• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Analyse de l’Analyse d’Henri Guaino sur RT France

Analyse de l’Analyse d’Henri Guaino sur RT France

Gilets jaunes : le risque du grand défoulement, par Henri Guaino

 ( https://francais.rt.com/opinions/57031-gilets-jaunes-risque-grand-defoulement-henri-guaino )

JPEG

Face aux revendications des Gilets jaunes et à la réponse du gouvernement, Henri Guaino analyse les risques que posent le référendum d'initiative citoyenne et le grand débat national voulu par Emmanuel Macron.

=> Rien qu’á la lecture du titre, on peut en déduire que l’analyse qui va suivre est donc complétement á charge. Donc en fait ce n’est pas une analyse pesée, réfléchie, nuancée mais bien un parti pris. N’y aurait-il pour autant que des risques au R.I.C. ? On sent déjà que l’on va agiter des peurs… voyons où Mr Guaino va nous mener…

Pour calmer la première révolte du pouvoir d'achat de l'après-guerre on a redonné un peu d'argent aux smicards et aux retraités. Aux Gilets jaunes on a dit que c'était beaucoup, à la Commission européenne, et à nos partenaires qui s'inquiétaient des déficits on a dit que c'était moins qu'il paraissait et que l’on se rattraperait sur d'autres dépenses. On verra bien quand chacun fera ses comptes. 

=> C’est qui exactement « on » , « nos partenaires » ? Qui sont-ils tous ceux que vous ne nommez pas ? Sont-ils tous au même niveau, qui sont le(s) plus important(s) pour vous ?

En attendant, au milieu du torrent de démagogie que les chaînes de télévision laissent s'écouler sur leur plateau avec délectation, on organise un grand débat national en forme de thérapie collective.

=> Démagogie : Action de flatter les aspirations à la facilité et les passions des masses
populaires pour obtenir ou conserver le pouvoir ou pour accroître sa popularité. (Larousse). Quand je vous lis, je pense que vous êtes en plein dedans…seriez-vous sur le retour ?

Mais l’on ne soigne pas les sociétés démocratiques malades en organisant des groupes de parole comme on le fait pour soigner l'addiction à l’alcool. En guise de débat on risque plutôt d'avoir le grand déballage de toutes les rancœurs les haines et les jalousies que 40 ans d’insécurités économique, sociale et culturelle ont nourri chez tous ceux qui en souffrent.

=> Et vous parliez de démagogie précédemment ? C’est d’une telle évidence. Mais ça permet d’agiter les peurs. Je note que, de votre côté, vous ne proposez rien jusqu’ici… voyons la suite.

 Et ce défoulement qui s’annonce ne va pas guérir toute cette violence accumulée, il risque, au contraire, de l’exacerber.

=> Alors effectivement, en termes de « défoulement », on a l’avis d’un connaisseur : suffit de voir ce que vous avez fait du mandat de l’ONU en Lybie… Je vous rejoins au niveau de la « violence accumulée ». Le constat est évident, allons voir ce que vous proposez par la suite pour désamorcer cette frustration, car elle est présente … Ce serait si facile si chacun pouvait vivre avec elle dans son coin sans déranger quiconque… Ne pas l’exacerber, ne signifie pas qu’il ne faille pas traiter le problème, car il existe.

Chacun, aux prises avec ses propres difficultés, ne sera-t-il pas tenté de voir dans l’autre un privilégié et criant « à bas les privilèges ! », les vrais et les faux, de nourrir ainsi la guerre qui couve de tous contre tous : citoyens contre élus, salariés du privé contre fonctionnaires, travailleurs contre chômeurs, actifs contre retraités, non- diplômés contre diplômés, campagnes contre villes, jeunes contre vieux…

=> Quelle liste !!! Mais en fait vous omettez la seule opposition qui vaille, et qui est au final celle qui est dénoncée aussi par les gilets jaunes : le citoyen face à l’actionnaire, l’état (représentant le peuple) face au capital (l’actionnaire) et la finance (le créancier). Pourquoi ne le dénoncez-vous pas ? Peut-être que vous ne le voyez pas. L’exemple de Ford Blanquefort n’est-il pas criant pour vous ? L’état est impuissant, les élus sont impuissants… Quelle pitoyable vidéo que celle de LeMaire ( https://www.youtube.com/watch?v=JcP9bdlvNO0 ) à l’AN . Sarkozy à Florange, Montebourg, maintenant LeMaire, il faut que les élus cessent le mensonge… Quand les élus représenteront et gouverneront dans l’intérêt du pays, ils retrouveront de la crédibilité et les citoyens reconnaitront leur légitimité. Arcelor, Alsthom, Blanquefort et tous les autres ne sont que la conséquence de l’art 63 du Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne. Et LeMaire vient de se le prendre en entier droit dans son c… Pourquoi vous n’expliquez pas cela ? 

 

 

Le pouvoir à la base est une vieille promesse qui finit toujours mal

Et cette guerre ne rendra à personne les fin de mois plus faciles et la vie moins dure. Le système qui fait souffrir tant de gens continuera à broyer les vies.

=> Cette guerre ne rendra pas non plus les fins de mois plus difficile au point où en sont certains… Vous êtes un des principaux contributeurs de ce système qui broie… En fait vous encouragez les gens à se révolter avec cette phrase sous peine de se faire broyer quoiqu’il arrive. 

 

Et si la guerre n’a pas lieu, que sortira-t-il de cette parole libérée, sinon les contradictions de millions de gens qui peuvent se coaliser dans le ras le bol mais qui au fond ne sont d ‘accords sur rien pour ce qui concerne les solutions.

=> Vous ne faites que décrire la faillite du politique et de l’offre politique. Pas très encourageant mais pas étonnant compte tenu de la médiocrité de la classe dirigeante en place depuis prés de 40ans. Or le constat étant ce qu'il est , il y a un vrai besoin de politique. C’est là où le politique devrait normalement se mouiller. Poser les vrais problémes de vivre ensemble au lieu de se laisser aller au dogme de l'euro. Le problème est que l’organisation politique qu’est l’union européenne ne laisse plus aucune marge de manœuvre aux peuples ni aux gens qu’ils élisent depuis votre foutu traité « simplifié » (utiliser le terme « simplifié », c’était vraiment du populisme). Les élus, à juste titre et car ils n’ont aucun pouvoir, ne sont perçus que comme des parasites vivants sur la bête, bien loin des préoccupations de leurs administrés. Des mandats sont à pourvoir pour des marionnettes qui ne sont là que pour participer au show médiatique que vous décriez tant et pourtant dont vous êtes à l’origine.

Ainsi va la vie démocratique d’une nation comme la nôtre : il y faut sans cesse dépasser les contradictions de 65 millions de Français, chacun pétri lui-même de ses propres contradictions. L’idée qu’une telle nation peut être gouvernée par un système où chacun à chaque instant a son mot à dire sur chaque décision est une illusion peut être séduisante en théorie mais dangereuse au regard des leçons de l’Histoire.

=> Mais de qui se moque-t-on ? Si la mission vous fait peur, restez dans votre coin, personne ne vous oblige. D’ailleurs vous n’avez pas la carrure pour être en première ligne. C’est vous et les élites qui avez dévoyé un système qui a fait la grandeur de la France sous De Gaulle. Dites-vous simplement que vous n’êtes pas à la hauteur de la tâche. D’ailleurs l’histoire de manquera pas de vous oublier, la ou d’autres, aux même fonctions, resteront des symboles d’une gloire passée. Je dis bien « une gloire » passée car j’ose croire en une gloire à venir là où les pseudo élites ne font que dénigrer le peuple et la patrie qui les a promus. 

Le pouvoir à la base est une vieille promesse qui finit toujours mal, c’est celle du pouvoir aux soviets que la révolution russe promettait aux ouvriers et qui devait accoucher de la dictature du prolétariat en attendant le gouvernement du peuple tout entier. Il y eu bien la dictature mais pas celle du prolétariat qui subit la tyrannie totalitaire comme toutes les autres catégories sociales.

Ce fut la même chose avec Mao ou Castro qu’avec Staline. Ce fut pareil avec la Convention et la belle constitution de 1793, adoptée par référendum, qui proclamait (Article 29) que « chaque citoyen a un droit égal de concourir à la formation de la loi et à la nomination de ses mandataires ou de ses agents », qui prévoyait qu’un projet de loi, une fois adopté par le Corps législatif était (Article 58, 59, 60). « envoyé à toutes les communes de la République, sous ce titre : loi proposée.

Que, quarante jours après l'envoi de la loi proposée, si, dans la moitié des départements, plus un, le dixième des Assemblées primaires de chacun d'eux, régulièrement formées, n'a pas réclamé, le projet est accepté et devient loi. Et que s'il y a réclamation, le Corps législatif convoque les Assemblées primaires ». Elle posait enfin comme principe (Article 35) que : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. » Constitution inapplicable et inappliquée : et la Convention laissa le pouvoir du petit peuple des cahiers de doléances de 1789 entre les mains du Comité de Salut Public et du tribunal révolutionnaire.

=> Vous n’énoncez que des truismes… Commentaire sans valeur car d’une telle évidence. En revanche, ce que vous ne dites pas, c’est que le « peuple à la base » n’est pas le seul système politique à engendrer ce que vous décriez . Il faut peut-être le dire aussi : la couronne anglaise au Bengale en est un bon exemple je crois… On pourrait en trouver bien d’autres.

 

Sans l’Etat, qu’aurions-nous à dresser face aux grandes forces économiques et financières

Ecartons l’hypothèse que tout cela finisse aussi mal, quoiqu’il ne faille jamais en sous-estimer le risque dans une époque où l’Homme qui se croit, à tort, devenu meilleur que ses aïeux, demeure, comme eux, capable du meilleur comme du pire. Que peut-il sortir de tout cela, sinon tous les nœuds de contradictions de tous les intérêts, de tous les sentiments et de toutes les idées ?

=> En fait quand je vous lis, par définition, les gens sont déraisonnables. Je pense en fait qu’il y a de la maturité et que le mouvement est bien plus raisonnable que ce que les médias ne laissent transparaitre. C’est aussi, je pense, une des raisons de sa résilience. Ce qui n’est pas raisonnable, en revanche, c’est le système insupportable dans lequel on maintien les gens. 

On verra, on voit déjà, le refus de la dette, le refus des déficits et, en même temps, le refus de l’impôt et une demande accrue de services publics comme on a vu beaucoup de ceux qui dénoncent les fermetures de lignes ou la suppression des arrêts de TGV dans les villes moyennes approuver le changement de statut et la mise en concurrence de la SNCF. On verra dénigrer l’Etat et tout attendre de lui. On verra réclamer à corps et à cris plus de participation citoyenne par ceux qui n’ont jamais voté de leur vie…

=> Les gens sont prêts á payer pour quelque chose qui est justifié mais pas pour les voleurs que vous défendez. Il y en a assez de cela. De combien la dette a-t-elle augmentée sous le quinquennat de votre poulain ??? Vous, Mr Guaino, vous avez battu tous les records de tous les gouvernements de l’histoire de France !!! Vous avez défendu des voleurs en prétendant défendre le peuple, et pour quel résultat ? Ou sont les coupables de tout ce carnage ? Pourquoi le peuple doit payer ? Il n’est pas allé au peuple tout le pognon qu’on a pris pour renflouer les banques. Vous croyez que le peuple doit se féliciter de l’ardoise que vous lui avez laissée ? Oui il y a un refus et encore heureux, et vous êtes vraiment mal placé pour dénigrer la position du peuple á ce sujet.

Pour sanctionner une classe dirigeante qui n’a pas été à la hauteur, on réussira seulement à affaiblir l’Etat. Mais, sans l’Etat, qu’aurions-nous à dresser face aux grandes forces économiques et financières. Comment combattrons-nous tous les déterministes qui asservissent les gens si nous n’avons plus les Etats à leur opposer ?

=> Alors là, c’est la cerise sur le gâteau que de lire cela de votre plume : c’est vous qui avez donné tous les pouvoirs aux actionnaires au détriment de l’état et donc du peuple !!! L’art 63 du TFUE ça vous dit quelque chose ? Alsthom., Arcelor, Blanquefort , c’est vous qui avez affaibli l’état ! Oui L’état c’est le peuple normalement et vous et vos amis l’avez poignardé dans le dos en 2008.

Que serions- nous devenus sans les Etats en 2008 ? L’Etat, dans ce monde de violence économique, sociale, culturelle, psychologique, physique, il faut le rétablir dans ses prérogatives, son autorité et sa volonté, non l’abattre et faire ainsi le jeu des grandes féodalités qui n’attendent que ça. La Ve République a permis à la France d’être gouvernable.

=> Ah Ah Ah !!!! Petite séquence d’autosatisfaction, d’auto congratulation habituelle ! Le passage obligé des Guaino/Sarkozy pour dire : en 2008 on a sauvé la planète. La seule chose que vous avez sauvé, ce sont les apparences, et encore… Qui est sous les verrous pour avoir mis les économies par terre ? il n’y avait pas de coupable ?

Oui il faut rétablir l’ETAT !!! Mais rétablir l’état ce n’est pas lui donner un blanc-seing ! L’état se doit d’être exemplaire pour avoir de la légitimité. Je vous rappelle que le dernier referendum en France a eu lieu en France en 2005 !!!! Or il a été bafoué par vous et vos amis ! Les guerres illégales en Lybie, les Cahuzac, les frappes illégales en Syrie, les Benallas, etc… Avez-vous conscience de l’image que vous donnez ? Vous pensez que vous êtes respectables et légitimes ? Commencez vous-même à respecter les règles ! Vous êtes les casseurs institutionnels !

 

Depuis des décennies, elle est abîmée par des réformes inconséquentes pour suivre l’air du temps, comme le quinquennat, et souvent mal servie par ceux qui en ont la mission, ce n’est pas une raison pour jeter le bébé avec l’eau du bain et retourner aux errements des Républiques passées en refaisant la IVe République sous le couvert de la VIe.

=> Mais d’après vous, pourquoi c’est comme cela ? Quelle conséquence en tirez-vous ????

Faute de donner la parole au peuple par le référendum, tel qu’il est prévu à l’article 11 de la Constitution, on a créé la frustration qui risque d’engendrer une forme ingérable du référendum d’initiative populaire

La véritable démocratie, c’est une délégation de pouvoir légitimée par le suffrage universel qui permet au peuple de choisir entre des personnalités, des systèmes de valeurs, des projets pour une durée déterminée au terme de laquelle l’élu revient devant les électeurs.

=> C’est bien pour cela que vous vous êtes fait dégager par encore plus nul que vous en 2012. Vous l’avez compris ça ? Ça vous situe un peu ? Vous en avez fait quoi des échelles de valeurs au cours de votre mandat ? Certains diraient que vous avez agi comme des porcs…

Des mandats trop courts empêchent d’inscrire la politique dans la durée. Mais à la démocratie représentative, celle de Condorcet qui disait que les électeurs ne l’avaient pas élu pour qu’il agisse en fonction de leurs opinions mais en fonction des siennes, il faut des respirations. Celles de la cinquième République étaient dans la possibilité de la cohabitation que le quinquennat a quasiment abolie et dans le référendum trop peu utilisé.

=> Même si le mandat durait 10ans, ça ne changerait rien dans le contexte actuel étant donné que ce sont les GOPE qui s’appliquent. Qui va ? qui peut ? … changer l’article 63 du TFUE qui est à l’origine de la perte de control sur les délocalisations et prises de contrôles de sociétés en France ? Votre analyse n’a de sens que dans un contexte ou l’état et les politiques retrouvent une marge de manœuvre monétaire, budgétaire, économique, sociale etc. Tout ceci est Impossible en étant dans l’UE (réponse dans l’Article 48 du TFUE). Et le prétendre c’est être au même niveau que le Landa que vous preniez en exemple et qui dénonce la fermeture de ligne mais qui est pour la mise en concurrence de la sncf.

Faute de donner la parole au peuple par le référendum, tel qu’il est prévu à l’article 11 de la Constitution, on a créé la frustration qui risque d’engendrer une forme ingérable du référendum d’initiative populaire, devenu le sujet à la mode, si à tout moment un petit nombre de citoyens peut en provoquer un sur n’importe quel sujet car, il faut avoir le courage de le dire, …

=>Faut arrêter de se foutre du monde encore une fois. Vous n’avez même pas honte d’écrire cela ? Le dernier referendum a eu lieu en 2005 et vous avez piétiné, bafoué le choix du peuple Français. Voilà pourquoi on en est là aujourd’hui. C’est qui encore une fois le « ON » que vous citez et qui a créé la frustration ?

… on ne réussira alors qu’à mettre du désordre dans les institutions et encore plus d’incohérence dans les politiques ce qui au bout du compte n’améliorera le sort de personne. Mettons en place le référendum d’initiative populaire pour modifier la constitution, révoquer le Président de la République, le gouvernement, les députés, abroger les impôts, et nous aurons plus sûrement le chaos que l’augmentation du pouvoir d’achat. 

=> Qui vient mettre du désordre dans les institutions ? Le désordre y est déjà dans les institutions. N’allez pas faire croire que ce sont les gilets jaunes ou le RIC qui mettraient le désordre. Qui vient à l’assemblée nationale expliquer aux députés Français : « il n’y a plus de politique intérieure nationale, il n’y a plus que des politiques européennes qui sont partagées dans une souveraineté commune » ? Si elle y était, c’est bien que quelqu’un l’a laissé rentrer. Qui a dit « Il ne peut pas y avoir de choix démocratique contre les traités européens. ». En êtes-vous conscient ? Si vous en êtes conscient, vous ne devriez avoir aucun souci vis á vis du RIC.

Si l’on veut que le peuple ait le dernier mot sur le contrat social et civique qu’on l’interroge sur un vrai service militaire obligatoire ou sur une réforme de la justice. Si l’on avait voulu que le peuple ait directement la parole, on aurait dû la lui donner sur le mariage, on la lui donnerait sur la PMA pour toutes, on modifierait la Constitution pour que les traités qui par l’une, au moins, de leurs dispositions portent atteinte à la souveraineté de la nation ne puissent être ratifiés que par référendum. Si l’on veut réellement donner la parole au peuple pour qu’il puisse peser sur sa destinée que l’on ratifie le CETA par référendum. Mais, bizarrement, personne ne le propose, peut-être parce qu’un rejet du CETA par référendum porterait un grand coup au cœur même de la pensée unique. Et que cela, les grands démocrates qui veulent punir les Anglais pour le Brexit et cherchent par tous les moyens à les faire revoter, ces grands démocrates refusent catégoriquement d’en prendre le risque.

La démocratie ne gagnera rien à ce genre de défoulement que risque d’être le « grand débat national ». De celui-ci, les communicants politiques sortiront quelques mots pour confectionner les discours creux qui sont leur spécialité et qui nourriront un peu plus le discrédit de la politique. Les démagogues sortiront ce qu'il y aura de plus démagogique qui minera un peu plus la démocratie. Mais les politiciens seront satisfaits : ils auront pour un temps noyé le poisson, ce qui était leur but, comme dans la vieille politique. A quel prix et jusqu'à quand ?

 

=> C’est ça le résultat et la conclusion de votre analyse ? En fait, vous ne dites absolument rien á part agiter des peurs. Vous ne proposez rien, c’est ça ? Vous et vos amis avez colporté la gangrène au sein des institutions, et maintenant que de bonnes volontés se bougent pour essayer de changer les choses, votre seul regard c’est : « non, ça c’est pas bien. Faut rien faire. Laissez les choses comme elles sont, ça ira mieux ». Au final Mr Guaino, vous n’êtes qu’un cheval de Troie. Quand les historiens se pencheront sur cette période, vous ferez partie de ceux qu’ils qualifieront de traîtres. Vous ne proposez rien du tout… Au fond les discours politiques creux, c’est tellement vous… .


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 22 décembre 2018 16:03

    Guaino, ôtez-moi d’un doute, c’est bien un des suppositoires de l’agité du bocal ?

    Un de ceux qui se sont goinfrés, qui ont chié sur les pauv’ cons ?

     

    Oui ?

    Alors je n’ai qu’une chose à lui dire ;

    Ferme ta gueule et disparait. Rien que ton existence est une insulte au peuple ! 

     


    • math math 22 décembre 2018 16:31

      Henri Guaino !

      Henri Guaino sauvé par la Cour de cassation
      15 NOVEMBRE 2016 PAR MICHEL DELÉAN

      Le délit d’outrage à magistrat vient d’être rétréci par la Cour de cassation, qui a cassé la condamnation d’Henri Guaino

      Entre voyous on se soutien...


      • HELIOS HELIOS 22 décembre 2018 19:45

        ... je serai bref... 

        La politique, c’est comme l’écologie, elle ne doit pas être punitive !

        Quoi qu’on ait pu dire de Ségolène Royal, elle avait déjà pressenti le problème. Et pourtant elle n’est pas verte.

        Si le GJ sont dans la rue, y a autant de raisons de respect des peuples que tout le reste réuni

        Il faut vraiment s’occuper de la planète, mais, comme pour une constitution, les règles ne peuvent provenir de ceux qui les applique.


        • cettegrenouilleci 22 décembre 2018 20:44

          Bonjour Hylactor

          Merci pour cet article qui nomment les choses comme elles le méritent, qui rétablit du sens là où il n’y avait qu’imposture et propagande.

          Rétablir la réalité des faits, rendre les choses compréhensibles, dénoncer les mensonges, faire exploser le gloubi-boulga idéologique que nous servent quotidiennement les médias aux ordres de l’oligarchie et du pouvoir, en apportant à nos concitoyens le contre-poison nécessaire, c’est donner à notre peuple les moyens de desserrer l’étau de la propagande distillée quotidiennement pour nous endormir.

          Ce travail noble et salutaire est un outil précieux pour aider notre peuple à se donner les moyens de desserrer la corde qui l’étrangle, à chasser les traitres à la nation et les imposteurs, à reprendre en mains la conduite des affaires de l’état, à décider lui-même, en toute clarté, de son avenir, à dire ce qu’il veut et ce qu’il ne veut pas, à se faire entendre et respecter.

          Cordiales salutations.


          •  C BARRATIER C BARRATIER 22 décembre 2018 20:45

            Le référendum d’initiative populaire existe dans quelques pays démocratiques. Il faut étudier ce que d’autres savent faire plutôt que de le condamner à priori.

            Macron et ses soutiens qui avançaient dans des reformes nécessaires ont manqué de jugeote : la voiture, c ’est l’indépendance, C’est aussi la possibilité de travailler. Toucher à la voiture avec en quelques mois la menace de nouveaux contrôles techniques anti diesel, les 80 km /h, les hausses répétées de taxes sur l’essence et le gasoil alors que le kérosène des avions ne bouge pas, que les yachts et autres bateaux de luxe ne sont pas taxés, que les tracteurs agricoles non plus ont fait exploser les colères. Justifiées.

            La classe politique traditionnelle s’est déconsidérée déjà avant Macron, et Macron a déclenché une vraie révolution....

            Il me reste à souhaiter un parti « gilets jaunes »


            • Durand Durand 22 décembre 2018 21:18

              .

              Henri Gaino, comme à son habitude, oublie de préciser que c’est le Traité de Lisbonne qui a fini de détruire notre démocratie en transférerant les derniers lambeaux de notre souveraineté – ceux que Maastricht avaient épargnés – à Bruxelles...

              Pourquoi n’en parle-t-il jamais dans ses multiples déclarations si ce n’est qu’il se sait coupable d’avoir participé, aux côtés de Sarkozy, à la trahison de Lisbonne et de son soit-disant mini traité ?

              Et cette tronche de pet, cette raclure politique, ose encore parler de démocratie !

              Ce gamellard hypocrite, soit-disant gaulliste, me fait gerber.

              .


              • JulietFox 24 décembre 2018 17:26

                @Durand
                Comme ce « brave » Monsieur Woerth, qui est invité sur tous les plateaux télés.


              • placide21 23 décembre 2018 07:02

                Ce qui est sûr c’est que le temps de la sidération par le baratin pervers est terminé , l’action a commencé et c’est le meilleur antidote a ce totalitarisme.


                • Durand Durand 23 décembre 2018 12:38

                  .

                  Cette vidéo est un pavé dans le marigot technocratique...

                  Du dysfonctionnement socio-societal... Les mots pour le dire :

                  .

                  https://m.youtube.com/watch?v=1b5BdiYQHhM

                  .

                  « Être bien adapté à une société malade n’est pas un signe de bonne santé mentale... » aurait dit Einstein... Et dans la même veine, une société malade qui sélectionne ses élites uniquement parmi ceux qui ont les meilleures capacités à y prospérer est une société sans espoir...

                  .

                  Et il me revient à l’esprit cette citation de de Gaulle :

                  « La véritable école du commandement est celle de la culture générale. Par elle, la pensée est mise à même de s’exercer avec ordre, de discerner dans les choses l’essentiel de l’accessoire, (…) de s’élever à ce degré où les ensembles apparaissent sans préjudice des nuances. Pas un illustre capitaine qui n’eût le goût et le sentiment du patrimoine et de l’esprit humain. Au fond des victoires d’Alexandre, on retrouve toujours Aristote… »

                  .



                    • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 24 décembre 2018 10:45

                      En 2018, le peuple suisse s’est prononcé sur 10 sujets, rien qu’au niveau de la Confédération. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Hylactor


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès