• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Bayrou, c’est reparti !

Bayrou, c’est reparti !

Le problème de François Bayrou n’est vraiment pas simple. Voilà un homme politique qui prétend avoir eu raison avant tous les autres et qui dans le même temps s’avoue très proche de Jacques Delors et pour tout dire a été et demeure l’un des chantres les plus zélés d’une Europe dont on constate aujourd’hui la faillite.

Sa prestation sur France2 dans « Des paroles et des actes » n’était pas de mauvaise qualité, certes avec le rond-rond habituel du ni gauche ni droite mais ailleurs. Le slogan ne laisse pas indifférent en ce sens que beaucoup de nos concitoyens ne veulent effectivement plus se reconnaître dans des clivages qu’ils jugent souvent dépassés. On connaît le succès ailleurs de l'UMPS ... Pourtant il aura beaucoup de mal à faire croire à une possible place au second tour. On ne rejoue jamais le même avant-match et l’odyssée du troisième homme de 2007 semble peu vraisemblable en 2012 : les 18% du premier tour de 2007 ne se reproduiront sans doute pas.

Ces pronostics ne sont qu’hypothèses personnelles sans importance. En revanche sa position sur l’organisation européenne, surtout de la part d’un tel « européiste » est troublante.

François Bayrou outre ses attaches intellectuelles avec Delors citées plus haut, est un des plus grands artisans, avec ses amis centristes de l'Europe telle que nous la vivons. Au cours de l’émission, il rappellera d’ailleurs sa grande amitié pour Simone Veil, laquelle pourtant ne l’épargne guère. C’est d’ailleurs sur ce sujet européen et également sur la mondialisation qu’il fut véritablement à la peine en particulier face à Arnaud Montebourg. Le brillant orateur, poil à gratter du PS, a produit comme toujours une assez belle prestation entraînant François Bayrou sur des chemins difficiles : le protectionnisme européen défaillant, les banques, la taxe sur les opérations financières etc. Bayrou était un peu court en resservant à plusieurs reprises le nom du socialiste dirigeant l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) Pascal Lamy. Lamy n'a pas gêné Montebourg bien longtemps, le temps d'un geste ample de ses nouvelles lunettes et il le plaça immédiatement ailleurs, oubliant ses attaches socialistes très profondes.

François Bayrou oppose peu d’arguments au dumping social, écologique, pour s’appesantir sur la sous-évaluation de la monnaie chinoise mais n’envisage pas du tout la possibilité pour l’Europe de se protéger : "les autres membres de l’UE, exportateurs en particulier (les allemands), ne l’accepteraient pas". C’est sur ce point, une fois de plus, un renoncement et l’aveu que l’idolâtrie européenne l’habite toujours autant.

La grande rentrée sur les plateaux de télévision du 3ème homme de 2007 à l’occasion de cette nouvelle élection présidentielle, n’aura pas été médiocre. L’homme a semble-t-il pris de la carrure, une certaine assurance, sans doute également un sens plus aiguë de l’auto-dérision et de la nécessité du « sourire parfois » Ce qui fera dire à Franz-Olivier Giesbert, en fin d’émission, comparant les parcours également chaotiques de François Mitterrand et de Jacques Chirac, « Pourquoi pas son tour ? ». Il est vrai que les illustres prédécesseurs cités ont tous les deux été élus au troisième « tour de piste »

Effectivement ! Pourquoi pas ?

L’obstacle majeur restera sa conception européenne, laquelle, le moins que l’on puisse en dire, n’a pas actuellement et sans doute pour longtemps le vent en poupe. Pour revenir sur la note « document » d’hier, une conception aux antipodes de celle d’un Philippe Séguin par exemple ou bien sûr d’un de Gaulle dont pourtant François Bayrou, tout à coup, aimerait à se parer des plumes.

Le Blog


Moyenne des avis sur cet article :  3.35/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 10 décembre 2011 11:02

    Bayrou, est un politique que l’on voit depuis 30 ans, il a été ministre, il a soutenu des gouvernements qui attaquaient les travailleurs, Bayrou est un notable qui a de grandes idées pour la France mais pas pour les français, du moins pas pour les modestes. Le «  projet humaniste  » du Modem et de Bayrou est un vrai programme de droite. Et par petites touches, François essaie de le vendre aux électeurs…
    http://2ccr.unblog.fr/2011/12/09/bayrou-president/


    • franck2012* 10 décembre 2011 12:48

      @l’auteur

      ....Vous louvoyez, cher ami, mais on finit par vous lire : 

      " La grande rentrée sur les plateaux de télévision du 3ème homme de 2007 à l’occasion de cette nouvelle élection présidentielle, n’aura pas été médiocre. L’homme a semble-t-il pris de la carrure, une certaine assurance, sans doute également un sens plus aiguë de l’auto-dérision et de la nécessité du « sourire parfois » Ce qui fera dire à Franz-Olivier Giesbert, en fin d’émission, comparant les parcours également chaotiques de François Mitterrand et de Jacques Chirac, « Pourquoi pas son tour ? ». Il est vrai que les illustres prédécesseurs cités ont tous les deux été élus au troisième « tour de piste »

      Vous nous dites en somme  : « Sa prestation je le sais a été pitoyable mais je reste attaché à lui . »

      Quant à FOG, il a tout simplement pris acte que Bayrou serait dans le camp de Sarko si le moment si prêtait .... son numéro de lèche-cultisme tellement outré en était gênant  smiley


      • JL JL1 10 décembre 2011 15:10

        « Ce ne sont pas les mécontents qui prendront le pouvoir mais ceux qui auront su tourner le mécontentement à leur profit. » (Yvan Audouard)

        Bayrou, pour s’approprier le vote des mécontents devra faire oublier en effet qu’il est, comme vous dites, « l’un des plus grands artisans, avec ses amis centristes de l’Europe telle que nous la vivons ». Ce serait un comble !

        Il est clair que si les médias européistes voient en lui la meilleure chance de poursuivre la (més)aventure, cf. JF Kahn qui voit peut-être en lui le remplaçant naturel de DSK, ils vont booster son image.

        Il appartient à ceux qui ne veulent pas être victime de cette supercherie de s’y opposer.




        • jullien 10 décembre 2011 15:52

          Je serais plutôt indulgent sur les convictions européistes de Bayrou : il appartient à une famille politique dont ce fut longtemps la raison d’être (surtout en France où la démocratie chrétienne [le courant politique de centre-droit pas le parti de Mme Boutin] ne s’est pas implantée) et à une génération (celle née dans les années 1950) qui a toujours crû que sans l’unification européenne une quatrième guerre franco-allemande ravagerait notre pays.
          Pour expliquer cette obstination je suggère la lecture du livre « L’échec d’une prophétie » (le livre s’appuie sur une secte qui s’attendait à voir des OVNIS chercher ses membres et sa réaction quand ceux-ci ne se manifestèrent pas à la date annoncée mais c’est transposable aux courants politiques).


          • galien 10 décembre 2011 23:30

            J’adore la photo de Lamy et DSK, on se croirait dans James Bond lors d’une réunion du spectre.

            Sinon au sujet du sujet de l’article sur le sujet Bayron... euh euh gnnééé .

            • 100reproches 100reproches 11 décembre 2011 00:26

              on n’a pas du lire le même article


              • RBEYEUR RBEYEUR 11 décembre 2011 17:40

                Si les borgnes se révèlent dans le royaume des aveugles,  les Cadichons opportunistes brillent dans l’empire des politiciens décadents….


                • lebreton 12 décembre 2011 20:46

                  Bayrou, le leche cul de sarko qui tout voté contre la France ,a 13 oui a marseille  !!!!!!!!!!!!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires