• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Chômage, croissance : le fiasco des politiques de l’offre Hollande / (...)

Chômage, croissance : le fiasco des politiques de l’offre Hollande / Macron

Il y a près de 6 ans, une commission travaillant pour un président conseillé par l’actuel président engageait une course folle à la compétitivité, poursuivi par le conseiller devenu ministre, devenu président : CICE, pacte de responsabilité, loi travail 1, loi travail 2. Les statistiques du chômage du deuxième trimestre et cellles de la croissance sont venues rappeler la folie de ces mesures

 

Beaucoup de dégâts pour rien
 
Les chiffres publiés sont spectaculaires. L’occasion de rappeler le caractère choquant et suspect du changement de méthodologie et de fréquence de publication des statistiques du chômageAu second trimestre, le nombre de chômeurs a légèrement progressé, en catégorie A, comme ABC  : les dizaines de milliards de baisses de taxes et la déconstruction du droit du travail n’ont servi à rien… Malheureusement, tout ceci était largement prévisible, puisque tout ceci est dérisoire dans un marché unique où les salaires peuvent être cinq à dix fois plus bas... Krugman avait dénoncé il y a 4 ans, « une faillite intellectuelle, la faribole depuis longtemps discréditée qu’on appelle la loi de Say ».
 
Si le nombre de chômeurs de catégorie A a baissé de 1,3% en un, les catégories A,B,C ont progressé de 1,5%, et, peut-être pire encore, le nombre de chômeurs de longue durée, a progressé de 7,2% en un an, à 2,78 millions  ! Près de 5 ans à tellement céder aux demandes du Medef que son patron osait promettre la création d’un million emplois et aucun résultat, une situation qui continue de se dégrader, signe des méfaits profonds de ce libre-échange dogmatique pour un pays comme le nôtre. Nous avons aujourd’hui la preuve que toutes ces politiques de baisse des impôts des entreprises et de déconstruction du droit du travail ne marchent pas dans nos pays. Pourtant, Macron les poursuit…
 
Les chiffres de la croissance ne sont pas plus encourageants : 0,2% de croissance au second trimestre, comme au premier. Et encore, ce résultat est amélioré par la contribution positive de la hausse des stocks, de 0,3 point. En clair, à stocks stable, le PIB aurait reculé de 0,1% ! En cause, comme souvent, le solde commercial, qui apporte une contribution négative de 0,3%. A quoi bon investir autant pour la compétitivité des entreprises si cela n’apporte aucune amélioration sur le plan commercial ? En revanche, on constate que les entreprises investissent plus, assez logique vu que les gouvernements leur cèdent sur tout. Mais le bilan global est déplorable dans un contexte aussi favorable.
 
En synthèse, Hollande, largement conseillé par Macron, a mené une politique économique que beaucoup d’économistes ont dénoncée comme insensée. Cela fait maintenant cinq ans que cette politique ne produit aucun résultat, malgré des mesures extrêmement fortes, malgré un contexte extraordinairement porteur depuis 4 ans (taux d’intérêt au plancher, euro moins cher, pétrole moins cher, réduction de l’austérité). Et le président actuel ne fait que répéter et amplifier ces politiques, par ses réformes fiscales et sa nouvelle réforme du droit du travail. Et au bout d’un an, les résultats économiques se détériorent. La politique menée par Emmanuel Macron depuis un an est un fiasco total.
 
 
De manière intéressante, certains promoteurs de ce fiasco s’alarment de certaines conséquences des politiques qu’ils soutiennent. Récemment, l’OCDE s’est inquiété de la stagnation des bas salaires (qui baissent dans certains pays), ou The Economistaprès avoir dénoncé l’excès de profits, souligne la trop forte hausse des marges des entreprises par rapport à leurs coûts…

Moyenne des avis sur cet article :  4.74/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • bob14 30 juillet 09:42
    Qu’attendre de mieux de la part de la « Drag-Queen » de l’Elysée..
    Un politicien qui pense avec sa braguette ne peut pas faire d’étincelles dans sa vision étroite de la société...Avant lui (a part De Gaulle) les "incompétents ont laisser des traces indélébiles pour les Français... !

    • JL JL 30 juillet 10:31
      Politique de l’offre vs politique de la demande : cela ne suffit pas pour caractériser une économie .
       
