• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > A propos de la « fédération populaire » proposée par Jean-Luc (...)

A propos de la « fédération populaire » proposée par Jean-Luc Mélenchon

 

 

Dans un long entretien accordé à Libération, le président des députés de la FI envisage, si son mouvement sort renforcé des européennes, de proposer une « fédération populaire ». Proposition soutenue par ailleurs le 24 avril sur France-Inter par A. Corbière, député « insoumis » du 93. Il s’agirait, non de regrouper une « guirlande de sigles et de partis », déclare Jean-Luc Mélenchon, mais de bâtir un « programme concret de partage » dont le projet de la FI « l’Avenir en commun » formerait le socle. Par ailleurs, JLM revendique haut et fort la « centralité » de son mouvement dans la future « fédération populaire » à vocation sociale et électorale (municipales, mais aussi présidentielle et législatives puisque le but proclamé est de préparer « l’après-Macron » ?).

Au passage, plusieurs flèches – bien méritées ! – sont décochées par JLM ou par Corbière au PS moribond et à sa nouvelle tête de gondole, l’euro-atlantiste flamboyant Glucksmann. Cela dit, l’offre reste bien floue politiquement parlant. Si l’on peut se féliciter que le soutien aux Gilets jaunes, la dénonciation du tout-marché et des traités européens, la mise en cause sévère du PS néolibéral fassent partie du socle commun proposé par JLM, s’il est également bien venu que le front sociopolitique dessiné par JLM soit celui des classes populaires et des couches moyennes unies contre l’oligarchie, plusieurs points sont fort problématiques :

  • Subordonner une initiative fédératrice au bon score de la FI à une élection est « tiré par les cheveux » ; non seulement parce que c’est étroitement partisan au moment même où l’on prétend vouloir fédérer, mais parce que cette élection supranationale est précisément celle que les couches populaires, ouvriers et employés en tête (80% des ouvriers ont voté Non en mai 2005 !), boudent le plus avec raison. Car la classe ouvrière a déjà saisi, elle, contrairement aux cadres de la FI, du PCF, de LO, etc., que l’UE est l’ennemie irréductible et incurable du progrès social, du « produire en France » et de l’indépendance nationale. Si bien que la vraie position novatrice et fédératrice consisterait à invalider radicalement l’UE. Donc, dans l’immédiat, d’appeler à une abstention citoyenne à l’occasion de ce scrutin supranational qui n’a d’autre fin que de faire cautionner périodiquement par les peuples (et en réalité, par la partie des couches moyennes la moins critique à l’égard du capitalisme et de son UE) la « politique maastrichtienne unique » de nos « élites » euro-atlantiques. Si l’on veut au contraire cimenter le bloc des couches populaires et moyennes, il faut partir des premières, qui sont les plus radicalement euro-critiques, anticapitalistes et – ce n’est pas un paradoxe ! – « indépendantistes » : car toujours et partout, ce sont les plus « décidés » (et non pas les hésitants !) qui « percutent », attirent et rassemblent. Si les Gilets jaunes ont ébranlé Macron et coalisé une large majorité de Français cet automne, c’est parce qu’ils ont boycotté le « dialogue social » bidon proposé par Macron et par la CFDT, c’est qu’ils ont scandé « Macron démission ! » sans rien attendre de ce personnage, c’est qu’ils ont hardiment crié « M…. » aux éborgneurs du pouvoir !
  • Pour fédérer, il faut traiter l’interlocuteur en égal ; c’est inévitable si l’on veut discuter avec des mouvements désireux, comme il se doit, d’assumer leur message politique spécifique. Si l’on ne veut discuter avec personne, ni avec des partis existants, ni avec des « gens » de la base (du reste, comment les choisirait-on parmi des millions d’autres « gens » possibles ?), c’est qu’on ne veut discuter qu’avec soi-même ou, en réalité, qu’élargir son propre mouvement ; cela ne permettra pas de fédérer durablement ;
  • Concernant le PS, la proposition de JLM relayée par A. Corbière est trop complaisante malgré son apparence accusatrice. Étant donné ce que le PS a fait à notre peuple, notamment depuis Mitterrand– en particulier enliser notre pays dans les sables mouvants mortels de Maastricht, de l’atlantisme débridé, des guerres impérialistes, des lois liberticides et des euro-privatisations -, le PS n’est plus un partenaire décent pour de vrais progressistes, à supposer qu’il l’ait jamais été. Le PS s’engagerait-il d’ailleurs à ne plus soutenir le commissaire européen Timmermans à Bruxelles, comme le réclame Corbières, et romprait-il publiquement avec le SPD, que cela ne changerait rien à sa nature de pilier (fissuré, et tant mieux !) de l’UE-OTAN. Ce refus de réinsérer le PS dans la donne politique n’interdit pas de construire des fronts parlementaires ponctuels avec des députés PS (et bien d’autres, à l’exception du RN) par ex. pour faire barrage à la privatisation des aéroports ou pour bloquer la réforme Blanquer.
  • Mais surtout, la clarté politique est indispensable si l’on veut unir solidement. Dans la dernière période, parce qu’ils sentaient, à tort ou à raison, la direction de la FI fortement tentée par une union de la gauche à l’ancienne, minorer le slogan présidentiel de JLM «  l’UE, on la change ou on la quitte ! », mettre un bémol sur l’ « indépendantisme français » et chanter sur tous les tons l’ « Europe sociale » avec Manon Aubry, plusieurs « orateurs » de la FI, F. Coq, D. Kuzmanovic, T. Guénolé, ont quitté ce mouvement ou en ont été exclus. Sans nous prononcer sur le fonctionnement interne de la FII, ni sur l’évolution politique à venir des « orateurs » mis à l’écart, il faut reconnaître que le ton très européiste de la campagne de Manon Aubry n’est pas fait pour rassurer. Non, cher citoyen Corbière, promettre que l’on va « désobéir aux traités européens » n’a pas la même portée politique que le fait d’annoncer que l’on est prêt à quitter l’UE : c’est au contraire un recul manifeste par rapport à l’idée du « plan B », laquelle était déjà insuffisante puisque, comme le PRCF l’a cent fois dit, la souveraineté nationale ne se négocie pas, elle se prend : c’est d’ailleurs ce qu’atteste l’enlisement du Brexit pris en étau entre l’intransigeance punitive de Bruxelles et le sabotage pro-européiste de la City.

Enfin, tonner contre le « nucléarisme » et le « productivisme », comme le fait la FI, est pour le moins… unilatéral. A un moment où l’UE veut disloquer et privatiser EDF et ses barrages hydroélectriques, la priorité n’est-elle pas, sans renoncer au déploiement des énergies renouvelables, de reconstituer un service 100% public et national de l’énergie ? Et s’il faut condamner, non le « productivisme » abstrait, mais la course au profit maximal qui dévoie la production de sa fin rationnelle (satisfaire les besoins), ne faut-il pas aussi, prioritairement, engager une grande campagne pour le produire en France industriel et agricole ? Une production à laquelle Macron, le MEDEF et l’UE sont en train de porter le coup de grâce (Airbus, PSA, Ascoval, STX, Alstom…), et dont le salut passe par l’objectif (ignoré par la FI comme par le PCF-PGE et par la Confédération CGT) de la nationalisation démocratique des banques et des secteurs-clés de l’économie

Il est vrai que cette renationalisation sans indemnités pour les gros actionnaires frapperait durement le grand capital, qu’elle heurterait de front la « concurrence libre et non faussée » européenne et qu’elle susciterait un affrontement de classes tel qu’en surgirait sans doute la grande question de classes : Qui doit diriger le pays, les capitalistes ou les travailleurs ? C’est alors qu’émergerait vraiment, loin des combinaisons d’appareil et des calculs électoraux à court terme, une France franchement insoumise à l’UE et au grand capital !

C’est pourquoi, sans refuser l’idée qu’il faut urgemment fédérer les forces du travail, du progrès, de la démocratie, de la paix, de l’écologie et de l’indépendance nationale, et sans rejeter en rien les militants de la FI dont nous avons soutenu, avec esprit critique mais fraternellement, le candidat en 2017, sans jamais refuser non plus de débattre avec d’autres courants progressistes, les militants du PRCF et des JRCF se tournent d’abord vers la classe ouvrière des entreprises, vers les gilets jaunes et les syndicalistes de classe : débattons de l’idée neuve du Frexit progressiste, construisons un grand Printemps de lutte 2019, appelons à virer Macron, revendiquons tous ensemble et en même temps l’augmentation des salaires, la justice fiscale, la souveraineté populaire et le renouveau des services publics et de la protection sociale !

https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/a-propos-de-la-federation-populaire-proposee-par-jean-luc-melenchon/


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • Jean De Songy 2 mai 11:23

    Ruffin le guignol mattuvu prébendier castoculturel c’est ça... avec GJ en tapisserie :

     
    https://img.over-blog-kiwi.com/1/44/00/64/20190420/ob_22bc32_ruffin-perret-jveux-du-soleil-0.jpg

     
    Une librairie marxiste :

     
    http://www.librairie-tropiques.fr/2019/04/ruffin-president-des-quiches.html (des niais)


    • Le421 Le421 3 mai 08:59

      @Jean De Songy
      Et en tête de gondole, les déblatérations des burnes d’extrême droite...


    • Legestr glaz Legestr glaz 4 mai 07:42

      @Le421

      Le vrai visage de Ruffin. Si vous avez quelque chose à ajouter, c’est le moment !

      https://www.youtube.com/watch?v=l1DFqdVeCXs


    • cettegrenouilleci 4 mai 08:25

      @Legestr glaz

      Bonjour. Merci pour le lien à cette excellente vidéo.

      Cordiales salutations


    • Sparker Sparker 2 mai 11:42

      Bon ben c’est cool, vous pouvez vous fédérer avec l’UPR qui est pour un frexit de gauche avec le programme du CNR, modernisé bien sur.

      Qu’est-ce qui vous retient, il viennent de dire non à Phillipot, trop à droite, si vous ne le faite pas on ne comprendrais pas...


      • cettegrenouilleci 2 mai 15:26

        @Sparker

        Nombre de militants communistes, nombre d’électeurs et d’adhérents déçus de la France Insoumise, des Verts, du Parti socialiste, du modem, des « républicains », et du RN ex-FN n’ont pas attendu vos conseils teintés d’une ironie surfaite pour choisir le camp de la résistance aux manigances européistes de l’oligarchie, celui du retour à l’indépendance de la France seul capable de ré-ouvrir la voie au pouvoir du peuple par le peuple pour le peuple.

        Contrairement à ce que vous croyez, l’UPR n’est ni un gadget, ni un parti marginal.

        C’est dans cette organisation, et avec elle, que s’organise vraiment la lutte pour le sauvetage de la nation et la survie des couches populaires et de nos traditions républicaines.

        C’est dans cette organisation, et autour d’elle que se rassemblent déjà les forces décidées à extraire le pays du piège infernal concocté par l’oligarchie pour « faire marcher » les peuples , les berner, les exploiter sans la moindre contrainte, les piétiner et les détruire afin d’imposer sa loi, de sauvegarder ses privilèges, d’accroître ses profits, d’écraser toute velléité de résistance et d’organisation des peuples, et tout particulièrement de la population laborieuse.

        Contrairement à ce que vous croyez et que vous clamez, même si beaucoup de Français ne le savent pas encore, aidés en cela par par le peu glorieux combat politicien d’arrière-garde de la majorité pro-UE et de l’opposition européiste factice à laquelle vous prêtez votre concours, l’Union Populaire Républicaine est d’ores et déjà devenue la pièce maîtresse du paysage politique français en cours de recomposition.

        Même s’il n’y aura pas de miracle lors du scrutin du 26 mai, cette réalité là va s’affirmer avec de plus en plus de clarté et de force dans les mois qui viennent, redonnant une vraie perspective de libération et de redressement, et de vraies raisons d’espérer à la France et aux Français trahis par les clans politiciens qui se succèdent à la tête de l’état depuis plus de quatre décennies, et n’ont d’autres projet que de se partager tour à tour les prébendes de leurs multiples trahisons.

        Vive la sortie de l’UE, de l’euro et de l’Otan !

        Vive le rétablissement du pouvoir du peuple, par le peuple !

        Vive le rétablissement de l’indépendance de la nation française !

        Vive la résistance du peuple aux coups tordus de la mafia européiste qui détruit l’économie u pays, écrase et méprise les travailleurs salariés ou non et les couches populaires !

        A bas la classe politicienne qui trompe le peuple effrontément , se prosterne aux pieds des ennemis de la nation, et prospère dans les ors de la république et les prébendes obtenues pour prix de leurs trahisons !

        Vive l’Union Populaire Républicaine qui va redonner à la politique française ses lettres de noblesse, et au peuple français les moyens d’assurer une vie digne à chacun de nos concitoyens et de répondre enfin et sans détours aux revendications légitimes des Gilets Jaunes !


      • Attilax Attilax 2 mai 17:52

        @Sparker

        D’accord avec vous sur ce point, c’est totalement incohérent.


      • Sparker Sparker 2 mai 20:21

        @cettegrenouilleci

        Ouais ben faut se calmer là aussi, je fais juste remarquer que pour les alliances de frexit c’est vers l’UPR qu’il faut aller.
        Visiblement Attilax est moins parano que vous et d’autres...

        Et vive vous... (c’est bon je rigole...)


      • INsoMnia INsoMnia 2 mai 23:29

        @cettegrenouilleci

        Je ne suis pas pour ce mode d’élection qui plus est, les européennes. Plus je réfléchis plus je me dis que ne pas aller voter est donner le tapis rouge au cancre au pouvoir mais pas si cancre puisqu’il est le faire part de l’oligarchier. Je suis totalement pour le Frexit et ce depuis quelques années... 


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 mai 23:40

        @INsoMnia

        Gaffe il y a la secte des insomniaques qui va te tomber dessus .


      • Le421 Le421 3 mai 09:02

        @cettegrenouilleci
        Vous avez raison. Depuis que LFI est aux commandes du pays, je suis déçu par ce qu’ils font !!
        Tant qu’à raconter...
        Mais bon. Comme je suis plus sensible à un programme qu’aux ragots sur les uns et les autres, je reste LFI.
        Ça vous étonne ?
        Le 1er Mai, je n’ai pas vu beaucoup de « déçus »...  smiley


      • Et hop ! Et hop ! 3 mai 10:17

        @Sparker

        Ca veut dire quoi « trop à droite » ?

        L’ennemi de Mélenchon ce n’est pas la classe dominante et oppressante, c’est l’extrême-droite parcequ’elle lui fait concurrence, c’est pas Macron, c’est Marine Le Pen parce qu’elle est le principal opposant à Macron.


      • cettegrenouilleci 3 mai 16:42

        @Le421

        La dernière fois que j’ai accordé ma confiance au leader de la France Insoumise, c’était à l’occasion de l’élection présidentielle de 2012.

        Les déçus de LFI, et les déçus de JLM, ça existe, même si l’essentiel du contentieux populaire est logiquement tourné contre Macron qui est aux manettes avec sa clique européiste dictatoriale.

        Ce n’est pas parce que JLM et la FI sont dans l’opposition qu’il n’y a rien à leur reprocher et qu’il y a toutes les raisons, de bonnes raison de faire confiance à l’un comme à l’autre.

        Ma confiance , JLM l’a perdue, comme mon modeste soutien militant et financier, au soir du premier tour de l’élection présidentielle de 2012 quand il a appelé tous les électeurs qui s’étaient rassemblés autour de sa candidature à soutenir sans état d’âme le candidat Hollande pour le deuxième tour de l’élection.
         Peut-être avez-vous gardé quelque souvenir de cet olibrius méprisant les sans-dents, ce nostalgique de l’empire colonial français, ce matamore qui allait terrasser la finance !

        Après, il y a eu le plan A et le plan B, puis, on a appris que le plan B, c’était le plan A. Et puis, il a été clairement reprécisé qu’il n’était absolument pas question, pour cet individu, que la France sorte de l’Union Européenne et de l’euro, qu’il fallait rester dans l’UE et qu’on allait faire plier Merkel, là où Hollande et sarkosy avaient échoué, pour construire pour de bon « une autre Europe »" qui n’existera jamais.

        Entre temps, à l’initiative de François Asselineau, l’UPR a fait son apparition dans le paysage politique national.

        Bizarrement, Jean Luc Mélenchon refuse tout débat, sur l’Union Européenne, sur l’euro ou sur quoi que ce soit, avec François Asselineau. 

        Allez savoir pourquoi !....


      • cettegrenouilleci 3 mai 16:46

        @INsoMnia
        Merci pour ce commentaire.

        Cordiales salutations.


      • foufouille foufouille 3 mai 16:57

        @cettegrenouilleci
        mdr !!!
        20% devrait débattre avec le 0.7%, son ex emploi fictif et ses trolls !!!
        mdr !!!


      • Sparker Sparker 3 mai 19:47

        @Et hop !

        C’est votre lecture, pour ma part le programme FI est de rétablir un équilibre, un peu forcé..., dans la situation actuelle de la société.
        Ce rééquilibrage ouvrira d’autres perspectives si les gens veulent bien se saisir de la possibilité de se réapproprier les responsabilités qui leur incombent.
        C’est pour dire qu’on est pas contre qui que ce soit, on dit qu’ils nous font perdre du temps face aux enjeux qui s’annoncent. La guéguerre idéologique baisse d’un ton pour laisser le réel entrer dans les débats et c’est pas simple.


      • Et hop ! Et hop ! 3 mai 22:22

        @Sparker

        Ce que vous écrivez, rééquilibrer, réapproprier, les enjeux qui s’annoncent, ça ne veut rien dire.

        Il y a une classe dominante qui opprime les populations, qui provoque le chômage de masse, qui se comporte de façon dictatoriale en noyautant les médias, en interdisant la liberté d’expression, en terrorisant les opposants, en corrompant, et ni Marine Le Pen ni l’extrême droite n’en font pas partie.

        Cette classe dominante, ses membres, son idéologie et ses moyens doivent être désignés précisément et combattus.


      • cettegrenouilleci 4 mai 07:32

        @cettegrenouilleci

        de bonnes raisons de faire confiance


      • Legestr glaz Legestr glaz 4 mai 07:51

        @Le421
         
        Une « autre Europe », une « Europe fraternelle », il faut « modifier les traités ».

        De qui vous moquez vous Le421 ? Vous n’en avez pas marre de vendre les salades de « l’autre Europe » ? De nous vendre la « désobéissance » aux traités qui ont intégré la Constitution française et qui sont incontournables quelle que soit la couleur du Président en exercice ?

        Je vous rappelle, que pour modifier un article des traités c’est le parcours du combattant qui se termine par la recherche d’une « unanimité » à 27-28 ! Mais ça, vous passe au dessus des oreilles.

        Dîtes moi, puisque vous êtes pilote d’avion , est-ce que vous vous êtes reconverti dans le « planeur » ?

        https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-renegociation-des-traites-182990


      • Sparker Sparker 6 mai 12:01

        @Et hop !
        « et ni Marine Le Pen ni l’extrême droite n’en font pas partie. »

        Ce sont des pro capitalistes et « à un moment donné » ça rentre toujours dans le rang.
        Voyez Salvini qui à plié devant l’UE sur le budget. Je ne dis pas que c’est facile et je serais curieux de voir comment la FI s’en débrouillerait, mais venant du RN et de sa présidente je ne me fais aucunes illusions.


      • oncle archibald 2 mai 11:47

        Inlassablement Melenchon poursuit son rêve ..... devenir Calife à la place du calife ! Ben oui, il l’a dit : « la République c’est moi ! ».

        Il n’a pas encore compris qu’il incommode beaucoup de « gens du peuple » qui votent à gauche depuis toujours, mais qui, curieusement, n’ont pas envie de voter pour lui pour autant parce qu’ils ne se sentent pas représentés par ce Monsieur aux dents longues, qui rayent en vain le plancher depuis des lustres.


        • zzz'z zzz’z 2 mai 11:54

          @oncle archibald
          Avec les 260 erreurs de votes européens, — Et donc les valoches de biftons qui vont avec — on ne peut pas dire que Monsieur laboure en vain.


        • Sparker Sparker 2 mai 14:56

          @oncle archibald

          Et vous en êtes encore là avec Mélenchon, bah bah bah, ça ne vole pas haut.
          Trouvez moi un « dirigeant » politique qui soit entouré d’autant de jeunes et talentueuses personnes dans le marigot actuel...
          Deux millions d’euros de dons en quelques jours, certes ce n’est pas notre dame mais qui peut faire ça comme « parti » de nos jours...
          Mais avec vos propos rien n’avance et vous alimentez l’abstention et puis c’est nul mais ça venant de vous on ne s’étonne pas...
          C’est pas le tout de baver... faut avancer et là vous ne servez à rien.


        • Sparker Sparker 2 mai 15:00

          @oncle archibald

          Vraiment votre post est d’une bétise, réveillez vous car c’est puéril, même les pires ennemies de JLM ne sont pas aussi bête...

          Et d’ailleurs à la FI on ne vote pas Mélenchon, on vote pour un programme et d’ici à ce que ça passe JLM sera à la retraite... Suivez un peu ceux qui arrivent derrière...
          Vous n’avez pas apprécié Mélenchon, vous allez vous taper Quatennens smiley  smiley  smiley 


        • tashrin 2 mai 15:10

          @Sparker
          Autant je suis assez peu souvent d’accord avec tonton archi, autant son post évoque un veritable probleme de fond. Certains points du programme FI sont interessants, mais la seule personnalité de son leader a réellement de quoi faire fuir beaucoup de gens. La derniere presidentielle en est l’illustration : ils ont jamais été autant dans l’air du temps qu’à ce moment là, et flop...
          Et ceux qui arrivent derriere sont pas vraiment plus enthousiasmants...


        • Sparker Sparker 2 mai 15:20

          @tashrin

          Ha et alors on fait quoi dans votre théâtre, vous attendez que LA personne qui vous convient sorte de son trou pour vous amener LA société que VOUS désirez ?

          En politique on est pas des consommateurs mais des acteurs (au sens d’action).

          Et c’est a force de « simplisme » à la Tonton Archi qu’on avance pas.
          « Je suis la république » ouarf ouarf, bien sur qu’il défendait la fonction d’élu qu’on ne traite pas comme un vulgaire truand, si vous n’avez pas compris ça alors je ne m’étonne plus du niveau de compréhension.

          En fait vous voulez du spectacle et pouvoir lever ou baisser le pouce, bah c’était d’un autre temps et on vous laissera sur la rive...


        • Sparker Sparker 2 mai 15:22

          @tashrin

          « Et ceux qui arrivent derriere sont pas vraiment plus enthousiasmants... »

          Ha ! et que leur reprochez vous d’intelligent ?


        • tashrin 2 mai 16:09

          @Sparker
          lol alors déjà vous allez vous détendre svp, je suis pas votre defouloir. On peut discuter si vous voulez, mais votre ton meprisant, vos accusations à l’emporte piece et vos onomatopées s’engagent pas vraiment à l’échange

          La remarque d’archi n’etait pas particulierement simpliste (du moins pas tant que votre réaction caricaturale), et mon niveau de comprehension vous remercie, il va très bien. Je n’ai nul besoin qu’un « sachant » comme vous vienne m’expliquer quoi que ce soit :)

          Archi soulignait simplement que le leader de la FI empêche dans une certaine mesure son parti de convaincre et de monter en puissance du fait de sa personnalité effraie bon nombre de gens. Et accessoirement, vous démontrez exactement ce qu’il a dit plus haut : pour une partie de ses supporters, ’si t’aimes pas meluche, t’es macroniste !’ Ce que vous venez de demontrer

          Or on peut avoir une sensibilité nettement à gauche, trouver vrais un certain nombre des arguments qu’il développe (sur la souveraineté monétaire notamment) et pour autant se refuser absolument à voter melenchon parce que le bonhomme ne plait pas. Que ca vous plaise ou pas


        • oncle archibald 2 mai 19:06

          @tashrin : "la seule personnalité de son leader a réellement de quoi faire fuir beaucoup de gens. La derniere presidentielle en est l’illustration : ils ont jamais été autant dans l’air du temps qu’à ce moment là, et flop... « 

          En fait lors de cette campagne Mr Melenchon avait un discours effectivement simple mais efficace et la cote du leader maximo montait, montait tellement qu’à un instant, lui qui n’espérait qu’un très bon score pour prendre la tête d(une opposition de la gauche musclée a pensé qu’il pouvait être élu s’il arrivait au 2eme tour .... Et la effectivement, flop patatras !

          Il a voulu plaire à toute la gauche y compris le centre gauche, se contredisant facilement d’un jour à l’autre, notamment sur la sortie ou non de l’union Européenne, et là flop patatras .... Il ne finit même pas au pied du podium ... Juste quatrième ! Battu par Fillon et ses casseroles !

          Du coup maintenant il ne cherche plus à leur plaire, il les somme de se joindre à lui, il leur dit en quelque sorte : »à gauche c’est moi ou personne, ralliez moi ".

          Façon Henri IV ralliez vous à mon panache blanc ! Je suis sûr que ça va beaucoup plaire aussi !


        • Sparker Sparker 2 mai 20:16

          @tashrin

          "alors déjà vous allez vous détendre svp, je suis pas votre defouloir. On peut discuter si vous voulez, mais votre ton meprisant, vos accusations à l’emporte piece et vos onomatopées s’engagent pas vraiment à l’échange"

          Heu... à mon tour de vous demander de calmer votre parano, je ne vous agresse pas mais je vous demande juste de me donner des avis intelligent car si c’est pour dire « Mélenchon ceci Mélenchon cela » il y a l’Oncle pour ça.

          En qui ma question est-elle agressive ?
          Mais bon vous pouvez garder vos propos pour vous si vous voulez, ça n’a que peu d’importance.


        • Sparker Sparker 2 mai 20:18

          @oncle archibald

          « Désespérant de bêtise... »

          C’est la cour de récré là... allez amusez vous bien je vous laisse et je vous donne toutes mes billes.


        • oncle archibald 2 mai 22:59

          @Sparker

          Merci pour les billes mais les faits sont têtus ...


        • Eric F Eric F 2 mai 23:19

          @oncle archibald
          C’est quand même un orateur de talent, et il peut séduire même à l’extérieur de son périmètre politique, comme aux présidentielles (où son statut de candidat de gauche le mieux placé a pu jouer).
          Son problème est que le mouvement populaire protestataire actuel semble davantage se reporter en faveur du RN que de FI, du moins pour ceux qui ont l’intention de voter. Les questions (peu évoquées mais implicites) relatives à la sécurité et aux migrations y sont peut être pour quelque chose.
          Mais qui veut-il fédérer ? s’il exclut le PS, cela ne dépassera guère le périmètre de ce qui fut le Front de Gauche..


        • Le421 Le421 3 mai 09:04

          @Sparker
          J’veux pas dire, oncle archibald aurait aussi parler « franc-maçon », Vénézuela ou autre « amitié » avec Dassault...
          On a le dépliant complet !!  smiley


        • tashrin 2 mai 12:18

          Meme si certains arguments sont justes, je peux difficilement m’empecher de penser qu’avec des representants comme vous (tous hein, pas de partis-ânerie !), les zelites peuvent dormir peinards !

          Comment font deux hommes politiques tombés dans un trou pour s’en sortir ?

          Ils organisent un débat pour savoir qui sera le chef de la commission de sauvetage...


          • foufouille foufouille 2 mai 12:28

            pour l’instant, le frexit est à moins de 1% ........

            il faudrait dévaluer le franc de 50% pour que ce soit utile. pas certains que les proprios soit d’accord.


            • oncle archibald 2 mai 12:33

              @foufouille : Franchement, compétent comme vous l’êtes en économie mais aussi en bien d’autres domaines, on se demande pourquoi vous n’êtes pas encore premier ministre.


            • Sparker Sparker 2 mai 14:52

              @oncle archibald

              Vous vous permettez de juger, mais à en lire vos propos bien souvent vous feriez mieux de balayer devant votre porte.


            • oncle archibald 2 mai 23:03

              @Sparker

              Pourquoi pas .... Mais dites moi, vous le trouvez très compétent dans les domaines où il intervient sans cesse le dit « Foufouille »


            • Eric F Eric F 2 mai 23:28

              @foufouille
              En dévaluant le franc de 50% les matières premières importées dont le pétrole augmenteront de 50% ainsi que tout les biens low cost de grande consommation. Le niveau de vie baissera donc pour l’immédiat, disons de 25%. Concernant le patrimoine, les proprios immobiliers ne perdront rien, les détenteurs de capitaux en monnaie forte placée à l’étranger gagneront, les détenteurs d’or gagneront, ce sera les épargnants dans les banques nationales qui perdront.


            • Et hop ! Et hop ! 3 mai 10:29

              @Eric F : Les matières premières comptent pour une part très très faible dans le prix de vente d’un produit, même dans celui de l’énergie.

              Dans une cafetière électrique il y a 0,1 % de prix matières premières brutes.

              Sur ma facture EdF, il y a un récapitulatif annuel : 950 EU, dont consommation électrique personnelle 380, le reste ce sont les abonnements, les taxes et divers..

              Pour l’essence c’est bien pire si on enlève la Taxe et la marge du distributeur et du raffineur, il reste 2 ou 3 % de coût du pétrole importé.

              Faire monter le prix des choses importées et baisser celles des choses exportées a pour effet de favoriser très fortement la production intérieure, la relocalisation en France des emplois productifs, donc de provoquer un retour au plein emploi, donc à la baisse des cotisations et des impôts.

              La production sur place est le moyen le plus important de lutter contre la pollution et le gaspillage énergétique.

              Pour l’OMC c’est la pire des choses puisque ça diminue le vomume du commerce mondial et rend les pays indépendants.


            • foufouille foufouille 3 mai 10:53

              @Eric F

              le prix de tout ce qui est importé vaut 10 fois moins cher chez le grossiste ou en chine.
              les logements valaient moins cher à l’époque de l’inflation.


            • cettegrenouilleci 3 mai 17:06

              @foufouille

              1% pour l’instant !...en étant absent de tous les grands médias, allez savoir pourquoi ! Ils sont tellement « tarte » à l’UPR, qu’ils ne pensent même pas à passer dans les médias !... Pour sûr, ils sont nuls ceux-là, pas comme Macron, pas comme MLP, pas comme Philippot, pas comme Mélenchon ! Eux, au moins, ils sont assez malins pour passer à la télé !

              encore que...

              Rendez-vous au lendemain du 26 mai prochain !

              Il est tout à fait possible que le score de l’UPR reste modeste.

              Même si c’est le cas, ce scrutin va signifier à tout le monde que l’UPR est désormais devenue un élément incontournable, novateur, rassembleur, constructif, prometteur, du paysage politique national en cours de recomposition.

              Tout ça ne se fait pas en trois coups de cuiller à pot. Mais ça va se faire, parce que c’est nécessaire, parce ce que ce parti est le seul à proposer aux Français un chemin raisonnable et crédible pour résoudre les graves difficultés du pays et répondre aux défis gigantesques auxquels notre peuple est confronté, à commencer par la nécessité de rétablir notre indépendance nationale.

              Bonne soirée, en attendant celle du 26 mai prochain.


            • foufouille foufouille 3 mai 17:20

              @cettegrenouilleci
              si ton plouc dépasse le 1%, ses casseroles seront mises au grand jour.
              il faudrait qu’il mouille sa chemise, ce qui est trop dur.
              besancenot a fait un score un peu mieux mais il sort de chez lui .........


            • cettegrenouilleci 3 mai 19:25

              @foufouille

              Asselineau n’est pas parfait. Qui prétend l’être ?

              Mais il n’a pas de casseroles au derrière, contrairement à ce que vous affirmez, et contrairement à beaucoup d’autres qui font, dans leurs fonctions électives, exactement le contraire de ce qu’ils ont promis aux électeurs.

              S’il en avait, vous n’auriez pas manqué de les trouver et il ferait la une des journaux télévisés.

              Par ailleurs, l’UPR ne se résume pas à Asselineau.

              La composition de la liste UPR aux élections du parlement européen donne déjà une belle idée de la qualité des personnalités, venant des secteurs les plus divers de la société, qui sont de plus en plus nombreux à rejoindre l’UPR.

              Bonne soirée.


            • Attila Attila 3 mai 19:34

              @cettegrenouilleci
              « Mais il n’a pas de casseroles au derrière, contrairement à ce que vous affirmez »
              Sans preuves : c’est donc de la diffamation et François Asselineau peut très bien porter plainte. Il fera quoi Foufouille au tribunal ?

              .


            • Sparker Sparker 5 mai 21:21

              @Attila

              Tudieu, ça traine pas avec vous, dis donc...


            • capobianco 2 mai 13:14

              Au prcf :

              On peut compter sur vous pour pourrir toute possibilité de voir un jour autre chose que ce régime limite dictature. Vous servez à quoi de plus que votre copain upr ? Vous participez à la division du peuple dans quel but ? Ah oui, vous voyez plus juste que tout le monde, vous êtes « l’avant garde »... Vous détenez « la » vérité et donc incapable de penser que le « populo » serait plus lucide que vous. 


              • Le421 Le421 3 mai 09:13

                @capobianco
                LFI est composé de multiples sensibilités et façon de voir, dans les détails. Pour ce qui est de la base du programme, le consensus existe.
                Lorsqu’on se réclame d’un fonctionnement horizontal, il ne peut y avoir de caporalisation comme dans un parti classique. A l’UPR, c’est Asselineau, point barre. Au RN, c’est MLP, point barre. Il est donc impossible à ces gens d’imaginer que LFI, ce soit autre chose que Mélenchon et tout le monde au garde à vous devant... Ben, perso, je vois des Quatennens, des Ruffin, des Bompards, des Aubry, etc, etc.
                Ce qui me rassure, c’est qu’ils se font attaquer sur des sujets minables et indéfendables. Donc, cela prouve qu’ils dérangent. Intéressant.

                L’alliance avec l’UPR ou d’autres formations sera difficile dans la mesure où, à LFI, on ne croit pas aux solutions magiques qui résolvent tous les problèmes. Il n’y a que des solutions globales car tout s’imbrique. Le social, l’économie, l’écologie, etc, rien ne se fait l’un sans l’autre.
                Faire croire par exemple que la chasse à la croissance peut se faire en permanence sur le dos de la nature, comme Bolsonaro au Brésil (l’extrême droite façon écolo !!) tient de la connerie humaine personnifiée...


              • Legestr glaz Legestr glaz 4 mai 07:56

                @capobianco

                Une autre Europe, une Europe plus fraternelle, une Europe humaniste, une Europe sociale, une Europe des travailleurs, etc.

                Vous n’en avez pas marre d’enfumer les électeurs avec le « concept » d’une « autre Europe », celle que tous les partis politiques nous vendent ? Vous croyez encore au Père Noël ?

                https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-renegociation-des-traites-182990

                C’est juste à mourrir de rire. Seriez vous un comique en devenir capobianco ?

                https://www.youtube.com/watch?v=qzV52nNCvB0&t=33s

                https://www.youtube.com/watch?v=UPpXKtSJcRI


              • cettegrenouilleci 4 mai 10:34

                @Le421

                Bonjour
                Vous évoquez la difficulté d’une alliance avec l’UPR ou d’autres formations « dans la mesure où, à la FI, on ne croit pas aux solutions magiques qui résolvent tous les problèmes ».

                Vous évoquez ensuite, pour illustrer votre propos « Bolsonaro au Brésil qui fait croire par exemple que la chasse à la croissance peut se faire en permanence sur le dos de la nature ».

                Si vous voulez adresser des reproches à l’UPR, peut-être serait-il plus pertinent, plus constructif et plus efficace de vous référer au programme de l’UPR, aux prises de position officielles de ses dirigeants, aux textes publiés sur le site upr.fr ou aux vidéos mises en ligne par upr t-v.

                Votre reproche n’est toutefois pas sans mérite : étant tout à fait infondé, il atteste que vous connaissez fort mal les analyses et les propositions de l’UPR, ou que vous mentez effrontément aux lecteurs sur les analyses et les solutions politiques mises en avant par l’UPR, pour mieux dédouaner JLM et la FI des incohérences et des faiblesses de leurs manoeuvres politiciennes et de leur inconséquence. Il y a peut-être une troisième explication mais je ne vois pas laquelle.


              • Durand Durand 4 mai 11:47

                @Legestr glaz

                .

                Bizare, vous ne cassez plus de Philippot « trop clivant » depuis quelques temps !...

                Et il va faire comment, Asselineau Le Grand, pour rassembler une majorité de Français autour du Frexit en se passant d’un bon 50% des électeurs pour qui l’immigration est un problème majeur ?

                50%, c’est encore trop « clivant » aux yeux du Grand Maître ?

                Le camp politique souverainiste était déjà terriblement encombré et Asselineau a réussi l’exploit de le diviser un peu plus en refusant de faire une liste commune avec Les Patriotes – trop « clivants » dit-il – alors que l’axe principal de leur programme est aussi le Frexit !

                FA nous dit que 80% des adhérents de l’UPR auraient rendu leur carte s’il avait accepté la proposition de Philippot... Par ailleurs, on me dit dans l’oreillette que ces derniers n’ont jamais été consultés !...

                S’il vous faut une preuve de plus pour comprendre que l’UPR n’est pas, ne peut pas être et ne sera jamais un parti de rassemblement, que vous faut-il ?!!!... Comment FA peut-il encore prétendre rassembler en étant aussi intolérant vis-à-vis de la moitié de l’électorat ?

                Je pense que Philippot pourrait bien se vautrer aux européennes,... mais s’il pouvait également faire en sorte que l’UPR se vautre, que ce parti qui est incapable de rassembler plus de 1% des électeurs en 12 ans d’existence mais qui prétend monopoliser le camp du Frexit, disparaisse pour laisser la place à un véritable parti de convergence vers le Frexit, alors, il aura fait œuvre utile pour la souveraineté du peuple francais.

                En attendant, les fermetures d’entreprises et les délocalisations poursuivront leur bonhomme de chemin...

                .


              • Legestr glaz Legestr glaz 4 mai 14:20

                @Durand

                Philippot a demandé à figurer sur la liste aux élections européennes de l’UPR à la 3ème place. Le bureau national a dit « non ». 

                Ce que dit François Asselineau de Florian Philippot : c’est un plagiaire.

                Maintenant, les médias n’ont de cesse, c’est le rôle qui leur est demandé de jouer, que de faire le rapprochement entre l’extrême droite, d’où vient Philippot, qui prône maintenant le Frexit, et l’UPR qui prône depuis 12 années le Frexit. En effet pourquoi ne pas jouer ce jeu de l’amalgame pour discréditer l’UPR ?

                François Asselineau vient de déposer plainte contre Mme Loiseau qui a écrit que l’UPR était un parti d’extrême droite. Voilà ce qu’il en coûtera à celles et ceux qui tenteront d’amalgamer l’UPR à l’extrême droite. L’UPR est le CNR 2.0, c’est un mouvement de large rassemblement, les adhérents viennent, et c’est maintenant de plus en plus flagrant, de tous les bords de l’échiquier politique. 

                François Asselsineau a un ligne de conduite et il n’en sort pas. Il n’est pas prêt à vendre son âme pour recueillir quelques votes de plus. De toute manière le mouvement UPR a maintenant atteint une taille si significative que rien ne pourra plus lui barrer la route. Un jour ou l’autre les Français qui, à force d’informations, auront pris conscience que l’Union européenne est une dictature, une entité dirigée par une oligarchie financière, voteront majoritairement pour le Frexit et pour un parti « non clivant » comme l’UPR qui représente tous les Français et pas seulement une part d’entre eux. 


              • Durand Durand 4 mai 15:26

                @Legestr glaz

                .

                Asselineau exclue depuis 12 ans tous les clivages souverainistes alors que rassembler nécessité d’inclure tous les clivages... Et Philippot ne vous a pas proposé d’ouvrir un débat de fond sur l’immigration mais de faire une liste commune pour le Frexit.

                Refuser au moins 50% des francais pour qui l’immigration est un problème majeur, c’est refuser de rassembler une majorité pour le Frexit. Sans ce minimum de réalisme, Asselineau ne pourra jamais développer de stratégie gagnante... C’est mathématique !

                Avec l’affaire ”Philippot”, le vote UPR se révèle être ce qu’il est depuis toujours : le vote inutile !

                .

                « Il n’est pas prêt à vendre son âme pour recueillir quelques votes de plus. »

                Si accepter d’être rejoint par 50% de la population pour qui l’immigration est un problème majeur, c’est vendre son âme, alors Asselineau devrait quitter la politique et entrer dans les Ordres !...

                .

                « De toute manière le mouvement UPR a maintenant atteint une taille si significative que rien ne pourra plus lui barrer la route. »

                Oui, et « la grenouille s’enfla si bien qu’elle creva » !

                Pour l’instant, la taille significative de l’upr, c’est moins d’1% aux présidentielles ! Et ce qui continuera à lui barrer la route, c’est l’intolérance tous azimuts de François Asselineau !

                .


              • Durand Durand 4 mai 15:46

                @Legestr glaz

                .

                Même si personne ne peut vous forcer à ouvrir les yeux, il est désormais très clair que la rigidité et l’intolérance de l’upr sont les causes principales de la stagnation de son électorat...

                .


              • cettegrenouilleci 4 mai 17:04

                @Durand

                Merci de vous soucier à ce point de la bonne santé de l’UPR.

                Tous ses militants, ses sympathisants et ses électeurs auront à coeur de vous rassurer sur leur bonne santé à l’occasion du prochain scrutin du 26 mai.

                Pour ceux qui aiment les paris, qui s’intéressent aux sondages et aux pronostics, que ce soit avec de bonnes ou de mauvaises intentions, la question pertinente à se poser est la suivante :

                A l’occasion du prochain scrutin des européennes le 26 mai, l’UPR va-t-elle doubler, tripler, quadrupler, quintupler, ou décupler ses derniers scores électoraux ?

                Pour les électeurs, la question judicieuse à se poser, c’est :

                Après mon vote des européennes le 26 mai, le pouvoir, les médias et la classe politicienne complice (majorité et opposition mêlées) pourront-ils continuer d’étouffer impunément la voix des opposants au broyage de la nation par l’UE qu’organisent de façon méthodique, sournoise et complice les européistes interchangeables de tous poils, en même temps qu’ils étouffent la voix des victimes de la politique criminelle de l’oligarchie euro-atlantique ?

                Question que l’on pourrait aussi formuler comme suit :

                A l’occasion du scrutin des Européennes, l’immense travail d’information et d’éducation populaire conduit par l’Union Populaire Républicaine depuis 12 ans pour alerter les Français sur la gravité de la situation, pour les alerter sur les causes premières de cette situation, pour les alerter sur l’inanité de la politique conduite par la clique au pouvoir, pour les alerter sur le danger imminent d’un anéantissement de la nation, pour les alerter sur les effets délétères des tombereaux de mensonges déversés insidieusement chaque jour, par les médias aux ordres, dans leur propre maison ou dans leur appartement  va-t-il enfin ouvrir une brèche dans le piège où nous avons été enfermés ?

                Les masques vont-t-ils commencer à tomber ?


              • Durand Durand 4 mai 19:08

                @cettegrenouilleci

                .

                « Merci de vous soucier à ce point de la bonne santé de l’UPR. »

                À lire votre questionnement, c’est plutôt vous qui donnez l’impression de vous faire du souci pour l’upr ! ^^

                Pour ma part, comme je n’ai plus aucune illusion concernant les capacités de l’upr à rassembler, je n’ai plus la moindre raison de m’inquiéter du sort de votre parti.

                .


              • cettegrenouilleci 4 mai 21:16

                @Durand
                « je n’ai plus la moindre raison de m’inquiéter du sort de votre parti. »

                Tous ceux de nos concitoyens qui se font du souci pour le sort de la nation, et pour les victimes de la politique anti-populaire et dictatoriale que l’UE impose à la France, ont de très bonnes raisons de se soucier de la bonne santé et des progrès électoraux de l’UPR.

                Vous affirmez n’avoir « plus aucune illusion concernant les capacités de l’UPR à rassembler ». C’est dommage.

                Certes, l’UPR n’est pas un outil parfait mais c’est un bon outil, et pour l’instant c’est le meilleur qu’il y ait « sur le marché » y compris pour ce qui est de sa capacité à rassembler les Français pour rétablir l’indépendance de la France en sortant de l’UE, de l’euro et de l’Otan, et pour conduire une politique nouvelle conforme aux intérêts de l’immense majorité de la population en lieu et place de la politique partisane conduite par Macron au seul bénéfice de l’oligarchie et des milliardaires.


              • Durand Durand 5 mai 13:16

                @cettegrenouilleci

                .

                « Certes, l’UPR n’est pas un outil parfait mais c’est un bon outil, et pour l’instant c’est le meilleur qu’il y ait « sur le marché » y compris pour ce qui est de sa capacité à rassembler »

                Non seulement ce n’est pas un outil parfait mais l’attitude générale de l’upr avec « tous ceux de nos concitoyens qui se font du souci pour le sort de la nation » mais qui ne sont pas à l’upr, est tellement agressive et tellement insultante depuis toujours, que ses capacités à rassembler sont archi-plombées...

                A l’upr, on oublie qu’un ”CNR”, comme tout compromis, ne se décrète pas unilatéralement et que pour le constituer, il faut DABORD savoir fédérer les DIVERS mouvements susceptibles de le rejoindre...

                Un ”CNR” n’est pas un parti politique rassemblant des adhérents mais au départ, des représentants de tendances diverses, désireux de trouver un compromis. Or, ce compromis n’a jamais existé, sauf à confondre ”programme imposé par Asselineau” et ”compromis” !

                Un ”CNR” ne peut pas exister dans l’ostracisation permanente des diverses tendances susceptibles de le rejoindre par un « noyau dur » autoproclamé, comme s’y emploie Asselineau depuis toujours. Ces tendances ont chacune des leaders naturels et ce n’est pas en s’employant perpétuellement à mettre en évidence leurs défauts que se rassemblement peut s’opérer.

                A l’upr, on oublie trop qu’en 1943, le CNR forgé par de Gaulle et mis en place par Jean Moulin, n’était pas destiné à être la campagne électorale présidentielle de de Gaulle mais un compromis entre toutes les tendances désireuses de libérer la France de l’occupant.

                Au CNR, les Communistes sont restés politiquement communistes et l’extrême droite non collaborationniste est restée politiquement ce qu’elle était. Faire croire qu’au sein du CNR, chacun a mis dans sa poche ses convictions est une légende destinée à faire croire qu’avec l’upr il pourrait/devrait en être de même...

                Ce mensonge ne sert que les aspirations de FA à monopoliser le Frexit en s’épargnant, précisément, tout compromis pouvant remettre en cause son leadership pour libérer la France. L’upr, c’est précisément l’anti-compromis !

                C’est pour fédérer les divers mouvements de la Résistance que de Gaulle avait désigné Jean Moulin et non pas pour se constituer un électorat !... D’ailleurs, au sein du CNR, nombreux étaient ceux qui pour diverses raisons n’aimaient pas de Gaulle...

                Le positionnement d’Asselineau, comme ”chef incontestable” dans le créneau politique du Frexit, tient donc davantage d’une tentative dérisoire de coup d’état que d’un quelconque CNR destiné à libérer la France...

                Dans sa démarche politique, Asselineau n’a donc rien d’un ”de Gaulle” et encore moins d’un ”Jean Moulin”, pas plus que l’upr ne sera LE mouvement de libération nationale à elle toute seule.

                .


              • cettegrenouilleci 5 mai 14:02

                @Durand

                Bojour

                L’UPR n’a jamais prétendu pouvoir constituer à elle seule le mouvement de libération nationale qui pourra sortir la France et les Français du piège mortifère de l’UE, de l’euro et de l’Otan dans lequel elle a été enfermée avec la complicité de la clique politicienne qui se pavane dans les ors de la république depuis plus de quatre décennies.

                Une alliance se construit dans la clarté.

                L’inventaire des espaces dans lesquels une coopération ou une alliance est possible, et l’inventaire des sujets qui fâchent, qui font l’objet de désaccords importants, est un impératif catégorique qui s’impose à tous ceux qui prétendent contribuer utilement au rassemblement populaire majoritaire qui sera en capacité de rétablir et de faire respecter l’indépendance de la France en sortant de l’UE, de l’euro et de l’Otan, sésames nécessaires à la mise en application de la politique de redressement économique et social qu’appellent de toutes leurs forces les Gilets Jaunes et qu’espèrent encore beaucoup de nos concitoyens.

                Je suis communiste et le fait d’être adhérent de l’UPR n’entame en rien ni mes convictions, ni ma capacité à agir dans le sens des intérêts populaires et de l’intérêt national, bien au contraire.

                Bonne journée à vous, en vous remerciant pour l’application mise à présenter les arguments que vous mettez en avant à l’appui de la thèse anti-upr que vous défendez actuellement.


              • Durand Durand 5 mai 15:24

                @cettegrenouilleci

                .

                « L’UPR n’a jamais prétendu pouvoir constituer à elle seule le mouvement de libération nationale qui pourra sortir la France et les Français du piège mortifère de l’UE, de l’euro et de l’Otan »

                Ça commence mal !...

                https://www.upr.fr/vos-questions-nos-reponses/le_positionnement_politique_de_l_upr/comment-se-definit-lupr/

                .

                « Une alliance se construit dans la clarté. »

                Ça ne veut strictement rien dire ! C’est sur ce genre de simplification abusive et anti-historique que repose la stratégie personnelle de FA.

                Je ne peux que vous enjoindre à étudier la manière dont se sont construits le CNR et par la suite, son programme... La clarté n’est pas vraiment la qualité première qui définit leur élaboration !

                https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Conseil_national_de_la_R%C3%A9sistance

                https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Programme_du_Conseil_national_de_la_R%C3%A9sistance

                .

                Et puisque vous êtes un patriote communiste :

                https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Robert_Chambeiron

                .


              • JP94 2 mai 16:28

                Tiens, là, je vous rejoins, dans vos analyses. Au lieu de mépriser le « peuple qui se trompe », est « réactionnaire, conservateur » et de donner raison à des élus qui prétendument le représentent - comme Mélenchon le fit à l’encontre à l’égard du peuple danois en complète opposition avec le Parlement danois lors du vote sur le Traité de Maastricht, il faut au contraire, se positionner sans a priori et chercher sur quoi se fonde une opinion quand elle va à l’encontre de l’idéologie dominante !

                Lorsque le peuple vote conformément à la volonté des élites, celles-ci le méprisent in petto pour son aveuglement, tout en affectant de le complimenter de juger avec raison. C’est l’esprit de classe de cette élite. 

                Mélenchon, bien entendu n’a jamais abandonné sa morgue du temps de Maastricht  c’est une chose qui ne vous quitte jamais  mais il a affecté de faire son mea culpa pour ne pas sembler en porte-à-faux avec ce peuple dont il convoite les suffrages pour aboutir aux mêmes fins, lorsque le PS dégringole. On ne change pas d’idéologie comme ça. On change juste de tactique.

                Le peuple, qui avait un pressentiment de sa servitude concernant le carcan européen, en a aujourd’hui la confirmation par l’expérience. Seulement c’est un carcan dans lequel en réalité on ne sort pas sans guerre des classes ouverte, un moment que l’on peut redouter, car dans la guerre des classe, la violence ne connaît pas de limite : le Pouvoir vous gaze de pacifique manifestants, en sortant de son chapeau des Blackblocks et des suiveurs...et ça dissuade pas mal de monde de sortir manifester : ça peut vous mener au cercueil ou à l’hôpital.

                Donc effectivement, l’idée de désobéir aux traités est un leurre, puisque les traités sont conçus pour justement éviter qu’on s’en libère. Il n’y a qu’à voir la pression et la propagande anti-brexit à leur paroxysme.

                C’est un mythe à l’image de ce droit de pétitionner pour « changer l’UE »...un droit présenté comme une faveur du prince..mais le peuple qui manifeste se fait gazer et ne peut manifester que dans des corridors, se fait bloquer et humilier à la sortie des manifs, un désordre créé par la Police, qui met en danger la vie des citoyens et contrevient au respect dû à la personne.

                Donc sortie de l’UE, première étape dont il faut s’affranchir. 

                Quant à l’UPR, sa faiblesse réelle ne tient pas dans son programme (qu’on le soutienne ou non), ni ses positions qui prétendent reproduire le programme du CNR ( rédigé par le communiste Pierre Villon) mais tout simplement parce que ce parti  de droite, quoi qu’on en dise  n’est pas subventionné par le Patronat, ni par l’UE, ni par la French American Foundation ( patronale), la Banque ...sinon, il paraderait en tête de la Droite et bénéficierait d’une large publicité pour le légitimer, mais avec son programme, ça ne risque pas d’arriver. 

                Le seul parti politique qui ait eu une importance historique sans soutien patronal est le PCF...mais il en a fallu des morts ..

                Et liquider l’UE, ça ne se fera pas forcément dans la paix...jamais le patronat ne lâchera le paradis qu’il s’est bâti depuis 1945 en reniant tous les idéaux de la Résistance pour une Restauration de ce Pouvoir abattu après des années de lutte le 8 mai 1945...


                • capobianco 2 mai 20:57

                  @JP94
                  «  Donc effectivement, l’idée de désobéir aux traités est un leurre, puisque les traités sont conçus pour justement éviter qu’on s’en libère. »
                  « S’en libérer » n’a rien à voir avec désobéir me semble-t-il. Joli tour de passe passe avec les mots...
                  . Ceci dit, désobéir est bien la seule méthode pour faire bouger les peuples et les autres pays. La France 2ème puissance économique et 1ère militaire dans cette ue, qui pourrait nous contraindre à obéir à cette ue si le peuple français donne pouvoir de désobéissance ? La sortie que vous prônez est illusoire dans le contexte actuel de l’ue, seule la désobéissance et le rapport de force peut changer les choses. Dire «  Donc sortie de l’UE, première étape dont il faut s’affranchir. » est un leurre, une manière de diviser ce peuple qui a refusé cette ue en 2005...


                • Le421 Le421 3 mai 09:25

                  @JP94

                  comme Mélenchon le fit à l’encontre à l’égard du peuple danois en complète opposition avec le Parlement danois lors du vote sur le Traité de Maastricht,

                  Si vous aviez suivi le parcours politique de Mélenchon, vous sauriez qu’il a reconnu croire à l’époque à un idéal européen avec ce traité. Il a publiquement, haut et fort, reconnu son erreur. Il a ensuite défendu à contrario de son parti de l’époque le « non » au TCE de 2005. Ce qui a eu ensuite pour effet sa décision de quitter le PS en 2008, sous la risée de ses « petits camarades » et les jets de cacahuètes.
                  Aujourd’hui, on voit mieux qui est qui.
                  Et le choix, à gauche, en France, il est où ? LREM, le PS ? Ben voyons.
                  Ce qui est formidable, je reprends une théorie connue, c’est qu’on nous prête plein de façons catastrophiques de diriger un pays alors qu’on n’a jamais été aux commandes.
                  Je répète : Depuis que je suis né (63 ans), jamais la vraie gauche n’a dirigé la France...
                  Ceci dit, on voit le résultat.
                  Si le classement au niveau de la liberté de la presse était le même que pour les ventes d’armes, ce serait magnifique !!


                • Attila Attila 3 mai 11:58

                  @JP94
                  "Quant à l’UPR, sa faiblesse réelle ne tient pas dans son programme (qu’on le soutienne ou non), ni ses positions qui prétendent reproduire le programme du CNR ( rédigé par le communiste Pierre Villon) mais tout simplement parce que ce parti — de droite, quoi qu’on en dise « 
                  .
                  A notre époque où les débris de ce qui fut la gauche n’est plus qu’un valet du capitalisme néolibéral, dénigrer un mouvement politique en le traitant de »droite" devient franchement comique !
                  .
                  La gauche, dernier rempart du capitalisme
                  .
                  Le néocolonialisme intellectuel de la gauche européenne

                  .


                • Sparker Sparker 3 mai 20:04

                  @Attila

                  C’est un joli coup d’être nationaliste avec un programme de gauche estampillé CNR...
                  Les nationalistes, bien que d’esprit compétitif (en général) accepteraient des mesures de « gauche » tant que l’on protège la france dans son absolu national, et les électeurs de gauche accepteraient qu’un programme de gauche se fasse dans un cadre national qu’ils désapprouveraient mais on peut pas tout avoir...


                • Legestr glaz Legestr glaz 4 mai 08:00

                  @capobianco

                  Il vous faudra un jour lire la Constitution française pour comprendre qu’un Président élu doit respecter celle-ci. Et la Constitution française contient l’article 55 et l’article 88-1, ne vous en déplaise. Mais seriez vous trop aveugle pour vous rendre compte qu’un Président élu doit respecter la Constitution ? 

                  Et si, la Constitution qu’il doit respecter ne lui convient pas, il peut tout à fait la faire changer en sollicitant le Peuple. Mais cela aura une conséquence immédiate : l’obligation de la France de sortir de l’UE, c’est à dire retour au point de départ ! Il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre !


                • Sparker Sparker 5 mai 19:55

                  @Legestr glaz

                  Mais si on entend... mais je m’espère à penser (!) que la FI à une stratégie, j’en suis même sur. Et il vaudrait mieux...
                  Ce sont des gens sérieux qui pensent et réfléchissent les choses, dans un le cadre de leur vision de la société bien sur, mais qui ne se contentent pas de beugler des slogans racoleurs.
                  Le premier projet est de reconstruire une société qui fonctionne et chérisse son peuple, ils ont bien du se faire des scénarios spéculatifs comme on en fait tous.
                  Et puis s’il y a la déception à la clef vous aurez le vent en poupe...
                  C’est certes une question de confiance mais qui à ses limites, elles n’est pas absolu pour bon nombres de FI, c’est le programme qui inspire confiance. Ça fera de gros problèmes avec l’UE mais pour avoir des noix de cocos faut secouer le cocotier des fois...
                  Car je le rappelle, nous sommes toujours favorable à une « construction européenne » de collaboration est des simplifications des échanges de tous ordres permettant de toucher un large nombre d’humains vers des politiques d’émancipation, réelle force de vie de demain.


                • leypanou 2 mai 18:00

                  le président des députés de la FI envisage, si son mouvement sort renforcé des européennes 

                   : en ayant combien : 8% - 6% ? ou 21%-22% ?

                  Podemos, le parti « frère » en Espagne, vient de subir une raclée ; Die Linke, avec à peu près la même idéologie, stagne dans les moins de 10% ; c’est bien généreux de vouloir « sauver la planète » mais électoralement, çà ne paie pas apparemment.

                  Quand on a applaudi Alexis Tsipras qui venait de s’aplatir devant le Conseil Européen, on n’a plus beaucoup de crédibilité.

                  Et ce n’est pas seulement D Kuzmanovic qui est parti mais toute une autre vision des choses.


                  • capobianco 2 mai 20:32

                    @leypanou
                    «  Quand on a applaudi Alexis Tsipras qui venait de s’aplatir devant le Conseil Européen, on n’a plus beaucoup de crédibilité. »
                    Vous mentez et vous le savez. Quand tsipras s’est enfermé avec les responsables de l’ue et s’est fait retourner comme une crêpe la FI a dénoncé cette trahison contre peuple grec. Que n’inventeriez vous pas pour pourrir la FI, pitoyable ... 


                  • capobianco 2 mai 21:00

                    @capobianco
                    Je ne suis pas certain que c’était déjà le FI à l’époque, JLM en tout cas a dénoncé la trahison de tsipras.


                  • leypanou 2 mai 22:19

                    @capobianco
                    Si vous ne vous rappelez pas que JLM et Pierre Laurent ont applaudi Tsipras qui venait de s’aplatir devant l’UE, je ne peux pas faire grand-chose pour vous.

                    Je ne cherche pas du tout à avilir LFI, vous verrez les conséquences des prises de position de certains dirigeants dont JLM et M Aubry dans pas très longtemps.

                    Les propos de JLM comme quoi l’Aquarius sauve des vies m’ont convaincu que LFI a atteint son maximum aux dernières présidentielles, car et EELV et le PS ont de très fortes chances d’avoir des candidats aux prochaines présidentielles. Donc que le créneau de transition écologique est très encombré et n’a aucune chance d’être gagnant.


                  • alinea alinea 2 mai 22:49

                    @leypanou
                    Vous vous trompez ! Laurent a continué de soutenir Tsipras, mais pas Mélenchon !!Mélenchon s’était déjà rapproché de Zoe Konstantopoulo qui s’était déjà éloignée du pouvoir de Tsipras ! Ils forment la Gauche Européenne aujourd’hui, avec Podemos entre autres : il n’y a pas le PC français dans ce groupe. Ni Tsipras, va sans dire !


                  • Le421 Le421 3 mai 09:27

                    @Positronique
                    Tiens !! Prooouuuuuutttt !!
                    Mon cul qui se débouche !!  smiley


                  • A la question Qui doit diriger les travailleurs ? Mélenchon répondrait (s’il était honnête) les sectes maçonniques qui les entubent via les syndicats et autres faux-semblants. Syndicalistes, patrons et banquiers fréquentent les mêmes loges maçonniques : on ne peut être à la fois gouvernants et gouvernés ! (dixit René Guénon, lui-même FM)


                    • Le421 Le421 3 mai 09:29

                      @France Républicaine et Souverainiste
                      Et le Vénézuela, hein, pensez-y, le VÉ-NÉ-ZU-EL-A !!
                      Et la Corée du Nord...
                      Beurk, caca tout plein !!
                      Et ces salauds de gilets jaunes qui attaquent l’hôpital où de pauvres policiers se font soigner des agressions de ces sauvages...
                      Blablablablabla...


                    • zygzornifle zygzornifle 3 mai 09:16

                      Qui doit diriger les travailleurs ?

                      Eux mèmes autrement ça virera a la cata , on en a eut déjà des exemples ...


                      • Sparker Sparker 3 mai 20:07

                        @zygzornifle
                        En fait sur ce site on dirait que beaucoup ne veulent pas que ça change, c’est le merdier, c’est violent, mais ça leur fait leur pain quotidien, ça occupe l’esprit quand on ne sait pas quoi en faire...


                      • yvesduc 3 mai 21:04

                        L’abstention ne mène nulle part. Pour le reste, j’approuve votre article.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès