• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Démocratie, disiez-vous ?

Démocratie, disiez-vous ?

Je ne suis pas un adepte des chiffres, surtout lorsqu’ils sont utilisés dans le cadre des statistiques, outil de manipulation par excellence dans le domaine de la politique. Un exemple ?

 

Alors que la plupart des pays démocratiques englobent au sein du corps électoral tout individu en âge de voter, la France ne comptabilise que les électeurs inscrits, ignorant toutes celles et tous ceux qui, quelle qu’en soit la raison, ne figurent pas sur les listes électorales. Partant seulement des votes exprimés, les autorités se donnent la faculté d’annoncer d’emblée de belles victoires. Les dernières présidentielles n’ont pas échappé à la tradition : « le Président élu avec 66% ! », pouvait-on apprendre au lendemain du scrutin. Quelques journalistes et commentateurs politiques ont cependant mis en exergue le taux non négligeable d’abstentions faisant remarquer que sa prise en compte pouvait remettre en cause le blanc-seing supposé être donné au candidat vainqueur. En effet, les quelques 20,7 millions de voix obtenues par Emmanuel Macron ne représentent au final que 43,6% des inscrits, les votes « non exprimés » venant en seconde position avec 34%.

 

Les non-inscrits (volontairement) oubliés ?

Présenter ainsi, c’est oublier les non-inscrits alors que nous avons là une autre forme d’expression de l’abstention. Ces derniers, s’ils ne représentaient que 3 ou 4% de l’ensemble de l’électorat potentiel, n’auraient que peu d’influence sur le résultat final. Mais voilà, selon l’Insee, ils sont 11,4% en 2017 à ne pas figurer sur les listes électorales, plus de 6 millions de résidants de nationalité française. Je ne tiens pas à détailler ici les multiples raisons qui font que certains ne se (ré)inscrivent pas : mal-inscrit, rejet, désintérêt, ignorance, oubli, ras-le-bol, … peu importe puisque de toute manière, le résultat est le même : ils ne votent pas. Dans les pays où le vote est obligatoire, ils seraient considérés comme abstentionnistes. Alors imaginez les conséquences d’une réelle comptabilisation de l’ensemble du corps électoral : non seulement le Président ne serait élu qu’avec 38,6%, un peu plus d’un tiers des citoyens en droit de voter, mais de plus il serait battu de 0,1% par les abstentionnistes, véritables vainqueurs de cette élection.

 

Une première en France !

De mémoire d’Homme, on n’avait jamais vu un Président se faire élire avec un déficit de plus de 40.000 voix sur son challenger, « l’Abstention », majorité silencieuse que tout un arsenal juridico-légal et quelques orgueils démesurés envoient au plus vite aux oubliettes de l’Histoire. Raison de plus pour rappeler aux élus « majoritaires », face à l’arrogance de leurs chefs de file, leur légitimité toute relative !


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 27 septembre 18:08

    Mais oui, tout cela est vrai...


    Mais quand l’abstention représentera 90% des inscrits (95% du corps électoral potentiel avec les non-inscrits si vous voulez), le vainqueur, s’il obtient 100% des voix ne considérera pas qu’il n’a eu que 10% (ou 5% si vous préférez) des suffrages, mais 100% des exprimés, puisque les autres sont justement ceux qui ne sont rien, des ombres, des zombies, des ectoplasmes.

    Il aura fallu arriver à des caricatures de mises en scène pour que l’imposture de la « démocratie représentatives » commence à se voir. Malheureusement, il reste encore beaucoup de marge aux manipulateurs qui viennent d’amputer de 240 euros le revenu annuel des retraités qui ont voté pour eux.

    • Initiativedharman Initiativedharman 27 septembre 19:40

      Oui démocratie !

      Macron a été élu démocratiquement que je sache, il n’a pas fait un coup d’Etat.
      Si je ne me trompe, c’est bien les citoyens qui élisent le Président en France et ce grâce à leur droit ( leur devoir...) de voter.
      Il n’y a pas de parti unique en France non ? Nous ne sommes pas en république bananière non plus.
      Si Macron a été élu avec une minorité d’électeurs par rapport au nombre d’inscrits sur les listes, ce n’est pas la faute de la démocratie et de son système.
      Au premier tour, les français avaient le choix, c’est le moins que l’on puisse dire.
      Qui avait les moyens que Mélenchon soit au second tour ? Les électeurs. et eux seuls.
      Sauf que les électeurs ont boudé massivement les urnes et se sont abstenus.
      Certes, beaucoup sont dégoûtés et n’y croient plus mais ils ne représentent pas pour autant la majorité des abstentionnistes.
      Moi, je crois que parmi les abstentionnistes, il y a énormément de gens qui s’en foutent tout simplement, des individualistes, des égoïstes, des lâches, des irresponsables, mais aussi des gens à qui on n’a pas expliqué le sens du vote et le fonctionnement de notre République.
      C’est trop facile de dénigrer systématiquement la démocratie.
      On ne va pas obliger les gens à voter mais il faudrait les éduquer.
      Les abstentionnistes servent l’extrême-droite, sans eux, le score du FN serait pitoyable. C’est pas glorieux.
      Et souvent, ce sont les premiers à se plaindre ceux qui ne votent pas.
      Je n’ai pas voté pour Mélenchon mais une chose est sûre, il peut en vouloir aux abstentionnistes qui l’ont empêché d’être au second tour.


      • Armelle Armelle 28 septembre 11:08

        @Initiativedharman
        La démocratie c’est ; un troupeau de cons +1
        Et les abstentionnistes ne sont pas forcément des lâches mais des citoyens qui ne reconnaissent pas le système !!! Ils en ont le droit non ?
        Et alors que de dire que les abstentionnistes servent l’extrême droite relève d’une réflexion puérile car le FN a tjrs le même nombre de voix !!! Et puis qui vous dit que dans ces abstentionnistes, une majorité d’entre eux ne voterait pas pour le FN, si le vote devenait obligatoire ?
        Donc pardonnez-moi mais elle est idiote cette réflexion !!! ça ne tient pas debout.


      • nono le simplet nono le simplet 28 septembre 08:11

        1974 Giscard  13 396 203 voix

        1981 Mitterrand 15 708 262 voix
        1988 Mitterrand 16 704 279 voix
        1995 Chirac   15 763 027 voix
        2002 exception smiley
        2007 Sarkozy   18 983 138 voix
        2012 Hollande 18 000 668 voix
        2017 Macron   20 743 128 voix

        je ne suis pas « macroniste » mais, même si le nombre d’inscrits a augmenté, je ne vois pas d’illégitimité liée au nombre de voix !!!!!

        • Armelle Armelle 28 septembre 11:18

          @nono le simplet
          Pas Macroniste non plus mais effectivement il est légitime quoi qu’en disent « les mauvais perdants »


        • Montcale 29 septembre 08:31

          @nono le simplet
          Il faut absolument regarder le 1er tour : Macron a obtenu 8 millions de voix, ce sont les voix d’adhésion (on suppose) ; se sont ajoutés 14 M de voix au second tour qui ne sont QUE des consignes de vote, c’est à dire les voix des « castors » - ceux qui font barrage- ! Donc, le président de la République Macron a été élu par 8 millions de français convaincus .... ça laisse rêveur !


        • Zolko Zolko 29 septembre 15:33

          @nono le simplet : ça, c’est pour le deuxième tour. Pour le premier tour c’est :
           
          1974 Giscard : 8 326 774 voix
          1981 Mitterrand : 7 505 960 voix
          1988 Mitterrand : 10 367 220 voix
          1995 Chirac : 6 348 375 voix
          2002 Chirac : 5 665 855 voix
          2007 Sarkozy : 11 448 663 voix
          2012 Hollande : 10 272 705 voix
          2017 Macron : 8 656 346 voix
           
          autant de voix que Giscard en 1974, alors qu’il y a 50% de plus d’électeurs (30M -vs- 47M)


        • zygzornifle zygzornifle 28 septembre 12:20

          Quand on a voté pour Macron , on ferme sa gueule on serre les fesses et on l’applaudit a grand coup de moignons les mougeons .....


          • Le Zélateur 30 septembre 01:43

            @nono le simplet et @ Armelle :

            Je ne suis pas plus « macroniste » que « mélenchoniste » ou « lepéniste » ou « filloniste » ou « hamoniste » ou que sais-je encore ... Je ne suis pas non plus abstentionniste. Un simple observateur de la vie politique française.

            J’aurais écrit le même article quel qu’ait pu être le nom du vainqueur et pour autant que le résultat ait été similaire. Ce qui m’étonne surtout, c’est l’ampleur de la victoire des abstentionnistes que tout homme politique qui se respecte aurait dû reconnaître au soir des élections. Et donc se poser les bonnes questions. Or je n’entends rien et c’est cela qui m’interpelle. Alors bien sûr qu’Emmanuel Macron est légitime (je n’ai pas écrit le contraire) par rapport au système électoral actuel mais cette « légitimité est toute relative » : 18% du corps électoral !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires