• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > De la rétro-corruption électorale ?

De la rétro-corruption électorale ?

L'effet du 1er tour des élections présidentielles françaises sur les marchés.

Étant donné les actes et les liens de Macron avec l'oligarchie, il était évident de penser qu'un passage au second tour aurait rendu les marchés euphoriques.

Ainsi dès le lendemain du passage au second tour de Macron et Le Pen, le CAC 40 a bondi de + 4,14 % !
Durant cette journée, les 3 meilleurs performances ont été les suivantes :

Crédit Agricole + 10,86 %
Société Générale + 9,86 %
BNP Parisbas + 7,52 %

A noter qu'il s'agit de 3 banques systémiques 1

Cette hausse signifie que les personnes qui avaient des actions dans ces 3 banques se sont littéralement gavées, grâce aux élections.

Plus concrètement, un actionnaire qui aurait acheté 500 000 € d'actions dans chacune de ces 3 banques le 21/04/2017 aurait tout simplement gagné 141 050 € en passant son dimanche à profiter du doux soleil de Saint-Tropez.

Mais ce n'est pas tout ! Étudions un peu le cas des sociétés financières comme BlackRock. Cette entreprise, qui est « le plus important gestionnaire d'actifs au monde », possède seulement 0,46% du Crédit Agricole mais a réalisé un profit théorique d'environ 17 599 845,93 € en un week-end.

Quant à The Vanguard Group, un autre groupe d'investissement, il a tiré un bénéfice du premier tour de l'élection présidentielle d'environ : 206 347 209,71 € en possédant respectivement et seulement, 0,83% , 2% et 1,73% d'action dans les 3 banques.

Elle est pas belle la vie ?

Comprenons que TOUS LES ACTIONNAIRES de ces banques avaient donc intérêt à ce que Macron passe le premier tour et espèrent qu'il soit élu le 7 mai (le scénario Le Pen peu aussi être lucratif mais avec des produits dérivés). Ceci a de lourdes conséquences sur la stabilité du pays, car chaque grand actionnaire (y compris les entreprises) peuvent utiliser leurs moyens, largement supérieurs à ceux du citoyens lambda, pour influencer l'opinion publique et ainsi jouer un rôle non négligeable dans le résultat des élections présidentielles.

Il est navrant de constater que nous sommes en présence d'une forme de corruption, qu'on pourrait appeler rétro-corruption puisque l'action a précédé les gains.
On peut aussi constater qu'une dangereuse incitation au prosélytisme découle de ce phénomène.
Phénomène qui est rendu possible par l’existence d'un marché d'actions libre et ouvert à tous, ainsi que par le fonctionnement même du système d'élection présidentielle.
Comme n'importe quel français peu devenir propriétaire d'action et avoir le droit de vote (pour élire un maître) n'importe qui peut être corrompu. Ceci va donc avoir pour effet de rendre plus efficace la propagande des grands actionnaires.

Ce genre de choses ne pourraient exister en cas de tirage au sort, puisque de fait, les représentants de la nation seraient inconnus tant que le tirage au sort n'aurait pas eu lieu.

Ceci démontre la justesse des paroles de Platon quand il disait que « Le pire des maux est que le pouvoir soit occupé par ceux qui l'ont voulu. »2 Car voici plus de 200 ans que notre système d'élection représentative est en place, 200 ans que les pires gouvernent. Ils en sont arrivés à mettre en place un système de corruption généralisé et autonome tellement bien huilé, qu'il passe inaperçu aux yeux de la majorité, pire encore, comme quelque chose de normal, d'évident, voire même gratifiant3.

Jupiter rend fous ceux qu'il veut perdre.

PS : A noter que j'ai effectué ces calculs en me basant seulement sur les augmentations d'un weekend, mais il se trouve que les chiffres utilisés correspondent, à peu de chose près, à la moyenne depuis le début de l'année 2017.
En prenant la valeur des actions en septembre 2016, le pourcentage aurait été bien plus impressionnant.

Je vous laisse conclure.

 

  1. Une banque systémique est une banque dont les activités sont tellement importantes et variées que son hypothétique faillite aurait nécessairement un effet très négatif sur la finance mondiale.
  2. Lire « Le procès de l'élection » d'Etienne Chouard pour plus d'informations
  3. Petite trouvaille dénichée pendant mes recherches

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 13 novembre 09:53
    « Les hommes cueillaient les fruits de l’arbousier, les fraises des montagnes, les cornouilles, les mûres qui pendent aux ronces épineuses et les glands tombés de l’arbre de Jupiter aux larges ramures. »
    Ovide Les Métamorphoses, 

    Il reste encore pas mal de glands !

    • zygzornifle zygzornifle 13 novembre 18:15

      @Jeussey de Sourcesûre

      les glands sont la nourriture favorite des mougeons .....

    • bob14 bob14 13 novembre 10:04

      La « grandeur » est souvent faite de petitesses... !


      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 13 novembre 11:44

        A L’auteur.
        Bonjour ! Billet intéressant.
        Vous écrivez (je vous cite partiellement) que « Comme n’importe quel français peu devenir propriétaire d’action et avoir le droit de vote (pour élire un maître) n’importe qui peut être corrompu. »

        La corruption n’est pas chose facile, malgré les apparences. Elle suppose une conjonction rigoureuse et une utilisation habile de trois paramètres :

        - Le choix du bon montant ou de l’avantage procuré (la somme versée, s’il s’agit d’un avantage en argent, ne devant être ni trop faible, ni trop élevé, sans quoi le corrompu peut hésiter à se laisser corrompre).
        - Le choix de la « bonne personne », le corrompu devant être identifié comme celui susceptible d’être en mesure de procurer utilement l’avantage attendu en échange de quelques gouttes de lubrifiant dans les engrenages.
        - Le choix du « bon moment », le moment adéquat supposant que le « fruit » soit mûr, prêt à être cueilli pour participer à l’opération de corruption.

        S’agissant d’une infraction qui est très grave, la corruption (active ou passive, privée ou publique) est un délit aux implications parfaitement délétères qui conduit à la ruine d’un pays. Chacun comprendra que du lobbyisme au trafic d’influence, du choix électoral aux sollicitations discrètes en faveur de tel ou tel candidat, le « retour d’ascenseur » est un passage obligé.Mais là encore la gourmandise et l’envie peuvent se transformer en gloutonnerie.

        Définition

        La corruption est un comportement pénalement répréhensible par lequel une personne (le corrompu) sollicite, agrée ou accepte un don, une offre ou une promesse, des présents ou des avantages quelconques en vue d’accomplir, de retarder ou d’omettre d’accomplir un acte entrant d’une façon directe ou indirecte dans le cadre de ses fonctions.

        L’infraction a une double portée puisqu’elle recouvre l’existence d’un corrompu et d’un corrupteur. Le Code pénal (art. 435-1, 435-3, 445-1 et 445-2) distingue ainsi la corruption active, qui est le fait du corrupteur, et la corruption passive, qui est le fait du corrompu. Les fonctions du corrompu peuvent être aussi bien publiques que privées mais leur caractère public va entraîner une peine plus lourde que celle prévue pour la corruption privée.

        L’identité du corrompu

        En matière de corruption publique, le Code pénal vise trois types de personnes :

        • celles dépositaires de l’autorité publique : forces de l’ordre, militaires, préfets, ...
        • celles chargées d’une mission de service public : clercs de notaires ou d’huissiers, administrateurs ou mandataires judiciaires, ...
        • celles investies d’un mandat électif public : parlementaires, élus locaux, ...

        Si la corruption porte sur des magistrats, des dispositions spéciales sont prévues par le Code pénal du fait de la gravité de l’infraction. Celle-ci n’est alors plus considérée comme un «  simple » délit mais comme un crime.

        La corruption privée concerne, pour sa part, toutes les personnes n’entrant pas dans les trois catégories précédentes et qui exercent, dans le cadre d’une activité professionnelle ou sociale, une fonction de direction ou un travail pour le compte d’une personne physique ou morale ou d’un organisme quelconque. Sont donc notamment compris dans cette définition les dirigeants d’associations, de fondations ou d’ONG, mais aussi les médecins ou encore les arbitres.

        Critères et conditions

        La corruption se traduit par un accord (le « pacte de corruption ») entre le corrompu et le corrupteur. L’existence même de cet accord est constitutif de l’infraction sans qu’il soit nécessaire de s’attacher à ses effets. Il doit néanmoins exister un lien de causalité entre l’action ou l’abstention attendue et la contrepartie dont va bénéficier le corrompu : c’est parce qu’il va obtenir quelque chose que celui-ci va agir ou s’abstenir. Cette contrepartie peut prendre différentes formes en pratique et peut profiter aussi bien au corrompu qu’à ses proches : logement gratuit, prêt sans intérêt, réduction d’un prix d’achat, bénéfice d’un travail sans contre-partie financière, ...

        Peine et sanction

        La corruption est sévèrement sanctionnée par le Code pénal. La loi prévoit que le corrompu et le corrupteur encourent chacun une peine maximale de 10 ans d’emprisonnement ainsi qu’une amende pouvant atteindre jusque’à un million d’euros.

        Outre ces sanctions, corrompu et corrupteur s’exposent également à des peines complémentaires et notamment à l’interdiction d’exercer une fonction publique ou l’activité professionnelle ou sociale concernée par l’infraction.

        Source : http://droit-finances.commentcamarche.net/contents/1320-la-corruption-definition-et-sanctions


        • Karugido Karugido 13 novembre 12:47

          @Renaud Bouchard
          Merci pour cette remarque complémentaire.

          Ceci démontre bien que la corruption systémique via le marché ne rentre pas dans les cases de la définition judiciaire de la corruption.

          C’est pas pour rien que les hommes aux pouvoirs écrivent les règles du pouvoir..


        • zygzornifle zygzornifle 13 novembre 18:16

          Corruption , faut pas rêver tout le monde a son prix ....


          • Annamtlt 14 novembre 22:15

            Bonsoir, 

            Etudiante à l’Institut Français de Presse, je réalise un travail sur le journalisme citoyen. 
            Je souhaiterais réaliser une série d’entretiens avec des rédacteurs citoyens afin de donner la parole aux principaux intéressés. 
            Seriez-vous prêt à brièvement vous entretenir avec moi par mail ?
            Je serai pour ma part ravie d’échanger avec vous. 
            Bien cordialement, 

            A.M.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Karugido

Karugido
Voir ses articles







Palmarès



Partenaires