       En réalité, nous n’avons pas besoin de politique de l’offre dans les domaines du luxe et du grand luxe - produits, services : la demande dans ces secteurs est très forte, vu les disparités phénoménales de pouvoirs d’achat qui atteignent des niveaux jusqu’ici inégalés jusqu’ici.
       
      Augmenter le pouvoir d’achat des classes modestes et pauvres ce serait inévitablement réduire celui des plus fortunés, ce qui mettrait rédhibitoirement en danger nos industries du luxe plus que florissante.
       
      Ce n’est pas le président des très riches qui dira le contraire.

      • JL JL 30 juillet 10:44

        @JL

         
         bien sûr, c’est cela aussi, la théorie du ruissellement qui est inscrite dans les gènes du capitalisme. Le pouvoir n’a jamais rien accordé autrement que par la force.
         
        En démocratie, le peuple dispose de la force des urnes. Ce qui caractérise une démocratie, c’est l’existence et l’efficacité des contre-pouvoirs. Dans notre république, le fait majoritaire a tendance à enfermer les représentants du peuple dans des assemblées dominées par des godillots, de sorte qu’il n’existe plus vraiment de contre-pouvoirs institutionnels.
         
        On peut dire que notre démocratie ne vaut guère mieux que les démocraties illibérales que se plait à fustiger Macron lui-même.
         
        Quand Macron déclare au sujet de l’affaire Benalla : « le seul responsable c’est moi », et que dans le même temps (!), tout le monde sait que le président est constitutionnellement intouchable, il ne fait rien d’autre qu’exprimer sa toute puissance.

      • Eric F Eric F 31 juillet 09:10

        @JL

        Le « luxe » reste un marché de niche, or tous les pays développés ont été sommés de se recentrer sur ce marché du fait des délocalisations de l’industrie grand public -même le milieu de gamme désormais, comme le high tech- , donc il y a saturation.
        Le simple bon sens voudrait qu’un maximum de ce qui est consommé soit produit localement, ce qui optimise l’utilisation des ressources et réduit les transports en tous sens. Le mondialisme est un non-sens, basé uniquement sur les disparités salariales, monétaires, le dumping et la non facturation des transports à leur juste prix (y compris désormais les livraisons à domicile, ce qui va continuer à tuer le commerce de proximité)

      • JL JL 31 juillet 09:48

        @Eric F

         
        ’’Le simple bon sens voudrait qu’un maximum de ce qui est consommé soit produit localement’’.
         
        Je dirais que ça vaut surtout pour la consommation de masse, moins pour le luxe.



      • Eric F Eric F 31 juillet 10:14

        @JL
        en effet c’est bien sur la consommation de masse que portait ma remarque, le « luxe » ne pouvant suffire à faire vivre l’économie de l’ensemble des pays développés.


      • JL JL 31 juillet 10:36

        @Eric F

         
        ’’le « luxe » ne pouvant suffire à faire vivre l’économie de l’ensemble des pays développés.’’
         
        C’est une affirmation hardie.

      • Arogavox 31 juillet 12:17

        @JL

         Manque de ’capacité d’abstraction’ et d’aptitude à raisonner logiquement chez notre Jupiter ?
         à quoi sert donc l’Education nationale ?! ...
         
         S’il est seul responsable, pourquoi prétend-il avoir sanctionné son subordonné (en contrat de subordination) ?!
         De plus, il est alors manifeste que notre responsable (mais pas coupable ?) prétend faire bénéfier à un tiers du statut (inverse d’une égalité en droit) qui, procédurièrement, met le President de la République en exercice au-dessus des lois !
         Si nos lois actuelles tolèrent cette ineptie supplémentaire, il ne faudra pas s’étonner que nombre de Français veuillent aller chercher du secours auprès de maîtres établissant depuis l’étranger des Empires espérés un peu moins retors ...


      • JL JL 31 juillet 12:48

        @Arogavox

         
        ’’il est alors manifeste que notre responsable (mais pas coupable ?) prétend faire bénéfier à un tiers du statut (inverse d’une égalité en droit) qui, procédurièrement, met le President de la République en exercice au-dessus des lois !’’
         
        C’est en effet, littéralement intolérable.
         
        Un président ne devrait pas faire ça !


      • Arogavox 31 juillet 13:24


        @Eric F
         Depuis que Courrier International nous a explicité le phénomène de ’plutonomie’,
        il n’est plus possible de croire que le luxe ne soit qu’un marché de niche.
        (plutonomie ? : voir,
        - https://en.wikipedia.org/wiki/Plutonomy
        - page 5 : http://centre-mcd.uqam.ca/upload/files/Publications/bulletin_chaire_mcd/bulletin-7.pdf&nbsp ; )

         C’est au contraire le marché mondialisé le plus efficace et le plus pertinent à la fois pour accroître les fortunes, et l’aura, la soumission larbianaire qui va avec, et pour conserver ces fortunes !
         
         en gros, cela s’appuye sur 2 constats :
         a) - Pour qui ne sait plus que faire de ses excès de bies pécuniaires, il est devenu est bien plus facile, moins risqué, et moins aléatoire, de ’produire’ un ou deux ’produits’ ciblés, facturés mettons 250 000 dollars chacun, que de produire 25 000 produits facturés 10 dollars ou 250 000 produits facturés 1 dollar !
         Pour fixer les idées :
         - n’oublions pas que nos journalistes nous ont parlé de ’démocratisation’ du ’tourisme spatial’
        "La durée de ce vol durerait de 2 à 3 heures et permettrait aux passagers de passer cinq minutes en apesanteur, avec seulement trois jours d’entraînement, pour une somme de 250 000 dollars "...
         - avoir fait passer 5mn en apesanteur est aussi plus prestigieux que d’avoir vendu 25 000 toupies ou 250 000 paquets de PQ !

        b) - pour qui a de gros stocks de cash qu’il devient hasardeux et risqué d’investir , y compris en ’produits finaciers’ , quoi de plus pertinent que de ’créer’ un nouvel Artiste, en lui suggérant de chier dans une boîte de conserve qui devient une oeuvre d’art historique , adulée dans un musée prestigieux, avant d’être un jour revendue aux enchères à des prix astronomique !
         ... cf cet autre ’exemple’ : https://www.rtbf.be/info/societe/detail_une-crotte-de-wim-delvoye-aux-encheres?id=4916473


      • Eric F Eric F 31 juillet 14:38

        @JL
        c’est une réalité vécue


      • Hecetuye howahkan 30 juillet 10:41
        Salut, toute dite compétition repose sur un principe simple : éliminer les autres....

        cela va produire ce que cela doit produire et qui est parfaitement connu du « maître » , et oui le maître, le vrai pas ses marionnettes sont nettement moins idiot, tout du moins sur ce sujet..sur le reste d’intelligence il n’y a point non plus bien sur...

        le bon peuple lui n’y comprends rien du tout, car il fonctionne sur une seule idée fixe : je vais gagner plus que tous ces « enculés » autour de moi !! tout en continuant à perdre de + en + globalement, le bon peuple défends l’idée maîtresse du maître qui régulièrement fait de lui soit de la chair à canon, soit une sorte d’esclave de luxe ou très pauvre etc ..l’esclave de luxe étant la masse sur lequel le maître assoit son pouvoir..car seul , le maître et bien il n’a pas d’existence

        il est l’enfant naturel du bon peuple...qui des lors devient de facto responsable, directement, de toutes les saloperies humaines , massacres de masses inclus bien sur..

        vous pourrez gesticuler autant que vous voulez, sans changer la source du mal en surface qui en gros est : on se combat tous, vous n’arriverez à rien du tout

        le maître lui il sait cela, la masse ne le sait pas..c’est pour cela qu’il est le maître..lui sait que pour réussir cette œuvre machiavélique à nos dépends, car lui ne fait rien que de souffler sur les braises de la démence du bon peuple il se doit lui de coopérer...ce qu’il fait bon gré mal gré ...

        bien sur là nous sommes encore en surface des choses.....tout ceci a une ou des origines bien sur elles aussi non perçues..

        pour le moment l’impasse est totale....

        ceci étant des lors notre point de départ....

        • V_Parlier V_Parlier 30 juillet 17:38

          Sarkollandomacronisme = europésime fédéral = continuité totale. Simplement, Sarko et Hollande ont procrastiné, laissant à Macron le sale boulot après avoir dissimulé la merde sous le tapis. Mais ils ont tous exactement le même but : Libre échange, délocalisation, néolibéralisme pseudo-redistributeur, bref, une tricherie hypocrite qui a été usée jusqu’à la corde, une fois la dette parvenue à son seuil critique.


          • Eschyle 49 Eschyle 49 30 juillet 18:16
            Vous écrivez : " Il y a près de 6 ans, une commission travaillant pour un président conseillé par l’actuel président engageait une course folle à la compétitivité, poursuivi par le conseiller devenu ministre, devenu président ... « 
            Rappel , selon le décret 2007-1272 du 27 août 2007 : » Mme Josseline de Clausade, conseiller d’Etat, est nommée rapporteur général de la commission. M. Emmanuel Macron, inspecteur des finances, est nommé rapporteur général adjoint. "

            Dans le rapport : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/084000041.pdf&nbsp ; , sur les 316 propositions , une seule , la 213 ( page 166/245 ) , a été mise en oeuvre .

            Résultat :- pour les avocats, un coût exorbitant, en raison de la fusion de deux régimes de retraites avec une soulte moindre qu’escompté, et la découverte d’une procédure, ayant généré, de 2012 à 2015, une augmentation de 8 % de la sinistralité des avocats, uniquement du fait de la sinistralité en appel, alors que seul le cinquième des décisions de première instance fait l’objet d’un appel, de sorte que l’on assiste à une augmentation de (8 x 5/1) = 40  % de la sinistralité en appel, avec, à la clef, une première majoration de 20% de la prime d’assurance responsabilité de tous les avocats au 1er janvier 2017 :
            « Les mises en cause de l’avocat du fait d’un manquement aux règles relatives à la procédure d’appel représentent en moyenne 8% du nombre total de sinistres déclarés à la Société de Courtage des Barreaux sur une année » (La lettre de la Société de Courtage des Barreaux, numéro 5 d’octobre 2015, page 2) :

            http://www.avouepericchi.fr/Les-consequences-des-decrets-Magendie-sur-la-responsabilite-civile-professionnelle-des-avocats_a30.html 

            http://www.ablitis-avocats-rennes.bzh/contenus/La-lettre-de-la-scb-n-5-Consequences-des-decrets-magendie-sur-la-rcpa.pdf  


            • V_Parlier V_Parlier 31 juillet 09:12

              @Eschyle 49
              Mais les « réformes » c’est toujours comme ça. Comme le problème dit de « compétitivité » vient d’ailleurs et que les français n’accepteront pas le code du travail chinois ou indien (ce qui se comprend bien), on ne peut que faire semblant.


            • cleroterion cleroterion 30 juillet 21:07

              Vous parlez de fiasco,
              Mais absolument pas ! tout dépend par rapport à qui on se place. Si on se met à la place d’un chômeur ou d’un salarié, c’est effectivement un fiasco. Mais si on se met à la place d’un patron du CAC 40 c’est l’eldorado. Pour ce dernier tout se passe comme prévu, il a financé la campagne de monsieur Macron et s’est un magnifique retour sur investissement !.
              Ne croyez pas que se « fiasco » soit le fait du hasard ; tout cela est calculé pour que le chômage reste à un taux élevé afin que les salariés soient dociles et peu revendicatif. Ils nous font croire qu’ils lutent contre le chômage mais ils nous prennent pour des cons !!!. N’oubliez pas ce fameux NAIRU c’est à dire le taux de chômage ne provoquant pas d’inflation.
              Ouvrer les yeux et soyez réaliste : si la grande finance internationale a sponsorisée la campagne de monsieur Macron ce n’est surement pas pour lui demander d’arriver au plein emploi.


              • Alain Dussort Alain Dussort 31 juillet 07:30

                @cleroterion
                Exactement ! Même des esprits avisés pensent toujours que le gouvernement/président (qu’ils ont élu en se pinçant le nez) est finalement un bon papa qui oeuvre pour le moins pire pour la société. Si l’on veut changer la politique, commençons par regarder notre façon de penser ... On s’aperçoit alors que l’on a peur de notre liberté de penser et l’on revient dans le giron ronnant avec cet air blète ...


              • zygzornifle zygzornifle 31 juillet 08:13

                On peut rajouter avec le fiasco de l’Europe passée maître dans ce domaine ....


                • Eric F Eric F 31 juillet 10:12

                  La politique de l offre a tout de même comme intérêt d améliorer notre compétitivité à l international, et permet d exporter davantage et de moins importer, et également de moins délocaliser ce qui reste d’industrie. Encore faut-il l’associer avec une politique volontariste d’incitation à l investissement local, à la relocalisation basée sur la consommation intérieure, car la tendance naturelle désormais des grandes entreprises est d’empocher les avantages pour augmenter les profits, sans aucune considération d’intérêt national, et les petites et moyennes entreprises sous traitantes sont à la remorque.


                  • Odin Odin 31 juillet 11:42

                    @Eric F

                    Politique de l’offre ou de la demande, peu importe. Notre endettement comparé à la possibilité de faire évoluer notre PIB nous indique que notre pays est mort, l’oligarchie financière a définitivement gagnée.

                    A moyen et long terme, il nous restera le luxe et le tourisme qui feront de notre beau pays le plus grand zoo au monde, où de plus en plus de touristes viendront constater ce qui arrive lorsqu’un peuple, avec un crétinisme exponentiel, laisse ses souverainetés dans les mains de Mammon. 


                  • Arogavox 31 juillet 13:57

                    @Odin
                     voir plus haut : le rappel du phénomène de plutonomie ...
                     
                     ----
                     les enquêtes du Sénat, (exceptionnellement rendues possibles par la présence d’esprit d’un quidam ayant su utiliser la video de son smartphone ...) laissent pourtant constater à tous les ’observateurs’ français les différences de perception de la même réalité :
                     - entre des ’premiers de cordée’ (statufiés de différentes façons : milititaire, administrative, politique ...)
                     - et des gens en contrat de subordination dont on comprendrait mal qu’ils ne soient pas intimidés par la difficulté de leurs ’supérieurs’ à faire usage d’un certain 40 consultable sur Légifrance
                     (à croire que le fameux ’nul n’est censé ignorer la loi’ a du plomb dans l’aile )


                  • _Ulysse_ _Ulysse_ 31 juillet 11:07
                    @Auteur

                    Si je peux me permettre, je voudrais apporter un complément. 

                    1) Vous parlez des marges des entreprises de manière trop rapide. 
                    Sous entendre que les marges seraient toujours considérables et de plus en plus est une 
                    grosse simplfication. De grandes entreprises réalisent de grosses marges c’est vrai et 
                    souvent pour des raisons discutables (délocalisations, modération salariale, pression sur les fournisseurs, situation de rente). 
                    Mais vous oubliez toute la chaine des sous traitants et PME françaises qui elle a beaucoup souffert cette dernière décénnie 
                    avec des marges au contraire extrêmement réduites.
                    Or, ce sont ces entreprises là qui créent de l’emploi, si elles n’ont pas d’argent pour investir elles ne peuvent pas créer d’emplois 
                    et donc vous continuerez à avoir du chômage. 

                    2) Une politique de l’offre n’est pas nécessairement mauvaise en soit, tout dépend du contexte. 

                    Là où Macron avait raison avec le CICE c’est de vouloir donner des marges aux PME pour qu’elles embauchent. 
                    Mais il a eu tord sur d’autres points absolument cruciaux qui ont hannihilé tout résultat : 

                    -Le CICE est plafonné à 2,5 SMICS soit 44Ke brut ce qui constitue une barrière à la hausse des salaires. 

                    Ce plafonnement a justement été pensé pour limiter les hausses de salaires dans les secteurs à forte valeur ajoutée. 
                    Afin d’améliorer la compétitivité à l’export au sein de la zone euro. 
                    La plupart des secteurs exportateurs sont à forte valeure ajoutée. Pratiquer la modération salariale de la sorte 
                    auprès d’une population de salariés hautement qualifiés est une énorme erreur car cela a démotiver les gens 
                    et fait fuir les talents, la conséquence directe c’est que maintenant nous connaissons des péniueries de main-oeuvre 
                    dans ces secteurs. L’INSEE a déjà prévenu que ce phénomène limitera la croissance en 2018. 

                    -L’euro 

                    L’amélioration que l’on a connu en 2015-2016 n’était en réalité due pour l’essentiel qu’à la baisse de l’euro. 
                    La baisse de l’euro a amélioré le bilan d’entreprises exportatrices qui ont plus investit et embauché. 
                    On voit que 2016 est la meilleure année niveau investissements. 
                    L’euro nous contraint à la modération salariale pour rester compétitif dans la zone, d’où le seuil du CICE à 2,5 SMICS. 
                    Et la modération salariale déincite les gens à travailler et fait fuir les personnes les plus qualifiées et 
                    productives. 
                    La réalité, c’est que les entreprises sauf à avoir des situations de rentes sont complètement piégées par l’euro. 
                    Il n’y a pas vraiement déchapatoire sauf à aller travailler hors zone euro ou aller chercher des rentes salariales 
                    à l’est avec des bas salaires. 

                    La hausse de l’euro amorçée en 2017 jusqu’à 1,25 dollars a totalement hannihilé les effets du CICE 
                    et de la modération salariale. 
                    En clair, vous pouvez faire tous les efforts que vous voulez niveau conditions de travail, modération salariale, 
                    innovation etc, une hausse de l’euro en annule tous les effets. Face à la puissance de l’effet 
                    dévastateur de l’euro sur notre balance commerciale tout effort est vain. C’est comme se battre contre des moulins à vent. 

                    3) Comment une politique de l’offre peut elle être efficace ? 

                    Il suffit de voir l’exemple Allemand. Pour qu’une politique de l’offre soit efficace il 
                    faut qu’elle impacte positivement la balance commerciale. Pour cela, il faut 
                    avant toute chose avoir un monnaie adaptée à son économie et son niveau d’inflation. 
                    Dans le cas de la France, il faudrait un Franc 30% moins cher. De plus, il faut limiter la hausse de 
                    sa monnaie liée aux excédents commerciaux. 
                    La politique de l’offre c’est ce que fait l’Allemagne et la Chine sauf que ces deux pays ont une monnaie sous évaluée 
                    par rapport à leur compétitivité. 
                    Avoir une politique de l’offre dans le cas actuel de la France qui a une monnaie surévaluée c’est tout simplement inutile. 




                    • Arogavox 31 juillet 14:14

                      @_Ulysse_

                       ATTENTION : sur le Web, les clichés à 2 balles pendant le temps de cerveau disponible qui sont serinés à la TV grace à l’absence de contradicteurs, deviennent sur le Web une arme à double tranchant :
                       votre façon d’intrepréter et de constater est elle-même interprétée et constatée
                       
                       https://www.silicon.fr/munci-penurie-main-oeuvre-informatique-leurre-74493.html?inf_by=5b604fb1671db8d30a8b58a0


                    • Eric F Eric F 31 juillet 14:49

                      @Arogavox

                      La pénurie de main d’oeuvre informatique est non seulement un leurre mais une intox délibérée, il y a de nombreux candidats qui restent sur le quai (parmi ceux qui ne sont pas les « premiers de la classe »).
                      En fait il y a d’une part de fausses offres (effets d’annonce sans suite), et d’autre part des demandes très spécifiques (style les entreprises qui veulent des gens payés un salaire de débutant et étant expérimenté sur leurs applications propriétaires). Une entreprise qui a vraiment besoin de quelqu’un paye le juste prix et prévoit ce qu’il faut de formation préalable ou sur le tas.

                    • _Ulysse_ _Ulysse_ 31 juillet 15:54

                      @Eric F

                      Je ne sais pas si vous m’avez bien lu. J’ai bien précisé que la politique du Franc fort pour aboutir à l’euro depuis 1990 a eu un effet dévastateur en terme de qualification de la main-oeuvre. 
                      Les postes de production nécessitant de hautes qualification ne trouvent plus preneur à la fois parce que les jeunes fuient ses carrières et parce que les autres quittent le pays. 

                      Savez-vous qu’il y a 40 000 ingénieurs en informatique français en Californie aujourd’hui ? 
                      Pensez-vous que c’est normal ? Savez vous pourquoi ils partent ? 

                      Vous me dites qu’il n’y a pas de pénurie, dans ce cas là envoyez moi des CVs de personnes disponibles je suis preneur smiley

                      Le délais moyen pour recruter un développeur en France aujourd’hui c’est 1 an. 

                      Mais je vous rassure les pénuries commencent à se généraliser car nous avons un autre souci et pas des moindres : la démographie. 

                      Nous avons de gros départs en retraite, moins de jeunes et 100 000 jeunes quittent le pays chaque année parmi les plus diplômés. Car ce sont les plus qualifiés et les plus travailleurs qui partent et c’est un sérieux problème. 







                    • _Ulysse_ _Ulysse_ 31 juillet 16:01

                      @Arogavox


                      Pour l’article du MUNCI, il date de 2012 et en 6 ans la situation a bien évolué. 
                      En 2012 il est vrai que parler de pénurie était objectivement excessif. Il y avait des gens à recruter en France. 
                      Mais le marché a radicalement changé depuis. Beaucoup d’ingénieurs sont partis ou ont évolué sur d’autres postes, la demande a augmenté. Très très peu de jeunes sont arrivés sur le marché. 

                      Je connais quelqu’un qui travaille chez Vente privé, ils viennent de recruter un dev .net à 56ke, il a 26 ans et 3 ans d’expérience. 

                      C’est 15 ke de plus que ce que l’on pouvait espérer il y a 10 ans à ce niveau d’exp. Ce n’est pas parce que Vente privée est une société philanthropique smiley 


                    • Arogavox 31 juillet 18:09

                      @_Ulysse_

                       et pourquoi les gens compétents et très largement expérimentés fuient-ils notre beau pays, ...
                      ou ne veulent-ils plus se mettre à la botte des ’petits chefs’ qui s’y trouvent ?
                       
                       Ne suffit-il pas de constater ce que l’affaire nous dévoile enfin publiquement pour se rendre compte ce que signifie dans la vraie vie, en France cette notion de ’contrat de subordination’ qui n’a pas su laisser place à une mise en oeuvre du maintenant fameux (ou fumeux ?) article 40 du code pénal !

                       rappel : tout ’contrat de subordination’ est absolument indissociable à la fois de la Justice prud’homale ... mais aussi et surtout de l’état effectif de son fonctionnement ...


                    • _Ulysse_ _Ulysse_ 2 août 10:23

                      @Arogavox

                      Les raisons des départs des devs je les connais vu que je suis développeur moi-même ;). 

                      Il y a le côté petit chef c’est vrai mais pas seulement. 
                      Le pb c’est que le développeur est en bout de chaîne. C’est lui qui réalise. 
                      Donc au final tout le monde a un peu tendance à se reposer sur lui. 
                      Faut éponger notamment les retards de tout le monde en amont régulièrement. 

                      Quand cela devient tendu niveau délais en général cela abouti à la formule suivante : 

                      « Vous vous débrouillez mais faut que ce soit en prod à telle date »

                      Et peu importe les retards et ajouts de fonctionnalités qu’il y a eu en amont, les devs doivent rattraper le retard. 

                      Evidemment après il se produit ce qu’il doit arriver : 

                      Soit on ne peut pas mettre en prod et comme il faut travailler le plus vite possible la phase de test est souvent en grande partie négligée et après on a des problèmes en production. 
                      Devinez qui est responsable ? Ben les développeurs pardi, puisque c’est eux qui font smiley .

                      Je sais que dans les pays anglo saxons c’est différent. 
                      Il y a l’aspect rémunération également, comme en France le salaire est fonction de la hiérarchie le dev est le moins payé et on ne peut pas trop l’augmenter sinon faut augmenter tout le monde au dessus. 

                      Cette hiérarchie des salaires est même obligatoires car inscrite dans les conventions collectives. 







                    • Arogavox 19 août 23:18

                      @_Ulysse_

                       Ouai ... et on pourrait encore expliquer comment c’est encore pire que ça 
                      ( ... maintenance ... savants noyages des responsabilités patiemment organisés-prémédités ; ... auto-formation et auto-prospective à la charge de ces ’pisseurs de code prétentieux’ ; sourdes oreilles et rétention d’informations ... ; et bien d’autres choses qui seraient classées entre ’fake news’ et ’théorie du complot’ ...)
                       mais qui saurait vérifier ? qui en prendrait la peine ? qui vous croirait ?

                    • Tom France Tom France 31 juillet 20:54

                      Mais qu’il s’appel hollande, macron, sarkozy ou je ne sais qui encore, le « président » ne fait qu’appliquer les GOPE européistes et n’a pas d’autres choix ! Ces GOPE de la commission européiste qui sont elles mêmes inspirées par des multinationales et des lobbys rattachés au monde de la finance d’ou viennent justement la plupart des politiques !


                      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 5 août 21:01
                        @Tom France

                        Bonsoir,
                        Attali regarde dans sa boule de cristal et nous promet un avenir des plus réjouissant. Il sait tout et même un peu plus : https://www.youtube.com/watch?v=k40RpYZlvkQ/



                      • arioul arioul 31 juillet 22:44

                        Vite Laurent Wauquiez , pour remonter notre économie , lui il va appliquer le programme de Fion , il va casser la barraque et privatiser la sécu et les caisses de retraites !!!!


                        • Lonesome Cowboy Lonesome Cowboy 1er août 22:46

                          Merci pour l’article, dommage que les liens hypertextes en rendent la lecture pénible, essayez peut etre de les inclure sur un ou deux mots seulement (fin de phrase ou verbe). 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès