• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > De quoi le scandale McKinsey est-il le nom ?

De quoi le scandale McKinsey est-il le nom ?

 

Derrière les scoops destinés à agiter une campagne atone, l’affaire McKinsey est beaucoup plus révélatrice qu’il n’y paraît.

Il y a les chiffres (2 milliards versés en 2 ans à des cabinets conseil, c’est en soit un scandale), et puis il y a les dérives que ces pratiques révèlent.

En 2017 Macron parlait déjà de la France comme de la start-up nation. Il promettait aussi le changement, la rupture, en laissant davantage de place à la société civile. Un mot-valise séduisant supposé garantir davantage de démocratie dans la gestion des affaires de l’Etat. Ou du moins une place plus importante laissée dans l’exercice du pouvoir politique à des personnes qui ne faisaient pas partie a priori du sérail. Cet entrée d’air frais dans une classe politique ringardisée par les affaires et le dégagisme se traduisit notamment par l’arrivée de jeunes trentenaires et quadras nouvellement élus de La République En Marche sur les bancs d’une l’Assemblée toute acquise au nouveau Président. On comprit assez vite que cette promotion de nouveaux visages jeunes et plein d’allant comprenait un bon nombre de conseillers, de ministres et de secrétaires d’Etat certes issus du privé mais qui constituaient la plus grande collection de conflits d’intérêts jamais rassemblés dans un gouvernement de la Ve République, à des postes aussi essentiels que la Santé, l’Emploi, les Retraites ou même le Premier Ministre.

La société civile ne désignait donc pas la société réelle par opposition au monde déconnecté des décideurs politiques de la vieille école. Des professionnels au contact des réalités sociales et économiques par opposition à une élite technocratique issue de la haute fonction publique, issue de Sciences Po et de l’ENA. Dans la bouche du Président des lobbies, la société civile désignait la société marchande, le monde des affaires, du business, des banques, des fonds d’investissement et des grands groupes industriels, par opposition à l’Etat jacobin.

Un monde dont les succès, la performance, l’efficacité et les grandes orientations stratégiques sont méticuleusement calibrés par les mêmes cabinets de conseil, pour l’essentiel anglo-saxons : McKinsey, BCG, Banes, etc.

En confiant de façon systématique des missions de diagnostic, d’élaboration stratégique et de mise en œuvre de politiques à des cabinets conseil comme McKinsey sur des sujets aussi essentiels que le système de protection sociale ou la politique de santé publique, Macron n’a pas seulement déshabillé l’Etat de son rôle régalien qui consiste à incarner une vision, à arbitrer pour choisir les grandes orientations, à prendre et à assumer des décisions qui déterminent l’avenir de la nation, il a aussi trahi ce qui constitue l’essentiel de la vocation du représentant suprême du peuple et de sa mission de gouverner la nation.

Dans l’esprit de la Ve République, le Président est en effet le garant des institutions. Selon l’article 5 de la Constitution, il incarne l’autorité de l’Etat. Il assure le fonctionnement normal des pouvoirs publics et la continuité de l’Etat. Incarner l’autorité de l’Etat cela suppose prendre des grandes décisions qui engagent l’Etat et l’avenir de la nation. Et assumer sa responsabilité en étant comptable de son bilan devant le peuple qui l’a élu. Tout ce que Macron refuse manifestement de faire, préférant déléguer ce rôle à des cabinets privés nommés de façon opaque, et qui n’ont de comptes à rendre ni devant le peuple, ni devant le Parlement ni devant les médias. Un aveu de faiblesse, d’impuissance, mais aussi de dépendance sinon de soumission à l'égard d'une instance jugée plus compétente pour définir ces choix. Et qui ne tire son autorité et sa pertinence intellectuelles que d’un savoir-faire technique dont l’Etat semble s’être désengagé. Comme si celui-ci serait incapable de réunir en son sein les savoirs, les compétences, les expertises susceptibles d’éclairer son arbitrage.

Pour qu’un Etat soit fort et surtout indépendant, efficace et respecté, il faut qu’il soit capable de prendre seul des décisions importantes, notamment en période de crise, sans être le jouet des factions et de jeux d’influence. C'est ainsi que s'est constitué le pouvoir de l'Etat en France depuis Louis XIV, soucieux de préserver la permanence du pouvoir royal et l'unité de la nation autour d'un Etat centralisé face à l'appétit des princes. C'est cette conception d'un Etat puissant, hermétique aux conflits périphériques et incorruptible par les intérêts particuliers qui a fait la France, a assuré son rayonnement et a établi la République sur des bases solides héritées de l'Ancien régime.

La République des grands hommes a laissé la place aux petits calculs des gestionnaires. On voit mal en effet le Général de Gaulle faire appel à McKinsey pour savoir comment mettre un terme à la guerre d’Algérie ou conduire la politique de dissuasion nucléaire de la France. C’est pourtant exactement ce que fait Macron sur des sujets qui relèvent du pouvoir régalien. On ne peut en effet déclarer la France en guerre contre un virus, décréter l’état d’urgence pour combattre une grippe, prendre des mesures exceptionnelles et confiner tout un pays durant 5 semaines, tout en demandant à des consultants en stratégie d’un cabinet anglo-saxon de piloter la politique sanitaire visant à vacciner toute une population. On voit mal un chef d’Etat en tant de guerre court-circuiter son état-major, son industrie d’armement, la défense civile et ceux qui forment l’infanterie pour mettre tout ce petit monde sous le commandement d’une officine appartenant à un pays étranger. Il y a un décalage énorme entre la dramaturgie et la rhétorique utilisées pour mobiliser les consciences contre une épidémie et les moyens utilisés pour mettre en œuvre des décisions. Si la France est réellement en guerre, elle devrait resserrer les rangs, au lieu de déléguer les moyens de sa défense à des officines de stratégie normalement chargées de conseiller des boutiquiers. A moins que cette guerre et ce scénario défensif ne soient conçus que pour servir les intérêts de ces boutiquiers et de leurs usuriers.

Choisir de recourir systématiquement à des cabinets privés pour dicter la politique de l’Etat, c’est ouvrir toute grande la porte à tous les conflits d’intérêts. C’est permettre une porosité pernicieuse entre l’Etat et des réseaux d’influence privés. C’est autoriser la contamination ou la dissolution de l’intérêt général au bénéfice d’intérêts privés. C’est faciliter l’emprise accrue des lobbies sur les décisions de l’exécutif et le destin du pays.

Dans le cas du pilotage de la politique vaccinale par McKinsey cette confusion est évidente. Car McKinsey n’a pas seulement conduit la politique de la France en matière de stratégie vaccinale, il a aussi défini et mis en œuvre la politique vaccinale de 65 pays dans le monde sur le même sujet au même moment. Avec une stratégie homogène très largement favorable au lobby pharmaceutique, notamment au laboratoire Pfizer et à ses vaccins. Les choix ont été définis en fonction d’intérêts économiques et financiers, et non selon un arbitrage scientifique objectif et indépendant. Ainsi la question des traitements contre le Covid comme l’ivermectine ou l’hydroxychloroquine a été volontairement éludée et la réalité scientifique faussée de façon à imposer la stratégie vaccinale comme la seule possible et efficace. Un pur mensonge justifié par de faux experts, de fausses promesses et de fausses statistiques. Idem pour l’imposition du pass vaccinal comme outil de surveillance déguisé en outil prophylactique pour limiter les contaminations.

Cette manière proprement criminelle d’imposer des choix discutables aux conséquences lourdes du point de vue sanitaire, social, juridique, budgétaire, en bafouant l’éthique médicale et les principes démocratiques les plus essentiels, est une dérive très grave qui relève de la haute trahison. Car elle consiste non seulement pour le pouvoir exécutif à abdiquer son rôle de protecteur de la nation, mais aussi à remettre les clés de l’Etat à une puissance privée, en vendant la santé des Français à des lobbies industriels et à ceux qui les contrôlent.

Ce que montre le déploiement d'une stratégie vaccinale à l'échelle mondiale piloté dans chacun des grands Etats par le même cabinet, c'est bien une volonté de coordonner un plan stratégique qui s'applique de façon uniforme, conjointe et simultanée, et qui ne soufre aucune alternative ni exception, tant dans sa logique que dans les modalités de sa mise en œuvre. Il y a bien une volonté totalitaire dans cet arrimage sans concession des politiques sanitaires nationales à l'arbitrage d'un même organisme non-étatique chargé d'en définir le cap et la finalité. Avec des mesures imposées de façon arbitraire comme le pass vaccinal qui n'ont rien de sanitaire mais qui, associées à d'autres dispositifs comme l'identité numérique ou l'introduction de la monnaie numérique, obéissent à des objectifs politiques de surveillance de masse des populations. Cela traduit une subordination absolue du pouvoir politique et de tout ce sur quoi il exerce son autorité à un impératif et des buts qui lui sont étrangers. Subordination du politique au pouvoir économique et financier dans le cadre de conflits d'intérêts visant à instrumentaliser l'appareil d'Etat au profit d'intérêts privés, Big Pharma et pouvoirs financiers. Et plus largement subordination du pouvoir politique mandaté pour conduire le destin d'une nation selon une vision, des principes, des règles clairement établies, au profit d'une stratégie de basculement vers un autre paradigme à l'échelle mondiale où l'ensemble des pouvoirs, des structures, des modes d'existence et de décision seront entièrement remodelés et captés par une élite : Great Reset ou Nouvel Ordre Mondial.

Ce que le scandale McKinsey achève de révéler, c’est une stratégie de destruction mise en œuvre depuis plusieurs décennies et dont Macron est l’un des instruments, qui vise à infiltrer les Etats-nations, à s’en assurer progressivement le contrôle, et à les déconstruire méthodiquement pour les assujettir totalement au pouvoir financier.

Comme le démontre Valérie Bugault dans Les raisons cachées du désordre mondial, cette infiltration passe notamment par le financement et donc la sélection des hommes politiques en fonction d'intérêts qu’ils seront à même de défendre, le financement des partis, des campagnes électorales, des programmes et des actions politiques. Jusqu’à aboutir à une démocratie purement fictive, avec une offre politique pluraliste en apparence afin de séduire l’électorat en fonction de thématiques ciblées, mais contrôlée en réalité par les mêmes. Et orientée de telle manière que le candidat le plus à même de satisfaire les objectifs fixés se retrouve en position de favori. L’élection de Macron en 2017 est le parangon de cette stratégie.

Elle se poursuit par une dynamique constante de corruption à tous les étages de l’appareil d‘Etat. Par des liens de plus en plus étroits entre le monde politique et le monde des affaires. Avec des passerelles quasi systématiques entre les deux selon la méthode du « pantouflage ». A tel point que la frontière claire sinon hermétique existant jadis entre la haute administration et le monde du business n’existe plus du tout aujourd’hui.

Dès lors, comment s’étonner que le débat politique en France soit aujourd’hui neutralisé, au point qu’il n’existe plus de réel équilibre des pouvoirs ni même aucun contre-pouvoir. Avec un Parlement aux ordres réduit au rôle de chambre d’enregistrement, un Conseil Constitutionnel et Conseil d’Etat qui ne remplissent plus leur rôle mais se contentent de valider les projets de loi élaborés par l’exécutif. Conseil Constitutionnel dont le Président actuel Laurent Fabius n’est autre quel le père de Laurent Fabius, associé dirigeant de McKinsey France.

L’implication de McKinsey dans l’Etat n’est pas seulement la conséquence d’un recours excessif de la part d’un Président de la République ancien banquier et proche du monde des affaires à des cabinets privés, par souci selon lui de rapidité et d’efficacité. C’est aussi le fruit d’une volonté de l’élite financière de s’immiscer au plus près dans les décisions prises par des pays comme la France, et pourquoi pas de façonner sa politique en fonction de ses intérêts. A ce titre, Macron n’est pas un prince qui déciderait souverainement de recourir au conseil d’éminences grises pour éclairer ses choix, mais un simple instrument auquel ces éminences dictent la meilleure conduite à suivre. Un peu comme Marie de Médicis jouet de l’influence des Concini et de leurs intrigues florentines. On pourrait même dire que c’est McKinsey qui a fait Macron comme Président, puisque c’est aussi ce cabinet qui a conçu et piloté la création d’En Marche en 2015-2016, jusqu’à l’ascension du prodige au pouvoir en 2017.

La France n’est évidemment pas un cas isolé s’agissant de cette volonté d’infiltration qui s’inscrit dans une stratégie beaucoup plus vaste au service des intérêts de l’oligarchie financière anglo-saxonne. Cette stratégie s’appuie notamment sur l’abandon progressif des souverainetés nationales au bénéfice d’institutions supranationales comme l’Union Européenne, dont les grandes orientations sont très largement dictées par les lobbies, la mise sous tutelle monétaire et budgétaire des Etats grâce à l’euro et à la Banque centrale européenne, à la dette publique et aux agences de notation, la dérégulation économique et financière, la multiplication des traités de libre-échange qui renforcent la dépendance des Etats et des marchés nationaux aux diktats de la finance mondiale.

De ce point de vue, l’imprégnation de McKinsey plutôt qu’un autre cabinet conseil dans les réseaux de pouvoir politique au plus haut niveau n’est pas le fruit du hasard, compte tenu des liens étroits entre McKinsey et le fonds d’investissement américain BlackRock (actionnaire de Pfizer), et donc la famille Rothschild.

Cette dérive va bien plus loin qu’une simple contamination du pouvoir suprême et de l’appareil d’Etat par un groupe de conseil externe, voire de leur contrôle par une puissance étrangère comme les Etats-Unis, et finalement par l’élite financière mondiale, via des cabinets de conseil stratégique comme McKinsey ou Boston Consulting Group.

Avec l’élection de chefs d'Etat sous influence comme Sarkozy (largement lié à la CIA et aux intérêts américains) et Macron, c’est la machine de l’Etat qui a été mise sous tutelle en profondeur. Ce sont des pratiques, des usages, des modes de décision et de gouvernement qui ont fait irruption dans le champ politique. Mais ce sont aussi un vocabulaire, une culture, des valeurs, une vision du monde qui se sont peu à peu imposés et substitués à ce qui faisait autrefois la France.

Parler de start-up nation à propos d'un pays comme la France n’est pas anodin. Ce n’est pas juste un anglicisme branchouille destiné à nourrir l’image d’un Président jeune, moderne, dynamique, prêt à bousculer un pays assoupi et les archaïsmes d’une caste vieillotte. Comparer la France à une jeune PME promise à un brillant avenir sous l’œil de ses business angels, c’est réduire la nation et l’Etat à une cash machine. C'est réduire l'exercice du pouvoir en politique à une technique, à un savoir-faire hi-tech qui serait l'affaire de spécialistes et dont l'efficacité serait proportionnelle au recours aux nouvelles technologies et aux méthodes les plus en vogue. C’est faire croire que pour s’insérer dans la mondialisation heureuse les Français et l’Etat devraient abandonner jusqu’aux notions de Bien commun, d’intérêt général ou d’utilité publique. Ou du moins les subordonner à des impératifs d’efficacité, de technicité, de rentabilité, de profitabilité ou de conformité à un modèle défini par l’extérieur, selon la logique des managers et des puissances qui gouvernent le monde. C'est entretenir l'illusion qu'il suffit de se barder de tableurs et de business plans pour assurer le rayonnement d'une nation sur l'échiquier mondial. C'est substituer l'efficacité managériale à la philosophie politique, et la technique à la culture.

N'est-ce pas Macron qui affirmait en 2017 qu'il n'y a pas de culture française ? Une provocation qui résonne comme un aveu. Car ce que le macronisme entend bien supprimer c'est cette culture française, cette exception française faite d'universalisme et de spécificité. De cosmopolitisme et d'ancrage dans une Histoire commune. Tout le contraire de ce laminoir mondialiste qui élève le relativisme culturel, identitaire, communautaire au rang d'absolu éthique pour mieux dominer et imposer sa loi, son modèle uniforme et son exigence d'uniformité à un monde sans racines ni conscience.

Vouloir réduire l’action de l’Etat à un ensemble de critères empruntés au management n’est pas anodin. Cela participe d'une volonté de normalisation et d'assimilation selon les critères de la société marchande mondialisée. Cette façon de définir la France comme une start-up se veut un concept plus fédérateur que la vision archaïque d’un Etat sclérosé, avec une administration pléthorique, inefficace, un frein à l’innovation, à la libre entreprise, au dynamisme, à l’adaptabilité, et finalement à la liberté et à la prospérité. Mais ce n’est rien d’autre qu’une nouvelle déclinaison de la petite musique néolibérale, selon laquelle le Marché et sa loi du plus fort doivent remplacer l’Etat régulateur et son protectionnisme.

Pourtant, c’est justement parce que l’Etat existe que la société n’est pas une jungle. C’est la raison d’être du principe d’Etat de droit sur lequel se fonde la République que tous doivent se soumettre aux mêmes lois et que nul ne peut se prétendre supérieur à la loi. Ce que voudraient précisément abolir les tenants d’un ultralibéralisme selon lequel la loi doit s’effacer devant le Marché et le rapport de force économique, au nom d’une liberté d’entreprendre qui s’assimile à une liberté de prédation. Et donc à l’asservissement de tous au bénéfice d’une minorité.

Ce retournement tyrannique et proprement totalitaire entre une majorité et une micro-élite qui s’arroge tous les pouvoirs, c’est précisément ce qu’incarne Macron. Lequel n’est même pas l’agent ou le représentant de cette élite toute-puissante mais plutôt sa créature et son instrument. Puisqu’il délègue à des cabinets qui en sont l’émanation directe le soin de définir ce qui relèverait en principe de l’arbitrage, de l’autorité et de la responsabilité du Pouvoir, au nom et dans l’intérêt du peuple qu’il est supposé représenter.

Macron est un menteur et un usurpateur. Son objectif n’est pas de défendre le peuple mais de pervertir les institutions. Pour preuve, ce lapsus d’une rare éloquence lors d’un discours prononcé en septembre 2017 devant les Français de New York : « C’est pourquoi j’ai décidé qu’en novembre prochain nous sortirons l’Etat de droit » (et non « à l’état d’urgence »).

Derrière ses discours lénifiants et son leitmotiv anesthésiant du « et en même temps », Macron c’est à coup sûr le plus court chemin vers la dictature. C’est-à-dire la fin d’un idéal de société hérité des Lumières et de la Révolution française, édifié sur les ruines de l’absolutisme monarchiste, de l’arbitraire et des privilèges : une société libre, égalitaire, fraternelle, fondée sur le Droit et non l’autorité d’un seul homme ou d’une caste ; une société, humaniste, ouverte, tournée vers l’universel.

Mais quelle dictature au juste ? Une dictature nouvelle d’une extraordinaire perversité. Puisqu’elle prétend défendre ces idéaux démocratiques et se pare de vertus humanistes pour mieux les trahir et les abolir au bénéfice d’une caste toute-puissante. Une dictature qui se dissimule derrière une apparente continuité républicaine pour mieux dénaturer et démanteler les institutions. Une dictature qui s’arroge tous les pouvoirs en préservant les apparences de la légitimité, et subordonne toutes les valeurs à la seule valeur de l’argent. Une dictature qui réduit tout ce qui se produit, tout ce qui est et tout ce qui naît à une simple marchandise, en lui ôtant toute dignité et toute autonomie.

Le système de valeurs de McKinsey repose sur une valeur omniprésente : l’Excellence. De même, tout ce qui ne relève pas de l’Excellence n’est pas digne d’intérêt. Ceux qui ne sont pas capables de s’élever au niveau de l’Excellence selon les standards du Nouveau Monde se sont que des sous-hommes, des incapables, des fainéants, des réfractaires, des gens qui ne sont rien.

Ce Nouvel Ordre incarné par Macron et McKinsey est clairement de type néofasciste. Il oppose d’un côté les dieux, et de l’autre les inutiles. Dans cette vision idéale la société ne saurait être dirigée que par et pour les meilleurs. Ce monde croit à la méritocratie et à la prédestination, pas à l’égalité des chances. Avatar d’une éthique protestante dévoyée qui inspire un capitalisme sauvage, il célèbre les élus et les oppose aux déchus.

Cette société vit dans une violence et un mensonge permanents, et le spectacle permanent d’elle-même reflété par les médias, machine à illusion. Comme dans cette campagne factice, prélude à la mascarade électorale, où un Président éternel ne prend même plus la peine de faire campagne, mais laisse des pseudos concurrents s’agiter dans le marigot, et ses seconds couteaux faire de la figuration. Un monarque virtuel qui se pavane dans les habits de chef d’un Etat qui n’est plus, d’un Président d’une Europe qui est tout sauf démocratique, d’un chef de la diplomatie et d’un chef de guerre dont il ne maîtrise rien, juste pour entretenir l’illusion de faire partie des grands de ce monde, alors qu’il n’est qu’un ventriloque.

L’affaire McKinsey est le symptôme d’un Etat arrivé à un point tel de dislocation qu’aucune décision sérieuse ne saurait émaner de lui, et qui aurait donc perdu toute autorité. C’est le signe d’un pouvoir devenu tellement vide et factice qu’il ne peut se maintenir dans un état de pure représentation sans l’assistance respiratoire d’une autorité qui lui dicte ce qu’il faut faire, comment le faire, avec quels moyens et au nom de quoi.

Macron n’est plus un dirigeant ni un chef d’Etat. Loin de l’image qu’il voudrait donner, Jupiter ne décide plus de rien, il se met en scène et communique. Il a remplacé l’action et le pouvoir par le bavardage, avec cette capacité unique de fatiguer un même auditoire des heures durant avec des discours creux.

Macron est à l’image de cet instrument de soumission qui restera comme l’un des symboles de cette période que nous vivons : le masque. Lui qui ne suit pas les recommandations de McKinsey pour lui-même puisqu’il n’a jamais été vacciné est à lui tout seul ce masque sanitaire qui dissimule et soumet plus qu’il ne protège qui que ce soit de quoi que ce soit. Sauf que ce masque est tout entier parole, mais parole vide, juste bonne à occuper le champ discursif. Un peu comme le masque de Zardoz dans le film de science-fiction du même nom. Un masque qui ressemble à un oracle mais ne délivre que mensonge et manipulation. Et qui dissimule la vraie nature d’un monde divisé entre les Eternels, voués à l’immortalité grâce à la technologie, et les Brutes, qui vivent sur un territoire ravagé et fournissent la nourriture aux premiers. Une belle allégorie du Nouvel Ordre transhumaniste vers lequel les Young Global Leaders comme Macron, Trudeau, Johnson, von der Leyen et autres nous entraînent à grands pas, en suivant aveuglément les orientations définies par les sachants des officines du bien-agir comme McKinsey.


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

121 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Kaa 5 avril 09:01

    Macron, Trudeau, Johnson, von der Leyen et autres sont les ténors et soprano de cet opéra tragique. Ils ne sont ni les compositeurs ni les chefs d’orchestre, et encore moins les vrais patrons de l’opéra qu’on ne voit jamais.


    • Fergus Fergus 5 avril 09:55

      etBonjour, Kaa

      Bof ! Cela existe partout, y compris dans toutes les grandes entreprises.
      Ce n’est pas l’existence de ces cabinets qui pose problème ni le recours à leurs services, mais la substitution de leurs expertises à la réflexion personnelle des dirigeants ; (cf. ci-dessous)


    • Séraphin Lampion Kaa 5 avril 10:13

      @Fergus

      la différence entre l’époque de De Gaulle et celle d’aujourd’hui, c’est ce que décrit Naomi Klein dans « La Stratégie du Choc ». La mondialisation n’était qu’amorcée en 1958, l’école de Chicago était balbutiante et les « corporates » n’avaient « que » le pouvoir économique : les grands groupes transnationaux devaient prendre en compte les réalités historiques et socioculturelles de chacun des états dans lesquel ils sont implantés.

      Le rôle des cabinets conseils a évolué parallèlement à la montée en puissance de ces groupes. De « consultants » auprès des conseils d’administration pour les aider à élaborer leur stratégie commerciale, ils sont devenus consultants auprès des gouvernements des pays occidentaux qui n’ont rien trouvé de mieux que d’appliquer les techniques de management des entreprises pour « gérer » la société civile.

      Nous sommes en train de vivre l’étape suivante dans laquelle les états on été laminés et « subsidiarisés » à des entités juridiques comme la commission européenne qui ne sont que les relais des « corporates » dont les cabinets conseils sont à la fois les laboratoires et les prescripteurs.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 5 avril 10:39

      @Fergus
       
      ’’ Ce n’est pas l’existence de ces cabinets qui pose problème ni le recours à leurs services, mais la substitution de leurs expertises à la réflexion personnelle des dirigeants’’
       
      Encore raté : ce n’est pas à l’expertises des dirigeants que s’opposent celles des cabinets externes mais à la compétence, l’expertise et les connaissances des salariés ou fonctionnaires.
       
      Si ce que vous dites avait un sens, alors il faudrait admettre que quelqu’un au dessus des dirigeants impose ces cabinets aux entreprises ou à l’État. Avec un peu de suite dans les idées, vous pourrez peut-être me faire une réponse intéressante.


    • Fergus Fergus 5 avril 10:44

      Bonjour, Francis, agnotologue

      « mais à la compétence, l’expertise et les connaissances des salariés ou fonctionnaires »
      Oui, vous avez raison. J’ai, pour faire simple, amalgamé les politiques et les fonctionnaires.
      Ce sont évidemment des compétences de fonctionnaires qui ont été externalisées, les politiques restant en principe les décideurs dans tous les cas, même si  hélas !  on a constaté avec cette affaire MacKinsey que ce n’est plus toujours le cas.


    • Aristide Aristide 5 avril 12:29

      @Fergus

      C’est bizarre mais ce que vous aviez écrit me semble assez clair : « Ce n’est pas l’existence de ces cabinets qui pose problème ni le recours à leurs services, mais la substitution de leurs expertises à la réflexion personnelle des dirigeants’’.

      Vous posez le problème dans des termes assez clairs : la substitution des expertises à la réflexion des dirigeants, que vous commandez assez justement quand elle se substitue entièrement au rôle du décideur politique. Enfin, c’ets ce que j’ai compris de cette phrase ...

      Il est assez compréhensible que l’on fasse appel, comme le dites d’ailleurs, à des expertises qui peuvent éclairer une sujet d’une autre manière, une vision externe peut être plus distanciée de la réalité du terrain, une vision souvent plus »technocratique" et portée sous un angle différent. Il me semble que c’est la cas de tous ces rapports d’experts externes. Ils sont bien sûr complémentaires des dossiers préparés par les fonctionnaires ou salariés, ou des documents établis par des commissions paritaires ... 

      L’exemple du sujet des retraites est assez intéressant sur ce point car la reflexion des décideurs est alimentée par les trois types de rapports, ceux établis par les experts de McKinsey, ceux de l’administration française qui concernent de nombreux ministères et enfin ceux du COR qui est constitué de politique de toute tendance et des partenaires sociaux.

      PS : Je pousse mon esprit de contradiction à vous contredire quand vous vous contredisez !!!


    • Christophe Claudel Christophe Claudel 5 avril 13:07

      @Aristide
      Qui a piloté la réforme des retraites ? Y compris en participant au Conseil des ministres, fait unique et insensé dans l’Histoire...
      BlackRock !
      CQFD.
      On parle plus ici de conseils externes pour remplacer un boulon, mais de la mise sous tutelle de la politique sociale de la France pour satisfaire un objectif de normalisation en faveur d’intérêts privés.



    • Aristide Aristide 5 avril 14:39

      @Christophe Claudel

      Allons, Le système qui avait été prévu ne changeait strictement rien à la base de fonctionnement : un système de répartition, c’est les cotisations qui servent les pensions de retraite  !!! Le remplacement du système actuel de calcul des retraites du régime de base par un système à point n’est en rien lié à une quelconque capitalisation ! D’ailleurs les régimes complémentaires Agirc Arrco, fonctionnent déjà sous un système de points acquis et fonctionnent évidement sur le modèle de la répartition.

      Que Blackrock veuille rentrer dans les système de retraites complémentaires plutôt de prévoyance, tels que ceux des fonctionnaires ou de certaines catégories qui ne sont pas du régime général, la prévoyance proposée par par les banques ou les assurances est un fait, mais n’a rien à voir avec le système de base et les retraites complémentaires du privé !!! Il s’agit de « développer l’épargne retraite en France », rien à voir avec le régime de base et les complémentaires !!!

      CQFD

      Vous n’avez rien démontré si ce n’est votre méconnaissance du sujet. Pour Blackrock, il s’agissait en fait de proposer un régime de capitalisation au dessus d’un salaire donné, il s’agissait de 10.000 euros mensuels. C’est ces 1% qui sont concernés !!! Les 99% seront toujours sous un système de retraite à points par répartition !!! Après la réforme si elle est faite dira s’il s’agit d’une intégration dans le régime de base des complémentaires, comme on l’a vu avec la fusion Agirc et Arrco !

      la mise sous tutelle de la politique sociale de la France pour satisfaire un objectif de normalisation en faveur d’intérêts privés.

      La Sécurité Sociale de notre pays est un système par répartition qui permet de financer la maladie, la vieillesse et même ce qui devrait être fait par l’Etat, la politique familiale. Et ce système est des plus généreux et solide.


    • Fergus Fergus 5 avril 15:57

      Bonjour, Aristide

      « Le remplacement du système actuel de calcul des retraites du régime de base par un système à point n’est en rien lié à une quelconque capitalisation ! »
      C’est parfaitement exact. Et c’est pourquoi cette réforme était soutenue par la CFDT.


    • Christophe Claudel Christophe Claudel 5 avril 16:34

      @Aristide
      En vous noyant dans un argumentaire technique sur le système de retraite (qui n’est aucunement le sujet de cet article), vous regardez les choses avec des lunettes d’entomologiste et perdez de vue l’essentiel.

      La question n’est pas de déterminer à quel montant s’élèvent ni sur quels détails précis portent les conflits d’intérêts concernant la fixation du futur système de retraite et un fonds d’investissement particulièrement favorisé par le pouvoir ou tel cabinet conseil, sujet qui ne saurait être épuisé en quelques paragraphes. Mais dans quelle mesure nos dirigeants politiques placés là où ils sont à dessein se sont rendus coupables de faciliter l’infiltration et la prise de contrôle des leviers de l’Etat par un système selon une stratégie qui profite à une élite, notamment en déléguant la prise de décisions relatives à des domaines régaliens à des cabinets externes.

      Si vous n’avez pas compris que la France et son système de protection sociale constitue aux yeux des stratèges néolibéraux anglo-saxons une exception scandaleuse à éradiquer par tous les moyens pour faire rentrer les Gaulois réfractaires dans le Meilleur des mondes, il va falloir vous faire un cours sur le mondialisme !


    • Aristide Aristide 7 avril 08:22

      @Christophe Claudel

      Si vous n’avez pas compris que

      Vous, vous avez tout compris !!! C’est assez jouissif de voir comment vous montez un chateau de cartes sur la seule base de vos « craintes » sans objectiver aucun de vos propos !!! D’ailleurs c’est assez courant chez ceux qui se prétendre détenteur de la vérité, d’éviter de voir les détails, d’examiner les faits, de prendre en compte la réalité, ... vous êtes plus à l’aise dans des phrases toutes faites «  la France et son système de protection sociale constitue aux yeux des stratèges néolibéraux anglo-saxons une exception scandaleuse à éradiquer par tous les moyens pour faire rentrer les Gaulois réfractaires dans le Meilleur des mondes, » Ils sont méchants les anglo-saxons et si en plus ce sont des néolibéraux !!! Affligeant ... et sur Blachrock , un pschttttt retentissant !!!

      Votre suffisance est assez impressionnante !!! Quand je vous mets sous le nez les bases de notre système de retraite, vous voilà à partir dans des délires sur le mondialisme avec un fond de pension BlackRock.

      Allons, notre système de retraite est basé sur la répartition et la capitalisation dans un tel système ne peut être que complémentaire. Et c’est là que viennent en concurrence des fonds de pension !!!


    • Christophe Claudel Christophe Claudel 7 avril 18:22

      @Aristide
      Vous persistez à ne vous intéresser qu’à votre fixette et pas au sujet de l’article.
      Votre dernier commentaire est arrogant et injurieux et ne mérite aucune réponse.


    • Fergus Fergus 5 avril 09:53

      Bonjour, l’auteur

      Où avez-vous vu que Macron « n’a jamais été vacciné » ???


      Pour ce qui est des cabinets de Conseil, cela fait belle lurette qu’ils existent et que leur interaction avec les politiques s’est développée, sur le modèle de ce qui se passe dans les grandes entreprises (publiques et privées). A cet égard, le champion du recours à ces cabinets a été Sarkozy. Et lorsque les observateurs affirment que la France y a nettement moins recours que certains de nos voisins, cela semble avéré.


      Autre chose : il est vrai que De Gaulle ne faisait pas appel à des cabinets extérieurs. Pour deux raisons : ce n’était pas dans les moeurs de l’époque, et surtout il était, de près ou de loin, entouré d’une pléthore de conseillers en tous genres : près de 200 ! Comme dans les entreprises, c’est, dans le cadre de l’optimisation des coûts, l’externalisation de ces expertises à partir des années 60 qui a conduit peu à peu à définir les rapports actuels du politique avec les cabinets de conseil.


      Sur le fond, le problème qui est posé n’est pas celui des cabinets  ils sont utiles, et souvent nécessaires , pas même celui des sommes concernées, même si elles sont à l’évidence excessives. Le problème, c’est lorsque l’on confie de facto à ces cabinets tout ou partie de la gouvernance d’un domaine ! En aucun cas, ces experts extérieurs ne devraient avoir un autre rôle que celui de conseillers apportant un regard extérieur et en principe neutre, la charge de la décision devant évidemment rester au politique. C’est sur ce plan qu’il semble y avoir eu des dérapages ces dernières années, et c’est inacceptable.


      • Christophe Claudel Christophe Claudel 5 avril 12:12

        @Fergus
        Où avez-vous vu que Macron « n’a jamais été vacciné » ???

         Posez-lui la question ! smiley
        C’est d’ailleurs l’un des tabous de cette campagne, qui prend soin de ne pas aborder les sujets qui fâchent, comme le droit d’inventaire de la politique sanitaire du gouvernement et ses conséquences sur la santé, l’économie, les finances publiques ou la démocratie.
        Officiellement Macron avait été contaminé par le coronavirus 1.0 en 2020. Son calvaire avait été opportunément médiatisé. Depuis plus un mot. Officiellement Macron n’avait pas besoin de vaccin puisqu’il avait attrapé le Covid. Sauf que la validité du certificat de rétablissement pour le quidam a depuis été réduite de 6 à 3 mois. Un détail. Quant aux vaccinations bidon médiatisées des membres du gouvernement il y aurait beaucoup à dire.

        Pour le recours aux cabinets conseil je n’ai jamais dit que le phénomène était nouveau. J’ai d’ailleurs travaillé pour l’un de ces cabinets à une époque où ils commençaient à prospecter le marchés publics. Le fait de recourir occasionnellement à un conseil externe n’est pas en soi une faute grave. Quant cela devient systématique, au bénéfice du même, avec des conflits d’intérêts maousse, et quand l’Etat ne sert plus à rien qu’à implémenter des recommandations formulées par des groupes privés, c’est là que ça pose problème.




      • Christophe Claudel Christophe Claudel 5 avril 10:01

        Leur présence est réelle et discrète mais elle n’est pas pour autant occulte. Il est facile de remonter les filières du vrai pouvoir en appliquant la formule magique : « Follow the money ». Contrairement aux délires complotistes qui fantasment en surfant sur les amalgames, les vrais maîtres du monde qui tirent les ficelles des marionnettes du théâtre politique sont d’autant plus faciles à identifier qu’il ne se cachent plus, agissent au grand jour, s’expriment publiquement, publient et annoncent leurs objectifs. En tout cas pour ce qui concernent les multimilliardaires, patrons de multinationales, dirigeants d’institutions ou de fondations mondialistes comme Bill Gates, George Soros, ou Klaus Schwab. Les grandes fortunes ou grandes familles de banquiers d’affaires comme Rockefeller ou Rothschild, matrice de l’oligarchie anglo-saxonne, restent quant à elles plus discrètes.


        • Christophe Claudel Christophe Claudel 5 avril 10:03

          Concernant les conflits d’intérêts entre le Conseil Constitutionnel et McKinsey il fallait bien sûr lire : « Laurent Fabius, père de VICTOR Fabius, dirigeant associé de McKinsey France. »


          • amiaplacidus amiaplacidus 5 avril 10:16

            « Quoiqu’il en coûte, la France sera dirigée par McKinsey ».

            PCPC : Macron. (Pour Copie Presque Conforme).


            • ZenZoe ZenZoe 5 avril 11:56

              Apparemment le PNF réfléchit sérieusement à lancer des investigations  (lu ce matin). LOL, sûrement pas avant la présidentielle ? Rôôô^, faudrait pas pousser !

              McKinsey pour ceux qui ne savent pas a des brouettées de procès au derrière partout dans le monde. Conflits d’intérêts et délits d’initiés, évasion fiscale, faux et usage de faux, fraude financière etc.

              McKinsey a travaillé gratos pour la campagne de Macron et se voit confier des missions à plusieurs centaines de millions d’euros comme par hasard durant le quinquennat. McKinsey est enregistré comme sté en France mais ne paye aucun impôt ici depuis 10 ans.

              Et le PNF ’’ réfléchit’’.... Ouais, à côté le PenelopeGate c’était du pipi de chat.


              • ZenZoe ZenZoe 5 avril 12:09

                D’ailleurs, il n’y a pas que le PNF qui devrait réfléchir, il y a aussi les électeurs.
                Derrière Macron, il y a McKinsey, et derrière McKinsey, qu’y a-t-il ? Hmmm ? :->


              • Christophe Claudel Christophe Claudel 5 avril 12:15

                @ZenZoe
                C’est à cela que cet article est censé servir. smiley


              • olivier cabanel olivier cabanel 5 avril 13:13

                @ l’auteur

                il y a plus d’un mois que j’ai dénoncé ce scandale... il n’en reste pas moins que le scandale perdure...https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/mckinsey-c-est-qui-239456


                • Christophe Claudel Christophe Claudel 5 avril 13:40

                  @olivier cabanel
                  Le phénomène n’est pas nouveau, ce qui est nouveau c’est que les médias en parlent et que cela devienne une affaire d’Etat.
                  Pour les liens entre Macron et McKinsey et plus largement les réseaux d’affaires on peut se référer notamment à l’enquête de Marc Endeweld parue en 2020 : Le grand manipulateur. Les réseaux secrets de Macron.


                • Fergus Fergus 5 avril 16:03

                  @ Christophe Claudel

                  On peut le regretter (ou pas), on est très loin d’une « affaire d’état ». 
                  La plupart des électeurs semblent même considérer cela comme un épiphénomène électoral ayant peu de chances d’influer sur leur vote.
                  Ils ont raison si l’on se réfère aux sommes en jeu  il existe des gabegies autrement plus coûteuses. Et tort si l’on se penche sur l’influence croissante des cabinets de conseil sur les décisions politiques.


                • joletaxi 5 avril 16:15

                  @Fergus

                  des costumes sur mesure ?


                • Christophe Claudel Christophe Claudel 5 avril 17:24

                  @Fergus
                  Si le scandale McKinsey n’est pas une affaire d’Etat, alors qu’est-ce qu’une affaire d’Etat ??? L’affaire Benalla, beaucoup moins grave en comparaison ? Ou les 3 costards de Fillon non déclarés au fisc comme avantage en nature ? Soyons sérieux !

                  Qu’on cherche à nier le caractère d’affaire d’Etat à ce scandale à une semaine du premier tour des présidentielles pour sauver le soldat Macron d’un naufrage électoral beaucoup plus probable que les sondages pipeautés ne l’annoncent, c’est évident. Que l’opinion publique dans sa majorité trouve cette affaire moins croustillante que le PenelopeGate il y a 5 ans, ça l’est aussi. D’ailleurs qui sait précisément ce qu’est McKinsey ? Et qui a conscience de l’implication des réseaux de pouvoir entretenus par Macron au sommet de l’Etat bien avant son arrivée à l’Elysée ?

                  Cela démontre en tout cas les ressorts psychologiques des cabales montées pour ruiner la réputation des hommes de pouvoir aux yeux de la plèbe. Laquelle est beaucoup plus sensible à l’envie qu’au sens de l’intérêt général. Qu’un Premier Ministre se fasse offrir des costumes et déclare sa femme pour un job qu’elle n’a pas effectué, voilà qui est beaucoup plus révoltant à ses yeux que de chercher à comprendre comment l’Oncle Picsou s’est assis dans le fauteuil du Général par le biais de cabinets véreux et de prestations somptuaires.

                  On ne saurait pourtant mesurer la gravité de cette affaire à la seule aune de l’argent public gaspillé (après tout, qu’est-ce que 2 ou 3 milliards ?...) La question est plus grave que le simple fait de se pencher sur les comptes publics pour savoir qui se sert dans les caisses de l’Etat. La corruption ne s’apprécier pas que sous l’angle financier. ce qui est en jeu ici c’est l’existence même de l’Etat, du pouvoir régalien, de nos institutions et de la France tels que nos pères nous les ont légués. Et une volonté sournoise de substituer un ordre du monde à celui du concert des nations. De resetter l’économie, la finance, la société, l’humanité sans nous demander notre avis. Jusqu’à imposer comme un fait établi ce Nouvel Ordre Mondial avec sa gouvernance unique et verticale, et imposer un modèle uniforme au service du pouvoir financier. De ce point de vue l’affaire McKinsey si l’on en décrypte les enjeux est très révélatrice.


                • Eric F Eric F 5 avril 17:39

                  @Fergus
                  Le problème n’est en effet pas tant celui des sommes versées à ces cabinets (en milliards quand même), mais leur influence dans les circuits de décision, et l’imbrication d’intérêts entre les responsables de l’état et les dirigeants de ces cabinets.
                  Lorsque l’on voit que le président du CC est le père d’un des directeurs d’un principaux cabinets de conseil prestataires pour l’état, le conflit d’intérêt pose question.
                  Je pense que cette affaire a une influence sur la baisse récente de la cote de Macron dans les sondages pour l’élection présidentielle.


                • troletbuse troletbuse 5 avril 19:03

                  @Fergus
                   il existe des gabegies autrement plus coûteuses


                  Mais voui Fergus, on a compris
                  Comme les emplois fictifs de Pénélope
                  Comme les costumes à Fillon
                  J’espère que vous allez voter Saint Micron  smiley


                • zygzornifle zygzornifle 5 avril 15:18

                  ça sent a plein nez le chat perché .....


                  • zygzornifle zygzornifle 5 avril 15:19

                    Macron comme Poutine dans un autre registre sont des pauvres victimes, il faut les plaindre ....


                    • suispersonne 5 avril 15:31

                      Au sujet de la politique tordue du vaxxin, qui n’a rien à voir avec la santé, mais tout avec le business de big pharma,

                      Après avoir si longtemps voulu faire croire qu’il s’agissait de protéger la santé de la population,

                      après avoir sérieusement manqué de discernement et de sens du bien public, en laissant sans protection tant de personnes dcd depuis, dont une grande part a été contaminée par les premières versions dangereuses du germe, lors des élections municipales de mars 2020,

                      après avoir prétendu agir selon les données de la science médicale,

                      après avoir confiné, emmerdé, ostracisé, une grande partie de la population qui n’a pas les moyens matériels de s’en accommoder,

                      dont le succès du confinement des manifestations a même été célébré par le crétin à l’écharpe rouge,

                      après avoir outrageusement menti, avec l’aide de tous les merdiacrates psittacistes dans tous les postes, y compris en trafiquant ou masquant les données statistiques officielles,

                      après avoir été obligé de cesser la publication des dc, devenus insuffisants, pour les remplacer par celle des « contaminations »,

                      après avoir rendu quasi obligatoire jusqu’à 4 doses de ce vaxxin, que le défraîchi vient de présenter plutôt comme un médicament qu’un véritable vaccin,

                      après avoir masqué les données inquiétantes des effets secondaires,

                      après avoir ignoré les preuves publiées par les britanniques en décembre 2021 que les vaxxinés perdaient toute possibilité d’immunité totale naturelle,

                      ce qui est surprenant, c’est que les merdias continuent de parler de nième vague de contaminations,

                      Sont ils idiots ? Savent ils ce qu’ils font ?

                      Ils espèrent sans doute la population farcie de crétins naïfs. Peut être.

                      De leur point de vue, les réactions de certains peuvent les rassurer : Ils pensent que micron les a sauvés.


                      • Christophe Claudel Christophe Claudel 5 avril 17:02

                        @suispersonne

                        Il faudrait vous renseigner sur les méthodes de l’ingénierie sociale, et le rôle central des médias dans cette affaire. Voir à ce sujet l’essai de Noam Chomsky paru en 1988 La Fabrication du consentement : De la propagande médiatique en démocratie (Manufacturing Consent : The Political Economy of the Mass Media).

                        S’agissant de la « pandémie » de Covid-19« démarrée en Chine à l’été 2019, les médias n’ont absolument pas »manqué de discernement« , puisqu’ils l’ont fabriquée selon un plan défini à l’avance et une chronologie précise (cf. notamment la simulation Event 201 réalisée sous l’égide de plusieurs fondations mondiales quelques semaines avant le déclenchement supposé de l’épidémie).

                        Il n’ont pas non plus »manqué de sens public", ce dont il se contrefichent totalement : ces médias appartiennent tous à une poignée de milliardaires membres de la caste mondialiste, lesquels n’ont pas investi dans ce secteur par souci de défendre l’intérêt général ni pour des raisons philanthropiques, mais pour servir leurs intérêts en façonnant l’opinion publique et en contrôlant ses réactions.

                        Quant aux autres détails de cette gigantesque manipulation des consciences qu’à été ce grand cirque sanitaire, chaque esprit un peu éveillé a parfaitement conscience qu’il y a un fossé entre les représentations et croyances fabriquées autour de cette épidémie et sa réalité. Et que les mesures avancées n’obéissent évidemment pas à des objectifs sanitaires.

                        Les contradictions apparentes dans les décisions successives pour combattre l’épidémie, la distorsion entre les discours véhiculés sur les vaccins et la réalité vécue par les plus directement concernés, comme le fait de faire croire aujourd’hui à un rebond de la maladie alors que tous les signaux semblent au vert et qu’on est passé à autre chose, n’est pas la conséquence d’un manque de clairvoyance ou de cohérence mais une intention délibérée. Qui procède de l’usage systématique de dissonances cognitives comme outil de manipulation pour égarer les consciences et leur ôter toute capacité de recul critique et de réaction. Une des moyens de parvenir à la soumission.


                      • Christophe Claudel Christophe Claudel 5 avril 16:40

                        Macron n’est absolument pas une victime, loin s’en faut, mais l’instrument consentant d’une oligarchie qui l’a repéré, formé, biberonné, façonné et propulsé au faîte du pouvoir dans un but précis. Même s’il est sous emprise et manipulé par ses maîtres, il est parfaitement conscient de ce qu’il fait et des buts qu’il sert.

                        Quant à Poutine, le qualifier de victime est aberrant. C’est un oligarque ivre de pouvoir et de ressentiment à l’égard du monde occidental accusé d’avoir humilié la Russie en précipitant la chute de l’ex-URSS.


                        • Fergus Fergus 5 avril 17:14

                          @ Christophe Claudel

                          Macron n’était pas un 1er choix de l’oligarchie. S’il était programmé, c’est plutôt pour 2027, 2017 étant simplement l’occasion d’acquérir de l’expérience. C’est à Fillon que devait revenir le poste à l’Elysée, et sans la révélation de sa voracité, c’est ce qui se serait passé.

                          100 % d’accord avec vous sur l’impérialiste criminel Poutine.


                        • Eric F Eric F 5 avril 17:52

                          Macron a bénéficié en 2016/2017 d’un concours de circonstances tellement improbable qu’elles ne peuvent évidemment pas être toutes fortuites.

                          Si sa feuille de route -et ses convictions- étaient d’instaurer un libéralisme à l’anglo-saxonne dans la société française, ça a commencé dans ce sens (suppression ISF ,baisse APL, réforme -limitée- du droit du travail...), mais il a buté rapidement sur un mouvement protestataire (GJ), sur un refus des corporations (système unique de retraite), puis sur une pandémie qui a affaibli l’économie et où les principes d’équilibre des comptes publics ont été jetés aux oubliettes. Il a trouvé à son arrivée des comptes publics presque à l’équilibre, et laisse la pire ardoise (au point qu’on se demande pourquoi il veut rempiler). 


                        • Christophe Claudel Christophe Claudel 5 avril 18:04

                          @Fergus
                          « L’oligarchie » n’est sans doute pas une entité homogène, selon le fantasme conspirationniste d’un groupe occulte qui gouvernerait le monde. C’est un club resserré où s’affrontent les egos et les rivalités. Il y a fort à parier que pour l’édition 2017 le choix du meilleur poulain n’ait pas fait l’unanimité. Et que des scénarios concurrents se soient opposés, les uns favorables à Fillon selon le profil du candidat conservateur dans la droite ligne de Maggie Thatcher, les autres lui préférant une marionnette progressiste toute neuve plus au faite des arcanes de la haute finance et sur lequel les électeurs pourraient plus facilement projeter leurs attentes. En tout cas le thème de la dilution des clivages gauche-droite dans un « ni ni » propre à neutraliser les vieux partis et à satisfaire tout le monde est clairement la signature d’une stratégie élaborée outre-Atlantique il y a quelques décennies en revisitant le thème du « progressisme ».


                        • eau-du-robinet eau-du-robinet 5 avril 17:14

                          Me Virginie de Araujo-Recchia :: La République en Marche visée par une plainte pour « dérives sectaires »

                          .
                          Le samedi 2 avril dernier, Me Virginie de Araujo-Recchia a porté plainte contre l’association La République en Marche pour le compte des associations citoyennes BonSens.org (dont Xavier Azalbert, directeur de la publication de FranceSoir, est administrateur) et AIMSIB (L’Association Internationale pour une Médecine Scientifique Indépendante et Bienveillante). Les plaignants accusent le parti politique d’Emmanuel Macron de « dérives sectaires », impliquant des faits « d’abus frauduleux de l’état d’ignorance et de la situation de faiblesse », ainsi que de « complicité d’empoisonnement et de génocide ».


                          • Eric F Eric F 5 avril 18:04

                            @eau-du-robinet
                            ’’complicité d’empoisonnement et de génocide’’
                            A force d’abuser des termes, ça devient vraiment n’importe quoi, les nouveaux vaccins ont été utilisés quasiment dans le monde entier, et la mortalité 2021 est inférieure à celle de 2020.
                            C’est dans l’urne qu’on peur virer Macron, pas avec des procédures judiciaires ubuesques qui ne sont qu’un brassage de vent stérile. Ceux qui ne donnent aucune consigne de vote seront complice de sa réélection.


                          • Christophe Claudel Christophe Claudel 5 avril 18:23

                            @Eric F
                            Manifestement vous ne connaissez pas le fond du sujet et réagissez en recyclant les bobards de la propagande officielle.

                            Les termes « empoissonnement » et « génocide » ont un sens du point de vue juridique.
                            D’ailleurs pour le génocide, seule la Cour pénales internationale est à même de qualifier des crimes selon cette notion.

                            Savez-vous que des centaines de plaintes pour crime contre l’humanité ont été déposées en 2020 par des familles de victimes, des médecins, des personnels soignants, des juristes, des directeurs d’EHPAD

                            contre l’Etat français, contre Macron ou ses ministres suite aux milliers de personnes âgées euthanasiées dans les EHPAD durant le confinement entre mars et mai 2020. La délivrance volontaire d’une substance létale comme le Rivotril, formellement prescrite par le décret Véran du 27 mars 2020 pour des personnes âgées suspectées de Covid, sans consentement préalable, sans médecin présent, sans que les familles en aient été averties et parfois sans test préalable, constitue au regard du droit un homicide volontaire et un empoisonnement. Et son application à un groupe de personnes (en l’occurrence les vieux) défendue et assumée par certains membres de la macronie (Jacques Attali, Amélie de Monchalin...) constitue une forme de génocide.

                            Quant aux prétendus vaccins, leur absence totale d’efficacité pour protéger des nouveaux vaccins, empêcher la contamination, empêcher de développer des formes graves ou de mourir du Covid est aujourd’hui une certitude avérée, toutes les études indépendantes convergeant vers cette conclusion. 

                            En revanche leur toxicité posent d’énorme problème. Et le fait qu’on n’ait pas arrêté les essais cliniques mais au contraire dissimulé l’avalanche d’effets secondaires et de décès liés à ces injections est une première dans l’Histoire de la médecine, de la pharmacovigilance et de la vaccinologie.

                            Il y a donc clairement lieu de parler ici d’empoisonnement, de génocide et de crimes contre l’humanité. D’autant que les buts eugénistes revendiqués par ceux comme Bill Gates qui ont promu et financé ces campagnes de vaccination sont aussi un fait avéré. Hurler au « complotisme » ne résistera pas longtemps à l’épreuves des faits. Et la vérité sera un jour clairement établie.


                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 5 avril 19:35

                            Bonjour Christophe Claudel,
                            .
                            Merci pour votre commentaire.
                            .
                            Sachez que je participe à un des procès de Me Virginie de Araujo-Recchia ...
                            Le tribunal de Paris c’est déclare incompétent de juger l’affaire !
                            .
                            La justice en France n’est plus indépendante et aux ordres de E. Macron.... voire de l’oligarchie tout court car Macron n’est qu’un PION des Rothschild.
                            .
                            Je me permet de corriger une phrase de votre commentaire :

                            Quant aux prétendus vaccins, leur absence totale d’efficacité pour protéger des nouveaux virus,

                            ... smiley


                          • Christophe Claudel Christophe Claudel 5 avril 19:51

                            @eau-du-robinet
                            Je viens de lire l’article de France Soir sur ce procès. Effectivement c’est essentiel d’insister sur cet aspect et de le porter devant les tribunaux. Je pense que l’aspect sectaire (de l’oligarchie et partant de ses succursales) va bien au-delà des méthodes coercitives mais s’entend aussi au niveau d’une volonté d’emprise spirituelle sur les consciences individuelles, de division et d’opposition à un mouvement irréversible d’unification de la conscience de l’humanité par une prise de contrôle sur l’esprit humain, notamment grâce à une technologie fétichisée.

                            Le fait que la justice soit corrompue n’est pas une surprise. Qu’elle soit française, européenne ou internationale. Il suffit d’écouter Valérie Bugault pour comprendre que l’instrumentalisation du droit l’est un des leviers essentiels de la stratégie de contrôle total des pouvoirs par l’oligarchie. La CPE a classé la plupart des plaintes déposées pour crime contre l’humanité sans même les examiner. La répression violente des manifestations d’avocats par la milice de Macron en dit long sur cette volonté de museler la justice.

                            Bien sûr Macron n’est qu’un pion, mais la France est une pièce maîtresse sur l’échiquier maastrichtien et mondial.


                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 5 avril 19:51

                            @Eric F
                            .

                            Je vous conseille d’écouter ce tès court témoignage d’une infirmière d’Ehpad


                            .
                            Écoutez aussi le témoignage d’un chirurgien de Tarbes qualifié la vaccination de génocide !


                            .
                            Et si vous en doutez toujours écoutez aussi le témoignage du Dr Ryan Cole qui dénonce les vaccinations expérimentales ARNm qu’il qualifié comme « un viol par aiguille » due à la toxicité de la protéine SPIKE


                            .
                            D’ailleurs nombreux sont les médecins, professeur, généticiens qui disent clairement que les injections toxico-géniques expérimentales ARNm ne sont pas des vaccins ... il s’agit dont d’une tromperie, car un vaccin est censé de protéger hors ses injections EXPERIMENTALES ne protègent contre rien, même pas contre les formes graves du Covid !


                          • JC_Lavau JC_Lavau 5 avril 20:28

                            @eau-du-robinet. « Or », pas « hors ».


                          • Yaurrick Yaurrick 5 avril 20:37

                            @eau-du-robinet
                            J’espère que vous n’avez pas eu le Covid, car dans le cas contraire, vous vous avez pris non seulement la protéine Spike, qui peut être la cause de thromboses, d’AVC et de myocardites, mais aussi le reste du matériel génétique du virus.


                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 5 avril 23:44

                            @JC_Lavau
                            .
                            Merci pour la correction


                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 5 avril 23:49

                            Voici de nouveau le lien de mon message du 5 avril 19:51 qui ne fonctionne pas :
                            .
                            Écoutez aussi le témoignage d’un chirurgien de Tarbes qualifié la vaccination de génocide !


                          • troletbuse troletbuse 6 avril 01:10

                            @Christophe Claudel
                            Ben oui, il est con. Inutile De convaincre un borné.


                          • @Yaurrick
                            "J’espère que vous n’avez pas eu le Covid, car dans le cas contraire, vous vous avez pris non seulement la protéine Spike, qui peut être la cause de thromboses, d’AVC et de myocardites, mais aussi le reste du matériel génétique du virus."

                            A la limite avec l’omicron si il l’attrape comme vous dites, par contre si vous pouviez documenter vos dires (avec myocardites etc...)
                            Par contre aller jusqu’a se l’injecter volontairement ou utiliser un facteur de risques (cad le proto) la il faut etre particulierement deumeuré, surtout lorsque l’on connais avec une simple recherche sur le wiki les exploits moyens de Pfizer, comme la gueule de leurs contrats au passage qui est tout sauf du droit à la limite de l’escroquerie ...
                             
                            Ah si j’ai une question , vous iriez vous faire vacciner contre la grippe avec un vaccin obsolete qui à quaziment 3 ans et non mis à jour ?


                          • @Eric F
                            "C’est dans l’urne qu’on peur virer Macron, pas avec des procédures judiciaires

                            « 

                            L’un n’empeche pas l’autre.
                            lI parais évident au vu de ce qu’il s’est passé, que ceux qui l’ont particulierement mauvaise ne vont pas voter Monarc, cela sera plutot comme bcp »tout sauf lui"
                            Dans le cas contraire ce n’est plus se vacciner quyi deviens necessaire devant une telle injonction contradictoire mais des séances de psychatire, car voter ou pliébisciter son bourreau possede un nom enfin plusieurs meme, un au pif dans la liste le syndrome de Stockholm ...


                          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 6 avril 07:44

                            @Eric F
                             
                            ’’les nouveaux vaccins ont été utilisés quasiment dans le monde entier, et la mortalité 2021 est inférieure à celle de 2020.’’
                            > Faux, les pays pauvres ou non inféodés à l’empire du mensonge n’en ont pas voulu.
                             
                            ’’ Ceux qui ne donnent aucune consigne de vote seront complice de sa réélection.’’
                            > ridicule ! Stupide !
                             Aberrant même, du genre de confusion qu’on pourrait trouver dans un com d’IA qui confondrait le concept d’abstention avec celui de consigne de vote.
                             
                            Eric F serait-il un chatbot  ?


                          • Yaurrick Yaurrick 6 avril 19:31

                            @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
                            Omicron, c’est ces 4 derniers mois sur les 2 années de l’épidémie ; clairement si on a jamais eu le Covid, c’est préférable de l’avoir avec ce variant.
                            Je l’ai eu fin février, et à part le nez qui a coulé pendant 4/5 jours et un épisode de forte sueurs nocturnes (qui est apparemment un symptome spécifique à l’infection par omicron), rien de méchant. Mais étant jeune, cela n’a rien d’étonnant.
                            Les risques avec les variants précédents sont largement documentés, et si heureusement la plupart des infections étaient bénignes, elles pouvaient créer des problèmes plus sérieux en particulier chez la population jeune.

                            Pour la vaccination, je maintiens que celle-ci doit rester libre consentie, mais j’enfonce des portes ouvertes en disant que le problème de l’épidémie n’a jamais été le risque individuel. C’est uniquement la problématique de la charge sur le système de santé qui a piloté la politique vaccinale, la tradition jacobine et égalitariste faisant qu’il était impensable d’avoir une discrimination entre la population jeune très peu à risque et la population du 3e et 4e age à fort risque.


                          • @Yaurrick
                            Bon eh bien sur les grands traits visiblement nous sommes d’accord alors.

                            En fait seule les personnes tres à risques (les tres agés, les obaises, ceux avec des pb cardiaques, enfin la liste des pb connus)
                            devaient etre traités avec bien sur un consentement et presentation desavantages ET inconvénients.
                             
                            Il aurai fallu bien sur aussi , au vu des fuites des masques clasiques porter pour nos fragiles des FFP2 au minimum et que cela sois pris en charge par la collectivité (nous) un peu comme un soin lourd ou de longue durée
                             
                            Surtout ne pas mentir aux gens en leur faisant croire ou pire avec toutes les etudes sur le sujet et publications en continuant de leur faire croire que la vaccination protégeais de la transmission ou de la reception

                            C’est totalement faux, et le sachant nous aurions tous pu dans ce cas la ou une tres grande majorité prendre la mesure intégrale des risques que certains encouraient, comme d’autres infections au passage.
                             
                            Cela à été géré dans le dépit du bon sens du scientifique,
                            par moments je croyais etre chez les Talibans tant l’ideologiue etais obtue.
                             
                            Meme parvenu à me questionner si ils etaient si nullisimes ou si c’etais pour aller vers quelque chose de bien plus répressif pour préparer un truc liberticide genre « credit social » à la chinoise ou la morale remplace le droit.
                             
                            Parce que lorsqu’en novembre ou decembre de cette année, lorsque Monarc à déclaré que les non vaccinnés ne sonts pas des citoyens ou qu’il allais emmerder les non vaccinnés, alors que « en meme temps »
                            il savais que ce jour la dans ce genres de déclarations suivies d’actes
                            il pietinnais joyeusement la constitution des droits de l’homme de 1789 et son article 5, et tant d’autres textes de lois et traités que je me suis serieusement questionné si cette epidémie et sa gestion de crise avais une finalité thérapeutique
                             
                            Eu beau tordre le probleme dans tous les sens pour arriver qu’à une seule conclusion...
                            NON !
                             
                            Ou alors si ils sonts réeelement incompétants à ce point ?
                            il est carrément suicidaire de reconduire ce gvt d’amateurs en poste ouy les pieds nikeles à coté ressepblent à des supers pros ^^
                            Tout bien refléchi aucun autre gvt ne pourra etre plus nullisimme,
                            ou il faut aller chercher au NPA et encore ce n’est pas certain qu’ils ne soient pas par pur accident moins minables et plus pros, c’est dire ... smiley


                          • Yaurrick Yaurrick 6 avril 20:23

                            @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
                            Oui, masque FFP2 pour les personnes fragiles, surtout avec omicron qui est très fortement contagieux. C’est juste du bon sens, et fort heureusement, autour de moi, certaines personnes en portent .

                            Je persiste à penser que c’est de l’incompétence la plus crasse mêlée à des égos surdimensionnés (se présenter en sauveur, ça en impose, mais reconnaitre ses erreurs, c’est impossible).


                          • André 5 avril 17:27

                            Tous les présidents français après Chirac, ont été de plus en plus stupides ! Sarkozy avec ses tics et ses nombreuses casseroles, Hollande - Snoopy scootériste avec son sourire stupide ! Et enfin le Poudré, promu par les médias ... et de loin le plus stupide de tous ! Je pense qu’un plus bête que Poudré n’est pas encore né, alors tout autre que Micron ! Je passerai sur ses nombreuses bêtises (comme affaire Benalla, gestion de Covid, son gouvernement d’amateurs et d’ignorants, plus de trente gilets jaunes à l’œil cassé, près d’un milliard d’euros dépensés pour le McKinsey américain, le tutu américain... et beaucoup, beaucoup d’autres) !


                            • Christophe Claudel Christophe Claudel 5 avril 17:53

                              On ne peut que se féliciter de telles initiatives judiciaires visant à pénaliser un régime et ses représentants qui se sont crus au-dessus des lois.
                              Quant à la qualification de secte pour un parti politique (par ailleurs fantôme), c’est un angle d’attaque qui peut être discuté. LREM en tant que telle n’est qu’une coquille vide. Ce qui compte ce sont ceux qui l’ont inventé en tant qu’outil pour conquérir le pouvoir, en détruisant le paysage politique existant jusqu’en 2017.

                              Il y a bien quelque chose qui relève des méthodes sectaires dans l’embrigadement des esprits naïfs autour du mirage Macron. Il suffit de voir les interviews de sympatisants réalisées au sortir des grands-messes du nouveau prodige réalisées durant la campagne de 2017 pour constater la vacuité absolue de leur adhésion, l’absence de critères rationnels pour justifier leur enthousiasme et le caractère affligeant d’une fascination qui ne repose que sur une manipulation de slogans et d’images simplistes. A la question « Qu’est-ce qui vous plait dans le programme d’Emmanuel Macron », beaucoup de jeunes groupies n’avaient rien d’autre à répondre que « il est jeune ! », ou « Il est beau ! », ou encore « Il s’exprime bien ! » Comme s’il s’agissait de voter pour un candidat de The Voice.

                              A l’évidence le succès de Macron et son maintien auprès d’un public qui lui est acquis relève de techniques de manipulation mentale. Une véritable gouroutisation où le fond importe peu et où seuls comptent la forme, la promesse et la capacité à séduire, ou à endormir par un flot de paroles aussi belles que vides.

                              Certains de ses anciens collègues de Rothschild et jusqu’à son mentor Jacques Attali avaient d’ailleurs souligné que son succès en tant que banquier d’affaires tenait à sa capacité à raconter des histoires et au fait que c’était une pute.

                              L’intransigeance des discours de la macronie et de ses méthodes, notamment à propos du Covid, la chasse aux sorcières « complotistes », aux fake news, la stigmatisation et la pénalisation des réfractaires au nouvel ordre sanitaire s’apparentent à bien des égards aux méthodes des sectes, des régimes fondamentalistes ou totalitaires.

                              Mais les choses ne progresseront pas tant que l’on ne désignera pas clairement les véritables criminels : Macron, ses ministres, ses conseillers, ses faux experts scientifiques qui ont sciemment menti pour justifier des mesures absurdes, les patrons de médias et les journalistes qui ont nourri la peur et tissé un voile de mensonges autour de cette épidémie. Mais aussi et surtout leurs commanditaires : les dirigeants et actionnaires des laboratoires qui ont bénéficié de cette imposture. Et ceux auxquels cette mascarade sert en dernier ressort en précipitant leurs buts : les promoteurs du Great Reset et les partisans du Nouvel Ordre mondial. Des gens comme Klaus Schwab (fondateur du Forum Economique Mondial), George Soros, Bill Gates, Larry Fink (CEO de BlackRock), les familles Rothschild et Rockefeller, en tout quelques centaines d’oligarques plus ou moins connus devraient être traînés en justice pour association de malfaiteurs, crimes contre l’humanité, corruption, atteinte à la sûreté de l’Etat et autres chefs d’inculpation de la plus haute importance.


                              • Eric F Eric F 5 avril 18:22

                                @Christophe Claudel
                                Il s’agit plus d’une question de ’’caste’’ que d’une question de ’’secte’’, et la politique relève souvent de la manipulation, de quelque bord que ce soit.

                                Il me semble inutile de brandir des concepts comme ’’grand reset’’ ou ’’nouvel ordre mondial’’ en leur affectant une signification ésotérique, c’est du libéralisme financier mondialisé dont il est question, le pouvoir des banques et des très grandes fortunes, leur lobbying et leur entrisme dans les instances internationales, et les allées du pouvoir. Leur but n’est pas de décimer l’humanité, mais la production à moindre cout, la consommation de masse, et la maximisation des profits incluant la spéculation -sans entrave fiscale ou réglementaire-.


                              • Christophe Claudel Christophe Claudel 5 avril 18:53

                                Vous avez tort de vouloir balayer d’un revers de manche le caractère « spirituel » plus qu’« ésotérique » du changement de paradigme auquel on voudrait nous forcer.

                                Certes le Nouvel Ordre Mondial est souvent présenté sous les atours rassurants du Progrès universel et de nouvelles institutions censées garantir plus de justice et de paix pour l’humanité. Tout comme le Great Reset du FEM ou l’Agenda 2030 de l’ONU sont présentés comme des nécessités pour lutter contre le changement climatique, contre les nouvelles épidémies qui nous menacent, pour endiguer les désordres et éviter le chaos, pour assurer plus d’égalité et faire valoir les droits des minorités. Mais ce n’est qu’une façade.

                                Derrière cette volonté de balayer l’ordre ancien, de surmonter les divergences en refondant l’humanité dans un même moule, il y a aussi le projet, inscrit dans la dystopie transhumaniste, indissociable du projet mondialiste, de dépasser notre nature humaine, de s’en extraire en la libérant des déterminismes biologiques, et de façonner une humanité nouvelle conforme au modèle voulu par une élite. Avec d’un côté « les dieux » voués à l’immortalité, et de l’autre « les inutiles » voués à devenir des esclaves, des marchandises ou à être éliminés comme de simples déchets (cf. conférence de Laurent Alexandre à l’Ecole Polytechnique).

                                Dans ce vaste projet, il y a aussi une volonté revendiquée de promouvoir une nouvelle spiritualité planétaire conçue comme une synthèse entre la science technocratique et le fond commun des anciennes religions. Une religion à la fois matérialiste, scientiste, rationaliste, où l’esprit ne serait pas l’émanation d’une Conscience supérieure ou universelle, mais le produit d’une fusion entre le cerveau humain et l’AI.

                                Il y a dans ce projet fou une volonté démiurgique de se révolter et de se substituer à l’image du dieu créateur des religions monothéistes, de devenir sa propre origine en se recréant soi-même selon sa propre volonté.

                                Pierre Hillard, l’auteur français qui a le plus publié sur l’Histoire du mondialisme, va même jusqu’à dénoncer dans ses essais une volonté propre aux élites oligarchiques de s’opposer à la Révélation chrétienne et au thème de la rédemption, en nivelant les différences entre les hommes et en façonnant une nouvelle humanité selon des principes universalistes résumées dans le noachisme, afin de mieux les soumettre au pouvoir de cette élite.

                                Il faut rester prudent sur ce sujet et ne pas trop s’aventurer sur le terrain religieux si l’on veut rester crédible. Pourtant on aurait tort de nier cette dimension spirituelle essentielle dans le changement de paradigme que nous vivons. Et l’opposition entre des visions opposées concernant l’avenir de l’humanité. Lire à ce sujet le dernier livre du physicien Philippe Guillemant : Le grand virage de l’humanité  De la déroute du transhumanisme à l’émergence d’une conscience collective.


                                • nemesis 6 avril 05:11

                                  @Christophe Claudel

                                  Je pense que tu te fais plaisir en échafaudant ta théorie sur cet élitisme extrême.
                                  Je suis loin de Paris et des cercles de pouvoir bien sûr mais, j’ai du mal à imaginer un monde circonscrit fait de privilégiés homogènes d’un côté et une masse asservie de l’autre.
                                  Il y a des tarés dans les milieux privilégiés comme, il y a des génies dans les classes « inférieures »... suffit d’examiner le passé.
                                  (J’aurais du mal à vivre dans une société restreinte à un millier d’individus privilégiés et suffisants dont des spécimens imbuvables déambulent pendant un Roland Garros devant les caméras ou dans les loges d’hippodromes...)
                                  Quand µicron a invité les GJ à venir à l’Élysée exprimer leur mécontentement, un hélicoptère était prêt à l’exfiltrer... plus récemment, des officiers de l’Armée française ont exprimé leur mécontentement.
                                  S’il n’y a pas collusion entre la Banque et l’Armée, je ne vois pas de menace inexorable sur la République... sauf à faire appel à l’armée US avec l’efficience dont elle s’est montrée capable récemment...
                                  Le principal obstacle de la Nation c’est la mentalité du Français du XXIè siècle !
                                  Consumérisme et individualisme.



                                  • Rinbeau Rinbeau 5 avril 19:29

                                    @Rinbeau

                                    ça coute moins cher que McKinsey !
                                     smiley


                                  • I.A. 5 avril 19:10

                                    Ne pas réélire McRon est impératif mais ne suffira pas, car les pantins ne manque pas : ils sont tous parfaitement formatés au cours de leurs études...

                                    Il faudra donc aussi s’assurer que McKinsey ou quelque autre cabinet-conseil ne se trouve pas une autre marionnette à la tête de l’état.


                                    • Les solutions d’aujourd’hui seront vos problèmes pour demain .

                                      Le choix de 2017 a débouché sur le Covidiot , les différentes restrictions de circuler , la vaxxination avec un produit inconnu aux effets mortels pour certains , les confinements injustifiés et la réductions des libertés individuelles ....

                                      Une justice aux abonnés absents , des contraventions de 135 E et plus .

                                      .....etc.....etc ....

                                      Un gouvernement qui n’en est pas un puisque des officines privées dictent leur loi et prennent en otage toute la société par la peur applicable aux enfants et aux personnes âgées et par conséquence à tout le monde .

                                      Des éhpads dirigés par des crapules ..

                                      Des états d’urgences injustifiés ayant pour seul but échapper aux griffes de la justice.....( Abus de position dominante par des scélérats droites , de gauches et du centre )

                                      Le pass sanitaire ,

                                      Le pass vaxxinal ,

                                      Le QR code ......largement utilisé par des gamins ou jeunes gens pas intelligent des adultes, ; irresponsable vis à vis de la liberté et de leur liberté fondamentale .

                                      Faire les mêmes choses qu’avant mais en étant surveillé . Là, il faut être très très con pour en être fier .

                                      A chaque génération ses têtes de chimpanzé, ses guenons .

                                      Voter pour un Choix différent qu’en 2017 , Est le minimum à faire .

                                      Autrement gare ... !

                                       


                                      • Macron est une crapule et depuis longtemps , la commission Attali .


                                      • Montagnais .. FRIDA Montagnais .. FRIDA 5 avril 22:10

                                        « un mouvement irréversible d’unification de la conscience de l’humanité par une prise de contrôle sur l’esprit humain, notamment grâce à une technologie fétichisée. »

                                        ..

                                        Oui.. une technologie fétichisée .. pourtant, nul besoin d’être prophète pour savoir que le devenir de la technologie, c’est .. la déchetterie./

                                        ..

                                        Question ? mis à part ceux qui vont à la gamelle (nombreux), à quoi ressemblent les derniers cons qui s’apprêtent à « voter » Macron ? ..énigme métaphysique

                                        ..

                                        NB : si vous mettez dans Google image « de Gaulle piano bite » : RIEN

                                        ..

                                        Mais Zelenski .. bien ! des millions !

                                        ..

                                        Pareil pour « de Gaulle blacks » et « Macron blacks » ..

                                        ..

                                        ça renseigne sur l’époque .. et la « démocratie » moderne



                                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 avril 22:22

                                          @Montagnais .. FRIDA
                                          Ben après Montagnais y’a pas grand chose non plus sur gogole . A part une personne télégraphique qu’aimerait être Bébert le chat de ...


                                        • eau-du-robinet eau-du-robinet 6 avril 00:11

                                          « Toute vaccination sert à produire des anticorps. Pourquoi vacciner quelqu’un qui a 2 000 anticorps ? » Dr David Bouillon

                                          .

                                          Dans cet entretien essentiel, nous avons reçu le Dr David Bouillon, médecin généraliste belge. À la tête d’un centre médical ouvert cinq ans plus tôt avec son épouse infirmière dans la région de Mons, près de Maubeuge, celui-ci nous explique le protocole médical qu’il a développé pour traiter les patients atteints du Covid-19. « Quand un patient Covid a été pris à Mons, pas une seule hospitalisation et pas un seul décès ». Pourtant, au lieu d’être écouté par les autorités, le Dr Bouillon, à l’instar de nombreux scientifiques en France, s’est retrouvé confronté à une censure féroce.

                                          .

                                          Le Dr Bouillon déclare avoir traité plus de 20 000 patients depuis mars 2020. Il estime que, grâce à son diagnostic individualisé, «  le risque d’hospitalisation, le risque d’aller en soins intensifs et le risque des décès, est quasiment nul  ». Ce diagnostic peut se faire par une prise de sang, qui permet d’identifier le type d’affection et le traitement correspondant. S’il y a un risque de thrombose, alors le docteur prescrit un anti-coagulant. Si c’est une pneumonie, un antibiotique. Il l’assure : « Ce sont des résultats positifs et efficaces sans passer par l’ivermectine et de la chloroquine  ». C’est pourquoi il déplore ne pas avoir été écouté par les autorités, certain que son protocole aurait permis d’éviter des morts et le confinement. « On a mis la médecine générale en prison  », assène-t-il.


                                          • Franz 6 avril 08:19

                                            @eau-du-robinet

                                            « On a mis la médecine générale en prison  »

                                            Et les citoyens aussi


                                          • https://twitter.com/PatrickJaulent/status/1511276168200216578

                                            Q peut m’expliquer.


                                            Comment moderna peut-elle signer le 17 décembre 2019 un doc pour développer un candidat vaccin pour le coronavirus (première image) alors que la Chine a informé d’un nouveau coronavirus virus le 31 décembre 2019 !


                                            • eau-du-robinet eau-du-robinet 6 avril 10:27

                                              Bonjour SPQR audacieux complotiste chasseur de complot,
                                              .
                                              Une preuve de plus que tout a été planifié ... voila l’explication.


                                            • Christophe Claudel Christophe Claudel 6 avril 11:13

                                              @eau-du-robinet

                                              Question pertinente qui soulève un beau lièvre.
                                              Il ne suffit de hurler au « complotisme » pour démêler le vrai du faux.

                                              D’abord l’épidémie n’a pas démarré le 31 décembre 2019. Officiellement les premières informations concernant une épidémie infectieuse dans la région de Wuhan rapportées par les médias remontent à fin octobre début novembre 2019.
                                              Ensuite, l’enquête internationale menée sur place a démontré que l’épidémie avait en réalité démarré plus tôt, vers l’été 2019. L’un des premiers clusters où le virus se serait propagé sont les Jeux militaires de Wuhan, auxquels ont participé de nombreux athlètes du monde entier. Toues les athlètes de la délégation américaine sont ainsi rentrés positifs au Covid mais aucun n’a été déclaré malade. Les autorités chinoises ont tenté de dissimuler cette épidémie au monde pendant plusieurs semaines afin de ne pas être considérées comme responsables d’une pandémie. Notamment parce qu’elles savaient que le virus provenait du laboratoire P4 de Wuhan.

                                              Il est par ailleurs très probable que cette épidémie ait comporté plusieurs foyers de contamination originels simultanés, dans d’autres pays du monde où l’infection s’est développée de manière foudroyante. Comme Italie, premier pays européen touché presque en même temps que Wuhan (avec le mythe de la transmission zoonose depuis des visons). Mais aussi l’Iran dont on parle beaucoup moins et qui a enregistré de très nombreux malades et décès dès les premiers mois de l’épidémie.

                                              Mais cela ne suffit pas à expliquer un délai aussi court entre la prétendue découverte du virus SARS-Cov-2 à Wuhan et la mise au point de vaccins à peine un an plus tard par les labos. Pour info, il faut normalement 10 à 20 ans pour mettre au point un vaccin efficace. Il y a près de 40 ans que les chercheurs tentent de mettre au point un vaccin contre le VIH, sans succès. Et le vaccin de la grippe existe depuis 70 ans mais n’a jamais été efficace.

                                              Selon certaines enquêtes, notamment celle du Professeur Jean-Bernard Fourtillan, le virus SARS-Cov-1 puis SARS-Cov-2 aurait été mis au point par l’Institut Pasteur  à partir de recherches menées dès le début des années 2000

                                              grâce à des techniques de manipulation génétique sur le génome d’un coronavirus de grippe aviaire, auquel ont été ajoutées 4 insertions du VIH, 2 insertions de virus de la malaria et 156 autres insertions virales inconnues. Les brevets correspondant à ces virus et au vaccin développé ensuite contre ce virus ont été officiellement déposés. J.B. Fourtillan a fourni la preuve officielles de ces brevets. Pasteur n’a jamais porté plainte pour diffamation contre lui concernant cette paternité du virus. En revanche le Professeur a été arrêté à 3 reprises, interné de force et H.P. puis à la prison de la Santé sans motif en 2020 et 2021, et enfin relâché, juste pour faire pression sur lui. 

                                              Il faut savoir aussi que dès le début de l’épidémie et suite à la recommandation du directeur de l’OMS de "Tester ! Tester ! 

                                              Tester !" (contre l’avis du Pr. Malone, inventeur du test PCR), des commandes en masse

                                              sur internet pour des tests PCR pour le « Covid-19 » ont été exhumées

                                              datant de plusieurs années avant la découverte officielle du virus.

                                              Il faut aussi savoir que les grands labos investis sur le marché ultra bankable des vaccins se livrent une bataille sans merci depuis les années 1990 pour produire de nouveau virus par manipulation génétique, dans le but de les breveter et de produire les vaccins correspondants, eux aussi brevetés. En effet un virus naturel ne peut être breveté, seul un virus génétiquement modifié et don produit par l’homme peut l’être. Ce qui assure des royalties conséquentes au laboratoire qui détient le brevet. Cette pratique est bien sûr illégale, c’est pourquoi ces laboratoires ont peu à peu délocalisé leurs laboratoires de recherche dans des pays moins regardant comme la Corée du Sud ou la Chine. D’où la création du laboratoire P4 de Wuhan par la France et Pasteur en 2011.

                                              Dans cette course aux nouveaux virus, il y a aussi un objectif militaire inavoué afin de mettre au point de nouvelles armes bactériologiques (en principe interdites par la Convention de Genève). La plupart des laboratoires P4 dans le monde travaillent sur ces programmes de guerre bactériologique sous couvert de recherche virologique. Et il n’y a pas que les l’armée américaine ou la CIA a être investis dans ces programmes de recherche, tous les grands Etats dont la France sont concernés. 

                                              Je vous laisse tirer en les conclusions qui s’imposent...


                                            • https://twitter.com/Stephane_Ravier/status/1511375600333856777

                                              Scandale #McKinsey : avec mon collègue Sénateur

                                              et le Député , nous saisissons le Parquet national financier en application de l’article 40 du Code de procédure pénale. Les faits soupçonnés sont trop graves pour que la Justice n’enquête pas !

                                              • Christophe Claudel Christophe Claudel 6 avril 11:27

                                                @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot

                                                Excellente initiative, indispensable !
                                                Hélas je doute que ce soit suffisant pour mettre un terme au sketch de la réélection démocratique de Lobbynocchio.


                                              • https://twitter.com/Brevesdepresse/status/1509569707053047811

                                                INFO -Des consultants de McKinsey révèlent à Mediapart la stratégie d’influence qui a été déployée autour d’Emmanuel Macron en lui offrant des prestations gratuites depuis 2015. Plusieurs membres du cabinet ont aussi participé au lancement d’En Marche.


                                                • nemesis 6 avril 04:50

                                                  Encore une fois, je ne suis pas d’avis de contester la réalité de la Pandémie !

                                                  Il n’est que de voir les confinements à répétition de la Chine.

                                                  Pour les privilégiés dont la mémoire peut remonter à plus de 12 mois :

                                                  la saturation des pompes funèbres espagnoles,

                                                  les alignements de fosses au Brésil,

                                                  le stockage des cercueils dans les congélateurs de Rungis,

                                                  ce reportage où une infirmière italienne a une crise de nerfs devant le Nème corps placé dans une housse,

                                                  l’hécatombe dans les EHPAD...

                                                  Je ne suis pas le dernier des complotistes ( Le Siècle, le 911 etc..) dans les affaires du Monde mais, j’ai du mal à imaginer que l’Oligarchie mondiale puisse avoir un niveau d’efficacité qui lui permettre d’entrer aussi profondément dans les Détails... Si je me trompe c’est encore plus grave que je ne l’imagine, même plus la peine d’organiser des élections !


                                                  • Jean Keim Jean Keim 6 avril 07:31

                                                    @nemesis

                                                    Les morts de la possible pseudo pandémie ne sont pas imaginaires, quoique des morts autour de moi je n’en ai pas vu bézef, je ne suis pas le seul à avoir fait ce constat et c’est tant mieux ; seulement combien de gens sont morts de la covid à cause des décisions sanitaires ahurissantes, et combien de morts le sont de par leur état de santé catastrophique ???

                                                    Les images et les vidéos ne sont pas des preuves irréfutables, loin de là ! Pas plus que les déclarations des sommités habituées uniquement à parler de ce qu’elles croient savoir, tout en vérifiant qu’elles étaient bien dans le discours officiel autorisé.


                                                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 6 avril 10:33

                                                    Bonjour nemesis,
                                                    .
                                                    « — la saturation des pompes funèbres espagnoles,... »
                                                    .
                                                    Idem en Grand-Bretagne :
                                                    JOHN LOONEY :CHEF D’ENTREPRISE DE POMPE FUNÈBRE, JE N’AI JAMAIS VU AUTANT DE DÉCÈS !!


                                                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 6 avril 10:40

                                                    Bonjour Jean Keim,
                                                    .
                                                    « seulement combien de gens sont morts de la covid à cause des décisions sanitaires ahurissantes,... »
                                                    .
                                                    C’est justement ça le problème ... Il s’agit d’un crime contre l’humanité !!!
                                                    Lisez l’article suivant ...
                                                    .

                                                    « Toute vaccination sert à produire des anticorps. Pourquoi vacciner quelqu’un qui a 2 000 anticorps ? » Dr David Bouillon

                                                    .

                                                    Dans cet entretien essentiel, nous avons reçu le Dr David Bouillon, médecin généraliste belge. À la tête d’un centre médical ouvert cinq ans plus tôt avec son épouse infirmière dans la région de Mons, près de Maubeuge, celui-ci nous explique le protocole médical qu’il a développé pour traiter les patients atteints du Covid-19. « Quand un patient Covid a été pris à Mons, pas une seule hospitalisation et pas un seul décès ». Pourtant, au lieu d’être écouté par les autorités, le Dr Bouillon, à l’instar de nombreux scientifiques en France, s’est retrouvé confronté à une censure féroce.

                                                    .

                                                    Me Virginie de Araujo-Recchia :: La République en Marche visée par une plainte pour « dérives sectaires »

                                                    .
                                                    Le samedi 2 avril dernier, Me Virginie de Araujo-Recchia a porté plainte contre l’association La République en Marche pour le compte des associations citoyennes BonSens.org (dont Xavier Azalbert, directeur de la publication de FranceSoir, est administrateur) et AIMSIB (L’Association Internationale pour une Médecine Scientifique Indépendante et Bienveillante). Les plaignants accusent le parti politique d’Emmanuel Macron de "dérives sectaires« , impliquant des faits  »d’abus frauduleux de l’état d’ignorance et de la situation de faiblesse", ainsi que de « complicité d’empoisonnement et de génocide ».

                                                    .
                                                    ....

                                                    En effet, le mandat de cinq ans accordé à LaREM a été ponctué de contestations et de manifestations massives. Des manifestations de gilets jaunes aux manifestations hebdomadaires ces derniers mois, réclamant la fin de la propagande « Covid-19 », le rétablissement de l’ordre public et la suppression des mesures attentatoires aux libertés publiques et aux droits fondamentaux proposées par les leaders LaREM et adoptées par la majorité LaREM à l’Assemblée nationale.

                                                    Durant ces deux dernières années, aucun des appels à la raison provenant d’experts mondiaux, de juristes, de victimes n’a pu infléchir l’idéologie mortifère des membres de LaREM. Bien au contraire, des consignes ont été données afin que les plateformes et médias grand public censurent et étouffent le plus grand scandale sanitaire de tous les temps.

                                                    Les Français qui se sont interrogés et qui ont osé remettre en cause les dogmes et l’idéologie des membres de LaREM se sont vu incriminés, discriminés, ont fait l’objet de propos haineux, ont été censurés, ont perdu leur emploi, leur salaire, leurs liens familiaux, leurs liens sociaux, au mépris total du principe supérieur du respect de la dignité humaine.

                                                    Ainsi, ceux qui n’adhèrent pas au narratif sont « impurs » et mis au ban de la société.

                                                    Les signes de reconnaissance des adeptes : le passe sanitaire, le QR code, le passe vaccinal, l’application téléphonique dédiée au traçage du Covid-19 (Certificate of vaccination Identification), le test RT-PCR en remplacement du diagnostic médical, la triple ou quadruple dose d’injection de substance génique expérimentale assurément sans danger nous assure-t-on malgré l’absence d’études le démontrant, le masque talisman en toutes circonstances, en somme toute une panoplie mise à disposition par l’hyper-classe transhumaniste, eugéniste, favorable au contrôle social.

                                                    Or tous ces outils censés purifier ou protéger sont de l’ordre de la croyance et n’ont absolument aucune assise scientifique.


                                                  • Christophe Claudel Christophe Claudel 6 avril 11:31

                                                    @nemesis
                                                    Continuez de gratter, vous êtes sur la bonne voie. smiley


                                                  • Christophe Claudel Christophe Claudel 6 avril 11:37

                                                    @Jean Keim
                                                    C’est tout de même bizarre, les morts pléthoriques de cette pandémie du siècle, personne n’en a jamais vus. Par contre des personnes âgées, des sportifs, des policiers, des militaires, des ados décédés quelques jours après leur injection, tout le monde en a des exemples en tête, sauf les autruches.


                                                  • Jean Keim Jean Keim 6 avril 07:17

                                                    Le pouvoir régalien serait-il de se régaler d’avoir le pouvoir ?


                                                    • Franz 6 avril 08:17

                                                      Ce n’est pas le scandale Mc Kinsey : c’est le scandale Macron.

                                                      Ce triste individu traine plus de casseroles que l’usine AMC !


                                                      • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 6 avril 09:38

                                                        Très bon article bien écrit. Le problème de fond, c’est qu’une partie non négligeable des Français semble apprécier cette dictature en douceur avec collusion d’intérêts et absence de contre-pouvoir véritable

                                                        (conseil d’Etat, conseil constitutionnel, parlement sous contrôle) qui lui est proposée. Reste à savoir s’ils sont majoritaires, on verra à la présidentielle



                                                        • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 6 avril 09:38

                                                          Mes salutations, de mon avis en faisant court :

                                                          M A F I A américano occidentale, porte flingue OTAN, isis, ukraine, EU, UK,France , daech etc une bien belle famille.

                                                          etc dont le nombre des membres diminue..

                                                          Question suivante...


                                                          • L’Autre 6 avril 10:12

                                                            C’est certainement un hasard, et il n’y a que les mauvaises langues qui pourraient penser qu’il y aurait là matière à suspicion.
                                                            Laurent Fabius président du conseil constitutionnel français.
                                                            Victor Fabius est directeur associé de McKinsey & Company. Basé à Paris, il opère principalement dans le pôle d’activité Consommation et Distribution. Il pilote le pôle de compétences Marketing et Ventes en France.
                                                            https://www.mckinsey.com/our-people/victor-fabius/fr-fr


                                                            • Djam Djam 6 avril 11:09

                                                              @ Ch. Claudel

                                                              Les nombreux articles sur l’emploi des cabinets privés, étrangers de surcroît, par les « nouveaux gouvernements » des pays européens, n’expliquent pas à eux seuls la cause profonde.

                                                              Il me semble plus urgent de comprendre plusieurs choses :

                                                              1/ Il est avéré que Macron est un profil psychotique. 

                                                              Ici : un entretien croustillant : https://www.youtube.com/watch?v=SA6i-wntMJQ

                                                              2/ conséquence du point 1, l’état français a été méthodiquement transformé en « équipe managériale » d’entreprise. Destruction en cours des institutions propres à la 5ème république... 

                                                              3/ une 6ème république contrairement à ce qu’anônnent les mélenchonistes, ne changera rien. Tant que les acteurs républicains seront aux manettes, on aura les mêmes résultats désastreux.

                                                              Ce que décrit Frédérique Dumas (dans l’entretien dont lien ci-dessus) confirme ce qu’explique depuis longtemps déjà Juan Branco... les individus qui occupent tous les gouvernements, et plus spécifiquement depuis le nain Sarko, sont des cyniques assumés dont le mépris total envers la France et les français doit nous pousser tous à rejeter fermement jusqu’à leur pseudo scrutin bidon.

                                                              Et ceux qui continuent bêtement à affirmer que « ne pas voter c’est donner Macron gagnant » n’ont juste pas compris que c’est le système entier qui doit être détruit. 

                                                              Et nous avons les moyens de les détruire... à condition de cesser de faire le jeu de cette société technolâtre obsessionnelle, de pousser des caddies dans des hypers marchés mortifères vendant de la merde. 

                                                              Commencer par se défaire de sa télé, de sa radio et des gadgets du grand divertissement planétaire (tittytainment) car l’on vit beaucoup mieux et sainement sans tout ces trucs. 

                                                              Mais combien ont le courage de faire ces choix ??


                                                              • Christophe Claudel Christophe Claudel 6 avril 12:01

                                                                @Djam
                                                                C’est précisément parce que Macron a un profil psychotique que c’est une marionnette parfaitement malléable.
                                                                Comme le soulignait un commentateur, l’anagramme de MACRON est MONARC.
                                                                Monarch (ou MK Ultra) est le nom d’un programme de manipulation mentale développé par la CIA à partir des années 1950 (symbolisé par le papillon monarque).
                                                                Amusant...

                                                                Pour le reste (faut-il réformer ou dynamiter le système ?), faux problème !
                                                                Il faut arrêter de raisonner en termes de rapports de force : « nous et eux ».
                                                                Nous sommes tous coresponsables de la réalité que nous produisons. Et du futur que nous mettons en place.
                                                                Le système n’est que la résultante de nos choix essentiels, délibérés ou en laissant faire. On le sait depuis La Boétie : si nous sommes asservis c’est parce que nous le voulons bien.
                                                                Quant à la révolte « contre », elle ne fait que renforcer ce qu’elle prétend détruire. C’est tout le piège du basculement actuel : fasciner les consciences pour les empêcher de s’opposer à leur asservissement total. Et utiliser les surgeons de rébellion pour justifier une normalisation et une répression plus grandes.
                                                                La seule issue est vers le haut. 
                                                                Le but du futur système fondé sur la dystopie transhumaniste est de mettre en place un contrôle absolu des consciences, en les soumettant totalement à l’AI. 
                                                                La seule façon d’y échapper est le saut de conscience, l’éveil et l’unification des consciences, la sortie des prisons chimériques où médias et divertissements consuméristes nous enferment. Et la pleine conscience de la création de notre réalité commune, notre avenir.



                                                                • tashrin 6 avril 11:17

                                                                  Cette affaire est une honte absolue. Et l’on peut légitimement s’interroger sur la difference de traitement entre Fillon il ya 5ans et Macron aujourd’hui, la gravité de cette affaire étant infiniment supérieure et revélatrice de la deliquescence de notre regime

                                                                  J’ajouterai à l’article les éléments suivants : Parmi les directeurs associés MCKinsey, on trouve effectivement le fils Fabius (voyou notoire déjà condamné) avec les conséquences qu’on connait déjà. Mais on trouve également les soutiens bénévoles de Macron en 2017. Et le board dirigeant de Pfizer (société voyou plus que notoire) et de Moderna comprennent... des anciens de McKinsey.

                                                                  Mc Kinsey est par ailleurs l’artisan-conseil de la campagne marketing US relative aux opioides, qui sont un scandale sanitaire sans précédent ayant provoqué des milliers de morts et de junkies dont la vie et la famille ont été brisées (ils viennent de signer un accord à 1/2 milliard), ce qui témoigne parfaitement du positionnement idéologique de ces gens

                                                                  Et cerise sur le cheesecake, les actionnaires principaux de McKinsey sont... Les memes que ceux de Pfizer, moderna, Apple, Facebook, Alphabet, Amazon, et que 90 % des entreprises d’envergure : nos amis de chez Blackrock et Vanguard

                                                                  La boucle est bouclée

                                                                  Sortons ces gens. Dégageons les fort, loin

                                                                  N’importe qui d’autre fera l’affaire, même une chevre avec un bonnet


                                                                  • Christophe Claudel Christophe Claudel 6 avril 12:09

                                                                    @tashrin
                                                                    Merci pour ces précisions.


                                                                  • nemesis 6 avril 15:13

                                                                    @tashrin
                                                                    on trouve effectivement le fils Fabius (voyou notoire déjà condamné)

                                                                    Il aurait 3 fils de 2 lits... ce n’est peut-être pas le même rejeton dans les deux cas.
                                                                    Condamné et McKinsley... ?


                                                                  • tashrin 6 avril 15:37

                                                                    @nemesis
                                                                    Au temps pour moi, celui qui s’est fait gauler c’est Thomas, pas Victor
                                                                    M’enfin ca donne des indications sur le niveau de moralité de la famille
                                                                    et ne remet pas en question ce que j’ecrivais au dessus
                                                                    Et oui, Mc Kinsley vient de lacher 600 millions de dollars pour clore les procedures l’opposant à 49 etats americains concernant les opioides qui constituent la plus grave crise sanitaire jamais observée. Et se trouve régulièrement mis en cause un peu partout dans le monde pour avoir infiltré les sphères publiques, c’est leur business plan


                                                                  • chantecler chantecler 6 avril 16:06

                                                                    @tashrin
                                                                    Salut ,
                                                                    "même une chevre avec un bonnet

                                                                    ..."
                                                                    Faut au moins se mettre d’accord sur ladite chèvre avec son bonnet .
                                                                    Vous avez un nom ?


                                                                  • tashrin 6 avril 16:22

                                                                    @chantecler
                                                                    S’il était vivant, Seguin aurait été une jolie réponse :) (rapport à la chevre, tout ça)
                                                                    Je suis comme vous, ya rien de transcendant, et pour chaque candidat j’ai des points de blocage difficilement surmontables. Le seul truc dont je suis sûr, c’est qu’il faut impérativement se débarrasser de cette bande de punaises


                                                                  • Christophe Claudel Christophe Claudel 6 avril 17:28

                                                                    @tashrin
                                                                    Ne croyez pas qu’il suffise d’éliminer Macron pour se débarrasser du système qui l’a fait élire. A peu près tous les candidats de remplacement (du moins les gros poissons, pas les figurants) sont à un titre ou un autre manipulables et compatibles avec les objectifs du système.

                                                                    Surtout Valérie Pécresse, une potiche parachutée comme candidate au terme d’une primaire LR manipulée, membre comme Macron (et Xavier Bertrand qui aurait pu lui voler la vedette) des Young Global

                                                                    Leaders (les petits bébés marionnettes de Klaus Schwab acquis au Forum Economique Mondial et à son Great Reset).

                                                                    Pas mieux pour Xavier Jadot, plus farouche défenseur de l’Europe de Maastricht que de la planète.

                                                                    Quant à Mélenchon, le grand tribun « antisystème » de gauche est surtout un grand « républicain » (franc-maçon) facilement contrôlable tant qu’on sait flatter son ego.

                                                                    Les deux candidats de « l’extrême droite » Marine Le Pen et Zemmour font eux aussi partie de l’opposition contrôlée. Il y a longtemps que Marine a été rachetée par le groupe Bilderberg comme poupée de remplacement au cas où. D’ailleurs n’a-t-elle pas été citée par le très progressiste Time Magazine dans son Palmarès 2015 des 100 personnalités les plus influentes de la planète ?

                                                                    Concernant Zemmour il ne faut pas s’arrêter à son discours mais s’intéresser plutôt à ses mécènes et ses soutiens. Parmi lesquels figure en première place Vincent Bolloré (ami et mécène du très américain Sarkozy) et quelques personnalités proches de LREM. Comme quoi...

                                                                    La question est donc moins de chercher à dégager le système en virant Macron que de faire le moins mauvais choix, sachant que les résultats seront de toute façon truqués.


                                                                  • tashrin 6 avril 17:37

                                                                    @Christophe Claudel
                                                                    J’en ai bien conscience
                                                                    Mais si on enleve ceux que vous venez de citer, il reste Lassalle et Gnangnan...


                                                                  • Christophe Claudel Christophe Claudel 6 avril 18:43

                                                                    @tashrin
                                                                    Ah oui j’avais oublié Dupont-Aignan. Courageux pour envoyer des posts lors des débats sur le Covid à l’Assemblée. Un peu moins pour aborder ces sujets délicats dans les débats où il est invité à la télé. C’est tout de même hallucinant que le droit d’inventaire sur la gestion du Covid ait été totalement éludé des médias pendant toute la campagne. Merci Poutine ! Asselineau, lui ne se serait pas laissé intimider. Mais il n’a pas eu ses 500 bons points.
                                                                    Lassalle est bien sympatique quoique assez azimuté. De là à en faire une alternative...
                                                                    Annie Dingo est à l’image de son parti qui a troqué son emblème la rose contre la névrose.
                                                                    Quant aux 2 trostkos leur but est juste de faire rêver ceux qui ne sont rien du Grand Soir sans prétendre gouverner. Tout bon pour Macron.


                                                                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 6 avril 13:29

                                                                    S’agissant de l’Education, de l’Agriculture ou de la Santé, « matières régaliennes et oh combien sensibles », comme vous dites, l’Etat s’est depuis bien longtemps deshabillé devant des lobby corporatistes.

                                                                    Blanquer a échappé au sort de Claude Allègre par miracle, grâce au covid. Quel gouvernement a osé dire non aux demandes des médecins libéraux, ou à la FNSEA ? L’Education nationale, comme l’Agriculture, sont depuis bien longtemps co-gérés par des syndicats officiels, avec des ministres qui ne font que passer très très brièvement.

                                                                    Mais comme ce n’était pas sous Macron, je suppose que cela était moins scandaleux ?

                                                                    Sur ce je vous laisse faire des jeux de mots, rabâchés depuis 5 ans :

                                                                    il paraît que ça va aider au remplacement d’Emmanuel Macron ?

                                                                    LOL


                                                                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 6 avril 15:08
                                                                      .

                                                                      Le contrôle citoyen consiste à récolter les résultats et à en garder une trace en conservant une photo du PV affiché à l’entrée de chaque bureau de vote en vue d’un audit. Il s’adresse aux citoyens ainsi qu’aux assesseurs des divers partis. Les partis politiques en lice devraient voir cette initiative comme un soutien additionnel démocratique et ne devrait pas avoir de problème à y contribuer afin de réussir cette vérification.

                                                                      .

                                                                      Dans le cas contraire, cela reviendrait à dire que le fonctionnement des partis et des institutions faillissent à la règle élémentaire de transparence. 

                                                                      .

                                                                      Pour participer à la saisie des résultats, il suffit d’aller sur la plateforme de collecte des résultats « Contrôle Citoyen des Élections » puis dans l’outil proposé qui permettra de centraliser tous les chiffres récoltés par les citoyens dans chacun des 69 000 bureaux de votes ouverts sur le territoire national. 
                                                                      .

                                                                      D’autres initiatives ont vu le jour et les citoyens sont invités à s’inscrire sur les diverses plateformes comme « Contrôle Citoyen des Élections Présidentielle ».


                                                                      • Christophe Claudel Christophe Claudel 6 avril 15:54

                                                                        @eau-du-robinet
                                                                        Hélas, le risque de fraude électorale ne se situe pas tant au niveau du comptage rigoureux des bulletins dans les bureaux de vote que dans l’agrégation des résultats du scrutin au niveau national. Or, comme en 2017 l’agrégation sera effectuée non pas en France mais aux Etats-Unis, et sera réalisée à l’aide du logiciel Dominion, lequel avait permis des fraudes massives lors des dernières élections américaines de 2021.
                                                                        Il faut bien prendre conscience que les élections aujourd’hui, que ce soit au niveau de la sélection des candidats, du financement des campagnes, de la manipulation de l’opinion par des sondages bidons ou du scrutin lui-même, ne sont plus qu’une gigantesque mascarade dont le scénario est écrit à l’avance.


                                                                      • eau-du-robinet eau-du-robinet 6 avril 16:38

                                                                        @Christophe Claudel
                                                                        .
                                                                        Justement pour que l’histoire de 2017 ne se répète pas ...
                                                                        .
                                                                        ...surveillons de très près le décomptage et les annonces des résultats bureau de voté par bureau de vote.


                                                                      • Christophe Claudel Christophe Claudel 6 avril 17:31

                                                                        @eau-du-robinet
                                                                        L’intention est louable et je l’encourage.
                                                                        Mais de tels dispositifs ont déjà été mis en place lors des scrutins précédents à l’initiative d’associations citoyennes, avec le succès que l’on sait. Comme en 2017 où l’élections a été sévèrement entachées de fraudes pour les mêmes raisons.


                                                                      • nemesis 6 avril 15:17

                                                                        Je pense que µicron va laisser glisser l’élection... trop d’inconvénients cumulés.

                                                                        Il dot être gavé d’emmerdes et de pognon. ça va le faire vieillir prématurément !

                                                                        Je l’imagine claquer la porte pour retrouver Benalla sous les cocotiers avec les pépettes des rétrocommissions...



                                                                          • tashrin 6 avril 15:49

                                                                            @eau-du-robinet
                                                                            +1
                                                                            C’est ca le veritable sujet et le point commun à tout ce qui part en couilles de tous cotés, le vecteur qui permet la collusion d’acteurs en apparence sans lien d’interet



                                                                            • https://www.francesoir.fr/politique-monde/obligation-vaccinale-allemagne-procureurs-magistrats

                                                                              Obligation vaccinale en Allemagne : procureurs et magistrats accusent le coup avec force


                                                                              La France et état larbin , sa justice réduite , sa police ??????


                                                                              • @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot

                                                                                Tout cela manipulé par la droite et les socialistes


                                                                              • Lapsus de Macron à l’instant dans le JT de TF1.
                                                                                « J’assume totalement d’avoir constamment, au nom de la France, parlé au président de la Russie… pour éviter la paix ! »

                                                                                • christophe nicolas christophe nicolas 6 avril 21:31

                                                                                  Attendez vous a des votes par procurations à la Joe Biden, vous êtes prévenus. 


                                                                                  • Le Récap du 01/04/2022
                                                                                    • 1 avril 2022

                                                                                    AFFAIRES

                                                                                    • Les montants dépensés pendant le quinquennat auprès de cabinets de conseil, et qui dépassent de 2,4 milliards d’euros sont une estimation minimale : seuls 10% des opérateurs de l’Etat ont été évalués par l’enquête sénatoriale ; par ailleurs elle ne contient ni les contrats de moins de 150 000 euros, ni les missions de l’année 2017, ni les prestations réalisées pour les agences de l’Etat (source) (source) (source)
                                                                                    • Néanmoins, le gouvernement refuse de pratiquer la transparence sur ses contrats avec les cabinets de conseil (source)
                                                                                      • Aucune information n’est rendue publique en dehors des demandes d’enquêtes, et – même dans ce cadre – les données fournies ne sont pas complètes : par exemple, le ministère de l’économie a prétendu être incapable de retrouver les intitulés de 99,2% de ses missions (source)
                                                                                    • La qualité et l’intérêt des travaux réalisés par ces cabinets de conseil sont contestés y compris par leurs propres anciens salariés eux-mêmes, certains dénonçant vendre « des fortunes des trucs effarants de nullité ». Notamment : (source)
                                                                                      • Différents cabinet de conseils ont touché plus de 24 millions d’euros d’argent public pour l’organisation de concertations citoyennes, pour lesquelles la valeur ajoutée de ces cabinets est contestée (source)
                                                                                      • Le volet « citoyen  » des « États généraux de la justice  » a coûté à lui seul près d’un million d’euros d’argent public, versés à deux cabinets de conseil pour des résultats incertains (source)
                                                                                      • Plusieurs autres missions de Justice ont été confiées à des cabinets de conseil pour plusieurs centaines de milliers d’euros à chaque fois, et ce alors que le budget de la justice est réputé être déjà trop faible pour permettre son bon fonctionnement (source)
                                                                                      • Dans un autre domaine, le cabinet McKinsey a touché plus de 957 000 € d’argent public pour réaliser une mission dans le cadre de la réforme des retraites, « avec comme seules traces tangibles un PowerPoint et un carnet de 50 pages » (source)
                                                                                      • Le cabinet McKinsey a touché près de 500 000 € d’argent public pour préparer un «  séminaire  » visant à «  réfléchir aux grandes tendances des évolutions du secteur de l’enseignement  » et qui n’a jamais eu lieu (source) (source)
                                                                                      • Le cabinet McKinsey a touché près de 4 millions d’euros d’argent public pour piloter le déploiement informatique de la réforme des APL, sans que les résultats sur le terrain ne soient probants – les antennes locales des CAF ont même souvent dû recourir à des vigiles pour contenir d’éventuelles incivilités (source)
                                                                                    • Questionné sur ces contrats juteux et leurs montants, E. Macron justifie en prétendant que « les trois quarts, même plus  » sont liées à la cybersécurité. C’est faux, et démenti par le président de la commission d’enquête : seule la moitié des dépenses identifiées portent sur du conseil en informatique au sens large (source)
                                                                                      • E. Macron affirme aussi que l’augmentation des montants dépensés en cabinet de conseil serait liée au Covid. C’est également faux. L’augmentation a lieu tout le long du quinquennat et les dépenses identifiées liées au Covid ne représentent que 5% de la dépense annuelle (source) (source)
                                                                                      • E. Macron se défausse sur ses ministres (source)
                                                                                    • Le fisc a été particulièrement peu regardant avec les pratiques fiscales du cabinet McKinsey, accusé de n’avoir payé aucun impôt sur les sociétés en 10 ans tout en étant bénéficiaire de nombreux contrats publics : (Canard Enchainé du 30 mars 2022)
                                                                                      • Les transferts entre la filiale française et la maison mère, qui ont permis le montage fiscal pour échapper à l’impôt, n’ont pas fait l’objet des procédures de contrôles normalement prévus par la Direction Générale des Finances Publiques (Canard Enchainé du 30 mars 2022)
                                                                                      • Le contrôle fiscal de McKinsey n’aurait été enclenché par Bercy que juste après le lancement de la commission d’enqûete sénatoriale ayant révélé le scandale (source) (source)
                                                                                    • https://macron.watch/2022/04/01/le-recap-du-01-04-2022/



                                                                                      • eau-du-robinet eau-du-robinet 7 avril 03:21

                                                                                        Affaire McKinsey, une enquête préliminaire été lancée le 31 Mars 2022 par le parquet national financier, du chef de blanchiment aggravé de fraude fiscale !

                                                                                        .
                                                                                        Sauf que Macron a pris ses précautions ... c’est l’Elysee qui décide qui vas occuper la tête du parquet national financier .... évidemment c’est un Macroniste Jean-François Bohnert ceci en date du 9/10/2019 !!!

                                                                                        .
                                                                                        Bref Macron ne risque rien et peut tranquillement poursuivre ses fraudes !


                                                                                        • Avec Macron, Ursula von der Leyen, Zélensky , Biden , la droite, la gauche , le centre , les écolos et d’autres les limites de la vérité sont transgressées à chaque instant ....

                                                                                          Tout le monde s’en fiche que ce soit sur AGV ou d’autres médias web.

                                                                                          Si la société française a fait le choix d’être une coterie de jean-foutre pour quelle raison vous exigez le respect d’une charte de bonne conduite...

                                                                                          Les mensonges sont des propos pervers qui montrent une dérive du comportement portant atteinte à un équilibre relationnel ...d’où l’inutilité d’une charte de bonne conduite .

                                                                                          https://www.francesoir.fr/politique-monde/zelensky-europe-russie-commerce

                                                                                          Où en est le dossier juridique concernant , Hugh Bailey ?????

                                                                                          La France de l’escroquerie institutionnelle , Macron tête de maquereau .... !

                                                                                          Qui peut voter pour un maquereau ? Seulement une bande d’autres maquereaux .


                                                                                          • kéké02360 7 avril 19:27

                                                                                            bonjour , comme beaucoup je me pose la question : que faire pour tenter de sortir de ce merdier !!!!!???

                                                                                            J’vais pas essayer de vous convaincre , chacun(e) assume en théorie ses choix .....

                                                                                            Pour l’heure l’équation est simple ( il n’est pas question de femme ou d’homme ) il est juste à nous poser la question de savoir si nous souhaitons avoir un candidat de droite et de gauche face à face au deuxième tour pour refaire un premier petit pas vers la démocratie ........

                                                                                            Si la réponse est OUI , alors même à contre cœur nous pouvons voter LFI ( mélenchon mis à part , il y a des choses intéressantes dans le programme et des militant(es) élu(es) courageux(ses) dans cette équipe )

                                                                                            Et dans ce cas nous saurons au deuxième tour si les Français(es) veulent continuer à aller dans le mur  ? ( pas sûr que Macron soit au deuxième tour ! ) ..........

                                                                                            Si la réponse est NON alors là chacun peut faire ce qu’il veut , y compris s’abstenir , puisque vous aurez choisi d’avoir de toute façon deux candidats de droite face face au deuxième tour !!!!!! ( même sans macron )

                                                                                            Dans ce cas de figure vous saurez dès le soir du premier tour que nous allons tous nous écraser contre le mur ..........

                                                                                            quoiqu’il arrive je voterai contre macron , il est urgent d’éliminer ce virus et de confiner définitivement son équipe d’escrocs !!!!!

                                                                                            Que le moins pire gagne !!!!

                                                                                             


                                                                                            • Christophe Claudel Christophe Claudel 7 avril 21:41

                                                                                              @kéké02360
                                                                                              Le but de cette tribune n’est évidemment pas d’inciter les uns et les autres à défendre leurs convictions politiques et d’inviter à voter pour leur champion.
                                                                                              D’ailleurs si tout le monde s’entend sur le fait qu’il faille dégager Macron et mettre à bas ce système, qui a dit a dit que la solution était dans les urnes ? Cela relève presque de la pensée magique que de croire qu’un candidat détiendrait à lui seul la clé pour mettre fin à la corruption, à un système maffieux et au dévoiement de la politique.


                                                                                            • zygzornifle zygzornifle 8 avril 08:35

                                                                                              Macron et Sarko peuvent s’accoupler, ils sont compatibles ..... 


                                                                                              • chapoutier 2 mai 07:32
                                                                                                bonjour je réagis à votre texte en modération :
                                                                                                Agoravox est-il un média réellement « indépendant » ?

                                                                                                le problème est que vous même ne modérez aucun article ni positivement ni négativement laissant ainsi la part belle aux amis de macron 


                                                                                                • Christophe Claudel Christophe Claudel 2 mai 08:31

                                                                                                  @chapoutier
                                                                                                  Bonjour,
                                                                                                  Je suis étonné que vous réagissiez à mon texte envoyé hier soir sous forme d’un commentaire d’un autre article publié il y a un mois.
                                                                                                  Je n’ai pas bien saisi le sens de votre réponse, si vous m’invitez à modérer moi-même (qui ? quoi ?...) et comment.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès