• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Aurore et Marlène : un nouveau genre de féministes

Aurore et Marlène : un nouveau genre de féministes

 Quand j'habitais Versailles, j'ai souvent croisé un grand nombre de clones de Marlène Schiappa (son nom signifiant cancre en italien, son itinéraire ici) et, ou Aurore Bergé (voir son parcours à ce lien), ou d'autres femmes soutiens de Emmanuel Macron à qui elles sont visiblement complètement dévouées. Je les trouvais ces clones très dures et toujours dans la sensiblerie, un "cœur sec et des tripes molles" selon l'expression de Bernanos. Elles avaient toutes un vernis de culture, certainement pour avoir de la conversation dans les mondanités dû à leurs quelques années d'études.

Elles avaient toute la même apparence, les mêmes habits, le même "look" général sans parler de leur timbre de voix de petites filles choyées. J'ai toujours trouvé cela étrange ces personnes s'affirmant libres et féministes soumises à l'autorité d'un homme dont elles ne remettent jamais rien en question suivant aveuglément tout ce qu'il dit.

 

Certains cyniques en profiteraient sans aucunes scrupules...

 

Des mères "dynamiques", avec famille nombreuse mais attention, moderne, minces comme dans les magasines et pimpantes, à la fois bourgeoises et libertaires, conservatrices (pour l'argent) et libertaires sur les mœurs (enfin sur une partie des mœurs), travaillant souvent dans la politique après des engagement de jeunesse logiques dans leur milieu social très favorisé. Ce sont toutes les deux des "héritières". Elles étaient des cantinières en plus modernes et, ou plus séduisantes de ces mouvements, pas si différentes que ça finalement de leurs ancêtres en robes à corset.

 

Elles n'ont strictement aucune limite dans l'allégeance au chef de parti dans le but non pas de garantir la victoire de leurs idées mais celle de leurs ambitions. Elles se fichent des règles habituelles, de la séparation des pouvoirs ou du rôle de chacun. Je peux même penser qu'elles se fichent complètement de la nécessaire pluralité& de pensée ou de l'expression démocratique. On ne compte plus les sorties de l'une et de l'autre ayant fait soit scandale, soit toujours provoqué un énorme bruit médiatique. Elle ne recule devant aucune bourde, à moins que tout cela ne soit calculé pour accompagner le pays vers une réduction des libertés publiques ou en crinolines dont certaines étaient plus indépendantes.

 

Marlène Schiappa vient par exemple de comparer "la Manif pour tous" aux islamistes (voir source), Aurore Bergé quant à elle met en doute l'honnêteté des sénateurs de la commission d'enquête sur l'affaire Benalla (lien ici). Elles ont toutes les deux suscité un tollé mais n'en ont cure. L'essentiel est atteint, montrer leur suivisme au chef, le président de la République, et conserver ainsi leur poste et prébendes allant avec. Je ne me fais pas trop de soucis pour elles, elles sont du genre à retomber sur leurs pattes du bon côté, celui du manche. Ces dames ne supportent pas la dérision ou l'humour, qu'elles comprennent très bien mais qui les insupportent.

 

Quand Desproges avait commencé un de ses "réquisitoires" par "Jacques Séguéla est-il ou non un con ?" Celui-ci n'avait pas osé porter plainte par sens du ridicule comme le soulignait Desproges lui-même ("meussieur meussieur y'a Desproges qui fait rien qu'à me traiter de con"). Marlène et Aurore elles ne réfléchissent pas si loin...

 

Il n'y a pas plus pénible et plus lourd comme militantes.

 

Image empruntée ici 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen 

Amaury - Grandgil


Moyenne des avis sur cet article :  3.53/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • François Vesin François Vesin 21 février 14:12

    « Je ne me fais pas trop de soucis pour elles, elles sont du genre

    à retomber sur leurs pattes du bon côté, celui du manche.  »


    Merci pour le fou-rire !!!

    Vos deux gourgandines risquent d’être fort déçues par l’auguste « manche »

    dont on murmure, dans les milieux benalaisés, qu’il rechigne à la rigidité

    en présence de ce genre de volailles qui ne sont ni coq, ni faisandées !


    • Paul Leleu 21 février 19:13

      @François Vesin

      j’ai souris aussi à l’allusion... évidement...

      ceci dit, l’ambition est un moteur extrêmement puissant... je pense que c’est ce qui mène ces femmes, tout simplement...

      d’ailleurs, c’est vrai aussi pour les hommes... si les ambitieux perdent tant d’énergie et de temps pour accomplir leurs ambitions, c’est que quelque chose d’autre les mène... sinon, ils se contenteraient de faire la fête pour sortir des femmes...

      je pense que la « réduction au sexe » et en plus dans sa défintion la plus « rudimentaire » de toute analyse risque parfois de nous faire perdre de vue bien des choses...

      la guerre, l’argent, le pouvoir, l’art, la cruauté, le sport, l’amitié, le travail, le voyage, le jeu, la drogue, l’amour, la religion, la bagnole, le foot, etc. etc. etc. combien de passions qui peuvent emporter l’âme autant que le sexe... il me semble...


    • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 21 février 14:23

      C’ est une superbe démonstration de comment le suivisme est utilisé pour détruire le féminisme au profit d’ un harem de pseudo-féminisme qui n’ as rien a envier aux amazone castratrice ou aux cor-annerie les plus machiste .

      A une époque pas si lointaine , les femme mangeait en cuisine et regnait sur leur gynécée , On as beaucoup progressé depuis y compris dans les milieux traditionaliste .On le voit par exemple avec Christine boutin capable de diriger son propre partie .

      C’ est donc un sacré paradoxe que vous mettez en exergue , puisque le milieux dit « progressiste » oeuvre en fait pour un nouvel asservissement des femme et des homme dans un suivisme absurde .

      merci pour l’ article 


      • Paul Leleu 21 février 19:16

        @Cyrus

        il me semble que ces femmes sont tout simplement ambitieuses... la modernité a libéré un espace social et culturel admis aux femmes pour l’ambition...

        ça nous semble lié au « féminisme » car c’est un trait de caractère social nouveau pour la femme...

        mais si vous les regardez, ce sont au fond des ambitieuses bien ordinaires... ni plus ni moins...


      • pemile pemile 21 février 19:33

        @Cyrus « ha notre douce jeunesse »

        T’es de la génération de Loran ?


      • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 21 février 21:18

        @pemile

        Un tout petit peut plus jeune (8 ans). 
        Je suis né a meru dans l’ oise .Un des membre y habitait aussi .

        On les croisait souvent prés de la gare au tout début avant qu’ il prenne le nom de berurier-rebelle , BxN , cela faisait bien jaser les notable .


      • pemile pemile 21 février 22:06

        @Cadoudal "J’imagine bien en effet qu’une tenue correcte est exigée durant vos agapes folkloristes et que vos punks sont nourris au soja certifié bio commerce équitable"

        C’est que t’es complètement à la masse mon pauvre Cadou ! smiley

        Cette année là, au Filets Bleus de Concarneau, les gosses courraient sur le ports sans être fliqués par leurs parents et les grand-mères bretonnes de 80 berges discutaient sans peur avec de la viande saoule à crêtes.


      • sexaremot 22 février 01:17

        @pemile

        « Quelque pluie de bombe H , et en trois génération »
        .
        Mais pourquoi, bordel de merde, utiliserais tu une telle arme ? Au sol ?
        .
        Alors que pour le même prix, je te vend 3 fois plus puissant en conventionnel ?
        .
        Alors qu’avec une variante EMP HA, je te renvoie tout le monde a l’age de bronze ?
        .
        Alors que j’ai des micro-charge trés bien dosées, qui ne polluent pratiquement pas ?
        .
        Alors que j’ai des satellites d’Archimèdes, du tir thermique sans munition ?
        .
        Alors que quelques millions me permetrais d’acheter la ville habitants inclus ?
        .
        Modernisez votre vision, de l’équilibre de la terreur !


      • Shaw Shaw 22 février 01:24

        @sexaremot

        Ah ah ah, My Guru, charognard parmi les charognards ! smiley

        Serviteur !


      • Cadoudal Cadoudal 22 février 12:48

        @pemile
        Ouais, j’ai vu un reportage sur France 24...

        Et ça à l’air intéressant leur formule all inclusive...

        https://www.tourismeautochtone.com/


      • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 21 février 15:22

        Brassens chantait quelque chose comme ceci :

        « Quand les cons sont braves, comme moi, comme toi, ce n’est pas bien grave ... »

        Mais quand ils parviennent au sommet, çà craint !


        • cevennevive cevennevive 21 février 15:40

          Bonjour Amaury,

          Bah... Elle sont (relativement) agréables à regarder bien plus que deux ou trois de nos ministres femmes qui feraient peur à des gremlins.

          C’est vieux comme le monde que des femmes qui veulent s’affirmer dans un monde de mâles se transforment en harpies, en précieuses ridicules, en écrivaines subversives et évanescentes ou en déesses maléfiques.

          C’est dommage, nous méritons mieux que ces caricatures de nanas.

          Bien à vous.


          • cevennevive cevennevive 21 février 17:01

            @Sophie, bonjour,

            Oui, et aussi la ministre du travail, et peut-être la ministre de la santé (tout cela sans majuscule) bien qu’elle ne soit pas trop vilaine de physique, mais complètement à l’ouest en ce qui concerne la santé. 
            Bon, c’est vous qui avez commencé. Nous risquons la correctionnelle. parlons bas sinon...


          • Albert123 21 février 19:00

            @cevennevive

            « Elle sont (relativement) agréables à regarder » 

            https://vk.com/club8348198?w=wall-8348198_2594%2Fall

            ça manque surtout totalement de classe et c’est très vulgaire niveau port de la jupe, 

            et dès qu’elle l’ouvre c’est un tue l’amour complet.

            mais bon avec les représentantes du néo féminisme contemporain, il est évident que la paresse et le laisser aller sont de rigueur (ainsi que les cheveux gras et les regard de mérou malade).

            « C’est vieux comme le monde que des femmes qui veulent s’affirmer dans un monde de mâles se transforment en harpies, en précieuses ridicules, en écrivaines subversives et évanescentes ou en déesses maléfiques. »

            seules les médiocres tombent dans ces stéréotypes, celles qui méritent leur place dans l’arène sont largement au dessus de la moyenne (il n’y en a pas encore en France)

            « C’est dommage, nous méritons mieux que ces caricatures de nanas. »

            tout à fait


          • Paul Leleu 21 février 19:25

            @cevennevive

            « se transforment en harpies, en précieuses ridicules, en écrivaines subversives et évanescentes ou en déesses maléfiques. ».

            quelle différence avec les hommes ? pensez-vous que les hommes qui se lancent dans ces milieux soient moins nuls ? Peut-être pensez vous qu’il ne s’agit pas de « caricatures de mecs » ?

            ces femmes sont tout simplement des ambitieuses ordinaires, semblables en cela aux ambitieux ordinaires de sexe mâle...


          • INsoMnia INsoMnia 22 février 00:46

            @ Amaury Grandgil,

            Ces femmes ne représentent en aucun cas la plus part des femmes du peuple. J’attends depuis fort longtemps l’Éveil mais putain que c’est long dixit « Gabriel » le bien nommé. 


            • Étirév 22 février 02:58

              Marlène Schiappa et Aurore Bergé, des « saintes » des temps modernes.
              Il se trouve toujours des femmes faibles pour soutenir les erreurs des hommes et quelquefois les amplifier.
              Nous avons eu des saintes (ne faudrait-il pas dire plutôt des folles ?) qui nous ont donné des descriptions de l’enfer, telles, entre autres, la bienheureuse Catherine de Ricci, sainte Thérèse, la bienheureuse Osanne de Mantoue.
              Une de ces femmes faibles, Françoise Romaine, l’esprit frappé par l’Enfer de Dante, écrit un siècle avant elle, prétend avoir vu en réalité ce que le poète avait imaginé. Voici la description qu’elle fait du Diable : « Au centre trône Satan, dont la tête s’élève jusqu’au sommet de l’abîme et les pieds touchent le fond ; il a les bras superbement étendus ; son front est couronné d’une énorme ramure de cerf, dont les nombreuses branches sont comme autant de flambeaux. Mais, tout roi qu’il est, des chaînes ardentes le tiennent lié à son trône d’ignominie. »
              En lisant ceci, on est surpris du degré de crédulité des femmes qui écrivent ces choses, sans les comprendre, et épouvanté du rôle que peut jouer la fausse dévote, complice du mauvais prêtre.
              Que l’homme ne croie pas à la réalité et la mette en dehors de la Nature, cela s’explique, son incrédulité est le sceau de sa dépravation. Mais Elle !... pourquoi le suit-Elle ?
              Marlène Schiappa et Aurore Bergé, des antithèses du féminisme, voire même des armes de destruction massive de la Vraie Femme.


              • zygzornifle zygzornifle 22 février 09:18

                Marlène Schiappa (son nom signifiant cancre en italien)

                il aurait pu tout aussi bien signifier chancre


                • baldis30 22 février 18:42

                  @zygzornifle

                  bonsoir
                  mais aussi plus élégant ..... « nullité »,


                • zygzornifle zygzornifle 22 février 09:20

                  Belle photo qui sent bon le N°5 de Chanel la culotte amidonné et le bon pognon a des Kms a la ronde et pas la sueur les larmes et les fin de mois difficiles .....


                  • paulau 22 février 10:38
                    Schiappa vs la manif pour tous :

                    de saines réactions :
                    https://youtu.be/mX_2RLA3MxI

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès