• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > CoVid-19 une communication d’embrouille

CoVid-19 une communication d’embrouille

 

Le gouvernement et les médecins disent que les gens sont indisciplinés, qu'ils ne respectent pas les gestes barrières. Mais les gens ont-ils été correctement informés des dangers de la COVID19, la communication a-t-elle été efficace ? Deux pans de la communication relative à la COVID19 sont à analyser : celle du président Macron et celles des médecins orchestrée par les médias. Je laisse de côté le travail des médias qui à lui seul mérite une longue analyse...

JPEG

Dès la première intervention télévisée d’Emmanuel Macron le 12 mars il m’apparut qu’il fallait écrire à propos de la communication autour de la COVID19. Les propos du président de la République me semblaient insipides, bêtifiants et fortement teintés d’une volonté d’infantiliser les citoyens et très peu organisés en vue d’une action offensive contre la pandémie. En quelque sorte je ne voyais dans ce discours qu’une pâle resucée de propos anciens et de quelques principes d’une philosophie qui ne serait que de salon. Il faut aussi observer comment la communication des autres acteurs dans la pandémie : médecins, journalistes, a contribué à renforcer l’inefficacité du discours présidentiel.

 

La volonté du discours apparaissait comme voulant mettre en avant l’émotion plus que la raison. Comment ne pas faire pleurer dans les chaumières avec une telle phrase : « J’ai vu il y a quelques jours, au SAMU de Paris, une mobilisation magnifique, émouvante, exemplaire, où des étudiants, à quelques mois de leur concours, étaient là pour répondre aux appels, aider, et où des médecins à peine retraités étaient revenus pour prêter main-forte. » ? On n’en n’appelle pas à la raison de citoyens adultes mais à leur émotion : la mobilisation des personnels soignants est « émouvante », a-t-on besoin de M. Macron pour avoir une émotion désintéressée vis-à-vis du travail de ces personnes qui toutefois si elles ont été durement mises à contribution n’ont jamais accompli que le travail qui est le leur. La mobilisation, bien que normale et naturelle, habituelle et déontologique, est donc qualifiée par M. Macron de magnifique et exemplaire. Magnifique est encensoir, il s’agit de mettre en évidence, de placer au-dessus des autres certaines personnes, une qualification et une désignation que l’on renforce avec le mot exemplaire. Bien vite d’autres catégories de personnes que l’on dénommera comme étant les premiers de corvée apparaîtront comme les grands oubliés du paternalisme macronien, atténuant notoirement la portée du discours. Le soutien de Bruno Jeudy qui commentait ainsi le discours présidentiel du 16 mars : « [le président] s’est positionné en père de famille [...] en première ligne de cette guerre sanitaire ».

 

La référence au « père de famille » n’a guère de sens, un pays et même une nation ne sont en rien assimilable à une famille ; cette référence possède aussi une forte connotation patriarcale de nos jours complètement dépassée et inappropriée. Bruno Jeudy, peut-être, pensait au rêve macronien où le président serait la « père de la Nation ». Je renverrais volontiers ce chroniqueur à la magnifique conférence de Memel-Fotê Harris[1] qui rappelait les propos de Raphaël Lakpi : « Le temps des Pères de la Nation est révolu » ou encore « Une Nation ne peut pas avoir un père. Elle est le résultat de la volonté un peuple façonné par le temps. » et montrait l’incompatibilité absolue entre l’idée qu’une nation aurait un père et le principe de démocratie. Si dans une famille, pour faire simple, on ne choisit pas le père, dans un pays on choisit le président. En outre pourquoi « père » et pas « mère » ? Sottise donc que cette tentative d’infantilisation des citoyens. François Hollande avait eu un réflexe communicationnel identique : « Bien plus que lors de ses précédents vœux, c’est en Père de la nation” que Hollande a tenté de se poser. Le souffle court trahissant à deux reprises son émotion[2]. », chacun sait comment cela lui fut profitable. Il n’est pas certain qu’une communication d’un gouvernant organisée autour de l’émotion soit profitable et efficace, au regard du cas Hollande j’oserai dire que ce type de communication est contre-productif et inefficace. Il y a beaucoup à dire sur l’usage de l’émotion dans le discours politique, ce n’est pas le propos ici et je renverrai volontiers à l’article de Barbara H. Rosenwein[3] qui notamment évoque la notion de « communautés émotionnelles » intimement liées au milieu social tel l’école, la famille dans lequel on étudiera « les liens émotionnels et leurs modes d’expression ». Dans le cas du discours politique, plus qu’ailleurs, il est indispensable de définir et de caractériser les émotions comme le fait Gabrielle Charbonneau[4] car dans le cas qui nous occupe la communauté émotionnelle ne va pas de soi, elle est à créer. Comme le rappelle Christian Le Bart[5] : « Dans tous ces cas, la parole présidentielle est l’occasion de dire l’émotion en sa forme la plus institutionnelle (ce qui, répétons-le, suppose une parfaite maîtrise de l’émotion) ; elle s’inscrit dans un contexte cérémoniel qui impose l’émotion à tous (minute de silence dans les écoles...) ; elle est enfin l’occasion d’affirmer un leadership par les émotions dont l’éclat tranchera fortement avec le sentiment d’impuissance face aux malheurs déplorés (les attentats, la mort...). » Le discours politique doit, pour être efficace, faire appel aux émotions collectives. Or dans une société où on est plus dans le phantasme que dans l’idéologie l’appel à la Nation n’a pas beaucoup d’impact, comme dans cette société où l’individuel et la quête du plaisir organise la vie plus que le sens du partage et du collectif (je n’utilise pas le mot communauté tellement dégradé par le discours politicien) est-ce que l’appel à reconnaître le travail d’une partie, somme toute infime, de la population tout en délaissant une autre partie peut-il créer de l’émotion, une émotion collective et une communauté d’émotions ? En outre, est-ce que les citoyens attendent d’un président de la République qu’il vienne leur dire où et pour qui ils doivent s’émouvoir, envers qui ils doivent être reconnaissants ? Le faire c’est prendre les gens pour des enfants qui, faute de connaître la vie, ont besoin qu’on leur explique, qu’on les guide quand ce n’est qu’on leur tienne la main.

 

M. Macron continuait dans cette veine en expliquant ce que les gens savent faire et font chaque fois qu’un accident se produit : n’a-t-il jamais vu les élans de solidarité lors d’incendies, d’inondations ? Ainsi asséna-t-il aux benêts que sont les habitants de ce pays : « Mes chers compatriotes, toutes ces mesures sont nécessaires pour notre sécurité à tous et je vous demande de faire bloc autour d’elles. On ne vient pas, en effet, à bout d’une crise d’une telle ampleur sans faire bloc. On ne vient pas à bout d’une crise d’une telle ampleur sans une grande discipline individuelle et collective, sans une unité. », « Je compte sur vous aussi pour prendre soin des plus vulnérables de nos compatriotes, ne pas rendre visite à nos aînés. C’est, j’en ai bien conscience, un crève-cœur. C’est pourtant nécessaire temporairement. Écrivez, téléphonez, prenez des nouvelles, protégez en limitant les visites. » L’expérience a d’ailleurs montré que des solidarités se sont mises en place rapidement et surtout avant son discours : des actions individuelles ou de groupes, avec des associations caritatives ou à caractère social… Les citoyens n’attendent pas d’un président de la République qu’il les prenne par la main pour leur expliquer qu’il faut aider ceux qui souffrent et comment le faire.

 

Mais, M. Macron, jupitérien, voudrait donner à voir de lui l’image d’une figure tutélaire : « Je compte sur vous toutes et tous pour faire Nation au fond. Pour réveiller ce qu’il y a de meilleur en nous, pour révéler cette âme généreuse qui, par le passé, a permis à la France d’affronter les plus dures épreuves. », « Mais le temps, aujourd’hui, est à la protection de nos concitoyens et à la cohésion de la Nation. Le temps est à cette union sacrée qui consiste à suivre tous ensemble un même chemin, à ne céder à aucune panique, aucune peur, aucune facilité, mais à retrouver cette force d’âme qui est la nôtre et qui a permis à notre peuple de surmonter tant de crises à travers l’histoire. » « La France unie, c’est notre meilleur atout dans la période troublée que nous traversons. Nous tiendrons tous ensemble. »

 

On ne devient pas une figure tutélaire parce qu’on le décide, ce sont les circonstances qui proposent et les personnes qui décident. Il faut relier ce processus de création de la figure tutélaire au concept de légitimité charismatique décrit par Max Weber ; il faut un contexte particulier où peut émerger une relation sociale particulière, voire singulière, dans laquelle la position du dirigeant, la domination qu’il exerce ainsi que la forme d’obéissance obtenue possèdent un caractère spécifique. Cette relation s’inscrit dans le cadre de relations sociales structurées entre un chef et ses adeptes qui conduisent à créer une communauté émotionnelle avec en corollaire un attachement personnel fort au chef. Dans le cadre de l’analyse wébérienne nous pouvons envisager qu’à défaut d’un contexte existant on puisse créer, par la communication, une situation émotionnelle de nature à permettre l’émergence d’une figure tutélaire ; c’est ce que tenta de faire M. Macron lors de son intervention télévisée du 16 mars avec la rhétorique de la guerre : « Nous sommes en guerre, en guerre sanitaire, certes : nous ne luttons ni contre une armée, ni contre une autre Nation. Mais l’ennemi est là, invisible, insaisissable, qui progresse. Et cela requiert notre mobilisation générale. Nous sommes en guerre. Toute l’action du Gouvernement et du Parlement doit être désormais tournée vers le combat contre l’épidémie. De jour comme de nuit, rien ne doit nous en divertir. » Mais la guerre ça ne parle plus à personne, ça ne fait pas image ! Les gens ne connaissent plus la guerre que par quelques images télévisées ; quelles émotions, souffrance et peur partagent-ils à son propos. Alors, l’appel à la guerre ne peut pas, chez nous, être fédérateur d’une communauté émotionnelle. Apparemment, au vu des sondages d’opinion, ça n’a pas fonctionné. Les citoyens n’ont pas adhéré, or l’adhésion est un des caractères essentiels de la légitimité charismatique qui repose beaucoup sur une relation émotionnelle entre le « chef » et les « adeptes ». Ça n’a pas fonctionné comme ça ne fonctionne pas depuis le mois de mai 2017 en raison de sa posture, de ses montages syntaxiques et du contenu de ses discours, je viens d’en montrer un aperçu. Une longue analyse serait nécessaire pour étayer cette thèse, mais le propos n’est pas là aujourd’hui. Ce qui est important aujourd’hui c’est que M. Macron avait, avec la pandémie, une incroyable occasion d’affirmer une image tutélaire et d’enclencher cette légitimité et cette domination charismatiques auxquelles il rêve tant. Il a raté l’occasion, outre ce que je viens d’écrire, essentiellement pour deux raisons : il a trop délégué la parole et cette parole était trop floue, souvent contradictoire voire incohérente.

 

Quand on veut être le chef on agit en chef, pas en animateur de groupe, c’est d’autant plus vrai si on est en guerre. Si on peut louer la démarche « démocratique » du président qui sait donner un espace d’expression à ses ministres chacun a pu constater que cette expression n’était pas une parole unique, qu’il y avait des divergences que le « les choses évoluent alors on adapte » ne peut pas masquer. Dans ses deux premières interventions télévisées le président de la République avait donné des indications claires concernant le confinement et les gestes barrières, là où il eut fallu des injonctions : « Je compte sur vous pour respecter les consignes qui sont et seront données par les autorités, et en particulier ces fameux gestes barrières contre le virus. Elles sont, aujourd’hui encore, trop peu appliquées. Cela veut dire se laver les mains suffisamment longtemps avec du savon ou avec des gels hydroalcooliques. Cela veut dire saluer sans embrasser ou serrer la main pour ne pas se transmettre le virus. Cela veut dire se tenir à distance d’un mètre. Ces gestes peuvent vous paraître anodins. Ils sauvent des vies, des vies. C’est pourquoi, mes chers compatriotes, je vous appelle solennellement à les adopter. » Ce n’est pas lui mais les « autorités » qui décident des mesures à mettre en œuvre, il n’impose pas les « gestes barrières » il invite les citoyens à les « adopter ». Dans ce discours il est le conseiller, celui qui exprime ce qu’il faudrait faire mais il ne s’affirme pas comme « chef » ; comme si les actions pratiques le rebutaient, il déléguait l’annonce des consignes à ses ministres : « Le ministre de la Santé aura l’occasion aussi de préciser, dans les prochaines heures, les règles pour que nous vous aidions à bien vous protéger contre le virus.  » Le Premier ministre, Edouard Philippe, était beaucoup plus directif dans ses discours. Interrogé par TF1 le 2 avril sur le respect des mesures de confinement, il en a appelé au civisme des Français. « La pire des choses, ce serait que cette discipline (du confinement) se fragilise au fur et à mesure du temps, a-t-il déclaré. Rester chez soi, c’est aider les soignants. Certes, ce sont les vacances à partir de samedi dans certaines régions de France. Mais le virus n’est pas en vacances. », « Il ne doit pas y avoir de départ en vacances  », mettant en garde les candidats au voyage il ajoutait « ll y aura des contrôles. Le confinement, ce n’est pas se déplacer en France pour essayer de passer un moment moins difficile que chez soi. » Ses interventions extrêmement claires, sans masque, énonçaient toujours des décisions et des consignes limpides et précises qui ne se cachaient derrière aucun conseil scientifique. Edouard Philippe s’est montré « en chef », les Français ne s’y sont pas trompés et lui ont accordé une cote de popularité bien plus haute que celle qu’ils accordaient au président de la République.

 

À l’inverse de Edouard Philippe, le ministre de la santé, Olivier Veran, se montrait moins clair, moins directif, souvent imprécis voire menteur comme sur l’affaire des masques, des tests et de l’appareillage médical. Quant au ministre de l’éducation nationale, il semblait hors sol, nous gratifiant d’annonces souvent démenties ; comme le révélait France Info jeudi 12 mars, Jean‑Michel Blanquer avait écarté fermement toute mesure de fermeture des écoles : « Nous n’avons jamais envisagé la fermeture totale de toutes les écoles de France. » À ce désordre communicationnel vinrent s’ajouter les élucubrations de la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye qui expliquait l’inutilité du port du masque puisque les gens ne savent pas les utiliser, ou qui fustigeait les enseignants qui selon elle ne travaillaient pas tout en prenant la précaution oratoire de ne pas leur proposer n’importe quoi : «  Nous n’entendons pas demander à un enseignant qui aujourd’hui ne travaille pas compte tenu de la fermeture des écoles de traverser toute la France pour aller récolter des fraises.  », alors que les enseignants travaillaient, même plus que d’ordinaire, pour organiser tous leurs enseignements à distance depuis chez eux et certains assuraient l’accueil des enfants des personnels soignants. La porte‑parole du gouvernement a rétropédalé, bien entendu trop tard, en écrivant sur Twitter : « Mon exemple n’était pas le bon », mais il ne s’agissait que de la cueillette des fraises, elle ne démentait pas l’ostracisation des enseignants.

 

Délégant la parole, Emmanuel Macron perdait toute chance d’apparaître comme le chef de la Nation, en outre la délégation instaure une parole floue, apparaissant souvent contradictoire voire incohérente. Ce phénomène a été très amplement alimenté et augmenté par trois choses : la délégation d’une partie de la décision d’action « au terrain » (préfets et maires), la communication directe des avis du Conseil scientifique et les prises de paroles de ses membres, la communication débridée et émotionnelle organisée par les médias.

 

Je ne m’étendrai pas sur la délégation de la décision de l’action aux préfets et aux élus locaux car chacun voit bien en quoi ça amoindrit la « force du chef » qui dit que d’autres savent mieux que lui ce qu’il faut faire. Il ne s’agit pas de distribuer des permis de construire ou d’ouvrir des centres de loisirs, il s’agit de lutter contre une pandémie qui a tué plus de 30 000 personnes, qui à fait éclater le système se santé, qui a bouleversé le système économique, de surcroît le président de la République en appelait à la rhétorique de la guerre !

 

Et il y avait le Conseil Scientifique qui est là pour conseiller les gouvernants et leur permettre de prendre des décisions en connaissance de la chose scientifique au regard des autres composantes de la situation. Par essence des avis ne sont pas des décisions ; ainsi, n’est-il pas saugrenu que des décisions prises par le gouvernement s’éloignent du strict avis du conseil scientifique. La communication des avis du conseil scientifique par ses membres devant les médias a parfois, parce qu’ils s’éloignaient de la décision gouvernementale, pu créer de l’incompréhension, des doutes, de la suspicion dans le public. Qui des scientifiques et du gouvernement a raison ? À cela s’ajoutaient les avis d’une foultitude d’experts : Haut Conseil de santé publique, Académie de médecine, CNRS, Santé France, chacune de ces instances pouvant avoir des avis qui divergeaient d’avec ceux des autres. Comment les citoyens pouvaient-ils s’y retrouver et adopter une attitude cohérente et « offensive » face au virus, notamment quant au port du masque. Certains le préconisaient partout, d’autres uniquement dans les espaces clos, certains le voulaient pour tous, d’autres ne le souhaitaient pas pour les écoliers… et la querelle d’école continue aujourd’hui.

 

Ces positions d’écoles furent, et sont encore, largement diffusées sur les médias qui non contents de porter la parole des instances scientifiques ont augmenté chez les citoyens l’effet de flou et d’incohérence voire de mensonge en multipliant les interviews de médecins de tous horizons aux discours souvent discordants. Certains dont les stars de la télévision comme Michel Cymès[6] qui expliquera plus tard, en forme d’excuse, que « chaque heure ça change ». Les excuses n’effacent jamais ni les erreurs ni les vilénies. D’autres repentis sont venus expliquer comme le directeur général de la santé « qu’avant de savoir on ne sait pas », bel aphorisme qui n’efface pas qu’au début de l’épidémie, parlaient de « grippette », et qu’on ne recommandait pas voire s’opposaient à la fermeture des établissements scolaires et bien sûr au confinement ; n’y eut-il pas la star des urgentistes, Patrick Pelloux accompagné d’un gériatre, qui vint expliquer sur BFM TV que fermer les écoles et interrompre les transports en communs c’était empêcher les soignants de venir travailler : les enseignants et les personnels communaux sont venus ouvrir des écoles pour accueillir les enfants des soignants et comment n’aurait-on pas été capables d’assurer un service spécial de transport pour les soignants quand on a su transporter d’un bout à l’autre du pays des malades sous appareil respiratoire. Dans ce mélimélo de discussion de savants sachants une partie de la population ne comprenait pas mais en plus s’est sentie exclue : les Premiers de Corvée qui devaient aller travailler en laissant leurs gosses à la maison. Une dimension sociale superbement ignorée du conseil scientifique et des savants médecins qui plastronnaient dans la lucarne. Il y en eu d’autres plus prudents qui manifestaient leur ignorance face à un virus nouveau donc aux effets inconnus et appelaient à la prudence, ils étaient rares et peu invités par les médias. Pour le quidam, qui croire ?

 

Un beau jour, les services de réanimation submergés voire menaçant de s’écrouler sous le poids des hospitalisations, tout ce monde médical (les scientifiques : virologues, biologistes, zoologues ont été oubliés par les médias) devint unanime pour reconnaître que l’affaire était grave, pour autant les avis continuèrent à diverger quant à la conduite à tenir : masque, pas masque, rassemblement, pas rassemblement. La porte‑parole du gouvernement ajoutant à la confusion en expliquant que le masque ne serait pas utile puisque nous ne savons pas l’utiliser correctement, benêts que nous sommes.

 

La science n’est que la science où la vérité peut être multiple, surtout si on n’a pas fixé le point de discussion central, et elle n’est toujours que provisoire. Nous sommes avec la COVID19 dans une illustration archétypale de ce qu’est la science quand elle parle d’un objet qu’elle découvre et dont, par essence, elle ne sait rien. Là où les bons scientifiques font œuvre de modestie et d’humilité on a vu des monstres d’orgueil venir déverser devant les médias un flot d’incertitudes et de contradictions, l’histoire de la chloroquine et celle du tabac « protecteur » furent de splendides démonstrations de tromperies « scientifiques ». La médecine, qui est un art, une pratique plus qu’une science, c’est aussi l’incertitude, encore faut‑il savoir le reconnaître et ne pas confondre corrélation et causalité.

 

Comme le font les journalistes trop de médecins dans cette situation d’épidémie confondent, dans leurs discours publics au moins, la corrélation qui est le fait que deux choses sont en interrelation et la causalité qui veut que l’une a un effet sur l’autre. Ainsi, lorsqu’un médecin de santé publique vient régulièrement rappeler qu’il n’est pas utile d’interdire les rassemblements puisque la très grande majorité des clusters sont « familiaux » il dit une sottise de nature à introduire de la confusion dans les esprits et à encourager les rassemblements. Il y a bien une relation entre un rassemblement familial et l’émergence d’un cluster, mais pas d’effet de causalité. Le rassemblement familial n’est pas porteur du virus ni créateur du virus, celui-ci n’apparaissant pas par génération spontanée il faut bien qu’il soit importé dans le rassemblement familial par un de ses membres. Ce membre infectant a d’autant plus de chances d’avoir été infecté qu’il aura fréquenté des rassemblements où se retrouvaient de très nombreuses personnes ; on évitera de refaire ici la théorie du patent R0, de la multiplication exponentielle des cas, des taux d’infection, etc. Ce même médecin n’en finit pas avec la sottise lorsqu’il nous expose qu’il n’y a pas de cluster dans les transports en commun ; comment pourrait-il y en avoir dans ces lieux où les gens ne séjournent pas, où on ne peut pas les repérer ni les « pister », et où le masque est absolument obligatoire. Rappelons qu’un cluster c’est le groupement d’un petit nombre d’objets, il faut donc un lieu et que les personnes y séjournent ensemble durant un temps long. Mais ce qui est vrai pour les bus et les trains semble bien moins vrai pour les avions est faux pour les bateaux de croisière, il oublie d’en parler.

 

Outre le manque de rigueur dans le montage de l’information les médias ont créé des stars médicales dont la parole devenue divinisée ne peut plus être l’objet d’aucune critique. Désormais le quidam est sommé de rentrer en religion et d’adopter le dogme qui lui convient le mieux, n’a‑t‑on pas vu des politiciens, plutôt des politicards, prendre parti pour tel médecin et sa poudre de perlimpinpin, le président de la République lui‑même en fit la publicité avant de se rétracter. Quelle science est celle de M. Macron qui a besoin de se rendre dans un laboratoire d’alchimiste pour « se rendre compte » mettant ainsi en doute la parole du conseil scientifique ? Dès lors quel crédit le citoyen doit-il accorder au conseil scientifique ? Pour être complet il faudrait ajouter à la critique de la communication relative à la COVID19 l’ensemble des valses hésitations dansées par les décideurs : là on « masque », là on s’abstient, là on se rassemble, là on se disperse… autant d’hésitations, autant d’exceptions, autant de lenteur à décider, autant d’absence de décisions sous prétexte que le « terrain » connaît mieux le sujet, sont autant d’obstacles à une communication efficace et ne font que créer le doute, l’incertitude avant d’engendrer le rejet de toute décision.

 

En temps de crise une bonne communication ne peut être que le fait d’une seule source et n’exprimer qu’une ligne de décisions prises rapidement. Une fois une décision prise la communication s’organise en quatre temps au cours desquels on définit : ce qu’on veut dire, pourquoi faut-il le dire (sachant que certaines choses ne sont peut-être pas nécessairement à dire), à qui on veut le dire (on ne s’adresse pas de la même façon à tous, il faut différencier les discours et segmenter les auditoires), et comment faut-il le dire. Dans un cinquième temps il faut être attentif au feed-back qui ne consiste pas à inventer des réponses, à se mettre à la place de l’Autre, mais qui consiste à écouter l’Autre.

 

Et quand les médias sont incapables de produire une information rationnelle, quand ils ne sont intéressés que par le sensationnalisme et l’émotionnel, quand ils organisent l’ignorance par un raz de marée de statistiques et une surinformation scientifique qui n’informe plus, quand les médias abandonnent l’analyse et surtout sur l’analyse critique, peut‑être le devoir des gouvernants serait-il comme dans une communication de guerre de les museler à l’instar de ce qu’écrit Michel Mahieu[7] : « Plus qu’aucune « communication de crise », la communication de guerre est le prolongement direct du dessein politique de « faire la guerre » et de sa logique : la poussée aux extrêmes dans l’usage de la force qui en découle pour les parties. Celle-ci peut‑elle se faire sans la prise en compte des mass media ? Au cours de l’histoire, y compris au sein des régimes démocratiques, les réponses à cette question ont été variables. Ainsi, en 1914, la France instaurait l’« union sacrée » et la Chambre des députés votait légitimement la censure de la presse. »

 

Quand je corrobore mon analyse à la longue litanie des morts et des hospitalisations qu’égrenait chaque soir le directeur général de la santé, je me demande si cette mauvaise communication qui n’incombe pas qu’au prédisent de la République, n’a pas pour but unique d’installer la peur et l’indiscipline pour mieux favoriser des mesures d’exceptions notamment de contrôle des populations et des citoyens. Les historiens et les sociologues auront beaucoup à dire dans quelques années sur cet épisode à travers l’analyse de la communication gouvernementale et médiatique. Aujourd’hui, et nombreux sont les responsables, nous ne pouvons que constater que la communication à propos de la COVID19 n’a pas ramené la confiance dans le pays ; d’évidence elle a augmenté la défiance des citoyens envers les politiciens, les gouvernants et les journalistes, peut-être a-t-elle aussi installé une certaine défiance envers les médecins, pire cette communication a accentué les clivages de la société en accroissant le manque de reconnaissance envers certains : les Premiers de Corvée et les enseignants, et en accroissant et en exacerbant les inégalités.

 

 

[1] Memel-Fotê Harris. Des ancêtres fondateurs aux Pères de la nation. Introduction à une anthropologie de la démocratie. In : Cahiers d'études africaines, vol. 31, n°123, 1991. pp. 263-285.

[2] Lilian Alemagna, Hollande se présente en père de la nation, Libération, 31 décembre 2015

[3] Barbara Rosenwein, Émotions en politique, Perspectives de médiéviste, in : Hypothèses, 2002/1 5, pages 315 à 324.

[4] Gabrielle Charbonneau, L’émotion dans le discours politique Une problématique liée au genre télévisuel ?, mémoire de Maîtrise en communication publique, Université de Laval, Québec, 2013.

[5] Christian Le Bart, La représentation politique comme lien émotionnel, in : Nouvelles perspectives en sciences sociales, Volume 14, Numéro 1, Novembre 2018.

[6] Michel Cymès sur Europe 1 le 10 mars : « Je ne suis absolument pas inquiet. C’est un virus de plus, on le dit souvent, c’est une forme de grippe. Je ne suis pas inquiet pour moi parce que je suis en bonne santé et que je ne fais pas partie des cas les plus graves. »

[7] Mathien Michel, « L'emprise de la communication de guerre. Médias et journalistes face à l'ambition de la démocratie », Revue internationale et stratégique, 2004/4 (N°56), p. 89-98. DOI : 10.3917/ris.056.0089. URL : https://www.cairn.info/revue-internationale-et-strategique-2004-4-page-89.htm


Moyenne des avis sur cet article :  3.37/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • Clark Kent Séraphin Lampion 18 août 2020 08:11

    « je me demande si cette mauvaise communication .../... n’a pas pour but unique d’installer la peur et l’indiscipline pour mieux favoriser des mesures d’exceptions notamment de contrôle des populations et des citoyens.  »

    Bonne question, mais :

    1. ce n’est pas à l’échelle française, mais à l’échelle planétaire
    2. les mesures de contrôle seront simples : puçage sanitaire intégrant une géolocalisation et un historique non obligatoire mais nécessaire pour avoir accès à l’emploi, aux services publics et aux grandes surfaces.

    • Clark Kent Séraphin Lampion 18 août 2020 08:26

      @Séraphin Lampion

      ... évidemment pour passer les frontières ! il suffira de scanner derrière l’oreille pour avoir le CV intégral du « citoyen » qui ne sera même pas redevenu « sujet » comme sous l’ancien régime, mais « objet ». Ce visage-là du totalitarisme n’étai pas disponible à l’époque d’Hannah Arendt, sinon il en aurait été la meilleure illustration. 


    • Arogavox Arogavox 18 août 2020 09:46

      @Séraphin Lampion
       Vous n’êtes donc pas le seul téméraire à braver l’anathème de la « théorie du complot » !
       En même temps, quelle autre hypothèse que la suivante pourrait rendre défendable l’assurance de tous ces chefs (d’Etat), représentants-incarneurs de peuples et de pays, qui, se plaçant au-dessus des schismes entre experts, se permettent d’engager la vie de tous ’leurs’ sujets en décrétant péremptoirement un état de guerre (sanitaire ?) :
       cette hypothèse est qu’ils disposeraient d’informations relevant du « secret d’Etat » et prouvant cet état de guerre. (hypothèse dans l’hypothèse : le covid ne serait pas d’origine naturelle ...)
        La crainte d’une panique encore pire que l’actuelle parmi le cheptel humain, justifierait ainsi à la fois leur secret d’Etat, et leur dévouement pour sauver malgré eux les peuples en les étouffant amoureusement par leurs décrets autoritaires. 


    • Francis, agnotologue Francis29 18 août 2020 11:14

      @Arogavox
       
       

       «  Ici beaucoup pensent qu’il se passe quelque chose qui échappe totalement aux citoyens »
       
       Ce qui est incroyable c’est l’impression qu’il y a un complot. De fait, il y a forcément un mystère ; une info au moins nous est cachée mais connue des pouvoirs politiques. Ou si ce n’est pas une info, ça en aurait l’apparence, auquel cas quelqu’un quelque part serait en train de bluffer.
       
      S’agit-il d’une pollution mondiale rédhibitoire et dont la vaccination serait le contre poison ? d’un projet eugéniste dont la vaccination serait le vecteur ? Ou d’un chantage mondial exercé par un Armageddon tout puissant ?

      (déjà dit )


    • Arogavox Arogavox 18 août 2020 12:12

      @Francis29

       « Pour savoir qui vous dirige vraimentil suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer. »  Voltaire


      Merci d’étendre le tableau des hypothèses que de faux optimistes auront tendance à qualifier de pessimistes.
       Vaut-il mieux apprendre à obéir sans comprendre, ou apprendre à se poser les questions qui permettent de pouvoir se passer de contraintes artificielles quand on a compris par soi-même ?
       Envisager le pire (ou, disons les pires) ne permet-il pas de rester serein ? :
        quand le ’pire’ ne s’est pas produit ; tant mieux !
        quand le pire advient : au moins, on se console de ne pas regretter d’avoir négligé de s’y préparer ne serait-ce que mentalement.

    • Baron de Risitas Jean Guillot le retour 18 août 2020 16:37

      @Séraphin Le morpion
      Je fais partie de l’organisation du NOM et tu as été repéré par la NSA branche française .
      J’ai lu ta fiche signalétique : tu incites la population à se rebeller contre le « CREDIT SOCIAL » ce qui est contraire à notre plan de mise en oeuvre sur le territoire Français .
      Nous te proposons deux solutions :
      Elimination complète sans trace
      — Passage dans un de nos centre pour suggestion sous hypnose et réinitialisation par nos agents
      La deuxième solution est la plus favorable pour toi .
      Nous entrerons en contact directement avec toi
      Ne préviens ni la police ni ta famille , sinon la solution 1 sera appliquée smiley


    • Baron de Risitas Jean Guillot le retour 18 août 2020 16:51

      @Djam
      Comme tu le sais je fais partie de la branche Française de l’organisation du NOM , toute ma formation s’est faite en territoire Américain au siège de la NSA .
      L’Europe est une création Américaine , c’est nous qui faisons élire les présidents de la république et tous les médias nous appartiennent indirectement .
      Maintenant nous te proposons deux solutions soit tu coopères , soit nous t’éliminons , ce message est sérieux .
      Ne préviens ni ta famille , ni la police
      Le N.O.M  smiley


    • Le421... Refuznik !! Le421 18 août 2020 21:12

      @Jean Guillot le retour
      Certains n’ont pas compris le second degré...
      Pour moi, c’est OK !!  smiley


    • Loatse Loatse 19 août 2020 11:14

      @Francis29

      S’agit-il d’une pollution mondiale rédhibitoire et dont la vaccination serait le contre poison ?

      C’est une hypothèse que j’avais retenue, sauf que le contre poison serait en fait les restrictions de déplacements... (par confinement, télétravail, limites imposées (les 100 kilomètres, fermeture alternatives des frontières selon circulation différée du virus : hemisphere nord/hemisphere sud -)

      ps : la pollution tue chaque année plus de gens dans le monde que le virus.

      bref, je ne vois qu’un cas de force majeure pour expliquer cet arrêt de l’activité mondiale (car les localités « usines du monde » (en chine, en italie notamment) furent à l’arrêt).. et pratiquement partout sur la planète, des rues, des places vidées de leurs habitants..

      Par ailleurs j’ai constaté dans mon coin de campagne (petite ville de l’arrière pays) ces dernières années des périodes de forte pollution à l’ozone que nous n’avions pas avant.. (et qui faisait tousser tout le monde en irritant les yeux, même les petits môme) vers mars/avril..

      Les deux couplés : la grippe et la forte pollution peuvent expliquer peut être, les dégats infligés à l’organisme, notamment la mauvaise oxygénation du sang...

      evidemment, ce n’est qu’une hypothèse.


    • Francis, agnotologue Francis29 19 août 2020 11:32

      @Loatse
       
       ’’C’est une hypothèse que j’avais retenue, sauf que le contre poison serait en fait les restrictions de déplacements’’
       
      Mouais ...La pollution n’est pas seulement atmosphérique. De toutes façons, je n’ai émis cette hypothèse que pour tendre une perche aux croyants en les vertus de la vaccination.


    • doctorix, complotiste doctorix 19 août 2020 11:43

      Articles et commentaires fort ennuyeux.
      Une dizaine d’articles tout à fait passionnants sont en attente de modération et sont ou seront censurés.
      Ils émanent de France-Soir pour la plupart, le seul média regardable ou écoutable avec Sud-Radio dans cette crise.
      L’une des notifications que j’ai reçues disait :
      N’y aurait-il pas un vieux proverbe SUEDOIS, par hasard, qui dirait à peu près ceci : « apprends l’hygiène à des macaques, ils en feront une religion » ?
      Après la religion des vaccins, voici venir celle du masque obligatoire.
      Raoult m’a un peu déçu sur CNews ce matin. Un peu mou du genou.
      Consignes gouvernementales ? C’est peut-être indispensable pour être réinvité...
      Il nous a cependant bien fait comprendre que cette épidémie était terminée en temps qu’épidémie mortelle pour l’instant (ce qui veut dire définitivement si on décode).
      Ses propos sont à prendre au second degré. Quand il dit que les masques sont utiles pour le personnel soignant, par exemple, il faut comprendre qu’ils sont inutiles pour le reste de la population. En fait, il faudrait tout réécouter, car le second degré est omniprésent.
      Il est beaucoup plus direct sur son site et sur youtube.
      Bon, je vous laisse entre vous, j’ai d’autres choses à faire que de répondre aux trolls qui ne vont pas manquer de surgir maintenant : trois, deux un, zéro !
      C’est parti.


    • Ouallonsnous ? 19 août 2020 11:58

      @Arogavox

      Nous nous dirigeons simplement à grande vitesse vers une société autocratique, réunissant tous les pouvoirs en une seul main (la sphère politico-économique), pouvant édicter n’importe quelle loi ou règlement à une masse, capable de tuer un nombre significatif de citoyens sans avoir de compte à rendre à quiconque ( bilan des Ehpad et des personnes âgées dans les hôpitaux).

      Le mensonge étant l’arme de prédilection des imposteurs et des dictateurs, ce n’est qu’ainsi qu’ils arrivent à justifier toutes leurs manœuvres liberticides visant à transformer les citoyens en zombies...

      Le combat pour démasquer cette imposture ne cessera que lorsqu’il sera devenu évident à la grande majorité qu’il ne s’agit là que de mensonges délibérés et indéfiniment répétés, à l’instar des clips télévisuels faisant croire à une épidémie toujours présente alors qu’elle s’est éteinte avec la grippe il y a déjà six mois..

      A ce moment-là les citoyens devenus conscients et ayant rejeté le masque de la soumission, seront, par là même aussi devenus des désobéissants et culbuteront cul par-dessus tête tout cet appareil d’oppression concocté par le régime macroniste en fin de vie !

      Ne nous arrêtons pas à considérer les provocateurs du régime Macron qui portent ostensiblement leurs masques sous le « cagnard » et affichent tout ostensiblement les prétendus gestes barrières, ils sont effectivement des provocateurs et insultent les gens de bon sens qui heureusement sont encore la majorité.

      Afin de voir clair et de devenir lucide, vous qui aspirez à la Vérité et à la conviction personnelle, commencez par retirer votre horrible masque, et convaincre par le dialogue ceux qui ne veulent pas s’en séparer, sauf bien sur les nervis du régime qui sont payés pour nous « emmerder » sur ordre de l’Elysée, vous verrez comme, déjà, nous verrons les choses et la vie beaucoup mieux... : !


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 août 2020 12:19

      @Loatse : « une pollution mondiale rédhibitoire ». Ah ? Raconte !
      « et dont la vaccination serait le contre poison ». Fente astique ! L’exécutant de Rothschild ferait quelque chose pour le peuple français, et non contre le dit peuple français ? Première nouvelle.


    • doctorix, complotiste doctorix 19 août 2020 12:52

      @Ouallonsnous ?
      Une chose est aujourd’hui évidente : ce virus ne tue plus.
      Il a de toute évidence perdu de son pouvoir létal. Il se répand de plus en plus (pas tant que ça, en fait) et tue de moins en moins (une évidence qu’on veut nous cacher à tout prix).
      C’est la règle pour tous les virus, saisonniers en particulier. C’est aussi la règle pour le VIH, encore que sa responsabilité soit pour moi douteuse. Mais enfin c’est vérifié :
      https://seronet.info/billet_forum/le-vih-perd-en-virulence-69928
      J’ai lu de nombreux articles anthropomorphistes qui attribuent ce fait au désir du virus de ne plus tuer son hôte pour pouvoir survivre lui-même : comme quoi on peut être scientifique et raconter des conneries, comme si un virus pouvait penser....Déjà qu’avec un cerveau de 1300 grammes (maxi), macron et ses complices sont incapables d’une pensée cohérente, alors un virus de 0,12 micron....
      Je pense que ce qui se passe est qu’au fur et à mesure que le virus passe de personne en personne, chacune, par son système immunitaire (qui lui, est extrêmement intelligent) lui donne un petit coup dans les gencives. Quand il ressort de l’organisme pour aller en infecter d’autres, il n’est plus celui qu’il était en entrant.
      Après quelques passages, il est devenu impuissant, au travers de ce travail collectif et lui, vraiment solidaire, même si inconscient.
      C’est pourquoi il faut favoriser ces passages le plus rapidement possible pour ne pas que ça traîne des lustres.
      C’est précisément ce que le confinement a empêché, ce que les masques empêchent à nouveau.
      Après avoir isolé et protégé les personnes à risque, et elles uniquement, il fallait, et il faut, laisser ce virus vivre sa vie, et sa mort en tant que pathogène.
      Comme disaient mes oncles curés de campagne, « Tant qu’à biser le cul de la vieille, mieux vaut aujourd’hui que demain ». Fin de citation (ils ne disaient pas biser).


    • njama njama 19 août 2020 13:02

      @doctorix

      bonjour, le retour du masque, et le durcissement des mesures sanitaires particulièrement concernant des rassemblements des « jeunes », c’est je pense parce que l’immunité collective naturelle opère, et semble durable, ce qui rendrait les vaccins inutiles
      ça pourrait déranger les méga-plans de vaccination maintenant qu’ils sont dans les tuyaux.

      Retour dans les collèges et lycées avec masques obligatoires pour les élèves !!!


    • njama njama 19 août 2020 13:03

      Immunité collective bientôt atteinte ? Vidéo censurée sur Youtube en 20 minutes

      (...) Cette vidéo parlait avant tout de l’immunité collective. C’était même plutôt une bonne nouvelle pour les citoyens puisqu’elle posait et traitait de la question suivante :
      Immunité collective bientôt atteinte ?

      La vidéo présentait en outre, la comparaison des statistiques de décès entre l’état de New York et la Suède, ainsi que celles de la ville de New York et de la capitale suédoise Stockholm. Les chiffres sont sans équivoque en faveur de la Suede avec un taux de mortalité significativement différent alors que les mesures de confinement ont été toutes autres.
      http://www.francesoir.fr/sites/francesoir/files/20200819_fs_st_comparaison_ deces_newyork_suede_2.jpg
      Silvano Trotta nous dit : « 20 minutes pour une vidéo censurée, je n’ai jamais vu ça, c’est un record, le sujet doit être sensible »

      http://www.francesoir.fr/politique-france/immunite-collective-bientot-atteinte-video-censuree-sur-youtube-en-20-minutes


    • Yanleroc Yanleroc 19 août 2020 13:08

      @doctorix

      CQFD. C’est tout à fait logique et j’ ajouterai qu’il doit être possible de faire la preuve que le virus sort affaibli (pas moins contagieux mais moins dangereux) de la personne qui l’a porté et transmis, en le comparant avec celui que le deuxième contaminé reçoit ! ?..

      Sur l’illégalité des amendes quant à l’absence de masque : https://youtu.be/1GXrwfBJsXc


    • doctorix, complotiste doctorix 19 août 2020 13:08

      Si j’étais vicieux (et il faut apprendre à l’être au moins autant que nos dirigeants si on veut les contrer), je dirais que les masques sont une tentative pour prolonger la vie de ce virus au sein des populations, afin qu’il en reste un tout petit peu quand on proposera un vaccin.
      Parce que proposer un vaccin contre un virus qui n’existe plus en tant que pathogène, ça la foutrait mal.
      Alors qu’avec une diffusion très large de ce virus, on serait aujourd’hui à zéro malade et zéro mort : un cauchemar pour Big Pharma.
      Big Pharma, avec sa complice Buzyn, auront tout fait pour la survie de ce virus, entre autres en interdisant l’HCQ.
      Les motivations de toutes ces actions semblent clairement établies : il faut vendre, quitte à tuer ou laisser mourir.
      (Buzyn qui, pour justifier son interdiction devant la commission d’enquête, a bafouillé que c’était parce que « les Français prennent trop de médicaments »).
      Authentique.


    • Francis, agnotologue Francis29 19 août 2020 13:10

      @JC_Lavau
       
       ’’une pollution mondiale rédhibitoire’’
       
      C’est moi qui ai émis cette hypothèse, pour n’en fermer aucune. A comprendre dans le contexte. Et on en reparle ?
       


    • Francis, agnotologue Francis29 19 août 2020 13:13

      @doctorix
       
      Pour qui le nombre de positifs — a fortiori l’immunité collective — est-il plus problématique que la dangerosité actuelle du virus ? C’est en effet problématique vu que l’on ne doit pas vacciner les « positifs ».
       
      La question qui se pose alors est : Vaccinator devra-t-il tester tout le monde ou pourra-t-il vacciner en aveugle au risque de provoquer un tsunami d’effets secondaires gravissimes ? Notez bien la nuance entre devoir et pouvoir.
       
      Il semble hélas que la deuxième solution soit d’ores et déjà retenue, puisque des accords dégageant les labos de toutes responsabilités en la matière seraient déjà passés entre le gouvernement et les labos.
       
      Ce qui me fait dire que ce ne sont pas les labos qui ont intérêt à limiter le nombre de cas positifs — comprenez empêcher l’immunité collective — mais le gouvernement lui-même, un gouvernement scélérat pour le coup.


    • Yanleroc Yanleroc 19 août 2020 13:14

      @doctorix

      CQFD. Raoult prétend que l’organisme qui autorise la mise sur le marché d’un vaccin, ne le fait que « si aucun traitement efficace n’ existe », ce qui n’’ est pas le cas puisque l’ HCQ est démontrée efficace tant curativement que préventivement !? Voir ses dernières vid.


    • Francis, agnotologue Francis29 19 août 2020 13:42

      @Yanleroc
       
       ’’ Raoult prétend que l’organisme qui autorise la mise sur le marché d’un vaccin, ne le fait que « si aucun traitement efficace n’ existe »,

      ’’
       
       Ce qui, évidemment, expliquerait pourquoi il faut discréditer les traitements, et à défaut, leurs promoteurs.
       
       L’industrie des vaccins est vraiment une industrie du diable.
       
       
      Et si, comme certains le soutiennent, elle n’est pas très rentable pour BigPharma, on ne peut comprendre qu’elle survive autrement qu’en comparant l’occurrence des maladies diverses, très forte chez les vaccinés, très faible chez les vaccinés.
       
      Par ailleurs, il apparait que les pays qui paient le pus lourd tribu au Covids sont les européens de l’ouest qui comptent le plus fort taux de vaccination contre la grippe cependant que les pays peu vaccinés comme les ex pays de l’Est comptent relativement peu de décès.
       
      Pour les premiers : + de 60% de vaccination chez les +65 ans, plusieurs centaines de décès par millions
      Pour les seconds : de 20 % de vaccination chez les +65 ans, quelques dizaines de décès par millions

       
       cf. les liens fournis par Doctorix.


    • doctorix, complotiste doctorix 19 août 2020 13:44

      @Yanleroc
      C’est encore plus grave que ça.
      L’HCQ (et l’Artémisia, qu’il ne faudrait pas oublier) sont efficaces sur un grand nombre de virus. Pour le virus grippal il faudra vérifier.
      Un médicament efficace représenterait dans ce cas la mort des vaccins grippaux.
      Ces vaccins grippaux qui, non seulement représentent une rente de fonction annuelle, mais induisent à bas bruit des pathologies « de vieux » qui sont encore plus rentables pour Big Pharma sur le long terme. Alzheimer, Parkinson, et d’autres pour les moins vieux, SEP, Guillain Barré, toutes sortes de maladies auto-immunes.
      Autrement dit, Big Pharma joue sa survie sur ce coup.


    • Francis, agnotologue Francis29 19 août 2020 14:00

      @doctorix
       
       ’’Big Pharma joue sa survie sur ce coup.’’
       
      Et comme un fauve blessé, en est d’autant plus redoutable.


    • Yanleroc Yanleroc 19 août 2020 14:02

      @Francis29

      J’ai justement posté un article sur FB établissant Le lien entre vaccination contre la grippe et le Covid : censuré la nuit qui a suivie !


    • njama njama 19 août 2020 14:05

      En attendant le fameux vaccin Covid tous les fabricants ont augmenté leur production de vaccins contre la grippe pour la saison 2020-2021, entre 11 et 20 %, ça veut dire des dizaines millions de doses qu’il faudra écouler

      Pire, l’hypothétique retour du Covid deviendrait prétexte à élargir la vaccination…

      « Les fabricants mondiaux de vaccins contre la grippe ont produit un nombre record de doses pour la saison 2020-2021, les autorités espérant soulager les hôpitaux en malades de la grippe alors qu’un rebond de la pandémie de Covid-19 est attendu. » ( Le Figaro « Vers une saison record de vaccination contre la grippe en 2020-2021 »)

      Ouest- France « La question du jour. Faudrait-il rendre le vaccin contre la grippe obligatoire ? » (sondage en ligne à suivre… 65% Non ; 31% Oui ; 4% sans opinion).

      Nos hautes autorités de santé françaises et €uropéennes négligeraient-elles qu’une récente étude du Pentagone parue le 10 janvier dernier dans la revue Vaccine a démontré que le vaccin contre la grippe augmentait significativement les risques d’attraper un coronavirus :
      « Se faire vacciner contre la grippe peut augmenter le risque d’attraper d’autres virus respiratoires, un phénomène connu sous le nom d’interférence virale […] L’interférence virale dérivée de vaccins a été associée de manière significative au coronavirus et au métapneumovirus humain. »
      (source : https://www.mondialisation.ca/le-vaccin-contre-la-grippe-augmente-les-risques-de-coronavirus-de-36-selon-une-recente-etude-du-pentagone/5644767 )

      De quoi alimenter un rebond de la pandémie peut-être ?


    • Yanleroc Yanleroc 19 août 2020 14:13

      @doctorix

      Vendre et suivre la feuille de route des Georgia’s Guide Stones !

      Qui ne rêve pas d’une population moins nombreuse sur cette planète ?. Il n’ est nul besoin d’être 8 milliards pour alimenter les PSS !! Et que dit Bill Gates ?.. La même chose lui qui veut nous faire croire qu’il se soucie de notre santé ! Peut être bien que ce ou les virus sont surtout létaux pour des exo-organismes..

      Tu as vu cette épidémie de mutilations équines en France ??... J’aimerais bien savoir si les prélèvements ont été proprement pratiqués au scanner ?...


    • Yanleroc Yanleroc 19 août 2020 14:16

      @doctorix

      Raoult est obligé d’être prudent en lâchant un peu de lest, c’est un malin et un dur à mon avis !


    • Yanleroc Yanleroc 19 août 2020 14:21

      @njama

      L’URL EST BLOQUÉE, impossible de la partager sur FB !!


    • doctorix, complotiste doctorix 19 août 2020 14:23

      @Yanleroc
      Tu veux dire au laser...
      J’ai vu ça sur RT.
      https://francais.rt.com/france/77845-mysterieuse-vague-massacres-mutilations-chevaux-france
      Je n’ai pas d’opinion. Lors des vagues précédentes, ces mutilations étaient corrélées avec la présence d’OVNIS. Ici, on n’en parle pas. Ce sont des événements qu’on est pas près de comprendre, mais qui ont forcément un sens.


    • Yanleroc Yanleroc 19 août 2020 14:28

      @doctorix

      laser bien sur. Des ovnis, il y en à pas mal en F. en ce moment, semble t-il.


    • doctorix, complotiste doctorix 19 août 2020 14:29

      @njama

       Se faire vacciner contre la grippe peut augmenter le risque d’attraper d’autres virus respiratoires
      Le but de Big Pharma est de transformer des individus sains et capables de se défendre en individus fragiles aux maladies qu’il faudra traiter toute une vie.
      C’est pour moi une évidence, et les enfants vaccinés qui attrapent au moins 5 fois plus de maladies que les non vaccinés en sont la preuve.
      Lire : La (bonne) santé des enfants non vaccinés, de Françoise Berthoud.
      https://www.amazon.fr/bonne-sant%C3%A9-enfants-non-vaccin%C3%A9s/dp/2889113477


    • doctorix, complotiste doctorix 19 août 2020 14:47

      A partir du moment où vous adoptez le principe que la surpopulation est une catastrophe pour la planète et même pour l’humanité, il n’y a plus de principes moraux qui tiennent.
      Non seulement vous n’êtes pas un criminel, mais vous êtes un Sauveur.
      Vous pouvez répandre des maladies, proposer des médicaments toxiques, gérer des crises sanitaires à l’encontre du bien public, votre Dieu vous pardonne.
      Et même il vous réserve une place dans son Paradis. Et même 77 vierges à baiser la-haut.
      C’est la position adoptée par Bill Gates, Rockefeller et toute leur clique de tarés.


    • njama njama 19 août 2020 14:58

      @doctorix
      De mémoire aux États-Unis il y a un taux important d’enfants vaccinés contre la grippe, en Angleterre aussi.
      Il faut s’attendre à une certaine offensive médiatique pour écouler ce surcroît de production annoncé pour l’hiver qui vient.


    • Baron de Risitas Jean Guillot le retour 19 août 2020 15:06

      @doctorix

      L’Australie a très bien géré la crise ( seulement 438 morts) et elle continue sur sa lancée en introduisant le vaccin obligatoire .
      Le gouvernement australien estime qu’il faudrait que 95 % de la population soit immunisée pour l’éradication du virus. « Nous devons apporter la réponse la plus vaste pour que l’Australie renoue avec la normale », a déclaré Scott Morrison.


    • Loatse Loatse 19 août 2020 15:09

      @JC_Lavau

      J’aurais du mettre des guillemets et précisez aussi « je cite : » smiley


    • Baron de Risitas Jean Guillot le retour 19 août 2020 16:08

      @doctorix
      Que préférez-vous des cochons qui vivent en liberté dans une coure de ferme ou des cochons entassés en grande quantité dans une porcherie industrielle .

      Notre démarche est la même pour la population mondiale , nous devons réduire drastiquement la population humaine pour le bonheur de l’humanité


    • doctorix, complotiste doctorix 19 août 2020 17:03

      @Jean Guillot le retour
      Faut oser....
      Une bonne guerre mondiale, peut-être ? La dernière avant la suivante (qui se fera avec des bâtons) ?
      Bien gérée, la Terre peut nourrir deux fois plus d’habitants, et sans OGM :
      https://www.lepoint.fr/environnement/nous-pourrions-nourrir-deux-fois-la-population-mondiale-et-pourtant-09-09-2014-1861529_1927.php#.


    • Baron de Risitas Jean Guillot le retour 19 août 2020 17:17

      @doctorix
      Dans une porcherie on peut nourrir deux fois plus de bêtes en mettant deux fois plus d’aliments , je vous parle de qualité de vie


    • doctorix, complotiste doctorix 19 août 2020 17:17

      Quand tout ce cirque qui dure depuis 8 mois sera retombé, je crois bien que les Français auront compris trois choses :
      « Vous » ne nous ferez plus jamais peur avec ces pseudo-pandémies.
      « Vous » ne nous obligerez plus jamais à porter un masque, ni à aucune servitude.
      « Vous » ne nous mentirez plus jamais, ou alors on vous virera à coups de pied dans le c.., à moins qu’on ne vous pende.
      Dans tout mal il y a un bien.
      Et cette leçon vaut bien un fromage....


    • doctorix, complotiste doctorix 19 août 2020 17:19

      La pensée du jour :
      « Il faut arrêter d’interdire, parce que je n’arrive plus à désobéir à tout ».


    • doctorix, complotiste doctorix 19 août 2020 17:28

      Ce soir, laissez tomber la télé : deux heures de soirée déQodeurs, à 21 h. en live (mais plus tard en différé) :
      https://www.dissept.com/

      Un exemple :
      https://www.dissept.com/mascarade-politique/


    • Zeb_66 19 août 2020 18:25

      Il est inutile de discourir à perte
      Un dessin vaut mieux...
      https://nsm09.casimages.com/img/2020/08/19//200819041313223516973022.png
      Le taux de décès est évidemment donné au prorata de la population du pays atteinte par le virus.
      En jaune les pays ayant partiellement utilisés l’HCQ.
      La France est super bien classée cocorico ! la suéde est pas mal non plus...


    • doctorix, complotiste doctorix 19 août 2020 18:40

      @Zeb_66
      En terme de létalité pure (morts versus malades), la France est le pire de tous les pays du monde, suivie de près par les pays qui ont confiné. A tel point que le confinement semble être le principal facteur de mortalité par habitant.
      Mais on continue pourtant à nous vanter les bienfaits du confinement.
      Confinement + pas de chloroquine, le cocktail le plus létal qui soit, et c’est la France de macron-veran qui l’a inventé.
      Cocorico !
      On vous parlera du Brésil, qui chloroquinise, mais c’est un cas particulier : un décret à ordonné que tous les morts soient étiquetés Covid+. On n’a pas pu prouver que la chloroquine guérissait les morts, hélas.
      Mais la video qui en parlait a mystérieusement disparu. 
      Aux USA, c’est autre chose : 13000$ pour un covid déclaré, 39.000$ s’il passe en réa, versés par les assurances : ça rend le diagnostic aussi tentant qu’aléatoire.
      Ces deux faits expliquent les chiffres affichés pour ces deux pays, qui ne souffrent sans doute pas plus que les autres.


    • Francis, agnotologue Francis29 20 août 2020 09:20

      @Francis29
       
       en complément des griefs que Françoise Delepine adresse au gouvernement au sujet des pensionnaires des EHPAD qui ont payé le plus lourd tribu (la moitié des décès), rappelons ces transport ahurissants et sans accord ni des malades ni des familles, à travers la France ou vers l’étranger.


    • Francis, agnotologue Francis29 20 août 2020 09:24

      @Francis29
       
       post mal placé, qui devait ailleurs venir après ça :
       

       « Crise du coronavirus en France : épidémie terminée versus panique organisée. Pourquoi ? » Publié le 31/07/2020 Auteur Nicole Delepine
       
      «  En mars 2020, nous sommes entrés dans un monde délirant gouverné par la peur et les mensonges de nos autorités qui font actuellement tout pour prolonger la panique sans justifications médicales réelles. »
       
      Sans justification ? Si ! Le parapluie.
       
      Pour qui l’augmentation du nombre de positifs asymptomatiques, voire l’immunité collective, qui devraient être notre objectif, sont problématiques pour BigPharma et pour le gouvernement si, comme on le dit, il ne faut pas vacciner les personnes déjà infectées par le virus sous peine e graves réactions.

      La question qui se pose en effet est la suivante : Vaccinator devra-t-il tester tout le monde, ou pourra-t-il vacciner en aveugle au risque de provoquer un tsunami d’effets secondaires gravissimes ? Notez bien la nuance entre devoir et pouvoir.
       
      Il semble hélas que la deuxième solution soit d’ores et déjà retenue, puisque des accords dégageant les labos de toutes responsabilités en la matière seraient déjà passés entre le gouvernement et les labos.
       
      Ce qui me fait dire que ce ne sont pas tant les labos qui ont intérêt à limiter le nombre de cas positifs — comprenez empêcher l’immunité collective — mais le gouvernement lui-même, un gouvernement scélérat pour le coup.
       
       Ceux qui ont signé ces accords dégageant les labos de toutes responsabilités sont pendables.


    • vesjem vesjem 21 août 2020 15:36

      @Séraphin Lampion
      petite vidéo, à ne pas répandre
      https://www.youtube.com/watch?v=B54o4BsVghA&feature=youtu.be


    • Arogavox Arogavox 18 août 2020 09:22

      Moi j’ai de l’urticaire dès qu’un zélu (que je n’ai jamais cautionné, et qui pour moi ne compte pas) commence une phrase par « je compte sur vous » !

        à la rigueur je comprendrais mieux que les zélecteurs disent aux « ministres » et à tous les « serviteurs de l’Etat » : nous comptons sur vous pour nous respecter.


      • Ruut Ruut 18 août 2020 10:05

        @Arogavox
        Mais nos élites au pouvoir, connaissent ils encore le concept de Respect ?
        Je commence a en douter sérieusement au regard des faits.


      • Adèle Coupechoux 18 août 2020 15:56

        @Arogavox

         à la rigueur je comprendrais mieux que les zélecteurs disent aux « ministres » et à tous les « serviteurs de l’Etat » : nous comptons sur vous pour nous respecter.

        Oui ils ont une fâcheuse tendance à oublier que ce sont eux qui nous doivent des comptes avant tout, les « serviteurs de l’Etat ». Ils savent pourtant bien ce que signifie être un employé quand ça les arrange.
        Ils sont persuadés que le fait d’avoir été élus leurs donnent un crédit illimité. C’est pareille avec les banques, nos avoirs, nos salaires, une fois captés par elles, c’est à nous de rendre des comptes !
        Pareil, quand vous faites vos courses. Désormais, c’est à vous faire le boulot, celui de la caissière...La résistance est quasi impossible puisque mêmes les victimes vous reprochent de ne pas utiliser les caisses automatiques. Même quand vous perdez votre temps à leur dire que c’est pour leur éviter le chômage.

        De l’urticaire, y a de quoi en avoir et de façon chronique.


      • Xenozoid Xenozoid 18 août 2020 16:01

        @Adèle Coupechoux

        c’est une suite logique, a une notion qui devient un trait existentiel....gagner sa vie

        mais pourquoi, donc ?


      • Adèle Coupechoux 18 août 2020 16:59

        @Xenozoid

        De toute façon, c’est biaisé dès le départ. On dit vous donner la vie alors que vous allez la perdre. Et comble de l’ironie, il vous faudrait la gagner pour rester en vie le peu de temps qui vous est accordé ?


      • Plum’ 18 août 2020 10:15

        Vous oubliez un point qui m’apparaît essentiel : trop souvent la communication et les décisions étaient contraires aux faits et au chiffres. Par exemple début août, alors que les chiffres des hospitalisations et réanimations était bas et continuaient à baisser, on a fait croire aux Français que la situation était catastrophique et qu’il fallait porter un masque en pleine canicule !!


        • DLaF mieux que RN ou Z / Ukraine vraidrapo 18 août 2020 11:59

          Tout le monde a raison !

          Si le Gvt s’était tu alors que toute la Planète est en effervescence : « On nous cache des choses ! »

          Quand il s’exprime :« ce n’est pas la bonne communication ! »

          µicron était dépassé, il a dû se rendre à Marseille pour rencontrer Raoult...

          La cacophonie au sujet des protections (charlottes, blouses etc...) des personnels soignants (je fais abstraction du psychodrame autour du masque public) et du matériel de ventilation...

          On peut envisager sans risque de se tromper que les Labo Pharma ont dû donner de la voix, de plus en plus fort ( Exemple : Le Lancet !).

          Le défilé des « savants » pour alimenter la concurrence des media soucieux de remplir leurs temps d’antennes et de pubs...

          C’est ainsi que le bordel à la Française a donné toute sa mesure par temps de pandémie...

          Sur ce dernier point, je ne suis pas déçu du résultat. Cocorico, un’ fois ! smiley


          • DLaF mieux que RN ou Z / Ukraine vraidrapo 19 août 2020 01:17

            @Djam
            J’avais prévu ce genre de réaction. Aussi je maintiens mon propos, bien sûr !
            Ailleurs, il y a une, deux ou trois voix. Ici, on ne compte plus les tendances. Elles sont innombrables au moins qu’on n’arrive même pas à effectuer un recensement.
            A propos de la Covid, recenser les opinions c’est un vrai casse-tête.
            Qui peut prétendre le contraire ? En plus les données changent tout le temps.
            J’imagine que d’ici peu, une dizaine vont changer de pseudos après avoir perdu la face. J’en reconnaitrai au moins 3 à leurs styles si particuliers


          • DLaF mieux que RN ou Z / Ukraine vraidrapo 19 août 2020 10:40

            @Djam

             smiley


          • DLaF mieux que RN ou Z / Ukraine vraidrapo 18 août 2020 12:10

            Ainsi, en 1914, la France instaurait l’« union sacrée » et la Chambre des députés votait légitimement la censure de la presse. »

            Moyennant quoi, les Généraux pouvaient envoyer impunément à la faucheuse allemande les milliers de culs terreux par vagues successives...

            le peloton pour les récalcitrants,

              les décorations pour les viandards...

            les profits pour Basil Zaharoff et son Cartel de l’Acier et des Canons

            Bien inspirés ceux qui auront pu se barrer en Suisse ou sur le Continent Américain...


            • chantecler chantecler 18 août 2020 12:41

              @vraidrapo
              Parfois tu écris des conneries mais parfois des choses justes .
              Bon , t’es pas le seul .


            • DLaF mieux que RN ou Z / Ukraine vraidrapo 19 août 2020 01:08

              @chantecler
              Arrête ou tu vas me donner des idées de faire de la politique...
              J’déconne bien sûr.
              Si Roteuch et Attali me proposait l’Elysée, je refuserais...
              A moins que le peuple de France dans son ensemble (MEDEF, Syndicats et membres du Siècle confondus) viennent scander mon nom à domicile en ajoutant :
              « Guide nous, on est prêts à faire les sacrifices nécessaires  ! »


            • Attila Attila 18 août 2020 12:16

              " n’a‑t‑on pas vu des politiciens, plutôt des politicards, prendre parti pour tel médecin et sa poudre de perlimpinpin, le président de la République lui‑même en fit la publicité avant de se rétracter "

              Ne pas chercher d’information auprès des médias et de ceux qui apparaissent dans la lucarne mais auprès de sites médicaux ayant fait leurs preuves :

              Information sur l’épidémie de coronavirus Sars-cov 2

              .


              • tashrin 18 août 2020 12:20

                Eliminer la pensée rationnelle en surjouant l’émotionnel est le fondement même de la manipulation, et de la communication politique depuis plusieurs dizaines d’années maintenant. Les réseaux sociaux, la course des chaines d’info en direct contribuent à alimenter la machine.

                On legifere dans l’urgence consécutivement à un fait divers sordide sans reflexion d’ensemble, les tribunaux populaires virtuels remplacent l’application du droit, on oublie la mise en perspective, la mémoire devient sélective en fonction des sujets d’actu du moment (qui se rappelle que l’hopital public était en grève depuis plus d’un an...)

                C’est effectivement orwellien, très préoccupant, mais pas limité au contexte du COVID... c’est une dérive présente depuis longtemps exacerbée en ce moment par le contexte 

                Idiocraty est déjà là et ca ne fait que commencer


                • chantecler chantecler 18 août 2020 12:39

                  @tashrin
                  Absolument .
                  Ca rappelle la montée des f....s , analysée par plein de gens , W.Reich et bien d’autres psy , philosophes et historiens ....


                • Croa Croa 18 août 2020 12:40

                  À tashrin,
                  Tout à fait mais avec le Covid on atteint des sommets.


                • Adèle Coupechoux 18 août 2020 15:35

                  @tashrin

                  Bien dit. L’émotionnel avec la surenchère, le toujours « plus », le toujours « mieux ».
                  Qui ne fait que contribuer au pas assez et au pire.
                  La mémoire est sélective...Il faudrait déjà qu’il y ait une mémoire, et j’ai comme l’impression que le peu qu’il restait s’efface progressivement.


                • Adèle Coupechoux 18 août 2020 15:41

                  @Croa
                   
                  des sommets
                   ?

                  Un puits sans fond plutôt.


                • alinea alinea 18 août 2020 14:19

                  Le père, ce n’est pas la démocratie, c’est l’ancien régime ; exactement l’histoire que se raconte macron dans son délire psy ! Jupiter, les ors de Versailles, la grand’messe du 14 juillet avec Trump, etc.

                  Et puis, un père qui n’est pas encore adulte, ça grince !


                  • Adèle Coupechoux 18 août 2020 15:38

                    @alinea

                    Le paternaliste est insupportable, au travail, au gouvernement, dans la rue.
                    Faut voir comme on nous parle, comme dirait l’autre. Avec le retour de ceux qui en profite pour faire la morale...


                  • JC_Lavau JC_Lavau 18 août 2020 15:51

                    @Adèle Coupechoux. Ah ? Tu préfères le matriarcat triomphant, avec le retour des sacrifices humains qui va avec ?


                  • Baron de Risitas Jean Guillot le retour 18 août 2020 16:55

                    @JC_Lavau

                    Jean Claude , n’oublie pas que ton ex-femme avait saboté les freins de ta voiture quand tu as dévalé la pente


                  • chantecler chantecler 19 août 2020 12:02

                    @Jean Guillot le retour
                    Je pensais que J.C ne s’intéresse qu’aux montées .
                    Ouais , il est en pétard le Lavau .
                    De son expérience malheureuse, il n’en tire que des généralités .
                    Je vais dire comme Fergus , qui à l’air branché sur les femmes dévêtues ce matin (ça ne peut pas faire pas de mal, tant qu’on ne touche pas ) ... : ni patriarcat , ni matriarcat ...
                    La société celte au 8 éme siècle en Irlande fonctionnait comme cela .(cf les livres de Peter Tremayne 10/18 +++)


                  • JC_Lavau JC_Lavau 19 août 2020 12:15

                    @JG. Tu as donc composé une troisième version.
                    La version de celui qui y était :
                    http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/mission_parricide/sabotage_de_frein.htm
                    La version de celle qui se shoote à la joie de nuire :
                    http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/mission_parricide/trompettes2.htm
                    Et la tienne, encore plus déjantée.

                    Vous allez voir que bientôt d’autres chtarbés vont composer une quatrième, une cinquième, une x+1 ième version.


                  • chantecler chantecler 19 août 2020 19:12

                    @chantecler
                    Par exemple : « la dame des ténèbres » .
                    On entre en prise directe dans le sujet .
                    Ces bouquins sont une sorte de livres policiers .
                    Avec une enquête.
                    Et je le répète c’est passionnant .


                  • Adèle Coupechoux 18 août 2020 15:58

                    @JC_Lavau

                    Pas davantage ! Mais là on évoquait Macron pour revenir au texte de l’auteur.


                    • I.A. 18 août 2020 17:05

                      Je suis bien d’accord sur la forme, mais pas du tout sur le fond, en ce sens que la communication gouvernementale, dans cette sale histoire, n’a finalement été qu’à l’image d’une réalité aux multiples visages. Les faits :

                      1. Les médias ne faisaient que surenchérir en nombre de morts, d’extension de l’épidémie, et de mesures très exotiques « à la chinoise » (et je nommerai ça le point de départ).

                      2. Les Français, en particulier ceux atteints de pathologies chroniques ont littéralement paniqué, et plutôt que d’aller voir leur médecin traitant, ils ont appelé le 15 ou le 18, et se sont précipité dans les CHU, qui ont littéralement explosé (SMUR, urgences, hospitalisations, réanimations…)

                      3. Les CHU en question avaient déjà essuyé à plusieurs reprises des fins de non recevoir de la part des autorités (grèves et « argent magique »)

                      4. Dans chaque famille française, une forme de doute inconscient s’est inévitablement installé, dans la mesure où aucune n’a eu à déplorer de morts autres que celles qui étaient prévisibles (personnes malades, ou très âgées et/ou porteuses de comorbidités). Parce qu’une guerre contre un virus, excusez du peu, mais nous devrions tous déplorer un mort ou deux au minimum !

                      Donc non, ça n’a pas été un problème de communication, même si celle-ci a fini par mettre la puce à l’oreille des Européens les plus crédules.

                      Le problème, ça a été les points C et D.

                      • C : Pas très malin, d’avoir laissé les rennes de la communication à ceux qu’il avait envoyé boulé quelques mois plus tôt ! Il aurait dû, au minimum, étendre l’expertise scientifique aux principales disciplines représentatives d’une société occidentale plurielle du XXIème siècle. Les « good doctors » ont donc fait leurs shows et ont été jusqu’à organiser des transferts en TGV et des reportages catastrophe, sans faire appel aux réanimations du privé ni demander la mise en place d’un hôpital de campagne militaire...

                      • D : Les premiers pics de mortalité passé, la montagne a très vite accouché d’une souris ! Les chiffres officiels ont commencé à le montrer un peu, puis beaucoup, si bien qu’à l’heure actuelle, on ne voit plus que ça. Aujourd’hui, ces chiffres sont en parfaite contradiction avec les postures des médias et des médecins.

                      Vous proposez de museler les médias en cas de guerre. Encore faut-il qu’il y ait guerre. Je vous proposerais plutôt un observatoire des médias, capable d’anticiper ces actes de mimétisme :

                      • Les médias montrent cette gamine suédoise faire de grands discours écologiques devant des « grandes personnes », et hop, une vague de discours et d’actions écologiques touche la France entière !

                      • Les médias montrent des Chinois touchés par un virus de la grippe, tombant comme des mouches et confinant à tour de bras, et hop, le virus gagne les Français, qui tombent comme des mouches et confinent pareil !

                      • Les médias montrent les émeutes engendrées par l’assassinat de George Floyd aux E.U., et hop, la mode du « black lives matter » déboule chez nous itou, jusqu’à mimer le genou à terre !

                      STOP, les singeries ! Il serait temps de grandir, de penser et d’agir par nous-mêmes, pour nous-mêmes !

                      À la fin, vous nous dites, et je préfère encore cette hypothèse, « je me demande si cette mauvaise communication qui n’incombe pas qu’au président de la République, n’a pas pour but unique d’installer la peur et l’indiscipline pour mieux favoriser des mesures d’exceptions notamment de contrôle des populations et des citoyens. »

                      Simplement parce que j’espère que, je vous cite, « les historiens et les sociologues auront beaucoup à dire dans quelques années sur cet épisode à travers l’analyse », non pas de la communication, mais du FASCISME GOUVERNEMENTAL, MÉDIATIQUE et MÉDICAL.

                      Et les juges avec eux …

                      Merci pour votre billet, et excusez le coup de gueule.


                      • rhea 1481971 18 août 2020 19:55

                        La communication est mauvaise quand on cache ce que l’on sait. Ils

                        connaissent la cause de la pandémie et ils ne peuvent plus couper

                        cette cause.


                        • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 19 août 2020 10:34

                          Salut....il n’y a pas de spécificité du à un virus dont les humains ne savent rien de la raison d’être ....tout part du refus absolu de la mort...le maître à tout et pourtant il se rend compte que il n’a rien du tout, demain il est mort.

                          Un absolu ne se refuse pas il se vit....notre psyché ayant perdu nombre de ses capacités toutes innées, nous ne sommes plus aptes à la vie pour ce qu’elle est, le sens n’y est plus..et notre misérable pensée celle des pseudo génies inclue, essaye de substituer le réel par le désir personnel...ceci ,si on ne change pas cela signe notre disparition prématurée par suicide, c’est déjà arrivé il y a 12800 ans..car nous sommes en mode suicide lent, même pas les couilles pour réellement en finir avec ce désastre..

                          Désole de ne pas commenter cet article d’opinion. commenter ce coup d’état mondial en faisant comme si il n’y en avait pas ne me convient pas, ni comme si on ne savait pas qui est principalement derrière revient à participer à ce coup d’état mondial..donc non merci..


                          • Reflexo78 Reflexo78 19 août 2020 18:08

                            Une communication orientée surtout !

                            Les faits, eux, sont têtus :

                            Un médecin espagnol dézingue en direct la supercherie du Covid(e) et la “seconde vague” entièrement fabriquée

                            https://youtu.be/EFa9JHMFO9s


                            • BA 19 août 2020 22:07

                              Mercredi 19 août 2020 :


                              Coronavirus : près de 3800 nouveaux cas en 24 heures, 31 nouvelles admissions en réanimation, 17 morts.


                              3776 cas ont été détectés en France ces dernières 24 heures, annonce dans son communiqué quotidien la Direction Générale de la Santé, qui a par ailleurs affirmé que la transmission du virus « s’accentue ». 16.747 cas qui ont été dépistés en une semaine.

                              Mercredi 19 août, 17 personnes sont mortes, portant le total des victimes à 30.468. 62 nouvelles admissions à l’hôpital ont été recensées, pour un total de 4806 malades actuellement hospitalisés. Parmi eux, 31 nouveaux patients graves ont été admis en réanimation, portant le solde de malades dans ces unités à 374.


                              « La transmission du virus s’accentue »


                              La Direction Générale de la Santé met en garde contre une accentuation de la transmission du coronavirus sur le territoire français, indiquant qu’elle concerne, en outre, toutes les tranches d’âge et « plus particulièrement les jeunes adultes ».

                              « Près d’un tiers des départements dépassent, au cours des sept derniers jours, le seuil de vigilance de 10 nouveaux tests RT-PCR positifs pour 100 000 habitants, écrit-elle dans son communiqué, et particulièrement en Ile-de-France et en Provence-Alpes-Côte d’Azur où plusieurs départements ont des taux d’incidence en forte progression, au-dessus du seuil d’alerte de 50 pour 100.000. »


                              https://www.lefigaro.fr/sciences/en-direct-le-covid-19-continue-sa-progression-en-france-le-port-du-masque-se-generalise-20200819


                              • Yanleroc Yanleroc 19 août 2020 22:35

                                @BA

                                Fake news !

                                Plus tu testes et plus tu as des cas, c’est sur et pas étonnant. C’est que l’immunité collective se fait. De plus il y a 10% au moins de faux positifs ! Même les papayes sont positives. ’ De plus le virus bien que présent par ci par là est très fortement affaibli ! De plus la courbe de mortalité est plus plate que ton encéphalogramme ! De plus les admissions dues au Covid sont en chute libre ! Fake news donc que tes allégations !

                                Regarde plutôt la dernière vid de Raoult, c’est un des 5 plus grands spécialistes mondiaux, il est tous les jours sur le coup et fait partie de l’élite ! Tu aimes bien toi, les zélites d’habitude.. vas-y tranquille. Au fait, si besoin était, tu prendrais Le poison Remdesivir ou l’ HCQ-azithromycine-zinc, franchement ? Bloque pas sur cette dernière question, potasse plutôt le reste !


                              • Attila Attila 20 août 2020 14:42

                                @Yanleroc
                                Ben non, ce qui compte, c’est le taux de positifs par rapport au nombre testé. Si ce taux était constant on pourrait dire que c’est normal.
                                Mais là, le taux grimpe.

                                .


                              • BA 20 août 2020 14:25

                                Jeudi 20 août 2020 :


                                Avec le regain inquiétant de l’épidémie en Espagne, en France ou en Allemagne, l’Europe multiplie les mesures de restrictions à l’approche de la rentrée. La vaccination, obligatoire ou pas, fait déjà débat dans le monde.


                                Dans le monde, et notamment en Europe, les restrictions se multiplient face à la progression de l’épidémie qui a déjà fait plus de 781 000 morts. Plus de 22 millions de cas d’infection ont été diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l’épidémie. 


                                Le débat sur la vaccination est lancé avant même la mise au point d’un vaccin : elle sera ainsi obligatoire en Australie, mais pas aux Etats-Unis. Ce pays reste le plus endeuillé de la planète, et a enregistré 172 965 décès, soit 1 286 de plus au cours des dernières 24 heures.


                                En Amérique latine, la Colombie, 4e pays le plus touché après le Brésil, le Mexique et le Pérou, a franchi la barre du demi-million de cas. 


                                Inquiétude en Allemagne, "une évolution à juguler" selon Merkel


                                L’Europe, qui avait pris des mesures draconiennes pour contenir la progression de la pandémie au cours de l’hiver et du printemps, s’inquiète elle aussi d’un nouveau rebond alors que les vacances d’été touchent à leur fin. 

                                L’Allemagne a enregistré au cours des dernières 24 heures 1 707 nouveaux cas d’infection au coronavirus et dix décès. A hauteur des niveaux de fin avril, une période alors encore considérée comme le pic de la pandémie.

                                Les autorités multiplient les mises en garde face à la remontée des cas de contaminations, 228 621 au total, liée en grande partie au retour de nombreux touristes allemands de l’étranger.

                                « Le doublement des nouveaux cas » observés en moyenne chaque jour "dans toute l’Allemagne ces trois dernières semaines« constitue une »évolution qui ne devrait pas se poursuivre mais que nous devrions au contraire juguler", a ainsi prévenu la chancelière Angela Merkel.

                                Cette situation a conduit le gouvernement à déclarer pratiquement toute l’Espagne et une partie des Balkans, des zones prisées des vacanciers allemands, comme zones à risque et à imposer tests et quarantaines au retour.


                                Nouvelle vague en Espagne


                                Car en Espagne, le nombre de morts hebdomadaires a doublé : le pays a recensé mercredi 131 décès en une semaine, tandis que la région de Madrid redevient la région la plus touchée comme au pic de la pandémie. Le nombre de nouveaux cas a lui aussi bondi avec 6 700 de plus positifs recensés en 24 heures, portant le total à plus de 370 000, le nombre le plus élevé d’Europe occidentale.

                                Face à cette nouvelle vague, l’Espagne a décidé vendredi la fermeture des boîtes de nuit et l’interdiction de fumer dans la rue si une distance de sécurité de deux mètres ne peut pas être respectée, s’ajoutant à l’obligation déjà généralisée du port du masque.


                                Quelles mesures pour la rentrée scolaire en France  ?


                                La France a elle aussi dépassé ces dernières 24 heures les 3 700 nouveaux cas de Covid-19, une progression inédite depuis mai. Au total, 16 747 personnes y ont été dépistées positives au Covid-19 sur les sept derniers jours.

                                Les obligations de port du masque s’étendent progressivement à de plus larges périmètres dans de nombreuses localités. Ainsi, dans le sud, après Toulouse, Nice a rendu le masque obligatoire dans toute la ville.

                                L’approche de la rentrée scolaire provoque dans le même temps les craintes des enseignants, qui s’inquiètent des conditions dans lesquelles elle va se dérouler, alors que les règles de distanciation physique ont été nettement assouplies en juillet, permettant à tous les élèves de pouvoir revenir en classe.


                                Débat ouvert sur la vaccination


                                Alors que les recherches s’accélèrent pour trouver un vaccin, aux Etats-Unis, où l’aversion d’une partie de la population est vive contre des mesures contraignantes comme le simple port du masque, le vaccin anti-Covid-19 ne sera pas obligatoire. 


                                Le docteur Anthony Fauci, directeur de l’Institut américain des maladies infectieuses, a déclaré mercredi qu’on ne pouvait "pas obliger, ou tenter de forcer les gens à se vacciner« . »Nous ne l’avons jamais fait", a déclaré ce haut responsable, membre de la cellule de la Maison Blanche sur le virus. Le gouvernement de Donald Trump a pré-commandé des centaines de millions de doses auprès de six sociétés développant des vaccins potentiels et prévoit que les doses soient gratuites.


                                Australie : le vaccin sera obligatoire


                                Le Premier ministre australien Scott Morrison a quant à lui annoncé que se faire vacciner contre le coronavirus devrait « être obligatoire » dans son pays, sauf dispense pour raisons médicales. Les autorités australiennes estiment qu’il faudrait que 95% de la population soit immunisée pour l’éradication du virus.


                                https://www.sudouest.fr/2020/08/20/coronavirus-l-europe-s-alarme-du-regain-de-l-epidemie-et-la-vaccination-fait-debat-7760473-10997.php


                                • av88 av88 20 août 2020 15:01

                                  @BA
                                  Arrêtez de faire peur, de vous faire peur.
                                  Hier 17 morts du Codiv et 1600 morts d’autres choses en France.
                                  1500 à 1600 morts est le nombres « normal » de décès en France chaque jour. 
                                  Pour ce qui est du covid, le mieux est de suivre les stat du site Santé Publique France.
                                   

                                  https://geodes.santepubliquefrance.fr/#c=indicator&i=covid_hospit_incid.incid_hosp&s=2020-08-16&t=a01&view=map2

                                  cliquez sur le bouton « synthèse ».



                                  • BA 20 août 2020 20:17

                                    Jeudi 20 août 2020 :


                                    Coronavirus : 4771 nouveaux cas en 24 heures, 410 « clusters » en activité.


                                    L’épidémie de coronavirus a définitivement repris en France, où 4771 nouveaux cas ont été détectés ces dernières 24 heures, a annoncé ce jeudi 20 août la direction générale de la Santé (DGS) dans son communiqué quotidien. La veille, 3776 cas avaient été détectés.


                                    18.638 cas ont été dépistés en une semaine.


                                    12 personnes sont mortes du Covid ces dernières 24 heures, portant le total à 30.480 victimes.


                                    149 nouvelles admissions à l’hôpital ont été recensées, pour un total de 4748 malades actuellement hospitalisés. Parmi eux, 28 nouveaux patients graves ont été admis en réanimation, portant le solde de malades dans ces unités à 380. Les régions « Île-de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Hauts-de-France et Guyane regroupent 71% des malades en réanimation », précise la DGS.

                                    410 « clusters », ou foyers de contagion, sont toujours en activité sur le territoire, dont 35 nouveaux qui ont été détectés ces dernières 24 heures.


                                    Entre le 11 et le 17 août, 64.170 tests ont été effectués sur le territoire, avec un taux de positivité de 3,3% - un chiffre en forte hausse depuis plusieurs jours. Depuis le début de l’épidémie, 109.743 personnes ont été hospitalisées et 84.642 sont rentrées à domicile.


                                    https://www.lefigaro.fr/sciences/coronavirus-4471-nouveaux-cas-en-24-heures-410-clusters-en-activite-20200820


                                    • Xenozoid Xenozoid 20 août 2020 20:18

                                      @BA

                                      flood from fake news,abus signalé


                                    • BA 22 août 2020 07:21

                                      Vendredi 21 août 2020 :


                                      Coronavirus : 4586 nouveaux cas en 24 heures, 430 « clusters » en activité.


                                      Le taux de positivité des tests continue de grimper, s’établissant à 3,4 %, alors que 20.482 nouveaux cas ont été dépistés en une semaine.


                                      L’épidémie de coronavirus prend d’inquiétantes proportions ce vendredi 21 août, alors que 4586 nouveaux cas ont été détectés ces dernières 24 heures, selon le communiqué quotidien de la direction générale de la Santé (DGS). La veille, 4771 cas avaient été détectés. 20.482 cas ont été dépistés en une semaine.


                                      23 personnes sont mortes du Covid ces dernières 24 heures, portant le total à 30.503 victimes.


                                      210 nouvelles admissions à l’hôpital ont été recensées, pour un total de 4745 malades actuellement hospitalisés. Parmi eux, 37 nouveaux patients graves ont été admis en réanimation, portant le solde de malades dans ces unités à 379.


                                      Le taux d’incidence a progressé en sept jours de 42%


                                      « La circulation du virus s’accélère : le taux d’incidence a progressé en sept jours de 42%. Neuf départements ont désormais dépassé le seuil d’alerte de 50 nouveaux cas positifs dépistés au cours des 7 derniers jours pour 100 000 habitants », indique la DGS.


                                      https://www.lefigaro.fr/actualite-france/coronavirus-4586-nouveaux-cas-en-24-heures-430-clusters-en-activite-20200821

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité