• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Élire Macron ou Le Pen - Un point sur les risques de part et (...)

Élire Macron ou Le Pen - Un point sur les risques de part et d’autre

Le débat présidentiel du 3 mai n'a pas réussi à clarifier les points forts des deux projets en concurrence, c'est encore peu de le dire.

Au-delà de l'occasion manquée, il reste indispensable d'y voir plus clair afin de décider en connaissance de cause. Macron et Le Pen défendent chacun des visions et des projets différents, mais ils s'entendent chacun à en dissimuler les risques.

Quelles que soient les analyses, quels que soient les points de vue, tous s'accordent semble-t-il sur ce fait que le débat du second tour de la présidentielle a été fort décevant, et n'a sans doute guère aidé les électeurs à préciser leur opinion des projets en jeu et des personnalités qui les portent.

Cet échec à éclairer les enjeux rend encore plus nécessaire d'éclairer les risques de chacune des options proposées. Car s'il y a bien un point sur lequel Emmanuel Macron et Marine Le Pen s'entendent, c'est pour dissimuler les risques qu'ils prévoient de faire prendre au pays, et chacun échoue par ailleurs à attaquer efficacement son adversaire sur ce sujet.

Ces risques peuvent se grouper en plusieurs thèmes, voici les liens vers chaque thématique pour plus de commodité :

1 - Modèle social

2 - Economie et emploi

3 - Démocratie

4 - Crises financières

5 - Intégration et migrations de masse

6 - Indépendance

7 - Relations internationales

8 - Personnalité

9 - Guerre

Les Erreurs dans le débat

On ne citera pas les imprécisions et petits arrangements avec la vérité, comme Marine Le Pen prétendant qu'Emmanuel Macron aurait décidé la vente de SFR à Patrick Drahi alors qu'il n'a fait que la débloquer en donnant son accord ou que le montant de la participation nette de la France à l'UE serait de 9 milliards d'euros annuels alors qu'il était de 5,5 milliards en 2015. Ou comme Emmanuel Macron prétendant n'avoir rien eu à faire avec la cession de SFR au milliardaire si puissant dans les médias - alors qu'il l'a autorisée - ou faisant semblant de lutter contre la GPA alors qu'approuver en France l'adoption des enfants qui en sont issus revient à une autorisation particulièrement hypocrite, limitée au cas où la mère porteuse est étrangère. Ces imprécisions plus ou moins brouillonnes ou intéressées étaient légion, de part et d'autre.

Mais voici des erreurs - pour parler poliment - tellement massives qu'elles ne peuvent être passées sous silence :

Emmanuel Macron :

  • L'euro ne ferait pas de mal à l'économie française - quand les inconvénients de l'existence de la monnaie unique n'ont jamais été autant débattus, un prix Nobel d'économie comme Joseph Stiglitz s'interrogeant « Il faudra peut-être abandonner l'euro pour sauver le projet européen » et remarquant que "si l'Europe ne parvient pas à sortir de la crise, c'est avant tout à cause de la monnaie unique", et quand le décrochage de l'économie française en terme de compétitivité extérieure et de solde commercial date très visiblement de juste après le passage à l'euroBalance commerciale France

L'euro ne ferait pas de mal à l'économie française ?

  • Tous les autres pays européens auraient moins de chômage que la France - alors que l'Italie, sans parler de l'Espagne, suite à l'application forcée du genre de recettes économiques ordo-libérales promues par l'Union européenne, et que Macron propose de mettre en place en France plus profondément que Hollande ne l'a jamais fait, ont vu leur chômage exploser. Les jeunes Italiens subissent un taux de chômage presque de 40%, et jusqu'à 50% pour les jeunes Espagnols, quand les jeunes Français subissent le taux déjà dramatique de 25% de chômage
  • Le chômage en France serait moindre que dans les années 90 - alors qu'il dépasse allègrement aujourd'hui les 6 millions toutes catégories confondues rien qu'en métropole, contre environ 4 millions en 1996

Marine Le Pen :

  • La monnaie commune qui existait avant l'euro (ECU) aurait été utilisée par les entreprises - en réalité elle l'était très peu, il ne s'agissait que d'une unité de compte internationale, utilisée ni dans la vie courante, ni pour les échanges internationaux. S'il devenait une telle monnaie commune, l'euro perdrait pratiquement tout intérêt pour les entreprises, qui utiliseraient les monnaies nationales, nouveaux franc, mark, lire etc. Il est permis de penser qu'il serait plus simple d'accepter tout simplement de laisser l'euro disparaître, plutôt que d'en conserver un reliquat inutile.

Ceci étant rappelé, il est temps de parler des risques.

1 - Modèle social

Emmanuel Macron donne la priorité à l'application des règles et de la politique économique commune de l'UE sur la préservation du modèle social français - et ne s'en cache d'ailleurs pas vraiment.

Du fait du transfert de la souveraineté monétaire et de la souveraineté budgétaire à Bruxelles et Francfort, la seule UE pratiquement possible est la version libérale-austéritaire actuelle : obligations d'austérité et de compétitivité par baisse du salaire direct sur la feuille de paie comme indirect les charges qui financent la protection sociale, obligation de libre-échange avec le traité CETA précurseur voire cheval de Troie d'une relance du TAFTA, obligation de privatisations des services publics forcées par les directives européennes, etc.

Un rappel est indispensable, une "leçon de choses" concernant le modèle social promu par l'Union européenne, avec le cas particulier du Port du Pirée en Grèce, où les souhaits non seulement ni même d'abord des investisseurs chinois mais aussi et en premier lieu de la Troïka Commission - BCE - FMI ont été appliqués.

La gestion de l'embarcadère n° 2 du port du Pirée a été cédée en 2008 à l'entreprise chinoise Cosco pour 35 ans et un montant de 3,4 milliards d'euros. Depuis, l'accès à l'embarcadère n° 2 est restreint. "Personne ne sait ce qui s'y passe. Si les Chinois importent des produits illégaux ou des armes, on ne sait rien", confie Giorgos Gogos, secrétaire général de l'Union des dockers. La presse grecque et internationale n'est pas la bienvenue et la compagnie Cosco communique très peu sur ses activités ou ses projets de développement.

"Ils emploient des immigrés clandestins sans papiers, sans assurance, et personne ne les contrôle. Ils travaillent les dimanches, fêtes et jours fériés et ne respectent plus le droit du travail grec. Pour la première fois, c'est la loi chinoise qui s'impose.

Quant au quotidien de la vie sous ce régime :

Remplacement des dockers syndiqués par du personnel sans statut et payé moitié moins, non-respect des accords collectifs, baisse des pensions de retraite, défaut de formation professionnelle, temps de pause réduit, licenciement d’ouvriers protestant contre l’insécurité au travail, réduction des équipes de portiqueurs de neuf à quatre personnes, heures supplémentaires sans majoration : le terminal Cosco fonctionne désormais avec deux cent soixante-dix permanents, dont sept Chinois, auxquels s’ajoutent plusieurs centaines de travailleurs intérimaires, souvent mal formés, recrutés auprès d’un sous-traitant qui les prévient par SMS quelques heures avant l’embauche au gré des besoins du jour. Les syndicats ? « N’en parlons pas, tranche M. Fu. Il vaut mieux ne pas aller trop loin dans ce domaine (…). Je vous l’ai dit, nos employés sont heureux (2). »

La motivation de cette transformation du modèle social pour plier devant les desiderata de l'UE est assez claire :

Suivant l'économiste Alain Cotta, "François Hollande, fils spirituel de Jacques Delors, (est) si viscéralement attaché à l’euro qu’il (ira) jusqu’à sacrifier le dernier centime de la politique sociale française pour en assurer la survie."

Il va de soi qu'Emmanuel Macron est quant à lui en grande partie le fils spirituel de François Hollande - fils ambitieux, décidé à aller beaucoup plus loin que son père. Son éventuelle élection lui serait un blanc-seing pour gouverner par ordonnances. Macron ne s’est pas caché des méthodes qu’il comptait appliquer, et c'est lui qui est arrivé en tête du premier tour. Il n’a pas dit « la finance est mon adversaire », pour se rétracter au lendemain de l’élection. Il a annoncé la couleur.

Du côté de Marine Le Pen, le risque principal est qu'elle propose une mesure au financement pour le moins peu clair, la retraite à 60 ans après 40 années de cotisation. Cette baisse de l'âge de la retraite serait en contradiction frontale :

  • avec le fait historique - et positif ! - de l'allongement non seulement de l'espérance de vie, mais de l'espérance de vie en bonne santé, notamment depuis 1981 lorsque l'âge de la retraite fut ramené de 65 à 60 ans - le ratio du nombre des actifs aux retraités diminuerait de manière sensible
  • avec la natalité française certes presque suffisante pour renouveler les générations, mais pas pour faire remonter ce ratio actifs / retraités.

Certes une politique de compétitivité extérieure avec une nouvelle monnaie nationale et de relance économique, que propose Le Pen, pourrait diminuer drastiquement le chômage, mais ce n'est pas comme si les comptes du système de retraite par répartition pouvaient facilement supporter une charge supplémentaire.

2 - Economie et emploi

Emmanuel Macron : L'application décidée en Italie et en Espagne de la politique autéritaire-libérale de l'UE - l'expression consacrée dans ce cas est "réformes courageuses" - a eu les résultats suivants :

  • Extension du domaine du chômage, touchant en particulier la jeunesse, avec pour conséquence l’émigration d’une partie de la jeunesse à la recherche désespérée d'un emploi
  • Extension de la pauvreté, des millions de personnes devenant des "travailleurs pauvres", c'est-à-dire vivant sous le seuil de pauvreté même avec un emploi à temps plein
  • Augmentation de la dette nationale exprimée en part du PIB
  • Vente au privé voire à l'étranger - souvent vente à l'encan - de beaucoup de services publics et fleurons industriels

L'adage veut que l'homme ordinaire apprend de ses propres erreurs, tandis que le sage apprend de celles des autres. Il y a tout lieu de croire que ce qui a échoué de manière tellement spectaculaire en Italie et en Espagne échouerait tout aussi douloureusement en France.

Marine Le Pen quant à elle, appliquant une politique de relance économique - qu'un pays comme la Chine a organisé ces dernières années à échelle gargantuesque, avec des résultats positifs mais pendant les premières années seulement - et de compétitivité extérieure par ajustement de la monnaie à l'économie, aurait sans doute des résultats positifs sur l'économie, donc l'emploi et les comptes publics. Cependant, après les quelques premières années, elle devrait faire évoluer sa politique économique afin de l'équilibrer - une politique de relance ne peut durer indéfiniment.

3 - Démocratie

Emmanuel Macron propose d'aller vers davantage de fédéralisme dans l'Union européenne, c'est-à-dire davantage de transferts de souveraineté de Paris - où la démocratie s'applique à plein avec élection du président et de l'Assemblée - vers Bruxelles où c'est une technocratie qui est au pouvoir, non une démocratie.

Marine Le Pen propose de reprendre le contrôle de la politique budgétaire et monétaire de la France à Bruxelles, donc de le placer sous contrôle démocratique, en même temps que de rendre au Parlement le pouvoir de faire les lois, la Commission européenne en étant donc privé. Le contrôle du peuple sur leurs élus et la politique du pays serait renforcé par une extension du champ du référendum, comme en Suisse, la représentativité du Parlement par l'introduction de la proportionnelle avec prime au parti arrivé en tête, comme en Italie.

Macron_-_Le_Pen_-_Democratie.png

Démocratie - Divergence totale des deux candidats

4 - Crises financières

Emmanuel Macron approuve et entend maintenir le Mécanisme de Résolution Unique européen, suivant lequel les banques menacées de faillite feront successivement appel à leurs actionnaires, ainsi qu'à leurs créanciers obligataires et à leurs déposants détenant plus de 100.000 €. Ce MRU laisse en place la source première des menaces pesant sur le système financier, la si rémunératrice activité frénétique des banques, y compris les plus grandes banques françaises, sur les marchés les plus spéculatifs et les plus dangereux.

C'est la séparation des banques de dépôt des banques spéculatrices qui serait la véritable protection - le programme du candidat à la présidence François Hollande en parlait, il ne faut pas appliqué après son élection, ce à quoi son conseiller puis ministre de l'Economie Emmanuel Macron n'est pas nécessairement étranger. Le candidat Macron entend poursuivre dans la même direction.

Marine Le Pen propose de "privilégier l'économie réelle face à la finance spéculative". Ici, quoique l'idée de principe soit naturellement la bonne, le risque est l'imprécision de la méthode qui serait suivie.

D'autre part, la méthode qu'elle propose pour sortir de l'euro, c'est-à-dire une négociation d'au moins plusieurs mois suivie d'un référendum, aussi défendable qu'elle puisse être sur le plan de la bonne gestion des relations internationales comme de la démocratie, pourrait ne pas être applicable en pratique. C'est qu'à partir du moment où la sortie future d'un pays central de l'euro serait annoncée, les anticipations des marchés financiers pourraient forcer la sortie sous quelques jours, parce que beaucoup de détenteurs de compte dans des pays dont la future monnaie devrait baisser par rapport au mark tenterait de transférer leurs avoirs dans une banque allemande ou encore hollandaise. Ces flux, s'ils étaient massifs, ne pourraient être freinés ni compensés, et forceraient plusieurs pays à sortir immédiatement de l'union monétaire, c'est-à-dire à détacher leur monnaie de l'euro lequel prendrait tout naturellement le nom de "mark" et deviendrait la seule monnaie nationale de l'Allemagne.

Le moment où la question est posée de savoir si l'euro peut être maintenu, sa destruction commence

Une présidente Le Pen pourrait très rapidement avoir à gérer une sortie sans délai de la monnaie unique - de même que les partenaires de la France, avant tout Italie et Espagne. Si les fonctions de président de la République sont précisément définies pour pouvoir faire face efficacement à des crises impromptues ou appliquer des changements politiques ou internationaux drastiques - Marine Le Pen aurait donc dans cette hypothèse tous les leviers nécessaires à sa disposition - il n'est pas certain que la candidate du FN s'y soit déjà préparée.

5 - Intégration et migrations de masse

Emmanuel Macron a pu donner l'impression de favoriser davantage un modèle multiculturaliste que le modèle républicain d'intégration et d'assimilation. Il resterait à vérifier si cette impression se confirmerait s'il était élu président.

D'autre part, il a ouvertement approuvé la politique de la chancelière allemande en 2015 d'accepter l'immigration en masse d'environ 1,2 million de personnes en une seule année. Décision dont le ministre allemand des affaires étrangères Sigmar Gabriel signalait récemment qu'elle coûte entre 30 et 40 milliards d'euros annuellement à l'Allemagne. Quelle serait la réaction d'un président Macron en cas de nouvelles migrations de masse ? Il vaut la peine de rappeler que dès aujourd'hui : 

l'Europe cherche à repousser une nouvelle crise des réfugiés. Le nombre des migrants traversant la Méditerranée a sensiblement augmenté depuis le début de l'année. Les dirigeants européens craignent que la situation ne continue à se détériorer. Bruxelles n'a cependant pas encore réussi à se mettre d'accord sur une solution

Marine Le Pen souhaite favoriser l'assimilation des immigrés récents avec plusieurs mesures :

  • Diminuer le chômage de masse qui touche tous les Français, mais en particulier les immigrés récents
  • Interdire la double nationalité non européenne, dans l'espoir d'inciter à un changement plus rapide des loyautés
  • Freiner drastiquement la nouvelle immigration, donnant au corps social français le temps nécessaire pour s'assimiler les nouveaux venus

Cependant, l'image négative attachée par beaucoup au Front National pourrait créer une forte inquiétude parmi les Français les plus récents. Il appartiendrait à une éventuelle présidente Le Pen de les dissiper, ce qui lui serait une difficulté supplémentaire.

6 - Indépendance

Emmanuel Macron est une personnalité neuve en politique, l'accession au second tour de la présidentielle d'un politicien qui s'est lancé depuis moins d'un an est sans précédent aucun. Qu'en est-il de son indépendance, à la fois vis-à-vis des intérêts privés et des intérêts d'Etats étrangers ?

Les soutiens de Macron incluent évidemment les citoyens qui se sont engagés dans En Marche ! mais - évitons la naïveté - ne s'y limitent pas. Financements surtout initiaux, lancement médiatique... qui l'a soutenu, qui a-t-il convaincu de l'aider à se lancer voire de le soutenir dans la durée ? Et – il s'agit bien de laisser la naïveté au vestiaire – en échange de quoi ?

Emmanuel Macron obtenait dès le début de son aventure les soutiens des "Français de l’étranger" dans les cités de la finance à Londres et à New-York. François Bayrou, qui ne l'avait pas encore rejoint, le désignait comme le candidat « des forces de l’argent ». Quelles contreparties a-t-il du promettre ?

Il convient de rappeler que lorsqu'on parle de "système" - mot remarquablement imprécis - on fait en général référence au complexe institutions européennes / banques / oligarques, avec les médias qu’ils contrôlent. Au passage que si la France n'est que 39ème au classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters Sans Frontières c'est avant tout parce que :

le paysage médiatique français est largement constitué de groupes dont les propriétaires ont d’autres intérêts que leur attachement au journalisme. Cette situation entraîne des conflits qui font peser une menace sur l'indépendance éditoriale

Du côté de Marine Le Pen, c'est le prêt accordé par une banque contrôlée par la Russie pour le financement des élections cantonales et européennes qui a fait naître des soupçons. La banque en question ne faisait certes que jouer le même rôle que celui des banques françaises qui prêtent sans se faire prier aux autres candidats, comptant sur le remboursement des frais de campagne aux partis ayant obtenu plus de 5% des suffrages, et le FN s'était d'abord adressé aux banques françaises. Cependant, le caractère autocratique du régime politique russe créait un malaise, et il ne fait guère de doute que si Moscou a soutenu Le Pen, c'est parce qu'elle souhaite mettre fin à la guerre économique menée par l'UE contre la Russie, en sortant du régime des sanctions.

7 - Relations internationales

Emmanuel Macron veut continuer voire intensifier la logique de l'Union européenne, laquelle a généré dans les dix dernières années de nouvelles discordes et oppositions entre nations, autour de la question de l'euro comme plus généralement en conséquence du transfert de parts importantes des souverainetés nationales à Bruxelles :

  • Insulter les Latins et autres Européens du sud en les traitant de paresseux et de voleurs, ce que même des eurocrates se permettent maintenant, quand ce n'est pas de "cochons" ("PIGS" sigle anglais pour Portugal, Italie, Grèce et Espagne... les intéressés apprécieront) était impensable il y a une décennie
  • On n'insultait pas non plus les Allemands en les traitant de "nazis", ce que des journaux en Grèce, en Italie et en Pologne ne se privent pas de faire à chaque moment d'irritation
  • On ne reprochait pas aux Européens du Centre les gouvernements qu'ils se choisissent
  • Ne parlons pas des sentiments anti-Russes à l'ouest, de la propagande anti-européenne dans les médias d'Etat en Russie
  • Quant à la direction que menacent de prendre les sentiments réciproques entre Britanniques et Continentaux, elle est suffisamment claire

Selon Emmanuel Macron, la décision de sortie de l’Union européenne du Royaume-Uni était « un crime ». Avec un tel état d'esprit, il y a fort à parier qu'un président Macron contribuerait à éloigner davantage encore les populations européennes les unes des autres.

Marine Le Pen quant à elle défend le modèle de "l'Europe des Patries" suivant l'expression du Général de Gaulle, qui mènerait justement à apaiser ces tensions puisque chaque pays serait libre de gérer ses affaires comme il l'entend, tout en coopérant avec les autres à chaque fois qu'il l'estimerait utile.

Cependant, son image très dégradée en Allemagne lui serait une difficulté au moins initiale en cas d'élection. Elle aurait à bien faire comprendre outre-Rhin que vouloir contrôler sa monnaie et ses lois n'implique en aucun cas que la France ne voudrait plus coopérer avec l'Allemagne sur les sujets d'intérêt commun - regagner l'opinion en particulier allemande serait un défi.

8 - Personnalité

Emmanuel Macron, peu connu du grand public jusqu'à il y a un an, est en grande partie un mystère. Sa personnalité profonde est peu connue, et le masque qu'il semble porter en permanence, encore plus que d'autres hommes politiques, n'arrange rien.

Je_suis_une_surprise.jpg

Faut-il ouvrir ce paquet ?

L'aspect juvénile voire enthousiaste peut à la fois susciter la sympathie et l'inquiétude, même chez ses partisans tel le journal de gauche allemand Die Zeit résumant le second tour de la présidentielle 

« Tous les espoirs reposent sur Peter Pan »

Le mépris qu'il a plusieurs fois laissé échapper envers bien des Français est beaucoup moins sympathique - employées supposées être "illettrées", ouvriers en polo qui auraient besoin de "travailler pour se payer un costard". Vu l'aide qu'il a reçue dès 2016 pour son lancement médiatique, il est aussi apparu comme un "produit marketing", en somme le candidat "souple et solide à la fois" que raillaient les Inconnus il y a déjà... vingt-quatre ans.

Enfin, un certain caractère abscons de plusieurs de ses discours, et un abus de la technique consistant à noter le public sous les généralités ou les chiffres pour dégager une impression de compétence fait décidément penser au Trissotin de Molière.

Trissotin_en_politicien.jpg

Tous les propos qu'il tient sont des billevesées,

On cherche ce qu'il dit après qu'il a parlé,

Et je lui crois, pour moi, le timbre un peu fêlé.

(Molière, « Les Femmes Savantes », II, 7)

Image - Trissotin interprété comme un homme politique

Le Temps, journal suisse, parlait encore de « la dérangeante ambiguïté d’Emmanuel Macron »

Le personnage offre un physique lisse au point d’être insipide, parfait mais sans charme ni expressivité. Son regard, même lorsqu’il s’enflamme, est d’une étrange vacuité, au point que le spectateur ressent un malaise indéfinissable. Il y a aussi chez lui cet art bien commercial de ne fâcher personne afin d’élargir son bassin de chalandise. Du coup, comme l’ont remarqué les commentateurs, il est d’accord avec tout le monde au risque de se contredire sans états d’âme. En toutes choses, il énonce des principes consensuels, mais jamais les moyens de leur réalisation. Sous prétexte qu’il est jeune, il prétend que ses idées sont originales alors qu’il n’en est rien.

Souhaitons en tout cas, pour lui-même comme pour la France - s'il devait être élu président - que le profil psychologique d'Emmanuel Macron établi par le professeur Adriano Segatori, psychiatre et psychothérapeute italien, pêche par excès. Ce praticien va en effet jusqu'à analyser le candidat d'En Marche comme un psychopathe au sens clinique du terme

le développement d'Emmanuel Macron s'est bloqué prématurément en pleine adolescence à cause d'une opération de séduction à la fois psychique et physique (...) l'idée d'omnipotence propre à chaque enfant a été ultérieurement encouragée (...) il semble pathologiquement normal, mais nous sommes en plein narcissisme (...) parfaitement définissable comme psychopathe (...) les crises d'hystérie de Macron au moment où l'admiration pâlit et souligne les faiblesses de son identité (...) Emmanuel Macron, comme tous les psychopathes, est particulièrement dangereux.

La dernière fois que la France a eu à sa tête un psychopathe était au début du XVème siècle, c'était Charles VI le Fol, dont le règne déboucha sur la guerre civile, l'invasion étrangère (Azincourt) et le traité de Troyes livrant le pays au roi d'Angleterre.

Marine Le Pen a certes une image pour le moins controversée, elle est cependant beaucoup plus connue des Français. S'il lui est généralement reconnu le courage, la détermination et la conviction, le soupçon de brutalité est mis en avant, et enfin et surtout elle n'a pu à ce jour malgré ses efforts dissiper complètement l'image de xénophobie attachée par la majorité à son père Jean-Marie Le Pen. Si elle a répété en toute occasion qu'elle en appelait aux Français "de toute origine", une partie importante des Français ne sont pas prêts à la croire sur parole, du seul fait qu'elle est la fille de son père - même éloignée de lui politiquement parlant.

9 - Guerre

Le risque de guerre étrangère n'est pas souvent discuté. Il est pourtant évidemment à étudier s'agissant de l'élection du chef des Armées. Or, les relations internationales sont clairement sur une mauvaise pente et ceci à l'échelle mondiale - Syrie, Ukraine, Corée du Nord, mer de Chine du Sud, Yémen - et le risque qu'une guerre à grande échelle éclate d'ici cinq ans ne doit pas être négligé - à la vérité on en parle bien trop peu.

Emmanuel Macron s'est déclaré favorable à une intervention militaire en Syrie. Il est favorable à la poursuite de la guerre économique entre UE et Russie - politique des sanctions. S'il est élu, la question d'une synergie avec le nouveau bellicisme américain démontré par Donald Trump se posera.

Il souhaite continuer à intégrer la France dans l'OTAN, ce qui peut causer des inquiétudes sur le maintien de la paix en Europe. On n'a pas assez noté que l'OTAN pratique dans ses exercices le scénario de l'occupation d'une région russophone, à preuve cette annonce d'emploi en Allemagne pour la préparation d'exercices de l'OTAN. On embauche des russophones pour jouer le rôle de civils dans des jeux de rôle pour l'entraînement des forces américaines et d'autres pays de l'OTAN.

Les participants seront payés à la journée. Ils joueront des rôles de civils dans des villages construits pour l'occasion, et auront à interagir avec les soldats des forces d'intervention OTAN

Il se pourrait bien que le scénario préparé soit tout simplement une intervention militaire de l'OTAN en Ukraine.

Macron se présente comme le "candidat progressiste". Tony Blair est lui aussi une référence, comme icône progressiste. C’est d’ailleurs l’homme qui suivra sans hésiter George Bush pour envahir l’Irak et y causer plus d’un million de morts.

D’éventuelles voire probables crises internationales pourraient être l'occasion pour la France se mettre à la remorque des tendances les plus bellicistes d’outre-Atlantique. Un président Macron aurait-il le bon sens de tenir la France à l'écart ?

Superman a le blues - est-ce que tout ça valait vraiment le coup ?

Son fidèle Superchien attend fidèlement, heureux tout de même de porter une cape...

Notons enfin que lorsque François Hollande a commencé son mandat, la guerre civile en Syrie n'était qu'un petit sujet, on n'avait pas encore entendu parler de l'Etat Islamique et il y avait encore moins eu aucune guerre civile en Ukraine. D'ici cinq ans, il est pratiquement certain que le président de la République aura à faire face à des surprises désagréables de ce genre, à des endroits et selon des modalités totalement imprévisibles.

Marine Le Pen de son côté a annoncé considérer le djihadisme comme le seul ennemi de la France. Elle souhaite rapprocher les politiques étrangères française et russe, reconnaître le gouvernement syrien comme seule alternative réaliste à la dissolution du pays aux mains des djihadistes. Opposante à la guerre de Libye en 2011, elle a refusé à cette occasion d'impliquer militairement la France dans les affaires d'un autre pays.

Sa politique semble prendre l'Afrique comme point focal, avec annonce d'un soutien renforcé aux gouvernements africains dans leur lutte contre la subversion djihadiste.

Voter Macron par conviction, par peur du changement ou par manque d'information ?

Une partie des électeurs d'Emmanuel Macron le choisit par conviction. Pour la majorité, c'est cependant un choix par défaut, et à voir quels Français le soutiennent davantage, la conclusion est immanquable.

Emmanuel Macron est fort chez les retraités (50 %), les cadres (52 %) et les catégories de revenus aisés (70 %). Il ne séduit pas les chômeurs (29 %), les employés (25 %) et les catégories de revenus modestes (27 %). L'exact inverse de Marine Le Pen, forte chez les chômeurs (38 %), les employés (44 %) et les catégories de revenus modestes (40 %) alors qu'elle n'attire pas les retraités (22 %), les cadres (15 %) ni les catégories de revenus aisés (15 %)

Le vote Macron, c'est-à-dire le plus souvent la résignation à Macron est plus forte chez les Français les mieux protégés. 

C'est ainsi que les retraités le choisissent en majorité - le système de retraite français tient encore en effet - de même que les cadres - largement protégés du chômage - et les plus aisés - qui vivent souvent dans des zones du territoire où la pauvreté et la délinquance ne sont pas encore trop visibles.

A l'inverse, les chômeurs soutiennent Le Pen davantage que la moyenne, de même que les jeunes - plus vulnérables au chômage - et les plus modestes, lesquels sont aux premières loges pour voir et subir les conséquences de l'extension de la pauvreté comme de l'insécurité. Le vote Le Pen est plus fort chez les Français qui connaissent le mieux les conséquences de la politique générale suivie par le pays depuis deux décennies - parce qu'ils les subissent au premier chef. On peut aussi remarquer que si cela avait dépendu des gendarmes et des policiers, Marine Le Pen aurait été élue présidente dès le premier tour !

Faut-il rappeler encore l'adage : "l'homme ordinaire apprend de ses propres erreurs, tandis que le sage apprend de celles des autres" ? Les Français les mieux protégés - pour l'instant - devraient-ils apprendre de ce que subissent les autres, et comprendre que le même sort pourrait finalement les menacer ?

Voter Le Pen parce qu'on est convaincu par son projet, ou juste pour être "anti-système" ? 

Une partie des électeurs de Le Pen la choisit par conviction. Une partie peut aussi voter pour elle par rage "anti-système", c'est-à-dire des personnes qui ont bien compris que la direction suivie par la France depuis vingt ans et plus est très néfaste, qu'elle pourrait bientôt devenir désastreuse - mais qui en restent justement à la colère. L'élection d'un président ne devrait-elle pas avant tout être basée sur la conviction qu'un candidat est non seulement différent, mais meilleur que l'alternative de continuer comme avant ?

Ecole_du_grenadier.jpg

Manuel du lancer de grenade - Ça défoule certes, mais est-ce bien sérieux ?

Ronger son frein - au risque d'aggraver la situation - ou choisir de changer - au risque de se tromper ?

La question principale est aujourd'hui à quoi les Français sont-ils prêts ?

S'agira-t-il dimanche 7 mai de "faire le gros dos", de ne pas changer la direction que suit le pays, de faire confiance aux mêmes politiques - avec un visage différent - ce qui aurait au moins le bénéfice de ne pas provoquer de trop grand bouleversement du moins à très court terme.

S'agira-t-il de choisir de changer, de "faire une sortie sous le feu" - en espérant s'éviter cinq années supplémentaires de déclin, et les risques sociaux, économiques, financiers voire guerriers qui en découleraient.

La France « qui va bien » - et qui a suivi Macron, ou au premier tour Fillon – doit-elle apprendre de celle qui connaît déjà la réalité de la mondialisation sauvage, de l’européisme et de leurs conséquences, afin de préserver le pays, et elle-même ? Ou bien la France « qui souffre déjà » - doit-elle prendre son mal en patience, afin que les bénéfices de la mondialisation sauvage et de l'Union européenne apparaissent enfin - très bientôt on l'espère ?

La France va choisir de faire la part du feu, de sacrifier quelque chose qu'elle chérit, afin de sauver ce qui apparaît comme plus essentiel. Choisira-t-elle de sacrifier son modèle social afin de préserver l'UE telle qu'elle est, ou de bouleverser l'UE afin de préserver son modèle social ?

Encore un tour de manège ?

Réponse dimanche 7 mai.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 5 mai 13:07

    Avec Macron les sans dents vont se faire casser les gencives .....

    tant pis pour ceux qui veauteront pour lui, faudra pas qu’ils viennent couiner .....

    • Et hop ! Et hop ! 5 mai 23:04

      @zygzornifle


      Si Macron est élu, il aura une majorité parlementaire à plus de 70 % : ils est soutenu par le PS (Hollande, Valls,..), l’UMP (Sarkozy, Raffarin, Juppé), Les Républicains (Fillon,..), l’UDI Bayrou), EELV (Cohn-Bendit),...

      Regardez ça, c’est rigolo et bien expliqué à ceux qui ont voté pour Mélenchon :



    • Dom66 Dom66 5 mai 23:25

      @Et hop !
      J’ai voté Mélenchon et au 2ème tour ABSTENTION. Les Français ne mange pas encore assez de merde....A quand la révolution là est la question



    • JBL1960 JBL1960 6 mai 15:17

      @Dom66 Je vous sais sensible à la parole des Natifs, et Kahentinetha de Mohawk Nation News, avant le Potus 2016 avait rappelé que : Quiconque vote pour le système a voté et vote pour que celui-ci continue. Que j’avais relevé dans ce billet ici.
      Tenez, voici le dernier article de MNN ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/05/01/terre-volee-par-mohawk-nation-news/
      Vous souvenez-vous, surement, des paroles de Russell Means : “Vous ne serez et ne demeurerez que des commodités aussi longtemps que l’empire existera…”  Russell Means, Oglala, Lakota  Et effectivement, pour pas se faire péter les gencives comme dit Zygornifle, et venir couiner après, l’abstention est une sage décision...
      C’est sur ce point précis, Georges Carlin qui avait expliqué pourquoi c’est ceux qui votent qui ne peuvent la ramener après et non l’inverse ! Maintenant souhaiter une révolution sans se préparer à en atténuer un max ses effets dévastateurs... Mais c’est vrai que ceux qui s’accommodent de ce système ayant encore des dents pour bouffer même de la merde ne sont pas assez nombreux. Reste à nous « Révolutionner nous, d’abord » ... Bon c’est pas gagné, et on n’a pas le cul sorti des ronces... Mais c’est pas le moment de mollir, donc, oui une abstention massive nous évitera de mourir rapidement de la variole ou d’Ebola...


    • Lugsama Lugsama 6 mai 20:46

      @Et hop !


      Déjà ce n’est pas wikileaks qui à publié mais 4chan, les mêmes qui ont sortis la pseudo affiare des bahamas.
      Il est déjà avéré que des faux ont été ajouté au contenu, du cyrillique est d’ailleurs présent dans les entêtes, de vrai charlots. A part que son équipe bosse beaucoup on y apprend pas grand chose d’ailleurs.

      Et vous sortez les chiffres d’un chapeau, il sont d’ailleurs totalement crédible.. :) Si c’est tout ce qu’il vous reste, vous êtes bien pathétique et minable, manger bien votre Macron Dimanche soir :)

      Encore une bonne raison de voter Macron, puisqu’en face on a une marionnette de Poutine.

       Pour votre information, vos propos tombe sous la Loi électoral, 3.700€ d’amende possible.

    • Lengage Lengage 5 mai 13:45

      Excellent analyse de fond. Je suis un convaincu de défendre notre système social, notre culture, notre identité, notre démocratie et donc notre souveraineté.

      Je rajouterai juste un autre point fondamental qui me semble d’importance pour bien comprendre le danger a laissé les amis de Macron seuls au pouvoir.


      • Durand Durand 5 mai 14:07


          La seule stratégie pour sortir de la résignation...

         

         La seule...


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 5 mai 15:53

          Je simplifie les choses ...


          Attendre les « prochaines législatives » est une fuite en avant, une diversion et une invitation à l’inertie !


          Au lieu de projeter une contre attaque et au lieu d’espérer que le zigoto-Macron n’aura pas assez de sièges pour asseoir son pouvoir, il convient de suivre les règles politiques avec méthode et avec la plus grande détermination ! 

          Il y a un vote en perspective, dans moins de deux jours, les choses étant on ne peut plus claire on choisit alors le bon côté tout en se préparant à la vigilance quant aux promesses faites. 

          Voter pur Macron, cela revient à valider le choix de l’Empire financier promoteur du zigoto-Macron, NE TOMBEZ PAS DANS LA PLUS GRANDE CONTRADICTION D’OÙ IL VOUS SERA DIFFICILE DE VOUS EXTRAIRE ! 

          Si les Français avaient refusé l’arnaque du Sorcier Chirac qui avait accouché sa bâtarde UMP en 2002 , la France n’aurait pas perdu 12 années et surement pas raté son avenir. Peut-être alors que la France aurait stagné mais personne ne peut soutenir que les dégâts auraient été plus importants que ceux constatés aujourd’hui ! Et peut-être bien que la France aurait pu réussir beaucoup plus qu’avec les successeurs du Sorcier ! 

          Toujours est-il que lorsque la démocratie est trahie, on ne peut s’en sortir qu’en corrigeant la trahison commise ! 

          Le peuple qui vote pour Le Front National a exactement la même légitimité que celui qui vote pour les autres candidats MAIS JE DIS LES CANDIDATS DU PEUPLE FRANÇAIS ET NON PAS LES ZIGOTOS PROGRAMMÉS, PROMUS ET SOUTENUS PAR L’EMPIRE DE L’ARGENT !

          ATTENDRE LES LÉGISLATIVES REVIENT A DONNER LE TEMPS NÉCESSAIRE A L’EMPIRE POUR VOUS RUINER ET IL A BIEN LES MOYENS POUR LE FAIRE !


          • Croa Croa 5 mai 19:11

            À Mohammed MADJOUR
            *
            Merci pour cet avis extérieur qui me parait judicieux en effet.
            .
            J’ajoute que ceux qui croient qu’il est possible de voter MACRON impunément parce qu’il reste possible de ne pas voter pour ses soutiens aux législatives se font sacrément des illusions ! (Je pense évidemment à tous les Insoumis soumis  smiley .) Ces rêveurs évaluent très mal les soutiens dont dispose Monsieur Macron, d’abord dans le monde politique (les ralliements PS et LR) et surtout du système (il a notamment la force de frappe des médias acquis d’avance.) 


          • Ouallonsnous ? 5 mai 21:53

            @Mohammed MADJOUR

            Tout n’est pas fait, tant s’en faut, mais si malgré tout, le gommeux des Rotschild passait, il y a fort à parier qu’il va falloir qu’il se planque !

            Le positif à venir, c’est que de plus en plus de citoyens ayant allumé leur cerveau et éteint leur télé commencent à réfléchir à la bonne tactique pour mettre en échec les magouilles et calomnies télévisuelles électorales du système siono-hollandiste.

            Constatant que l’ élection du président de la République au suffrage universel donne trop de pouvoir à un seul personnage pour être compatible avec la démocratie, ils réalisent que le front républicain et national maintenant passe par le vote MLP/NDA et son contrepoids de gauche incarné par les 7 millions d’électeurs du premier tour de la France Insoumise pesant aux législatives, sinon Macron c’est la dissolution de la république Française dans l’UE/OTAN/USA avant la fin du quinquennat !

            La tactique du vote MLP/NDA au second tour corrigé aux législatives est celle qui fera barrage à Macron et à la menace qu’il représente pour la pérennité de notre pays, nous pourrons ensuite toujours corriger le « tir » aux législatives, mais entre français !

            C’est l’occasion que nous attendions depuis longtemps pour enfin faire bouger les lignes et mettre de l’ordre dans notre pays livré depuis longtemps aux lobbys financiers et communautaristes ainsi que religieux bafouant sans vergogne la laïcité et le caractère social et solidaire de notre République.

            Nous pourrons également enfin contrôler nos frontières et nous isoler des effets délétères dus à notre appartenance forcée depuis 2009 à l’UE/OTAN/USA.

            Reconnaissons que les merdias ont bati à MLP une réputation de faschiste et de raciste par ce qu’elle veux faire le ménage dans les écuries d’Augias que sont devenues les instirutions de la République .

            Il n’y a plus aucune raison de voter Macron où de s’abstenir !

            De dernière minute ; Nous nous félicitons des 65% des militants de la France Insoumise qui se sont clairement exprimés contre un vote Macron, malgré toutes les pressions exercées à leur encontre.

            Plus aucune raison de se tirer une balle dans le pied en ne votant pas MLP/NDA au second tour pour faire barrage au « gommeux » de l’oligarchie européiste cornaqué par Rotschild !


          • JBL1960 JBL1960 6 mai 15:34

            @Croa Je croa bien que vous avez parfaitement raison ! François Ruffin, par exemple, qui appelle à voter Macron pour faire barrage au Fhaine, affirmant être dès le 8 mai au combat contre Macron ; Lui écrivant même une lettre ouverte (vous pensez s’il s’en cogne le Macaron) lui expliquant qu’il est haï par tous ! Ruffin qui se présente aux législatives donc... Et on lui dit par Merci au Ruffin, pour le coup ! Par contre, c’est le Greg Tabibian qui avait fait une parodie sur l’air de Merci Patron, avec Merci Macron ♫ merci Macron ♪ Merci Greg !


          • benedicte_gab 5 mai 17:39

            Merci pour cette analyse ...

            J’ai voté pour JL Mélenchon au 1er tour ...et j’hésitais entre l’abstention et voter pour Marine Le Pen même si ça ne me convient pas du tout, mais m’abstenir c’est finalement indirectement cautionner l’accession au pouvoir de Macron et un pire certain pendant 5 ans dans tous les domaines ... avec direct gouvernement par 49.3 pendant les vacances ... bonjour les pleurs à la rentrée ! Donc je vais assumer de voter contre les pressions venues de toutes part pour voter E. Macron ou blanc !

            • Alice Alice 5 mai 19:24

              @benedicte_gab

               

              à ceux qui veulent voter blanc ou nul ou s’abstenir, pas de soucis, « on » s’occupe du reste  smiley

               

              http://vahineblog.over-blog.com/2017/05/truquage-des-elections-la-piste-des-bulletins-blancs.html


            • Et hop ! Et hop ! 5 mai 23:11

              @benedicte_gab : Ne votez surtout pas blanc.


              Si Macron est élu, il aura une majorité parlementaire à plus de 70 % : ils est soutenu par le PS (Hollande, Valls,..), l’UMP (Sarkozy, Raffarin, Juppé), Les Républicains (Fillon,..), l’UDI Bayrou), EELV (Cohn-Bendit), + la CGT, la CFDT, même SUD !!!, et évidemment le MEDEF,.. 

              FI avec ses 20 % et le FN avec ses 20% auront 4 députés chacun.

              Regardez ça, c’est rigolo et on comprend tout :



            • zygzornifle zygzornifle 5 mai 18:05

              Moi le sans dentier retraité sous le seuil de pauvreté voter Macron ? Et pis quoi encore, ce mec a du pur jus de Hollande dans les veines et comme il a fréquenté la finance et le pouvoir socialiste il est contaminé foutu perdu pour tout ce touche le social, les seuls promesses qu’il tiendra ce seront l’augmentation de la CSG la destruction du monde du travail en amplifiant la loi El Khomri et autres joyeusetés pour les autres promesse celles qui concernent le social vous pouvez vous brosser, vous frotter le cul au gant de crin jusqu’au sang ........


              • Et hop ! Et hop ! 5 mai 23:09

                @zygzornifle


                Tout son programme malfaisant, exposé de façon claire et amusante.

                Si Macron est élu, il aura une majorité parlementaire à plus de 70 %



              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 mai 18:47

                Beau travail, bien documenté. Merci à l’auteur !


                • MERLIN MERLIN 5 mai 19:03

                  Macron élu décapera la France jusqu’à l’os pour le bien des actionnaires de tous poils.
                  Qu’on se le dise.....
                  Le bras armé de la finance et de l’UE mortifère.


                  • Sozenz 5 mai 19:06

                    excellent article


                    • TotoRhino TotoRhino 5 mai 19:19

                      A la question :

                      « Choisira-t-elle de sacrifier son modèle social afin de préserver l’UE telle qu’elle est, ou de bouleverser l’UE afin de préserver son modèle social ? »

                      La « France » a déjà choisi en votant pour nos deux tourtereaux au premier tour : c’est l’Europe, l’Europe, et l’Europe ; mais certains ne le savent pas encore ou n’en pas encore pris conscience, car je ne suis pas sûr que les votants concernés se soient posées votre question en fait !

                      • Croa Croa 5 mai 19:20

                        À l’auteur,
                        Merci pour ce travail de synthèse.
                        .
                        En ce qui me concerne le délire médiatique m’a suffit pour comprendre que le vote Macron c’est un vote contre l’intérêt des gens !


                        • PiXels PiXels 5 mai 20:05

                          @Croa
                          .

                          « En ce qui me concerne le délire médiatique m’a suffit pour comprendre que le vote Macron c’est un vote contre l’intérêt des gens ! »

                          Je pense (c’est pas la 1ère fois smiley ) qu’on est d’accord


                        • Le Panda Le Panda 5 mai 20:13

                          A l’auteur,

                          Il y a dans l’article d’une très bonne qualité ce que chacun voudra y trouver. Nous pouvons manger boire et nous rassasier à n’importe laquelle des tables, nous restons sur notre faim. Quant à vouloir trouver la solution sur un système de pulsions refoulées cela semble plus que léger ou bien trop lourd pour en faire une synthèse cohésive.

                          Il ne peut y avoir une analyse dans le cadre du forme de délirium, car dans ce cas nous sommes tous à la même échelle. Mais ne sommes nous directement responsables tous sans exception d’avoir laisser le lait déborder en sachant que ,nous posions toutes les casseroles pleines de lait, sur un « feu » que nous ne pourrions éteindre.

                          Il arrive trop tôt ou trop tard tout du moins en parti cet article, qui demande une suite, que personne quelques que soit nos convictions tempérer à ces moments précis.

                          La majorité des plantes sont attirées par la lumière, mais sans eau elles ne peuvent pousser et les graines une fois mises en « semi » dans la mesure ou la température soit sélective, il est « impossible » de l’empêcher de monter ou de descendre. Tout dépend à partir de ce stade les élucubrations de la pensée humaine.. Il faut en ces moments cruciaux poursuivre peut-être la conviction que chacun puisse avoir, sans pour autant chercher le modèle d’une « démocratie » dont les devises sont éteintes depuis pas mal de temps.

                          Merci encore de ces moments de réflexions. 


                          • PiXels PiXels 5 mai 20:30

                            @Le Panda
                            .

                            « Il ne peut y avoir une analyse dans le cadre du forme de délirium, car dans ce cas nous sommes tous à la même échelle. Mais ne sommes nous directement responsables tous sans exception d’avoir laisser le lait déborder en sachant que ,nous posions toutes les casseroles pleines de lait, sur un « feu » que nous ne pourrions éteindre.

                            Il arrive trop tôt ou trop tard tout du moins en parti cet article, qui demande une suite, que personne quelques que soit nos convictions tempérer à ces moments précis. »


                            Help

                            I need somebody
                            Not just anybody
                            You know 
                            I need someone
                             (Help !)
                            ...
                            When I was younger
                            So much younger than today
                            I never needed 
                            Anybody’s help
                            In any way
                            But now these days are gone !!!!....

                          • PiXels PiXels 5 mai 22:12

                            @PiXels
                            .

                            Toutes mes excuses pour celles et ceux qui ne maîtrisent pas la langue de Shakespeare .. et des Beatles (c’est tout sauf une tare) ... mais c’est ’pus drôle« dans la langue d’origine (enfin c’est mon humble avis)

                            Je me ferai un plaisir de »traduire" pour qui le souhaite smiley )


                          • PiXels PiXels 5 mai 20:13

                            J’annonce dès maintenant LE prochain sujet du « buzz » à propos du 2nd tour.


                            Les votes « par procuration »....

                            Affaire à suivre !

                            • P.-A. Teslier 5 mai 20:45

                              Le risque c’est ICI si MLP gouverne.


                              • izarn izarn 5 mai 20:45

                                Des sujets valides, d’autres n’ont aucun fondement, surtout en ce qui concerne la sortie de l’euro. Qui semble etre le point nodal de ce texte, en dévafeur de Marine Le Pen.
                                Bien entendu c’est le sujet, le reste est relativement secondaire.
                                On prendra au hazard des opinions et non pas des réalités : Que les allemands aient une mauvaise opinion de Marine Le Pen, c’est facile à dire : Autre sondage issu de Sputnik.news : 44% des allemands aimeraient un chancelier comme Donald Trump...
                                Alors ?
                                Pour les capitaux qui fuient en Allemagne, c’est largement simpliste.
                                Lors des négos, les capitaux risquent de fuir aux USA, prévoyant une baisse de l’euro vis à vis du dollar. Ce qui serait profitable à nos exportations ! Ensuite il serait judicieux pour le spéculateur de réinvestir en France, qui serait bon marché. En fait le spéculateur ayant fuit, puis étant revenu aurait augmenté son patrimoine en franc de 20% !
                                La sortie de la France de l’euro ne changerait pas grand chose, l’euro ayant été dévalué par les marchés, et meme à ce moment décisif, les capitaux reviendraient ! On oublie que les marchés anticipent.
                                Ensuite l’Allemagne ne supporterait pas longtemps les PIGS, et eux meme sortiraient de l’euro...
                                De fait l’Allemagne deviendrait très peu compétitive à l’exportation en UE, au point d’entamer une récession, d’ou une forte baisse du mark....
                                C’est dire à quel point les choses sont plus compliquées, mais pas très alarmantes.
                                Bon en clair ; pas besoin de se fatiguer...Ca me rappelle les cons qui en 1981 transportaient des lingots d’or vers la Suisse...Il y a eu meme un film comique.
                                La France n’est pas morte ! On est toujours la !
                                Donc faut arreter le délire...
                                Pour finir je pense que la construction de l’UE ne vaut pas tripette, et la faire disparaitre en partie ne changera pas grand chose, sinon en positif.
                                Comment faire confiance à des gens qui légifèrent sur la courbure de la banane ?
                                (Artus, Michel Drac :https://www.youtube.com/watch?v=IkWg_rrV5K4)


                                • GerFran 6 mai 08:30

                                  F.Lenglet dénonce l’imposture du programme Macron


                                  https://www.youtube.com/watch?v=3EF6CbWs09c


                                  • bonalors 6 mai 08:40

                                    Merci a l’auteur pour votre clairvoyance d’autant exceptionnelle car rare ...

                                    Évitons la révolution, elle ne sacrifie que les pauvres, les têtes et les pics, ne sont la que pour le tableau
                                    L’auteur vous explique de façon argumentée et rationnelle pourquoi voter Marine, alors il s’agit juste de prendre une grande respiration et courage a deux mains
                                    Bien sur la sortie de l’Europe et Euro seront immédiates après son élection, les marches étant bases sur la seule confiance, celle de leur pouvoir absolu,
                                    Bien sur le choc sera réel, mais comprenez que laissez toutes les clefs de la maison aux simples financiers, va nous précipiter dans un chaos total ...
                                    Réellement votez Marine est un acte patriotique, que vos arrières petits enfants reconnaîtront ds les lignes de leur manuel d’histoire, le manuel de Macron risque d’être écrit avec un silex ...

                                    Nos maîtres a-venir-
                                    ...
                                    https://www.google.fr/search?q=soros+photo&tbm=isch&imgil=xQQkNwsHsZVaoM%253A%253BWcAkQhXn5qiPzM%253Bhttp%25253A%25252F%25252Flesobservateurs.ch%25252F2016%25252F05%25252F16%25252Fong-financees-george-soros%25252F&source=iu&pf=m&fir=xQQkNwsHsZVaoM%253A%252CWcAkQhXn5qiPzM%252C_&usg=__FPLEawR8uvBIW6a85yzRmDyUUIQ%3D&biw=1366&bih=610&ved=0ahUKEwjFldvs09rTAhUFlxoKHTpwCk8QyjcIQw&ei=K28NWYXUM4WuarrgqfgE#imgrc=xQQkNwsHsZVaoM :


                                    • xana 6 mai 09:51

                                      Merci Alexis Toulet pour cette intéressante synthèse.

                                      Quant à moi ce sera l’abstention, comme toujours depuis 2005.
                                      Une république qui ne respecte pas le choix des citoyens n’est pas une démocratie. Elle peut faire élire qui elle veut à la Présidence, ce n’en sera pas moins une parodie de démocratie.

                                      Macron serait, d’après les sondages (truqués ?) en passe d’être élu.
                                      Les abstentions le favorisent donc - mécaniquement parlant.

                                      Soit. Mon abstention aide donc à son élection.
                                      Mon abstention aggrave donc la situation des Français, sans toutefois donner ma caution à ce candidat qui marche pour les banksters. Sincèrement je n’apprécie guère mieux son adversaire.

                                      Parfait. En m’abstenant je contribue ainsi à la mise en place des conditions favorables à l’insurrection des Français. Insurrection que j’appelle de tous mes voeux pour mettre à bas cette parodie de démocratie, liquider les politiciens qui parasitent la nation et leurs commanditaires, et mettre enfin en place un gouvernement populaire.

                                      Même dans une élection pourrie et truquée il peut y avoir quelque chose de positif.

                                      Jean Xana


                                      • samy Levrai samy Levrai 6 mai 11:16

                                        Il faut s’abstenir , surtout ne pas voter blanc, le vote blanc est un vote qui sera partagé entre les deux dans les résultats , une abstention restera, elle , un non vote.


                                        • samy Levrai samy Levrai 6 mai 12:27

                                          @samy Levrai
                                          Longue vie à la résistance.


                                        • Elle 6 mai 13:46

                                          @samy Levrai

                                          « le vote blanc est un vote qui sera partagé entre les deux dans les résultats »

                                          Vous pouvez expliquer votre affirmation ?


                                        • samy Levrai samy Levrai 6 mai 17:11

                                          @Elle
                                          En fait le vote blanc compte dans les votes exprimés ( vote de support au système) mais n’apparaît pas pour le resultat est toujours de 100% sans prendre en compte les votes blancs ou nuls.


                                          Le vote blanc est donc un vote pour Macron et pour Lepen, une abstention reste une abstention.


                                        • eric 6 mai 14:19

                                          A la veille du vote, on peut bien sur encore regarder les programmes.

                                          Scandale à Reims, Marine accompagnée par un trafiquant d’armes...

                                          En Marche avait envoyé un « repris de justice » qui aurait du être en tôle n’était la loi Taubira....

                                          La preuve ? Il n’y a que leurs sectateurs qui étaient au courant de sa présence.... !

                                          Il a été condamné à 2 ans ferme en Novembre 2016

                                          Trafiquant d’armes ? « une quarantaine d’armes ont été saisies chez les six individus, dont des armes de collection »

                                          Il a donc trafiqué une bonne demi douzaine d’armes, dont un certain nombre de collection. La république doit êtreen danger, quelque part, j’imagine...

                                          Et le Holandisme le laisse vaquer...

                                          Il a un troquet en face de la cathédrale... !

                                          « Monsieur Maillard ne m’accompagnait pas. J’ai exclu ce monsieur du Front il y a des années et il ne cache pas dans ses écrits l’aversion qu’il me porte. Il est venu de son propre chef dans la cathédrale, probablement pour commettre une provocation dont il a le secret ».
                                          Marine Le Pen assure de pas avoir vu elle-même Thierry Maillard. « Mais mon équipe lui a demandé de partir. Hélas, nous n’avons ni le droit, ni les moyens de le sortir de la cathédrale », ajoute-t-elle.


                                          Info diffusée notamment par médiapart....

                                          Qui a fait une interview de longue durée hier de Macron" parce que ce n’est pas contrôlé par le CSA comme média internet et qu’on a pas d’obligation d’ équité et d’égalité.. ;"

                                          Cela tourne vraiment aux bonne vieilles méthodes des ligues d’extrême droite entre deux guerres chez les marcheurs.

                                          Il faut dire qu’ils ont de qui tenir.

                                          Pour en finir avec le Vichysme, il est urgent de faire barrage à Macron, héritier direct de Pétain le radical socialiste.



                                          • agent ananas agent ananas 6 mai 15:51

                                            Merci Alexis pour cet effort d’essayer de clarifier les positions des deux candidats.
                                            Une petite précision toutefois concernant le prêt accordé par la Russie à MLP : La licence de la banque moscovite qui a prêté de l’argent à Marine Le Pen a été révoquée par les autorités russes début juillet 2016.
                                            Si Poutine voit d’un bon oeil l’élection de MLP, il semble donc étranger à ce financement... et MLP serait indépendante du Kremlin, même s’ils sont en phase sur de nombreux sujets.


                                            • joelim joelim 6 mai 17:28

                                              400 000€ c’est le budget Macron de premier tour pour la réalisation de sondages. lien


                                              Quand on sait qu’en pratique payer des sondages c’est les acheter (cf témoignages de NDA & de Villiers), ça explique bien des choses... smiley 


                                              Mais je ne devrais rien dire car, comme dit la Commission nationale de contrôle, le fait d’en parler met en jeu la « sincérité du scrutin »

                                               smiley 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès