Marine Le Pen ne cesse d’engranger les bénéfices des psychodrames qui minent les états-majors de ses adversaires. Comble de félicité, le dernier épisode en date – l’affaire Fillon-Jouyet – semble une délicieuse cerise sur le gâteau des ambitions du FN, tant elle apporte un flot dévastateur d’eau au moulin de la dénonciation récurrente par Marine Le Pen d’une consanguinité coupable entre l’UMP et le PS.

Dans de telles conditions, le socle électoral du FN ne cesse de s’élargir tandis que celui du PS se réduit comme peau de chagrin, à l’image de la popularité de François Hollande. Quant à l’UMP, malgré les turpitudes répétées de ses caciques – Alain Juppé excepté – et les guerres intestines qui la minent, elle devrait logiquement se retrouver qualifiée pour le 2e tour de la présidentielle, prime étant donnée, dans la médiocrité générale des partis dits « de gouvernement », au camp qui n’a pas exercé le pouvoir en dernier. C’est par conséquent vers un duel Le Pen-Sarkozy ou Le Pen-Juppé que l’on semble s’orienter.

Dès lors, et en admettant qu’aucun élément majeur ne vienne brouiller les cartes, que se passera-t-il en avril 2017 ?

Dans le cas d’un duel Le Pen-Juppé, aucune chance que l’actuel maire de Bordeaux puisse bénéficier d’un apport important de voix de gauche malgré un probable appel à la notion dépassée de « vote républicain ». La trahison de Jacques Chirac en 2002 est en effet restée dans toutes les mémoires  : réélu avec 82 % des voix, et par conséquent avec un soutien massif des électeurs de gauche – alors qu’il eût été battu par Lionel Jospin d’après les Renseignements Généraux –, Chirac a fait un bras d’honneur au « peuple de gauche » en mettant sur pied un gouvernement de droite assumée et non un « gouvernement d’union nationale » comme les circonstances l’auraient voulu. Ce faisant, il a définitivement forgé la conviction des cocus du scrutin, bien décidés, si le cas devait se représenter, à aller à la pêche plutôt qu’à se rendre aux urnes pour soutenir un candidat de l’UMP, aussi modéré soit-il. Alain Juppé devrait donc l’emporter nettement face à Marine Le Pen, mais sans rééditer un score chiraquien.

Schéma bien différent dans le cas d’un duel Le Pen-Sarkozy. Car un nombre croissant d’électeurs de gauche est farouchement déterminé à barrer la route à celui qui a tant menti, tant manipulé, tant injurié ses concitoyens, tant transgressé les règles et les lois, tant manifesté de mépris à l’égard du peuple de France, tout cela en détruisant des acquis sociaux et en creusant la dette de notre pays comme nul président avant lui. Pas question d’abstention pour ces dizaines, ces centaines de milliers d’électeurs de gauche dont on peut lire ici et là sur le net l’état d’esprit avec des réflexions du genre « N’importe qui sauf Sarkozy ! », « Plutôt crever que laisser Sarko revenir à l’Élysée !  » et bien entendu « Le Pen plutôt que Sarkozy ! »

Ce dernier cri du cœur pourrait bien symboliser ce qui se passera lors du 1er tour de la présidentielle de 2017 en cristallisant sur le nom de Marine Le Pen le rejet épidermique de celui qui a tellement nui à la France et permis en 2012 la victoire d’un François Hollande pas beaucoup plus fringant en matière de résultats économiques et de respect des aspirations des classes populaires. S’il est un candidat de droite qui risque un score étriqué face au FN, voire de connaître une défaite encore plus humiliante que celle de 2012, c’est bien Nicolas Sarkozy.

À condition qu’il n’ait pas explosé en plein vol auparavant, victime judiciaire de ses graves turpitudes financières, ou détruit au pire moment de la campagne par le missile assassin d’un Patrick Buisson revanchard. Pour le plus grand bonheur du candidat de gauche qui se retrouverait projeté au 2e tour d’une élection imperdable par la droite !


Moyenne des avis sur cet article :  3.72/5   (75 votes)




Réagissez à l'article

344 réactions à cet article    


  • Aristoto Aristoto 11 novembre 2014 18:53

    non la question est ...Hollande ou Sarkozy ? Sarkozy ou Hollande !

    Je donne mes couilles à couper si dans les cinquante ans a venir il y a à la tete de l’etat une autre ’alternative’ ! ...Mes COUILLES je vous dis !

    Alors les petit pucelle moralistes faut pas vous zinquieter le système veille !


    • Fergus Fergus 11 novembre 2014 19:03

      Bonsoir, Aristoto.

      Vous semblez sous-estimer le potentiel vote anti-Sarkozy qui pourrait voir le jour à gauche si l’ex-président est opposé à Le Pen. Cerise sur le gâteau, une Le Pen élue à la tête de l’Etat serait, malgré sa légitimité électorale, dans l’incapacité de disposer d’un gouvernement FN, ce qui ouvrirait une crise de régime et précipiterait la mise en chantier d’une VIe République. Une alternative ô combien plus alléchante que le retour d’un Sarkozy à l’Elysée !


    • Aristoto Aristoto 11 novembre 2014 19:11

      Donc si je comprends bien je vote MArine LEpen au deuxième tour quand celle ci fera face à François Hollande !!!!?


    • Fergus Fergus 11 novembre 2014 19:24

      @ Aristoto.

      J’évoque une situation possible, voire probable, eu égard à la conjoncture actuelle. Mais chacun est libre de son vote. Je ne doute d’ailleurs pas que, dans le cas d’un très improbable de 2e tour entre Le Pen et Hollande, les électeurs de droite iraient massivement voter pour la candidate du FN.


    • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 12 novembre 2014 00:14

      @Fergus
       
      "Cerise sur le gâteau, une Le Pen élue à la tête de l’Etat serait, malgré sa légitimité électorale, dans l’incapacité de disposer d’un gouvernement FN, ce qui ouvrirait une crise de régime et précipiterait la mise en chantier d’une VIe République. Une alternative ô combien plus alléchante que le retour d’un Sarkozy à l’Elysée !"

       
      Vous n’avez pas entendu parler des ordonnances Fergus ? Le Président de la 5ème n’a pas obligatoirement besoin du parlement pour gouverner. Je tiens également à vous rappeler que le Président de la République est le chef des armées. Si cette fonction peut sembler on ne peut plus honorifique aujourd’hui, je ne suis pas certain que Le Pen ne l’utilise pas. Si vous vous mettez à imaginer la victoire de Le Pen comme une planche de salut, c’est que vous devriez arrêter de jouer avec des allumettes...
       
      Quand à la 6ème République, comme je le tue à me dire et le redire, ce n’est pas en rebattant les cartes que l’on va résoudre le trucage du jeu. Ce trucage, c’est le mensonge. Que ce soit un parlement ou un Président qui gouvernent, tant qu’ils sont élus sur des programmes bidons qu’ils n’appliqueront pas, ça ne changera rien du tout. Enfin si, on reviendrait à un ersatz de 4ème République où les décisions sont lentes et les lois d’incessants compromis. Tout le contraire de ce qu’il nous faut aujourd’hui.
       
      La 5ème avec son Président puissant élu au suffrage universel direct n’est pas si mal. Il faudrait juste non pas moraliser la vie politique mais forcer les élus à respecter leurs programmes par voie juridique. Comme ce que l’on fait pour n’importe qui d’autre dans le cadre d’un contrat.


    • Onecinikiou 12 novembre 2014 02:14

      « La 5ème avec son Président puissant élu au suffrage universel direct n’est pas si mal. »


      Absolument. C’est ce que n’ont pas compris les têtes d’oeufs qui pense qu’en cassant le thérmomètre, soit ce qui reste d’institution gaulliste, façonnée par ET pour un pouvoir et une souveraineté réels, ils allaient améliorer le sort poltiique de ce pays. 

      D’ailleurs nos ennemis (car il s’agit bien d’ennemis ici) ne s’y sont pas trompés, eux : 



      « Il faudrait juste non pas moraliser la vie politique mais forcer les élus à respecter leurs programmes par voie juridique. »

      Mon pauvre : si par miracle demain Le Pen arrivait au pouvoir et qu’elle mettait en application ce pourquoi elle avait été élue (sortie de l’euro, réappropriation de nos frontières et donc de notre souveraineté, abrogation de Schengen, mise fin à l’immigration de masse, réalignement géopolitique et stratégique, réinstauration de mesures protectionnismes, extension de la préférence nationale, désengagement de l’Otan, etc...), vous verriez instantanément une levée de bouclier et un hurlement au complot fââchiste, suivi de manifestation monstre pour contester sa légitimité dans la violence, de la part des éternels idiots utiles de l’oligarchie européiste et mondialiste, alliés objectifs de chancelleires étrangères acquis à l’Empire américain qui n’en demandait pas tant, soit les trotsko-gauchistes et leurs nervis « antifas » qui infiltrent l’ensemble des strates de la société dans l’université, l’école publique, les syndicats, la magistrature, les médias dominants, etc...

      Démentez-le pour voir ?

      A ce moment manifesterez-vous vous aussi pour que l’on respecta les résultats du suffrage universel direct, soit la voix du peuple majoritaire, en accord avec vos propos pleins de bon sens précédents... ? Rien n’est moins sûr ! 

      Nous serions donc ici au comble de la tartufferie.


    • Onecinikiou 12 novembre 2014 06:46

      A la façon des ayatollah « verts » qui rêveraient d’un accident nucléaire en France afin de vérifier leurs théories, vous mêmes seriez le premier a manifester contre l’arrivée au pouvoir du Front National de manière parfaitement démocratique, et qui mettrait en œuvre la sortie de l’euro que vous appelez tant et tant de vos vœux. 


      Vous savez, l’incohérence elle n’est pas du côté du Front, elle est du votre dans votre soutien objectif au maintien du statut quo UMPS.

    • Fergus Fergus 12 novembre 2014 09:11

      Bonjour, Citrik.

      Je crains que vous, comme d’autres, ne fassiez une énorme erreur d’appréciation politique : le président de la République ne peut gouverner par ordonnances que s’il y a été autorisé par le Parlement. Qui plus est, ces ordonnances doivent être validées ultérieurement par ce même Parlement. Or, dans le cas qui nous occupe, pas de Parlement, pas d’ordonnances.

      Pour ce qui est du chef d’Etat chef des Armées, cela resterait vrai. Mais autant Le Pen pourrait décider d’envoyer des troupes sur tel ou tel théâtre extérieur (ou au contraire en retirer), autant elle resterait impuissante à vouloir agir sur le territoire national.

      Pour ce qui est de la VIe république, vous la dénigrez parce que vous en faites un simple prolongement de la Ve. Or, ce n’est pas de cela qu’il s’agit, mais d’une réforme complète des institutions, notamment sur la représentativité des élus et sur les comptes qu’ils devraient rendre à ceux qui les envoyés au Parlement, avec le cas échéant procédure de destitution. C’est aussi la création d’un véritable Référendum d’Initiative Citoyenne en remplacement de la sinistre parodie de Sarkozy qui a pris la forme d’un crachat de mépris lancé au visage des Français.


    • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 12 novembre 2014 09:28

      Ahah ! Onecinikiou, vous êtes impayable ! Marine Le Pen qui respecterait ses engagements. Ben voyons.
       
      Manifesterais-je pour Marine Le Pen si elle venait à être embêtée par des idiots du type de Sivens ou Notre-Dame-des-Landes ? Non. Serais-je offusqué si elle fait le nécessaire pour mater une insurrection ? Non plus. Relisez mes prises de position concernant Sivens. Vous constaterez que je n’accorde aucune excuse à ces mouvements.
       
      Mais Marine Le Pen respecterait-elle ses engagements ? Non. Elle n’est pas là pour ça. Elle est là pour en croquer comme tous les autres. Pour distribuer les postes à ses « copains » et pour cogner sur ce qui ne ressemble pas assez à un gaulois.
       
      Dommage parce que votre volet "sortie de l’euro, réappropriation de nos frontières et donc de notre souveraineté, abrogation de Schengen, mise fin à l’immigration de masse, réalignement géopolitique et stratégique, réinstauration de mesures protectionnismes, extension de la préférence nationale, désengagement de l’Otan, etc..." était plutôt alléchant. Sauf la préférence nationale pour plein de raisons. Mais soyons réalistes, Marine Le Pen n’est pas et n’a jamais été une keynésienne ni une gaulliste. Mais comme le FN n’a jamais accédé au pouvoir, nombreux sont ceux qui croient à cette fable.
       
      La mise en œuvre d’une loi pour contractualiser les programmes électoraux ferait tomber les masques. Y compris ceux du FN.


    • asterix asterix 12 novembre 2014 09:30

      Bonjour Fergus,

      Je me souviens avoir il y a quelques semaines émis le même avis et que tu avais immédiatement embrayé. Il y eut même un zouave pour me répondre qu’en tant que belge, je n’avais pas à donner mon avis sur un problème typiquement, uniquement français.
      Tu, on persiste et signe. Merci à toi, au nom de TES compatriotes de souligner les conséquences désastreuses et évidentes du choix de Sarkozy en tant qu’éventuel candidat de la droite. Jamais la gauche, une grande majorité de l’électorat de gauche n’acceptera de faire jouer le réflexe républicain envers celui qui s’est le plus obstinément moqué des principes de la République. A la limite, je dirai presque en toute logique, ils préfèreront l’aventure au moralement impossible.
      L’élection ne se jouera pas dans les urnes, mais dans le choix préalable du candidat de droite. Je serais vous, je prendrais vite une carte de l’UMP pour voter contre Sarko, donc sans doute pour Lemaire, lorsqu’il s’agira d’élire le Président de ce groupement politique. Car, et c’est bien le calcul de Sarko, seuls les militants ( ??? ) pourront participer à la désignation du candidat, à moins qu’il ne refasse le coup du y’a pas de désignation à faire, JE suis le Président, c’est à MOI qu’il revient de se présenter.
      Combien coûte la carte de militant ( ??? ) UMP ?  


    • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 12 novembre 2014 09:43

      @Fergus
       
      Donc si les parlementaires doivent rendre des comptes à leurs électeurs (avec procédure de destitution), vous vous rapprochez de l’idée de contrat. Sauf que vous allez moins loin, ce qui gâche tout. La destitution n’est pas un gros risque parce qu’à part perdre le poste, le coquin ne s’expose à rien d’autre alors que la procédure serait coûteuse pour les électeurs. Si c’est la justice qui s’en charge avec un motif de rupture abusive de contrat, vous pouvez me croire que les juges sont beaucoup moins tendres avec lourdes indemnités et prison à la clé.
       
      Ce que vous risquez, c’est le « pay enough or don’t pay at all » mais inversé. En quelque sorte, « sanctionnez lourdement ou ne sanctionnez pas ». En effet, l’être humain essaye toujours de contourner une mesure d’incitation. Les élus vont vite faire le calcul, voire une entente de type cartel : si tout le monde continue à ne rien respecter, il va y avoir quelques destitutions qui seront longues à mettre en œuvre. Finalement, les électeurs vont se lasser et la sanction deviendra marginale, réduisant votre incitation à néant.
       
      Je voudrais savoir Fergus, cette vision de la 6ème République est celle de qui ? Dupont-Aignan ? Mélenchon ? Le Pen ? Tout le monde semble avoir sa petite comptine autour de la 6ème. Enfin, surtout les partis minoritaires. En effet, la proportionnelle les arrangeraient bien parce qu’ils ne sont pas très puissants localement même s’ils font de bons scores sur un plan global. Ne pensez-vous pas que cette 6ème est à but électoral ?


    • Onecinikiou 12 novembre 2014 11:01

      « Mais Marine Le Pen respecterait-elle ses engagements ? Non. Elle n’est pas là pour ça. Elle est là pour en croquer comme tous les autres. »


      Mon seigneur ! Nous avons donc affaire à un maître de la prospective...

      Au-delà de vos superbes certitudes et de vos jugements définitifs, serait-il possible que vous envisagiez vous trompez... ?

      Y-aurait-il un personnel politique dans ce pays qui trouverait grâce à vos yeux, vous l’extra-lucide et omniscient ? 

    • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 12 novembre 2014 11:22

      Quand j’achète ou que je vends quelque chose de coûteux, je le fais sur la base d’un contrat. Pas de contrat, pas d’engagement. On achète donc du vent. C’est pareil avec la politique.
       
      Marine Le Pen ou un autre, je n’ai jamais vu jusqu’ici une seule personnalité politique tenir ses engagements une fois élue. Pourquoi cela serait différent avec elle ? Parce qu’elle s’appelle Le Pen ? A ce niveau, ce n’est pas moi qui suit extra-lucide, c’est vous qui êtes un parfait gogo.
       
      Que les candidats fassent certifier leurs programmes par voie de justice et ils gagneront en crédibilité. Sans ça, c’est du pipo en barre.


    • Fergus Fergus 12 novembre 2014 11:33

      Bonjour, Astérix.

      Merci pour ton soutien. Le fait est que Sarkozy est le pire choix que peuvent faire les militants UMP, et une grande partie de la « primaire » se jouera dès le 29 novembre avec l’élection à la tête du parti. A la place des militants de l’UMP, je n’hésiterais pas une seconde à voter Le Maire en dépit du peut d’attrait que puisse m’inspirer ses prises de position politique. Mais au moins ce serait l’amorce d’une rupture avec la détestable gouvernance d’un homme, Sarkozy, infiniment plus proche du profil d’un délinquant multirécidiviste que de celui d’un homme d’Etat.

      Le problème est que les militants de l’UMP ne semblent pas lucides, pas capables d’entrevoir les énormes risques qu’ils prennent, subjugués qu’ils sont par ce bonimenteur sans scrupules qui, encore hier soir à Caen, a multiplié sans vergogne les bobards les plus délirants en meeting.


    • Fergus Fergus 12 novembre 2014 11:37

      @ Citrik.

      Soyons sérieux, aucun programme ne peut être certifié, eu égard aux évolutions de la conjoncture économique ou de la situation géopolitique.

      Ce qu’il faut, ce sont - comme l’avait proposé Ségolène Royal - des jurys de citoyens tirés au sort qui, chaque année, demandent officiellement des comptes argumentés aux élus avant de restituer le contenu des échanges dans les médias au niveau concerné (il pourrait même y avoir retransmission en direct des débats à la télévision locale ou régionale).


    • Onecinikiou 12 novembre 2014 11:57

      « Parce qu’elle s’appelle Le Pen ? »


      Par exemple. 

      Si Le Pen père avait voulu aller à la soupe gouvernementale, il lui aurait été facile vu son talent difficilement contestable de renier ses convictions en temps et en heures, et de se rallier au politiquement correct et à la dictature de la pensée unique communément partagés par les partis dits de « gouvernements », au lieu de prendre la marée de la diabolisation dans la gueule par l’ensemble de l’inteligentsia politico-merdiatique unanime et ce durant des décennies.

      Toute chose qui contredit et rend illogique vos condamnations sentencieuses sur des hommes et leurs idées. Voire les insultes mêmes au plus haut point. 

      J’oserais vous demander : quels sont vos hauts faits, quels sont vos illustres actions pour venir comme vous le faites du haut de votre mépris arrogant cracher à la figure de ceux qui ont démontré être restés debout depuis des lustres contre vents et marées, face à une adversité redoutable disposant de tous les pouvoirs ?

      Nul besoin de répondre à cette question, n’est-ce pas.

    • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 12 novembre 2014 12:01

      Mais je suis très sérieux Fergus et il est tout à fait possible de certifier un programme. Un contrat prévoit des clauses d’exécution et permet de se dédouaner dans les cas spécifiques cités au contrat et en cas de force majeure.
       
      Rien n’a changé à la situation économique du pays depuis l’arrivée en poste de Hollande. Rien. Qu’est-ce qui justifie qu’il n’applique pas son programme ? Rien.
       
      Vous écartez une idée de bon sens en commençant par traiter l’exception. Mais la loi dans le cadre d’un contrat sait parfaitement gérer l’exception. Et pour les cas généraux, cette contractualisation des programmes électoraux serait diablement efficace. Les gens se lamentent du manque de fiabilité de la classe politique. Vue l’abstention, c’est la source principale de la crise politique que la démocratie traverse. Allez-vous prétendre que l’on peut se passer d’un remède de cheval ?
       
      La proposition de Royal me fait doucement rire. Des profanes vont demander des comptes, vont se faire embobiner et on restera dans le schéma classique du « cause toujours ». Mais alourdi d’une nouvelle procédure coûteuse pour le contribuable. Whaoo ! La démocratie est en marche !


    • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 12 novembre 2014 12:13

      @Onecinikiou
       
      Tiens, il faut se prévaloir de hauts faits ou d’illustres actions pour s’exprimer dans l’espace public maintenant ? Je suis impatient d’entendre les vôtres puisque vous tancez allègrement toute personnalité politique qui n’est pas frappée de la flamme bleue-blanc-rouge.
       
      Figurez-vous qu’en observant simplement, on remarque que l’entreprise de rester « debout depuis des lustres contre vents et marées » est plutôt lucrative quand on voit le train de vie des Le Pen.
       
      Est-ce un hasard si Jean-Marie s’est farouchement tenu à des postures qui ne pouvaient jamais faire l’unanimité ? Être une éternelle et hypothétique alternative a ceci d’avantageux que l’on a jamais à prouver sa capacité à endosser des responsabilités. Et donc à ne jamais se décrédibiliser. On entretient ainsi un juteux fond de commerce.
       
      Pourquoi Jean-Marie est-il aussi remonté contre la stratégie de sa progéniture ? Parce qu’il sait éminemment que c’est la stratégie gagnante et que si elle parvient à être élue, elle va flinguer le fond de commerce en montrant qu’elle ne vaut pas mieux que les autres.
       
      A moins que vous ayez une autre raison à ce conflit à nous exposer Chevalier Onecinikou ?


    • Onecinikiou 12 novembre 2014 13:40

      Disons qu’avant de donner des leçons à la terre entière et délivrer des brevets de vertu, il faut être en capacité de le faire et être irréprochable soi-même. Vous ne trouvez-pas ? 


      Secondo et si je comprend bien, en plus d’avoir eu à subir des décennies de mise en ban savamment orchestrée par les tenants du système et de l’oligarchie euro-mondialistes, non pour des raisons de « dérapages » (qui n’en étaient nullement) selon la novlangue mais bien parce que le projet politique du Front s’opposait radicalement avec les orientations dudit système et de ladite oligarchie, les Le Pen auraient du en plus crever la gueule ouverte pour s’attirer la sympathie d’un illustre inconnu donneur de leçons ? On croit rêver devant tant d’ingénuité.

      Il est évident que les « postures » comme vous dites de Le Pen et du Front tout au long des trois dernières décennies, nonobstant la diabolisation consubstancielle précédemment rappelée et dont il vous sera très difficile de contester la matérialité, ont eu beaucoup de mal à faire l’unanimité et à s’imposer dans l’espace public dans la mesure où elles prenaient à rebrousse poils l’ensemble des présuposés idéologiques portés par ses adversaires qui formaient l’essentiel des composantes et superstructures politques de ce pays, dont je dois rappeler qu’ils controlaient, et controlent toujours, via leurs puissants relais capitalistiques, les medias dominants et de masse dont les intérêts étaient, et sont toujours, convergents. Voilà de quoi balayer vos interrogations de collégien qui semble découvrir l’histoire politique de ce pays.

      Quand au juteux fond de commerce, je crois savoir que le fondateur et président pendant quarante ans du Front National n’a pas de leçon à recevoir de vous, ni de quiconque d’ailleurs. 

      Ce dernier fut marin-pêcheur, mineur de fond, officier parachutiste à la Légion étrangère, a connu les campagnes d’Indochine, Suez, d’Algérie et ce alors même qu’il était déjà parlementaire, a été de nombreuses fois chef d’entreprise, puis a fondé en partant de rien un parti politique qui, ne vous en déplaise, a structuré la vie politique de ce pays en portant des revendications qu’il était alors le seul à brandir face à la forfaiture réitérée d’une classe politique, tout parti confondu, théoriquement en charge de la défense des intérêts nationaux français et de la souveraineté du peuple éponyme. Ce parti est devenu aujourd’hui le premier parti de France.

      Là où vous semblez voir un échec ou un stratagème grossier dans une optique d’enrichissement personnel, j’y vois moi la marque d’un immense sacrifice pour leurs idéaux de la part d’individus infiniment estimables et qui, bien que minoritaires, trois fois hélas, n’ont jamais renoncé à ce à quoi ils croyaient. Je sais que je ne vous convaincrai pas (et c’est réciproque), et que votre avis est fait sur cette question. Je vous demanderai juste de refléchir et de tempérer vos propos avant d’insulter la mémoire et de salir l’honneur de ces hommes-là.

    • Hermes Hermes 12 novembre 2014 18:10

      @Fergus, bonjour.

      Mettez des fous à la tête d’un asile et pariez sur le fait qu’ils n’ouvriront pas les portes en se décrétant guéris !

      Il y a dans la constitution ’article 49.3, dit d’« engagement de responsabilité », qui permet au gouvernement de faire passer le texte qu’il présente, sans vote, sous couvert du rejet de la motion de censure que l’opposition se doit de déposer pour la forme, avec peu d’espoir de réussite.

      Voir cet article d’actualité. Comment forcer la main aux députés.

      Dans votre hypothèse, il siffirait qu’un « villain » passe une loi « Joker » et le tour est joué.

      Bonne soirée.


    • Fergus Fergus 12 novembre 2014 18:47

      Bonsoir, Hermès.

      A quel type de gouvernement pensez-vous en évoquant le 49.3 ?


    • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 12 novembre 2014 22:15

      @Onecinikiou
       
      Ça y est, on sort les violons de la victimisation, les « médias dominants » etc...
      Sachez que je suis contre la diabolisation des électeurs du FN. Quelqu’un qui se fait escroquer, c’est une victime, pas un coupable.
       
      Quant aux Le Pen eh bien... Je crois que les multiples citations de Jean-Marie parlent pour lui.
       
      Alors c’est limite comique quand vous citez son parcours en me demandant de ne pas salir la mémoire (comme s’il était déjà mort !!) et l’honneur de ce brave homme qui a tant fait pour préserver la mémoire et l’honneur de centaines de milliers d’homosexuels ou de français d’origine étrangère. Oui, c’est amusant que pour quelqu’un qui semble faire peu cas de ces gens là, vous dépensiez autant d’énergie à défendre avec ferveur l’honneur d’un seul homme.
       
      Donc, non effectivement, vous ne m’avez pas convaincu et je sais que je nous vous convaincrai pas non plus puisque nous sommes dans un registre au-delà du bon sens : nous sommes dans l’endoctrinement. Je vous demanderai juste de réfléchir et de tempérer vos propos avant d’insulter la mémoire et de salir l’honneur de ces hommes-là.


    • Onecinikiou 13 novembre 2014 08:01

      Mais qui risque plus d’être endoctriné ? Celui qui a subit toute sa jeunesse et une bonne part de sa vie la diabolisation massive, le lavage de cerveau, le formatage idéologique, de la part de l’ensemble de l’intelligentsia politico-culturelo-médiatique à l’encontre du Front National, ou bien celui qui y a résisté avec lucidité et courage ? 


      Poser la question c’est y répondre, mon cher.

      Doit-on vous rappeler la séquence soviétique de 2002 dans l’entre deux tours ? 

      Sans commentaire.

    • lsga lsga 13 novembre 2014 13:21

      Sampiero :

       
      Visiblement, tu as beaucoup de mal à comprendre qu’il y a une CONTINUITÉ du PCF de Georges Marchais au Front National de Marine Lepen.
       

      Il ne suffit pas de se dire de gauche pour l’être. Il n’y a rien de pire que la situation dans laquelle les militants d’extrême droite se prétendant (et se croyant) de gauche deviennent majoritaire à gauche.
       
      Que cette racaille aille au Front National : c’est leur place. 

    • JFR77 14 novembre 2014 11:39

       Citrik_Elektrik


      Ça fait plusieurs mois que je me prends à rêver de la possibilité d’attaquer Hollande à la fin de son mandat, voire également le PS, pour avoir délibérément trompé ses électeurs en class action et financer par Crowd Founding.

      Je suis sûr qu’il y a assez de dégoûtés prêts à mettre 5 à 10 euros chacun et un voire une équipe d’avocats prêt à tenter d’avoir leurs noms associés à une nouvelle jurisprudence.

      Le programme du PS était signé par le candidat Hollande, on peut de bonne foi le voir comme un contrat.


    • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 14 novembre 2014 12:11

      Ça serait une bonne initiative mais on perdrait à coup sûr. Il n’empêche que cela créerait un précédent et montrerait que les citoyens savent se rebiffer devant le mensonge permanent. Ça pourrait finir par faire germer cette idée dans la tête de certains. Et si le lobby des avocats pouvait être appâté par le profit potentiel d’une telle initiative, il nous servirait à quelque chose pour une fois celui - là. Je vais en parler à un avocat tiens. Je vous tiendrai informés.


    • Fergus Fergus 14 novembre 2014 13:04

      Bonjour, JFR77.

      Si l’on veut attaquer des responsables politiques pour leurs manquements relativement aux engagements pris en campagne ; cela ne peut en aucun cas se faire dans le cadre d’une « class action » (recours collectif). Ce type de recours ne concerne effectivement que les litiges de consommation. En sont donc exclus tous les litiges à caractère politique ou administratif.

      Rien n’empêche en revanche les citoyens d’organiser le même jour dans le pays des manifestations devant toutes les permanences des élus du parti concerné, avec mise en demeure écrite immédiate du respect des engagements sous peine d’actions plus énergiques et d’engagement au boycott de l’étiquette politique en question lors de tous les scrutins à venir.


    • Hermes Hermes 14 novembre 2014 14:05

      @Fergus,

      Bonjour, je voulais signaler que nos institutions, derrière des mécanismes cencés éviter leur blocage, possèdent des failles que n’importe quel parti peut exploiter malhonnêtement.

      Quand à penser à un parti particulier.......... Vous en connaissez d’honnête ? A l’extrème j’en connais un dont les représentants n’ont pas hésité à distribuer des faux tracts de leurs adversaires et à assumer l’action ! ! !

      Ne jouons pas avec le feu !

      Bonne journée.


    • Onecinikiou 14 novembre 2014 22:15

      « Je suis sûr qu’il y a assez de dégoûtés »


      ...de cocus vous vouliez certainement dire.

      Les cocus de Hollande étant généralement les mêmes qui croyaient à la « révolution » Obwama.

      Ce faisant, ils ont démontré toutez l’étendue de leur médiocrité, et de leur insiginifiance en terme de conscience et culture poltiiques.

      Car il fallait être le dernier des incultes, connaissant a minima la longue carrière de l’ex-premier secrétaire d’un Parti socialiste chantre de l’européisme, de l’atlantisme et du néolibéralisme les plus radicaux, pour croire une seconde à la faribole selon laquelle patte molle serait non pas en capacité, mais aurait la volonté de rompre après trente années de ces potions amers pour la France et son peuple. 

      Je renverse la perspective : ce n’est pas de Hollande qu’il faut se plaindre ou poursuivre en justice, ce sont aux cons de français, pitoyables analphabètes, qui le réclame, à qui il faut retirer d’urgence leur carte électorale ! 

    • Fergus Fergus 15 novembre 2014 09:11

      Bonjour, Onecinikiou.

      Le problème est que presque tout l’électorat français est composé de « cocus », à l’exception de la frange de nos compatriotes qui tire profit des dérives libérales et de la casse des acquis sociaux. Mais il s’agit de cocus qui ne cessent d’en redemander, notamment dans les classes populaires, alors que le salut ne peut venir ni de l’UMP ; ni du PS, ni du FN. Le fait rassurant - si l’on peut employer ce mot -, c’est que les mêmes dérives sont constatées partout ailleurs sur le continent.


    • Onecinikiou 15 novembre 2014 13:51

      A la décharge du peuple, et en particulier des classes populaires qui sont les premières exposées aux conséquences des politiques menées depuis trente ans, il faut admettre qu’ils sont aussi les victimes (parfois consentantes) d’une entreprise méthodique et systématique de désinformation et de propagande. 


      Je l’affirme ici : sans la diabolisation savamment orchestrée par les merdias de l’oligarchie et ses agents stipendiés depuis les années Mitterrand, sans la disqualification opérée notamment par les instances judéo-sionistes, dont la responsabilité dans cette affaires est écrasante - et il conviendra un jour d’en déterminer les causes et agendas cachés - le Front National serait déjà à au moins 50% des suffrages à toutes les élections.

      http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/11/14/31003-20141114ARTFIG00432-roger-cukierman-l-antisemitisme-pousse-les-enfants-juifs-a-quitter-l-ecole-republicaine.php&nbsp ;                                                                

    • Aristoto Aristoto 11 novembre 2014 18:57

      Chirac a fait un bras d’honneur au « peuple de gauche » en mettant sur pied un gouvernement de droite assumée et non un « gouvernement d’union nationale » comme les circonstances l’auraient voulu.

      Ho le pauvre moralistes de mes deux auteur de cet article : il a pas eu le bonheur de se palucher sur son premier ministre chef de gouvernement Hollande en 2002 !!!!

      Et bah au final tu l’as eu, 10 ans après certes ! Alors contente !


      • Fergus Fergus 11 novembre 2014 19:09

        @ Aristoto.

        Personnellement, j’avais voté Besançenot à l’époque, et donc je n’aurais rien attendu à titre personnel d’un tel gouvernement. Qui plus est, le gouvernement d’union nationale en question aurait consisté à garder évidemment Matignon à droite, seule une demi-douzaine de ministères d’importance étant confiée à la gauche. Dans n’importe quel pays politiquement adulte comme en Allemagne ou en Scandinavie, c’est un scénario de ce type qui aurait été mis sur pied. 


      • gruni gruni 11 novembre 2014 19:14

        Et c’est vous qui parlez de morale ! Vous ne pourriez pas rester dans le débat d’idées, plutôt que de vous attaquer à l’auteur.


      • Aristoto Aristoto 11 novembre 2014 18:58

        le rejet épidermique de celui qui a tellement nui à la France

        Tu partes de Hollande  ???


        • Fergus Fergus 11 novembre 2014 19:13

          @ Aristoto.

          Hollande est une conséquence de Sarkozy. Et si le trop mollasson Hollande est aussi inefficace et irrespectueux de ses engagements que l’agité Sarkozy durant son mandat, du moins Hollande a-t-il un comportement qui ne rabaisse pas la fonction présidentielle au niveau où Sarkozy l’a fait tomber par sa vulgarité.


        • Abou Antoun Abou Antoun 11 novembre 2014 22:10

          du moins Hollande a-t-il un comportement qui ne rabaisse pas la fonction présidentielle au niveau où Sarkozy l’a fait tomber par sa vulgarité.
          Foncièrement ce sont les mêmes. Même mépris des intérêts français et européens, aventurisme, atlantisme aveugle, alignement servile sur Washington, guerres coloniales sans l’aval du parlement, creusement de la dette, etc... etc... Par leur exhibitionnisme en matière de vie privée ils déshonorent pareillement la fonction. Ce sont les mêmes, juste quelques différences de style, l’un genre loubard de banlieue, chef de bande, l’autre plutôt cucul la praline. Je ne sais même pas comment on peut préférer l’un à l’autre.


        • Fergus Fergus 11 novembre 2014 22:28

          Bonsoir, Abou Antoun.

          « leur exhibitionnisme en matière de vie privée ».

          Voilà bien un reproche que l’on ne peut faire à Hollande. L’exhibitionnisme dont vous parlez n’a jamais été de son fait, contrairement à Sarkozy qui a souvent mis en scène sa propre vie privée, souvent à la limite du ridicule comme à Disneyland.

          Pour le reste, plutôt d’accord avec vous sur la convergence entre les deux.


        • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 12 novembre 2014 00:17

          Quand on est Président de la République, soit on est fidèle à sa compagne actuelle, soit on se la met au dessus de l’oreille pendant 5 ans. Mais son vaudeville personnel montre le peu de respect qu’il a montré à la fonction présidentielle.


        • Fergus Fergus 12 novembre 2014 09:15

          @ Citrik.

          J’ai cru que votre commentaire était humoristique. Souvenez-vous les turpitudes extra-conjugales de tous les présidents de la République de la Ve, excepté De Gaulle. Même sur ce plan, Hollande apparait comme un timoré comparé à ses prédécesseurs.


        • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 12 novembre 2014 09:49

          Perdu, j’étais très sérieux. smiley
           
          Justement, je pense que l’affichage de Sarkozy était dans la droite lignée de ce que l’on ne veut plus voir. Et que Hollande nous a resservi. Quand aux autres Présidents, Chirac rien n’a été autant étalé à la lumière médiatique, Mitterrand ça s’est su après et Giscard et Pompidou je n’étais pas né ou trop jeune (je suis de 1980).


        • Fergus Fergus 12 novembre 2014 11:41

          @ Citrik.

          Non, Hollande ne nous a rien « resservi ». S’il y a eu médiatisation de sa relation avec Julie Gayet, cela été le fait de paparazzi, puis de Trierweiler, impudique et triviale dans sa détestation et son désir de vengeance.


        • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 12 novembre 2014 12:18

          S’il avait eu la décence de se la mettre sur l’oreille pendant tout le quinquennat comme je le disais, il n’y aura pas eu d’affaire à dévoiler Fergus. Considérer sa libido quand on arrive à de telles fonctions, je n’appelle pas ça faire honneur à la stature du Président de la République. Mais bon, si on suit votre raisonnement, c’est la faute des autres.


        • Abou Antoun Abou Antoun 12 novembre 2014 17:51

          Bonsoir Fergus,
          Votre histoire, vos convictions, l’impossibilité de renier tout ce en quoi vous avez cru vous ferons toujours essayer de trouver à Hollande des circonstances atténuantes. Mais il n’en a aucune, il s’est lui-même renié et continue à le faire. Cet homme ne mérite ni votre estime ni celle d’aucun citoyen français. Avec le concours de la presse à scandale, il a mis en scène sa propre vie sentimentale (sexuelle) mettant ’la Trierweiller’ sous les projecteurs, quand on ne lui demandait rien, pas même une ’première dame’. Hollande ne récolte que ce qu’il a semé. Vous réalisez aujourd’hui que le vote socialiste n’a plus aucun sens mais vous cherchez à sauver les meubles, il n’y a rien à sauver, pas même l’honneur. Le Président Hollande n’a plus qu’une chose sensée à faire : offrir sa démission.


        • Fergus Fergus 12 novembre 2014 18:03

          @ Abou Antoun.

          Non, ce n’est pas Hollande qui a mis en scène sa vie privée, et des journaux comme Le Canard enchaîné ont montré que c’est Trierweiler elle-même qui a, en différentes occasions, forcé la main à Hollande, et cela dès le soir de l’élection à la Bastille.

          « Vous réalisez aujourd’hui que le vote socialiste n’a plus aucun sens mais vous cherchez à sauver les meubles. »

          Non, je n’ai jamais rien attendu de Hollande en matière de politique socioéconomique en faveur des classes populaires pour lesquelles je vote avec constance depuis des décennies. Mais je vous concède qu’il est encore pire que je l’avais imaginé, sans égaler toutefois Sarkozy, eu égard aux nombreuses affaires nauséabondes et scandaleuses dans lesquelles celui-ci a trempé.

          Et ne rêvez pas, Hollande ne démissionnera pas car il croit toujours au changement de conjoncture salvateur.


        • Abou Antoun Abou Antoun 12 novembre 2014 19:47

          Le Canard enchaîné ont montré que c’est Trierweiler elle-même qui a, en différentes occasions, forcé la main à Hollande, et cela dès le soir de l’élection à la Bastille.
          Fergus,
          Le Canard Enchaîné qui a dissimulé pendant deux septennat et la double vie et la maladie de F. Mitterrand n’est pas une référence. Trierweiller, publiquement en ménage avec Hollande depuis 2005 (et le partageant sans doute avec d’autres) a plus été manipulée que manipulatrice. Le candidat ’moi-président’ devant donner des gages de normalité, y compris pour sa vie sexuelle. Simplement, psychologiquement faible, elle a littéralement pété les plombs avec l’élection de Hollande, comme une simple starlette ayant soudain accès à la célébrité, elle est devenue gênante. J’ai peine à croire qu’elle ignorait tout des frasques du scooteriste mais elle s’en arrangeait aussi longtemps que la chose n’était pas publique. C’est moins l’infidélité de F. Hollande qui l’a déstabilisée que la publicité donnée à celle-ci. Elle voulait bien être cocue, mais comme beaucoup d’hommes et de femmes ne supportait pas qu’on le sache.
          Je me fous finalement des conquêtes de nos présidents, n’y voyant qu’un signe de bonne santé, ce qui me dégoûte c’est l’utilisation qui en est faite. La comm, toujours la comm. Ces gens sont vraiment tous infréquentables ! Il y a comme une odeur de fin de régime.


        • JFR77 14 novembre 2014 15:26

          « Le trop mollasson Hollande« 


          Avez-vous eu ce scoop de Julie Gayet ? ^^

        • Fergus Fergus 14 novembre 2014 15:32

          @ JFR77.

          Non, mais une confidence sur ce plan alimenterait sans aucun doute les colonnes de Gala et Closer.

          Bonne journée.


        • Aristoto Aristoto 11 novembre 2014 19:05

          Bon d’accord les socialo c ça pour eu le premier tout est toujours une évidence ! Mais là ça va être différent mon pote ! Alors Fergus en 2017 Poutou, mélenchon, Arthaud ou cheminade...voir même pourquoi dupond aignant ( les vert sont d’ors et déjà exclu du jeu avec le PC ) !!!

          .
          C vache putain de sa race quand meme, l’appelle au vote utile dès maintenant ( tu me diras que bon Hollande a bien commencé sa campagne de 2017 en juin 2012 )


          • Fergus Fergus 11 novembre 2014 19:17

            @ Aristoto.

            Je pense que vous n’avez pas compris le sens de cet article. Nulle part il n’est question d’un vote utile à gauche. Le sujet est, en rapport avec l’actualité, la droite et elle seul. La droite et la capacité de ses militants et sympathisants à ouvrir les yeux sur la personnalité hyper-clivante de Sarkozy et sur les risques qu’il fera courir à son camp.


          • Aristoto Aristoto 11 novembre 2014 19:26

            Personnellement je trouve Sarkozy plus pêchu que Hollande !

            Je suis un winner moi, mon IDOLE c TONY MONTANAAAAAAAAAAA !!!

            C pas comme l’autre flasque patte à modeler bourgeois cynique encore heureux qu’il est d’avoir encore toute ses dents !

            SArko en 2017 contre hollande : sans aucun doute ( c vrai qu’il tape sévère sur les immigres mais bon il a quand dix multiplier le nombre d’immigrés et fait je ne sais combien de concession au communautarisme ! )

            plutot la violence d’un Bush que la perfidie d’un al gore ! Tu vois un peu le genre !

            Mais je t’adrmire fergus tout de même, avoir un tel sens de l’odorat a distinguer la différence qu’il y a entre deux merde ! Chapeau !


          • Fergus Fergus 11 novembre 2014 20:00

            @ Aristoto.

            Pas « deux merdes ». D’un côté, l’actuel président, un profil de haut-fonctionnaire quelque peu timoré vêtu d’un costume trop large. De l’autre côté, l’ex-président, un profil de chef de clan mafieux, entouré de repris de justice, avant tout au service de leurs propres intérêts.


          • c’est pas grave 11 novembre 2014 21:17

            quelque peu timoré  ?

            fichtre ! 

            on n’ ose l’imaginer en complètement soumis


          • gruni gruni 11 novembre 2014 19:05

            Bonsoir Fergus


            « en admettant qu’aucun élément majeur ne vienne brouiller les cartes », car effectivement avec ce qui se passe en ce moment, tout peut arriver, et le pire n’est pas à exclure. Sur le plan national, si ça continue comme ça, les bureaux de vote pourraient connaître une grande solitude. Nous sommes dans une démocratie, pochette surprise, et elle ne sera pas forcément bonne. 

            • Fergus Fergus 11 novembre 2014 19:19

              Bonsoir, Gruni.

              Pochette-surprise, oui, si les protagonistes ne sont pas Sarkozy. Si est en course, ce sera plutôt le pugilat et le grand désordre.


            • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 12 novembre 2014 00:19

              J’aime beaucoup votre expression de « démocratie pochette surprise » tellement elle est vraie Gruni.


            • c’est pas grave 11 novembre 2014 19:15

              « Voilà un cri du cœur que l’on entend de plus en plus souvent.  »

              oui
              c’est vrai qu’on l’entend de plus souvent dans certaines bouches , la vôtre surtout ...


              • Fergus Fergus 11 novembre 2014 19:21

                Bonsoir, C’est pas grave.

                Je relaie ce que j’entends et ce que je lis sur le net ou dans les conversations en ville. Sur ce site même, d’autres que moi ont écrit des sentences allant dans cette direction. 


              • c’est pas grave 11 novembre 2014 20:01

                mais pourquoi diantre chercher aussi loin , Fergus ?

                je vous ai lu , ici même , préciser que le vote FN pourrait être le vôtre en cas de duel Le Pen - Sarkozy

                je vous avoue avoir copieusement souri , allez savoir pourquoi , mais dont acte , un vote , ça se respecte


              • Fergus Fergus 11 novembre 2014 20:10

                @ C’est pas grave.

                Il est vrai que j’ai écrit cela, sur un article de Fatizo si ma mémoire est bonne. Et je ne n’ai pas changé d’avis, rejoignant en cela celui, comme je l’ai écrit, d’un nombre croissant d’électeurs de gauche motivés par deux objectifs : 1) barrer la route à Sarkozy ; 2) provoquer une crise de régime, seule alternative à une révolution pour sortir de l’impasse d’une politique quasiment inchangée dans ses grandes lignes depuis un quart de siècle.


              • c’est pas grave 11 novembre 2014 21:00

                « pour sortir de l’impasse d’une politique quasiment inchangée dans ses grandes lignes depuis un quart de siècle »

                c’est tout de même assez étrange de faire ce constat d’évidence qu’effectivement tout le monde peut faire , et de ne pas directement relier cette impuissance de l’exécutif et du législatif à la « construction » européenne imposée

                au demeurant , année après année , chacun tourne en rond et comprend de mieux en mieux que, sans ce dogme européiste , la propagande média qui l’accompagne et la parfaite veulerie de nos élites , l’offre politique serait différente et les Français beaucoup plus à même de choisir une véritable alternative , tandis que , - mais pour combien de temps encore ? - nous sommes condamnés à n’avoir que des alternances 


              • Fergus Fergus 11 novembre 2014 22:33

                @ C’est pas grave.

                Cette construction européenne n’est pas imposée, elle est voulue par nos chefs d’Etat, et donc par nous qui les élisons.

                Mettons à la tête de nos Etats des personnalités en rupture avec la ligne libérale dominante et cette construction européenne prendra un tour très différent.

                Mais est-cela que les peuples veulent ?


              • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 12 novembre 2014 00:32

                Si par « tour très différent » pour parler de sortie de l’Union Européenne, d’accord. Si en revanche (et c’est ce que je suppose) vous parler de réformer l’Europe, vous me semblez bien trop optimiste. L’UE compte 28 états membres dont vous ne changerez pas la vision en changeant de gouvernement. Vous me rappelez un peu l’idéalisme d’Isga qui pense que l’on pourrait passer d’un monde néo-libéral au communisme mondial sans aucune transition (puisqu’Isga est contre un hypothétique interlude nationaliste).
                 
                A mon sens, l’Europe est irrémédiablement cassée. La seule solution pour construire quelque chose de semblable qui soit proche de notre vision franco-française c’est de sortir de sa forme actuelle, construire quelque chose de mieux et inciter les nations, pays par pays à rejoindre cet ensemble devenu meilleur. Et ça passe forcément par une France forte et indépendante.


              • c’est pas grave 12 novembre 2014 01:47

                " Mettons à la tête de nos Etats des personnalités en rupture avec la ligne libérale dominante et cette construction européenne prendra un tour très différent." FERGUS

                rien n’est plus faux , Fergus

                vous parlez de ligne libérale ?
                mais d’où vient cette ligne libérale , qu’au passage je déplore comme vous ?
                réponse : des traités eux-mêmes

                on ne changera fondamentalement de ligne que si les traités sont modifiés , car d’ eux tout découle 

                or , vous le lisez suffisamment ici , les traités ne peuvent être modifiés qu’à l’unanimité des Etats-membres , c’est l’article 48 du TUE qui le précise expressément

                pour que la ligne politique de l’UE ait une chance de bouger radicalement , il faudrait qu’au même moment 28 gouvernements aient la même ambition anti-libérale , ce qui est naturellement parfaitement illusoire

                voilà pourquoi cette construction , conçue par les traités pour être libérale , ne peut connaître d’inflexion dans le sens que vous souhaitez, ni dans aucun autre d’ailleurs

                en résumé , les gouvernements , sauf à être unanimement anti-libéraux , ne peuvent rien changer, pas plus que les peuples qui, dans le meilleur des cas , ne décident que pour eux-mêmes individuellement

                bref , c’est l’impasse absolue pour tout réformateur


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 novembre 2014 06:44

                Fergus,
                C’est intéressant... la Gauche critique, pardon, la GÔooche radicale...ment européiste, prête à voter FN pour provoquer une crise de régime...
                Décidément, vous êtes complètement paumés !


              • Fergus Fergus 12 novembre 2014 09:19

                @ C’est pas grave.

                La ligne libérale vient des Traités parce que nous avons voulu nous-mêmes ces Traités libéraux en élisant des gouvernants engagés dans cette voie.

                Ce n’est donc pas l’Union Européenne qui est en cause - je parle de sa raison d’être et de son principe de fonctionnement - mais les chefs d’Etat qui se sont tous alignés sur cet objectif, avec la complicité des peuples.


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 novembre 2014 09:20

                Fergus,
                Dans vos rêves et dans les documents officiels, mais pas dans la réalité !
                Le pouvoir, le vrai, c’est celui qui décide « en dernier ressort ».


                Exemple du maïs OGM Monsanto, la majorité des Etats a voté contre.
                Seuls 5 pays sur 28 ont voté pour, la Commission européenne est passée outre !

                C’est la Commission européenne qui décide en dernier ressort.

                C’est vers elle que converge tous les textes décisionnels des Traités.
                Vois l’analyse nodale qui met en évidence le rôle de la Commission européenne.

              • Fergus Fergus 12 novembre 2014 09:21

                Bonjour, Fifi.

                Vouloir en 2014 sortir de l’Europe au lieu de tout faire pour en changer les modes de fonctionnement par l’émergence dans les pays qui la composent d’une nouvelle pensée politique, c’est être encore plus paumé !


              • tRivi 12 novembre 2014 09:27

                Barrer la route à Sarkozy ok ! 


                Provoquer un crise de régime ? Comment ? Pourquoi ? Juste parce que « Je Pen » serait au pouvoir ?
                « Si » le gang Le Pen venait au pouvoir je vois pas ce qui changerai par rapport à la situation actuelle. Puis le FN c’est quoi 2-3 Personnalités politique, mais derrière il y a qui ? Personne justement c’est ça leur problème. Le FN c’est juste un parti de contestataire pour vidanger tout l’électorat de « rageux » (+ les facho, ça reste le FN qd même) qui pensent encore qu’avec un système de vote comme le notre on peut encore changer les choses.... Je vois bien Marion Maréchal en ministre des finances, on va se marrer !!! Déjà qu’avec UMPS c’est la foire alors là...

                Dans tout les cas 2017 franchement c’est loin, il va s’en passer des choses ! D’ici là TAFTA et compagnie seront passés par là, alors de savoir qui gouvernera en 2017 ça ne m’intéresse pas pour le moment ! Et vue comme les français on cette capacité à oublier soudainement le passé de leurs représentant politique....On va avoir des surprises ! Personnellement je ne voterais pas au deuxième tour ! Enfin si je voterai blanc mais c’est un peu pareil :)

                Puis pour finir comme l’a montré une étude, c’est toujours la personnalité politique qui est la plus médiatisé au moment des élections qui gagne ! On verra si Le Pen à toujours autant la cote auprès des médias !



              • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 12 novembre 2014 10:26

                @Fergus
                 
                J’aimerais que vous développiez un peu l’idée parce que votre position est un vide d’argument. Alors que je pense que Fifi ou moi-même vous en avons exposé un certain nombre.
                 
                Le déclin de la France s’est accéléré ces derniers mois. Et ce déclin est exponentiel. Nous avons le cul entre deux chaises et c’est l’absence de choix sur une politique économique qui nous tire vers le fond. Je le répète, il n’y a pas 36 choix, il n’y en a que 2.
                 
                Scénario 1 : nous restons dans l’UE
                Aucune autre alternative de le néo-libéralisme. La compétitivité de la France est catastrophiquement mauvaise. Nous avons un socle social solide mais qui nous pénalise irrémédiablement dans le cadre d’une compétition économique sans barrières douanières. Il faut donc tout privatiser si l’on veut survivre. L’état doit se désengager de partout pour alléger le coût du travail afin que la France retrouve une compétitivité entre les performances des salariés et leur coût. Résultat : hypothétiques baisse du chômage et redémarrage de l’activité économique avec des salariés très nettement appauvris : ils doivent payer pour leur retraite future, n’ont plus le droit au chômage et doivent contracter une assurance maladie privée sur leurs propres deniers à salaire égal.
                 
                Scénario 2 : sortie de l’UE
                La France devient un marché protégé. Il y a toujours un gâteau de 65 Millions de consommateur à se partager mais il y a des règles pour y rentrer. Le problème de la dette est amoindrie car il n’y a plus d’intérêts à rembourser. 50 milliards annuels à réinvestir, soit dans le remboursement, soit dans un plan de relance. Les acquis sociaux sont bien évidemment préservés. La France étant de nouveau en position de créer des biens industriels pour son marché intérieur redevenu compétitif (y compris ceux des entreprises étrangères), la croissance repart et le chômage diminue. Les entreprises ne peuvent plus s’exonérer d’IS par le biais de royalties ou de reversements à une holding étrangère. Reste des pressions internationales à affronter, notamment des anciens partenaires européens ou des US mais elles seront temporaires quand les pays de l’UE verront la France s’en sortir beaucoup mieux qu’eux (et qu’ils y vendront bien mieux leurs produits que les asiatiques).
                 
                Si vous avez un scénario 3, je suis preneur mais tout ce qu’il y a au milieu me semble nous envoyer dans le mur. Notez que le Scénario 2 ouvre des perspectives d’une nouvelle construction européenne basée sur autre chose que le marché unique.


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 novembre 2014 10:39

                Fergus,
                Ce n’est pas possible de changer les Traités !
                Il faut l’unanimité des 28 pays, en même temps, et avec le même programme de réformes ?
                Un seul pays peut s’opposer.
                Vous pensez que Merkel va voter le programme de réformes du FDG ?


              • c’est pas grave 12 novembre 2014 11:18

                « La ligne libérale vient des Traités parce que nous avons voulu nous-mêmes ces Traités libéraux » Fergus
                 

                rohhh
                osez me dire que les Français et les Néerlandais ont voulu du TCE en 2005 ,Fergus

                je crains , et c’est très éclairant , que vous n’ayez plus qu’un pur déni de réalité à opposer à vos contradicteurs sur cette question

                mais surtout , cela ne change rien à l’immuabilité des traités et à l’impossibilité de réformer la ligne directrice de l’UE , comme je vous l’ai exposé plus haut


              • Fergus Fergus 12 novembre 2014 11:44

                Bonjour tRivi.

                Vous avez raison, mais précisément ce risque de FN ne peut prendre corps que si l’adversaire se nomme Sarkozy. Dans tous les autres cas, Le Pen serait sèchement battue.


              • Fergus Fergus 12 novembre 2014 11:48

                @ C’est pas grave.

                Nous n’avons pas voulu ce Traité en 2005, c’est un fait indéniable. Mais le texte a quand même été validé ensuite par ceux-là même que nous avons collectivement élus, et cela sans provoquer de réaction sérieuse dans le peuple de notre pays. Nous avons donc eu ce que nous avons mérité par notre inertie vis-à-vis de la classe politique. C’est cela la réalité. Ce n’est donc, encore une fois, pas l’UE qui est en cause, mais nous-mêmes !


              • c’est pas grave 12 novembre 2014 16:21

                " Nous n’avons pas voulu ce Traité en 2005, c’est un fait indéniable. Mais le texte a quand même été validé ensuite par ceux-là même que nous avons collectivement élus "

                oui
                c’est à dire que si le président de la république commet un meurtre , nous en serons tous publiquement responsables , au motif que le peuple a élu l’assassin , c’est ça ?

                vous voyez où nous mène ce genre de fuite en avant dans l’argumentation , Fergus  ?

                au lieu de nier les évidences , essayez plutôt d’analyser calmement pourquoi nos dirigeants politiques entièrement soumis au dogme européiste ne nous représentent plus du tout , cela vous éclairera grandement sur la valeur très relative de notre démocratie de pacotille , nonobstant le fait que l’on glisse un petit bout de papier dans l’urne périodiquement 

                je vous l’ai déjà dit et vous le redis : tant que nous serons l’otage de cette prétendue construction européenne , nous n’aurons pas d’alternative ; nous n’aurons que des alternances de façade pour poursuivre cette oeuvre délétère
                 


              • Fergus Fergus 12 novembre 2014 16:53

                @ C’est pas grave.

                Permettez-moi de vous répondre par un commentaire que je viens d’adresser à Christophe Nicolas qui accusait l’Europe d’être « une prostituée » à propos de la - choquante à mes yeux - nomination de Juncker à la tête de la Commission. Peut-être cela vous éclairera-t-il, vous et les autres militants de l’UPR :

                « Les vrais prostitués sont les chefs du PPE (tous élus) qui ont choisi Juncker comme futur patron de la Commission et les chefs d’Etat ou de gouvernement (tous élus) qui ont validé ce choix avant de le faire avaliser par les députés européen (tous élus). Rien que des élus dans les 28 pays de l’Union, et cela par environ 340 millions d’électeurs ! »

                Rien que des niais et des abrutis, ces 340 millions d’électeurs européens, est-cela que vous pensez ?


              • c’est pas grave 12 novembre 2014 17:26

                où m’avez-vous vu écrire que les électeurs étaient des imbéciles , Fergus ?

                et en quoi votre propos décalé répond-il au mien ?

                en aucun cas , je ne vous ai dit que les électeurs étaient des imbéciles , je vous ai juste expliqué que leurs élites les trahissaient

                c’est une évidence , s’agissant des Français et des Néerlandais en 2005 , puisque , pour ne parler que du cas français , nos parlementaires , de gauche comme de droite , ont très largement ratifié le traité de Lisbonne en 2007 , copié-collé du TCE , rejeté deux ans plus tôt par le peuple prétendument souverain par le score que vous savez

                vous avez dit «  »démocratie «  ?

                en marge , vous savez ce qu’il est advenu du vote néerlandais , ainsi que celui de Irlandais qu’on a aimablement invité à revoter jusqu’à ce qu’ils disent OUi

                pour tous les autres pays , c’est encore plus simple , les peuples n’ont même pas été consultés !

                ce défaut de consultation est d’autant plus choquant qu’on sait pertinemment que la voie référendaire étaient souhaitée par une proportion écrasante d’ Allemands , Britanniques , Italiens , Espagnols , etc ..

                rien du tout ! on passe outre !

                en somme , une démocratie éclairée d’un » zeste " de despotisme, non ?

                ah bah , j’imagine qu’ on a dû juger les peuples trop ignorants des attributs de leur souveraineté ainsi que du merveilleux eldorado qui les attendait , je ne vois que ça

                 


              • Fergus Fergus 12 novembre 2014 17:50

                @ C’est pas grave.

                « où m’avez-vous vu écrire que les électeurs étaient des imbécile ? »

                Nulle part, évidemment. Et je ne voulais pas vous blesser. Je vous prie donc de m’excuser. Mais par cette formule, je voulais souligner que cette Union Européenne vilipendée (souvent à juste titre) est, tant dans ses choix qu’en l’occurrence dans la désignation du patron de la Commission la résultante des décisions pris à différents niveau par des élus, eux-mêmes mis en place par 340 millions d’électeurs. Cela fait réfléchir, non ?

                Pour le reste, je sais tout cela. Mais si ça fonctionne ainsi, n’est-ce pas tout simplement parce que les peuples s’en fichent foncièrement ? Où avez-vous vu en France, aux Pays-Bas, en Irlande, le peuple descendre en masse dans la rue pour exiger la démission des traîtres à leur volonté ?


              • c’est pas grave 12 novembre 2014 18:53

                Fergus , vous avez d’autant moins à vous excuser que vous ne m’avez nullement blessé

                pour en revenir au fond , bien sûr que ça fait réfléchir de voir à quel point les élites trahissent impunément leurs élus et à quel point les électeurs demeurent inertes face à ce cocufiage permanent

                pour apparemment trop simple que la réponse puisse apparaître , l’explication évidente à cette inertie générale tient bel et bien à l’absence de contre-pouvoirs ...

                les contre-pouvoirs sont neutralisés :

                - les syndicats sont « jaunes » (ils bectent tous dans la main de la Confédération européenne des syndicats , émanation de la très libérale Commision Européenne )

                - l’opposition politique est une fausse opposition d’opérette (ce qui vous explique au passage pourquoi la trahison de Lisbonne n’a occasionné aucune manifestation de protestation dans les rues )

                -les intellectuels dissidents ou réels opposants sont barrés des médias de grande diffusion

                - et naturellement , le plus beau , qui explique très largement l’ensemble : les médias, les médias qui ne sont que « la voix de son maître » , détenus, comme chacun le sait , par une poignée d’oligarques , favorable à la ligne libérale de cette super-structure , et qui n’abordent naturellement jamais les dossiers explicatifs de fond

                comment voulez-vous que le peuple , qui ne voit ni n’entend jamais aucune opposition s’incarner , se doute si peu que ce soit de ce qui se trame  ?

                comment, par exemple , se fait-il qu’on ne puisse jamais avoir aucun débat apaisé sur l’opportunité de notre inclusion au sein de l’Ue , de l’eurozone ou celle de l’OTAN  ?

                pire !

                comment en est-on arrivé à amalgamer aussi facilement le questionnement des gens ( de tous bords ) qui doutent du bien-fondé de cette inclusion ......à l’extrême droite ?

                c’est à toutes ces questions qu’il nous faudra bien répondre , sans dogme ni idée préconçue , faute de quoi le peuple français pourrait bien trouver, un jour ou l’autre , en dépit des mécanismes mis en place pour museler son incompréhension , d’autres voies que celle de la cohésion démocratique pour se faire entendre


              • Fergus Fergus 12 novembre 2014 19:04

                @ C’est pas grave.

                « comment voulez-vous que le peuple , qui ne voit ni n’entend jamais aucune opposition s’incarner , se doute si peu que ce soit de ce qui se trame ? »

                J’avoue avoir de gros doutes depuis... 2005. Cette année-là, il y a eu un énorme matraquage politique et médiatique en faveur du Oui au référendum, et pourtant les Français, bassinés du matin au soir, ont voté nettement Non. Là aussi, l’opposition au Oui n’avait pourtant quasiment pas droit à la parole, et nos compatriotes ont pourtant bien compris les enjeux.

                En réalité, je crois qu’ils les comprennent également lorsqu’ils votent aux présidentielles et aux législatives, mais qu’ils admettent - évidemment à tort, à mon avis - qu’il n’y a pas d’alternative à la voie qui est suivie. Et ce qui vaut pour la France vaut pour tous les pays de l’UE.

                OK, ce n’est pas réjouissant...


              • c’est pas grave 12 novembre 2014 20:17

                « Cette année-là, il y a eu un énorme matraquage politique et médiatique en faveur du Oui au référendum »

                et c’est déjà , en soi, absolument inexcusable du point de vue du respect des principes démocratiques 
                malheureusement , ce n’était qu’un hors d’oeuvre ...

                ...........

                « Là aussi, l’opposition au Oui n’avait pourtant quasiment pas droit à la parole »

                à cependant relativiser
                au niveau des temps de parole , on vient de le voir , il n’y avait pas photo
                au demeurant , ce qui a emporté le morceau , c’est que des pointures , style Fabius , se sont opposées au projet , même s’il est permis de gloser longuement sur leurs motivations profondes

                la stature de ceux qui s’opposent est évidemment déterminante dans toute forme de réforme

                à preuve , mais à contrario : on sait que si Chirac ne se rallie pas au OUi en 1992 , Maastrticht ne passe pas en France 

                ..........

                au registre des tentatives de manipulation de masse  , Asselineau a produit une conférence assez passionnante intitulée « faut-il avoir peur de sortir de l’euro » , dans laquelle il explique notamment , par le menu , le matraquage auquel les Suédois ont été soumis de longs mois , afin de tenter de leur faire adopter l’euro en 2003 contre leur gré

                hélas pour les manipulateurs d’opinion , ni le déséquilibre caricatural des temps de parole entre les deux camps , ni la pression constante des médias , ni la pression des syndicats en faveur du oui , ni le chantage du grand patronat ( expliquant très nettement qu’en cas de victoire du non , il délocaliserait ) , ni l’assassinat de la ministre égérie du Oui trois jours seulement avant le scrutin et sur le décès de laquelle on a braqué des projecteurs dignes de la star-académie pour faire pleurer dans les chaumières ( sans même redonner la parole à l’opposition ) et - surtout - sans annuler la consultation , n’ont entamé la détermination des Suédois à rejeter l’euro, le tout par par un score des plus nets

                il faut croire que l’intuition nordique est plus fine que la nôtre , et qu’on enfume moins facilement le Viking que le Gaulois


              • Jean 11 novembre 2014 19:37

                Pour mon vote personnel ce sera Marine sans aucun doute, il vont pas la refaire après et ya pas d’autre choix aujourd’hui


                • Fergus Fergus 11 novembre 2014 20:02

                  Bonsoir, Jean.

                  A chacun de juger le moment venu selon son propre ressenti de la situation politique, sociale et économique.


                • Yohan Yohan 11 novembre 2014 20:16

                  Hyper clivant, bla bla bla, des mantras de journalistes encartés..


                  • Fergus Fergus 11 novembre 2014 20:29

                    Bonsoir, Yohan.

                    Si Sarkozy n’est pas clivant à tes yeux, je te conseille de prendre un rendez-vous un ophtalmo : peut-être faut-il voir là un inquiétant symptôme de DMLA. Plus sérieusement, jamais un chef d’état n’a suscité de sentiments aussi violents, tant dans le soutien que dans le rejet. A côté de lui, Hollande est, dans ce domaine, un pâle amateur.


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 11 novembre 2014 21:05

                    Fergus,
                    Si plus personne ne va voter pour l’ UMP et pour le PS, par écœurement, et que seuls les électeurs du FN vont voter, le FN gagnera forcément ! What else ? Vous découvrez le fil à couper le beurre ?


                    Il faudrait peut-être commencer à comprendre qu’il faut enlever le tapis de sous les pieds du FN, en défendant la France et les Français bien mieux que le FN...
                    C’est pas difficile que de faire mieux que le FN, vu leur programme à géométrie variable et leurs idées xénophobes ...

                    Mais vous vous obstinez à sauver l’ UE, au lieu de sauver les Français !
                    Vous vous tirez une balle dans le pied, par peur de dire « la même chose que le FN », et vous venez pleurnicher après...

                    Vous savez aussi bien que moi que le FN n’a pas l’intention de défendre le modèle social français, ni les emplois. Tout ce qui l’intéresse c’est de fermer les frontières pour expulser les étrangers...

                  • c’est pas grave 11 novembre 2014 21:56

                    Fifi

                    ce que Fergus fait semblant de ne pas savoir , c’est que, par son rôle de repoussoir consentant , le FN n’est là que pour faire élire un UMP ou un PS

                    le FN monte , monte , monte , attention , il monte ! et puis soudain ....
                    oh merde ! un p’tit dérapage de la Marine didon

                    et tout le monde de reprendre en coeur : « bah ! caca , le FN  ! mieux vaut un UMP ou un PS , c’est quand même moins pire  !.... oh oui  »

                    et hop ! c’est reparti pour 5 ans de bonne obéissance aux injonctions venues d’ailleurs ...

                    franchement , si ce n’ était pas aussi triste pour l’avenir de notre pays , qu’est-ce qu’on se marrerait ! 


                  • Fergus Fergus 11 novembre 2014 22:37

                    Bonsoir, Fifi.

                    Sauver les Français et sauver l’Europe, c’est le même combat. A nous, dans les différents pays, d’infléchir collectivement nos votes pour porter au pouvoir des personnes désireuses de réformer cette UE par trop libérale et par trop soumise aux volontés des multinationales.

                    Cela demandera du temps - peut-être 10, 15 ou 20 ans -, mais cela se fera.


                  • Fergus Fergus 11 novembre 2014 22:41

                    @ C’est pas grave.

                    Ce petit jeu-là risque d’arriver très vite à son terme, et pas dans le sens que vous soulignez. De mon point de vue, je ne peux que me féliciter de la révolution tranquille que la crise de régime née d’une accession de Le Pen à l’Elysée entraînerait dans notre pays. Or, plus le PS et l’UMP continuent de se vautrer dans les affaires et l’impuissance socioéconomique, plus le FN renforce ses chances de provoquer un cataclysme électoral.


                  • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 12 novembre 2014 00:38

                    @Fergus
                     
                    Cf ma réponse plus haut sur notre capacité isolée à convaincre les 27 autres pays de l’Union. Et encore, je ne parle pas des pays qui ont pris leur ticket. Allez parler de votre projet d’UE sociale et démocrate à Kiev. Si l’on s’apprête à se rapprocher d’un pays comme l’Ukraine et son gouvernement de pourris, je ne crois pas que l’Europe sociale deviendra à la mode avant longtemps...


                  • c’est pas grave 12 novembre 2014 03:00


                    Fergus ,

                    si malgré le plafond de verre sous lequel le FN est cantonné et se cantonne lui-même , ce dernier devait être propulsé à plus de 50 % au moment des présidentielles , l’électorat politique français aurait tellement changé , tellement désespéré , qu’aucun pronostic actuel n’est permis pour les législatives qui s’en suivraient

                    voilà pourquoi voter FN dans l’unique espoir de faire tomber nos institutions me parait bien aventureux

                     


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 novembre 2014 06:21

                    Fergus,
                    Vous illustrez à merveille ce que disait Keynes :« A long terme, on sera tous morts ! »


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 novembre 2014 06:32

                    c’est pas grave,
                    C’était de la provocation de ma part...
                    Je sais bien que le FN est un repoussoir pour 80% des électeurs, ses dérapages « viennois » réguliers sont là pour révulser, le FN ferait élire n’importe quelle chèvre !


                    Je voulais juste voir jusqu’où un européiste comme Fergus pouvait aller dans le refus de s’occuper des Français, j’ai vu. Il préfère le FN plutôt que de lâcher l’UE !

                  • Fergus Fergus 12 novembre 2014 09:25

                    @ Citrik.

                    Vous parlez de l’Europe hors des 28. Eh bien, justement, tous les pays qui n’en font pas partie, à l’exception de la Norvège et de la Suisse, n’ont qu’une aspiration : y entrer le plus rapidement possible, et cela malgré la diminution drastique des fonds structurels qui ont pu, un temps, joué un rôle d’appât.


                  • Fergus Fergus 12 novembre 2014 09:28

                    @ Fifi.

                    Gouvernance FN ou sortie de l’UE, deux faces d’un même et cruel échec, et même avenir semé d’embûches et de désillusions !


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 novembre 2014 10:14

                    Fergus
                    Allez expliquer ça aux Suisses. Hors UE et hors euro, minuscule pays, où les familles disposent de 8000 euros par mois..., dramatique, n’est -il pas ?


                    - La Norvège et la Suisse, c’est niet ! Ils n’ont pas envie de se suicider !

                    - La Finlande annonce qu’elle préfère sortir de l’euro que de payer les dettes des autres.

                    - L’Angleterre menace de sortir de l’ UE

                    - La Hongrie menace de sortir de l’ UE

                    - L’Islande a refusé l’entrée dans l’ UE


                    Les seuls pays qui veulent entrer dans l’ UE, comme par hasard, sont des pays de l’ Est, qui vont permettre, moyennant des fonds financiers de l’ UE, à l’ OTAN d’encercler un peu plus la Russie de bases militaires américaines... .
                    Vous êtes d’une naïveté sans limite.

                    Vous croyez que c’est pour vos beaux yeux que l’ UE pré-finance et finance encore ces pays ?
                    C’est pour agrandir le périmètre de l’ OTAN.

                  • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 12 novembre 2014 10:45

                    @Fergus
                     
                    Fergus... Bien sûr qu’il y a un paquet de pays qui veulent entrer dans l’UE ! Regardez la Roumanie : c’est une Chine de proximité ! Les salaires y sont très bas et permettent de produire pas cher sans payer aucune taxe additionnelle. Faire entrer des pays encore plus pauvre c’est la garantie pour eux de proposer du boulot pour tous. Mais au détriment de qui à votre avis ? Avez-vous vu les derniers chiffres du chômage ? L’extension infinie de l’Europe est encore plus cruelle avec la salarié français que l’ouverture de l’Europe aux marchés asiatiques. A présent, le ver est dans le fruit.
                     
                    Et encore, je ne parle pas des accord de Schengen qui nous amène toute la misère du monde à nos portes et qui mettent nos citoyens dans des situations dramatiques. Hier ma femme a croisé un gosse de 6 ans qui faisait la manche tout seul dans le RER. Elle m’a dit : « ça me rappelle Buenos Aires » où elle a vécu un certain temps quand elle était enfant.
                     
                    Voilà ce que devient la France avec l’Europe. En plus d’appauvrir les citoyens français, on importe des gens encore plus miséreux.
                     
                    Votre idéalisme devient morbide Fergus. Vous souhaitez voir dans 10, 15, 20 ans les pays de l’UE réaliser qu’ils ont tort et qu’il faut changer. Mais dans 10 ans, la France sera ruinée. La chute s’accélère et certains des pays qui entrent dans l’UE actuellement n’ont aucune vision sociale de l’Europe. Il la voit juste comme une aubaine ! Être pour l’Europe en 2014, c’est être néo-libéral.


                  • c’est pas grave 12 novembre 2014 11:28

                    " Je voulais juste voir jusqu’où un européiste comme Fergus pouvait aller dans le refus de s’occuper des Français, j’ai vu. Il préfère le FN plutôt que de lâcher l’UE !" FBDA

                    Fifi , tourner autant le dos aux dures lois de la réalité, comme le fait Fergus , pour tenter de faire triompher une mystification , cela s’appelle un dogme
                     


                  • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 12 novembre 2014 12:20

                    Je n’aurais pas dit mieux.


                  • c’est pas grave 12 novembre 2014 12:33

                    « Gouvernance FN ou sortie de l’UE, deux faces d’un même et cruel échec » Fergus

                    ah ! l’amalgame prévisible et classique entre le FN et la sortie de l’UE ..

                    amusant

                    sauf que le FN ne veut pas entendre parler de la sortie de l’UE , je vous renvoie aux déclarations du clan LE Pen

                    et sauf que la sortie de l’UE nous ferait recouvrer notre démocratie , nous permettant de décider par nous mêmes , pour nous-mêmes 

                    il semble qu’en ces temps de duperie , la démocratie soit devenue un problème pour certains , au point d’en faire un « cruel échec »

                    étonnant ,non ?


                  • heliogabale heliogabale 11 novembre 2014 20:49

                    La question n’est pas de savoir qui est le moins pire...

                    La question est de refuser ou non la règle du jeu...

                    En 2017, il faudra refuser la règle du jeu imposée par la sphère politico-médiatico-économique qui nous proposera une énième pantalonnade à coup de story-telling, à coup d’il n’y a pas d’alternative etc etc.

                    Que ça soit Sarkozy ou Le Pen, les deux feront la même politique... Le Pen fera de la résistance face à Merkel pendant trois semaines et puis c’est tout...

                    En 2017, la question tourne autour de la mise en place d’un mouvement de boycott de grande ampleur capable d’ébranler le système...

                    Une abstention de plus de 50% suivi d’une grève générale pour dégager le président élu est à mon avis la seul voie viable...


                    • Fergus Fergus 11 novembre 2014 22:55

                      Bonsoir , Héliogabale.

                      L’énorme différence entre Sarkozy et Le Pen vient du fait que la seconde n’a pas l’ombre d’une chance de disposer d’une majorité parlementaire. Dès lors, soit la « présidente » s’allierait avec la droite de l’UMP pour composer un gouvernement, au risque pour l’UMP d’exploser et de provoquer une recomposition du paysage politique pas forcément à son avantage, soit plus probablement elle serait contrainte de former un gouvernement UMP au lendemain des législatives et donc de se trouver immédiatement en cohabitation. Et si elle tentait de passer outre en imposant un gouvernement FN, celui-ci serait immédiatement mis en minorité et contraint de démissionner. Bref, le chaos !

                      Je ne crois absolument pas aux chances d’une abstention de plus de 50 % à la présidentielle. Et pour cause : outre le fait que ce scrutin est en général le plus mobilisateur, le FN ferait très probablement le plein de ses voix, de même que l’UMP dans l’optique d’une victoire quasi certaine. 


                    • HELIOS HELIOS 12 novembre 2014 03:49


                      ...la seconde n’a pas l’ombre d’une chance de disposer d’une majorité parlementaire.



                      Ça c’est un(e) mantra ! 

                      Voyez vous, connaissant la classe politique, il y aura beaucoup de vestes double face a l’ÚMP, au centre et probablement a gauche. Le gout du pouvoir est si fort et la legitimité republicaine si confortable.

                      Ce ne sera probablement pas facile, le FN trouvera des alliances ponctuelles, au nom de la France et des francais et ce n’est pas pour des mesurettes commerciales :
                      Le ralliement se fera d’autant plus puissant que certains pays voisins se sentiront pousser des ailes de souverainete et de sympathie anti-gouvernement-central et anti-bruxelloises (suivez mon regard au sud comme au nord)

                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 novembre 2014 06:50

                      Fergus,
                      La cohabitation, vous connaissez ?
                      Marine Présidente + une majorité d’européistes PS + UMP, c’est parfait pour continuer la politique européenne... !!


                      Vous n’avez toujours pas compris que le clivage n’est plus Gauche- Droite, mais UE ou sortie de l’ UE ? Tant que vous mettez des européistes ensemble, il n’y a pas crise de régime, il y a continuité.

                    • Fergus Fergus 12 novembre 2014 09:32

                      Bonjour, Hélios.

                      « Voyez vous, connaissant la classe politique, il y aura beaucoup de vestes double face a l’ÚMP, au centre et probablement a gauche. Le gout du pouvoir est si fort et la legitimité republicaine si confortable. »

                      C’est une possibilité, mais elle signerait la mort de l’UMP et ouvrirait la parte à une très large redistribution des cartes politiques, très probablement avec la constitution d’un grand parti centriste composé de forces venues du PS et des ex-caciques de l’UDF.


                    • Fergus Fergus 12 novembre 2014 09:35

                      @ Fifi.

                      Pourquoi voudriez-vous qu’une UMP ayant devancé nettement le PS aux législatives accepte un tel scénario d’union. Cela n’aurait pas de sens puisque l’impossibilité du FN à former un gouvernement lui donnerait automatiquement Matignon et le gouvernement ?

                      Qui plus est, je maintiens que cohabitation d’un président sitôt élu ouvrirait une crise de régime.


                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 novembre 2014 10:17

                      Photos des cohabitations de Mitterrand
                      On prend les mêmes et on recommence...


                    • Fergus Fergus 12 novembre 2014 11:52

                      @ Fifi.

                      Vous comprenez parfaitement qu’un président qui se retrouve en cohabitation après 2 ou 3 ans d’exercice du pouvoir n’a rien à voir avec un président tout juste élu et déjà muselé. Faire semblant de croire que c’est la même chose tient du discours manipulateur.


                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 novembre 2014 20:31

                      Fergus,
                      Tout ce que vous voyez n’est que du cinéma.
                      En dehors des sujets sociétaux, les Gouvernements dans l’ UE n’ont plus le droit de faire des politiques intérieures nationales, mais uniquement des politiques européennes.
                      Les décisions se prennent ailleurs, en dehors de la France.


                      Que vous mettiez Pierre, Paul ou Jacques, c’est pareil !
                      Dépêchez vous de le comprendre, les Français l’ont compris depuis longtemps..., ils ne vont plus voter.

                    • Fergus Fergus 12 novembre 2014 20:47

                      @ Fifi.

                      Non, les décisions se prennent à Paris et ailleurs, conjointement.



                    • Veniza Veniza 16 novembre 2014 20:23

                      Et ensuite vous faites quoi ? Virer le président élu pour mettre qui à la place ???


                    • Fergus Fergus 16 novembre 2014 20:43

                      Bonsoir, Veniza.

                      Eh oui, une attitude en forme d’impasse !


                    • tf1Groupie 11 novembre 2014 21:34

                      Salut Fergus,

                      c’est parfois ce que je me dis : Le FN au pouvoir permettra de constater à quel point ce parti est un parti guignol qui n’apportera rien au pays,

                      et puis ça nous fera aller plus vite vers le fond pour mieux rebondir ... avec le risque que le fond soit beaucoup plus bas que ce qu’on imagine.


                      • Fergus Fergus 11 novembre 2014 22:59

                        Bonsoir, Tf1Groupie.

                        Il faut parfois toucher le fond pour rebondir. Pas forcément en donnant les clés du pouvoir au FN mais en faisant le choix d’une Le Pen présidente mais incapable de gouverner faute de majorité parlementaire. Mais un tel scénario ne pourra sans doute se produire que si Sarkozy est au 2e tour. Si c’est Juppé, on repartira pour un tour avec le même type de politique.


                      • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 12 novembre 2014 00:42

                        @tf1Groupie
                         
                        Quand on voit ce qu’un parti déjà pas bien brillant comme l’UMP a fait comme dégâts sur la dette, je crois que vous minimiser les dégâts que pourraient causer une bande d’amateurs comme ceux du FN. Il y a quand même le risque que l’on ne s’en relève pas. On dit souvent « de toute façon, on ne peut pas faire pire » pourtant si, je vous l’assure, on peut faire bien pire que ça.


                      • non667 11 novembre 2014 21:37

                        marine le pen élue tous les élèves des écoles maternelles déclencheront une grève générales illimitée , défileront en tête suivis des parents ,des plus grands et bien sûr du front ripoublicain reconstitué pour la circonstance !
                        seule arme pour marine ? pour faire taire tout ces fascistes qui contestent le résultat des urnes ?appel à la majorité silencieuse par un référendum ! (itou degaulle en 68 ! )  smiley smiley smiley smiley

                        même sans être au pouvoir l’utilité du fn ?
                        entendu ce soir : l’ue propose de lutter contre le tourisme social  !
                         c’est a dire priver d’aides sociales ceux qui changent de pays dans l’ue avec pour seule raison celle de bénéficier d’aides plus avantageuses  !
                        on voit bien que ce n’est qu’un effet d’annonce car inapplicable en pratique !
                        si même l’ue est gagné par la lepénisation des esprits  ! ou va-t-on ? smiley smiley smiley


                        • Fergus Fergus 11 novembre 2014 23:01

                          Bonsoir, Non667.

                          Un référendum sur quoi ?

                          Sur le « tourisme social » je n’ai effectivement pas encore compris comment cette mesure pourrait s’appliquer.


                        • Veniza Veniza 16 novembre 2014 20:26

                          Cette histoire de tourisme social pénalise bien les européens quand même, parce que les étrangers qui viennent d’autres pays, eu, continuent à toucher les aides sociales, c’est pas du tourisme social ça ?


                        • brieli67 11 novembre 2014 22:16

                          allons Fergus !



                          Dis toi bien si un message de FM est bien passé dans la Gauche : 
                          le FN n’est pas un parti politique

                          le gros souci c’est le Marais du Centre
                          fournir ’intendance et ses fonctionnaires.

                          Toutes les Droites du monde se calent sur le programme des Reps USA.Ca cafouille..
                          La victoire aux présidentielles semble assurée.

                          Or gros problèmes dans leurs rangs : la population sera« hispanique »et les WASP, les KKK
                          tiendront à garder leur suprématie blanche vaille que vaille.

                          le FLOU est programmé souhaité.

                          remarque : Chirac Trop d’honneurs !!
                          Suite au clash insultant avec le poivrot B à Nice 
                          la délégation US s’est retirée, a écourté ce sommet 
                           il a compris qu’ il n’était que le digne porte parole de quelques 20 % sur deux français ,
                           il n’a plus foutu une rame—a voyagé toutes les semaines au Japon à Tahiti avec les destriers de l’ Etat pour roucouler avec sa noble conquête orientale

                          • Fergus Fergus 11 novembre 2014 23:07

                            Bonsoir, Brieli.

                            Bof ! toutes les projections, tous les schémas risquent fort d’être remis en cause en 2017. J’ai l’impression que cette année-là sera la dead-line de la pensée unique libérale telle qu’elle s’exprime depuis trop longtemps dans notre pays. Une recomposition s’imposera, d’une manière ou d’une autre.


                          • HELIOS HELIOS 12 novembre 2014 04:07
                            Avis :

                            ... suite a la mauvaise foi de ceux qui ne voient en le FN qu’un parti incapable de tout et donc bon a rien... qui continuent a penser que les choix fondamentaux de souverainete ne sont que des expressions du fascisme et de la xenophobie... le FN ne sera pas au second tour. nous auront peut etre un Valls- Sarkozy ou un Valls Juppe... l’un ou l’autre etant elu ce sera strictement identique, la France en reprendra pour 5 ans, voire 10 ans avant qu’elle ne devienne un espace europeen economiquement sinistré (sauf quelques domaines...)

                            Parler de la victoire de M LePen est un fantasme, une illusion... les francais ne sont pas pret a assumer et les medias auront joué le jeu jusqu’au bout de l’alternance encore et encore... mais surtout pas du changement
                            Le traité transatlantique signé, la secu, edf, Air France seront demantelés et même l’ecole sera en voit de privatisation... tout cela a la sauce OGM et au nom du realisme affirmant que nous n’avons pas les moyens de soutenir le modele francais !

                            TF1groupie aura gagné lui aussi ainsi que Fifi brin d’acier fiere que Asselineau soit ’legerement’ au dessus de 0,5% ce qui lui paraitra prometteur, car en fin de compte, c’est bien leur objectif : que rien ne change !!!



                          • tf1Groupie 12 novembre 2014 04:53

                            Oh mais si, le FN changera les choses s’il est au pouvoir : il changera le menu des cantines scolaires, il interdira de pendre le linge au fenêtre, il chantera la Marseillaise et plein d’autres réjouissances dans le genre qui ne feront que mettre un accélérateur à la mauvaise ambiance.

                            Mais surtout on verra qu’à l’épreuve du pouvoir le FN n’est qu’un parti Yaka-Focon qui sera incapable d’affronter vraiment les problèmes de la France.
                            Donc il s’enlisera probablement dans un isolationnisme imbécile qui dégradera encore l’image de la France qui se croit plus que jamais le nombril du Monde.

                            Bref échanger un brun mou pour une blonde agressive sans réel projet c’est pas un changement qui m’impressionne...


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 novembre 2014 06:56

                            Hélios,
                            à la vitesse où se développe l’ UPR, je serais vous, j’éviterais de faire des pronostics...
                            La preuve que cela inquiète, c’est que le PRCF et l’ UPR sur Agoravox, ont droit à un troll jour et nuit, mais cela vous a sans doute échappé...


                          • Fergus Fergus 12 novembre 2014 09:38

                            @ Hélios.

                            « Parler de la victoire de M LePen est un fantasme, une illusion ».

                            Dans la plupart des cas, sans doute. Sauf dans celui d’un duel Le Pen-Sarkozy qui exacerberait le débat politique et susciterait des attitudes électorales plus ou moins rationnelles.


                          • César Castique César Castique 12 novembre 2014 11:15

                            « à la vitesse où se développe l’ UPR. »


                             smiley smiley smiley smiley

                            Il suffit, pour la vérifier, d’observer l’irrésistible poussée pétitionnaire anti-TAFTA amorcée le 26 octobre à 04h16, par un tweet du gourou (qui ne dort jamais) : 10’000 signatures en dix jours, puis 2’200 au cours des dix journées suivantes.

                            Attention aux radars ! smiley


                          • alinea alinea 11 novembre 2014 22:38

                            Je ne peux rien dire sur cet article Fergus, si d’ici deux ans et demi rien ne change, je n’assisterai même pas à cette mascarade !


                            • Fergus Fergus 11 novembre 2014 23:08

                              Bonsoir, Alinea.

                              Je crains fort que ton absence ne soit déjà programmée.


                            • SEPH SEPH 11 novembre 2014 22:49

                              PS,UMP,FN sont à mettre dans un chaudron de bitume bien chaud, puis les répandre sur le chemin de l’enfer des bonnes intentions et enfin bien les écraser au rouleau « con-presseur » pour en être débarrassé.


                              • Fergus Fergus 11 novembre 2014 23:09

                                Bonsoir, Seph.

                                D’accord avec ce constat. Encore faut-il trouver la recette pour les amener tous ensemble sous le rouleau.


                              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 novembre 2014 07:00

                                fergus
                                Pour ce débarrasser de cette classe politique, il faut écouter ce que disent les Français :
                                ils veulent plus de pouvoirs à la France, même si c’est au dépend de l’ UE.


                                Un Parti politique qui va contre le souhait majoritaire des Français, ne peut que disparaître.
                                C’est ce qui va vous arriver.

                              • mazig 11 novembre 2014 23:35

                                Je suis d’accord avec Fergus.Le désordre que créerait une éventuelle élection de Lepen serait , du fait du chaos que connaitrait la France sur les plans national et surtout international , le déclic qui amènerait les français à coup sûr à une réflexion plus raisonnée et surtout à mieux évaluer la nécessité vitale de changer de constitution et de tendre vers in VI ème république plus juste et avec moins de privilèges.Je crois notamment que grace aux médias libres dont internet , les français sont plus matures et à même de voter pour une nouvelle constitution en connaissance de cause , ce qui ne fut pas le cas en 1958.


                                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 novembre 2014 07:15

                                  mazig,
                                  Quel chaos voulez-vous qu’il y ait entre européistes ? Aucun !
                                  Mitterrand a fait fonctionner X gouvernements de cohabitation, sans aucun problème.
                                  Sarkozy a pu compter sur la classe politique pour sa forfaiture sur le referendum de 2005, où voyez-vous qu’ils aient des différences ?


                                  80% des lois françaises sont d’origine européenne. Pour transcrire les directives de la Commission européenne en droit français, suffit de savoir se servir d’une photocopieuse... , puisqu’il faut les recopier MOT à MOT.

                                  Ce sont les médias qui vous font croire qu’il y a des oppositions entre les européistes.
                                  C’est juste pour que vous changiez de canasson quand un autre est HS....
                                  En vous faisant croire que quelque chose va changer.
                                  Mais les Français sont de plus en plus nombreux à comprendre que c’est une arnaque.

                                • Fergus Fergus 12 novembre 2014 09:46

                                  Bonjour, Mazig.

                                  Merci pour ce commentaire.

                                  Ce discours est, n’en déplaise à ceux à qui il peut déplaire, de plus en plus présent dans l’opinion. Et il risquerait fort de se trouver au cœur du débat en cas de confrontation Le Pen-Sarkozy alors qu’il ne verrait probablement pas le jour avec d’autres opposants à Le Pen.


                                • Garance 11 novembre 2014 23:52

                                  On sent que le moral n’y est plus


                                  Hauts les coeurs Camarades : le « Changement c’est maintenant » qu’il disait le Casqué pour lequel vous avez voté

                                  On vous mettrait une olive ou je pense il en sortirait 1 litre d’huile

                                  Pourtant vos fondements ne s’y prêtent guère ramonés comme ils l’ont été ces derniers temps

                                  Vous croyiez quoi ?

                                  Que la partie de ping pong ou vous êtes la p’tite balle allait durer jusqu’à lulure ?

                                  Le FN ?

                                  Vous le valez bien : temps pis pour vos gueules

                                  Alinéa : « SI d’ici 2 ans ça ne change pas..... »  smiley  smiley)  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley 



                                  • Fergus Fergus 12 novembre 2014 09:51

                                    Bonjour, Garance.

                                    Le principal est que vous gardiez le moral, non ?


                                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 novembre 2014 07:19

                                    garance,
                                    Expliquez plutôt aux lecteurs d’Agoravox quelle est la bonne version du FN concernant l’ UE et l’euro ? Entre 14 versions différentes, ils s’y perdent un peu...


                                    Le FN n’est qu’un épouvantail au service du système.
                                    Il n’y a qu’un Fergus pour croire les salades que sert le FN !

                                    • zygzornifle zygzornifle 12 novembre 2014 08:11

                                      A essayer, pourquoi pas, cela pourrait t’il être pire que maintenant ? On a eu 5 ans un Sarko-Bismuth qui voulait tout bouffer, qui voulait karcheriser les cités, il s’agitait pire qu’une éolienne un jour de tempête et la seule chose qu’il ait réussi c’est de se coller sur le dos des affaires hautement crapuleuses et qui cherche à revenir pour s’éviter une condamnation....



                                      • Allexandre 16 novembre 2014 22:39

                                        Que l’Histoire serve enfin à quelque chose !!! En 1922 et en 1933, les Italiens et les Allemands aussi ont essayé. Vous connaissez la suite. Alors non merci. Arrêtez de dire des conneries. Le FN est un parti d’extrême droite, certes relooké, mais d’extrême droite quand même. Et les thèses de l’extrême droite, on les connaît. Il n’y a bien que ceux qui sont prêts à essayer qui n’ont pas l’air de les connaître....Ou bien les partagent-ils.


                                      • Fergus Fergus 16 novembre 2014 23:02

                                        Bonjour, Allexandre.

                                        Le FN est un parti populiste d’extrême-droite, certes, mais on ne peut en aucune manière le comparer avec le NSDAP des années 30 qui s’appuyait déjà, depuis les années 20, sur les milices militaires de la SA.


                                      • zygzornifle zygzornifle 12 novembre 2014 08:14

                                        De toutes façon on a affaire à des pros de la politique qui en campagne vous montrent un produit rutilant issu de leur catalogue et quand le lendemain de l’élection la poste vous livre le colis et que vous l’ouvrez vous trouvez une merde infâme sortie d’on ne sait d’ou et qui n’a plus rien à voir avec ce que l’on vous à montré ......


                                        • zygzornifle zygzornifle 12 novembre 2014 08:22

                                          Petit rappel : Sarkozy alors avocat amenait sa clientèle fortunée ouvrir des comptes en Suisse pour échapper au fisc, il trahis la France et a quand même été élu président car aucun politique n’a osé en parler , peut être certains en on t’ils profité ??. En Amérique il aurait été déchu de sa nationalité et banni de ce pays avec tous ses biens confisqués....http://rue89.nouvelobs.com/2009/04/02/quand-sarkozy-lavocat-ne-meprisait-pas-les-paradis-fiscaux


                                          • Fergus Fergus 12 novembre 2014 09:52

                                            Bonjour, Zygzornifle.

                                            Merci pour ces rappels de ce qu’a été Sarkozy avec ses mensonges, ses combines en tous genres et ses violations de la loi.


                                          • Spartacus Spartacus 12 novembre 2014 08:41

                                            Quel choix.


                                            Le Pen, Sarkozy, Hollande, Melenchon et autres zozos, la confrérie des Keynésiens. La confrérie pour une société dirigée par la connivence avec l’état.
                                            Le priviliégisme, le corporatisme, la discrimination

                                            Programme économique identique, la vie au présent sur le compte des générations futures.

                                            L’état omniprésent, des gouvernements de fonctionnaires et obligés de l’état de gauche de droite.

                                            Le choix fruit d’un matraquage à charge du capitalisme matin, midi et soir. 

                                            Entre des profs de gauche mettant à charge l’économie de marché, 
                                            Les dissertations sur Marx et la sous culture des autres pensées comme de Hayek ou Miles.
                                            Tous les soir sans exceptions la caricature du capitalisme aux guignols avec une marionnette Stalone fustigeant la haine de l’entreprise privée.
                                            Tous les matins un Bourdin ou similaire avec sa question « alors quelle idée d’interventionnisme avez vous ? ».
                                            Dans la scolarité dans le lycée Karl Marx ou l’habitation rue Staline.
                                            Entre les écoles d’administration qui sélectionnent les élites étatistes et gauchistes, des juges de gauches, des profs de gauche des Enarques ayant pour but de devenir les meilleurs chasseurs de rentes d’état.

                                            Tous ces gens ont étés résumés dans la phrase de Hollande 
                                            Journaliste : « Mais c’est très cher »
                                            Hollande : « Non, c’est l’état qui paye »
                                            Ces phrases auraient pu être prononcées par n’importe quel zozo qui se présente de droite ou de gauche. 

                                            • Fergus Fergus 12 novembre 2014 09:54

                                              Bonjour, Spartacus.

                                              Ayant cloué au pilori tout l’échiquier politique, vous proposez quoi ?


                                            • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 12 novembre 2014 11:16

                                              @Spartacus
                                               
                                              Sarkozy, Macron, Valls, Hollande, ces keynésiens... John Maynard Keynes doit se retourner dans sa tombe...
                                               
                                              Keynes a un défaut majeur voyez-vous : celui d’être beaucoup trop mort. Parler de Keynésianisme à l’heure de la mondialisation est une ineptie car pour être Keynésien, il faut un état. Or il n’y a pas d’état mondial à la taille du marché tel qu’il est aujourd’hui. C’est pourquoi un plan de relance est une idée stupide en 2014 : plan de relance par la consommation, les gens vont acheter majoritairement des produits fabriqués ailleurs puisqu’ils sont moins chers. Plan de relance par l’offre, les entreprises vont produire ailleurs puisque les salariés étrangers sont plus compétitifs que les salariés français.
                                               
                                              La voilà la stagflation pour laquelle on a pendu les idées de Keynes. Mais forcément, si vous changez le référentiel et que son auteur n’est plus là pour se défendre, c’est facile.
                                               
                                              A noter quand même que votre association de Keynes avec Marx est assez saugrenue quand on sait que Keynes était libéral jusqu’au bout des ongles. Son approche de l’économie visait d’ailleurs à sauver le libéralisme en colmatant ses graves défauts. Et sa formule a marché avec succès ! Jusqu’à ce qu’on ouvre les frontières au libre échange avec n’importe quel état...


                                            • Pyrathome Pyrathome 12 novembre 2014 14:34

                                              Ayant cloué au pilori tout l’échiquier politique, vous proposez quoi ?
                                              .
                                              Salut Fergus,
                                              Lui ce qu’il veut, l’esclavagistus, c’est juste un bon gros Pinochet Français bien gore...tu sais, celui qui casse les doigts des guitaristes et des opposants avant de les balancer à la mer par hélicoptère ?


                                            • Fergus Fergus 12 novembre 2014 16:18

                                              @ Pyrathome.

                                              On peut effectivement si ce n’est pas ce qu’il appelle de ses voeux.


                                            • Fergus Fergus 12 novembre 2014 16:19

                                              @ Gauche Normale.

                                              Je me joins à cette éloge du commentaire de Citrik.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès