• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Cette cause commune des gilets jaunes et du peuple de France

Cette cause commune des gilets jaunes et du peuple de France

JPEG

Voici plusieurs mois que le mouvement des gilets jaunes a commencé.
Ce mouvement a vu le jour suite à une compilation de mesures d’austérité en France.
Le point de départ, la goutte d’eau qui a fait débordé le vase de la patience du peuple de France a été l’augmentation du prix du carburant.
Cette augmentation, cette énième mesure prédatrice a permis la naissance du mouvement des Gilets Jaunes.

Rapidement le mouvement et ses revendications ont évolué.
D’une revendication ciblée nous sommes passé à un grand nombre de revendications plus ou moins pertinentes mais toutes légitimes car elles sont l’expression de constats en lien avec des situations vécues par le peuple de France.

En voici une petite liste :

  • Démission d'Emmanuel Macron
  • Taxe sur le fuel maritime et le kérosène
  • Zéro SDF : URGENT.
  • Impôt sur le revenu davantage progressif (plus de tranches).
  • SMIC à 1300 euros net.
  • Favoriser les petits commerces des villages et centres-villes. (Cesser la construction des grosses zones commerciales autour des grandes villes qui tuent le petit commerce) + de parkings gratuits dans les centres-villes.
  • Grand Plan d'Isolation des logements. (faire de l'écologie en faisant faire des économies aux ménages).
  • Que les GROS (Macdo, google, Amazon, Carrefour...) payent GROS et que les petits (artisans, TPE PME) payent petit.
  • Même système de sécurité sociale pour tous (y compris artisans et autoentrepreneurs). Fin du RSI.
  • Le système de retraite doit demeurer solidaire et donc socialisé. (Pas de retraite à point).
    Fin de la hausse des taxes sur le carburant.
  • Pas de retraite en dessous de 1 200 euros.
  • Tout représentant élu aura le droit au salaire médian. Ses frais de transports seront surveillés et remboursés s’ils sont justifiés. Droit au ticket restaurant et au chèque vacances.
  • Les salaires de tous les Français ainsi que les retraites et les allocations doivent être indexés à l'inflation.
  • Protéger l'industrie française : interdire les délocalisations. Protéger notre industrie c'est protéger notre savoir-faire et nos emplois.
  • Fin du travail détaché. Il est anormal qu'une personne qui travaille sur le territoire français ne bénéficie pas du même salaire et des mêmes droits. Toute personne étant autorisée à travailler sur le territoire français doit être à égalité avec un citoyen français et son employeur doit cotiser à la même hauteur qu'un employeur français.
  • Pour la sécurité de l'emploi : limiter davantage le nombre de CDD pour les grosses entreprises. Nous voulons plus de CDI.
  • Fin du CICE. Utilisation de cet argent pour le lancement d'une Industrie Française de la voiture à hydrogène (qui est véritablement écologique, contrairement à la voiture électrique.)
  • Fin de la politique d'austérité. On cesse de rembourser les intérêts de la dette qui sont déclarés illégitimes et on commence à rembourser la dette sans prendre l'argent des pauvres et des moins pauvres mais en allant chercher les 80 milliards de fraude fiscale.
  • Que les causes des migrations forcées soient traitées.
  • Que les demandeurs d'asiles soient bien traités. Nous leur devons le logement, la sécurité, l'alimentation ainsi que l'éducation pour les mineurs. Travaillez avec l'ONU pour que des camps d'accueil soient ouverts dans de nombreux pays du monde, dans l'attente du résultat de la demande d'asile.
  • Que les déboutés du droit d'asile soient reconduits dans leur pays d'origine.
  • Qu'une réelle politique d'intégration soit mise en œuvre. Vivre en France implique de devenir français (cours de langue française, cours d'Histoire de la France et cours d'éducation civique avec une certification à la fin du parcours).
  • Salaire maximum fixé à 15 000 euros.
  • Que des emplois soient crées pour les chômeurs.
  • Augmentation des allocations handicapés.
  • Limitation des loyers. + de logement à loyers modérés (notamment pour les étudiants et les travailleurs précaires).
  • Interdiction de vendre les biens appartenant à la France (barrage aéroport…)
  • Moyens conséquents accordés à la justice, à la police, à la gendarmerie et à l’armée. Que les heures supplémentaires des forces de l’ordre soient payées ou récupérées.
  • L'intégralité de l'argent gagné par les péages des autoroutes devra servir à l'entretien des autoroutes et routes de France ainsi qu'à la sécurité routière.
  • Le prix du gaz et l’électricité ayant augmenté depuis qu'il y a eu privatisation, nous voulons qu'ils redeviennent publics et que les prix baissent de manière conséquente.
  • Fin immédiate de la fermeture des petites lignes, des bureaux de poste, des écoles et des maternités.
  • Apportons du bien-être à nos personnes âgées. Interdiction de faire de l'argent sur les personnes âgées. L'or gris, c'est fini. L'ère du bien-être gris commence.
  • Maximum 25 élèves par classe de la maternelle à la Terminale.
  • Des moyens conséquents apportés à la psychiatrie.
  • Le Référendum populaire doit entrer dans la Constitution. Création d'un site lisible et efficace, encadré par un organisme indépendant de contrôle où les gens pourront faire une proposition de loi. Si cette proposition de loi obtient 700 000 signatures alors cette proposition de loi devra être discutée, complétée, amendée par l'Assemblée Nationale qui aura l'obligation, (un an jour pour jour après l'obtention des 700 000 signatures) de la soumettre au vote de l'intégralité des Français.
  • Retour à un mandat de 7 ans pour le Président de la République. ( L’élection des députés deux ans après l'élection du Président de la République permettait d'envoyer un signal positif ou négatif au président de la République concernant sa politique. Cela participait donc à faire entendre la voix du peuple.)
  • Retraite à 60 ans et pour toutes les personnes ayant travaillées dans un métier usant le corps (maçon ou désosseur par exemple) droit à la retraite à 55 ans.
  • Un enfant de 6 ans ne se gardant pas seul, continuation du système des aides PAJEMPLOI jusqu’à ce que l’enfant ait 10 ans.
  • Favoriser le transport de marchandises par la voie ferrée.
  • Pas de prélèvement à la source.
  • Fin des indemnités présidentielles à vie.
  • Interdiction de faire payer aux commerçants une taxe lorsque leurs clients utilisent la carte bleue.

Etc…

Le simple fait que cette liste existe démontre bien des choses sur la situation de notre pays.

En réalité ces points ne sont ni plus ni moins que des vœux, des souhaits, des points de vues exprimés par des français qui n’ont jamais l’occasion de se faire entendre et surtout de mettre en place leurs attentes en participant activement aux débats et à l’écriture des lois.

Ce défaut, ce manque d’expression de l’opinion publique et l'impossibilité d’agir sur le plan politique démontre l’existence d’un problème profond au sein de notre système politique :
Nous vivons dans une oligarchie.
C’est à dire au sein d'un système dans lequel seul un petit nombre de personnes décident pour l’ensemble de la population.
En somme une dictature.

Contrairement à ce que l’on nous raconte par le biais de cours d’éducations civiques depuis notre plus tendre enfance et via différents médias durant le reste de nos vies : La république française, et ceci depuis ses premières heures, n’a jamais été une Démocratie.

La Démocratie est un système dans lequel le peuple a directement accès aux pouvoirs fondamentaux d'un état de droit.
L'avantage de ce système est qu'il garantit une séparation optimale des pouvoirs, en les diluant dans le peuple, ce qui a pour effet de protéger la communauté des abus de pouvoir.

Dans une Démocratie, le peuple a donc accès au pouvoir législatif :
Il propose et vote des lois.

Au pouvoir Exécutif :
Il participe à la mise en place des lois et gère la politique courante.

Au pouvoir Judiciaire :
Il veille à ce que les lois soient correctement appliquées et respectées.

Or la liste que vous avez lue précédemment démontre par A+B que la France n’est pas une Démocratie, car en Démocratie celle-ci n’aurait aucune raison d’exister puisque n’importe qui pourrait proposer une loi.
N’importe qui pourrait participer au débat concernant une loi.
Et surtout, l’ensemble des citoyens de France participerait au vote des lois.

C’est d’ailleurs la raison 1ère de l’existence du vote : exprimer un vœux
Le vote, par définition, ne sert pas à élire car élire revient à demander à quelqu’un d’autre de s’exprimer à notre place.
« Voter pour élire » est ce qu’on appelle une injonction paradoxale.
« Voter pour élire » est la marque des systèmes oligarchiques électifs.
« Voter pour élire » est anti-démocratique.
Surtout quand il s’agit de voter pour un homme surpuissant qui détient énormément de pouvoirs et qui n’a aucun compte à rendre aux personnes qui l’ont élu.

Pourtant, on nous bourre le crane que notre système est une Démocratie alors qu’il est son extrême opposé…
Ce bourrage de crâne passe principalement par l’éducation qui conditionne nos réflexions à l’age adulte. Ainsi nous avons tendance à donner du crédit à ce que nous avons entendu étant jeune.
Nous avons encore plus de mal à remettre tout cela en question quand des influenceurs répètent naïvement ou bêtement ce que d’autres ont répéter avant eux.
L’idée faussement rependue que nous vivons en Démocratie s’en retrouve ainsi renforcée par divers mécanismes : le fonctionnement de la société, des institutions, du milieu social ou encore de l’ignorance, de la paresse intellectuelle quand ce n’est pas la couardise ou carrément de la collaboration de la part des influenceurs d’opinion publique.

Le problème de cette idée fausse est qu’elle est malgré tout ancrée en nous.
Ainsi, quand la grogne sociale se fait entendre, quand le poids de la machine à produire de la richesse sur le dos du peuple devient trop lourd, nous somme capables d’exprimer nos vœux en lien avec les conséquences de notre système mais nous n’arrivons pas à formuler la solution en lien avec la cause.
Ce qui est « normal » puisque la solution à nos problèmes a été souillée et usurpée par son inverse.

Il est peut être temps de mettre un terme à cette mascarade, non ?

Alors puisque nous souhaitons un changement, puisque nous avons exprimé et démontré que nous sommes doués d’intelligence et de sensibilité politique. Que nous sommes capable d’exprimer concrètement des réformes qui nous semblent nécessaires pour notre pays.
Que par cette expression nous démontrons que nous ne sommes jamais entendu.
Il semblerait logique que la revendication primordiale portée par les gilets jaunes et l’ensemble du peuple devrait être la nécessité d’un changement de régime politique, la nécessité de l’instauration d’une 1ère Démocratie de France.

En faisant de cette revendication notre mot d’ordre principal, nous pourrons remettre les mots à leurs places ce qui déclenchera automatiquement un grand nombre de vertus  :
Par exemple, l’oligarchie devrait avoir plus de mal à nous diviser sur des questions de forme, elle aura moins de manœuvre pour sa propagande et n’aura d’autre choix que de porter ce message fondamental appelant à un changement profond de système politique.
Si nous voulons êtres efficace sur le long-terme, nous devons casser le cercle vicieux du mensonge qualifiant notre régime de « Démocratie ».

Ceci est primordial pour la suite.

Car absolument aucune réforme proposée actuellement ne pourra donner pleinement de bons résultats si nous n’arrivons pas à remettre les mots à leurs places, à comprendre que nous devons déprogrammer notre impuissance politique et ainsi programmer une 1ère démocratie de France. Pire encore si la cause profonde de notre impuissance n'est pas ciblée correctement, les réformes proposées pourraient se retourner contre nous et améliorer le camouflage de notre dictature en démocratie.

La Démocrature.

L'instauration d'une 1ère démocratie de France s’inscrit dans l’ordre naturel des choses puisque les résidents d’un pays, le peuple, celui qui rend possible la vie économique, la vie sociale et politique de son pays devrait naturellement être aux premières loges de l’organisation du fonctionnement de SON pays.
Il est celui qui crée l’activité, il est logique qu’il soit le plus apte à comprendre SES problèmes.

Dès à présent il est temps d’assumer votre intelligence, vos convictions et votre volonté participative. Il est temps d’appeler, de clamer cette cause commune qui se cache derrière le mouvement des Gilets Jaunes et dans l'esprit de tout les français, cette cause commune qui fera de nos différences notre force, cette cause commune appelant une 1ère Démocratie de France.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • karibo karibo 6 mai 21:40

    Bonjour , merci à l’ auteur pour cet édifiant article, qui devrait etre inscrit dans la constitution, et enseigné des le primaire ! 


    • Karugido Karugido 7 mai 10:52

      @karibo
      Bonjour,
      Merci pour votre commentaire fort sympatique smiley


    • Sparker Sparker 6 mai 21:59

      Ben oui on est bien d’accord mais comment qu’on fait pour rallier du monde et être d’accord sur ce que l’on va faire ?

      Nous on a un programme de sixième rep, démocratie participative et société émancipatrice mais apparemment ce n’est pas ce que veulent les gens puisqu’ils ne votent pas pour, ceux qui votent savent pourquoi.

      La 1er démocratie pour quoi et comment ? Qui organise ça, qui définit le cadre ?

      Je serais heureux que les gens vous suivent, mais je crois que vous allez faire connaissance avec la déception, mais la victoire est au bout du chemin soyons en sur... smiley


      • Karugido Karugido 7 mai 11:19

        @Sparker
        Il y a un point de convergence au niveau systémique. Il est expliquer ici, est j’espère pouvoir avoir un peu plus de temps pour communiquer plus précisément sur ce sujet.

        C’est étrange de vouloir soit disant changer de système mais en même temps continuer à l’appeler « république » alors que les républiques Française n’ont jamais été une démocratie.
        Elles ont fait verser tellement de sang de français au nom de la nation, du peuple, sous des prétextes fallacieux, des manipulations de nos représentants de tout bord...

        Voter pour élire est une impasse politique.
        Comme le système des partis.
        Car en démocratie les parties n’ont pas vraiment de sens, ils sont secondaires.
        C’est l’être humain lambda qui est au centre de la démocratie, celui qui vit le réel et pas seulement un groupement d’individu mené par des professionnels de la politique tous plus ou moins douteux.

        Pourquoi ce système ? Pour les avantages liés à ce système contre les abus car il semblerait être le plus optimal pour diluer les pouvoirs.
        Comment ? Qui ? Allons y petit à petit, déjà comprenons ce qu’est une démocratie et sachons mettre à l’épreuve sa définition face au réel (casser la novlangue).
        Une fois que ceci est fait, le constat est simple : Nous ne sommes pas en démocratie.
        En suite on verra bien le qui ou quoi, car ça aussi c’est secondaire il me semble.
        Car non seulement il y a déjà un grand nombre d’initiatives citoyennes allant dans le sens d’une 1ère démocratie de France, mais en plus il y a probablement une infinité de moyens d’y arriver.

        Donc autant ce concentrer sur la base, qui permettrait aux futures citoyens de rester vigilant jusqu’à obtention de la chose et donc ne plus être dupé.

        Après oui on a le droit de rêver et déception je la connais déjà un peu, mais bon il semblerait que cette chose n’a de poids que si on lui en donne.
        Ce qui est facile à dire moins à faire :P


      • Sparker Sparker 7 mai 15:02

        @Karugido

        Mais la république vous en faite ce que vous voulez (en principe) c’est un cadre qui se réfère au collectif, il y a des institutions (qu’on soit d’accord ou pas) c’est à mettre en face du monarchisme ou de la dictature qui elles aussi définissent des « institutions » qui sont en principe indépassable sans l’accord de tous.

        Que peut cadrer la démocratie ? Elle permet un fonctionnement pas plus (mais déjà pas mal) mais il lui faut un cadre comme « liberté égalité fraternité » par exemple ou « travail famille patrie » ou « unité droit et liberté » en Allemagne.

        Ce que vous avez l’air de reprocher à la république c’est son étatisme. Certes, mais cet étatisme est issu d’une longue culture de volonté de puissance (et de survie) des nations et de la soumission du peuple à ces « intérêts supérieur de la nation » la république à envoyé sur le champ de guerre une génération quasi complète de jeunes gars en 14/18...

        Mais la république c’est « la chose de tous » (et non pas de quelques uns) mais sa forme n’est pas figée, on peut faire une république sociale et émancipatrice, décentralisée et populaire.

        Ou alors il faut une démocratie sans gouvernement, car sinon à chaque changement chacun ferait ce qu’il veut de la loi, prenons la peine de mort par ex., à chaque changement chacun pourrait refaire le jeu ?

        Ce n’est pas par ce que les républiques n’ont jamais été « démocratiques » qu’elles ne peuvent pas l’être.

        Là ou je vous rejoint est que la bourgeoisie c’est saisi de la république pour en faire son bras armé, maintenant elle détient tous les pouvoirs et se permet donc d’outre passer le « cadre » républicain car il n’a plus de référence au peuple, à la population ou à la personne individuelle. C’est devenu, dans leur main, une arme de guerre et de soumission.

        « 14/18 on croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels... »

        Ou alors je me trompe... !!


      • Karugido Karugido 7 mai 20:47

        @Sparker
        " la république vous en faite ce que vous voulez (en principe)

        « 
        En principe oui, mais dans la réalité ça fait 230 ans que ça n’est pas un système favorisant le pouvoir du plus grand nombre.
        Cette »chose du peuple« n’est qu’une oligarchie élective.

        La démocratie se suffit à elle même, son cadre devrait être dans la constitution. C’est ce texte qui détermine la nature des régimes constitutionnelles.
        Qui peuvent très bien être des dictatures.
        La devise d’un pays n’est qu’un slogan, de la com’. On voit bien en France que la liberté, l’égalité et la fraternité ne sont qu’illusoires dans bien des domaines.

        Je ne reproche pas l’étatisme, en tant que démocrate je suis pour un état.
        Un état sous la tutelle du peuple et non l’inverse.
        Cet inverse on peut l’appeler oligarchie, mais aussi fascisme.
        Car dans la doctrine du fascisme (que j’étudie par le livre de Mussolini) c’est bien l’état qui domine le peuple et dans leurs visions d’une pseudo-démocratie, c’est celle d’une pseudo-qualité au détriment de la quantité. (ce qui est anti démocratique mais eux appel ça démocratie)

        Il me semble que vous confondez un truc du genre anarchisme individualiste et Démocratie.
        Dans une démocratie il n’y a pas de décision qui se prennent seules, comment pourrait on arriver à ça »chacun ferait ce qu’il veut de la loi

        «  ?
        D’ailleurs »chacun ferait ce qu’il veut de la loi« c’est déjà le cas aujourd’hui dans un sens. Tout dépend de qui est »chacun« , du haut du panier ou des pécores comme nous ?
        Pour le coup du point de vue de la caste oligarchique dominante, donc les lobbyistes, ploutocrates et oligarques professionnels de la politique, c’est déjà le cas.
        Vous parlez »peine de mort« mais si je vous dis qu’au niveau EU elle est déjà encadré depuis un certain temps ? et que personne n’a eut son mot à dire ?
        Allez lire la CEDH article 2. D’avance je suis désolé pour ce que vous allez lire, ce n’est pas très drôle.
        http://karugido.fr/index.php/2016/04/25/convention-europeenne-des-droits-de-lhomme/?fbclid=IwAR0nPII3Tgloha6ZfNanw4vh7Inm_p9N7iCw2I6iv3AtGW4p825tlCcrev4

        Nous avons aucun contrôle, car nous ne sommes pas en démocratie.
        Nous ne pouvons jamais voter de lois, car nous ne sommes pas en démocratie.
        Ne ne pouvons jamais participer aux débat, à l’écriture et la votation des lois car nous ne sommes pas en démocratie.

        Celle-ci interdirait de fait le »chacun ferait ce qu’il veut de la loi

        « 

         »Là ou je vous rejoint est que la bourgeoisie c’est saisi de la république pour en faire son bras armé

        " tout à fait et c’est le cas depuis le début.

        Après je comprend ce que vous voulez dire, une 1ère démocratie de France ou une 6ème république démocratique ceci pourrait ne rien changer si les 2 sont des démocratie et c’est la le point essentiel ;)


      • Sparker Sparker 7 mai 22:05

        @Karugido

        Je ne voulais pas me placer du point de vue actuel ou bien sur, une oligarchie soutenue par la bourgeoisie nous coupe tout accès aux décision et pouvoirs.

        J’essayais de comprendre votre point de vue d’une démocratie sans république et vous prenais l’exemple de la peine de mort qui pourrait être révisée à chaque gouvernement.
        Les slogans ne sont pas que des slogans, si on est un vrai républicain. Etre républicain et vivre dans une république c’est accepter une dimension qui dépasse les intérêts personnels et donne des devoirs à ses citoyens. C’est reconnaître la dimension collective et une certaine forme d’appartenance.

        En fait je ne comprend pas l’idée de « 1er démocratie » enfin je ne comprend pas sur quoi ça repose et qu’est-ce qui va en définir l’esprit.
        Ou alors la démocratie devient opportuniste puisqu’elle n’a plus de cadre. La république porte des valeurs, comment ferait la démocratie pour porter la fraternité par exemple ?
        D’ailleurs même l’idée de démocratie est bien flou, ce n’est qu’un « arrangement » pour permettre à un peuple de s’organiser et se structurer.

        C’était déjà bien la question avec le RIC, jusqu’où peut-il aller dans la remise en question ?
        A un moment il faut bien des acquis collectifs qui ne peuvent être remis en question.

        D’ailleurs quand vous parlez de constitution, a quoi pensez vous ? vous la détachez de la notion de république ? Si vous faites une constitution qui doit être respectée par tous, alors vous faites une république, qui est la chose de tous...

        Une république n’est pas forcément autoritaire, elle ne devrait même pas l’être...


      • Christian Labrune Christian Labrune 7 mai 00:08

        Pourtant, on nous bourre le crane que notre système est une Démocratie alors qu’il est son extrême opposé…

        =======================

        C’est tout à fait vrai, hélas. Ce matin, comme j’allais acheter mes cigares, j’ai dû contourner sur le trottoir, devant le tabac, cinq cadavres de gilets jaunes entassés les uns sur les autres. Rentrant chez moi aussitôt, j’ai été témoin de cette scène terrible : quatre flics ayant attaché à un arbre un jeune type qu’ils avaient trouvé en train de manger un pain au chocolat lui ont tiré à bout portant une balle dans la tête. Cinq morts vus à Belleville en moins de dix minutes. Chaque jour, il y en a bien un ou deux, l’autre jour une dizaine qu’on chargeait sur un camion, mais c’est encore assez rare : en général ils font ça vers quatre heures du matin. Le pire, à Belleville, comme la rue est très en pente, c’est de voir le matin la couleur du ruisseau qui charrie le sang des assassinés de la veille au soir. Et on dira après cela qu’on est en démocratie !

        On sonne chez moi, et à minuit ; c’est bizarre... Je me demande qui cela peut être. J’expédie cette remarque, et je vais voir.


        • covadonga*722 covadonga*722 7 mai 08:42

          @Christian Labrune
          bonjour , une devinette , entre l’auteur et 3 des commentateurs lequel n’est pas un fonctionnaire de cette « dictature » ?je sais il y a un piège 


        • Birdy Birdy 7 mai 12:55

          @Christian Labrune
          Caricature. Fort drôle et bien écrite, mais qui n’est que l’attaque d’un homme de paille.
          A Singapour, il n’y a pas de morts à tous les coins de rue non plus, voir même un taux de criminalité des plus bas au monde. On peut voter, et on a même le droit de manifester ! De la à appeller ça une démocratie... hum... bon...
          Alors plutôt que de caricaturer, essayez de comprendre ce qui est dit dans l’article... ça serait pas mal.


        • Ruut Ruut 7 mai 12:56

          @Christian Labrune
          Nous n’en sommes, hélas, plus très loin en Macronie.


        • Le421 Le421 7 mai 13:05

          @Christian Labrune
          Égal à vous-même !!
          Pour vous, tout va bien, visiblement.
          Les fausses informations diffusées jusqu’à plus soif par le gouvernement, ça ne vous dérange pas.


        • Pierre 7 mai 13:42

          Dommage, l’auteur à oublié une exigence : tout le monde au moins millionnaire à la fin de l’année !


          • Sparker Sparker 7 mai 15:03

            @Pierre

            Bonne idée...


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 7 mai 15:08

            Vous voulez la « démocratie » ? 

            A ce stade de la décomposition et de la dispersion des sociétés, il n y a qu’un seul moyen pour y arriver : 

            https://www.facebook.com/groups/REFUSONSLATENUEDESELECTIONS/?ref=bookmarks


            Les Gilets jaunes ce n’est pas de la rigolade ! 

            Vous savez ce qui vous attend si le mouvement s’essouffle et s’il vient à s’éteindre !

            Voici une question à un Euro troué : 


            D’après vous quel est le pays qui réussira sa « révolution pacifique », c’est-à-dire à créer une véritable démocratie telle que je l’ai redéfinie en 2003 (il y en a pas une autre) : La France, le Soudan ou l’Algérie ?


            • Karugido Karugido 7 mai 20:54

              @Mohammed MADJOUR
              Les CNTs appelant des CDT (constitution de transition) sont des solutions parmi d’autres, comme elles peuvent être corrompu ça sera aux peuples de rester vigilant.

              Franchement aucune idée, j’espère la France, mais je doute un peu.
              L’Algérie semble pas trop mal partie mais je ne connais pas grand chose sur la situation réelle du pays, seule la soupe journalistique arrive à mes oreilles de tant en tant, alors delà à en tirer des conclusions...
              Quand au Soudan, je suis totalement disqualifier pour en parler.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Karugido

Karugido
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès