• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Bilan et avenir de l’Union Populaire Républicaine (UPR)

Bilan et avenir de l’Union Populaire Républicaine (UPR)

  L'union populaire républicaine (UPR), actuellement le plus grand Parti français appelant à sortir de l'union européenne (UE) est à un tournant décisif de son histoire. En effet ce parti vient de se présenter au deuxième scrutin à l'échelon national après les élections européennes de 2014, mais il s'agit de la première campagne bien organisée, après leur coup d'essai de mai 2014. Si le parti a su se développer bien au-delà de toutes espérances jusqu'à maintenant, et à la stupéfaction de nombre de détracteurs ; il lui faut trouver un nouveau souffle pour accrocher des résultats électoraux suffisants, afin d'accéder au pouvoir un jour. Je ne discuterais ici en aucun cas la ligne politique du parti ou son programme, mais je ferais une rétrospective sur le développement du parti et discuterais les stratégies de développement mises en place ou possibles à l'avenir.

Une naissance difficile

  L'UPR a débuté sans financements et sans soutiens, même d'anciens gaullistes comme Marie-France Garraud sollicitée à l'époque pour le congrès fondateur comme aime à le rappeler François Asselineau (1). Sa recette, des conférences de plusieurs heures centrées sur l'union européenne montrant des analyses assez inédites à l'époque, aux antipodes des idées reçues sur le sujet. On est loin du plan com ou du lancement de partis sous-marins, comme nouvelle donne ou nous citoyens lancés en même temps pour les élections européennes (2)(3). Á ses débuts le parti ne décollait pas...

L'expansion par internet

  N'ayant aucun soutien particulier ni aucun réseau, un discours et des analyses à contre-courant, il n'y avait aucune chance que le président du parti puisse être invité dans des médias de masse, pourtant la stratégie principale du parti pour son expansion a été de communiquer auprès des médias dès le commencement, en espérant des invitations pour se faire connaître. Mais généralement on ne passe pas dans les grands médias par hasard et en particulier lorsque l'on touche à la politique, seules des personnes avec un réseau peuvent percer ce mur médiatique, comme un Felix Marquardt (4) personnage cocaïnomane, ô combien insignifiant mais possédant ses entrées et des liens d'ailleurs avec le parti de Denis Payre, Nous Citoyen. On a déroulé le tapis rouge à ce personnage dans le talk-show de Ruquier notamment (5) (alors probablement sous l'emprise de substances, ça vaut le coup d'être vu). Il en découle qu'éspérer des invitations dans des très grands médias était illusoire alors que le parti était minuscule, sans résultats électoraux et sans réseau ...

  Puis, l'idée de mettre les conférences sur internet a porté ses fruits, et la création du site du parti a enfin amorcé une dynamique positive et qui est encore à l'oeuvre aujourd'hui. Mais la percée de l'UPR sur internet ne concerne que les personnes s'intéressant vraiment à la politique sur la toile ; ce que l'on peut nommer "l'internet politique" mais celui-ci ne touche probablement qu'un million de français voir moins.

  Cependant , cet internet politique fût un terreau suffisant pour que le mouvement acquiert une véritable force militante, proche de dépasser les 10 000 adhérents aujourd'hui, ce parti est plus important que nombre de partis connus (NPA, EELV, FDG,...). Les détracteurs de l'UPR peuvent ironiser, mais ce succés est une première historique en tout cas en France, il s'agit bien du premier parti politique s'étant développé par internet. Aujourd'hui le parti peut se présenter aux élections, sans soutiens, sans réseaux, sans financements et sans visibilité dans les grands médias, là aussi une première en France à ma connaissance...

Bilan des autres partis dissidents de l'Europe

  Le MPEP (nouvellement renommé parti de l'émancipation du peuple) de Jacques Nikonoff vivote avec 300 adhérents (6) et Mr Nikonoff se dit opposé à se présenter aux élections, opposé également à la sortie par l'article 50 de l'UE, ceci lors d'une récente conférence (7)  dans laquelle ses critiques vis-à-vis de l'UPR sont parfois voilées parfois non, on sent qu'il jalouse la réussite de l'UPR . J'avoue qu'on peut se demander ce qu'il propose vraiment ? quel avenir pour son mouvement ? y a-t-il une stratégie pour développer ce mouvement ? pour changer la donne politique en France ?

  Le PRCF, leur position sur l'UE est très proche de celle de l'UPR, mais leur idéologie communiste est morte, le parti vivote et trouve l'UPR trop à droite pour une alliance, mais leur positionnement communiste n'est pas rassembleur et l'échec est programmé dès le départ...

  Le comité Valmy, mouvement d'extrême gauche ne peut également s'allier à l'UPR pour la même raison que le PRCF, position ambiguë actuellement puisqu'ils ont appelé à voter pour les candidats de l'UPR aux élections régionales (8).

  Réconciliation nationale, le parti d'extrême droite annoncé depuis plus d'un an n'a pour l'instant aucun programme officiel, il est donc difficile de dire quelle est sa position réelle concernant l'UE. L'association égalité et réconciliation d'Alain Soral, à l'origine de ce parti avec Dieudonné était constituée essentiellement d'électeurs voir d'adhérents du Front national. Le récent virage à 180° de leur leader concernant le FN a visiblement vidé les rangs et le parti n'est toujours pas sorti de terre, leur site internet est encore une coquille vide (9).

  L'une des principales raisons du succès de l'UPR par rapport à ces différents mouvements est son positionnement politique rassembleur et cohérent pour aller à l'essentiel. Aujourd'hui le communisme est mort, le PRCF ne pourra jamais rassembler, l'extrême gauche ne pourra jamais dépasser 10% d'électeurs inscrits, l'extrême droite jamais 15 à 16% . Il est évident qu'aucun de ces mouvements ne pourra jamais renverser la table ; L'UPR le pourrait...

Stratégie de développement de l'UPR : l'illusion médiatique

  Il y a un peu plus d'un an, François Asselineau expliquait que les politologues considèrent qu'un parti politique commence à compter à partir de 6000 adhérents environ et que lorsque le parti dépasserait ce stade, les grands médias ne pourront plus l'ignorer. L'invitation à ONPC il y a un peu plus d'un an sembla donner du crédit à cette analyse (10), bien que le passage du président de l'UPR tenait plus du tribunal accusatoire qu'autre chose (11). Pour l'UPR c'était le signe que le mur médiatique était en train de tomber (12), or il n'en était rien, la situation est même parfois pire que lors de la présidentielle de 2012. 

  La stratégie principale de développement du mouvement reste toujours et encore l'accès aux grands médias, le mouvement n'a pourtant guère plus de réseau ou de soutiens qu'à ses débuts et le harcèlement des journalistes par l'UPR depuis 8 ans maintenant produit même l'effet inverse (13). Si l'ostracisme dont est victime le parti est criant, il n'est pas la seule raison à l'échec de cette stratégie, l'UPR s'est mis les journalistes à dos et n'a aucun "piston" pour être présent dans les médias de masse... Les relations avec les journalistes sont si catastrophiques que l'UPR parle maintenant d'intenter des procès (14).

  Comme aime le rappeler Mr Asselineau, les européistes devant l'échec de l'UE disent que la solution est donc de faire plus d'Europe, comme les Soviétiques à l'époque disaient qu'il fallait faire plus de socialisme devant la débandade de l'URSS. Il en va de même de la stratégie de l'UPR pour être invité dans les grands médias, depuis 8 ans que cela ne marche pas, il faut continuer, cette attitude est irrationnelle. Il en va différemment pour les médias locaux et les petites radios qui sont un vecteur à conserver bien évidemment ; les grands médias doivent cesser d'être leur cible privilégiée. Il faut se rendre à l'évidence, le mur médiatique ne tombera pas, à moins de "passer par-dessus la tête" des grand médias ; nous y reviendrons...

Analyse des résultats électoraux

  Au moment des élections européennes de mai 2014, le parti comptait autour de 5300 adhérents (15) et a réalisé un score de 0,41% au niveau national, soit 77136 électeurs (16) ce qui donne 14,3 voix par adhérent. Lors des élections régionales de décembre 2015, le parti comptait environ 9500 adhérents et a recueilli 0,872% des suffrages, soit 189046 voix ce qui donne 19,9 voix par adhérent (17) ; il existe donc un parallèle important entre le nombre d'adhérents et le nombre de voix obtenues, l'aspect positif est que le ratio a augmenté mais le principal vecteur de nouvelle voix reste l'augmentation du nombre d'adhérents.

  Cette différence relativement modeste dans ces deux ratios peut être liée essentiellement à trois facteurs :

-une meilleure préparation de la campagne (les affichages ont été faits et toutes les professions de foi ont étée imprimées et envoyées)

-une meilleure couverture médiatique des petits médias et des journaux locaux (18) (19) (20) (21) (22) (23) (24) (25).

-un nombre moyen de listes bien moins important qu'aux élections européennes 

  Il est intéressant de comparer ces résultats à ceux obtenus lors des élections cantonales et législatives partielles, l'UPR avait alors recueilli en moyenne plus de 1,63% des suffrages (26). Lors de ces élections le travail de terrain (tractage, porte à porte,...) fût bien plus intense que lors des élections européennes, profitant aussi il est vrai d'un effet de concentration, en drainant des militants des localités et départements alentour. On peut également noter qu'à l'Île de la réunion le score de l'UPR est en forte baisse avec 0,48% contre 1,18% aux européennes de 2014, malgré un bon accès aux médias locaux de l'Îles (27) (à partir de 17 min). La puissance des médias locaux est donc à relativiser et ces élections régionales démontrent que ce ne peut pas être le principal levier de croissance en nombre d'électeurs du parti. Le travail de terrain est efficace, voir même très efficace de l'aveu même du président du parti les élections cantonales et législatives partielles l'ont démontré, alors que l'effet des médias est éphémère (28) (à partir de 52 min).

  Á noter que les résultats de ces élections régionales sont en réalité une déception par rapport aux espoirs fondés par l'UPR qui espérait un score entre 2 et 3% (29) (à partir de 25 min). Il faut reconnaitre que les attentats du 13 novembre on fortement bouleversé la campagne électorale, et il est vraisemblable que le résultat de l'UPR eût été meilleur si ces attentats n'avaient eu lieu, mais il n'aurait pas atteint plus de 1% à 1,2%.

Prospective et discours actuel

  Après ces rappels, que pouvons-nous attendre de l'UPR pour la présidentielle de 2017 et les élections suivantes ? Une petite estimation basée sur les résultats du premier tour de la présidentielle de 2012 (30) nous montre que pour atteindre 20% des voix, et avoir une chance d'accéder au second tour, si nous comptons sur le ratio de 19,9 électeurs par adhérents, il faudrait à l'UPR avoir 360 000 adhérents. Bien sûr ce calcul ne donne qu'un ordre de grandeur, si l'on compte sur la vitesse de croissance du nombre d'adhérents actuels, l'UPR comptera environ 20 000 adhérents pour 2017 ; nous somme donc loin du compte.

  L'objectif de l'UPR d'atteindre le pouvoir semble donc bien éloigné... Pour autant qui aurait parié sur le développement de ce mouvement par le biais quasi unique de la toile ? Actuellement l'UPR ne se fixe plus comme objectif que d'avoir des financements publics lors des élections législatives de 2017 en ayant 1% dans au moins 50 circonscriptions (31). Le discours du leader est centré sur l'ostracisme dont ils sont victimes dans les grands médias, sans proposer d'alternative pour le développement du mouvement. Ce discours laisse augurer un résultat pour la présidentielle de 2017 autour de 2%, et encore à la condition d'obtenir les 500 parrainages, un résultat autour de 5 % pour 2022 et un accès au pouvoir pas avant 2027 voir 2032 ! Il s'agit là de propos bien démobilisateurs pour les militants. Le manque d'ambition affiché actuellement peut casser la dynamique actuelle, et les donateurs de l'UPR ont d'ailleurs été moins nombreux que le nombre d'adhérents pour le dernier scrutin. Comme le dit lui-même Mr Asselineau citant De Gaulle "comment voulez-vous que les autres croient en vous si vous n'y croyez pas vous-même ?".

Stratégies de croissance : des alternatives sont-elles possibles ?

  Examinons rapidement les stratégies des autres partis, il y a ceux accédant très largement aux grands médias, ils n'ont donc pas besoin d'alternative, les mass médias suffisent. Les petits partis n'ayant que peu accès aux grands médias ont souvent bien peu de militants, ils n'ont pas la force militante pour faire un travail militant efficace. Notez bien que la corrélation démontrée empiriquement entre le temps de passage dans les médias et les résultats dans les urnes n'est pas à mon avis pas valable concernant un parti qui ferait un travail de terrain important et qui ne passerait pas dans les médias. En effet ces corrélations ne sont obtenues qu'avec des partis passant dans les grands médias et ne faisant pas de travail de terrain, soit avec des petits partis ne faisant pas non plus de travail de terrain important ; la relation entre travail de terrain et résultats dans les urnes est donc mal connue. L'UPR n'a pas les grands médias mais au contraire des autres petits partis, il possède une force militante plus large. 

  Il est évident qu'en dehors de l'accès aux grands médias les alternatives majeures ne sont pas nombreuses, la principale étant le travail de terrain. Nous savons que le bureau national de l'UPR ne donne pas vraiment de directives ou de stratégie de campagne aux délégations locales, mais nous savons que le travail de terrain est efficace, il est donc irrationnel de ne pas plus miser sur ce levier de croissance potentielle. Bien sûr ne disposant pas des données nécessaires je ne peux faire une estimation fiable de l'effet d'une campagne de terrain "massive". Mais en admettant par exemple que 2000 adhérents se relayent pour faire du porte à porte une fois par semaine et visitent 30 foyers en moyenne, cela fait 3,2 millions de foyers visités en un an sur environ 20 millions en France. Si une personne sur 300 foyers visités adhère au mouvement cela fait 10400 adhérents supplémentaires en un an. Ce rapide calcul, basé sur des hypothèses à mon avis réalistes, montre que le travail de terrain ne doit pas être négligé, et encore il faudrait prendre en compte que le chiffre de départ de 2000 adhérents augmentera au fur et à mesure. On peut estimer par un calcul récursif basique ce genre d'évolution et les résultats peuvent être impressionnants variants beaucoup bien sûr selon les hypothèses retenues mais cela tourne autour de 30 000 adhérents au moment de la présidentielle de 2017 (contre 17000 sans travail de terrain) si on garde des hypothèses similaires à celles retenues plus haut ( près de 90 000 adhérents estimés aujourd'hui si on calcule de 2011 à aujourd'hui sur 60 mois) ,l'effet est exponentiel et ne connaît pas de limite...

  Lors des élections régionales, l'UPR a organisé de nombreuses réunions publiques et de conférences, il y a donc eu beaucoup de militants mobilisés pour cela. Le problème c'est que les personnes se rendant à ces réunions publiques ou ces conférences sont pour la plupart des adhérents ou sympathisants du parti, cela ne permet donc pas d'apporter beaucoup de nouveaux électeurs. Ce n'est pas du tout comme aller convaincre directement les gens sur le terrain ou au minimum aller convaincre un maximum de gens en battant le pavé, de venir à ces réunions ou conférences avant qu'elles ne se tiennent. Ainsi beaucoup de ces réunions publiques ne compaient qu'une dizaine de personnes dans le public (32).

  Il n'y a aucune élections d'ici à 2017, et l'absence de campagne risque de signifier l'absence de travail de terrain et un tassement du nombre d'adhésions. L'évolution du nombre d'adhésions était exponentielle en se basant sur l'internet politique, mais depuis deux ans cet effet se tasse, témoignant des limites du réservoir que constitue cet internet politique. Il faut toucher d'autres personnes que celles que l'UPR pouvait toucher jusqu'à présent, le travail de terrain en est un moyen, d'autres moyens existent, la plupart étant coûteux et le parti ne disposant pas de gros financements nous n'en discuterons pas. Pour que ce travail de terrain soit efficace, il faut afficher un discours mobilisateur et des objectifs ambitieux, l'objectif ne doit pas être d'obtenir 1% aux législatives de 2017 ce qui ne laisse presque aucun espoir, mais il doit être d'être présent au second tour de la présidentielle de 2017. Un avantage non négligeable à miser sur le travail de terrain est de permettre de mieux se structurer pour obtenir les 500 parrainages, car actuellement il n'est pas certain que l'UPR les obtienne pour 2017, si tel était le cas cela pourrait désespérer les militants. Alors il est vrai que je peux me tromper et que la force militante est peut-être plus limitée que je ne le crois, que les militants peuvent s'épuiser et finir par se démobiliser, c'est peut être ce qui explique que le président du parti manque d'optimisme actuellement. 

  Il existe des personnalités connues qui ont des positions antieuropéennes comme Marie-France Garraud, Emmanuel Todd, Frédéric Lordon, Olivier Berruyer, Jacques Sapir .... Or curieusement celles-ci semblent ignorer jusqu'à l'existence de l'UPR (en dehors d'Olivier Berruyer qui a participé à l'une des universités du parti). Marie-France Garraud qui dit presque mot pour mot la même chose (33) semble faire exprès de ne pas parler de l'UPR (34). Un rapprochement avec des personnalités comme celles citées au-dessus pourrait permettre de faire connaitre l'UPR et peut-être de "passer par-dessus la tête des grands médias" si cela est possible.

  Pour que le mur médiatique tombe, il faut comme je le disais plus haut court-circuiter les grands médias en obtenant d'abord des résultats significatifs dans les urnes, pas pour que les médias en parlent directement, non ils ne le feraient pas, mais pour que des personnalités publiques en parlent comme des politiques, notez que c'est ce qui vient de se produire pour la première fois à ma connaissance, Nicolas Bay (35) a fait des appels du pied aux électeurs de l'UPR, bien sûr il y a derrière aussi une tentative d'amalgame de la part du FN mais pas seulement, avec des résultats de plusieurs pourcents les autres partis politiques ne pourront plus ignorer l'UPR et par ricocher, peut-être les médias nationaux.

  Une autre voix est de trouver des soutiens, ce que l'UPR a commencé à faire auprès des autorités russes (36), pour autant cela est à double tranchant en l'occurrence, car si la Russie venait à réellement soutenir l'UPR, ce ne serait pas sans retour d'ascenseur d'une part et d'autre part cela est également un argument de diabolisation du parti bref, c'est une situation kafkaïenne...

Conclusion

  Si l'avenir politique de l'UPR semble à première vue scellé, l'espoir en réalité existe bel et bien à mon avis, et l'UPR l'a en réalité déjà montré par sa réussite exceptionnelle que j'évoquais au début de cet article. Cette réussite est certes impressionnante, et le bureau national de l'UPR semble s'en contenter, si on lit les réponses cinglantes de celui-ci aux adhérents ou sympathisants s'interrogeant sur l'avenir du mouvement, mais elle n'est pas suffisante. Le but de l'UPR est de renverser la table, de changer la donne politique du pays, pour cela il faut parvenir à redynamiser le parti avec un nouveau discours, de nouveaux objectifs plus ambitieux et de nouvelles stratégies. Après tout, pourquoi croire en l'UPR en 2012 alors que le parti comptait 500 adhérents et ne plus y croire aujourd'hui alors que le cap des 10 000 adhérents est presque atteint ?

  La situation de notre pays et du monde est actuellement dramatique. L'état d'urgence qui sera prorogé indéfiniment, les projets de Guentanamo à la Française et la future réforme constitutionnelle amènera peut-être François Hollande à prendre les pleins pouvoirs à l'occasion d'un prochain attentat islamiste, avec la bénédiction d'une majorité de la population. La Russie et la Turquie sont ont bord d'une guerre frontale. Je terminais un précédent article que je vous invite à lire par ces mots : "oui aujourd'hui l'opinion en France est prête pour l'arrivée du fascisme, c'est ce que le 11 janvier a montré" (37). Tous nous savons que cela ne va pas aller mieux demain, tous nous savons que pour notre bien commun nous devons défendre la France, pas par nationalisme ou chauvinisme, mais parceque tous nous savons que l'entreprise Européenne fait partie d'un ensemble plus vaste qui cherche à asservir tous les individus aux grandes puissances financières et industrielles, et à nous précipiter dans des conflits aux conséquences incalculables.

 

Références :

 

1-sollicitation de Marie-France Garraud pour le congrès fondateur :

http://www.upr.fr/actualite/upr-parti-politique/25-mars-2007-25-mars-2014-lupr-fete-aujourdhui-7e-anniversaire-4-400e-adherent

2-Pierre Larrouturou fondateur de Nouvelle Donne :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Larrouturou

3-Denis Payre fondateur de Nous Citoyens :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Denis_Payre

4-Félix Marquardt et ses réseaux :

https://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9lix_Marquardt

5-Félix Marquardt à ONPC :

https://www.youtube.com/watch?v=w-Ox7tsr1mA

6-Nombre d'adhérents du Mouvement pour l'émancipation du peuple (ancien MPEP) :

http://www.cercledesvolontaires.fr/2014/11/12/universites-dautomne-du-mpep-compte-rendu-sylvain-baron/

7-Conférence de Jacques Nikonoff :

https://www.youtube.com/watch?v=oDSnRSdpOmI

8-Appel du comité Valmy à voter UPR aux élections régionales de 2015 :

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article6606

9-Site internet du parti réconciliation nationale :

http://www.recnat.fr/#

10-Invitation à ONPC : "le mur médiatique se fissure" :

http://www.upr.fr/evenement/francois-asselineau-invite-politique-laurent-ruquier-lemission-on-nest-pas-couche-france-2

11-Passage de François Asselineau à ONPC ou le tribunal inquisiteur :

https://www.youtube.com/watch?v=5Lg9SUMH99s

12-Le mur médiatique était "en train de tomber" :

http://www.agenceinfolibre.fr/asselineau-ail/

13-Résultat du harcèlement des journalistes :

http://www.ipolitique.fr/archive/2014/05/27/union-populaire-republicaine.html

14-L'UPR menace d'intenter des procès aux journaux :

https://www.youtube.com/watch?v=c7RhXZJPDfg

15-Nombre d'adhérents de l'UPR au moment des élections européennes de 2014 :

http://www.upr.fr/communiques-de-presse/lunion-populaire-republicaine-vient-franchir-cap-symbolique-5-000-adherents

16-Résultats électoraux de l'UPR aux élections européennes de 2014 :

http://www.upr.fr/actualite/france/bilan-elections-europeennes-du-25-mai-2014

17-Résultats électoraux de l'UPR aux élections régionales de 2015 :

http://www.upr.fr/communiques-de-presse/elections-regionales-lupr-multiplie-par-25-le-nombre-de-ses-electeurs-en-18-mois-malgre-le-silence-des-medias-de-masse-et-appelle-a-labstention-pour-le-second-tour

18-19-20-21-22-23-24-25-couverture médiatique de l'UPR pour les régionales :

http://www.leparisien.fr/antony-92160/vos-candidats-aux-regionales-mimoun-ziani-tete-de-liste-92-upr-30-11-2015-5326757.php

http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre/Actualite/Politique/n/Contenus/Articles/2015/10/29/L-UPR-ovni-souverainiste-2515068

http://www.bienpublic.com/cote-d-or/2015/11/23/l-upr-presente-sa-liste-et-son-programme-en-cote-d-or

http://www.lunion.fr/601022/article/2015-11-22/regionales-2015-l-upr-pense-a-la-presidentielle

http://archives.nicematin.com/derniere-minute/regionales-lupr-pour-sortir-de-leurope.2406479.html

http://www.normandie-actu.fr/jeunesse-en-normandie-les-propositions-de-jean-christophe-loutre-candidat-upr-aux-regionales_167673/

http://www.leparisien.fr/vaires-sur-marne-77360/regionales-asselineau-upr-en-reunion-publique-a-vaires-sur-marne-03-11-2015-5244057.php

http://www.sudouest.fr/2015/10/21/elections-regionales-l-upr-aura-sa-liste-menee-par-un-jeune-economiste-de-23-ans-2161412-6125.php

26-Résultats des élections départementales de l'UPR de 2015 :

http://www.upr.fr/actualite/elections-departementales-lupr-multiplie-par-4-son-nombre-delecteurs

27-Bon accès aux médias locaux à l'Îles de la réunion (à partir de 17 min) :

www.youtube.com/watch ?v=JLSr8JPalvw

28-Efficacité du travail de terrain démontré de l'aveu de François Asselineau (à partir de 52 min) :

https://www.youtube.com/watch?v=duyK_XMtMgU

29-Résultats espérés par l'UPR pour les élections régionales de 2015 (à partir de 25 min) :

https://www.youtube.com/watch?v=l2ew3JYoF60

30-Résultats élection présidentielle de 2012 :

http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__PR2012/(path)/PR2012/FE.html

31-Objectif affiché de l'UPR : 1% aux législatives de 2017 :

http://www.upr.fr/communiques-de-presse/upr-elections-regionales-laissent-augurer-un-acces-au-financement-public-apres-les-elections-legislatives-de-juin-2017

32-Manque de public dans les réunions publiques de l'UPR pour les régionales :

 

http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/entretien-avec-alain-fedele-tete-51765

33-Marie-France Garraud confirme les analyses de l'UPR :

https://www.youtube.com/watch?v=kX8hAhsP7X8

34-Marie-France Garraud confirme les analyses de l'UPR mais refuse d'en parler :

https://www.youtube.com/watch?v=tFRvs9wPPJk

35-Appel du pied de Nicolas Bay aux électeurs de l'UPR :

https://www.youtube.com/watch?v=-GZt6EXPacU&feature=youtu.be&t=6m48s

36-Lien entre l'UPR et la Russie :

www.upr.fr/actualite/un-entretien-fleuve-de-francois-asselineau-dans-la-revue-devec-publiee-par-un-proche-conseiller-de-vladimir-poutine

37-La nouvelle rhétorique des médias : le complotisme :

http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/la-nouvelle-rhetorique-des-medias-167387


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

294 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion M de Sourcessure 17 décembre 2015 11:36

    Les résultats en sièges aux élections régionales donnent le résulta suivant :


    Parti nbre sièges %

    EXG  -    -
    FG     7   0,4
    PG     7   0,4
    COM    27   1,6
    SOC    339   19,7
    RDG    36   2,1
    DVG   57   3,3
    VEC    62   3,6
    ECO    10   0,6
    DIV     2   0,1
    REG    27   1,6
    MDM    51     3
    UDI   190    11
    LR    478   27,8
    DLF  -    -
    DVD    71   4,1
    FN    358    20,8
    EXD    -    -
    _________________________

    TOTAL 1 722 100 %

    Je ne vois pas l’UPR

    • _Ulysse_ _Ulysse_ 17 décembre 2015 12:13

      @M de Sourcessure

      L’UPR est considérée liste Divers, c’est dans DIV que cela se trouve mais je crois savoir que l’UPR n’a pas de siège. L’UPR n’a passé aucun accord politique avec un autre parti aussi ce qui est la voie la plus facile pour obtenir des postes. 



    • Séraphin Lampion M de Sourcessure 17 décembre 2015 12:13

      @Robert Lavigue

      Ce sont les chiffres du ministère de l’intérieur qui créditent l’extrème-gauche et l’extrème-droite de zéro sièges, sans mentionner nulle part l’existence de l’UPR qui est dans le même cas.

      Ma question était de savoir pourquoi l’UPR ne figurait pas dans ce tableau avec deux petits traits à côté.

    • _Ulysse_ _Ulysse_ 17 décembre 2015 13:39

      @M de Sourcessure

      réponse au dessus, l’UPR est regroupé sous l’acronyme « DIV » qui regroupe quelques autres partis

    • eau-du-robinet eau-du-robinet 18 décembre 2015 00:28

      @M de Sourcessure
      .
      189 350 électeurs du 1er tour ont voté au premier tour pour l’UPR aux élections régionales du 6 décembre 2015
      http://www.upr.fr/actualite/conseils-de-lupr-pour-le-2e-tour-des-elections-regionales
      .

      L’examen détaillé des résultats définitifs du 1er tour des élections régionales révèle que l’UPR :
      .
      • a dépassé 1,5% des suffrages exprimés dans 27 circonscriptions législatives,
      .
      • a dépassé 1,3% des suffrages exprimés dans 52 circonscriptions législatives,
      .
      • et a dépassé 1,0% des suffrages exprimés dans 159 circonscriptions législatives.
      .
      Ces résultats sont très prometteurs pour la croissance de notre mouvement.
      http://www.upr.fr/communiques-de-presse/upr-elections-regionales-laissent-augurer-un-acces-au-financement-public-apres-les-elections-legislatives-de-juin-2017
      .
      Que disent les chiffres : L’UPR à fortement progresse malgré le boycott des grands médias et ceci est une performance respectable.
      .
      Nous rappelons en effet que la loi sur le financement public des partis politiques prévoit qu’un parti doit obtenir au moins 1,0% des suffrages exprimés dans au moins 50 circonscriptions législatives pour obtenir de plein droit un tel financement public.
      .
      Notre participation aux élections législatives de juin 2017 devrait donc se solder par un accès significatif aux finances publiques, ce qui permettra de mieux structurer notre mouvement et de pouvoir engager de nombreuses actions militantes innovantes qui étaient exclues jusqu’ici, faute de moyens financiers.
      .
      L’auteur avait écrit :
      « ....l’UPR s’est mis les journalistes à dos et n’a aucun »piston« .... »
      .
      Un point fort de l’UPR parmi d’autres :
      C’est un parti politique qui à un programme ainsi une idéologie cohérente non changeante au fil des années.
      .
      L’auteur avait écrit :
      « Le but de l’UPR est de renverser la table, de changer la donne politique du pays, pour cela il faut parvenir à redynamiser le parti avec un nouveau discours, de nouveaux objectifs plus ambitieux et de nouvelles stratégies. »
      .

      L’UPR n’est pas un parti politique que fait des concessions sur son programme pour avoir accès au grand médias !
      .
      OUI l’UPR doit étendre ses actions pour informer voire faire connaitre son programme auprès d’un électorat plus large.
      .
      Au lieu de courir d’arrière les grands médias, qui sont contrôlé par l’oligarchie financière, il est grand temps de créer un petit journal bimestriel sous forme numérique et imprimée !
      .
      Ceci est à la porté de l’UPR qui vas dépasser ses jours ci le nombre de 10 000 adhérents et pourra se faire par l’auto-financement (DONS) !
      .
      La force de l’UPR est le grand nombre de militants politiques fortement motivée...
      - motivée pour libérer la France,
      - motivée pour restaurer la démocratie,
      - motivée pour restaurer la souveraineté de la France,
      https://www.upr.fr/actualite/europe/les-gope-grandes-orientations-politique-economique-feuille-route-economique-matignon
      - motivée pour rompre avec le TUE et le TFUE ( sortie de l’UE par l’article 50 )
      - motivé pour sortir de l’Euro
      - motivée pour restaurer les services publics au lieu de le détruire
      - motivée pour remettre la France sur la voie de la prospérité
      - motivée pour combattre l’injustice sociale impose par le programme de l’austérité de la TROÏKA
      - motivée pour changer la politique étrangère (sortie de l’OTAN - qui est une organisation criminelle)
      - motivée pour faire vivre la francophonie au lieu de la remplacer par l’anglais ( loi Fioraso )
      http://www.upr.fr/emissions-radio-tv/francois-asselineau-invite-a-sexprimer-sur-la-loi-fioraso-par-sud-radio
      - motivé pour restaurer la pluralité médiatique et le respect de la déontologie médiatique
      - motivé pour soutenir les TPE’s et les PME’s
       - etc...
      http://www.upr.fr/wp-content/uploads/presidentielles/Programme-Liberation-Nationale.pdf
      .
      .


    • cristobool 18 décembre 2015 18:15

      @eau-du-robinet

      L’idée du journal est très mauvaise , ça coûte cher demande des moyens des rédacteurs, ça demande d’être bien distribué et au final ce sera vendu à quelque milliers au mieux d’adhérents ou sympathisants mais cela ne fera ni connaitre le parti, ni n’amènera de nouveaux électeurs.

      lorsque je parlais de discours je ne parlais pas du programme de l’UPR , il n’y a rien ou presque à changer au programme.

    • leypanou 17 décembre 2015 11:49

      Voilà un bel article, posé, documenté, avec des références : merci à l’auteur.

      Je pense que l’UPR stagne car une majorité de Français probablement a peur de quitter l’euro. Et pour les convaincre, il faut que plus de débats aient lieu sur les médias de masse, ce qui ne sera jamais le cas actuellement. Même si beaucoup sont conscients que l’Europe telle qu’elle est maintenant est une impasse : croissance en berne, chômage de masse, perte de souveraineté sur des domaines essentiels (exemple, les réfugiés), ils n’osent pas sauter le pas et accepter qu’il faut quitter l’UE et l’euro, instrument de vassalisation de l’Europe vis-à-vis des Etats-Unis.

      C’est aussi pour çà que tout le monde a intérêt à ce qu’une association comme Acrimed soit mieux soutenue, si on veut vraiment une démocratie où toutes les opinions ont droit de cité.


      • _Ulysse_ _Ulysse_ 17 décembre 2015 12:02

        @leypanou

        L’UPR ne stagne pas mais sa croissance est en train de cesser d’accélérer ce n’est pas la même chose quand même ! En gros au train actuel, il devrait y avoir 18 000 adhérents pour la présidentielle 2017 ce qui est bien mais pas suffisant pour peser vu que le parti n’a pas d’accès aux médias et n’en aura pas. 



      • Fergus Fergus 17 décembre 2015 12:07

        Bonjour, leypanou

        Encore faudrait-il, si l’UPR veut progresser, qu’Asselineau et les militants ne véhiculent pas des mensonges et des fantasmes sur l’Union Européenne.

        Un exemple : nous asséner sans cesse, en pointant le danger pour la France, le projet d’euro-régions visant à supplanter les nations. Sauf que les documents sur lesquels s’appuie l’UPR sont anciens et le fruit des élucubrations de personnalités européennes non représentatives.

        Sauf surtout que la réalité dément totalement l’épouvantail brandi par l’UPR : avec un budget pour les régions françaises équivalent (à population égale) à moins de 10 % de celui des Länder allemands, on est bien loin de la prétendue volonté de l’UE, et ce n’est pas le jacobinisme français qui est prêt d’augmenter de manière significative les compétences des régions et le budget qui va avec !

        Bref, la copie de l’UPR est très largement fausse, et manifestement manipulatrice.


      • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 13:04

        @Fergus

        Pas Bonjour,

        « ..nous asséner sans cesse, en pointant le danger pour la France, le projet d’euro-régions visant à supplanter les nations »

        Franchement vous avez encore un train de retard ou vous le faites exprès, ce qui est surement le cas. tenez en voilà des preuves : L’Eurorégion Alpes Méditerranée ou L’Eurorégion Aquitaine-Euskadi....Si vous en voulez d’autres je me tiens à votre disposition !

        Les eurorégions sont une réalité que vous le vouliez ou non et votre démarche qui consiste à troller et le mot est faible, à troller donc systématiquement tous les articles de l’UPR avec des Mensonges, oui oui des MENSONGES, des interprétations farfelues et des arguments en caoutchoucs, ne convainc plus personne et votre rôle de désinformateur s’affirme de commentaires en commentaires.
        Allez donc vous voulez rester dans cette UE diabolique et vous usez de tous les moyens pour préserver le statu quo. Un ennemi de l’état Français en somme.

        L’épouvantail c’est vous assurément, un épouvantail moisi de surcroit.


      • Fergus Fergus 17 décembre 2015 13:22

        Bonjour, GrandGuignol

        « L’épouvantail moisi » que je suis (bravo pour la courtoisie) vous fait humblement remarquer que vous êtes incapable de répondre sur la réalité que j’ai énoncé ci-dessus, autrement dit le faible niveau des compétences et des budgets des régions françaises, et l’absence de perspectives de nouvelles déconcentrations pour les renforcer.

        On est à des années-lumière des chiffons rouges brandis par l’UPR en la matière pour effaroucher les électeurs français. Or, sauf à avoir un épais bandeau sur le visage, cela crève les yeux !


      • Fergus Fergus 17 décembre 2015 13:30

        @ GrandGuignol

        Autre chose : comme je le dénonçais en 2014 dans mon article intitulé Euro-régions  : le mensonge récurrent de l’UPR, l’argumentation de l’UPR sur ce sujet est principalement basée sur les délires de l ‘Alliance Libre Européenne (ALE), faite d’autonomistes et d’indépendantistes de différents pays qui ne comptent que 9 députés européens sur un total de 754 !

        Le reste à l’avenant... smiley


      • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 17 décembre 2015 14:06

        Bonjour Fergus,


        Reprenons, si vous le voulez bien, ce débat avec toute la courtoisie qui s’impose à votre endroit. Comme envers quiconque, du reste. 

        Personnellement je suis incapable de répondre à la question des compétences et des budgets des régions françaises, mais où voulez-vous en venir exactement ?
        À ce que la République française ne serait pas menacée ? 

        Il me semble au contraire, qu’il y a une logique dans tout ce qui s’est fait (ou défait) ces dernières années.
        Reprenons :
        1) Un pays refuse par référendum de rentrer dans l’UE (la Norvège) ? Qu’à cela ne tienne, on le refait voter.
        Mais pourquoi au juste ?

        2)La négation du référendum de 2005 sur le TCE (55% de NON en France, suivi quatre jours plus tard de 62% de NON aux Pays-Bas) par ce fichu Traité de Lisbonne approuvé ensuite par ladite représentation nationale (bravo les mecs !). Même aux Pays-Bas, il n’ y a pas eu de second référendum.

        3)la suppression du numéro du département sur les plaques minéralogiques. Mais pourquoi donc ?

        4) la suppression pure et simple des départements qui est programmée, elle, pour autour de 2020, 

        5) la promotion encore et toujours de la Charte européenne des langues régionales et minoritaires, alors que le Conseil constitutionnel s’est prononcé une première fois sous Jospin. Alors pourquoi y revenir ? 
        Et surtout pendant ce temps-là, les vannes sont grand-ouvertes pour l’anglais qui met toutes les langues en danger. À commencer par la langue anglaise, la vraie, et pas ce baragouin qu’on entend ici et là.

        6)le redécoupage des régions pour passer de 22 à 13. Mais dans quel but tout ça ? N’y aurait-il pas une logique ? Celle précisément d’arriver à terme, c’est-à-dire dans quelques décennies, à une remise en cause de l’État-nation ?

        Ne voyez-vous pas une logique dans tout ce que je viens de rappeler ?

        Qu’avez-vous à répondre sur ces divers points. Il y en a six, mais j’aurais pu en rajouter.

        Cordialement.

        Thierry Saladin

      • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 14:22

        @Fergus
        quand je dit moisi, c’est l’épouvantail pro UE que vous représentez et qui effraie de moins en moins les français, et pas de votre personne.

        bisou.


      • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 14:55

        @Fergus
         « le faible niveau des compétences et des budgets des régions françaises, et l’absence de perspectives de nouvelles déconcentrations pour les renforcer. »

        la France verse quelques 24 milliard à l’UE et n’en reçoit que 14 ou 15 milliards d’aide de l’UE, aide qui soit dit en passant sont attribués pour la plupart sur des projets européens et non locaux, même si il en reste un peu pour le local.

        En sortant de l’UE c’est 9 milliard que la France récupère et qui pourront donc d’autant mieux servir nos régions.


      • Fergus Fergus 17 décembre 2015 17:03

        Bonjour, Thierry SALADIN

        Point 1 : Je n’ai pas le souvenir que l’on ait fait revoter la Norvège depuis son refus d’entrer dans l’Union en 1994, notamment pour ne pas être pénalisé par les quotas de pêche. Quant au maintien de la volonté des Norvégiens d’entrer dans l’UE, il est parfaitement compréhensible du fait de la découverte dans les eaux territoriales de colossaux gisements de gaz et de pétrole qui rendent ce pays nettement plus riche par habitant que l’Allemagne et la France (PIB par habitant plus du double !)

        Point 2 : J’ai résolument voté « non » en 2005 contre le projet de traité constitutionnel. Et comme vous, j’ai été choqué que Sarkozy le fasse passer par la voie parlementaire dans un 2e temps. Mais rien ne l’y obligeait : si lui-même et ses principaux alliés en France y avaient été opposés, ce traité n’aurait jamais vu le jour en l’état, et l’UE aurait dû revoir sa copie. Cela contribue à démontrer que, contrairement à ce qui est trop souvent affirmé, ce n’est pas l’UE qui impose sa politique, mais les grandes nations comme la France qui en dessinent les lignes, notamment au sein du Conseil européen. A noter l’incroyable passivité des Français lors du vote décisif sur le TCE en 2007 : mis à part quelques rares voix ici et là, il n’y pas eu le moindre mouvement significatif d’opposition dans l’opinion publique !

        Point 3 : Rien de négatif dans cette réforme. Contrairement à l’accusation récurrente de formatage imposé gratuitement par l’UE pour emmerder les gens, cette réforme répond à une utilité réelle : harmoniser le traitement du fichier central européen pour les automobiles des pays de l’espace Shengen. C’est utile pour les contraventions, certes, mais surtout pour les recherches de police judiciaire, même si l’on peut penser que les truands chevronnés prennent la précaution de changer de plaque.

        Point 4 : La suppression des départements est une excellente chose, mais elle n’est pas à prendre au pied de la lettre. Une fois n’est pas coutume, j’ai soutenu le projet de Sarkozy qui consistait à créer un Conseiller territorial compétent tant au niveau régional qu’au niveau départemental, les conseillers régionaux étant répartis dans les différents départements avec une même casquette. C’était la simplicité et l’évidence. Mais les socialistes en ont décidé autrement. Moyennant quoi l’on a tout à la fois les régions et les départements, avec un nombre d’élus supérieur à celui du projet de Sarkozy. Quoi qu’il arrive dans l’avenir, et il probable que l’on ira tôt ou tard vers le projet de fusion territorial, les départements ne disparaîtront pas : ils deviendront une entité subordonnée de la région, un peu à l’image d’une mairie d’arrondissement par rapport avec la mairie centrale.

        Point 5 : L’UE n’est pour rien dans la Charte des langues européennes : celle-ci est une émanation déjà ancienne (1992) d’un vœu du Conseil de l’Europe ! Et cette charte n’est pas obligatoire : à chaque pays de voir de quelle manière il entend la mettre en œuvre, Certains pays l’ont ratifiée (ce qui leur a créé des obligations), d’autres se sont contentés, comme la France, de la signer sans la ratifier. Et quelques pays européens ne l’ont même pas signée. Arrêtons de fantasmer sur ce sujet.

        Pour ce qui est de l’anglais, là aussi, beaucoup de fantasme. Certes, il a fait son entrée dans quelques rares cours universitaires, mais ce n’est pas totalement absurde, eu égard à la nature de ces cours et à la composition internationale des étudiants. Personnellement, je suis très attaché au français, mais je ne parviens pas à être choqué par cette initiative. Beaucoup plus préoccupante est l’invasion du globish dans le langage courant.

        Point 6 : La volonté de redessiner la carte des régions répondait à l’origine à un double objectif : les muscler relativement à leurs homologues des pays voisins, et rationaliser la répartition des compétences aves les départements, avec des économies d’effectifs et d’élus à la clé. Sur ce 2e point, c’est un échec flagrant. Sur le 1er, ce n’est pas non plus concluant, eu égard, comme je l’ai noté par ailleurs, au modeste niveau de déconcentration des compétences relativement à l’état jacobin. Bref, une réforme largement inutile qui ne s’est faite que pour éviter à l’exécutif de renoncer à un engagement initialement ambitieux, mais largement vidé de sa substance.

        Au final, non, je ne vois pas de logique de nature à changer mon point de vue sur l’Union Européenne.

        Cordialement.


      • Fergus Fergus 17 décembre 2015 17:15

        @ GrandGuignol

        « la France verse quelques 24 milliard à l’UE et n’en reçoit que 14 ou 15 milliards d’aide de l’UE »

        Voilà un argument qu’utilise également Le Pen. C’est vrai, indiscutablement, mais il faut se garder d’une conclusion hâtive basée sur une simple soustraction qui n’a en réalité aucun sens :

        D’une part, il est normal que les rentrées ne soient pas à la hauteur des dépenses, l’UE ayant besoin d’un budget pour faire fonctionner son administration et ses instances.

        D’autre part, et surtout, les sommes versées à l’UE servent à alimenter les fonds structurels destinés aux pays les plus modestes de l’Union. Et grâce au développement économiques de ces fonds, ces pays augmentent leurs capacités d’achat de nos produits, ce qui ne serait pas le cas sans ces fonds structurels.

        Au final, il est probable que la France rentre très largement dans sa contribution. Hollande n’a donc pas, comme Thatcher naguère (Give me my money back !) à s’exclamer : « rendez-moi mon fric ! »


      • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 17 décembre 2015 18:03

        Bonsoir Fergus,


        Merci pour votre éclairage quant à votre position sur l’UE et les différents points cités.
        J’en fais une tout autre lecture surtout avec tout ce qui s’est passé depuis maintenant 1992 avec le référendum de Maastricht, et précisément cette lecture m’a conduit à comprendre que la France était en perdition dans l’UE. 

        C’est alors que les propositions de l’UPR, et les avis de gens comme Frédéric Lordon, Emmanuel Todd, Jacques Sapir, etc. m’ont conduit à voir les choses autrement.
        Pour moi, c’est clair, il faut se tirer de ce piège à rats.

        Cordialement.

        Thierry Saladin

      • Fergus Fergus 17 décembre 2015 18:48

        @ Thierry SALADIN

        Non pas se tirer de ce « piège à rats », mais réformer cette Union Européenne qui montre ses limites dans le cadre du Traité de Lisbonne.

        Il suffirait que la France, alliée par exemple à l’Italie - les deux nations pesant beaucoup plus que l’Allemagne - engage le bras de fer pour que le mécanisme soit enclenché rapidement, malgré Merkel.

        Mais même sans un bras de fer de ce genre, les perspectives de la régression future d’une Allemagne minée par son déficit démographique, d’un environnement menacé par la changement climatique, et de la montée continue des extrémistes, obligeront l’Union à se réformer. Si tel n’est pas le cas, ce sera le chaos pour l’UE, et, l’Europe éclatée, le chaos pour ses membres ;

        Bonne soirée.


      • Tall . malko 17 décembre 2015 18:57

        Si tel n’est pas le cas, ce sera le chaos pour l’UE, et, l’Europe éclatée, le chaos pour ses membres

         
        Propos totalement absurde.

        Plus de 90% des nations du monde vivent hors de l’UE, et la France fait partie du top 10 mondial des nations les plus puissantes.
          
        La France vivait bien mieux avant l’UE.

      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2015 19:02

        @Fergus
         Pour réformer les Traités, il ne suffit pas qu’un ou deux pays soient d’accord, mais il faut que les 28 pays soient d’accord. Il faut l’unanimité, alors qu’ils ne sont d’accord sur rien .


        L’UE ou le chaos ! Je n’ai pas le souvenir que la France avant Maastricht soit le chaos ?!
        Vous essayez de faire peur, c’est tout ce qui reste aux euro-atlantistes pour essayer de sauver cette usine à gaz...

      • Ouallonsnous ? 17 décembre 2015 19:05

        @leypanou

        Ne cherchez pas une crainte de quitter l’euro et l’UE/OTAN, les français ne connaissent tout simplement pas l’UPR que les autoritées par merdias de l’oligarchie interposés s’emploient à occulter à 100% !


      • Fergus Fergus 17 décembre 2015 19:56

        @ Fifi Brind_acier

        « euro-atlantiste »

        Euro, OUI ; atlantiste, NON.

        Et je vous retourne l’affirmation : c’est vous qui cherchez à faire peur !


      • legrind legrind 17 décembre 2015 21:06

        @_Ulysse_

        L’ex membre de l’UPR Jonathan Caby a révélé avoir bidonné les chiffres d’adhésion , voire cette page FB erreurs et mensonges de l’UPR.


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2015 21:12

        @legrind
        Il ne s’est jamais occupé des ces questions.


      • summicron2 17 décembre 2015 21:40

        @Fergus


        Vous avez raison, évidemment. D’ailleurs ce que vous dites est partagé par l’ensemble des économistes européens, dont je fais partie comme prof d’université.

        Mais il est inutile de ferrailler avec les irrationnels de l’UPR (ou d’autres groupuscules extrémistes, de droite ou de gauche). Ils sont dans une démarche « magique » : ils croient qu’en tournant en boucle autour du gourou Asselineau en criant : « Hou, hou, article 50 », ils vont changer le monde.

        Laissez les à leurs fantasmes. Tant qu’il tournent, ils ne sont pas dangereux. 

      • GrandGuignol GrandGuignol 18 décembre 2015 00:00

        @Fergus
        « Et grâce au développement économiques de ces fonds, ces pays augmentent leurs capacités d’achat de nos produits, »

        heuuu, là vous vous enflammez tout seul....nos produits ne sont pas compétitifs et vous le savez bien, donc les pays plus modestes achètent ailleurs, en Espagne par exemple.

        Demandez aux agriculteurs français ce qu’ils en pensent des aides de l’UE, de la compétitivité des pays au sein de l’UE qui n’ont pas tous les mêmes charges d’exploitation, ils vous diront : « je vais me pendre !! »
        1 suicide tous les 2 jours dans ce secteur d’activité, quand aux autres entreprises soient elles délocalisent dans ces pays à moindre coût, soit elles sont privatisées et seront délocalisées bien sur.
        Les tpe pme elles sont en instance de survie et ne tarderont pas à plier sous le poids des charges et autres RSI dont le flou est plus qu’artistique.

        «  rendez-moi mon fric  ! » Oui tout à fait ! Que l’UE rende aux peuples européens l’argent qu’elle leur a volé impunément.

        tiens citez moi quelque chose de positif pour la France que cette UE aurait générée depuis que nous y sommes prisonniers.


      • GrandGuignol GrandGuignol 18 décembre 2015 01:43

        @summicron2
        « ..ce que vous dites est partagé par l’ensemble des économistes européens, dont je fais partie comme prof d’université. »

        Et bien allez y ! expliquez au pauvres irrationnels que nous sommes vos visions si pointues sur l’économie et l’impossibilité, voir le désastre que serait la sortie de l’UE.
        On comparera avec le désastre actuel évident et ce depuis l’entrée de la France dans l’UE et celui à venir dans cette UE mortifère...

        Sinon vous leur parlez du TAFTA à vos élèves ? et de l’euro qui est indexé sur le deutschemark et qui n’a pas la même valeur dans tous les pays, les charges d’exploitations différentes dans chaque pays membre de l’UE c’est l’harmonisation aussi ? et les traités économiques européens, les différents articles qui permettent les délocalisations, l’immigration qui permet aux employeurs de geler les salaires quand ce n’est pas de les baisser comme en Grèce, vous leur en toucher surement un mot ?

        Et la dette, vous en dites quoi de la dette à vos élèves, c’est quoi le discours sur la BCE qui prêtent au privé au lieu de prêter aux banques nationales. et de tous ces banquiers créateurs de crises virtuelles, vous les avez avertis que la dette est irremboursable et que le système d’austérité et de privations n’aura pas de fin si ce n’est celle des peuples européens réduits à l’esclavage.

        ben merde alors j’aimerai bien vous avoir comme prof vous.


      • aliante 18 décembre 2015 02:36

        @Fergus

        l’Ue ne marchera jamais parce qu’il n’y a pas de peuple européen ,il y a des européens
        ,les Français sont les Français ,les Allemands des Allemands ,les Espagnols sont autrement et ainsi de suite
        l’euro montre bien cette folie ,chaque état a une économie différente, des besoins propres
        des égoïsmes nationaux hostiles aux transferts vers l’extérieur
        on fait la charité à la maison


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 18 décembre 2015 05:52

        @summicron2
        Vous avez raison de persister dans l’ erreur...
        La construction européenne devait nous apporter l’emploi, la sécurité et la paix.


        On a tout l’inverse : 5 millions de chômeurs, la précarité généralisée, la fin du modèle social français, l’insécurité et la guerre. Mais surtout ne vous posez pas de questions sur le décalage entre les promesses et la réalité ! Je suppose que vous faites partie de ces universitaires convertis par les Évangélistes du marché ?


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 18 décembre 2015 07:57

        @Fergus
        « Euro-oui, atlantiste, non. »
        Mes condoléances pour vos illusions. La zone euro a été décidée en juin 1965 à Washington, dans le dos des Français et des européens. Et cela devait rester secret jusqu’à ce que soit irréversible. Alors, la vraie définition est bien « euro-atlantiste ».


        Quant à l’ Allemagne, que Mélenchon fustige, il ne va pas jusqu’à publier
         « l’ Alliance germano américaine pour le 21e siècle. » signée en 2004.

        Visiblement au FDG, on n’est pas très curieux sur les origines américaines de la construction européenne...
         Cette Alliance, qui fait de l’ Allemagne le cheval de Troie des USA, est pourtant sur le site de la Maison Blanche.

      • Fergus Fergus 18 décembre 2015 09:24

        Bonjour, aliante

        « l’Ue ne marchera jamais parce qu’il n’y a pas de peuple européen ,il y a des européens »

        Bien sûr qu’il y a un peuple européen. Il est en cours de construction autour d’une culture commune. Exactement comme le peuple français s’est construit durant les deux derniers siècles alors que la France était composée de peuples différents ne parlant souvent pas la même langue. De même peut-on dire qu’il y a un peuple helvétique alors que la Suisse est composée de germanophones, de francophones, d’italophones et de romanches.

        La marche des peuples étant aujourd’hui facilitée par les technologiques modernes qui rapprochent les peuples, l’Europe unie des peuples qui la composent se fera très vite.

        D’ores et déjà, nombre de Français se considèrent européens tout autant que français, l’un n’étant pas incompatible avec l’autre. Le problème de l’Union Européenne n’est pas celui des peuples, il est lié à un Traité constitutionnel mal ficelé, notamment sur le fonctionnement démocratique des institutions, et qui sera forcément remis en cause tôt ou tard. C’est vers cet objectif qu’il faut tendre.


      • Yannick HERVE Yannick HERVE 18 décembre 2015 12:23

        @Fergus


        Vous oubliez que le pays qui reçoit le plus par tête d’habitant (en net) est le Luxembourg. C’est aussi le pays où le salaire moyen est le plus élevé du monde.


      • legrind legrind 18 décembre 2015 12:40

        @Fifi Brind_acier Tout ce que demande l’ administrateur de cette page FB est que le nombre d’adhérents, à jours, soit comptabilisé par un huissier et il fermera cette page, pourquoi ne pas dissiper ces doutes ? 

        18 mai « Très heureux de vous voir tant commenter cette page... Dommage que vous cherchiez juste à vous protéger plutôt que la vérité (c’est l’égo on vous pardonne). Je n’ai qu’une attente de l’UPR : soit qu’elle arrête de parler de son compteur adhérent (car truqué) soit qu’elle le fasse certifier par huissier (par soucis d’honnêteté). Je supprimerai cette page dès qu’un huissier aura homologué le ficher et le compteur adhérent de l’UPR et que l’UPR fera une communication publique sur le résultat de cette certification. »

      • GrandGuignol GrandGuignol 18 décembre 2015 14:58

        @legrind

        Ah la dissidence de l’UPR qui veut imposer ses vues et actions et font fi du travail de ré-information de FA.
        Qui de ces dissidents proposaient des analyses aussi claires que celles de FA ?
        Qui étaient ils avant de rejoindre l’UPR ?

        Personne n’est parfait , FA à ses défauts mais l’essentiel est toujours là et c’est ce qui importe.

        Pour ce qui est du nombre des adhérents, pas de soucis, vu le nombre de votants UPR pour les régionales, le nombre d’adhérents est logiquement en augmentation, après si il y en a 100 ou 200 de moins car pas actualisés ce n’est pas un gros souci.

        vous qui souscrivez pour le FN, si j’ai bien compris, quand est il des centaines qui ont quitté ce parti et dans quelles conditions ? lol
         
        Quand est il de ceux qui osent vouloir prétendre à renverser la monarchie LePen ? smiley

        Allez vous créer une page de discrimination avec les anciens floués du FN ?...Risque d’être éNorme cette page facebook... smiley


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 18 décembre 2015 19:26

        @legrind
        Question d’honnêteté, pourquoi ne le demandez-vous pas à l’ensemble des Partis politiques ?


      • Eezniaw 19 décembre 2015 04:48

        @Fergus

        Bonjour,

        Je me permet de répondre sur ce point qui n’a pas été démenti entièrement.

        1/ l’UE ayant besoin d’un budget pour faire fonctionner son administration et ses instances

        *La commission ne crée aucune valeur ajoutée
        *La plupart des démarches des technocrates s’appuyant sur les accords entre États n’aboutissent pas car il y a 28 États avec des opinions divergentes sur tout les sujets.
        *
        La plupart des démarches des technocrates qui aboutissent sont des décisions transnationales que les multinationales (via les lobbys) permettent.

        2/ D’autre part, et surtout, les sommes versées à l’UE servent à alimenter les fonds structurels destinés aux pays les plus modestes de l’Union.

        Sur le principe, on ne peux qu’être d’accord. Cependant, je pense que le raisonnement est pour le coup simpliste tout comme la simple soustraction.
        La question que je vous pose est : qui paye cette différence ?
        La réponse devrait être TOUT les français.
        *Cependant, en réalité, cela ne se passe comme ça. Quasiment plus aucune personne fortunée/grosse entreprise ne paye d’impôts en France alors que ses clients sont français. Les montages financiers permettent de payer leurs impôts en Irlande, a Malte, au Luxembourg, en Suisse ou dans des paradis fiscaux hors de l’Europe.
        *D’autre part, les grosses entreprises s’implantent là où la main d’œuvre est la moins chère et où les subventions sont les plus importantes (pour avoir de meilleurs bénéfices). Elles vont donc s’implanter dans ces pays modestes.

        En l’occurrence ceux qui payent, ce ne sont pas TOUT les français (même raisonnement pour ceux qui en bénéficient).

        3/ Et grâce au développement économiques de ces fonds, ces pays augmentent leurs capacités d’achat de nos produits.

        Ces produits, pour la plupart, sont des produits de transnationales/multinationales (voir 2/).

        --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

        Sur le principe, je suis d’accord avec vous si et seulement si :
        -l’Europe prend des décisions en s’appuyant sur les intérêts des États et non des multinationales (ni les institutions, ni les peuples peuvent le permettre sur une échelle de temps de décennies)
        -les personnes fortunées/entreprises payent leurs impôts en France,
        -le partage des subventions dans les pays modestes est égalitaire (comprend les pertes d’emplois en France et participe activement à l’augmentation du pouvoir d’achat du peuple dans les pays modestes).


      • Attilax Attilax 19 décembre 2015 12:24

        @fergus
        Un peuple européen avec la même culture ? Vous prenez vos rêves pour des réalités Fergus. Entre les Anglais, les Allemands, les Italiens, les Grecs ou les Croates, il n’y a rien de commun : ni la langue, ni la religion, ni la nourriture, ni la musique, ni même la littérature... Seule l’économie imposé de l’Euro et son asservissement aux USA nous lient tous. Vous en êtes apparemment resté à cette super europe idyllique qui devait tirer les peuples vers le haut, celle pour laquelle on a voté comme des cons poussés par nos médias et l’oligarchie. Cette europe n’existe pas et n’a en fait jamais été prévue. On s’est fait baiser en beauté, il faut beaucoup de mauvaise foi pour ne pas le reconnaître, et croire que cette europe est « transformable » par les peuples est un doux rêve. La preuve ? Les référendums français ou hollandais totalement bafoués... A venir, le dernier référendum à venir, celui de l’Angleterre, qui pourrait bien changer la donne si les anglais décidaient de se barrer. Je parie qu’ils seront trahis par leurs élites, comme tous les autres.


      • nadi nadi 19 décembre 2015 15:01

        @Fifi Brind_acier

        Bonjour Fifi,

        Ne pensez-vous pas que par exemple si les 3 principaux pays du sud, France Italie Espagne , avec leur poids économique et politique, s’accordaient à réclamer une réforme des traités, le reste de l’Europe n’aurait guère le choix, sous peine d’implosion ?


      • summicron2 19 décembre 2015 15:58

        @Thierry SALADIN


        Vous avez de mauvaises lectures. 

        Les gens que vous citez sont des charlatans de l’économie.

        Comme ces pseudo-médecins qui prétendent vous guérir d’un cancer avec des plantes.


      • Eezniaw 19 décembre 2015 18:21

        @nadi

        C’est ce que propose Piketty pour s’opposer à l’Allemagne.
        Ça reste un point de vue comme un autre à mon avis (ça n’est pas dis que l’Allemagne accepte sachant que beaucoup d’autres pays sortirai de la zone si réforme quand même - Luxembourg, Irlande, Malte, voir UK).
        1-la domination au sein de l’UE change de camp mais elle est toujours là
        2-l’UE possède 28 pays membres, si 3 s’entendent ça ne résout pas la difficulté de son mode de fonctionnement (même si le poids est un peu plus important, des contraintes internes sont présentes aussi)
        3-les multinationales pourront toujours utiliser le manque de coercition des États


      • Eezniaw 19 décembre 2015 19:19

        @summicron2
        Bonjour,

        Que proposez vous ?
        Avez vous la même réponse que ce monsieur pour nous éclairer ?


      • summicron2 20 décembre 2015 10:39

        @GrandGuignol


        Un seul mot pour définir votre logorrhée : délirant.

        Ah si : vous avez oublié de parler du raton-laveur.

      • summicron2 23 décembre 2015 11:10

        @Fifi Brind_acier


        ll n’y a pas 5 millions de « chômeurs » en France. Vous mentez. Comme d’ailleurs l’UPR ment en continu , et répète en boucle ses mensonges pour qu’ils deviennent vérité, selon la sinistre formule de Goebbels. Bourrage de mou naïf car le Peuple Souverain, lors des élections régionales, vous a tricoté de belles vestes....

        Utiliser les malheurs d’autrui (chômage) pour tenter de faire passer une idéologie d’extrême-droite, anti-républicaine, est abject.

      • summicron2 28 février 2016 16:49

        @GrandGuignol


        Mauvais calcul, car si la France devait sortir de l’UE, il faudrait refaire une politique agricole nationale au lieu et place de la PAC actuelle, et ça va coûter bonbon aux contribuables, d’autant plus que la sortie de l’UE va couper nos agriculteurs et nos IAA du marché unique européen. On va vendre à qui ? 

        UPR comme FN même combat : celui du mensonge et de l’incompétence.






      • rossellogilles 20 janvier 2017 02:31

        @Fergus
        Bonjour,
        Sur le point 2 : vérifiez précisément la succession des opérations et vous serez surpris de constater que Sarkozy a « signé » le traité ...avant même que le parlement n’ait donné son accord (lol !!).
        Je n’ai jamais trouvé trace d’une éventuelle « ratification » (vous savez : celle qui fait que le traité s’applique, ou pas, dans le pays ...comme l’histoire des traités sur l’apatridie... que Hollande a peut-être ratifié en douce, ou comme cette sombre histoire de l’Euro qui se trouve dans nos poches alors qu’il n’est pas dans celle des anglais... !),
        ...Sauf à dire que le vote du parlement constitue « ratification ». ...mais je ne suis pas assez versé sur ce genre de question.


      • Fergus Fergus 17 décembre 2015 11:58

        Bonjour, Cristobool

        « L’union populaire républicaine (UPR), actuellement le plus grand Parti français appelant à sortir de l’union européenne (UE) »

        Cela commence mal : dès le premier paragraphe, il y a un mensonge éhonté, le 1er parti de France qui annonce clairement sa volonté de sortir de l’UE est Debout la France. Et il n’y a pas photo entre ce parti (crédité de près de 4 % aux Régionales) et l’UPR. Encore ne fais-je pas allusion au FN tant le discours des caciques de ce parti est ambigu.

        Mensonge (visuel) également avec votre graphique des Régionales qui ne met pas en valeur des résultats, mais... un sondage, avec une UPR créditée de 2 %. En réalité, avec 0,87 % (vous avez l’honnêteté de le mentionner dans le texte), il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour convaincre plus largement les Français d’une voie isolationniste dangereuse tout à la fois sur le plan économique et sur celui des équilibres géopolitiques continentaux.

        Un conseil pour finir : si, comme je vous le souhaite sincèrement, votre parti parvient à présenter un candidat à la présidentielle, trouvez mieux qu’Asselineau qui est un véritable « bonnet de nuit », au point de n’avoir réussi qu’un score de 0,94 % en Ile-de-France malgré son statut de leader : un évident échec personnel.


        • _Ulysse_ _Ulysse_ 17 décembre 2015 12:07

          @Fergus

          Je viens de lire le programme de DLF sur leur site, ils critiques mais ne proposent pas la sortie de l’UE ou alors faudra nous indiquer où cela se trouve ? smiley

        • Fergus Fergus 17 décembre 2015 13:01

          @_Ulysse_

          Quoi qu’il en soit, cette sortie serait une erreur fatale. C’est pourquoi il semble que vous ayez raison, et que DLF se positionne plutôt désormais sur une réforme de l’Union Européenne, ce qui est la seule voie sensée pour l’avenir de la France. Notre pays ne pourra en effet, en aucune manière garder son rang dans la compétition internationale vis-à-vis des grands blocs existants ou émergeants s’il se retrouve isolé. C’est une évidence que seule l’UPR refuse d’admettre.


        • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 13:14

          @Fergus

          « Quoi qu’il en soit, cette sortie serait une erreur fatale
           »
          Fergus ou la voix de son maître ! BFMTV - I Télé et Cie.
          Oui serait et non sera, serait donc comme avec des si on met Paris en bouteille...

          Ce qui est fatal c’est de continuer à s’enfoncer dans l’austérité, les délocalisations, la privatisation tous azimuts, les guerres de l’Otan,, etc....
          pourtant vous ne citez pas Sapir qui prévoit 2 à 3 millions d’emplois en cas de sortie de l’UE et de l’euro, non vous vos références c’est les merdias TV et leur propagande faussement catastrophique.

          Au dodo Fergus ! Vous vous nous proposez comme solution la mort à petit feu de la France et des français.


        • Tall . malko 17 décembre 2015 13:16

          Bonjour Fergus


          L’UE est un gros bidule à géométrie variable qui a fort évolué dans le temps.

          Il fut une époque où les accords de « l’UE » étaient essentiellement commerciaux, et n’entamaient aucunement l’indépendance souveraine des Etats, notamment, sur leurs propres finances. Le nerf de la guerre.
            
          Il est donc possible de récupérer la souveraineté sans quitter totalement l’UE, mais en gardant juste les relations à l’ancienne mode ( années 80 ).

          Le plan du FN ( visible sur son site ) est de négocier avec l’UE pour retrouver cet ancien état de souveraineté. Et si la négociation échoue, la sortie se fera unilatéralement.
           


        • Fergus Fergus 17 décembre 2015 13:38

          @ GrandGuignol

          « avec des si on met Paris en bouteille... »

          C’est juste. Mais il se trouve que, dans le monde politique, les milieux médiatiques, de même que chez la majorité des intellectuels, les « si » que j’évoque semblent avoir infiniment plus de poids que les « si » de la propagande UPR.

          Je n’ai rien à faire de Sapir (quasiment la référence permanente de l’UPR), et d’autant moins qu’il est contredit par nombre de ses alter ego.

          Et pour ce qui est de BFM et I Télé, voilà deux chaînes que je ne regarde jamais ! Pas de chance.


        • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 14:10

          @Fergus

          Oui vous n’avez rien à faire de Sapir et pourtant, mais voici d’autres économistes Prix Nobel qui eux aussi sont eurosceptiques, voir plus.

          Et encore d’autres économistes contre l’UE et l’euro, pour le plaisir :
          JL Gréau,JP Gérard, G Lafay, A Cotta, JJ Rosa, H Juvin, F Aftalion, F Lordon, M el Hattab, N Roubini, E Todd, JC Werrenbrouck, P Murer , etc, etc.......

          Sinon citez moi donc vos sources en matière d’économie, vos référents qui hurlent à la CATASTROPHE, comme vous.... des économistes de plateaux TV assurément.


        • Doume65 17 décembre 2015 14:12

          @Fergus
          « Notre pays ne pourra en effet, en aucune manière garder son rang »

          Non, sans dec, Fergus, t’es sérieux ? Faut-il te prendre au premier degré ?

          La France a vraiment un rang supérieur après 20 ans d’UE qu’elle en avait en 1970, par exemple lorsqu’elle était « isolée » ?
          Airbus, Ariane, le TGV, le Tunnel sous la Manche ... Ce sont des projets qui n’auraient pas été possible sans l’UE ?

          Et au fait, peux-tu me donner une seule grande réalisation communautaire depuis l’UE ?
          Mmh ?


        • c’est pas grave 17 décembre 2015 14:17

          @Fergus

          je constate que vous ne changez pas 

          à propos de tout ce qui vous dérange ou contrarie votre dogme européiste , vous commencez par énoncer des mensonges et lorsqu’on vous les fait remarquer , vous nous sortez le gros enfumoir , tentant de sauver ce qui peut encore l’être auprès d’un lectorat crédule

          1ère phase : vous venez , de votre air docte et grossièrement manipulateur, nous assurer que DLF est le plus gros parti à vouloir sortir de l’UE !
          un internaute vous fait remarquer qu’il n’en est rien , ( ce que vous savez d’ailleurs fort bien ) et alors survient la deuxième phase
           
          2ème phase : je vous cite : «  il semble que DLF se positionne plutôt désormais sur une réforme de l’Union Européenne »
          hélas , cette assertion est un nouveau mensonge puisque DLF n’a jamais changé d’avis et pour cause ...

          ce mouvement , comme tous les autres de la scène politique française, n’a jamais fait autre chose depuis 40 ans que de proposer une variante de la litanie de la fameuse « Autre Europe »
          (autre Europe que nous savons parfaitement impossible compte tenu de la règle de l’unanimité des 28 Etats-membres )

          il faut d’ailleurs reconnaître à Dupont-Aignan son absolue constance en ce domaine, celui-ci s’étant toujours refusé à quitter l’UE , préférant poursuivre une carrière de politicien professionnel 

          en effet , la carrière d’un politicien professionnel « moderne » exige, aujourd’hui plus encore qu’hier, le précieux sésame du passage dans les médias ; pas de médias = pas d’’exposition. Pas d’exposition = pas d’électorat

          dans ces conditions , ces médias étant détenus par l’oligarchie euro-atlantiste dans leur quasi-intégralité , chacun comprend bien pourquoi la triple sortie de l’UE , de l’euro et de l’OTAN , quoique vitale pour notre pays , constitue un motif définitif d’excommunication et l’arrêt immédiat de toute carrière de politicien « moderne »

          j’ajoute qu’il en est à peu près de même pour tout intervenant non politique désireux de continuer à être reçu sur les plateaux de télévision

          en bref , la chasse aux sorcières est ouverte à l’encontre de ceux qui osent remettre en question le principe même de la prétendue construction européenne ; force est de constater d’ailleurs que jamais le moindre débat n’a eu lieu autour de cette question pourtant centrale depuis 40 ans

          voilà pourquoi l’UPR , loin d’être inconnue des décideurs de tout poil et au-delà de ses scores électoraux d’apparence encore modeste , commence singulièrement à inquiéter 


        • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 14:17

          @GrandGuignol

          J’oubliais Vincent Brousseau, docteur en mathématique et en économie, qui a passé 15 ans au sein de la BCE à laquelle il a cru durant pas mal d’années donc et qui a finalement compris l’arnaque de cette institution et a rejoint l’UPR.


        • doctorix doctorix 17 décembre 2015 15:47

          @Fergus

          Sortir de l’Euro, c’est une dévaluation de 20% dans un premier temps.
          Ce qui veut dire qu’une Renault coûte 20% moins cher qu’une VW équivalente : au lieu d’acheter, nous vendons.
          Cela veut dire aussi une main d’oeuvre moins chère pour les investisseurs étrangers, qui vont venir en masse.
          Ce la veut dire un gros intérêt de consommer français, et moins de devises à sortir..
          Trois résultats qui peuvent assurément faire cesser le chômage.
          Vous défendez l’indéfendable depuis toujours.
          Mauvaise foi ou intérêt, chacun jugera.

        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2015 19:06

          @Fergus
          Ouin, ouin, erreur fatale, on a compris !

          Ce que les Français comprennent de mieux en mieux, c’est que l’erreur fatale, c’est d’y être entrés.
          Et pour nous faire accepter la perte de souveraineté et de démocratie, faut il que je vous rappelle tous les mensonges que les Partis politiques nous ont racontés ?

          Chevènement en a même fait un livre ! « Le bêtisier de Maastricht - extraits »


        • Ouallonsnous ? 17 décembre 2015 19:09

          @Fergus

          Que vous dire après ces lignes, vous n’êtes qu’une potiche de plus de l’oligarchie sur le rayonnage, et vous ne vous en rendez pas compte !


        • Enabomber Enabomber 19 décembre 2015 16:03

          @Ouallonsnous ?
          Fergus parle d’ « avenir de la France », et il ne se rend pas compte qu’avenir de la France et avenir des Français sont de plus en plus déconnectés ; c’est le piège sémantique. Regardez ce qui se passe en Espagne, on nous crie sur tous les toits que l’économie repart, et les chiffres bruts le prouvent. Mais ce que ces moyennes ne disent pas, c’est que les inégalités ont explosé, les emplois précaires sont devenus la norme et les salaires ont suivi. Alors que dans le même temps le nombre de millionnaires a augmenté de 40%. Alors oui, l’Espagne va mieux, mais pas les Espagnols. Rien de comparable au Luxembourg de Herr Juncker, dont on ne rappellera jamais assez le credo Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens


        • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 17 décembre 2015 12:44

          @ l’auteur,

          Bravo pour votre article que je viens de lire avec attention et fais mienne l’ensemble de votre démonstration et l’opinion selon laquelle il n’y a rien à attendre des médias — ils sont aux ordres, vous le savez.

          Leur intenter un procès ne me paraît pas de prime abord la voie à suivre. Mais ce n’est qu’un sentiment.

          Je pense comme vous que la route sera longue avant une éventuelle accession au pouvoir en France.

          D’accord aussi sur le fait qu’il y a urgence et qu’il faudrait que l’UPR soit dans une logique d’être présent au second tour de la présidentielle de 2017. Parce que les casseurs de la République française sont à pied d’œuvre.

           

          La question, c’est comment faire ?

          Je précise que je ne suis pas encarté UPR, — c’est un choix — mais je participe régulièrement à des réunions locales. Et je partage ses thèses.

           

          Contrairement à ce que dit Fergus, qui n’est pourtant pas le premier venu, l’UPR est bien le seul parti à proposer conjointement la sortie de la France de l’UE, de l’euro (ce qui est concomitant), de l’OTAN et à proposer un programme politique sur la base du Conseil National de la Résistance. Seuls le PRCF et à un degré moindre le MPEP vont dans ce sens.

          Les autres, Debout la France et consorts, absolument pas. 

          Je vais vous faire une confidence. Vous connaissez ce qu’on appelle le ressenti ?

          Eh bien, en ce qui me concerne, je me demande si le problème de l’UPR, ce n’est pas son président fondateur, tout simplement.

          Je m’explique.

          François Asselineau est un bon orateur, certes, un assez bon débatteur également mais pas un tribun. Et il est surtout dépourvu de charisme. Ce n’est pas un reproche, mais c’est comme ça.

          J’ajoute que ses thèses sont argumentées et qu’en conséquence il est quasiment irréprochable. C’est probablement en partie ici que se situent les raisons qui font que beaucoup ne sont pas prêts d’aller débattre avec lui. 

          Mais tout ça ne suffit pas pour espérer conquérir le pouvoir. Loin s’en faut.

          L’ayant contacté et même rencontré, et ayant aussi échangé directement avec lui, à l’issue d’une de ses conférences, je peux dire que l’impression qu’il m’a donnée était celle du patron, du chef, avec ses disciples à côté de lui, le gars un tantinet imbu de sa personne. Le monsieur qui parle et qui aime bien qu’on l’écoute. Et qui, alors qu’il vient de parler pendant quatre heures d’affilée, vous coupe très vite lors du débat pour reprendre la parole alors que vous étiez en train d’argumenter depuis deux minutes trente seulement. (j’ai un document vidéo qui le prouve).

          Comme s’il fallait que ce soit lui qui parle. Et uniquement lui.

          Cela me paraît antinomique avec la volonté pourtant sincère, je veux bien le croire, de créer un large rassemblement des Français.

           

          J’aimerais bien savoir comment se passent les réunions du bureau national de l’UPR, parce que je crains un fonctionnement quelque peu autocratique, ou, pour le moins, l’absence de réelle volonté du patron de vouloir déléguer.

          Mais encore une fois, ce n’est que mon ressenti.

           

          Cordialement.

           

          Thierry Saladin


          • Tall . malko 17 décembre 2015 13:19

            @Thierry SALADIN
             

            Merci pour vos précisions sur le narcissisme du personnage. Elle explique bien des choses.

          • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 13:40

            @Thierry SALADIN

            "l’impression qu’il m’a donnée était celle du patron, du chef, avec ses disciples à côté de lui, le gars un tantinet imbu de sa personne. Le monsieur qui parle et qui aime bien qu’on l’écoute"

            Mettez vous à sa place....Vous créer un parti de toutes pièces, vos arguments indéboulonnables et factuels sont dus à votre analyse rigoureuse, vous rédiger un programme réaliste et une charte pour encadrer ce parti afin qu’il reste intègre, vous sacrifiez une carrière prometteuse, vous vous acharnez pendant 8 ans à promouvoir ce parti par des conférences aux 4 coins de la France et au delà, etc, etc, et vous voudriez quoi ? Normal d’avoir un égo un peu surdimensionné pour réaliser un tel exploit, mais comme vous le dites ce ne sont que des impressions...

            Des idées nouvelles voient le jour au sein de l’UPR comme par exemple la proposition du tirage au sort de personnels qui contrôleraient les élus qui a été proposé pour la première fois par Alain Fédèle,tête de liste d’Auvergne-Rhône-Alpes ou Charles Henri Gallois puis qui a fait boule de neige et s’est retrouvé proposée dans tous les programmes régionaux des têtes de listes aux élections régionales..

            Certes FA à ses défauts, mais il est quand même le mieux placé pour donner son avis.
            Sur la communication de l’UPR, que certains critiquent, qu’ils proposent donc des solutions adéquates si ils en ont et les militants, pour la plupart éveillés et indépendants malgré leur adhésions a l’UPR, se mobiliseront pour diffuser le message.

            Tout ne repose pas sur FA, même si c’est l’impression que vous en avez.


          • Doume65 17 décembre 2015 14:15

            @Thierry SALADIN
            «  j’ai un document vidéo qui le prouve. »

            C’est bien de le dire, c’est mieux de le mettre en ligne.


          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 17 décembre 2015 14:49

            @GrandGuignol

             »Mettez-vous à sa place."

            Eh bien justement. À sa place j’écouterais un peu plus. Surtout pour espérer rassembler un maximum de Français.

            Je vais vous dire ce qu’il s’est passé ce jour-là

            J’étais le second à intervenir lors des questions. C’était lors de la conférence qu’il fit près de Poitiers, le lendemain de son passage chez Ruquier.

            Je rappelle qu’il avait parlé un peu plus de quatre heures. Et auparavant, il nous avait longuement parlé de tout ce qui avait été coupé entre l’enregistrement et ce qui était passé à l’antenne.

            Non seulement je lui ai fait remarquer qu’il avait modernisé sa conférence, et l’ai félicité pour cela, montrant au passage que je connaissais un peu la question et que je suivais les dossiers de l’UPR, mais je me suis permis de lui faire remarquer qu’il avait fait une erreur. Erreur que j’ai démontrée brièvement. Passons.

            C’est probablement pour cela que cette conférence pourtant filmée n’est toujours pas disponible en vidéo.

            Voyez-vous, je crois qu’il a senti à qui il avait affaire, parce que, tout en étant poli et courtois avec lui, je me suis autorisé à lui faire remarquer que son analyse était un peu juste, et lui ai même donné quelques pistes à explorer afin d’approfondir la question. Il s’agissait des langues. Je me suis aussi permis de lui proposer une rencontre par une lettre que je lui ai remise ce jour-là. En main propre, SVP. 

            J’attends toujours la réponse.

            Voyez-vous, je crois que tout ça c’en était trop pour le bonhomme. Un type inconnu, partageant ses thèses et qui osait lui en raconter...

            Parce que dans sa réponse orale, il a bafouillé trois ou quatre phrases en me donnant raison, d’ailleurs, mais il s’est bien gardé de répondre à la lettre. 

            Vous en concluez ce que vous voulez, mais les amis qui avaient fait le voyage avec moi —1300 km AR quand même ! Et il le savait car je le lui ai dit — ont eu la même impression que moi.

            Cordialement.

            Thierry Saladin



          • taktak 17 décembre 2015 15:04

            @Doume65

            Le problème c’est que les militants de l’UPR mentent comme des arracheurs de dents :

            "l’UPR est bien le seul parti à proposer conjointement la sortie de la France de l’UE, de l’euro (ce qui est concomitant), de l’OTAN et à proposer un programme politique sur la base du Conseil National de la Résistance. Seuls le PRCF et à un degré moindre le MPEP vont dans ce sens."

            La réalité est que l’UPR a refusé tout rassemblement d’aucune sorte, pratiquant un sectarisme totale, ne visant à rassembler qu’à droite. Et malgré le champs libre dans l’électorat de droite et les importants moyens financiers engagés, ne réussit que des scores inférieurs à ceux de LO ou du NPA. La réalité c’est que l’anticommuniste est au premier rang des priorités de l’UPR, devant la sortie de l’UE et la défense de notre nation.

            La réalité c’est que le PRCF depuis bien plus longtemps que l’UPR - et alors il était le seul - porte un programme de sortie de l’UE, de l’euro et de l’oTAN, et qu’il a avec d’autres forces, dont le M’PEP, dont des gaullistes etc... déjà fait vivre un rassemblement sur la base du CNR.

            la réalité c’est que l’UPR n’a pour seul objet que de parler de sortie de l’UE, mais est absent en dehors des campagnes électorales, et qu’il refuse de remettre de quelque façon en question le système dont l’UE est le rejeton.

            Bref, personnellement, je crois que l’UPR est une voie sans issue. C’est mon avis, mais je perdrai pas de temps à le défendre, dans la mesure où le plus urgent est de rassembler pour la sortie de l’UE.

            Par exemple en participant au mouvement pluriel et divers pour exiger un référendum pour la sortie de l’UE et de l’euro (vous pouvez signez en ligne par exemple sur ce site)


          • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 15:36

            @Thierry SALADIN

            Oui en effet, M.Asselineau n’aime pas trop qu’on le contredise ou le mette en défaut et croit toujours que ces analyses sont parfaites. C’est un défaut qui devrait disparaître au fur et à mesure que le parti s’étoffera d’adhérents et de responsables qui feront pression...Du moins je l’espère, car dans le cas contraire, comme vous le dites,cela peut entraver le rassemblement de nombreux Français.

            Mais quel dirigeant politique actuel permet à ses adhérents ou responsables de critiquer sa ligne politique ou leurs analyses ?
            Avec Sarkozy, hollande, Marine ou Mélenchon c’est pire....

            Allons à l’essentiel qui est la triple sortie UE, Euro, OTAN , et le programme de l’UPR qui permettra l’émancipation grâce aux referendum où tous pourront alors faire valoir leurs avis.

             smiley


          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 17 décembre 2015 15:38

            @Doume65
            Le voici :


            Cordialement.

            Thierry Saladin

          • Legestr glaz Ar zen 17 décembre 2015 15:59

            @taktak

            Si vous pouviez être objectif le débat d’idées serait de meilleure qualité. Vous faîtes comme si l’UPR n’avait pas de programme politique. Vous parlez du seul objet politique comme étant la sortie de l’UE ainsi que du refus de remettre en question le système. Êtes vous certain d’avoir lu son programme ? Je n’en suis pas du tout certain. Si l’UPR est bannie des grands medias c’est simplement parce que son programme propose de donner sa puissance au peuple et de l’enlever à l’oligarchie qui nous soumet. La sortie de l’UE procède d’ailleurs de ce processus, comme la sortie de l’OTAN. Donc l’UPR propose d’inscrire dans la constitution le référendum d’initiative populaire, à l’échelon national et local. L’UPR propose de supprimer la procédure du congrès. L’UPR propose d’inscrire dans la constitution le vote blanc (s’il arrive en tête tous les candidats sont éliminés). L’ UPR propose le non renouvellement et le non cumul des mandats. L’UPR propose la privatisation de toutes les sociétés qui fournissent de l’énergie. L’UPR propose encore beaucoup d’autres mesures issues du CNR. Vous n’arrivez donc pas à comprendre qu’un tel programme va, de facto, retirer son pouvoir à l’oligarchie, ou ploutocratie, qui nous dirige. C’est pourtant clair. Le peuple français n’aura jamais eu autant la main de toute son existence. Et vous trouvez que l’UPR ne remet pas en cause le système ? Soit vous êtes passé trop vite sur le programme, soit vous n’êtes pas objectif. J’attends votre réponse.


          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 17 décembre 2015 16:31

            Bonjour Taktak,


            Pardonnez-moi, mais en répondant à Doume65, vous citez mes propos, et pas les siens.
            « l’UPR est bien le seul parti à proposer conjointement la sortie de la France de l’UE, de l’euro (ce qui est concomitant), de l’OTAN et à proposer un programme politique sur la base du Conseil National de la Résistance. Seuls le PRCF et à un degré moindre le MPEP vont dans ce sens. »
            C’est bien moi, Thierry Saladin, qui ai écrit cela un peu plus tôt dans l’après-midi.

            Pour votre information, je ne suis pas militant de l’UPR (relisez mes prises de positions sur le sujet), et encore moins encarté à ce parti. Même si j’ai fait miennes les thèses qu’il avance (sortie de l’UE, et donc de l’euro, de l’OTAN et programme basé sur celui du CNR).
            Sur ces points je suis convaincu.
            En revanche, je suis quelque peu critique sur le mode de fonctionnement de ce parti et notamment sur le comportement de son chef. Et cela fait déjà quelque temps que je me pose des questions.

            D’où la question que je vous posais récemment dans votre article intitulé : le Parti Maastrichien unique , et nos échanges qui suivirent entre le 2 et 3 décembre dernier. Question qui consistait à savoir si des contacts avaient eu lieu entre le PRCF, le MPEP et l’UPR

            Ce sentiment comme quoi l’UPR et son chef voudraient faire cavalier seul motivait ma question. 
            Je persiste à croire que lorsqu’on promeut l’idée d’un programme politique basé sur celui du Conseil National de la Résistance on doit justement chercher des alliances. Sinon les mots n’ont aucun sens. Sans parler de l’erreur d’analyse politique.

            Et pour la présidentielle de 2017, l’objectif devrait être de tenter d’optimiser les chances d’avoir une place au second tour. Excessivement difficile, bien entendu, mais quasiment hors de portée si l’UPR décidait d’y aller toute seule.

            Mais ce n’est que mon avis.

            Cordialement.

            Thierry Saladin

            P.S. : soyez assez aimable de nous tenir au courant d’éventuels contacts à l’avenir.



          • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 16:51

            @Thierry SALADIN
            Je viens de visionner la vidéo avec FA où vous proposez pour les échanges internationaux la langue Espéranto( j’avoue que je n’en connais pas un seul mot).

            FA vous a répondu clairement en se prononçant ni pour ni contre, il a précisé ne pas avoir approfondit le sujet, même si il y a une de ses pages internet qui est rédigée en Espéranto.

            Il défend ardemment la langue française, et l’Espéranto lui apparait encore comme une langue méconnue du grand public ( ce qui est vrai) et qui pourrait donner une touche encore plus exotique ( peu de français ont conscience du danger de l’UE , etc) à son parti que certains n’hésitent pas à traiter de « complotiste » ou « d’extrême droite »....De là, à le traiter de farfelu comme Cheminade, il n’y aurait pas des kilomètres et je comprend bien sa position.

            Même si il s’avère que l’Espéranto soit la langue idéale pour les communications et échanges internationaux, du moins sur une partie de la planète, je vois mal les chinois parler l’Espéranto mais pourquoi pas, ce sujet reste quand même secondaire en face de la déstructuration des nations membres de l’UE.

            je vous accorde qu’il faudrait en débattre au sein de l’UPR pour se faire un avis objectif, mais d’autres sujets tout aussi importants ne sont pas directement traités par l’UPR qui est surtout focalisé sur le retour à la démocratie, le choix du peuple en conscience.
            Les referendums d’ initiative populaire sont justement là pour que les français face leur choix eux mêmes.

            Sinon je ne trouve pas FA bredouillant ou évitant le sujet, étant plutôt favorable à votre intervention, c’est l’impression que j’en ai, dommage que la vidéo stoppe alors que FA continu son explication.

            Cordialement
            GG


          • doctorix doctorix 17 décembre 2015 17:09

            @GrandGuignol

            Je comprends que si on est venu l’emmerder avec un projet d’esperanto, il soit passé rapidement sur le sujet.
            Il a quand même d’autres chats à fouetter...
            Je comprends que ça puisse tenir à coeur quand on baigne dedans, mais vu l’impact réel que ça peut avoir, cela parait assez dérisoire.

          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 17 décembre 2015 17:20

            @GrandGuignol


            Je trouve votre réponse très pondérée, et vous en fais le compliment.
            Vous ne connaissez pas l’espéranto, et, à la différence de beaucoup de gens, vous le reconnaissez, Ce qui vous évite de dire, comme beaucoup trop de gens, des bêtises. Notamment sur Agora Vox, de tels comportements courent les rues.
            C’est donc un très bon point pour vous.

            Cela dit, il me donne acte que ce que fait une loi, une autre peut l’abroger (cf la loi Fioraso)
            J’attends donc avec impatience ce qu’il y aura dans son programme présidentiel pour défendre la langue française.
            Je ne vous cache pas que je ne me fais pas trop d’illusions.
            Précisément, sachez que dans la lettre que je lui remets, il y avait tout une série de points que je me proposais de voir avec lui. J’étais prêt à monter à Paris (j’habite à Montpellier) quand il voulait. Notamment lui faire remarquer que la grandeur de la France ne peut se concevoir sans une sérieuse refonte de la politique linguistique en France.
            Oui, mais voilà, depuis le mois de septembre 2014, j’attends encore sa réponse. Le coup de l’agenda chargé, sans doute...
            J’ajoute que proposer, comme il le fait, que les petits Français apprennent le chinois plutôt que le breton par exemple (NB, je ne suis pas bretonnant) est une pure idiotie.
            Si vous le souhaitez, je vous expliquerais pourquoi.

            Cordialement.

            Thierry Saladin

          • taktak 17 décembre 2015 17:35

            @Thierry SALADIN

            Ce sentiment comme quoi l’UPR et son chef voudraient faire cavalier seul motivait ma question. Je persiste à croire que lorsqu’on promeut l’idée d’un programme politique basé sur celui du Conseil National de la Résistance on doit justement chercher des alliances. Sinon les mots n’ont aucun sens. Sans parler de l’erreur d’analyse politique

            Je suis tout à fait d’accord. Et c’est pourquoi je suis convaincu que l’UPR est une voix ou une voie sans issue. Pour l’avoir vu à l’oeuvre refusant de faire front, avec le M’PEP, avec le PRCF, avec les CPF et d’autres pour préférer l’isolement, j’en ai conclu - et ce que vous dites le confirme - que ce parti est une écurie électoral d’un seul homme, dont le but unique est de se présenter à la présidentielle. Alors que c’est tout de suite, maintenant et tous ensemble qu’il faut agir et prendre nos responsabilités.

            C’est en ce sens qu’avec d’autre, y compris des gaullistes, le PRCF a lancé une pétition pour un référendum sur l’UE et l’euro, proposition permettant de donner directement la décision au peuple, de poser cette question principale dans le débat politique, et cela sans se diviser sur des questions de partis et d’organisation mais au contraire en rassemblant les français. Je vous invite à rejoindre tous ceux qui portent cette pétition. par ailleurs, le PRCF vient de lancer à nouveau un appel à l’action unitaire et organisera des tables rondes pour aider à relancer à la base le mouvement populaire.

            Cette pétition est signable en ligne sur le site du PRCF


          • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 18:15

            @taktak

            L’isolement il ne tient qu’a vous de le rompre, mais le PRCF est communiste et l’UPR ni de droite ni de gauche, pour s’allier il faut avoir les mêmes objectifs.
            Le communisme n’est pas dans le programme de l’UPR, donc si vous voulez une alliance il faut d’abord ce débarrasser de cette encombrante idéologie rejetée par plus de 95% des français.
            en s’alliant au PRCF, l’UPR serait classé « communiste » et adieu Berthe ! plus aucun adhérent, comme au PRCF....Combien êtes vous ?

            L’isolement n’est pas voulu, mais s’allier avec n’importe qui et n’importe quoi, tout ça pour faire des voix, n’est pas la solution et serait préjudiciable à la ligne de conduite du parti qui se veut intègre.


          • taktak 17 décembre 2015 18:34

            @GrandGuignol
            c’est bien ce que je disais : à l’UPR c’est d’abord l’anticommunisme avant tout le reste.
            Heureusement que De Gaulle n’a pas raisonné comme vous, sinon on parlerait allemand !

            Quand à l’idéologie communiste, c’est exactement celle qui est dans le programme du CNR : nationalisation des monopoles,droits des travailleurs, droit démocratiques. Bref vous êtes pas à une contradiction pret, révélant ce qu’est votre but, installé Asselineau à nouveau dans un fauteuil, mais certainement pas rassembler les français pour sortir de l’UE.

            Je rappelle également que contrairement à l’UPR, le PRCF a réussi à avoir quelques élus. Je rappelle que contrairement à l’UPR, le PRCF dans les actes et non en parole fait vivre un vrai rassemblement, dans la transparence et l’honneté en affichant pour sa part ses couleurs communistes là où d’autres - de la droite dure - préfère se cacher derrière le ni droite ni gauche (parceque leur trajectoire à la suite des pasqua panafieu et compagnie fait vomir 100% des français).


          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 17 décembre 2015 18:40
            @ GrandGuignol,
            Il me semble que vous vous méprenez quelque peu dans votre réponse à Taktak.

            Vous imaginez de Gaulle dire aux communistes par la voie de Jean Moulin :
            « il faut d’abord se débarrasser de cette encombrante idéologie... » ?

            Ensuite vous poursuivez en disant :

            « (...)en s’alliant au PRCF, l’UPR serait classé « communiste » et adieu Berthe ! plus aucun adhérent, comme au PRCF.. ; »
            Pas du tout. 
            Bien au contraire, l’UPR montrerait qu’elle est vraiment dans une logique conforme à celle qui prévalut pour la constitution du CNR. Celle d’un rassemblement au-delà des partis sur la base d’un programme politique conçu en commun.
            Ou alors, les mots n’ont plus de sens.

            Et pour dissiper tout malentendu, je ne suis pas comuniste. Et ne l’ai jamais été.

            Cordialement.

            Thierry Saladin

          • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 18:45

            @Thierry SALADIN

            "J’ajoute que proposer, comme il le fait, que les petits Français apprennent le chinois plutôt que le breton par exemple (NB, je ne suis pas bretonnant) est une pure idiotie."

            Oui et non, dans le contexte de la vidéo il fait référence à l’ouverture sur les langues je pense, mais bon, les eurorégions sont aussi sa hantise et à juste titre, alors les langues régionales ne sont pas ses chouchous, je suis d’ailleurs en désaccord avec lui sur ce sujet des langues régionales.

            Pour ce qui est du traitement de votre demande de réflexion sur l’espéranto, comme ce sujet n’est pas essentiel dans l’immédiat, j’ai bien peur qu’il ne donne suite, à moins que d’autres personnes concernées ne lui écrivent par centaines.....  smiley

            Il faut aussi bien comprendre que l’UPR est un parti provisoire de rassemblement pour retrouver la démocratie et ne peut donc statuer sur tous les sujets laissant cela aux français ( referendum, désolé je me répète).
            Ce n’est pas un parti traditionnel dans le sens où le parti prend position sur toutes choses comme les autres partis et imposent alors leurs visions.
            C’est ce qui est le plus difficile à admettre sur l’UPR et l’on pourrait se sentir frustré ( trop habitué à ne pas se responsabiliser politiquement) si l’essentiel n’était pas plus important.

            Cdt

            GG


          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 17 décembre 2015 19:03

            @taktak


            Sans le vouloir, nous avons répondu la même chose à GrandGuignol.
            Je ne suis pas communiste, je le répète, mais pour moi ce qui compte c’est redonner à la France, notre pays, sa place dans le monde et aussi son autonomie sur le plan de la politique qu’elle entend mener, et ce pour le plus grand bien des Français. S’ils le veulent bien sûr.

            Je vais même jusqu’à affirmer que ceux qui ont déjà compris que le salut de la France passait par la sortie de l’UE sont en quelque sorte les gaullistes de la première heure.

            Pardon Taktak, mais le Parti communiste français ne s’est rangé, lui, qu’un an plus tard, c’est-à-dire après le 22 juin 1941, date du déclenchement de l’opération Barberousse.

            Si d’aventure — et c’est un peu ce que je craignais, et à la lecture de certains commentaires elles n’étaient peut-être pas si infondées que ça — l’UPR s’entêtait à marcher toute seule, son arrivée au pouvoir serait remise aux calendes grecques. 

            Cordialement.

            Thierry Saladin

          • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 19:26

            @Thierry SALADIN

            Non c’est vous qui vous méprenez, l’UPR à une charte qui se veut stricte sur sa ligne de conduite, les alliances ne peuvent se faire que si les alliés respectent ces consignes.
            A l’UPR on est de droite, de gauche, centre, communistes et autres, mais personne ne l’affiche et n’essaie d’influencer dans telles ou telles directions,. On garde nos valeurs idéologiques pour nous et on se rassemble, tous unis vers un même but.
            Et oui les communistes ont aussi participé à l’élaboration du programme du CNR qui est en parti repris dans le programme de l’UPR, mais on sortait de la guerre et les résistants de toutes idéologies ont été les premiers à former cette union..
            Aujourd’hui le contexte n’est pas le même, la majorité des français est bercé aux chants de la TV et les médias ont tôt fait de vous ostraciser pour un rien.

            Si le PRCF veut s’allier à l’UPR il lui faut laisser de coté son programme communiste( je n’ai rien contre les communistes, moi non plus, enfin certains sont lourdingues quand même). comme chaque adhérents de l’UPR l’a fait individuellement.
            Voyez aussi les alliances PSLREELV et Cie qui s’emmêlent à qui mieux mieux pour avoir des sièges et vendent leurs électeurs au plus offrant.
            Autant une alliance peut être bénéfique autant celle ci peut pourrir si son influence sort du cadre strict du rassemblement.
            D’autres part certains ont compris comme le comité Valmy qui s’en s’allier directement avec l’UPR propose de voter pour l’UPR.

            Il peut sembler que cette stratégie n’est pas la plus pertinente pour rassembler, c’est certain, mais elle permet de garder son intégrité, ce qui n’est plus l’apanage des soit disant droite /gauche qui finissent par faire la même politique et où les français finissent par être dégouté de la politique ( +45% d’abstention aux régionales).

            « ...Celle d’un rassemblement au-delà des partis sur la base d’un programme politique conçu en commun... »

            Justement l’UPR à un programme qui à déjà été rédigé et conçu en commun à la libération, un programme réaliste et qui convient à tous les adhérents autant ceux de droite, de gauche et autres apolitiques qui ont découvert ce parti. Point n’est besoin de le changer pour l’instant, d’abord unissons nous sous ce programme puis refondons le système grâce aux outils de l’UPR où toutes les sensibilités pourront alors s’exprimer.


          • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 19:34

            @GrandGuignol
            Enfin ce que j’en dit de l’UPR n’engage que moi, je ne suis qu’un simple militant et peut être que je m’aventure un peu trop sur certains objectifs ou stratégies d’alliance. C’est ce que j’en ai compris en tout cas.


          • Morpheus Morpheus 17 décembre 2015 19:37

            @Thierry SALADIN

            Monsieur Saladin,
            Je pense que votre énervement ne vient pas de la position de l’upr vis à vis de l’espéranto.
            Votre agacement vient par rapport à François Asselineau.

            Il ne faut pas mélanger les idées d’un parti politique avec la personnalité des gens qui le compose. (En l’occurence FA.)

            Oui François Asselineau a un Ego important. Vivre avec lui au quotidien doit être délicat pour les personne ayant elle même un Ego important.

            La question que vous devez vous poser est : Pensez-vous qu’une personne ayant un Ego faible puisse se lancer dans une telle aventure pendant tant d’années ? La réponse est non.
            A partir de là tout est dit. Les gens ayant une haute opinion d’elle même ne pourront pas travailler avec FA.

            Il faut être baraqué intellectuellement pour faire face à la pression constante venant de toute part. On ne plus faire confiance à personne, l’ennemi est partout. Être le président de l’upr demande du sang froid, de l’analyse permanente. Mais monsieur Asselineau n’a que 2 bras, 2 jambe, 1 cœur. Il ne peut pas être sur tout les front à la fois, même si la situation l’exige. Et il ne peut pas répondre à toute les sollicitations non plus.

            Donc quand vous venez parler à FA de l’esperanto vous tombez sur un os. Comment ? On ne vous écoute pas ? Pourtant d’habitude c’est vous qui menez la barque. Oui mais justement pas à l’upr. Il y a un gros morceau et il doit s’imposer. Il n’y a pas d’autre solution. Qui a envie d’un président mollasson ? Paillason ? Entre bon et con il n’y a qu’une lettre qui change.

            Vous vous êtes heurté au mur Asselineau comme d’autre avant vous. Parmi ceux qui ont beucoup d’Ego il y a ceux qui comprennent. La situation, le fait que la fin justifie les moyens, ou qui sont au courant des problème que l’Ego peut provoquer et qui sont capable de faire la part des choses. Et puis il y a ceux qui claque la porte.


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2015 19:41

            @Thierry SALADIN
            Je crois que vous faites une erreur d’appréciation. Personne au Bureau national n’a jamais empêché le travail de terrain à l’ UPR.


            Il fallait bien commencer par le commencement, les conférences sur Internet et avoir des adhérents. La première phase est acquise, construire un rassemblement sur le programme CNR, et recruter des adhérents : 10 000, c’est fait. Merci à tous ceux qui ont rejoint l’ UPR ou qui la soutienne !

            Il s’agit maintenant de passer à la 2e phase : faire connaître l’ UPR aux Français, sur le terrain, sans attendre les grands médias qui mettront le couvercle aussi longtemps qu’ils le pourront...
            Maintenant, je crois que tous les adhérents de l’ UPR ont compris, la censure va continuer. Mieux vaut d’ailleurs qu’ils nous oublient, si c’est pour traiter l’ UPR de fachos, de complotistes et autres noms d’oiseaux, faute d’arriver à argumenter et à débattre, les débats c’est pas pour maintenant !

            Il s’agit désormais d’être présents sur le terrain partout, et en dehors des périodes électorales. Déjà, les médias locaux ont ouvert leurs colonnes aux candidats UPR dans les régions, c’est nouveau. Mais les Français ne peuvent pas voter pour une organisation qu’ils ne connaissent pas.

            Les Français sont en colère et/ou déboussolés, ils se méfient des Partis politiques, se posent beaucoup de questions, et se méfient des militants qu’ils ne voient qu’en période électorale, pour solliciter leurs suffrages, et qui disparaissent le reste de l’année.

            C’est donc sur le terrain désormais, que les équipes doivent être présentes, afin de créer un contact direct. Les analyses de l’ UPR demandent beaucoup d’explications et beaucoup de temps.
            C’est 40 ans de mensonges qu’il faut détricoter, et ce n’est pas rien !
            Je ne vois pas d’autres solutions dans la situation actuelle.

             


          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 17 décembre 2015 19:55

            @GrandGuignol


            Finalement cet article fort bien écrit au demeurant, est d’autant plus intéressant qu’il permet de préciser les positions de chacun.
            Si l’UPR devait s’entêter dans la voie que vous décrivez, c’est à coup sûr l’impasse politique. J’imagine déjà la joie des européistes qui liront nos échanges.
            Ils peuvent dormir sur leurs deux oreilles. Tranquilles, les gars !

            Quand on souhaite rassembler, il faut aussi savoir faire preuve d’humilité, savoir baisser la tête, vouloir trouver le compromis et ne pas dicter ses conditions.
            J’espère vraiment que ce que vous rapportez, GrandGuignol, sera revu et corrigé.

            Mais, comme je l’ai dit un peu plus haut, l’idée que je me faisais du patron de l’UPR semble se confirmer avec vos écrits. Et qui sera le perdant dans cette affaire, je vous le donne en mille ? La France, évidemment.
            Tout cela parce qu’un monsieur ayant fondé un parti en 2007 s’est imaginé qu’il pourrait parvenir à rassembler les Français sans contrepartie. Mais je rêve ?

            De Gaulle, réveille-toi, ils sont devenus fous !

            Je crois que j’en sais maintenant assez sur l’UPR. J’ai eu les réponses à mes questions.

            Cordialement.

            Thierry Saladin

          • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 20:03

            @taktak

            « le PRCF a réussi à avoir quelques élus. Je rappelle que contrairement à l’UPR, le PRCF dans les actes et non en parole »
            Oui là je suis en accord avec vous et je pense aussi que l’UPR devrait se bouger un peu plus le cul dans les Actes : 1 point pour vous.

            "là où d’autres - de la droite dure - préfère se cacher derrière le ni droite ni gauche (parceque leur trajectoire à la suite des pasqua panafieu et compagnie fait vomir 100% des français).« 

            Par contre là c’est de la diffamation,et je pourrait alors citer Staline, Mao et tant d’autres despotes communistes sanguinaires qui par idéologie ont massacrés des millions de personnes et vous seriez alors de cette lignée ? : 1 point pour moi.

             »Quand à l’idéologie communiste, c’est exactement celle qui est dans le programme du CNR : nationalisation des monopoles,droits des travailleurs, droit démocratiques.« 

            Et bien alors de quoi vous vous plaigniez, l’UPR reprend le programme du CNR, rejoignez nous, qu’attendez vous ?

             »Bref vous êtes pas à une contradiction pret, révélant ce qu’est votre but, installé Asselineau à nouveau dans un fauteuil, mais certainement pas rassembler les français pour sortir de l’UE
            ".

            Non pas de contradiction, une ligne droite, le respect des français et de la France qui se rassembleront autour de l’UPR qui est la seule alternative pour sortir de ce bourbier.
            Actuellement seul 5 % des français connaissent l’UPR et déjà pratiquement 10 000 adhérents et plus de 180 000 qui ont votés UPR, qu’en sera t’ il quand 70 ou 80 % de la population connaîtra l’UPR qui se développe à l’allure grand V ?


          • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 20:23

            @Thierry SALADIN

            « Je crois que j’en sais maintenant assez sur l’UPR. J’ai eu les réponses à mes questions »

            Déjà vous prenez position en fonction de commentaires d’un militant et sans aller de vous même rechercher les informations sur le site de l’UPR ?
            Oui en fait derrière ce faux procès sur l’espéranto, votre égo meurtri cherche une vengeance.

            Si vous aviez conscience de la réalité dictatoriale qui se met en place vous ne vous attarderiez pas sur l’espéranto, non mais là je me marre ! désolé.

            Et pourquoi ce serait à l’UPR de se rallier au PRCF et pas à ceux ci de se rallier à l’UPR, personne ne les en empêchent, ils peuvent adhérer.

            D’autres part il est écrit nulle part que l’UPR ne veut s’allier à personne, là encore vous exagérez, il est spécifié que des conditions sont requises : laisser son idéologie de coté pour l’instant afin justement de rassembler au delà des clivages et idéologies, vouloir sortir de l’UE, euro, OTAN et c’est tout je crois....Si c’est trop despotique pour vous et bien allez du coté du PS , de LR, du FN , FdG ou autre EELV, eux s’allient et s’entremêlent allègrement pour notre plus grand malheur.

            Cdt
            GG



          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 17 décembre 2015 21:02

            Bonsoir Morpheus,


            Votre commentaire mérite une réponse. 
            Tout d’abord merci de m’avoir écrit.
            Vous avez raison, je ne suis pas agacé par la position de FA sur l’espéranto. Je crains du reste qu’il n’en connaisse pas grand-chose, à l’image de beaucoup de personnes, mais passons.
            Je ne suis pas agacé non plus contre sa personne. Je constate simplement que les craintes que j’avais semblent fondées, s’agissant de la politique de l’UPR. Si encore une fois, ce que disait GrandGuignol à 18H15 (et messages suivants) devait s’avérer exact.
            En fait, ce qui m’a agacé, mais depuis c’est une affaire terminée, c’est qu’il n’ait même pas pris la peine de m’écrire.
            Ensuite, admettons que j’ai un ego, et j’en ai un important, oui. Je ne risquais pas d’entrer en collision avec le sien puisque justement il ne m’a pas permis de le rencontrer. Ce en quoi, il est revenu sur un engagement qu’il m’avait fait par texto. Mais peu importe.
            Vos explications sur l’agenda chargé (2 bras, 2 jambes 1 cœur), dites-le à d’autres. J’aurais très bien compris qu’il me donnât un rendez-vous pour six mois plus tard, voire plus.
            Mais non, FA fait comme d’autres avant lui, il avait décidé de ne pas me recevoir, il ne m’a pas répondu, point final. C’est monnaie courante, ce comportement. On voit ça tous les jours.

            Ce qui m’intéresse d’abord et avant tout, c’est la défense de MA langue, la langue française, je voudrais que les Français parlent (de nouveau) leur langue, — et pour cela il faudrait leur expliquer ce qu’il se passe — je voudrais que notre langue portée au plus haut niveau par les auteurs classiques retrouve son rang. Et aussi, pour ne pas dire surtout, à l’international.
            Dois-je insister sur la situation actuelle ? Il y a aujourd’hui un article sur AV qui parle de la promotion de Star Wars et qui traite de cette question. Et l’auteur — pas moi — exprime sa colère.

            Or, l’UPR, qui fort justement prône le retour de la grandeur de la France ne peut pas négliger ces points. Et combien de fois devrais-je le répéter, il n’y a rien dans le programme de l’UPR pour remédier à cet état de fait. Rien, nothing, niente, nulla, nenion. Que dalle !

            Voyez-vous, FA décrit très bien, preuves à l’appui le plan caché des EUA pour imposer la construction européenne, mais il semble ignorer que dis-je : il semble, il ignore, qu’il y en a eu un autre pour évincer la langue française. Et je ne parle pas du plan Marshall ou des accord Blum-Byrnes. Non, je parle de l’Anglo-American Conference Report de 1961.
            Ses conférences mériteraient donc d’être enrichies.
            Pour être complet et vous dire ce que je pense, c’est qu’au fond tout le monde s’en fout de la langue française. Du moins beaucoup de gens. Preuve s’il en était que le plan caché des EUA a parfaitement fonctionné. De quel plan au juste ? Justement, même FA n’en sait rien. C’est dire...

            Voilà, Morpheus. Encore une fois, je suis ravi de participer à ce débat d’idées, et j’espère vraiment que l’UPR va faire un travail de terrain, c’est nécessaire mais aussi que des alliances vont être recherchées. C’est indispensable. 
            À moins que dans la maison, on ait envie de rester dans l’anonymat durant des décennies. 
            Et il faudrait que M. Asselineau sache aussi passer la main. On ne voit quasiment que lui dans les vidéos. Si on met de côté Régis Chamagne et Vincent Brousseau.

            Cordialement.

            Thierry Saladin

          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2015 21:21

            @taktak
            L’UPR a comme seul objectif de sortir de l’ UE, c’est exact.
            L’ UPR n’est pas un Parti comme le PRCF, mais un mouvement provisoire comme le CNR.
            L’UPR ne s’en est jamais caché.


            Le CNR non plus n’avait pas comme objectif la fin du capitalisme, mais la libération de la France.
            Le CNR regroupait des organisations de tous les bords politiques, y compris de Droite et même très à Droite. C’est l’ UPR qui est en cohérence avec la logique du CNR, pas le PRCF.

            Asselineau n’a jamais refusé d’alliance à Gauche, il a même proposé en public, lors d’une rencontre radio, une alliance à Nikonoff, qui l’a refusée.

          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2015 21:40

            @Thierry SALADIN
            Merci pour votre commentaire, mais je ne crois pas que l’ UPR ait été construite pour promouvoir ce qui vous tient à coeur, l’espéranto. Critiquer Asselineau sur ce point comme vous le faites depuis des années devient un peu lassant.
            Il y a bien d’autres priorités dans notre pays et l’ UPR défend en priorité la langue française.


          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 17 décembre 2015 22:01

            @GrandGuignol


            Je lis à l’instant votre message de 20H23.
            La question de l’espéranto n’a rien à voir ici. Mais absolument rien. Même dans la lettre que j’ai remise à FA je n’en parlais pas.
            En revanche, la défense de la langue française, oui. Comme je l’ai répondu à Morpheus.
            J’espère que vous percevez la différence ?

            Admettons, que mon ego soit meurtri — si cela peut vous fait plaisir — il n’en reste pas moins qu’il s’agit de trouver des alliances afin d’espérer réunir un maximum de Français pour qu’ils comprennent que la sortie de la France de l’UE est une question vitale.

            C’est bien cela le sujet, n’est-ce pas ? Quelles stratégies pour l’UPR ?
            Franchement, vous pensez vraiment que l’UPR arrivera à ses fins toute seule ?

            Je prenais donc position en fonction de votre commentaire. C’est vrai qu’après coup vous avez fait quelque peu marche arrière. C’est donc difficile de répondre alors que d’autres messages arrivent de tous côtés.
            Par ailleurs, apprenez que je consulte quasiment chaque soir (ou presque) depuis trois ans le site de l’UPR. 

            « Et pourquoi ce serait à l’UPR de se rallier au PRCF et pas à ceux ci de se rallier à l’UPR, personne ne les en empêchent, ils peuvent adhérer. »

            En effet pourquoi ? Il me semble que quand on cherche à rassembler, ce n’est pas à l’autre à faire deux pas, mais à chacun d’en faire un vers l’autre. Tout simplement.
            Mais pour cela, il faut vouloir la chercher, l’alliance.
            Mais peut-être que nous n’avons pas la même conception de ce qu’est un rassemblement. 
            Et comme vous l’a dit Taktak, De Gaulle n’avait pas eu les exigences que vous sembliez attribuez à l’UPR. Mais, je le répète, vous vous êtes ensuite ravisé.

            Du reste, l’auteur a dans son commentaire daté de ce soir à 18H57 indiqué que tant l’UPR que le PRCF y gagneraient à s’entendre pour une alliance.

            Un dernier mot : la réalité dictatoriale dont vous parlez avec quelque ironie, elle passe justement par l’imposition de la langue.
            Celui qui impose sa langue joue la musique sur laquelle dansent les marionnettes. Rassurez-vous, ce n’est pas de moi.

            Cordialement.

            Thierry Saladin

          • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 22:03

            @Fifi Brind_acier
            « Critiquer Asselineau sur ce point comme vous le faites depuis des années devient un peu lassant. »
            Ha ! OK, et moi qui pensait avoir affaire à quelqu’un de sérieux, mais non juste un troll de l’espéranto que personne ne connait et qui se bat contre Asselineau depuis des années.

            je comprend mieux maintenant.  smiley


          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 17 décembre 2015 22:27

            @Fifi Brind_acier


            « Merci pour votre commentaire, mais je ne crois pas que l’ UPR ait été construite pour promouvoir ce qui vous tient à coeur, l’espéranto. » 
            Hors sujet, Fifi. Désolé.

            « l’ UPR défend en priorité la langue française. »
            Oui, je sais vous l’avez déjà dit et répété. Mais ce ne sont que des mots. Il n’y a rien dans le programme. Ah si, j’oubliais, l’UPR a fait des tables rondes, des symposiums, des débats, etc. Vous me l’avez assez répété.

            On est bien avancé avec ça.

            Je vous fais remarquer que lorsque je parle en bien de l’UPR, ça vous plaît. Mais si j’ose émettre une critique, alors rien ne va plus.
            L’UPR serait-elle une vache sacrée ?

            Et tenez-vous bien, ce que dit FA dans ma vidéo sur l’abrogation possible de la loi Fioraso, eh bien attendez-vous à ce que je vous la ressorte, celle-là en 2016, quand son programme sera en ligne. Parce qu’il n’y aura rien, évidemment.

            Apprenez aussi que le coup de dire « il y a bien d’autres priorités », cela fait bien trente ans que j’entends ça.
            C’est une manière hypocrite pour dire, « cher monsieur, si vous saviez combien votre sujet, je m’en moque, mais à un point... »

            Cordialement ;

            Thierry Saladin

          • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 22:31

            @Thierry SALADIN

            Ok je vous ai pris pour un troll ou un aigri....

            En effet pourquoi ? Il me semble que quand on cherche à rassembler, ce n’est pas à l’autre à faire deux pas, mais à chacun d’en faire un vers l’autre. Tout simplement."

            Oui c’est vrai mais on parle d’un objectif commun, le reste doit être mis de coté pour l’instant, donc entendons nous sur l’essentiel qui est le cadre parfaitement défini de l’UPR.

            Le nom du parti est pourtant sans équivoque : Union Populaire Républicaine.

            C’est donc, un « parti provisoire » , un mouvement de rassemblement , qui ne demandent aux français qu’a s’unir autour de ce mouvement, il en faut bien un autour duquel se rassembler, sinon c’est le chaos et tous de vouloir imposer ses vues.
            le programme de l’UPR fait en sorte de contenter tout le monde, c’est pour cela que tant de gens d’horizons divers le rejoignent.

            Après si des partis tel que le PRCF veulent s’unir, l’UPR n’est pas réfractaire à condition de respecter les conditions de cette union, sans règles ni cadre clair et précis, la confusion pour les électeurs serait totale et chacun d’interpréter à sa guise.

            Perso je sus tendance humaniste, un poil à gauche mais pas trop, FA n’est pas mon style et pourtant je fait fi de mes aspirations car les outils de l’UPR me permettront de promouvoir mes idées.

            Pour ce qui est de la langue française FA est clair sur le sujet et même si le programme n’en parle pas ce qui m’étonne un peu, je suis persuadé qu’il fera un referendum sur le sujet ou bien les français pourront le proposer de toute façon,

            Cdt
            GG


          • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 22:41

            @GrandGuignol

            Correction :
            « Perso je sus tendance humaniste » lol ,non je sus pas... smiley  smiley

            Perso je suis tendance humaniste... smiley


          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 17 décembre 2015 22:56

            @GrandGuignol


            « Ok je vous ai pris pour un troll ou un aigri.... »

            Prenez-moi pour qui vous voulez. C’est votre affaire. Au fond l’important n’est pas là, mais l’échange des idées et des points de vue.
            Nous sommes d’accord ?
            Voyez-vous, je mets de grands espoirs dans l’UPR parce que vraiment j’ai acquis la conviction que ce que propose FA va dans le bon sens pour la France, notre pays.
            Sachez également qu’ll y a belle lurette que je ne discute plus de certains sujets avec des gens du PS et autres UMP.
            Seulement voilà, si on ne comprend pas que la langue c’est crucial, on tape à côté.

            Or, je dois dire que les militants de l’UPR (à commencer par ceux qui s’expriment sur AV) sont d’une banalité extrême (et je suis gentil) s’agissant des questions linguistiques. C’est assez logique puisque les Français sont victimes d’un plan caché, parfaitement mené de main de maître par les EUA, et j’aurais aimé pouvoir en parler avec le patron de l’UPR. Mais voilà, on ferme.
            Il n’y a aucune ’aigreur là-dedans, sinon un rappel des faits.
            Ledit rappel que j’ai fait à la suite de questions qui m’ont été posées cette après-midi. N’est-ce pas ?

            Apprenez que parler des langues, c’est neuf fois sur dix être embarqué dans ce qu’on appelle un dialogue de sourds. Depuis trente ans, j’en ai pris mon parti. Et aussi acquis une certaine expérience. J’ai du cuir.

            Là-dessus, on va arrêter pour ce soir, et je vous souhaite une bonne nuit.

             À demain, peut-être. sinon à la prochaine.

            Cordialement.

            Thierry Saladin

          • adrien50 adrien50 17 décembre 2015 23:56

            @Thierry SALADIN
            Lisez l’article « littérature bretonne » sur Wikipédia. Avant le XXe siècle, aucun livre écrit en breton n’est référencé. Ils sont écrits en français ou en latin.
            Comparez maintenant avec l’article « littérature chinoise » sur Wikipédia.

            Le breton moderne est une langue artificielle. C’est une langue fabriquée dans un but politique. Il est issu d’une certaine idéologie séparatiste et non de la culture bretonne populaire. Un grand-père locuteur du patois de Rennes, ne comprendra pas son petit-fils qui apprend le « breton » à l’école (dite républicaine). Le breton moderne est aux patois bretons ce que le globish est à la langue de Shakespeare, Goethe, Chateaubriand, etc… Une langue dépourvue de culture, de littérature, d’histoire.

            N’en déplaise à Samuel Hutington, de plus en plus d’Européens apprennent des langues asiatiques ou africaines. Il faut y voir le signe d’une ouverture d’esprit.


          • GrandGuignol GrandGuignol 18 décembre 2015 00:31

            @Thierry SALADIN
            Oui vous avez bien raison sur ce cas précis de la langue française, qui une fois perdue ou dévalorisée perd son identité et ceux qui en usaient avec.
            Un dialogue de sourd car ce n’est pas un sujet facile, un sujet qui échappe à la majorité inconsciente qui oublie en même temps ses racines et sa culture.
            oui c’est un sujet important qu’il faudrait traiter.

            bonne nuit ou bonne journée suivant l’heure où vous lirez ce message.

            Cdt
            GG


          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 18 décembre 2015 00:33

            Bonjour Adrien50


            « Le breton moderne est une langue artificielle ». 


            Artificielle : Vous vouliez dire au sens étymologique : « fabriquée avec art », n’est-ce pas ?. 

            « C’est une langue fabriquée dans un but politique. Il est issu d’une certaine idéologie séparatiste et non de la culture bretonne populaire. » 

            Qu’il y ait eu des vues séparatistes chez certains, c’est bien possible, il n’empêche qu’il y a bel et bien une culture bretonne et qu’elle passe par la langue que certains ont unifiée afin de permettre aux locuteurs des quatre dialectes une intercompréhension. Le Gallo étant à part..

            « Un grand-père locuteur du patois de Rennes, ne comprendra pas son petit-fils qui apprend le « breton » à l’école (dite républicaine). Le breton moderne est aux patois bretons ce que le globish est à la langue de Shakespeare, Goethe, Chateaubriand, etc… Une langue dépourvue de culture, de littérature, d’histoire. »

            Ah bon ? Vous semblez bien catégorique. Le grand-père de Rennes risque de ne parler que le Gallo qui est une langue romane, donc bien différente du breton qui lui est celtique. Donc l’exemple que vous donnez n’est pas bon.

            « N’en déplaise à Samuel Hutington, de plus en plus d’Européens apprennent des langues asiatiques ou africaines. Il faut y voir le signe d’une ouverture d’esprit. »

            De plus en plus d’Européens. Avez-vous des chiffres ?


            Cordialement.


            Thierry Saladin



          • GrandGuignol GrandGuignol 18 décembre 2015 00:36

            @Thierry SALADIN

            je ne crois pas que vous soyez un troll ou un aigri, j’ai eu cet impression un instant mais vos commentaires argumentés en faveur de la défense de la langue française me prouvent le contraire.

            Cdt
            GG


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 18 décembre 2015 06:03

            @taktak
            L’UPR n’est pas anti communiste. Elle est sur le modèle du CNR, ouvert à tous eux qui veulent l’indépendance de la France.

            De Gaulle n’était pas communiste, et pourtant le PCF, la CGT et les mouvements de Résistance communistes ont signé le programme du CNR. C’est le PRCF qui refuse de faire alliance avec l’ UPR, sous de faux prétextes.


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 18 décembre 2015 06:19

            @Thierry SALADIN
            Je ne vois pas où sont les exigences extravagantes de l’ UPR ?
            Le programme de l’ UPR est un copié/coller de celui du CNR.

            Les conditions pour faire alliance ont toujours été clairement formulées :
            - vouloir sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN par l’article 50.
            - un programme social.
            - pas de politique caméléon avec des discours différents suivants l’endroit et le public.


            A part l’ UPR , AUCUN Parti politique actuel n’a ce programme ! Ouvrez les yeux !

            Alors, des alliances ? Mais avec qui ? Soyons sérieux, les autres Partis politiques sont en état de déliquescence, les adhérents ne renouvellent pas leurs cotisations. Certains Partis n’ont même pas pu présenter des listes aux Régionales, faute de candidats... La situation actuelle est en train de faire exploser les Partis politiques euro-atlantistes...

            Seule l’ UPR continue sa progression.
            Mieux vaut être seuls que mal accompagnés.

          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 18 décembre 2015 06:26

            @Thierry SALADIN
            Et bien regardez ce que François Asselineau dit de l’ accord Blum- Byrnes, sur la culture américaine, et dites nous s’il est un ennemi de la langue et de la culture française :
            « La domination culturelle américaine- l’accord Blum- Byrnes ».


          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 18 décembre 2015 09:20

            @Fifi Brind_acier


            Vous avez la tête dure, Fifi. Et vous vous répétez.

            Encore une fois, que propose l’UPR pour remédier à cet état de fait : la langue française est en danger parce qu’elle est en voie de provincialisation ? Cela se fera sur quelques générations, mais c’est bien engagé.
            On enseigne de moins en moins le français à l’école, et l’anglais envahit tout. Allez donc vous balader un peu en ville, voir la vie. Des Merry Christmas et des Happy New year sur toutes les vitrines des magasins, etc.
            Et la loi Fioraso, contre laquelle il a lancé une pétition en 2013 — la belle affaire, une pétition... Et après ?
            Si vous n’êtes pas capable de comprendre que la défense de la langue française doit par cohérence faire partie du programme politique consistant à redonner à la France sa grandeur, c’est désespérant. Désespérant, et cela prouve aussi que les Amerloks ont parfaitement bien manœuvré. 

            Alors, la réponse à cette question, Fifi, c’est pour quand ?

            Cordialement.

            Thierry Saladin

          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 18 décembre 2015 09:35

            Bonjour GrandGuignol,

            « Oui vous avez bien raison sur ce cas précis de la langue française, qui une fois perdue ou dévalorisée perd son identité et ceux qui en usaient avec.
 Un dialogue de sourd car ce n’est pas un sujet facile, un sujet qui échappe à la majorité inconsciente qui oublie en même temps ses racines et sa culture.
oui c’est un sujet important qu’il faudrait traiter.  » 

            Eh bien voilà, on y arrive : même vous GrandGuignol en convenez.

            Je vous cite :

            « (...)la majorité inconsciente qui oublie en même temps ses racines et sa culture.oui c’est un sujet important qu’il faudrait traiter.  »

            « Qu’il faudrait traiter », dites-vous. Et vous parlez bien de majorité inconsciente...

            Et justement, l’UPR, qui prétend agir pour rétablir la grandeur de la France, ne propose rien pour lutter contre cet état de fait.

             

            Allez donc vous balader en ville. N’y aurait-il qu’à Montpellier que sur les vitrines on voit écrit des Merry Christmas et des Happy new year, en veux-tu en voilà ?

            Elle va où la France comme ça, GrandGuignol ?

            Mon discours ne plaît pas à des gens comme Fifi ? C’est normal, elle comme d’autres inconditionnels de l’UPR sur Agora Vox, n’ont aucun argument à opposer à ce que je dénonce. Aucun.

            J’affirme que le programme de l’UPR est incohérent s’il ne s’occupe pas en même temps de cette question de la préservation de la langue française. 

            Voilà ce que j’espérais de FA : qu’il me reçoive pour en parler avec lui. Rien de plus. Mais c’était sans doute trop demander.

            Et cet ami qui m’a indiqué hier que sur le site internet gouvernemental Campus France http://www.rdc.campusfrance.org/

            Quand vous créez un compte, on vous répond en anglais. Allez donc voir :

             

            http://www.rdc.campusfrance.org/user/reset/714251/1450373494/D-i60I-wQZZmVtG4bltteGZr9AHGw3aLrOOjwwmrAB8

             

            Alors ? Où est-il le programme de l’UPR qui traite de ces points-là ?

             

            Bien entendu, je n’attends plus rien de gens comme Valérie Pécresse, Jean-François Copé, Geneviève Fioraso ou Martine Aubry, pour ne citer qu’eux, chacun ayant déjà reçu le Prix de la Carpette anglaise. Tous des vendus.

             

            Alors GG, vous comprenez mieux maintenant ce que j’essaie de faire notamment sur Agora Vox ? Que prêcher la sortie de la France de l’UE et de l’OTAN sans s’occuper en même temps de cette question vitale pour l’âme du peuple français qu’est la préservation de sa langue est un non-sens ?

             

            Cordialement.

             

            Thierry Saladin

             

             


          • GrandGuignol GrandGuignol 18 décembre 2015 12:55

            Bonjour, Thierry SALADIN

            Oui on est en partie d’accord, la différence entre nous est sur l’urgence du débat et du traitement de ce sujet.
            Je pense, personnellement, que ce sujet peut être débattu après la reconquête de la souveraineté française. Vous non semble t’ il.
            je ne peut pas vous donner tort , ni raison.

            Vous dites aussi :" Et justement, l’UPR, qui prétend agir pour rétablir la grandeur de la France, ne propose rien pour lutter contre cet état de fait.« 

            Même si l’UPR ne propose rien de réellement significatif dans le détail, le chapitre : »Redonner toute la priorité à nos liens avec le monde francophone et l’Outre-mer français«  issu du programme de l’UPR traite quand même de la langue française et de sa promotion qui plus est.

            FA,comme vous le savez, dénonce cette américanisation de la France, cet anglicisme qui s’infiltre partout et tisse une toile invisible où se perd la culture française.

            Vous dites aussi : »J’affirme que le programme de l’UPR est incohérent s’il ne s’occupe pas en même temps de cette question de la préservation de la langue française."

            Ce qui est incohérent, tant que l’on ne nous oblige pas à parler anglais en France et que le Français reste Ultra majoritaire, personne de mon entourage ne me parle en anglais, c’est de ne pas voir avec quel acharnement FA défend la langue française, la France et les français.

            Comme je le disait en début de ce commentaire, l’urgence est ailleurs pour l’instant, du moins en ce qui me concerne, mais ne vous inquiétez pas ce sujet sera traité si l’UPR est élu.

            L’urgence des uns n’est pas forcement celle des autres. Pour certains l’urgence est de nous asservir, pour d’autres de se libérer. Pour d’autres encore l’urgence est la fin du capitalisme ou l’instauration du communisme ou que sais je encore.
            FA ne vous accorde pas audience pour en débattre, c’est qu’il a des urgences autres qui l’occupent. je ne cois sincèrement pas qu’il fera l’impasse et le lien cité plus haut dans ce commentaire en est la preuve.

            Cdt
            GG


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 18 décembre 2015 19:31

            @Thierry SALADIN
            L’UPR ne cesse de rappeler la Constitution et l’article 2 qui fait du Français la langue officielle.
            Vous cherchez le poil dans l’ oeuf.

            Relisez le programme de l’ UPR, les changements constitutionnels ne concernent pas l’article 2 qui reste valide. Comment voulez-vous mieux défendre le Français et la culture française qu’en sortant de l’ UE ?


          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 18 décembre 2015 22:22

            @Fifi Brind_acier


            « Comment voulez-vous mieux défendre le Français et la culture française qu’en sortant de l’ UE ? » (sic)

            Mais cela ne peut pas suffire. Ce sera même une opération totalement blanche, sur ce plan-là. Est-ce si difficile à admettre ?

            Il faut envisager des mesures concomitantes, et c’est précisément ce qui manque dans le programme de l’UPR, ce que j’ai un mal fou à vous faire comprendre.

            Ou alors, expliquez-moi en quoi la triple sortie (UE, euro, et OTAN) empêchera les vitrines de magasins de mettre des textes en anglais, comme c’est de plus en plus le cas, d’avoir des pubs également dans cette langue à la télé, d’avoir différents événements organisés en France avec l’anglais comme seule langue de travail, d’avoir des jeunes qui chantent directement dans cette langue, de faire en sorte que nos gosses sachent maîtriser la langue française et connaissent sa littérature, de faire en sorte que de nouveau on enseigne en français dans les universités et grandes écoles françaises, etc. Et je pourrais continuer... si précisément des mesures ne sont pas prises ?

            Et je ne parle pas de l’éveil aux langues, qu’il convient de repenser complètement.

            Alors, Fifi... ?

            Cordialement.

            Thierry Saladin

          • Eezniaw 19 décembre 2015 06:15

            @Thierry SALADIN

            Votre point de vue est intéressant. J’ai regardé aussi vos vidéos.
            J’aimerai penser que l’on puisse avoir la liberté de choisir notre langue - et l’espéranto donnerait un poids plus important à l’Europe - mais je pense que le système actuel ne le permet pas. Il faut que tout les pays d’Europe s’y mettent et s’unissent dans le même objectif commun alors que pour l’instant c’est l’inverse qui s’est produit (l’Europe à divisé les pays entre eux plutôt que l’inverse - Grèce, migrants, monnaie unique, politique étrangère, délocalisations, politique fiscale -).
            C’est une Europe faite sur mesure par les riches pour les riches.
            Pour être plus pragmatique concernant l’avenir des langues, le problème de l’énergie et les années de récession inévitables dans un futur assez proche demandent à être analyser. L’avenir c’est le local, l’espéranto offre ce type de compromis dans le sens que géographiquement les déplacements dans l’Europe seront encore envisageables contrairement au voyage dans des pays tel que les États-Unis ou la Chine.


          • Doume65 19 décembre 2015 20:31

            @taktak

            J’ai signé, mais je n’ai jamais vu un formulaire aussi abscons et mal foutu !

            Le site ne donne franchement pas envie d’embrasser la cause communiste. On se dit que si le communisme ressemble à cette page, on est mal barré !

            Sans vouloir être méchant, ce repoussoir est plus démonstratif que tous les discours de Spartacus sur ce AV.

            Et ne me dis pas que c’est une question de gros sous. Je sais qu’une petite communauté désargentée peut obtenir à très peu de frais un site qui ressemble à quelque chose. C’est une question d’incompétence. Et vouer la France à des incompétents...


          • Tall . malko 17 décembre 2015 12:49

            Que l’UPR soit souverainiste et donc anti-UE, c’est très bien !

             
            Car aujourd’hui le schisme gauche/droite n’a plus d’importance, vu que c’est l’UE qui contrôle la politique budgétaire, et donc par ricochet, la politique, tout court.

            C’est pour ça que le mot UMPS est devenu dans les faits une réalité. Ces 2 partis étant pro-européïstes, ils ne peuvent plus se distinguer qu’à la marge. Pour l’essentiel, c’est kif-kif. On en voit les effets sur le terrain chaque jour.

            Une suggestion pour l’UPR : vu leur problème de taille actuelle, il vaut mieux épargner le FN, car celui-ci sera leur canot de sauvetage, si le navire venait à sombrer.

            • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 13:52

              @malko

              « le FN, car celui-ci sera leur canot de sauvetage, si le navire venait à sombrer. »

               smiley smiley smiley

              le FN canot de sauvetage ? Vous avez lu le programme du FN ? Vous avez lu que le FN veut renégocier les traités ? non ? faites le puis allez voir les 21 versions contradictoires de sortie de l’UE du FN.

              le FN est un parti leurre que l’on agite avant les élections et au premier tour puis comme par hasard l’union de LR/PS se fait et rafle la mise au plus grand étonnement des électeurs du FN.

              Pour la 40e fois depuis les européennes de 1984, le FN assure la victoire de ceux qu’il prétend combattre. L’oligarchie euro-atlantiste savoure pour la 40e fois son stratagème diabolique.

              Le FN, un parti leurre, le rabatteur des mécontents « un peu racistes » de LR/PS.


            • Tall . malko 17 décembre 2015 13:59

              @GrandGuignol


              Le FN est nationaliste et donc souverainiste depuis sa naissance en 1972.
               
              Parler donc ici de leurre est d’un ridicule achevé.
              Mais bon, ça ne tue pas.
               
              Ceux qui veulent connaître la position du FN rapport à l’euro, l’UE et l’Otan trouveront ça sur leur site très facilement.

            • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 14:33

              @malko
              Extrait du programme du FN, section Europe, fin de page :

              "Dans le cadre de l’article 50 du Traité de l’Union Européenne, il convient d’initier une renégociation des traités afin de rompre avec la construction européenne dogmatique en total échec. Il faut désormais jeter les bases d’une Europe respectueuse des souverainetés populaires, des identités nationales, des langues et des cultures, et qui soit réellement au service des peuples par des actions concrètes.

              Un ministère des Souverainetés coordonnera la renégociation des Traités et la restauration de notre souveraineté nationale dans l’ensemble des domaines où elle a disparu."


              Vous la voyez où vous la sortie de l ’UE ?

              Renégocier ! et par l’article 50 en plus ! celui ci ne servant qu’à la sortie de l’UE et pas à des renégociations internes au sein de l’UE...Encore une esbroufe du FN et pourtant Marine est député européen et devrait connaître parfaitement cet article 50 du TFUE qu’ elle déforme volontairement.

              Allons ouvrez les yeux et visionnez les liens et vidéos que je vous ai posté dans le précédent message.


            • Tall . malko 17 décembre 2015 14:51

              @GrandGuignol


              Il fut une époque ( années 80 ) où les accords au sein de « l’UE » ( qui s’appelait autrement jadis ) se résumaient à des séries d’accords commerciaux/douaniers qui n’entamaient pas la souveraineté nationale.
               
              C’est à ce stade que le FN souhaite retourner.

            • Tall . malko 17 décembre 2015 14:52

              Et si les négociations échouent, ce sera la sortie unilatérale après referendum populaire.


            • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 15:45

              @malko
              Ouais bon pour revenir au stade de quand on était 6 pays dans l’UE, cette époque est révolue, la renégociation des traités implique l’unanimité des 28 pays membres, l’unanimité, ce qui est impossible.
              Croyez vous Marine inconsciente de ce fait, non, elle le sait pertinemment et reste donc ambiguë sur sa réelle volonté de sortir de l’UE.
              Enfin je ne vais pas plus vous ennuyer, c’est à vous de voir,. les infos sont là, dans mes liens, pour prouver ce que j’avance.
              Moi j’ai cru en Mélenchon et lui aussi hurle contre l’UE mais veut lui aussi renégocier les traités. Donc ; un leurre de plus et je suis aller voir ailleurs.

              Cordialement
              GG


            • Tall . malko 17 décembre 2015 16:07

              @GrandGuignol
               


              A propos de Mélenchon, figurez-vous que son discours m’a aussi interpellé à une époque ( La Bastille - mars 2012 ), mais ensuite, il y a eu Marseille ( « la France a besoin des Arabes » ) et sur l’UE, il a toujours botté en touche.

            • Tall . malko 17 décembre 2015 16:09

              Extrait de l’interview >


              Marine LE PEN - Si je suis élue présidente de la République, je m’engagerai auprès des Français à organiser, dans les six mois, un référendum sur la sortie de l’Union européenne. Durant ces six mois, j’irai auprès des instances européennes pour négocier le retour en France de quatre souverainetés essentielles : territoriale, monétaire, législative et économique. Ensuite, soit l’Union européenne rend au peuple français ces quatre éléments, soit elle refuse et je demanderai alors aux Français de voter oui au référendum pour sortir de l’UE.

            • Legestr glaz Ar zen 17 décembre 2015 16:53

              @malko

              Sauf que... Tout le programme de gouvernement du FN s’organise autour de la renégociatgion des traités. MLP prend les électeurs pour des imbéciles, très clairement. Elle propose un programme de plusieurs dizaines de pages où, à toutes les 2 ou 3 pages il s’agit de renégocier les traités. Ensuite dans un discours elle parle d’organiser un référendum pour la sortie de l’UE si les renégociations ne fonctionnent pas ? C’est vraiment prendre les gens pour des abrutis sans cervelle. Elle ne pourra pas négocier les traités puisqu’il lui faut l’unanimité. Donc son programme est d’emblée irréalisable. Vous comprenez. Si elle voulait être crédible elle produirait un programme de fonctionnement de la France hors UE. Mais non. Son programme fonctionne avec une France dans l’UE ! Une sortie de l’UE cela ne s’improvise pas voyez vous. L’UPR a une vidéo de 4 heures intitulée « le jour d’après » (entendez la sortie de l’UE). C’est bien parce que MLP ne veut pas sortir de l’UE qu’elle peut paraître dans les médias qui lui font une grande propagande alors qu’elle n’est en cheville avec aucun des 10 milliardaires qui possèdent les médias (Bolloré, Bouygues, Arnault, Drahi, etc...). Cela ne vous met pas la puce à l’oreille ?


            • doctorix doctorix 17 décembre 2015 17:16

              @GrandGuignol

              Dans sa triste vie d’escrocs, la famille Le Pen a eu l’occasion de dire tout et le contraire de tout.
              C’est pourquoi on y trouve de quoi faire plaisir à tout le monde.
              Le dire, c’est bien. Le fer, c’est mieux, comme disait Bourvil.
              N’attendre aucun changement des Le Pen, si ce n’est quelques ratonnades.
              Et l’utilisation à fond des immenses possibilités offertes par les récentes lois anti-libertaires du gouvernement actuel, mais à une bien plus grand échelle.

            • Destouches_ 17 décembre 2015 17:28

              @malko

              Bonjour,

              Interview de l’ex haut cadre du FNJ, J.Rochedy.
              A 4mn30 « On ne veut sortir de rien du tout »
              http://www.dailymotion.com/video/x1yqyzx_l-opinion-de-julien-rochedy_news

              Tout est dit.

              Bonne soirée à tous


            • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 17:54

              @malko

              Oui vous pouvez y croire, moi pas ; désolé.

              1/ négocier : impossible
              2/ referendum : Heuu dites moi ce que le FN a prévu en cas de sortie de l’UE, quelle programme économique ? parce que dans son programme y a rien en cas de sortie....

              Je pourrais vous en sortir dix milles sur le FN, comme « les électeurs CocaCola » et autres alliances pro-UE ou encore la danse de Vienne avec des fascistes,le FN est un fourre tout qui sert de râteau pour électeurs de LRPS et rien d’autre.

              La vérité sur ce parti peut être dure à avaler, un peu comme la pilule rouge dans le film Matrix.
              pas toujours facile de voir clairement et objectivement.

              Allez sur le site de l’UPR et visionnez les conférences de ce parti et vous comprendrez alors dans le détail la stratégie des partis politiques ultra médiatisés qui ne sont qu’une même entité sous diverses formes.
              Au delà de devenir sympathisant de l’UPR, l’information factuelle et prouvée que vous y trouverez n’a rien a voir avec le discours alambiqué du FN ou autre partis qui s’exprime en novlangue, une information qui s’adresse à l’intelligence des français, pas à l’émotionnel.


            • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 17:59

              @doctorix

              "N’attendre aucun changement des Le Pen, si ce n’est quelques ratonnades.
              Et l’utilisation à fond des immenses possibilités offertes par les récentes lois anti-libertaires du gouvernement actuel, mais à une bien plus grand échelle."

              Oui exactement doctorix, .. c’est ce que je pense aussi. smiley

            • Tall . malko 17 décembre 2015 18:10

              Donc, en résumé, le dernier argument anti-Fn c’est de dire qu’il ne fera rien de ce qu’il promet.


              Ouais, bon ... mais alors il n’y a plus de débat possible, car on peut dire ça de tout le monde.

              Et pourquoi Asselineau aurait-il le monopole de la sincérité ?

              En attendant, c’est l’UE banksteriste qui est à la manoeuvre.
               
              Et si on n’essaie rien, on s’enfoncera dans la merde.
               


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2015 19:58

              @malko
              Si vous vous contentez du flou artistique et des zigzags programmatiques du FN sur la sortie de l’ UE, tant mieux pour vous. Pour l’ UPR, comme disait Moules-frites, « Quand c’est flou, c’est qu’y a un loup ! » C’est exactement ce que n’importe qui de censé pense en voyant les 21 versions contradictoires du FN sur un sujet aussi central que la souveraineté.


              Maintenant, si l’immigration et l’ Islam font partie de vos obsessions, surtout ne changez rien.
               

            • Tall . malko 17 décembre 2015 20:14

              @Fifi Brind_acier

               
              Votre video des 21 « versions » est ridicule.
               
              Dès le départ, ça commence avec TF1 qui ment dès la 56e seconde ( l’art. 50 )
              J’ai arrêté là.
               
              Et donc comme ça, TF1 est devenu une référence pour vous ?
               
              Vous êtes vraiment des clowns



            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2015 20:36

              @malko
              Donc il faut tenir compte des déclarations des dirigeants du FN sur quels médias, vu qu’ils ont leur rond de serviette sur tous ?


            • Tall . malko 17 décembre 2015 20:39

              @Fifi Brind_acier

               
              Le FN est diabolisé quasi partout, vous ne le voyez pas ?


            • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 20:46

              @malko

              « Vous êtes vraiment des clowns »

              Merci de rien....C’est dur de voir la réalité en face, ça fout une claque dans la poire, on s’en remet que quelques jours plus tard, faut assimiler le fait d’avoir été dans l’erreur durant autant de temps, pas simple et encore moins pour les Guignols du FN, qui croient sans même avoir lu ni le programme, ni rien du tout, qui croient aveuglément ,seul la lutte islamophobique les motivent, aussi ne voient ils pas plus loin et n’ont aucun arguments valables sur le programme du FN ou sur ses orientations économiques......

              Et donc comme ça, TF1 est devenu une référence pour vous ?

              Non pas vraiment mais c’est les cadres du FN qui s’expriment, non ? c’est eux qui disent très clairement qu’ils ne veulent pas sortir de l’UE, non ?
              Alors continuer de fermer les yeux et bonnes fêtes de Noël.


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2015 21:24

              @malko
              La vidéo des 21 versions est une compilation des déclarations des dirigeants du FN.
              Pas de l’avis des journalistes ou des politiques. N’essayez pas de noyer le poisson.


            • Legestr glaz Ar zen 18 décembre 2015 07:28

              @malko

              Je me demande bien si vous avez lu le programme de gouvernement du FN ? Si ce n’est pas le cas il est urgent pour vous de le faire, stabilo à la main. Ce programme est un ligne sur le site du FN. Surlignez à combien de reprises le programme de gouvernement propose de « renégocier » les traités. Posez vous la question de ce que veut dire « renégocier ». Cela veut dire obtenir l’autorisation des 27 autres chefs d’Etat pour le faire. Pas un chef d’Etat, il faut qu’ils soient tous d’accords. Je prends un exemple. La lutte contre l’immigration irrégulière. MLP dit qu’elle est pour le retour des immigrés dans leur pays. Bien. C’est la directive « retour » 2008/115/CE qui organise les normes applicables en matière de retour des clandestins. Pour appliquer son programme MLP doit faire « sauter » cette directive. En étant dans l’UE elle doit l’appliquer (je vous signale au passage que le droit français a été modifié pour respecter cette directive). Il faut mettre cette directive en perspective avec l’article 55 de la constitution de la 5ème République. Vous le connaissez ? Le voici : "ARTICLE 55.

              Les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve, pour chaque accord ou traité, de son application par l’autre partie." Par ailleurs le président de la République est garant du respect des traités (article 5 de la constitution).En restant dans l’UE, Marine Le Pen est totalement ligotée à un système. Pourtant son programme de gouvernement repose exclusivement en des mesures de « renégociation » au sein de l’UE. Si vous voulez être pris pour un imbécile, c’est votre problème. Vous pouvez aussi prendre connaissance de ce que je vous indique et mettre tout ceci en perspective. Le FN, c’est un leurre, c’est un parti qui profite au système. Il ne peut pas aider le peuple français à sortir du marécage nauséabond dans lesquel il est tombé. C’est à vous de vous renseigner.


            • tf1Groupie 17 décembre 2015 13:01

              Cet article est très représentatif des discours du gourou Asselineau : 2 pages d’explications mais à la fin on ne sait toujours pas quel score l’UPR a fait aux regionales.


              • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 13:21

                @tf1Groupie
                Avec un pseudo comme le votre on sait déjà qu est votre Gourou !

                Oui je sais je m’attaque au pseudo.... smiley


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2015 20:01

                @tf1Groupie
                Le même score que le FN a fait pendant 10 ans, avant que l’ami qui vous veut du bien, Mitterrand, ne pousse le FN dans les médias.
                Vous voulez voir les scores du FN de 1973 à 1983 ?


              • Doume65 17 décembre 2015 13:29

                Bnjour à tous !
                J’ai eu un choc aujourd’hui : J’ai découvert une page UPR-Asselineau sur Wikipedia.

                Neutre, honnête, une page « comme il faut ».

                Comme quoi tout peut évoluer.


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2015 20:08

                  @Doume65
                  « Conspirationniste et complotiste », non ça n’a pas évolué du tout !! Toujours les mêmes idioties, sans aucun argument ni preuve, mais Wikipédia est américain, qu’attendre d’autre ?

                   Valérie Pécresse, qui a téléphoné à Asselineau pour qu’il appelle à voter pour elle, n’avait sans doute pas lu sa page Wikipédia....


                • Doume65 20 décembre 2015 10:59

                  @Fifi Brind_acier
                  Ah, ben ils ne perdent pas de temps ! Lorsque j’ai lu la page, beaucoup plus succincte, cette partie n’y était pas encore. On restait dans le factuel.


                • Daniel Roux Daniel Roux 17 décembre 2015 13:31

                  C’est pourtant simple.

                  Pour accéder aux médias, il suffit de tweeter des textes et des photos scandaleuses.

                  Certaines l’ont compris d’autres pas encore mais ça vient.

                  Asselineau est trop sérieux et trop honnête. Il devrait s’affubler d’un faux nez et jouer de la guitare.

                  L’erreur est de faire appel à la raison des électeurs plutôt qu’à leur émotion.

                  La raison guide 50% des électeurs répartis à peu près équitablement entre pro et contre la politique suivie par les gouvernements, l’émotion 25% et l’indifférence 25%.


                  • Trelawney Trelawney 17 décembre 2015 13:43

                    @Daniel Roux
                    La raison guide 50% des électeurs répartis à peu près équitablement

                    Il me semble que c’est un peu beaucoup. Disons qu’aujourd’hui c’est 25% la raison, 25% l’émotion et 50% l’indifférence. pour le reste vous avez entièrement raison




                    • _Ulysse_ _Ulysse_ 17 décembre 2015 14:29

                      @malko

                      Désolé mais ce n’est pas écrit qu’ils veulent sortir de l’UE mais qu’ils veulent renégocier les traités : 


                      « Dans le cadre de l’article 50 du Traité de l’Union Européenne, il convient d’initier une renégociation des traités afin de rompre avec la construction européenne dogmatique en total échec. Il faut désormais jeter les bases d’une Europe respectueuse des souverainetés populaires, des identités nationales, des langues et des cultures, et qui soit réellement au service des peuples par des actions concrètes. »

                      On est toujours dans l’autre europe vous comprenez ce que vous avez envie de comprendre mais ce n’est pas ce qui est écrit. smiley

                    • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 14:40

                      @malko

                      Même réponse qu’ Ulysse avec en plus l’esbroufe de renégociation avec l’article 50 du TFUE, voir plus haut en réponse à votre commentaire.


                    • leypanou 17 décembre 2015 14:42

                      @malko
                      Le FN veut sortir de l’euro : la France doit préparer, avec ses partenaires européens, l’arrêt de l’expérience malheureuse de l’euro, et le retour bénéfique aux monnaies nationales qui permettra une dévaluation compétitive pour oxygéner notre économie et retrouver la voie de la prospérité.

                      Préparer avec ses partenaire européens l’arrêt de l’euro : c’est un positionnement souverainiste ? Quel grand courage !!!


                    • Tall . malko 17 décembre 2015 15:00

                      D’abord, merci de votre intérêt pour cette question vitale pour la France.

                       
                      Alors, je vais la faire clair et simple >

                      Il fut une époque ( années 80 ) où les accords au sein de « l’UE » ( qui s’appelait autrement jadis ) se résumaient à des séries d’accords commerciaux/douaniers qui n’entamaient pas la souveraineté nationale.

                      Et c’est à ce stade que le FN souhaite retourner.

                      « Sortir » au sens intégral n’est pas nécessaire pour récupérer la souveraineté d’antan, avec nos frontières, le franc, etc ...

                      Et s’ils refusent, on sort unilatéralement après référendum populaire.

                      Voilà ...

                    • Destouches_ 17 décembre 2015 17:48

                      @GrandGuignol

                      J’admire votre pugnacité, elle incite à continuer le combat.


                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2015 20:13

                      @malko
                      Voici la page Europe du programme officiel du FN, on ne peut pas faire mieux comme référence.
                      Dites nous où il est écrit que le FN veut sortir de l’ UE unilatéralement, et où se trouve le referendum dont vous parlez ? Les discours, même Hollande, « l’ennemi de la finance », sait en faire... Seuls les documents officiels comptent.


                    • Tall . malko 17 décembre 2015 20:17

                      @Fifi Brind_acier


                      Vous faites Ctrl-F sur cette page en tapant « malko » et vous lisez mes coms, tout y est.

                    • GrandGuignol GrandGuignol 17 décembre 2015 20:50

                      @Destouches_

                      Merci Destouches  smiley 


                    • _Ulysse_ _Ulysse_ 17 décembre 2015 14:36

                      Pour l’euro c’est pareil, c’est une négociation et une préparation avec nos partenaires européens ce qui nécessite par ailleurs de changer les traités ce qui est impossible. 


                      Et pour l’OTAN c’est encore faux pour l’essentiel puisque le FN ne propose de sortir que du commandement intégré et non de l’OTAN. 

                      Toujours de l’enfumage le FN smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès