• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Crise migratoire européenne : échec du Sommet de Bruxelles, le rêve (...)

Crise migratoire européenne : échec du Sommet de Bruxelles, le rêve carolingien fracassé du tandem Macron-Merkel

« Un pays où les écriteaux ont des ongles. N’entre pas qui veut »

Edmond Jabès (1912-1991), Le Seuil, Le Sable (Gallimard)

Les 27 pays membres de l’Union européenne réunis à Bruxelles jeudi et vendredi 28 et 29 juin 2018 pour un Conseil européen en grande partie consacré à la crise migratoire auront (par leur incapacité à mettre en place une solution à la crise migratoire européenne qu’ils ont créée et nourrie pour certains) acté la fin d’un projet européen déconnecté des nouvelles réalités du monde.

 

Alors qu’il imaginait, il y a encore quelques mois, que le Conseil européen des jeudi 28 et vendredi 29 juin 2018 lui permettrait de faire valider la création d’un budget de la zone euro, c’est probablement une toute autre histoire qui est en train de s’écrire à Bruxelles au point qu’Emmanuel Macron peut remballer ses projets européens, son ambition et son rêve carolingien d’apparaître comme le sauveur de l’Europe, faute d’avoir entrepris de résoudre préalablement, intelligemment et efficacement, la crise migratoire en Europe.

Le Baiser au Lépreux reçu du Saint-Père n'aura pas été d'une grande utilité malgré la symbolique de l'image.

La crise migratoire qui agite actuellement une partie du continent ne cessera pas tant que ne sera pas adoptée l’unique solution qui vaille : l’interruption complète de toute immigration et la mise en place d’une remigration de l’ensemble des populations allogènes désormais perçues non plus comme une menace (ce stade est désormais dépassé) mais bien comme la réalisation d’une submersion démographique et un changement de civilisation, cette fameuse révolution dépeinte par Christopher Caldwell dans son ouvrage intitulé « Une révolution sous nos yeux ».

Il est nécessaire d’affirmer haut et fort que le « Sommet » de Bruxelles précité est et restera, quoi que l’on pense, un échec qui aura révélé face à l’ampleur d’un problème non résolu (celui de la gestion de flux de population désormais incontrôlés) l’incapacité des dirigeants européens à le traiter intelligemment et efficacement comme l’auront démontré les misérables concepts d’un langage pseudo-diplomatique (I) qui s’aveugle sur l’annonce de solutions ineptes(II) pour refuser face à un problème insoluble (III) et à des questions brûlantes l’adoption d’une solution incontournable encore soigneusement écartée (IV).

 

I - Misérables concepts du langage pseudo-diplomatique

 

Parlant des expériences concentrationnaires ou internementales, l’historien D. Peschanski prend bien soin dans son excellente thèse de Doctorat d’État sur les camps français d’internement (1938-1946) d’apporter, comme je le fais ici à mon tour en qualité de rédacteur, une précision liminaire d’importance . Je m'autorise ce néologisme, écrit-il, pour éviter le piège des mots-valises qui interdisent d'analyser une réalité dans sa spécificité. Le camp de concentration appelle une volonté politique qui dépasse la gestion d'une conjoncture d'exception (et fait en cela système) et il génère une autre société avec ses lois propres. La situation des camps français de 1939 à 1946 ne rentre pas dans ce cadre. »

 

Il en va de même pour les perspectives de solutions laborieusement bricolées que les 28 dirigeants européens auront tenté de trouver et d’accréditer à l’occasion du sommet européen des jeudi 28 et vendredi 29 juin, à Bruxelles pour aborder le problème désormais crucial de l’invasion migratoire de l’Europe.

 

On aura vu de quelle manière des dirigeants englués dans leur incapacité à traiter d’une question pourtant très simple auront tourné autour du pot pour parler de ces camps de réfugiés, qualifiés dans un premier temps de « camps fermés » et désormais de « centres contrôlés » , avec pour mission d’assurer la répartition (Où ? Quand ? Comment ? En quel nombre ? Pour combien de temps ?) de l’ensemble des « migrants éligibles à l’asile » (où l’on voit que les mots sont articulés avec la prudence qui sied à la manipulation des matières explosives instables).

 

Chacun ayant pu expérimenter le fait qu’une chose qui se concevait bien pouvait s’énoncer clairement, les discussions nocturnes ont alors débouché sur l’annonce d’un concept encore plus fumeux et particulièrement flou puisque à l’issue d’un compromis conclu après neuf heures de discussions, une « nouvelle approche » a été proposée avec la création de « plateformes de débarquements » de migrants en dehors de l'UE pour « dissuader » les traversées de la Méditerranée.

 

Les « pontons flottants » ayant sans doute été écartés, voilà donc que les États membres ont imaginé de « mettre en place sur une base volontaire » (sans plus de précision) des « centres contrôlés » (par qui ? Où ? Comment ?Financés par qui ?) pour les migrants secourus dans les eaux européennes, (l’idée de secours dans les eaux européennes impliquant, si l’on comprend bien, que des traversées auront encore lieu qui se traduiront par l’entrée des migrants et l’accueil des navires négriers les transportant non plus dans les eaux maritimes internationales mais bien dans les zones de souveraineté maritimes des États de l’UE), centres d'où une « distinction » serait « rapidement » effectuée entre migrants irréguliers à expulser et demandeurs d'asile légitimes qui pourraient être répartis dans l'UE, là aussi « sur une base volontaire ».

 

On imagine déjà avec quelle ouverture d’esprit les intéressés feront la distinction entre migrants irréguliers à expulser et demandeurs d'asile légitimes…

 

Une imprécision en entraînant une autre, les « dirigeants » des 28 appellent désormais avec insistance à « explorer rapidement » le « concept » encore flou de « plateformes régionales de débarquement » de migrants secourus en mer hors d'Europe, en coopération avec le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) et l'Organisation internationale des migrations (OIM), pour dissuader les traversées de la Méditerranée.

 

Les discutants auront sans doute, on l’espère, bien noté qu’aucun pays tiers (à commencer par ceux de la rive sud de la Méditerranée, trop heureux de refiler le mistigri à ces abrutis d’Européens) ne s'est jusqu'à présent proposé pour héberger de tels lieux d'accueil des migrants secourus dans les eaux internationales, où il est question de distinguer les migrants irréguliers des demandeurs d'asile admissibles dans l'UE, « dans le respect du droit international » cela va sans dire (et donc mieux en le disant, comme chacun sait).

Le Maroc et l'Albanie, suivis par la Bosnie, ont déjà fait savoir qu'ils n'accepteraient pas de tels centres et encore moins ces dites « plateformes » qui vont rapidement rencontrer la question de la compatibilité avec le droit international de ces débarquements extra-européens.Quant à l'Algérie, il est probable que les candidats désireux de traverser son territoire seront rapidement informés de la politique d'accueil pour le moins expéditive adoptée pour dissuader les futurs passages en les réexpédiant dans le désert : http://www.middleeasteye.net/fr/reportages/migrants-abandonn-s-dans-le-sahara-l-alg-rie-fait-face-de-nouvelles-accusations-402549332

On notera à ce propos la discrétion des ONG sur ce sujet il est vrai moins sexy que l'arrivée d'un navire négrier dans un port européen.

 

II- Le Diable est dans les détails…

Mais voilà, il se trouve que le Diable est dans les détails avec la question des « mouvements secondaires », concept encore plus verbeux qui recouvre une réalité très simple : celle des migrants illégaux ou non, demandeurs d’asile ou non, qui se soustraient par tous les moyens possibles aux processus d’enregistrement, de repérage administratif et qui, véritables électrons libres (les « mineurs » ou supposés tels), se déplacent entre pays de l'UE sans attendre de décision sur leur cas dans leur pays d'arrivée. Mais que l’on se rassure puisque les dirigeants de l’UE se sont accordés sur le fait que « les États membres devraient prendre toutes les mesures législatives et administratives internes nécessaires pour contrer de tels mouvements et coopérer étroitement entre eux à cette fin ». On voit déjà ce qu’il en est avec A.Merkel et son principal allié de droite au gouvernement, la CSU de Bavière, qui ne cesse de menacer de refouler unilatéralement à la frontière sud de l'Allemagne des migrants déjà enregistrés ailleurs faute de solution européenne à ce problème.

Car c’est bien de cela dont il s’agit dans la mesure où l’UE n’a pas compris la nécessité de mettre tant qu’il en est encore temps un terme définitif à cette politique de sparadrap sur une jambe de bois.

Augmenter les moyens de l'Agence européenne de gardes-frontières Frontex (une véritable passoire) en lui donnant plus de ressources financières (sans chiffrage précis) tout en « élargissant » son mandat et renforcer le soutien aux garde-côtes libyens en invitant « tous les navires qui opèrent dans la Méditerranée » à « respecter les lois applicables et ne pas faire obstacle aux opérations des garde-côtes libyens » relève du vœu pieux et du catalogue de bonnes intentions creuses, sauf à considérer que rémunérer les seigneurs de la guerre locaux à renfort de millions d’euro permettra (un temps) de laisser aux passeurs (qui sont en réalité les mêmes que ceux précités) le soin de se reconvertir en gardiens désormais soucieux d’empêcher les candidats à l’émigration de s’embarquer pour l’Europe.

Là encore la solution est très simple, qui passe par l'arraisonnement des navires, leur confiscation et leur mise hors d'état de prendre la mer avec en parrallèle la saisie de leurs ressources financières.

Quant à la modification de législation européenne, qui confie la responsabilité du traitement d'une demande d'asile aux pays de première entrée (le fameux système de "Dublin") , le rêve participe de la fantasmagorie absolue puisque la Commission propose de déroger à ce principe en période de crise avec une répartition obligatoire des demandeurs d'asile depuis leur lieu d'arrivée. Mais il se trouve que de très vilains pays « populistes » et « illibéraux » comme la Hongrie et la Pologne, soutenus par l'Autriche, s'y opposent frontalement en même temps que l’Italie exige de son côté un système permanent de répartition des masses de migrants et l'abandon pur et simple du principe de la responsabilité du pays d'arrivée.

Plus grave encore constitue la décision de sous-traiter la défense du Limes européen à la Turquie en pérennisant l’opération de racket financier du dictateur néo-ottoman, comme si le fait de débloquer une seconde tranche du montant annuel de 3 milliards d'euros du fonds pour aider les réfugiés actuellement immobilisés en Turquie ou d'alimenter le fonds de l'UE pour l'Afrique permettra de lutter contre les causes des migrations.

 

III- Un problème insoluble : l’intégration immigratoire

 

https://www.zerohedge.com/news/2018-06-26/migration-problem-europe-unsolvable-heres-why

 

Ces dirigeants européens sont nuls ou, pour dire les choses de manière plus nuancée, ne sont pas à la hauteur des questions qu’ils prétendent traiter. Les solutions qu’ils préconisent en prenant les peuples européens pour des demeurés évitent en effet soigneusement de retenir l’unique solution qui devrait prévaloir et qui consiste en un arrêt complet de toute immigration en provenance d’Afrique et du Moyen-Orient d’une part, et en l’expulsion de l’ensemble des pseudo réfugiés immigrants migrants économiques demandeurs d’asile, d’autre part, auxquels il doit être signifié qu’ils n’ont pas vocation à venir en Europe et encore moins à s’y établir de quelque manière que ce soit.

 

La réalité immédiate qui sera, n’en doutons pas, le tombeau politique des dirigeants européens pro-immigrationnistes (Merkel, Macron) face aux résistants que représentent les pays du Groupe de Visegrád et désormais l’Autriche rejointe par l’Italie et très probablement bentôt par la France, est que ces apprentis-sorciers soutenus par l’ONU (qui est elle aussi opposée à toute « externalisation » du processus de débarquement des immigrés) vont devoir faire face aux contradictions entre Schengen, Dublin et les refuzniks de l’allocation centralisée de réfugiés.

Comme le relève le groupe d’analystes des Arvernes, il existe « un triangle d’incompatibilités d’où l’on ne sortira que par des rapatriements conséquents - ou par la renationalisation de ces politiques. Car dehors, c’est le vrai monde : plus les positions des États seront éloignées sur la question de l’asile-immigration, moins ces politiques demeureront européennes et plus elle redeviendront nationales. »

La question est effectivement très simple : quelle politique voulons-nous mener ensemble ? Car distinguer les réfugiés des migrants non éligibles à l’asile est un leurre et constitue une impasse techniquement ingérable. Accueillir d’abord et trier ensuite, ou l’inverse relève de la même fausse bonne solution. Continuer à traiter les demandes en Europe serait tenable si les États d’origine (Afrique, Moyen-Orient) reprenaient leurs ressortissants. Or, là encore la réalité crue est que les dirigeants africains ou autres, par un froid calcul économique d’exportation de la pauvreté auquel souscrivent leurs populations qui se cotisent pour envoyer des candidats capables de payer des passages à 3000 euro dans l’espérance d’un retour sur investissement une fois arrivés en Europe, leur refusent les laissez-passer. Ainsi se crée un fait accompli migratoire en Europe, aggravé par les nombreuses possibilités de régularisation, et en France par le droit du sol.

« C’est ce fait accompli qui fausse tout le débat, et dégrade la perception des réfugiés, de même que chez Molière les faux dévots nuisent à la piété authentique. Les Européens ne sont pas devenus soudainement hostiles à l’asile : il n’y aurait pas cette crispation si la grande majorité des demandes n’étaient pas infondées, et si leur rejet ne restait pas sans effet ».

Mais le monde change très vite et fait pièce au recul comme aux bons sentiments.

 

IV- Les sujets brûlants s’imposent d’eux-mêmes comme leurs solutions

Annoncé comme « historique », le sommet européen des jeudi 28 et vendredi 29 juin de Bruxelles, est en réalité un échec, les discussions de « fond » continuant alors que l’on aura claironné la conclusion d’un accord. Les vingt-huit dirigeants de l’Union européenne (UE) ont une très longue liste de sujets communs à aborder, du commerce mondial menacé par Donald Trump à la proposition française d’un budget pour la zone euro, en passant par les négociations du Brexit, dans l’impasse.

Mais ce sera la question des migrants non réglée faute d’adopter l’unique solution qui vaille qui aura tout fait capoter, le président du Conseil italien Giuseppe Conte, bloquant avec raison l’adoption de toutes conclusions sur la défense et le commerce tant que la question migratoire ne sera pas clairement réglée.

Le sujet s’est en effet mué en une nouvelle crise majeure pour l’UE à la suite du refus du ministre italien de l’intérieur, Matteo Salvini, d’ouvrir encore les ports de son pays aux bateaux des ONG venant en aide aux naufragés en Méditerranée, et pour la chancelière allemande Angela Merkel, sommée par son ministre de l’intérieur, Horst Seehofer, de trouver une solution « européenne » d’ici à la fin du mois alors que le président français Emmanuel Macron continue sans désemparer à prêcher pour une solution « européenne respectueuse des valeurs de l’UE ».

La réalité est qu’étant principalement politique, la crise européenne restera impossible à dénouer tant qu’elle se refusera à constater que tous les Européens sont désormais d’accord pour barricader au maximum les frontières extérieures de l’UE, refouler les migrants dits « économiques » et tenter de décourager les autres de prendre la route de l’exil.

Les « dirigeants » européens se refusent contre toute évidence, toute réalité, à tirer les conclusions de ce que les européens ont quant à eux commencé à comprendre et réaliser : le fait que les gens prétendument « accueillis » et qu’on a en réalité imposés aux peuples européens sans leur demander leur avis ne repartiront pas et risquent même de faire souche, ce qui n’est pas acceptable politiquement, sociologiquement, économiquement et démographiquement, sauf à vouloir remplacer la population européenne après l’avoir envahie et submergée par des populations allogènes au détriment et au préjudice des européens eux-mêmes qui découvrent par-delà les joies du multiculturalisme et du vivre ensemble la réalité du terrorisme islamique et de la pression musulmane.

La réaction hongroise est parlante :

https://www.zerohedge.com/news/2018-06-26/you-are-unbalanced-hungarian-foreign-minister-shuts-down-enraged-bbc-reporter-over

 

La crise est très facile à dénouer : interdiction absolue de toute immigration et expulsion immédiate de tous les gens entrés de manière illégale ou complaisante en Europe (ce qui est la même chose, finalement), avec expulsion des populations à risques, i.e. musulmanes. Il est inutile de se cacher derrière son petit doigt et d’afficher des pudeurs politiquement correctes pour dire les choses très clairement.

Pour Patrick Martin-Genier, professeur à Sciences-Po spécialiste de l’Union européenne, auteur de "L’Europe a-t-elle un avenir ?" (Studyrama), interrogé par France 24, la crise actuelle qui secoue l’UE devrait marquer la fin de la construction européenne.

« Jusqu’à présent, dit-il, le projet européen s’est toujours relevé de toutes ces crises. Mais depuis 2015, l’Europe n’a pas su faire face à la crise migratoire car elle ne s’est pas donné les outils nécessaires pour y répondre. Cette crise migratoire s’est doublée d’une crise politique majeure car nous avons assisté à une montée en puissance, depuis trois ans, des partis politiques nationalistes, populistes, xénophobes qui exploitent les peurs des peuples européens. »

Brexit, avenir de la zone euro, crise migratoire… Les sujets qui fâchent ne manquent pas. Dans ce contexte, ce sommet peut-il déboucher sur des positions communes  ?

« La réponse est non et a déjà été annoncée, notamment par Angela Merkel et Emmanuel Macron qui ont parlé de solutions bilatérales ou trilatérales pour avancer sur la crise migratoire. Les blocages au sein de l’UE sont tels qu’il ne peut y avoir d’avancées concrètes. Les pays de Visegrad ne veulent pas de migrants, l’Italie ne veut pas de centres fermés. Il n’y a que l’augmentation des moyens de l’agence Frontex qui met tout le monde d’accord. Quant au budget de la zone euro, ça se présente mal étant donné l’affaiblissement d’Angela Merkel. Même si un communiqué laissera sans doute penser que les 27 sont d’accord, beaucoup de pays y sont clairement opposés. »

A la question qui lui a été posée (Ce processus historique est-il irréversible  ? Ou, pour reprendre le titre de son livre, l’Europe a-t-elle encore un avenir  ?), Patrick Martin-Genier, jugeant que la crise actuelle qui secoue l’UE devrait marquer la fin de la construction européenne, répond ceci :

« On peut se poser la question. L’Europe telle qu’on l’a connue jusqu’à présent est morte. Le contexte a changé, il est impossible d’avancer à 27. L’élan suscité par l’élection d’Emmanuel Macron est terminé, le charme est rompu. Il y a aujourd’hui un retour en force de l’Europe intergouvernementale. Jean Monnet disait : 'l’Europe se fera dans les crises et elle sera la somme des solutions apportées à ces crises'. Il va falloir mener une réflexion approfondie sur ce qu’on doit faire ensemble pour réinventer une autre Europe, peut-être plus modeste dans la démarche, mais qui donnerait plus de place à la démocratie et aux citoyens. »

Certes, mais j’ajouterais pour ma part et pour conclure un préalable incontournable : en réglant définitivement le problème de l’immigration par son interruption et par la rémigration de populations dont l’avenir n’est pas en Europe.

 

 

Notes et sources

 

Denis Peschanski. Les camps français d’internement (1938-1946) - Doctorat d’État. Histoire. Université Panthéon-Sorbonne - Paris I, 2000. <tel-00362523>

 

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00362523/document

 

http://www.aloumim.org.il/histoire/camps-francais.html

 

https://www.babelio.com/auteur/Christopher-Caldwell/196446

 

https://www.tdg.ch/monde/28-trouvent-accord-migrants/story/10283575

 

Documents joints à cet article

Crise migratoire européenne : échec du Sommet de Bruxelles, le rêve carolingien fracassé du tandem Macron-Merkel

Moyenne des avis sur cet article :  2.81/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Jean Roque Jean Roque 30 juin 13:33

     
    Officines Négrières Gogochonnes = collabos du Capîtal mondialiste 
     
     
    « Burkini la colon et souchiens le gland remplacé feront le communisme du futur ! »

     Nano Pute Asservie et Parti Collabo de la Finance
     
     
    « Méfiez-vous de ces cosmopolites qui vont chercher loin de leur pays des devoirs qu’ils dédaignent accomplir chez eux. Tel philosophe aime les Tartares pour être dispensé d’aimer ses voisins » Rousseau Émile
     
    « Ces prétendus cosmopolites qui, justifiant leur amour pour la patrie par leur amour pour le genre humain, se vantent d’aimer tout le monde pour avoir le droit de n’aimer personne » Rousseau Discours
     
    « Plus le lien social s’étend, plus il se relâche. » Rousseau


    • zygzornifle zygzornifle 30 juin 15:00

      Mon frigo est vide , mon appart dégueulasse , je n’ai pas envie de faire quoi que ce soit pour changer ma situation et surtout ne pas bosser par contre il y a pas loin une maison ou tout est propre , le frigo plein et il y a un peu d’argent donc avec mes potes on va aller forcer la porte et s’installer de force car les habitants sont des mous du calcif et ne sont pas content on s’en b.. les c....... on s’imposera de gré ou de force et s’il ne sont pas content on s’en fiche ce sont des mous du genoux ..... 


      • hans-de-lunéville 5 juillet 12:09

        @zygzornifle
        « Mon frigo est vide , mon appart dégueulasse ,  » consulte


      • popov 30 juin 15:11

        @Renaud Bouchard

         
        Bonjour et merci pour cet excellent article.
         
        Arrêt total de l’immigration islamique et remigration forcée de la population islamique déjà infiltrée en commençant par les imams et prêcheurs, ceux qui prient dans les rues en se prenant pour des vaches sacrées et ceux qui se promènent en uniforme salafistes. Comme cela ne peut se faire en un jour, cela donnera le temps à ceux qui veulent réellement s’intégrer de le faire.
         
        En ce qui concerne les « mineurs isolés », il me semble que quand on en trouve un qui erre dans les rues, on devrait le remettre à son ambassade et l’accompagner à l’aéroport quand cette ambassade lui aura fourni un ticket de retour. Comme il y en a beaucoup, l’ambassade peut affréter des charters.
         
        En ce qui concerne le chantage d’Erdogan, pour chaque migrant qui réussi à s’infiltrer dans l’UE à partir de la Turquie, il faudrait lui renvoyer un ressortissant turc, en commençant par les imams qu’il finance et ses supporters que la police aura certainement identifiés lors de manifestations en faveur du régime turc. 

        • Ouallonsnous ? 30 juin 16:26

          @popov


          Excellente analyse car les pays de l’UE/OTAN sont forcés d’accueillir des personnes qui n’ont pas vocation à s’intégrer en Europe à notre civilisation, c’est donc il tentatives de la part des sioniste-anglo-yankees qui tirent les ficelles de « liquider » l’Europe et sa civilisation tri-millénaire (pas l’union européiste) à long terme !

        • mmbbb 1er juillet 08:32

          @popov les langues se délient comme celle de ce proviseur
          https://www.laprovence.com/article/edition-marseille/4592162/.html
          En complément une partie de la gauche est pour une immigration Dans ce media dont l auteur breton Zelter m a censure est pour cette immigration L Algerie rejete manu militari ces migrants Ce pays est il fascite . ? Quant à nous, il est evident que cette migration est tres bien organise sous l egide des ONG . Quant a l elite, elle est en secession Quant a notre gouvernement il arrête « un groupe d ulra droite » afin de rassurer " la communauté mulsumanne En revanche, il est important que les terroristes eux soient inscrits au fichier S afin d etre en conformite avec l adminitration . Une aberration totale , les francais sont pris pour des cons et ils acquiescent


        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 2 juillet 09:52
          @mmbbb

          Bonjour et merci autant pour votre commentaire que pour la vidéo qui l’’accompagne et que j’invite à mon tour chacun à la regarder et à écouter les propos de cet ancien Proviseur dont on imagine les avanies qu’il a dû supporter en silence pour respecter son devoir de réserve alors que tout part en morceaux dans l’Enseignement :


          Bien à vous,
          Renaud Bouchard

        • Eric F Eric F 30 juin 19:51
          Il y a deux aspects dans l’article : d’une part l’arrêt de l’accueil de nouveaux migrants, et d’autre part l’expulsion massive de populations immigrées.

          Le premier point me parait recevable, car on sait avec certitude que la « sélection » est une mascarade, le statut de « demandeur d’asile » apporte en lui-même des avantages supérieurs à certains nationaux, et les déboutés de demande d’asile sont en pratique inexpulsables une fois sur le territoire européen (1% selon la cour des comptes). Du reste, s’il devait y avoir un critère d’acceptation, ce serait le potentiel d’intégration avant d’entrer sur le territoire (ce que font le Canada ou l’Australie par exemple). Par définition, l« ’asile » est un refuge provisoire et de proximité en attente de retour (comme les camps situés en Jordanie ou en Turquie), ou une mesure individuelle -quelques centaines de cas-, sinon il s’agit de migration de peuplement.
          Concernant les camps dans des pays tiers, cela est du ressort du HCR et des pays concernés, on ne va pas faire de néocolonialisme. Du reste il est question dans l’article des gardes côtes libyens qui s’efforcent de dissuader les embarcations des passeurs, alors que les navires ONG les contournent pour aller chercher les migrants dans les eaux africaines (et non pas dans les « eaux européennes »’).
          Donc il faut un moratoire pendant une certaine durée, jusqu’à ce que les capacités d’insertion actuellement submergées soient rétablies si tant est que cela soit possible ;

          Le second point développé dans l’article, la « remigration d’ensemble des populations allogènes » me parait beaucoup trop radical. Il peut y avoir une reconduite des personnes en situation illégale, mais en aucun cas de celles ayant été régularisés, hormis les cas de risque pour la sûreté de l’état. Certes, la question de l’assimilation se pose effectivement pour certains groupes de population, mais les moyens de persuasion seront plus convaincants dans une situation de plus grande fermeté migratoire, mais aussi de meilleures perspectives sociales qui en résulteraient.

          Ce que les élites nomment « montée des populisme » n’est qu’un retour de balancier d’une situation qui a été bien trop loin dans le sens de l’immigrationnisme. Un excès peut entrainer son contraire par réaction, il aurait fallu réguler depuis des années mais il y a eu au contraire l’appel d’air merkelien, inéluctablement il faut des mesures fortes, qui seront extrême si on tarde (ainsi, il n’y a pas eu de pogroms, ce qui est à l’honneur des européens contemporains, mais on voit poindre des groupuscules prêts à en découdre).

          • Pseudo Victor 30 juin 22:46

            @Eric F


            Le second point vous paraît impossible à faire dites vous ?

            Peu importe, ce n’est pas vraiment le problème de l’auteur, qui n’est pas au pouvoir, et peut donc, comme ses collègues plumitifs Zemmour et autres, dire tout et son contraire. Car il y a aussi des plumitifs, du bord opposé, qui veulent accueillir absolument tous ceux qui viennent.

            Qui a dit que les Khmers rouges avaient tort ?

            Ces pseudos intellectuels, qui sont près à envoyer les autres se faire trouer la peau, ne seraient-ils pas plus utiles à cultiver des pommes de terre ?

            Lire Emmanuel Todd sur la nouvelle stratification éducative et l’inégalité propagée, comme une évidence, par les éduqués supérieurs. C’est ce qu’on a sous les yeux, même si c’est enrobé dans des phrases ampoulées et des textes interminables.

          • Zolko Zolko 1er juillet 11:49

            @Eric F : je suis d’accord avec vous sur le deuxième point. Le premier (barricadement et fermeture des frontières externes) est désormais plus-ou-moins acté, seuls quelques bas-du-front tentent encore de faire semblant de ne pas comprendre.
             
            Mais refouler des millions de personnes dans des pays qui n’en veulent pas me parait difficile techniquement. Je pense donc qu’il vaut mieux passer ces personnes par pertes-et-profits, accepter qu’elles sont là maintenant, et les intégrer dans la société. « Intégrer » voulant dire : à Rome fait comme les Romains, c.à.d. abandon des « cultures » étrangères et acceptation inconditionnelle de la culture Européenne. Sinon, dehors !


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 30 juin 20:35

            @Renaud Bouchard


            Les quelques articles que j’avais réussi à publier sur ce site expliquent en gros et en détail l’échec de l’Occident. Ceci dit, un échec peut toujours être la base d’une relance...

            J’ai déjà expliqué cette « question des faux migrants », elle n’est que la conséquence de la déstabilisation et de la destruction de la moitié du Monde par la propagande, le terrorisme et les bombes franco-occidentales ! Les Européens ne veulent pas nommer les choses par leurs noms, ce sera tant pis pour les Occidentaux : Les pays zzzarabo-africains sont complètement détruits, c’est le constat, mais les Occidentaux ne connaîtront jamais la paix : C’est le VERDICT !

            Vous parlez encore de « l’intégration » ? Vous vous trompez vous-mêmes, vous trompez les autres ! 
            Après 22 siècles, la diaspora juive est restée dans son confinement de diaspora juive, juste « l’étoile de David en moins » et vous faites croire que « les autres vont aujourd’hui s’intégrer » ?

            Pour que l’Europe puisse s’en sortir, elle doit admettre qu’elle avait commis le plus barbare des crimes contre les Humains : Elle a terrorisé des peuples, elle a détruit des pays, elle a accaparé les richesses des autres Continents, elle a volé la Science et les Patrimoines : Elle est coupable ! 

            En allant voir Papus au Vatican, le Zigoto français a montré au monde entier la totale complicité de la « Fille aînée du Calvaire » avec les « Comploteurs Chrétiens » !!! 

            La France doit se mettre à plat ventre et s’excuser pour avoir essayé de salir, de dénigrer, de détruire et de dévaluer la religion musulmane ! Car sachez-le une fois pour toutes, le terrorisme franco occidental avait un objectif stratégique, il voulait ce que voulait déjà les Empires chrétiens... Mais on ne refait pas le Monde !!! 

            Non, il n y a pas de migrants, il n y a pas de demandeurs d’asile, il y a des humains terrorisés qui fuient vers nulle part et il y a des « envoûtés » par la propagande satanique de Marianne et qui essaient d’atteindre « l’Europe » qu’ils confondent avec les couleurs des télévisions de l’intox et de la désinformation ! 

            • Eric F Eric F 30 juin 22:12
              @Mohammed MADJOUR
              « La France doit se mettre à plat ventre et s’excuser »
              Elle ne l’a que trop fait, alors qu’aucune autre civilisation du monde ne l’a jamais fait. Les altermondialistes et les culpabilisationnistes ont tenu ce discours « politiquement correct », mais les peuples les désavouent dans les urnes, sans violence, mais avec détermination.

            • Croa Croa 30 juin 22:26
              À Eric F & à Mohammed MADJOUR,
              .
              Vous avez faux tous les deux !  smiley

              En fait les responsabilités sont politiques donc les peuples n’ont pas à s’excuser sauf de se laisser manipuler !
              .
              Les gens persécutés ou exclus chez eux sont les bienvenus. Quoique hélas pour les exclus il y a de fortes chances que ce ne soit pas mieux chez nous (mais ce n’est pas de notre faute.)

            • popov 1er juillet 10:56

              @Mohammed MADJOUR

               
              Bonjour
               
              elle a volé la Science 

               ?????
              Vous pourriez élaborer ? Volé quoi et à qui ?


            • Zolko Zolko 1er juillet 11:54

              @Mohammed MADJOUR : "La France doit se mettre à plat ventre et s’excuser pour avoir essayé de salir, de dénigrer, de détruire et de dévaluer la religion musulmane !"
               
              Sinon ? C’est toujours amusant ces personnes qui donnent des ordres sans avoir de moyens de représailles.


            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 2 juillet 10:13
              @Mohammed MADJOUR

              Cher Monsieur Madjour,

              Vous m’aurez mal lu : je ne parle pas d’intégration.

              Celle-ci est un échec évident.

              Vous le constatez tous les jours ?

              "La France doit se mettre à plat ventre et s’excuser pour avoir essayé de salir, de dénigrer, de détruire et de dévaluer la religion musulmane !", écrivez-vous

              Vous déraisonnez.

              Lisez donc E. Psichari, Louis Masignon, René Guénon, et on reparle de vos divagations.

              Quant au respect des sciences et du patrimoine, faites un petit effort de mémoire pour savoir qui a détruit la Bibliothèque d’Alexandrie, les Bouddhas de Bamiyan, la ville antique de Palmyre.

              Dernière observation : si l’Europe et la France vous déplaisent tant, personne ne vous y retient.

              Le monde est vaste : parcourez-le !

              Cordialement,

              Renaud Bouchard

            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 2 juillet 18:15

              @Renaud Bouchard

              Vous et vos compatriotes vous êtes congelés dans le « classique », sortez de votre fausse culture et arrêtez la diversion.
              Je n’ai pas dit « respect des sciences et du patrimoine ». J’ai accusé la France d’être la voleuse des sciences et des patrimoines.

              Et pourquoi vous plongez plus profondément dans l’histoire ? Vous croyez toujours à la généalogie alambiquée d’Ibn Khaldoun le faussaire ? Vous voulez dire que puisque je me m’appelle « Mohammed » ce sont « mes ancêtres les zzzarabes » qui avaient brûlé la Bibliothèque d’Alexandrie ?

              Et votre dernière observation ne fait rire personne. En supposant que je sois votre voisin en France, vous ne me permettrez donc pas la moindre remarque sous peine d’être invité « à quitter le territoire » ? Rassurez-vous, je ne suis pas en France, je ne viendrais pas en France et j’ai déjà fait les périples que je devais faire dans le monde au temps où il était assez vaste, aujourd’hui il ne l’est plus !

              Soyez plus ouvert monsieur Renaud Bouchard et comprenez-bien que j’ai plus de raison que la raison elle même ; je n’avais commencé à parler aux autres que lorsque j’avais lu et étudié tout ce qui était le plus conforme à la Vérité et à la Justice.

            • Franchounet 2 juillet 18:56

              @Mohammed MADJOUR
              Quel délire !

              Pourquoi tant de haine ?

            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 2 juillet 19:33
              @M.Madjour

              Cher Monsieur,

              Je vous invite à rester dans le domaine du sujet qui est l’objet de cet article et à cesser, comme vous en avez l’habitude, de vous servir de cette tribune pour y déverser vos rancœurs à l’encontre d’un pays, la France, que vous avez toute latitude d’ignorer s’il ne vous plaît pas et dont vous pouvez même éviter d’user la langue si elle vous gêne, sans parler de sa culture que vous estimez « congelée dans le classique » mais qui a au moins le mérite de ne pas afficher quelques siècles de retard et de ne pas détruire l’héritage de ses prédécesseurs.

              Je vous ai invité à lire Psichari, Massignon, Guénon, et vous invite plus que jamais à prendre connaissance de la remarquable thèse de M. A. Messaoudi intitulée
              Les arabisants et la France coloniale. Savants, conseillers, médiateurs (1780-1930), Lyon, ENS Éditions, 2015, 554 p. + annexes en ligne, ISBN 978-2-84788-557-6

              Outre le fait qu’elle vous fournira quelques lumières pour tenter de dissiper les ténèbres épaisses dans lesquelles vous ne cessez d’errer, je pense qu’elle vous ouvrira d’autres horizons sur la production la diffusion et l’échange des idées comme des sciences.

              Quant à votre conclusion bien téméraire sinon présomptueuse qui vous conduit à écrire et à me prier de bien vouloir comprendre en parlant de vous, je vous cite, que « vous avez plus de raison que la raison elle même » (attention à la fragilité de vos chevilles), vous ferez une ample moisson de citations et de pensées plus modestes en consultant ce site :

              Bonne lecture et abstenez-vous, je vous prie, de revenir polluer les échanges des autres lecteurs.

              Bien à vous,
              Renaud Bouchard

              ps
              Une mise au Purgatoire vous évitera de vous faire perdre du temps.

            • Ouam Ouam 5 juillet 03:20

              @Renaud Bouchard

              quelque soit la nature de ses propos.

              La censure est l’arme des faibles et/ou des fachos staliniens, polpotiens, salazariens
              (longue liste)... qui n’onts pas d’arguments concrets à opposer.

              Cela deviens une triste mode sur a vox...
              Identique à celle de jupiter one dans son chateau de versailles tel le monarque sui n’accepte le moindre truchement de desaccord...
               
              Peut etre un moment d’egarement de votre part ? j’ose l’esperer ?
               
              Note : Vous pourrez me censurer aussi, j’accompagnerai dans ce cas en digne agnostique m madjour au pugatoire...
              ce qui aura le mérite d’enfin de verifier si les mythes restent des myhes...
               
              ouam,

            • Ouam Ouam 5 juillet 04:09

              @Mohammed MADJOUR

              "Non, il n y a pas de migrants, il n y a pas de demandeurs d’asile, il y a des humains terrorisés qui fuient vers nulle part et il y a des « envoûtés » par la propagande satanique de Marianne et qui essaient d’atteindre « l’Europe » qu’ils confondent avec les couleurs des télévisions de l’intox et de la désinformation « 

              Pour les humais terrorisés, je pourrai te rejoindre intellectuellement, je parles ici de conflit grave etc...

              Sauf qu’il y à une grosse embourbe la dessus dans ta démarche intellectuelle
              toi le grand lucide qui sait tout (c’est toi qui le dit pas moi),
              tu devrais savoir que lorsqu’il y à un conflit grave quelque part... et c’est le baba depuis toujours.
               
              quel est le reflexe de la population ?

              D’aller chez le voisin qui est juste à coté, pas de changer de continent
               
              je te parles bien ici d’un conflit local (un pays) pas une guerre mondiale ou plusieurs pays ou tout un groupe de pays est affécté.
               
              C’est la ou ca ne colle pas, les erithréens p ex, ils onts des voisins Africains bien avant les portes de l’UE ?, ou aors on ne possède pas la meme carte du monde ?
               
              Comment ce fait t’il que cela ne soit pas les voisins proches qui leur portent solidarité ?.

              Déja rien quie pour que lorsque la fin du conflut arrivant ils puissent rentrer le plus vite possible dans leur chere atrie.
               
              Tu prends la syrie, autre exemple, comment ce fait t’il qu’aucun pays du golfe n’en accepte ?,
              la jordanie comprise qui ferme ses frontières.

              Et apres tu tapes sur la France, ok
              je ne nie pas les diverses responsabilitées géopolitiques de QUELQUES enarques et certainement pas du peuple Francais (auquel tu allie systématiquement les responsabilitées)
              Sachant en plus que c’esyt les Russes en ce moment qui bombardent
              Je me trompe ?
               
              Et comment ce fait t’il que tu ne critiques pas ouvertement Poutine et son non acceuil de ces gens »terrorisés«  ?
              L’idéologie ?

              Zut, je ne peut meme pas dire expliques toi, car malheureusement (A mon immense regret) tu est censuré, mais on pourra en discuter ailleurs à l’occase.

              Pour les envoutés (sorosiens) on est au vu de ce que j’ai lu en partie d’accord,
              c’est presque clos pour cela.
              Et ce n’est pas que »marianne", amha tu te trompes lourdement aussi concernant le ou la gourou, ils sonts multiples et, de plus avec divers interets, chacun essayant d’en tirer profit sur différentes échelles.

               ouam,



               


            • Croa Croa 30 juin 22:30

              Cet article est à vomir. Mais c’est bien qu’il ait été publié. Nous savons ainsi jusqu’à quel point des gens peuvent être dégueulasses


              • Ouam Ouam 5 juillet 04:32
                @Croa
                "Cet article est à vomir. Mais c’est bien qu’il ait été publié.
                Nous savons ainsi jusqu’à quel point des gens peuvent être dégueulasses« 

                Le jour ou tu va mettre le pif dans les OGNS style aquaruis et les autres du meme acabit...
                Et que tu va comprendre....

                Tu risque la deshydrataton sévère ...
                Investis dans un panneau »Occupé" car tu va squatter le lieu un bon moment smiley

              • Croa Croa 30 juin 22:53
                Les persécutés de toutes origines devraient être les bienvenus. Ils peuvent nous apporter énormément tel celui-ci qui a fait bien plus que seulement « s’intégrer » vu qu’il a été quelqu’un au lieu de se contenter d’être un rien (au sens macronien de ces qualificatifs.)

                 smiley Bon n’exagérons rien : Ce « quelqu’un » vient de mourir mais ça n’a pas fait la une des médias ! » smiley (sauf LeMédia qui en a parlé un peu.)

                • bob14 1er juillet 07:11
                  échec du Sommet de Bruxelles, Macron-Merkel dans les choux...Changement à la tête de la « Mafia » Européenne ?

                  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er juillet 12:30
                    Aux Lecteurs que je remercie de leurs visites et commentaires,

                    ces propos d’un CMD réaliste et intellectuellement honnête qui sera révoqué pour « déviance idéologique » :

                    Dans une note diplomatique rédigée le 18 juin par Éric Fournier, l’ambassadeur de France à Budapest, le diplomate vante la politique de Viktor Orbán et dénonce la « magyarophobie » de la part de journalistes étrangers.

                    « Je désapprouve ces conclusions en tous points. Elles ne correspondent absolument en rien à la position française », a réagi le même jour le président français, lors de la conférence de presse qui a suivi le Conseil européen.

                    Emmanuel Macron ne compte pas cependant prendre de sanction contre le diplomate étant donné que ses prises de positions ont été faites dans le cadre d’une note confidentielle : « Cette parole est l’expression d’une conviction personnelle dans le cadre d’une note confidentielle. Il ne s’agit pas de l’expression de la position officielle française. Cet ambassadeur aurait-il tenu publiquement de tels propos, il aurait été révoqué sur le champ. Si la preuve m’est donnée qu’[une] telle [position] a été tenue publiquement, cet ambassadeur sera révoqué ».

                    Comme quoi il existe des gens honnêtes qui refusent de réciter le Catéchisme bruxellois...

                    Vendredi matin, Mediapart a publié des très courts extraits d’une note envoyée le 18 juin par l’ambassadeur de France à Budapest. Il y fustige le rôle de la presse internationale qui aurait selon lui développé un sentiment de « magyarophobie » ; dénonce les accusations de « populisme » dont fait souvent l’objet le gouvernement hongrois ; et surtout il considère qu’en matière de politique migratoire la Hongrie fait figure de « modèle, ayant su anticiper les problèmes posés par les mouvements migratoires illégaux ».

                    L’un des deux courts extraits publiés par Mediapart intitulé « Le mythe du populisme » se révèle par ailleurs très imprécis. Éric Fournier écrit ainsi : « Les observateurs de la presse crient au scandale lorsqu’une société toute entière (du moins les 2/3 de 70% d’électeurs venus aux urnes le 8 avril) porte ou plutôt confirme au pouvoir une équipe dont le message politique pourrait se résumer au modeste couplet « Soyons nous-mêmes »  ».

                    En fait, ce ne sont pas deux-tiers des électeurs qui ont voté pour Viktor Orbán, mais la moitié, lui conférant les deux-tiers des députés à l’assemblée à la faveur d’un système électoral qu’il s’est taillé sur mesure.

                    Éric Fournier doit quitter ses fonctions au cours de l’été, selon le cycle normal, ayant été en poste en Hongrie depuis le mois de septembre 2015.

                    Bravo Monsieur l’Ambassadeur et félicitations pour votre courage !

                    Renaud Bouchard


                    • Ouam Ouam 5 juillet 04:23

                      @Renaud Bouchard

                      c’est juste un pur scandale l’attitude de ce mini dictateur.
                      merci d’en avoir parlé je voulais en faire de meme.

                      D’un coté il ne peut pas expliquer x jours avant que c’est une note interne (donc non publique) pour sa hierarchie, que un fonctionnaire à droit a sa libre position personnele idéologique...(blablabla)
                       
                      Et le récadrer comme un chien quelques jours plus tard pour ses memes opinions politiques personnelles.
                       
                      Il existe des pays dans le monde qui onts ce genres de pratiques, cela a un nom...
                      Cad l’opposé total de la démocratie.


                    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er juillet 12:41
                      Suite du feuilleton Macron/Budapest.

                      Déviance idéologique.Du Rififi en Macronésie...


                      Le mauvais joueur a réagi en sifflant la fin du match. Maladresse qui pourrait se traduire par une invasion du terrain.Ce n’est pas grave. L’image de la France est restaurée auprès du peuple hongrois.

                      Emmanuel Macron a donc limogé Eric Fournier, ambassadeur de France en Hongrie, qui avait présenté la Hongrie comme un « modèle » et loué les victoires électorales de Viktor Orban, dans une note confidentielle révélée par Mediapart.

                      Deux semaines après la rédaction d’une note diplomatique confidentielle à la direction de l’Union européenne du ministère de l’Europe et des affaires étrangères ainsi qu’à la présidence de la République, révélée le 29 juin par Mediapart, et laudatrice envers le Premier ministre hongrois Viktor Orban, Emmanuel Macron a décidé de démettre son auteur de ses fonctions. Eric Fournier n’est donc plus ambassadeur de France à Budapest.

                      Dans un décret publié ce 30 juin et daté du 28 juin 2018, le diplomate est ainsi « appelé à d’autres fonctions ». Est nommée en remplacement Pascale Andréani, qui était depuis 2015 chef de la délégation française Commission intergouvernementale Tunnel sous la Manche (CIG).

                      (Rien à voir, mais au point où en en est. Et pourquoi pas la Cie du Tunnel sous le Mont Blanc ?)

                      Entre-temps, Emmanuel Macron avait répondu aux questions d’une journaliste de Mediapart sur la note confidentielle, à l’occasion d’une conférence de presse clôturant le Conseil européen qui s’est tenu à Bruxelles ces 28 et 29 juin. Dans sa réponse, le locataire de l’Elysée expliquait qu’il « ne partage[ait] en rien » les propos de l’ambassadeur Eric Fournier, qui expliquait dans sa note diplomatique du 18 juin que c’était « par jalousie » que les commentateurs, français notamment, avaient, selon lui, développé une « magyarophobie » [le mot « magyar » signifie « hongrois » dans la langue du pays et est utilisé pour désigner le peuple hongrois]. Pour le diplomate, la Hongrie est « un modèle ayant su anticiper les problèmes posés par les mouvements migratoires illégaux ».

                      Effectivement et fort heureusement.

                      Renaud Bouchard

                      Source : https://lesobservateurs.ch/2018/06/30/emmanuel-macron-remplace-lambassadeur-de-france-en-hongrie-qui-avait-encense-viktor-orban/


                      • Franchounet 1er juillet 19:33

                        Excellent article ! Cet article serait sûrement censuré sur Francetvinfo si c’était un commentaire  : pour avoir écrit des propos similaires, mon commentaire n’a pas été publié. C’est à se demander si les plates-formes de modérateurs ne sont pas délocalisées dans les pays du Maghreb, Afrique ou Turquie.

                        Personnellement, je trouve qu’on ne parle pas assez du risque turc. Une grande partie de ce peuple adore aveuglément (?) Erdogan. Ce personnage et une partie de son peuple sont doublement dangereux  : sur le plan politique et religieux Ce sont des nationalistes forcenés qui rêvent de reconquête ottomane tout en imposant un islamisme intolérant : islam religion d’Etat, pas de laïcité, retour du voile, tout ceci avec haine de l’Occident (terme utilisé par Erdogan). 
                        La diaspora turque en UE est la plus communautariste (nationalisme ottoman+islamisme) et vote à plus de 60% pour Erdogan ! 

                        En 35 ans, le paysage a bien changé dans ma ville de 55 000 habitants seulement. Les deux grandes zones HLM sont habitées par des populations venues d’ailleurs.Il est impossible de mettre fin au au trafic de drogue : nous avons le droit à nos guetteurs confortablement installés sur leur chaise.Les vols, incendies de scooters et voitures et les violences sont monnaie courante.Les caves des HLM sont murées, les caméras poussent comme des champignons.
                        La sortie des écoles est révélatrice de l’invasion migratoire (terme désormais autorisé malgré les tentatives de certains....). 
                        Aucun problème pour alimenter la rubrique des faits divers, malgré les tentatives des politiques pour minimiser ou rester discret sur les faits. ET je crois que je suis pas à plaindre si l’on compare à d’autres villes ou régions. 

                        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er juillet 22:05
                          @Franchounet

                          Bonsoir et merci pour votre commentaire.Je confirme la réalité de la description de ce que chacun peut constater.

                          La solution qui s’impose d’elle-même été énoncée en Italie



                          Pour ma part, sachez que je n’aurai aucun état d’âme, sachant que le Klaxon d’alarme ne cesse de retentir pour informer les passagers que les pilotes sont sourds et aveugles et que faute de redresser l’avion et de remettre les gaz nous allons aller au tapis.

                          Bien à vous,

                          Renaud Bouchard

                        • Franchounet 1er juillet 19:35

                          Surtout n’hésitez pas à publier votre point de vue sur des sites « moins-faciles », même si ce n’est pas gagné. Encore bravo  !


                          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er juillet 22:41
                            @Franchounet

                            Bonsoir et merci pour votre commentaire.

                            Je confirme la réalité de la description de ce que chacun peut constater.

                            La solution qui s’impose d’elle-même a été été clairement énoncée en Italie,



                            Pour ma part, sachez que je n’aurai aucun état d’âme, sachant que le Klaxon d’alarme ne cesse de retentir pour informer les passagers que les pilotes sont sourds et aveugles et que faute de redresser l’avion et de remettre les gaz nous allons aller au tapis.

                            Je ne suis pas candidat au suicide civilisationnel.


                            Bien à vous,

                            Renaud Bouchard

                          • microf 2 juillet 10:10
                            @Mohammed MADJOUR

                            Bravo @Mohammed, tout simplement bravo pour votre commentaire, je voulais commenter, mais vous avez tout dit, il n´y a rien á ajouter.

                            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 2 juillet 18:19

                              @microf


                              Merci, mais vous pouvez tout de même ajouter votre commentaire. 

                              Contrairement à vous, Mr Renaud Bouchard n’apprécie pas ce que je dis, vous pouvez aussi lire ma réponse ici : Mohammed MADJOUR 2 juillet 18:15

                            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 2 juillet 12:19

                              Aux Lecteurs, cette analyse intéressante dont voici la conclusion :

                              Il ne s’agit plus ici d’une impasse communicante mais bien d’un cul de sac politique. Le récent sommet européen consacré à la crise des migrants a confirmé la victoire des Etats qualifiés de lépreux ou populistes, lesquels ne seront plus contraints officiellement d’accueillir des migrants s’ils ne le souhaitent pas. Par quel truchement Emmanuel Macron a-t-il transformé cela dans sa déclaration en une « victoire » (sic) de sa vision, lui qui préconisait a contrario la répartition par quotas ainsi que des sanctions contre les populistes récalcitrants ? Nul ne sait. Mais pas sûr que la poudre de perlimpinpin que constitue cette communication à rebours du réel ne trompe désormais grand monde, et même une victoire des Bleus en Coupe du Monde serait comprise, en cas d’appropriation excessive, comme une grossière tentative de récupération politique.

                              Avec la fin du storytelling, on entre dans le dur, et la particularité du dur, c’est de ne pas être en même temps mou.

                              Source :

                              Anne-Sophie Chazaud

                              https://www.causeur.fr/macron-crise-communication-gauche-droite-152250?utm_source=Envoi+Newsletter


                              • Aladin Aladin 14 juillet 16:42

                                Entièrement d’accord avec vous Mohammed Madjour ! Il n’y a pas de « crise migratoire », cette expression est un mensonge, un mensonge fabriqué par ceux qui ont organisé la destruction du Moyen-Orient et en même temps celle de la politique arabe de la France, c’est à dire les gouvernements de la France et ceux qui ont le pouvoir économique, financier, médiatique. La masse de réfugiés qui se déverse sur les pays voisins des pays détruits, Irak, Afghanistan, Lybie, Syrie, Yémen, et tant d’autres, n’a aucune vocation à faire ni la conquête de l’Occident ni du remplacisme. Ils fuient, tout simplement. Et ils deviennent, en Occident, de la main d’oeuvre à bon marché pour les hommes d’affaires et les politiciens, mes mêmes qui organisent le chaos au Moyen-orient et en Afrique, selon la bonne vieille stratégie du Clash des Civilisations, avec ces bons vieux Frères Musulmans, dont on veut nous faire croire qu’ils représentent l’Islam et les Musulmans en général ! Et ces terroristes, produit de la bonne vieille industrie du terrorisme d’Etat qui emploie maintenant, paraît-il, plus que toute l’industrie de l’automobile ! En fait, Renaud Bouchard, votre pensée (et vos intérêts je présume) sont totalement dans le courant néo-conservateur français, ce dérivé du néo-conservatisme US qui a cru, avec les attentats du 9/11, que le monde lui appartenait. Néo-colonialisme sioniste-américain + néo-colonialisme français= politique atlantique actuelle, dont vous êtes un vague écho, une vaguelette. J’engage les lecteurs qui se seraient égarés sur votre page à lire et à écouter Richard Labévière, Bruno Guigue, Michel Rimbaud ou Luc Michel et à ne pas perdre leur temps dans des discussions stériles et même nocives avec des désinformateurs occultes.


                                • Aladin Aladin 15 juillet 14:51
                                  Renaud Bouchard étant un paravent comme Zemmour et cie, ceux ou celles qui veulent vraiment comprendre ce qui se passe derrière tout cela peuvent visionner, parmi d’autres :

                                  Financement du terrorisme, avec R. Labévière, Alain Chouet, etc. : (sur le site Les Crises de O. Berruyer)


                                  ou lire, outre Labévière etc. :

                                  Pierre Conesa : Dr Saoud et Mr Jihad :
                                  Préface d’Hubert VédrineRobert Laffont, 2016

                                  "L’Arabie saoudite est signataire de la déclaration des droits de l’homme de l’ONU. Elle n’en respecte pourtant pas les obligations, avec entre autre un système judiciaire basé sur la charia et des sévices corporels dignes d’un autre temps infligés aux coupables. Comment comprendre que ce pays vive au-dessus des lois internationales ? L’argent des pétrodollars ne saurait à lui seul l’expliquer.En retraçant les grands événements qui ont transformé cette petite royauté par la taille en un royaume surpuissant, l’auteur déconstruit un système tentaculaire. Il montre comment la diplomatie religieuse mise en place par les plus hautes instances de l’État est au cour de sa stratégie pour conquérir l’Occident sans apparaître comme un ennemi. Un des exemples le plus frappant est l’absence de sanctions ou même d’accusation par Georges W. Bush envers l’Arabie saoudite au lendemain du 11 Septembre alors que le commando terroriste comportait cinq saoudiens identifiés.D’une incroyable opacité, le royaume a des ramifications d’influence partout dans le monde et s’offre un important terrain de conquête en finançant des écoles coraniques, des universités et des mosquées, ainsi que des organisations internationales publiques et privées. Pour cela, le royaume a transformé le wahhabisme en salafisme et confié des ministères clés à des religieux. Mais après avoir financé le djihad en terres étrangères, il se retrouve aujourd’hui menacé dans son propre territoire, le monstre qu’il a enfanté se retourne contre lui.Le seul livre sur l’Arabie saoudite actuellement en librairie, alimenté par des sources au cour du système. Un document unique. Pierre Conesa, agrégé d’histoire et ancien élève de l’ENA, fut membre du Comité de réflexion stratégique du ministère de la Défense. Enseignant à Sciences-Po, il écrit régulièrement dans Le Monde diplomatique et diverses revues de relations internationales. Il est notamment l’auteur de Guide du Paradis  : publicité comparée des au-delà (L’Aube, 2004 et 2006), de Les Mécaniques du chaos : bushisme, prolifération et terrorisme (L’Aube, 2007), de La Fabrication de l’ennemi (Robert Laffont, collection « Le Monde comme il va », 2011, traduit en quatre langues), de Surtout ne rien décider (Robert Laffont, 2014) et du Guide du petit djihadiste, (Fayard, 2016).

                                  « En vérité, Allah est avec ceux qui sont justes et ceux qui font le bien. »

                                  (Le Saint Coran, chapitre 16, verset 129)

                                  • Aladin Aladin 22 juillet 12:51
                                    En passant : Poutine, c’est votre modèle ?

                                    -"Poutine le bicéphale, entretien avec M. Douguine, tout en sagesse. Mais Douguine semble minimiser un « petit détail » : Poutine est le mandataire d’oligarques dont la vraie fortune est gérée depuis les Bermudes, Ile de Man ou Singapour par des traders dont l’idéologie est connue."

                                    http://plumenclume.org/blog/363-revue-de-presse-juillet-2018

                                    http://lesakerfrancophone.fr/douguine-poutine-est-entoure-de-liberaux


                                    • Aladin Aladin 16 août 15:47

                                      (...) L’un des meilleurs penseurs critiques sur le sujet fut Arnold Toynbee, le plus grand historien du XX° siècle, Toute discussion sur les rapports entre juifs et nazis est incomplète, sans la référence à sa séminale Etude de l’Histoire, voir en particulier le volume 8, disponible en anglais ici [et en français dans sa version abrégée].

                                      Toynbee expliquait pourquoi les juifs veulent des migrations de masse depuis le Tiers Monde vers l’Europe : dans un pays européen peuplé de communautés somalienne, afghane, syrienne etc, les juifs vont devenir la normalité incarnée. Toynbee considérait que la Naqba, l’expulsion des Palestiniens en 1948, était un crime atroce, à la hauteur de la persécution des juifs par les nazis. Pour cette position morale qui était la sienne, le nom de Toynbee a été effacé des listes de lectures recommandables, il n’est plus jamais cité, et a pratiquement disparu, cédant la place à ses contemporains juifs de troisième rang.

                                      Bref, il y a eu des juifs et des gentils, de gauche et de droite, qui ont fait des avancées pour déconstruire le discours juif et pour saper l’influence juive. Aujourd’hui, il y a de moins en moins de voix dans cette bataille ; et voilà pourquoi Ron Unz est béni par Dieu, quand il reprend le flambeau. Espérons qu’il persistera, là où d’autres ont laissé tomber, par épuisement. Juifs comme gentils en ont besoin, et tout particulièrement aux US. (...)

                                      Israël Shamir

                                      http://plumenclume.org/blog/375-le-pouvoir-juif-aux-usa-le-trone-et-l-autel

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès