• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ce que démocratie veut dire

Ce que démocratie veut dire

 

CE QUE DEMOCRATIE VEUT DIRE

 

 La loi du plus fort a toujours existé et seule une organisation et une morale solides ont réussi à la contenir. Il s’agit d’un « contre-pouvoir » régulateur qui a donné naissance à un nouvel enjeu : Celui de la justice.

 Lorsqu’on parle de « démos », le peuple, d’où « démocratie », - le pouvoir décisionnel d’une assemblée basée sur ce qui est juste -, ce mot n’a pas été pensé par une banque, ou une entreprise multinationale. Il s’agit d’un exploit. Il a fallu plus de quelques décennies et beaucoup de pensée, pensée « présocratique ». (Socrate, c’est déjà la décadence)

 Parler de démocratie aujourd’hui sans revenir à la source, qu’est l’étymologie des mots, est une vaine entreprise.

 

D’où est sortie cette fabuleuse idée de « DÉMOCRATIE » ?

 

  Prenons l’exemple de l’économie, préoccupation générale du « monde démocratique » actuel. Les spécialistes nous parlent de pouvoir d’achat, de statistiques et de PIB, convaincus d’être compris par tous. Bien sûr le discours est très construit et « pragmatique ». Que veut dire « pragmatique » ? « Pragma » en grec est la chose. Le pragmatique s’intéresse exclusivement aux choses qui tombent sous les sens sans chercher d’autre dimension. Autrement dit, il est « matérialiste ». Marx, le « pragmatique » n’a pas écrit son « Capital » pour les prolétaires, mais pour son parti, devenu « élite » de nos jours sans plus citer l’auteur qui est toujours le même : Karl Marx. 

 

 En grec, l’argent se dit « chrima », mais aussi « nomisma ». Deux mots pour la même chose ?

Et bien, oui. Le premier signifie « chose », préoccupation principale du pragmatique, d’où la phrase du sophiste Protagoras : « L’homme est la mesure de toute chose », l’homme ici est l’homme pragmatique. Le deuxième est un mot composé de « nomos », la loi. Dans la véritable démocratie la loi est acceptée par tous comme un « bien commun » grâce auquel le citoyen est libre. Cette « Liberté » fondée en Justice, est l’opposée de la « licence » qui est le propre de la décadence. 

 

 Voyons ce qu’« économie » veut dire au juste. Le mot « économie » est composé de « oikos », la maison et « nomos », la loi. C’est la loi qui prend naissance dans la maison natale, où le jeune enfant voit sa mère traiter tous les membres de la famille avec d’égard, affection, « storgi » et respect. Les petits comme les grands, les jeunes comme les vieux, les malades et les blessés comme les bien-portants. C’est ici que la justice prend naissance et se cristallise pour le reste de sa vie comme une chose naturelle. Plus qu’un « droit », elle est un « devoir » envers son prochain et envers l’Univers entier. Oikos, la maison est un havre de paix, une cellule d’harmonie et de bien-être. 

 

 À sa majorité, le jeune grec arrive sur l’« agora », la place publique, là où la « démocratie » prendra son essor. Il prend la parole après avoir bien observé combien la parole est importante. Il est « riche » de son « éducation », paideia, cette éducation qu’il a reçue depuis son enfance. Il sait déjà que l’écoute est toujours plus importante que la parole. Et il sait aussi que la « Liberté » ne se donne pas, Elle se prend, avec courage, loyauté, et intelligence.

 

 Démocratie veut dire seulement majorité ? Hitler est venu au pouvoir par les urnes. « Bolcheviques » signifie majoritaires, cette majorité dont le but a été de déposséder l’aristocratie tsariste et d’envoyer au Goulag ceux qui osaient les contredire. L’intérêt commun suppose une cohésion nationale telle, qu’aucune majorité ne peut l’emporter en écrasant la ou les minorités opposées. C’est toujours une poignée d’hommes qui a pu changer quelque chose dans la bonne ou la mauvaise direction de l’humanité, bien au delà des majorités et des minorités. 

 

 L’autre pilier de la Démocratie est « ethos » qui est bien différent de la morale. La morale est toujours la morale des autres. Ethos est cette exigence de soi-même à rester fidèle à son devoir d’homme par rapport à la vertu. C’est quoi la « vertu » ? Voilà une question que l’on ne se pose plus en politique. En grec, ARETI est le sujet principal de la pensée humaine. C’est l’élévation de l’esprit vers les valeurs éthiques.

 

 Le troisième pilier de la démocratie est cette « paideia », cette éducation fondée sur « andreia », insuffisamment traduit par courage. Aristote la définit comme la victoire suprême emportée sur soi-même. Il la situe entre la lâcheté et le culot, ces deux extrêmes qui se joignent pour définir l’homme de tous les vices, sorte de « pervers polymorphe » selon Freud, modèle très prisé à notre époque.

 

 La liberté promise par l’Europe d’aujourd’hui est limitée par l’urgence de la sécurité, ainsi la Justice est remise à plus tard, à cause de la crise. Il n’y a jamais eu autant de trafic d’armes. Chaque fois on affiche les mêmes promesses de sortie de la crise. De quelle politique est-il question ? De quelle démocratie ? 

 

 Prenons un exemple significatif : ce beaux pays, la Grèce, « berceau de la Civilisation, de la « Démocratie ». « Europe » est un mot de la Mythologie Grecque. On aurait pu appeler ce continent « Occident » ou « Atlantide ». Elle est devenue une proie pour les grandes banques liées aux entreprises pétrolières et une sinistre base militaire pour l’Otan. Des beaux paysages qu’inspirent la paix et le bien-être sont détruits. Quel désastre cette volonté d’uniformité imposée à tous les pays riches de cultures millénaires par leur différence et pauvres par la volonté de leur soumission.

 

Ce que démocratie veut dire

 Je ne vois d’autre espoir que le Frexit. C’est uniquement de cette manière que le mot « démocratie » ne sera peut-être plus un mot à géométrie variable, un peu trop « démocratisé » utilisé jusqu’aux crimes de guerre, mais un mot qui a un sens dans un pays de grande culture et de longue tradition comme la France.

 C’est la raison pour laquelle je me suis inscrit à l’UPR. Non pas l’union d’une élite contre la volonté du peuple, ni populiste, (« la France d’en bas », « les sans dent » etc) ni nationaliste, ni propagand-iste. Aucun -iste.

 Si chacun ne mène pas un combat pour qu’il n’y ait plus de guerre, solution fatale du capitalisme libéral atlantiste /« atlante »-iste, nous aurons une guerre sans combat.

 On ne sait pas si l’« Atlantide » citée par Platon fut une réalité ou un mythe, on suppose pourtant que cette civilisation fut ensevelie après une catastrophe naturelle ou une catastrophe nucléaire. Aujourd’hui la menace à laquelle nous faisons face est réelle dans les deux cas. C’est une grande question qui demande une longue recherche et un ferme engagement pour la dignité humaine.

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.15/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 2 mai 08:45

    tout ce baratin pour finir avec veauter pour mon dieu et son frexit.

    il est élu ton dieu avec son ex emploi fictif ?


    • Drugar Drugar 2 mai 17:48

      @foufouille
      Et sinon, une critique constructive, plutôt que tes mantras habituels qui ne mènent nul part , en plus d’êtres faux.
      Ce n’est pas un mystère que la situation est très mauvaise en France et l’UE et sa politique destructive sont, en grande partie, responsable de cet état de fait ?
      Puisque, selon toi, libérez la France de ce carcan qu’est l’UE n’est pas une solution, explique nous ce qu’est la bonne solution pour remettre la France sur les bon rails, dans ce cas ?


    • foufouille foufouille 3 mai 12:27

      @Drugar

      tu devrais veauter pour un qui a tous les droits avec des chances de plus de 0.7% comme fillon .......


    • Drugar Drugar 3 mai 20:12

      @foufouille
      Ah d’accord, si ta solution c’est de mettre toujours les mêmes guignoles incompétents au pouvoir afin de faire perdurer ce système moisi, je comprends que tu ne proposes jamais rien...


    • Columbo Chantecler 2 mai 08:49

      Les mots n’ont pas le même sens selon le point de vue des utilisateurs, et les utilisateurs professionnels des médias dominants exposent le point de vue de la classe dominante.

      Pour eux, la liberté est l’absence de réglementations et de contrôles par l’état, la liberté de s’installer où l’on veut pour augmenter le taux de profit. La justice, c’est arrêter au Touquet des personnes en considérant qu’elles avaient l’intention de manifester et laisser en liberté Cahuzac après un jugement de classe inique. Pour eux, la démocratie, c’est de pouvoir flamber et jouir de son prestige en faisant crire aux autres qu leu Porsche leur appartient alors que les papiers sont au nom d’une société mafieuse. Pour eux, la démocratie, c’est la libre circulation de la drogue, la prostitution matrimoniale et la corruption liée à un clientélisme qui n’a pas évulé depuis l’empire romain.

      L’étymologie n’explique rien et ne justifie rien, elle permet de comprendre la filiation des choses parla philologie, mais il ne faut pas en rester à la surface des mots : signifiant et signifié entretiennent des rapports pervers.

      Si je raye le terme « démocratie » de mon vocabulaire le terme, c’est que signifiant trop, il ne signifie rien.


      • yorgos delphis yorgos delphis 2 mai 10:23

        @foufouille

        Tout d’abord bonjour,

        Il ne faut pas se décourager. Ce sont les grandes catastrophes qui ont révélé des grands hommes. On peut vivre cent ans comme un mouton et changer le monde en dix ans. L’exemple de la Russie de Poutine est parlant. Tant pour la démocratie comme terme actuellement, il faudrait changer l’appellation par exemple : Ploutocratie, Kleptocratie, ou plutôt « dictature non avouée ». Le combat n’est pas facile et il est sans précédent... Je vous l’accorde. Cela dépend si l’on veut agir ou critiquer le train des oligarques qui passe... sur nous. Même sans démocratie ce « nous » est la plus grande puissance qui caractérise les hommes libres. 

        C’est peut-être ainsi qu’il faut comprendre les G.J....

        Bien à vous

        Y.D.


        • UnLorrain 2 mai 10:31

          Plusieurs fois le mot « pilier » dans ce billet intéressant. Il existe très probablement des piliers préoccupants et d’autres moins,un pilier s’érode,s’effrite au fil du temps,s’il soutenait une civilisation celle ci s’effondre. USA et aussi un culte religieux intègrent des piliers dans leurs fonctionnements. ..5 je crois,comme le culte de dieu et le culte de leur pays entre autres pour le premier et la profession de foi - par tous les moyens - entre autres pour le second.

          La vanité de ne pas paraître vain me fait remonter sur ma colonne ( une mixture..Flaubert,Bloy ) euuh,sur mon pilier. Chuuuut.


          • Durand Durand 2 mai 10:35

            Boujour Yorgos Delphis

            Vous dynamisez l’humus qui nourrit les racines de la France et c’est bien par là qu’il faut commencer si l’on veut la voir prendre à nouveau son essor et exister, non pas seulement pour elle-même mais pour toute l’Humanité...

            Merci d’avoir rejoint le combat des hommes libres : celui du Frexit !...

            C’est la seule ligne de front pertinente pour en finir avec les technocrates incultes qui prétendent nous diriger.

            .

            « La véritable école du commandement est celle de la culture générale. Par elle, la pensée est mise à même de s’exercer avec ordre, de discerner dans les choses l’essentiel de l’accessoire, (…) de s’élever à ce degré où les ensembles apparaissent sans préjudice des nuances. Pas un illustre capitaine qui n’eût le goût et le sentiment du patrimoine et de l’esprit humain. Au fond des victoires d’Alexandre, on retrouve toujours Aristote… »

            Charles de Gaulle, Au fil de l’épée.

            .


            • yorgos delphis yorgos delphis 2 mai 10:51

              @Chantecler

              Bonjour,

              La langue grecque est la langue étymologique par excellence. C’est la raison pour laquelle Bill Gates la propose à ses programmeurs. 

              Lorsqu’on veut détruire un peuple o détruit sa langue. Sauver sa langue est essentiel. La démocratie n’est pas un simple mot, mais toute une histoire.

              Je suis d’accord avec vous, mais que faut-il faire ? 

              Il ne faut pas désespèrer, il faut semer pour demain. Demain est déjà là...

              Venez avec nous à l’UPR...

              Avec mes chaleureuses salutations


              • Columbo Chantecler 3 mai 07:54

                @yorgos delphis

                aucune langue n’est « étymologique » en soi, pas plus la langue grecque qu’une autre. Elle n’a rien à voir avec le chinois par exemple avec lequel elle n’entretient aucune relation de filiation.
                Si vous voulez dire qu’elle est la source principale du français, c’est faux.
                Le substrat fondamental du Français est le Latin, mais aussi le Germain et des traces de Celte et d’Arabe.
                Il est vrai par contre que le Grec ancien a été utilisé par le monde dit « savant » pour forger des néologismes, en particulier en médecine, mais aussi en physique, astronomie, etc. Cette tradition remonte à la renaissance quand le bas latin était considéré comme vulgaire et quand les humanistes recherchaient une génalogie plus noble.
                Les mots « algèbre », « samovar », « tsunami »« week-end »et « troll » n’ont rien de grec !
                .


              • yorgos delphis yorgos delphis 2 mai 11:50

                @Positronique

                Bonjour,

                Ce ne sont pas les « éphèbes androgynes d’Opéra » qui m’ont inspiré, mais la pensée de Platon.

                C’est beau la danse. Non ?

                Pour Hanah Arendt le véritable philosophe est sur la place publique. Il ne craint pas l’orage. Venez avec nous à l’UPR.

                Je ne suis pas fâché de la comparaison avec BHL. Ses idées ne sont pas les miennes et si c’est le « look » qui fait l’homme ce n’est pas mon problème.

                Quelqu’un demandait à Socrate pourquoi il était si laid et il a répondu : « Cela me rappelle tous les jours le chemin que j’ai du parcourir pour trouver la beauté intérieure. »

                Sachez en passant que tous les grands empires ont périt à cause d’un petit grain de sable « grec » : Il s’appelle « némésis ». Et il revient toujours.

                Il ne faut pas avoir peur de la décadence. Il faut savoir nager dans des eaux troubles. Plus que jamais il faut se battre pour la justice.

                Bien à vous


                Y.D. 



                • Drugar Drugar 2 mai 18:04

                  @yorgos delphis
                  Bonjour Yorgos,

                  je profite de cette occasion pour vous remercier d’avoir adhérer et de soutenir le combat de l’UPR. J’ai suivi votre entretient sur UPR-TV avec grand intérêt et je suis ravi de votre présence parmi nous.

                  J’ai pu voir que vous êtes inscrit sur agoravox depuis pas mal de temps déjà, mais votre inscription à l’UPR est en revanche beaucoup fraiche (et rafraichissante ^^). Vous constaterez, si ce n’est déjà fait, que certaine personnes sont très retissantes, sur agoravox en particulier, dès que l’on parle de l’UPR, voir carrément hostiles et insultantes. C’est un sujet qui exacerbe énormément les tensions (la politique fait souvent cet effet là), mais j’ai pu constater que vous savez répondre avec finesse et retenu aux attaques, qui elles, ne le sont pas toujours. Je pense en prendre de la graine.

                  Bien à vous

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès