• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Élections européennes : le clip qui fait polémique

Élections européennes : le clip qui fait polémique

Un clip gouvernemental officiellement destiné à relancer (sur le web) la participation au scrutin de mai 2019 fait actuellement polémique. De la France Insoumise au Rassemblement National en passant par le Parti Socialiste et Les Républicains, toute l’opposition dénonce une opération de promotion initiée par l’exécutif au profit de La République en Marche...

Le clip incriminé décline en images durant une trentaine de secondes les quatre principaux enjeux des Élections européennes qui se dérouleront en France le dimanche 26 mai 2019 afin de désigner les représentants de notre pays au parlement de Strasbourg : « Immigration : maîtriser ou subir ? », « Climat : agir ou ignorer ?  », «  Emplois partenaires ou concurrents ? », « Europe : union ou division ? » Le tout conclu par un avertissement « Le 29 mai, l’Europe changera. À vous de décider dans quel sens  » suivi d’un appel au vote.

Qualifié, entre autres qualificatifs, de « populiste », de « racoleur », de « démagogique », ce clip a manifestement été conçu pour dramatiser le scrutin par la diffusion d’images choc sur un fond de musique angoissante qui semble tout droit sortie d’un thriller. Que voit-on sur les images qui accompagnent les quatre thèmes évoqués ? Des chantiers, des éoliennes, des panneaux photovoltaïques, mais aussi des migrants, des catastrophes naturelles et surtout des extraits vidéo de discours enflammés de Viktor Orbán et Matteo Salvini, leaders européens les plus emblématiques de la poussée nationaliste. 

S’agit-il pour autant d’un « clip de propagande » comme l’affirment, avec une belle unanimité, les opposants de tous bords à la majorité LREM ? Cela ne fait aucun doute, et personne parmi les observateurs indépendants n’en est surpris tant la « Macronie » prend l’eau, au point que ses caciques sont désormais prêts à utiliser tous les moyens possibles, y compris les artifices les plus voyants, pour éviter un naufrage électoral.

À cet égard, les récentes paroles prononcées par Macron sur « le retour aux années 30 » et « L’Europe [...] face à un risque, celui d’être démembrée par la lèpre nationaliste, et d’être bousculée par des puissances extérieures  » sont en phase avec ce clip dont la finalité, évidemment niée par les porte-paroles de l’exécutif, est d’instiller dans l’opinion la peur d’un remake des années sombres, de ces années de fascisme qui ont débouché sur le chaos. Montrés, mais non désignés comme tels, Orbán et Salvini y font clairement office d’épouvantails fascisants ! Objectif recherché : inciter les électeurs à faire corps avec les défenseurs autoproclamés de la démocratie que sont les candidats de La République en Marche. 

Hélas ! pour les stratèges de LREM, rien ne démontre que ce mode de communication anxiogène fonctionnera au profit de Macron et de ses amis. C’est peut-être même un effet radicalement inverse qui pourrait être constaté dans les urnes en mai 2019. Les électeurs sont en effet suffisamment lucides pour constater que tous les problèmes qu’ils rencontrent depuis l’arrivée de Macron à l’Élysée sont liés, non à la poursuite de la politique néo-libérale antérieure, mais à son amplification au service des puissances industrielles et financières dont les membres du gouvernement sont des valets serviles.

Qui peut croire en outre que Macron ait la moindre volonté de « Make our planet great again  » ? Lui qui, malgré l’urgence avérée d’agir, a tout fait pour empêcher Hulot de mettre en œuvre les indispensables avancées écologiques que l’état de notre environnement nécessite. 

Qui peut croire d’autre part que ce même Macron ait une quelconque légitimité lorsqu’il se dresse en défenseur de la démocratie ? Lui qui, non seulement refuse de couper le lien entre l’exécutif et les procureurs, mais allonge les délais de saisine du parquet par les citoyens et nomme des magistrats à sa botte pour engager ou pas des actions en fonction de la proximité des justiciables avec le pouvoir. Lui qui, sur un autre plan, entend réduire les prérogatives des parlementaires de l’opposition, avec pour perspective la tentation de museler tôt ou tard leurs voix au pays des Lumières !

Le plus cocasse est que LREM est certain d’un... succès aux Élections européennes. Et pour cause : ce parti ne dispose actuellement d’aucun élu à Strasbourg. Et il ne fait aucun doute que les porte-paroles de Macron s’appuieront sur ce gain de sièges pour revendiquer l’adhésion des Français à la ligne politique résolument néolibérale pro-européenne du chef de l’État. Mais ce succès risque fort d’être très relatif, et surtout très en deçà des espoirs de l’état-major LREM qui craint notamment une forte poussée des écologistes alimentée par les déçus du macronisme.

Bien malin celui qui pourrait aujourd’hui dire ce que seront les rapports de force politiques qui sortiront des urnes le 29 mai au soir. Mais soyons certains que ce n’est pas un clip aussi caricatural que celui dont nous débattons aujourd’hui qui changera radicalement la donne électorale lors de ces Élections européennes.


Moyenne des avis sur cet article :  2.9/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

252 réactions à cet article    


  • gruni gruni 5 novembre 08:40

    Bonjour Fergus

    « ce n’est pas un clip aussi caricatural que celui dont nous débattons aujourd’hui qui changera radicalement la donne électorale lors de ces Élections européennes. »

    Bien d’accord avec toi. D’ailleurs, notre président fait ce matin un passage près de chez moi, en Moselle-Est. Les gens d’ici qui votent beaucoup pour le RN vont sans doute diversement apprécier sa visite dans le cadre de son  itinérance mémorielle sur la Grande guerre. Peut-être lui parleront-ils de la désindustrialisation de la région et certainement aussi des taxes, s’ils peuvent s’approcher de lui. Des sujets bien plus sérieux que sont clip.


    • Fergus Fergus 5 novembre 09:24

      Bonjour, gruni

      Bien d’accord avec toi ! L’itinérance de Macron dans les départements de l’Est et du Nord n’apportera pas une voix de plus à LREM.

      Reste l’aspect mémoriel qui n’est pas à négliger, mais à trop vouloir en faire sur ce plan-là également, Macron court le risque d’attiser l’irritation des Français en donnant nettement plus l’impression d’une récupération à des fins personnelles que d’un hommage sincère aux victimes de la Grande Guerre.


    • troletbuse troletbuse 5 novembre 15:32

      @grounichou
      J’espère que vous avez voir notre Président car il a besoin de gens comme vous pour ses bains de foule improvisé. Pas besoin de vous réquisitionner


    • troletbuse troletbuse 5 novembre 20:10

      @Ptdr
      Vous voulez dire des bains de siège après s’être assis sur un gallet ou un Benalla ?


    • Le421 Le421 6 novembre 09:28

      @gruni

      « ce n’est pas un clip aussi caricatural que celui dont nous débattons aujourd’hui qui changera radicalement la donne électorale lors de ces Élections européennes. »

      Ah ?? Vous en êtes bien sûr ??
      Je crois que Jupiter compte sur la bêtise des foules smartphonisées...
      A t-il vraiment tort ?
      Je suis peut-être pessimiste, mais...
      Pour l’aspect « je finance ma campagne avec le pognon des citoyens », il ne fait que suivre l’exemple des prédécesseurs. Et qui va réagir ? Deux ou trois députés et quelques intervenants dont tout le monde se fout ?


    • Alren Alren 6 novembre 18:48

      @Le421

      Deux ou trois députés et quelques intervenants dont tout le monde se fout ?

      Les gens, la grande masse des gens, se foutent tout autant du clip de Macron, noyé dans l’inondation des infos, autres clips et vidéos qui les submergent chaque jour.

      Ce qui va marquer les gens ces temps-ci, et pour longtemps c’est l’effondrement d’un immeuble déclaré habitable à Marseille.
      Comme si Marseille était une ville du tiers-monde ...


    • ASTERIX 7 novembre 19:12

      @Fergus

      au contraire il perdra un tas de voix par son adoration pour PETAIn ET SES VIEILLES BADERNES SANGUINAIRES GENRE RN OU LR les RIPOUX ou LE RN DE PETAIN  ;; ;; ;; ;;

      chaque année pour le 11 novembre j’ai une pensée pour les 3000 FUSILLES (surtout corses et bretons ne parlant pas n ecrivant pas le francais des avocats militaire ont failli.............. je relis « FUSILLES VIVANTS » 7 FUSILLES POUR L EXEMPLE DONT LES CAMARADES ONT REFUSE DE LEUR DONNER UN COUP DE GRACE  : ils sont reVenus( 3 )se battre pour y mourir n en dépaisent aux badernes va t en guerre 5 MILLIONS AURAIENT PU SURVIVRE SANS LA SENITE DE JOFFRE PETAIN NIVELLE and co  !!!!

      mes grans pères marins on été fusilers marins dans le désordre les dardanelles dixmude et la somme derriere leur chef qui était avec eux au front pas comme les veilles badernes planqués a 50 KMS DANS DES ABRIS EN BETON !!!!!!!!

      le frère de ma belle mère a été fusillé par les« BOCHES » a 18 ANS
      Mon père était résistant a 18 ANS
      EN 1939 UN JEUNE GENERAL UN VRAI C DE GAULLE N A T IL PAS DIT A LONDRES EN 40 l ’ ile de sein est donc le 1/4 de la rance §§§


    • ASTERIX 7 novembre 19:18

      @ASTERIX
      sénilité de JOFFRE PETAIN NIVELLE

      N ’EN DEPLAISENT A CES VIEIILES BADERNES 5 MILLIONS DE MORTS AURAIENT ETE SAUVES sans CES VIEILLES BADERNES PLANQUES A 50 KMS DANS DES ABRIS EN BETON DEPLACANT LEURS PIONS REPRESENTANTS DES ARMEES ET REGIMENTS KlE VRAI JEU DE ROLES SANS DANGER POUR eux et les planqués  !!!!!!!!!!!!!


    • Parrhesia Parrhesia 5 novembre 08:42

      Bonjour Fergus,

       

      Tout ceci est très intéressant !

       

      Puis-je ajouter que les "les quatre principaux enjeux des Élections européennes" sont cinq !!!

       

      En effet, il reste rigoureusement impossible d’aborder la question de l’emploi, sous quelque angle que ce soit, sans réexaminer la primordiale nécessité du retour à un protectionnisme scientifiquement élaboré sur double base de défense de nos intérêts vitaux et d’un esprit de coopération au minimum bipartite (esprit le plus efficace en la matière, à condition d’inspirer encore une confiance minimale à tout partenaire éventuel...) 

      Schématiquement, en effet, comment reste-t-il possible de survivre socialement lorsque que l’on ne produit plus rien de ce qui constitue nos besoins, depuis la pince à linge, jusqu’aux turbines de propulsion de nos propres engins de défense nationales… 

      La chienlit maintenant avérée par cinquante ans d’expérience libérale mondialiste devrait maintenant suffire à démontrer le bien-fondé de ce point de vue..

      Mais… bonne journée !


      • Fergus Fergus 5 novembre 09:35

        Bonjour, Parrhesia

        Le retour au protectionnisme serait une option dangereuse pour un Etat comme la France. Ce n’est d’ailleurs pas possible dans le cadre de l’UE. En revanche des mesures protectionnistes pourraient être prises au niveau européen, mais elles se heurteraient au veto de l’Allemagne dont la balance commerciale est très largement positive et qui n’entendrait évidemment pas écorner cette source de revenus très juteuse du fait de mesures de rétorsion.

        Pour ce qui est de l’emploi, la société est en mutation, et ce n’est plus forcément dans l’industrie lourde que se situent les pistes d’amélioration de ce marché du travail. Sans doute y a-t-il des gisements importants dans les services. Mais ce ne sera pas suffisant. D’où la nécessité de soutenir les PME et les PMI, notamment spécialisées dans les technologies de pointe.

        Vaste sujet... 


      • JulietFox 5 novembre 12:01

        @Parrhesia

        Entendez vous, dans nos campagnes
        Mugir ceux qui d’En Marche n’en veulent pas
        Et dont la colère sonne le glas
        Et tout ça va finir en castagne

        Aux armes citoyens...etc...


      • Fergus Fergus 5 novembre 13:22

        Bonjour, JulietFox

        Au cas où vous n’auriez pas lu cet article : Climat social : l’avertissement de Tocqueville à... Macron.


      • Yaurrick Yaurrick 5 novembre 13:58

        @Parrhesia
        Un protectionnisme scientifiquement élaboré, ça ne serait pas plutôt :l es consommateurs vont être heureux d’apprendre qu’ils doivent subventionner des taxes, droits de douanes pour satisfaire des intérêts privés...
        Appelez un chat un chat : c’est privatiser les bénéfices et socialiser les pertes.


      • Guiver Guiver 5 novembre 17:10

        @Fergus
        Bonjour,

        J’ai du mal à comprendre en quoi le protectionnisme serait dangereux pour la France.
        Comme vous le signalez, ce ne serait possible que hors de l’UE, et donc hors de l’Euro. Si la France a une monnaie en adéquation (voir légèrement sous-évalué) avec ses performances économiques et ses besoins, le protectionnisme ne serait pas un levier supplémentaire à l’augmentation de la croissance ?
        Je suis nouveau dans ce domaine, désolé si la question est ridicule.


      • Fergus Fergus 5 novembre 17:38

        Bonjour, Guiver

        Dans une économie mondialisée et de plus en plus dominée par les grands blocs, je pense qu’il ne peut y avoir de salut isolé, sauf à disposer de richesses nettement au-dessus de la moyenne, ce qui n’est en Europe le cas que de la Norvège et, à un degré moindre, de la Suisse. Je ne crois pas qu’il puisse y avoir de destin viable hors d’une union européenne, et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle aucun pays membre de l’UE  pas même l’Italie de Salvini  n’envisage d’en sortir tandis que les autres sont en liste d’attente pour y entrer.

        Ajoutez à cela que le protectionnisme s’exerce dans tous les sens, ceux dont vous vous protégez des exportations agissant de même à votre encontre. Il est vrai qu’avec sa balance commerciale très déficitaire, la France aurait moins à perdre que l’Allemagne  très bénéficiaire  à ce genre d’exercice. Un dernier point : le protectionnisme, autrement dit les frontières fermées et sévèrement gardées, c’est le repliement sur soi, le retour vers un passé de dangereuses rivalités.


      • malitourne malitourne 5 novembre 17:54

        @Parrhesia
        Pour mettre en place une politique protectionniste, il faut sortir de l’UE, il faut le Frexit.
        Pour espérer un protectionnisme européen, encore faut-il l’accord de tous les états-membres parce que c’est parfaitement interdit par les traités. Pour le moment, les Polonais et les Belges achètent des avions américains.


      • Ouallonsnous ? 5 novembre 19:11

        @Fergus

        Vous n’avez toujours pas compris que 90% des français conchient l’UE/OTAN ?


      • Fergus Fergus 5 novembre 19:18

        Bonsoir, Ouallonsnous ?

        Ne prenez pas vos certitudes pour des réalités si largement partagées.

        L’Otan, il y a encore pas mal de nos compatriotes qui ne savent même pas de quoi il s’agit

        Quant à l’UE, je pense que les Français sont divisés à son sujet mais je ne suis même pas certain qu’une majorité y soit hostile !


      • Ouallonsnous ? 5 novembre 19:24

        @Fergus

        Je note que vous tablez sur l’ignorance de nos contemporains, c’est probablement le programme du milieu dans lequel vous évoluez, le rétablissement de l’obscurantisme, les religions à la rescousse !


      • Fergus Fergus 5 novembre 19:36

        Bonsoir, Ouallonsnous ?

        Vous avancez un pourcentage aberrant  90 %  et je vous réponds par rapport à cette affirmation péremptoire qui ne repose sur rien. Bien sûr que la majorité des Français savent ce qu’est l’Otan, mais rien qu’en comptabilisant  en admettant que cela soit possible  ceux qui ne le savent pas ou s’en tamponnent le coquillard, il est probable que l’on atteint déjà vos 10 % ! Or, il suffit de discuter autour de soi et d’analyser les votes pour constater qu’ il y a  ne vous en déplaise  un pourcentage important de nos compatriotes qui soutiennent l’alliance Atlantique ! Quel est-il ? Nous ne le savons ni vous ni moi !

        Je rappelle qu’à titre personnel je me suis toujours prononcé pour la sortie de l’Otan.


      • Guiver Guiver 6 novembre 12:45

        @Fergus
        Merci pour votre réponse.
        J’ai lu d’autres articles que vous avez publiez, c’est bien écrit et je suis souvent en accord avec le contenu.
        En revanche, je ne suis pas d’accord avec la plupart de vos propos tenu en commentaire ^_^ (sur vos articles mais également sur d’autres)
        Je n’en ferai pas la liste, ce n’est pas ici que nous pourrons débattre, mais je vais citer un exemple sur la réponse que vous m’avez adressé :
        "Le protectionnisme, autrement dit les frontières fermées et sévèrement gardées, c’est le repliement sur soi, le retour vers un passé de dangereuses rivalités."

        Je ne vais pas décrire l’analyse de ce propos car c’est inutile ici, je passe tout de suite à la conclusion : cette phrase est (volontairement) malhonnête.
        Je note toutefois de bons arguments comme la richesse des états et le fait que le protectionnisme fonctionne dans les deux sens.
        Je trouve que la France a des richesses, peut-être pas dans les sols, mais elle en a d’autre et elles sont systématiquement attaqués par la mondialisation.

        Bref, d’un écrit à un autre, vous arrivez à me contenter autant que vous me faites bondir, c’est suffisamment rare pour le signaler. :D


      • Fergus Fergus 6 novembre 13:11

        Bonjour, Guiver

        On ne peut être d’accord sur tous les plans. Et pour cause : chacun de nous est le résultat d’une éducation, de l’impact de l’environnement des lieux où nous avons vécu sur nos existences, de nos expériences professionnelles et familiales, de nos éventuels engagements associatifs. 

        Dès lors, nos ressentis sont forcément différents, à des degrés divers selon nos parcours respectifs.

        Et je suis sincèrement persuadé que le repliement dans les frontières antérieures à la formation de l’Union Européenne serait rapidement à l’origine de tensions dont certaines pourraient se révéler potentiellement dangereuses. Mais je vous reconnais parfaitement le droit de penser le contraire et de l’exprimer. 


      • Parrhesia Parrhesia 10 novembre 13:53

        @malitourne

        Bonjour Malitourne,

         

        >>> Pour mettre en place une politique protectionniste, il faut sortir de l’UE, il faut le Frexit. <<<

        Il est certain que si nous nous en tenons à la simple logique et à l’honnêteté intellectuelle, cette phrase est incontestable.

        Mais je ne vois nulle part, aujourd’hui, une quelconque influence notable de ces deux qualités. 

        Alors je dirai plutôt que pour réussir quoi que ce soit, et particulièrement un retour à un protectionnisme pratiqué partout ailleurs, il faudrait une France forte !

        Et une France, c’est avant tout le cumul de trois choses :

         

         

        1) Une reprise de l’analyse gaulliste là où elle a été interrompue par des mondialistes façon/qualité Cohn-Bendit/CIA/Mitterrandistes de Mai 68 !

         

        2) La ferme volonté de dépasser efficacement tout ce qui se rapproche de près ou de loin des conceptions politiques qui se sont épanouies dans la chienlit soixante-huitarde.

         

        3) L’élection démocratique d’un parlement honnêtement français ( ?!?), techniquement compétent (? !?), et diplomatiquement capable de recréer une diplomatie française permettant la renaissance d’un minimum d’alliances étrangères raisonnables humainement et économiquement (? !?).

         

        Parce que seul, aujourd’hui, la France n’est plus qu’une minuscule association de pitres dont nos gouvernances successives, en représentation perpétuelle s’appliquent à donner l’image au monde entier.

         

        Hors de cette base de « redépart », point de salut !!!

         

        ET tout le reste, me direz-vous ?

         

        Hé bien, tout le reste c’est précisément ce qui nous a amenés là où nous sommes aujourd’hui !!!


      • mmbbb 11 novembre 13:38

        @Fergus le libre echange imposee par le délétère traitre de Maascyticht a lessive ce pays Notre pays a ete dépecé, les fleurons industriels vendus . Depuis 1980 , toute l industrie a ete vendue , notre elite a failli , Un pays dirige par des oligarques qui n ont plus rien de patriote J ai visite vendredi un salon de vente de voiture ancienne a l ancienne gare des Brotteaux , je suis tombe sur une voiture Delahaye , tres belle voiture d une finition impeccable qui se classait dans le fleuron des voitures de luxe Nous avons liasse ce creneau comme celui de la machine outils comme celui de l elctronique grand public etc La Suisse qui est un petit pays a de meilleures performance economique Etrange , L Europe devait nous apporte tant , l europe nous a detruit « je ne me sens pas ipso facto europeen » non ce pays se tiers mondialise Voila simplement ce resultat


      • Fergus Fergus 11 novembre 16:16

        Bonjour, mmbbb

        La France n’en garde pas moins d’indiscutables atouts dans différents domaines, et pas seulement dans le luxe, le tourisme ou les start-up. Qui plus est, le Brexit va très probablement renforcer l’attractivité de notre pays pour les investisseurs étrangers. Bref, si effectivement nous sommes en déclin sur de nombreux plans, l’avenir n’est sans doute pas aussi sombre qu’on le prétend.


      • malitourne malitourne 11 novembre 23:51

        @Parrhesia
        Bonsoir Parrhesia,
        Je suis d’accord et c’est bien pour ça que nous n’avons pas d’autres alternatives crédibles que le Frexit pour renforcer l’état-nation France. Le Frexit n’est pas une cause partisane, c’est une cause nationale.


      • Fergus Fergus 12 novembre 09:09

        Bonjour, malitourne

        Désolé, mais bien que je sois résolument hostile à Macron et à la plupart des aspects de la politique qu’il mène, je lui reconnais d’avoir été très juste dans ses propos d’hier. Le repli nationaliste est une dangereuse impasse !


      • malitourne malitourne 12 novembre 09:36

        @Fergus
        C’est normal mon bon Fergus, vous adorez pédaler dans la semoule européiste, il va de soi par conséquent que Macron est votre allié politique. 
        Le Frexit est le seul moyen pour la France de retrouver son rang dans le concert des nations alors que l’intégration européenne, c’est l’effacement de la nation française. Vous avez fait votre choix, moi aussi. Et vous verrez disparaître l’UE, l’euro et vos illusions, tôt ou tard.


      • Fergus Fergus 12 novembre 09:46

        @ malitourne

        Je ne suis pas votre « bon » quoi que ce soit !

        Si l’UE disparaît  et le risque existe  ce sera uniquement parce qu’elle n’aura pas réussi à se réformer.

        En attendant, aucun pays ne veut sortir de l’Union  malgré se défauts  , et ceux qui n’en font par partie aspirent à y entrer.

        Et ne venez surtout pas me citer la Suisse et la Norvège dont la situation particulière pour le premier et la richesse permettent une partition solo.

        Enfin, je persiste à penser que mieux vaut la « semoule européiste » que la « ragougnasse nationaliste » que vous défendez, avec d’ailleurs des résultats d’une insigne médiocrité ! 


      • Cadoudal Cadoudal 12 novembre 09:54

        @malitourne
        https://www.romandie.com/news/ZOOM-Une-mar-e-de-drapeaux-Varsovie-pour-les-100-ans-d-ind-pendance-polonaise/970439.rom

        Le président américain Donald Trump a félicité la Pologne dans un tweet.


      • malitourne malitourne 12 novembre 09:57

        @Fergus
        Ah désolé d’avoir déclenché chez vous une crise de goutte ! 
        Mais je dois vous dire, même si c’est douloureux pour vous de l’entendre, que l’UE ne se réformera pas. Parce qu’elle n’est pas réformable et que, si elle l’était, chaque membre de l’UE souhaiterai la transformer selon ses propres intérêts qui ne sont pas les mêmes, selon que l’on soit finlandais ou grec, par exemple.
        Vous dites qu’aucun pays ne veut en sortir, moi je dis posez donc la question, ouvrons les débats. En bon démocrate que vous êtes, l’épreuve démocratique ne vous effraierait point n’est-ce pas ? 
        Le Frexit, c’est l’avenir.


      • malitourne malitourne 12 novembre 10:15

        @Fergus
        Mon bon Fergus, je voudrais pas paraître vieux jeu ni encore moins grossier, l’homme de l’UPR parfois rude reste toujours courtois, mais la vérité m’oblige à vous le dire : votre UE commence à nous les briser menu !


      • Self con troll Self con troll 12 novembre 10:29

        @malitourne, bonjour

        C’est un bien beau discours que vous tenez au début. Il serait opportun de le reporter dans votre profil, histoire qu’on puisse passer sur votre rudesse.

        Ainsi, ceux comme moi qui sont d’accord avec la fin de votre post pourront vous soutenir.


      • malitourne malitourne 12 novembre 10:50

        @Self

        Bonjour,

        Je ne comprends pas tout à fait votre conseil...


      • Fergus Fergus 12 novembre 11:18

        @ malitourne

        Au risque de vous décevoir, je ne souffre de rien. Je ne vais d’ailleurs pas voir de médecin et n’ai pas subi d’analyse médicale depuis au moins 45 ans ! smiley

        « l’UE ne se réformera pas »

        Soyez donc heureux car dans ce cas l’Union implosera, et je m’en plaindrai pas. Mais une chose est sûre : tant que l’UE survivra, il n’y aura pas de Frexit ! Sur ce plan, vous êtes dans le fantasme !


      • Fergus Fergus 12 novembre 11:19

        Erratum : ... et je ne m’en plaindrai pas.


      • malitourne malitourne 12 novembre 11:41

        @Fergus
        Au contraire, je vous souhaite de finir en vaillant centenaire pour que vous puissiez témoigner devant les futurs petits français combien l’expérience européiste a été néfaste et combien il est bon de vivre dans un pays libre.
        Le Frexit aura donc bien lieu puisque vous convenez que l’UE explosera si elle ne se réforme pas. Comme elle n’est pas réformable, je vous suggère donc de prendre les devants et de préparer la sortie avec tous nos compatriotes.
        Un petit bulletin UPR aux européennes, ce n’est pas un acte fantasmé, c’est une possibilité réelle et concrète. Le Frexit, c’est simple comme un bulletin de vote grâce à l’UPR.


      • Self con troll Self con troll 12 novembre 11:48

        @malitourne
        C’est pourtant simple. Vous avez souvent des arguments de fond, issus de votre adhésion à l’UPR mais je suppose intégrés à votre propre point de vue, qu’on aimerait discuter à l’occasion.
        Or, il vous arrive de tomber de la rudesse à la brutalité, si bien qu’on s’abstient de vous répondre, car entrer dans un cycle de violences verbales ne mène à rien.

        Je vous renvoie à l’article récent de Fergus sur la contre-productivité d’une certaine forme de militantisme.


      • Fergus Fergus 12 novembre 11:49

        @ malitourne

        Vous me faites décidément sourire tant vous êtes dans un rêve inaccessible. Même les Britanniques se mordent les doigts du Brexit ! 

        Quant à glisser un bulletin UPR, certainement pas car vous êtes de dangereux nationalistes ! Et cela ne changera rien au fait que vous culminerez au mieux à 1,5 %. 

        Là-dessus, permettez que j’abandonne cet échange stérile : j’ai beaucoup d’autres choses plus utiles à faire aujourd’hui.


      • Fergus Fergus 12 novembre 11:51

        Bonjour, Self con troll

        Rien n’est pire en effet que l’enfermement dans un militantisme sectaire !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès