• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > CoqEUROco (3) ! Attractivité : la zone euro et l’UE surclassent les (...)

CoqEUROco (3) ! Attractivité : la zone euro et l’UE surclassent les autres pays européens

Le classement FDI confidence, depuis 2015, montre que les pays de la zone euro surclassent les autres pays européens en matière d'attractivité

Et de même pour les pays de l'UE qui sont plus attractifs que les pays qui n'en font pas partie (ou qui n'en feront plus partie, du fait du Brexit).

Quant au Royaume Uni justement, s'il s'en sort bien, pour le moment, sa bonne position par rapport aux autres pays non euro et non UE n'est-elle pas liée à la langue maternelle, l'anglais ?

Nous avons vu dans le premier article (Cocorico (1) : la France dans le Top 5 des pays attractifs, pour les investissements !), que la France s'est hissée pour la première fois à la 5e place, auprès des investisseurs étrangers (classement AT Kearney, FDI confidence index).

Le 2e aticle (CoqEUROco (2) ! La zone euro plus attractive que les autres pays européens) a de son côté montré que les pays de la zone euro sont plus attractifs que les autres pays européens, qui ne font pas partie de la zone euro, entre 2015 et 2019.

L'objet de ce 3e article est de

  • faire une moyenne sur les 5 dernières années, pour obtenir un classement moins volatil que le classement annuel
  • et revenir sur la position particulière du 'Royaume Uni', en tête du classement FDI (juste en dessous de l'Allemagne).

Les tableaux suivants, obtenus d'après les résultas des 5 dernières années, confirment les résultats présentés dans le 2e article. [1]

Les pays européens continuent d'être très attractifs

Les résultats de ce classement montrent aussi au passage que les pays européens occupent la moitié (13) des 25 premières places, malgré l'émergence des pays en forte croissance, sur d'autres continents. La Finlande, la Pologne et le Portugal sont 3 autres pays européens qui doivent être très proches de la 25e place.

Et ceci reste vrai pour les pays européens dans le haut du tableau : en exceptant la Chine, chaque catégorie est occupée en moitié par des pays européens, depuis 2015. Ce résultat est d'autant plus intéressant que la place de la Chine s'effrite, elle n'est plus que 7e dans le classement 2019.

D'ailleurs c'était presque vrai (en incluant la Chine) en 2018, et cela devient vrai en 2019

  • 2 sur les 4 premiers : Allemagne, Royaume Uni
  • 4 sur les 8 premiers : les précédents + France et Italie
  • 6 sur les 12 premiers : les précédents + Espagne et Pays Bas
  • 14 sur les 25 premiers : les précédents + Suisse, Danemark, Suède, Belgique, Irlande, Autriche, Finlande et Norvège .

Ceci devrait rassurer ceux de nos compatriotes qui pensent que le déclin des pays européens est inéluctable, face à l'émergence des pays sur d'autres continents.

Les pays de la zone euro plus attractifs que les autres pays européens

Mais ceci est encore plus vrai pour les pays de la zone euro, qui surclassent systématiquement entre 2015 et 2019 les pays européens n'étant pas en zone euro :

il y a toujours plus de pays de la zone euro devant les pays n'en faisant pas partie, et le haut des tableaux ci-dessus est toujours plus rempli dans la colonne de gauche que dans la colonne de droite.

Et ceci reste vrai malgré la bonne position du Royaume Uni, parce qu'il est toujours devancé par l'Allemagne.

C'est donc la confirmation des résultats publiés dans le 2e article, mais avec un classement plus stable, puisque moyenné sur les 5 dernières années  :

  • 2 sur les 5 premiers : Allemagne, Royaume Uni
  • 3 sur les 8 premiers : les précédents + France
  • 5 sur les 12 premiers : les précédents + Italie et Suisse
  • 13 sur les 25 premiers : les précédents + Espagne, Pays Bas, Suède, Belgique, Irlande, Danemark, Autriche et Norvège .

Le seul pays qui n'est pas nettement surclassé par la zone euro est le Royaume Uni. 

Les pays de l'UE plus attractifs que les autres pays européens

Et ce qui est vrai pour la zone euro par rapport aux pays qui n'en font pas partie, est a fortiori encore plus vrai pour les pays de l'UE, qui surclassent les pays qui n'en font pas partie, ou qui n'en feront plus partie :

le haut du tableau ci-dessus est toujours plus rempli dans la colonne de gauche que dans la colonne de droite.

Le Royaume Uni bien classé, parce que parlant anglais !

Reste à expliquer ce bon résultat du Royaume Uni, dont nous disions qu'il est l'exception qui confirme la règle.

De nombreux facteurs jouent bien entendu dans ce classement, mais le fait de parler anglais est évidemment un facteur très important, en faveur de l'Irlande (c'est un crtère bien connu), mais aussi bien entendu pour le Royaume Uni.

N'est-ce pas le facteur le plus déterminant, celui qui explique aisément cette bonne place régulière du Royaume Uni ? (en tout cas tant que le Brexit n'a pas vraiment eu lieu !)

Le tableau 2013 2014 2015 ci-dessous permet enfin de constater la remontée dans le classement des pays de la zone euro, après la période 2004-2010 qui s'était très logiquement traduite par des investissements dans les pays entrant dans l'UE à partir de 2004 [2], ainsi d'ailleurs que celle du Royaume Uni.

Finalement, le Royaume Uni reste une exception à plusieurs titres :

  • il réussit mieux que les autres pays non zone euro, parce que la langue maternelle de la majeure partie des habitants est l'anglais
  • il obtient en football des résultats inférieurs à ceux qu'il devrait obtenir (du fait de plusieurs critères objectifs) parce que ce pays a toujours voulu rester loin du continent, ce qui ne crée pas de soutien dans les tribunes en leur faveur [3] (mais cela ne nuit pas aux investissements).

[1] Quelques données manquent, puisque les pays cités ne sont pas chaque année parmi les 25 mieux classés. Mais ces incertitudes peu nombreuses ne peuvent modifier la répartition (des 16 pays étudiés) dans les 5 catégories choisies (5, 8, 12, 25 plus de 25).

[2] Certains pays européens ne figuraient plus parmi les 25 les plus attractifs

[3] Une équipe de foot peut-elle être séparée de son contexte socio-économico-politique ? [Et à la fin, c’est la zone euro qui gagne ! (3)


Moyenne des avis sur cet article :  1.43/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • mac 27 mai 17:06

    Un classement qui enfonce des portes ouvertes ? Et oui, l’Allemagne ,la France et l’Italie sont les plus grosses puissances d’Europe et sont par conséquent des pays attractifs et même que le Royaume Uni aussi et ce n’est peut-être pas seulement parce qu’on y parle anglais. .. Nous verrons ce que donnera ce classement si l’euro implose comme certains le prédisent...


    • Laurent Simon 27 mai 19:52

      @mac
      Si votre raisonnement était correct, alors les positions de la France et de l’Italie n’auraient pas évolué autant (cf France 17e en 2012, et l’Italie ne serait pas sortie des 25 pendant plusieurs années).,
      Quant à l’euro, honnêtement, je pense que les évolutions récentes renforcent la stabilité de l’euro. Nous verrons bien.
      De toute façon les décisions qui ont créé l’euro étaient insuffisantes, incomplètes, et il faudra compléter l’édifice, le plus tôt sera le mieux.


    • zygzornifle zygzornifle 28 mai 15:22
      Attractivité : la zone euro et l’UE surclassent les autres pays européens

      Haaa , je comprend mieux pourquoi les migrants arrivent en flux tendu .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès