• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Assassinat politique ?

Assassinat politique ?

« François Fillon propose un programme énergique de redressement national. Le trio du déclin est à l’œuvre pour l’empêcher de le mettre en œuvre, non pas en en discutant point par point les mesures, mais (...) en le poussant à ne pas se présenter. C’est manqué, et cela révèle d’ailleurs un candidat dont le courage et la fermeté sont des atouts pour un futur Président de la République. Ce trio, tout le monde le connaît. Il se compose de l’entourage du lamentable chef d’État actuel, de son secrétariat général, plus habile à monter des coups qu’à servir l’intérêt supérieur du pays. Il comprend un certain nombre de magistrats politisés, nommés par l’actuel pouvoir et qui attendent de son maintien, à travers d’autres personnes, le couronnement de leurs ambitions de carrière. L’étonnante rapidité des procédures en dehors de tout élément irréfutable et la volonté manifeste de perturber le calendrier électoral, au mépris de la séparation des pouvoirs et de l’autorité judiciaire, de la part de ces fonctionnaires dénués de la moindre légitimité populaire sont des atteintes violentes à la démocratie. On aimerait que la justice fonctionne plus vite et avec plus de fermeté face à la délinquance et au crime que pour obéir aux commandes politiques du pouvoir. Enfin, il y a les médias, ce chœur hypocrite qui a préféré à la campagne en vue de l’élection du Chef de l’État, à partir de l’analyse et de la comparaison des programmes, la démolition systématique du candidat Fillon et l’appui stipendié à Macron. (...) C’est le Peuple qui doit décider, et non les fonctionnaires de justice, notamment ceux qui ont montré leur partialité avec le "mur des c@ns" sur lequel j’ai eu l’honneur de figurer. » (Christian Vanneste, ancien député UMP, le 1er mars 2017).

_yartiFillon2017030101

À l’évidence, le mot "assassinat" est fort, trop fort pour celui qui, quelques minutes après l’avoir prononcé, mangeait un steak frites dans une brasserie en rigolant devant des journalistes qui n’étaient pas les bienvenus, avant d’aller visiter le Salon de l’Agriculture, acclamé par des militants venus massivement le réconforter.

On pourrait parler de "bizutage" mais c’est beaucoup trop faible dans un contexte trop léger, ou de "mauvais procès" pour certains avocats, ou encore de "complot" pour les ultras, ou de "suicide collectif" pour les réalistes. En fait, on pourrait adopter l’expression "chemin de croix" pour qualifier ce que les médias appellent le "PenelopeGate" depuis cinq semaines. Cela tombait bien puisque ce 1er mars 2017, c’était le mercredi des Cendres, le premier jour du Carême (qui s’en soucie encore alors que la période du Ramadan est souvent rappelée ?).

Dramatisation pendant une matinée où les journalistes des chaînes d’information continue ont été scandalisés de ne pas savoir à quoi s’en tenir (parler pour ne rien dire pendant quatre heures et demi n’est pas à la portée de tout le monde !). Dans une très courte conférence de presse (texte ici), huit minutes, François Fillon a annoncé qu’il venait de recevoir une convocation pour se rendre chez le juge le 15 mars 2017 en vue d’une mise en examen.

Il a passé la matinée à confirmer ses soutiens au sein de sa famille politique. Il a vu Alain Juppé de passage à Paris, il a téléphoné à Nicolas Sarkozy, il s’est entretenu avec les barons du parti Les Républicains pour être sûr qu’on le soutiendrait encore (à l’exception de Bruno Le Maire et de Catherine Vautrin). Le 26 janvier 2017, il avait dit sur TF1 qu’il renoncerait à être candidat seulement dans le cas d’une mise en examen qu’il imaginait improbable, qu’il imaginait… inimaginable !

Un piège dans lequel il s’est lui-même enfermé. François Fillon peut maintenant dire que la situation est très différente : il n’est plus possible de changer de candidat à l’élection présidentielle à moins de cinquante jours du premier tour. Ce changement de ton, il l’a adopté il y a une quinzaine de jours en disant qu’il s’en remettrait au suffrage populaire.

Mais sa fameuse phrase du 28 août 2016 lui collera toujours à la peau : « Ceux qui ne respectent pas les lois de la République ne devraient pas pouvoir se présenter devant les électeurs. Il ne sert à rien de parler d’autorité quand on n’est pas soi-même irréprochable. Qui imagine le Général De Gaule mis en examen ? Être gaulliste, c’est une conception de l’exercice du pouvoir et singulièrement de la fonction présidentielle. ».

Malgré l’immunité parlementaire, rien n’empêche a priori une mise en examen si elle n’est pas suivie d’une détention provisoire. De même, rien n’empêche le calendrier judiciaire de télescoper le calendrier électoral. Mais il faut bien avouer que pour des faits qui remontent parfois de trente ans, des faits qui n’ont jamais été cachés puisque les salaires ont été normalement déclarés au fisc chaque année, et ont été versés par l’organisme chargé de le faire de l’Assemblée Nationale, c’est dire que c’était connu du tout politique, il est vraiment étonnant que la justice soit si rapide, si étrangement rapide et n’attende pas les deux ou trois mois que demande le déroulement de la campagne présidentielle.

Pour une fois, François Fillon a réagi très vite et de manière très offensive, presque en victime, en complotiste (il y a des questions qui peuvent se poser), voire en David contre Goliath, le Goliath des médias tous macronisés. Il n’a pas voulu laisser la primeur de l’annonce de l’information (cette convocation chez le juge) à d’autres que lui. C’était peut-être la première bonne réaction depuis le 24 janvier 2017.

François Fillon a été très dur dans son expression : « L’État de droit a été systématiquement violé ». Ou encore : « Nombre de mes amis politiques (…) parlent d’un assassinat politique. C’est un assassinat, en effet, mais par ce déchaînement disproportionné, sans précédent connu, par le choix de ce calendrier, ce n’est pas moi seulement qu’on assassine. C’est l’élection présidentielle. ».

Et malgré cette dureté des mots, au contraire de Marine Le Pen, il a dit respecter la justice : « Je veux qu’il ne subsiste aucun doute à cet égard : je me rendrai à la convocation des juges. Je suis respectueux de nos institutions. Je ne désespère pas de la justice (…). Je leur dirai ma vérité, qui est la vérité. ».

_yartiFillon2017030102

Sur ce qu’on lui reproche, il faut séparer, à mon sens, quatre éléments.


1. Sur le plan politique

François Fillon présente l’offre politique la plus cohérente, la plus construite, pour redresser la France, et pas par un coup de baguette magique mais parce qu’il a travaillé pendant plus de quatre ans et demi avec des milliers de personnalités qualifiées pour comprendre les grands problèmes du pays. Il est le seul en France à avoir fait ce travail de préparation. Le programme des autres (grands) candidats ont été bâclés, voire inexistants.

Ses propositions ont trouvé un écho d’adhésion très forte lors de la "primaire de la droite et du centre", et si elles rencontrent des oppositions, c’est normal et c’est dans le cadre normal du débat politique et électoral.


2. Sur le fond du PenelopeGate

François Fillon est convaincu qu’il n’a rien fait de "mal". Beaucoup d’avocats pensent comme lui, mais la question est de savoir ce que veut dire "mal". Ce qu’il a fait n’est probablement pas illégal puisque près d’un tiers des députés français travaillent encore aujourd’hui avec des proches familiaux (lui a arrêté depuis quatre ans cette pratique).

Le Président de l’Assemblée Nationale Claude Bartolone a publié (enfin) le 21 février 2017 la liste des milliers de collaborateurs parlementaires des députés actuels (qu’on peut télécharger ici). Au-delà des patronymes ressemblants, il y a beaucoup de gendres, amis, ou membres de la famille d’un autre député qui sont employés.

On peut se poser la question sur la raison qui fait que seul François Fillon devrait payer pour les autres à propos d’une pratique qui n’est pas illégale. Pourquoi aucune enquête judiciaire sur les centaines de députés qui travaillent encore aujourd’hui avec un membre de leur famille ? On peut répondre que c’est parce que François Fillon est candidat à l’élection présidentielle. Mais on peut aussi rétorquer que la justice doit être égale pour tout le monde : « Depuis l’origine, et contrairement à ce qui a été dit, je n’ai pas été traité comme un justiciable comme les autres. ».


3. Sur le plan moral qui rejaillit forcément sur le plan électoral

C’est sans doute la principale erreur de François Fillon dès le début de l’affaire. Il n’a pas compris que les montants en cause, les niveaux de rémunération évoqués, ont choqué de nombreux Français, parmi aussi ses électeurs, et qu’il aurait dû faire amende honorable dès le lendemain et pas attendre deux longues semaines, ce qui en a fait grossir l’écho médiatique.

Il lui aurait probablement suffi de présenter ses excuses (ce qu’il a fait le 6 février 2017), mais aussi de proposer le remboursement de toutes les sommes en jeu dans le cas où le bureau de l’Assemblée Nationale le lui demanderait. Cela n’aurait pas été preuve d’aveu, mais simplement pour être irréprochable sur le plan moral. De plus, il ne risquait pas beaucoup de devoir rembourser car le bureau de l’Assemblée Nationale ne pourrait pas traiter le seul cas Fillon et exiger de lui seul des remboursements sur des sommes qui ont été, de plus, imposées et soumises aux charges sociales classiques des salaires…

Je pense qu’il a très mal géré sa communication à ce sujet car il est resté volontairement seul, pour une affaire qui concerne principalement sa famille. Il a mis beaucoup de temps à prendre la mesure de cette affaire, comme il l’a d’ailleurs reconnu un peu plus tard.

Par ailleurs, il a probablement cru que l’affaire se dégonflerait comme elle aurait pu se dégonfler dans les années 1980, mais c’était sans compter avec l’Internet, les réseaux sociaux et les chaînes d’information continue qui n’ont cessé de marteler cette affaire à longueur d’antennes. Il valait mieux étaler soi-même que laisser les autres étaler.


4. Sur le plan judiciaire

Le timing judiciaire est complètement aberrant. La réactivité de la justice est ici exceptionnelle. Enfin une justice "efficace" et rapide !

Une enquête préliminaire quelques heures après la publication du "Canard enchaîné". Alors qu’il a fallu trois mois pour ouvrir une enquête préliminaire sur l’affaire Cahuzac dont l’enjeu financier n’avait rien à voir ! Trois mois, l’élection présidentielle aurait déjà été passée !

Les fuites dans un journal comme "Le Monde" sont une violation manifeste du secret des enquêtes, et ne peut provenir que d’une institution (police ou justice) puisque les avocats n’avaient pas accès à l’enquête. Le Ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas a refusé de mener une enquête pour savoir qui avait violé ce secret. Pourquoi ?

L’annonce de l’ouverture d’une information judiciaire s’est fait, comme par coïncidence, exactement le vendredi 24 février 2017 à 20 heures, juste au début de son grand meeting qui a réuni 2 000 personnes à Maisons-Alfort (pourquoi une telle urgence en fin de semaine ?). Juste aussi au début de la collecte des parrainages de candidature.

La convocation a été envoyée le jour même de la très importante visite au Salon de l’Agriculture, là encore coïncidence. Plus fâcheux : cette convocation se base sur un rapport à charge sans avoir pris le temps d’écouter la défense, sans avoir complété l’enquête.

Enfin, la date même de la convocation, le 15 mars 2017, soit deux avant la fin de l’envoi des parrainages. Toute la procédure judiciaire (depuis le 24 février 2017) se déroule pendant la période très particulière, critique, tous les cinq ans, d’envoi de parrainages pour valider les candidatures à l’élection présidentielle.



Comme les juges sont au courant du calendrier électoral, comme chaque citoyen, il est clair, sans vouloir parler de complot (les juges seraient-ils manipulés par un pouvoir politique, et lequel ?) que tout ce qui se déroule sur le plan judiciaire, extrêmement rapide et uniquement à charge, a pour objectif d’empêcher la présence de François Fillon à l’élection présidentielle, mais aussi, carrément, la présence d’un représentant "de la droite et du centre" pour lesquels l’élection était réputée "imperdable".

Rien n’empêchait d’attendre trois mois pour des faits qui remontent à trente ans ! Même si François Fillon est élu Président de la République, l’affaire ne sera pas enterrée. D’une part, son épouse et ses enfants ne seront pas protégés, et lui non plus après son mandat, en 2022 ou 2027, en cas de second mandat. Jacques Chirac est la preuve vivante que la justice ne l’oubliera pas, même quinze ans plus tard.

Comme dit Christian Vanneste (voir en début d’article), l’objectif a échoué : François Fillon compte bien rester candidat et rien ne l’y empêchera, sinon lui-même, fort de la légitimité des 4,5 millions de votants de la "primaire de la droite et du centre".


« Je ne me retirerai pas »

Avec un accent qui pourrait faire penser à De Gaulle après son escapade à Baden-Baden, François Fillon a confirmé son refus de renoncer à l’élection : « C’est au peuple français et à lui seul que j’en appelle désormais. À ceux qui me suivent comme à ceux qui me combattent. C’est au peuple français que je m’en remets, parce que seul le suffrage, et non une procédure menée à charge, peut décider qui sera le prochain Président de la République française. Je ne céderai pas. Je ne me rendrai pas. Je ne me retirerai pas. J’irai jusqu’au bout parce qu’au-delà de ma personne, c’est la démocratie qui est défiée. ».

De Gaulle avait dit dans son allocution du 30 mai 1968 : « J’ai envisagé, depuis vingt-quatre heures, toutes les éventualités, sans exception, qui me permettraient de maintenir [la légitimité nationale et républicaine]. J’ai pris mes résolutions. Dans les circonstances présentes, je ne me retirerai pas. J’ai un mandat du peuple, je le remplirai. (…) Non ! La République n’abdiquera pas. Le peuple se ressaisira. Le progrès, l’indépendance et la paix l’emporteront avec la liberté ! ». Évidemment, toute proportion gardée. Mais la mobilisation pour un rassemblement populaire au Trocadéro n’est pas sans faire le parallèle avec la grande manifestation aux Champs-Élysées qui a clos la révolte étudiante de mai 1968.

Gérard Longuet, qui soutient François Fillon, peut comprendre ce qu’endure le candidat LR car, Ministre de l’Industrie et du Commerce extérieur, il a dû démissionner du gouvernement d’Édouard Balladur le 14 octobre 1994 en raison d’une mise en examen qui a été notifiée le 23 décembre 1994 et qui finalement, a abouti à un non-lieu le 8 mars 2010 ! Il a dû attendre le 27 février 2011 pour redevenir ministre, après seize ans de traversée du désert !

Gérard Longuet, partisan du maintien de la candidature, a observé : « Il a le caractère des plus grands en résistant à cette épreuve. » (LCI le 1er mars 2017). C’est incontestable qu’un caractère aussi trempé dans l’acier inoxydable sera redoutable dans les négociations internationales face à Donald Trump ou Vladimir Poutine. Cela nous changera de François Hollande.

En revanche, il est faux de considérer qu’élu, François Fillon ne pourra pas faire de réforme ni gouverner, comme le croit Henri Guaino, car dans ce cas, les Français auront choisi en connaissance de cause. Car ils auront su faire la part des choses entre l’important pour la France et les Français, et le reste.

François Fillon a conclu sa déclaration du 1er mars 2017 ainsi : « Je ne permettrai pas que le seul choix qui nous soit collectivement donné soit celui de la folle aventure de l’extrême droite ou de la continuation du hollandisme. Je n’accepte pas que tout s’organise pour nous amener, un pas après l’autre, dans la voie du renoncement, du déclin, de l’oubli de ce qui fait notre grandeur nationale. La France est plus grande (…) que mes erreurs. Elle est plus grande que les partis pris d’une large part de la presse. (…) Je vous le dis avec gravité : ne vous laissez pas abuser. Ne laisser personne vous priver de votre choix. (…) Parce que ma volonté de servir est plus grande que les accusations qui sont portées contre moi, je vous demande de résister. ».


En tête dans la chasse aux parrainages

Cette journée du 1er mars 2017, François Fillon aura quand même pu trouver deux satisfactions : d’une part, sa visite au Salon de l’Agriculture, préparée depuis un mois, s’est bien passée, sans incident qu’il pouvait craindre ; et d’autre part, la première liste des parrainages validés des candidats vient d’être publiée ce 1er mars 2017 par le Conseil Constitutionnel (la liste est lisible ici). Il ressort que François Fillon est le seul à avoir déjà atteint le nombre nécessaire avec 738 parrainages, loin devant Emmanuel Macron (229), Nathalie Arthaud (201), Benoît Hamon (184), Jean-Luc Mélenchon (87), Jacques Cheminade (61), François Asselineau (60), Philippe Poutou (35), Nicolas Dupont-Aignan (31) et Marine Le Pen (25).

_yartiPresidentielle2017AK02

Il y a fort à parier que s’il est élu, François Fillon sera sous surveillance accrue et devra être irréprochable, non pas sur sa situation personnelle, mais dans la manière de gouverner et de mettre en œuvre ses réformes. Il devra par nécessité faire plus de zèle dans l’éthique que d’autres candidats.

C’est ce refus que la justice s’immisce dans le débat présidentiel qui a motivé l’organisation d’un grand rassemblement de soutien à François Fillon ce dimanche 5 mars 2017 à 15 heures sur le parvis du Trocadéro à Paris : son seul salut de reconquête ne peut passer que par le peuple, en dehors de tout intermédiaire, comme le veut l’esprit de nos institutions.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (02 mars 2017)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Assassinat politique ?
Liste des parrainages des candidats à l’élection présidentielle de 2017 (à télécharger).
Liste des collaborateurs parlementaires des députés français (à télécharger).
Conférence de presse de François Fillon le 1er mars 2017 (texte intégral).
Propositions pour une meilleure santé.
Discours de François Fillon sur la santé le 21 février 2017 à Paris (texte intégral).
Communiqué de François Fillon le 26 février 2017 inquiet des violences électorales (texte intégral).
Discours de François Fillon le 24 février 2017 à Maisons-Alfort (texte intégral).
Tribune de l’avocat Arno Klarsfeld le 20 février 2017 dans "L’Express" (texte intégral).
Discours de François Fillon le 15 février 2017 à Compiègne (texte intégral).
Discours de François Fillon le 12 février 2017 à Saint-Pierre de La Réunion (texte intégral).
Discours de François Fillon le 9 février 2017 à Potiers (texte intégral).
Comptes à débours.
Même pas mal ?
Lettre aux Français de François Fillon le 8 février 2017 (texte intégral).
François Fillon se met à nu : transparence des données financières (à télécharger).
Conférence de presse de François Fillon le 6 février 2017 (texte intégral).
Sondage Elabe du 1er février 2017 (à télécharger).
PenelopeGate : la valse des François.
Discours de François Fillon à la Villette le 29 janvier 2017 (texte intégral).
François Fillon combatif.
Et si… ?
L’élection présidentielle en début janvier 2017.
Boule puante.
François Fillon, gaulliste et chrétien.
Qu'est-ce que le fillonisme ?
Programme de François Fillon pour 2017 (à télécharger).
Discours de François Fillon à Sablé le 28 août 2016 (texte intégral).
Discours de François Fillon à Paris le 18 novembre 2016 (texte intégral).
François Fillon, pourquoi est-il (encore) candidat en 2016 ?
Débat avec Manuel Valls.
Force républicaine.
Discours du 30 mai 2015 à la Villette.
Philippe Séguin.

_yartiFillon2017030104
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.4/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  •  
     
     
    « Je ne me rendrai jamais ! »
     
    Farid Fillon* le braqueur
     
     
    *Farid Fillon et « Peine Salope ! » sont un couple mythique de la caste des braqueurs du Boobaland (colonie multiethniquée de l’Empire mondialiste de Goldman-Sachs, dépecée par la comtesse du Baron de Rothschild).
    Appelé aussi le gang des fictifs, ils sévirent pendant le gland remplacement avant le Califat de Soros 1er, le Gland Mufti bobo.
     
    (10 articles sur Farid Fillon aujourd’hui ? heureusement le copier/coller ...)


    • Paul Leleu 2 mars 18:09

      @La Baudruche négrière patronale verdie - 


      Le problème c’est que François Fillon, son épouse et ses enfants semblent vraiement coupables d’emplois fictifs... les éléments semblent sérieux, et ils n’apportent pas de réponse sur le fond. Donc, même si Macron-Hollande en profite ça ne change rien sur le fond. Ce n’est pas de la faute des juges si Fillon a fait des délits... ensuite, la Justice tranchera... 

      Sur le fond, le programme hyper agressif de Fillon contre les français est complètement en décalage moral avec son train de vie personnel... surtout que François Fillon n’a jamais travaillé dans l’entreprise ni privée ni publique... c’est vraiment la caricature du fils de bourgeois qui fait une carrière de politicien professionnel et de notable immobile de province qui bloque toute la vie locale pour se servir au niveau national. 

    • Louve Louve 3 mars 07:22

      @La Baudruche négrière patronale verdie

      Hi hi hi ! Vous avez oublié le grand Mufti de bordeaux !

    • Fergus Fergus 2 mars 09:40

      Bonjour, Sylvain

      « Ce qu’il a fait n’est probablement pas illégal puisque près d’un tiers des députés français travaillent encore aujourd’hui avec des proches familiaux »

      Vous faites semblant de ne pas comprendre le problème posé : « travaillent », tout est là ! Or, de Penelope Fillon, les enquêteurs n’ont pas trouvé la moindre trace, ni à Paris, ni dans la Sarthe. « Pas même un SMS » a dit un policier. Et c’est évidemment cette absence totale de travail qui caractérise la fiction du job et justifie les mises en examen à venir.

      « Le timing judiciaire est complètement aberrant. »

      Aucunement : il vaut pour de nombreux petits délinquants qui ont affaire à une justice très rapide sans que cela émeuve qui que ce soit. Mais surtout, il est urgent que ce genre de délits qui concernent des personnages politiques aspirant aux plus hautes fonctions soit pris en charge avant les échéances électorales, les citoyens devant être informés de la vraie nature des personnes qui se présentent aux suffrages. Observons d’ailleurs que la plupart des pays d’Europe, notamment anglo-saxons et scandinaves, Fillon aurait été débarqué par son propre parti dès la parution du 1er numéro du Canard enchaîné.

      Et pas question d’invoquer la légitimité de la primaire : les électeurs qui s’y sont déplacés ont voté en se basant précisément sur l’image de probité de Fillon. Tout cela pour découvrir après coup qu’il n’est qu’un dévot tartuffe qui s’est manifestement enrichi personnellement en détournant des fonds publics.

      J’ajoute à cela que les déclarations fracassantes de Fillon à l’égard des institutions et sa victimisation dans le cadre d’un « assassinat politique » sont grotesques et scandaleuses. Fillon a choisi la voie du suicide politique, et c’est irresponsable, non pour lui qui est un homme sans honneur, mais pour son camp qu’il entraîne par le fond alors qu’un autre candidat aurait encore les moyens de défendre le projet politique de LR.


      • LE CHAT LE CHAT 2 mars 09:55

        @Fergus

        Salut Fergus ,

        je suis d’accord avec toi , ça passerait mieux pour sa défense si il avait depuis un mois pu fournir des témoignages de personnes ayant eu affaire à Pénélope dans le cadre du job d’attaché parlementaire , là il y a que dalle ! à commencer par le silence assourdissant de l’intéressée !


      • devphil devphil 2 mars 10:01

        @Fergus

        Totalement d’accord avec vous Fergus.

        Nous connaissons l’auteur pour ces longs articles empreint de non objectivité à relater la politique.

        Philippe
         


      • Sergio Sergio 2 mars 12:05

        @Fergus

        Bonjour Fergus

        Ce fut édifiant d’écouter France Inter ce matin. En effet, deux pénalistes furent invités, l’un Antoine Garapon, juriste et magistrat français, soutenant la célérité avec laquelle est traitée ’l’affaire des emplois fictifs’, l’autre Jean Luc Le Borgne, avocat français qui, avec un style oratoire éloquant, qualifiait de non justifié, l’empressement de la justice à statuer sur cette affaire. 
        Cette célérité pourtant décriée par certains, serait-elle augurale d’une meilleure équité de la justice ?

      • LE CHAT LE CHAT 2 mars 09:52

        Pas un assassinat , un suicide !!!!

        fournir des emplois fictifs à sa famille avec l’argent du contribuable , le nier éhontément et prendre les français pours des cons , et ils s’étonne que 75% des gens veulent qu’il jette l’éponge !

        quand même , 5000 € par mois pour tracter pour Sarko , comme job de vacances , c’est un peu abusé ....


        • devphil devphil 2 mars 10:05

          @LE CHAT

          Le terme abusé n’est pas approprié cela s’appelle un détournement de fonds public.
          Fillon connait les risques , les enfants ont faits des études d’avocat , ils sont au courant également.

          « Nul n’est censé ignoré la loi » surtout pour ceux qui les votent , qui sont avocats.

          Donc il faut un procès exemplaire pour calmer ces voleurs de la république qui se croient tout permis.

          Je rappelle qu’en plus du million détourné , il faut ajouter les indemnités chômage et retraite ...... 

          Mais bien entendu les Français qui bossent dur pour pas grand chose doivent encore plus se serrer la ceinture.

          Ce type de comportement est à vomir comme la plupart des politiciens

          Philippe 


        • Jeekes Jeekes 2 mars 10:46

          @devphil
           
          Et à procès exemplaire, j’ajoute qu’il faut une condamnation exemplaire.

          Parce qu’à ce jour les (rares) pourriticards condamnés écopent surtout de sursis !


        • devphil devphil 2 mars 13:35

          @Jeekes

          Pourriticards voila un nouveau mot qui serait bienvenue dans le dictionnaire et ce ne sont pas les exemples qui manqueraient pour le définir.

          Le problème de la justice que l’on cite souvent comme indépendante , ne l’est pas tout a fait quand des carrières sont au main des politiques alors certains magistrats trouvent des peines allégées.

          Une sorte de caste « supérieure » qui souhaitent rester en bon terme et bonne entente entre eux.

          Voyons comment la justice opère en France.

          Pour rappel Gueant , jugé et condamné mais à une peine inférieure à celle nécessaire pour aller dans les quartiers VIP des prisons.

          Cahuzac, je ne sais pas ou il en est ?

          Sarkozy , toujours accusé ,jamais condamné .....

          Balkany toujours dans les magouilles , toujours élu

          Etc .....


        • Yvance77 Yvance77 2 mars 10:18

          Dieu que j’aimerai croiser une fois dans ma vie cet immonde auteur. Lâche, doublé salopard, car défendre un salaud qui a pillé à million le peuple mérite autre chose qu’éloge.


          Avox, vous n’avez aucune honte à mettre quotidiennement en ligne ce que tout homme de bons sens qualifierait ce genre de billet d’ignominie ? 

          « Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime, il est complice ».Georges Orwell

          • foufouille foufouille 2 mars 10:31

            baron convient très bien pour les 738 escrocs qui soutiennent cette racaille d’en haut.
            il faudrait tous vous couper la tête comme en 1789.
            le programme de ton noble est simple : serrer la vis aux sans dents pour goinfrer ceux d’en haut.
            et gouverner à coup de 49-3 avec référendums bidons comme annoncer sur public sénat.
            ce qui fait de lui un abruti fini.


            • Buzzcocks 2 mars 10:48

              Au premier tour, Fillon ferra peut être 20% de 80% de participants. Au second tour, il peut passer, puisque là, il s’agit d’être le moins pire des deux. Bref, avec ce système, vous pouvez être président de la république, en ayant un soutien populaire ultra minoritaire.

              Donc même votre argument (et celui de Fillon) que c’est au peuple de décider, ne tient pas la route. Nos institutions complètement à bout de courses, font qu’actuellement, le président n’ plus aucun soutien populaire massif.

              Ca a surement existé de De Gaulle à Mitterrand premier mandat. Mais là, il faut avoir un toupet monstre pour être élu et se dire qu’on a eu l’onction du peuple !!!

              C’est une remarque valable pour tous les candidats, d’ailleurs. Celui qui sera élu en mai, aura une assise populaire bien basse et je lui souhaite bien du courage pour réformer quoique ce soit. Il aura d’emblée 70% des français contre lui.


              • Pere Plexe Pere Plexe 2 mars 20:05

                @Buzzcocks
                si le peuple doit juger (ce n’est pas mon avis) alors il faut rendre public le dossier !


              • julius 1ER 2 mars 11:49

                énième article sur le sujet à décharge plutôt qu’à charge !!!


                bien sûr on va lénifier la problématique en disant que c’est amoral mais légal , illicite mais légal mais il y a un point juridique sur lequel jusqu’à nouvel ordre Fillon est coupable et corrompu :

                comment peut-on percevoir une indemnité de licenciement de 45 000 euros pour un emploi fictif ??

                puisque par essence si l’emploi est fictif ... nul n’est besoin de licencier !!!

                donc forcément il y a corruption avéré puisque détournement d’argent et abus de biens sociaux !!!

                j’attends qu’un Juriste scrupuleux des deniers publiques vienne inverser la charge de la preuve !!!

                • BA 2 mars 12:14

                  Jeudi 2 mars 2017 :


                  Défections en série après le maintien de François Fillon dans la course à l’Elysée.


                  Des ténors des Républicains, des sarkozystes, des centristes, et même des membres de son équipe lâchent François Fillon, qui veut poursuivre sa campagne, coûte que coûte.


                  Qui a fait défection ?


                  Bruno Le Maire et ses soutiens.


                  Bruno Le Maire a été le premier a faire défection, juste après la conférence de presse de François Fillon, mercredi. L’ancien ministre de l’Agriculture et candidat malheureux à la primaire de la droite, avait rejoint l’ex-Premier ministre au soir du premier tour. Mais cette fois, c’en est trop. Au « nom du respect de la parole donnée », Bruno Le Maire a démissionné de ses fonctions dans la campagne où il était chargé des questions internationales et européennes. 


                  Plusieurs de ses soutiens lui ont emboîté le pas : les députés Les Républicains Franck Riester, Laure de La Raudière, Alain Chrétien, Arnaud Robinet, le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau ou encore le centriste Yves Jégo.


                  Sébastien Lecornu, un autre proche de Bruno Le Maire, les a imités, jeudi matin, quittant ses fonctions de directeur adjoint de la campagne, selon un message envoyé à des journalistes.


                  Des sarkozystes.


                  Catherine Vautrin, députée LR, veut que "François Fillon consacre toute son énergie à défendre son honneur« et réclame »un autre candidat". Cette ancienne trésorière de l’UMP assure, à ce stade, n’avoir "pas la réponse" sur le nom de ce plan B.


                  Autre sarkozyste dépité, le député LR Sébastien Huyghe, qui lance cruellement sur Twitter : "En ce moment, je pense au général de Gaulle..."

                  "On ne peut pas dire ’les yeux dans les yeux’ aux Français qu’on se retirera en cas de mise en examen et faire le contraire aujourd’hui", a-t-il fait valoir, rappelant les engagements bafoués de François Fillon.


                  Jeudi matin, le député LR Georges Fenech a appelé les élus à donner leur parrainage à Alain Juppé, rival malheureux de François Fillon à la primaire de la droite, se disant « convaincu de la chute imminente de François Fillon ». Le député sarkozyste avait été le premier à appeler au retrait de l’ancien Premier ministre, après les révélations du Canard enchaîné sur les emplois présumés fictifs de Penelope Fillon, jugeant « le résultat de la primaire caduc ».


                  Les centristes de l’UDI.


                  Le président des députés UDI, Jean-Christophe Lagarde, a expliqué qu’il suspendait la participation de son parti à la campagne de François Fillon, et prévoit de réunir un bureau exécutif la semaine prochaine pour "une décision collective".

                  Après avoir soutenu Alain Juppé lors de la primaire, l’UDI s’est rangée derrière François Fillon et a négocié des investitures avec LR pendant des semaines. En septembre 2016, Jean-Christophe Lagarde avait semé le trouble dans son parti en tendant la main à... Emmanuel Macron.

                  Il s’agit d’un lâchage en bonne et due forme de l’UDI, regroupement de partis centristes créé sous l’impulsion de Jean-Louis Borloo. Retiré de la vie politique mais « parlant à tout le monde », selon plusieurs sources, l’ex-ministre a des « échanges » avec Emmanuel Macron.


                  Une juppéiste.


                  Pour la sénatrice LR Fabienne Keller, qui a activement participé à la campagne d’Alain Juppé, il n’est « pas possible de continuer à faire campagne contre la justice ». Elle a appelé, mercredi soir, dans un communiqué "François Fillon à prendre une décision plus grande que son destin personnel, à prendre en compte le destin de la France", détournant la formule de François Fillon : "La France est plus grande que mes erreurs."


                  Un filloniste.


                  Pierre Lellouche, député Les Républicains de Paris, a encouragé jeudi sur franceinfo François Fillon à « réfléchir » et le parti Les Républicains à « trouver une solution », une « sortie par le haut ».

                  Il estime qu’il est "impossible d’être mis en examen et président de la République". Rappelant l’article 64 de la Constitution, il a jugé qu’"il est compliqué d’être garant de l’autorité judiciaire quand on est soi-même sous le coup d’une inculpation« . »Je ne trouve pas très sain de mettre en cause la justice. C’est un jeu difficile et dangereux", lâche-t-il.


                  Autre mécontent, Jean-Luc Warsmann, ex-président respecté de la commission des lois de l’Assemblée, qui a annoncé qu’il ne ferait désormais plus campagne pour le candidat des Républicains.


                  http://www.francetvinfo.fr/politique/francois-fillon/affaires-fillon/defections-en-cascade-apres-le-maintien-de-francois-fillon-dans-la-course-a-l-elysee_2076867.html



                  • Zolko Zolko 2 mars 12:17

                    1) sur le plan politique, comment ça se fait qu’il soit dans la politique depuis 32 ans ( !!!!) à tous les échelons possible, y compris les plus hauts, et qu’il n’ait rien fait de ces propositions ? Si la France est dans l’état catastrophique qu’il décrit, il y est pour beaucoup, se présenter comme le sauver alors qu’il a été aux commandes pendant tout ce temps est du foutage de gueule.
                     
                    2) & 3) sur le fond du PenelopGate, c’est tout simple : il y a l’esprit d’une loi et la lettre d’une loi. En Suisse, les juges ne jugent que sur l’esprit d’une loi, pas sur la lettre. Et sur l’esprit d’un loi, si il n’est pas formellement interdit d’employer son épouse alors qu’elle est mère au foyer, il est moralement évident que si un parlementaire emploie son épouse comme assistante parlementaire c’est pour faire le boulot d’une assistante parlementaire. Surtout si c’est à répétition et dans des configurations différentes, ce qui prouve la préméditation et empêche l’argument de la bonne foi et de l’ignorance : il savait parfaitement ce qu’il faisait.. Donc, là, c’est clairement illégal selon l’esprit de la loi, même si des coupeurs de cheveux en quatre pourront trouver une virgule de travers.
                     
                    4) sur le plan judiciaire, la séparation des pouvoirs requiert des juges une indépendance du législateur, les juges n’ont donc pas à tenir compte du calendrier électoral. La séparation des pouvoirs ne veut pas dire que les élus ont carte-blanche pour faire n’importe quoi, et qu’ils soient les seuls juges de leurs méfaits. Au contraire, moi je suis très content qu’ils attrapent les voleurs avant qu’ils soient élus pour pas qu’ils puissent jouir d’une immunité mal acquise.


                    • Armelle Armelle 2 mars 12:41

                      Quel bonheur de voir toute cette frénésie autour de cette histoire qui finalement n’est que le reflet de notre démocratie, et de l’incroyable mépris dont font preuve tous ces malfrats.
                      C’est une affaire de plus qui montre encore une fois l’illégitimité d’un état central, administré par les pire saloperies qui soient au sein de ce que tout le monde nomme une démocratie dans laquelle se niche le comble de la niaiserie citoyenne ; Celui de cautionner le fait que ce soient les mêmes qui proposent et votent les lois !!!
                      Toutes ces affaires ne sont que les conséquences de cette aberration et de l’existence même d’un état central.
                      Les citoyens pro état prétendent qu’il faut des lois, un règlement, parce que le monde n’est pas parfait. Ce qui induit qu’ils admettent que la perfection n’existe pas pour ne pas pouvoir se passer d’un état. Alors pour quelle raison devrait t-on penser le contraire pour une instance suprême composée des mêmes individus ? dites moi donc ?
                      Quel manque d’objectivité !!! Nous voudrions soigner les conséquences et ne pas traiter les causes ?!
                      C’est décidément amusant tout ça
                      Amusez-vous bien avec votre « cher » état et ses sacs à merde qui vous chérissez tant finalement


                      • foufouille foufouille 2 mars 13:17

                        @Armelle
                        dommage pour toi vu sa société aimer par le cac40. il suffit de voir la vidéo de fillon sur public sénat devant le patronnant pour voir ce que donneras ton libéralisme : les droits pour les riches et le chomedu pour toi.


                      • Armelle Armelle 2 mars 13:23

                        C’est ce que j’appelle le syndrome se Stockholm...

                        Trois critères :

                        le développement d’un sentiment de confiance, voire de sympathie des otages vis-à-vis de leurs ravisseurs ; C’est bien le cas !
                        le développement d’un sentiment positif des ravisseurs à l’égard de leurs otages ; c’est le cas aussi !
                        l’apparition d’une hostilité des victimes envers les forces de l’ordre ; c’est de plus en plus vrai !

                        Pour que ce syndrome puisse apparaître, trois conditions sont nécessaires ; :

                        l’agresseur doit être capable d’une conceptualisation idéologique suffisante pour pouvoir justifier son acte, SES actes aux yeux de ses victimes ; C’est la base même de la politique !
                        il ne doit exister aucun antagonisme ethnique, aucun racisme, ni aucun sentiment de haine des agresseurs à l’égard des otages ;
                        Ils s’y emploient tous avec ferveur ! Ha non ! pardon, pas tous !!!
                        il est nécessaire que les victimes potentielles n’aient pas été préalablement informées de l’existence de ce syndrome ; c’est bien évidemment le cas !!!
                        ...


                      • Armelle Armelle 2 mars 13:32

                        @foufouille
                        Foufouille, vous me faites de la peine !!!, vous parlez de ce que vous ne connaissez pas, comme d’hab !!!
                        Si pour vous être libéral et libertarien est identique, c’est que vous avez raté qqe chose, votre instruction est alors un peu légère pour prétendre en parler
                        Tiens juste un exemple, c’est ton « cher » état qui finance les 132 millions de repas servis aux « BIEN PLUS » démunis que toi ? Non c’est la solidarité privée, alors arrête ton char avec ta saloperie de mafia constitutionnalisée qu’est l’état, mais si ça te plaît d’être pris pour un con tte ta vie, libre à toi...
                        Ils se marrent bien la haut, les zélites en vous regardant bêler


                      • Armelle Armelle 2 mars 13:44

                        @foufouille
                        Et puis à la différence de toi la cloche, je n’ai pas attendu bêtement avec les allocations chômage qu’un connard de patron m’embauche. Je me suis embauchée moi même !!! Je me suis bougée pour créer mon travail. Alors ton chômage c’est pour les couillons comme toi qui attendent que ça tombe tout cuit dans l’assiette
                        Ne prend surtout pas ton cas pour une généralité !!!
                        Puis vous me faites sourire avec votre cac40, c’est comme son nom l’indique 40 sociétés sur 1,2 millions en France !!! De quoi tu nous parles ? faudrait quand même qu’un jour tu deviennes adulte, non ? et que tu parviennes à faire la part des choses. Le discernement ! tu sais ? Le discernement !!!
                        Allez, t’es heureux dans deux mois t’iras veauter, t’iras encore voter pour la même race de voyou que l’escroc Fillon, puisque l’histoire montre que tous les partis sont concernés, ce qui ma foi est logique puisque c’est ; l’humain


                      • foufouille foufouille 2 mars 14:12

                        @Armelle
                        les dons aux asso donnent droit à une réduction d’impôts, les assos recoivent aussi des subventions ou des dons déguisés. c’est pas mieux.
                        la plupart sont des crevures libérales qui se goinfrent.
                        même la nébuleuse emmaüs ferait honte à son créateur.
                        je ne gobes pas ton libéralisme car en pratique ce sera toujours la grosse boite qui décideras pour le sous traitant = toi qui seras payé comme un roumain.
                        sinon, je ne suis pas au chômage mais invalide des suites d’un accident de la circulation non responsable. sans état, je serais mort depuis longtemps vu que les assurances privées sont des escrocs.


                      • julius 1ER 2 mars 14:33

                        @foufouille


                        tout à fait Foufouille, tu as bien résumé le problème !!!

                        mais Armelle est complètement à côté de ses pompes où elle prêche pour sa paroisse !!!

                      • Armelle Armelle 2 mars 14:44

                        @foufouille
                        Ha oui ? Alors tous ces « privés » qui donnent à la sortie des grandes surfaces pour constituer les repas des restos coeur ajoutent sans doute, boite de cassoulet, bocal d’haricots verts, sur leur déclaration ?
                        Je ne sais qui est en dehors de ses pompes mais avec Julius 1er vous nous constituez un sacré couple d’abrutis. Mais pour vous rassurer je pense que Julius cassius abrutius dernier bat des records...


                      • Armelle Armelle 2 mars 14:52

                        @foufouille

                        Sinon,....
                        « dommage pour toi vu sa société aimer par le cac40 »

                        Moi pas tout comprendre ce que tu bafouilles !!! Toi pourrais vomir un verbiage un peu plus compréhensible ?
                        Je comprends mieux aussi pourquoi tu ne comprends rien à rien, toi le rescapé du communisme, va vivre en corée du nord, c’est exactement ce que tu souhaites en France


                      • foufouille foufouille 2 mars 17:04

                        @Armelle
                        ce qui est donné ne représente pas grand chose.
                        pour les supermarchés, ils ont aussi une réduction fiscale ce qui est pas le cas pour les poubelles cadenassés.


                      • foufouille foufouille 2 mars 17:07

                        @Armelle
                        fillon a une société de conseil pour certaines grandes entreprises.


                      • foufouille foufouille 2 mars 17:37

                        @Armelle
                        la corée du nord est pas trop mal pour un pays sous développé.


                      • Armelle Armelle 2 mars 17:47

                        @foufouille

                        Oui c’est vrai c’est rien, c’est juste 43000 tonnes !!!
                        pouaaaa, mais que peut on lire comme connerie ici !!!
                        Le chiffre clé et qui résume tout est 50%. 50% seulement des ressources des restos viennent du public, le reste c’est le privé !!! Alors pour un état qui se doit dans le cadre de sa 1ère obligation régalienne, de protéger ses citoyens, c’est un exploit, en effet et tout cela avec des prélèvements en sans cesse augmentation ; 80 milliards depuis 2012 !!!
                        Mais évidemment, on ne peut et remplir les poches des escrocs de l’état et subvenir aux besoins vitaux des plus démunis !!!
                        501 morts dans la rue en 2016 !!!! de faim et de froid, Bravo, ton état providence est en effet d’une efficacité redoutable !!!
                        Tu as aucun argument Foufouille, aucun, qui puisse légitimer cette mafia constitutionnalisée, mafia à laquelle vous léchez les bottes, plus vous vous faites enc... plus vous en redemandez... Continuez si cela vous plaît, ils adorent les naïfs dans votre genre
                         


                      • rocla+ rocla+ 2 mars 17:49

                        @Armelle

                        Ne faites pas attention à ce Foufouille , c’ est une intégrale ordure  . 

                      • Alren Alren 2 mars 17:59

                        @Armelle

                        C’est une affaire de plus qui montre encore une fois l’illégitimité d’un état central, administré par les pire saloperies qui soient

                        Vous ne voulez pas d’État central, vous préférez un État régional avec des « barons » et des lois (indispensables) à caractère local mais contrôlées par l’UE ?

                        Ou bien votre préférence va à pas-d’État-du-tout comme pendant la phase de conquête de l’Ouest américain, quand la loi était celle du six-coups et la loi de Lynch qui permettait au shériff de la bourgade de pendre sans preuve un accusé pourvu que ce soit une « stranger » ?

                        Non, tous les hommes et femmes politiques ne sont pas pourris ! C’est de la diffamation gratuite de le dire sans citer les noms de tous les élus et pour chacun les preuves de leurs forfaits.

                        Et pourquoi ne jamais parler d’autres pourris qui ont bien plus de pouvoir de nuisance sur nos vies, les ultra-riches qui possèdent toujours plus par le biais du vol capitaliste ?


                      • Armelle Armelle 2 mars 18:00

                        @foufouille
                        « c’est a se demander si tu n’as pas obtenu ton boulot avec ton cul ou ta bouche »

                        ca y est, nous y voilà, l’intelligence de Foufouille dans toute sa splendeur !!! Le bulot de basse mer n’a plus d’arguments alors il fait dans le « gras »
                        Tu sais lire, je t’ai déjà dit que j’avais créé ma boîte donc pas besoin de m’allonger
                        Et pour tout te dire, tout ça parce que tu es bête à bouffer du foin, et bien ma boîte est domiciliée au Bélizes, 0 racket en France ni là bas d’ailleurs et puis j’ai un petit boulot ici, pour participer un peu quand même en payant des charges sociales et des impôts. Et je fais bcp de dons à des asso, j’ai les moyens alors je le fais et en direct, pas en passant par l’état qui en pompe la moitié pour se retrouver dans les poches de Fillon par exemple ou celles de Feu Cahuzac...
                        T’as pas vraiment tout compris toi manifestement !!!


                      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 2 mars 18:15

                        @Armelle

                        C’est bien le Belize ?


                      • foufouille foufouille 2 mars 18:26

                        @Armelle
                        les entrprises donnent uniquement si réductions fiscales et c’est la plus grosse partie.
                        sinon les poubelles sont cadenassées et remplies de javel. bon exemple de don !!!!


                      • foufouille foufouille 2 mars 18:30

                        @Armelle
                        tu me fais penser a un hacker qui piques des cartes bleues et fait des dons de 20% de ce qu’il vole.
                        et pourquoi tu ferais des petits boulots avec 10k€ par mois ?


                      • zygzornifle zygzornifle 2 mars 13:16

                        Quand on se couche sur son propre couteau peut on parler encore d’assassinat ?


                        • Pyrathome Pyrathome 2 mars 13:24

                          Et ben, il est très bien Fillon, il fait honneur à son camp des ripoublicains, il ira donc au bout de son suicide avec tous ses amis( enfin, ceux qui vont rester...), mais in fine après les élections, il va juste se faire lyncher.....
                          Cruel destin pour un châtelain vivant sur la bête depuis des lustres en appliquant le modèle féodal dans son domaine......
                           


                          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 mars 14:19

                            Sylvain votera sans doute Macron le 7 mai comme les autres fillonistes, voilà qui est ironique

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires