• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Droit du travail, ISF : l’agenda du Medef en marche…

Droit du travail, ISF : l’agenda du Medef en marche…

Avant les législatives, le nouveau président commence à lancer les premières réformes de son mandat. Au menu : réforme du droit du travail, dont on se demande bien en quoi elle pourrait être nécessaire si peu de temps après le passage de la loi El Khomri, et démontage partiel de l’ISF. Décidément, l’agenda de l’oligarchie sera bien défendu pendant ce mandat

 

Macron, oligarque maximus ?
 
Le Medef est habile. Il y a une semaine, Pierre Gattaz a fait sa liste du père Noël au nouveau président, et, comme tout enfant excessif, il a chargé la barque : fin des 35 heures, de l’ISF, du compte pénibilité, et une pleine lattitude accordée aux entreprises pour négocier les conditions de travail. Ce faisant, en demandant bien plus que Macron pourrait lui donner, le nouveau président pourra se présenter comme un modéré, alors qu’il va plus loin que le gouvernement précédent, qui avait déjà dépassé l’équipe Sarkozy par la droite sur ces sujets… Comment faire passer une réforme radicale pour plus bénigne qu’elle est... Les Pinçon-Charlot ont raison de le qualifier de « porte-parole de l’oligarchie  ».
 
La réforme du droit du travail est inacceptable à plusieurs titres, tout comme la précédente. Donner plus de pouvoirs de négociation au niveau des entreprises, alors que 15% de la population cherche du travail, c’est permettre aux entreprises d’obtenir toujours plus, tant le rapport de force est déséquilibré aujourd’hui. C’est ce que l’on a vu dans les accords dits de compétitivité. Et pour couronner le tout, Macron souhaite sortir du périmètre de l’ISF les valeurs mobilières, favorisant les investissements en action aux investissements dans la pierre, un cadeau probablement colossal pour Arnault et Bettencourt, dont on se demande bien ce qui pourrait le justifier dans une époque toujours plus inégale.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 26 mai 12:32


    @ Laurent Herblay

    Bonjour

    C’est permettre aux Entreprises d’obtenir toujours plus, tant le rapport de force est déséquilibré aujourd’hui

    Pourtant c e n’est pas faute aux entreprises de s’être gavées sur le dos des salariés et des contribuables avec le Zéro charges, la Loi Fillon en 2007, le CICE et le Pacte de Stabilité que l’UE impose à la France. Ce n’est pas faute non plus de s’être sur-gavées avec les lois qui autorisent les délocalisations. L’UE est en grande partie la donneuse d’ordre avec le MEDEF, insatiable et les politiciens pions installés en faisant croire qu’ils ont été choisis par le peuple, comme Macron, tout droit issu d’un scénario hollywoodien. Chapeau bas aux scénaristes ! 
    C’est aux Français de faire savoir que de cette loi minable,(la loi travail) ils n’en veulent pas. Pas plus qu’ils ne veulent de l’UE, voir le résultat du référendum de 2005 !


    • La mouche du coche La mouche du coche 26 mai 14:31

       smiley Tous ces barragistes qui dès le lendemain de leur vote pour Macron viennent pleurer qu’il applique son programme bancaire antiFrance me font bien rire. smiley Vous la sentez les gars, la vaseline ? smiley


    • La mouche du coche La mouche du coche 26 mai 14:31

       smiley Tous ces barragistes qui dès le lendemain de leur vote pour Macron viennent pleurer qu’il applique son programme bancaire antiFrance me font bien rire. smiley Vous la sentez les gars, la vaseline ? smiley


    • Pierre 26 mai 12:41

      L’auteur fait partie de ces truffes franchouillardes qui n’ont pas encore compris que l’ISF est plus dommageable que profitable pour le pays, mais il est vrai que l’art économique est celui de voir l’invisible derrière le visible et donc manifestement pas à la portée de tout le monde. Non plus que celui de comprendre que surprotéger revient in fine à handicaper.


      • Alren Alren 26 mai 18:47

        @Pierre

        À part insulter ceux qui ne partagent pas votre point de vue, ce qui est la marque d’un esprit faible, comment défendez-vous, avec des arguments chiffrés d’économiste, l’intérêt de l’injustice fiscale surtout si était institué l’impôt universel des Français ?


      • Pierre 28 mai 15:34

        @Alren
        Je veux bien être pris pour un esprit faible, à condition que l’autre m’ait démontré son supériorité, mais jusqu’à présent...Pour ce qui est des prétendues insultes, elles ne sont jamais qu’une description réaliste.


      • rocla+ rocla+ 26 mai 12:48

        Abolir le salariat  voila la solution .


        • zygzornifle zygzornifle 26 mai 13:52

          le droit du travail ça s’appelle le licenciement en Macronnie ....


          • zygzornifle zygzornifle 26 mai 14:11

            après avoir flingué les partis politique Macron va flinguer les syndicats qui entre nous le méritent car ils ont appelés a veauter pour lui, le sursaut « raie pus blicain » va foutre le monde du travail privé sous peu a la soupe populaire ......

            les lettres de licenciement vont tomber comme des nuées de confettis .....
            allez les patrons lâchez vous , virez tous ceux qui ne vous plaisent pas ou qui vous coûtent plus que le SMIC vous en avez le droit et c’est même conseillé on appelle cela de l’épuration.
            Tiens les anciens la , hop dehors je vais économiser les primes d’ancienneté et vous remplacer par des jeunes payés au lance pierre , ha vous gueulez les grabataires ? Bien fait fallait pas veauter comme des bœufs , aller chialer dans la rue que les CRS de tonton Macron se fassent un peu la main sur vos chicots de « sans dents » , ha aujourd’hui je fais dans le social vous reprends a 48h par semaine mais a 4€ de l’heure comme chez tatie Merkel ou en contrat de zéro heure comme les British , c’est ça l’Europe sociale, fallait vous réveiller avant les zombies ....

            • Alren Alren 26 mai 18:43

              @zygzornifle

              Les syndicats ont eu tort, en effet, d’appeler à voter Macron.
              Mais il faut reconnaître que le FN a toujours été hostile aux syndicats de salariés, en particulier, nommément, à la CGT.
              Et que rien dans le programme de M. Le Pen n’avait pour objectif de leur rendre la place indispensable qu’ils doivent avoir dans une société démocratique.


            • zygzornifle zygzornifle 27 mai 08:57

              @Alren


               entre voter Macron et s’abstenir ou voter blanc il y a tout un monde , maintenant ils vont se faire persécuter , faut pas qu’ils viennent se plaindre car Macron va détricoter le monde du travail privé et ils passeront également a la moulinette et Macron ne lâchera pas le bifteck car l’UE qui attend du résultat .....

            • Enabomber Enabomber 26 mai 18:36

              Bienvenue à Gattazca.


              • Lugsama Lugsama 26 mai 19:00

                Hollande a reculé par manque de courage politique, sa Loi était a minima. Espérons que Macron ne fasse pas cette erreur, il faut une vrai loi travail pour faire sortir la France de la gabégie actuel qui étouffe sous les réglements.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 mai 18:46

                  @Lugsama
                  Il suffit de voir la situation des chômeurs et des salariés pauvres en Allemagne ( 12, 5 millions) , en Espagne et en Italie, où ces mesures ont été appliquées, pour comprendre qu’il s’agit de toujours plus de profits, et de rien d’autre !


                  Macron va encore donner 20 milliards au CICE, alors que celui-ci a créé 0 emploi ! Cette gabegie d’argent public sert aux entreprises à délocaliser, à licencier, à planquer de l’argent dans les paradis fiscaux, et pas du tout à créer des emplois ! Ou lors des emplois à bas salaires ou ubérisés, cet esclavage moderne.

                  L’UE persiste et signe, comme ça ne fonctionne pas, il faut en ajouter une couche de plus !
                  Moscovici est l’exemple type du pompier pyromane ! Mais Macaron tient le même discours...
                   
                  « Une révolte dans le nord de l’Europe de ceux qui considèrent qu’ils paient pour les autres pendant que les autres ne font pas le même effort », a affirmé l’ex-ministre français de l’Economie.

                  « Et aussi une révolte du sud de l’Europe où les gens ont l’impression que la croissance est pour l’autre partie de l’Europe, que l’austérité est pour eux et qu’il n’y a pas de solidarité partagée », a-t-il ajouté. Et de citer, parmi les exemples de divergences, la dette publique italienne, deux fois plus élevée que celle de l’Allemagne."


                  L’euro/ $ est trop faible pour l’ Allemagne, d’où des excédents commerciaux record. Et il est trop fort pour les économies du sud de l’ Europe . Mais silence radio sur les problèmes posés par une monnaie à taux de change unique !


                  Moscovici propose donc de renforcer la gestion de la zone euro, avec un Ministre des Finances de la zone euro. Et ce qu’il ne dit pas, la gestion directe des budgets par l’euro zone  ! C’est à ça le but, faire directement des coupes sombres dans les services publics et les dépenses sociales.

                  Attali : Débrouillez-vous ! Chacun pour sa pomme !


                  Pour rappel, depuis l’antiquité, c’est l’existence d’un budget et sa gestion, qui définissent l’existence d’un Etat. Ce qui signifie la fin de la France en tant qu’ Etat, ce qui semble ne gêner personne ...



                • zygzornifle zygzornifle 28 mai 13:08

                  @Lugsama


                  «  Espérons que Macron ne fasse pas cette erreur..... » 

                  Hélas il fera non une erreur mais une horreur bien calculée et appuyés par le MEDEF et l’UE, le monde du travail du privé et les syndicats ne s’en remettrons pas a moins de faire une vrai révolution avec toute la violence qui en résultera ....

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 mai 17:50

                  Herblay, c’est ce pseudo gaulliste qui ne s’est pas encore rendu compte que la France était dans l’ Union européenne, et que ce sont les Traités européens qui s’appliquent, grâce aux GOPé de la Commission européenne ...


                  Le 22 mai, la Commission européenne a publié la feuille de route pour la France.
                  C’est que Macron doit appliquer, sous peines de lourdes sanctions financières.

                  Mais aussi que les 9 autres candidats, qui n’ont pas été élus, auraient dû appliquer aussi, y compris le Pen et Mélenchon ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès