• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Elections : mauvais jour pour Macron

Elections : mauvais jour pour Macron

Certes, c'était assez discret, mais dimanche ont eu lieu deux élections importantes... Mais pas d'inquiétude, vous n'avez pas manqué à votre devoir de citoyen : les premières étaient en France, mais indirectes (pour renouveler une partie de nos sénateurs) et les secondes étaient directes mais chez nos voisins Allemands. 

Et si les élections précédentes ont été un carton plein pour Emmanuel Macron, il n'est pas aussi évident pour lui que celles dont le verdict arrive aujourd'hui lui facilite la tâche... Explications.

 

Les Sénatoriales : des partielles de haut niveau

Commençons par les élections les moins importantes et celles qui ont le moins d'impact sur notre président et sa capacité à gouverner. Les Sénatoriales cette année mettaient en jeu 171 sièges de sénateurs à renouveler, avec au total 76 000 grands électeurs. Ces élections étaient en quelque sorte un test pour La République En Marche : d'abord c'est une élection qui suit les premiers mois de pouvoir du nouveau président, et ensuite cette élection permet de tester la capacité de "gagne" de LREM. Ayant déjà passé avec succès les législatives, le nouveau mouvement a toutefois dû se présenter face à un obstacle plus élevé : en effet, comme ce ne sont que des élections partielles et que LREM ne disposait que de peu de sénateurs avant, il apparaissait presque impossible de renverser la majorité de Droite et de s'imposer au Sénat. De même, il faut aussi rappeler que les grands électeurs sont des députés, maires, conseillers municipaux... et que LREM, ce bébé de la politique, n'en a pas assez. 

Si l'on se fie aux premiers résultats, la "marche" (sic) semblait effectivement trop haute pour le nourrisson. En effet, il semblerait que LREM soit à seulement 20 à 30 sénateurs quand l'objectif annoncé était de 50 en juillet dernier. C'est bien la droite qui reste majoritaire avec 162 sièges, quand le PCF réussit à conserver un groupe (11 sénateurs). Le Front National ne progresse pas, et les centristes sont autour de 40 (peut-être une force d'appui s'ils se montrent assez "constructifs"...). 

On le voit donc, ces sénatoriales sont un coup d'arrêt et la nouvelle majorité n'a pas réussi la passe de trois. Les conséquences ne sont pas très bonnes pour le président et son gouvernement : le Sénat, bien qu'il n'a jamais le dernier mot dans le processus législatif, peut tout à fait s'opposer et faire traîner en longueur le processus juridique, dénaturant certains projets. Dans un contexte de Loi Travail ou encore de volonté d'étendre la PMA aux femmes célibataires et aux lesbiennes, ces élections pourraient donc mettre des bâtons dans les roues de Jupiter pour la politique intérieure. Elles pourraient aussi bloquer la réforme constitutionnelle envisagée par le président. Mais ce n'est pas tout : une élection peut en cacher une autre ! 

 

Les élections générales en Allemagne : une donnée pour l'avenir européen

Traversons un instant le Rhin à présent : l'Allemagne renouvelle son Bundestag aujourd'hui et l'avenir du gouvernement de notre voisin en dépend directement. C'est dans une facilité illusoire qu'Angela Merkel se présentait à un quatrième mandat de chancelière d'affilée, un record qui ne fut connu qu'en Espagne en Europe. La campagne n'a jamais fait grand secret de la victoire de celle-ci mais le plus grand mystère et l'incertitude réside dans le rapport de force : avec qui va gouverner celle qui aura croisé pas moins de 4 présidents français ? 

 

Au regard des résultats qui sont parvenus, on peut faire plusieurs constats :


- Les partis traditionnels ont comme en France subi un revers : moins 91 sièges pour la CDU-CSU, moins 57 pour le SPD. Mais leur force était tel qu'ils restent devant, mais à leur plus bas historique depuis 1949. Cela n'empêche pas Angela Merkel de l'emporter.


- Les "seconds couteaux" se renforcent : l'Alternative für Deutschland (populistes et eurosceptiques) font une entrée fracassante avec un peu moins de 90 élus, quand les Libéraux (FDP) font leur grand retour avec plus de 60 élus.


- La gauche plurielle résiste : les Verts restent constants avec environ 60 députés quand Die Linke (l'équivalent de notre France Insoumise) recule légèrement (environ 60 aussi).
 

Tous ces termes rendent l'équation bien complexe. Pour atteindre la majorité absolue il faut s'allier, or le SPD semble déjà décidé à refuser, au contraire des années précédentes. Mais pour couronner le tout, l'AfD, qui apporterait de nombreux sièges à une coalition, est exclue du jeu par Merkel qui ne veut pas gouverner avec les extrêmes. Reste donc les Libéraux et éventuellement les Verts, pour une coalition multicolore. En résumé, l'Allemagne sera plus difficile à gouverner. 

 

Revenons à Emmanuel Macron. Si celui-ci scrute sans doute de près ces résultats à l'heure qu'il est, c'est parce que l'Axe Berlin-Paris est le binôme fort dans la politique européenne et que rien ne peut vraiment se faire sans l'accord de notre premier partenaire. Or, Emmanuel Macron veut précisément aller vers plus d'intégration, notamment économique et financière, pour consolider la stabilité de l'euro et réduire les inégalités que cette monnaie induit. Le problème est que le SPD, son principal allié, ne fera probablement pas partie de la coalition et son remplaçant serait plutôt le FDP, bien plus opposé à une intégration économique européenne. Moins européiste que par le passé, il est plus concentré sur la rigueur budgétaire et l'immigration. De ce fait, pour contenter ses alliés, il se peut fort bien que les projets d'Emmanuel Macron soient tranquillement éconduits ou encore mis à la corbeille. De ce fait, Emmanuel Macron pourra être de nouveau baptisé en Emmanuel Hollande, du triste nom de son prédécesseur qui avait cru pouvoir infléchir le pacte de stabilité... 

 

En conclusion donc, Emmanuel Macron n'est pas au bout de ses peines. La journée ne fut pas bonne pour lui et annonce peut-être même un long hiver. Les sénatoriales rendent la mission plus difficile pour réformer le pays, alors que ses rêves européistes pourraient devenir des cauchemars si une "mauvaise" coalition se forme outre-Rhin.
Mais tout cela n'est pas pour nous déplaire : les mois à venir vont être très intéressants... Je sors le Pop corn.




Sources

France TV Info
Slate
Le Point 
Mediapart
L'express


 

Vin DEX


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Daniel Roux Daniel Roux 27 septembre 10:05

    L’auteur semble ignorer que « la république en marche » est un parti politique qui s’inscrit à droite, par les actes de ses parlementaires et du gouvernement qu’il soutient.

    Macron est plus proche de Sarkozy que de Mendes France.

    Lorsque l’on prend aux pauvres pour donner aux riches, on a beau s’habiller en Robin des Bois et faire le joli cœur, on est plus proche du Shérif de Nottingham, sbire du Roi Mebenefs, que de l’Abbé Pierre.


    • Vindex 27 septembre 13:57

      @Daniel Roux
      Bonjour à vous, 


      C’est vrai mais plusieurs points : 
      -ils peuvent aussi faire traîner en longueur pour aller plus loin et Macron dépendra d’eux. 
      -Ils peuvent gêner pour des lois comme l’extension de la PMA à toutes les femmes et lesbiennes. 
      -Macron ne pourra pas gouverner que par ordonnances. 

    • HELIOS HELIOS 27 septembre 17:34

      @Daniel Roux
      J’ai du mal a penser une « inscription » a droite de Macron.


      Pour moi, Macron est simplement un « oligarchiste », c’est a dire le représentant ce cette oligarchie qui a franchi le dernier pas qu’il lui manquait pour arriver directement au pouvoir.

      Ne me faite pas dire que c’est un complot, ce n’en est pas un, c’est simplement une convergence d’intérêts bien compris et Macron, n’est qu’un élément qui a suivi sa trajectoire avec l’assentiment opportuniste de ceux qui étaient là lors de l’élection.

      Macron a « pris » le pouvoir, avec l’assentiment de quelques richissimes acteurs économiques, rejoint rapidement par une bande de futur pigeons dont les amis se retrouvent aujourd’hui sur les bancs de l’assemblée.

      Je n’oublie pas le role des media, qui sont complétement inconscients si ce n’est vraiment, mais vraiment kons (on doit dire plus consensuellement « idiots utiles » qui ont relayé n’importe quoi en pensant faire plaisir a leurs patrons et a ceux qui publiquement portent une pensée unique ans savoir de quoi il s’agit. Mais tout le monde sait que les foules suivent toujours sans savoir, comme les électeurs qui n’ont pas accès a une information plus ouverte.

      Donc, Macron n’est pas de droite, pas plus qu’il n’est de gauche d’ailleurs ni de nulle part, c’est un simple opportuniste qui a peut etre été poussé a son insu par ses ex patrons. Il est sous l’influence de toute cette oligarchie et va naviguer pendant 5 ans en fonction des envies et des exigences, un coup a droite, un coup a gauche et comme il est imbu de sa personne il va dans son for interieur penser que ce qu’il fait vient de lui-même alors qu’il n’est qu’un jouet de gens autrement plus intelligents que lui.

      Pauvre France, pauvre de nous, avec la droite qui croit toujours etre la droite et qui tente de se trouver un MacronBis pour lui opposer une quelconque résistance... elle ne se rend pas compte que ce sont ses propres amis, les mêmes qui soutiennent en même temps Macron, qui vont l’empecher de revenir au sommet de l’état, tout cela tant que Macron, le vrai, les satisfait.

      Et cela risquerait de cesser d’un coup si celui ci fait une ou de trop grosses erreurs coté UE, car la les ficelles du pouvoir sont plus tenues en même temps que soumises a des forces qui le dépassent. Un exemple ? si Macron s’oppose au rapprochement de Alstom/Siemens, il est mort, il prends 1 million de chomeur en plus et hop, 3 ou 4 mois apres, pffftt, il ne finira même pas son mandat !

      Je sais, je sais, la perspective est déprimante, mais il faut etre clair, pour s’en sortir, la France, comme l’Irlande et la Hollande aurait pu... mais ont été etouffées par les vrai pilotes du navire Europe et peut etre même plus. En réalité, ce ne peut etre qu’un peuple, un seul qui a les moyens de le faire.

      Je commencerai par l’Irlande qui a été economiquement lessivée et survit grace aux multinationales délocalisant leurs services virtuels... en quelques heures, les sieges changent et l’Irlande revient au XIX eme siecle. elle le sait, elle se tient a carreau.
      La Hollande ensuite, avec Bruxelle et quelques fleurs, dont des tiges de cannabis, elle aussi croit etre sorti de la merde, mais nous parlons « monde », là, pas de bricolage. Bruxelles se ferme et les flamands se retrouvent comme les personnages de Jerome Bosch, a porter des miches de pain le dimanche sur la place du village comme au XVI eme siecle...

      Alors, la France, qui comme l’Allemagne, l’Italie, la Pologne (aussi) et un peu l’Espagne - mais plus mollement- ont des peuples resilients a leur culture. Il faut imperativement les adoucir, c’est a dire leur oter ce lien qui en fait des masses peu maneuvrables. D’ou l’interet du deracinement, de l’immigration de masse, du mensonge du vivre ensemble etc.... même les Bresiliens qui ont experimenté depuis tres longtemps ce melange pourraient vous en parler et savent quels problème cela entraine.

      C’est pourquoi la souveraineté n’est jamais evoquée clairement et se trouve déléguée, amalgamée a du populisme - au sens péjoratif- l’indépendance nationale, le patriotisme donc... comme l’autosuffisance du pays pour laquelle cette oligarchie travaille a rendre les pays libres dependants les uns des autres pour avoir un moyen de pression -la penurie- supplementaire... soutenue par les délocalisation dont le concept même est genialpour ces objectifs (mais pas que...) 

      Bref, je devie, je devie, j’ai encore ecrit un article complet en guise de commentaire !!!

      Macron n’est en rien de droite, de gauche ou de rien, c’est un de ces petits cadres dans une grande entreprise, qui croit etre devenu grand alors qu’il sert sa direction qui le lourdera lorsque le poste plaira a l’un d’entre eux !

      En attendant, nous, simples citoyens, nous subissons. Pas tous, certes, avec quelques erreurs aussi, quand nous ne soutenons pas ceux qui aimerai nous aider a en sortir, mais, bon, c’est la vie, nous avons ce que nous méritons, c’est nous qui l’avons elu.... c’est nous qui sommes faibles, nous n’avons pas a nous plaindre !

    • Ar zen Ar zen 27 septembre 17:44

      @HELIOS

      Merci Hélios pour cette saillie. 

      Je dirais quand même que les journalistes « ’en vue » sont complices de leurs maîtres. Pour le reste, j’approuve votre commentaire. 



    • Alren Alren 27 septembre 18:40

      @HELIOS

      "J’ai du mal à penser une « inscription » à droite de Macron."

      Eh bien pas moi ! Macron est l’agent du grand capital mondialisé, il est l’agent des milliardaires qui ont acheté la presse française en en faisant un organe de propagande qui n’a rien a envier à celles des dictatures (et qui fait honte quand on est à l’étranger).

      L’accord avec Siemens a pour objet de priver la France des capacités d’innovation ferroviaires d’Alstom, l’accord avec Fincantieri avec l’astuce de 1% de prêt à l’Italien, permettra à celui-ci de contrôler, avec 51% des parts de propriété, les chantiers navals STX de St-Nazaire et de rapatrier les bons morceaux en Italie puis d’étouffer doucement un concurrent trop brillant.

      Cette haute trahison des intérêts de tous les Français pour le profit de l’oligarchie, c’est typiquement une attitude de droite. Surtout que "dans le même temps", est menée une politique antisociale qui vise à ramener au temps de Louis-Philippe, les travailleurs. (Je suis étonné que la durée - excessive évidemment ! - des congés payés ne soit pas déjà remise en cause : ce sera sans doute dans un deuxième temps ...)

      La droite c’est d’abord le ralliement des ennemis du peuple. Macron est au centre de ce groupe.


    • Daniel Roux Daniel Roux 27 septembre 19:48

      @Vindex

      Les parlementaires Lrem seront aussi dociles et moutonniers que ceux qui les ont précédés. Ils sont surveillés comme le lait sur le feu par des chiens de garde aguerris.

      Il y aura quelques moutons noirs bien sûr, mais cela ne changera rien à la politique décidée par Macron et mis en œuvre par Philippe et son équipe LR.


    • Croa Croa 27 septembre 19:52

      À Alren & à Helios,
      Vous vous trompez tous les deux (un peu moins Alren). Macron n’est pas « de droite » parce qu’il est d’extrême droite. Il a l’ appuis de l’ensemble des puissances d’argent et a pour mandat des réformes radicales. Bref c’est le pantin d’une oligarchie fasciste. Si ce type a réussi à se faire élire, essentiellement par un électorat de beaufs conservateurs, c’est parce qu’il s’est avancé masqué !


    • Daniel Roux Daniel Roux 27 septembre 20:02

      @HELIOS

      L’oligarchie est le pouvoir qu’une minorité de riches, la classe dominante, exercent sur la grande masse des pauvres, la classe dominée.

      Sur le mode marxiste, c’est la bourgeoisie qui exploite le prolétariat.

      Sur le mode capitaliste, c’est le profit que le capital tire de la masse laborieuse.

      Sur le mode voltairien, c’est une minorité qui gouverne le plus grand nombre qui les nourrit.

      Quelque soit la manière dont on considère l’organisation sociale et économique, c’est la droite qui gouverne depuis la chute de Robespierre.

      Quelque soit le nom qu’ils se donnent, ce sont les possédants qui tiennent à la fois les rennes et le fouet.

      Quelques courageuses tentatives de retournement de situation :

      La révolution de 1848 et la Commune de Paris en 1871, toutes deux réprimées dans le sang des ouvriers à coups de canons et des fusillades causant des milliers de morts.


    • baldis30 27 septembre 21:16

      @HELIOS

      La souveraineté évoquez-vous ? Victor Hugo y répond :

      -.......Ô géant se peut-il que tu dormes !
      - On vend ton sceptre au poids ! Un tas de nains difformes
      - se taille des pourpoints dans ton manteaux de roi ;
      - Et l’aigle impérial qui jadis sous ta loi,
      - couvrait le monde entier de tonnerre et de flammes,
      - Cuit pauvre oiseau plumé dans leur marmite infâme.

      Macron est là pour ça pour effacer toute ce qui pris racine entre 1944 et 1947. Il est l’agent liquidateur ....

      Et maintenant une proposition d’armée allemande ...

      Comme cela il sera facile d’appeler une armée sans origine nationale pour qu’elle tire sur la foule ... le premier pas fut franchi avec la fin du service militaire ...




    • Vindex 27 septembre 22:34

      @Daniel Roux
      C’est évident mais au Sénat ils seront peu nombreux. 


    • HELIOS HELIOS 27 septembre 23:30

      @Croa... mais aussi @Ar Zen, @Alren, @Daliel Roux, @Baldis30 et @ Hot Pepper.


      ... @Croa Macron ne peut être d’extrème droite, parce que le fondement même de l’extrème droite n’accepte pas la soumission.
      Alors, on ne peut pas imaginer un Macron d’extrème droite, sauf s’il a un cerveau mégalomaniaque et qu’il puisse penser devenir dans un avenir proche le super président de l’Europe dans une fonction qui n’existe pas.
      De plus, mon petit esprit n’est pas a la hauteur pour detecter ce qui est de la decision de Macron et des résultantes occasionnelles des forces oligachiques ; par contre, je crois fermement que Macron fera tout un tas de réforme dont il ne mesure pas vraiment les consequences en auto-délégation de ces forces oligarchique... exactement comme les journalistes font de l’auto-censure que personne ne leur demande.

      .. @xx Pour tous mes contributeurs... je ne detiens aucune verité, j’ai seulement des réflexions dont je vous fais part en lien avec l’article. C’est simplement mon analyse -de ce soir- et vous m’avez déjà lu par ailleurs, vous savez que je suis plutot patriote pragmatique. Cela ne me gène pas d’avoir une oligarchie, ce qui me gène c’est quand celle-ci detruit les structures sociales de notre pays par simple egoïsme. En ce sens Macron, appartenant ou pas a cette oligarchie, acteur responsable et conscient ou manipulé m’importe peu, c’est simplement un effet parasite dont il faudrait se débarasser au plus tôt, il reste helas 4 ans et demi, républicainement parlant, pour passer a la suite.
      Ce sera dur, tres dur de revenir sur la destruction qu’aura pratiqué Macron, j’espère seulement qu’on resserrera les solidarités electorale la prochaine fois.

      @Hot Pepper62... euhh, je n’ai pas compris, manque de culture surement.

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 septembre 10:06

      Bonjour,

      les critiques de Marine Le Pen vont en être pour leurs frais :

      le programme européen de Macron que vous rappelez, très vraisemblablement, au vu des résultats des élections de dimanche, l’Allemagne n’en voudra pas. Il est encore plus utopique que celui de Marine.

      Les commentateurs du débat d’entre deux tours nous expliquaient que Marine se foutait des Français ; en réalité, Macron s’est tout autant, voire plus, moqué du monde.

      Dont acte.


      • Cateaufoncel 27 septembre 11:40

        @Olivier Perriet

        Pour ceux qui ne l’auraient pas lu, un autre diagnostic implacable pour le freluquet du 55, faubourg Saint-Honoré.

        Dans Libération de ce jour, l’économiste Benjamin Coriat démontre, exemples à l’appui, la schizophrénie - ou la duplicité. s’il est lucide* à propos de ses propres contradictions - du papy-frangin des enfants de la Présidente.

        * Il faudrait réécouter, ou relire, à ce propos, l’analyse du Pr Adriano Segatori, psychiatre et psychothérapeute


      • Cateaufoncel 27 septembre 11:44

        @ tout le monde

        C’est à se demander pourquoi il y a si fréquemment des problèmes de liens sur AgoraVox. Pour le professeur Segatori :

        https://www.dreuz.info/2017/05/04/macron-a-le-profil-dun-narcissique-il-naime-ni-la-france-ni-les-francais-affirme-le-psychiatre-adriano-segatori/


      • foufouille foufouille 27 septembre 10:53

        " le Sénat, bien qu’il n’a jamais le dernier mot dans le processus législatif, peut tout à fait s’opposer et faire traîner en longueur le processus juridique, dénaturant certains projets."
        utile juste pour rogner des os vu qu’il gouverne par les ordonnances et le 49-3.


        • covadonga*722 covadonga*722 27 septembre 11:38

          yep , vous êtes enseignant ? ces élections sont le résultat d’élections locales ayant eu lieu en 2013 et 2014 , c’est le résultat d’un système biaisé et totalement rétrograde.

          Les 70 sénateurs socialistes ont été élus par ce qu’il reste d’apparatchiks socialistes survivants dans le mille feuille électoral communal départemental et régional.
          Je me contrefou de Macron il passera lui et retournera faire le banquier , par contre la cohorte d’enseignants des sciences humaines de votre acabit qui parasite le pays et le cerveau des gamins depuis 50 ans devra être extirpée de la fonction publique .L’abruti du prédicat viens d’être viré la purge devrais de mon avis être amplifiée .Les esprits « supérieurs » de la bien endogame éducation nationale n’ont pas vocation a changer la société .
           Leur job c’est d’apprendre aux gosses a lire compter et écrire et manifestement avec l’un des plus fort ratio personnels/élèves la France est très mal classée quand aux résultats .Donc si les penseurs éduqués chargés de l’enseignement pensaient un peu moins et bossaient un peu plus mmmm

          • Vindex 27 septembre 14:00

            @covadonga*722
            Hep, vous semblez oublier que je ne fous rien et que je n’ai que 18 heures par semaine, j’ai donc tout le temps devant moi pour penser, tout en travaillant comme il le faut... 

            Et je ne suis pas le seul au vu de votre nombre de vos commentaires ici... 

            Par ailleurs, je ne défends en rien ni le système des sénatoriales, ni les socialistes et je ne pervertis pas le cerveau des jeunes (mais il semblerait que vous ayez eu ce genre de profs, vous). 

          • covadonga*722 covadonga*722 27 septembre 14:32

            @Vindex
            yep moi je suis de ceux qui paie votre salaire « ce qui est normal » depuis l’age de mes 16 ans , j’ai été ouvrier agricole ,soldat ,conducteur

            de machine outils pendant plus de 44 ans et je suis donc a la retraite en attendant la fosse .Fosse qui comme vous le savez attend les gens de ma classe sociale beaucoup plus tôt que ceux de la votre.
            Aussi je ferais le nombre de commentaires qu’il me conviendra et je commenterais vos propos comme il me plaira ,dussiez vous en ressentir quelques désagréments.Ce qui est fort peu eu égards aux oukases moraux et intellectuels que votre caste éduquée nous inflige depuis plus de 50 ans .

            Je n’ai pas eu de profs , juste des instituteurs qui avaient a cœur de nous voir quitter l’école en sachant lire écrie compter et respecter la loi . 

          • covadonga*722 covadonga*722 27 septembre 14:33

            @covadonga*722
            écrire , désolé 


          • Vindex 27 septembre 15:31

            @covadonga*722

            Beaucoup d’aigreur dites moi. J’ai la même ambition que vos instituteurs et je n’impose rien de moral. 
            Qu’y puis-je, moi, à votre classe et votre vie ? 

            Vous ne commentez pas mes propos d’ailleurs, vous commentez ma personne. Juste du hors sujet aigri et rancunier. Il y a beaucoup de ressentiment dans tout cela, l’école a dû être une grande souffrance. 

          • covadonga*722 covadonga*722 27 septembre 16:26

            @Vindex
            pas l’école mais le reste a subir le discours de vos pareils , invitant au partage de mon espace de ma cité et de mes jobs ainsi que des services.Mes fils ont été condamnés a des lycées a 8/12 langues pendant que des éduqués de votre sorte prêchaient l’accueil et la tolérance de l’alien. Vos semblables qui dans leur majorité évitaient a leur progéniture une telle promiscuité et bloquaient l’ascenseur républicain a l’usage de ladite progéniture.Je suis fort aise de voir votre classe de nantis et privilégiés menacée désormais par la terreur économique qui fut notre lot pour l’envahissement du sol cela viens de même .Voir la caste éduquée cette donneuse de leçon de moraline , cette poseuse a la bonne conscience  se parer de l’insoumission , voila qui réconforte a l’heure ou le vieux monde s’écroule .Et si je commente vos propos en désignant d’ou vous prêchez .Car comme disait l’autre  dis moi d’ou tu causes camarade , je te dirais quels intérêts tu sert . 


          • Xenozoid Xenozoid 27 septembre 16:28

            @covadonga*722


            dis moi d’ou tu causes camarade , je te dirais quels intérêts tu sert . 


            conda ,pour cela on se ressemble

          • Vindex 27 septembre 16:34

            @covadonga*722
            Tu te trompes sur toute la ligne. 

            Je suis bien trop jeune pour avoir bloqué l’ascenseur républicain (et pour cause : je n’ai pas encore d’enfant). Je ne donne aucune leçon de moraline, vous prenez vos fantasmes pour des réalités.

            Je ne soutiens aucunement l’immigration massive et par ailleurs, cette immigration vient d’une classe politique avant tout. 

            Vous vous basez sur un vécu personnel pour englober tout le monde dans votre vision de ma « classe ». 

            Pour ma part, j’arrête le HS ici. 

          • Alren Alren 27 septembre 19:07

            @covadonga*722

            "je suis de ceux qui paie votre salaire « ce qui est normal » depuis l’âge de mes 16 ans, j’ai été ouvrier agricole"

            Si vous avez été ouvrier agricole, puis soldat puis ouvrier encore, votre retraite ne doit pas être mirifique et vous ne payez pas grand chose du salaire des enseignants actuels.

            Consolez-vous en pensant que vous avez, malgré vous, sans doute contribué un peu à payer 40 milliards aux actionnaires-fainéants des grandes entreprises, grâce à Hollande. Béni soit Hollande ?

            Les guillemets que vous mettez pour dire qu’il est normal que les enseignants publics soient rémunérés en échange des services qu’ils rendent à la Nation et ses enfants, a sans doute pour objet de nous faire comprendre qu’en réalité vous ne trouvez pas cela « normal » du tout.

            Mais ces instituteurs auxquels vous rendez d’autant plus hommage qu’ils sont morts depuis longtemps, comment vivaient-ils à votre avis sinon avec le chiche traitement que leur versait l’État ?

            Sans ces fonctionnaires, l’enseignement serait payant dès le CP comme dans certains pays d’Afrique et vous d’origine modeste seriez resté un illettré.

            Les fonctionnaires que vous haïssez, dont les enseignants du service public, paient actuellement des cotisations retraites qui servent à vous verser votre pension. Y avez-vous songé ?

            Ouvrier agricole dès 16 ans, donc jugé inapte aux études, vous avez été exploité, forcément, par vos employeurs agriculteurs. Mais vous ne leur en tenez pas rancune. C’est aux enseignants que vous réservez votre hargne. Vous haïssez les collègues actuels de ceux qui vous ont donné et vous ne dites rien de ceux qui vous ont volé ! Curieuse tournure d’esprit !


          • troletbuse troletbuse 27 septembre 12:32

            Macaron veut supprimer un tiers des députés et sénateurs. Il suffit donc de supprimer les sénateurs qui ne sont pas LREMA.. pour avoir une majorité. Astucieux, non ?  smiley


            • zygzornifle zygzornifle 27 septembre 13:22

              Si c’est un mauvais jour pour Macron les sans dents ont intérêt a se planquer sous le lit car ça va chier grave pour eux ..... 


              • baldis30 27 septembre 21:22

                @zygzornifle
                bonsoir,

                oui  ! ce genre de personne ne tolère pas la contradiction, l’échec ou la contrariété. S’il disent que la lune est cubique elle est cubique et il n’y a pas à discuter ... même arrondir les angles laisserait suggérer qu’lle n’est pas tout à fait cubique ...


              • JP94 28 septembre 07:29

                Die Linke n’est certainement pas l’équivalent de France Insoumise, c’est le Parti Communiste,actuel, très proche du PCF.

                J’y compte quelques amis et ça les ferait marrer de lire ça.

                Et pour eux, ce résultat est vécu comme une catastrophe. L’AfD étant une extrême-droite décomplexée ...ils vient le danger. Et aussi que malgré la crise profonde en Allemagne - contrairement à ce qu’on nous serine - la population , parfaitement conditionnée en RFA, vote pour la continuité. Le FDP, c’est tendance Macron alors comme changement ...
                Merkel et le SPD baissent, soit, mais enfin on vote pour eux contre vents et marées, les salariés n’ont pas les droits qu’on a ici ( le droit de grève n’est pas constitutionnel, et il n’y a droit qu’à des grèves par branche... les salariés sont peu à se bouger ...
                Pendant ce temps-là les banques allemandes font la loi, l’Allemagne gouverne l’UE , on peut vous vous refuser une embauche pour motif d’athéisme et n est en droit de vous demander votre religion - le pire étant de ne pas en avoir ... liberté de croire, oui, mais pas de ne pas croire ...

                Et malgré tout cet état de fait, , ça vote encore pour que rien ne change... ou alors AfD , qui par la bouche de Gauland, fait l’apologie du nazisme ...( nous pouvons être fiers de ce qu’ont fait nos soldats"

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès