• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > E. Macron va créer un nouveau conseil de déontologie journalistique qui (...)
#47 des Tendances

E. Macron va créer un nouveau conseil de déontologie journalistique qui menace surtout les journalistes libres !

Le nouveau Conseil de Déontologie Journalistique et de Médiation (CDJM) qui devrait être certainement opérationnel en Janvier 2020 se veut parmi d'autres être un outil pour la lutte contre les "Fake News" et vise particulièrement les médias libres ! Est-ce crédible quand on sait que le gouvernement a eu recours à de maintes reprises aux Fake News sinon aux dénis de la réalité ?

 

Citation du site web francais.rt.com :

A l'initiative du gouvernement, un Conseil de déontologie journalistique et de médiation va voir le jour le lundi 2 décembre 2019. 19 rédactions, dont l'AFP, Europe 1, Le Figaro, TF1 ou Mediapart s'opposent au projet et refusent d'y participer. Sous l'impulsion du gouvernement Macronien, un Conseil de Déontologie Journalistique et de Médiation (CDJM) sera lancé officiellement le 2 décembre 2019 avec son assemblée générale fondatrice. A l'instar de l'AFP, France Inter, TF1, Europe 1, Le Figaro ou Mediapart, 19 sociétés de journalistes et de rédacteurs refusent d'y participer et le font savoir le 29 novembre à travers un communiqué. « C'est un machin gouvernemental monté par des apparatchiks qui veulent donner des leçons aux autres et qui répondent aux ordres d'Emmanuel Macron », s'est insurgé auprès de l'AFP le 29 novembre Etienne Gernelle, directeur du Point.

source

Le 11 octobre 2018, l'ex-ministre de la Culture Françoise Nyssen avait confié à Emmanuel Hoog, alors ancien directeur de l'AFP, une mission en vue de la création d'une "instance de déontologie" de la presse. Le Lundi 2 décembre, aura effectivement lieu l'assemblée fondatrice de ce nouvel organisme "soi-disant" totalement "indépendant", au cours de laquelle les statuts seront votés et un conseil d'administration composé de 30 membres répartis à égalité entre des journalistes, des éditeurs, et des membres du public sera désigné. L'objectif étant que ce Conseil soit parfaitement opérationnel en janvier 2020.
source

Je pense que tout le monde aura compris que ce nouveau conseil d'administration sera composé EXCLUSIVEMENT de représentants des grands médias. Ce sont donc très majoritairement des représentants des grands médias donc de l'oligarchie financière !

Ce "Conseil de Déontologie Journalistique et de Médiation" (CDJM) se veut être entre autres un outil pour la lutte contre les "Fake News".

On sait ce que le gouvernement entend par "fake news", des informations qui dérangent l'oligarchie financière et pas les fake news émanent de la presse française, ni celles du gouvernement qui concernant entre autres la guerre en Syrie, les fake news sur l'Ukraine, sur la Russie, sur les gilets jaunes, etc.

"Le CDJM n'est pas le CSA et il a au contraire pour vocation de se dégager du CSA". "Le CSA est un organisme administratif qui a un pouvoir de sanction. Or, le CDJM refuse tout pouvoir de sanction au nom de "la liberté d'informer".
source

Mais alors que le mouvement des Gilets jaunes a porté la défiance du public envers les médias à de nouveaux sommets, un rapport commandé par le ministère de la Culture à Emmanuel Hoog, ex-PDG de l’Ina (Institut national de l’audiovisuel) et de l’AFP, a relancé cette année l’idée d’un tel conseil.
source

Et tiens c'est donc le mouvement des gilets jaunes qui avait contribué à faire reculer la confiance des français envers les grands médias !

Concrètement, n'importe qui pourra saisir le CDJM (qui pourra même s'autosaisir) s'il pointe un problème de déontologie sur un média. Sachant qu'une plainte ne pourra être reçue qu'après publication ou diffusion du dit article. "Il ne s'agira jamais d'un acte de censure préalable", fait savoir Patrick Eveno.
source

Au Conseil de déontologie de procéder alors à un dialogue entre le ou les plaignants, le média et le journaliste mis en cause. Une fois éliminées les questions liées à la ligne éditoriale et au choix rédactionnel qui sont "parfaitement libres", restent l'atteinte à la personne ou encore la divulgation d'une fausse information.
source

Franchement croyez-vous vraiment qu'une plainte pour fake news, déposé par un média libre, contre un des grands médias aboutira, quand la composition du conseil d'administration du CDJM est faite uniquement par des représentants de grands médias ?
En tout cas pas moi !

Mon interprétation de toutes ses citations c'est que la véritable cible du CDJM sont en première ligne les médias libres, les journalistes libres ... et je suppose qu'ils, les médias libres, n'ont même pas été invité par le gouvernement Macron pour y participer à la réunion de ce lundi !

En fait, Mediapart est-il vraiment un média indépendant sachant que Xavier Niel en détient des parts ? Eh non, Mediapart n'est pas un media indépendant.
 

Reste un point à éclaircir, le financement du CDJM
Aujourd'hui, le modèle est ouvert, sachant que les cotisations des adhérents seules ne suffiront pas. Patrick Eveno table sur les aides d'administration comme l'Etat, l'Union Européenne, l'Unesco, voire même des fondations et peut-être même du crowdfunding.
source

Et tant que nous sommes pourquoi ne pas s'adresser aux fondations de George Soros comme Open Society ... et bonjour l'indépendance quand les financements, les fonds, proviennent de la part de l'UE voire de l'état français ! Peut-on appeler ce type de financements indépendantes ?

Déjà à la base la plupart des dites" journalistes" des grands médias, je dirais plutôt des propagandistes, ne connaissent même pas la véritable charte déontologique des journalistes, la charte de Munich. Je constate que dans aucun des articles de la grande presse au sujet du CDJM que j'ai scruté ils évoquent la charte de Munich et encore moins le gouvernement Macron !

Les dix devoirs de la charte de Munich

1. Respecter la vérité, quelles qu’en puissent être les conséquences pour lui-même, et ce, en raison du droit que le public a de connaître la vérité.

2. Défendre la liberté de l’information, du commentaire et de la critique.

3. Publier seulement les informations dont l’origine est connue ou les accompagner, si c’est nécessaire, des réserves qui s’imposent ; ne pas supprimer les informations essentielles et ne pas altérer les textes et les documents.

4. Ne pas user de méthodes déloyales pour obtenir des informations, des photographies et des documents.

5. S’obliger à respecter la vie privée des personnes.

6. Rectifier toute information publiée qui se révèle inexacte.

7. Garder le secret professionnel et ne pas divulguer la source des informations obtenues confidentiellement.

8. S’interdire le plagiat, la calomnie, la diffamation, les accusations sans fondement ainsi que de recevoir un quelconque avantage en raison de la publication ou de la suppression d’une information.

9. Ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste ; n’accepter aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs.

10. Refuser toute pression et n’accepter de directives rédactionnelles que des responsables de la rédaction.

Oui, c'est un comble que ce soit ce gouvernement Macron, qui par sa propagande mensongère, lancé officiellement un Conseil de déontologie journalistique et de médiation (CDJM) le 2 décembre 2019.
Ce gouvernement ne connaît qu'une idéologie et pas de déontologie, celle d'être fidèle et reconnaissant à leurs financiers de la dernière élection présidentielle et d'aligner la politique de la France aux intérêts des ultra-riches !

Un bref regard en arrière sur quelques fake news émanent du gouvernement Macron :

1. Mensonge sur les événements qui se sont produites aux Hôpitaux Universitaires Pitié Salpêtrière

2. Le mensonge ou C. Castaner avait dit « je ne connais aucun policier qui ait attaqué des gilets jaunes »

J'invité M. Castaner de bien vouloir faire un tour sur les deux sites web suivantes

http://lemurjaune.fr

et

https://www.justice-victimes-gilets-jaunes.fr

3. Les mensonges répètitives sur les chiffres des manifestants gilets jaunes, fausses chiffres relayé sans vérification par les grands médias qui ajoutent au moment de l'annonciation le terme "selon le gouvernement", mais ne communiquant jamais les chiffres publié par le syndicat de policiers en colère et ne mentionnent pas d'autres sources !

 

Samedi 8 décembre 2018 : Gilets jaunes : Christophe Castaner annonce 125.000 manifestants et 1385 interpellations

Le Syndicat France Police – Policiers en colère avait donné une estimation de la participation à 15h30 du samedi 8 décembre 2018 : 520.000 gilets jaunes partout en France métropolitaine alors Castaner annonce seulement 125.000 manifestants !

source

 

Le néo-monarque E. Macron vas créer un nouveau conseil de déontologie qui menace surtout les médias libres !

Après des années de débats enflammés, un "conseil de déontologie journalistique et de médiation" (CDJM) va voir le jour ce lundi en France, une instance qui se veut (soi-disant) un début de réponse à la défiance grandissante des citoyens envers les médias, mais qui continue de déchirer la profession.
source

Un des grands médias souligne dans un communiqué que "ce sont les lecteurs qui jugent les journalistes, pas les journalistes qui se jugent entre eux".

.
Monsieurs les journalistes des grands médias, il ne s'agit pas de vous juger entre vous mais de censurer des critiques émanent des médias libres, il s'agit de censurer voire pousser les gens à l'autocensure ceux qui osent critiquer les agissements du monde de la finance voire ceux qui critiquant le gouvernement Macron si non les critiques envers les grands médias propagandistes eux mêmes. Sachent en plus que ce sont juste ses grands médias appartenant à des multimilliardaires qui ont fortement contribué à la victoire de E. Macron à la dernière élection présidentielle en lui attribuent un temps d’antenne totalement disproportionné !

De plus en plus de lecteurs voire téléspectateurs ont déjà jugé et se tournent de plus en plus vers les médias libres, qui sont hors de la portée du monde de la finance !

"La manière dont se crée aujourd'hui ce CDJM ne nous inspire pas confiance", ajoutent ces organisations, 19 sociétés de journalistes et de rédacteurs, citant la loi sur les fausses nouvelles en période électorale et la loi sur le secret des affaires, qui dérogent selon elles à la loi de 1881.
source

Ce conseil de ladite « déontologie journalistique et de médiation » lancé par Macron servira très certainement à museler encore plus la presse voire les médias, dans leur ensemble, c’est-à-dire les médias dominants ainsi que les médias libres et je parie avec vous que ce projet de la dite "charte déontologique" du gouvernement Macron se trouvera à une distance qui représente plusieurs années de lumières de la charte de Munich.

La Presse, les médias français retiennent de plus en plus d'informations, la presse et les médias sont muselés, ils nous informent de moins en moins, nous désinforment, ses officines achetées par les milliardaires se sont transformées en organes de propagande au service du pouvoir oligarchique. Ce projet a pour objectif de rétrécir encore plus le peu de libertés qui restent encore aux journalistes, des journalistes qui s'autocensurent pour une bonne partie d'entre eux, par peur de perdre leur travail.

Je soupçonne que la véritable cible de cette mesure ce sont en réalité les médias libres, ce qui représentent pour l'oligarchie la véritable menace, car ils ont suscité un regain grandissant en 2019 parmi les citoyens, surtout les jeunes. Ces dernières années il y a eu une véritable explosion de nouveaux médias, un bon nombre de médias libres ont vu le jour avec le mouvement des gilets jaunes, mouvement qui est tout sauf mort. Ces médias libres sont en quelque sorte des médias de résistance face à un pouvoir qui nous prive de plus en plus d’informations du monde réel et qui est une menace pour nos libertés essentielles, une menace pour la démocratie qui est arrivée à la fin du démantèlement.

Un petit rappel s’impose pour rappeler la perte de deux piliers de libertés essentielles en seulement quelques années :
L'état français a mis la justice sous sa tutelle en 2016, fini l'indépendance de la justice !
Ceci s’est traduit entre autres par plus de 2100 condamnations de gilets jaunes par la justice française, une justice expéditive où les gilets jaunes sont présumés coupable avec une comparution immédiate les empêchant de préparer leur défense.

A lire : Fin de la séparation des pouvoirs en France
 

Sans oublier que nos libertés ont été fortement réduites par la mesure de l'état d’urgence PERMANENT laquelle est inscrite dans la constitution française.
L’Assemblée nationale a adopté, mardi 3 octobre 2017, le projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme. En faisant entrer dans le droit commun l’état d’urgence permanent, une majorité de députés, socialistes compris, a ainsi choisi de sortir la France de l’État de droit. La France adopte sa législation la plus sécuritaire de la Ve République et l’une des plus liberticides d’Europe.
http://www.assemblee-nationale.fr/15/ta/ta0019.asp

Malgré les critiques diverses, le Conseil de déontologie journalistique et de médiation -CDJM- verra finalement le jour en décembre pour être opérationnel en janvier 2020, les dés ont été lancés d'avance, le gouvernement tire tous les registres pour étouffer une colère grandissante de l'ensemble d'injustices qui déferlent sur nous.

Je vous donne rendezvous pour le jeudi 5 décembre 2019 ...


Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

126 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 2 décembre 09:37

    Ah purée, vivement qu’il dégage Macron. On sera tellement mieux lorsqu’il ne sera plus là smiley

    Plus que jamais, peuple français cherche son nouveau François Hollande, glandeur solide, élu pour que Macron ne le soit pas.

    Des volontaires ?


    • Le421 Le421 2 décembre 18:16

      @Olivier Perriet
      Si c’est pour mettre pire que les trois derniers ce qui va être assez difficile mais possible autant faire le dos rond.


    • nono le simplet nono le simplet 2 décembre 09:47

      il faudrait avant tout un conseil de déontologie pour repérer les fake news énoncés par les politiques de tout bord et que les médias reproduisent ... censurer sur les médias les discours de Castaner, de Macron, de Philippe quand ils mentent éhontément ...

      et ça c’est pas pour demain ...


      • nono le simplet nono le simplet 2 décembre 15:57

        @nono le simplet
        le site a planté ? pas un message depuis 14 h ????


      • Le421 Le421 2 décembre 18:18

        @nono le simplet
        Non, non...
        Y’a rien à redire à ce que tu as écrit.
        Macron ne chassera jamais les fake news ou les escrocs.
        Ce sont ses éléments de travail...


      • pemile pemile 2 décembre 18:23

        @nono le simplet « le site a planté ? pas un message depuis 14 h ???? »

        Oui, depuis 14h17, comment t’as fait pour le débloquer ? smiley


      • nono le simplet nono le simplet 2 décembre 18:51

        @pemile
        ouais j’ai vu que j’étais le premier à commenter ... comment j’ai fait ? imposition des mains et ondes positives ... la routine smiley


      • nono le simplet nono le simplet 2 décembre 18:53

        @nono le simplet
        j’ai vu aussi que j’étais parmi les derniers à commenter avant la panne ... peut être que quand j’éteins mon ordi ça envoie des ondes destructrices ...
        bon j’éteins ... on va bien voir smiley


      • izarn izarn 2 décembre 23:50

        @nono le simplet
        Que les journalistes des merdias veuillent donner des leçons ; c’est un comble ! Un oxymore.
        Pas besoin de conseil de déontologie !
        Un merdia, ça se voit à l’oeil nu !
        Des pourris qui font la justice....On aura tout vu !


      • velosolex velosolex 3 décembre 00:00

        @nono le simplet
        LE FAKE NEWS, Devenu totalement viral ;..
        La chasse au fake news, « plus voyant que moi tu meurs », sensé nous ouvrir les yeux, n’est souvent, qu’un nouveau moyen de nous manipuler, en présentant une opinion, comme définitive : Celle de l’inquisiteur, soi disant neutre, et de son décodeur, soi disant scientifique, 
        Plus d’une fois, sous prétexte d’expertise, c’est une traduction bancale de l’énoncée qui est faite, et une trahison de la pensée.
        Auparavant, le contradicteur devait convaincre, en amenant ses arguments,. Maintenant, il suffit de sauter en l’air, en tapant du tampon sur le document, pour nier une opinion contraire, et se transformer en parangon de la vertu, en se servant de sophismes, et de chiffres choisis, pour faire son petit coup d’état.
        Le Black Friday de l’opinion ; Frapper les esprits pour emporter le marché ! 


      • velosolex velosolex 3 décembre 00:08

        @nono le simplet
        Trop d’âneries et d’ondes négatives parviennent à perturber même une dynamo de vélo. 


      • velosolex velosolex 3 décembre 00:18

        @nono le simplet
        Richelieu avait inventé l’académie française, histoire de faire pioncer autour d’un dictionnaire les intellectuels qui lui portaient ombrage. 

        Macron fait mieux : Il va leur donner une tenue de gendarme, pour pouvoir couper le micro aux emmerdants.
        Ca va nous donner l’académie outrancière 
        Peut être un titre un peu plus fumeux :
        Le comité Théodule de la grande éthique ?
        Le comité des basses fosses ?
        Le comité des basses fausses ?
        Comité d’éthique et des claques ?


      • nono le simplet nono le simplet 3 décembre 00:31

        @velosolex
         smiley


      • nono le simplet nono le simplet 3 décembre 00:32

        @velosolex
        je retourne vite me coucher sinon je vais fumer ... smiley


      • zygzornifle zygzornifle 2 décembre 09:50
        E. Macron va créer SON nouveau conseil de déontologie journalistique

        • izarn izarn 2 décembre 23:58

          @zygzornifle
          Il s’agit pour Macron de faire valider ses propres fakes comme vrais.
          C’est un type qui agit militairement sur des fakes, par exemple en Syrie. En plus en dehors de la charte de l’ONU.
          Macron frappe au mépris des règlements internationaux avec comme alibi des fakes...
          Il est fou, comme Trump.
          Il devrait etre destitué.
          Mais nos députés sont au dessous de tout...Comment avez pu les élire, vous français ?
          C’est incroyable comme déchéance mentale !
          Un peuple de zombies ?


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 décembre 07:55

          @izarn
          Il devrait etre destitué.

          C’est ce que l’ UPR propose depuis 1 an, mais 1 seul Député l’a signé.
          Le dossier est bien plus conséquent que les dossiers bidons contre Trump ! L’opposition se refuse à engager cette procédure pourtant prévue dans la Constitution, c’est une opposition en carton bouilli.
          Dossier de destitution de Macron.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 décembre 09:32

          @Fifi Brind_acier

          Il est marrant votre dossier smiley À garder, intérêt historique.

          Je pourrais faire le même, pour démontrer que l’UPR et ses militants sont vendus à la Russie smiley

          Du genre : critique la présence militaire au Mali et valorise la présence militaire russe en Syrie alors que c’est exactement la même chose smiley

          Asselineau, traître à la nation smiley


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 décembre 19:19

          @Olivier Perriet

          Du genre : critique la présence militaire au Mali et valorise la présence militaire russe en Syrie alors que c’est exactement la même chose 

          Asselineau, traître à la nation

          Taratata ! La présence russe en Syrie, c’est à la demande du gouvernement syrien, pour protéger les populations et l’unité du pays contre les ingérences des armées de l’ OTAN. La présence russe est légale.
          .
          Cela n’a rien à voir avec les occidentaux, qui sont en Syrie sans mandat des Nations Unies, donc illégalement. Mais comme vous n’avez aucune notion de Droit International, on comprend que vous n’y comprenez rien.


        • zygzornifle zygzornifle 2 décembre 09:51

          BFM Bourdin aux commandes .....


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 décembre 20:46

            @zygzornifle
            Bourdin aux commandes, ou la CIA ??


          • L'Astronome L’Astronome 2 décembre 09:54

             

            Un Conseil de déontologie ? Est-ce que ces guignols connaissent seulement le sens du mot « déontologie » ?

             


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 décembre 20:43

              @L’Astronome
              Les journalistes eux-mêmes ignorent qu’ils ont un code de déontologie depuis 1971 !Je ne sais pas ce qu’on leur enseigne dans les écoles de journalisme... ??

              « Droits et devoirs des journalistes, Charte de Munich-1971 »


            • CLOJAC CLOJAC 2 décembre 20:52

              @L’Astronome

              « Un Conseil de déontologie ? »

              Le freluquet, toujours en retard d’un coup dans la partie, ne fait qu’institutionnaliser ce qui existe déjà sur toutes les chaînes franco-françaises, où aucune émission dite d’info ou prétendue de reportage, ou d’analyse politique, aucun talk show même le plus débile ne déroge à cette pratique :

               Dénoncer les infos qui contestent la doxa et le pouvoir de leurs maîtres, comme des fakes et des élucubrations de complotards. Forcément. 

               Préciser de façon très pédagogique comment les imbéciles doivent penser correctement, puisque seuls les gurus du petit écran connaissent la vérité.

               Culpabiliser ceux qui écoutent les colporteurs de mauvaises pensées et d’infos contrariantes en les traitant tous d’extrémistes.
              Facho est trop restrictif, il faut cogner large !

              Cette bande de bras cassés ne réalise pas (et c’est tant mieux !) qu’à force de rabâcher aux gens : « vous n’y connaissez rien, on va vous enseigner la seule vraie vérité » ils ne feront pas changer d’avis ceux qui les vomissent... Par contre ils se mettent à dos les neutres, ceux qui hésitaient entre des flux d’arguments contradictoires, mais n’apprécient guère qu’on prétende leur forcer la main.


            • izarn izarn 3 décembre 00:03

              @CLOJAC
              Grosso modo il s’agit de généraliser ce que fait déjà « Le Monde »...
              La voix de son maitre...


            • L'Astronome L’Astronome 3 décembre 00:11

               
              @CLOJAC
               
              En tout cas, la prétendue « libéralisation » de l’audio-visuel ne s’est pas accompagnée de la libéralisation de la parole, prisonnière d’une part du « politiquement correct », et se vautrant d’autre part dans la vulgarité et le relâchement syntaxique.
               


            • L'Astronome L’Astronome 3 décembre 00:17

               
              @Fifi Brind_acier
               
              Sans oublier la saine — sinon sainte — trinité du journalisme professionnel : « Pluralisme – Indépendance – Objectivité » (PIO, qui veut dire pieux en italien). La Charte de 1971 est sans doute trop longue à lire pour eux.
               


            • CLOJAC CLOJAC 3 décembre 01:39

              @L’Astronome

              « En tout cas, la prétendue « libéralisation » de l’audio-visuel ne s’est pas accompagnée de la libéralisation de la parole, prisonnière d’une part du « politiquement correct », »

              La démocratisation du web grâce à des tarifs abordables et des CD de connexion est arrivée au bon moment. Je me souviens en 96 97 quand les forums AOL ont commencé à attirer du monde.

              Les réactions des nouveaux venus étaient incroyables ! Formatés par des décennies de propagande télé, ils tenaient pour vérités irréfragables le matraquage des tâcherons des JT et succursales... Étonnés, abasourdis, parfois indignés qu’on ose remettre en cause des « évidences de bon sens »
              Par exemple : l’Eurocrature apporte le plein emploi, l’euro garantit la stabilité des prix, l’immigration est une chance pour la France, les étrangers paieront vos retraites, les attentats terroristes sont le fait de Basques, de Yougos, d’Irlandais, de Corses... 

              Et puis... Certains ont commencé à se poser des questions, à réfléchir, à comparer les arguments. D’autres à entamer une révolution culturelle.
              Mais le moment de bascule s’est produit en 99 quand une douzaine de mal pensants ont été condamnés à de lourdes amendes et à de la prison avec sursis pour des délits d’opinion.
              Beaucoup de ceux qui croyaient à la liberté d’expression ont alors compris à quel point la dictature de l’info était implacable. Et donc, forcément, il se sont demandés pourquoi la caste politico-médiatique s’entendait, au-delà des clivages de pure apparence, pour imposer au peuple ses « vérités » à sens unique.

               


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 décembre 07:58

              @L’Astronome
              Un exemple de gros mensonge, proféré par la pintade qui sert de porte parole au gouvernement Sibeth Ndiaye.

              Elle a estimé au micro de France Info : " que la réforme portée par l’exécutif, dénoncée comme socialement injuste par les syndicats, répond au contraire aux injustices pointées par le mouvement des gilets jaunes. "


            • Cadoudal Cadoudal 2 décembre 10:19

              Aucun intérêt cet article, le projet de surveillance de la presse de la Nouvelle France est déjà enterré :

              Parmi les soutiens à ce projet, Jean-Luc Mélenchon, qui avait lui-même défendu la création d’un tel conseil pour permettre "un droit de recours citoyen face aux médias".

              Mais le chef de file de La France insoumise voudrait que le conseil obtienne « un pouvoir de sanction symbolique réel et reconnu »,

              À l’instar de l’AFP, France Inter, TF1, Europe 1, Le Figaro ou Mediapart, 19 sociétés de journalistes et de rédacteurs refusent d’y participer et le font savoir le 29 novembre à travers un communiqué. « C’est un machin gouvernemental monté par des apparatchiks qui veulent donner des leçons aux autres et qui répondent aux ordres d’Emmanuel Macron », s’est insurgé auprès de l’AFP le 29 novembre Etienne Gernelle, directeur du Point.

              https://www.france24.com/fr/20191129-le-conseil-de-d%C3%A9ontologie-journalistique-une-r%C3%A9ponse-controvers%C3%A9e-au-malaise-m%C3%A9diatique


              • izarn izarn 3 décembre 00:04

                @Cadoudal
                Mélenchon ne marche plus dans la rue, mais dans les caniveaux...


              • San Jose 2 décembre 12:45

                Il y aura une dérogation en faveur de certains sites qui d’évidence ne pourraient plus exister s’il fallait y bannir les nouvelles inventées. 


                • izarn izarn 3 décembre 00:06

                  @San Jose
                  Pas besoin de dérogations : Ce sont eux qui vont diriger le machin !


                • ribouldingue ribouldingue 2 décembre 18:38

                  Enfin le nouveau monde selon le IV reich adolphe macron. Voici le dicktat de la liberté d’expression de fermer sa gueule. Vive l’ORTF !


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 décembre 20:38

                    @ribouldingue
                    Je crois que vous taclez à tort l’ ORTF. Lisez « C’était de Gaulle » de Peyrefitte, vous comprendrez que de Gaulle était dans la situation inverse.
                    .
                    Tous les journaux, le Monde en tête, mais aussi tous les intellectuels de gauche et d’extrême droite étaient contre de Gaulle ! Ils refusaient de faire connaître les décisions que prenait le gouvernement, en clair, ils censuraient de Gaulle.
                    .
                    Le gouvernement a donc pris la décision d’utiliser l’ ORTF pour s’adresser aux Français, pour contourner la censure. Vous trouvez que Macron et son gouvernement sont censurés ??


                  • CLOJAC CLOJAC 2 décembre 21:37

                    @Fifi Brind_acier

                    « Tous les journaux, le Monde en tête, mais aussi tous les intellectuels de gauche et d’extrême droite étaient contre de Gaulle ! »

                    Vous simplifiez à l’extrême. 
                    Dès les débuts de la Vème Rep, le lectorat des journaux parisiens et parisianistes s’effondre. On passe en 5 ans de plus d’un million d’exemplaire/jour à 100 à 200.000. Les tirages ne cessent de décroître et malgré les aides de l’État au service postal des abonnés, les faillites se succèdent à partir de 1964.
                    La défiance à l’égard de « la bonne pensée citoyenne » commence à ce moment là.
                    Et puis, il n’y a plus de guerres coloniales pour opposer les Français les uns aux autres... 1962 =>1968, la France apprend à consommer et ronronne.
                    Comme l’écrira en avril 1968 le rédac chef du monde Pierre Viansson Ponté, avec une rare finesse d’analyse : « La France s’ennuie, il ne s’y passe plus rien. » 
                     
                    À côté de cette presse nationale moribonde, où seul le Monde tire son épingle du jeu parce qu’il entretient la tradition du grand reportage façon Kessel ou Albert Londres, les grands quotidiens régionaux ne se sont jamais portés aussi bien.
                    Avec des tirages à faire baver d’envie les parigots.
                    Et s’ils ne donnent pas dans la flagornerie gaullienne, leur opposition, ponctuelle, est celle de centristes désabusés, correspondant à la sensibilité de leurs lecteurs.
                    Des provinciaux et des ruraux calmes et réalistes, capables de relativiser. Pas des énergumènes germanopratins.
                    Même les feuilles de chou locales équilibrent leurs comptes.

                    Quant aux intellos, il faut arrêter d’entretenir la mythologie selon laquelle ils seraient tous de gauche : André Malraux, François Mauriac, Raymond Aron, Emmanuel Berl, Bertrand de Jouvenel qui, à un moment ou à un autre ont partagé des affinités avec De Gaulle, n’étaient pas des gauchistes !
                    L’erreur majeure de de Gaulle et de ses successeurs immédiats, qui étaient dans leurs têtes des hommes de la IIIème république, a été de refuser de libérer les ondes, craignant que l’opposition ne s’y taille des fiefs, sans réaliser que les gaullistes auraient pu y lutter à armes égales et auraient gagné en crédibilité.


                  • Eric F Eric F 2 décembre 21:53

                    @CLOJAC
                    Gardons-nous des anachronismes, dans quasiment tous les pays à cette époque la radiotélévision d’état relayait la communication gouvernementale. Il y avait des radios alternatives émettant de l’étranger, tolérées parce qu’elles étaient d’une grande prudence -c’est du reste davantage parce qu’elles diffusaient des variétés en vogue qu’elles conquéraient l’auditoire, plutôt que pour des raisons de ligne éditoriale- . Ce qui est amusant c’est qu’aujourd’hui les chaines privées sont davantage pro-gouvernementales (sous Macron) que ne sont les chaines publiques imprégnées de terranovisme.
                    Concernant la presse écrite, Fifi a bien résumé la situation d’alors, à part le Figaro la presse nationale était plutôt critique à l’égard du général de Gaulle. Même si les tirages baissaient, ces journaux donnaient le ton.


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 décembre 22:01

                    @CLOJAC

                    Un exemple aura été l’affaire d’Outreau où c’est la Voix du Nord qui fera un boulot sérieux dès les premiers moments.


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 décembre 22:05

                    @CLOJAC
                    Vous faites une analyse factuelle qui ne tient pas compte des forces en présence au niveau national et international. Les ennemis de de Gaulle recouvraient tout un éventail qui allait du PCF et de Mitterrand, jusqu’à l’ OAS...
                    .
                    La France était cernée par des radios pro UE & pro USA :
                    Radio Andorre , Radio Monte Carlo & Radio Luxembourg...
                    .
                    Il faut lire « Les élites françaises de 1940 à 1944 », pour comprendre les forces politiques qu’on retrouve sous de Gaulle. 
                    .
                    De Gaulle dérangeait tout le monde, en particulier les pro américains...
                    Il voulait constituer une 3e force entre l’URSS et les USA.
                    Il est possible que Mai 68 ait été une révolution colorée des Américains pour faire partir de Gaulle....


                  • CLOJAC CLOJAC 2 décembre 23:46

                    @Eric F

                    « Concernant la presse écrite, Fifi a bien résumé la situation d’alors, à part le Figaro la presse nationale était plutôt critique à l’égard du général de Gaulle. »

                    Analyse parisienne à une époque où les territoires ne s’étaient pas encore vidés de leurs occupants, et auxquels une presse locale à fort tirage s’adressait. 
                    Il me semble aberrant de mettre sur un même plan la critique pondérée d’un journal comme Sud-Ouest, par ailleurs chabaniste pour coller à son électorat, avec les incongruités de l’Huma, qui voyait en Staline un démocrate et en de Gaulle un dictateur.
                    Ou la fameuse une du Monde (qui y gagna le surnom de l’immonde) quand Sartre osait écrire que Raymond Aron était un nostalgique de l’époque hitlérienne, alors qu’on sait qu’une partie de ses proches ne sont pas revenus des camps nazis.
                    Étes-vous trop jeune pour avoir connu cette époque ?


                  • velosolex velosolex 2 décembre 23:48

                    @CLOJAC
                    De Gaulle a tout de même crée « Le monde » après la guerre, en faisant nommer Beuve Mery à sa tête. Ayant été marqué par « Le times » en Angleterre, il voulait donner au pays, une voix qui serait reconnue à l’international, exempt d’un parti politique de ralliement. Seuls les gens qui ont une certaine hauteur parviennent à s’extraire de leur destin tout tracé, et des intérêts propres à leur clan. Les alliés pensaient que De Gaulle serait aussi un dictateur...Plus tôt, qui aurait été assez fou, comme Général, pour s’opposer à Pétain. 
                    A l’époque de l’après guerre, les tirages des journaux sont très forts. Pas de tv...L’humanité assure et le Figaro se partagent les opinions des extrêmes, et Le monde, a pour but de faire dans l’équilibre, sur fond d’objectivité et de recul. Même s’il n’a pu grand chose à voir avec ce qu’il était, ce journal présente bien des articles et des points de vue pertinents. La différence avec « Libé », journal sympathique mais brouillon, à ses débuts, n’est pas toujours maintenant évidente. Pour la presse régionale, elle suit l’opinion, et ne l’a fait plus depuis longtemps, vigilante à ne pas déranger les barons et les intérêts locaux.. Pratique donc pour connaitre le local et allumer son feu, hormis parfois bien sûr, comme dans n’importe quel brouillard, une éclaircie, une lueur salvatrice. .La libération des ondes a été dans les années 80, un espoir vite refroidit tant la désillusion a été complète. 
                    Ne parlons pas de celles des chaines TV, flirtant avec la vague Berlusconienne. Finalement, 50 ans après la guerre, le paysage a bien changé, dans la variété, mais pas toujours dans la qualité. Tout dépendra de celle du lecteur. 


                  • CLOJAC CLOJAC 2 décembre 23:51

                    @Fifi Brind_acier

                    « Il est possible que Mai 68 ait été une révolution colorée des Américains pour faire partir de Gaulle.... »

                    C’est même à cette époque que la CIA m’a embauché sur une barricade pour me permettre, entre deux coups d’État plus ou moins foireux, de vivre une vie de rêve avec voitures de sport, yachts, casinos, hôtels de luxe, avions privés et filles super canon comme James Bond. smiley


                  • velosolex velosolex 3 décembre 00:06

                    @Aita Pea Pea
                    L’affaire d’Outreau est intéressante, comme celle de Bruay en Artois. Un notaire forcément coupable parce qu’il est notaire. Le journalisme de l’après 68 était marqué de ce délit de sale gueule du bourgeois, comme à d’autre époque, c’était l’ouvrier qui était le premier suspect. 
                    Par contre, lire la presse de cette époque est un étonnement. Les articles sont longs, très détaillés. La langue est elle aussi beaucoup plus riche. On n’a beau ne pas avoir fait d’études, on sait lire, écrire, et parler. 


                  • CLOJAC CLOJAC 3 décembre 00:06

                    @Aita Pea Pea

                    « Un exemple aura été l’affaire d’Outreau où c’est la Voix du Nord qui fera un boulot sérieux dès les premiers moments. »

                    La presse régionale était la seule à respecter les principes du journalisme.
                    1 Aller à la source de l’info, pas se contenter de rumeurs, vérifier sur place.
                    2 S’assurer que les témoins n’ont pas un intérêt direct ou indirect dans l’affaire.
                    3 Croiser les infos de différentes sources pour voir si elles correspondent, sinon en quoi elles se contredisent.
                    4 Si on fait appel à des experts, en choisir de bords différents et ne jamais se fier totalement à leurs analyses.
                    5 Les faits, rien que les faits une fois ceux-ci vérifiés. Ne pas prendre parti. Mais ne pas hésiter non plus à perturber la digestion des puissants.
                    Appliquer la maxime d’Albert Londres :
                    « Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie. »


                  • JC_Lavau JC_Lavau 3 décembre 00:08

                    @velosolex. Quand j’ai vu Le Monde jumeler avec Aftenposten, mes oreilles ont remué.


                  • izarn izarn 3 décembre 00:09

                    @CLOJAC
                    L’homme à la francisque a beaucoup fait pour le journalisme de gauche !
                     smiley


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 décembre 00:29

                    @CLOJAC

                    Z’ont fait le boulot à l’époque. Contre tous .Chapeau.


                  • velosolex velosolex 3 décembre 00:44

                    @Eric F
                    Dans les années 70, écouter une « radio pirate », avec un bon poste émetteur, procurait autant de piquant, malgré la mauvaise réception, à moins que cela ajoutait encore au plaisir, que les messages de radio londres pendant la guerre. 
                    Je me souviens d’une radio émettant d’un cargo sur la manche, et diffusant des tubes anglais. En France fallait se contenter de la traduction du yellow submarine en sous marin vert, par les compagnons de la chanson…..Je vous rejoint tout à fait dans votre analyse. 
                    Malgré qu’elle soit gouvernementale, la meilleure radio en France est France culture. Pas grand chose à jeter. On peut ne pas aimer parfois, mais jamais cette radio, me semble t’il nous prend pour des cons. De l’histoire et de la philo le matin, « Les pieds sur terre » l’après midi, qui est un kaléidoscope d’expériences et de vécus, parfois bouleversant,:l’émission sur l’économie « entendez vous l’éco », est la meilleure de la radio sur ce sujet. La littérature ensuite n’’est pas en reste. Une bonne radio, aussi, c’est comme un bon morceau de musique, c’est l’organisation des silences autour des sons. 


                  • CLOJAC CLOJAC 3 décembre 02:03

                    @velosolex

                    « Je me souviens d’une radio émettant d’un cargo sur la manche, et diffusant des tubes anglais. »

                    President Rosko on Radio Caroline ?
                    En plus on apprenait le véritable anglais, pas celui des profs un peu hors sol.

                    Problème qu’on ignorait à l’époque : la société écran en Irlande propriétaire du bateau cachait des capitaux US et President Rosko était Californien !
                    Encore un coup de la CIA pour ruiner les magasin de costards cravates croquenots et les salons des coiffeurs. smiley 


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 décembre 02:20

                    @CLOJAC

                    Radio Caroline Music Show ! !!!


                  • Cirrhose (Droll de Crane) Cirrhose (Droll de Crane) 3 décembre 02:24

                    @Aita Pea Pea

                    Ha non c’ est pas si vieux que ca , je vous imaginais deja bidouiller des poste a galene :)


                  • CLOJAC CLOJAC 3 décembre 03:52

                    @Aita Pea Pea

                    « Radio Caroline Music Show ! !!! »

                    An amazing time capsule.
                    Pour réchauffer tes vieux os :  smiley
                    https://www.youtube.com/watch?v=MI7ZL76XPts


                  • Tall Tall 3 décembre 07:32

                    @Aita
                    Oui, je me souviens de Caroline, on l’entendait bien à la Panne ( côte belge, près de Dunkerque ) en 76. J’étais dessus 24/24.
                    Puis quelques années + tard, il y a les radio-pirates sur terre ( bande FM ) qui sont arrivées. Et plusieurs fois, elles ont été coupées et saisies, pour repartir quelques jours + tard ailleurs, avec les commentateurs qui racontaient leur « cavale ». Un vrai thriller à la radio. 79-80 si mes souvenirs sont bons.
                    Enfin après un an à jouer chat et souris, ils ont légalisé la bande FM.


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 décembre 09:35

                    @CLOJAC
                    « Un exemple aura été l’affaire d’Outreau où c’est la Voix du Nord qui fera un boulot sérieux dès les premiers moments. »

                    Mon Dieu mé qu’il é con....

                    Si ma mémoire est bonne, c’est justement la Voix du Nord qui a monté en épingle l’affaire, en traitant tous les voisins de complices


                  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 10:05

                    @velosolex
                    "De Gaulle a tout de même crée « Le monde » après la guerre, en faisant nommer Beuve Mery à sa tête.

                    « 
                    Je croyais que »Le Monde« assurait la continuité d’un journal appelé »Le Temps« pendant l’occupation allemande (journal de collabo).

                    Voici ce que dit la wikipedia à ce sujet :
                     »En octobre 1944, Hubert Beuve-Méry est rédacteur en chef de l’hebdomadaire Temps présent quand il est appelé par le général de Gaulle à créer, avec l’aide du gouvernement français, un quotidien de référence pour remplacer le quotidien Le Temps1 qui, victime de l’ordonnance du 30 septembre 1944 sur les titres ayant paru sous l’occupation de la France par l’Allemagne, a vu ses locaux situés 5 rue des Italiens réquisitionnés et son matériel saisi. C’est ainsi que naît Le Monde, bénéficiaire de cette confiscation, dont le premier numéro sort le 18 décembre 1944 (daté du 19), dont il est le directeur. Il a également fondé Le Monde diplomatique en 1954".


                  • velosolex velosolex 3 décembre 10:28

                    @Jean Dugenêt

                     « Le monde », fondé à l’initiative de De Gaulle, n’a pas été dans la continuité éditoriale du « temps », il a récupéré ses locaux, qui ont été confisqué. Et Beuve Mery que De Gaulle n’appréciait pas vraiment, a été nommé à la tête pour ses qualités professionnelles. 
                    Beuve Mery ne lui en sera pas vraiment reconnaissant, car il s’opposera souvent à De Gaulle, et sera opposant au projet de régionalisation en 69, à travers le référendum


                  • CLOJAC CLOJAC 3 décembre 19:03

                    @Olivier Perriet

                    « Mon Dieu mé qu’il é con.... »

                    C’est toi l’abruti qui confond une citation avec une démonstration !
                    C’est quoi ton QI ? 70 ? Moins peut-être ?


                  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 20:38

                    @velosolex
                    « Libération » appartient à Patrick Drahi.
                    « Le Monde » appartient à Xavier Niel.
                    Ce sont deux journaux réactionnaires qui défendent les milliardaires et l’Union Européenne.
                    Ils ont joué un rôle actif dans l’élection de Macron.


                  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 20:47

                    @velosolex
                    Le parcours de Beuve Mery ressemble un peu à ceux de Couve de Murville et de Mitterrand. Il commence par être un vrai collabo sous Pétain puis il retourne sa veste quand le vent tourne pour faire carrière sous le premier gouvernement de De Gaulle dans le cadre du recyclage des anciens cadres de l’Etat. Une fois en place, il continue une carrière de politicien réactionnaire tout en s’opposant à De Gaulle comme bien d’autres. De Gaulle ne laissait guère d’autre place aux ambitieux que de lui cirer les pompes ce qui ne pouvait lui convenir.
                    Je ne vois pas de rupture fondamentale entre la ligne éditoriale du journal « Le Temps » et celle du journal « Le Monde ». Ce dernier avait la réputation d’être un journal pour intellos puisqu’il était souvent mieux écrit que les autres mais cela n’allait guère plus loin.


                  • Eric F Eric F 2 décembre 21:40

                    Clairement, ce sont les organes de contre-information qui sont visés par la décision gouvernementale, notamment RT. Certes, il est bien évident que ces organes ont une ligne éditoriale orientée, mais n’est-ce pas ce qui justement fait le pluralisme de l’information, notamment sur des sujets comme la Syrie où l’ensemble des grands médias sont alignés sur la position officielle du gouvernement. Assurément le pluralisme déplait sur certains sujets. Ainsi des articles pourraient montrer que les prix augmentent plus vite que l’indice, que le pouvoir d’achat baisse du fait des hausses de tarifs obligatoires, que la plupart des emplois prétendument créés sont en fait des remplacements de départs, etc.
                    Au fait, il se profile des suppressions d’emplois massives dans la grande distribution et dans l’automobile, en avez-vous entendu parler aux actus ? Non, on parle de la pluie, des marchés de Noël qui se préparent, des accidents d’hélicoptère, et du procès d’un prélat.


                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 2 décembre 23:57

                      Bonjour Eric F,
                      .
                      Merci pour votre commentaire.

                      "Au fait, il se profile des suppressions d’emplois massives dans la grande distribution et dans l’automobile, en avez-vous entendu parler aux actus ? « 
                      .
                      C’est ce que je dit dans cet article, la presse et les médias dominantes ne nous n’informent plus des choses essentielles.

                      Idem pour le secteur bancaires ... des banques qui ferment leur filiales, toutes les banques en faillite ...., des milliers de licenciements.
                      .
                      Exemple Deutsche Bank : 18 000 (dix huit milliers) de personnes jette dans la rue, et comme dit Pierre Jovanovic, la presse française est intégralement vendu au banques ....
                      .
                      En Italie il y à la banque Monte Paschi qui est en faillite ....
                      .
                      La Deutsche Banque été »une unité« qui travaillait pour la CIA ....
                      .
                      Et en France ?
                      Pierre Jovanovic : »les banques sont en faillite totale"
                      .
                      Exemple Société Générale
                      .
                      https://www.sudouest.fr/2019/10/23/une-etude-anticipe-la-faillite-d-une-banque-sur-trois-6738227-705.php
                      .
                      etc.


                    • izarn izarn 3 décembre 00:15

                      @Eric F
                      Indiquez moi une ligne éditoriale non orientée, que je la mette à la poubelle !
                       smiley
                      Ne pas confondre commentaire orienté et info fausse.
                      Une commentaire « objectif » sur une info fausse, c’est ce qu’il y a de pire !
                      Un commentaire orienté sur une info vraie, c’est ce qui devrait etre le plus commun !


                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 décembre 09:37

                      @Eric F
                      Au fait, il se profile des suppressions d’emplois massives dans la grande distribution et dans l’automobile, en avez-vous entendu parler aux actus ?

                      C’est sûrement la faute à Macron smiley


                    • ETTORE ETTORE 2 décembre 21:56

                      Bof....

                      Avec Macron....il n’y auras bientôt plus, à lire, que la rubrique ...nécrologique !

                      Il a tellement d’honneur à rendre actuellement......je me demande si il n’as pas un sosie.

                      Vu que même la tête de turc, trouve qu’il est en « mort cérébrale »


                      • Jonas Jonas 2 décembre 23:04

                        Le « Conseil de déontologie journalistique et de médiation »  ? C’est du foutage de gueule ? Qu’est-ce que que cette farce Macron ?
                        Ces vendus ne font pas du journalisme mais du militantisme politique.
                        Je rappelle que TOUS les mass-média ont appelé explicitement les Français à voter Macron aux dernières élections présidentielles :
                        https://www.huffingtonpost.fr/karl-zero/abstention-macron-le-pen_a_22070140/?utm_hp_ref=fr-marine-le-pen
                        http://www.huffingtonpost.fr/2017/04/22/tout-sauf-eux-la-une-engagee-de-liberation-a-la-veille-du-pre_a_22050471/
                        https://francais.rt.com/france/37949-en-pleine-periode-reserve-liberation-appelle-voter-macron-en-une
                        https://www.mediapart.fr/journal/france/010517/dire-non-au-desastre
                        http://www.liberation.fr/liseuse/publication/06-05-2017/1/?refresh=832349
                        http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/04/24/les-risques-d-une-explosion_5116380_3232.html
                        http://www.lejdd.fr/politique/le-pire-est-malheureusement-possible-lappel-de-61-associations-et-ong-avant-le-second-tour-3315047
                        https://www.allary-editions.fr/wp-content/uploads/2017-04-26-LES-INROCKUPTIBLES-26-AVRIL-_-02-MAI-17-10000000051206255.pdf
                        http://www.zinfos974.com/photo/art/default/7150286-10962939.jpg?v=1415347228
                        http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20120918.OBS2752/les-nouveaux-fachos-et-leurs-amis.html
                        http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/05/05/31001-20170505ARTFIG00322-l-editorial-du-figaro-presidentielle-le-choix-de-la-raison.php
                        https://www.la-croix.com/Debats/Editos/Presidentielle-notre-choix-2017-05-01-1200843739
                        https://www.marianne.net/debattons/tribunes/nous-avons-vote-melenchon-au-1er-tour-nous-voterons-macron-contre-le-pen
                        https://www.facebook.com/CharlieHebdoOfficiel/photos/a.106706332685847.10430 .106626879360459/1515287431827723/?type=3


                        • izarn izarn 3 décembre 00:17

                          @Jonas
                          Tous ? Non en Gaule, encore un média résiste : RT.


                        • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 12:18

                          @Jonas
                          « Conseil de déontologie journalistique et de médiation »
                          En Allemagne, pendant la guerre, il aurait été présidé par Goebbels. Nous sommes sous un régime totalitaire . Un petit peu de pub : un extrait du chapitre « un régime totalitaire et fascisant » de mon livre « Macron démission Révolution »

                           "’il (le régime actuel) a bien toutes les caractéristiques du totalitarisme. Le pouvoir tente en effet de s’immiscer jusque dans la sphère intime de la pensée en imposant à tous les citoyens l’adhésion à une idéologie. Ceux qui la contestent sont considérés comme des ennemis du régime. Le pouvoir impose en toute chose une vérité à tous les citoyens et il ne supporte aucun doute. Il ne tolère aucune critique. Ceux qui tiennent les manettes du pouvoir veulent contrôler la totalité de l’appareil étatique. Ils veulent disposer de l’ensemble des moyens de communication utilisés comme des instruments de propagande. Voilà bien les caractéristiques essentielles d’un régime totalitaire. Voyons si elles s’appliquent à ce que nous vivons en France.

                          Il n’y a plus de réels débats sur les chaînes de télévision. Si des invités de divers partis sont conviés à discuter dans une émission, en fait, ils ne peuvent discuter que de quelques nuances par rapport à une orientation érigée en dogme. Ainsi une discussion sur l’Union Européenne ne se tiendra qu’entre des défenseurs de l’Union Européenne. Chacun pourra amener ses nuances et expliquer quelle autre Europe il veut. Mais, alors que les français se sont prononcés majoritairement contre cette UE lors du référendum de 2005, personne ne sera invité pour expliquer qu’il faut sortir de l’UE. Le point de vue majoritaire des français est censuré. Il faut tout autant être contre le Brexit, contre Poutine, contre Trump, contre Bachar El-Assad… Il faut approuver toutes les actions guerrières de l’état français contre l’Afghanistan, contre l’Irak, contre la Lybie, contre la Syrie… Il faut être pour le pacte de Marrakech et pour le traité franco-allemand d’Aix La Chapelle. Il faut approuver le coup d’état anticonstitutionnel au Venezuela. Personne ne pourra défendre un point de vue qui n’est pas conforme au formatage imposé. Tous ces dogmes viennent directement de l’UE. Dans le classement de la liberté de la presse fait en 2019 par « Reporters sans frontières » la France apparaît en 32ème position derrière la Jamaïque (8ème), le Costa Rica (10ème), l’Uruguay (19ème), le Surinam (20ème), Samoa (22ème), la Namibie (23ème), le Cap-Vert (25ème), le Ghana (27ème), l’Afrique du Sud (31ème)…

                          Le 19 septembre 2019, le parlement européen a adopté une résolution sur : « l’importance de la mémoire européenne pour l’avenir de l’Europe ». Ce texte impose une vision ahurissante de ce que fut la seconde guerre mondiale. Jusqu’à maintenant, nous pensions tous que les russes et les américains s’étaient alliés contre l’Allemagne nazie pour venir à bout d’Hitler. Il était admis que Roosevelt, Churchill et Staline s’étaient réunis pour cela à Téhéran et à Yalta puis que Truman, Churchill et Staline s’était réunis à Potsdam pour conclure un accord de sortie de guerre. Cette vision est maintenant interdite. Elle doit être remplacée par un dogme qui est une grossière falsification de l’histoire. Il faut maintenant considérer qu’il y a bien eu un accord entre deux grandes puissances mais, cet accord unissait les forces du mal (Allemagne et Russie) contre les forces du bien (Amérique...). Il s’agit de l’accord du 23 août 1939 connu sous divers noms : le pacte de non-agression, le pacte germano-soviétique ou le pacte Molotov-Ribbentrop.

                          Nous devons maintenant considérer que ce pacte donne le véritable sens de la deuxième guerre mondiale qui fut donc une guerre opposant d’un côté les forces des deux totalitarismes «  nazi » et « communiste » et de l’autre côté les forces du bien et de l’idéal de vertu représentées par l’Amérique.

                          Il faudra dorénavant considérer la faucille et le marteau comme des symboles du totalitarisme au même titre que la croix gammée et, bien entendu, tous ceux qui s’opposeront à cette version de l’histoire et à ses conséquences seront taxés de complotistes faisant preuve d’un anti-américanisme primaire et ils devront à ce titre être combattus. Tous les médias devront maintenant s’en tenir à ce dogme.

                          Patrick Cohen, chroniqueur sur France 5 de l’émission « C à vous », ne cesse d’invoquer un « sens de la responsabilité » pour demander que soient interdits d’antenne ceux qui dévient par rapport aux dogmes. Ils sont qualifiés de conspirationnistes, de complotistes voire même de terroristes. Il est ainsi impossible de faire état de vérités historiques dûment établies comme le fait que, Walter Hallstein, premier président de la CECA, ancêtre de l’UE, était un ancien nazi ou que Jean Monnet, qui œuvra à la mise en place de cette commission était financé par la CIA. Patrick Cohen fut ainsi amené à reprocher au journaliste Frédéric Taddeï d’inviter des « cerveaux malades ». Celui-ci, fut par la suite, remercié pour deux émissions qu’il animait : « Ce soir ou jamais » et « D’art d’art ». Faut-il penser que l’avis de Patrick Cohen a fini par s’imposer chez nombre de patrons des chaînes de télévision ?

                          Les chaînes de télévision semblent entièrement dédiées à Emmanuel Macron. Après l’énorme matraquage de l’élection présidentielle, elles ont fait la promotion de son « grand débat », avant d’entamer la précampagne puis sa campagne pour les européennes... On ne voit que lui à la télévision. Les instituts de sondage nous abreuvent sans cesse de sondages mirobolants en sa faveur… Staline, Mao, Franco ou Castro étaient-ils mis davantage en avant dans leur pays respectif ? C’est invraisemblable !

                          Les pensées déviantes par rapport aux dogmes du régime ne peuvent s’exprimer que sur les réseaux sociaux c’est-à-dire hors de la presse dominante. Cela rappelle que les écrits des opposants dans la Russie stalinienne circulaient de la main à la main. Ils formaient « le Samizdat » : mot russe signifiant « édité par soi-même ». Le Samizdat français se trouve aujourd’hui sur Agora Vox, les blogs de Médiapart…

                          Comme dans tout régime totalitaire, le pouvoir en France, veut museler toute opposition. Pour cela il bafoue les libertés. Nous touchons ainsi à une autre caractéristique de ce régime : il est fascisant. (...)"

                          Agora Vox est en danger.


                        • velosolex velosolex 2 décembre 23:18

                          Bo, je me suis arrêté de lire quand j’ai lu « Mais pensez vous que Mediapart soi indépendant », avec une réponse négative. 

                          Assez extraordinaire de mauvaise foi, et de manipulation, quand on sait que cet organe de presse n’a aucune publicité, et s’il faut le passer au banc d’essai, est pratiquement le seul avec le canard, a levé des lièvres. 


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 décembre 23:25

                            @velosolex

                            Tu sais très bien qu’on leve les lièvres qu’on veut.


                          • izarn izarn 3 décembre 00:26

                            @velosolex
                            Oui, mais il y a des lièvres qu’il ne semble pas voir...
                            Même qu’il invente des ours la ou il y en a pas...
                            Comme tout le monde.


                          • velosolex velosolex 3 décembre 00:30

                            @Aita Pea Pea
                            Fort possible, Le canard vit des délateurs et de les gâtes sauces rapportent des poubelles du chef.
                            La haine et les règlements de compte ont toujours fait le profit des bons journaux, des grand flics, qui savent se servir des repentis. Jusque dans la mafia. Et le scandale Pénélope, d’où qu’il vient ? ...
                            Reste que des journalistes ont payé parfois de leur vie, ou au moins de leur tranquillité. Je pense à Denis Robert. Je pense que c’est le bon prénom. J’ai la flemme de vérifier. 
                            D’autres ne ramèneront jamais rien, ni scandale, ni révélation, ni canard, ni lièvre. Juste de la météo, du copié collé, et du bœuf bourguignon et des fayots. A force ça donne des flatulences, et c’est mauvais pour le cerveau. 
                            Moi j’aime bien mon petit canard à l’orange. Dommage que Cabu soit plus là. C’était mon copain depuis les années 60, quand il dessinait dans Pilote « Le journal qui s’amuse à réfléchir » ; Tout un programme, mais il est vrai que ce franzine qui a grandi avec moi m’a déniaisé. 


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 décembre 00:43

                            @velosolex

                            J’ai une relation avec la voix du Nord par la mère de mon fils..lol ...et là ils avaient tapé juste en demontant la connerie ambiante.


                          • velosolex velosolex 3 décembre 00:53

                            @Aita Pea Pea
                            L’avantage de l’écrit, ce sont les silences, les respirations. 
                            Le rythme de la voix par contre à la radio, surtout sur les mauvaises, s’est accéléré. Un peu comme dans les pubs. Ne pas laisser le moindre espace de réflexion, à l’auditeur, je veux dire le client….
                            Une tendance lourde aussi au cinéma, avec des plans de plus rapides, des chocs, une bande son invasive. L(intellect est déconnecté, c’est le cerveau primaire qui prend le relai. 
                            Vive le livre et le journal. Toujours aussi révolutionnaire. Pas d’énergie, pliable. Tu peux le filer, et même mettre tes épluchures dedans. Pas possible avec le net. 


                          • Cirrhose (Droll de Crane) Cirrhose (Droll de Crane) 3 décembre 01:07

                            @velosolex
                            Le journalisme survivra , on l’ appellera propagande :)

                            Si vous savez sculpter , bois , fer ,
                            ou même patate votre deuxième nom est gut en berg .

                            Prenez de l’ encre de seiche et du parchemin , on retrouvera vos ecrit dans 3000 ans :) ca vaut tout les « poule y tsar »


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 décembre 01:09

                            @velosolex

                            Si tu te souviens l’abjection nationale...la Voix du Nord a fait le taf dès le début.


                          • Cirrhose (Droll de Crane) Cirrhose (Droll de Crane) 3 décembre 01:20

                            @Aita Pea Pea

                            On as appeller ca de « l’ outreau-cuidance » et pendant ce temps des gars comme brunnel faisait leur marché facon black fry-day .


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 décembre 01:27

                            @Cirrhose (Droll de Crane)

                            Non .ce que je veux dire c’est qu’il y a avait des journalistes qui faisaient leur boulot...du moins à l’époque.


                          • Cirrhose (Droll de Crane) Cirrhose (Droll de Crane) 3 décembre 01:34

                            @Aita Pea Pea
                            Autant pour moi , je ne me souvient que du battage mediatique .
                            Et dans ma pauvre memoire , c’ est le debut du moment ou en voyant les journaliste presumé tout le monde coupable dans la cité d’ immeuble , j’ ais eu l’ impression de regarder « rosemarybaby » .
                            Jamais a, l’ epoque le non de brunnel ou d’ epstein ne serais seulement mise en cause , mais les habitant d’ outreau eux n’ on pas d’ avocat mediatique .


                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 3 décembre 01:37

                            @velosolex
                            .
                            « Bo, je me suis arrêté de lire quand j’ai lu « Mais pensez vous que Mediapart soi indépendant », avec une réponse négative. »
                            .

                            Mes informations sont sourcé !

                            .

                            Voici d’autres sources :

                            https://www.mediapart.fr/journal/france/201212/les-secrets-bien-gardes-de-xavier-niel

                            En 2010, il investit dans plusieurs start-up liées à l’information en ligne (Mediapart, Bakchich), la technologie (Ateme) ou la musique (Deezer).
                            https://fr.wikipedia.org/wiki/Xavier_Niel

                            .
                            Velosolex, réveille vous !
                            .


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 décembre 01:50

                            @Cirrhose (Droll de Crane)

                            Ils ont eu les journalistes de la Voix derrière eux . Et ça c’était important.


                          • Cirrhose (Droll de Crane) Cirrhose (Droll de Crane) 3 décembre 02:07

                            @Aita Pea Pea
                            j’ ais relus deux trois article vite fait ...a titre de meaculpa smiley
                            c’ est vrai que la presentation est « pluraliste » , mais essait de coller au fait au fur et amesure . Le plus interessant ’c est quand on cherche a « dementit/acquitement » c’ est les seule a refaire le bilan après l’ acquittement .
                            Je pense pas que ce soit les seul a avoir scanner leur achive ...


                          • Cirrhose (Droll de Crane) Cirrhose (Droll de Crane) 3 décembre 02:09

                            @Cirrhose (Droll de Crane)
                            Mais que ferait t’ il aujourd’hui , subissent t’ il plus de pression ?
                            Qu’ est ce que ce ce sera demain ? seront t’ il pied et poing lié ?
                            Encourage les de ma part a rester digne de leur passé .


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 décembre 02:16

                            @Cirrhose (Droll de Crane)

                            L’important est que la « Voix » ait portée le doute .


                          • nono le simplet nono le simplet 3 décembre 06:20

                            @velosolex
                            après le titre j’ouvrais le canard pour lire la petite bd de Cabu « les nouveaux beaufs » ... 5 ans déjà ...


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 décembre 08:15

                            @velosolex
                            Le Canard et Mediapart ont un sujet de prédilection, les dessous de la vie politique française. Mais ça s’arrête là.
                            .
                            Le Canard n’aborde jamais la question européenne, ni la géopolitique.
                            Il ne fait que du franco-français.
                            .
                            Médiapart, c’est plus vicieux, il attire le chaland par les scandales de la politique française, et quand le client est bien ferré, il lui fourgue la politique des néos cons, Démocrates et autres va t-en guerre US...
                            .
                            J’ai arrêté mon abonnement à Mediapart au moment de la guerre en Syrie.
                            C’était le porte parole du Pentagone et de l’ OTAN. 


                          • nono le simplet nono le simplet 3 décembre 08:40

                            @Fifi Brind_acier
                            Le Canard n’aborde jamais la question européenne, ni la géopolitique.
                            Il ne fait que du franco-français.

                            il vaut mieux lire ça que d’être sourd ... smiley


                          • velosolex velosolex 3 décembre 10:41

                            @Cirrhose (Droll de Crane)
                            Outreau, c’est le révélateur du mépris d’une classe sociale sur l’autre, le manque d’empathie, et même d’intelligence la plus primaire. On contraire même, l’intelligence semble être mis en berne, et l’instruction conditionnée, par ses croyances les plus blindées. On n’est plus dans le domaine de l’intuition faussée, mais carrément de la barre direction vrillée….Cette affaire est révélatrice de la collation entre le pouvoir judiciaire, et les journalistes, tous médias confondus, perdus dans un délire qui a semblé ahurissant au citoyen lambda. Personne semble t’il n’a tiré, ou très tardivement, la sonnette d’alarme, tant ces gens étaient solidaires et au garde à vous mental, dans une sorte d’esprit de corps, comme on en voit à certains point de l’histoire de France. Le plus dramatique ayant été au vingtième celui autour du général Pétain. 
                            Le mouvement des gilets jaunes, a été très largement méprisé dans un premier temps par la classe dirigeante, et les organes d’information. Cet anachronisme, pour eux, n’étant pas en accord avec la figure du stigmatisé officiel. C’est le retour du vilain. 


                          • velosolex velosolex 3 décembre 10:57

                            @nono le simplet
                            Apparemment, Asselineau ne lit pas le canard. 

                            La politique intérieure est bien sûr privilégiée. Fillon en faisait déjà le même reproche. « Trop franco-français ! Pourquoi ne regardent ils pas ailleurs ! »disait elle à sa gracious Pénélope. 

                            Commencé à le lire en 72..Je le file à mon fils souvent, ou aux voisins. Dans mon tas de journaux pour le feu, je retrouve celui du 23 octobre.
                            Les dessins en disent parfois plus long qu’un article. je reviens tout de même au reproche « hexagonal de Fifi l’international, au sujet de la frilosité du canard, le transformant en une sorte de ouest France cancanant
                            Page 3 : Trump s’essuie ses pieds sur ses alliés. Page 8 encore : »Donald se trumpe de combat". Un long article sur Kacynski en 7, le primat de Pologne. Pas mal d’allusions aussi au Brexit un coup de feu dans pied...


                          • velosolex velosolex 3 décembre 11:19

                            @eau-du-robinet
                            C’est possible, mais quel est le journal en France qui n’est pas financé par soit les instances gouvernementales, un propriétaire, un actionnaire, ou la publicité. Cette dernière source n’étant pas à négliger dans la pudeur d’un traitement. Sans doute la plus perfide, car le retour de service étant assuré d’emblée….Combien de journaux en France sont ils indépendants à ce niveau. Ils reçoivent une donation de l’état, à la tête souvent du client. Je n’ai pas vu Mediapart apparaitre dans ce classement, mené par « aujour’hui en France », « le figaro » et « liberation » bien au delà de la vingtième cinq ième position. cette subvention doit être minime, et peu en rapport avec le service rendu à la république. Car Mediapart quoi qu’on en pense possède de bons journalistes, et des articles bien faits et ayant levé plus d’une fois des lièvres, et changé les choses, comme l’affaire Cahuzac.... Je ne ferais pas non plus le procés de ceux qui reçoivent la plus grosse subvention. Ils ne sont pas obligés de se soumettre. Mais tout de même ce classement interroge. On n’a jamais vu le prince financer ceux qui veulent le ruiner


                          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 12:33

                            @velosolex
                            « s’il faut le passer au banc d’essai, est pratiquement le seul (Médiapart) avec le canard, a levé des lièvres. »

                            Méfiance. Parmi les mille lièvres qu’ils pourraient lever, ils choisissent.
                            Le canard enchaîné n’a jamais parlé de Mazarine Pingeot, de sa mère et des nombreuses maîtresses de Mitterrand. Le canard a seulement emboité le pas de Paris Match à propos de Mazarine quand Mitterrand lui-même l’a décidé. Cela, en soi, n’a pas une grande importance mais cela illustre bien le rôle du Canard Enchaîné. L’élimination de Fillon, seul adversaire sérieux de Macron lors de la présidentielle de 2017, a été aussi l’œuvre du Canard. Mon intention n’est pas de défendre Fillon mais il ne faut pas être naïf. Avez-vous vu le Canard ou Médiapart faire les critiques que j’ai faites à propos des milliardaires qui ont fait élire Macron (Arnault, Niel, Lagardère, Drahi) et de leur sbires (Squarcini, Khiroun, Mourad, Lemarchand) ? Voir à ce sujet les chapitres « Ce sont des truands » et « L’Equipe de campagne » dans mon livre « Macron Démission Révolution ». Ils n’attaquent pas les vrais dirigeants. Ils pourront à la rigueur dégommer Macron quand il ne sera plus Président de même qu’ils dégomment volontiers Sarkozy, que les milliardaires ont jeté à la poubelle, mais il ne s’attaquent jamais au pouvoir actuel des milliardaires. Ils ne s’attaquent pas davantage à l’Union Européenne.


                          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 12:44

                            @Fifi Brind_acier
                            Complètement d’accord. Je l’explique ci-dessous. Le Canard et Médiapart défendent la classe des hyper-riches (ceux que les marxistes appellent « la bourgeoisie »). Ils ne s’attaquent jamais aux milliardaires ni à l’UE qui sont les véritables détendeurs du pouvoir. Ils jouent un rôle : canaliser les mécontentements de ceux qui sont conscients de la putréfaction, à tout point de vue, de la caste politicienne mais sans jamais viser les véritables responsables qu’ils protègent.
                            Je suis encore abonné à Médiapart parce que j’ai un blog pour publier mes articles qui ne passent pas sur Agora Vox. C’est le seul intérêt. Merci aussi à Plenel d’avoir calomnié François Asselineau en le traitant de raciste et d’antisémite sans le moindre argument mais en bon ennemi du Frexit.


                          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 13:24

                            @nono le simplet
                            Quand on n’est pas d’accord, il faut apporter un démenti avec des preuves. Des contre-exemples feraient l’affaire ou un bel article satirique du Canard sur l’UE ou encore un article pour se foutre de la gueule de l’alcoolique qui vient d’être remplacé (Junker). Le Canard pourrait le faire maintenant que Junker n’est plus en place.


                          • nono le simplet nono le simplet 3 décembre 13:30

                            @Jean Dugenêt
                            Le Canard et Médiapart défendent la classe des hyper-riches (ceux que les marxistes appellent « la bourgeoisie »). Ils ne s’attaquent jamais aux milliardaires

                            le nombre de fois où Arnaud, Bouygues, Lagardère, Pinault s’en sont pris plein la gueule dans le Canard ... on voit bien que tu ne lis pas ... smiley


                          • nono le simplet nono le simplet 3 décembre 13:33

                            @Jean Dugenêt
                            Quand on n’est pas d’accord, il faut apporter un démenti avec des preuves.

                            les preuves paraissent tous les mercredis pour 1.20 € ... il suffit juste de lire ... smiley


                          • nono le simplet nono le simplet 3 décembre 13:38

                            @Jean Dugenêt
                            par contre, c’est vrai, pas un article sur Asselineau, comme si ils s’en foutaient complètement au Canard ... ah les salauds ... smiley


                          • velosolex velosolex 3 décembre 13:46

                            @nono le simplet
                            Les propriétaires de l’immense pourcentage de la presse en France : Quatre ou cinq groupes, aucun domicilié à Cuba


                          • velosolex velosolex 3 décembre 13:52

                            @Jean Dugenêt
                            Méfiance, ils choisissent leur lièvres...
                            On attend donc que les autres se disputent les restes de la chasse. Apparemment, ils sont pas trop pressés. 
                            Dans vos histoires de billards à trois bandes, et de vos deux fers au feu, l’un dans agora et l’autre dans Mediapart, on a du mal à vous suivre ;
                            Si ce n’est qu’une évidence. Les articles du blog de Mediapart ne sont pas tous pertinents. 


                          • velosolex velosolex 3 décembre 14:03

                            @Jean Dugenêt
                            On peut difficilement reproché au canard d’avoir révélé la forfanterie du candidat Fillon, l’homme intègre qui lavait plus vite que son ombre
                            Ce qui permet au peuple de rigoler cinq minutes.https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/fillon-et-penelope-au-chateau-de-190408
                            Ni à Médiapart d’avoir montré que l’intègre Cahuzac tenait du docteur Jykell and mister Hyde. 
                            C’était peut être plus difficile de toucher Macron, peut être pas plus propre mais plus malin que ces deux entartrés, qui dans le temps long, ont pris toutes les audaces, et on oublié les prudences élémentaires. Car c’est un inconvénient du pouvoir de se relâcher, et de prendre de plus en plus d’aisance dans la facilité. Ce panier de crabes n’est pas fait pour le nouveau né...


                          • velosolex velosolex 3 décembre 14:14

                            @velosolex
                            Fillon est un personnage que je trouve passionnant. https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/sherlock-holmes-et-l-etrange-191185

                            Le canard a beaucoup souffert de sa disparition du paysage. Cette volatile se serait elle tiré une balla dans les plumes.
                            Rien à voir, mais dernièrement, j’ai lu qu’un chien avait tiré un coup de fusil à son chasseur de maitre.
                            Tout est donc possible, camarades !


                          • velosolex velosolex 3 décembre 14:29

                            @nono le simplet
                            Un trait incroyable vif et ironique ; et pourtant de la tendresse. Son beauf est parfois émouvant. Je crois que Cabu avait gardé son âme d’enfant, et qu’il était toujours ce grand duduche, qui avait fait tout de même l’Algérie. Mais dans le service de presse...Le journal de Catherine un peu oublié vaut le coup d’œil. 


                          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 17:19

                            @Jean Dugenêt

                             "Merci aussi à Plenel d’avoir calomnié François Asselineau en le traitant de raciste et d’antisémite sans le moindre argument mais en bon ennemi du Frexit« .

                            J’ai fait une petite erreur. Je dois donc rectifier en étant plus précis.
                            Dans une vidéo sur YouTube intitulée »Pour Edwy Plenel Médiapart, Asselineau est xénophobe« , non seulement il dit qu’Asselineau est xénophobe mais qu’il »ne partage pas des idéaux démocratiques, sociaux humanistes.« 
                            Dans la longue introduction de sa diatribe contre Asselineau, on ne voyait pas bien, au début, où il venait en venir. Il disait notamment à celui qui l’interviewvait :
                             »Vous savez, nous on a des principes. Nous on défend des principes. Et les principes c’est la déclaration des droits de l’homme. Hein ! Désolé ! « Nous naissons libres et égaux en droits » et parmi les droits, il y a le droit de se déplacer.

                            Comme si Asselineau était contre les principes de la déclaration des droits de l’homme. Comme s’il avait dit quelque part qu’il était contre le droit de se déplacer. Comme si Asselineau, de ce point de vue, se distinguait, au sujet des migrants des amis de Médiapart.

                            Non seulement Asselineau a des principes. Non seulement il défend les principes des droits de l’homme mais il a en plus, pour principe, de fonder toutes ses critiques sur des sources et de ne jamais avancer d’accusations calomniatrices. De ce point de vue Plenel a manifestement des leçons à recevoir. Pour un journaliste, il ferait bien de consulter les règles de déontologie de sa profession avant qu’elles soient mises à jour par Macron.


                          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 17:21

                            @nono le simplet
                            J’attends les citations.


                          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 17:36

                            @velosolex
                            Je ne reproche pas au Canard d’avoir dénoncer les forfanteries de Fillon. Je lui reproche d’avoir fait comme s’il y avait quelque chose d’exceptionnel dans ces magouilles alors que ce genre de corruption se généralise dans notre société et dépasse même le cadre de la classe des crapules politiciennes. Ils ont choisi Fillon parce qu’il faisait de la concurrence à Macron. Ils ont d’ailleurs déterré des affaires anciennes dont ils n’auraient jamais parlé s’il n’avait pas été un candidat contre Macron. Ceux qui se sont laissé avoir à ce jeu sont bien naïfs. Voici exactement ce que j’écris à ce sujet dans mon livre « Macron Démission Révolution ».

                            "Mais tout ne s’est pas déroulé exactement comme prévu. La concurrence entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé a fait émerger un outsider. C’est le pauvre François Fillon qui est sorti vainqueur du second tour des primaires de la droite le 27 novembre 2016 ! Dès lors, son sort était jeté. C’est lui qui allait se faire descendre et cela ne présentera pas de difficulté. Quand l’oligarchie euro-atlantiste décide d’en dégommer un, il lui suffit de regarder d’assez près et elle est certaine de trouver quelque chose qui fera scandale. Il est autant pourri, mais guère plus, que tous les politiciens de son rang. Il suffit donc de le faire savoir. Ce sera d’autant plus efficace qu’il a eu le tort de s’ériger en monsieur-la-vertu.

                            François Fillon est investi officiellement lors du Conseil National des Républicains du 14 janvier 2017. Onze jours plus tard, le Pénélope-Gate se met en branle avec un article du Canard Enchaîné du 25 janvier 2017. On se souvient que « Le Canard Enchaîné » ne s’est jamais déchaîné contre les mitterrandiens. Il n’avait jamais parlé de Mazarine avant que Paris Match, mandaté par François Mitterrand lui-même, découvre son existence. Pourtant, tous les comités de rédaction étaient au courant mais se taisaient respectant ainsi la conception mitterrandienne de la liberté de la presse. Immédiatement après l’information révélée par « Le Canard Enchainé » (à sa caste) des moyens exceptionnels étaient mis en œuvre pour procéder à un véritable lynchage médiatico-judiciaire.

                            La presse se trouve informée rapidement de faits parfois vieux de plus de vingt ans. Le parquet financier se saisit de l’affaire avec une rapidité hors norme et mène ses premières investigations de façon fulgurante sans qu’elles aient pu être préparées à l’avance. La descente de police dans les locaux du Parlement, sans protestation du président Bartolone, est une violation du principe de séparation des pouvoirs. L’ouverture d’une enquête préliminaire sur un parlementaire dans l’exercice de ses fonctions, sans qu’elle ait été précédée d’une enquête du bureau de l’Assemblée, est anticonstitutionnelle. La divulgation dans la presse des éléments du dossier est une violation du secret de l’instruction. Les reproches qui sont faits à François Fillon sont justifiés mais il y a, dans cette affaire, une manifeste instrumentalisation de la justice à des fins politiques. Il y a, à l’évidence, un dévoiement des services de l’État. Quand les ordres viennent de l’oligarchie euro-atlantiste tout est possible.

                            Il faut par ailleurs prendre la mesure relative de l’importance des faits qui lui sont reprochés dans une société où la corruption se généralise. Qu’a-t-il donc fait que les autres ne font pas ? Comme tous les riches, il a tendance à minimiser la valeur de son patrimoine quand il fait sa déclaration d’impôts. Dans son milieu, quand on offre un costume ou une montre à quelqu’un chacun sait qu’on ne l’achète pas dans la grande surface du coin. Il a la possibilité de recruter du personnel bien payé pour un travail peu contraignant. Eh bien donc ! Il choisit sa femme et ses enfants. Le vrai scandale et que, comme bien d’autres, il ait la possibilité de faire ça. Regardez-donc à l’université comment sont choisis les maîtres de conférences ou au CNRS comment sont choisis les ingénieurs de recherche. Les femmes, les maîtresses, les enfants, les gendres et les brus des « gens en place » ont une priorité absolue et ce n’est pas pour quelques mois que sont ainsi recrutés des incapables. C’est pour toute une vie que sont ainsi payées des personnes pour faire de la recherche alors qu’elles n’en feront jamais. Pour faire néanmoins avancer la recherche ces « gens en place », tel que Bernard Victorri qui fut directeur adjoint du CNRS et s’est particulièrement illustré dans ce domaine, font marner des thésards qu’ils sacrifient comme de la chair à canon. Ces pratiques sont tellement habituelles qu’aucun recours ne peut aboutir et qu’en conséquence les victimes ne sont jamais indemnisées. Souvenons-nous aussi que le coiffeur de François Hollande a gagné en cinq ans davantage que Pénélope Fillon en douze ans. Et, à l’Assemblée Nationale, en 2014, 52 épouses, 28 filles et 32 fils de députés ont été rémunérés. Bruno Le Roux qui fut ministre de l’intérieur, avait auparavant, en tant que député, fait signer 24 contrats à ses deux filles embauchées, dès l’âge de seize ans, comme collaboratrices parlementaires alors qu’elles étaient lycéennes et étudiantes. Bref ! Ils sont tous comme ça. Et même Jean-Luc Mélenchon ne fait pas exception (voir dans notre livre : « De François Mitterrand à Jean-Luc Mélenchon » le chapitre « Jean-Luc Mélenchon : les discours et les actes »). Alors, il faut bien reconnaître qu’il y a eu un matraquage médiatique pour l’abattre et un gros travail de communication pour le faire passer ainsi pour pire que tous les autres. Notre intention n’est pas de défendre François Fillon, ni de pardonner les faits pour lesquels il s’est fait descendre, mais de bien comprendre ce processus médiatique qui manipule les consciences collectives. Certainement que là aussi des spécialistes de la communication étaient à l’œuvre.

                            Remarquons d’ailleurs qu’autant il était important pour l’oligarchie de descendre Fillon, le concurrent de Macron, autant ils n’avaient rien à craindre ni de Jean Luc Mélenchon ni de Benoît Hamon. Ils les ont donc chouchoutés tout en réservant le service grande classe pour Emmanuel Macron."


                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 3 décembre 18:16

                            Bonjour Jean Dugenêt,
                            .
                            Merci pour vos commentaires smiley
                            .
                            J’ai été inscrit dans Mediapart ... et j’ai constaté que quand on publie sur ce site des informations sur l’UPR ta tout suite un ou deux fachos qui se pointent et qui balancent leurs vomie épicé avec des diffamations ... style : parti politique d’extrême droite, etc.
                            .
                            En plus ils exercent la censure en tout car en ce qui concerne les articles de l’UPR.
                            .
                            Je ne publié plus rien sur ce site qui est d’ailleurs payant !
                            Le site web Mediapart n’est pas aussi pluraliste comme Agoravox !
                            .

                            Mediapart est aussi (au moins été) financé par Xavier Niel.
                            .

                            https://www.mediapart.fr/journal/france/201212/les-secrets-bien-gardes-de-xavier-niel

                            .

                            En 2010, il (Xavier Niel

                            ) investit dans plusieurs start-up liées à l’information en ligne (Mediapart, Bakchich), la technologie (Ateme) ou la musique (Deezer).
                            https://fr.wikipedia.org/wiki/Xavier_Niel

                            .

                            Pour moi Mediapart à perdu toute sa crédibilité !


                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 3 décembre 18:18

                            correction : .... en tout cas ...


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 décembre 19:27

                            @velosolex
                            Je ne vois pas pourquoi vous citez sans cesse Asselineau, alors que vous ne reprochez jamais aux militants de du FN ou de la FI de citer leurs leaders ??

                            Si le Canard a progressé, tant mieux, j’en achèterai un pour voir ce qu’il raconte sur les sujets que vous citez, et je vous donnerai mon avis.


                          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 20:26

                            @eau-du-robinet
                            Je suis d’accord avec vous pour l’essentiel en ce qui concerne Médiapart.
                            Tout en ayant du recul sur le choix des cibles de Médiapart quand il dénonce des scandales je me dis cependant que c’est toujours ça de pris s’il permet d’éveiller un peu la conscience des intellectuels qui les suivent.
                            Sur le financement par Xavier Niel, il convient de faire des nuances. Xavier Niel était l’un des multiples contributeurs dans une association présidée par Michel Broué (l’association des amis de Médiapart) mise en place pour soutenir Médiapart. La dite association n’avait qu’une petite part du capital total. C’est dire que la participation de Niel était très faible. Pour autant, elle n’était certainement pas anodine.


                          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 20:52

                            @velosolex
                            « Les articles du blog de Mediapart ne sont pas tous pertinents ». 

                            Evidemment puisque n’importe qui peut écrire n’importe quoi.
                            Mediapart me sert de poubelle.


                          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 21:00

                            @velosolex
                            J’ai pour ma part essayé de viser les véritables adversaires ce sont ceux qui sont derrière Macron et lui donnent des ordres. Voir mon livre « Macron démission Révolution ». Il faut bien que je fasse de la pub. Les grands médias n’en feront pas.


                          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 4 décembre 09:02

                            @eau-du-robinet
                            Bonjour,
                            Je viens de suivre le lien que vous avez donné sur « Les secrets bien gardés de Xavier Niel ». Article coécrit par Mauduit un ancien Trotskyste-Lambertiste qui disait dans sa jeunesse que la vérité est toujours révolutionnaire. J’ai jugé utile dans un autre post de donner sa juste place au financement de Niel pour Médiapart. Je maintiens qu’elle est minime mais non-anodine. Par contre cet article est la confirmation d’un grand amour entre Mediapart et Niel. Ils osent titrer « Les secrets bien gardés de Xavier Niel sans jamais parlé de proxénétisme se contentant d’évoquer les coquineries d’un Niel espiègle qui triturait du minitel rose. Alors, il faut rappeler comment ses employées dans son établissement de Strasbourg trituraient les godemichets. Voici encore un extrait de mon livre  »Macron démission -Révolution" :

                            "Passons maintenant au quatrième larron : Xavier Niel. Il n’apprécie pas qu’on parle de son passé. Il a déposé de nombreuses plaintes en diffamation contre des journalistes qui s’y sont risqués mais elles ont toutes été rejetées. Vittorio de Filippis qui avait été directeur de Libération de mai à décembre 2006 s’en souvient. Il avait subi une interpellation musclée à son domicile à 6 h 40 du matin. Il avait été menotté pour être présenté devant un juge, suite à l’une de ces plaintes. Celle-ci faisait suite à la parution, en 2006, d’un commentaire caustique d’un internaute sur le site internet du quotidien, lequel commentaire concernait un article du journaliste Renaud Lecadre faisant état de démêlés judiciaires de Xavier Niel pour proxénétisme. Libération avait été déjà relaxé pour deux autres plaintes concernant l’article lui-même. Cette arrestation avait fait grand bruit à l’époque.

                            Il fut en effet fortement question de proxénétisme au sujet de Xavier Niel bien qu’il ait échappé au bout du compte à toute condamnation sous ce chef d’inculpation. Cela lui a tout de même valu de faire un mois de prison à la Santé en juin 2004, en détention provisoire, suite à sa mise en examen. De quoi s’agissait-il alors ? Xavier Niel exploitait des peep-shows, des sex-shops, des sites pornos, des sites de vente par correspondance de sex-toys... Il était le principal actionnaire d’un réseau de peepshows, qui était la vitrine légale d’activités de prostitution. Le juge d’instruction Renaud Van Ruymbeke a détaillé en effet dans une ordonnance la « variété des contacts physiques » permis dans le « Sex-Shop X Live Peep-Show » que Xavier Niel exploitait à Strasbourg (Cf. l’article de Renaud Lecadre « Le patron de Free au trou pour proxénétisme » dans Libération du 29 mai 2004.) :

                            « Caresses par le client sur les seins et les fesses des danseuses, intromission de godemichés ou de vibromasseurs dans le sexe et/ou l’anus des danseuses par le client, intromission par les danseuses de ces mêmes ustensiles dans l’anus de certains clients. »

                            Il s’agissait donc bien de prostitution. Plus qu’un peepshow, c’était plutôt l’équivalent d’un « Eros Center », ces sortes de maisons closes installées en Allemagne. L’établissement était d’ailleurs fréquenté par des touristes allemands de passage en Alsace. Xavier Niel recueillait chaque semaine les bénéfices de cette activité. Il se rendait pour cela hebdomadairement à Strasbourg faire la collecte. S’il n’a pas été inculpé pour proxénétisme c’est parce que les dossiers attenants à cette affaire ont disparu quelques heures avant la perquisition. Il a donc eu droit au « bénéfice du doute ». Selon les enquêteurs, il était impossible d’affirmer « avec certitude » que Xavier Niel avait eu connaissance de la nature exacte des activités des salariées" de l’établissement en question. Il semble bien qu’il ait en plus bénéficié de la mansuétude de Renaud Van Ruymbeke. Il n’a cependant pas échappé à l’inculpation de recel d’abus de biens sociaux puisqu’il a bien fallu qu’il reconnaisse avoir touché des recettes non déclarées en liquide. Il a été condamné par la 11e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris à deux ans de prison avec sursis et à une amende de 250 000 euros.

                            Quand Xavier Niel abandonne « l’industrie du sexe » c’est encore pour gagner de l’argent facile sans trop se soucier de légalité et de morale.

                            (...)

                            Sans grands scrupules, il tient cependant à s’acheter une honorabilité. Il est assoiffé de reconnaissance sociale et essaie de fréquenter la bonne bourgeoisie. Il rencontre ainsi Delphine Arnault chez une amie commune à Paris à l’occasion d’un dîner. Il tombe évidemment tout de suite sous le charme d’une jeune femme aussi belle et intelligente. Il s’agit bien de la fille de l’actuelle plus grande fortune de France qui devait être la seconde à l’époque. Certains ont pu penser un moment que Xavier Niel avait un style plus voyou que Bernard Arnault. Pour notre part, nous ne voyons pas de grandes différences. Les relations avec le beau-père n’ont peut-être pas toujours été au beau-fixe mais on sait que les deux stars du capitalisme français ont fait des investissements communs et Niel conseille Arnault pour ses projets dans le numérique. Un couple d’apparence aussi honorable se doit d’afficher un train de vie à la hauteur de sa fortune. Ils se sont donc installés dans le XVIème arrondissement dans un hôtel particulier de 800 m². Cette luxueuse demeure imite le Grand Trianon de Versailles. Elle est surnommée « le palais rose ». Mais, derrière le luxe et l’apparence, nous savons ce qui se cache : des casseroles judiciaires, des relations douteuses, des méthodes d’affairiste cynique et procédurier et un passage par la case prison.

                            Vous avez maintenant un tableau à peu près complet de l’équipe, peu reluisante quant à la moralité, qui a porté Emmanuel Macron à la Présidence de la République."

                             


                          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 4 décembre 12:34

                            @velosolex
                            Ils ne pouvaient pas critiquer Fillon et Macron. Quand on combat l’un on attaque l’autre. Vous ne vivez pas chez des bisounours. Ceux qui ont dégommé Fillon l’ont fait pour faire élire Macron. Lisez mon livre cela vous coutera 14 € et me fera gagner 1€99. Mais l’important n’est pas là. Vous verrez de quels moyens ils disposent. Arnault qui est probablement l’homme le plus riche du monde (il était le deuxième lors de la dernière mesure) a à son service Bernard Squarcini. Voici encore un extrait de mon livre à ce sujet :

                            "Bernard Squarcini, ancien patron de la DST et de la DCRI, qui a gardé des contacts dans ces services est certainement un homme bien renseigné. Ont-ils besoin de savoir où en est François Hollande ? Va-t-il être candidat ou se retirer ? Hésite-t-il ? Il faut poser la question à Squarcini. Et François Fillon, le seul concurrent sérieux, ne pourrait-on pas trouver quelques casseroles à lui accrocher aux fesses ? Se pourrait-il qu’un sycophante aille renseigner le Canard Enchaîné à ce sujet ? Il faut là-aussi demander à Bernard Squarcini. Puis, quand ce pauvre Fillon se trouve embourbé dans les affaires, va-t-il se retirer ? Posons la question à Squarcini. Risque-t-on que Jean-Luc Mélenchon se mette d’accord avec le candidat socialiste qui sortira des primaires pour qu’il n’y ait qu’un seul candidat de la « gauche » ? Voyons ce qu’en pense Squarcini. Et Bayrou, dans tout ça, de quel côté penche-t-il ? Demandons à Squarcini. L’avis de Squarcini, l’homme aux mille oreilles, dans tous ces cas est plus précieux que celui de Madame Soleil. Il dispose de moyens beaucoup plus sûrs que la boule de cristal ou les cartes de tarot."


                          • Extra Omnes Extra Omnes 3 décembre 02:47

                            Une dictature est un régime politique dans lequel une personne ou un groupe de personnes exercent tous les pouvoirs de façon absolue, sans qu’aucune loi ou institution ne les limite : police, justice, média, armée, santé, éducation, le marquis poudré a tous les pouvoirs entre ses mains,

                            Bon, on y est non ?


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 décembre 08:23

                              @Extra Omnes
                              Une dictature, on y est, non ?

                              J’ai compris en 2007, quand la bande à Bonnot réunie à Versailles a voté le Traité de Lisbonne... Si vous vous voulez savoir comment ont voté votre Député et votre Sénateur, c’est ici . Depuis, je suis entrée en résistance. 


                            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 4 décembre 08:29

                              @Fifi Brind_acier
                              Bien sûr il y aurait pas mal de critiques à formuler contre la bande à Bonnot mais globalement ils étaient peut être mieux que la bande de Versailles.


                            • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 3 décembre 05:20

                              A Malte une journaliste s’est fait dézinguer pour avoir enquêté sur les agissements mafieux du gouvernement de Malte .

                              En France les jour-na-listes sont copains comme cochons et cochonnes avec les politiciens et le pouvoir du moment .

                              Donc ces gesticulations sont inutiles . 
                              Macron, Riester, Castaner et les autres puisent leur inspiration dans le gai savoir et la gai dictature ....

                              Tous pourris....
                               Celles et ceux qui votent pour des corrompus, des crapules, des imposteurs, des voleurs et des traîtres ne sont pas des victimes ! Ils sont des complices.



                              • Jonas Jonas 3 décembre 07:46

                                « En fait, Mediapart est-il vraiment un média indépendant sachant que Xavier Niel en détient des parts ? Eh non, Mediapart n’est pas un media indépendant. »

                                Mediapart est un institut financé par l’état et l’argent du contribuable.

                                Un peu moins de 5 000 collectivités abonnées, soit tout de même 450 000 euros d’argent public vont chaque année à Mediapart – en considérant que les collectivités sont abonnées à l’année.

                                Medipart est donc un instrument du système, qui ne fait pas du journalisme, mais du militantisme politique. Edwy Plenel, président de la publication, a appelé explicitement à voter Macron aux dernières élections présidentielles.



                                • eau-du-robinet eau-du-robinet 3 décembre 08:59

                                  @Jonas
                                  .
                                  Je répète mon message adresse plus haut dans le fil des discussions adressé à velosolex.
                                  .
                                  Mediapart est aussi (au moins été) financé par Xavier Niel.
                                  .

                                  https://www.mediapart.fr/journal/france/201212/les-secrets-bien-gardes-de-xavier-niel

                                  .

                                  En 2010, il investit dans plusieurs start-up liées à l’information en ligne (Mediapart, Bakchich), la technologie (Ateme) ou la musique (Deezer).
                                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Xavier_Niel

                                  .


                                • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 4 décembre 10:06

                                  @eau-du-robinet
                                  Je répète et maintient pour ma part que le Canard Enchainé et Médiapart défendent, ou, si vous préférez, ne s’attaquent jamais à ceux qui ont réellement le pouvoir : les milliardaires et l’Union Européenne.
                                  Bien sûr de temps en temps on trouve dans ces journaux des fausses critiques comme l’article « Les secrets bien gardés de Xavier Niel » publié par Médiapart. La soi-disant objectivité de ce genre d’article consiste à taire les faits les plus à charge pour faire quelques critiques molles et quelques éloges invitant ainsi le lecteur à adopter le point de vue du « juste milieu ». L’objectivité n’a rien à voir avec le juste milieu. Ce genre d’article vise bien en fait à défendre Xavier Niel. J’ai pu voir ainsi, il y a longtemps un petit article dans le Canard Enchainé sur Arnaud expliquant qu’il n’avait pas payé l’ISF...
                                  Le Canard Enchainé a été une arme des milliardaires pour faire élire Macron. C’est pourquoi, à un moment, le Canard Enchaîné a fusillé Fillon. Jamais vous ne trouverez l’explication que j’ai détaillée à ce sujet dans mon livre ni dans le Canard Enchaîné ni dans Médiapart. Pourtant cette explication devient une évidence à qui examine les faits avec un minimum de raisonnement.
                                  Les sources qui m’ont permis de décrire ces grands voyous qui ont porté Macron au pouvoir ne viennent ni de Médiapart ni du Canard Enchaîné. Je vous invite une fois de plus à lire mon livre « Macron démission -Révolution » et vous verrez si vous pouvez trouver l’équivalent dans cette presse. Mes sources sont souvent anciennes car la censure est de plus en plus forte. J’ai par exemple cité des articles de Libération avant qu’il n’ait changé de propriétaire.
                                  Remarquons aussi que la revue « Historia » qui avait révélé la vérité sur Wallter Hallstein et Monnet dans la construction européenne ne pourrait plus le faire aujourd’hui. Médiapart ou le Canard Enchaîné ne parleront jamais de cela. Un ancien nazi à la tête de la CECA, ancêtre de l’UE, jamais ils n’en diront un seul mot.
                                  Les scandales de Médiapart et du Canard Enchainé sont calibrés sur mesure pour satisfaire les appétits de ceux qui veulent un peu de dénonciation face à toute la pourriture qu’engendre ce système dont en fait ces journaux protègent les vrais protagonistes.
                                  D’ailleurs ils ne parlent pas du dernier scandale de Cahuzac que j’évoque aussi dans mon livre :
                                  "Benalla se pavane autant qu’il le veut et Jérôme Cahuzac, se contente de porter un bracelet électronique, avec des heures de sortie, dans une somptueuse demeure en Corse du Sud : Un sort qui ferait pâlir d’envie non seulement bien des miséreux qui n’ont commis aucun délit mais même – s’il m’est permis de parler de moi — un simple citoyen qui aimerait se retirer, dans un coin agréable, pour écrire quelques livres sans avoir de soucis d’ordre matériel. Il est scandaleux que nous soyons quelques-uns à envier la situation d’un repris de justice censé purger une peine de prison ou son équivalent."


                                • eau-du-robinet eau-du-robinet 4 décembre 18:04

                                  Bonjour Jean Dugenêt,
                                  .
                                  Merci d’avoir partage toutes ses informations intéressantes.
                                  .
                                  Une remarque complémentaire : Jamais les grands médias évoquent le fait que Walter Hallstein un ex-Nazi à été le premier président de la Commission Européenne ainsi que le projet Européen été à la base un projet nazi et mise en place par le nazi Walter Hallstein !
                                  https://www.youtube.com/watch?v=kR8DRBZ-wrw

                                  .
                                   citation —
                                  « Mes sources sont souvent anciennes car la censure est de plus en plus forte. »
                                   fin de citation —
                                  .
                                  C’est pour cette raison que j’enregistre toutes les vidéos ... et articles intéressantes ... pour garder des preuves contre ceux qui appliquent la censure, ceux qui veuillent réécrire l’histoire, des faussaires de l’histoire.
                                  .
                                  Un conseil pour retrouver des articles effacées suite à des censures il existe des sites web spécialisées, des archives web pour retrouver des pages effacées comme par exemple celui-ci !
                                  https://archive.org/web/
                                  .
                                  Un exemple d’un article du président du Medef Rhône Alpes qui à été effacée, censurée, quelque temps après que j’avais diffusé ses information durant une manifestation des gilets jaunes à Bordeaux sur une pancarte 100cm x 70 cm :

                                  1. voici le lien original (article qui à été supprimé)

                                  http://medef-aura.fr/315-milliards-deuros-le-cout-annuel-reel-de-la-dette-publique-en-france.html 

                                  .

                                  b. et voici je pu retrouver l’article censuré grâce à l’archive web :

                                  https://web.archive.org/web/20170223132637/http%3A%2F%2Fmedef-aura.fr/315-milliards-deuros-le-cout-annuel-reel-de-la-dette-publique-en-france.html

                                  .

                                  Voila comment retrouver des informations que l’oligarchie veut faire disparaître ! smiley

                                   


                                • velosolex velosolex 3 décembre 14:23

                                  Sans désavouer la qualité de votre article, 156 ’J’aime", me semble tout à fait étonnant. Une première. 

                                  Quelqu’un aurait il laissé le robinet ouvert ?


                                  • kéké02360 3 décembre 14:30

                                    y auraient ils une relation entre les médias et la sécurité ... ?

                                    http://french.presstv.com/Detail/2019/12/03/612726/La-France-sous-domination-dIsral


                                    • Gilbert Duroux 3 décembre 14:45

                                      Le postulat de départ de cet article est faux. J’ai assisté à la réunion de création de ce machin. J’y suis opposé parce que ça ne règle en rien les problèmes de crédibilité des journaux. Ce n’est pas la peine pour autant d’y voir la main de Macron. Ça fait 13 ans que ce projet est en route à travers l’APCP. Macron était encore dans ses langes à l’époque. Si la création de la CDJM a été précipitée, c’est au contraire pour court-circuiter les initiatives gouvernementales.
                                      Il n’en demeure pas moins que ce machin mou du genou ne règlera rien, du simple fait de la présence des patrons de presse, qui seront les principaux financeurs. Or, on le sait bien, c’est celui qui paie les violons qui dirige la musique.
                                      Et puis les principaux problèmes, cause des dérives du journalisme, sont ailleurs. C’est la concentration des journaux entre les mains d’une poignée de milliardaires, ainsi que la précarité galopante des journalistes. La CDJM n’a pas pour objet de traiter ces questions.


                                      • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 21:02

                                        @Gilbert Duroux
                                        « J’ai assisté à la réunion de création de ce machin »

                                        Il serait intéressant que vous nous donniez des précisions sur cette réunion.


                                      • Gilbert Duroux 4 décembre 21:06

                                        @Jean Dugenêt
                                        En quelques mots. Le but affiché, c’est de faire en sorte que les usagers de la presse retrouvent confiance en leurs médias (selon l’enquête annuelle de La Croix, le taux de confiance est tombé à 24 %). Ce qui me pose problème, c’est que ce conseil est tripartite et comprend donc les patrons de presse, qui sont pour l’instant les principaux financeurs. Or, comme on dit, c’est toujours celui qui paie les violons qui conduisent la musique.
                                        On en a eu la confirmation lors de la réunion de création. À un moment, le représentant de 7 syndicats de la presse professionnelle a dit, texto : « nous sommes là pour parler de déontologie et pas de questions sociales. Pour nous c’est fondamental ». Ce à quoi quelqu’un a répliqué, dans la salle : « Comment peut-on séparer les questions de déontologie de la question sociale lorsqu’on sait qu’une des causes du maljournalisme, c’est la précarité des journalistes ? »
                                        François Bonnet, de Médiapart est également intervenu en visant le SNJ et la CFDT : « Comment des syndicalistes peuvent-il accepter de siéger avec des patrons de presse dans ce conseil ? »
                                        En réponse, Patrick Éveno, qui sera vraisemblablement le 1er président du CDJM, a donné raison aux patrons de presse. Un syndicaliste du SNJ a quand même répondu : « on aura des discussions ».
                                        Pour ma part, je pense que ce conseil de la presse est complètement inutile, voire néfaste. Sous-financé, il aura besoin de l’aide du gouvernement pour pouvoir répondre aux sollicitations, enquêter et rendre des avis. Il rendra des avis qui ne seront que des avis, sans volonté de sanctions. Or, on n’a pas besoin d’eux pour savoir quand il y a des bidonnages.
                                        Si vraiment ceux qui seront dans ce conseil voulaient que les questions de déontologie soient prises en compte par les patrons de presse, ils feraient leur la revendication du SNJ-CGT et des journalistes qui se battent pour qu’une charte de déontologie comme la Charte de Münich, reconnue par toute la profession, soit intégrée à la Convention collective des journalistes, ce qui lui donnerait force de loi. Bien entendu, les patrons de presse, baptisés pudiquement « éditeurs » dans ce conseil de la presse, ont toujours rejeté cette demande.


                                      • ETTORE ETTORE 3 décembre 14:47

                                        Bah, je crois que cet « organe » de déontologie.....c’est de l’esbroufe.

                                        Comprenez moi bien....

                                        On sait tous que la très grande majorité de ces suces b....de journaleux, sont à genoux devant le statuaire Prés-I-diot...

                                        Alors comment faire croire aux gueux, que beaucoup de journalopes ( déjà bien occupés à genoux) sont encore des Maverick libres d’opinion ?....

                                        Simple....Faire croire à la minorité restante, qui réfléchit encore devant le théâtre du marionnettiste, qu’on vas taper sur les doigts de ceux ( ceux = LA généralité,dans le pipo macronicien) dont la pensée est pervertie, devenue incontrôlable.....contre leur bien .

                                        Ahhhh, mais....il va toucher à la sacro sainte liberté d’opinion......Naaaaaaaa ! Pas de ça chez nous !

                                        M’enfin, à part les niais, qui peut douter un instant, que l’information, la vraie, ne trouveras un autre canal pour s’écouler, de cet urinoir endigué, qu’est devenu cette profession ? Urinoir, où s’abreuve et fait ses ablutions avec délectation, ce pouvoir moribond !


                                        • Ruut Ruut 4 décembre 08:24

                                          Qu’elle est belle la « Fwance » de 2019.....

                                          Un exemple mondial.....

                                          Comment passer du statut de Nation Respectée, enviée et influente a une « Macronie »....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès