• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > « Ducon » et « Durien » atomisent Sarkozy

« Ducon » et « Durien » atomisent Sarkozy

Le ciel électoral s’assombrit de plus en plus pour l’ex-président de la République. Le sursaut des sondages de la « primaire de la droite et du centre » qui avait remis Sarkozy à égalité avec Juppé après son entrée officielle en campagne semble avoir fait long feu : les deux dernières enquêtes sont même dévastatrices pour l’ancien locataire de l’Élysée...

Plus matamore que jamais, Sarkozy avait pronostiqué un « effet de blast » en sa faveur dès lors que serait officialisée l’annonce de son entrée en compétition dans la « primaire de la droite et du centre ». Certes, l’ex-président a bénéficié d’un rebond de sa cote. Mais au mieux ce sursaut l’a porté à la hauteur de Juppé au 1er tour, l’ex-président continuant d’être donné battu de 8 à 10 points lors du 2e tour de cette « primaire ». Cette modeste évolution n’avait pas empêché quelques éditorialistes en mal de buzz d’évoquer « une dynamique en faveur de Sarkozy » ou « un tassement de Juppé ».

Depuis, rien ne va plus pour le teigneux et revanchard ex-patron de LR, plus lepéniste que Le Pen dans son positionnement politique et toujours plus baroque dans ses promesses, à l’image des irréalistes propositions de référendum jetées en pâture, lors du meeting tenu hier au Zénith de Paris, aux militants les plus radicalisés de son parti, et plus encore aux électeurs frontistes, grossièrement racolés par ce camelot cynique et sans scrupules. Il est vrai que la semaine passée a été particulièrement rude pour Sarkozy, entre la publication des révélations dérangeantes de Buisson dans son livre « La cause du peuple » et la transmission par le parquet norvégien à la justice française d’un carnet authentifié de l’ancien ministre du Pétrole de Khadafi qui montre que Sarkozy aurait bénéficié pour financer sa campagne de 2007 de plusieurs millions d’euros versés à son profit hors de toute légalité par le dictateur libyen.

Les deux derniers sondages en date sont, à l’évidence, le reflet de ces nouvelles données, combinées au rejet toujours très vif de l’ex-président dans une très large proportion de l’opinion. Non seulement ces enquêtes ne mesurent aucune dynamique en faveur de Sarkozy, mais c’est au contraire Juppé qui, du haut de sa posture de commandeur sage et sûr de lui, tire les marrons du feu et creuse à nouveau l’écart d’une manière significative chez les Français désireux de participer à la « primaire de la droite et du centre ».

Avec 39 % contre 31 % au 1er tour, l’enquête réalisée pat Odoxa-Dentsu Consulting pour France 2 pointait en effet dimanche une très forte progression du maire de Bordeaux face à son agité concurrent. Et l’enquête Kantar-Sofres-One Point conduite pour Le Figaro-RTL-LCI enfonce ce lundi encore plus le clou en attribuant 42 % des votes de 1er tour à Juppé contre seulement 28 % à Sarkozy. Quant aux projections du 2e tour, elles font très mal à l’ancien locataire de l’Élysée : Odoxa-Dentsu Consulting donne en effet Juppé vainqueur de Sarkozy par 59,5 % contre 40,5 % ! Un écart ô combien spectaculaire qui est encore plus dévastateur pour Kantar-Sofres-One Point : 62 % contre 38 %, soit 24 points de différence entre les deux favoris de ce scrutin !!!

Sarkozy laminé par « Ducon » et « Durien » – les surnoms dont il affublait* Juppé et Fillon en amont de cette « primaire » –, voilà qui ne manquerait pas de sel. Et c’est bien ce qui est en passe de se réaliser, les deux sujets de mépris de l’ex-président totalisant au 1er tour respectivement 50 % et 53 % dans les deux enquêtes. Un Fillon-Durien qui, ce matin sur les ondes d’Europe 1, n’a pas hésité à plaider coupable du relatif échec du quinquennat précédent, non sans souligner le silence du principal responsable de cet échec de gouvernance. Un certain Sarkozy qui persiste pourtant à se croire un nouveau destin national dont manifestement les Français ne veulent plus. Probablement le lui feront-ils savoir dès le 20 novembre, jour du 1er tour de la « primaire de la droite et du centre ».

Propos de Sarkozy rapportés par Le Canard Enchaîné à l’encontre de ses futurs adversaires de la « primaire » dont il était persuadé qu’il ne ferait qu’une bouchée.


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

99 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 10 octobre 2016 16:56

    Pas grave, Ducon le prendra dans son gouvernement à côté de Durien et tous sera pour le mieux dans le meilleur des mondes de la politique des copains et des coquins. A propos, les uns ou les autres (LR ou Socialistes), Le cocu restera le même : « Le peuple ». 


    • Fergus Fergus 10 octobre 2016 17:41

      Bonjour, Gabriel

      Sur la désignation du « cocu », nous sommes malheureusement d’accord.

      Pour ce qui est de Sarkozy dans un gouvernement Juppé, aucun risque : lui dont Buisson rappelle dans son livre qu’il s’est toujours pris pour une Ferrari n’acceptera jamais d’être associé à des bagnoles bas de gamme !


    • Gabriel Gabriel 11 octobre 2016 07:26

      Bonjour Fergus,

      Je pense que si car l’individu est prêt à tout pour une parcelle de pouvoir et avoir son immunité de ministre pour se protéger de la justice. La question est : « Comment un individu aussi abjecte peut se retrouver à de tels postes de responsabilités… » Mais, à accuser les élus corrompus, ont en oublierait presque la bêtise crasse des électeurs.


    • Fergus Fergus 11 octobre 2016 16:50

      Bonjour, Gabriel

      Il n’existe pas d’immunité ministérielle, seuls le président de la République et les parlementaires bénéficient de cette protection. La première ne peut être levée en cours de mandat. La seconde peut être votée sur un vote de l’Assemblée Nationale ou du Sénat selon la nature du mandat en cours.


    • porcinet1 (---.---.214.71) 11 octobre 2016 20:24

      @Gabriel
      La guillotine devrait être rétablie pour des personnages aussi maléfiques que lui, soutenu incroyablement par des milliers d’égarés et par sa clique de malfrats. C’est tout un maffieux sordide en chasse un autre.

      VIGILANCE !

    • Fergus Fergus 12 octobre 2016 09:19

      Bonjour, porcinet1

      La guillotine, comme vous y allez ! Ce serait faire de cet individu un martyr. C’est pourquoi je préfèrerais une mission permanente dans les Terres Australes. Je serais même prêt à participer au financement d’une résidence sur Clipperton ! smiley


    • Yohan Yohan 16 octobre 2016 17:10

      @Gabriel


      Cocu tu l’es déjà banane

    • Gabriel Gabriel 16 octobre 2016 17:22

      @Yohan
      Comme d’habitude analyse et commentaire très profond. Tous les participants au débat vous remercie...

       

    • gruni gruni 10 octobre 2016 17:30

      Bonjour Fergus


      La satisfaction de voir Sarkozy battu à la primaire ne me fait pas oublier que « Ducon » fera à quelques détails près, la même politique. Je n’oublie pas non plus ce privilège que nous avons en France d’avoir la gauche la plus bête du monde. 

      Merci pour cet excellent artricle

      • Fergus Fergus 10 octobre 2016 17:50

        Bonjour, gruni

        Il est en effet probable que la politique conduite par un Juppé président restera fidèle à la ligne et la doxa libérales qui, à des petites nuances près, est exercée en France depuis au moins trois mandats.

        « la gauche la plus bête du monde » ; certes ! Mais il s’agit d’un titre pris à une droite qui pourrait très bien replonger à l’issue de la primaire. Par exemple si, Sarkozy battu par Juppé, le premier nommé décidait de passer outre et de se présenter malgré tout à la présidentielle, une hypothèse évoquée par quelques journalistes ou blogueurs ici et là, à l’image de Dominique André, éditorialiste politique sur Europe 1. Ce serait fou, non ? Mais aussi tellement jouissif sur le plan du spectacle. Et tellement désolant pour notre pays !


      • gruni gruni 10 octobre 2016 18:25

        @Fergus


        « Ce serait fou » Oui, mais je ne pense pas que tu envisages cette possibilité, moi non plus.
        Mais tu as raison, « il s’agit d’un titre pris à la droite ». Du coup j’hésite entre la droite et la gauche.

      • Fergus Fergus 10 octobre 2016 18:50

        @ gruni

        En réalité, je crois que cette possibilité peut fort bien germer dans l’esprit d’un individu comme Sarkozy. Et t ce n’est pas le côté suicidaire pour son camp qui serait de nature à la retenir tant Sarkozy subordonne la raison à sa passion pour le pouvoir, et accessoirement l’immunité qui est encore liée à la fonction élyséenne.

        Mais entre un désir de fuite en avant de ce type et les contraintes liées à une campagne présidentielle surgiraient de nombreux obstacles difficilement surmontables, notamment sur le plan financier et logistique, une candidature de Sarkozy contre le vainqueur de la primaire LR signifiant la perte pour notre matamore de toute ressource émanant du parti.

        Bref, ce serait mission impossible, avec au bout de la route une camisole assurée, au moins sur le plan symbolique. smiley


      • Fergus Fergus 10 octobre 2016 19:11

        Salut, Tall

        Rien d’absurde en effet, compte tenu de la psychologie si particulière de ce personnage. Et cela d’autant moins qu’il est foncièrement revanchard.


      • colza 10 octobre 2016 19:40

        @Fergus
        Article « tellement vrai » smiley Merci
        Je suis également convaincu que, quel que soit le résultat des primaires, Sarko se présentera aux présidentielles.
        A moins que ses affaires judiciaires ne l’en empêchent, ce que je souhaite.
        J’imagine aussi que Hollande fera de même, par aveuglement.


      • Fergus Fergus 10 octobre 2016 20:23

        Bonsoir, colza

        Avec Sarkozy, tout est en effet toujours possible, y compris le plus fou. C’est pourquoi j’espère, comme vous, qu’il sera empêché sur le plan judiciaire.


      • Samson Samson 11 octobre 2016 17:03

        @gruni
        "La satisfaction de voir Sarkozy battu à la primaire ne me fait pas oublier que « Ducon » fera à quelques détails près, la même politique."
        L’inflation des scrutins et candidats ne sert qu’à entretenir l’illusion : sous le règne de la Pensée Unique - TINA -, il n’y a qu’un seul programme, mondial celui-là !
        La farce démocratique ne se réduit qu’au seul choix de la personnalité appelée à l’appliquer, et c’est pareil dans à peu près toute l’€urope.


      • epicure 11 octobre 2016 17:35

        @Fergus

        sarkozy ? c’est pas le petit jeune qui avait soutenu balladur contre chirac en 95 ?
        Ça lui irait bien de refait un coup de balladur chirac avec les lieutenants respectifs.
        Mais outre le problème financier, s’il ne passe pas la primaire LR, il n’ aucune chance contre juppé au premier tour, vu qu’il aura toute une partie des LR (la majorité normalement) plus les centristes.
        Sarko n’aurait lui que le cercle restreint des fidèles.


      • Fergus Fergus 11 octobre 2016 18:45

        Bonjour, epicure

        Entièrement d’accord avec vous sur l’issue de cet improbable scénario.


      • Le421 Le421 11 octobre 2016 19:05

        @gruni
        La gauche la plus bête du monde, si on prends le PS comme référence...
        Mais le PS est à gauche...de la droite !!
        Et encore.
        Je pense que le Modem est moins à droite que le PS.


      • Piere CHALORY Piere CHALORY 10 octobre 2016 17:32

        Bravo pour le titre, Fergus !


        J’ignorais les surblazes dont Fillon et Juppé étaient amicalement affublés par le Guide au langage fleuri ; le mini-monarque au sabir très éloigné du jargon en vigueur dans les beaux quartiers, encore que, comme disait Audiard dans la Métamorphose des Cloportes : ’’dans le monde des arts et des lettres, on parle charretier, il faudra vous y faire !’’

        Remarque ; le monde de la politique est généralement assez éloigné de celui des Arts & des Lettres, à plus forte raison dans le cas que vous citez.

        Sinon, pour Ducon, j’ignore son Qi, mais pour Fillon, il faut tout de même reconnaître que Durien lui va bien, considérant sa transparence pour ne pas dire son invisibilité durant le quinquennat du Conducatore Omniscient, de l’Hyper Président (plus par la gesticulation permanente que par l’envergure ridicule).

        Couac il en soit, j’imagine mal, au vu des amitiés perdues, des trahisons en cours, des ralliements touzazimuts à ses ennemis et enfin des casseroles multiples qui vont bien finir par se renverser sur lui ; comment sarko peut encore s’imaginer revenir cinq ans en arrière et réintégrer l’Elysée...

         smiley



        • Fergus Fergus 10 octobre 2016 17:57

          Bonjour, Piere CHALORY

          Merci pour votre commentaire.

          J’espère en effet, comme vous l’évoquez en conclusion, que Sarkozy ne pourra plus revenir aux affaires. On parle de « charretier » et ce type mène précisément un tombereau de boues nauséabondes qui ont fait - et font encore - la honte de notre pays. Puisse cette primaire nous débarrasser définitivement de ce chef de clan mafieux.

          Politiquement, il n’y a pas grand chose à attendre de ses adversaires, mais au moins ont-ils un profil plus respectable, ce qui n’est pas difficile..


        • Etbendidon 10 octobre 2016 18:11

          Y en a que pour Sarko !

          DEUX articles sur agoravox aujourd’hui

          Hier Sarko en vedette américaine au Zenith (il chante bien) avec plein de fans

          Sur C dans l’air en ce moment devinez le titre : SARKOZY ça se complique

          Ce soir à la télé sur la 3 SARKOZY l’homme qui courait plus vite que son ombre de Gérard Miller (ils en ont parlé sur radio France désinfo)

          Bon ben si avec tout ça il n’est pas élu le Sarko je mange mon chapeau

          Vivement les primaires il est tellement chaud le Sarko qu’il va castagner Ducon et Durien sans oublier Lapeau (Lemaire à qui il a promis de lui faire la peau)

           smiley

          PS : heureusement y a aussi du foot ce soir sur TF1 je vais regarder le match avec CHALOT

           smiley


          • Fergus Fergus 10 octobre 2016 19:06

            Bonsoir, Etbendidon

            Promis, nous ne nous sommes pas concertés, Verdi et moi ! smiley

            Chacun a réagi à sa manière à la concomitance de ces deux sondages particulièrement importants à ce moment de la campagne pour la primaire de droite.

            Et j’espère sincèrement que vous mangerez votre chapeau. smiley

            Peut-être assaisonné d’un peu de la sauce à la grimace qui devrait ne pas manquer dans le camp de Sarkozy s’il est jeté hors de la course dès le mois de novembre.


          • chantecler chantecler 10 octobre 2016 19:07

            Oui ,
            Beaucoup de choses me préoccupent :
            La berlusconisation de la politique .
            L’électorat de droite représenté majoritairement par un troisième âge pas trop regardant .
            Et A.Juppé qui avait déclaré ne pas vouloir devenir PR ...
            Se rend il compte qu’il est obligé de se présenter pour représenter l’électorat de droite ?
            Dire que je me sens obligé d’écrire cela .... !
            Mais avoir à choisir entre FH , NS et M.LP a priori ça m’est insupportable ...
            Heureusement il y la quatrième solution qui donne un peu d’espoir .
            9a dépend de lui , ça dépend de nous , mais va falloir pousser fort .
            Et délaisser « l’esprit gaulois » un temps ...


            • Fergus Fergus 10 octobre 2016 19:15

              Bonsoir, chantecler

              Eh oui, ce sont des questions indiscutablement préoccupantes.

              Quelle 4e solution ? Personnellement, ce sera un vote Mélenchon en 2017, mais sans grande illusion sur sa participation au 2e tour de la présidentielle dans un pays de plus en plus marqué à droite.


            • colza 10 octobre 2016 19:47

              @Fergus
              Pour moi, ce sera aussi JL Mélenchon.
              Pas besoin d’espérer pour entreprendre.
              A défaut, j’irai voter blanc, même si ça ne sert à rien.


            • Le421 Le421 11 octobre 2016 19:12

              @Fergus
              On sera au moins deux !! smiley
              Pour le deuxième tour, j’ai préparé les cannes.
              Même pas question de voter blanc et de laisser croire que j’aurais voté Juppé ou Le Pen, parce que tant qu’à être dans la merde, autant y être pour de bon !!


            • Fergus Fergus 11 octobre 2016 19:50

              Bonsoir, Le421

              Pas question de m’abstenir en ce qui me concerne. Dans le cas d’un très probable duel LR-FN, ce sera donc vote blanc.

              Ou nul, s’il me prend l’envie d’écrire sur le bulletin ce que je pense des finalistes. smiley


            • gaijin gaijin 10 octobre 2016 19:13

              vous vendez la peau de l’ours ......
              n’oubliez pas la mésaventure de couille molle premier élu 6 mois a l’avance par voie de sondage
              ......
              la méthode coué ça fait du bien mais les lendemains sont parfois durailles


              • Fergus Fergus 10 octobre 2016 19:33

                Bonsoir, gaijin

                Je ne vends rien, je constate juste que la prétendue dynamique de Sarkozy, pour le moins peu consistante, s’est transformée en une dynamique autrement plus significative en faveur de Juppé. Mais évidemment rien encore joué.

                Pour ce qui est de Balladur, le contexte était fort différent, et c’était dans le cadre de la présidentielle, pas dans celui d’une primaire à... 6 semaines de celle-ci. Qui plus est, Chirac n’avait pas été président, contrairement à Sarkozy, et il a parfaitement su vendre son concept de « fracture sociale » directement inspiré des valeurs de gauche ; le très monarchique Balladur s’en est trouvé brutalement ringardisé et ne s’en est pas remis.

                Or aujourd’hui, à qui avons-nous affaire ? A un Sarkozy qui a déjà très largement démontré son incurie à la tête de l’Etat et à un Juppé qui n’a pas de passif dans l’exercice présidentiel.


              • gaijin gaijin 11 octobre 2016 10:17

                @Fergus
                oui mais il y a un élément qui reste commun : la manipulation des sondages et de l’opinion par les médias aux ordres des « décideurs » ils tentent de jouer sur le coté moutonnier des gens censés se rallier au drapeau de celui qui est présenté comme devant gagner ......
                sauf que ça n’est pas si simple
                tout le monde parle électeurs de gauche qui vont soutenir juppé et aucune analyse que j’ai entendu ne tient compte des électeurs d’extrème droite qui soutiendraient sarkozy étonnant non ?

                « et c’était dans le cadre de la présidentielle, pas dans celui d’une primaire »

                sauf que tout le monde sait que la primaire de droite est le deuxième tour de la présidentielle ( ou plutôt tout le monde croit le savoir )


              • Fergus Fergus 11 octobre 2016 11:42

                Bonjour, gaijin

                « la manipulation des sondages et de l’opinion par les médias aux ordres des « décideurs » »

                Très sincèrement, je pense que cela relève largement du fantasme, cette « manipulation » ne pouvant être que marginale, sauf à discréditer totalement les instituts au vu des résultats. Il est d’ailleurs amusant de constater que cet argument est régulièrement ressorti alors qu’il ne résiste pas à l’analyse.

                Par exemple, le renversement d’opinion entre Balladur et Chirac a bel et bien été la conséquence de la promotion de la « fracture sociale » et d’une campagne offensive sur ce thème qui a renvoyé Balladur à se chaise à porteurs. Autre cas intéressant : 2001. Cette année-là, les prétendus « décideurs » n’avaient aucune raison de choisir entre Chirac et Jospin. Et de fait, ce dernier aurait été facilement élu s’il n’avait pas commis - sans que quiconque l’y pousse - quelques erreurs de tactique et s’il n’y avait pas eu de candidature de Taubira. Enfin, dans le cas qui nous intéresse aujourd’hui, les instituts de sondage qui donnent actuellement un net avantage à Juppé sont aussi ceux qui avaient enregistré une remontée de Sarkozy il y a quelques semaines. Mais c’était avant Buisson, avant le carnet libyen, avant les mises en examen des policiers proches de Sarkozy, bref autant d’éléments de nature à faire plonger n’importe quel candidat sans l’intervention d’un quelconque « donneur d’ordres ».

                Pour ce qui est des électeurs d’extrême-droite qui iront voter à la primaire, nous n’entendons et nous ne lisons pas les mêmes analyses : ce faut est non seulement évoqué mais même mesuré par des instituts de sondage (j’ai en mémoire des chiffres de 10 % pour la gauche et 4 % pour le FN). Certains analystes évoquent même des électeurs de gauche prêts à aller voter... Sarkozy lors de la primaire au motif que ce serait le meilleur adversaire possible pour Hollande, mais aucun institut n’a essayé de mesure ce phénomène, par trop marginal.


              • Le421 Le421 11 octobre 2016 19:15

                @gaijin
                Ne pas oublier que Sarkozy serait le meilleur adversaire pour Hollande, lequel ne sera sûrement pas au deuxième tour...
                Je rêve d’un Mélenchon vs Le Pen !!
                Et là, on verrait bien que le PS est à droite.
                Il ne soutiendra jamais le Front de Gauche. Du moins, les dirigeants. La base, c’est peut-être une autre paire de manches...


              • Fergus Fergus 11 octobre 2016 19:54

                @ Le421

                « Il ne soutiendra jamais le Front de Gauche »

                D’après Le Canard Enchaîné, on penserait même au PS à ne pas donner de parrainages à Mélenchon pour dégager l’espace électoral en faveur de Hollande. Ce n’est qu’une rumeur qui restera sans doute sans effet, mais elle dénote l’esprit de ce parti en pleine dérive idéologique et morale.


              • JMBerniolles 10 octobre 2016 20:12
                @l’auteur

                Encore un article sur la politique ! je plaisante.

                En dehors de la satisfaction qu’il peut y avoir à enterrer Sarkozy, excusez moi mais je ne vois pas vraiment l’intérêt de cet article.

                Juppé a été condamné par la justice et c’est, comme Sarkozy dont on sait qu’il a aussi fait assassiner Kadhafi, un criminel de guerre pour son action en Lybie et en Syrie où il est à l’origine d’un conseil national syrien livré aux frères musulmans.

                Mais c’est clairement le candidat du système.

                Le véritable sujet à traiter est celui du naufrage de notre type de système démocratique.
                Aucun des candidats affichés à la présidentielle de 2017 n’a la carrure et encore moins le projet pour nous sortir de la crise politique et économique ultime que vit notre pays.

                Le feu d’artifice sera sûrement la pantalonnade du rassemblement républicain derrière ce criminel de guerre, ce politicien déjà vu et rejeté de Juppé, contre Marine Le Pen.

                Dans la mesure où dans ce cas de figure, comme dans les autres probables, seule l’abstention permet de sauvegarder sa morale personnelle, il n’est même pas sûr que Juppé l’emporte.

                D’ailleurs Marine Le Pen a commencé sa campagne présidentielle au parlement européen en dénonçant à juste titre la responsabilité de la France, de la GB et des USA et de l’Europe des traités dans le drame syrien.



                • Fergus Fergus 10 octobre 2016 20:36

                  Bonsoir, JMBerniolles

                  Je n’enterre pas Sarkozy, je pointe le doigt sur la dynamique qui semble porter Juppé pour le moment.

                  Juppé porte évidemment une part de responsabilité dans les drames humains qu’a causés la géopolitique des derniers quinquennats.

                  Dans ces conditions, l’on peut effectivement parler de « naufrage démocratique ». Mais ce n’est malheureusement pas demain que ce système sera jeté à terre pour permettre une renaissance des institutions. Et surtout pas au 2e tour de la présidentielle où je reste persuadé que les 3/4 des électeurs iront voter.


                • JMBerniolles 10 octobre 2016 20:50
                  @sampiero

                  Vous faites erreur. Je sais qu’il y a beaucoup de supporters de MLP sur ce site, mais je ne suis en aucun cas l’un d’eux.

                  Oui, disons que si on interprète le projet de Marine Le Pen c’est un retour au capitalisme industriel.
                  Mais le FN est un leurre complet.

                  Si on fait la somme de tout ce que Mélenchon a dit, on aboutit à un fatras contradictoire.
                  Une de ses déclarations les plus sincères a été de confirmer son soutien à Maastricht.
                  Qui est la pierre angulaire de l’instauration du néo libéralisme en Europe.

                  C’est par ailleurs un monsieur « moi je » qui est nul en économie et dans le domaine énergétique...  
                  Au mieux on peut l’associer à un vote de protestation.

                  Je pense que le mieux est de s’abstenir dès le premier tour, pour ne pas cautionner une élection manipulée de A à Z.
                   

                • JMBerniolles 10 octobre 2016 21:04
                  @Fergus

                  Drames humains dites vous.... là je pense que Le Monde et Libé ces journaux de propagande devenus de deuxième zones vous accueilleraient sans problèmes.

                  Je ne vous contredirai pas sur le fait qu’au second tour la participation électorale sera sans doute autour de 70 %. Cela traduit simplement le fait que les gens sont conditionnés, dominés dans un monde orwellien.

                  Parce que dès le lendemain de la présidentielle, ils se retrouveront devant la même politique encore plus néfaste.

                  Je pense que la France va vers le chaos, qui se dessine déjà avec la perte de contrôle des banlieues, la corruption généralisée du monde politique .... puisque vous parlez de Sarkozy, l’affaire étouffée d’Air cocaïne a montré qu’une partie au moins des politiciens étaient financés par l’argent de la drogue et il est maintenant notoire que la campagne de Hollande a été en partie financée par l’Arabie saoudite 



                   




                • JMBerniolles 10 octobre 2016 22:43
                  @sampiero

                  Allez voter si vous voulez... nous sommes déjà sous le régime du 49.3 et de l’état d’urgence permanent... Et cela va empirer.


                • Le421 Le421 11 octobre 2016 19:21

                  @JMBerniolles
                   ????

                  Quoi quoi quoi ??
                  Mélenchon a reconnu avoir voté pour Maastricht en croyant à l’idée d’une Europe solidaire.
                  Il a ensuite déclaré, des années après, s’être complètement trompé à ce sujet.

                  Si vous me trouvez un lien après 2010 où Mélenchon soutien Maastricht, Lisbonne et tout le toutim, vous serez très fort !!

                  Et je reconnaîtrais humblement m’être trompé.
                  En attendant, je pense que vous êtes dans le faux...


                • Le421 Le421 11 octobre 2016 19:23

                  @Le421
                  Je rajoute que Mélenchon est le seul politique à ma connaissance qui reconnaît implicitement et sans langue de bois ses erreurs.
                  Evidemment, c’est plutôt rare !!


                • Legestr glaz Ar zen 11 octobre 2016 19:35

                  @Le421

                  Voici ce qu’écrit Mélenchon dans son livre de 2012, « qu’ils s’en aillent tous ». Vous y verrez qu’il est pour une « refondation démocratique des institutions » et de beaucoup d’autres choses concernant l’UE. Sans aucun doute possible, Mélenchon ne veut pas sortir de l’UE. Il fait croire qu’un « rapport de force » serait susceptible de faire modifier les traités mais c’est un leurre. Les dispositions des traités se modifient à l’unanimité des 27 membres restants de l’UE c’est à dire « jamais » !

                  Tant que Mélenchon ne dira pas : « je veux sortir de l’UE », il ne sera pas crédible. Il ne l’est donc pas. C’est un menteur devant ses électeurs. C’est triste et détestable d’abuser de la méconnaissance des gens de cette façon.

                  « [...] la monnaie commune n’est pas un système conçu pour le développement d’une intégration économique et politique entre les pays membres ; il s’agit d’un système conçu pour une coopération internationale visant à équilibrer et stabiliser les échanges entre des pays strictement indépendants qui ne cherchent pas à constituer un espace politique et économique intégré. [...] Si - comme je le pense avec la plupart des pro-Européens de gauche, qui mènent la bataille contre le traité constitutionnel européen et son clone de Lisbonne -, [...], on est fondés à attendre de l’Europe mieux qu’une simple coopération inter-États, fondés à soutenir un certain degré d’intégration politique. Un grand marché intégré avec des politiques communes peut évidemment constituer un atout considérable pour mener des politiques écologiques efficaces, pour nous protéger contre les politiques commerciales agressives d’autres puissances, pour développer l’activité et l’emploi, entreprendre des grands travaux et des programmes de recherche ambitieux, etc [...]. Si tel est le projet européen, alors une monnaie unique est un pas supplémentaire vers l’intégration souhaitée, d’autant qu’elle rapproche symboliquement les peuples. [...] Il faut donc assurément se battre pour une refondation démocratique de ces institutions [de l’UE]. Mais, en attendant le succès de ce combat, c’est seulement au niveau national qu les électeurs peuvent encore peser sur les choix politiques, et c’est la confrontation des gouvernements nationaux qui détermine le rapport de force politique au niveau de l’UE. » (p 133-135)


                • Fergus Fergus 11 octobre 2016 20:01

                  Bonsoir, Ar zen

                  Pure propagande UPR !

                  Vous savez très bien que dans l’hypothèse - improbable - où Mélenchon arriverait au pouvoir, il mettrait le marché sur la table : soit l’UE se réforme, soit la France organise un référendum de sortie de l’Union. Compte tenu du poids de la France, et par conséquent du fait que l’UE ne survivrait pas à un « Frexit », il ne fait aucun doute qu’un chantier de refondation serait aussitôt mis sur pied.


                • JMBerniolles 12 octobre 2016 14:29
                  @Le421

                  Ne prenez pas les gens pour des imbéciles.
                  Au moment de Maastricht Mélenchon était déjà dans le milieu politique, il ne va tout de même pas confondre l’installation d’une monnaie commune, d’une Banque centrale européenne indépendante, qui imposent le pouvoir de la monnaie, donc de la finance, avec un fondement de la solidarité entre les pays. C’est d’ailleurs le contraire de la solidarité puisque si des pays comme l’Allemagne, s’en sortent avec l’Euro, d’autres ont commencé à souffrir dès qu’ils l’ont adopté, comme la Grèce, mais on pourrait en dire autant de notre économie.

                  Maastricht c’est le vrai début de l’institutionnalisation du néo libéralisme dans l’ Europe des traités.

                  Je ne vais pas garder le florilège de tout ce que dit Mélenchon, il a réellement déclaré qu’il ne regrettait pas son vote en faveur de Masstricht. Précisant je crois que Mitterrand était son maitre.

                  Ce que déclare Mélenchon n’a aucune valeur. Je conçois que l’on vote pour lui en forme de protestation, mais attendre un changement véritable de sa part fait preuve de la plus grande naïveté.



                • Legestr glaz Ar zen 12 octobre 2016 15:10

                  @Fergus

                  Il faut être atteint d’une dissonance cognitive terrible pour écrire ce que vous écrivez.

                  Aucune politique de gouvernement « de gauche » n’est possible dans le cadre des traités européens. Prétendre vouloir « réformer » l’UE est une grossièreté infâme. Jamais Mélénchon n’obtiendra une unanimité pour que les 26 membre de l’UE appliquent des traités « révisés » à la Mélénchon. C’est 26 pays qu’il faut convaincre pas l’électorat français. C’est 26 parlements nationaux qu’il faut convaincre, pas celui de France !

                  Celui qui est de gauche et « responsable » propose au peuple de France une politique de gouvernement de gauche. Il ne propose pas un référendum pour savoir si le « peuple » de gauche veut une politique « de gauche ». C’est débile Fergus comme raisonnement. Soit on est de gauche, et son sort de l’UE pour appliquer un programme de « gauche », soit on ne l’est pas et on tourne autour du sujet. Parce que si le référendum de sortie imaginé par Mélénchon ne réunit pas une majorité, il est dans le caca. Non seulement, il faut qu’il arrive président de la République mais, mieux, il remet son élection en jeu à travers un référendum. C’est totalement stupide. Aucune politique de gauche n’étant possible dans l’UE, la seule et unique solution c’est de sortir pour en pratiquer une. N’est-ce pas Fergus ?

                  Voilà comment se passe (lien) la « rénégociation » des traités, pour le cas où vous n’auriez pas pris connaissance de mon article sur ce sujet. Figurez vous que ce ne sont pas les chefs d’Etat et de gouvernement qui « renégocient » les traités ! Le saviez vous ? Ce sont les membres du conseil de l’UE, enfin l’une de ses 10 formations possibles. Le saviez vous ? Comprenez, ou, essayez de comprendre, que pour « rénégocier » une disposition, il faut « l’identifier ». Pourquoi ? Afin de saisir la formation du conseil de l’UE ad hoc. Le saviez vous ?

                  Vous êtes comme un enfant à qui l’on annonce que le Père Noël ne passe pas par la cheminée. Il refuse de le prendre en considération. Vous faîtes très exactement la même chose avec ce que dit Mélénchon. Votre dissonance cognitive vous empêche de faire les mises en perspective nécessaires. Vous croyez Mélénchon même devant les preuves apportées par l’article 48 du TUE. Je ne l’ai quand même pas inventé cet article. Tsipras le connait très bien d’ailleurs.

                  http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-renegociation-des-traites-182990

                  Je pense que vous êtes d’une parfaite mauvaise foi Fergus. Votre capacité intellectuelle doit vous permettre de comprendre que la « rénégociation » des traités est impossible. Mais vous revenez toujours à la charge avec des arguments de cours de récréation sans tenir compte de la réalité des traités, qui s’imposent à la France par l’article 55 de la constitution. Le président de la République est d’ailleurs le garant du respect des traités, article 5 de la constitution. Faites donc un lot avec tout ceci et réfléchissez.


                • Fergus Fergus 12 octobre 2016 16:11

                  Bonjour, Ar zen

                  Pour répondre sur le même ton, je dirais qu’« il faut porter des œillères pour écrire ce que vous écrivez ».

                  Il est évident en effet que l’Union Européenne va aller droit dans le mur si elle ne se réforme pas. Cela va même rapidement devenir une question vitale. Et de danger, Mélenchon l’a parfaitement compris, d’où le processus dont il défend l’idée et qui se trouve être la seule voie à suivre pour imposer le plus rapidement possible les réformes salvatrices.

                  Le problème est que Mélenchon n’a aucune chance d’être élu à la présidence. En conséquence de quoi il est probable que l’on continuera d’aller dans le même sens jusqu’à implosion de l’UE, sauf à voir émerger un improbable bloc de pays opposé au leadership de l’Allemagne et à la doxa néo-libérale qui prévaut.

                  Pour ce qui est de la Grèce, vous me faites sourire : malgré tout le respect que j’ai pour le peuple grec, il est évident que les 2 % que représente leur pays dans l’UE ne pèsent d’aucun poids, ce qui n’est pas le cas de France, membre fondateur et 2e puissance économique de l’Union. Autrement dit, rien ne se fait sans la France.

                  Hélas ! les prochains dirigeants français n’auront sans doute pas le courage de susciter la crise de régime salutaire.

                  Un mot encore : c’est vous qui revenez toujours à la charge sur l’unanimité et l’article 48. Il ne fait pourtant aucun doute que tout cela volerait en éclats si un pays comme la France - ou à défaut une coalition italo-espagnole - mettait son poids dans la balance. Certes pas en quelques mois, mais en quelques années dans le cadre d’une refondation devenue nécessaire pour ne pas voir le projet européen disparaître pour des décennies.


                • Legestr glaz Ar zen 12 octobre 2016 16:42

                  @Fergus

                  Les oeillères vous les avez bel et bien. 

                  Vous ne voulez pas prendre en considération que ce ne sont pas les chefs d’Etats et de gouvernements qui « renégocient ». Est-ce que vous arrivez à comprendre une chose aussi simple ? 

                  S’il faut changer les traités, il faut bien appliquer la procédure prévue à cet effet, c’est à dire l’article 48 du TUE. Avez vous une autre option pour modifier les traités Fergus ? 

                  Rapport de force et toussa, toussa, ce sont des mots, des mots grossiers, des mots faits pour tromper les ignorants, famille à laquelle visiblement vous appartenez. 

                  Je reviens à la charge avec l’article 48 du TUE parce que c’est le seul article qui permette de modifier les dispositions des traités. Il n’y a aucun autre manière. Si vous en connaissez une dite le moi au lieu de vous vexer à la suite de ce que j’écris. Vous ne pouvez pas dire que l’article 48 ne sert pas à modifier les traités. Sinon il existe l’article 50 pour sortir de l’UE. 

                  Pourquoi une telle notion ne parvient-elle pas à imprimer votre cerveau ? 

                  Une question. Avez vous lu l’article 48 du TUE au moins ? 

                  Au lieu de monter sur vos grands chevaux seriez vous en mesure de nous dire « comment » Mélénchon peut s’y prendre pour « rénégocier » les traités autrement que par l’article 48 du TUE. 

                  La balle est dans votre camp Fergus. En l’absence de réponse, je ne pourrai que considérer que vous ne savez pas de quoi vous parlez, que vous ne faites que répéter comme un perroquet la voix de son maître, sans vous attacher à la portée juridique des traités. Vous n’arrivez même plus à réfléchir de manière rationnelle. 

                  Conclusion de notre échange. Je vous dis que c’est l’article 48 du TUE qui permet de modifier les traités. Quant à vous, vous parlez du « processus » de Mélénchon. Alors, quel est-il ? Éclairez moi que je puisse voter Mélénchon. 


                • Fergus Fergus 12 octobre 2016 17:26

                  @ Ar zen

                  « Avez vous lu l’article 48 du TUE au moins ? »

                  Cette bonne blague ! smiley Plutôt 3 fois qu’une !

                  Mais cet article ne change rien au fait que si un pays comme la France envisage une réforme de l’UE sous peine de sortie de l’Union, il est évident que la panique gagnerait immédiatement les instances européennes et les autres pays membres. Moyennant quoi les disposition de l’article 48 seraient rapidement mises en œuvre pour, dans un premier temps, mettre sur pied la Convention en charge d’évaluer les modifications demandées par la France. La suite serait, avec ou sans grincements de dents, un processus de rédaction d’un nouveau traité.

                  Cela ou l’explosion de l’UE !!! C’est si difficile à comprendre ???


                • Legestr glaz Ar zen 12 octobre 2016 19:59

                  @Fergus

                  Vous êtes totalement dans une impasse Fergus. 

                  « Si la France envisage une réforme de l’UE sous peine de sortie de l’Union ». Et alors ? 

                  Pouvez vous nous dire quel sera le processus ? Tous les pays abandonneront l’application de l’article 48 du TUE ? Et pour faire quoi et comment ? Que fera Mélénchon ? Il s’adressera à qui ? Au conseil européen ? Celui ci lui dira que s’il veut modifier les traités, il lui suffit d’appliquer l’article 48. 

                  Sinon, Fergus, quelle est la solution ? Puisque vous parlez de ce sujet, pouvez vous nous dire comment cela se passerait ? En combien de temps ? Est-ce que la France continuerait d’appliquer les dispositions des traités en cours ? Est-ce que la France continuerait d’appliquer le TSCG ? Est-ce que la politique monétaire de la France serait toujours liée à celle de la BCE ? 

                  La question que je vous pose Fergus, précise, est : comment procède t-on dans la pratique ? Qui fait quoi ? Est-ce que vous pouvez le dire et l’écrire surtout au delà de mots vides de sens ? Votre raisonnement ne soutient aucune analyse. La mienne repose exclusivement sur le respect d’une disposition d’un traité : l’article 48 du TUE. Et la vôtre comment l’articulez vous ? Et bien je vais ous le dire, comme on parle du Père Noël aux enfants. Mélénchon va menacer l’UE du départ de la France et, subitement, tout le monde sera d’accord pour mener une politique de gauche dans 27 pays. Bravo l’analyse Fergus, champion du monde ! 


                  Vous pensez que la « panique » gagnerait les instances européennes si la France disait : soit on « renégocie soit on sort » ? Vous voulez donc dire que les traités qui en sortiront seront favorables à l’idée que Mélénchon se fait de ceux ci ? Vous voulez dire que les autres pays accepteront les idées de Mélénchon ? 

                  Pouvez vous me dire pourquoi, justement, Mélénchon ne veut pas appliquer ses recettes de politique de gauche en France ? Un type comme moi serait prêt à voter Mélénchon si seulement il disait qu’il voulait sortir de l’UE. Il ne le veut pas ! C’est clair ! Il enfume ses électeurs. 

                  Vous savez très bien que sur 27 membres jamais vous ne trouverez de consensus. L’UE a été faite pour les multinationales et les cartels mais ceci vous voulez l’ignorer encore et encore. Aucune volonté populaire n’a été à l’origine de la construction européenne. L’UE a été faite après d’âpres négociations sur du très long terme, petit à petit, pas à pas, à 6 à 10, etc. Aujourd’hui à 27 rien ne sera possible en matière de consensus. 


                  L’alternative c’est sortir ou disparaître. 





                • Legestr glaz Ar zen 13 octobre 2016 06:45

                  @Fergus

                  « Il ne fait aucun doute que tout cela volerait en éclats si un pays comme la France, ou à défaut une coalition italo-espagnole, mettait son poids dans la balance ». 

                  Vous avez une idée bien particulière du respect de la constitution française (article 55 et article 5) et du droit international. 

                  En faisant un peu de politique fiction nous pouvons nous rendre compte que ce que vous écrivez est totalelement innatteignable. En effet, imaginez Mélenchon parvenu au pouvoir. Il fait comment pour « mettre son poids dans la balance » ? Si l’on suit votre raisonnement, il annonce à ses 26 partenaires qu’il veut « sortir des traités » qu’il veut « renégocier les traités ». Et alors, que se passe t-il ? 

                  Est-ce que ces 26 partenaires lui disent : « il existe l’article 48 pour renégocier les traités » ou disent-ils autre chose ? S’ils parlent de l’article 48 du TUE nous entrons dans une impasse. Que pourrait-il se passer d’autre Fergus ? 

                  A ce moment de votre « réflexion » vous êtes au pied du mur. Si Mélenchon veut « d’autres traités » il faudra bien qu’il sorte du bois. Ce qui veut dire qu’il faudra qu’il annonce ce qu’il veut modifier, ainsi que ce qu’il veut conserver. Et alors Fergus, la question qui se pose avec acuité aujourd’hui est bien celle de savoir ce que Mélenchon veut modifier ? Va t-il, par exemple, changer les status de la BCE ? Dans quel sens ? Grande question ! Fait-il table rase du TUE et du TFUE avec la coalition italo-espagnole ? Quelle structure conserve t-il ? Les règles « anciennes » continuent-elles de s’appliquer ? Jusqu’à quand ? Qui rédigent les nouveaux traités ? Qui les ratifient ? En combien de temps ? 

                  La campagne des présidentielles est pratiquement lancée et Mélenchon va certainement faire savoir à ses électeurs, au delà de la périphrase « sortir des traités », ce qu’il entend par ce groupe de mots, ce qu’il compte défendre comme position, ce qu’il compte « proposer » à ses 26 partenaires. 

                  Je reprends vos propos.

                  - « Si l’Union européenne ne se réforme pas ». D’accord. Que propose Mélenchon dans le domaine des réformes de l’UE ? Le savez vous Fergus ? 

                  - « D’où le processus dont il défend l’idée ». Quel est ce « processus ». Le savez vous Fergus ?

                  En réalité, Mélenchon ne propose « jamais » de réforme de l’UE. Il n’en dit pas un seul mot ! Il vend des mirages. Parce que des traités comme le TUE et le TFUE ne se modifient pas en 5mn, parce qu’il faut apporter des propositions, que celles ci doivent être au moins discutées par les 26 partenaires de la France. Mais cela n’existe que dans votre tête Fergus. Mélenchon ne fait strictement aucune proposition de réforme de l’UE voilà la vérité à laquelle vous êtes confrontée. Parce qu’écrire et dire « renégocier les traités », « sortir des traités », « réformer les institutions européennes » ne sont que des mots, pas un programme, pas le début du commencement d’une seule proposition. 

                  Parce que « rester dans l’UE » comme le souhaite Mélenchon, en modifiant ses règles en interne, impose d’en poser d’autres de règles. quelles sont-elles ? Fergus vous aimez bien être pris pour une imbécile ? Vous allez voter pour un type que ne dit rien de ce qu’il entend « modifier » ? 


                • Legestr glaz Ar zen 13 octobre 2016 07:01

                  @JMBerniolles


                  Je partage absolument votre commentaire sur l’utilité de l’article de Fergus. 

                  Fergus nous sert la même soupe indigeste que les journaux de grande diffusion. Il s’arrête sur un candidat aux primaires d’un parti politique. C’est un « non sujet ». 

                  En effet, quel que soit le candidat qui sortira vainqueur de ce panier de crabes, de ces élections primaires, la destinée de la France n’en sera pas changée. Les traités européens resteront applicables. Le budget annuel de la France sera toujours soumis à la commission de Bruxelles. La politique monétaire de la France restera celle de la BCE, la politique étrangère de la France celle de l’OTAN (à travers l’article 42 du TFUE), les GOPE, Grandes Orientations de politique économique resteront d’actualité, les réglements européens, les directives européennes, les recommandations européennes, les décisions européennes s’imposeront toujours à la France. 

                  Fergus nous pond, par conséquent, un article sur le meilleur laquais, le meilleur vassal, le meilleur homme de paille, le meilleur vil serviteur de l’UE, le meilleur pantin des institutions européennes. Fergus fait du « populisme » dans le sens où il cache les véritables débats qui ne sont pas dans l’étude de ces primaires stupides, venues tout droit des USA. Ces primaires participent à faire croire que la France est une « démocratie », qu’il existe des débats, des échanges. Une manière d’endormir le peuple.

                  Rien de tout ceci n’est vrai. Ces primaires sont un lavage de cerveaux organisées par l’oligarchie. Les problèmes de fond sont détournés au profit de discussion de comptoir autour des primaires. 

                  Fergus alimente les discussions de comptoir et évite les vrais sujets, ceux qui décident du bien être des Française et des Français. 

                • Fergus Fergus 13 octobre 2016 09:29

                  Bonjour, Ar zen

                  Si je me focalise sur un candidat à la primaire de droite, c’est pour une raison simple : le vainqueur de ce scrutin sera le président de la République, ce qui est une motivation suffisante en soi pour se mobiliser dès maintenant, sachant qu’il n’y aura aucun candidat de gauche au 2e tour de 2017. Or, rien ne serait pire que le retour de Sarkozy à l’Elysée tant cet individu a abaissé la fonction présidentielle au point d’avoir été le pire président de la 5e République avec Hollande.

                  Pour le reste, je me contrefiche de l’identité du vainqueur, sachant qu’en effet la politique conduite sera dans la ligne précédente, à savoir néolibérale et atlantiste. Mais au moins aura-t-on évité, si Sarkozy est écarté, l’abaissement de la fonction présidentielle en termes de comportement personnel.

                  Et vous me faites carrément rire avec votre « lavage de cerveau » ; sans doute estimez-vous que le mode de désignation antérieur, à savoir une ragougnasse d’appareil couteaux tirés, était un meilleur processus. smiley

                  Enfin, pour en revenir à l’article 48 dont vous nous rebattez sans cesse les oreilles, je ne vois pas en quoi il est incompatible avec un processus comme celui que mettrait en œuvre un Mélenchon élu à la présidence. Vous ne cessez en effet de le brandir comme un obstacle alors qu’il n’en est pas un en réalité. Mais manifestement vous ne comprenez pas, c’est pourquoi je résume :

                  Mélenchon élu met le marché sur la table lors d’un Conseil européen : soit l’UE accepte de se réformer, soit il organise en France un référendum de sortie de l’Union avec déclenchement de l’article 50 dès le résultat connu s’il est positif.

                  Dès lors, soit les membres du Conseil comprennent le danger - sans la France l’UE est morte ! - et acceptent de revoir la copie en demandant au président français de faire des propositions dans le cadre de l’article 48 en vue d’une réforme du traité existant, voire de l’établissement d’un nouveau traité au terme d’un processus de négociation, soit ils ne bougent pas et le référendum est enclenché avec une question simple aux Français pris à témoin de l’inertie incurable de l’UE.

                  Un référendum qui déterminera la survie ou non de l’Union Européenne : Souhaitez-vous que la France reste membre de l’Union Européenne ?

                   


                • Legestr glaz Ar zen 13 octobre 2016 12:53

                  @Fergus

                  Vous écrivez : « soit l’UE accepte de se réformer soit il organise en France un référendum de sortie de l’union avec déclenchement de l’article 50 ». De la poudre aux yeux Fergus. Vous ne répondez pas à mes questions. Vous ne savez pas quoi répondre.

                  Imaginons, pour l’exercice intellectuel, que le conseil européen accepte de réformer l’UE.
                  Quel sera, selon Vous, la méthode employée ? C’est bien l’article 48 du TUE qui permet de modifier tout ou partie des dispositions des traités, avec une unanimité requise. 

                  Par conséquent Fergus, il faut sortir de la caverne. Si le conseil européen accepte, la seule et unique solution sera d’exploiter l’article 48 et de recueillir l’unanimité sur tous les sujets engagés. Qui a t-il comme autre possibilité ? Pouvez vous répondre ? De quel processus parlez Vous ? Quels seront les propositions du « président français » ? Je vous signale, puisque vous avez lu l’article 48, que l’initiative de proposition de modification des traités est débattu en premier lieu par le conseil de l’UE. Il faut vous réveiller Fergus. Combien de temps pour parvenir à un accord de modification Fergus, combien ?

                  Vous êtes devant deux problèmes de droit. L’un international et l’autre national. Les règles des traités s’appliquent, la constitution française s’applique.

                  Mais puisque toute politique de gauche est im-pos-sible dans le cadre des traités européens (référence Frédéric Lordon), alors Mélénchon se moque de ses électeurs et les prend pour des idiots qui ne maîtrisent pas le droit international, comme Vous Fergus. Faire un référendum pour savoir si le peuple de gauche souhaite une politique de gauche. C’est invraisemblable. 

                  Vous bottez systématiquement en touche. Quelles sont les propositions de réforme que Mélénchon porte dans sa sacoche ? Le savez Vous ? Que Veut-il changer aux traités ? Le savez vous ? Non vous ne le savez pas, simplement parce que Mélénchon ne le dit pas ! C’est aussi simple que ça. Il joue sur la confusion dans laquelle vous tombez à pieds joints.

                  Vous répétez sans cesse la même chose sans développer. Mélénchon est ce super héros qui fera plier 26 pays où sortira de l’UE. Mais à l’heure actuelle personne ne sait ce qu’il proposera. C’est un secret, évidemment !

                • Fergus Fergus 13 octobre 2016 13:17

                  @ Ar zen

                  « Vous répétez sans cesse la même chose sans développer. »

                  Tiens, c’est précisément ce que vous faites sur ce site en ne cessant d’asséner qu’il n’y a pas d’autre issue qu’une sortie de l’Union Européenne, point barre !!!

                  Ayant d’autre occupations, je vous laisse à votre obsession : je n’ai pas suffisamment de temps à consacrer aux intervenants qui, article après article, pratiquent le harcèlement en répétant toujours le même unique argument.

                  Je vous souhaite un excellent après-midi !


                • Legestr glaz Ar zen 13 octobre 2016 14:15

                  @Fergus


                  Je répête effectivement la même chose au sujet de l article 48 du TUE. Uniquement au sujet de l’article 48. 

                  Vous pensez que Mélenchon n’en a que faire de cet article. Aussi je vous pose la question du processus qu’il entend mettre en oeuvre pour modifier les traités. Ce n’est pas compliqué comme question. Il ne suffit pas de le dire, il faut préciser « comment » ! C’est quand même important, n’est-ce pas ?

                  Mélénchon imposera t-il sa nouvelle version des traités aux 26 autres membres ? Le savez vous ? Ou alors, est-ce qu’il laissera s’exprimer les autres chefs d’Etats et de gouvernements ? Le savez vous ?
                  Décidera t-il seul des nouveaux traités ou cherchera t-il un compromis ? Le savez vous ?

                  Pensez vous que les autres pays seront prêts à accepter, sans avoir droit au chapitre, les propositions de Mélénchon ? Le savez vous ?

                  En fait, Fergus, vous ne répondez pas parce que vous ne savez pas. Vous ne savez pas parce que Mélenchon se tait totalement sur ce point. Pas un mot sur les mesures qu’il entendrait mettre en place dans les traités. En cas de changement, j’espère que vous avez bien noté que ceux ci s’appliqueront aux 27 membres. Il vous paraît donc évident que sous la pression, grâce à un rapport de force formidable, Mélenchon fera inscrire dans les traités des dispositions favorables à la gauche. Et tous les gouvernements de droite signeront parce qu’ils auront peur du retrait de la France de l’UE. Vous ne seriez pas un peu borné Fergus ? Est-ce que vous mettez en marche votre raison raisonnante de temps à autre ? 

                  Selon vous, à quoi sert la CJUE ? Selon vous, si la France ne respecte pas l’article 48, il n’y aura aucune suite, parce que la France est grande ? La France a été condamnée pour ne pas avoir mis en oeuvre en temps voulu la directive sur les OGM, c’est vous dire sa grandeur. 

                  Je ne vous harcèle pas. Je vous demande simplement de me préciser, puisque à priori vous avez l’air de vous y connaître, comment Mélénchon s’y prendra pour rénégocier les traités sans utiliser l’article 48 du TUE ? Ce n’est pas une question bien difficile pour quelqu’un qui conteste l’article 48 et qui sait qu’il est possible de faire autrement. Il suffit de le dire Fergus, ce n’est pas du harcèlement. A ce jour Vous n’avez pas été en mesure d’en dire un seul mot. C’est désolant. Nous sommes bien obligés de constater que vous dites n’importe quoi. Le Père Noël passe bien toujours par la cheminée, n’est-ce pas ?

                  Pas de réponse Fergus. Vous cachez votre tête dans le sable !


                • Fergus Fergus 13 octobre 2016 15:44

                  @ Ar zen

                  Vous avez décidément la tête plus dure que les granites du Finistère : j’ai moi-même écrit que l’éventuelle renégociation se ferait dans le cadre de l’article 48, ce processus étant obligé pour tout membre de l’UE. Mais s’il ne se dégage pas très vite - en fait dès le premier Conseil européen consécutif à l’élection de Mélenchon - un consensus de principe sur un axe de réformes acceptable par tous les membres, alors serait mis en œuvre en France le processus de sortie de notre pays acté par voie de référendum puis par l’activation de l’article 50.

                  Mais inutile de polémiquer plus longtemps : Mélenchon n’a malheureusement aucune chance de devenir président, et les autres présidentiables (hors FN) sont sur la même ligne néolibérale.

                  Merci de vos contributions, je passe désormais à autre chose, les débats sur ce site n’étant pas destinés à être privatifs ! 


                • Legestr glaz Ar zen 13 octobre 2016 17:48

                  @Fergus

                  Vous voyez Fergus, et ce n’est pas pour vous ennuyer, vous n’avez pas bien lu l’article 48. Vous parlez, en effet, du « premier conseil européen ». Or, selon l’article 48, ce n’est pas le conseil européen qui initialise une proposition de modification de traité. La demande doit être faite à la formation ad hoc du conseil de l’UE. Par conséquent, je note que vous prenez des libertés avec l’article 48.

                  Par ailleurs, vous écrivez : « un consensus de principe ». Vous voulez parlez « d’une unanimité de principe ? 

                  Plus loin encore : »un axe de réformes acceptables par tous les membres« . Et bien voilà Fergus, un point solide de discussion entre nous deux. Je vous pose donc la question de savoir quelles sont »ces« réformes » dont personne ne parle jamais. Le savez vous ? Quel serait ce socle ? Quelles dispositions seraient abandonnées, lesquelles seraient modifiées, lesquelles seraient apportées ? 

                  Ce point est crucial, effectivement, parce qu’il « donnerait » l’axe suivi par Mélenchon. Mais, force est de constater que c’est le silence radio le plus absolu sur ces « réformes acceptables ». 

                  Parce que si c’est vrai que Mélenchon souhaite réformer les institutions, la moindre des choses et la moindre des politesses envers son électorat serait d’annoncer la couleur. Il ne le fait pas. Ce n’est même pas une critique, c’est un constat. 

                  Lorsque l’on prétend à la magistrature suprême, il ne suffit pas de dire que l’on veut réformer l’UE. Il s’agit de dire comment. Mais il ne le dit pas. Les mots qu’il prononce sont suffisants flous pour abuser une masse qui attend désespérément des actions de gauche. Je trouve cela particulièrement dégueulasse. Je suis prêt à retirer mes propos si vous me mettez devant le nez des réformes que souhaiteraient initier Mélenchon lors du premier conseil européen. Mais, je le répête, ce n’est pas au conseil européen de juger de ce qui sera présenté mais au conseil de l’UE et, dans ce conseil, à l’une ou l’autre, ou plusieurs, des formations possibles. C’est la portée de l’article 48 Fergus, je ne dis rien d’autre. 


                • Jean-Luc Hodemon Jean-Luc Hodemon 10 octobre 2016 22:39

                  Qui est cet ancien « avocat » (? ??) qui ignore que l’état de droit est l’essence même de la démocratie ?

                  Je lui suggère de réviser ses cours de 1ère année, car l’état de droit, c’est d’abord l’état soumis au droit. L’exact contraire de la monarchie de droit divin et d’un pouvoir royal se situant au-dessus des lois humaines...

                  Son ego, qui n’a d’égal que son narcissisme, lui a peut-être fait croire qu’il était lui-même « legibus solutus », ce petit monarque.

                  Mais prenons garde, car « pour le battre », il faudra que « les pauvres cons » « marchent sur le corps » de ce glorieux gaulois, Vercingetorix de pacotille... Bravo : c’est du high level dans le genre campagne de comptoir. Mais après tout, cela correspond certainement sur le fond à la réalité du personnage. Trumpetisation, quand tu nous gagnes...

                  Au secours, De Gaulle ! Reviens !


                  • Fergus Fergus 10 octobre 2016 23:00

                    Bonsoir, Jean-Luc Hodemon

                    Le moins que l’on puisse dire est que l’avocat Sarkozy prend des libertés avec le droit tant pour ce qui le concerne personnellement que pour les affaires du pays. Mais de moins en moins de personnes sont dupes de ses postures, et c’est heureux. Néanmoins, vous avez raison de souligner sa dangerosité : l’homme est en effet pugnace et de surcroît prêt à tout pour parvenir à ses fins. Par chance, il a perdu beaucoup de ses soutiens.

                    A suivre...


                  • njama njama 11 octobre 2016 00:15

                    Sarkozy perd des points dans les sondages
                    normal, s’il disait moins de conneries il n’en perdrait pas tant

                    Une de ses dernières bourdes :

                    Actalités du droit, le Blog de Gilles Devers
                    Sarko le Bouffon veut suspendre l’automaticité du regroupement familial… qui n’est pas automatique !

                    http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2016/10/08/sarko-le-bouffon-veut-suspendre-l-automaticite-du-regroupeme-931940.html


                    • njama njama 11 octobre 2016 07:49

                      et voilà que son copain Estrosi raconte aussi des conneries, y en n’a pas un pour rattraper l’autre ! 

                      Regroupement familial : quand Christian Estrosi se perd dans les chiffres

                      Le regroupement familial « représente des centaines de milliers de personnes par an », a déclaré le président de la région PACA sur RMC et BFMTV.

                      ... avant la mise au point de son interlocuteur. Dans les faits, 12000 personnes bénéficient chaque année du regroupement familial en France.

                      http://www.atlantico.fr/pepites/regroupement-familial-quand-christian-estrosi-se-perd-dans-chiffres-2846306.html
                      ---------------------------------------------------------------

                      Automaticité ? Voici en gros ce que ça donne. L’étranger doit résider depuis au moins 18 mois de façon légale en France, être salarié ou résident pour 10 ans, et justifier de ressources stables et suffisantes pour assurer l’accueil de sa famille dans de bonnes conditions. La loi fixe des minimas de ressources, en gros le SMIC, mais on ne prend pas en compte les aide sociales. De plus, l’étranger doit disposer d’un logement pouvant accueilli la famille. Aussi, regardez la vie comme elle est, et vous verrez qu’on joue sur une part très limitée. En 2012, on comptait 191.452 nouveaux titres de séjour dont seulement 16.576 pour regroupement familial.

                      De plus, les lois ont ajoutés des critères subjectifs, qui sont devenus de puissants freins. Le demandeur doit respecter les principes essentiels qui régissent la vie familiale en France, ce qui permet tous les procès d’intention… vu qu’il ne peut rien prouver, sa famille n’étant pas là quand il fait la demande.

                      Donc rien de rien d’automatique.

                      Pauvre Sarko. Ce bouffon me parait bien parti pour se faire ratatiner aux primaires… mais attention, il n’y a rien d’automatique,... alors préparez votre bulletin Juppé. La présidentielle se joue sur le premier tour de la primaire de la droite, tout le reste sera secondaire, alors ne vous réveillez pas le lendemain. 


                      source : Actualités du droit, le Blog de Gilles Devers


                    • Fergus Fergus 11 octobre 2016 09:00

                      Bonjour, njama

                      Merci pour ces explications et pour ces liens qui, une fois de plus, démontrent clairement - ce dont je ne doutais pas - que Sarkozy et le pitoyable Estrosi racontent des âneries sur l’automaticité du regroupement familial.

                      De même Sarkozy, lorsqu’il met en avant sa prétendue volonté d’organiser sur ce sujet un référendum concomitant avec les législatives de juin 2017 sait que cela sera impossible, à la fois pour des raisons techniques, mais aussi pour une raison des plus baroques : tout projet de référendum d’initiative présidentielle devant être validé par l’Assemblée Nationale, il appartiendrait au nouveau pouvoir exécutif de convoquer en séance extraordinaire les députés actuels, autrement dit une chambre à majorité socialiste qui aurait l’opportunité de faire chuter immédiatement le nouveau gouvernement au moyen d’une motion de censure. Du pur délire !

                      Bref, pour paraphraser une expression populaire, « Sarkozy parle comme une putain sans pratique », autrement dit une prostituée sans clients qui tue le temps en racontant n’importe quoi. smiley


                    • Legestr glaz Ar zen 12 octobre 2016 16:08

                      @Fergus


                      La politique du regroupement familial n’est pas décidée en France. Ni Sarkozy ni Estrosi ne peuvent changer la donne en restant dans l’U.E ! Voici la directive qu’applique la France, depuis 2005, le doigt sur la couture du pantalon. Il n’y a aucun moyen d’y contrevenir. Ceux qui racontent autre chose sont de fiefés menteurs. 

                      De la même façon, d’une manière tout à fait étrange, aucun journaliste ne reprend au mot Sarkozy lorsqu’il veut faire incarcérer ceux qui font l’objet d’une fiche « S ». Je doute que peu de personne aient connaissance de ce qu’est une fiche « S ». C’est une fiche « administrative » qui ne tient sur aucun délit, sur aucun crime, sur aucune condamnation. Cette fiche « S » est une fiche édictée à l’usage exclusif de la police et de la gendarmerie. Celui qui fait l’objet d’une fiche « S » doit être signalé au service demandeur. Les agents contrôlant une personne faisant l’objet d’une fiche « S » se limitent à recueillir le maximum de renseignements sur cette personne. C’est tout. Et maintenant Sarkozy veut faire incarcérer les personnes faisant l’objet d’une fiche « S ». Il est fou, c’est un dictateur ! 


                    • Fergus Fergus 12 octobre 2016 16:32

                      @ Ar zen

                      Sarkozy et Estrosi racontent en effet n’importe quoi, ne serait-ce qu’en affirmant l’automaticité du regroupement familial alors que celui-ci est soumis à des critères rigoureux.

                      A ce sujet, je ne sais pas à quelle directive de l’UE vous faites référence : à ma connaissance, la France applique sa propre jurisprudence en la matière, en harmonie avec la Convention européenne des Droits de l’Homme qui, comme chacun sait, n’a rien à voir avec l’UE.

                      Si les Français ne savent pas ce qu’est une fiche S, c’est qu’ils ont des boules Quiès dans les oreilles tant elles ont été expliquées en détail dans de nombreux médias, à commencer par le fait qu’elles concernent, comme vous le dites, des personnes sous surveillance mais auxquelles aucun délit ne peut être reproché. Une surveillance exercée de manière plus ou moins étroite sur un individu selon le niveau chiffré de la fiche S.

                      Sur ce sujet, les propositions de Sarkozy sont inapplicables, un internement « préventif » de fichés S étant la voie toute tracée pour une condamnation de la France par la Cour européenne des Droits de l’Homme.


                    • zygzornifle zygzornifle 11 octobre 2016 08:56

                      Il s’en contrefiche car il a le soutient inconditionnel de Paul Bismuh ......


                      • Fergus Fergus 11 octobre 2016 09:01

                        Bonjour, zygzornifle

                        Exact !


                      • zygzornifle zygzornifle 11 octobre 2016 09:04

                        De toute façon entre un Sarko que les juges craignent comme la peste , un Juppé condamné pour escroquerie , un Fillon terrorisé par Sarko pendant son dernier mandat , un Copé tout juste sorti de la piscine ou autres quand vous leurs ouvrez le crane pour voir le pois chiche et que vous enlevez la couche de merde dessus vous vous apercevez qu’a plus de 95% ils sont siamois .....


                        • Alainet Alainet 11 octobre 2016 09:51

                          @zygzornifle - Les indésirables squattent les médias mainstream en permanence : d’ailleurs c’est à çà qu’on les reconnait ! LR/PS sont 2 partis jumeaux comme tu dis ( surtout pour leur politique Européenne & leur alignement atlantiste contre vents et marées).
                          - Sarkozy, pour siphonner le FN, propose 1 double votation qui indiffère les gens.. mais néglige celle du Frexit comme par hasard. Tiens voilà encore 2 nouveaux sondages favorables au Frexit qui ne seront jamais publiés par ces médias :
                          http://www.mesopinions.com/sondage-resultats/espace-europeen/frexit-contre-referendum-sortie-france-union/4179
                          https://www.upr.fr/emissions-radio-tv/antoine-adherent-de-upr-emission-eric-brunet-rmc-frexit
                          Pour mémoire ; Sarkozy est celui qui a modifié notre Constitution et lart 88.5 pour permettre au Pdt de la Rep de choisir entre 1 référendum populaire et la voie parlementaire ! Ce qu’il fit pour le Traité de Lisbonne et Hollande pour le TFUE et le MES en 2012 (les promesses n’engagent que ceux qui les croient....fermez la parenthèse !
                          - Hollande après avoir envoyé Eyraut déposer 1 motion anti-russe qu’aucun pays ne signera et refuser de recevoir Poutine en France ?.. s’est mis en colère face à la Pologne qui a préféré acheter des élicoptères américains en refusant ceux des Français.. et a annulé 1 déplacement prévu là-bas !
                          Je vous laisse les commentaires. Après le ratage du sommet de Bratislava sur la défense européenne, qu’il reste le seul à défendre, l’illusion du fédéralisme UE est déjà mort-né depuis le début ! Chacun pour soi et Dieu pour tous...


                        • Fergus Fergus 11 octobre 2016 11:51

                          Bonjour, Alainet

                          Les référendums proposés par Sarkozy pour brosser les électeurs du FN dans le sens du poil sont inapplicables à la date avancée (cf. ma réponse à njama) et de surcroît peu adaptés à ce type de consultation, celui sur le regroupement familial étant même informulable.

                          Pour ce qui est d’un référendum sur le Frexit, aucune chance en effet qu’il puisse voir le jour avec un président issu de LR ou du PS. Mais les autres partis eux-mêmes hésiteraient sans doute beaucoup à le mettre en œuvre avant d’avoir constaté les effets réels et dans la durée du Brexit sur l’économie du Royaume-Uni. Ce type de scrutin n’a par conséquent aucune chance d’être organisé par quiconque - en France comme dans d’autres pays européens - avant au bas mot 2020.


                        • Alainet Alainet 11 octobre 2016 13:54

                          @Fergus
                          - Pour la sortie de l’UE ; ils ne pourront jouer trop longtemps feindre de l’ignorer ou continuer à faire peur inutilement aux gens. Pour l’instant, je connais 8 pays de l’UE qui désirent en sortir : les Pays-Bas, la Finlande, la Suède, le Danemark, la Tchéquie, la Hongrie, la Pologne + la France.. pour les problèmes migratoires ou pour l’€uro surtout...
                          http://www.rtl.fr/actu/international/brexit-ces-8-pays-qui-comme-le-royaume-uni-pourraient-quitter-l-union-europeenne-7783836619
                          ... comme en Finlande :
                          http://resistancerepublicaine.eu/2016/06/26/la-finlande-annonce-officiellement-quelle-prefere-sortir-de-leuro-plutot-que/
                          - mais le 2 Octobre, l’Autriche va recommencer ses élections, suite à des irrégularités électorales passées.. Le Pdt du FPÖ est sûr de passer mais il se donne 1 an de réflexion pour se décider sauf si la Turquie fait acte de candidature à l’UE (1 autre référendum populaire précédent avait été rejeté par le Parlement socio-démocrate sans être examiné ). Il va sûrement dissoudre le Parlement actuel pour avoir les coudées franches.. mais il reste opposé pour l’instant et compte en demander d’avantage à le CE ?
                          https://francais.rt.com/opinions/23149-cette-fois-pouvons-parvenir


                        • Alainet Alainet 11 octobre 2016 14:13

                          @Alainet erratum la date pour l’Autriche est différée..


                        • Werner Laferier Werner Laferier 11 octobre 2016 12:13

                          Sarkozy est un homme honnête, qui ferait un bon président en 2017. Sous Sarkozy, la France rayonnera dans l’UE et auprès des américains,autorité de l’État et respect des règles économiques.


                          • JL JL 11 octobre 2016 12:29

                            @Werner Laferier
                             

                             smiley smiley smiley

                          • Fergus Fergus 11 octobre 2016 12:52

                            Bonjour, Werner Laferier

                            Je me joins à JL pour apprécier comme il se doit ce trait d’humour. smiley smiley smiley


                          • JL JL 11 octobre 2016 13:28

                            @Fergus,

                             
                             le problème, c’est que nous n’avons plus que le choix entre peste et choléra : depuis Sarkozy, ils ont compris qu’il était plus facile de nous faire choisir entre deux bouffons, non pas sur des promesses de rassemblement, mais sur le rejet assuré du camp sortant. 
                             
                             En somme, un hommage à sa façon du vice oligarchique à la vertu de l’alternance.
                             
                             Pour combien de temps encore, avant la mise à mort officielle de la démocratie, déjà actée dans les traités de l’UE ? ?

                          • Fergus Fergus 11 octobre 2016 13:51

                            Bonjour, JL

                            « le choix entre peste et choléra » 

                            C’est malheureusement ce qui nous pend au nez une fois de plus.

                            Sur « la mort officielle de la démocratie », j’ai des doutes : le rejet croissant des partis du système et la montée concomitante des extrémismes devrait, par la force des choses, faire bouger les structures politiques en France comme à l’étranger. Si rien ne se passe, nous irons vers un chaos dont nul ne sait ce qui en sortira. faudra-t-il en passer là ? Oui, si les responsables politiques poursuivent leur fuite en avant déconnectée des réalités sociales.


                          • Alainet Alainet 11 octobre 2016 14:31

                            @Fergus - Je crois que on est dans ta 2e hypothèse mais les choses ne resteront pas figées avant les Présidentielles FR ! On va voir passer d’abord les élections US qui ne présagent que des calamités avec cette marionnette de l’Etablishment.. une guerre froide exacerbée US/Russie et 1 désir de sortir à la fois de l’UE & de l’OTAN des Européens car point trop n’en faut ! Nos dirigeants sont déconnectés en effet : quand je vois 2 partis jumeaux discourir sur 1 rivalité supposée Droite/Gauche alors qu’il s’agit de problème européen entre souveraineté et mondialisme, sous le double drapeau UE & FR, avec la duplicité des médias mainstream.. ils ne pourront pas nous amuser sur ce thème jusqu’au 23 Avril 2017 ?! Suivez mon regard, sur tous ces ténors omniprésents de la classe politique sur les plateaux médiatiques, qui nous parlent de changer d’UE alors que c’est impossible.


                          • zygzornifle zygzornifle 12 octobre 2016 14:23

                            @Werner Laferier


                             il fera rembourser les talonnettes par la secu ....

                          • L'enfoiré L’enfoiré 11 octobre 2016 14:26

                            Salut Fergus,


                             Je suppose que vous avez vu le docu de France3 qui parle de Sarkozy, l’homme qui court plus vite que son ombre".

                            • Fergus Fergus 11 octobre 2016 16:58

                              Bonjour, L’enfoiré

                              Non, je n’ai pas vu ce documentaire. Merci pour le lien.


                            • L'enfoiré L’enfoiré 12 octobre 2016 17:56

                              @Fergus,


                               Hier soir, j’ai regardé l’enregistrement du film « La conquête ».
                               Les acteurs étaient bien choisis et les jeux politiques entre les partenaires y étaient décrit avec une justesse acerbe. 

                            • Fergus Fergus 12 octobre 2016 19:47

                              Bonsoir, L’enfoiré

                              Merci pour cet avis. Je n’ai pas vu ce film, mais il est en effet réputé assez juste dans le rendu des protagonistes, et notamment du principal d’entre eux.


                            • ENZOLIGARK 11 octobre 2016 14:42

                              RPRUMP$ 2016 ... Presidentielle : Hollande appellerait a voter pour Sarkozy face a Le Pen ( corsematin . com du 11/10/2016 ) . ... Le FN tomberait sur toutes les affaires encore cachees aux frOncais commises par la mafia au pouvoir depuis plus de 40 ans ... ! . ... A ФRANCIA CUMEDIA ФORA ... ИСС ...


                              • ENZOLIGARK 11 octobre 2016 14:53

                                @ENZOLIGARK ... , ... lui pretera - t - il aussi son casque et son scooter  ? ! . ... AhAhAhAhAh ... . ... АФФ ИСС ...


                              • ENZOLIGARK 11 octobre 2016 14:55

                                @ENZOLIGARK ... , Hollande pour Narkozy = Dugland ! ? . ... AFF ISS ...


                              • Fergus Fergus 11 octobre 2016 17:04

                                Bonjour, ENZOLIGARK

                                On est là encore assez largement sur de la politique fiction.

                                Qui plus est, si le FN était en mesure de sortir des affaires inédites, cela fait longtemps qu’il y aurait eu recours. Ce parti n’est d’ailleurs pas des plus transparents, c’est le moins que l’on puisse dire, et une radioscopie des relations de Le Pen père et fille avec leur entourage national et international pourrait se révéler elle aussi très négative pour les intérêts politiques de la PME.


                              • Le421 Le421 11 octobre 2016 19:28

                                @Fergus
                                Entre Riwal et les anciens du GUD, le FN a son lot de soucis...
                                Demandez à Wallerand De St Just (rien que le nom te fais penser à un proche des ouvriers !!) où il en est des affaires...


                              • Fergus Fergus 12 octobre 2016 09:23

                                Bonjour, Le421

                                C’est bien à cela que je pensais, entre autres. A cet égard, la présence dans la proximité immédiate de Le Pen du sulfureux Chatillon démontre s’il en était besoin que, contrairement à ce qu’elle veut faire croire, la fille n’a pas totalement rompu avec les pratiques antérieures.


                              • julius 1ER 11 octobre 2016 17:49

                                et il apparaitrait que F Hollande appellerait à voter Sarko en cas de duel avec la Le Pen au 2ie tour des présidentielles !!!!!



                                • Fergus Fergus 11 octobre 2016 17:56

                                  Bonjour, Piere CHALORY

                                  Ce qui suscite immédiatement la question suivante : qui, de nos jours, se soucie encore de ce que dit Hollande ?


                                • Fergus Fergus 11 octobre 2016 17:57

                                  Bonjour, Julius 1er

                                  Mon commentaire ci-dessus vous était destiné.


                                • porcinet1 (---.---.214.71) 11 octobre 2016 20:27

                                  VRAIMENT PAUVRE FRANCE !


                                  • Taverne Taverne 12 octobre 2016 09:26

                                    Deux atomiseurs contre un Kärcher, ça fait pas le poids.


                                    • Fergus Fergus 12 octobre 2016 09:52

                                      Bonjour, Taverne

                                      Nous verrons bien...


                                    • lloreen 14 octobre 2016 11:09

                                      La France de la transition se met en place.
                                      Le conseil national de transition se présente aux « élections présidentielles ».
                                      https://www.youtube.com/watch?v=jE5GjlRGto8

                                      Tous ceux qui veulent créer une réelle alternative en s’ impliquant pour le changement peuvent rejoindre le conseil national de transition.
                                      Toutes les informations sont sur le lien.
                                      http://www.conseilnational.fr/index.php?lang=fr


                                      • Fergus Fergus 14 octobre 2016 13:16

                                        Bonjour, lloreen

                                        Une initiative sympathique qui demandera toutefois de longues années avant de pouvoir jouer un rôle dans le panorama politique français.


                                      • Laulau Laulau 16 octobre 2016 19:45

                                        Je pense que l’auteur enterre Sarkozy un peu vite. L’élection n’est pas faite et même le corps électoral n’est pas fait. On oublie un peu vite que c’est l’appareil des républicains qui décidera de qui vote et c’est lui aussi qui dépouillera le scrutin.


                                        • Fergus Fergus 16 octobre 2016 20:49

                                          Bonsoir, Laulau

                                          Il ne s’agit pas d’enterrer Sarkozy, d’autant plus qu’il existe une grande incertitude sur le profil et le nombre des électeurs de la primaire. Néanmoins, la très forte audience du premier débat - nettement plus élevée que celle du même débat lors de la primaire du PS en 2011 - semble accréditer le fait que la participation à la primaire sera elle aussi très élevée, et sans doute assez nettement supérieure à 3 millions d’électeurs. Une participation qui aurait pour conséquence de diluer très fortement le noyau dur des fidèles à Sarkozy.

                                          A noter que l’influence de Sarkozy recule désormais jusque dans son cœur d’électorat, si l’on en croit le sondage Ipsos du jour. Autre enseignement de cette enquête, elle rejoint à peu de chose près dans les projections des deux tours les scores mesurés par Odoxa, à savoir 42 % contre 30 % au 1er tour en faveur de Juppé, et 61 % contre 29 % pour le même au 2e tour. Manifestement, la dynamique semble nettement s’installer au bénéfice du maire de Bordeaux.

                                          Pour ce qui est de l’appareil LR, il n’a rien pu faire pour limiter la primaire aux seuls militants comme le voulait Sarkozy, ce qui a été le premier gros camouflet subi par l’ex-président, incapable d’imposer sa volonté aux autres caciques du parti, chose inimaginable en 2012. Y aura-t-il une tentation de fraude orchestrée par Sarkozy à l’aide de ses fidèles ? Peut-être, mais dans les faits elle sera quasiment impossible à mettre en œuvre, tous les bureaux de vote étant placés sous la surveillance de délégués des adversaires de Sarkozy. Qui plus est, l’ombre des trucages ayant conduit au duel Copé-Fillon sont encore très présents dans les esprits, et il ne fait aucun doute que l’émergence de nouvelles magouilles serait cette fois-ci mortifère pour le parti. C’est pourquoi je n’y crois pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès