• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > A propos de la politique de cohésion

A propos de la politique de cohésion

La politique de cohésion ou politique régionale de l'Union européenne (UE) est une politique d'investissement. Elle soutient la création d'emplois, la compétitivité et la croissance économique, l'amélioration de la qualité de vie et le développement durable. Ces investissements favorisent la mise en œuvre de la stratégie Europe 2020.C’est la politique de l’UE derrière des centaines de milliers de projets dans toute l'Europe qui bénéficient d'un financement du Fonds européen de développement régional (FEDER), du Fonds social européen (FSE) et du Fonds de cohésion (le Fonds de cohésion s'applique aux États membres de l'UE avec PIB inférieur à 90% de la moyenne de l'UE-27 - Croatie non prise en compte).

La cohésion économique et sociale a été inscrite dans l'Acte unique en 1986 : « Afin de promouvoir un développement harmonieux de l’ensemble de la Communauté, celle-ci développe et poursuit son action tendant au renforcement de sa cohésion économique et sociale. En particulier, la Communauté vise à réduire l’écart entre les diverses régions et le retard des régions les moins favorisées ». Le traité le plus récent de l'UE, le traité de Lisbonne, a ajouté une autre facette à la cohésion, faisant référence à la « cohésion économique, sociale et territoriale ». La politique de cohésion est très importante : c'est la principale politique d'investissement de l'Union qui permet de réduire les disparités économiques, sociales et territoriales entre les régions et au sein de celles-ci, d'améliorer la croissance intelligente, durable et inclusive, de créer de nouveaux emplois. Elle encourage l'innovation dans les zones urbaines et rurales et incite les autorités locales et régionales à faire la transition vers une économie sans carbone. Chaque euro investi dans la politique de cohésion a un retour sur l’investissement avéré de 174% et moins d'investissements signifierait moins de croissance et d'emplois pour les citoyens. Il est essentiel de rappeler que la politique de cohésion est avantageuse pour tous les États membres. Les fonds de cohésion doivent conserver leur rôle de principale politique d’investissement de l’Union européenne, avec un budget proportionné aux objectifs ambitieux de la politique de cohésion, car c’est l’un des instruments les plus importants du budget pour le 2019 : construire une économie européenne plus forte et plus résiliente. Assurer une meilleure mise en œuvre et donc consolider la cohésion par le biais de capacités de gestion du financement signifie solidarité et sécurité à l'intérieur et au-delà des frontières de l'UE. Donc, une mise en œuvre correcte du budget de l'UE est fondamentale. On a récemment proposé d’augmenter le budget du programme d’appui à la réforme structurelle de 80 millions d’euros pour la période 2019-2020, avec 40 millions d’euros pour le projet de budget 2019, ce qui porterait le montant globale du programme de stabilisation économique et de réforme structurelle à 222,8 millions d’euros, mais toute augmentation devrait être financée par la mobilisation d'un instrument communautaire spécial et sans frais pour la politique de cohésion. La stratégie Europe 2020 devrait rechercher de nouvelles synergies avec les Fonds ESI et d'autres programmes de recherche, d'innovation et de compétitivité, comme Horizon, par exemple. À travers ses 11 objectifs thématiques, la politique de cohésion contribue à la réalisation des objectifs de la stratégie Europe 2020, la stratégie de croissance de l'UE visant à assurer une croissance intelligente, durable et inclusive. Les fonds de la politique de cohésion seront le principal outil d'investissement pour les mesures en faveur de l'emploi, de l'innovation, de l'éducation, de l'inclusion et du passage à une économie à faibles émissions de carbone.


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 21 août 15:11

    Allez qui donne de l’argent à l’Union ? les contributeurs nets

     Cet argent n’est pas créé ex nihilo...
    La France donne environ 8-9 milliards de contribution net ( approx 24 donné et 16 rendu) qu’est ce que cela a bien pu nous rapporter ? qu’est ce que nous avons obtenu en matière sociale ? en matière économique ? combien d’emplois créés pour combien d’emplois détruits ? quelle croissance pour l’Union comparée au reste du monde depuis 20 ans  ? 
    Carlo, tu te moques de qui ? 

    • NEMO Dr Faustroll 21 août 15:52

      ici Londres

      ici Londres

      radio paris ment

      radio paris ment

      radio paris est allemand...

      les français parlent aux français

      les carottes sont cuites

      je répète : les carottes sont cuites

      --- petite musique ---

      • Legestr glaz Ar zen 21 août 15:59

        Un article ébouriffant ! 

        La France est le 3ème contributeur net de l’Union européenne. Elle donne beaucoup plus d’argent à l’UE qu’elle n’en reçoit de sa part.

        Carlo Marino, donnez moi 300 euros. Je vous en rends 200, je vous dis très exactement comment les investir, et j’en garde 100 pour ma pomme. Et vous venez me dire merci ! C’est vraiment formidable l’UE !


        • NEMO Dr Faustroll 21 août 16:06

          @Ar zen

          sauf que vous êtes une seule personne alors que les acteurs dont vous parlez sont plus nombreux : l’état français donne de l’argent public à l’Europe qui distribue des aides et cadeaux divers à des privés

          ce ne sont pas les mêmes caisses

          les Français bénéficiaires de la manip n’en ont rien à foutre que vous payiez plus d’impôts s’ils en reçoivent une plus forte proportion avec l’UE que sans l’UE (ce qui reste d’ailleurs à démontrer !)

        • Yaurrick Yaurrick 21 août 16:42

          @Ar zen

          Et l’état français ? Il se permet de prendre près de 50% sur le salaire de chacun en disant de force comment les dépenser (au passage en prenant pour des crétins les français puisqu’ils seraient incapables de gérer leur argent).

          Et tout ça pour ne pas être foutu d’établir de budgets à l’équilibre et avoir la 2e pression fiscale au monde, sans qu’en face le résultat soit le 2e meilleur au monde, bien au contraire.

          La France n’a aucune leçon à donner, au contraire on ferait bien de fermer notre grande gueule et faire preuve d’humilité.

        • Legestr glaz Ar zen 21 août 17:03

          @Yaurrick

          Je vous signale que le budget de la France doit être validé par la Commission européenne avant que d’être examiné par le parlement. Cela s’appelle un système supra-national.

          Les Français ne le savent pas, mais les traités européens imposent à la France de présenter son budget à Bruxelles pour validation. Etonnant non ? 



          Et si les impôts des Français sont investis dans les hôpitaux, l’enseignement les infrastructures ou la recherche, c’est très bien. Ce ne sont pas les impôts qui sont le problème mais ce que l’Etat en fait pour favoriser, ou pas, l’intérêt général et l’intérêt commun. 




        • samy Levrai samy Levrai 21 août 17:07

          @Yaurrick
          est ce que tu es en train de dire que puisque les français paient beaucoup d’impots , il est normal qu’ils en paient en plus pour les lettons, et les bulgares ?  que nous devrions remercier l’UE quand elle nous rend une partie de notre argent en nous imposant la dépense ? je pense que c’est toi qui devrait la fermer et te montrer humble, tu ne comprends pas ce que tu écris.


        • samy Levrai samy Levrai 21 août 17:13

          @samy Levrai
          En plus l’Etat prend beaucoup plus que 50% ( ça c’est quand tu meurs...) : quand ton employeur veut te donner 100 euros, cela lui coute 150, a toi l’Etat te prend une trentaine de % directement, puis le revenu, puis la TVA... à la fin tu auras 40 euros pour toi... elle n’est pas cool la vie ? 

          Sur tes impots plus de 24 milliards partent à l’UE chaque année !

        • Yaurrick Yaurrick 21 août 17:16

          @Ar zen
          Comme vous dites, le problème est ce que l’état fait des impôts...

          Et là, désolé de devoir faire une pique de rappel, mais ce n’est pas l’UE qui impose à la France de signer un budget déficitaire, comme ce n’est pas l’UE qui fait qu’ il y a autant de strates administratives , de comités théodules et autres apparatchiks de l’état en France.



        • Legestr glaz Ar zen 21 août 17:26

          @Yaurrick

          C’est bien l’UE qui décide de la majorité des lois en France et plus précisément les lois économiques. La rigueur imposée à la France ne sort pas d’un chapeau, celle de Grèce ou d’Espagne non plus. 

          Nous en avons d’ailleurs les preuves. Je vous mets en ligne le document. Allez directement consulter l’annexe 4 à la page 160.Lorsque vous en aurez pris connaissance, la bonne foi ne pourra plus vous faire dire que la France n’est pas soumise, au plan économique, aux diktats de Bruxelles.


          La vérité est bonne à connaître. La France appartient à un système supra-national et vous ne semblez pas le prendre en considération. La vitesse à 80 km/h sur les routes, c’est bien une initiative française qui ne doit rien à l’UE. Voilà en quoi consiste encore « l’autonomie législative » de notre pays. 

        • NEMO Dr Faustroll 21 août 17:29

          @Yaurrick
           non, mais ce sont  les acteurs des strates administratives , des comités théodules et autres apparatchiks qui fournissent et nomment les technocrates de la commission européenne à commencer par Moscovici et l’ineffable Junker/Drunker !.


        • Yaurrick Yaurrick 21 août 17:30

          @samy Levrai

          Déjà, je ne vous permets pas de me tutoyer.
          Mais 24 milliards pour l’UE sur le budget de l’état, c’est presque risible comparé à ce que perçoit l’état sur le dos des contribuables et des entreprises
          il suffit de lire une feuille de salaire pour ce se rendre compte qu’un employeur doit payer 200 pour que son salarié en reçoive moins de 100... Le voleur n’est pas celui qu’on croit.

        • Yaurrick Yaurrick 21 août 17:52

          @Ar zen

          Oui la France appartient à un système supra-national, mais l’austérité décidée par l’UE, ça serait de limiter le déficit à 4% du PIB alors que le bon sens devrait faire qu’on ne signe jamais de budgets déficitaires.
          Ce n’est pas un scoop, en France on se figure que les réalités économiques ne s’appliquent pas et qu’on peut suivre toutes les lubies étatiques possibles et imaginables.

          Bref tout ça pour vous dire que la France se saborde bien toute seule.

        • samy Levrai samy Levrai 21 août 17:52

          @Yaurrick
          Je me passerai, si tu le permets, de ta permission, pour qui te prends tu ?.

          Je suis ravi que cela te fasse rire, 24 milliards ... une paille, pourquoi ne pas les emprunter chaque année d’ailleurs ? tu paies des impôts pour ne pas en profiter ni toi ni les tiens ? Tu es sûr que nous devrions les payer, la fermer et rester humble ? 

        • samy Levrai samy Levrai 21 août 18:01

          @Yaurrick
          Sans dec tu ne sais pas encore que tu voter pour qui tu veux tu as toujours la même politique qui est decidé ailleurs ?

           tu ne sais pas que ton pays ne fait plus ses lois ? ne fait plus sa justice ? ne bat plus monnaie ? ne décide plus de la paix et la guerre ? Comprends tu ce qu’est un pays souverain ? 
          Que le peuple a refusé cela en 2005 mais que nous y sommes quand même ? Ne trouves tu pas aberrant qu’un Etat emprunte à des banques privée pour son budget ? 
          Comment peux tu dire que la France se saborde toute seule ? qui dirige la France ? que reste t il comme pouvoir aux marionnettes qui se succèdent ? quelle autre politique est elle possible ? ne connais tu pas les traités européens et ne sais tu pas qu’ils prévalent sur notre constitution ? 
          Je suis ravi de pouvoir te donner quelques faits qui pourraient t’ouvrir un peu les yeux.

        • Yaurrick Yaurrick 21 août 18:08

          @samy Levrai

          Je me prends pour personne d’autre que moi-même, simplement je ne fais pas preuve d’irrespect.

          Ceci étant, vu qu’on emprunte déjà 60 milliards tout les ans pour boucler le budget, je répète qu’on ne peut pas attribuer la faute à l’UE.
          Quand aux impôts, le libéral que je suis vous dit qu’un état régalien, c’est maximum de 15% à 20% du PIB et je suis largement généreux. Bref, encore une fois, on est très loin de ça, et je n’ai aucun doute que la France a largement tendance à l’embonpoint à ce niveau.



        • Yaurrick Yaurrick 21 août 18:13

          @samy Levrai

          Pas la peine de me sortir le discours de l’UPR, je le connais. Un état souverain c’est un état qui laisse ses citoyens libres, et ça AUCUN, je dit bien AUCUN candidat en France n’a proposé un programme tant soit peu libéral.
          Donc le discours sur la sortie de l’UE par l’article 50 et tout ce qui s’ensuit, on peut le faire tant qu’on veut, si c’est pour faire une redite de l’URSS et autres paradis socialistes, merci, ce sera sans moi.

        • samy Levrai samy Levrai 21 août 18:16

          @Yaurrick
          Je vais t’expliquer, ça n’est pas ta photo, cela n’est pas ton nom et le fait de tutoyer n’est en aucun cas une marque de non respect mais une marque d’égalité, cela vient de la révolution mais surtout d’internet.

          J’ai du mal à comprendre quand tu dis que nous empruntons chaque année 60 millards et que donc nous pouvons en donner plus à l’UE... sans que ce soit un probleme , serai je faché avec les maths ? 

          Je ne comprends pas non plus « un état régalien, c’est maximum de 15% à 20% du PIB et je suis largement généreux » cela veut dire quoi ?
          c’est quoi un Etat regalien et c’est quoi un etat non regalien ? 
          Quand un pays n’est pas souverain qu’est ce que cela veut dire ? quel est la définition de democratie ? 



        • Yaurrick Yaurrick 21 août 18:33

          @samy Levrai

          Non je dis que vu que tout les ans on est déjà largement en déficit de notre propre chef, il ne faut pas incriminer la participation au budget de l’UE, c’est juste une hypocrisie.En plus j’ai donné 60 milliards, c’est le plus faible que nous ayons eu ces dernières années, mais ça n’absout absolument pas la gouvernance de notre pays, on ne devrait pas tolérer un déficit continuel pour le fonctionnement de l’état.

          Etat régalien au sens libéral = état qui ne gère que la sécurité, la loi et la justice. Le reste étant au domaine privé.
          Ce qui d’après pas mal d’études faites par des économistes libéraux, représente moins de 10% de PIB, mais évidemment il faut inclure un filet de sécurité « social » donc on arrive aux chiffres données.
          On est loin de ça, nous avons nous un pays qui veut tout contrôler, légiférer, et au final fait tout de plus en plus mal. Il vaut mieux avoir un état fort qui fait le minimum cité au dessus, mais qu’il le fasse bien.

          Donc quand en France on travaille plus de 50% pour l’état et que nos libertés individuelles sont bafouées de plus en plus, parler de démocratie ça me fait doucement sourire.
          La démocratie devrait être de laisser de chacun libre de ses choix et d’assumer ses responsabilités : ce qui n’empêche absolument pas les citoyens de s’associer comme ils le désirent.

        • Legestr glaz Ar zen 21 août 18:34

          @Yaurrick

          Pourquoi la dette française augmente t-elle ? Quel est le montant des intérêts versé par la France à ses créanciers annuellement ? 

          De la même façon, si les dépenses publiques dépassent les recettes publiques, ce qui crée un défit public, il suffit d’augmenter les recettes publiques. Ce n’est pas bien compliqué. 




        • samy Levrai samy Levrai 21 août 18:40

          @Yaurrick
          Attends, attends,un pays souverain est un pays libre, c’est à dire qui n’est pas sous domination étrangère, cela ne veut pas du tout dire que c’est un pays qui laisse ses citoyens libres.

          il y a 4 piliers a la souveraineté d’un pays, si il en manque un seul ton pays n’est pas souverain, il s’agit de faire ses lois ( nous ne les faisons plus ce sont des étrangers qui les font) c’est faire sa justice( nous ne la faisons plus ce sont des étrangers qui la font), c’est battre monnaie ( nous ne le faisons plus ce sont des étrangers qui le font pour nous et nous impose leur politique économique), c’est décidé de la paix et de la guerre ( nous ne le faisons plus ce sont des étrangers qui nous impose leur guerres neo coloniale, OTAN).
          Tu ne sais pas non plus que l’UE est une caricature de l’URSS ? , tu votes pourtant pour une chambre européenne sans pouvoir ( autre qu’enregistrement) et ce sont des personnes non élus qui ont le pouvoir exécutif et législatif....
          Tu ne sais donc pas non plus que la politique économique de la France est inscrite dans les traités europeens ? il y est interdit d’interdire les mouvements de capitaux, ils interdisent les taxations des importations, il mettent tout et tout le monde en concurrence « libre et non faussé » ( la liberté du loup dans la bergerie ).
          Quand nous étions un pays souverain et que le peuple avait la main sur son destin ( il y a à peine une trentaine d’année) étions nous dans une redite de l’ URSS ? les trente glorieuses ont elles été une souffrance pour toi ? 

        • Yaurrick Yaurrick 21 août 18:40

          @Ar zen
          Et pourquoi faudrait il sans arrêt dépenser plus que les recettes ?


        • samy Levrai samy Levrai 21 août 18:51

          @Yaurrick
          Le modèle américain ou asiatique, où les gens crèvent dans la rue et vivent dans des bidonvilles ne me sied pas mais il s’agit de politique économique et je ne rentrerai pas la dedans car je m’en moque .

          Je ne suis pas d’accord par contre pour que cette politique soit gravée dans le marbre comme elle l’est aujourd’hui par les traités que nous avons rejeté en 2005.

          Il faudrait que tu regardes la definition de democratie dans un dictionnaire, la democratie à une definition et une seule, elle tient en quelques mots dans tous les dictionnaires, il ne s’agit pas d’un truc dans lequel on peut mettre tout et n’importe quoi, comme tant le font.


        • Yaurrick Yaurrick 21 août 18:53

          @samy Levrai

          Je « préfère » un pays sous domination étrangère qui laisse ses citoyens libres à un pays souverain qui ne laissent pas ses citoyens libres. Mais idéalement, un pays souverain ET qui laisse ses citoyens libres, ce que personne n’a proposé en France.C’est précisément parce que les états ont dépassé leurs prérogatives que l’on voit les dérives que vous dénoncez.

          Les 30 glorieuses , c’est une période embellie par une image d’Épinal, la vie n’était pas rose et à la fin des années 50, la France était sur la pente savonneuse du déficit. On a du reconstruire et rattraper un retard colossal et le poids de l’état n’a fait que grossir parallèlement à l’émergence d’autre pays qui ont autant le droit que nous de pouvoir se développer.



        • Yaurrick Yaurrick 21 août 19:01

          @samy Levrai

          Parce que vous croyez que par décret on puisse annihiler la pauvreté et la misère ? Si c’était aussi simple, nous l’aurions fait depuis longtemps...
          Il n’y a qu’un seul moyen de la combattre ces fléaux, c’est en créant des richesses, et pour ça, il n’y a rien de plus efficace que de laisser les gens libres de le faire. Et ça ce sont faits vérifiables.

          Mais je reconnais que c’est un système imparfait, parce que l’être humain est faillible3

          La liberté c’est pourtant le préambule à la démocratie, mais ça ne gêne pas de la bafouer apparemment, même sous le couvert d’un prétendu intérêt supérieur.

        • samy Levrai samy Levrai 21 août 19:24

          @Yaurrick
          Pourquoi depuis la fin de la deuxieme guerre, chaque année c’etait mieux et que plus nous avançons maintenant il n’y a plus rien qui marche nous remettons en question tout ce qui faisait que la France était la France ? Que reste il des grandes entreprises françaises dont on nous rabachait les oreilles pendant les horribles années du PNR ? 

          pourquoi remettons nous en question les services publiques ? est ce que les trains vont mieux quand ils sont privés ? est que la poste marche mieux privée ? est ce que l’electricité, les routes, le gaz, les telecommunications doivent être privée est ce que cela profite aux citoyens la privatisation  ? 
          Qu’avons nous gagné en acceptant d’être soumis aux intérêts des américains comme nous le sommes depuis la mort de de Gaulle ? 

        • Yaurrick Yaurrick 21 août 22:10

          @samy Levrai

          Vous savez que le monde a changé et que malheureusement, notre pays ne s’est pas adapté à ces changements et s’est reposé sur ses lauriers voire même s’est empâté. Et pendant ce temps , d’autres pays eux ont progressé et nous ont dépassé, et on ne peut s’en prendre qu’à nous même.
          Voila ce qui arrive quand on ne se remet pas en question et qu’on espère vivre sur ses acquis.

          Le problème des services publiques ne se pose pas tant dans le fait qu’ils soient publiques ou privés. Ce n’est pas en organisant des numerus clausus ou des monopoles légaux qu’on a des services efficients qu’ils soient le fait du public ou du privé. Ce qui importe, c’est qu’ils soient efficients, et ça seule la concurrence pourra le révéler.



        • Legestr glaz Ar zen 21 août 22:25

          @Yaurrick

          Il ne faut dépenser plus que les recettes, il faut adapter le budget aux dépenses. 

          Mais puisque l’argent est dirigé vers d’autres lieux, le « service » de la dette par exemple, alors il manque. 

          Vous devriez nous faire une petit calcul sur 10 ou 15 ans de ce qu’a coûté à la France le seul service de la dette. 

          Puisque que vous êtes partisan de la diminution des dépenses, pourquoi ne pas diminuer le service de la dette et rendre à la Banque nationale sa capacité de prêter à l’Etat à des taux extrêmement réduits. Vous imaginez les gains prodigieux ! Quel est le problème ? Le problème c’est que les « très riches », ceux qui prêtent à l’Etat, ne bénéficieraient plus de cette manne pour le moment inépuisable pour eux. 

          Des économies on peut en faire. Supprimons le service de la dette et redonnons à la B.N sa faculté de prêter à taux très réduits à l’Etat. Mais ça dans l’UE, c’est interdit. La supranationalité ne l’autorise pas.
          Qu’avez vous pensé du tableau synoptique de l’annexe 4 à compter de la page 160. ?

          Par ailleurs, j’ai une question à laquelle vous n’avez jamais voulu répondre, ou pu. Quel est le pays de la planète terre qui trouve grâce à vos yeux au plan économique ? 

        • samy Levrai samy Levrai 21 août 23:16

          @Yaurrick
          Tu ne crois pas que la desindustrialisation serait du à l’euro et à l’ouverture des frontières ? comment peux tu avoir une politique economique si tu ne domines pas ta monnaie qui est trop chere pour ta compétitivité ? en baissant les salaires et les services sociaux ? Comment une fois que tu as tué toute ton industrie veux tu peux tu créer des richesses ? en torchant le cul des vieux et en créant des emplois de vigiles ? 

          quels sont les pays qui ont prospéré ? pourquoi ont ils prospéré ? c’est quoi vivre sur ces acquis ? 

          Tu ne comprends vraiment pas la logique du privée et celle du public... d’un coté il y a le profit et seulement le profit, le retour sur investissement et de l’autre un service appartenant à tous. Tu n’as pas répondu sur l’energie, les transports, les communications,... est ce que cela marche mieux quand c’est privé ? as tu des exemples de reussite à copier ? 

        • Yaurrick Yaurrick 21 août 23:22

          @Ar zen

          Je ne vous apprendrai rien en disant que personne n’a forcé la France à s’endetter, et encore moins à le faire de façon chronique. La dette c’est de notre faute, parce que les politiques qui nous dirigent ont, par clientélisme, dilapidé l’argent des contribuables.

          Je vous ai déjà exprimé mon point de vue sur l’émission de monnaie via la banque nationale. L’état est accroc à la dette, il est clair que la tentation sera trop forte de tourner la planche à billet aura des conséquences comme une perte de confiance dans une monnaie devenue caduque et d’une inflation dramatique. On a vu assez d’exemples y compris récents là dessus.

          On peut faire des économies aussi en gérant correctement le pays, et soyons fous, en ne nous endettant plus pour boucler le simple fonctionnement de l’état (ce qui aurait du être fait depuis près d’un demi-siècle). Quand au tableau fourni, je l’ai parcouru, et dans l’ensemble, il s’agit de rationaliser le fonctionnement des états, je vois difficilement en quoi ça serait malsain.

          Pour la question du pays trouvant grâce à mes yeux, je vous avais répondu qu’en Europe, ce serait la Suisse ; en dehors de l’Europe, ce serait l’Australie ou la Nouvelle-Zélande.
          3 pays qui sont bien plus libéraux que la France et où contrairement à la pensée dominante ici, on vit mieux qu’en France.


        • Yaurrick Yaurrick 21 août 23:56

          @samy Levrai

          *il y a eu plus de 10 dévaluations au cours de la seconde moitié du 20e siècle, est-ce que ça empêche de perdre des parts de marché ? Non. Et vous pensez que les autres pays ne feront pas de même ?
          On peut faire du protectionnisme,sauf qu’il y aura forcément des mesures de rétorsion comme ci-dessus. Il y a des éléments que l’on ne produit pas chez nous, il faudra forcément trouver de nouveaux moyens pour se fournir, et au final le surcout sera pour les citoyens.

          Ce qu’il faut donc, c’est se spécialiser dans les produits à forte valeur ajoutée ou d’avoir une très forte productivité, ce qui nécessite beaucoup de capitaux... sauf qu’on a bien fait en sorte de décourager les créateurs d’entreprises et investisseurs à grand renforts de lois et de taxes.
          Donc on se coltine une industrie dans l’ensemble moyen de gamme, qui ne peut soutenir la concurrence à cause d’une idéologie anticapitaliste.

          Il me semble que jusqu’a présent, les boulangeries, les fermes sont privées et on arrive plutot bien à fournir à la population de quoi se nourrir.
          Pareil pour le transport, on fait rouler des bus, camions, avions d’entreprises privées pour le transport et ça fonctionne bien... Pourquoi les taxis devraient être soumis à un numerus clausus et pourquoi la SNCF devrait avoir un monopole légal ?
          De même pour les télécoms, l’ouverture de la concurrence a fait énormément baisser les prix pratiqués par FT. Sans quoi on se coltinerait un réseau minitel asthmatique et hors de prix.

          En ce qui concerne les infrastructures, il est évident qu’il faut les mutualiser comme c’est le cas actuellement pour le déploiement de la fibre... A charge des opérateurs de participer à leur construction ou location.
          Si elles ne sont pas rentables comme certaines lignes de train, il faut se poser la question de leur pertinence, et trouver une alternative, dans ce cas de figure, ligne de bus bien plus économique à mettre en place.

        • Legestr glaz Ar zen 22 août 07:40

          @Yaurrick

          Mais Yaurrick je ne vous apprendrai pas qu’un pays « doit » s’endetter pour développer ses infrastrrutures et tout mettre en place pour favoriser l’intérêt général et l’intérêt commun (routes, écoles, hôpitaux,, recherche, etc). Ces investissements, cette « dette », est créatrice de retours sur investissement , Elle crée, par ailleurs des quantités d’emplois. C’est un cercle vertueux. A condition que des rapaces et des vampires ne prennent pas place au festin. Obliger les Etats à emprunter auprès de la finance privée internationale c’est introduire le loup dans la bergerie. 

          Seriez vous contre le « retour sur investissement » ? 
           
          Je vous laisse découvrir la courbe de la dette française. L’appartenance de la France à l’UE a été une véritable catastrophe ! De traité en traité la France a bu le calice de l’endettement jusque la lie. 

          Nous sommes d’accord pour la Suisse. Ce pays possède la démocratie la plus évoluée du monde. Ce n’est pas que ce pays soit « libéral » mais plus exactement que les « volontés » de son peuple sont respectés dans leurs grandes lignes. C’est la « Constitution » la clé de l’énigme et non un système économique particulier. La Suisse est un pays dans lequel la richesse produite est bien mieux redistribuée qu’en France et dans l’UE. Et, finalement, il n’y a que cela qui compte : la meilleure répartition possible de la richesse produite, quelque soit le mode économique que développe le pays.

          C’est comme pour l’embonpoint ou l’obésité, ce ne sont pas les graisses qui font grossir, ce n’est pas le sucre qui fait grossir, mais, plus exactement, la sécrétion d’insuline incessante. Mais l’on fait croire au bon peuple qu’il faut manger moins gras, moins sucré, moins salé et réduire le nombre des calories. Ce sont des bêtises infâmes mais les gens y croient. 

        • Legestr glaz Ar zen 22 août 13:02

          @Yaurrick

          Vous écrivez : « On peut faire du protectionisme, sauf qu’il y aura forcément des mesures de rétorsion comme ci-dessus ». 

          Tous les pays « souverains » font du protectionnisme. Ce n’est pas un problème de faire du protectionisme, contrairement à ce que vous écrivez. Il suffit de passer des accords commerciaux avec les pays partenaires. Rien de plus simple. C’est ça « faire de la politique ».

          La Suisse, que vous appréciez semble t-il, applique un protectionisme très rigoureux pour favoriser sa propre agriculture. Sans ce protectionisme « violent », l’agriculture suisse aurait disparu. Les agriculteurs suisses participent, non seulement à nourrir les habitants mais aussi à « entretenir » le paysage, qui est un bien collectif. L’agriculture sauvegardée en Suisse permet aux villages de montagne d’exister encore. 

          Y a t-il des mesures de rétorsion envers la Suisse qui protège bec et ongles son agriculture et ses agriculteurs ? Et bien non. Il faut seulement être intelligent et passer de bons accords commerciaux avec ses divers partenaires. L’agriculture française est gérée au niveau de l’Union européenne. Nos agriculteurs peuvent bien mourrir de faim ou se suicider, ce n’est pas un problème, n’est-ce pas, tant que la France ne subit pas de mesure de rétorsion ! Figurez vous que je ne suis pas du tout d’accord avec vous. 

          Les traités européens imposent à la France une agriculture « productiviste » ! Comme le disait Sarkosy, les agriculteurs doivent devenir des « industriels de l’agriculture », tout un programme. C’est la vision de l’UE de l’agriculture. Moi, je ne suis pas du tout d’accord avec cette stratégie « industrielle » pour l’agriculture.

        • Legestr glaz Ar zen 22 août 13:37

          @Yaurrick

          Vous écrivez : «  il est clair que la tentation sera trop forte de tourner la planche à billet aura des conséquences comme une perte de confiance dans une monnaie devenue caduque et d’une inflation dramatique. On a vu assez d’exemples y compris récents là dessus. »

          C’est bien là que nos avis divergent. Je n’ai aucune crainte de voir tourner la planche à billets si cela est fait en conscience et intelligemment. Nous avons sous les yeux ce que donne une politique qui « oblige » la France à emprunter sur les marchés financiers privés. C’est simplement une catastrophe. La France en est venue à « emprunter » pour rembourser son « emprunt » précédent. La France est devenue une sorte de « Bernard Madoff ». Cela s’appelle la cavalerie financière.

          Ainsi vous craignez ce qui « pourrait se passer », sans aucune preuve, mais vous ne fustigez pas ce qui se passe, alors que la France est endettée jusqu’à plus soif. Quand un système ne marche pas, il faut en changer. Et puis, est-ce que le fait de devoir emprunter sur les marchés financiers privés a amené la France à plus de rigueur, à moins emprunter ? Et bien non, cela n’a réglé aucun des problèmes mais les a surtout particulièrement aggravés.

        • samy Levrai samy Levrai 22 août 14:30

          @Yaurrick
          Non, la loi pompidou-giscard-rothschild de 1973 a forcé l’endettement de la France, contre l’intérêt des français et dans leur dos... avant pas d’endettement lourd. Il est donc forcé.

          Je vois que le lavage de cerveau sur la sagesse de la main invisible des banquiers fait encore fureur... mais avant pas d’endettement et après un endettement délirant dont la cause est ce que tu adores... avant 1973 la France avait toujours souffert comme tu nous le dis et tu as des exemples dis tu ? je les veux !

          Pourquoi te sauves tu vers de la gestion quand nous parlons politique ? tu parles en plus de truc sur lesquels nous n’avons plus la main.
          Je ne me souviens pas t’avoir posé cette question sur les pays qui auraient grâce à tes yeux mais il est cocasse que tu choisissent des pays souverains... alors que tu nous vantes les pays sous occupation économiques et militaires étrangères.

        • Yaurrick Yaurrick 22 août 18:06

          @Ar zen

          L’intérêt général, si c’est de respecter les libertés individuelles de chacun et le libre choix de participer au fonctionnement de la communauté, il n’y aucune raison que les citoyens ne soient pas capables de s’associer pour créer ces infrastructures.... Sauf qu’en étant directement responsabilisés , ils feront attention à ne pas faire n’importe quoi comme financer des salles des fetes inutiles et autres club omnisports destinés à faire mousser les élus.
          A moins de supposer que les citoyens sont idiots et qu’il faut nécessairement un état omniprésent pour cela, je ne vois aucune raison à croire que seul l’état serait capable de construire des routes et des voies ferrées.

          Au risque de vous décevoir, la Suisse est pourtant bien considérée comme libérale, mais les cantons de Genève et de Vaud ont une mentalité plus socialisante et logiquement plus proche de la mentalité française.
          Et avant de « redistribuer » il faut créer la richesse, et pour ça une économie libre est la plus efficace. Il me semble bien qu’un citoyen suisse ne se voit pas autant ponctionné sur la richesse qu’il produit.

          La PAC est aussi du protectionnisme déguisé car il, elle subventionne largement les agriculteurs européens au point que nombre de pays extérieurs ne peuvent exercer de concurrence, et ne laisse pas de libertés aux agriculteurs (sur ce point je vous rejoins).
          D’une manière générale, l’agriculture n’est pas caractérisé par un libre échange, contrairement à ce que les étatistes veulent faire croire.
          Regardez l’exemple de la Nouvelle Zélande qui a véritablement libéralisé son secteur primaire et qui s’en porte bien mieux depuis . Encore une fois laissons les agriculteurs choisir ce qu’ils veulent faire, ça n’en sera que plus bénéfique.

          Vous n’avez pas peur de l’usage de la planche à billet ? Prenons les paris, si la France sort de l’UE et de l’euro, je donne moins de 5 ans avant que le franc soit une monnaie de singe et qu’un épisode d’inflation arrive. On est accroc à la dépense inconsidérée, et nos politiques trouveront bien plus facile de faire tourner la planche à billet à pleine vitesse plutôt que de réformer le fonctionnement de nos institutions.
          Je le répète et je le maintient, il faut inscrire l’interdiction formelle d’établir un budget déficitaire, et tant pis pour les dépenses somptuaires et le clientélisme. Ce n’est pas la faute des prêteurs, c’est bel et bien celle de nos politiques, nous avons vécu au dessus de nos moyens, et il faut passer à la caisse.

        • Yaurrick Yaurrick 22 août 18:15

          @samy Levrai
          La loi de 1973 n’a fait que formaliser ce qui existait déjà avant. l’endettement s’est largement amplifié du fait de la fin des 30 glorieuses et du choc pétrolier, sauf qu’on a choisi de faire comme si rien ne s’était passé et qu’on aurait une croissance au moins aussi forte.

          Voyez la tendance assez nette au déficit dès le début des années 60.

          Je parle de pays libéraux, des pays où les libertés individuelles sont réelles et l’état ne vampirise pas ses citoyens. Rendez la liberté aux français, la vraie (pas celle où l’état nounou pense savoir mieux que moi si j’ai besoin de m’assurer sur la santé, sur le chômage et qui ensuite désigne des boucs émissaires quand ça ne fonctionne pas), vous verrez que la situation s’améliorera.

        • Legestr glaz Ar zen 22 août 19:18

          @Yaurrick

          Vous ne savez que raisonner en parlant de « politique libérale ». Vous ramenez tout, tout le temps à ce sujet. 

          Alors, je ne suis pas contre un politique libérale pour « l’économie » dans la mesure où la richesse produite sera équitablement partagée.Ce n’est pas « les un contre les autres », c’est « tous ensemble ». 

          Le bien commun et l’intérêt général ne peuvent pas passer par des associations de citoyens. Il y a des infrastructures, comme les routes, les écoles, les hôpitaux, les commissariats, les centres de recherche qui doivent absolument rester dans le giron de l’Etat. Le service de distribution des eaux, de l’électricité également. 

          Curieusement, comme l’a fait remarquer Samy Levrai, vous mettez toujours en avant les pays souverains. Vous avez des exemples avec l’Union européenne ? l’Union européenne qui ne protège pas du tout l’agriculture, même si des subventions sont versées aux paysans, subventions venant des impôts des Français d’ailleurs. 

        • Yaurrick Yaurrick 22 août 21:52

          @Ar zen

          Je ramène tout au libéralisme parce que les valeurs de liberté précédent toutes les autres. C’est aussi simple que cela. Pourquoi voudriez vous que ce soit chacun contre les autres ? L’homme est un animal social, et il est évident que nous avons tous a gagner a vivre en communauté, mais il est aussi évident que nous somme tous différents, que nous n’avons pas tous les mêmes capacités ni les mêmes aspirations. Il y aura toujours des inégalités si c’est qui vous préoccupe, mais les inégalités ne sont pas le problème, c’est la pauvreté qui est le problème.

          Qu’il y ait un socle le minimal qui dépend de l’état, c’est nécessaire, et comme je l’ai dans un message précédent, il me parait juste qu’il y ait un filet de sécurité. Ceci étant, il y a des cliniques privées qui existent conjointement aux hôpitaux publics.
          Pourquoi voulez vous ne pas le laisser le choix ? Je n’arrive pas à comprendre en vertu de quoi des services seraient mieux rendus en étant exclusivement dans le giron de l’état, c’est la concurrence qui permet d’obtenir les services les plus efficaces.

          Les pays que je cite, ce n’est pas en tant que pays souverains, mais en tant que pays libéraux. Vous pouvez regarder tout les pays souverains non libéraux (je vous laisse deviner lesquels), je n’ai aucun doute que personne n’a envie d’y vivre . Mais sinon, dans l’UE, si je devais partir ce serait probablement en Irlande ou aux Pays-Bas.
          Le protectionnisme en matière d’agriculture est pourtant réel, mais comme à chaque fois, c’est l’œuvre des lobbies, et pénalise les citoyens qui doivent payer plus cher. D’ailleurs, il me semble qu’on qualifie la Suisse « d’ilot de cherté » en matière d’agriculture... donc ce n’est certainement pas aussi évident que le protectionnisme soit au bénéfice des suisses, sauf pour certains intérêts privés.

        • samy Levrai samy Levrai 22 août 19:14
          Ah bon l’Etat empruntait pour son budget avant que de Gaulle ne meurt et que Pompidou devienne président, tu as des sources ? 
          Hallucinant ton graphe dit qu’après 1973 il n’y a qu’une seule année à l’équilibre le reste étant déficit alors qu’avant 1973 ils étaient excédentaires 95% du temps . 
          J’adore les conclusions que tu en tires alors que cela ne fait que confirmer ce que je te disais moi.

           les taux de croissance élevé sont plutôt vers l’Asie, pas vraiment dans le club de blancs, la nouvelle Zeland et l’australie ne sont pas florissantes et ne représentent pas grand chose en terme de PIB...
          Ton « paradis » ressemble tellement aux USA qu’il ne me fait vraiment pas envie... car il faut aller voir ce qu’est vraiment les USA...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès