• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Bardé, t’es pas là !

Bardé, t’es pas là !

La tête de liste du parti d’extrême droite, Bardella ne l’est pas souvent... là. lien

En effet, le nouveau président du RN, est quasi absent des débats qui lui sont proposés... pourquoi ?

JPEG

Quoi qu’il en dise, l’absentéïsme semble être sa passion, car en 5 ans au parlement européen, il a surtout brillé par son absence. lien

Après avoir refusé de participer au débat sur Public Sénat, il a refusé tour à tour l’invitation de France 24, celle de RFI, puis récemment un débat à Angers. lien

Interrogé sur cette situation, le directeur de campagne du candidat a déclaré : « il ne peut pas tous les accepter »…lien

étonnant de la part d’un homme qui, lors de son lancement de campagne, à Marseille, a fait l’éloge du courage, déclarant : « aimer le courage de ceux qui prennent des risques »...lui qui finalement essaye d’en prendre le moins possible, de risques... lien

finalement, un débat a eu enfin lieu, le 2 mai, opposant le candidat d’extrême droite à la candidate macroniste, débat dans lequel le premier est resté très flou. lien

Dommage, alors qu’un débat entre Bardella et un insoumis, un écolo ou un socialiste, pourrait être plus passionnant...

Est-il guidée par l’idée qu’il vaut mieux se taire que parler, surtout lorsque le programme qu’il doit défendre comporte de nombreuses contradictions ?

Mais qui conseille Bardella ?

C’est mal connu, mais l’un des conseillers s’appelle Laurent Alexandre, un personnage assez trouble, voire sulfureux, eugéniste convaincu. Lien

Il est préoccupé par le transhumanisme... et il est aussi passionné par l’intelligence artificielle, convaincu qu’elle pourrait nous rendre immortels. lien

C’est aussi un climato-sceptique, s’opposant de façon virulente aux écolos, Greta Thunberg en tête.

Une analyse intéressante de son choix de société est à découvrir sur ce lien.

Il dénonce les anti-vax, et traite de complotistes ceux qui écoutent André Bercoff. lien

Lors d’une interview chez Guillaume Durand, il a fait la promotion du vaccin expliquant : « on injecte un morceau d’ARN messager qui code une protéine, la protéine spike. l’organisme produit cette protéine, qui n’est pas dangereuse pour nous, ainsi que les anticorps qui vont tuer le virus » assure-t-il. lien

La polémique continue aujourd’hui sur la mortalité suite à la vaccination, alors qu’en juillet 2021, l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) déclarait finalement « qu’un signal lié a ces effets indésirables était confirmé... mais que celui-ci restait rare  »......lien

Cette prise de position pro-vax est d’autant plus étonnante que dans la liste RN des candidats à l’élection européenne, on trouve une antivax engagée : Virginie Joron. Lien

En politique, Alexandre, passé du centre gauche au libéralisme, puis au macronisme, très apprécié à droite et à l’extrême droite, (Lien) est donc l’un des conseillers principaux de Bardella ce que confirme le site Politico qui écrit : « le président Jordan Bardella se passionne pour l’intelligence artificielle générative, dossier sur lequel il prend particulièrement conseil du côté du twitto-auteur Laurent Alexandre ».

il y a donc rupture avec Dupont-Aignan, pourtant très à droite, et anti-vax notoire, qui, suite à la mort de Mauricette, a publié « un jour la vérité éclatera ». lien

Mais Bardella fait feu de tout bois, comme il l’a fait en recrutant Malika Sorel, laquelle après avoir fait en vain des appels du pied à Macron, a finalement accepté de rejoindre la liste RN. lien

il se dit aussi sensible à la cause écologiste, ce qui reste à prouver...lien

En effet, il n’y a pas si longtemps, l’ex-cheftaine du RN dénonçait le danger lié au nucléaire, avant de faire volte face. Lien

Le président du RN est donc l’un des adeptes du « en même temps », cher à Macron, ce que l’on peut constater en écoutant le débat organisé par Playbook Paris, et Politico.

Il faut voir avec quels errements il s’explique sur sa position par rapport au conflit Ukrainien...lien

étonnant aussi dans ce débat de l’entendre affirmer que le président français est partisan de la décroissance. Curseur à 30’

Ce n’est donc pas une surprise de découvrir que le président du RN à le cœur qui penche du coté de Trump, prônant la sortie de l’Otan, mais pas avant la fin de la guerre... une autre vision du courage... et qu’il est favorable à « ouvrir un dialogue avec la Russie sur des questions communes majeures » ? lien

il faut aussi s’interroger sur les raisons qui font qu’aujourd’hui, 1 ouvrier sur 2 ait l’intention de voter RN.

En effet, s’il faut en croire la Fondation Jean Jaurès, lors de la dernière présidentielle, ils étaient 43 % à être favorables à voter Le Pen. Lien

Depuis, le pourcentage s’est élargi au monde paysan. lien

Cette bascule a été sensible après les années 2000, car en 1988, et 1995 le FN ne récoltait que 10 % des suffrages. lien

en effet, « la France d’en bas » se détourne parfois de la gauche, alors même que le RN se refuse à améliorer leur pouvoir d’achat en s’opposant à l’augmentation du Smic à 1500 €. lien

Mais surtout, il faut s’interroger sur les incohérences du programme du RN pour ces européennes, car si apparemment, il n’est plus question de « sortir de l’euro », il n’en reste pas moins que Marine le Pen affirme que son programme est inapplicable si on conserve l’euro. Lien

Position inconfortable du parti d’extrême droite qui, tout en mettant dans sa liste un ex haut responsable de Frontex, (Lien) est opposé à tout renforcement des moyens du même Frontex. lien

Et quid de Matthieu Valet, N° 7 sur la liste, ex-commissaire de police, qui a écoppé de plusieurs blâmes de sa hiérarchie pour avoir détourné des bons SNCF qui appartenaient à ses collègues ? lien

Quid aussi du choix de Bardella d’approuver la réforme de la politique agricole de l’Europe (lien) ?..tout en affirmant soutenir les paysans français, (lien) alors qu’il est contre les prix planchers, et refuse la redistribution des grandes vers les petites exploitations. lien

Devant toutes ces contradictions, on comprend mieux pourquoi le candidat du RN n’est pas très porté sur le débat.

Il n’a pas oublié la débacle de Marine Le Pen à chacun de ses débats présidentiels, sombrant face à Sarkösi, puis face à Macron. vidéo

Finalement, en fouillant un peu, on découvre que Bardella fait tout pour lisser son image, préfèrant éviter les débats, puisque finalement son silence est plus efficace que sa parole, tout en continuant la dédiabolisation, chère à Marine...

Sur l’air de « qui ne parle pas ne risque pas d’être contredit  », il évite les sujets clivants, et n’a jamais avancé une proposition autre que celle qui figurait dans le programme présidentiel de Marine Le Pen, comme l’écrit Charles Sapin dans un article du Point. Lien

De plus, il a bénéficié d’un coup de pouce magistral de la part du chef de l’état, comme l’a dit sa « plume », un certain Pierre-Romain Thionnet : « sa figure est désormais associée au pouvoir, le fait que le chef de l’état en fasse son interlocuteur, ça a débloqué quelque chose  ».

En résumé, Bardella est trumpiste, mais aussi poutiniste discret, pro-vax, mais dans sa liste, on trouve à la 11ème place Virginie Joron, une anti-vax acharnée... Bardella soutient le monde paysan, mais il a voté la réforme de la PAC, il a les faveurs des bas salaires, mais refuse l’augmentation du Smic, se dit écolo, mais est hostile aux normes environnementales prônant l’autorisation des pesticides, et refuse la montée en puissance de l’agriculture bio. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « ne met pas ton doigt entre l’écorce et l’arbre ».

Le dessin illustrant l’article est de Sanaga

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

la poudre aux yeux

dans agriculture il y a « agri »

l’erreur (F) Attal

LR, un R pestilentiel

les vrais vœux présidentiels

détruire ou déconstruire

bonjour les robots, adieu les humains

Travailler ? Moi jamais !

L’homme jetable

Salauds de pauvres

Des métiers à la con

Le travail est mort, vive la paresse

Le monde avant l’ère

L’homme est-il une espèce domestique

Immortel, pourquoi faire ?

Ces tout petits humains

Utopie quand tu nous tiens !

T’as pas mille balles ?

1000 € pour tous…utopie ou nécessité ?

Le salaire du bonheur

Le triomphe de l’utopie


Moyenne des avis sur cet article :  3.73/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • Gégène Gégène 6 mai 10:34

    « C’est aussi un climato-sceptique, s’opposant de façon virulente aux écolos »

    (Laurent Alexandre)

    Donc, si l’on est climato-réaliste, on est censé soutenir Bardella et Alexandre ?

    Crotte alors !!!


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 11:08

      @Gégène
      je n’irais pas jusque là !
      d’ailleurs quel est ce nouveau terme : climato-réaliste !!?


    • Gégène Gégène 6 mai 11:55

      @olivier cabanel

      Nouveau terme ?
      depuis 2016 !


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 12:42

      @Gégène
      OK, 
      mais vous ne m’ôterez pas de l’idée que c’est encore une de ces « circonvolutions » qui, pour minimiser la question, lancent de nouvelles pistes... car, finalement, ce sont bien des climato-sceptiques... non ?


    • Gégène Gégène 6 mai 13:06

      @olivier cabanel

      Je dirai même plus :
      ce sont d’affreux conspirationnistes complotistes anti-science smiley


    • leypanou 6 mai 10:41

      Dommage, alors qu’un débat entre Bardella et un insoumis, un écolo ou un socialiste, pourrait être plus passionnant...  : il y en avait un hier, avec 3 autres candidats supplémentaires (Renaissance, LR, Reconquête) sur LCP/RTL.

      J’ai rarement assisté à un débat aussi nul où, mais il fallait s’y attendre, les radotages étaient courants.

      Chose extraordinaire : le nouveau Traité sur les Pandémies concocté par l’OMS n’a pas été discuté, encore moins parler de la gestion du covid par l’UE où par exemple le groupe Renew (avec Hayer), le groupe Socialiste (avec Glucksmann) et PPE (avec Bellamy) n’ont pas voté la divulgation du contrat avec Pfizer (beaucoup de parties noircies).


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 11:06

        @leypanou
        merci de l’avoir rappelé !
        toujours cette distance avec les déclarations, et la réalité !


      • amiaplacidus amiaplacidus 6 mai 12:15

        L’auteur nous dit :

        Il faut aussi s’interroger sur les raisons qui font qu’aujourd’hui, 1 ouvrier sur 2 ait l’intention de voter RN.

        La réponse est facile : 

        Tant que les représentants de la gauche actuelle ne se focaliseront pas sur les revendications traditionnelles et essentielles de la classe ouvrière, ils précipiteront la classe ouvrière et plus spécialement le « lumpenproletariat », dans les bras de l’extrême-droite.

        Extrême-droite qui n’est pas avare de démagogie pour rallier cette classe et qui si, malheureusement, elle arrive au pouvoir, n’aura de cesse que d’opprimer ladite classe ouvrière. L’histoire du vingtième siècle est parlante à cet égard.

        .

        Avez-vous entendu les représentants de la « gauche actuelle » se préoccuper des conditions de travail, des rémunérations, des retraites, de la santé ? Moi, non !

        Le PS a été phagocyté par les bobos, il ne se préoccupe que de sujets annexes, wokisme et Cie, sujets totalement absent des préoccupations des smicards. Curieux de constater que le wokisme est originaire des USA, pays où la propagande des possédants est efficace sur une population largement sous-éduquée.

        LFI se complait dans des querelles concernant des conflits extérieurs. Je ne dis pas que l’internationalisme n’est pas important, mais la lutte doit se faire localement, sur des enjeux locaux.

        Le PC, le moins pire (dur à dire pour moi, anti-léniniste, tout en étant marxiste), n’arrive pas à sortir la tête hors de l’eau et n’a pas une position claire.

        Quant aux autres groupuscules, insignifiants. Souvent, ils réunissent des jeunes qui font leur « rougeole » en attendant de prendre le relai de papa ou /ou maman qui leur tient leur place au chaud. De nouveau, l’histoire nous éclaire à ce sujet, par exemple, 1968.

        .

        Pour moi, la seule solution, c’est que les travailleurs prennent directement leur destin de main : autogestion et SCOP (Société coopérative et participative) les salariés sont les associés, le pouvoir y est exercé démocratiquement : un salarié (quelle que soit sa fonction), une voix.

        Un parti politique de gauche, même sincère, ne peut être que le service social du système capitaliste.


        • leypanou 6 mai 12:26

          @amiaplacidus
          LFI se complait dans des querelles concernant des conflits extérieurs : si vous avez écouté la tête de liste LFI hier lors du débat, pour elle (et eux) c’est la garantie du droit d’asile sur le sol européen, autrement dit open bar pour tous les parasites.
          Ce n’est pas avec ça qu’ils vont convaincre pas mal de gens de voter pour eux.


        • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 12:45

          @amiaplacidus
          je partage totalement...
          quand je vois le positionnement du ps, ou du pc, sur la question de la « classe ouvrière », je ne suis pas surpris des tentatives de l’extrême droite qui tentent la voie royale afin de récupérer les suffrages de « ceux qui ne sont rien »...


        • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 12:51

          @leypanou
          je réponds, alors que je ne suis pas interpellé, mais il serait temps d’ouvrir les yeux sur ceux qui sont montrés du doigt parce qu’ils fuient la misère, la persécution, alors que dans notre pays on manque de bras...
          pour être un peu plus acerbe, je reconnais que si les salaires des « métiers durs » étaient largement augmentés, les postulants aux taches ingrates seraient plus nombreux...
          ceci dit, refuser un scientifique, un bac plus x, sous prétexte qu’il « n’est pas français » est tout simplement idiot...
          non ?


        • leypanou 6 mai 13:14

          @olivier cabanel
          le petit peuple ne raisonne pas ainsi et il est plus sensible par ce qu’il entend 24h/24 (immigré dangereux, OQTF non satisfait, etc, etc).
          Cette affaire d’immigration on en fait tout un plat alors qu’à mon avis, il y a d’autres problèmes plus urgents.
          A mon avis, LFI est à côté de la plaque sur différents sujets et le tir groupé contre eux font qu’ils plafonnent.
          A partir du 27 Mai, l’OMS va discuter du nouveau Pandemic Treaty : en France, personne n’en parle.La nouvelle ministre du travail et de la Santé s’est montrée fière à coté du directeur de l’OMS : à mon avis, la France va signer ce nouveau traité alors que c’est la perte de souveraineté sanitaire qui est une conséquence.


        • Seth 6 mai 14:56

          @amiaplacidus

          Entièrement d’accord.

          La gauche s’est fait piquer ses préoccupations principales par l’extrême droite, à partir de ce moment elles sont devenues indéfendable bcoz de droite, on n’a pas essayé de se les réapproprier et on est passé à autres choses dont bien sûr le sociétal et la géopolitique qui n’ont rien de significatif pour « les pauvres ».

          Cette pauvre gauche croule sous le poids des intellectuels et écrivaillons de toutes sortes dont les « zeuvres » sont à des années lumières des préoccupations matérialistes de beaucoup.

          LFI a de plus en plus tendance à s’y perdre : on ne discute plus de ses positions politiques mais de de ses « déclarations » soi disant fracassantes sur tel ou tel truc extérieur. En cela elle prête le flanc à une critique générale des media officiels qui la fusille : on lui tend la perche, elle la saisit bêtement, c’est lamentable.

          Vous relevez avec justesse la présence d’un lumpenproletariat en constante progression, les œuvres charitables (de gauche, pensez... Coluche !) la maintient en cet état.

          Quant aux « nouvelles pensées » us, à contourner absolument : woke, LGBTQI, etc...


        • Octave Lebel Octave Lebel 6 mai 15:46

          @Seth

          C’est drôle, on ne croise pas les mêmes et c’est vrai que je regarde et entend de loin les médias mainstream.Plus pour suivre les évolutions et les méandres de la propagande en cours. 

          J’entends plutôt le chant du cygne caché derrière la fanfare médiatique tonitruante et ses canards, le cygne soutenu par le cou d’une main ferme et attentive par ceux qui ont à la fois le pouvoir médiatique et politique. Pour en faire quoi du cygne ?

          Nous voyons bien que, ce que l’on appelle extrême-droite, depuis au moins 2017 en étant gentil, n’est plus foutue faute de s’assumer de dire qui elle est vraiment. Tellement elle se méfie de ses propres paroles, s’efforce de contenir ses non-dits, de surveiller ses actes, de masquer ses pulsions, de cacher ce qu’elle pense tout en l’exprimant quand même un peu en espérant séduire quelques égarés et/ou naïfs sans les faire fuir. De refouler le tabou absolu surtout vis-à-vis de sa base et de son électorat espéré, la réalité du vote de ses élus ici et au parlement européen bien loin du drapeau social et souverainiste affiché et bien près des mêmes intérêts profonds que sert la macronie et la droite. Avec pour effet qu’à l’intérieur du cercle chacun se cache et se surveille plus ou moins en essayant de deviner comment se comporter avec tel ou tel. Avec aussi l’astuce habituelle, séculaire dans ce genre de situation, de tenter de se trouver des points communs à minima afin d’éviter de s’entredévorer. En diabolisant et caricaturant ceux que les chefs prétendent combattre quand ils veulent juste leur place. Et en réservant bien sûr les flèches les plus venimeuses à ceux qu’ils redoutent par-dessus tout. Ceux qui les ont percés à jour depuis longtemps. Ceux qui veulent mettre sur pied une authentique démocratie fondée sur un citoyen correctement informé avec les moyens politiques de se faire respecter et des mandants responsables politiquement. Une démocratie fondée sur la responsabilité politique et la justice sociale. Avec plus de responsabilité écologique, plus de sens de l’état vis-à-vis de nos intérêts géopolitiques.Arrivé à ce stade, il ne reste plus à dire pour certains que les gens sont trop cons.Je n’en suis pas.

           


        • zygzornifle zygzornifle 6 mai 13:00

          Renaissance a des images insoutenables ou on voit a la crèche bébé Bardella échanger des biberons contre des photos dédicacées de Jean Marie LePen, ils ont également des photos satellite le montrant jouer au docteur sans diplôme donc en plein exercice illégal de la médecine au parc d’enfants, il a embrassé sa copine pendant la Covid sans masque, on l’a vu aussi traverser la route sans passer par le passage piéton qui n’était qu’a 5km,ce gars est franchement un délinquant ....lol 


          • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 13:38

            @zygzornifle
            oui, et j’ajoute qu’on ne le verra jamais faire le salut nazi... il est souriant, propre sur lui, dit tout et son contraire, mais tout va bien !  smiley


          • Seth 6 mai 15:02

            @olivier cabanel

            Perso je l’appelle « le puceau ». C’est un petit communiant innocent qui ne connait rien de l’histoire de son parti et notamment des positions du vioque autrefois ou des prosit de l’ogresse avec les néo-nazi autrichiens, qui insuffle une petite brise toute fraîche et à qui par conséquent on ne peut rien reprocher et donc pour qui l’on peut voter en toute confiance. Une espèce de petit angelot de la lessive St Marc. smiley


          • Octave Lebel Octave Lebel 6 mai 15:53

            @Seth

            Moi aussi j’aime la peinture impressionniste pour la liberté laissée à l’imagination. En politique je suis plus terre à terre et sur le sujet plus prudent.

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Jordan_Bardella


          • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 16:12

            @Seth
            le « puceau » ?!...bien trouvé...
            mais peut-être pas si innocent que ça...
            il manœuvre sur la pointe des pieds, c’est un peu « l’attal de macron »...
            la place est bonne, et il doit lorgner sur une place encore meilleure...
            les français vont-ils s’en rendre compte à temps ?
            pas sur du tout !


          • Seth 6 mai 16:47

            @olivier cabanel

            le « puceau » ?!...bien trouvé...

            Les puceaux qui se masturbent sont toujours de faux innocents, Bardella aussi.

            Pour ce qui est d’un attal, je ne suis pas sûr que la comparaison tienne la route. smiley

            Je ne crois pas que les françoués se rendront compte ; mais on est déjà très à droite alors qu’on bouge un peu plus, je ne suis pas sûr que ça change grand chose. Il y a eu déjà des exemples en neurop, ça ne m’effraie pas trop, au point où nous en sommes.

            Et puis c’est bien la hollandouille qui avait fait voter une loi « Renseignement » bien avant qu’une estèmdrouat arrive au pouvoir...


          • zygzornifle zygzornifle 7 mai 08:49

            @olivier cabanel

            oui, et j’ajoute qu’on ne le verra jamais faire le salut nazi... il est souriant, propre sur lui, dit tout et son contraire, mais tout va bien

             Un parfait clone de Macron alors ....


          • Octave Lebel Octave Lebel 6 mai 13:42

            Texte joliment tressé. L’extrême-droite est idéologiquement rigide dans ses mensonges. C’est sa force auprès de certains, ce n’est pas un scoop. Rien de tel que des vérités dites et présentées avec humour pour dissoudre l’amidon. Merci pour ce moment de plaisir. Dommage de ne pas approfondir le rôle de la propagande à laquelle nous ne pouvons plus échapper, ni d’où elle vient et qui elle sert .

             « Il faut aussi s’interroger sur les raisons qui font qu’aujourd’hui, 1 ouvrier sur 2 ait l’intention de voter RN. »

            Ah bon, c’est de l’argent comptant. Garanti sur facture. Rien à voir avec le rabâchage des médias et les sondages dont les prévenants et désintéressés milliardaires de la mondialisation heureuse, des médias et des instituts d’opinion se servent pour inonder maintenant toute période électorale sans oublier les réseaux sociaux comme ici où des vrais ou faux naïfs apportent à l’insu de leur plein gré leur obole smiley

            « LFI se complait dans des querelles concernant des conflits extérieurs » pouvons-nous lire aussi en commentaire.

            Sauf que cela aussi, c’est bidon.LFI mène une campagne sur 10 points précis en rapport avec l’élection européenne sans pour autant délaisser l’actualité géopolitique qui a et aura une influence durable et déterminante sur nos vies et celle du pays ce qui est primordiale si on a un peu de sens politique et de sens des responsabilités. Je pense que c’est mieux pour des responsables politiques de savoir concilier les deux même si c’est plus difficile et qui sait (cela dépend de nous) moins immédiatement rentable dans une perspective électoraliste. À votre avis, que le travail de terrain et les meetings de LFI soient peu relayés dans les médias et que bien sûr cela nous le devons à la générosité intéressée de nos milliardaires auquel pour l’essentiel le service public de l’info emboîte le pas, cela est fait pour profiter à quel duo comme déjà la dernière fois et pour défendre quels mêmes intérêts profonds au final ?

             


            • Octave Lebel Octave Lebel 6 mai 13:56

              @Octave Lebel

                Manon Aubry : 10 propositions pour tout changer dès le 9 juin (15 mars 2024)

              Une élection dont les enjeux dépassent évidemment ceux de siéger au parlement européen et qui nous mènera vers les conditions pour pouvoir mettre sur pied la VI° République afin de reprendre la maîtrise de notre avenir commun.

              Un exposé clair, concis et synthétique, précis et dense, qui conjugue analyses, questionnements et réponses.Ici quelque chose devenu singulier, pas de jeu de cache-cache, pas de faux-semblants pour courtiser les victimes volontaires ou pas des démagogues. À chacun de prendre ses responsabilités et de conduire sa réflexion.

               

              https://linsoumission.fr/2024/03/15/manon-aubry-propositions-tout-changer

               

              ► Il n’y a pas que les dessins qui en disent long, les affiches aussi.

               

              Saint-Cricq, Ciotti et Bolloré votent, et vous ? LFI incite les gens à voter, la classe politico-médiatique s’insurge (29 février 2024).

               

              https://linsoumission.fr/2024/02/29/lfi-saint-cricq-vote-campagne

               


            • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 16:16

              @Octave Lebel
              on sait à quelle botte se trouvent les médias trad...
              logique qu’ils tentent de manipuler l’opinion en faisant passer le patron des insoumis pour un « drôle de zigotto »...et se plaisent à évoquer la guéguerre qui se mènerait à l’intérieur du parti.
              merci pour votre commentaire. 


            • joletaxi 6 mai 14:31

              Mais quel rigolo ce Mage, il s’est trompé sur tout depuis 50 ans, et il vient ici pontifier ...

              j’attends avec délectation l’entrée des cloportes verts au parlement au cri de Allha akbar

              ceci dit, refuser un scientifique, un bac plus x, sous prétexte qu’il « n’est pas français » est tout simplement idiot...

              vrai que l’on est submergé d’ingénieurs syriens....

              d’ailleurs il est injustifiable de priver ces pays de leurs élites... par contre ceux qui arrivent, ils sont pas pressés de les reprendre allez comprendre pourquoi ?

              combien de chômeurs officiels en France ?3 millions ? on manque pas de bras, on manque peut-être de futurs chomdus ?

              car si on comprend que le métier d’éboueur ne tente pas celui qui a les bons « papiers »,qui préfère toucher ses indemnités ce serait faire insulte au futur régularisé de croire qu’il ne fera pas la même chose dès qu’il aura le sésame

              de toute façon, il est trop tard

              grâce à la mouvance verte, les teutons sont en pleine débacle, cela en devient inquiétant, car faut jamais énerver un teuton, chaque fois cela finit en catastrophe


              • Octave Lebel Octave Lebel 6 mai 15:26

                @joletaxi

                Il faut se méfier des évidences qui n’en sont pas et du coup des généralisations que l’on peut en faire.

                " car si on comprend que le métier d’éboueur ne tente pas celui qui a les bons « papiers »,qui préfère toucher ses indemnités ce serait faire insulte au futur régularisé de croire qu’il ne fera pas la même chose dès qu’il aura le sésame

                de toute façon, il est trop tard"

                Ouvrons les yeux, il y a quelques années en installant un rapport de force les syndicats représentant les éboueurs ont réussi à imposer des améliorations significatives de leur statut y compris bien sûr pécunier.Eh bien, des travailleurs intéressés de toutes origines y sont venus.On peut constater cela un peu partout.

                Autre situation, je connais bien des salariés déclarés des travaux publics qui toute leur carrière ont amélioré, reconnaissants, l’ordinaire avec des heures sup non déclarées par leur patron et qui une fois venue l’heure de la retraite ont tiré la langue.Pas le patron.Qui par aileurs aurait pu embaucher quelques employés de plus.


              • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 16:19

                @joletaxi
                mon petit jo ! vous revoilà !!! vous avez laissé tomber le seau de sable...je comprends ! avec toute l’eau qui nous tombe dessus, la plage est moins tentante.
                en tout cas merci de proposer votre analyse politique qui fleure bon la France vichyste...çà fait toujours passer le temps.
                 smiley


              • Seth 6 mai 19:43

                @olivier cabanel

                Ouais... Joletaxi marche pas au soda... smiley


              • Xenozoid Xenozoid 6 mai 19:50

                @Seth

                jo est pas un idiocrate mais aime les deltaplanes, il va bientot aller en ukraine, aussi, il vas jouer au drone


              • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 16:42

                @ tous

                intéressante analyse sur les méthodes de bardella ici


                • Tolzan Tolzan 6 mai 16:49

                  Il me semble que taper à bras raccourcis sur Bardella, en le représentant comme un héritier des régimes fascistes du XXè siècle, est choisir une stratégie facile de diabolisation qui n’améliorera pas le score des partis de gauche aux élections de juin….

                  Je crois que la première chose que doit faire la gauche est son autocritique et analyser si, sa cogestion du libéralisme, de la mondialisation, de l’immigration massive n’a pas conduit à l’effondrement français dans nombre de secteurs. La paupérisation, la violence urbaine, la submersion migratoire, la fracturation culturelle et la libanisation du pays ne sont la responsabilité ni du RN ni de Reconquête ! Alors bien sûr, on peut s’exonérer de toute responsabilité en niant tout !


                  • ZenZoe ZenZoe 6 mai 17:13

                    @Tolzan
                    Ah, enfin un commentaire sensé et factuel, je commençais à désespérer !

                    J’ajouterais juste que la droite normale (pas extrême smiley ) n’a pas démérité non plus dans la survenue de la débâcle actuelle.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 18:14

                    @Tolzan
                    je n’ai pas tapé que sur lui, mais je ne l’avais pas encore fait...
                    c’est fait...et il le mérite amplement....
                    la gauche ? 
                    quelle gauche ?!!!
                    celle de hollande, et de quelques autres qui ont vite rejoint macron et les autres guignols...
                    heureusement, il reste quelques élus qui ne faillissent pas...Ruffin, et deux ou trois autres...


                  • Tolzan Tolzan 6 mai 18:51

                    @olivier cabanel
                    Vous avez bien résumé : les politiciens qui se disaient de gauche, trahirent, dans leur immense majorité, les valeurs d’intégrité et de défense du peuple qu’ils prônèrent pour conquérir le pouvoir. Ils se vendirent, a minima pour des avantages sociaux, aux groupes de pression du libéralisme et du capitalisme financier. Il ne faut jamais oublier l’adage : « tout homme a un prix ». Le quinquennat de Hollande est l’une des plus honteuses périodes de l’Histoire de la Ve République, une des pires trahisons du peuple au nom des « valeurs de gauche »’.
                    Ne cherchez pas plus loin le succès de Bardella : les Français dans leur immense majorité ne sont pas amnésiques et ne pardonnent pas.


                  • Octave Lebel Octave Lebel 6 mai 21:54

                    @Tolzan

                    Le petit enfumage de base pour idéologue de plateau-télé qui nous prend pour des buses qu’il rêve de voir planer et tourner en rond pour son plaisir. Trafiquer gentiment et tranquillement la réalité politique avec le mot gauche en tentant de faire croire que le social-libéralisme, c’est la gauche. Un peu comme si Biden ou Clinton ou Obama seraient de gauche comme on nous le dit régulièrement dans les médias afin d’éduquer la jeunesse jour après jour, cette jeunesse qui oublie si souvent d’aller voter. Comme si Valls, Macron, Hollande, Gluksmann seraient de gauche parce que plutôt que de s’expliquer sur le comment du pourquoi nous en sommes arrivés là, ils préfèrent dégager en touche et nous raconter qu’ils sont sociaux-démocrates (un mot qui veut encore dire quelque chose seulement dans l’histoire des théories économiques ) afin de changer de sujet pour éviter que nous devenions des citoyens un peu critiques et que nous nous mettions à nous interroger sérieusement sur les mots que l’on nous impose pour en interroger le sens et la portée et que, sans l’aide des médias si bienveillants, nous nous approprions notre propre histoire en ayant l’outreguidance d’avoir un avis sur notre avenir.

                    Et puis bien sûr cerise sur le gâteau, la chantilly avec, si ces gens-là sont la gauche, d’autres sont alors des illuminés gauchistes très dangereux bons à enfermer qu’est-ce qu’on attend (patience on y va). Pour gentiment s’arranger entre gens sérieux et responsables puisqu’évidemment l’extrême-droite n’est plus extrême enfin voyons, quelle personne sérieuse et responsable dirait le contraire. S’arranger entre nous puisque de toute façon nous avons déjà les médias et les instituts d’opinion qui vont bien et qui ont résolu ou à peu près l’inconvénient des élections de manière un peu chaotique il est vrai. Mais, encore un effort, avec un peu de poigne, les technologies de surveillance et une bonne police et justice, cela devrait finir par aller smiley 


                  • Octave Lebel Octave Lebel 6 mai 22:00

                    @Octave Lebel

                    Dans le registre « cherchons l’erreur » (on pourrait faire toute une liste d’erreurs en fait sur ce que l’on nous montre et fait croire) :

                    Dommage, je crois que pour la macronie, la charnière-droite/ extrême-droite où le RN commence à manger la laine de ses compères, le Medef a été imprudent et a vendu la mèche trop tôt :-

                    → Le RN au pouvoir ? Un « risque nécessaire » pour le patron du MEDEF (23/03/23)

                    https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/8h30-fauvelle-dely/reforme-des-retraites-loi-immigration-salaire-de-patrick-pouyanne-ce-qu-il-faut-retenir-de-l-interview-de-geoffroy-roux-de-bezieux_5708426.html


                  • Tolzan Tolzan 7 mai 00:45

                    Je comprends votre critique de la macronie, de la "charnière droite extrême droite" (pour reprendre votre terminologie) et la volonté du MEDEF de toujours opprimer les salariés, les petites gens. C’est "toujours plus".

                    Néanmoins, il me semble votre espoir repose sur l’illusion de beaucoup de gens de gauche, sincères par ailleurs, qui est de croire qu’il serait possible de construire une société marxiste démocratique qui éradiquerait "l’exploitation de l’homme par l’homme". Ils rêvent. Je ne suis pas loin de 80 ans et j’ai vécu à l’époque des démocraties populaires en Pologne, en URSS et RDA. Je me suis marié à l’Est. et mon diagnostic est sans appel : tous les pays communistes que j’ai connus furent des états policiers violant en permanence les libertés fondamentales (telles que définies par exemple dans la Déclaration des droits de l’Homme de 1789). Souvent, seuls les membres du PC pouvaient se présenter aux élections. Il y avait contrôle total des médias, ouverture et censure du courrier, interdiction des manifestations (sauf celles du parti), espionnage des particuliers (voir le film « la vie des autres »), interdiction de voyager librement, etc. Finalement, ces régimes communistes furent balayés dès que les peuples furent en mesure de le faire. Personnellement, je ne connais AUCUN gouvernement communiste qui a survécu à l’organisation d’élections libres.

                    Critiquer le capitalisme, je comprends. Mais, se pose la question fondamentale suivante : pourquoi les tentatives marxistes furent-elles des échecs alors que leurs fondateurs voulaient établir des sociétés plus justes ? Pourquoi ont-elles quasiment toujours dégénéré en dictatures folles ?

                    Personnellement, je reprendrai l’explication donnée par Lord Action, historien anglais en 1889, bien avant l’instauration de régimes communistes : "le pouvoir corrompt. Le pouvoir absolument corrompt absolument « … Une autre variante est : »le pouvoir rend fou, le pouvoir absolu rend absolument fou". Ce diagnostic s’applique aujourd’hui au capitalisme, au business, à l’industrie, à toute organisation hiérarchisée et centralisée, et s’est appliqué aux régimes communistes passés qui dégénérèrent en oligarchies corrompues qui se cooptaient. Les Honecker, Ceausescu, Jaruzelski, Staline, Mao, etc. ne furent pas des accidents, des déviances, mais la conséquence inexorable de l’instauration d’une gouvernance hiérarchisée, centralisée et contrôlée par une oligarchie « endogame ».

                    Avez-vous une solution pour éviter cette fin ?


                  • olivier cabanel olivier cabanel 7 mai 07:09

                    @Tolzan
                    pas amnésiques ?
                    vous en êtes bien sur ?...
                    en tout cas, ils semblent avoir déjà oublié les dérapages à répétition du père le pen et de sa fille...les saluts nazis des membres du FN, la proximité avec les commandos d’extreme droite...la fille dans les bras d’un ex dignitaire nazi lors d’un bal autrichien,...etc...faut croire que les écrans de fumée que celle ci agite depuis qq temps fonctionnent bien...et que les français ont la mémoire courte


                  • amiaplacidus amiaplacidus 7 mai 09:12

                    @Tolzan :

                    ...

                    qui est de croire qu’il serait possible de construire une société marxiste démocratique qui éradiquerait "l’exploitation de l’homme par l’homme".
                    ...
                    Mais, se pose la question fondamentale suivante : pourquoi les tentatives marxistes furent-elles des échecs
                    ...

                    Ne confondez pas marxisme et léninisme.

                    Pour faire bref, le marxisme est une méthode d’étude des relations sociales et l’esquisse d’un dépassement du capitalisme. C’’est simplement un outil, pas un manuel d’organisation sociale.
                    Le léninisme est un système politique de prise et de conservation du pouvoir.
                    .

                    Les échecs, tout à fait réels, dont vous parlez sont dus au léninisme, comment voulez-vous qu’une organisation strictement hiérarchisée, efficace pour la prise du pouvoir, puisse abandonner ce pouvoir pour construire une société sans classe ?

                    C’est, en résumé, toute la dramatique des échecs dont vous parlez : un parti pyramidal ne pouvait que conduire à une société pyramidale.
                    Une minorité de petits bourgeois intellectuels, même sincères, même se proclamant « l’avant-garde » du mouvement ouvrier, ne représente absolument pas les intérêts des travailleurs, très rapidement, il y a des dérives, les ouvriers ne se comportant pas comme prévu théoriquement.
                    .
                    La seule solution, c’est que les travailleurs prennent en mains directement leurs intérêts.
                    Ce sont les coopératives de production, organisées démocratiquement, un homme, une voix. Une hiérarchie élue sur des objectifs choisis en commun et révocable en cas de manquement. C’est l’autogestion.
                    Un peu à l’image d’un bateau ou les matelots seraient les armateurs décidant de la nature de la cargaison et de la destination. Un capitaine est élu pour conduire le bateau à sa destination. Et, à chaque nouveau voyage, nouvelle fixation démocratique des objectifs et nouvelle élection du capitaine.

                    Un lien pour montrer que dès 1920, certains étaient lucides sur le léninisme : https://www.socialisme-libertaire.fr/2024/04/la-derniere-lettre-de-pierre-kropotkine.html

                    Un autre lien pour montrer ce que pourrait être une société libre, sans classe :
                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Socialisme_libertaire

                    .
                    Le seul travail des organisations de gauche sous régime capitaliste, devrait être la formation et la conscientisation des prolétaires. C’est un travail essentiellement syndical, en dehors du quotidien immédiat des syndicats : amélioration des conditions de vie.

                    Malheureusement, les syndicats français ne sont guère mieux que les organisations politiques dites « de gauche ». Et, au surplus, les travailleurs français sont très peu syndiqués.

                    Bref, l’avenir n’est pas vraiment souriant.


                  • Tolzan Tolzan 7 mai 10:59

                    @amiaplacidus
                    Ma conclusion : seule une organisation strictement hiérarchisée peut arriver à abattre par la violence le capitalisme, mais par la suite, ceux qui ont pris le pouvoir ne n’abandonneront plus pour construire une société sans classe parce que (j’ajouterai) le pouvoir rend fou et le pouvoir absolu rend absolument fou (Lord Acton). Il n’y a donc pas de solution pour construire le socialisme libertaire.


                  • Octave Lebel Octave Lebel 7 mai 19:26

                    @Tolzan

                    Vous croyez encore que les réponses sont dans les recettes du passé qui étaient liées à des circonstances et à un état des sociétés qui sont complètement révolues ? 


                  • rhea 1481971 6 mai 17:19

                    A t’il lu « le courage dans la politique » de John F. Kennedy

                    Prix Pulitzer en 1957 car en général quand on est courageux

                    on va contre les orientations de la pensée dominante .


                    • ZenZoe ZenZoe 6 mai 17:36

                      Bonjour Olivier,

                      Ah, je vais te décevoir Olivier : moi, le Jordan, il ne me fait pas peur, ni la Marine d’ailleurs. Arrivistes, sans doute un peu, voire beaucoup, démagos pareil, des mesures difficilement applicables, sans doute aussi, mais, pour être honnête, ils sont mieux à gauche, à droite ou au centre ? Qui nous a mis dans cette situation, Marine le Pen ? Qui vend la France aux intérêts étrangers, à l’Europe, qui concocte des lois mortifères, qui censure et musèle le peuple, qui met les gens modestes encore plus sur la paille ? Le RN, ou ???

                      Le RN à vrai dire, c’est un peu comme les Gilets Jaunes, un message essentiel et lancinant envoyé aux élites qui font la sourde oreille, encore et toujours...

                      Et je vais te dire Olivier, je n’ai pas peur parce que je ne crois pas que Marine le Pen arrivera un jour au pouvoir, les élites feront tout pour que ça n’arrive pas, mais si je me trompe et qu’elle y arrive, les élites françaises et européennes feront tout pour lui lier les mains et elle ne fera rien de toute façon, un peu comme Georgia Meloni.

                      Jordan Bardella, il est ce qu’il est, ambitieux, pas bête, pas moche, gendre idéal (si tu as un gamin à caser smiley ), mais pas facho, pas dictatorial à mon avis. Par contre, Macron, alors là, j’en aurais des choses à dire sur lui, mais en résumé, juste que le vrai danger, c’est lui, le fachisme c’est de la gnognotte à côté.


                      • ZenZoe ZenZoe 6 mai 17:39

                        fascisme...

                        (à quand la possibilité d’éditer sur AV ?)


                      • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 18:08

                        @ZenZoe
                        bah...macron, bardella, le pen, c’est le même ragout dégoutant, y a que la sauce qui change...
                        la présentation peut changer, mais c’est tout aussi écœurant...
                        par contre, des gars comme Ruffin, c’est tout de même autre chose.
                        mais ce n’est que mon modeste avis.  smiley


                      • ZenZoe ZenZoe 6 mai 18:13

                        @olivier cabanel
                        Oui, entièrement d’accord sur Ruffin, lui est sincère au moins, des vraies convictions, et il vient de la base, il sait de quoi il parle déjà, pas comme l’Autre, qui vient de la même ville et pourtant d’un univers si éloigné !


                      • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 22:36

                        @ZenZoe
                        ouf ! je préfère cette convergence
                         smiley


                      • ETTORE ETTORE 6 mai 20:45
                        ETTORE 6 mai 17:30

                        Bonsoir Olivier.

                        Les deux, pile ou face ( plus le Jocker Attal(blé) c’est juste une minable mise en scène à deux sous ( de table) !

                        Un théâtre d’ombres chinoises, animé toujours et encore par les mêmes, qui nous ont foutu sur la crèche à paille, tel le Pif-au-maître MacronitobénitoMusso, et cela, deux fois de suite !

                        Pour la troisième cagade, histoire d’en finir avec le pays, on sort les avatars rat-jeunis, et on refait les batailles, encore et encore... Histoire d’amuser la plèbe, et de disposer de leur temps de cerveau libre ( pour ceux qui en ont encore ).

                        On vas pas se laisser berner, encore et encore, par ces naufrageurs d’existance, qui se complaisent à mettre en scène leurs « différents pipeautés » alors qu’ils sont issus de la même coquille d’idéologie molle........vide, et moisie ! ( dixit rakoto)

                        Et qui se rendent mutuellement service, dans un entrelacs de parjures, copiés et usurpés l’un à l’autre !

                        ( de toutes façon, c’est à qui pioche le premier, la phrase, dite « assassine » bidon, et la balance à l’autre, d’où la caca-phonie insupportable de cette saturation verbale )

                        Le cirque ça va un temps, les clowns à fausses larmes, qui chapardent dans les tribunes, pickpockets de voix sous mandature, également !

                        Finissons en avec ces baltringues ! Avant qu’ils ne nous donnent en pâture aux fauves !

                        Déjà que nous sommes derrière les barreaux !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité