• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ce que le rendez-vous raté avec les gilets jaunes dit de Mélenchon

Ce que le rendez-vous raté avec les gilets jaunes dit de Mélenchon

Au printemps dernier, alors que la majorité démantelait le service public de la SNCFil était logiquement devenu le premier opposant à Macron. Le mouvement des gilets jaunes, dont le cœur bat bien plus à gauche économiquement qu’à droite, malgré les interprétations erronées de certains, devrait consacrer et renforcer cette position. Pourtant, il n’en est rien. Pourquoi ?

 

Une demande de société plus juste et démocratique
 
L’après-présidentielle était idéal pour Mélenchon : entre une Marine Le Pen largement déconsidérée par son débat d’entre-deux tours et avec un Macron occupant tout l’espace à droite, LR étant totalement asphyxié et le PS déconsidéré, Mélenchon disposait en effet d’un boulevard et d’un espace politique gigantesque : tout ce qui est à gauche de Macron… D’ailleurs, comme le rappelle Jérôme Sainte-Marie d’IFOP dans une interview au FigaroVox, en septembre 2018, la France Insoumise était le premier opposant au pouvoir pour 42% des Français, contre 22% citant le RN. Aujourd’hui, 35% cite le parti de la famille Le Pen et 30% celui de Mélenchon. En clair, La France Insoumise a décroché.
 
 
Déjà, en décembre, un sondage le donnait très loin de Macron et Le Pen au premier tour d’une présidentielle. Plus récemment, un sondage Elabe pour BFMTV place la liste LFI au coude à coude pour la 4ème ou la 5ème place des élections européennes selon la configuration électorale : 8 à 9,5%, au coude à coude avec une liste d’Europe Ecologie les Verts, c’est tout de même une sacrée dégringolade par rapport à la situation du printemps dernier. Même les Républicains, pourtant asphyxiés par Macron, sont donnés 3 points plus haut ! Mais surtout, le RN est donné plus de deux fois plus haut ! Marine Le Pen n’a pas fait grand-chose depuis 2017, mais elle est repassée devant.
 
 
Pour le sondeur, Mélenchon a choisi la gauche contre le peuple, notamment sur la question migratoire, et a pris ses distances avec le souverainisme. En somme, il a fait des choix contraires à ceux des classes populaires, qui reviennent vers le parti qui leur permet d’exprimer leur colère démocratiquement : celui des Le Pen. Michel Onfray fait une analyse très proche et épingle le patron de la France Insoumise, incriminant son opportunisme politique, mais aussi son penchant pour une forme d’autorité forte. Comment ne pas y voir également les conséquences de sa gestion des perquisitions de l’automne, où il a pu apparaître comme très agressif, auto-centré et peu cohérent avec l’affaire Fillon.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.45/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Arthur S François Pignon 8 février 14:22

    Un avant-centre qui ne tire pas un pénalty !


    • sokom 8 février 15:44

      C’est vrai, tout devrait faire le jeu de la FI et FI devrait être le 1er partie en France.

      Voulez vous savoir pourquoi ça n’est pas le cas ?

      Soyons franc et honnête ! La France est un pays chauvin, beaucoup de français estime qu’il y a trop d’immigrés dans le pays... Ces gens là penses que votez FI c’est plus d’immigrés encore, alors ils basculent RN.

      Et c’est là que repose la stratégie du diviser pour mieux régner. Cette division et nécessaire et pensé pour diviser cet électorat majoritaire. Sur le plan économique, FI et RN c’est pareil. Donc on a juste cette démarcation « xénophobe ».

      Dès que l’un ou l’autre gonfle trop, on balance les mots « populiste/fasciste/nationaliste », ça calme tout le monde.

      Si un jour ces deux « extrêmes » se rejoignaient, elles dirigeraient le pays. Mais il y aura toujours la peur du nationalisme-socialisme... pourtant c’est du bon sens, on peut pas accueillir tout le continent africain à Paris, il faut développer l’Afrique. Quelle mec quitterait son pays si il avait de quoi subvenir à ses besoins.


      • Sparker Sparker 8 février 15:51

        @sokom

        "Sur le plan économique, FI et RN c’est pareil.

        "

        Attention à ne pas dire n’importe quoi, vous avez comparés les programmes ?

        Le RN est un parti capitaliste.


      • Cadoudal Cadoudal 8 février 15:52

        @sokom
        Quelle mec quitterait son pays si il avait de quoi subvenir à ses besoins.

        Un Israélien ?

        « beaucoup de Juifs quittent l’Europe à la recherche d’un endroit sûr pour se sentir chez eux, je me demande… où se réfugieront les Britanniques blancs quand nous aurons besoin d’un nouvel endroit pour nous sentir chez nous ? »

        https://www.jpost.com/Israel-News/Katie-Hopkins-in-Israel-Jews-have-Israel-where-will-white-Brits-go-to-580030


      • Alren Alren 8 février 17:18

        @sokom
        « Ces gens là pensent que voter FI c’est plus d’immigrés encore, alors ils basculent RN. »

        Et ils ont tort !!! Jamais la FI n’a eu pour position une invitation à l’immigration, c’est tout le contraire !!!
        Mais sa position est trop intelligente pour le Café du Commerce qui tient lieu de source de convictions pour trop de gens.

        Nous disons que l’on émigre à regret, que ce soit les aristocrates quittant la France révolutionnaire, ceux qui sont allés en Amérique pour en finir avec la misère, ceux qui aujourd’hui fuient la mort dans les pays où pour le pétrole, l’Occident a allumé la guerre en s’appuyant sur les pires criminels actuels, les islamistes ou ceux qui quittent leur familles africaines, les paysages et le climat de leur enfance pour aller chercher de quoi vivre dans les froids pays du nord hostiles et blancs.

        Si l’on permettait à l’Afrique de créer des emplois et développer une économie de subsistance décente, les flots des immigrés démunis tariraient.
        Sinon les immigrés passeront toujours les barrières (le mur de Trump est voué à l’échec vu sa longueur), ne menaçant d’ailleurs que les emplois les moins qualifiés ou que les locaux évitent car durs, dangereux et mal payés.

        Et une fois en France, il est impossible de les renvoyer dans leur pays d’origine. D’abord cela coûterait « un pognon de dingue » (c’’est pourquoi le RN ne le ferait pas), ensuite cela nous aliénerait les pays africains d’origine qui reçoivent des mandats de ces émigrés.
        Enfin le patronat y serait opposé (le RN n’irait pas contre le patronat). Ce n’est pas par hasard si Merkel au service du patronat allemand a invité un million d’émigrés à venir en Allemagne assurer les emplois qu’une population en déclin ne peut plus tenir.

        D’autre part la FI n’a pas de leçons de patriotisme à recevoir de la part de ceux qui ont œuvré pour que notre pays soit offert, les mains liées dans le dos, aux appétits des étrangers. Ceux qui acceptent que les USA infligent arbitrairement des amendes à nos entreprises les plus « pointues » sans prendre des mesures de rétorsion. Ceux qui acceptent d’abdiquer notre souveraineté et notre dignité. Ceux qui préfèrent l’anglais à la langue maternelle.


      • foufouille foufouille 8 février 18:40

        @Alren
        "Si l’on permettait à l’Afrique de créer des emplois et développer une économie de subsistance décente, les flots des immigrés démunis tariraient."
        ex, au sénégal ils ne veulent pas cotiser pour retraite et sécu .........


      • waymel bernard waymel bernard 8 février 18:55

        @Sparker
        Le RN, comme DLF sont opposés à l’oligarchie financière et à la tutelle états-unienne. LFI et le grand patronat sont ravis par l’invasion migratoire.


      • Aristide Aristide 8 février 19:17

        @Sparker

        Le RN est un parti capitaliste.

        Et FI, non ? Allons, soyez sérieux.



      • JL JL 8 février 19:33

        @waymel bernard
         
         LFI ravi par l’invasion migratoire ? Vous avez vu ça où ?
         
        En revanche, le RN, DLF et le grand patronat

        ne sont opposés ni aux inégalités monstrueuses, ni à la pollution ni au pillage des ressources naturelles.


      • capobianco 8 février 19:42

        @waymel bernard
        «  LFI et le grand patronat sont ravis par l’invasion migratoire. »

        Pour le grand patronat c’est sûr (demandez aux allemands, salaires à 0,80 cts de l’heure). Pour la FI vous affirmez n’importe quoi dans quel but ? Renseignez vous , à moins que vous soyez là pour la propagande anti FI... macron, fn, upr ?


      • microf 9 février 10:55

        @foufouille

        Mais mon cher ou ma très chère @foufouille je me demande souvent ce que vous fouillez.
        Vous ne devriez certainement pas avoir suivi l´actualité de ces derniers jours, oú les Autorités Italiennes accusent la France d´être responsable de l´immigration africaine en Europe, ceci, par le pillage et l´exploitation de ces pays par la France ?

        Plus de la moitié des immigrés africains vient des pays africains francophones, pays extrêmement riches en matières premières que la France pille sans vergogne.
        Ces pays africains francophones versent chaque année á la France 440 milliards  d´impots colonial.

        Alors, comment voulez vous qu´au Sénégal ils puissent cotiser ? avec quoi ? lorsque la France les prend tout ?
        Je vous prierai de bien vouloir bien fouiller cette fois-ci, vous trouverez toutes ces informations qui ne viennent pas de @microf, mais des Italiens.


      • microf 9 février 11:06

        @sokom

        Vous avez avez très bien terminé votre commentaire.

        « Quelle mec quitterait son pays s´il avait de quoi subvenir à ses besoins. »
        Vous avez raison, c´est que ne cessent de dire les Autorités Italiennes.

        C´est vrai aucun mec ne quitterait son pays s´il avait de quoi subvenir á ses besoins.

        L´Afrique verse depuis plus de 70 ans chaque année á la France plus de 440 milliards d´impots colonial..., je m´arrête lá.


      • microf 9 février 11:27

        @sokom

        https://youtu.be/M2-1aRPcKRU
        Luigi di Maio accuse la France de ne pas « décoloniser l´Afrique. »

        Je vous prie d´avoir le courage de visionner cette vidéo.


      • Sparker Sparker 8 février 15:49

        Oui la colère est bonne pour Le Pen, je le vois dans mon quartier, la FI est une histoire de long terme le temps qu’on fasse le tour des propositions qui mènent toutes au même résultat. Quand le RN n’augmentera pas le smic, justifiera les ponctions d’actionnaires et que la chasse à l’immigré n’aura rien arrangé et que son autoritarisme aura lassé plus d’uns, alors un peu d’intelligence pourra peut-être émerger et faire faire les bons choix.

        Alors si le FN doit passer, et bien qu’il passe si c’est ce que veulent les gens. Mais j’ai comme un doute, en majorité les gens préfèreront Macron.

        A la FI il y a de l’hésitation entre ceux qui parlent « stratégie » électorale et ceux qui pensent que le programme et convaincre suffit et que tôt ou tard la raison fera le tri.

        Nous avons les meilleures idées du moment sur la largeur du spectre avec certainement des faiblesses sur certains points, notamment celui de l’immigration mais je ne suis pas sur que les détracteurs aient raisons. Il y a un problème à traiter mais les angles d’attaques ne sont pas à chercher dans le nationalisme ou le rejet.

        Il va y avoir des responsabilités au niveau mondial à assumer, les migrations en font partie, en faire un problème national n’est plus suffisant.

        Et puis nous n’élisons pas « Mélenchon » mais un programme avec des orientations précises pour une sixième république.

        Mélenchon n’est pas éternel.

        Pour le GJ c’est le grand sac, partis, syndicats, assoces tous pourris bon ben on verra la suite et où ils arriverons.

        Après ça prendra le temps que ça prendra, même si pour nous il y a urgence.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 février 16:04

          @Sparker

          Oui la colère est bonne pour Le Pen, je le vois dans mon quartier,

          Vous êtes un adepte du « pour vivre heureux vivons caché » et vous avez bien raison :
          pendant que les idiots (ou les macronistes) montrent l’épouvantail Le Pen, Jean-Luc fait sa pelote et finira président en 2022

          Bonne chance, car vous allez en prendre plein la tronche aussi smiley


        • Sparker Sparker 8 février 16:10

          @Olivier Perriet

          C’est marrant mais vous me rassurez avec votre cynisme. Vous vous construisez les moyens de chuter, moi pas.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 février 16:15

          @Sparker

          chuter ???

          Je dis ce qui va arriver...pour que ça n’arrive pas (mais j’en doute)

          Je suis pessimiste actif : j’imagine la solution la pire.

          Mais vous venez de faire la même chose, alors pas de leçon SVP smiley


        • jmdest62 jmdest62 8 février 21:21

          @Sparker
          Salut l’ami
          "A la FI il y a de l’hésitation entre ceux qui parlent « stratégie » électorale et ceux qui pensent que le programme et convaincre suffit et que tôt ou tard la raison fera le tri. "
          °
          Je sais pas pour vous ...mais moi je fais partie de la seconde mouvance ...les « stratégies » électorales qui passent par des alliances de circonstances finissent toujours par se disloquer .(cf ; le programme commun , le RPR ,..... le « en même temps macroniste » en cours va inévitablement connaitre le même sort
          Il faut convaincre et éduquer patiemment , résister obstinément ...penser sur le long terme.
          @+


        • capobianco 9 février 12:50

          @jmdest62
          Pareil, j’en ai vu des « stratégies d’union » et nous en sommes toujours avec les mêmes au pouvoir. Convaincre, informer et ce malgré les obtus qui répètent les mêmes bêtises sur la FI. Venant du pouvoir (la droite, les médias) cela s’explique, mais quand c’est des gens comme nous, quelle tristesse, c’est à désespérer.


        • Sparker Sparker 9 février 20:26

          @capobianco

          Je vous suis tous les deux, je pense aussi qu’il vaut mieux camper sur des positions solides quitte à laisser passer des dites « oportunités ».


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 février 16:01

          Oui.... ou non : j’essaierai de faire un article avec les arguments inverses.

          Les européennes sont des fausses élections, tout le monde a bien saisi qu’elles ne servaient à rien. Aucun mouvement n’a réussi à capitaliser un succès aux Européennes. Alors il ne faut pas se baser là dessus.

          Évidemment, Jean-Luc est totalement en écho avec les gilets jaunes, sur des mesures institutionnelles « doudous » qui ne disent absolument rien en elles-mêmes, mais permettent à chacun d’y mettre ce qu’il aime (RIP, VIe République-Constituante, « Macron démission »).

          Par ailleurs, son mouvement « indigène insoumis gauche de gauche », pour fumeux qu’il soit, bénéficie d’une acceptation bien meilleure que le FN/RN (à tort ou à raison mais c’est comme ça)

          En ce moment, il légitime tous les faits et gestes des gilets jaunes, ce qui lui permet d’ancrer les voix contestataires de gauche... et de ramasser au moins une partie de celles plutôt FN.

          Il a déjà fait un boulot (politique) énorme :
          siphonner l’extr gauche trotskyste en 2012, marginaliser le PS en 2017, et arriver à talonner Fillon et Le Pen.

          Personne ne peut en dire autant, et surtout pas la droite la plus bête du monde qui :
          s’est rabougrie sur elle-même (les LR sans les centristes, le FN/RN sans Philippot)
          n’a plus aucun discours à proposer depuis Chirac et Sarkozy (radotage sur l’immigration, l’insécurité).

          Cerise sur le gâteau :
          pour être élu en 2022, il pourra jouer sur le plus petit dénominateur commun entre toutes les oppositions : « je suis le mieux placé pour éliminer Macron ». On ne rit pas, c’est ce qu’a fait Hollande en 2012, et ça a suffi

          Donc tout nous indique qu’on va vers un duel Macron-Mélenchon smiley


          • leypanou 8 février 16:30

            @Olivier Perriet
            Ne mélanchons pas les choses.
            Un poutinien ne peut pas aller avec un anti-poutinien et vice-versa.


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 février 17:10

             Certes, mais les centristes tendance Macron peuvent appeler à voter « insoumis ».

            On ne rit pas, c’est ce qui s’est passé ici


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 8 février 17:41

            Vous continuez à parler des « Sondages » ??? 


            • Ruut Ruut 8 février 17:50

              @Mohammed MADJOUR
              Il faut bien noyer le poisson :)


            • pipolo 8 février 19:32

              les gilets jaunes n on pas a se rallier quelconque politique ce serait une erreur monumentale et pas dans la ligne stratégique du mouvement ! vous n avez rien compris !


              • Pepito Gavroche Pepito Gavroche 11 février 20:19

                @pipolo
                il a une ligne stratégique, le mouvement ?
                Qui la définit ? Drouet et ses pots ?


              • Laulau Laulau 9 février 08:54

                L’explication à la montée du RN : la propagande que lui font les media et la connerie de ceux qui s’y laisse prendre.


                • zygzornifle zygzornifle 9 février 09:06

                  Macron compte autant sur les syndicats et les partis politique que sur ses CRS et gendarmes mobiles pour flinguer le mouvement des gilets jaunes ....


                  • yvesduc 9 février 09:43

                    La plupart des personnes de gauche avec lesquelles je discute de Mélenchon, le « haïssent » sans trop savoir d’ailleurs expliquer pourquoi. Ils finissent par évoquer une personnalité « instable », un « pourri » et un programme « extrême ». Ceci est le parfait résultat de la campagne de diffamation menée contre lui par les médias du capital pendant la campagne présidentielle, et au-delà. Cette campagne aboutit à ce résultat paradoxal où la gauche déteste son propre candidat, rejette le programme qu’elle souhaite, et diffame à son tour son propre camp. Malgré l’apparition et la bonne santé (relative) des médias alternatifs, la puissance de frappe des médias de masse reste très forte et c’est bien la raison pour laquelle les oligarques les gardent dans leur portefeuille. Les faiseurs d’opinion multimilliardaires ont encore de beaux jours devant eux. Cela étant, les mouvements sociaux et les médias alternatifs ont probablement une part importante, sinon décisive, dans l’émergence du mouvement des Gilets Jaunes. L’influence intellectuelle de Mélenchon augmente, même si cela ne se traduit pas en intentions de votes.


                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 février 10:54

                      @yvesduc

                      La gauche déteste Mélenchon ?? Pourquoi a-t-il fait presque 20% en 2017 ? Vous croyez que ça vient de qui ?

                      Et oui vous avez raison : son influence intellectuelle augmente (certes, au niveau qualitatif c’est pitoyable, mais comme les autres sont encore pires, dans un monde d’aveugle les borgnes sont rois), et ça se traduira forcément électoralement.

                      Il reste encore 3 ans !


                    • Sparker Sparker 9 février 20:33

                      @Olivier Perriet

                      Un jour vous nous exposerez vos « positions » en ce qui concerne le monde politique et vers quoi vous tendez (peut-être l’avez vous déjà fait et que je ne l’ai point lu !!)
                      A votre manière de juger du niveau intellectuel d’une personne, vous devez avoir des « arguments » qui doivent peser leur poids.
                      Je ne crois pas que JLM se revendique « intellectuel » pour faire partie d’une caste d’élites éclairées mais plus par ce qu’il vit de ses idées, qu’on approuve ou pas.


                    • Albert123 9 février 11:51

                      les GJ c’est la France, le peuple français et donc la nation française.


                      les partis politiques c’est la République, où plutôt le paillasson républicain celui avec lequel on se décrotte sur le dos du peuple français.


                      Melenchon qui clamait que « la république c’est lui » a donc clairement dit aux français que le pays et son peuple il s’en contrefoutait, seule sa putain de république de (pas très) francs macs a de la valeur à ses yeux, 


                      il paye donc aujourd’hui son positionnement et ses petites accointances avec sa secte de faux culs.

                      MLP et le RN qui n’ont cesser de vouloir se faire adouber au sein du front républicain subira le même sort.

                      On est soit avec le peuple français normalement souverain soit avec les fils de putes républicains et leurs petites magouilles d’hypocrites nombrilistes.



                      • capobianco 9 février 12:54

                        @Albert123
                        «  Melenchon qui clamait que « la république c’est lui » a donc clairement dit aux français que le pays et son peuple il s’en contrefoutait, seule sa putain de république de (pas très) francs macs a de la valeur à ses yeux, »

                        Pauvre argument de macronnien décervelé.


                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 février 15:35

                        @Albert123

                        Donc vous voulez un nouveau régime RIPo-directo-démocrato-constituant n° 6 :

                        félicitation, vous faites partie des insoumis à l’insu de votre plein gré qui seront au pouvoir dans 5 ans.

                        Tout le reste c’est du blabla de manifestation qui ne mènera nulle part


                      • Sparker Sparker 9 février 20:36

                        @Olivier Perriet
                        "qui seront au pouvoir dans 5 ans.

                        "

                        Puissiez vous dire vrai, on pourra enfin discuter constructif.


                      • Sparker Sparker 9 février 20:45

                        @Albert123
                        Je passe sur les insultes...

                        S’il n’y a plus de république, il n’y a plus de services publics entres autres... On privatise donc...
                        Une république c’est « graver » des principes dans le marbre... et garantir le minimum vital en faisant respecter un minimum de biens communs. Elle peut ne pas être tentaculaire. Ce sont ceux qui ont utilisé son « pouvoir » sur les masses qui l’ont dévoyée de sa raison initiale, ni plus ni moins.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès