• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > 9 anciens responsables du renseignement américain écrivent une lettre (...)

9 anciens responsables du renseignement américain écrivent une lettre ouverte à Obama pour dénoncer sa politique sur la Russie

En ces temps de propagande effrénée et de risque croissant de guerre entre l’Occident et la Russie, il me paraît important de diffuser en France un article sensationnel, publié voici quelques jours sur le blog politique américain Washington’s Blog, et repris ensuite par plusieurs autres sites outre-Atlantique sur Internet.

 

Une lettre ouverte cinglante adressée au président des États-Unis

Dans cet article, originellement publié sur le Washington’s Blog le 29 juillet 2014, neuf anciens hauts responsables des services de renseignement américains adressent une lettre ouverte au président Obama pour lui demander d’arrêter la « diplomatie publique » qu’il a lancée à l’encontre de la Russie, avec le secrétaire d’État John Kerry, à l’occasion de la destruction en plein vol de l’avion de la Malaysia Airlines le 17 juillet dernier au-dessus de l’est de l’Ukraine.

Cette longue lettre ouverte est particulièrement cinglante, à la fois par son ton – souvent ironique et parfois à la limite du mépris – et par son contenu, qui jette une lumière crue sur les très graves errements de l’administration américaine.

Les signataires accusent implicitement ou explicitement le gouvernement américain, et en particulier le secrétaire d’État, de rien moins que de précipitation, d’amateurisme, de mensonge et de totale irresponsabilité.

Ils vont même jusqu’à traiter le président des États-Unis comme un gamin ignorant du passé (en soulignant sa jeunesse lors de l’affaire de la destruction du vol Korean Airlines le 1er septembre 1983), un gamin auquel il faut donner des leçons de politique étrangère, et auquel il faut conseiller de chasser John Kerry de son gouvernement.

 

L’association des « Anciens Professionnels du Renseignement pour la Santé mentale »

Les neuf signataires de ce texte saisissant ont travaillé, au cours de leur carrière, à la CIA, à la NSA, à la NIC, au FBI, dans l’armée américaine ou au département d’État. Ils cumulent, à eux neuf, 260 années d’expérience professionnelle. J’ai indiqué, ci-dessous en fin d’article, un résumé de leurs carrières respectives.

Ils appartiennent tous à une association, qui fait beaucoup parler d’elle outre-Atlantique, et qui s’appelle « Veteran Intelligence Professionals for Sanity » ou « VIPS ». Cet intitulé, qui est un clin-d’œil aux « VIP » (very Important Personality »), peut être traduit par « Anciens Professionnels du Renseignement pour la Santé mentale ».

C’est en soi tout un programme puisque cela signifie que les membres des services de renseignement américains qui y adhèrent considèrent implicitement que les États-Unis sont dirigés par des dingues.

Cette association d’anciens fonctionnaires des services secrets américains a été créée en janvier 2003, pour lutter contre l’utilisation trompeuse d’informations émanant des services secrets au moment de l’invasion anglo-américaine de l’Irak. Avant l’attaque de l’Irak en 2003, ce groupe, alors informel, avait déjà publié une lettre, dans laquelle il expliquait que les analystes des services de renseignements n’avaient jamais été entendus par les hommes politiques.

Depuis sa création, l’association VIPS a déjà publié des messages très critiques sur plusieurs aspects de la politique étrangère, et a en particulier publié une première lettre ouverte au président des États-Unis le 4 mai dernier pour lui demander de cesser d’attaquer la Russie sur l’Ukraine comme il le fait. Cette lettre ouverte intitulée « Mémorandum à l’attention du Président, Objet : la Russie, l’Ukraine et l’intérêt national des États-Unis » est disponible dans sa traduction en français sur le site http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=4282

Certains esprits critiques pourront remarquer de façon grinçante que les membres de VIPS ne sont sans doute pas des enfants de chœur et qu’ils ont peut-être été amenés à couvrir, pendant leur période d’activité, des actions peu reluisantes. D’autres souligneront qu’ils ont attendu d’avoir quitté leurs fonctions pour protester de cette façon, ce qui serait un mauvais procès puisque certaines d’entre elles ont démissionné précisément parce qu’elles n’étaient plus d’accord avec ce qu’elles constataient dans leur travail quotidien. D’autres encore pourront les soupçonner de manœuvres tordues, en relevant qu’ici ou là, la présentation de leurs propres arguments n’est pas toujours très convaincante ni très exhaustive.

Il n’en demeure pas moins que les neuf anciens hauts responsables qui viennent de signer cette lettre ouverte du 29 juillet 2014 à Barack Obama sont des personnes honnêtes et courageuses. Car il faut être honnête et courageux pour se singulariser de la sorte, dans le contexte nord-américain où la pression de la pensée unique et le conformisme ambiant sont aussi importants qu’en France.

On notera au passage qu’aucun grand média français n’a relayé cette spectaculaire lettre ouverte, d’une importance pourtant cruciale pour juger en conscience de la tragédie dans laquelle le locataire de l’Élysée entraîne actuellement la France, contre le gré du peuple français.

On aimerait d’ailleurs qu’une dizaine d’anciens hauts responsables des services de renseignements français écrivent une lettre ouverte comparable à François Hollande, pour dénoncer son amateurisme, sa politique mensongère et totalement irresponsable – que ce soit à l’encontre de la Syrie ou de la Russie -, et pour lui demander de chasser Laurent Fabius du gouvernement.

 

Ce que les États-Unis d’Amérique ont aujourd’hui de meilleur

On notera que l’on ne peut pas faire grief aux membres de VIPS d’agir pour les motivations politiques puisque plusieurs d’entre eux ont affiché, plus ou moins récemment, leur proximité du Parti Démocrate américain, celui-là même d’où sont issus Barack Obama et John Kerry.

On notera plus encore que, dans cette lettre ouverte, les signataires font état d’informations qui leur ont été transmises par leurs collèges en activité dans les services de renseignement américains. Ce qui signifie qu’au moment même où j’écris ces lignes, il existe, dans ces services, des fonctionnaires qui sont eux-mêmes scandalisés des mensonges éhontés que profèrent leurs dirigeants, au mépris de toute preuve ou même de preuves contraires. Cela prouve que la contestation gronde dans une partie de l’appareil d’État américain.

L’association VIPS – et les lettres ouvertes qu’elle publie – sont des éléments espoirs dans le sombre paysage actuel. Elles prouvent qu’il existe, aux États-Unis comme en France, des gens honnêtes, scrupuleux et courageux, qui préfèrent se battre pour le règne de la vérité et du droit, plutôt que de poursuivre une misérable carrière d’esclaves fondée sur l’acceptation silencieuse du mensonge et du crime.

L’association VIPS – et les lettres ouvertes qu’elle publie – représentent ainsi à mes yeux probablement ce que les États-Unis d’Amérique ont aujourd’hui de meilleur, et de plus conforme à l’esprit des Pères fondateurs de la Déclaration d’Indépendance des États-Unis de 1776.

Je conseille à tous les lecteurs de conserver ces informations en mémoire et dans leurs archives pour les opposer à nos adversaires qui, ne sachant pas quoi répondre au fond très précis de nos analyses, ne trouvent qu’à nous diffamer en taxant l’UPR et moi-même de « complotisme », de « paranoïa » ou d’« anti-américanisme ».

À ces larbins de l’oligarchie sans foi ni loi qui a pris le pouvoir aux États-Unis et dans l’Union européenne, il faut demander s’ils pensent que les anciens responsables de la CIA, de la NSA, de la NIC, du FBI, de l’armée américaine et du département d’État qui font partie de l’association VIPS sont aussi des « complotistes », des « paranoïaques » ou des « anti-américains ».

François Asselineau

5 août 2014

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je présente ci-après le long article publié par le Washington’s Blog le 29 Juillet 2014, dans une traduction en français que j’ai réalisée moi-même et que je soumets donc aux lecteurs avec les réserves d’usage. J’ai respecté la présentation d’origine, notamment les passages en gras. J’ai ai cependant joint quelques photographies illustratives, pour rendre la lecture plus plaisante.

9 anciens responsables du renseignement américain écrivent une lettre ouverte à Obama pour dénoncer sa politique sur la Russie

Des agents du renseignement américain qui ont lutté contre l’Union soviétique pendant des décennies dénoncent la faiblesse des renseignements contre la Russie

Publié le 29 Juillet 2014 sur le Washington’s Blog

Des hauts fonctionnaires des services de renseignement américains : Obama devrait rendre publiques les preuves sur l’Ukraine

Préface : Alors que la destruction en vol de l’avion de la Malaysia Airlines sur l’Ukraine est en train de transformer une guerre civile locale en une confrontation entre les États-Unis et la Russie, des vétérans du renseignement de haut niveau des États-Unis ont publié aujourd’hui (29 juillet 2014) une déclaration exhortant le président Obama à rendre publics les éléments de preuve qu’il détient sur la tragédie, et de faire taire toute exagération et tout jugement hâtif.

Le signataire Bill Binney, ancien directeur technique principal à la NSA qui a lutté contre l’Union soviétique pendant des décennies, raconte au Blog de Washington : Dans mes efforts analytiques pour prédire les intentions et les capacités à travers les années, j’ai toujours fait en sorte d’avoir une multitude de facteurs pour vérifier ce que j’affirmais. Pour l’instant, je ne retrouve pas cette discipline dans cette administration ni dans la communauté du renseignement des États-Unis.

Publié avec l’autorisation de « Veterans Intelligence Professionals for Sanity » (VIPS) (Anciens Professionnels du Renseignement pour la Santé mentale).

9 anciens responsables du renseignement américain écrivent une lettre ouverte à Obama pour dénoncer sa politique sur la Russie

 

MEMORANDUM POUR LE PRÉSIDENT [ DES ÉTATS-UNIS ]

De : « Veterans Intelligence Professionals for Sanity » (VIPS)

OBJET : Renseignements sur la destruction en vol de l’avion malaisien

Résumé

Les relations américano-russes se développent de façon périlleuse au sujet de l’Ukraine, et nous sommes loin d’être certains que vos conseillers apprécient pleinement le danger d’une escalade. Le New York Times et d’autres médias traitent des questions sensibles en litige comme des faits objectifs, en suivant l’exemple des sources du gouvernement américain.

Douze jours après la destruction en vol de l’avion de la Malaysia Airlines MH 17, votre administration n’a encore publié aucune évaluation coordonnée de renseignements résumant les preuves qui existent pour déterminer QUI est responsable – et encore moins pour étayer de façon convaincante les affirmations répétées selon lesquelles l’appareil aurait été abattu par un missile fourni par la Russie et détenu par des séparatistes ukrainiens.

Votre administration n’a pas fourni la moindre imagerie satellite montrant que les séparatistes avaient de telles armes, et il y a plusieurs autres problèmes qui ont été « glissés sous le tapis » [« chiens qui n'ont pas aboyé » selon l'expression imagée du texte d'origine]. La crédibilité de Washington, et la vôtre, va continuer à s’éroder, si vous ne voulez pas – ou si vous n’êtes pas capable – de présenter des preuves plus tangibles au-delà des allégations de votre administration. Dans ce qui suit, nous avons remis cela dans l’optique qui est la nôtre, celle d’anciens professionnels du renseignement, ayant un total cumulé de 260 années passées dans diverses parties du renseignement américain :

Nous, les anciens officiers de renseignement soussignés voulons partager avec vous notre préoccupation au sujet des preuves présentées jusqu’ici pour accuser la Russie dans la destruction du vol 17 de la Malaysia Airlines le 17 juillet. Nous sommes des employés du gouvernement en retraite et aucun de nous n’est rémunéré par CNN, Fox News, ou tout autre média. Notre objectif est que ce mémorandum fournisse un point de vue nouveau et différent.

En tant qu’analystes expérimentés du renseignement habitués à attendre, sauf dans les cas d’urgence, des informations concluantes avant de se précipiter pour formuler un jugement, nous estimons que les accusations portées contre la Russie doivent être fondées sur des preuves solides, et beaucoup plus convaincantes. Et c’est encore plus vrai lorsqu’il s’agit d’un incident qui peut dégénérer, comme la destruction en vol d’un avion de ligne. Nous sommes également préoccupés par l’amateurisme avec lequel des preuves floues et peu solides ont été avancées, certaines d’entre elles par les « réseaux sociaux ».

En tant que professionnels du renseignement, nous sommes gênés par l’utilisation non professionnelle de renseignements partiels. En tant qu’Américains, nous en sommes réduits à espérer que, si vous avez vraiment des preuves plus concluantes, vous trouverez un moyen de les rendre publiques sans plus tarder. En accusant la Russie d’être directement ou indirectement responsable, le secrétaire d’État John Kerry a été particulièrement explicite. Ce qui n’est pas le cas des preuves. Ses déclarations semblent prématurées et présentent les caractéristiques d’une tentative d’« intoxiquer le jury ».

 

Une peinture en noir de la Russie

Nous voyons une inquiétante ressemblance avec un précédent exercice de« diplomatie publique » aux États-Unis, duquel de précieuses leçons peuvent être tirées par ceux qui sont plus intéressés par la vérité que par l’exploitation d’incidents tragiques à des fins de propagande. Nous nous référons au comportement de l’administration Reagan dans le sillage immédiat de la destruction du vol Korean Airlines 007 au-dessus de la Sibérie le 30 août 1983. Nous esquissons ci-après un bref résumé de cette affaire tragique, car nous suspectons que vous n’en avez pas été informé de manière adéquate. Les parallèles vous apparaîtront comme évidents.

Un avantage de notre longue carrière comme agents du renseignement, c’est que nous nous souvenons de ce à quoi nous avons assisté comme témoins de première main ; nous avons rarement oublié les événements-clés dans lesquels nous avons joué le rôle d’analyste ou un autre rôle. Pour le dire autrement, la plupart d’entre nous « savions exactement où nous étions » lorsqu’un avion de chasse soviétique a abattu le vol de passagers 007 de la Korean Airlines au-dessous de la Sibérie le 30 août 1983, voici plus de 30 ans. À l’époque, nous étions des agents de renseignement en « service actif ». Vous aviez 21 ans, et beaucoup de ceux qui vous entourent aujourd’hui étaient encore plus jeunes.

Il est donc possible que vous appreniez, pour ainsi dire pour la première fois, comment l’affaire du KAL007 s’est passée ; et que vous puissiez devenir maintenant plus conscient des graves conséquences sur les relations américano-russes de la façon dont se passe l’affaire de l’attentat du vol Malyasia 17 ; et que vous percevrez le mérite qu’il y a à empêcher que les liens avec Moscou ne tombent dans un état de complet délabrement. À notre avis, le danger stratégique éclipse ici toutes les autres considérations.

Dans les heures suivant la tragique destruction de l’avion de la Korean Airlines le 30 août 1983, l’administration Reagan utilisa une machine de propagande très rodée pour tordre les informations disponibles quant à la culpabilité soviétique pour le meurtre des 269 personnes à bord du KAL 007. L’avion fut abattu après avoir dévié de sa course de plusieurs centaines de miles et avoir violé l’espace aérien de la Russie au-dessus d’installations militaires sensibles au Kamtchatka et dans l’île de Sakhaline. Le pilote soviétique tenta de signaler à l’avion d’atterrir, mais les pilotes de la KAL ne répondirent pas aux avertissements répétés. Au milieu de la confusion quant à l’identité de l’avion – un avion espion américain avait été dans le voisinage quelques heures plus tôt – le contrôle au sol soviétique donna l’ordre au pilote de tirer.

Les Soviétiques comprirent vite qu’ils avaient fait une erreur terrible. Le renseignement américain savait aussi, par l’interception de messages sensibles, que la tragédie avait résulté d’une erreur et non d’un acte délibéré d’assassiner (tout comme le 3 Juillet 1988, le USS Vincennes abattit un avion civil iranien au-dessus du golfe Persique, tuant 290 personnes, un acte que le président Ronald Reagan expliqua dédaigneusement comme un « accident compréhensible »).

Pour donner la plus grande noirceur à la décision de Moscou d’avoir abattu l’avion de ligne de la KAL, l’administration Reagan supprima les preuves à décharge apparaissant dans les interceptions électroniques américaines. Le mantra de Washington devint : « un attentat délibéré de Moscou contre un avion de passagers civils ». Newsweek fit sa Une avec le titre « Meurtre en plein ciel » (Apparemment, rien n’a beaucoup changé ; la couverture de Time cette semaine annonce « Deuxième guerre froide » et « Le jeu dangereux de Poutine ». L’article de couverture de Simon Shuster, « en Russie, crime sans châtiment », mériterait un A + dans le cours de William Randolph Hearst sur le « journalisme jaune 101 ».) [1].

Lorsque le KAL007 fut abattu, Alvin A. Snyder, directeur de la division de la télévision et du cinéma de l’Agence d’information des États-Unis, fut enrôlé dans une action concertée destinées à « accabler l’Union soviétique le plus possible », comme Snyder l’écrit dans son livre de 1995, « Guerriers de la désinformation. »

Lui et ses collègues ont également obtenu un A + pour rallier les « médias mainstream ». Par exemple, Ted Koppel d’ABC a noté avec une fierté patriotique, « ce fut une de ces occasions où il y a très peu de différence entre ce qui est pondu par les organes de propagande du gouvernement américain et par les réseaux de radiodiffusion commerciale. »

9 anciens responsables du renseignement américain écrivent une lettre ouverte à Obama pour dénoncer sa politique sur la Russie

Les « Unes » du New York Times et du Washington Times au lendemain de la destruction en plein vol de l’avion de la Korean Airlines 007 le 1er septembre 1983.

 

 9 anciens responsables du renseignement américain écrivent une lettre ouverte à Obama pour dénoncer sa politique sur la Russie

Couvertures de Newsweek et de Time sur le même événement. Les amateurs de précision noteront que le titre de Newsweek n’est pas exactement “Murder in the Sky” – que j’ai traduit par « Meurtre en plein ciel » – comme l’affirment les auteurs de l’article, mais “Murder in the Air” – que l’on peut traduire par « Meurtre dans les airs ».

 

« Arranger » les renseignements pour des raisons politiques

 

« La perception que nous voulions transmettre, c’est que l’Union soviétique avait froidement effectué un acte barbare », écrit Snyder, ajoutant que l’administration Reagan était allée jusqu’à présenter un compte-rendu falsifié des interceptions devant le Conseil de sécurité des Nations Unies le 6 septembre 1983.

Ce n’est qu’une dizaine d’années plus tard, lorsque Snyder vit les transcriptions complètes – y compris les parties que l’administration Reagan avait cachées – qu’il réalisa combien des éléments centraux de la présentation des États-Unis étaient faux.

Les interceptions ont montré que le pilote de chasse soviétique croyait qu’il poursuivait un avion espion américain et qu’il avait du mal à identifier l’avion dans l’obscurité. Suivant les instructions de contrôle au sol, le pilote avait fait le tour l’avion de la KAL et avait incliné ses ailes pour donner l’ordre à l’appareil d’atterrir. Le pilote avait également dit qu’il avait tiré des coups de semonce. Cette information « n’est pas sur la bande que nous avons reçue », a écrit Snyder.

Il est devenu très clair pour Snyder qu’en calomniant les Soviétiques, l’administration Reagan avait présenté de fausses accusations devant l’Organisation des Nations Unies, devant l’opinion publique aux États-Unis et dans le monde. Dans son livre, Snyder a reconnu son rôle dans la tromperie, mais en a tiré une conclusion cynique. Il écrit : « La morale de l’histoire est que tous les gouvernements, y compris le nôtre, mentent quand ça sert leurs objectifs. La clé est de mentir d’abord ».

Les manœuvres controuvées de votre administration et des sténographes dans les médias pour accuser la Russie pour l’attentat du vol Malaysia 17, avec le palmarès peu enviable de John Kerry en matière de crédibilité, nous conduisent malgré nous à la conclusion que le syndrome que décrit Snyder peut également être à l’œuvre dans votre propre administration ; c’est que la philosophie du « sortez d’abord votre propre mensonge » a remplacé celle du « vous connaîtrez la vérité ». Au minimum, nous estimons que le Secrétaire Kerry a affiché une hâte inconvenante dans sa détermination à être le premier sur la grille de départ.

 

L’un des deux côtés ne dit pas la vérité

Nous avons toujours mis notre fierté à faire l’analyse de renseignement fondée sur des preuves plutôt qu’à tirer sur tout ce qui bouge. Les preuves publiées à ce jour ne supportent pas l’examen ; elles ne permettent pas de se faire un jugement sur quel côté ment sur l’affaire de la destruction du vol 17. Toute notre expérience professionnelle nous inclinerait à suspecter les Russes -presque instinctivement. Notre expérience plus récente, en particulier en observant la légèreté avec laquelle le Secrétaire Kerry s’est accroché à des rapports plus fallacieux les uns que les autres en guise de « preuve », a grandement contribué à rééquilibrer nos prédispositions antérieures.

Il semble que chaque fois que Kerry cite de prétendues « preuves » qui peuvent être vérifiées – comme les faux tracts antisémites distribués dans l’est de l’Ukraine ou les photos de présumés soldats des forces spéciales russes qui se seraient infiltrés en Ukraine – la « preuve » fait « pschittt » comme l’a dit Kerry dans un contexte différent. Pourtant, ces fausses déclarations semblent des petites peccadilles comparées aux plus grandes énormités, comme le fut l’allégation que Kerry a réitérée, pas moins de 35 fois, le 30 août 2013, selon laquelle « nous savons » que le gouvernement de Bachar al-Assad était responsable des attaques chimiques près de Damas neuf jours auparavant.

Le 3 Septembre, 2013 – suite à votre décision d’annuler l’attaque sur la Syrie dans l’attente de l’autorisation du Congrès – Kerry faisait encore pression pour une attaque dans son témoignage devant une Commission des Affaires étrangères du Sénat tout-à-fait favorable. Le lendemain, Kerry s’est attiré les critiques personnelles, particulièrement inhabituelles, du président Poutine, qui a dit : « Il ment et il sait qu’il ment. C’est triste. »

Tout aussi grave, au cours de la première semaine de Septembre 2013, lorsque vous-même et le président Vladimir Poutine mettiez la touche finale à l’accord aux termes duquel les armes chimiques syriennes seraient cédées pour destruction, John Kerry a dit quelque chose qui nous laisse perplexes encore aujourd’hui. Le 9 Septembre 2013, Kerry était à Londres, et promouvait encore une attaque américaine sur la Syrie pour avoir franchi la « ligne rouge » que vous aviez fixée relative à l’usage des armes chimiques syriennes.

Lors d’une conférence de presse officielle, Kerry a brusquement rejeté la possibilité que Bachar al-Assad abandonne jamais ses armes chimiques, en disant : « Il n’est pas sur le point de le faire ; ça ne peut pas être fait. » Quelques heures plus tard, les Russes et les Syriens annonçaient l’accord de la Syrie pour faire précisément ce que Kerry avait écarté comme étant impossible. Vous l’avez renvoyé à Genève pour signer l’accord, et il a été formellement conclu le 14 Septembre.

En ce qui concerne la destruction en vol de la Malaysia Airlines le 17 Juillet, nous pensons que Kerry a jugé trop rapidement, comme à son habitude, et que son incroyable palmarès en termes de crédibilité crée un énorme désavantage dans la manœuvre diplomatique et la propagande vis-à-vis de la Russie. Nous vous suggérons de mettre un terme à cette offensive de « diplomatie publique » illégitime. Cependant, si vous décidez quand même de poursuivre dans cette voie, nous vous suggérons d’essayer de trouver un homme ou une femme d’État moins déconsidéré.

 9 anciens responsables du renseignement américain écrivent une lettre ouverte à Obama pour dénoncer sa politique sur la Russie

Le texte publié par les 9 anciens responsables des services de renseignement constitue une charge particulièrement cinglante à l’encontre de l’actuel ministre des affaires étrangères de Washington, le Secrétaire d’État John Kerry, qu’ils accusent implicitement ou explicitement de mensonge, d’amateurisme et de totale irresponsabilité. Ils vont même jusqu’à demander au président des États-Unis de le chasser de son gouvernement, en utilisant une formule pleine de mépris : « we suggest you try to find a less tarnished statesman or woman » – que j’ai traduit par « nous vous suggérons d’essayer de trouver un homme ou une femme d’État moins déconsidéré ». Imagine-t-on 9 anciens hauts responsables des services secrets français publier une lettre ouverte à François Hollande pour lui demander dans des termes comparables de se débarrasser de Laurent Fabius ?

 

Il faut faire un choix

Si les renseignements sur la destruction de l’appareil sont aussi faibles qu’il apparaît, à en juger par les vagues fragments qui ont été rendus publics, nous vous suggérons fortement d’annuler la propagande de guerre et d’attendre les résultats de ceux qui sont chargés d’enquêter sur cette affaire. Si, par ailleurs, votre administration détient des renseignements plus concrets et probants, nous vous suggérons fortement d’en approuver la divulgation, même si cela comportait le risque de nuire aux « sources et méthodes ». Trop souvent, cette considération est utilisée pour empêcher que des informations entrent dans le domaine public lorsqu’elles doivent pourtant l’être, comme c’est ici le cas.

Dans le passé, il y a eu des moments critiques où les présidents ont reconnu la nécessité de lever le secret afin de montrer ce que l’on pourrait appeler « le respect dû à l’opinion de l’humanité » ou même afin de justifier une action militaire.

Comme l’a dit l’ancien responsable de la CIA Milton Bearden, il y a des cas où la « protection » des sources et des méthodes inflige plus de dégâts à la sécurité nationale des États-Unis que ne le fait leur révélation. Bearden a noté par exemple que Ronald Reagan a mis à jour une source de renseignements sensibles afin de montrer au reste du monde sceptique la raison de l’attaque américaine contre la Libye, en représailles à l’attentat à la bombe de la discothèque « La Belle » le 5 avril 1986 à Berlin-Ouest. Cette bombe avait tué deux soldats américains et une femme turque, et blessé plus de 200 personnes, dont 79 soldats américains.

Les messages interceptés entre Tripoli et ses agents en Europe ont clairement indiqué que la Libye était derrière l’attaque. En voici un extrait : « À 1h30 du matin, l’un des actes a été réalisé avec succès, sans laisser de trace derrière. »

Dix jours après l’attentat, les États-Unis procédaient à des représailles, en envoyant plus de 60 chasseurs de l’US Air Force frapper la capitale libyenne Tripoli et la ville de Benghazi. L’opération fut largement perçue comme une tentative de tuer le colonel Mouammar Kadhafi, qui survécut, mais sa fille adoptive de 15 mois fut tuée dans l’attentat, avec au moins 15 autres civils.

Il y a trois décennies, il y avait plus de honte attachée à l’assassinat d’enfants. Comme les frappes aériennes américaines avaient suscité une horreur mondiale, l’administration Reagan rendit public le message intercepté décodé envoyé par le Bureau libyen du Peuple à Berlin-Est, reconnaissant le « succès » de l’attaque de la discothèque, et en se vantant, de façon ironiquement inexacte, de l’avoir fait « sans laisser de trace derrière ».

L’administration Reagan prit la décision de renoncer à une source de renseignements très sensibles, et à sa capacité d’intercepter et déchiffrer les communications libyennes. Mais une fois que le reste du monde put digérer cette preuve, la grogne internationale s’apaisa et beaucoup considérèrent les mesures de rétorsion contre Tripoli comme justifiées. [2]

 9 anciens responsables du renseignement américain écrivent une lettre ouverte à Obama pour dénoncer sa politique sur la Russie

La discothèque « La Belle » à Berlin-Ouest, après l’attentat du 5 avril 1986 qui coûta la vie à 3 personnes, dont 2 soldats américains, et qui blessa 200 personnes, dont 79 soldats américains.


Si vous avez la marchandise …

Si les États-Unis ont des preuves plus convaincantes que ce qui a jusqu’ici été présenté concernant la responsabilité pour abattre le vol MH17, nous pensons qu’il serait préférable de trouver un moyen de rendre ce public ces renseignements – même au risque de compromettre « les sources et les méthodes. » De plus, nous vous suggérons de donner des instructions à vos subordonnés pour qu’ils cessent de dévaloriser la crédibilité des États-Unis en diffusant des informations-clés via les réseaux sociaux comme Twitter et Facebook.

La réputation du messager est également un élément-clé pour la crédibilité dans ce domaine de la « diplomatie publique ». Comme c’est maintenant clair pour vous, à notre avis, le Secrétaire Kerry est plus un handicap qu’un atout à cet égard. De même, s’agissant du directeur du renseignement national James Clapper, sa déposition sous serment devant le Congrès, le 12 mars 2013, concernant la collecte de renseignements de la NSA, qu’il a admis plus tard comme étant des choses « clairement erronées », devrait le disqualifier. Clapper devrait être tenu éloigné de l’affaire du vol 17.

Ce qui est nécessaire, si vous avez la marchandise, c’est de mener une évaluation entre les différentes agences du renseignement – un genre utilisé dans le passé pour présenter les renseignements. Nous avons appris indirectement de certains de nos anciens collègues que ce que colporte le Secrétaire Kerry ne cadre pas avec les vrais renseignements. Ce fut le cas fin août dernier, lorsque Kerry a créé un outil unique qu’il a appelé une « Évaluation du gouvernement » (et non pas une évaluation des services de renseignement), laquelle « Évaluation du gouvernement » a accusé, sans aucune preuve vérifiable, Bachar al-Assad d’avoir procédé à des attaques chimiques près de Damas. Accusation que les analystes du renseignement honnêtes ont refusé d’approuver, préférant se pincer le nez à la place.

Nous pensons que vous devez maintenant rechercher des analystes du renseignement honnêtes, et les écouter attentivement. Ensuite, vous pourriez être amené à prendre des mesures pour réduire le risque que les relations avec la Russie dégénèrent et passent de la « guerre froide II » à une confrontation armée. En toute franchise, nous voyons peu de raisons de penser que le Secrétaire Kerry et vos autres conseillers aient bien conscience de l’énormité de ce danger.

Dans le mémoire le plus récent (du 4 mai) [3] que nous vous avons adressé, Monsieur le Président, nous avons averti que si les États-Unis souhaitent « arrêter une guerre civile sanglante entre l’est et ouest de l’Ukraine et éviter une intervention militaire russe en Ukraine orientale, vous pourriez être en mesure de le faire avant que les violences se précipitent et échappent à tout contrôle. » Le 17 juillet, vous vous êtes joint aux dirigeants de l’Allemagne, de la France et de la Russie en appelant à un cessez-le feu. La plupart des observateurs informés estiment qu’il est en votre pouvoir d’amener les dirigeants ukrainiens à y acquiescer. Plus Kiev poursuit son offensive contre les séparatistes dans l’est de l’Ukraine, et plus ce type de déclarations américaines paraît hypocrite.

Nous réitérons nos recommandations du 4 mai, à savoir que vous devez retirer les germes de cette confrontation, en désavouant publiquement la volonté d’intégrer l’Ukraine dans l’OTAN, et en indiquant clairement que vous êtes prêt à rencontrer personnellement et sans délai le président russe Vladimir Poutine afin de discuter des moyens de désamorcer la crise et de reconnaître les intérêts légitimes des différentes parties. Cette suggestion d’un sommet rapide a reçu un écho extraordinaire dans les médias russes, qu’ils soient contrôlés ou indépendants. Tel n’a pas été le cas dans les médias « mainstream » aux États-Unis. Nous n’avons pas non plus reçu de réponse de votre part.

Nous vous demandons d’avoir la courtoisie de nous répondre.

Préparé par le Groupe de pilotage VIPS

 

Signataires

 

10553369 10152648268917612 321504370403535062 n 9 anciens responsables du renseignement américain écrivent une lettre ouverte à Obama pour dénoncer sa politique sur la RussieWilliam Binney, ancien directeur technique, géopolitique mondiale et de l’analyse militaire, NSA ; co-fondateur, SIGINT Automation Center de recherche (à la retraite)

William Edward Binney, surnommé Bill Binney, est un ancien employé de la NSA connu pour avoir été un lanceur d’alerte en 2001, après avoir travaillé 30 ans au sein de l’agence. Il a démissionné le 31 octobre 2001.

Il a durement critiqué l’administration Bush. Il a été la cible d’une enquête du FBI et en particulier d’un raid sur son domicile en 2007.

Bill Binney continue pendant le mandat de Barack Obama de parler, décrire et expliquer la politique de collecte de données de la NSA. Il est présent dans les médias. Lors d’une audition, il a témoigné sous serment que la NSA violait délibérément la constitution américaine.

Le 30 septembre 2013, lors d’une conférence à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) en Suisse, sur le thème de la surveillance et du respect de la vie privée, il indique que Edward Snowden « a rendu service au monde entier » avec ses révélations.

[ source : wikipedia en français : http://fr.wikipedia.org/wiki/William_Binney_%28NSA%29 ]

La notice wikipedia en anglais est beaucoup plus détaillée : http://en.wikipedia.org/wiki/William_Binney_%28U.S._intelligence_official%29 ]

 

 

 9 anciens responsables du renseignement américain écrivent une lettre ouverte à Obama pour dénoncer sa politique sur la RussieLarry Johnson, de la CIA et du Département d’Etat (à la retraite)

Larry C. Johnson est un ancien analyste de la CIA, qui a ensuite travaillé, à partir de 1989, au Département d’État américain, où il a servi quatre ans comme directeur adjoint pour la sécurité des transports, la formation d’aide à la lutte contre le terrorisme et les opérations spéciales de l’État (Bureau du Département de lutte contre le terrorisme). Il a quitté la fonction publique en Octobre 1993 et a mis en place une entreprise de consultation. Il est actuellement co-propriétaire et PDG de BERG Associates, LLC et est un expert dans les domaines du terrorisme, de la sécurité de l’aviation, et de la crise et de la gestion des risques, et enquêtes sur le blanchiment d’argent. Johnson est aussi le fondateur et le principal auteur de No Quarter, un blog qui traite des questions de terrorisme, de renseignement et de politique. NoQuarterUSA a été élu meilleur blog politique de 2008.

Il a travaillé en tant que consultant privé sur les questions de terrorisme et de sécurité internationale pour le gouvernement américain et les entreprises privées. Johnson est apparu en tant que consultant et commentateur dans de nombreux grands journaux et programmes d’information.[ Source : Notice wikipedia en anglais : http://en.wikipedia.org/wiki/Larry_C._Johnson ]

 

1521316 10152648269552612 4858111056865030766 n 9 anciens responsables du renseignement américain écrivent une lettre ouverte à Obama pour dénoncer sa politique sur la RussieEdward Loomis, NSA, Informaticien en Cryptologie (à la retraite)

Edward Loomis a travaillé comme spécialiste de cryptologie à la NSA de 1964 à 2001. Avant les attentats du 11/9, Loomis avait fait pression sans succès sur l’agence pour adopter un programme sophistiqué de collecte de données -. Surnommé « ThinThread » – pour surveiller le trafic Internet étranger en passant par le Royaume-Uni. Loomis est devenu plus tard la cible d’une enquête sur les fuites ministère de la Justice de données classifiées.

[ Source : http://www.pbs.org/wgbh/pages/frontline/government-elections-politics/united-states-of-secrets/the-frontline-interview-edward-loomis/ ]

 

 

10577040 10152648270082612 4708774714600081289 n 9 anciens responsables du renseignement américain écrivent une lettre ouverte à Obama pour dénoncer sa politique sur la RussieDavid MacMichael, National Intelligence Council (à la retraite)

David MacMichael est un ancien analyste de la CIA. Vétéran de dix ans de l’US Marine Corps, il était un expert de la contre-insurrection en Asie du Sud-Est pendant quatre ans. Il a également servi comme analyste pour le National Intelligence Council de 1981 à 1983. MacMichael a obtenu une maîtrise et un doctorat en histoire de l’Université de l’Oregon.

MacMichael a démissionné de la CIA en juillet 1983parce qu’il estimait que l’Agence dénaturait le renseignement pour des raisons politiques. Sa démission publique de l’Agence a donné du crédit et de la notoriété à ses accusations contre la politique de l’administration Reagan envers l’Amérique centrale. Il était considéré comme le « témoin clé » dans l’affaire « Nicaragua contre États-Unis ». Cette affaire est passée en 1986 devant la Cour internationale de Justice, qui a jugé que les États-Unis avaient violé le droit international en soutenant les Contras dans leur guerre contre le gouvernement du Nicaragua et par l’exploitation minière des ports du Nicaragua. MacMichael a également témoigné devant le Congrès sur cette question.

MacMichael est membre de VIPS, membre fondateur de l’Association des Anciens de la sécurité nationale et un critique virulent de la guerre en Irak et l’administration Bush. Le journaliste John Pilger l’a décrit comme un « renégat de la CIA. »

[ Source : Notice wikipedia en anglais : http://en.wikipedia.org/wiki/David_MacMichael ]

 

1937452 10152648269922612 2211517184755537379 n 9 anciens responsables du renseignement américain écrivent une lettre ouverte à Obama pour dénoncer sa politique sur la RussieRay McGovern, ancien officier de renseignement de l’armée américaine et analyste de la CIA (à la retraite)

Raymond McGovern, né le 25 août 1939 à New York, est un ancien agent de la CIA puis un militant politique, connu notamment pour ses positions contre l’intervention en Irak. Sorti diplômé avec la mention très bien de l’Université Fordham, il sert dans l’armée américaine de 1962 à 1964 comme officier de renseignement. Il possède également une maîtrise en arts d’études russes de université Fordham, un brevet de théologie de l’université jésuite de Georgetown et un diplôme en management de la Harvard Business School.

Dans les années soixante, McGovern travaille comme agent subalterne à la CIA où il est chargé de l’analyse de la politique de l’URSS face au Vietnam.

De 1981 à 1985, il est l’un des officiers de renseignement chargé du briefing quotidien du président américainRonald Reagan, du vice-président George H. W. Bush, du chef d’état-major interarmes, de membres du gouvernement et du Conseil de sécurité nationale. Par la suite, il est l’un des analystes principaux chargés de la rédaction du rapport quotidien de la CIA (President’s Daily Brief) au président George Herbert Walker Bush[réf. nécessaire].

Lors de son départ à la retraite, McGovern est décoré de la Intelligence Commendation Medal par le président George H. Bush, médaille qu’il renvoie plus tard en signe de protestation contre l’utilisation de la torture en Irak. Il travaille pour des organisations à but non lucratif basées à Washington, avant de devenir codirecteur de l’école de formation des cadres de la fonction publique dans la capitale fédérale.

Après avoir été admis à la retraite, il constitue la Veteran Intelligence Professionals for Sanity, une association d’anciens officiers de renseignement opposés à l’instrumentalisation des services secrets par le pouvoir politique.

En diverses occasions, Ray McGovern a accusé l’administration Bush d’être impliquée dans les attentats du 11 septembre 2001. Le 27 juin 2013, McGovern a déclaré :

« Je pense, pour le dire de façon la plus simple, qu’il y a là une opération de dissimulation. Le rapport officiel sur le 11/9 est une plaisanterie. La question est : Qu’est-on en train de dissimuler ? S’agit-il d’une grossière incompétence des pouvoirs publics, d’une grossière négligence, d’un grossier dysfonctionnement ?(…) Il y a à présent une foule de questions sans réponses. Et la raison pour laquelle elles n’ont pas de réponses c’est que l’administration actuelle ne répondra pas à ces questions. (…) Je veux juste réaffirmer ce que Scott [Scott Ritter, ancien Commandant des U.S. Marines Corps, ancien inspecteur en chef pour la Commission Spéciale en Irak diligentée par les Nations Unies] disait, et c’est pour moi la base de l’histoire : tout comme Hitler en 1933 a cyniquement exploité l’incendie du parlement, le Reichstag, notre président a procédé exactement de la même manière en exploitant le 11/9. La manière cynique qu’il a eu de jouer sur notre trauma, a utilisé ce trauma pour justifier une attaque, et lancer ainsi une campagne d’agression envers un pays qu’il savait sans aucun lien avec le 11/9. Cela me suffit, je pense que Scott a complètement raison, il s’agit là à n’en pas douter, d’un délit passible d’une mise en accusation.

[ Source : Notice wikipedia en français : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ray_McGovern ]

 

 9 anciens responsables du renseignement américain écrivent une lettre ouverte à Obama pour dénoncer sa politique sur la RussieElizabeth Murray, coordonnateur national adjoint du renseignement pour le Moyen-Orient (à la retraite)

Elizabeth Murray a servi comme officier du renseignement national adjoint pour le Proche-Orient au sein du Conseil national du renseignement avant de prendre sa retraite après une carrière de 27 ans dans le gouvernement des États-Unis, où elle s’est spécialisée dans l’analyse politique et des médias du Moyen-Orient. Elle est membre de Veteran Intelligence Professionals for Sanity (VIPS).Elle a pris des positions remarquées en faveur de Bradley Manning et en faveur des Palestiniens de Gaza.

[ Source : http://www.uscloseup.com/content/israel-sees-no-problem-killing-large-groups-men-women-and-children ]

 

10518640 10152648290547612 6873526806056703748 n 9 anciens responsables du renseignement américain écrivent une lettre ouverte à Obama pour dénoncer sa politique sur la RussieColeen Rowley, Division du droit et agent spécial du FBI (à la retraite)

Coleen Rowley est un ancien agent du FBI et un « lanceur d’alerte », et a été candidat démocrate-Farmer-Labor Party (DFL) pour le Congrès dans l’un des huit districts du Congrès dans le Minnesota en 2006.

Peu de temps après être devenu un agent spécial du FBI, Rowley a été affecté dans le Nebraska et le Mississippi. À partir de 1984, elle a travaillé pendant six ans à New York sur les enquêtes liées à la criminalité organisée. Elle a également été à l’ambassade américaine à Paris et au consulat à Montréal. En 1990, elle a été affectée au bureau de terrain du FBI de Minneapolis, où elle est devenue le principal conseiller juridique.

Après les attentats du 11 Septembre 2001, Rowley a écrit un article pour le directeur du FBI Robert Mueller pour documenter la manière dont le personnel du QG du FBI à Washington, DC, avaient mal géré les informations concernant Moussaoui.

[ Source : Notice wikipedia en anglais : http://en.wikipedia.org/wiki/Coleen_Rowley ]

 

10501867 10152648297152612 5097126636367699028 n 9 anciens responsables du renseignement américain écrivent une lettre ouverte à Obama pour dénoncer sa politique sur la RussiePeter Van Buren, Département d’État américain, agent du service extérieur (à la retraite)

Né à New York, Peter van Buren a travaillé pendant 24 ans au Département d’État des États-Unis. Il a passé un an en Irak. Suite à quoi il a sorti un livre intitulé « Nous avons bien voulu dire : Comment j’ai aidé à perdre la bataille pour les cœurs et les esprits du peuple irakien », ouvrage très critique contre les équipes de reconstruction en Irak. Le Département d’État a alors entamé une procédure contre lui. Buren a fini par prendre sa retraite du Département d’État et il écrit désormais des livres ou des chroniques dans des journaux et magazines.

[ Source : Notice wikipedia en anglais : http://en.wikipedia.org/wiki/Peter_van_Buren ]

 

1510755 10152649023187612 354483878732173025 n 9 anciens responsables du renseignement américain écrivent une lettre ouverte à Obama pour dénoncer sa politique sur la RussieAnn Wright, colonel de l’armée américaine et agent du service extérieur (à la retraite)

Mary Ann Wright (né en 1947) est un ancien colonel de l’armée américaine à la retraite et responsable du département d’État américain, connue pour son opposition déclarée à la guerre en Irak. Elle a reçu le Prix de l’Héroïsme du Département d’État en 1997, après avoir aidé à évacuer plusieurs milliers de personnes au cours de la guerre civile en Sierra Leone. Elle est surtout connue pour avoir été l’un des trois fonctionnaires du Département d’État à démissionner publiquement en signe de protestation directe contre l’invasion de l’Irak en 2003. Wright a également été un passager à bord du Challenger 1, qui, avec le Mavi Marmara, faisait partie de la flottille de Gaza.[ Source : Notice wikipedia en anglais : http://en.wikipedia.org/wiki/Ann_Wright ]

 

Notes

  • [1] Le « journalisme jaune », ou la « presse jaune », désigne aux États-Unis le type de journalisme qui présente des informations peu légitimes ou non vérifiées et qui utilise des titres accrocheurs pour assurer les plus grands tirages
  • [3] Ce mémorandum du 4 mai, intitulé « Mémorandum à l’attention du Président, Objet : la Russie, l’Ukraine et l’intérêt national des États-Unis », est disponible dans sa traduction en français sur le site Horizons et Débats  : http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=4282

 

François Asselineau

Site Internet : http://www.upr.fr
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau
Blog : http://www.francoisasselineau.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (120 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • caillou40 caillou40 6 août 2014 09:49

    Trop souvent nous retrouvons a la tête des USA des débiles mentaux mis là par les lobbyistes qui gouvernent le monde...Le résultat ne peut être que désastreux.. !


    • jeanpiètre jeanpiètre 6 août 2014 22:08

      si ce n’était qu’aux u.s.


    • Xenozoid 6 août 2014 22:14

      indeed,le pouvoir s’amuse


    • Augustule Augustule 6 août 2014 09:50

      Excellent article, que tous les français devraient lire.
      L’idée que des responsables français puissent faire de même contre la politique totalement irresponsable de François Hollande fait rêver...


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 août 2014 15:06

        C’est la qualité wque j’ai toujours reconnue a l’Amerique



         PJCA

      • Doume65 6 août 2014 18:42

        @TopaZe
        « Derrière les trolls d’Internet, qui est vraiment l’UPR ? »
        Si tu avais un sous de jugeote, tu t’apercevrais que l’article que tu mets en lien et parfaitement creux et ne dit rien.

        Et franchement, parler de troll !...


      • Augustule Augustule 6 août 2014 20:58

        @Topaze
        Vous êtes ridicule, votre propagande de troll ne marchent plus. Les médias de masse sont complétement discrédités (y compris Mariannne), rares sont ceux qui prennent leurs articles pour messe.
        Les internautes vont maintenant vérifier les dires et n’importe qu’elle personne dotée d’un minimum d’intelligence, ce qui n’est clairement pas votre cas, se rend vite compte du creux et de la malhonnêteté des publications qui tentent de décrire l’UPR, après avoir parcouru ne serait-ce que 2 minutes le site de l’UPR.
        Vous avez beau tenter de discréditer ce parti avec des mots savamment réfléchis comme secte, gourou, geek, ultra-droite, etc..., ca ne passe pas le test de la réflexion chez n’importe quel individu normalement constitué.


      • gorgonzola 8 août 2014 05:29

        Topaze et sa littérature « anti-fas » (mais vrai facho)... en attendant je ne sais pas si c’est grâce à la « pub » qu’il a faite mais l’UPR a enregistré 2 nouveaux adhérents :)


      • gorgonzola 8 août 2014 05:38

        Topaze et sa littérature « anti-fas » (mais vrai facho)... en attendant je ne sais pas si c’est grâce à la « pub » qu’il a faite mais l’UPR a enregistré 2 nouveaux adhérents :)


      • gorgonzola 8 août 2014 05:40

        Topaze aime la littérature de ses copains néo-fascistes « antifa » visiblement... en attendant je ne sais pas si c’est grâce à la « pub » qu’il a faite mais l’UPR a enregistré 2 nouveaux adhérents :)


      • Raph78 Raph78 9 août 2014 02:01

        Ce que j’apprécie beaucoup c’est les arguments imparables de topaze concernant l’article...
        On sens tout de suite l’esprit d’analyse et l’immense culture du monsieur.
        Lire l’article ? Tu pense, il prendrait le risque d’avoir un crampe de cerveaux, si bien-sure il en possède un smiley
        95% d’avis positif et il ne réalise pas que c’est lui qui fait partie d’une secte !!!
        C’est un peu le Chuck Norris des trolls, et encore c’est méchant pour chuck smiley


      • taktak 6 août 2014 10:43

        Oui cette lettre ouverte a fait l’objet de très peu de publicités par les médias traditionnels, meme si elle a été reprise depuis plusieurs jours déjà par les médias alternatif :

        sur le blog les crises, sur le web journal alternatif legrandsoir.org, sur le web journal du PRCF www.initiative-communiste.fr
        http://www.initiative-communiste.fr/articles/culture-debats/anciens-officiers-du-renseignement-us-obama-publier-les-preuves-vol-mh17/

        Au-delà du travail de réinformation, il est nécessaire d’agir de façon concrète contre cette escalade vers la guerre que provoquent les USA et leur valet européen.

        Le ventre est encore fécond de la bête et la fascisation s’accroit en europe, au fur et à mesure que l’UE eurofasciste poursuit sa fuite en avant totalitaire.

        Au delà de cette information, il faut que nous tous, citoyens français, soyons uni dans le combat contre ce fascisme qui aujourd’hui est au pouvoir à Kiev, qui comme dans les années 30 commence par interdire et réprimer les communistes (dans le silence assourdissant de la classe politique française) et par s’attaquer au travailleurs, économiquement en bradant le pays mais aussi militairement en bombardant dans une guerre des plus sauvages des millions d’ukrainiens. Cela aussi il faut le dénoncer avec force.

        Pour la paix, pour la démocratie, pour la prospérité et le progrès social, oui le PRCF a raison de dire qu’il faut sortir de l’UE, de l’euro et de l’OTAN. Sortir sans condition pour rétablir la souveraineté populaire contre la dictature de l’oligarchie captialiste.


        • zygzornifle zygzornifle 6 août 2014 11:03

          Qu’ils gardent de l’encre pour dénoncer bientôt la signature du traité transatlantique ....


          • asterix asterix 6 août 2014 11:04

            Merci François de nous apporter ces précisions. Je n’en regrette que plus ton anti-européanisme, car il revient à multiplier par 27, 27 + 1, les dérapages que tu nous rapportes.
            Fais un beau geste : prône une Union Européenne limitée à la politique étrangère. En clair : dénonçons tous ensemble cette machine de guerre qui s’appelle l’OTAN.
            Le reste suivra avec le respect des spécificités de tout un chacun, ce qui se dénomme la culture au sens large


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 août 2014 18:28

              astérix,
              L’UE, l’euro & l’ OTAN, c’est un « prix de gros », tout est lié.
              L’OTAN et l’ Alliance atlantique apparaissent pour la première fois dans les Traités, dans le Traité de Maastritch. Sauf 5 ou 6 pays militairement neutres, tous les pays de l’ UE sont dans l’ OTAN.


              On le voit bien pour l’ Ukraine, ils veulent qu’elle soit dans l’ UE pour la faire entrer dans l’ OTAN.

              Ta proposition « fromage ou dessert » ne fonctionne pas.
              Si nous restons dans l’ UE, dans le Traité de Maastritch, il faut être dans l’ OTAN.

            • asterix asterix 6 août 2014 20:55

              Salut mon gars,
              Si cela ne dépendait que de moi, je renégocierai Maestricht et je quitterai immédiatement l’OTAN.
              Je suis un européen convaincu, mais pas de cette Europe-là !


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 août 2014 06:34

              astérix,
              Pour renégocier n’importe quel traité européen, il faudrait que les 28 soient d’accord à l’unanimité.
              On a mis ensemble des pays qui n’ont ni la même histoire, ni les mêmes intérêts économiques ou géopolitiques, la probabilité qu’ils soient d’accord à l’unanimité est voisine de 0.


              « Une autre Europe est-elle possible ? »

              Il est plus simple de ne pas attendre un évènement qui n’arrivera probablement jamais, et de sortir de l’UE légalement par l’ article 50. On sort du même coup de l’euro & de l’ OTAN.

              Tirons nous du Titanic !

            • HELIOS HELIOS 7 août 2014 10:25

              Fifi..., Asterix :

              D’accord avec l’article dans sa premiere partie.
              Mais le fait d’avoir une vision pertinente sur une lettre ouverte (l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours...) ne confère pas a son auteur l’autorité suffisante pour en faire une référence.

              De plus, pour vos réponses respectives, s’il est clair qu’il faut revoir la structure de l’Europe, il n’y a pas qu’une version ni suffisante, ni acceptable de l’UE, il y en a plusieurs dépendantes de l’objectif final et de la manière d’atteindre cet objectif.

              Sortir de l’UE par exemple,obligatoirement par l’article 50 seule solution « legale » peut être amenée par un référendum (encore faut il le proposer), par une décision politique appuyée par le parlement (l’ensemble a Versailles).. ou par la « force » de la contestation populaire... et cela n’entraine pas du tout la même démarche.

              Mais il n’y a pas « que » la sortie de l’UE (qui n’est pas une solution a long terme), car tout le monde le sens bien, il faudra une « association », quelle que soit sa forme, quels que soient les membres et quelle que soit le contenu... entre les pays européens, mais avec d’autres probablement.

              Donc dans la démarche, on peut passer par la case « tout casser » avant de reconstruire, ou « casser le principal » et enfin « ne rien casser » mais re-orienter !

              Évidement, ce sont des mots (parole, parole) mais le concept derrière existe bel et bien. on peut ne pas s’entendre mais il faudra bien un jour discuter... ce que semblent faire les américains entre eux et que nous français n’arrivons pas a faire, tant la classe dirigente est autiste.

              Bonne journée


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 août 2014 19:01

              Hélios,
              Des coopérations internationales, c’est ce que font les BRICS,l’ UNASUR, ou les pays de la CELAC, en Amérique du sud. Mais nous le voyons avec les Traités TISA & TAFTA, ce ne sont pas les pays européens qui négocient, mais la Commission européenne.


              Ce qui veut dire, que sans retour à la souveraineté, rêver d’autres coopérations est illusoire.

            • HELIOS HELIOS 7 août 2014 20:33

              ... Mais Fifi, je ne dis pas le contraire en ce qui concerne la souveraineté ! 


              Cela ne veut pas dire que dans le cadre d’une « Union Européenne » revisitée les pays ne puissent pas déléguer une négociation avec d’autres pays ou d’autres ensembles, sans qu’existe cette catastrophe qu’est la commission européenne d’aujourd’hui.


              N’oublions pas qu’il existe le concept de « représentation », avec toutes les caractéristiques que cela implique, une sorte de mandat qu’un ou des pays peuvent déléguer a une entité extra gouvernementale commune. 

              Cela suppose évidement que des aller-retours se fassent avant d’arriver a une convergence ou un accord, et surtout qu’une consultation populaire ratifie l’accord ensuite puisque ce ne sont pas les instances démocratiques prévues qui ont conclu l’accord.

              L’ennui, et je suis très inquiet pour cela, c’est que notre représentation nationale actuelle, c’est a dire ceux qui sont charges d’agir et de décider au nom du peuple français ont accepté cette perte de souveraineté et acceptent sans condition les décisions prises hors de France par des gens qui ne sont élus par personne, même pas le peuple d’un pays étranger

              Donc, dans le contexte de cette réponse et de mon message précédent, vous comprendrez bien que le problème ne vient pas réellement des options politiques, mais de leur mise en œuvre et c’est pour cela que j’appelle le plus souvent possible a choisir le FN qui lui ne promet pas de sortir sans condition de l’UE, mais de demander au peuple français son avis et de procéder comme cela pour les décisions les plus importantes..

              Si les français répondent qu’ils souhaitent sortir de l’UE, apres un referendum, RIEN (de constitutionnel) ne pourra s’opposer a ce que la France quitte l’UE sinon il faudra accepter d’y rester et, ensuite, au fil des referendum, remettre la souveraineté des décisions aux citoyens et ne pas accepter, signer ce qui ne leur convient pas.

            • gorgonzola 8 août 2014 14:48

              « ...dans le cadre d’une « Union Européenne » revisitée que les pays ne puissent pas déléguer une négociation avec d’autres pays ou d’autres ensembles »

              Pour reprendre cette expression de De Gaulle qui a le mérite de résumer le problème : on ne fait pas d’omelette avec des oeufs durs... C’est une chose toute bête à comprendre que la France ou le Portugal, quand ils veulent négocier avec d’autres pays, n’ont pas les même intérêts diplomatiques, économiques ou démographiques que la Suède ou l’Allemagne.
               
              On ne sort pas indemne de 60 ans de propagande, c’est ce que je constate chaque fois que j’essaie de remettre en question l’idéologie qui sous-tend la construction européenne. Pourtant l’histoire du siècle passé, il me semble, a suffisamment démontré la dangerosité de ce genre d’idéologies qui portent systématiquement en elles les germes de la dictature et qui finissent par devenir une menace pour la paix mondiale. Helios a raison de dire que le problème de l’humanité ça n’est pas l’UE, on ne résoudra pas les guerres ou les problèmes écologiques en faisant des grands ensembles géographiques, on les résoudra en éveillant nos consciences et en changeant nos comportements individuels. Par contre il ne faut pas pour autant oublier que tant que les états serons dans l’UE, ils seront pieds et poings liés au dictat de Bruxelles et des cartels internationaux qui sont derrière.


            • devphil30 devphil30 6 août 2014 11:16

              Merci pour cette information qui rassure sur la santé mentale des Américains. 


              Seule une partie des usa est corrompu par le mensonge et les lobbying.

              Certains osent dire que leur pays manipulent le monde par le biais des plus hautes autorités de l’état.

              Il faut dire que les usa ont un historique de manipulation de la vérité à leur profit qui doit nous inciter à la prudence.

              Leur vérité est rarement la bonne et la vraie ....

              A quand un président européen qui saura dire non à l’ingérence américaine en Europe et dans le monde ? 

              Philippe 
               


              • jeanpiètre jeanpiètre 6 août 2014 14:35

                nous n’arrivons déjà pas à avoir un personnel politique français qui correspond à vos souhaits , imaginez que celui qui doit chapeauter l’europe est issu de cette caste.

                aucune chance et sauf votre respect françois, même vous n’en avez pas la capacité , voire en cas de croissance de votre mouvement ,la volonté.
                Très bon lanceur d’alerte , c’est le principal

              • lydiabul 6 août 2014 16:30

                étant donné que ce sont eux qui sont à l’origine de la « construction européenne » c’est utopique comme idée


              • NORDUAB14 6 août 2014 18:41

                Un Président européen ? vous croyez encore que l’UE peut faire quelque chose ? alors que l’UE est une construction voulue par les USA !? l’euro aussi, d’ailleurs, a été voulue par les USA ... et il existe un scan d’un doc déclassifié qui le prouve .. Sinon, l’OTAN est tout simplement le revers de la médaille UE, et il faut bien comprendre que légalement l’OTAN subordonne l’UE ; dit autrement, légalement, l’UE est subordonnée par l’OTAN ; bah, je n’invente rien .. 


              • Cocasse Cocasse 6 août 2014 12:40

                Effectivement, c’est passé inaperçu.
                Merci, sans vous, je n’aurais jamais lu cette lettre.


                • taktak 6 août 2014 15:27

                  Cocasse...
                  C’est bien dommage, elle a pourtant était publiée par plusieurs sites d’information il y a plusieurs jours.

                  initiative-communiste.fr, le grand soir, les crises....

                  Voila des sites que je vous engage à consulter réguliérement


                • keiser keiser 6 août 2014 13:52

                  @ l’auteur .

                  D’abord merci pour cet article .
                  En effet , je commençais à me sentir bien seul en voulant expliquer à mes proches que ce conflit larvé entre poutine et le reste du monde , n’était pas aussi simple que l’on veut nous le faire croire et je tiens à préciser que Poutine n’est vraiment pas mon copain , loin de là .
                  Ni Obama d’ailleurs , que je considère comme un usurpateur de la bonne conscience mondiale , ce qui est certainement encore pire car Il avance masqué .
                  Que ces personnes se réveillent ou essayent d’éveiller les consciences , est certainement une bonne chose à quand la même chose en Europe ?... 


                  • alinea alinea 6 août 2014 13:57

                    Cela rassure ceux qui savent qu’un gouvernement, les autres dirigeants et l’administration d’un pays, ne sont pas superposables avec les individus, même en poste de responsabilité, et bien sur avec le peuple ! Cela l’apprend à ceux qui pensaient le contraire. C’est vrai qu’en parole, on fait souvent l’amalgame, par facilité ou paresse, et il est bon de temps en temps de remettre les pendules à l’heure !!
                    Merci donc.


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 août 2014 20:24

                      alinéa,
                      Vous avez raison, il faut faire l’effort de distinguer entre les peuples et les dirigeants.
                      Il faut espérer que les peuples agressés par l’ OTAN, donc par la France, sont capables de faire le distingo aussi... L’image de la France comme Patrie des Droits de l’ Homme n’est plus qu’un lointain souvenir.


                    • alberto alberto 6 août 2014 16:07

                      Bizarre !

                      J’ai écris Bizarre ? : ...

                      Réfléchissons : les US se méfient comme de la peste d’une possible entente entre l’UE et la Russie.

                      Et du point de vue US, ça se tient, car ils ont tout a perdre d’une telle entente tant sur le plan commercial que politique.

                      Sur le plan commercial, la Russie offre un large marché aux produits européens, industriels, agricoles et services...Tandis que la Russie propose un accès possible à un large éventail de matières premières.

                      Sur le plan politique, une entente, même limitée entre l’UE et la Russie priverait les US de leur suprématie actuelle sur les affaires du continent européen Russie incluse.

                      C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les américains ont placé des chiens de gardes en Europe ( ex.la Pologne) ayant pour rôle d’étouffer toute tentative d’émancipation européenne, avec en prime le verrouillage par l’ adhésion de tous à l’OTAN, pour faire bonne mesure au cas ou l’éternel foutage de bordel de la Grande-Bretagne s’avérerait insuffisant. 

                      Donc de ce point de vue, la politique d’Obama et de J. Kerry entrainant les pays européens à s’aligner sur leur antagonisme vis a vis de la Russie, est cohérente !

                      Donc, à part emmerder leur Président, quelles sont les réelles intentions de ces ex barbouzes ?


                      • benjaminma 23 août 2014 18:55

                        alberto,Je viens de me faire un compte agoravox just pour te répondre. Ta question est très intéressante et la réponse serait probablement la clef de voûte qui tient l’illusion de moralité des Etats-Unis.La réponse me semble évidente. Voici mon hypothèse.


                        - Plus les personnes sont informées plus elles sont capable de discerner les mensonges
                        - Pour continuer à bénéficier d’une certaine légitimité, le gouvernement Américain doit faire des efforts pour justifier ses actions
                        - Lorsqu’on voit avec discenement la vérité être dissimulée, on essaie de rétablir un semblant de démocratie en s’exprimant.Du haut de leurs années d’experience et de leur compétences, ces personnes ne se placent pas en tant qu’ennemi de leur pays mais en tant que voix alternative, et font ce qu’ils leur semble juste.Il y a probablement beaucoup d’options pour le peuple Américain, comme Kennedy leur disait : « An error doesn’t become a mistake until you refuse to correct it ».

                        J’ai un Americain qui va bientôt obtenir son diplôme chez moi (couchsurfing), il revient d’un an en Chine. Lorsque je lui pose la question des actions de son gouvernement (et du notre par complicité), il dit qu’il voit bien que quelque chose cloche mais ce n’est pas très clair.
                        Il n’a juste pas l’information nécessaire pour véritablement se faire une opinion.

                        Pour finir, il me semble donc approprié que des gens ayant à faire au milieu du renseignement comprennent la valeur des informations. Et comme beaucoup dans ce milieu, ils regrettent que ce soit la politique qui influence ce qu’ils appellent Intelligence (récolte d’information et sa transmission) alors que l’état de l’art est que ce soit le contraire.



                      • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 6 août 2014 16:17

                        @ François Asselineau,

                        Décidément, vous êtes vraiment et restez l’homme politique dont la France a besoin :
                        lanceur d’alerte, finesse d’analyse et programme cohérent (celui de l’UPR) sauver la France du piège dans laquelle nous l’avons tous mise, parce qu’on nous a trompés.
                        Restez dans cette posture, elle nous plaît et finira par emporter l’adhésion collective face à l’UMPS-FN.

                        Cordialement.

                        Thierry Saladin

                        • adrien50 adrien50 6 août 2014 17:23

                          J’ai lu aussi sur la page facebook de Napoléon, qu’il n’était pas mort à Saint-Hélène.




                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 août 2014 20:42

                          Merci pour l’info, Lermontov.
                          Pas besoin de preuves non plus pour être dans la liste..., il suffit « d’un doute raisonnable ».
                          Quelle est la définition juridique d’une doute raisonnable ? Mystère. Le fait du Prince.


                          C’est lié à la loi antiterroriste signée le soir du réveillon du 31 décembre 2011 par Obama :

                          « National Defense Authorisation Act ». Loi NDAA 2012 - article 1031, prévoit que le Président des USA peut ordonner sans contrôle judiciaire, l’arrestation, l’interrogatoire et le maintien en détention de n’importe qui, sous l’accusation de terrorisme, de soutien ou de sympathie.« 

                           »Ainsi que la déportation vers un pays étranger ou la livraison vers un pays étranger, sans bénéficier d’aucune protection judiciaire et SANS AUCUN PROCÈS. « 
                           
                          extrait du livre de jean Philippe Immarigeon :  » Pour en finir avec la Françamérique !"

                        • Raph78 Raph78 9 août 2014 01:48

                          Ne perd pas ton temps à répondre à Topaze !
                          Peur-être qu’une fois sa puberté atteinte et ces connections synaptique établie...
                          Mais a ce niveau de bêtise, qui s’apparente à une maladie mentale, il me semble définitivement incurable ! smiley


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 août 2014 07:04

                          Raph78,
                          Je ne lui réponds pas, je l’utilise.
                          Je me sers de ses commentaires pour faire passer des liens aux lecteurs...


                        • Doume65 6 août 2014 18:46

                          Topaze fait peur à Asselineau smiley smiley smiley


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 août 2014 20:47

                          Topaze,
                          Puisque vous semblez bien renseigné, vous pourriez nous dire à quoi sont destinés ces milliers de cercueils ?


                        • zygzornifle zygzornifle 6 août 2014 16:44

                          En France la lettre aurait déjà été pleine de caca présidentiel comme pour le référendum ou des millions de français avaient voté contre l’Europe, on a bien vu le président de l’époque torcher son le cul grumeleux et gélatineux avec le résultat du référendum ......Si il y a changement un jour il se fera avec des pavés comme Mai 68 autrement il sera lettre morte....


                          • Doume65 6 août 2014 18:48

                            @Topaze

                            « lettre morte, comme toutes celle de AsseliNo »

                            Serais-tu alors un charognard, pour attaquer un cadavre ?


                          • devphil30 devphil30 6 août 2014 16:55

                            Très bon commentaire de votre part


                            Philippe 

                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 août 2014 19:07

                            St Just,
                            « Fédérer les Français pour retrouver la démocratie », c’est le but de l’ UPR.
                            Pour que les médias n’ignorent plus cette réalité, il faut passer de 6000 adhérents à 20 000, 30 000, 50 000... Il y a aura forcément un moment, où il ne sera plus possible de cacher au pays que les citoyens s’organisent...


                            L’ UPR est ouverte aux débats publics avec tous les responsables des autres Partis politiques.
                            Ainsi qu’à des alliances sur des bases claires :

                            * Sortir de l’ UE, de l’euro & de l’ OTAN, légalement, pacifiquement, unilatéralement par l’article 50

                            * Avoir dans son programme des éléments précis de progrès social et de justice sociale.

                            * Viser à rassembler les Français en rejetant les sujets clivants.

                            * Avoir une éthique comportementale, pas de « politique caméléon », ne pas tenir des discours différents suivants les lieux et les segments électoraux.

                          • taktak 6 août 2014 21:24

                            unilatéralement par l’article 50 : C’est contradictoire
                            Pas besoin de poser cette condition si on veut réellement sortir « unilatéralement » de l’UE

                            Pourquoi l’UPR a t elle refusé de signer cet appel pour la sortie de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN ? et fait le choix de l’isolement ?
                            http://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/appel-pour-que-reviennent-les-jours-heureux/


                          • Gauche Normale Gauche Normale 7 août 2014 16:20

                            Taktak, pouvez-vous me dire comment vous souhaitez faire sortir la France de l’UE si pour vous l’article 50 n’est pas la bonne solution ?


                          • Xenozoid 7 août 2014 16:24

                            sans lois votées par le pouvoir ?
                            non
                            et le croire, est être très naif


                          • HELIOS HELIOS 8 août 2014 10:51

                            Cher St Just, vous dites :


                            ***** soutenir la politique raciste et criminelle de l’Etat d’Israël ***** 

                            apres avoir ecrit 

                            ***** D’abord unir et fédérer les Français pour qu’ensemble ils dénoncent *****

                            Vous ne sentez pas comme une certaine contradiction dans votre discours ?
                            Vous vous imaginez peut être que tous les français sont pro-Hamas, pro-musulman ?
                            La France est devenue pluri-ethnique et il faut que vous en teniez compte.

                            En effet, les attaques conttre l’état d’Israël sont insupportables. Ce matin encore, quelques heures avant la fin de la trêve, le Hamas en envoyé 7 roquettes sur son voisin. Que croyez vous qu’il va se passer ? comment pouvez vous défendre une position accusant l’état d’Israël... mais surtout comment pouvez vous désirer une France respectueuse de ses citoyens si vous attaquez le seul pays au monde qui dans les faits est lui vraiment respectueux de ses citoyens ???

                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 août 2014 07:24

                            St Just,
                            Informer, c’est ce qu’a fait l’UPR en présentant des candidats aux élections européennes.
                            Même censurée, l’ UPR a enregistré 1000 adhérents entre janvier et juin 2014.


                            Quand un mouvement est censuré, particulièrement par les principales télévisions, il n’a aucune chance de faire un score à aucune élection. Le lien entre les passages télé et les résultats des élections est patent.

                            Pour crever le plafond de verre, il faut avoir comme unique objectif de passer de 2000 adhérents à 4000, à 6000, puis à 12 000, 20 000, 30 000...
                            Il y aura forcément un moment où il ne sera plus possible aux médias d’ignorer l’ UPR.

                          • Doume65 6 août 2014 18:50

                            Topaze, le mec qui en arrive à se répondre à lui-même pour se donner un sentiment d’existence !


                          • scalino scalino 6 août 2014 17:19

                            c’est vrai que ce troll là ne montre sa tete que quand asselineau sort un article on dirait un amoureux éconduit smiley


                          • Doume65 6 août 2014 18:58

                            « ASSELINEAU, L’ULTRA-DROITE SOUVERAINISTE »

                            C’est vrai qu’il faut être de l’ultra-droite pour s’opposer aux néocons !

                            C’est ton droit de ne pas blairer Asselineau, mais réfléchis à quel article tu réponds.
                            Le plus extraordinaire c’est que tu traite de « troll de l’internet » et que tu n’hésites pas à pondre une série d’interventions tout aussi trollesques (ou trollisantes, choisis le néologisme) les unes que les autres vu qu’elle ne répondent en rien à l’article qu’il a écrit. Tu as une idée de quoi il est question, au moins, dans cet article ?


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 août 2014 19:13

                            Doume,
                            Topaze est comme les journalistes qui expliquent à Asselineau : « Vous n’êtes pas invité dans les débats, parce que personne ne sait quoi vous répondre... »


                          • Doume65 6 août 2014 21:51

                            «  Topaze est comme les journalistes qui expliquent à Asselineau : Vous n’êtes pas invité dans les débats, parce que personne ne sait quoi vous répondre...  »

                            Non ! Sérieux ? On veut des noms.


                          • gorgonzola 8 août 2014 13:54

                            @Topaze : comme j’en ai marre de me faire indirectement traiter de facho par un con qui tire ses source des néo-fascistes « antifa », voilà de quoi te calmer un peu... observe un peu la « tolérance » et « l’ouverture au débat » de tes potes : les antifas s’en prenne au Collectif Citoyens

                             :)


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 août 2014 07:30

                            gorgonzola,
                            Merci pour ce rappel. Quand on sait quelles officines américaines financent les antifas d’INDYMEDIA, les « anarchistes » ont bon dos...


                          • Doume65 6 août 2014 17:35

                            « On notera au passage qu’aucun grand média français n’a relayé cette spectaculaire lettre ouverte »

                            De quoi parle-t-on quand on dit « grand média » ? Quelle est le nombre de lecteurs d’un article quelconque du nouvel Obs, par exemple et celui d’un article sur un site internet réputé, comme, à tout hasard, Agoravox ?
                            Les choses évoluent. Sur ce même site, la réflexion de l’auteur (camus) d’un article m’a interpellé par son assertion : « les merdias - comme les nomme le monde réel, celui des internautes » (je n’ai pas reproduit la petite faute d’accord).
                            Les « grands médias » ne s’écoutent plus qu’eux-mêmes, sans avoir remarqué qu’ils sont la risée du peuple connecté, celui qui sera bientôt largement majoritaire. Il a raison, Joffrin, d’avoir peur du web.


                            • taktak 6 août 2014 21:39

                              Comme je l’ai dit plus haut, très nombreux sont les médias sérieux qui ont relayés cette information.

                              Sur l’Ukraine par exemple, le journal du PRCF mene un travail sérieux d’information et d’explication depuis plusieurs mois.

                              Evidemment, si les citoyens se contente uniquement de la propagande servis par les médias des milliardaires bouygues, lagardère,dassault ou niels...

                              Militant du PRCF, je sais que pour notre part, on est présent sur le terrain médiatique avec un site web qui analyse chaque jour l’actualité, un journal mensuel, une revue publiant des analyse de fonds. On fait le boulot de proposer régulièrement à des médias citoyens comme agoravox des articles. Pas uniquement pour se faire un petit coup de pub de temps en temps et se montrer en campagne électoral.
                              Le site web du PRCF c’est ainsi aujourd’hui plus de 20 000 articles, c’est une audience en pleine croissance, comme quoi nos concitoyens sont demandeurs d’informations de qualité.
                              Après bien sur à chaque citoyen de soutenir ces initiatives pour contrecarrer le bourrage de crane

                              A commencer par exemple à s’abonner à la newsletter hebdommadaire du site web du journal du PRCF


                            • Ariane54 Ariane54 6 août 2014 17:58

                              Et le « dictateur » Poutine laisse ce type en vie ? Mais alors... mais alors... La Russie serait plus démocratique que la France ? J’en connais une (Delphine Batho) qui doit regretter d’avoir fait carrière ici plutôt que là... (MDR)


                              • Ariane54 Ariane54 6 août 2014 18:00

                                Mon message ci-dessus est une réaction au post de TOPAZE


                              • Doume65 6 août 2014 19:06

                                En lisant cette magnifique prose, je me suis dit « mince, mais il sait rédiger, Topaze ». J’ai été pris de doutes. J’ai pris mon moteur de recherche favori.
                                Déception ! non, décidément, il ne sait que troller ! le texte a été écrit par Robert Gil, ici.


                              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 6 août 2014 22:58

                                Tropaze est trop naze pour cette prose smiley


                              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 6 août 2014 23:00

                                Pardon j’aime trop les jeux de mots laids pour gens bêtes...


                              • pens4sy pens4sy 7 août 2014 09:25

                                Un vrai troll qui fait du copié colle, démasqué le pauvre type
                                 smiley


                              • gorgonzola 8 août 2014 14:04

                                Complotisme : mot bien pratique qui vous évite d’avoir à argumenter tout en dénigrant la personne visée (ça marche aussi avec les mots « populiste », « extrême-droite », « antisémite », « négationniste », « révisionniste »...).


                              • Xenozoid 8 août 2014 14:06

                                ca marche avec tous les mots,il suffit d’un contexte


                              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 6 août 2014 18:21

                                Et je suis seul à interpeler Obama pour lui dire qu’il est en train de pisser dans un tas de sable s’il croit pouvoir réussir un couscous de rapprochement entre les USA et l’Afrique sans ... L’AFRIQUE DU NORD !

                                http://www.legrandsoir.info/Hello-BARACK-OBAMA.html

                                Il y aura peut-être un « Mur » à improviser quelque part pour partager l’Afrique entre les USA et les Franco-Européens ? Ou bien est-ce un partage à l’amiable sans que les responsables indigènes ne soupçonnent quoi que ce soit ? Et la Chine faudra t-il la chasser au Karcher ou peut-être lui créer à domicile une soupe terroriste pour la déstabiliser ?

                                Initiative sans avenir ! Je crois de plus en plus ferme qu’il faudrait installer un Chef Indien à la Maison Blanche pour que les Visages pales puissent reprendre leur couleurs jadis européennes mais ternies par tout le MAL qu’il ont pu commettre sur tous les continents !


                                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 août 2014 19:33

                                  Mohammed Majour,
                                  Dans ce document « OTAN, offensive mondiale » sur le site mondialisation.ca, voici ce qui concerne l’ Afrique :


                                  « En Afrique, après avoir démoli la Libye en 2011 par la guerre, l’ OTAN a stipulé en mai dernier à Addis Abeba, un accord qui potentialise l’assistance militaire fournie à l’ Union africaine, pour la formation et l’entraînement des brigades de l’ African Standby Force, à qui elle fournit aussi »planification et transport aéronaval« . Elle (l’ OTAN), a de ce fait, une voix déterminante sur les décisions concernant où et comment les employer.

                                  Un autre de ses instruments est l’opération »anti-piraterie« Ocean Shield, dans l’ Ocean Indien et le Golfe d’ Aden, stratégiquement importants. A l’opération conduite de concert avec le Commandement Africa des USA, participent des navires de guerres italiens, y compris avec la mission d’établir des relations avec les forces armées des pays riverains : dans ce but, le contre torpilleur lance missiles Mimbelle a fait escale à Dar Es Salam en Tanzanie su 13 au 17 juillet. »

                                  Les USA et les pays européens sont embarqués dans la même galère : l’ OTAN.
                                  Pour qu’il y ait une division entre eux, il faut attendre qu’un pays sorte de l’ UE, et que ce machin européen s’écroule...

                                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 août 2014 07:43

                                  Les choses se précisent en Afrique...
                                  L’OTAN, c’est l’ Organisation du Traité de l’ Atlantique Nord.
                                  Les USA ont une notion expansive de la géographie..., et l’ Atlantique nord se répand désormais un peu partout, à la faveur du réchauffement climatique et du rafraîchissement des relations avec la Russie et la Chine....


                                  « Les Etats Unis veulent créer un OTAN africain ». Kadhafi doit se retourner dans sa tombe.

                                  Au sujet de la Libye, vu le boxon ambiant, un journaliste du Point a posé la question à notre Dartagnan de la diplomatie française, BHL. « Non, rien de rien, non je ne regrette rien ! »
                                  Le contraire eut été surprenant.

                                • Doume65 6 août 2014 18:35

                                  « et pour lui demander de chasser Laurent Fabius du gouvernement. »

                                  Oh oui, oh oui !


                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 août 2014 20:04

                                    « Vers une deuxième affaire Snowden ? »

                                    Des documents ont « fuité », APRÈS le départ de Snowden.
                                    Ce qui veut dire qu’il y a d’autres personnes en ont ras le bol des salades de la Maison Blanche, du rôle qu’on leur fait jouer, et de tout ce qu’on cache aux Américains... 


                                    Aux USA, les révélations de Snowden ont créé une crise de haut niveau, jamais rapportée dans nos médias. « La CIA a espionné le Sénat » en particulier,un rapport sur l’usage de la torture, qu’ Obama, Prix Nobel de la Paix, vient d’être obligé de reconnaître.

                                    « La NSA au coeur de la campagne électorale US ».
                                    C’est la première fois dans l’ histoire des USA, qu’une Institution de cette importance est remise en question.

                                    L’auteur termine son article par un portrait au vitriol de Hollande :
                                    « La France, dont la vertu régalienne est réduite à la petite tambouille des circonstances du »notaire-poire« faisant fonction de Président, transporté sur scooter dans ses virées nocturnes et héroïques... »

                                    • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 6 août 2014 20:06

                                      Juste un petit bémol sur la traduction.


                                      Dans le contexte sanity signifie « bon sens » et non « santé mentale ».
                                      Un simple google trad et un peu de logique (surtout lire autre chose que le sens premier) aurez suffit.
                                      Je précise que je ne suis pas anglophone mais pas du tout, c’est juste que j’étais étonné d’un tel nom pour des gens si sérieux et que j’ai fait mes recherches.

                                      Ça peut paraître insignifiant mais en fait cela change complètement le sens du noms du groupe qui passe de comique impertinent à pertinent tout court.

                                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 août 2014 21:26

                                        MrK,
                                        Dire que les dirigeants US ont perdu « le bon sens’, est quand même assez synonyme de »barjots« ...

                                        Ce que titrait déjà Paul Craig Roberts l’an dernier,  »Washington est fou !« , où il parlait déjà de confrontation nucléaire avec la Russie et la Chine....


                                        Comme l’invasion des 7 pays ( »Wesley Clark« , l’origine des guerres ... » ), tout cela prouve que c’est concocté de longue date...

                                        C’est sur le site Dedefensa qu’on trouve des explications psychologiques qui permettent de comprendre un peu mieux de quel délire il s’agit.
                                        La psychologie des USA se définit par deux mots : Inculpabilité & Indéfectibilité.
                                        Jamais coupables, et jamais vaincus.

                                        « Ces deux caractères additionnés, avec une étrange explication de la souveraineté, font que les USA en violant la souveraineté pakistanaise (pour chercher Ben Laden),... défendent la souveraineté pakistanaise. Puisque Ben Laden est l’ennemi des USA, il est aussi l’ennemi du Pakistan.
                                         Il s’en déduit que rien de ce que peut faire l’Amérique ne peut être mauvais pour le reste du monde. »

                                        Je ne sais pas trop dans quelle case psychiatrique il faut les ranger ? En tous cas, ces délires font bien les affaires des firmes et de la finance US.

                                        C’est une maladie récurrente, déjà présente au 18e siècle avec la doctrine de la « Destinée manifeste ». James Polk, Président de 1846 à 1849, attribue « une mission divine aux USA, avec la tâche de répandre la civilisation et le progrès sur le continent et le monde entier, par la force si nécessaire ».

                                        ça se soigne, docteur ? Où est Doctorix ?


                                      • doctorix doctorix 7 août 2014 08:55

                                        Le mal est trop ancien et trop enraciné pour être curable.

                                        C’est une sorte de cancer dont nous autres, internautes, avons bien du mal à détruire les métastases.
                                        Mais on nous dit que certains américains commencent à s’immuniser : bonne nouvelle.
                                        Comme on le sait, les épidémies ont toujours eu tendance à disparaître spontanément, avec ou sans vaccins.
                                        Dans ce cas particulier, je propose pour thérapie de bons coups de pied au cul, et c’est ce qui est en train d’arriver.

                                      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 6 août 2014 23:02

                                        Encore un excellent article d’Asselineau.
                                        Merci d’éclairer ainsi notre lanterne.
                                        Nous en avons bien besoin...


                                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 août 2014 06:58

                                          Topaze,
                                          Et oui, en France, les journalistes ne peuvent pas faire leur travail comme ils le devraient, sinon, c’est la porte ! La presse n’est pas libre : « Ils ont acheté la presse » entretien avec Benjamin Dorman.
                                          Quant aux médias audio-visuels, n’en parlons même pas.


                                          Même en Angleterre, les journalistes peuvent faire leur travail.
                                          Deux exemples sur Gaza :
                                          * Owen Jones
                                          * Un journaliste « démolit » le porte parole israélien.

                                          On n’imagine même pas en rêve que des journalistes français soient autorisés à en faire autant...
                                          Et s’il fallait compter sur Topaze et ses employeurs pour être informés, on attendrait longtemps...


                                          • chantecler chantecler 7 août 2014 07:39

                                            Ma critique de cet article est la suivante :
                                            On y a parle de tout ...
                                            Dans une atmosphère trouble .
                                            Je pense qu’il y a une énorme désinformation de la part de l’administration Obama concernant la destruction de cet appareil de la Airline Malaysie et que l’on tente d’en faire porter le chapeau à la Russie et à V. Poutine .

                                            La clarté voudrait que l’on se concentre sur cette sinistre affaire et que l’on démontre les mensonges , les manipulations etc etc .

                                            Et non que l’on fasse un listing ou un melting pot de tous les coups tordu et foireux que l’on peut collecter .

                                            Si ça continue on va remettre sur le tapis le 11 novembre 2001 et toutes le hypothèses les plus absurdes qui consistent à écarter la responsabilité d’Al Quaida .
                                            Jusqu’à soutenir que ce ne sont pas des avions de lignes détournés qui ont abattu les tours de WTC .

                                            Je veux bien que les choses ne soient jamais simples .
                                            Mais à force de jouer X files , la vérité est ailleurs , on anesthésie l’opinion internationale en lui laissant entendre que rien n’est crédible .

                                            Et donc on renforce les provocations , les manipulateurs et les assassins .

                                            Bref il me semble qu’il y a de la marge entre refuser la naïveté , avoir un esprit critique , et nous plonger dans un monde où tout est complot et la vérité inacessible .

                                            Nous en avons d’autant besoin que le monde est en train de basculer dans la violence et la guerre .

                                            Et que pour y faire face nous avons besoin de lucidité et de quelques certitudes .

                                            Je me résume : je pense qu’effectivement cet avion a été abattu sur ordre de Kiev soir délibérément soir par erreur (avion de Poutine ?) et que l’establishment américain veut en profiter pour nous rejouer le coup de l’incendie du Reichstag , prélude à l’élimination de toute l’opposition au national socialisme allemand .

                                            Mais pour ce dernier cet épisode historique est avéré . Ce n’est plus une hypothèse .

                                            Un certain nombre de néofascistes dans le monde et aux USA sont décidés actuellement à nous plonger dans la guerre , pour sauver leur système et les bénéfices qu’ils en tirent , leur $ papier , réglant par là même le problème de la crise financière puis économiques qu’ils ont induites .


                                            • doctorix doctorix 7 août 2014 09:03

                                              Vous faites donc partie de ces gens qui n’admettent la réalité des complots que lorsqu’il n’y a plus moyen de faire autrement.

                                              Mais sans les lanceurs d’alerte, ces complots ne seraient jamais révélés : vous n’avez donc pas le droit de les condamner, même s’ils sont dérangeants pour votre confort intellectuel. 
                                              Ces false flag sont tous une réalité, vous en aurez la certitude tôt ou tard :
                                              1) Al Qaïda n’avait rien à voir avec les attentats du 11/9.
                                              2) Il n’y avait pas d’armes de destruction massive en Irak.
                                              3) Khadafi n’a jamais massacré son peuple.
                                              4) L’Iran a cessé depuis longtemps son programme nucléaire militaire.
                                              5) Assad n’a jamais gazé sa population, mais l’opposition, oui.
                                              6) Les Russes n’ont pas descendu l’avion de La Malaisian Airlines, mais Kiev, accident ou acte délibéré de connivence obligatoirement avec Washington, oui..
                                              Ceci n’engage évidemment pas Asselineau.

                                            • chantecler chantecler 7 août 2014 10:04

                                              Désolé mais il n’y a que sur 2 ) et 6 ) que je suis d’accord :

                                              1) Al Quaïda est une bien une plate forme terroriste financée au départ par les USA et BLD .
                                              3) M. Khadafi était un salopard : ce qui ne veut pas dire que j’approuve l’intervention en Libye ni son exécution.
                                              4) L’Iran : je ne sais pas où en est son programme nucléaire mais il existe bel et bien .
                                              Maintenant à partir du moment où plein d’états dont Israël sont pourvus de l’arme nucléaire je ne vois pas pourquoi l’Iran ne pourrait y accéder .
                                              D’autant que l’Iran n’a jamais agressé .
                                              5) B.E. Assad : aussi un salopard qui peut très bien avoir utilisé des gaz de combats ...Je ne vois pas pourquoi les « insurgés » l’auraient fait contre leur propre population .

                                              Bref faudrait arrêter les analyses manichéistes : les bons seraient uniquement dans le camp hostile aux occidentaux .
                                              Les choses sont un peu plus complexes .
                                              Des populations peuvent s’élever librement contre leur dictateur .
                                              Ensuite pour les récupérations et manipulations c’est autre chose .
                                              D’autant que ce n’est pas la première fois que les démocraties abandonnent des gens épris de liberté .
                                              Ce qui complique les choses c’est la richesse des sous sols des pays concernés qui attirent tant de convoitises depuis plus d’un siècle .(pétrole, gaz).


                                            • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 7 août 2014 10:46

                                              @ chantecler,


                                              Très justes, vos remarques. J’insisterai seulement sur celle-ci :
                                              « Maintenant à partir du moment où plein d’États dont Israël sont pourvus de l’arme nucléaire je ne vois pas pourquoi l’Iran ne pourrait y accéder . 
                                              D’autant que l’Iran n’a jamais agressé. »

                                              La solution au problème nucléaire serait plutôt une destruction concertée au niveau mondial de toutes les armes nucléaires, mais il ne faut pas rêver, Homo sapiens n’est pas encore assez sage pour aller dans cette direction.


                                            • emphyrio 7 août 2014 11:01

                                              @Chantecler
                                              Ne méprisez pas la dissidence. Essayez d’en éliminer les excès mais n’oubliez pas qu’elle est la seule à fournir de la matière pour que vous puissiez encore exercer votre esprit critique.


                                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 août 2014 18:41

                                              Chantecler,
                                              Ce que demandent les 9 anciens spécialistes du renseignement, c’est simple, relisez leur lettre à Obama : ils demandent que les USA divulguent les images satellites dont ils disposent, puisqu’au moment du drame, un de leurs satellites était au dessus de la zone.


                                              La Maison Blanche a accusé immédiatement les pro-russes et la Russie.
                                              Pourquoi ne pas montrer les images satellites, puisqu’ils sont sûrs de leurs preuves ?

                                              Vous pouvez penser ce que vous voulez de la méthode, mais vous ne pourrez pas empêcher des citoyens de penser qu’il y a enfumage, pour le moins.

                                            • Zeb_66 9 août 2014 21:14

                                              @Fifi
                                              Non seulement un satellite spécialisé mais aussi 2 AWACS,
                                              un au Nord, l’autre au Sud.
                                              Ils ne faisaient surement pas du tourisme !
                                              Les ricains possèdent tous les renseignements, c’est quasi certain,
                                              on imagine bien que leur surveillance devait être maximum...


                                            • emphyrio 7 août 2014 10:53

                                              @Chantecler
                                              Si Assad avait utilisé les gaz, il aurait déjà été pulvérisé sous les bombes américaines. C’est parce que des voix diplomatiques se sont élevées contre ce scénario qu’Assad est toujours à la tête d’un pays en guerre ouverte contre l’islamisme. Après les prises de position de Carla del Ponte quant à l’utilisation des gaz par la rébellion à Khan-Al-Assal, c’est le MIT qui a présenté une étude concluant à la responsabilité plus que probable des rebelles dans les bombardements de la Ghouta. 

                                              Je rejoins aussi Doctorix sur son avis que l’on a cherché à faire porter le chapeau du crash du MH17 par la Russie (cet article). Comme quoi le mot salopard convient aussi aux dirigeants des états occidentaux.

                                              • chantecler chantecler 7 août 2014 11:36

                                                Ecoutez , je ne suis pas abonné au réseau Voltaire ...
                                                Et je n’ai pas des micros dans les services secrets , de toute obédience .
                                                Je ne suis pas contre la contradiction ou la dissidence mais delà à me laisser embarquer dans n’importe quelle discours et analyse anti, non merci .
                                                Encore une fois les manipulateurs ne sont pas que dans un camp .
                                                C’est tout de même extraordinaire qu’une certaine extrême gauche anti impérialiste soutienne des dictateurs comme le fait systématiquement l’extrême droite .
                                                Surtout que l’on sait très bien que ces mêmes dictateurs soutiennent financièrement ces porte paroles .


                                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 août 2014 18:54

                                                chantecler,
                                                Des citoyens qui refusent les mensonges d’ Etat, et la désinformation, il y en a partout.


                                                La question n’est pas de soutenir des dictateurs. Des dictateurs, il y en aussi un peu partout.
                                                Au Qatar ou à en Arabie Saoudite, au hasard.... Vous avez déjà entendu un pays de l’ OTAN dire que c’est inacceptable et qu’il faut aller répandre la démocratie à coup de bombes dans ces 2 pays ? Silence radio.

                                                La dictature n’est donc qu’un prétexte, pour justifier les interventions militaires ou les coups d’ états. Il s’agit au Moyen Orient, de faire éclater les Etats souverains, pour faciliter l’établissement du Grand Israël, et s’assurer des hydrocarbures pour les pays occidentaux.

                                                Vous croyez vraiment que la démocratie se construit en rasant un pays ?
                                                S’il y a bien une chose dont ils se fichent, c’est bien de l’intérêt des peuples, et de la démocratie...
                                                Ecoutez John Perkins expliquer comment les USA soumettent un Etat.

                                              • agocount 7 août 2014 12:17

                                                Tous les mouvements et actions du gouvernement US sont dictés en fond par les banques et le complexe militaro-industriel US. Par exemple quelle a été la conséquence de l’abattage du vol de la Korean Airlines du 1er septembre 1983 ? Passé de manière extrêmement anodine, mais de fait extrémement importante, cet abattage a permis de mettre tout les vols publics sous localisation GPS : Suite à cet accident, Ronald Reagan annonça que la technologie GPS serait ouverte pour des usages civils. source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Vol_007_Korean_Airlines dans la rubrique changements techniques.

                                                Bref un pas de plus vers la dictature technocratique.

                                                La Russie est un élément important dans le N.O.M : c’est un pays peu connu de la masse des américains et des autres occidentaux, et considéré à tord par la propagande comme ennemi. C’est très pratique d’avoir un pays grande gueule qui s’oppose à vous quand vous voulez manipulez votre peuple : vous pouvez l’accuser de la rage pour ensuite déclencher tout un tas de changements profonds et dictatoriaux dans votre pays sous couvert de ’sécurité’ comme mettre sous espionnage tout un ensemble de moyens de communication, demander de plus en plus de preuves et de papiers pour toute action, bref faire des civils des prisonniers en garde à vue. C’est d’ailleurs pour celà et à cause de cela qu’il y’a de plus en plus de caméras, de tests ADN, de paperasse dans tous les pays alignés pro-US, dont la France.

                                                Donc comme à l’accoutumée, les différents gouvernements occidentaux au lieu de régler leurs problèmes locaux, créent un ennemi lointain qui leur permet de mener la politique la plus dictatoriale qu’ils veulent au niveau national. Et oui : ils règnent par le mensonge et la tromperie.

                                                Par exemple pendant ce temps, les français ne savent pas ce qu’ils se passent vraiment chez eux cf http://pdf.lu/f1Ag


                                                • christophe nicolas christophe nicolas 7 août 2014 14:42

                                                  Oui, la presse est bizarre, je vais sur science² de libé, j’y défends la fusion froide, les gars me disent que ça n’existe pas, je les taquine, ils me disent qu’il n’y a pas de publis, je torche ma réponse, ils la zappent et ferment la discussion.


                                                  Du coup voila le résultat : plus de 1700 publis en 2012, 50 équipes en chine, un peu moins en Russie, au Japon et au USA, ça démarre en Angleterre et la France= 0 équipe....Je sais que libé appartient à Rotschild, mais tout de même, en sciences, c’est débile... il faut dire que ça casse le business des vendeurs de poudre de perlimpinpin et des gars qui soutiennent le big-bang à cause de la nucléosynthèse, les atomes ayant nécessités les conditions du début de l’univers mais que des gars font dans leur cuisine.

                                                   Extrait d’une conférenceDixit Tyler Van Houlewingen (Development Director and strategy advisor for the Martin Fleischmann Memorial Project)

                                                  Au USA, ils se flinguent entre le département de l’énergie, un panier de crabe et la Navy qui cache l’antigravité depuis 70 ans, c’est joyeux... chez nous c’est la bande à Rotschild et Emmanuelli qui doivent commander et comme ils font des études « d’affaire », c’est coup de Jarnac et petites ruses de services secrets...

                                                  Je suis persuadé que c’est la bonne voie pour la transition énergétique, même s’il y a encore quelques incertitudes à lever et 0 crédit.... c’est dingue... si une telle technologie se confirme, elle rend l’Europe inutile, disons que les états voudront reprendre leur destin en main.

                                                  Sinon, ces gars sont courageux mais qui a tué Kennedy ?

                                                  • Parrhesia Parrhesia 7 août 2014 14:52

                                                    Un article précieux pour le retour à une « normalisation » des relations entre la population française et la population des États-Unis d’Amérique.

                                                    Certes, la mésentente initialement engendrée par la « Propaganda » stalinienne a eu des effets pervers plus importants que prévu, et ceci, des deux côtés de l’Atlantique. Mais il serait faux et abusif d’imputer au seul Staline et au seul K.G.B. la responsabilité de cette situation désormais proche de l’antagonisme absolu, et disons-le, proche de l’animosité.

                                                    Le temps passant, la gouvernance mondialiste qui, bien que n’ayant plus grand-chose à voir avec l’International Socialiste de l’URSS n’en a pas moins repris les mêmes méthodes de « bourrage de crâne » mensongers, pèse au moins aussi lourd, désormais, sur les esprits américains et sur les esprits Français.

                                                    Conséquence, sous la férule du N.O.M., la population des U.S.A. souffre désormais des mêmes maux socio-économiques et politiques que la France. Ses véritables dirigeants étant maintenant les mêmes que ceux qui régissent l’Europe et le monde occidental en général, ce n’est guère surprenant.

                                                    Si la population de ce pays, première puissance mondiale et bras armé des mondialistes, ne parvient pas à rétablir l’équilibre démocratique dans son propre pays, alors la situation est angoissante.

                                                    Heureusement, la réaction, pour ne pas dire la résistance de ces américains, auxquels nous ne pouvons pas reprocher de manquer d’expérience, fait renaître un espoir !

                                                    Go on, VIPS. Pour l’exemple : Libérez l’Amérique !!!


                                                    • BlackMatter 7 août 2014 15:44

                                                      Tout ces anciens experts du renseignement américain, ce sont bien ceux qui n’avaient pas prévu les attentats du 11 septembre ?


                                                      • benjaminma 23 août 2014 19:28

                                                        C’est pas si simple de prévoir une attaque terroriste. Il est naif de penser que nous sommes en sécurité, il est difficile de mener à bien une opération terroriste mais les vecteurs d’attaque sont trop nombreux. Bruce Schneier explique régulièrement le théatre de sécurité et la politisation de la sécurité.


                                                        D’après ce que j’ai lu de documents déclassifiés ou leakés, la dernière fois que le gouvernement Américain (DoD, etc) ont étés surpris, c’était lorsque l’Inde a fait son premier essai nucléaire. C’était là une véritable surprise au sein des agences de renseignement.

                                                        Lors du 11 Septembre, c’est n’était pas tout aussi surprenant, on retrouve des faits intéressants dans les théories du complot. L’analyse des décisions post 11 Septembre et leur conséquences nous montre que le flux de renseignement qui remonte à la population via le gouvernement est bridé et ne contient que les éléments arrangeant la politique étrangère décidée préalablement.
                                                        Donc il est normal que ces experts du renseignement s’expriment ici, je pense que le 11 Septembre a contribué à leur décision de s’exprimer, c’est un tout, une continuité.

                                                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 août 2014 19:11

                                                        BlackMatter,
                                                        Vous voulez sans doute dire qu’on a fait taire ceux qui avaient quelque chose à dire ?
                                                        « Susan Lindauer, ex- agent de la CIA, chargée des relations avec l’ Irak au moment du 11/9 »


                                                        • jjwaDal jjwaDal 7 août 2014 21:24

                                                          Intéressant de mettre cet article à la portée d’un plus grand nombre. Aucune goutte en particulier ne fait déborder le vase, mais toutes sont indispensables donc « job well done »...
                                                          Après, concernant l’ukraine je pense qu’on assiste une fois de plus à un (médiocre, vu que 9/11 et les WMD irakiennes nous ont habitués à mieux) exercice de prestidigitation pour détourner l’attention de faits qui justifierait l’envoi en cours martiale de l’essentiel des politiques américains de haut rang depuis quelques décennies. Un peuple qui a vu ses « élites » lancer deux guerres injustifiées, développer à outrance l’économie de la chine au détriment des classes moyennes et modestes des USA, siphonner l’économie réelle au profit d’une économie de casino qui nous envoie dans les décors de l’histoire, accumuler une montagne de dettes irrécupérable, maintenir un empire militaro-industriel qui dépense encore 50% des dépenses militaires de la planète, risque très gros à ne pas se préoccuper de l’avenir démocratique de ce pays.
                                                          Les connivences ahurissantes entre le politique, la finance et les très grandes entreprises au détriment du peuple américain dans sa très grande majorité sont peut-être comme certains hauts responsables locaux l’ont dit un prélude à des errances inédites depuis la seconde guerre mondiale et l’arrivée en allemagne au pouvoir d’un responsable qui, lui, disait avoir « la solution »...
                                                          Nous sommes habitués depuis 9/11 à la course à la dissimulation des preuves, encore une fois magnifiquement orchestrée. Qiuand les faits desservent nos intérêts on les cache, c’est vieux comme le monde.


                                                          • kalon 7 août 2014 21:36

                                                            Obama souhaiterait croire que Poutine est son ennemi alors que sa véritable ennemie est la réalité des choses !

                                                            Ce n’est pas Poutine qui a détruit les Etats Unis, c’est l’oligarchie financière Anglo Saxonne ou sioniste (si l’on préfère) qui a détruit ce pays mais cà, Obama ne peux l’admettre !

                                                            Aujourd’hui, la plus grande et plus dangereuse ennemie des Etats Unis n’est rien d’autre que la vérité.


                                                            • benjaminma 23 août 2014 19:16

                                                              Non, pas des Etats-Unis, c’est un pays avec beaucoup de potentiel même si leur histoire commence par une épuration éthnique.

                                                              Les Etats-Uniens ont apporté beaucoup en terme de recherche scientifique et leur esprit entrepreneurial est impressionant.
                                                              J’ai confiance en l’âge des technologies de l’information pour redonner enfin au peuple Etat-Uniens le contrôle de leur politique. Cela prendra du temps mais la vérité triomphera.

                                                              Ceux qui ont peur de la vérité sont une minorité de politiciens et oligarques. Malheureusement ils ont contrôle sur les médias et militarisent ces derniers (voir la CIA et les recherches de manipulation d’opinion et de révolutions colorés).

                                                            • Werner Laferier Werner Laferier 8 août 2014 01:00
                                                              Nous sommes allés en Irak parce que Saddam conformément aux conditions de la cession de la première guerre d’Irak qui lui inclus de remettre à nous les armes de destruction massive qu’il a utilisé pour exécuter des milliers de personnes, dont nous savons par plusieurs faits s’est produit (Halabja, Al Anfal...). Ce n’est pas au USA de trouver ou non les armes de destructions massive, mais bien à Saddam lui même, Saddam devait présenter des preuves physiques au Conseil de sécurité de l’ONU qu’il n’était plus en possession d’ADM. Ce n’était pas de notre devoir de prouver qu’il les avait avant d’agir, c’était à lui de prouver qu’il n’a pas d’ADM en nous fournissant ce qu’il avait utilisée pour tuer les gens avant 1991. Il est triste de constater que la plupart des gens dans le monde n’ont aucune idée de cette histoire et pensent que les problèmes en Irak sont de la faute des USA, l’action militaire était inévitable contre l’Irak, jusqu’à ce que la dictature irakienne nous aura fourni des armes de destruction massive.
                                                              Au lieu de cela, le dictateur à transféré ses armes en Syrie par camions blindés (témoignage du général irakien George Sadda).

                                                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 août 2014 08:31

                                                                Werner,
                                                                Ce n’est pas du tout ce que révèle Susan Lindauer,responsable de la CIA qui avait en charge les relations des USA avec la Libye et l’Irak en 2010/2011.
                                                                Mieux que le témoignage d’une responsable de la CIA en charge des dossiers irakiens et libyens, on a du mal à trouver !
                                                                L’Irak était d’accord pour toutes les inspections du FBI, d’accord pour des contrats avec toutes les firmes américaines qu’on voudrait, pour voir cesser le blocus. Ils acceptaient tout.


                                                                Les dirigeants du Pentagone ont demandé à l’ Irak de trouver des informations sur des détournements d’avions qui allaient avoir lieu, et sans ces renseignements, les USA attaquaient l’ Irak.

                                                                Susan Lindauer explique que les responsables des divers attentats précédents aux USA étaient si nuls qu’ils n’avaient fait que quelques morts, pas de quoi affoler les populations...
                                                                Ils ont donc décidé de leur donner un coup de main, car il fallait beaucoup de morts pour déclencher la guerre contre l’Irak....

                                                                Il y a donc eu les deux : les détournements d’avions ET les charges de thermite qui font fondre le métal des tours. L’ Irak n’a pas pu fournir les informations qu’il n’avait pas, et les USA ont envahi
                                                                l’ Irak.

                                                                Voilà ce qu’explique Susan Lindauer. Ce qu’elle a expliqué au Congrès, et qui lui a valu d’être arrêtée en vertu du Patriot Act, pour essayer de la faire taire.

                                                                Mais les Américains ne sont pas si aveugles que cela. 60% désapprouvent la politique étrangère d’ Obama dont l’indice de satisfaction s’effrite... « Les Américains voient leur rêve américain s’éloigner.. ; »


                                                              • jjwaDal jjwaDal 8 août 2014 11:54

                                                                Bien... Sauf erreur de ma part seules les pires dictatures et les USA depuis 9/11 (je force à peine) considère que la charge de la preuve appartient non à l’accusation mais à l’accusé. Tout accusé en droit est innocent jusqu’à ce que sa culpabilité soit prouvée.
                                                                L’ukraine est une région sous haute surveillance satellitaire des USA (de tout le monde aussi) avec résolutions centimétriques au sol (ils viennent de « fourguer » des miroirs comparables à celui du télescope spatial à la NASA (2,5m) donc à minima ont vu où étaient les missiles et ont pu surveiller l’espace aérien et les échanges radio. Le pouvoir central ukrainien a eu accès aux conversations avec l’appareil au dessus de son territoire. Donc les preuves de la culpabilité des « rebelles » devraient abonder. Aucune n’est présentée.... A minima curieux.
                                                                La seule pièce à conviction qu’on ait pas escamotée semble indiquer de façon manifeste des impacts entrants et sortants sur la pièce de carlingue pointant vers des tirs croisés en vol avec mitrailleuse/canon embarqué. Plus curieux l’avion n’aurait pas dû surveiller cette région et forcément quelqu’un lui a intimé de le faire. Tout ça pointe dans une direction qui n’est pas celle de la version de la propagande US.


                                                              • jjwaDal jjwaDal 8 août 2014 11:55

                                                                Bien... Sauf erreur de ma part seules les pires dictatures et les USA depuis 9/11 (je force à peine) considère que la charge de la preuve appartient non à l’accusation mais à l’accusé. Tout accusé en droit est innocent jusqu’à ce que sa culpabilité soit prouvée.
                                                                L’ukraine est une région sous haute surveillance satellitaire des USA (de tout le monde aussi) avec résolutions centimétriques au sol (ils viennent de « fourguer » des miroirs comparables à celui du télescope spatial à la NASA (2,5m) donc à minima ont vu où étaient les missiles et ont pu surveiller l’espace aérien et les échanges radio. Le pouvoir central ukrainien a eu accès aux conversations avec l’appareil au dessus de son territoire. Donc les preuves de la culpabilité des « rebelles » devraient abonder. Aucune n’est présentée.... A minima curieux.
                                                                La seule pièce à conviction qu’on ait pas escamotée semble indiquer de façon manifeste des impacts entrants et sortants sur la pièce de carlingue pointant vers des tirs croisés en vol avec mitrailleuse/canon embarqué. Plus curieux l’avion n’aurait pas dû survoler cette région et forcément quelqu’un lui a intimé de le faire. Tout ça pointe dans une direction qui n’est pas celle de la version de la propagande US.


                                                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 août 2014 08:04

                                                                jjwalDal,
                                                                Comme dit Wesson sur un autre fil, « c’est comme le 11septembre, sauf que là, ils ne contrôlent pas tout. »


                                                                * La Malaisie et la compagnie malaisienne veulent savoir ce qui s’est passé.
                                                                * Les Russes ont la preuve qu’un satellite US était sur la zone.
                                                                * Les USA ne répondent pas aux demandes sur les enregistrements du satellite.
                                                                * Le pseudo enregistrement des pro-russes a été mis sur Internet avant le crash et pas après...
                                                                * Les USA toujours vibrionnants, au lieu de réfléchir, savaient qui était responsable avant que l’enquête ne commence...« C’est la Russie ! »
                                                                * Les militaires ukrainiens pilonnent la zone +++, au lieu de la protéger...

                                                                Bref, si les dirigeants US ont pu empêcher la réouverture de l’enquête sur le 11 septembre, là c’est moins évident pour eux. 

                                                              • Pierre-Yves Martin 8 août 2014 08:21

                                                                Lien du texte original :

                                                                http://www.washingtonsblog.com/2014/07/obama-release-ukraine-evidence.html

                                                                Pour moi, le contenu est effectivement cinglant à l’égard de Mr Kerry. En ce qui concerne Mr Obama, ce serait plutôt au second degré..


                                                                • arnaudguilhem 9 août 2014 14:18

                                                                  Il est difficile de savoir à quel point les instances dirigeantes américaines divaguent. Il est en revanche certain que la perspective d’une guerre avec la Russie est terrifiante. L’enjeu est cependant peut-être plus prosaïque : en mettant l’Europe dans les conditions d’une rupture avec Moscou, y compris sur le plan économique, on s’assure l’exclusivité d’un marché. C’est donc peut-être dans le cadre du futur marché transatlantique que toute cette affaire se situe. Plus de gaz russe = nécessité du gaz américain, par exemple... Enfin cela n’est peut-être qu’une vision optimiste de la situation, pour autant que la vision du marché transatlantique soit optimiste, bien entendu. 


                                                                  • Xenozoid 9 août 2014 14:27

                                                                    moi je pense au autre chose
                                                                    le pouvoir évolu,ce que l’esclave ne peut voir q’ aprés coup,c’est la différence,l’initiative


                                                                  • Werner Laferier Werner Laferier 10 août 2014 13:45

                                                                    Les États Unis sont la seule puissance mondiale démocratique. Ils jouent à notre demande le rôle d’arbitre et comme les arbitres dans le sport quand un camp n’en est pas content il passe son temps à le critiquer. Mais quand quelqu’un a un problème il appel en premier ce pays à son secours. Le problème du monde n’est pas l’intervention américaine mais plutôt quand les USA ne sont pas là.
                                                                    Ah qu’ils sont beaux ces joyeux islamistes, ces pro-palestiniens, ces anti-sionistes qui viennent défier les oppresseurs du monde à savoir : Les USA, Israël, l’Occident, les infidèles chrétiens, les infidèles athées, les infidèles non monothéistes, les infidèles homosexuels, les infidèles qui osent croire que quitter l’islam pour autre chose puisse être une bonne idée.Notons qu’ils ne viennent pas seulement les défier et planter leurs drapeaux dessus, ils viennent aussi considérer que tout meurtre de l’ensemble de ces gens, c’est-à-dire de l’ensemble des gens de la planète qui refusent de se soumettre à leur folie, est un meurtre juste.


                                                                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 août 2014 21:17

                                                                      Werner,
                                                                      « le problème du monde n’est pas l’intervention américaine, mais quand ils ne sont pas là »

                                                                      Le problème c’est qu’ils sont souvent là, y compris et surtout quand personne ne leur demande rien...


                                                                    • benjaminma 23 août 2014 19:11

                                                                      >Les États Unis sont la seule puissance mondiale démocratique.


                                                                      Si la démocratie c’est avoir deux partis, avec des présidents choisi par l’oligarchie et mentant à leur population constamment, votre déclaration serait correcte.

                                                                      Ils maintiennent une illusion de démocratie, mais il suffit de fouiller un peu pour se rendre compte qu’en un siècle d’histoire, la démocratie a été un concept assez faible en pratique.

                                                                      Vous avez votre propre vision du monde et j’en convient elle est cohérente, mais elle n’est ni démocratique ni porteuse d’espoir pour l’humanité. SI vous souhaitez supporter le choc des civilisation et décider du haut de votre vie confortable le destin de personnes vivant a des milliers de kilomètres de vous, merci d’avoir au moins la décence d’admettre votre côté fasciste.

                                                                    • emphyrio 11 août 2014 09:55

                                                                      Après l’UPR, voici le troll le plus con d’AV qui se fait pourfendeur de l’idéalisme français. Les lecteurs apprécieront. Petite nouveauté avec le texte ci-dessus qui nous change des copié-collé habituels : il ne faut pas longtemps pour y voir à nouveau un emprunt non sourcé, d’un livre très discutable.


                                                                    • oj 10 août 2014 23:15

                                                                      je crains qu’au dela de l’ethique, il faille choisir son camps a un moment ou a un autre.

                                                                      en cas d’instabilité généralisée, l’Europe, désunie, ne pourra prétendre à vouloir rester neutre dans son petit paradis car tout est intriqué et peut-etre que c’est la source de toutes ces hésitations, imprécisions...etc...


                                                                      • benjaminma 23 août 2014 19:04

                                                                        Le problème avec l’argument du « avec moi ou contre moi » et « choisi ton camp » c’est qu’on impose à un pays un choix lourd de conséquences :


                                                                        - Avec moi, tu fais ce que je dis
                                                                        - Contre moi, tu vas morfler

                                                                        Il n’y a aucune raison pour laquelle nous devrions prêter allégeance à un autre pays, nous sommes censés être un pays indépendant, nous souhaitons avoir des partenaires nombreux et nous réserver le droit d’avoir notre propre voix dans le monde.

                                                                      • Sourcière 12 août 2014 20:24

                                                                        Intéressant.

                                                                        Toutefois, ces anciens du renseignement imaginent-ils nous apprendre quelque chose que nous ne sachions pas déjà avec certitude depuis l’administration des preuves d’ADM en Irak ?

                                                                        Et qui va imaginer que cela puisse fonctionner autrement ailleurs ?

                                                                        Le cynisme est tel chez nos « psychopathes de service » que rien ne prouve non plus que la non divulgation de preuves n’a pas elle-même été négociée et qu’on nous fait l’article de façon concertée.

                                                                        Les loups s’entredéchirent mais ils hurlent ensemble.


                                                                        • benjaminma 23 août 2014 18:58

                                                                          AFP


                                                                          Ils devraient mettre ceci au début de leurs « articles », comme ça on gagnerait du temps à ne pas les lire.

                                                                          • benjaminma 23 août 2014 19:00

                                                                            Je répondais à un des commentaire. Mauvais bouton.


                                                                          • lotharingien lotharingien 17 septembre 2014 20:45

                                                                            Enfin une bonne nouvelle !! François ASSELINEAU passe dans l’émission de Ruquier, en deuxième partie de « on n’est pas couché » (devant les américains ??) ce samedi 20 septembre 2014 à 23h (donc ce sera après minuit). Pour une fois je vais regarder la télé !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès