• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Course de surplace

Course de surplace

Il n’aura même pas fallu attendre l’Epiphanie et les Rois Mages pour enregistrer ce que de nombreux commentateurs dénomment l’accélération de la campagne C’est en effet à la Une de Libération que François Hollande délivre dès ce 3 janvier son adresse aux Français associée immédiatement à un droit de suite au 20 heures de France 2. La plume est assez solennelle et ceux qui évoquaient une léthargie du vainqueur de la primaire PS devraient réviser leur jugement. Il y a dans sa manière de mener cette campagne tout sauf de l’improvisation. Au contraire, semble-t-il, un choix délibéré de maîtriser le calendrier. Ce choix est-il le bon, l’avenir nous le dira. François Hollande ne veut pas prêter le flanc à la critique avec un projet trop vite défloré et par ailleurs très difficile à figer tant les conditions économiques et sociales demeurent délicates et fluctuantes à la fois sur le plan intérieur et international. Pour l’instant le candidat articule cette première partie de campagne autour des critiques envers Nicolas Sarkozy, rien de bien nouveau, et sur le maître mot d’un changement nécessaire. Le seul bémol dans cette histoire c’est qu’en matière de changement, pour l’instant il est difficile de distinguer autre chose qu’un changement d’homme. Alors que c’est sans doute d’un changement de « modèle », d’époque qui est plus attendu.

Cette aspiration au changement il la résume d’ailleurs en une phrase assez éclairante _« La dépression économique est là, l’angoisse sociale est partout, la confiance nulle part. Posons d’ores et déjà la bonne question à ce sujet : plutôt que de reconduire un président qui aurait tellement changé, pourquoi ne pas changer de président, tout simplement ? »_ Certes la formule est belle mais il n’y a rien dedans. Dans la même veine on retrouve _ « C’est cette responsabilité qui m’incombe. Celle de permettre le changement. » Ce début de campagne est donc pour l'instant basée _ des deux côtés _ presque uniquement sur le « rejet de l’autre » et a beaucoup de mal à s’engager autour d’une adhésion à un projet politique véritablement neuf. C’est un peu une course de vitesse dans un vélodrome quand les deux adversaires s’observent du haut du virage en équilibre sur le pignon fixe. Pour éviter la première place au moment du lancement final, il est admis que les deux coureurs effectuent du « surplace » dans une zone délimitée pour obliger l'autre à passer devant. C'est pourquoi les analystes vont un peu vite en besogne lorsqu'ils évoquent l'accélération ! Nous n'y sommes pas encore. Ne pas dévoiler son projet sous prétexte d'une phase d’observation du camp d’en face relève aussi davantage du calcul électoral que de la conviction politique.

C’est une phase peut-être nécessaire ? Mais elle ne peut durer sans dommages. François Hollande assure d’ailleurs que sa plateforme électorale sera dévoilée fin janvier ou tout au plus dans les premiers jours de février. Insistant sur la nécessité du « rêve », il faudra bien qu’il lui donne tôt ou tard un contenu. Quand il évoque un devoir de vérité : _« Je ne serai pas le président qui viendra devant vous six mois après son élection pour vous annoncer qu’il doit changer de cap, qui reniera ses promesses faisant mine de découvrir que les caisses sont vides »_ on distingue déjà mieux l’étroitesse de la marge de manœuvre, l'esquisse étriquée du rêve possible. Surtout, nos concitoyens, plus que du rêve désirent du résultat et immédiat. Il faudra donc encore patienter un peu. Cependant certains des axes de la primaire ont été à nouveau repris : la jeunesse, le contrat de génération, le refus de la TVA sociale, la réforme fiscale intégrant CSG et impôt sur le revenu.

A ce petit jeu du surplace les deux protagonistes, qui se croient déjà en finale, ne risquent-ils pas de voir démarrer de très loin un Bayrou qui, c’est un comble, n’a pas de mots assez durs pour condamner le fonctionnement des institutions européennes dont Sarkozy et Hollande se gardent bien de parler. François Bayrou délivre ses vœux sur une estrade ou seul figure le drapeau Français _ pas de drapeau européen_ et l’européen convaincu se transforme tout à coup en eurosceptique haut de gamme. Avec des accents presque souverainistes il défend le « produire en France » et va même jusqu’à prononcer : « Il est un fait essentiel que tous ces esprits négligent : la solidarité est uniquement nationale. Elle n’est financée que par les ressources de notre pays, pas des pays voisins, même européens. ( …) Notre système de santé et de retraite n’est financé que par les cotisations sociales qui ne proviennent que du travail réalisé en France. » Des accents qui feront sourire les « anciens » comme moi, mais qui peuvent abuser les néophytes. Dupont-Aignan n'a plus besoin de chercher des signatures de parrainage !

Le Blog


Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 4 janvier 2012 08:40

    Si Hollande est élu, c’est Martine Aubry et le parti qui tireront les ficelles du polichinelle.


    • Taverne Taverne 4 janvier 2012 08:46

      Vous croyez que l’on peut être un pro-européen enthousiaste en ce moment quand L’Europe laisse le pouvoir Hongrois adopter des réformes fascistes, quand elle laisse Merkel décider de tout à sa place, quand Bruxelles veut mettre en prison les producteurs d’eau en bouteille qui indiquent sur leurs emballage que l’eau favorise la déshydratation, quand elle supprime les aide alimentaires (reconduites provisoirement) quand elle laisse la Grèce payer des intérêts énormes pour la couler définitivement, quand elle se laisse insulter et menacer sans réagir par la Turquie (qui occupe toujours un territoire étranger) et qu’elle veut même l’intégrer dans l’Union ? Etc.


      • anarcococo 4 janvier 2012 09:42

        Pour le programme de Hollande, on reste toujours et encore dans le grand flou ...

        Après le « ni, ni » voici le « euh, euh » !


        • _Ulysse_ _Ulysse_ 4 janvier 2012 10:23

          Hollande et Sarko au plus bas :

          http://resultatselections-2012.over-blog.fr/


          • ddacoudre ddacoudre 4 janvier 2012 10:38

            bonjour ulysse
            je suis allé visité ton lien, c’est seulement du prosélytisme, ou ce que l’on appelle du radio trottoir, il n’a que la valeur d’exister, si il venait à être interprété comme l’opinion des français cela serait une tromperie. j’ai tout de même voté pour voir s’afficher les résultats.

            c’est du même tonneau des votes d’opinion que fait ago, que font des radios et tout un tas d’autres médias,
            cela satisfait un besoin d’expression légitime, mais ne constitue qu’un regard ou une écoute.
            j’ai durant des années écoutés ligne ouverte pour entendre ce que des français avaient à dire.
            mais l’intérêt et que cela débouche sur la recherche d’une opinion plus globale.
            ddacoudre.over-blog.com
            cordialement.


          • NeverMore 4 janvier 2012 11:41

            Hollande, le grand méchant mou.

            Démarrage sur les chapeaux de roue. Attention aux éclaboussures de yaourt.

            Et merci à Mamie Nova (Terra Nova) de fournir à ce non candidat l’ossature idéologique la plus pernicieuse qu’il m’ait jamais été donné de lire.

             


            • kiouty 4 janvier 2012 12:20

              François Hollande ne veut pas prêter le flanc à la critique avec un projet trop vite défloré et par ailleurs très difficile à figer tant les conditions économiques et sociales demeurent délicates et fluctuantes à la fois sur le plan intérieur et international

              Tu m’étonnes Elton. Si on parlait programme et questions socio-économiques (les trucs sérieux quoi) plutôt que « Sarkozy il est tro nul », Hollande serait instantanément décridibilisé.
              Il fait très très bien de ne pas parler de son programme, c’est ce qui le sauve et en même temps, ça risque de lui jouer des tours.

              Pareil, on ne l’entend pas. Il croit ainsi se protéger de toute polémique. Mais il rend furieux les gens comme moi, qui veulent des gens de poigne, qui prennent les problèmes à bras le corps, pas des espèces de larves consensuelles.

              Quant aux conditions socio-économiques, c’est précisément parce qu’il ne compte pas y changer grand-chose qu’il n’en parle pas. Ou comment ne faire aucune promesse qu’il ne sera de toute façon pas capable de tenir tellement il ne compte rien remettre en cause du paradigme européiste et néolibéral actuel.


              • LE CHAT LE CHAT 4 janvier 2012 12:23

                Flamby se serait enervé , il a traité le nain de sale mec ! le gnome va se terrer à l’elysée et trembler jusqu’en avril ......  smiley  smiley  smiley


                • Fergus Fergus 4 janvier 2012 14:48

                  Bonjour à tous.

                  L’intérêt de Hollande est de ne pas aller trop vite en besogne, de ne surtout pas dévoiler trop rapidement les détails de son programme.

                  D’une part, cela ne sert à rien à plus de 3 mois du 1er tour, alors que les Français ne sont pas encore mobilisés par la campagne.

                  D’autre part, cela énerve Sarkozy car il a l’impression désagréable d’être un lutteur turc cherchant en vain à agripper le corps fuyant de son adversaire enduit d’huile.

                  Hollande a raison de s’en tenir à son calendrier visant à monter progressivement en puissance à compter de la mi-janvier.

                  Ajoutons à cela qu’à l’inverse de Hollande qui a dessiné des pistes, Sarkozy nous offre une totale vacuité en matière de projet, l’épisode de la TVA sociale, hier annoncée de manière ferme et qui, aujourd’hui, semble se dissoudre dans l’épais brouillard de la pensée sarkozyste, montre une nouvelle fois que le sortant navigue à vue, tel un capitaine privé de gouvernail, de cartes marines et de sextant !


                  • Rousquille Rousquille 4 janvier 2012 15:38

                    sarkollande


                    • Pelletier Jean Pelletier Jean 4 janvier 2012 15:40

                      Hollande est à un tournant, il faut que la sauce prenne et qu’il réussisse son meeting du 22 janvier, et surtout qu’il commence à nous faire part de ses propositions de candidat.
                      Le temps du constat est révolu, le temps des attaques contre Sarkozy aussi, certes il est comptable de son bilan, mais au fond du trou il n’est pas nécessaire d’en rajouter.

                      Des propositions pour dire comment réduire le chômage, comment sauver notre système de santé, préserver les retraites et redonner confiance dans le système éducatif, c’est ce qu’attendent les français. Les socialistes sont en mesure de le faire.

                      http://www.over-blog.com/profil/blogueur-984719.html


                      • paoum 4 janvier 2012 15:40

                        c’est malheureux mais hollande n’est pas un socialiste, il se paie de mots...en ce qui me concerne, ses phrases honteuses concernant la retraite, sa compromission dans la trahison de la souveraineté du peuple par la ratification scélérate du tce, son silence assourdissant durant les luttes ouvrières de ces dernières années ( contis, fralib, etc...), tout cela est impardonnable et on ne change pas un âne en cheval de course.

                        hollande nous trahira comme il nous a déjà trahi, comme il a trahi les militants socialistes sincères, il est un oligarque qui vient nous parler de fleurs dans son costume de soie et nous payons son champagne et son confort de vie depuis longtemps ; nous a-t-il remercié pour cela ? jamais !
                        il est extrêmement naïf de croire qu’il le fera un jour...
                        laissons-le à ses amis pomponnés comme lui, il me fait bien rire ! que connaît-il de la souffrance du peuple ? a-t-il déjà eu faim ? froid ?

                        ne soyons pas dupes, avec son armée de communicants privés, sa cour personnelle il n’est même pas réellement républicain. jaurès ou blum, ces héros de la cause du peuple l’auraient voué aux gémonies s’ils étaient encore vivants !
                        ce mou, arriviste, carriériste ne pense qu’a son petit chemin ! s’il doit nous tuer tous pour cela, il le fera, soyez-en sûrs !

                        il est temps que ces socialistes de pacotille tombent les masques et se prennent la déculottée qu’ils méritent depuis trop longtemps.
                        qui vote pour un tel personnage ne peut pas se prétendre socialiste !


                        • Fab Fab 4 janvier 2012 16:10

                          Hollande est un candidat de remplacement. Il est devenu favori des sondages uniquement par la force des médias qui ont perdu un DSK qu’ils avaient déjà élu.
                          Le meilleur atout de Hollande, c’est Sarkozy et le rejet dont celui-ci fait l’objet. Son intérêt est donc de ne rien proposer qui puisse éventuellement froisser des électeurs potentiels et se laisser porter par les médias qui le présentent d’ores et déjà comme le futur vainqueur. Cette idée s’impose petit à petit dans la tête des gens, il lui suffit d’attendre sans bouger.
                          Sarkozy ne veut pas qu’on parle de son bilan, et lui ne veut pas parler de son programme, l’un et l’autre, ensemble, vont vider cette campagne de tout débat politique.
                          Le seul changement dont Hollande est porteur, il l’annonce dans sa lettre à libé, et vous le reprenez dans votre article : un changement de président point !
                          Rien de plus et surtout rien de différent.


                          • Richard Schneider Richard Schneider 4 janvier 2012 16:53

                            @Fab :

                            « Le seul changement dont Hollande est porteur, il l’annonce dans sa lettre à libé, et vous le reprenez dans votre article : un changement de président point ! » 
                            OK. Mais c’est déjà ça !

                          • Pelletier Jean Pelletier Jean 4 janvier 2012 17:09

                            Le changement de Prèsident même s’il est le bienvenu ne peut être une fin en soi !
                            http://jmpelletier52.over-blog.com/


                            • Richard Schneider Richard Schneider 4 janvier 2012 17:27

                              @ Pelletier :

                              Bien entendu. Mais je crains fort qu’il ne faille s’en contenter, hélas !
                              Un second mandat de Sarkozy serait absolument catastrophique ; un Hollande président (il ne sera pas seul, et il y aura des législatives) ne peut pas faire pire que l’actuel Guide Suprême. Mais, je le reconnais, « on » risque d’être déçu ...
                              Amicalement,
                              RS

                            • arobase 4 janvier 2012 20:44

                              pour parvenir à ce poste de candidat il fallait être autre chose qu’un mou compte tenu de la pléthore d’hommes de femmes de qualité au PS ! 

                              déjouer les embûches, s’imposer , faire primer ses idées, convaincre des gens qui ont du caractère, qui ne se couchent pas lamentablement devant le monarque comme les caciques godillot de l’ump !

                              le discours d’hollande que je suis en train d’écouter est de nature à faire changer d’avis bien des septiques. le monsieur a du punch, de la conviction, de bonnes idées.

                              d’ailleurs, les gens réfléchis et informés, les aigrefins et les tricheurs eux ne font pas comme le pékin de la rue qui répète bêtement les slogans distillés par la presse aux ordres. eux ont compris que les carottes sont cuites et commencent à déménager leurs richesses en suisse !

                              richesses que ces salauds ont volés aux travailleurs de ce pays. qu’attend se pouvoir mourant pour leur faire la chasse ? 





                              • arobase 4 janvier 2012 21:17

                                celui qui ce soir a entendu le discours d’hollande à mérinac est édifié !

                                qui est un mou ?

                                - celui qui lit en haussant les épaules les discours que lui ont écrit des nègres, des « conseillers », incapable de réfléchir par lui même,

                                - ou un soit disant flamby, capable de tenir pendant des heures un discours total, directement et sans papier, cela n’étant possible que si on connait son sujet et qu’on a au fond au fond de ses tripes ce de quoi on parle et qui doit être bon pour le pays ?
                                 
                                qui est le mou, et qui est le faux dur ?

                                quand au programme, les impatients savent maintenant, entre autre, quelques exemples :
                                .
                                -réforme fiscale, plus de niches pour les riches
                                -plus de cumul de mandats
                                -indépendance des magistrats
                                -fin de la protection pénale du président......
                                -suppression immédiate de la future tva sociale traîtreusement concoctée par sarkosy à quelques mois de la fin de mandat
                                -mise au pas de banques
                                -renégociations de traités scélérats négocies en catimini avec merkel

                                etc...............
                                qui est le mou ? qui sont les faux durs ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires