• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Choisis ton camp, camarade !

Choisis ton camp, camarade !

« J’ai honte pour ceux qui refusent de donner une consigne de vote. » (Jacques Attali, le 26 avril 2017 sur LCI).

Dès le 24 avril 2017, le président du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur Christian Estrosi avait proposé l'exclusion de tout responsable de son parti Les Républicains refusant de se prononcer clairement en faveur d'Emmanuel Macron pour le second tour. Valérie Pécresse a demandé ce 28 avril 2017 l'exclusion de Christine Boutin qui a carrément annoncé le 25 avril 2017 qu'elle voterait pour Marine Le Pen.

La phrase pleine d’amertume de Jacques Attali (citée en tête d'article) ne visait donc pas la droite ni le centre qui ont été globalement très clairs dans l’appel à voter pour Emmanuel Macron au second tour de l’élection présidentielle, mais …Jean-Luc Mélenchon qui a renoncé à dire ce qu’il ferait le 7 mai 2017. Un mystère un peu à la manière de François Bayrou en 2007 qui avait révélé bien plus tard qu’il avait voté blanc pour (ne pas) départager Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal.

Et pourtant, lorsqu’on est un grand responsable politique, "grand" par son nouveau poids électoral (19,58%), il paraît complètement incohérent de refuser d’évoquer un second tour qui serait nécessairement imparfait en cas d’échec dès le premier tour. Dans la tête de Jean-Luc Mélenchon, si l’on reprend son comportement électoral de 2002 et de 2012, Emmanuel Macron équivaut à Marine Le Pen et est pire que Jacques Chirac, et Marine Le Pen est moins catastrophique que Nicolas Sarkozy.

La position de Jean-Luc Mélenchon (que l'intéressé devrait cependant clarifier ce 28 avril 2017 sur Youtube) non seulement n’est pas futée, mais elle est particulièrement honteuse. Le commandeur des croyants insoumis se voulait gourou et n’est même pas capable d’assumer son échec. Pourtant, il savait le faire, dans le passé, pas plus loin qu’il y a cinq ans, le 22 avril 2012, quand il a appelé sans condition à voter pour François Hollande. À l’époque, Mélenchon était déjà Mélenchon. Oserais-je dire qu’il était Méluche et il est devenu Marichon ?

_yartiPresidentielle2017AU03

Si Marine Le Pen venait par malheur à être élue, Jean-Luc Mélenchon et ses sbires de la France insoumise resoumise en porteraient la responsabilité historique qui les enverrait dans les oubliettes de l’archéo-communisme dont ils n’auraient jamais dû ressortir. Je parle d’archéo-communisme car les communistes, fidèles à une certaine éthique, sont clairs sur le front républicain (terme à bannir), comme en 2002, ils voteront pour l’adversaire du second tour de l’extrême droite, donc Emmanuel Macron. Un ancien secrétaire national, Robert Hue, l’avait d’ailleurs soutenu dès le premier tour (dès l’été 2016).

De Gaulle, qui a su prendre des ministres communistes et socialistes, lui aussi, savait faire la différence entre l’extrême droite et le reste de la classe politique. Jean-Luc Mélenchon, visiblement, non, au risque de décevoir les 45% de ses électeurs qui se reporteraient sur Emmanuel Macron (selon le sondage IFOP publié le 27 avril 2017). Notons qu’en comparaison, 55% des électeurs de François Fillon compteraient ne pas voter pour Emmanuel Macron (selon le même sondage, donc même proportion que des électeurs de Jean-Luc Mélenchon), mais cela n’a pas empêché François Fillon, Nicolas Sarkozy, François Baroin et la plupart des leaders LR (sauf Laurent Wauquiez) d’appeler clairement à voter pour Emmanuel Macron. Le courage politique, c’est quand les convictions l’emportent sur la cuisine d’appareil. Jean-Luc Mélenchon s’est complètement fourvoyé…

Peut-être que ces errements proviennent d’une colère sourde, exprimée par exemple par Gérard Filoche qui aurait voulu le retrait de Benoît Hamon qui serait devenu Premier Ministre de Jean-Luc Mélenchon. Il est un doux rêveur, le Gérard, car Jean-Luc Mélenchon veut la mort du PS, il ne voulait pas transiger avec Benoît Hamon, et il ne veut pas plus aider Emmanuel Macron car il a l’intuition que son mouvement En Marche serait la voie de reconversion des socialistes en déroute (et il n’aurait peut-être pas tort sur ce point).

Alors, répondons aussi à cette question : le maintien de Benoît Hamon a-t-elle empêché la qualification de Jean-Luc Mélenchon pour le second tour ? Je pense que non, comme je pense que Nicolas Dupont-Aignan n’a pas eu beaucoup d’influence sur François Fillon, ni Christiane Taubira et Jean-Pierre Chevènement sur Lionel Jospin en 2002.

Pourquoi ? Pour deux raisons. D’une part, le programme de Benoît Hamon était très différent de celui de Jean-Luc Mélenchon (sur l’Europe, sur la Syrie, sur les relations avec la Russie, sur le lien entre travail et fiscalité, etc.). D’autre part, parce qu’un électeur de Benoît Hamon, qui sait que son vote ne serait pas très "utile" (en se fiant aux sondages), savait que Jean-Luc Mélenchon était sur la ligne de crête, donc, s’il avait voulu le voir au second tour, il aurait voté pour lui dès le premier tour. Cela signifie que Jean-Luc Mélenchon, de toute façon, avait fait le plein de ses voix potentiel (comme François Fillon, du reste).

_yartiPresidentielle2017AU05

Parlons de Benoît Hamon : Manuel Valls est prêt à casser le Parti socialiste et verrait bien une formation sociale-démocrate alliée à la formation sociale-libérale En Marche. Benoît Hamon a fait à peine mieux que Gaston Defferre en 1969. Il a fallu cet effondrement politique pour une refondation du PS par François Mitterrand en 1971 au congrès d’Épinay et dix ans de traversée du désert… Autre comparaison qui fait mal : le score de Benoît Hamon n'est pas si éloigné de celui d'Arlette Laguiller, la candidate de Lutte ouvrière, en 2002 (5,72%).

Emmanuel Macron non seulement n’est pas assuré de sa victoire le 7 mai 2017, mais il n’a cessé, pendant les deux ou trois jours après le scrutin du premier tour, de commettre des maladresses qui pourraient lui être fatales. Il est faux de dire qu’il a commencé sa campagne du second tour en favori, dans un rapport 60/40 comme sembleraient l’indiquer les sondages. Car ce qu’il faudrait mettre en avant, ce sont les voix du premier tour. Et le rapport change. Si l’on ne reprenait en votants que les électeurs des deux candidats arrivés en tête, Emmanuel Macron aurait 53,0% et Marine Le Pen 47,0%. Tout consiste donc pour Marine Le Pen à encourager principalement l’abstention ou le vote blanc des électeurs des neuf autres candidats et de convaincre une partie infime de cet électorat pour atteindre la barre magique des 50%.

Par ailleurs, Marine Le Pen s’est sentie obligée de démissionner de la présidence du FN le 25 avril 2017 parce qu’elle était candidate à l’élection présidentielle (comme si elle n’avait pas été candidate auparavant, encore une posture imposture !). Et à qui a-t-elle laissé la présidence par intérim ? à son premier vice-président, Jean-François Jalkh, grand ami de feu Jean-Pierre Stirbois et de Bruno Gollnisch, l’un des trente-deux députés FN élus grâce à la proportionnelle en 1986 (le benjamin même, il n’avait que 28 ans), et député européen depuis 2014.

_yartiPresidentielle2017AV03

Jean-François Jalkh a la particularité de célébrer la mémoire de Pétain dans une église intégriste, et de considérer comme sérieux le révionniste Robert Faurisson. C’est ce qu’a retrouvé Laurent de Boissieu : l’apparatchik du FN avait répondu le 14 avril 2000 au siège même du FN à une interview enregistrée (dommage pour lui que la preuve existe !) à la demande de Magali Boumaza, doctorante en science politique : « Le problème des chambres à gaz, mais moi, je dis qu’on doit pouvoir discuter même de ce problème. (…) Dans les travaux d’un négationniste ou d’un révisionniste sérieux, ce qui justement m’a surpris, c’est le sérieux et la rigueur, je dirais, de l’argumentation. (…) Je crois qu’on ne peut pas avoir de position sur le sujet sans avoir lu le pour, le contre. ». Au moins, c’est clair. Le FN est dans de "bonnes" mains ! D'autant plus clair que Marine Le Pen a été honteuse de cette devanture pas très valorisante et elle a réagi en limogeant Jean-François Jalkh ce 28 avril 2017 au profit de son très proche Steeve Briois, confirmant que l'odeur était assez nauséabonde (c'était pourtant le numéro deux du FN depuis le 12 juillet 2012 et il le reste encore, d'ailleurs).

Beaucoup de journalistes qu’on pourrait qualifier de "gauchiste" sans être certains qu’ils le revendiqueraient (on resterait alors sur "journaliste de gauche"), et qui n’apprécient pas beaucoup Emmanuel Macron (pour le moins qu’on puisse dire), commencent à s’inquiéter de cet élan du "Sans moi", du genre : pas question de voter Macron, même si je ne veux pas de Le Pen !

Dans une tribune à Mediapart publiée le 26 avril 2017 et intitulée "Parce que le pire n’est plus exclu", Fabrice Arfi a insisté : « L’accident est désormais envisageable. Un mauvais alignement de planètes peut rendre possible l’inconcevable. C’est-à-dire l’avènement du post-fascisme au pays des Lumières. Il n’y a qu’une chose à faire, le 7 mai, pour étonner la catastrophe. ».

Et de rappeler la réalité du FN : « Quelque que puisse être la répulsion provoquée par le candidat Macron, l’urgence n’est pas là. L’extrême droite, héritière de l’anti-républicanisme et amie des haines, peut par la voie de la démocratie prendre le pouvoir. Ce simple énoncé (…) ne suffit plus à considérer que face à la catastrophe possible, l’unique façon de l’étonner est de voter pour son seul adversaire encore en lice, Emmanuel Macron. (…) Le FN demeure un parti, et sa candidate avec lui, profondément xénophobe, anti-démocratique, affairiste, cerné par la justice anti-corruption, anti-social, ami des dictatures. Un mouvement qui n’a rien coupé avec ses racines révisionnistes, violentes et factieuses. Voilà pourquoi derrière le masque de la respectabilité crypto-gaulliste brandi par Florian Philippot, s’ébroue la bête immonde des anciens du GUD, les Chatillon et les Loustau, qui n’ont rien renié de leurs sympathies pro-nazies passées et à qui Marine Le Pen a donné les clefs de son parti morbide. ». Et j’ajoute aussi la présidence nouvelle de Jean-François Jalkh.

Un "mauvais alignement des planètes" pourrait favoriser la victoire de l’extrême droite : « Aujourd’hui, l’accident n’est pas exclu. Un Macron mauvais comme un âne, une Le Pen roublarde et menteuse, un Mélenchon irresponsable et aigri (qui a le "dégagisme" sélectif), une abstention de gauche possible, des reports de voix de droite à l’extrême droite, une barbouzerie poutinienne, un attentat… ».

Et Frabrice Arfi de s’alarmer ainsi : « À gauche (…), j’entends depuis dimanche monter toutes sortes d’arguments funestes pour justifier l’abstention ou le vote blanc le 7 mai : "Je ne choisis pas mes bourreaux", "Ni patrie ni patron, ni Le Pen ni Macron", "Le libéralisme de Macron nourrit le fascisme de Le Pen"… ».

Daniel Schneidermann, de son côté, a lâché en conclusion de son éditorial du 27 avril 2017 ceci : « En ces instants de débâcle, la réaction de ceux d’entre nous, dans l’équipe, qui sont fermement décidés à s’abstenir le 7 mai, cette réaction instinctive et catastrophique fut celle-ci : "il est tellement mauvais qu’on va finalement être obligés de voter pour lui". De grâce, Macron, ne sois pas si mauvais que tu l’es depuis dimanche, avec ta Rotonde et ton anecdotique Attali ! De grâce, sois assez efficace, assez brillant, pour nous permettre de ne pas nous salir les mains avec un bulletin de vote à ton nom ! Ce n’est pas pour nous jeter des fleurs, mais dans l’ébouriffant paradoxe de ce réflexe, il y a tout le génie électoral du peuple français. ».

Ce à quoi répondrait parfaitement la conclusion de Fabrice Arfi qui a cité Jean-Luc Mélenchon, version 2002 : « Quelle conscience de gauche peut accepter de compter sur le voisin pour sauvegarder l’essentiel parce que l’effort lui paraît indigne de soi ? ». À l’époque, Jean-Luc Mélenchon était un "vrai" républicain.

Jean-Marie Le Pen a dit le 25 avril 2017 qu’il avait de quoi être fier de sa fille. Cela donne une idée de la réalité de la brouille entre le père et la fille, qui a eu le mérite, pour elle, de se dire "modérée" face à un père à l’expression un peu trop exubérante.

_yartiPresidentielle2017AV02

C’est sûr que la situation actuelle, où les deux grands partis de gouvernement (LR et PS) ont été disqualifiés du second tour, est le résultat de deux quinquennats qui n’ont pas su prendre suffisamment au sérieux le besoin d’écoute d’une partie de la population inquiète ou en colère (Nicolas Sarkozy et François Hollande). Mais il est encore trop tôt pour établir correctement les responsabilités. Il y a un incendie à la République et il ne reste que quelques jours pour l’éteindre.

Cet incendie, on ne l’éteindra jamais avec l’indifférence, comme Ponce Pilate, en se lavant les mains, en s’abstenant ou en votant blanc. Il faut avant tout éviter l’inconcevable. Trop de monde croit encore à cette théorie fumeuse du plafond de verre. Le plafond de verre a déjà été franchi depuis très longtemps, depuis que les médias ne cessent d’inviter dans leurs émissions Marine Le Pen et Florian Philippot pour les rendre "normaux" aux yeux de leurs auditeurs. J’entends des gens dire : "Mais Marine Le Pen ne peut pas être élu par le peuple français". C’étaient les mêmes qui me disaient en fin octobre 2016 : "Mais Donald Trump ne peut pas être élu par le peuple américain".

L’objectif du 7 mai 2017 doit rester le même que l’objectif du 5 mai 2002 : non seulement, il faut empêcher la victoire de l’extrême droite, mais il faut que la victoire d’Emmanuel Macron s’approche le plus possible de l’ensemble des voix qui ne sont pas allées sur le FN au premier tour, c’est-à-dire 78,7%. Ce n’est pas pour Emmanuel Macron, c’est pour la France, pour l’image de la France dans le monde, pour sa réputation comme l’un des phares des libertés et de la démocratie pour de nombreux pays qui se cherchent encore une voie démocratique. En 2002, le peuple français avait réussi à étouffer cet incendie. Quinze ans plus tard, il faut qu’il réagisse avec la même vigueur pour défendre les valeurs républicaines qui n’ont rien à voir avec cette PME familiale de délitement de la cohésion sociale.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (28 avril 2017)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Choisis ton camp, camarade !
Pourquoi Mélenchon est-il si confus pour le second tour ?
Résultats officiels du premier tour du 23 avril 2017.
Premier tour de l'élection présidentielle du 23 avril 2017.
Les derniers sondages avant les urnes depuis 1965.
Qui sera nommé Premier Ministre en mai et juin 2017 ?
La Ve République.
L'autorité et la liberté.
Un Président exemplaire, c’est…
Deuxième débat télévisé du premier tour de l’élection présidentielle (4 avril 2017).
Les propositions des cinq grands candidats (20 mars 2017).
Programme 2017 de François Fillon (à télécharger).
Programme 2017 d’Emmanuel Macron (à télécharger).
Programme 2017 de Benoît Hamon (à télécharger).
Programme 2017 de Jean-Luc Mélenchon (à télécharger).
Programme 2017 de Marine Le Pen (à télécharger).
Le bilan comptable du quinquennat Hollande.
François Fillon.
Emmanuel Macron.
Benoît Hamon.
Jean-Luc Mélenchon.
Marine Le Pen.

_yartiPresidentielle2017AU01

 

Moyenne des avis sur cet article :  1.16/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • Tall Tall 29 avril 18:21

    L’extrême-droite, c’est bien une droite dure et non-démocratique ?

     
    C’est curieux, mais l’UE correspond parfaitement à cette définition.
     
    Inversément, je ne vois pas le rapport entre ce qualificatif et un parti qui propose des référendums et une proportionnelle.
     
    Certains comprennent-ils encore le sens des mots, ou les hurlent-ils juste par mimétisme avec les loups ( les vrais ) ?

    • Laulau Laulau 29 avril 19:12

      « défendre les valeurs républicaines »

      Essayer d’égarer les électeurs du premier tour en leur désignant un vote utile pour sauver la démocratie, puis leur imposer un vote contraint au second tour, pour re-sauver la démocratie ne me semble pas être une attitude très démocratique.

      "mais il faut que la victoire d’Emmanuel Macron s’approche le plus possible de l’ensemble des voix qui ne sont pas allées sur le FN au premier tour, c’est-à-dire 78,7%"

      Là mon Rakoko tu peux toujours de brosser, ton héros ramassera, si tout va bien pour lui, 60 % des suffrages exprimés et 40 % des inscrits.


      • Laulau Laulau 29 avril 19:19

        Choisis ton camp camarade.

        Ah et puis je ne suis pas, je ne serai jamais, en aucune façon et à aucune occasion votre camarade. Et arrêtez de me tutoyer, on n’a pas gardé les petits Macron ensemble.


        • JC_Lavau JC_Lavau 29 avril 19:37

          SR est compétent pour parler d’Uderzo. Ça s’arrête là.


          • sarcastelle sarcastelle 29 avril 19:54

            L’extrême-gauche craint peut-être d’être raillée si elle crie trop fort contre l’extrême-droite ? 


            • Jeekes Jeekes 29 avril 19:55

              « Choisis ton camp camarade. »
               
              Y’a déjà longtemps qu’on sait que tu as choisi le tien, rakoto-lèche-fion.
              Le camp des larbins, des valets, des mange-merdes !

              Je me demande même comment tu fais pour pas te vomir dessus quand tu te regardes dans une glace...


              • xana 29 avril 20:30

                @Jeekes

                Rakoto-lèche-fion, c’est assez bien trouvé...
                Pour moi Rakoto reste la personnalisation du nègre qui lèche les bottes de son maître blanc, comme le maître d’hôtel de CandyLand dans le film Django unchained.
                Peut-être a-t’il raison au fond, car des salauds et des pourris il en faut aussi....
                Bon, je vous laisse, rien que de rester 5 minutes sur cette page et j’ai déjà la gerbe...


              • BA 29 avril 20:28

                Ni Le Pen, ni Macron. Abstention.


                • Lengage Lengage 29 avril 23:33

                  @BA La voilà la solution !! Que surtout rien ne change ! Laissons le pouvoir aux mêmes qui eux s’unissent pour gagner. Ce sont les meilleurs d’entre nous. On devrait s’agenouiller devant eux tellement cette finance internationale ne sert que nos intérêts ! Pourquoi l’extrême-droite la diabolise ? C’est scandaleux !

                  Faisons barrage à la bête immonde !


                • germon germon 30 avril 09:38

                  @BA

                  Erreur ! Vote blanc c’est plus « explicite » voir http://www.parti-du-vote-blanc.fr/comprendre/le-vote-blanc/

                  Pour ma part c’est ce que j’invite les 7 millions de la FI à faire et je leur donne rendez vous pour les « législatives »


                • xana 29 avril 20:39

                  Quant à Jacques Attali, il a raison d’avoir honte. D’être Jacques Attali.
                  Chez les démocrates (les vrais) on compte les suffrages quand chacun a donné son avis. Ceux qui tentent d’influencer les citoyens pour les faire voter autrement ne peuvent pas se considérer comme des démocrates.
                  Cher Mr Attali, cher Mr Rakoto-etc, soyez assez aimables pour laisser les gens donner LEUR avis, fût-il une abstention ou un vote blanc, en leur âme et conscience comme d’ailleurs la loi le prévoit. Vos commentaires méprisants pour ceux qui font un choix différent du vôtre sont déjà un acte fasciste.


                  • Remosra 29 avril 20:51

                    @xana

                    Ah d’accord, je me demandais pourquoi vous disiez ça de l’auteur, je viens de lire l’article.
                    (oui des fois je lis les commentaires avant de lire l’article)
                    Et effectivement je suis assez d’accord avec vous !
                    Et puis quand vous lisez sa description, ce sont des phrases toute faites, identique à celles que postent les ado sur leur FB !


                  • taketheeffinbus 29 avril 20:46

                    Encore un qui n’a rien compris.

                    C’est une très bonne chose que Mélenchon n’ait pas donné de consigne de vote, c’était ce qu’il y avait de mieux à faire, pas respect pour les électeurs, point !

                    Lui au moins il a compris qu’on en a marre d’être pris pour des billes avec ces fichues histoire de « devoir » et « sursaut républicain ».

                    À chacun de faire ses choix en son âme et conscience, l’isoloir n’existe pas pour des prunes !


                    • Dom66 Dom66 29 avril 21:01

                      @taketheeffinbus

                      Entièrement d’accord avec vous et à 100 %


                    • Lengage Lengage 29 avril 23:30

                      @taketheeffinbus Tout à fait d’accord ! De toutes façons entre les banquiers et le peuple c’est la même chose. Et puis il s’en fout lui il est franc-maçon alors il ne peut pas appeler à voter contre son camp !

                      Avec Mélenchon c’est la France insoumise !!!!!!!!! La vraie !!!


                    • germon germon 30 avril 09:42

                      @taketheeffinbus

                      Je l’ai déja dit, MAIS J’INSISTE

                      Vote blanc c’est plus « explicite » voir http://www.parti-du-vote-blanc.fr/comprendre/le-vote-blanc/

                      Pour ma part c’est ce que j’invite les 7 millions de la FI à faire et je leur donne rendez vous pour les « législatives »

                      Et les autres aussi pourraient me suivre 


                    • xana 29 avril 20:50

                      J’avais l’intention bien ferme de m’abstenir, comme je le fais depuis le référendum volé de 2005.
                      Et les commentaires des partisans des uns et des autres ont fini par me faire changer d’avis. Je vais donc voter.
                      Pour qui ? Je ne le sais pas encore.
                      Je fais le décompte des commentaires injurieux dont m’ont couvert les partisans de Le Pen et de ceux dont m’ont couvert les partisans de Micron.
                      Je voterai pour le parti qui m’a le moins insulté.
                      Ca vous va ?

                      De toutes façons pour le France cela ne changera rien, elle est déjà en Etat d’Urgence si je ne me trompe pas, donc la démocratie n’est qu’un lointain souvenir.

                      M’en fous, je vis à l’étranger, dans un pays où il n’y a pas d’Etat d’Urgence, na !


                      • Lengage Lengage 29 avril 23:28

                        @xana Tu as tout à fait raison de faire passer ton intérêt personnel avant celui de ton pays ! Qu’est-ce que tu en as à foutre des autres d’abord ? Qu’ils crèvent tous !

                        Tu as tout compris !!!!!!


                      • germon germon 30 avril 09:46

                        @xana

                        De toutes façons pour le France cela ne changera rien, elle est déjà en Etat d’Urgence si je ne me trompe pas, donc la démocratie n’est qu’un lointain souvenir.

                         Hé, hé c’est l’exacte vérité

                        M’en fous, je vis à l’étranger, dans un pays où il n’y a pas d’Etat d’Urgence, na !

                         Ou c’est ? que je fasse mes valise pour vous rejoindre


                      • non667 29 avril 21:48

                        à rokoko
                        Le courage politique, c’est quand les convictions l’emportent sur la cuisine d’appareil. Jean-Luc Mélenchon s’est complètement fourvoyé…

                        et s’abstenir ou voter macron quand on est souverainiste c’est pas de la cuisine d’appareil ?
                        et puis coté front ripoublicain il a déja donné 2002,2012, il ne veut pas se griller pour 2022 en passant pour l’éternel rabatteur du 2 ° tour ! en 2022 dans le duel mélanchon duponaignan ce sera les socialistes qui feront les rabatteurs pour mélanchon !


                        • dejaegere 29 avril 22:29

                          On nous demande de choisir entre l’extreme droite et l’extreme finance. Pour les premiers rien a ajouter a ce qui a ete dit sinon que Macron a deja travaille ardemment au gouvernement pour pousser certains electeurs dans les bras de Le Pen.

                          Par contre sur le vote Macron juste une remarque : En plus des macronistes du 1er tour on peut ajouter tout le PS de Hamon a Valls en passant par Hollande, ElKomri , Cambadelis, Royal, les verts de Jadot, presque toute la droite de Fillon a Sarkozy en passant par Jupp et Raffarin, le MEDEF , la CFDT , le PCF, auxquels il faut ajouter la sympathie de 90% des medias .

                          Alors si votre conception de la democratie c’est de se mettre au garde a vous pour obeir aux consignes des chefs et des gourous , alors monsieur l’auteur n’ayez aucune crainte votre gourou sera elu . il pourra alors imposer sa politique desastreuse a 75% des francais qui ne voulaient pas de lui au premier tour......pour le plus grand bonheur de l’extreme droite.

                          J’ai ecoute Melenchon hier sur You tube et croyez moi ce fut un grand bol d’oxygene qui n’a rien a voir avec votre demarche totalement politicienne, de celles dont les francais ont totalement ras le bol. Je ne doute pas un instant que vous avez sans doute de bonnes raisons economiques de vous battre pour votre banquier mais de grace ne parlez pas de camaraderie vous n’avez aucune idee de ce que cela recouvre.


                          • Lengage Lengage 29 avril 23:26

                            @dejaegere Et oui écouter Mélenchon c’était magnifique ! La France insoumise ne se soumettra pas à la propagande médiatique qui dit que le banquier est un bienfait pour la France. Et il a parfaitement compris que la propagande avait parfaitement raison : aimer son pays c’est être d’extrême-droite ! Je dirai même plus c’est atroce ! C’est horrible ! Les banquiers eux nous aiment bien et ne cherchent qu’à nous dorloter.

                            Vous avez tout compris votons contre la bête immonde !!!


                          • dejaegere 30 avril 07:36

                            @Lengage

                            J’ai bien compris que vous votez avec le chatelain Le Pen, avec le negationniste Jalkh, avec le soupier Aignan, avec l’ayatoliste catholique Boutin, avec les gros bras du GUD.

                            Quelle belle France. J’en ai « l’alarme » a l’oeil.


                          • sarcastelle sarcastelle 29 avril 22:44

                            J’ai quand même un peu peur que des Agoravoxiens n’aillent voter Le Pen rien que pour s’en vanter le lundi histoire de faire caguer le pesantissime maître d’école Rakotoarison. 


                            • Lengage Lengage 29 avril 23:22

                              @sarcastelle Tu as tout à fait raison ! J’espère que les français vont voter Macron avec fierté tant on sent qu’ils nous aiment fort, très fort !


                            • Lengage Lengage 29 avril 23:21

                              L’auteur est parfaitement conscient du problème fachiste ça ne fait aucun doute à la lecture de son article. On sent qu’il croit vraiment à ce qu’il dit et ça fait chaud au cœur.
                              Il a tout à fait raison faisons barrage aux fachistes !!!

                              http://laveritetoutecrue.fr/2017/04/29/votez-france-libre/


                              • Harry Stotte Harry Stotte 30 avril 00:35

                                AU8TOBIOGRAPHIE

                                En 6 chapitres

                                Chapitre premier

                                Stotte est un con


                                Tout ça, pour vous dire que je claque la porte, et d’AgoraVox et du Front national !! Vous devez savoir, et tous les autres ici, qui le savaient déjà – hein dis, Cabanul ? hein dis Taverne ? hein dis Eliott ? hein dis Arkane ? hein dis, Zeter ? hein dis Rakoto ? hein dis Herblay ? hein dis Libertad14 ? - Stotte est un con, ou Stotte est un imbécile, ou les deux à la fois. Stotte ne change pas d’avis, ce sont les autres qui changent par rapport à lui. Stotte peut évoluer, s’adapter à des conditions nouvelles, mais Stotte reste inébranlable sur la ligne


                                C’est d’ailleurs la deuxième fois qu’on lui fait le coup. La première, c’était en Italie, en 1995. Ça s’est passé, à Fiuggi, une curiosité peut être unique au monde, qu’on peut définir comme une banlieue (sans racailles) hôtelière à 100 km à l’Est de Rome. Là, le tourne-veste (volta-gabbana, en v.o.) s’appelait Gianfranco Fini. Stotte n’est pas blanc, sur ce coup-là. Ce grand naïf croyait encore que les hommes peuvent changer en profondeur. C’est faux. Le Fini, il a commencé son ascension politique en piquant, à son « meilleur ami », et sa fonction et sa femme ! La première chose qu’aurait certainement faite François le Cupide, en entrant à l’Elysée aurait été d’augmenter sa solde ou d’instaurer, pour les visiteurs, la pratique d’une petite, dans une soucoupe, comme les dames-pipi

                                Ce qui nous ramène aux élections et au Front national – du fond de la salle : - C’est le moment I » - Des années durant, j’ai avalé toutes les couleuvres, des dérapages verbaux du Vieux à la rose bleu, en passant par le passage siki de Soral, l’affiche de la beurette, le parrainage communicationnel de la fille de Dieudonné et les complaisances pour l’inepte Faurisson, l’homme qui croyait malin de pisser contre le vent. Et que croyez-vous qu’il arriva ? Son futale fut tout trempé, et pas seulement. Il y des photos

                                On peut remonter dans mes oeuvres complètes, on ne retrouvera pas une attaque contre Marine Le Pen, et on verra que j’ai défendu, avec acharnement, son désormais gâteux de père, même quand il était indéfendable. A lui, je ne pardonnerai jamais d’avoir réussi à me faire monter les larmes aux yeux - j’en suis resté au temps des hommes qui ne pleurent jamais.

                                (à suivre)


                                • Harry Stotte Harry Stotte 30 avril 00:46

                                  Autobiographie

                                  Chapitre deuxième

                                  Où l’on retrouve Reagan, Margaret Thatcher et… Patrick Henry

                                  Et, cet homme pour qui j’avais, passant par-dessus l’infect brouet merdiatique - un immense respect, il a presque réussi, là où tous les deuils et toutes les femmes avaient échoué. Quand je l’ai vu s’affaler dans le ridicule et le pathétique au sens réel du terme, sur la tribune du 1er mai 2015, dans ce grotesque manteau rouge, dans un décor qui lui donnait la taille d’un nain, la taille d’un nain Duracell, agitant ses petits poings et de ses petits bras, j’ai su que la vieillesse pouvait être bien pire qu’un naufrage – comment avais.je pu faire des centaines de kilomètres de voiture, pour écouter cet-homme-là ?

                                  En revanche, je suis resté un grand fan de Ronald Reagan, pas spécialement pour sa présidence, même s’il a gagné la Guerre froide – ce qui n’a pas eu que des effets bénéfiques, pour nous « de souche » des pays d’Europe, mais pour l’homme qui disait : On raconte que je suis simpliste, mais ce n’est pas vrai : « La capacité que j’ai, c’est de trouver des solutions simples à des situations compliquées », on retourne la phrase, et on a Flamby, Sarkozy, Chirac, peut-être Mitterrand, qui était un être très complexe

                                  J’ai aussi conservé du respect pour Margareth Thatcher, comme femme d’Etat. Il fallait en avoir dans la gaine Triumph, plus que tous les politiciens et -ciennes d’Europe réunis, pour laisser les grévistes de la faim de l’IRA mener leur chantage à la mort par inanition jusqu’au bout. ET comment ne pas être accablé, quand on se souvient qu’au même moment, en France, entrait au gouvernement, le Président de l’Association humaniste et démocratique des Amis de Patrick Henry. C’est à ce genre de détail qu’on mesure l’avance que la France avait déjà prise, sur le plan de l’affaissement moral

                                  Parlons du tournant économique de 2012. Il ne m’a posé aucun problème, je l’avais anticipé, tout seul dans mon coin, comme un grand, parce que tout le monde pouvait voir que ça ne pouvait pas continuer comme ça. Le Capital avait passé de combustible de l’économie à parasite financier.

                                  Le combat continuait, avec un léger changement d’orientation, mais toujours le même plaisir sur AgoraVox, puisqu’on n’y côtoie des gens bien, parmi beaucoup de cons. Dans les proportions des échanges de prisonniers entre Israël et la Palestine. 

                                   (à suivre)


                                • Louve de France Louve de France 30 avril 01:05

                                  @Harry Stotte

                                  Le combat continuait, avec un léger changement d’orientation, mais toujours le même plaisir sur AgoraVox, puisqu’on n’y côtoie des gens bien, parmi beaucoup de cons.

                                  Des cons oui, mais qui se croient au-dessus de la mêlée. Ce qui est le propre du con me direz-vous. 


                                • Harry Stotte Harry Stotte 30 avril 01:30

                                  Autobiographie 

                                  Chapitre troisième

                                  Le FHaine dangereux ? La contre-preuve par Morice

                                  Des authentiques, abrutis-je ne retiens que quelques noms, l’auteur Morice. Lui, a démontré au monde entier, l’innocuité des gens de FHaine. Alors qu’il était enfantin de connaître et son nom et son adresse, il ne s’est jamais trouvé deux malabars, ou deux maigrichons, l’un pour lui pincer le nez, et l’autre pour lui déverser un dl d’huile de ricin, dans le gosier. A la réflexion, les autres ne méritent pas d’être cités. Ma vie a été traversée par un tas de cafards, dont aucun ne mérite vraiment les honneurs du communiqué.

                                  Ses années furent des plus profitables, pour moi. A part moi, plus personne ne se souvient de Scipion, mon premier pseudo, inspiré par Publius Cornelius Scipio Africanus. Les cons, il y en avait déjà, se foutait de moi, parce qu’avec ce que j’écrivais, ce n’était pas vraiment synchrone avec le qualificatif d’Africain. Comme l’opinion des cons, et des autres aussi en général, m’a toujours indifféré, pourquoi leur aurais-je dit, que Publius Cornelius Scipio s’était gagné ce surnom en correctionnant, à différentes reprises, les Carthaginois installés sur l’autre rive de la Méditerranée ?

                                  Ce que je voulais dire, c’est que l’on pouvait comparer mes textes de l’époque et ceux d’aujourd’hui, l’évolution n’échapperait pas à un gosse de huit ans.

                                  Je lance un avertissement : rien ne m’indispose plus que les souvenirs d’anciens combattants. Quand j’entends l’expression « Tu te souviens de la fois où… », j’ai envie de cogner. Et quand le type est vraiment plus petit que moi, je cogne pour de bon

                                  Venons-en à ce matin.

                                  J’avais bossé jusqu’à trois heures… Quelques heures plus tard, j’étais frais comme un gardon, et heu-reux ! J’avais fini un gros boulot et j’’aime la perspective d’en commencer un autre. Pour moi, changer de nature de travail, c’est comme déménager sans efforts ou aborder aux rives d’un pays inconnu – pas à la façon de Jack Lang, je rassure. -  : "La sexualité puérile est encore un continent interdit, aux découvreurs du XXIe siècle d’en aborder les rivages » Jack Lang, Gay Pied, 31 janvier 1991) En sortant, j’entends une radio importune brailler qu’il est question d’une rencontre Marine-Dupont. Pourquoi pas ?Pourquoi pas aussi BHL, les Klarsfeld et Morville de NTM, et Delvaux, le cinéaste animalier ? Bergoglio, tiens, entre populistes, ça devrait coller !

                                  (à suivre)


                                • Harry Stotte Harry Stotte 30 avril 01:35

                                  Autobiograhie

                                  Chapitre troisième


                                  Le FHaine dangereux ? La contre-preuve par Morice

                                  Des authentiques, abrutis,je ne retiens que quelques noms, l’auteur Morice. Lui, a démontré au monde entier, l’innocuité des gens de FHaine. Alors qu’il était enfantin de connaître et son nom et son adresse, il ne s’est jamais trouvé deux malabars, ou deux maigrichons, l’un pour lui pincer le nez, et l’autre pour lui déverser un dl d’huile de ricin, dans le gosier. A la réflexion, les autres ne méritent pas d’être cités. Ma vie a été traversée par un tas de cafards, dont aucun ne mérite vraiment les honneurs du communiqué.

                                  Ses années furent des plus profitables, pour moi. A part moi, plus personne ne se souvient de Scipion, mon premier pseudo, inspiré par Publius Cornelius Scipio Africanus. Les cons, il y en avait déjà, se foutait de moi, parce qu’avec ce que j’écrivais, ce n’était pas vraiment synchrone avec le qualificatif d’Africain. Comme l’opinion des cons, et des autres aussi en général, m’a toujours indifféré, pourquoi leur aurais-je dit, que Publius Cornelius Scipio s’était gagné ce surnom en correctionnant, à différentes reprises, les Carthaginois installés sur l’autre rive de la Méditerranée ?

                                  Ce que je voulais dire, c’est que l’on pouvait comparer mes textes de l’époque et ceux d’aujourd’hui, l’évolution n’échapperait pas à un gosse de huit ans.

                                  Je lance un avertissement : rien ne m’indispose plus que les souvenirs d’anciens combattants. Quand j’entends l’expression « Tu te souviens de la fois où… », j’ai envie de cogner. Et quand le type est vraiment plus petit que moi, je cogne pour de bon

                                  Venons-en à ce matin.

                                  J’avais bossé jusqu’à trois heures… Quelques heures plus tard, j’étais frais comme un gardon, et heu-reux ! J’avais fini un gros boulot et j’’aime la perspective d’en commencer un autre. Pour moi, changer de nature de travail, c’est comme déménager sans efforts ou aborder aux rives d’un pays inconnu – pas à la façon de Jack Lang, je rassure. -  : "La sexualité puérile est encore un continent interdit, aux découvreurs du XXIe siècle d’en aborder les rivages » Jack Lang, Gay Pied, 31 janvier 1991) En sortant, j’entends une radio importune brailler qu’il est question d’une rencontre Marine-Dupont. Pourquoi pas ?Pourquoi pas aussi BHL, les Klarsfeld et Morville de NTM, et Delvaux, le cinéaste animalier ? Bergoglio, tiens, entre populistes, ça devrait coller !

                                  (à suivre)


                                • Louve de France Louve de France 30 avril 01:54

                                  Harry Stotte, 


                                  Je vous invite a rester sur ce forum qui se veut citoyen. Nous vivons un moment crucial de l’histoire. Les Taverne, les Arcanes, les Chalot, les Pie 3,14, sentent une odeur d’arrière boutique. 

                                  Nous sommes la relève . Nous sommes les Frontistes ! 

                                  Nous sommes la majorité. 

                                • Harry Stotte Harry Stotte 30 avril 02:01

                                  Autobiographie

                                  Chapitre quatrième

                                  « C’est vous qu’aimez les étrangers, pas moi ! »

                                  Je vais faire quelques courses, rencontre Tatave, qui dit connaître Mélenchon, comme s’il y avait une gloire à ça. En tout cas, s’il connaît Mélenchon, comme moi Trump, Poutine et Fardage, je ne lui casse pas son coup, il tomberait malade à l’idée d’avoir loupé Chavez – on ne sort pas de la mélenchonnerie – ce pitre grassouillet, chef d’un état exotique, dont la gouvernance reste d’inspiration folklorique…

                                  Je fais signe à Tatave que je suis pressé j’ai un achat à faire.,. Il s’agit d’un micro pour commande vocal. Avec une machine qui écrit aussi vite que je pense, dont il n’y a plus qu’à corriger les erreurs, qui devrait multiplier par trois ou quatre ma capacité de productions, avec une fatigue moindre, du point de vue de la concentration et de l’agacement, ça vaut de l’or pour le patron. Et ça tombe vraiment pilpoil – pour reprendre un mot fétiche du Grand Jacques, mon idole à l’époque - le patron, c’est moi, et je suis pas bien riche… C’est d’ailleurs pour ça que j’ai voté FN, que je voterai FN au deuxième tour, au premier des législatives, au deuxième tour des législatives, à toutes les anticipées, et ainsi de suite, parce qu’après, comme le FN fera 80 % à toutes les élections, les élections seront supprimées pour faire des économies, et pas faire perdre leur temps aux citoyens

                                  La même radio gueule toujours aussi fort, c’est des Albanais, je crois, avec des accents pas du tout « de souche ». Je n’ai rien contre eux, je ne suis pas raciste. Je ne pousserai jamais la mémé dans les escaliers pour me venger de leurs nuisances. Tout ce que je veux, c’est pas d’eux ici, et s’ils sont là quand même, j’exige le droit de pas les voir, de ne pas leur parler, de ne pas respirer leurs odeurs de cuisine, normalement de ne pas les entendre, mais avec la radio, c’est pas évident, alors il ne me reste plus qu’à les écraser acoustiquement avec des chansons de Raoul de Godewarsvelde ou avec des marches allemandes. Avec l’Helenenmarsch, on neutralise un marteau-piqueur sur le trottoir à 5 m. devant la fenêtre ouverte. Si Frau Makrel n’a pas foutu le camp avant de se faire flytoxer par d’espiègles loustics du FNJ, elle confirmera.

                                  Ça fait trembler toute la cambuse, les voisins couinent, viennent cogner é mon huis pour se prendre, en pleine poire, un obus de mon arme de destruction massive : - Allez vous démerder avec les Albanais, c’est vous qui aimez les étrangers, c’est pas moi !

                                  Je sais qu’ils aiment les étrangers, parce qu’ils votent Ecolo. Le parti le plus stupidement paradoxal de l’histoire des Royaumes, des Dictatures et des Démocraties. 

                                  (à suivre)

                                • Louve de France Louve de France 30 avril 02:58

                                  @Harry et Elric de Melniboné


                                  Je comprends le ras-le-bol de mon compagnon nationaliste Harry Stotte. J’avoue être un peu excédée par les prises de position dictatoriales, et éditoriales, du Camp du Bien sur ce site, mais justement, nous devons rester. Nous représentons une majorité du peuple de France et nous nous devons de pointer les erreurs et les abus de ces gauchistes en fin de parcours. La haine la plus répandue sur ce site n’est pas le fait de nationalistes mais de gauchistes a l’agonie. 

                                  Un jour un mec m’a dit sur AV : « Je te trouverai avec 15 potes arabes et noirs, on te fera connaitre le multiculturalisme dans ton cul » . Un nationaliste qui m’est cher, et qui se reconnaitra, a pris ma défense. Les miliciens habituels du site n’ont rien trouvé a redire de cette immonde menace physique de mort alors qu’ils passent leur temps a me traiter de Gudarde, de Facho, de Nazillonne et j’en passe 

                                  Aussi, le mot « Racisme » est l’arme magique de ce site. Le Camp du Bien dégaine ce mot dès qu’il le peut, afin de cesser toute critique et tout débat . C’est ce que fait Arcane, la troll, en permanence sur Agoravox. 

                                   L’instrumentalisation de ce mot , RACISME, relève d’un profond cynisme de la part des gauchistes. L’antiracisme commet la même erreur que le racisme. Le raciste considère que sa couleur de peau, sa religion, ses traditions, son histoire reflètent sa supériorité sur les autres. L’antiraciste se situe également dans l’excès inverse : tout le monde est beau et gentil et le nationaliste mérite le peloton d’exécution . C’est sur ce point la que l’antiracisme devient non seulement racialiste (car profondément anti-blanc et anti-français de souche) , mais aussi fasciste (les menaces de viol et de mort). 

                                  L’antiracisme primaire auquel s’adonne la majorité des Cocos de ce site est une pure imposture. Je resterai afin le leur faire comprendre ! 

                                • dejaegere 30 avril 07:43

                                  @Louve de France

                                  Ne soyez pas si dure avec vous Mme la louve blanche ! Vous avez sans doute quelque part des circonstances attenuantes .


                                • Harry Stotte Harry Stotte 30 avril 02:32

                                  Autobiagraphie

                                  Chapitre cinquième

                                   Il avait jamais été question d’une victoire de Marine !

                                  Voilà des gens, les écolos, qui disent vouloir défendre l’environnement, et qui soutiennent l’entrée massive d’étrangers aussi pollueurs que les de souche, mais qui en même temps sont très peu performants économiquement parlant, ce qui fait que leur bilan carbone est, individuellement dix ou vingt fois pire que celui du pire des Français de souche !

                                  La radio reparle de Marine, de Nicolas, ça fait tout drôle d’avoir un pote « Nicolas ». Qu’est-ce qu’on a pas déposé comme chiasse et sanie, sur ce prénom… Quoi ? Qu’est-ce qu’elle dit, la môme Erthéel , à propos de recul sur l’euro ?!?!?!?! Hé ! Ho ! C’est que me je suis battu, moi, contre cette infection ! Pas seulement contre l’immigration et Schengen, j’ai pris le blot, j’ai défendu le blot, il est pas question de changer la règle du jeu, avant la fin du match ! Ah si ? Il en est question ? Je rappelle aussi que j’ai jamais voulu qu’elle gagne, moi, Marine. C’était pas le plan ! L’échange d’un plat de lentilles contre 1.7 millions de voix, dons la moitié ne seront pas au rendez-vous du 7 mai. Le plan, c’était :

                                  1. se qualifier pour la deuxième tour, (c’est fait !)

                                  2. passer la barre des 35 % au deuxième tour (c’est déjà gagné !)

                                  3. cartonner avec 80-100 sièges aux législatives minimum

                                  4. jouer à fond la nuisance contre l’UMPS reconstituée.

                                  Que vous l’ayez déjà entendu, je n’en doute pas, mais écouté, NDA ? Ça, c’est moins sûr ! « Rassembler les Français » il dit se pocheté. S’il est Ministre, faudra pas le mettre, à l’Education nationale !                  

                                  Parmi tous ses diplômés de l’université, il doit bien y en avoir un qui a entendu parler de Jules-César, de la guerre des Gaules, non ? Des Gaulois, qu’on dit mythiques, ce qui ne compte pas, mais les « guerriers indisciplinés et querelleurs », c’est mythique aussi ? Pfff, c’est vieux ! La croisade des Albigeois, c’est un petit moins vieux, déjà ? Et puis les Armagnacs contre les Bourguignons, ça se rapproche dangereusement. Nom de Dieu, on en est déjà à la révolution. Comme le temps passe, ça fait peur. Et ça va de plus en plus vite. La Commune, l’affaire Dreyfus, le 6 février 34, le Front crapulaire, la défaite, l’occupation, Vichy, la libération. Encore huit ans, et c’est la guerre d’Algérie ! C’est toujours vieux, vous dites, la guerre d’Algérie, les divisions entre Français ? 

                                  Il déparerait pas, après Vallaud-Belkacem, NDa, c’est sûr. Mais aolrs, il fallait la garder, comme ça, les Français, ils auraient su tout de suite que le changement, c’était pas maintenant e que le vrai changement, c’était juste de pas les laisser poireauter, comme a fait Flamby !

                                  (suite et fin au prochain numéro)


                                  • Louve de France Louve de France 30 avril 03:13

                                    @Harry Stotte


                                    Si Marine peut siphonner les voix de droite de cette façon, c’est un moyen comme un autre d’arriver au pouvoir. Je pourrais écrire des centaines de critiques sur Marine : sa vaine soumission au media, son recentrage permanent, cette inutile dédiabolisation du parti qui lui a fait perdre trop de temps, l’évincement du Menhir..

                                    Mais cette fois on y est presque Harry ! 

                                    Je ne suis pas surprise de ce piètre résultat au premier tour, le FN aurait du faire bien plus que 21%. Marine aurait pu gagner au premier tour, mais elle s’est perdue en chemin. Comme l’a dit Zemmour (ainsi que Malika Sorel) , elle n’a pas désigné l’ennemi. L’immigration entait la grande absente des débats de cette rase campagne. 

                                    Nous sommes dans l’ère Trump, et nous on veut du Trump puissance 1000 ! Marine a raté le coche, mais elle est la, et elle peut siphonner toute la droite si elle le veut. Et les récalcitrants, et les retraités qui ne reconnaissent plus leur pays, les familles des victimes d’agression de racailles et j’en passe. 

                                    Les vrais frontistes comme vous doivent rester ! 

                                    A sa défense, NDA a tenu des propos sur l’immigration qui sont dignes du Menhir. NDA parle d’une colonisation remplaciste en France ! pour une fois qu’on va avoir un Premier Ministre qui ose prononcer le mot « Remplacement »... Auriez-vous imaginé cela il y a 6 mois ? 

                                  • Harry Stotte Harry Stotte 30 avril 13:07

                                    @Luca Brasi

                                    « Vous pouvez éviter de vous masturber en public ! »


                                    Ça vous excite pas, vous ? Vous êtes quoi ? Pas du zodiaque donc, mais orientation sexuelle ? Zoophile ascendant caprin ?

                                  • Harry Stotte Harry Stotte 30 avril 18:01

                                    @Luca Brasi


                                    Vouis vous rendez pas compte, mon pauvre brasi, vous réveillez mon plus exaltant fantasme de gosse, qui vient, encore, parfois, hanté mes nuits ! Avez-vous connu le Muppets show ? La cochonne Piggy, c’était ma copine, avec ou sans le voix de Micheline Dax. Sj^vous connaissez, voici sa photo. N’est-ce pas qu’elle est belle ? 


                                    Avec ses grads yeux bleus. Une vraie aryenne !

                                  • Harry Stotte Harry Stotte 30 avril 03:09

                                    Autobiographie

                                    Sixième et dernière partie (enfin !)

                                    Sacré Vladimir Vladimirovitch, la fin du match !

                                    Je veux bien que je vous ai fait rouler vite, mais au hasard d’un champ, d’une ville, d’un bord de mer ou de lac, vous en avez vu, des « Français rassemblés » à Dupont gnangnan ? Non, hein ? Bizarre quand même, parce notre petit voyage, c’était pas à travers une France à millions d’allogènes !!! Pensez-y ! Et pensez, aussi, pendant que vous y êtes, à quand c’était que les Français étaient vraiment « rassemblés » Je vous aide, ça commence par « Cr », ça finit par « des ». Vous voyez pas ? Heureusement, qu’il y a deux jours de congé…, S’il pleut, elle peut devenir jeu de société, ma devinette

                                    Et puis, si vous pensez que tout ça, c’est du passé qui reviendra jamais, je vous invite à considérer la dégringolade qu’elle connaît, l’U.E., depuis qu’il n’y a plus de cocos à l’Est, pour l’obliger à se tenir droit dans ses bottes. Il y deux ou trois ans, la Folle de Berlin – c’est donc vous, Frau Mackrel, avant que vous ne retrouviez les ardeurs, les cochonneries et les râles de femelle en chaleur de vos vingt ans, dans les petits bras d’un banquier fluet ! -, le tombeur casqué de l’Elysée et le pochtron du Berlimont, ont pris conscience de quelque chose. Ils se sont dit : « Si, à deux, Reagan et Jean-Paul II, ont réussi à gagner la Guerre froide, A trois, on devrait pouvoir la réactiver en bien plus grand (comme ça, on sera des vrais chefs d’Etat, nous aussi) »

                                    Poutine, qui est parfois sujet aux migraines, avait pris un cachet contenant de l’ergot de seigle, et était allé s’étendre dans le noir, selon la notice. Une douzaine de minutes plus tard, sa secrétaire avec les gestes de quelqu’un qui savait que sa venue ne serait pas appréciée :

                                    - Vladimir Vladimirovitch…

                                    - Qu’y a-t-il Xénia Pavlovka, vous savez pourtant bien que je ne dois en aucun cas être dérangé quand le médicament commence à agir…

                                    - Je sais Vladimir Vladimirovitich. Mais il se passe des choses graves et dangereuses, à Strasbourg, dans une arrière-salle du Munstertuewel, place du…

                                    - … Marché-aux Cochons-de-Lait, j’y suis allé une fois, pendant le démantèlement de nos bureaux de Dresde, après la réunification. Ce n’est pas vraiment loin, environ 6 heures de voiture. Je voulais surtout voir l’horloge astronomique de la cathédrale. C’est une perfection. Il n’y a que la foi qui puisse un tel chef-d’œuvre de beauté er de précision…

                                    -Certainement, Vladimir Vladimirovitich, certainement...

                                    - J’aime que vous soyez d’accord avec moi, Xénia Pavlovna, Poutine ne peut pas s’empêcher d’être taquin, même quand il a mal à la tête.

                                    - Merci, Vladimir Vladimirovitich

                                    - Alors, si nous en revenions à ce qu’il se passe à Strasbourg

                                    La secrétaire tendit une note au président Poutine. Il la lut, hochant la tête avec une expression qu’on appellera de circonstance. Xénia Pavlovna était pleinement rassurée et c’est d’un pas plus léger qu’elle se dirigea vers la porte du bureau présidentiel. Poutine la rappela :

                                    - Mon petit…

                                    - Monsieur le président ?

                                    - Vous savez, pour le médicament ?

                                    - Oui, bien sûr…

                                    - Alors la prochaine fois, ne venez troubler que s’il y des vies humaines qui sont en danger.

                                    - A vos ordres, Monsieur le Président.

                                    - Justement, à ce propos…

                                    Poutine regarda sa montre-bracelet…

                                    - Très urgent, et très très grave…

                                    - J’ai compris, Monsieur le président…

                                    - On va voir si tel est la cas… Dans vingt minutes, et c’est un ordre…

                                    - Ooooh, lâcha de dépit, la jeune femme, comme si une seule fois, elle n’avait pas ponctuellement exécuté toutes les instructions qu’elle avait reçues. (pour situer le « ooooh » un peu comme Crespeau-Mara, quand Me Collard, lui avait dit qu’elle avait une « voix de hall d’aéroport », pour ceux qui sont accros à LSD.., pardon à LCI)

                                    - Alors, dans une demi-heure, pour les dernières minutes du match Zenith-CSKA. Rompez !

                                    Elle faillit claquer des talons, en se souvenant in extremis, qu’elle portait des ballerines.

                                    - Une toute dernière, dernière petite chose, si vous voyez le mot « Hollande », regardez si c’est un match de football, et si ce n’est pas le cas, vous laissez tomber

                                    - C’est noté Vladimir Vladimirovitich…

                                    Elle sortit en répétant mentalement « Hollande », « Hollande « « Hollande « « Hollande «  « Je vais noter, c’est quand même plus sûr … « 

                                    THE END

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires