• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > 2018 : l’année où Macron a remis les pieds sur terre

2018 : l’année où Macron a remis les pieds sur terre

Tous les médias s’accordent à dire que l’année 2018 a été calamiteuse pour Macron et s’interrogent sur sa capacité à rebondir en 2019. Dans leur description de cette « année terrible », ils décrivent souvent un candidat qui aurait convaincu les Français, soulevant l’enthousiasme par son style et ses promesses. Ce faisant, ils projettent une vision aussi partiale que partielle de 2017.

 

C’est l’histoire d’un gros malentendu
 
La description de l’élection et des premiers mois de Macron par bien des médias est totalement hallucinante. Ceux qui écrivent cela ne se rendent pas compte qu’ils ne décrivent que l’état d’esprit d’une petite bulle parisienne et métropolitaine, qui, si elle était véritablement très enthousiaste à l’égard du nouveau président, n’en restait pas moins extrêmement minoritaire. Macron n’a jamais été ce Mozart de la politique qui aurait convaincu les Français par sa jeunesse, et ses nouvelles idées. Un simple regard aux résultats du second tour permet de le comprendre. D’abord, il n’a fait que 66% des suffrages exprimés, bien moins que Chirac en 2002, malgré la performance désastreuse de Le Pen au débat.
 
Mieux, il ne faut pas oublier que 11,5% des personnes qui se sont déplacées au second tour ont voté blanc ou nul, ne parvenant pas, comme moi, à choisir entre les deux finalistes. Avec une abstention record à 25%, cela signifie que pas moins de 34% des Français ont refusé de choisir entre Macron et Le Pen. Quand Chirac rassemblait 62% des inscrits (et 82% des votants) en 2002, Macron n’en a attiré que 43,6%... Bref, s’il y avait de l’enthousiasme dans les beaux quartiers, ce n’était pas le cas ailleurs. Pire, quand on examine les raisons du vote Macron au second tour, il faut se souvenir que 43% évoque le barrage à Le Pen, 33% le renouvellement et seulement 16% le programme et 8% la personnalité.
 
 
 
 
Bref, il n’y avait pas d’envie de Macron, mais une résignation au candidat de l’oligarchie, tant les alternatives étaient imparfaites. L’effondrement de sa popularité n’est pas la disparition d’un fort soutien, mais la simple prise de conscience qu’il n’est pas seulement dans la continuité de ces prédécesseurs, mais qu’il est encore pire qu’eux, sur le fond (encore plus oligarchique) et la forme. C’est d’ailleurs ce qu’ont montré ses vœux sans queue ni tête où il a eu le culot de dénoncer à la fois le capitalisme ultralibéral tout en assurant qu’il ne changerait rien à son agenda de recul des droits sociaux et de l’Etat, comme si Hollande s’était dit ennemi de la finance en même temps qu’il cherchait à la rassurer.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • eric 5 janvier 10:51

    Assez d’accord..Du reste, dans cette bulle, on parle par mots tiroirs qui ne veulent pas dire grand chose.

    Il y a eu un moment ou tous les journalistes et politiques parlaient « d’échauffourée »

    Cela permettait de ne pas parler de violence.

    C’était principalement lors des violences d’extrême gauche.

    Le mot du jour, c’est « compliqué » ; Cela se complique, cela va devenir compliqué, c’est très compliqué pour Macron. Les gilets, jaunes, c’est compliqué.

    Que nous dit le dico ?

    1 Qui possède de nombreux éléments difficiles à analyser.


    2 Difficile à comprendre.

    Bref, la macronitude nous avoue qu’elle ne parvient pas à analyser le réel et ne le comprend pas.

    On sait comment réagissent les enfants gâtés quand leur jouets ne marchent pas comme ils veulent et on se prend à partager l’inquiétude du syndicat de police qui se demande si la prochaine fois on va leur demander de tirer dans le tas..


    • aimable 5 janvier 14:15

      @eric
      Que la macronitude n’arrive pas a analyser c’est exact , puisque la répartie d’une députée disant en parlant par exemple des APL que ceux qui en sont les bénéficiaire ne sont quand même pas a 5euro près , cela veut dire que leur niveau de compréhension s’arrête a eux même , donc tout ceux qui sont soi disant en dessous n’existent pas .
      ceci prouve que Macron et les franchisés de sa startup n’ont rien a faire en politique puisque celle ci leur est totalement étrangère et quelle n’est pas seulement un problème de gestion financière mais qu’elle est l’humain avant tout .
      La Macronitude devant cette situation prouve avant tout son amateurisme , comme quoi , n’est pas un politique qui veut .


    • jeanpiètre jeanpiètre 6 janvier 13:21

      @eric
      exact , des mots à tiroirs
      exemple macron : le capitalisme touche à sa fin
      pour le peuple , le sens est « je vais changer de politique »
      pour ses employeurs le sens est« je vais finir le boulot »
      conclusion, plus personne n’ne peut avoir une once de confiance en ce genre de personnage , qui délivre des discours opposés en anglais et en français, et même à l’intérieur même de ses discours nationaux


    • Tom France Tom France 5 janvier 11:45

      Ouê mais qui n’a TOUJOURS pas compris qu’une réel alternance est de toute façon IMPOSSIBLE tant qu’un Frexit de l’ue/euro et otan ne sera pas appliquer ! 

      macron ne fait qu’appliquer comme les précédents l’agenda des GOPE et comme les autres, doit son élection et sa carrière à des hauts fonctionnaires de ces instances ou encore, divers lobby, multinationales et banksters, le tout mondialistes.


      • François Vesin François Vesin 5 janvier 18:47

        @Tom France

        Tout le monde l’a bien compris (au minimum depuis mai 2005)
        et le mérite en revient à ceux qui n’ont jamais baissé les bras !
        Mais, s’ils excellent à dénoncer les modalités de notre servitude
        leurs explications visant à nous en affranchir sont inaudibles.

        La raison essentielle tient au fait que le Peuple n’a plus confiance
        en ces « élites » qui lui proposent des solutions prémâchées et,
        quand bien même sont-elles salvatrices - quitter l’UE, l’euro et l’OTAN
        il n’y consentira que si cela procède de sa volonté propre.

        « Nous sommes tous des Gilets Jaunes » suppose que chacun
        apporte sa propre contribution citoyenne à un projet commun.
        Lorsque la « volonté du Peuple » se sera exprimée, il saura bien
        trouver ses représentants pour la mettre en oeuvre  !
         


      • Mooney 6 janvier 01:37

        @François Vesin

        Renommons ce que d’aucuns presentent comme « Elites » par leur vrai nom : des privilégiés, bien souvent corrompus. On comprend beaucoup mieux les phrases avec ces quelques corrections sémantiques.


      • ASTERIX 6 janvier 18:44

        @Mooney
        mettons un président mégalo des ministres sortis de l’ asile : penicault un chef de groupe des députés débile trop inTelligent pour les GJ le comprennent et toutes ses chocottes de députées qui pleurent ne laissent pas parler les intervenants sur les plateaux télés comme 0’PETIT OU GOULARD incompréhensibles MEME POUR LES VIEUX CHEVAUX DE RETOUR COMME MAZEROLLES CHABOT ET WAINBAUM DU FIGARO

        SANQUER QUI LAISSE DES LYCEENS MIS A GENOUX LES MAINS SUR LA TETE DEVANT LES FLICS COMME AU VEL D HIV EN 40

        GRIVEAUX QUI SE JOUE UN MAUVAIS FILM DE GANGSTER ATTAQUE PAR UN ENGIN QUI PAR HASARD SE TROUVAIT LA DESOEUVRE ET SON AMI LE CASTAGNEUR AU VOLANT ( certains GJ ont renconnu vos gardes du corps laissant faire une soi disante agression QUE MR GRIVEAUX A CHERCHE AVEC SA LITANIE DE MENACES DU VENDREDI

        FILM DE GANGSTERS UN NAVET !!!!

        nuls incapables cyniques chez marcharriere  !!!!!!!!!!!!!!


      • straine straine 5 janvier 13:24

        2018 : l’année où Macron a remis les pieds sur terre

        -> 2019 : l’année où Macron a perdu SA tête  smiley


        • zygzornifle zygzornifle 5 janvier 14:41

          Hé oui la gravité de la terre n’est pas la même que celle de Jupiter ....


          • Castor 5 janvier 16:15

            Ce qui interroge sur le système électoral...


            • McGurk McGurk 5 janvier 18:43

              Récemment, son entourage a lâché la chose suivante :« Il écoute mais ne tient compte de rien ». Et il l’a récemment dit, qu’il « ne changerait pas de cap ».

              Combien de temps accepterons-nous de nous faire enculer profondément pour une classe politico-sociale qui a déjà tout à disposition ? Les Français sont-ils toujours aussi passifs et masochistes ? Qui devra en assumer les conséquences, vu que personne ne fait rien, lorsque le pays sera à feu et à sang ?


              • patwa 5 janvier 19:09

                Merci Laurent pour cet exercice d’enfoncage de portes ouvertes hypertexte.

                C’est clairement dans la bonne moitié de la fournée du jour. Fichtre.


                • patwa 6 janvier 17:17

                  @patwa

                  Me dévaluez pas les deux lignes de sucre ! Ne rien dire, aurais été moins utile.

                  Les étoiles ne valent plus rien, alors que mon compliment acerbe est vérifiable.

                  Point a point, je suis prêt a justifier que c’est du prémâche, du recuit, du facile.

                  Hypertexte, le rappeler est utile, c’est une Définition utile et mal rependue.

                  Fichtre, et bien je vous laisse remonter le temps hier, et évaluer le niveau.

                  ++


                • ETTORE ETTORE 5 janvier 19:10

                  McGurk@

                  LA classe politico-sociale qui a déjà tout à disposition 

                  _____________________________________________________________

                  OUI, elle à tout, mais.....PAS ASSEZ, et c’est ce « pas assez » qui la perdras .

                  Quand vous avez les mains dans le pognon,à pleines brassées, les yeux exorbités, Que vous ne prenez même plus le temps de réfléchir aux ordres de vos commanditaires, qui vous demandent d’en mettre plus dans leurs poches que dans les vôtres, le rythme s’accélère pour conduire à une fin inéluctable.

                  Ce sont des b(es)o(gn)useux du pognon !


                  • McGurk McGurk 5 janvier 20:16

                    @ETTORE

                    Oui mais justement, on en paye le prix fort et ce sera pire pour les prochaines générations qui verront tout péter.

                    Pendant ce temps, toutes les élites prendront les canot de sauvetage du Titanic, s’exilant dans des pays plus accueillants si bien sûr il en reste.

                    La tactique infiniment plus intelligente, c’est d’être toujours au sommet et de faire avancer la société quand bien même on en veut toujours plus.


                  • BA 5 janvier 19:24

                    Benjamin Griveaux évacué de ses bureaux après une intrusion violente.


                    Des individus ont « défoncé la porte  » avec un engin de chantier.


                    Grosse frayeur pour Benjamin Griveaux. Selon nos informations, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a dû être évacué ce samedi après une intrusion dans les locaux de son secrétariat d’Etat à Paris.


                    Selon un témoin présent sur place, «  vers 16h30, une quinzaine de personnes, certaines habillées en noir, d’autres avec un gilet jaune, ont défoncé la porte du ministère avec un engin de chantier. »


                    Les intrus sont rentrés dans la cour, s’en sont pris à des véhicules et sont rapidement repartis. Le secrétaire d’Etat et ses collaborateurs ont eux été mis en sécurité.


                    Les lieux, situés rue de Grenelle, abritent également le ministère des Relations avec le Parlement et se situent non loin de Matignon.


                    Selon nos informations, des tentatives d’intrusion ont également eu lieu dans d’autres ministères.

                    http://www.leparisien.fr/politique/benjamin-griveaux-evacue-de-ses-bureaux-apres-une-intrusion-violente-05-01-2019-7981473.php


                    • patwa 5 janvier 20:24

                      ++

                      « Des individus ont « défoncé la porte » avec un engin de chantier. »

                      Y en as qui resente le besoin d’expliciter la menace « jaune-rouge » De montrer une machine sans importance, se retourner contre les maîtres.

                      Aucune caste dirigente ne peut se passer de caste technique. Vous pouvez pas décevoir un technicien du nucléaire, de la télécomunication, votre banquier.

                      Si vous persistez a traiter vos serviteurs en esclaves, ce n’est pas des engins de chantier isolé mais des infrastructures entiéres, qui vont changer de camp.

                      Vous croyez qu’il est inoffensif, ce terminal ? Regardez mieux.

                      ++


                    • Eric F Eric F 5 janvier 22:10

                      @BA
                      Ce défonçage d’un ministère me parait en tout cas être un débordement condamnable, qui sera préjudiciable au soutien de la population envers le mouvement protestataire.
                      Mais on peut par ailleurs tirer un enseignement inquiétant sur la sécurité des gouvernants s’il y avait une attaque terroriste, et dire qu’on est en niveau d’alerte vigipirate maximum !


                    • goc goc 6 janvier 01:29

                      @Eric F
                      Ce défonçage d’un ministère me parait en tout cas être un débordement condamnable, qui sera préjudiciable au soutien de la population envers le mouvement protestataire.


                      Pas sûr du tout, bien au contraire (à mon avis)
                      Ceci étant, si c’est vrai, cela pourrait quand même confirmer les résultats désastreux voir suicidaires de la politique actuelle du gvt face au mouvement GJ avec une accélération du clivage produit par castagnette et son boysband au travers de leurs propos méprisants et surtout après l’interdiction faite aux GJ de finir leur manif devant l’assemblé Nationale (quel symbole de la dictature a venir), ce qui est non seulement une atteinte au droit de manifester mais aussi le non respect de la loi sur les manifestations. Et je ne parle pas de la souricière (qui est à l’origine des événements de la passerelle « sengor ») ou les forces de l’ordre ont volontairement bloqué les GJ en fin de parcours, sans leur donner la possibilité de repartir des quais de Seine (ils n’ont ouvert la rue du Bac qu’après les échauffourées de la passerelle)

                      Bref le gvt se croyant encore en Juin68 et mac’rond se rêvant en DeGaulle,veulent discréditer le mouvement GJ afin d’espérer un « raz de marré républicain » pour les européennes. Et pour cela tout est bon, y compris les provocations à 2 balles et le non respect ni de la loi, ni des droits de l’homme.
                      Mais en faisant cela ils ont surtout ouvert la boite de Pandore, et lancé une « dynamique anti-gouvernementale » dont ils vont devoir assumer les conséquences.
                      En 1789 le peuple respectait la royauté, mais en trahissant son peuple (fuite de Varennes), cette dernière a lancé la machine à couper les têtes. Aujourd’hui on pourrait bien assister à quelque chose de similaire. Ce soir, on a vu des bulldozers, demain on pourrait voir des fusils !


                    • Ouam Ouam 6 janvier 02:26

                      @Eric F
                      "Ce défonçage d’un ministère me parait en tout cas être un débordement condamnable, qui sera préjudiciable au soutien de la population envers le mouvement protestataire. « 
                      C’est lun A.R. smiley
                      Ils onts sonné avant ^^
                       
                       »Mais on peut par ailleurs tirer un enseignement inquiétant sur la sécurité des gouvernants s’il y avait une attaque terroriste, et dire qu’on est en niveau d’alerte vigipirate maximum ! « 
                      Ca c’est du boulot de »pros« pas du travail d’antifas à deuxs balles ni de l’extrème droite et encore moins des GJs, trop bien organisé !
                       
                      Qui pourrait imaginer qu’une fos dans la place, le Benjalin sous la patte ils n’auraient pas distribué qq baffes pour :
                      la »peste brune« , »les heures sombres de notre histoire« , »les fachistes etc...", donc... c’est pas euxs..
                      Les Antifas ca les arrange que l’autre abruti exite les GJ et les fasse sortir pôur la nieme fois, n’oublions pas que à chaque fois, c’est un beau terrain de jeu...
                      Les qq types d’extrème droite, itou..
                      C’est donc pas euxs non plus...
                       
                      De plus pour remettree l’AR, il fallait savoir que le Benjamin etais la précisément à ce moment pour lui remettre le recommandé, c’est pas du tout du niveau des A.fas, GJs et des fafs.
                      Qui à le niveau pour connaitre comment voler un manitou à coté, et qui pouvait savoir AVANT ou il etais placé pour l’utiliser le moment venu.
                       
                      C’est non plus des terroristes habituels (cf : les nazislamistes)
                       
                      Donc....il reste. ? (déduction requise ici)


                    • Eric F Eric F 6 janvier 10:36

                      @Ouam
                      l’hypothèse d’une provocation m’a un moment effleurée (*), mais sur ce coup le gouvernement a perdu la face d’être aussi peu prévoyant en matière de sécurité de ses édifices, et par ailleurs il n’aurait pas sciemment allumé un risque de mimétisme et d’émulation, car il y a maintenant un précédent que les excités ne manqueront pas de vouloir reproduire (tout comme la surenchère de brûlage de voiture, où la concurrence fait rage entre les commandos).
                      (*) laisser un engin style « manitou » à proximité d’un ministère m’a semblé effectivement « questionable », ceci dit des excités très déterminés savent se servir de ce qu’ils trouvent sur leur chemin, encore heureux que ce ne fut pas un bulldozer smiley


                    • Eric F Eric F 6 janvier 10:51

                      @goc
                      désormais le mouvement se radicalise, mais son audience auprès de l’opinion publique se restreint, et on voit même poindre un courant anti gilets jaunes même parmi certains supporters de la période initiale (fronde fiscale), notamment dans les professions indépendantes.
                      Ce que montrent les images : le samedi matin, on voit surtout des personnes d’âge mur défiler dans le calme, le soir on voit plutôt des jeunes cagoulés lancer des pavés (je schématise volontairement). Il a pu y avoir un moment une certaine synergie (le gouvernement a cédé aux pavés ce qu’il avait refusé aux défilés), mais les objectifs vont diverger.


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 6 janvier 10:56

                      @Eric F

                      Le débat sur l’aménagement du territoire a été évacué...ça me desole .


                    • paulau 6 janvier 11:18

                      @BA
                      Une dizaine d’hommes en noir, un engin de chantier s’en doute pas très loin de la porte de GRIVEAUX, aucun flic à l’horizon pour prévenir l ’attaque, aucun flic pour arrêter les voyous après l ’attaque . Un coup monté ? Impossible le complotisme va bientôt être interdit , quant aux fakes news elles le sont déjà. Ils ont tout prévu. Alors que ce soit clair : je n ’ai rien dit.


                    • Eric F Eric F 6 janvier 14:00

                      @Aita Pea Pea
                      le débat s’est peu à peu dispersé, initialement d’abord issu des « territoires » et focalisé sur la justice fiscale et le « retour » en terme de services de l’état, il s’est porté sur l’aspect « social » puis sur l’aspect « institutionnel ». Je me demande bien ce qui va surgir du grand débat national, mais on peut s’attendre à ce que le gouvernement pique ce qui l’arrange et laisse dans l’ombre ce qui le dérange.
                      Pour ma part, concernant l’aspect « social » c’est l’indexation des revenus sur l’inflation qui me parait primordial et dores et déjà laissé dans l’ombre.


                    • ETTORE ETTORE 5 janvier 20:14

                      Mais que fait Benalla ?


                      • McGurk McGurk 5 janvier 20:19

                        @ETTORE

                        Il tabasse sûrement des journalistes trop curieux pour un entrepreneur ou bien des Africains à coup de gourdin.


                      • patwa 6 janvier 11:59

                        @McGurk

                        De Benela et de Dettinger, clairement tout semble fait pour nous montrer des exemple de franchissement de la ligne a des milliers de citoyens peu radicaux.
                         
                        Dite, vous y croyez vous, que le premier est au soleil avec passeport diplomatique, tandit que le second et en cavale ? 

                        C’est entre un accusé arabe et l’autre gîtant, ou entre la victime rouge, ou bleu, qu’elle est la discrimination, l’inégalité de droit, l’arnaque, l’injustice ?

                        Je vous prie de bien vouloir appliquer la loi équitablement a toute les patates ilégales de ses derniers temps. Ce n’est pas de la legdef ca les amis.

                        ++


                      • McGurk McGurk 6 janvier 14:50

                        @patwa

                        C’est plus qu’un franchissement de la ligne avec Benalla et compagnie. C’est un milieu où il n’y a justement aucune limite et donc pas de « ligne » en soi.

                        Si on « appliquait équitablement la loi », la clique LREM serait directement sous les verrous ainsi que la plupart des responsables politiques, banquiers et personnalités d’Etat (ex : Delpuech).

                        Pensez-vous réellement que le mouvement des gilets jaunes, tant hué par les journaux n’ayant plus de libre arbitre, aurait existé si on avait pas eu tant de provocations d’un pouvoir sourd aux souffrances des Français ? Qui n’a que pour motivation de détruire et d’appauvrir la population en ponctionnant les moins riches pour donner aux plus pauvres ? Evidemment non.

                        Par contre, les situations du type « Benalla/Cahuzac » existent bel et bien au quotidien en dehors de tout droit ou de contrôle démocratique.


                      • McGurk McGurk 6 janvier 16:01

                        @McGurk

                        *pour donner aux plus riches


                      • Eric F Eric F 5 janvier 21:59

                        Elu par défaut et sur la base de malentendus : je suis tout à fait d’accord. Et ajoutons avec un soutien médiatique dont aucun de ses prédécesseurs n’a jamais bénéficié.

                        Macron et ses suiveurs sont novices en politiques, et ils le démontrent bien par leur totale méconnaissance des bases élémentaires de la politique : une connaissance aussi minime soit elle du terrain. Le maire de Lyon avait plus de bouteille, on peut être opposé à ses positions sans nier son expérience, il a quitté la pétaudière voyant l’amateurisme malencontreux. Bayrou aussi, depuis son discret placard, avait susurré quelques conseils de ne pas prendre systématiquement le pays à contre-poil. Alors certes le premier ministre avait une certaine expérience locale, manque de bol c’est un psycho rigide. D’autres ministres aussi, mais ce sont des laquais qui ont retourné leur ceste (leur livrée, devrait-on dire)


                        • McGurk McGurk 6 janvier 04:58

                          @Eric F

                          Un malentendu ? Tout était parfaitement clair dans son programme pourtant, c’était marqué « on va tout passer au rouleau compresseur sans écouter qui que ce soit ». Je comprends mal la gueule de bois de ceux qui gueulent ici et ceux que j’entends dire ça de vive voix.

                          Les médias et sondages n’ont jamais été très fins dans leur stratégie. Il ne fallait pas bien être malin pour voir que, non seulement, les sondages étaient totalement orientés « Le Pen est à nos portes, votez pour lui » , mais qu’en plus tous les journaux avaient misé sur le même cheval qui faisait comme Sarkozy à s’exposer sous toutes les coutures dans les journaux bobos.

                          Impossible donc de ne pas voir le piège grossier qu’on nous a tendu, de ne pas constater que tous les candidats (droite ou gauche) proposaient grosso-modo la même chose et qu’ils étaient tous pourris jusqu’à la moelle.

                          Comme toujours, les électeurs préfèrent accuser le pouvoir alors que c’est leur inaction à demander une vraie démocratie et de vrais candidats/programmes qui est la cause de tous nos problèmes.

                          Les « gilets jaunes » d’avant les concessions auraient dû être suivis par le reste de la population pour faire tomber EM où qu’il soit, on était à deux doigts de le faire et de pouvoir changer le système. On a préféré rester planqués chez nous et accepter les cacahuètes empoisonnées de l’autre menteur.


                        • Eric F Eric F 6 janvier 17:36

                          @McGurk
                          Le malentendu ne porte pas sur les mesures de son programme, qui, en effet étaient annoncées (c’est du reste pour ça que je n’ai pas voté pour lui), mais sur le « renouveau » qu’il prétendait incarner contre le système politique antérieur. Or ce sont les mêmes pratiques politiques et même sont-elles accentuées en ce qui concerne la coupure entre les élus et la population. Quant aux magouillage et copinage, les affaires n’ont pas manqué (Ferrand,Benalla, etc.).
                          Autre malentendu, le fait que les mesures prises allaient booster la croissance et l’emploi, alors que 2018 est en régression sur 2017, et que 2019 s’annonce mal (sauf dans les clairons de la propagande) http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/12/18/20002-20181218ARTFIG00243-croissance-chomage-2019-sous-le-signe-de-la-morosite-en-france.php


                        • McGurk McGurk 6 janvier 18:13

                          @Eric F

                          C’est un argument classique que tout le monde a déjà plus qu’entendu. Tous les présidents l’ont utilisé.

                          Ce sont des pratiques, en revanche, bien plus agressives par le passé. Le tact des anciens partis n’existe plus avec EM, c’est la seule chose qui a vraiment changé.

                          Tout le monde sait également que « les mesures annoncées et prises » seront forcément désastreuses, il n’y avait donc aucun malentendu.


                        • Rinbeau Rinbeau 5 janvier 22:49

                          C’est l’histoire d’un gros malentendu

                          Ben oui !

                          vous n’êtes pas crédible sur Modéravox !

                          vous vous comportez comme cette caste oligarque que vous dénoncez souvent.

                          Seuls les modérateurs publient, ce qui crée d’ailleurs de plus en plus, un effet de

                          médiocrité d’entre-soi, où les commentaires sont souvent plus intéressants que les

                          articles. c’est une forme de hiérarchie que dénonce les gilets jaunes, une censure

                          en bonne et due forme ! 


                          • math math 6 janvier 06:53

                            2018 : l’année où Macron a remis les pieds sur terre ?

                            Il est toujours sur son nuage à garder le cap..RIEN ne le fera changer d’avis...sauf la FORCE...


                            • pepe 6 janvier 09:28

                              la seule vraie injustice sont les retraites , ma génération et les suivantes en auront pas, et l on exonère a nouveau les retraites actuels, les seuls a en avoir une, de la CSG , trouvez l ’ erreur ? La seule vraie revendication est de demander la suppression de la CSG pour tous ? En fait bref je vois ds les GJ des pleureuses, iniques, égoïstes, et lâches qui ne peuvent que ralentir ou bloquer leurs propres concitoyens sur les ronds points, soutenu par les forces de l’ordre.


                              • William 6 janvier 12:31

                                @pepe
                                Contrairement au SMIC, le montrant des retraites n’est pas réévalué en fonction de l’inflation loin de là, et donc le pouvoir d’achat des retraités ne cesse de se réduire. Il n’a pas eu d’exonération de CSG, mais retour -pour les moyennes retraites- au taux antérieur. Par contre, il y a eu globalement baisse de charges pour les salariés et augmentation de la prime d’activité, donc les salaires augmentent quand les retraites diminuent, cela devrait donc vous réjouir !


                              • pepe 6 janvier 17:04

                                @William
                                cela me parait un juste retour des choses mais pas assez, il faudrait aller beaucoup plus ds ce sens les retraites nous laisse un appartement vide, la france avec les dettes et les problemes difficile de pleurer sur leur sort, et ce n est que le debut pour eux


                              • aimable 7 janvier 11:48

                                @pepe
                                votre remarque est judicieuse , il serait donc plus judicieux de ne point leur verser de retraite ( grosse économie ) et les mettre dans des établissements type éhpad , comme cela vous pourriez a votre tour en bénéficier le moment venu , si vous allez jusque là bien entendu .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès