• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Eclairer le « flou »

Eclairer le « flou »

François Hollande et sa nouvelle vision de la retraite ne peut que provoquer une attention interrogative.

Il y a quelques semaines à peine, lors de la primaire « citoyenne » du PS le candidat affirmait que s’il était élu l’ensemble des salariés pourraient prendre leur retraite à 60 ans s’ils le souhaitaient. La question était simple : l'ensemble des Français auraient-ils le droit de partir volontairement à 60 ans avec une décote sur leur retraite s'ils n'ont pas atteint leur 41 années de cotisation ? La réponse non moins directe de François Hollande : « c'est la liberté » […]"Nous rétablirons l'âge légal de départ en retraite à 60 ans"

Liberté était la réponse.

Cette déclaration péremptoire, par ailleurs irréaliste mais claire, devient au fil des jours beaucoup moins nette. François Hollande, imitant Bayrou, bégaye. Ses explications sont tellement alambiquées qu’elles en deviennent incompréhensibles pour le plus grand nombre.

La promesse se limite maintenant à deux cas : ceux ayant commencé à travailler avant 18 ans et possédant leur 41 années de cotisations et ceux ayant exercé des métiers « pénibles » Bonjour la différence, elle n’est pas mince ; adieu la « liberté » de « l’ensemble » des salariés de prendre une retraite même avec décote. Ceux qui n'ont pas leur durée de cotisation ne le pourront pas.

Il faut ici rappeler que celui qui travaille cotise et que la situation des caisses de retraite ne saurait se passer de cotisants. Ce sont eux, dans un système par répartition, qui contribuent à honorer la retraite de ceux qui ne cotisent plus. Ainsi les impératifs économiques, quand on veut demeurer dans le « système » rattrapent très vite les promesses inconsidérées.

Ainsi le retour à la retraite à 60 ans promise par le PS n'est plus d'actualité ; ce n’est pas dommage, mais c’est mieux en le disant. Le candidat, s’il est élu, ne reviendra pas sur l'allongement progressif de l'âge légal de départ en retraite fixé à 62 ans.

Martine Aubry le proclamait : "quand c'est flou c'est qu'il y a un loup" Le principal intérêt de la campagne qui s’annonce est donc bien d’éclairer le « flou » pour écarter les « loups »

N'ayez aucune crainte, demain le "flou" de l'autre côté ...

En revanche, quand on accepte de résonner autrement, c'est mieux :

Le Blog


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 21 décembre 2011 09:56

    La logique boursière qui permet d’enrichir les actionnaires au détriment des salariés, c’est à dire de favoriser la rente par rapport au travail, s’attaque maintenant à nos retraites. Le niveau des retraites dépend avant tout de la richesse produite et non pas du nombre de salariés. Lire :
    http://2ccr.unblog.fr/2011/09/23/retraites-le-grand-bluff/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès