• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > « Chirac de gauche »

« Chirac de gauche »

L’arrivée à l’Elysée de François Hollande va sans doute poser quelques embarras à ceux qui avaient fait un fond de commerce d’un anti-sarkozysme primaire, que ce soit dans la presse ou dans le vaste réseaux des blogs. Bien sûr cette critique ad nominem pourra perdurer encore quelques semaines mais il faudra bien que la désintoxication s’effectue. Dans quelques semaines il sera parfaitement anachronique et improductif d'évoquer Sarkozy, sauf pour les adeptes des vieille guerres et pour les radoteurs. L’exercice qui consistera à commenter acerbement les propositions ou les attitudes de l’opposition sera beaucoup plus difficile. Elle exige en effet beaucoup plus d’efforts d’explication que le simple réflexe pavlovien des critiques sur l’homme et sa manière d'être.

Il est indéniable que c’est essentiellement sa mauvaise appréciation de la fonction présidentielle qui a emporté Nicolas Sarkozy. La fameuse « rupture » avec cet exercice si particulier de la Présidence de la 5ème République n’a finalement pas été appréciée par nos concitoyens. Toujours "en avant", privé de "fusibles", cette vision "entreprenariale" de l'exercice du pouvoir que Sarkozy prônait et appliquait n'a pas fait souche. Hollande le souligne quand dans sa tirade "Moi Président" du débat il déclare : "le premier ministre ne sera pas un collaborateur". Il pointait ainsi du doigt cette transformation mal adaptée aux institutions. Rappelons-nous d'ailleurs comment son mentor, François Mitterrand jouait avec ses premiers Ministres : Mauroy, Cresson, Rocard, en ont certainement la mémoire et Bérégovoy a tout emporté dans sa tombe.

Je ne peux m’empêcher de penser, en regardant l’entrée en fonction du Président « normal », à un certain retour vers une forme chiraquisme. Le nouvel élu est d’ailleurs, à l’image de son aîné, un élu de la même région, du même département, celui du « petit père Queuille ». Il y a du radical-socialisme 3ème République, chez ce nouvel hôte du faubourg St Honoré. Ce n’est d’ailleurs pas sous ma plume une appréciation négative. Hollande pourrait très bien ressembler à un « Chirac de Gauche »

La seule question est de savoir si l’époque est favorable à une telle philosophie du pouvoir et de son exercice. On peut craindre en effet que les réformes nécessaires que supposent la mondialisation, l’organisation européenne, ne subissent une fois plus des retards significatifs. On ne pourra guère gouverner avec bénéfice pour le pays à coup de moratoires, de reculs devant des lobbies attachés à la simple conservation d’avantages acquis etc.

L’homme est intelligent et fin, son passé à la tête du PS, ses grandes capacités aux compromis et aux synthèses sont là pour faire la preuve de son extrême souplesse, tout autant que de sa détermination : sa marche vers le pouvoir est à ce titre impressionnante.

Ces capacités réelles, sa diplomatie naturelle, seront d’une grande utilité pour « calmer » la presse, les blogs de gauche, les réseaux sociaux et Médiapart … Mais pour combien de temps si les pressions internationales se renforcent, si les finances ne permettent plus l’attente prudente. Tout le monde sait très bien que l’augmentation des recettes par des prélèvements plus forts sur « les riches » ne peut en aucun cas régler le problème des déficits et de la dette. A l’augmentation des recettes, même associées à une croissance retrouvée qui n’est pas pour demain, il est évident qu’il faut associer une diminution des dépenses. C’est alors que les choses compliquées commencent.

Le BLOG


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • InternetDev InternetDev 10 mai 2012 06:00

    Sur Sarkozy :
    -cette vision « entreprenariale » de l’exercice du pouvoir que Sarkozy prônait et appliquait ???

    - Quand on sait le delta gigantesque entre ce que disait Sarkozy et ses intentions réelles, il n’est pas logiques que l’auteur fasse passer la parole du maintenant « Ex Président », pour sa réelle politique exercée.
    - Quand l’appréciation Hollande :
     Est-il vraiment la peine, pour l’auteur, de rédiger un article qui dit encore, ce que tous le monde médiatique dit déjà trop de lui et sans aucun fait !

     Pour l’instant, Hollande est surtout quelqu’un qui s’est beaucoup plus préserver que mis en avant pour défendre quoi que ce soit. Et personne ne peut citer un seul projet de loi / réelle opposition dans les année Chirac Sarkozy (avant sa candidature).
    Personne ne peut dire qu’Hollande, en tant que chef de parti, s’est mis en danger pour défendre ceux qu’il devait appuyer avant lui (Jospin et Royal (dont on constatera que trop tard qu’il l’avait mieux poussée pour qu’elle perde face à so pote de Neuilly en 2007)).

     Tellement Chirac de « Gauche » que sans le musé qu’Hollande à fait bâtir pour lui à Sarran, le Chirac national ne serait pas passez pour Zinzin deux ans de suite (voir le petit torchon de Yann Bartez) et n’aurait pas dit qu’il voterai pour lui avant de passer au tribunal de Paris avec le retrait de la ville dans la procédure des HLM.

     Il faut aussi rappeler qu’un des meilleurs pote d’Hollande est Alain Bauer, conseiller spécial de Chirac et Sarkozy et décorateur de la légion d’honneur, homme des thèses ultra sécuritaires et désignés par certain comme un marchand de peurs (celui-ci a même une boite de conseille et d’analyse en insécurité) http://lmsi.net/Alain-Bauer-et-le-consortium-de-la#nh9

     Le gros problème de ces hommes de rèseaux, comme le sont Sarkozy et Hollande, c’est que les autres réseaux d’influences qui ne sont pas des perdreaux de l’année, surveillent faits et gestes de ceux-ci pour pouvoir s’insérer dans les petits secrets des ces gouvernant cachottiers, et les tiennent eux aussi ensuite.

     C’est une instruction tirée de « l’épisode Eric Bésson » (ami d’Hollande), qui suite à sa petite vanne sur Sarkozy qui dénonçait les liens très chauds « Carlyle / Wisner » de Sarkozy et qui est la suivante : « Sarkozy est une néoconservateur américain à passeport Français ».

    Celui-ci dénonce les liens familliaux avec Olivier Sarkozy le demi-frère (Carlyle Fund) Christine Ganay / et les Frank 1 2 3 Wisner (réseaux C.I.A. / vieux O.S.S. / Bush etc...).

    Quand des réseaux gouvernent, les autres réseaux les surveillent pour trouver les failles qui leurs permettent d’entrer dan les jeux de menace (modèle Besson par exemple).

    On comprend mieux pourquoi Sarkozy (outre le tropillage de D.S.K.) a due intergrer des P.S. pour noyer Besson (le punis) et les coordinateurs Hollande Sarkozy comme Attali (un homme qui parle beaucoup, surtout pour e pas dire ce qu’il sait vraiment).

    Quand à Chirac, lui même Mitterrand de droite, la justice vient de montrer plus que quiconque, quelle étaient ses réelles motivations à se présenter pour mieux fuire ses turpitude à la mairie de Paris , dont il ne sort pas trop amoché suite au coup de bobard qui le fabriqua Zinzin, sans avis médical, suite au interprétations douteuse qui suivirent ces deux visites au musée zinzin de Sarran initié par François Hollande.
    Accompagné par une presse plus sénile que le Zinzin du jours lui-même.

    Mitterrand aussi était plus qu’anormal avec ces vieux ami collabos et une gouvernance interminable.

    Alors si Hollande est leurs héritiers, c’est que la France est en panne. on peut penser ce qu’ on veut des USA, mais à part la dynastie Bush débile, ils ont, même eux, des alternances que je n’ai constaté personnellement e, France, que sous Jospin.


    • Daniel Roux Daniel Roux 10 mai 2012 08:58

      L’auteur prône la mémoire courte.

      L’anti sarkozisme n’est pas primaire, il est fondé sur des faits vérifiables mainte fois évoqués sur Agoravox.

      Sarkozy a ruiné la France par son incompétence crasse et un sens de l’état dévoyé. 600 milliards de cadeaux fiscaux pour le Fouquet’s club et les plus riches, ce n’est pas rien et c’est surtout la preuve que la lutte des classes est une réalité qui n’a pas été oubliée par tout le monde.

      La situation de la France en Europe serait beaucoup plus solide sans cette dette faramineuse.


      • Fergus Fergus 10 mai 2012 10:23

        Bonjour à tous.

        D’accord avec Daniel. Quant à Hollande, il est maintenant élu. Laissons-le travailler et nous le jugerons sur ses actes.


      • Cocasse Cocasse 10 mai 2012 15:02

        Bah, en février, hollande déjeunait avec l’atlantiste francophobe BHL au « laurent », un resto en comparaison duquel le « fouquet’s » fait figure de cantine scolaire.


      • sleeping-zombie 10 mai 2012 09:31

        Hello,

        Bel article sur la pensée unique.
        Quelles différences peut-il y avoir entre deux présidents ? la communication
        Pourquoi sarko a-t-il été punit ? mauvaise communication

        Car, bien entendu, comme chacun sait, tout le monde étant d’accord sur ce point, il n’y a qu’une seule direction possible pour le pays, une seule idéologie efficace. C’est évident, c’est incontestable. There is no alternative. Tout le monde le sait.
        (j’ai oublié une formule ?)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès