• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Derrière le départ d’Alexis Kohler

Derrière le départ d’Alexis Kohler

Le secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler, cèdera sa place au printemps à Nicolas Revel, directeur de la Caisse nationale d'assurance maladie.

Alexis Kohler

Départ de Alexis Kohler

Est-ce parce qu'il fait l'objet d'une enquête ouverte l'an dernier par le parquet national financier qui s'intéresse aux conditions dans lesquelles il a pu exercer certaines fonctions publiques malgré des liens familiaux avec l'armateur italo-suisse MSC que Alexis Kohler doive quitter l'Elysée ?

Probablement pas puisque l'actuel Président de la République, alors ministre des finances démissionnaire, n'avait pas hésité en 2016 à mentir à la commission de déontologie de la fonction publique pour permettre à son ancien directeur de cabinet d'intégrer MCS. En tous cas, il semble bien que Alexis Kohler soit contraint de quitter le poste de secrétaire général de l'Elysée dans les deux mois qui viennent.

Signe avant coureur du départ d'Edouard Philippe ?

Ce départ nous amène à nous poser une question : Combien de temps Edouard Philippe va-t-il encore rester à Matignon ? En effet, le choix de Alexis Kohler était surtout motivé par le fait qu'il était un copain de promo de Philippe à SciencesPo où ils fréquentaient tous les deux le même club de réflexion rocardien "Opinions". Il s'entendait aussi particulièrement bien avec le directeur de cabinet de Matignon, Benoît Ribadeau-Dumas. Tous les collaborateurs de l'Elysée et de Matignon sont unanimes pour dire que la communication entre les deux palais passait par ce trio. Il ne pourra plus en être de même avec un autre secrétaire général. Alors ? le départ de Alexis Kohler est-il le signe avant coureur du départ de Philippe ?

Nicolas Revel pour remplacer Alexis Kohler ?

Nicolas Revel et Emmanuel Macron se sont connus lorsque tous deux étaient secrétaires généraux adjoints de la présidence au début du quinquennat de François Hollande.

Ancien de SciencesPo-l'ENA, comme son prédécesseur et comme son patron, ce pur produit de la nomenklatura française, actuellement directeur de la CNAM qu'il gère en parfait fonctionnaire, apparaît comme un clone de celui qu'il va remplacer. Carrière auprès de divers ministres socialistes avant de servir Hollande et de revenir auprès de celui qui les a coiffés dans la course au poste suprême.

Autrement dit, un changement qui n'apportera rien en termes politiques. Macron, autiste parmi les autistes, s'entoure de fidèles et s'enferme dans sa tour d'ivoire, n'acceptant de voir que ses semblables.

Ça valse au service communication de l'Elysée

Départs de Stéphane Séjourné, Sylvain Fort, Barbara Frugier, Ahlem Gharbi, Ismaël Emelien, mise au placard de Bruno Roger Petit... et prochain départ (ou mise au placard) de Sibeth Ndiaye (incroyable erreur de casting au demeurant...)

Arrivées de Philippe Grangeon, de Michael Nathan, passé par les groupes LVMH et Dassault Systèmes et aujourd'hui directeur du Service d'information du gouvernement, et de Mayada Boulos, ex-conseillère au ministère des Affaires sociales.

Cette valse des conseillers en communication est symptomatique de l'état d'esprit dans lequel se trouve le Président de la République. Les mouvements populaires et sociaux qui se multiplient en France ne sont pas le fruit de sa POLITIQUE, mais d'un mauvaise COMMUNICATION de sa politique. C'est l'application de l'éternel "nous souffrons d'un déficit de communication" ou de "les Français ne comprennent pas"...

Bref, ceux qui croyaient que l'agitation sociale et populaire allait permettre au château d'ouvrir les yeux sur le vrai monde en sont pour leurs frais, ceux qui sont convaincus que plus de mouvements sont nécessaires pour faire bouger les choses sont renforcés dans leurs convictions. Pas un politique, pas un ministre ne bouge, seuls les communicants sont virés.

Tout dans la forme, rien dans le fond, telle pourrait être la devise d'Emmanuel Macron.

Thibault Doidy de Kerguelen


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Arogavox 18 février 09:19

    la valse peut-elle se gripper ? :

    https://www.mesopinions.com/petition/politique/destitution-emmanuel-macron/31722

    >>> Erreur PDO : SQLSTATE[HY000] [1040] Too many connections


    • Fergus Fergus 18 février 11:31

      Bonjour, Arogavox

      Soyons sérieux : la destitution d’un président ne pourrait être prononcée que par les membres du Congrès. Et l’on voit mal  euphémisme ! — ces élus en arriver à une telle extrémité.

      Sur quelles bases d’ailleurs le feraient-ils ???

      Bref, cette initiative est mort-née, et cela d’autant plus qu’il ne doit pas y avoir 5 députés et sénateurs prêts à engager une telle procédure !


    • pissefroid pissefroid 18 février 15:00

      @Fergus
      Les bases d’une procédure de destitution sont décrites pas françois asselineau dans cette page web.

      https://www.upr.fr/actualite/france/mise-a-jour-de-notre-dossier-dappel-a-lancer-la-procedure-de-destitution-de-macron-incluant-3-nouvelles-violations-de-la-constitution-par-le-president-de-la-republique/

      Celle qui me frappe le plus c’est la participation de la france a un acte de guerre en absence de décision du parlement.


    • Fergus Fergus 18 février 16:03

      Bonjour, pissefroid

      Il est effectivement tout à fait choquant que les forces militaires françaises puissent être engagées sans un accord préalable du parlement comme cela se pratique dans la plupart des nations occidentales.


    • Pink Marilyn Paracétamol 18 février 09:31

      Y a pas que chez les keufs qui y a des ripoux !


      • ASTERIX 21 février 10:20

        @Paracétamol

        réfléchissons un peu ’4 SOUS FIFRES FUSIBLES DE L’ ELYSEE VONT ETRE VIRES COMME BEN ALLAH

        QUI SONT LES VRAIS RESPONSABLES DE CE VAUDEVILLE MACRON PHILIPPE (poitou choukri wakrim ° ) GRIVEAUX LE CASTAGNEUR


      • baldis30 18 février 10:04

        bonjour,

         « copain de promo de Philippe à SciencesPo où ils fréquentaient tous les deux le même club de réflexion rocardien »Opinions« .  »

        Rien qu’avec cet extrait on a tout compris de la situation actuelle ! Félicitations sans réserves à l’auteur parce résumer la situation française en si peu de mots parfaitement significatifs re lève d’une vision claire !

        pour ceux qui n’auraient pas compris je trie les termes suivants :

        copain, promo, Sciences-Po, fréquentaient, club, rocardien, opinions ..... mais un intrus s’est glissé ... 

        « réflexion » ....

        que vient faire ici l’optique et ses lois alors qu’on éborgne les manifestants ?  smiley


        • Pink Marilyn Paracétamol 18 février 11:25

          @baldis30

          Un autre mot important est : « rocardiens »,

          Mot qui résume déjà à lui seul toute la dérive libérale de la gauche réformiste qui est passée avec le fondateur du PSU d’une position ultra-gauchiste donnant des leçons de révolution au PC à l’instauration de la CSG, manip par excellence qui consiste à rendre les pauvres solidaires entre eux en les culpabilisant et en laissant tranquille le 1% qui détient 50% des richesses.

          Cette photo est chargée d’histoire.


        • baldis30 18 février 14:37

          @Paracétamol

          bonsoir
          « « rocardiens », 
          Mot qui résume déjà à lui seul toute la dérive libérale de la gauche
           »
          où peut-on mettre 200 étoiles ?


        • amiaplacidus amiaplacidus 18 février 15:41

          @baldis30
          Un autre intrus : « opinions », en revanche un grand absent qui explique beaucoup de choses à lui seul : « carriérisme ».


        • zygzornifle zygzornifle 18 février 11:25

          Pas un politique, pas un ministre ne bouge

          Normal il sont trop occupés a compter leur pognon ....


          • troletbuse troletbuse 18 février 11:38

            Dans une démocratie digne de ce nom, l’affaire Benallah devrait provoquer la destitution de Micron. Mais nous ne sommes plus en démocratie. Si il ne sort rien de la commission d’enquête du Sénat, les sénateurs signeront alors l’inutilité de leur chambre.


            • Fergus Fergus 18 février 11:42

              Bonjour, TDK1

              Cette débandade dans l’entourage du président est une réalité instructive sur l’état de la Macronie. Dans un article du 5 janvier, j’avais à ce sujet utilisé en titre l’expression qui résume bien la situation : Elysée : « Les rats quittent le navire ».

              Doit-on pour autant considérer que Macron est en train de perdre la partie ? Non, ce serait prématuré car il peut parfaitement rebondir s’il gère intelligemment la sortie de crise des Gilets jaunes et s’il s’entoure pour la suite de son mandat d’une équipe solide  gouvernement plus conseillers plus adaptée à communiquer avec les Français. 

              En est-il capable ? Pas sûr, car Macron est si profondément marqué par sa dépendance à l’oligarchie et à la doxa néolibérale qu’il y a très peu de chances qu’il amorce un tournant social et fiscal significatif de nature à éteindre l’incendie ! 


              • troletbuse troletbuse 18 février 11:48

                @Fergus
                Macronie ou macronyaise


              • zygzornifle zygzornifle 18 février 14:19

                il a piqué une kohler ....



                • Occitan Occitan 19 février 09:18

                  @troletbuse
                  quelle est la différence entre le chocolat et le politicien ?
                  « Le chocolat constipe et le politicien fait chier »


                • ninportequoi 24 février 19:15

                  Edouard Philippe :"Après avoir exercé plusieurs mandats locaux, il est élu maire du Havre et président de la communauté de l’agglomération Havraise en 2010, puis député en 2012.

                  Alexis Kolher : « il siège comme représentant de l’État aux conseils de Renault, de la RATP, d’Aéroport de Paris, du Port du Havre. Mais il est aussi nommé au conseil de STX France, dans lequel l’État est actionnaire à hauteur de 33,4 % » .

                  Par ailleurs comme le dit l’article la famille de Kohler c’est aussi l’armateur Italo-Suisse MCS.

                  Donc coté gouvernemental Alexis Kolher attribuait les subventions « pour sauver » le fabricant de paquebots STX. Ces subventions permettaient à STX d’être le moins disant sur ce marché. Et coté entreprise privée Kolher Alexis via MCS obtenait grâce à ces subventions les meilleurs prix sur l’achat de ces paquebots.

                  Bref, le bon vieux capitalisme de connivence bien pourri comme on l’aime tellement en France. Et cela vous conduit aux plus hautes fonctions.

                  Dans d’autres pays, on appelle cela du conflit d’intérêts, et cela vous conduit au tribunal.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès