• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Boomerang

Jean-Marc Lech, le co-président d'Ipsos, ancien communicant de François Mitterrand et de Jacques Chirac, dresse un bilan critique de la campagne présidentielle des deux candidats « phares » Campagne au raz du caniveau s’empressent de surenchérir beaucoup sans doute à juste raison. Il faut pour autant ne pas perdre la mémoire et se rappeler les slogans du genre « "La force tranquille " ou le pommier de Chirac qui n’étaient pas non plus des sommets intellectuels.

En revanche ce qui est toujours particulièrement drôle c’est l’arroseur arrosé. L’attaque démarre chez Hollande s’en prenant au mythique président de Publicis, Maurice Lévy. On connaît la belle réussite à la tête de l’entreprise mais l’homme est en plus président de l’AFEP, l’Association regroupant les grandes entreprises françaises, qui, chaque année, édite un code de bonne conduite sur la gouvernance et la rémunération des dirigeants. Le même Lévy va toucher cette année 16 millions d’euros. « Il ne s’agit ni d’un parachute doré, ni d’une indemnité de départ mais d’une rémunération différée » annonce l’entreprise un peu gênée. Il pouvait sembler opportun pour Hollande de sauter sur l’occasion. Le problème c’est que le boomerang revient immédiatement. Il est facile pour Sarkozy de rappeler que ce sont les actionnaires "qui ont le cœur à gauche" qui l'avaient voté, visant par là Elisabeth Badinter, actionnaire du groupe publicitaire. "Il y a des rémunérations exorbitantes, des rémunérations choquantes, dans la finance ou ailleurs. Je les combats mais qu'on ne vienne pas me donner des leçons parce que, dans des exemples récents (...) qui a voté des rémunérations faramineuses ? Ce sont les actionnaires, ceux-là mêmes qui ont le cœur à gauche" […] Ceux qui soutiennent dans l'avion le soir M. François Hollande et qui, dans la journée, votent pour le président d'une grande entreprise des rémunérations exorbitantes" […]"Le matin m'insulter dans une radio, c'est facile quand je ne suis pas là, me rendre coupable ou responsable de rémunérations faramineuses alors que ce sont ses propres amis qui sont actionnaires de la société qui viennent décider de rémunérations scandaleuses qui choquent les Français"

Il ne nomme personne laissant aux « tireurs » de l’UMP de préciser les choses. C’est alors qu’il est rappelé que Madame Elisabeth Badinter "Héritière de son père", le fondateur de Publicis Marcel Bleustein-Blanchet, est propriétaire de 10 %" de Publicis. On annonce qu'elle a touché 85 millions d'euros de dividendes, que sa fortune a été évaluée en 2010 à 652 millions d'euros - ce sont des chiffres publics - en augmentation de 27 millions d'euros par rapport à 2009. « 27 millions d'euros en un an : pourquoi est-ce que ceux qui s'empressent de condamner l'un ne condamnent pas l'autre. Moi, je ne condamne ni les uns ni les autres" déclare NKM, la porte-parole du candidat à la réelection. Un exemple parmi d’autres de ces attaques improvisées ; ce n’est pas la première fois que Hollande joue en amateur et se prend le retour. Faute d’être stupide, ce que nous n’oserions prétendre, il est très mal informé ou pusillanime. Pourquoi certains s'interrogent ensuite sur la progression de Jean-Luc Mélenchon ? Montebourg en accuse l'UMP. Jean-Luc Mélenchon n'en a pas besoin, Hollande remplit parfaitement la tâche.

LE BLOG


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • 59jeannot 31 mars 2012 11:13

    Montebourg accuse l’UMP de faire mousser JL Mélenchon ; mais comme le dit si bien Madame Elisabeth Badinter, F. Hollande se débrouille très bien tout seul. Son programme d’austérité, son indécision, son manque de charisme, sa soumission à la finance suffisent à eux seuls pour constituer une envie de rejet de la part de tout électeur de la vraie gauche qui se respecte.
    Dans la situation de crise actuelle, le choix est ,
    - comme Hollande, de se coucher devant les exigences de la finance en continuant de leur verser ad vitae éternam une rente annuelle , à ce jour de 50M€, d’imposer des plans d’austérité de plus en drastiques nous laissant de moins en moins de marges possibles pour s’en sortir et ainsi accepter une dictature éternelle du fric sur l’Humain.
    - ou comme le préconise le Front de Gauche, par son porte parole Jean Luc Mélenchon, faire enfin front au chantage de la finance internationale par plusieurs mesures dont
    -reprise du droit régalien de battre monnaie ; ce n’est pas aux banques privées de créer la monnaie et ce faisant, obliger les états à leur verser une rente annuelle (cf les 50M€ ci dessus) en paiement d’intérêts pour de l’argent que l’état, lui-même, aurait pu fabriquer , ce, sans intérêt.
    -relance de l’activité économique, non pas par une politique de l’offre, qui consiste à fabriquer n’importe quoi, n’importe où, au plus bas prix, et faisant fi des conditions environnementales, mais par une planification écologique qui tiendra compte de la protection de la biodiversité qui permet à l’humain de vivre sur terre.
    Cette planification écologique engendra également de nouveaux corps de métiers, faisant ainsi reculer le chômage.
    - élection d’une constituante pour rendre au peuple le pouvoir
    -bien d’autres mesures reprises dans le Programme partagé du Front de Gauche, déjà vendu à 300.000 éxemplaires
    En fait, opter pour une véritable alternative et non se contenter, comme depuis trente ans, d’une simple alternative qui consiste à appliquer sparadrap, rustines et autres cataplasmes sur un système qui nous a amené à la crise actuelle

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès