• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Congrès du PCF : le texte de la direction Pierre Laurent dépassé (...)

Congrès du PCF : le texte de la direction Pierre Laurent dépassé d’une courte tête !

Ces trois derniers jours, l’ensemble des adhérents du PCF était appelé à voter pour indiquer leur préférence parmi 4 textes proposés comme base commune pour le 38e congrès du PCF. La direction actuelle du PCF emmenée par Pierre Laurent avait proposé un texte (le communisme est la question du 21e siècle), tandis que 3 textes alternatifs avaient également été déposés. Un texte résultant d’une coalition entre diverses personnalités de la section économie du PCF, du député André Chassaigne et de Faire Vivre et Renforcer le PCF, un texte déposé par le mouvement vive le PCF avec notamment la section du PCF15e et de Saint Quentin, ainsi qu’un texte déposé par les rénovateurs autour de Elsa Faucillon et Marie Georges Buffet.

www.initiative-communiste.fr site web franchement communiste du PRCF vous propose les résultats nationaux détaillés de ce vote

Pierre Laurent mis en minorité

Le résultat de ce vote conduit à la mise en minorité de Pierre Laurent. Le texte soutenu par le premier secrétaire du PCF et son conseil national est en effet arrivé second d’une courte tête, ne recueillant que 38% des voix ( 11 461 voix). Il est dépassé de 1300 voix par le texte alternatif “Pour un manifeste du Parti Communiste du XXIe siècle” qui totalise 42% des voix. C’est la principale évolution par rapport au résultat du vote préparatoire au 37e congrès (lire ici) en mai 2016. Toutefois, le texte de la direction et celui des éléments rénovateurs autour de Elsa Faucillon continuent de totaliser la majorité des votes.

Texte nom du texte nombre de voix % résultats mai 2016 (37e congrès)
Texte Laurent Le Communisme est la question
du XXIe siècle
11461 37,99% 14 942 voix (49,6%)
Texte Chassaigne Pour un manifeste duParti communiste du XXIe siècle 12 719 42,15% Pour mémoire :
PCF 62 – FVR-PCF 3755 voix (12,46%)
La Riposte 1574 voix (5,23%)
Texte Faucillon Se réinventer ou disparaître !
Pour un printemps du communisme
3607 11,95% Texte Alternatif 1 6910 voix (22,94%)
Texte Dan Tran PCF : Reconstruire le Parti de classe.
Priorité au rassemblement dans les luttes
2385 7,9% Paris 15e : 2001 voix ( 6,64%)
Blancs et nuls 661   944 – 3,13%

Les chiffres et les enseignements du scrutin : fonte du nombre d’adhérents et leadership de Pierre Laurent bousculé

Le premier enseignement du vote est la poursuite de la fonte du nombre d’adhérents actifs du PCF. Lors des votes préparatoires aux 37e congrès, le PCF comptait 52.933 adhérents à jour de cotisation et avait réuni 30.127 lors du vote. Si la mobilisation dans un contexte beaucoup plus tendu a été légèrement plus forte (30 833 vote), le nombre d’adhérents au PCF à jour de cotisation a lui poursuivi sa chute avec seulement 49 218 cartes, près de 4000 adhérents en moins en deux ans et demi !

Le second enseignement de ce scrutin est le net vote sanction de la direction Pierre Laurent, qui est mis en minorité, tandis qu’une opposition hétérogène vire en tête sans obtenir la majorité absolue. Toutefois, si le texte affichant clairement une orientation de liquidation ne recueille que 10% des suffrages, le texte de la direction Pierre Laurent se maintient à un niveau élevé, ces deux textes totalisant une majorité des voix.

Pierre Laurent, André Chassaigne et Brigitte Gonthier (PCF -PGE) avec Alexis Tsipras (SYRIZA – PGE)

Cependant, ces résultats traduisent également l’absence de leadership et de majorité à ce stade au sein d’un PCF qui apparaît affaibli et à la direction divisée, dans un contexte de résultats électoraux désastreux. Car ces résultats ne dégagent ni une majorité, ni une orientation politique claire. Le texte arrivé en tête n’est pas majoritaire et surtout il ne règle pas à ce stade de nombreuses questions importantes à trancher pour l’avenir du PCF. S’il est clair sur la nécessité d’un PCF affirmant son identité électorale en présentant des candidats aux élections, la définition du contenu de ses orientations politiques apparaît bien moins nettes, et ce d’autant plus que ce texte est le résultat d’un compromis entre des forces internes du PCF qui hier soutenait la mutation et étaient jusqu’à peu les soutiens de Pierre Laurent – comme la section économie du PCF avec Y. Dimicoli ou ceux autour d’ André Chassaigne – et une partie de l’opposition communiste interne à cette mutation autour des communistes de Faire Vivre et Renforcer le PCF. Lors du dépôt des différents textes de congrès, dans son analyse des différents textes le PRCF avait ainsi pu souligner certains des paradoxes du Manifeste, pour lesquels les militants du PCF auront à prendre des décisions claires et tranchées, s’inquiétant que pour certaines des questions les réponses apparaissent déjà largement tranchées. Notamment s’agissant de l’Union Européenne, le Manifeste ne se positionnant pas pour la sortie de l’UE ou de l’Euro, mais au contraire pour la réorientation de la Banque Centrale Européenne, soit une ligne identique que celle portée par l’actuelle direction Pierre Laurent.
Du simple point de vue de l’arithmétique électorale, ces résultats peuvent à ce stade être – sans se tromper – interprétés comme la coagulation d’une opposition au leadership de Pierre Laurent. En effet, les voix obtenues par le Manifeste pour un parti communiste du 21e siècle apparaissent essentiellement comme le total d’un vote sanction contre la direction Pierre Laurent : le texte de Pierre Laurent perd en effet 3481 voix tandis que des figures comme André Chassaigne ne le soutiennent plus mais le contestent et par rapport au premier texte d’opposition à Pierre Laurent en 2016, le texte soutenu par Elsa Faucillon perd 3 303 voix, indiquant ici probablement un effet de report des oppositions au leadership des personnalités de la direction vers le texte apparaissant comme le plus à même de faire tomber Pierre Laurent. À eux seuls, ces reports de voix expliquent les 2/3 du score réalisé par le texte de Chassaigne, les voix de la tendance autour de FVRPCF expliquant le tiers restant du score du Manifeste.

Le texte« Pour un manifeste du Parti communiste du XXIe siècle » va donc servir de base à la discussion préparatoire à un texte pour le 38e congrès du PCF. Il sera important d’observer dans quels sens se fera la synthèse d’un texte de congrès qui au regard des rapports des forces pourrait ne se traduire que par le simple renversement de Pierre Laurent, sans que la mutation liquidation du PCF ne soit remise en question, et ce d’autant plus que les textes Laurent et Faucillon totalisent 50% des voix. Peut être que le conseil national du PCF le week-end prochain apportera quelques premières tendances.

JBC pour www.initiative-communiste.fr site web du PRCF

https://www.initiative-communiste.fr/articles/culture-debats/congres-du-pcf-le-texte-de-la-direction-pierre-laurent-depasse-dune-courte-tete/

Retrouvez également le communiqué du PRCF :

Le texte de la direction du PCF-PGE mis en minorité, mais aucun des deux textes en compétition n’apporte de clarté politique

Un premier commentaire du PRCF. 10 octobre 2018

Les membres du PCF-PGE ont donc voté pour le « manifeste du Parti communiste du XXIe siècle » élaboré et porté par un attelage hétérogène : la commission économique du PCF, laboratoire idéologique de la mutation et du réformisme syndical, le député André Chassaigne et les communistes du Réseau Faire Vivre et Renforcer le PCF, qui se réclament du marxisme.

Nous avons dit, sur le fond, ce que nous pensons de ce Manifeste dont le flou et les affirmations qui tournent le dos à l’analyse de classe, se situe dans la continuité de la direction mutée de P. Laurent, expression comme « échec de l’URSS » et ” Nous voulons changer l’Europe pour une autre mondialisation”.

On se demande en lisant attentivement les deux textes si, comme disent déjà le souhaiter des animateurs des deux courants principaux, une synthèse ne serait possible. Forcément sur des bases réformistes et euro-constructives, le seul point faisant sans doute problème entre eux étant le rapport à la France insoumise.

Refus de prôner une sortie de l’Euro et de l’ UE, qui sont la pièce centrale du dispositif du grand capital, refus de condamner l’anti-soviétisme en jetant le bébé avec l’eau du bain (le texte Chassaigne parle d’ « échec de l’URSS » et ne dit mot de la monstrueuse trahison de Gorbatchev, pour n’évoquer que cet aspect du fait majeur qui détermine notre époque : la contre-révolution !), refus de la référence pourtant existentielle pour un vrai parti communiste au léninisme (le seul texte en lice qui parlait de marxisme et de léninisme, celui de Paris-XV, obtient 7,5% des voix, ce qui en dit long sur les évolutions idéologiques au sein du PCF…), refus de la solidarité internationaliste à l’égard des partis communistes menacés d’interdiction comme le PC de Pologne ou les pays progressistes en bute à l’impérialisme…tous ces éléments et encore bien d’autres ne permettent en aucun cas de s’illusionner sur la transformation d’une révolution de palais, portant éventuellement au pouvoir un dirigeant nordiste qui se situe dans le sillage du mutant Bocquet, où un groupe remplace un autre trop usé pour mener la même politique, en une renaissance du parti communiste. Si personne, chez les communistes, ne devrait pleurer devant la claque que reçoivent P. Laurent et ses affidés, ce serait une erreur profonde que de croire que du flou, que du mariage de la carpe et du lapin, peut sortir un nouveau Congrès de Tours. Tours fut tout le contraire, une clarification autour des 21 conditions de l’ IC. Certainement pas un compromis boiteux entre les réformistes et les révolutionnaires alors que ni Chassaigne ni Laurent ne souhaitent rompre avec le Parti de la Gauche Européenne, dans la direction duquel figure Tsipras, l’homme qui vient de tenter d’interdire la grève en Grèce ! Rappelons qu’il n’y a jamais eu de Deuxième Internationale et demie viable dans l’histoire !

Le PCF a été démoli pierre par pierre – sans mauvais jeu de mots – par la mutation précédée par l’eurocommunisme délétère des années 70. Le sursaut des militants authentiquement communistes du PCF – et il y en a – serait stérilisé si “on changeait tout pour que rien ne change”. C’est sur le fond, c’est sur les positions, c’est sur les actions, sur le caractère de classe des analyses et perspectives politiques portées par l’organisation qu’on peut juger de la nature du changement et non dans un pari, perdu d’avance, que de cette agitation sortirait le parti communiste dont nous avons tant besoin.

De plus comme Lénine nous l’a montré, l’opportunisme de droite et de gauche se renforcent mutuellement : le refus réformiste du parti léniniste entraîne le refus sectaire de la politique de Front, l’isolement et la défaite. Car la politique de Front implique un parti communiste capable de porter le rôle dirigeant de la classe ouvrière en particulier dans et part la lutte de classe. Et pour ce faire, il ne suffit pas de constater, ce qui est l’évidence même, que la France Insoumise ne peut en aucun cas remplacer la reconstruction d’un vrai parti communiste, il faut mener campagne devant la classe ouvrière pour le Frexit progressiste pour qu’émerge un vaste front pour tirer notre pays du mouroir de l’euro/UE/OTAN.

Compromissions et sectarisme marchent la main dans la main.

Pour nous marxistes-léninistes il est de notre devoir de faire preuve de lucidité et de vérité devant les évènements et d’en faire une lecture de classe. Briser les illusions et les mystifications ne peut que renforcer le mouvement vers la renaissance communiste, la construction du parti léniniste de notre temps qui est la condition nécessaire d’une perspective de victoire pour les forces ouvrières, progressistes et patriotes de notre pays.

C’est pourquoi le PRCF organisera très prochainement un Tour de France du Frexit progressiste où seront bien venus tous les communistes qui veulent, non seulement marquer l’ « identité » d’un appareil gravement dégradé et discrédité, mais construire une alternative antifasciste, patriotique, progressiste, anti-impérialiste et progressiste.

Et pour cela, très clairement, sans changer la mutation en semi-mutation, construire le tous ensemble pour chasser Macron et sortir la France, par la porte à gauche, de l’UE supranationale du capital.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.1/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Chourave Bécassine 8 octobre 22:00

    Chasser Macron et sortir de l’Europe pour faire quoi ?


    Le PCF ressemble au paquebot France : après avoir été la fierté de ceux qui l’avaient construit, il a perdu son prestige en subissant une remotorisation affligeante et en accueillant des touristes qui ne marchaient même plus à la nostalgie, jusqu’à ce qu’il soit oublié, accosté à un quai isolé en attendant d’être remorqué pour être démantelé.


    • zzz'z zzz’z 9 octobre 05:58

      @Bécassine
      Laissez-moi trouver l’auteur de cette citation…



      Michel Sardou ?

    • Chourave Bécassine 9 octobre 06:56

      @zzz’z

      Vous voulez une citation ?
      En voilà une :

      « Naviguer est une activité qui ne convient pas aux imposteurs. Dans bien des professions, on peut faire illusion et bluffer en toute impunité. En bateau, on sait ou on ne sait pas. »
      Eric Tabarly 

    • zzz'z zzz’z 9 octobre 13:13

      @Bécassine

      On sait tous que c’est mauvais le coup du cousin du lièvre sur un empannage… Tout le monde de la voile à pensé au suicide… 

      Mais une chose est sûre, c’est ça lui a appris à faire confiance à un tocard.

    • Trelawney Trelawney 9 octobre 07:37

      Le PCF qui sort un texte sur « comment sera le communisme au 21ème siècle » a autant d’incidence sur nos vies que de savoir depuis la France qui sera le pharmacien de service à Santiago du Chili


      • Chourave Bécassine 9 octobre 07:47

        @Trelawney

        De Santiago du Chili
        C’est la pharmacie Lopez qui sera de garde dimanche prochain.

        21 juin 
        De Santiago du Chili
        Contrairement à ce qui a été annoncé, ce n’est pas la pharmacie Lopez, mais la pharmacie Gomez qui sera de garde dimanche prochain.

        22 juin 
        De Santiago du Chili
        En raison de subit décès du pharmacien Gomez qui devait assurer le service dominical, c’est à nouveau la pharmacie Lopez qui sera de garde dimanche prochain. Selon certaines informations, M. Lopez serait au bord de la dépression nerveuse.

        23 juin 
        De Santiago du Chili
        En raison de l’évidente mauvaise volonté manifestée violemment par le patron de l’officine et de l’état de fureur dans lequel il se trouve, c’est par arrêté municipal et sous la contrainte de la garde civile que la pharmacie Lopez sera de garde dimanche prochain.

        25 juin 
        De Santiago du Chili
        Exceptionnellement, et en raison de l’état de santé de M. Francisco Lopez, qui vient d’être placé en observation au centre psychiatrique de la calle San Pablo, c’est la pharmacie Arturo Alvarez, 1986 avenida Pedro-di-Validvia, qui sera de garde dimanche prochain.

        26 juin 
        De Santiago du Chili
        L’état de santé de M. Lopez, en dépit d’une progressive amélioration, appelle malgré tout une prolongation de sa mise en observation au centre psychiatrique de la calle San Pablo. Tous ses collègues de la ville s’étant, par esprit de solidarité, récusés à l’unanimité, il n’y aura pas de pharmacie de garde dimanche prochain.
        En revanche, et par simple souci d’élémentaire humanité, la teinturerie Federico Montanez restera ouverte pendant toute la journée afin d’assurer le service.

        27 juin 
        De Santiago du Chili
        M. Francisco Lopez, le pharmacien bien connu, s’est échappé du centre psychiatrique où il était en observation depuis deux semaines, et a disparu dans la jungle. Pour marquer le coup, et avec l’approbation du conseil de l’ordre, tous ses confrères ont décidé d’une grève illimitée. Il n’y aura donc pas de pharmacie de garde dimanche prochain. En revanche, afin que la population n’en supporte pas les fâcheuses conséquences, les marchands à la sauvette et les camelots seront autorisés à vendre, à la criée, tous produits et articles pharmaceutiques de remplacement. L’émotion est à son comble dans la capitale chilienne, où M. Lopez ne compte que des amis et des gens qui ne peuvent pas le sentir.

        28 juin 2012
        De Santiago du Chili
        Le désormais célèbre potard de l’avenida San Martin, qui avait disparu dans la jungle, vient de faire sa réapparition comme si de rien n’était. Observant un mutisme complet, il s’est refusé à toute déclaration. Il s’est contenté, d’un air ulcéré, d’accrocher à la porte de son officine, l’écriteau suivant : « Par mesure de rétorsion, c’est la pharmacie Lopez qui sera de garde, non seulement dimanche prochain, mais encore toutes les nuits de la semaine suivante. » Une section de surveillants hospitaliers et d’assistantes sociales campe à proximité, prête à parer à toute éventualité.

        29 juin
        De Santiago du Chili
        La question du tour de garde dominical de la pharmacie Lopez est largement dépassée. En effet, son propriétaire, dans les yeux duquel passent d’inquiétantes lueurs, a décidé de la laisser ouverte vingt-quatre heures sur vingt-quatre pour une durée illimitée. En revanche, il se refuse obstinément à vendre quoi que ce soit et à exécuter les ordonnances qu’il déchire systématiquement sans même daigner en prendre connaissance.
        Le conseil de l’ordre des pharmaciens siège sans désemparer pour essayer de trouver une solution susceptible de mettre fin à ce scandale qui bouleverse l’opinion publique.

      • lala rhetorique lala rhetorique 9 octobre 09:31

        Le PCF a été « tuer » par Mittérand.... Hollande s’est chargé de finir le travail de sape de la gauche en général et les soi-disant opposants actuels à Macron, refusent de reconnaître le détournement du pécule donné aux migrants dont la moitié part au bled via Western Union qui prend des frais énormes au passage. Donc je dis que ces partis ne sont pas réellement des partis d’opposition, mais qu’il y a connivence avec les financiers, donc le pouvoir et bruxelles !


        • Chourave Bécassine 9 octobre 11:51

          @lala rhetorique

          le PCF n’a pas été tué par Mitterrand, mais par ses propres dirigeants. Personne ne leur a pris la main pour signer le « programme commune » ! Ce n’était même pas un piège dans lequel ils seraient tombés ! C’était une stratégie délibérée, une erreur historique qui avait été baptisée « passage au socialisme pas la voie pacifique », une formule magique, pépite de la langue de bois qui signifiait pour les naïfs militants de base « économie de sang sur des barricades face aux Versaillais », et pour la nomenklatura « prolifération des fromages de notables grâce à un contrat avec les réformistes pour cinq postes ministériels ». Il ne reste que quelques indemnités de postes de sénateurs et député européen pour assurer le fonctionnement d’un appareil qui disparaîtra avec les titulaires des sinécures non transmissibles.
          Mitterrand n’avait pas besoin d’acheter la paix sociale, elle lui a été livrée par ceux qui ont choisi la satisfaction de leurs ambitions personnelles plutôt que de prendre le moindre risque.

        • JMBerniolles 9 octobre 17:56

          @Bécassine


          Vous répétez mécaniquement l’excuse officielle des dirigeants du PC sur le naufrage de leur parti…

          Le programme commun n’a pas tué le PC. C’était effectivement un bon programme pour aller vers le socialisme… Et quand on passe des alliances mieux vaut avoir un programme, c’est évident. Les alliances sans programmes c’est la désastreuse gauche plurielle qui a effectivement liquidé le PC.

          Ce qui était en cause c’est la prise en main de ce programme par les gens. (je n’aime pas le terme masses populaires) On voit ce qu’a donné une politique à l’inverse de celle qui aurait été ouverte par le programme commun…. C’est la clique Gayssot, Fitterman, et autres qui a trahi… et tué le PC...  la même cause finissant par liquider le PS ensuite. 





        • math math 9 octobre 10:34

          Congrès des Papas-Cocus-Français !


          • jmdest62 jmdest62 9 octobre 11:22
            L’avenir du PCF ..on s’en fout.
            L’important c’est de voir l’excellent travail que font les députés : Chassaigne , Peu , Dharréville , Jumel ...etc à l’assemblée le plus souvent en collaboration avec les députés FI .
            Les histoires de « courants dans le PCF » c’est dépassé et stérile.
            P. Laurent est dépassé et stérile.
            @+

            • JMBerniolles 9 octobre 17:44
              La question de fond est de savoir si le socialisme est un modèle de société failli, la réponse est Non.
              L’Union soviétique a laissé à la Russie un héritage riche qui malgré la période de trahison d’Eltsine et le pillage, lui a permis de résister à la guerre économique des USA et de dissuader les menaces d’agressions armées… 

              Est-ce que le Marxisme-léninisme est mort ? Absolument pas. Il nécessite naturellement une mise à jour, une large réflexion nouvelle, parce que par exemple la classe ouvrière est maintenant réduite, beaucoup d’ouvriers sont des techniciens, que l’exploitation s’est étendue aux états, organismes, entreprises, et à pratiquement toutes la population par la domination du capital sur la monnaie, le rôle des hegde funds, les spéculations financières de tout type… Faute d’explication de type marxiste, les gens n"ont pas conscience de cette exploitation de même que les membres et responsables de partis politiques. C’est incroyable que la sortie de l’Euro soit aussi mal traitée par les militants communistes. Ne pas comprendre que l’Europe des traités n’est que l’expression d’un néo libéralisme intégriste témoigne aussi d’un niveau de conscience politique un peu nul. 

              Je ne parle pas des responsables parce que Pierre Laurent et sa clique, Chassaigne qui s’est abstenu sur la privatisation de l’hydroélectrique (contenue dans la LTE) et qui est un partisan sclérosé de l’union de la gauche, - morte depuis Mitterrand au moins -, sont des liquidateurs du PC… L’été 2015 pierre Laurent a œuvré pour que la Grèce reste dans l’Euro et l’Europe des traités. On voit tristement ce que cela donne. Pierre Laurent a cette occasion a été qualifié de traitre par Jacques Sapir…  

              Dans l’éventail politique il n’y a pas de place pour un PC qui dérive vers la complicité avec le néo libéralisme. Ce que J-C Michéa, vraie victime de la féroce censure médiatique a bien compris.
              Ce congrès qui aurait pu être l’occasion d’un retour aux sources, aux racines socialistes qui sont fortes en France, semble donc être un nouveau pas vers le néant. Il est évident que la France en souffrira, comme elle souffre de l’abandon de certaines valeurs du gaullisme… 



              • jmdest62 jmdest62 10 octobre 07:41

                @JMBerniolles

                On ne vous parle pas du Marxisme-léninisme , on vous parle du PCF qui s’autodétruit sous nos yeux , de congrès en congrès depuis 30 ans .
                @+

              • JMBerniolles 10 octobre 13:00

                @jmdest62


                Essayez de comprendre pourquoi et comment … 

                Le PC ne s’auto détruit pas, il meurt naturellement parce qu’il abandonne ses fondements …




              • Le421 Le421 9 octobre 18:51
                Pierre Laurent, Pierre Laurent...
                C’est pas ce gars qui bossait comme serveur à la cafétéria du PS à Solférino ??

                • JMBerniolles 9 octobre 20:33

                  @Le421


                  Franchement c’est tout ce que vous avez à dire sur le congrès d’un parti qui est un allié potentiel ?

                  Vous allez sans doute après vous plaindre que des commentateurs critiquent Mélenchon de la même manière….

                  Sans vrai parti communiste la France se trouve dans la configuration des autres pays de l’Europe des traités…. Donc la montée des partis dits populistes est inévitable en France aussi. 

                • Cadoudal Cadoudal 9 octobre 20:47
                  @JMBerniolles

                  Un communiste échappé de son bunker ?
                  Ça faisait longtemps...


                  http://www.reveilcommuniste.fr/search/immigration/

                • JP94 9 octobre 22:15

                  @JMBerniolles
                  C’est sans doute ce qui l’embête ... car question démagogie populiste , le partisan du jeu de dé en connaît un rayon et sait parfaitement que le succès de FI tient plus aux dérives du PCF depuis quelques décennies qu’à sa capacité à changer la société.. : 


                  La preuve en est simple : « on ne gouverne pas de la même façon avec un PCF à 20% que lorsqu’il est réduit à une peau de chagrin... »
                  Mais par contre le Patronat, avec Macron , avec FI ayant fait un score magnifique lors de la Présidentielle, gouverne de la même façon, et a même donné un net coup de barre à droite.

                  Le Patronat le sait mieux que quiconque, : à aucun moment, JLM ne constitue un frein à sa politique.

                  Je trouve qu’en revanche, cet article donne une analyse concrète et objective de ce scrutin. 

                  De nombreux communistes se sont reportés sur le texte 3 (Chassaigne), plutôt que sur le 4 ( Paris 15ème ) pour « assurer la victoire d’idées plus communistes que celles contenues dans le texte du CN », le texte 4 semblant peu assuré de barrer la route au texte 1...mais aussi, il y a le cas typique des « légalistes » qui ont voté pour le 1 s’imaginant que par les débats on peut arriver à changer l’orientation initiale ...alors qu’ils sont choqués par exemple par « la haine de l’URSS » professée par Pierre Laurent et d’autres, au mépris de l’opinion-même des ex-Soviétiques, très majoritairement attachés à cette période et pour des raisons matérielles objectives...

                  Mais le texte 3 est nettement un texte de compromis, rassembleur. 
                  Il risque effectivement de servir de caution à l’UE pour certains européistes encartés, , alors que parmi les signataires du texte 3 se retrouvent des militants très favorables à la sorte de l’UE. 

                  On ne tue les idées ...( las ideas no se mataran) ... mais on peut les étouffer longtemps...

                • JMBerniolles 9 octobre 23:13

                  @JP94



                  D’abord le PC était un parti révolutionnaire. Il a donc une organisation bâtit sur cette orientation, c’est à dire la conception d’une avant garde révolutionnaire qui dirige. Donc le poids de la direction est très important. Dans la même ligne d’idée, il y a une discipline quasi militaire qui a été renforcée par l’action du PC dans la résistance… les militants sont disciplinés et font confiance à la direction….

                  Le deuxième point fondamental est constitué par le fait qu’il n’y a plus de réflexion marxiste dans ce parti… récemment un de mes amis a été à une réunion débat avec un économiste officiel du PC. Il en est revenu effondré, cet économiste défendait l’Euro et étalait une incompétence notoire que quelqu’un au fait des problèmes de l’économie, le cas de mon ami, repérait immédiatement (l’équipe Boccara/Herzog a été liquidée depuis longtemps) … J’ai eu l’occasion de lire quelques papiers de la commission politique étrangère du PC.. c’est caricatural on dirait que ces écrits sortent directement de Libé … j’y ai vu aussi une haine de Poutine incroyable tellement elle était primaire…

                  L’histoire de Roland Leroy, un responsable qui est allé au feu de la résistance à 17 ans comme George Séguy, au PC est symbolique de la dérive de ce parti. Roland Leroy défendait l’option d’un rôle important des intellectuels (les vrais, pas ceux que le système nous présentent sur les plateaux télé et autres..) au sein du PC et leur indépendance de réflexion et d’analyses…. Sans que l’on puisse vraiment l’éliminer tant son impact personnel était important vis à vis des militants, il a été écarté des responsabilités… Et c’est toute la richesse d’une réflexion marxiste qui a été éteinte… Cela a débouché sur la mise en place du bouffon Robert Hue. Cet étouffement de la démarche marxiste léniniste a eu un effet quasi immédiat sur l’influence du PC… Qui ne s’est plus ou moins maintenu que par des alliances électorales contre nature et aliénantes… qui l’on encore fait descendre… Passé un certain cap la situation est irréversible. C’est le cas pour le PC aujourd’hui...




                • Le421 Le421 10 octobre 11:23

                  @JMBerniolles

                  Sans vrai parti communiste la France se trouve dans la configuration des autres pays de l’Europe des traités

                  En cela, je suis parfaitement d’accord.
                  Surtout sur le qualificatif « vrai ».

                  A une époque, j’avais fêté les 100 ans de l’huma. J’avais d’ailleurs eu l’occasion d’échanger avec Marie-Georges Buffet. Une femme remarquable.

                • Le421 Le421 10 octobre 11:27

                  @JP94

                  Le Patronat le sait mieux que quiconque, : à aucun moment, JLM ne constitue un frein à sa politique.

                  Je vous rappellerais bien le succès timide des manifs que nous organisons et l’inutilité des nombreuses interventions à l’Assemblée Nationale là où les autres « opposants » n’ont que l’insécurité et l’immigration dans la bouche.
                  C’est sûr que le gasoil à 1.50€, c’est de la faute à l’Aquarius !!

                  Il faudrait suivre l’actualité autrement que par le prisme des msm...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

PCF


Palmarès