• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Affaire Benalla - Destitution d’Emmanuel Macron : l’idée fait (...)

Affaire Benalla - Destitution d’Emmanuel Macron : l’idée fait son chemin

Après son fameux « Qu’ils viennent le chercher  », les Français pourraient relever le défi. Les réseaux sociaux s’emparent largement de l'affaire, des pétitions sont lancées et des manifestations programmées. 

Les chiffres confirment l’ampleur qu’a prise l’affaire Benalla. Suite aux récentes déclarations d’Emmanuel Macron, le hashtag #AllonsChercherMacron se répand et l’idée d’une destitution ne paraît plus si incongrue. La contestation est appelée à gagner la rue : en témoignent les milliers de personnes qui ont consulté, sur Facebook, les pages des organisateurs. Plus formellement, des pétitions, sur la plateforme Change.org notamment, appellent à la mise en œuvre de l’article 68 de la Constitution, lequel dispose que « le Président de la République ne peut être destitué qu’en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat. » Conditions requises selon François Asselineau, président de l’UPR, qui appelle l’opposition parlementaire à enclencher la procédure. Avant lui, le député communiste André Chassaigne avait déjà évoqué cette éventualité. Numériquement, il faudrait obtenir les 2/3 des voix, c'est-à-dire 617 suffrages, pour que la destitution aboutisse. Or les parlementaires En Marche, même si ce nombre ne peut présager de rien, représentent 334 des 925 sièges (Assemblée nationale plus Sénat) - soit une différence de 613 parlementaires, a priori insuffisante.

A l’Assemblée nationale, Christian Jacob, le président du groupe Les Républicains, avait lui menacé de déposer une motion de censure pour forcer le gouvernement à s’expliquer. Du même groupe politique, le co-rapporteur de la Commission des lois, Guillaume Larrivé, à dénoncé hier l’ « obstruction d’une majorité aux ordres de l’Elysée. »

En se proclamant seul responsable, Emmanuel Macron discrédite en effet le travail d’enquête des Commissions parlementaires, devant lesquelles les personnes auditionnées se sont largement contredites, en opposant comme ultime rempart son inviolabilité. Leur parole, bien qu’assermentée, est remise en question, puisque leurs « j’assume » sont désormais endossés par le chef de l’Etat lui-même.

A ceux qui réclament de l’auditionner à son tour, la majorité répond que le principe de séparation des pouvoirs l’interdit. C’est pourtant devant les députés de cette même majorité, qui siège et assure la présidence de la Commission d’enquête de l’Assemblée nationale, qu’Emmanuel Macron s’est exprimé.

Son irresponsabilité constitutionnelle devant la représentation nationale le protège donc pour l’instant. A moins que le Parlement ne se réunisse en Haute cour pour voter sa destitution.


Moyenne des avis sur cet article :  3.72/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

105 réactions à cet article    


  • NEMO Clark Kent 26 juillet 15:58

    Peut-être, comme son ami Trump, va-t-il faire valoir son droit absolu de se gracier ?

    La mégalomanie associée à un narcissisme masturbatoire peut attendre des sommets avant une éjaculation létale, comme l’autre pauvre tache !

    • alinea alinea 26 juillet 16:20

      @Clark Kent

      Une belle manière de se suicider non ?
      Mais Macron n’en est pas là ! Quelque chose me dit que son entourloupe grosse comme une maison qui cacherait la ville : « je prends tout sur moi », ça va marcher !
      J’ai lu ici déjà beaucoup de contresens dans la compréhension de cette attitude.

    • Christian Labrune Christian Labrune 26 juillet 16:21
      La mégalomanie associée à un narcissisme masturbatoire peut attendre des sommets avant une éjaculation létale
      ===========================
      @Clark Kent

      Je vois bien que vous seriez probablement tenté par ces sortes d’expériences puisque vous éprouvez le besoin d’en parler alors qu’elles n’ont qu’un rapport extrêmement lointain, pour ne pas dire purement fantaisiste, avec le sujet traité par l’article. Cependant, je ne saurais trop vous dissuader de rien tenter de semblable. Les mouches de la bisournourserie ont fait jusque là votre ordinaire et vous risquez beaucoup moins à continuer de les asticoter qu’en expérimentant du côté du 220 volts alternatif ! Si Benalla s’était contenté d’être le satyre des mouches, il n’en serait pas là, et Macron non plus.

    • Christian Labrune Christian Labrune 26 juillet 16:29
      J’ai lu ici déjà beaucoup de contresens dans la compréhension de cette attitude.
      =======================================
      @alinea
      Je pense avoir fourni hier à seize heures exactement, sur la page qui suit, une explication tout à fait pertinente de cette petite tirade théâtrale, et une description de la manière dont plusieurs témoins en ont été immédiatement macronifiés :


    • alinea alinea 26 juillet 16:36
      Oui ! absolument Christian Labrune.
      je réponds là à votre lien !
      mais vous savez que Macron est bien entouré, sa Brigitte est tout sauf conne, et de plus fine lettrée, prof de théâtre !!!
      Le sourire qui nargue et avertit l’éclairé, achète et soumet l’innocent !!

    • Ben Schott 26 juillet 16:39

      @Zinzin
       

      « un rapport extrêmement lointain, pour ne pas dire purement fantaisiste, avec le sujet traité »
       
      Oh toi, je sens que tu as envie de parler du régime islamo-nazi des Ayatollahs iraniens, qui serait bien plus en rapport avec le sujet !...
       


    • NEMO Clark Kent 26 juillet 17:13

      @Christian Labrune

      Par définition, les plaisirs intimes, solitaires ou partagés,sont du domaine privé
      Veuillez avoir l’obligeance de ne pas évoquer mes inclinations en la matière, car vous les ignorez et c’est bien comme ça.
      En contre-partie, je m’abstiendrai de toute allusion aux pratiques que sont les vôtres et dont je préfère ne pas entendre parler.

    • tozzzzz 26 juillet 17:27

      @Christian Laburne


      oh oui christian éclaire nous de ta lumière  


    • Christian Labrune Christian Labrune 26 juillet 17:50
      En contre-partie, je m’abstiendrai de toute allusion aux pratiques que sont les vôtres et dont je préfère ne pas entendre parler.
      ============================
      @Clark Ken

      Vos insinuations sont tout à fait insultantes et choquantes. Nul ne peut ignorer ici mes relations avec l’Immaculée Conception, si c’est de cela que vous voulez parler, mais c’est en tout bien tout honneur qu’elle m’apparaît dans la grotte des Buttes-Chaumont. Le fait qu’hier elle ait surgi de l’ombre dans le plus simple appareil à cause de la chaleur ne m’a pas troublé davantage que d’avoir été quelquefois en face d’un modèle dénudé à la Grande Chaumière, à une époque où j’étudiais le dessin.

      Si je me suis permis cette remarque, c’est à cause du caractère délibérément graveleux de votre intervention, laquelle m’a beaucoup choqué et laissé entrevoir un arrière-plan que je ne n’aurais assurément pas songé à soupçonner. On ne peut même pas parler d’une entrevision : votre propos était carrément explicite, et je n’y ai rien ajouté de mon invention. Mon intention était seulement de vous mettre en garde, parce qu’en plus, ça rend sourd. C’est tout. On ne m’y reprendra assurément plus à obliger un ingrat.

    • Ben Schott 26 juillet 18:05

      @Zinzin
       

      Ta maman t’a touché quand tu étais petit ? Ton papa peut-être ?
       
      Tu peux parler en toute confiance.
       
       


    • Fergus Fergus 26 juillet 20:15

      Bonsoir, alinea

      Je pense comme toi que Macron va s’en sortir.

      Certes abimé en termes d’image et affaibli dans ses projets de réforme - les syndicats en seront ravis ! -, mais je ne crois pas un instant qu’une quelconque campagne visant à le destituer puisse fonctionner, surtout en période estivale alors que les Français commencent à en avoir ras-la-casquette de cette affaire.

      Surtout, il faudrait que cette destitution soit prononcée par les parlementaires (députés et sénateurs) réunis en Haute Cour. Aucun risque pour Macron avec sa majorité pléthorique à l’Assemblée Nationale. D’autant plus que le président ne peut être destitué qu’en cas de « manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat ». Ce qui serait particulièrement difficile à établir dans une affaire comme celle-ci. qui relève d’une protection de nature monarchique comme la Ve république en a tant connues.


    • alinea alinea 26 juillet 20:36

      @Fergus

      J’aurais aimé une enquête parlementaire qui ne soit pas entravée, voire censurée, par les députés LREM ! Que tout se dise fort et officiellement..
      Il faut toujours beaucoup de collabos pour une dictature ; je suis désolée de le répéter tout le temps, mais c’est quand même gros quoi !

    • baldis30 26 juillet 22:48

      @Fergus
      bonsoir ...

      « les Français commencent à en avoir ras-la-casquette de cette affaire. »

       En êtes-vous bien sûr ? Beaumarchais aidé par Rossini ont tracé quelques portraits qui vont de Figaro à Dom Basile ...

      Actualisez cela en Canard Enchaîné et Radio-camping ... En somme de la diffusion bourgeoise à la médiatisation mondiale pour être très clair ! Ne transposez pas la vision de votre petite sphère en comportement de la Société ...


    • kirios 27 juillet 08:35

      @Fergus

      vous avez raison !
      je pense ,cependant , que cette affaire est une indication supplémentaire que la France glisse vers la dictature .
      attendre et laisser faire ou se mobiliser , pétitionner et dénoncer ?

    • lejules lejules 27 juillet 09:55
      @kirios
      qu’est que l’on risque a demander une destitution ? rien sinon d’avoir essayé et de mettre des limites a une petite frappe qui se veut président. et faire une piqure de rappel c’est le peuple qui dirige en démocratie

    • placide21 29 juillet 12:04

      @alinea

      Benhalla+la gay pride sur le perron de l’élysée+les 80km/h :Nous sommes dans la m.... jusqu’au cou ,et j’en arrive à souhaiter une opération genre« révolution des oeillets » pour nous tirer d’affaire.


    • Attilax Attilax 29 juillet 12:41

      @Fergus


      La seule action qui aurait pu faire bouger les choses était un grand rassemblement populaire devant l’Élysée (et pas ailleurs). Il n’a pas eu lieu, malgré les nombreux rendez-vous donnés ces derniers jours. Les vacances arrivent, les gens ont préféré préparer leurs valises, tout ça va retomber comme un soufflé après 3 semaines de bronzette.

      Où étaient les 20.000 grandes gueules du web hier ? J’en ai pas vu un aux alentours de l’Élysée hier, pourtant les flics les attendaient, comme moi...

      Tout le monde s’en branle. On mérite donc largement ce qui nous arrive et ce qui va continuer de nous arriver.

      Il y a un moment où il faut arrêter d’attendre que les politiques, les journalistes, les juges, les fonctionnaires, les gendarmes ou qui que ce soit fasse le boulot à notre place. C’est bien gentil un million de signatures au bas d’une pétition, mais ça a infiniment moins de poids qu’un million de personnes qui se déplacent ensemble armées jusqu’aux dents.

      Je crois qu’il est inscrit quelque part dans la constitution que si les représentants du peuple trahissent le peuple, alors c’est un devoir citoyen que de se révolter.

      On y est depuis un moment, non ?

      Je vois bien les traîtres, mais où sont les citoyens ?

    • Attilax Attilax 29 juillet 12:44

      @Attilax


      C’est même dans notre hymne, en fait :

      « Aux armes citoyens
      Formez les bataillons
      Marchons, marchons,
      qu’un sang impur abreuve nos sillons »

      C’est peut-être pour ça qu’ils veulent changer les paroles, ils se sentiraient un peu concernés que ça me surprendrait pas plus que ça...

    • Arogavox 29 juillet 15:35

      @Attilax

       Le premier amendement de notre Constitution devrait être d’y ajoindre une quasi-traduction de ce qui a rendu si célèbre l’historique Déclaration d’Indépendance :

      " When in the Course of human events it becomes necessary for one people to dissolve the political bands which have connected them with another [...]
      when a long train of abuses and usurpations, pursuing invariably the same Object evinces a design to reduce them under absolute Despotism, it is their right, it is their duty, to throw off such Government, and to provide new Guards for their future security. "


    • Arogavox 29 juillet 15:55

      [...]
      "Our repeated Petitions have been answered only by repeated injury. A Prince, whose character is thus marked by every act which may define a Tyrant, is unfit to be the ruler of a free people."


    • jeanpiètre jeanpiètre 29 juillet 20:35

      @Christian Labrune
       « Nul ne peut ignorer ici mes relations avec l’Immaculée Conception »

      1 si on s e tape que vous soyez hétero homo ou raleur de concepts débiles ou de grottes béantes.
      2 vous êtes le graveleux dans ce fil

    • cevennevive cevennevive 26 juillet 16:50

      Bonjour l’auteur,


      Sans blague ! Vous vous appelez vraiment Jean D’ALBRET ?

      Elle n’était pas commode la reine de Navarre, mère d’Henri IV, rigide protestante, tête dure et raide de ses principes. Mais reine altière et honnête. Pas comme notre roitelet tout rose...

      Quant à la destitution de Manu l’ephèbe, je n’y crois pas un seul instant. A l’instar d’alinea, je pense que sa coulpe battue comme un pénitent au confessionnal, sa « culpabilité » avouée fendra le coeur de certains, et que l’affaire en restera là. Et je le déplore bien entendu...

      Bien à vous, le Béarnais (d’adoption ?)


      • Fergus Fergus 26 juillet 20:17

        Bonsoir, cevennevive

        Croire en la « destitution de Macron », c’est en effet prendre ses désirs pour des réalités. CF. mon commentaire à alinéa ci-dessus.

        Dommage ! smiley


      • lejules lejules 27 juillet 10:02
        @Fergus
        mais ça coute rien d essayer ne serait que pour le faire descendre de son piédestal et lui faire comprendre que les français peuvent aller le chercher.même si cela n’arrive pas au bout il est fort a parier que nombre de députés vont se dégonflés voir le quitter. les arriviste savent rapidement retourner leur veste. 

      • Arogavox 28 juillet 14:54

         un embryon de cahiers de doléances ? :


      • Attilax Attilax 29 juillet 14:49

        @Fergus


        Rien faire, c’est beaucoup mieux ?

      • Jean D'Albret Jean D’Albret 26 juillet 16:52
        Je signale deux erreurs. Dans le chapeau, il faut bien sûr lire « Qu’ils viennent me chercher » (le pronom « me » s’est insidieusement transformé en « le »).

        Ensuite, la soustraction indiquée est erronée : c’est 591 sièges au lieu de 613. La source de l’erreur est l’omission des 22 sièges En Marche au Sénat. 

        • Christian Labrune Christian Labrune 26 juillet 16:55
          Je ne pense pas que Macron puisse tomber immédiatement à cause de cette affaire, parce que les Français sont crédules et bien capables, comme les cocus du Décaméron de Boccace, ou l’Orgon de Molière, de tout voir sans rien comprendre.

          Je ne sais plus quel journaliste, hier, disait que c’était la première « affaire » du quinquennat. Le pauvre ! Encore un qui doit porter des lunettes roses ! En politique intérieur et plus encore en politique extérieure, ce début de quinquennat est déjà une très longue suite de stupidités qui plongeront dans la consternation les historiens lorsqu’ils écriront sur cette période dans quelques dizaines d’années.

          Cela dit, je fais entièrement confiance à notre Président : il va continuer ainsi sont petit bonhomme de chemin, de Charybde en Scylla, et puisqu’il affecte d’aimer les livres, il pourra continuer à se réciter malgré tout, en marche vers on ne sait trop quoi, ces beaux bers de Mallarmé :

          Et, peut-être, les mâts, invitant les orages,
          Sont-ils de ceux qu’un vent penche sur les naufrages
          Perdus, sans mâts, sans mâts, ni fertiles îlots ...
          Mais, ô mon coeur, entends le chant des matelots ! 

          • tozzzzz 26 juillet 17:29

            @Christian Labrune


            encore encore laburne ! une ode a manu encore.
            un frere de loge ?

          • Jean D'Albret Jean D’Albret 26 juillet 16:55

            2ème paragraphe sur G. Larrivé : « a dénoncé » bien évidemment. Mea culpa


            • Lonzine 26 juillet 18:12

              @Jean D’Albret
              encore un qui va retomber de haut, salut à toi


            • Berkano Othala 26 juillet 17:22

              Destitution ?! ... Macron le dit lui même, il n’a pas transmis les codes nucléaires à Benalla .

              Mais Macron n’est pas n’importe quel président ,il l’est d’une grande puissance atomique .
              Il s’est lui même mis en danger , En accordant le secret défense , en disposant de pass pour circuler à l’ assemblée Nationale , en embauchant Macao ,l’ami de Bendaoud Jawad , Macron laissait Benalla tisser sa toile . Comme E Phillippe fasciné par le rappeur Médine proche des frères musulmans . Ce consentement de l’executif aurait pu à court terme avoir des conséquences incalculables . Macron mériterait une destitution .

              • V_Parlier V_Parlier 27 juillet 09:54

                @Berkano Othala
                Bof... Quand on voit les hautes trahisons de Sarko, les délires guerriers de Hollande et les ordres donnés pour laisser massacrer pendant 2 heures le public du Bataclan, on se dit qu’une destitution pour un garde du corps racaille c’est quelque peu disproportionné. Il est d’ailleurs intéressant de rappeler ce qui est souvent oublié : Le Benalla en question a été ramassé au PS où il « exerçait » déjà avant que Macron ne le récupère. Casting d’amateur de la part d’un Macron trop sûr de lui, comme souvent.


              • Clouz0 Clouz0 26 juillet 17:50


                Après le « Pu-putsch » de Le Pen, voici la « Desti-tût-tût » d’Asselineau ! 
                C’est dans ces grands moments de délire collectif qu’A-gogos-Vox est le plus beau. 
                Grandiose même.
                 
                Braves gens, vous rêvez tout éveillé. 
                M’enfin, si Asselineau le dit...  smiley 

                • Fergus Fergus 26 juillet 20:19

                  Bonsoir, Clouz0

                  Une fois n’est pas coutume, nous sommes d’accord.


                • GrandGuignol GrandGuignol 27 juillet 11:18

                  @Fergus
                  Tiens encore en train de défendre Macron.....m’étonnes pas.


                • Legestr glaz Ar zen 27 juillet 21:57

                  @Clouz0

                  Quel est le rôle d’une « opposition » dans une démocratie « représentative » ? De dire « amen », de tout avaler ou de faire des "propositions, même insolites, de manière à marquer les esprits ? 

                  Sinon, devant le nombre de députés de LREM, ceux de la FI peuvent bien rester chez eux, ils ne servent à rien, si l’on prend en considération votre raisonnement clouzO. Que chacun fasse entendre sa voix que les Français puissent, au moins, entendre des opinions différentes.

                • Clouz0 Clouz0 27 juillet 22:29

                  @Ar zen
                  ...ou de faire des "propositions, même insolites....


                  Vous voulez dire : De faire des propositions débiles, sans aucun rapport raisonnable avec les faits considérés, ni avec les possibilités offertes par la constitution ? 
                  Et bien justement Non, je ne crois pas que ce soit particulièrement le rôle d’une opposition de s’embarquer dans de telles idioties. 
                  Ni que ce soit le rôle d’un pseudo leader d’une fraction de l’opposition de pouvoir laisser croire qu’il y aurait la moindre légitimité ou la possibilité qu’une telle hypothèse puisse advenir.

                  Mais si vous souhaitez croire à ces fadaises, faites-le, mais sans compter sur énormément de soutien en dehors de votre petit cercle d’amis. smiley


                • Legestr glaz Ar zen 27 juillet 23:38

                  @Clouz0

                  Vous avez probablement raison. Puisque les députés LREM sont très largement majoritaires, les autres peuvent tranquillement rester chez eux, ils ne servent à rien, n’obtiendront rien, sont parfaitement inutiles. 

                  Votre idée de la démocratie représentative est assez débile, je dois vous l’avouer ! Votre « jugement » vous porte à croire que vous détenez la science infuse et que les idées des autres sont débiles. Sortez donc quelques arguments que l’on juge sur pièce vos compétences ! Faîtes nous, par exemple, l’exégèse de l’article 68 de la Constitution, vous qui parlez de fadaise, vous devez avoir une certaine expérience en droit constitutionnel. Vous saurez bien faire ça n’est-ce pas ? 

                  Par exemple, votre expérience pourra t-elle nous éclairer sur le recrutement de Benalla auprès du cabinet du Président de la République. Cet Alexandre Benalla était « adjoint au chef de cabinet du Président de la République ». Selon vous, qui parlez au delà des fadaises, savez vous ce que cela implique en procédure ? Merci de vos réponses éclairées. Et si vous n’en avez pas, vous passerez pour un ....

                • titi 26 juillet 18:22
                  L’auteur

                  « Destitution d’Emmanuel Macron : l’idée fait son chemin »

                  Chez les zozos, oui ! certainement !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès