• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Élysée 2022 (38) : Marine Le Pen et la Russie de Vladimir Poutine

Élysée 2022 (38) : Marine Le Pen et la Russie de Vladimir Poutine

« Nous constatons, aujourd’hui, que la Russie, tournant le dos à ses engagements et à la voie diplomatique, fait le choix de la confrontation déstabilisatrice pour l’ensemble du continent. Par ses décisions unilatérales et ses actions militaires, la Russie contrevient à ses engagements internationaux et remet en cause le principe cardinal du respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale des États, le fondement même de l’ordre européen et international. » (Message du Président de la République Emmanuel Macron aux membres du Parlement français, le 25 février 2022).



Comment peut-on convaincre qu’on ne se trompera plus alors que lorsque la sécurité vitale de la France était en jeu, on s’est toujours trompé dans le passé ? C’est le défi actuel de Marine Le Pen, candidate récurrente à l’élection présidentielle, troisième fois elle-même, huitième fois sur son nom.

Depuis quelques semaines, Marine Le Pen jouit d’un vent plutôt favorable alors que la vérité crue est en train de se révéler : durant ces longues années depuis 2011, elle n’a jamais défendu les intérêts des Français et de la France. En effet, l’invasion russe de l’Ukraine a remis sur le devant de la scène cette vérité terrible pour ceux des responsables politiques français, et il y en a eu beaucoup, dont trois candidats importants à cette élection présidentielle, qui fricotaient avec le Président de la Fédération de Russie.

Pas de chance pour la candidate du Rassemblement national, ex-Front national de sinistre mémoire, ses militants allaient mettre dans les boîtes aux lettres 1,2 million d’exemplaires d’un tract de 8 pages intitulé "La France qu’on M !". En fait, il aurait fallu mettre "La Russie qu’on M !", car hélas pour elle, en page 4, on y lit deux paragraphes vaguement flatteurs vantant sa prétendue "stature internationale" avec quatre photographies, des clichés d’ailleurs anciens, d’avant l’élection présidentielle de 2017 pour les trois quarts, qui montrent surtout qu’il demeure toujours laborieux de rencontrer des chefs d’État quand on s’appelle Le Pen (il y a cinq ans, elle avait même fait le chemin des États-Unis pour rien alors qu’elle voulait rencontrer le Président américain Donald Trump qui l’avait finalement snobée dans la fameuse Tour Trump !).

Ces quatre photographies illustrent le petit texte qui insiste sur : « Elle travaille à construire des relations fortes et durables avec de nombreux chefs d’État (…). ». On y voit Michel Aoun, Président du Liban qui s’était fait piéger par sa courtoisie, le 20 février 2017, Idriss Déby, Président du Tchad, le 22 mars 2017 (ce qui a échappé à la candidate RN, c’est que ce dernier est mort le 20 avril 2021, assassiné au cours d’un putsch raté), et seule personnalité rencontrée après l’élection de 2017, le Premier Ministre de Slovénie Janez Jansa, qu’a salué Marine Le Pen à Bruxelles le 22 octobre 2021.

Sur la page suivante, on y voit aussi trois photographies moins surprenantes, Marine Le Pen avec en 2019, Matteo Salvini, considéré maintenant dans son pays comme un loser et détesté des Polonais, et en 2021, Viktor Orban, le Premier Ministre hongrois, aujourd’hui très ennuyé de sa dépendance énergétique avec Vladimir Poutine alors qu’il sollicite le renouvellement de son mandat dans quelques semaines, ainsi que le banquier Mateusz Morawiecki, Premier Ministre de Pologne, le premier allié de l’Ukraine.

_yartiLePenMarine2022A02

Parmi les quatre premiers clichés, le dernier est le plus important bien sûr, c’est celui de sa rencontre (unique assure-t-elle) avec Vladimir Poutine le 24 mars 2017 (donc avant avril 2017), alors reçue à Moscou. À l’époque, le dirigeant russe ne songeait qu’à déstabiliser les démocraties libérales en soutenant les mouvements extrémistes et populistes et en fabriquant des usines à désinformation (qu fonctionnent encore). Pour l’élection de 2022, Vladimir Poutine a délaissé un peu ses sbires d’allégeance, trop occupé à massacrer le peuple ukrainien.

De plus, Marine Le Pen est allée se faire financer sa campagne de 2017 avec des banques russes inféodées au pouvoir central, ce qui laisse un doute très fort sur son patriotisme français et son indépendance politique vis-à-vis des intérêts russes, alors qu’elle-même ne cesse de prôner l’indépendance par rapport à l’Union Européenne (ce qui est stupide que la France est partie de l’Union Européenne) et par rapport aux Américains. Cela ressemble un peu à un Charles Maurras revendiquant son patriotisme français et finalement, l’Histoire a retenu qu’il n’était, dans les faits, qu’un nationaliste vendu aux Allemands.

Avec la guerre en Ukraine, le paradigme poutinien s’est donc renversé. Marine Le Pen assure désormais condamner l’invasion par l’armée russe alors qu’en 2014, elle avait reconnu l’annexion pure et simple de la Crimée par la Russie (pourtant prélude à une annexion projetée de l’Ukraine par la Russie). Cherchez l’erreur. Elle a beau soutenir que Vladimir Poutine a changé, c’est complètement faux depuis 2012, il a au contraire minutieusement préparé son "anschluss ukrainien", dont les ratés en sont d’autant plus surprenants.

Si on peut lui reconnaître la sincérité, alors, on peut simplement affirmer que la leader du RN avait manqué gravement de discernement en faisant confiance à ce que le Président américain Joe Biden a appelé un "boucher". On imagine comment elle aurait réagi le 24 février 2022 si elle avait été élue en 2017 grâce à ses amis poutiniens. La France aurait alors commis l’une des fautes géostratégiques majeures du siècle à cause des pressions politiques mais aussi financières russes. Et elle ose encore parler de souveraineté de la France !

Pour ôter tout doute, Marine Le Pen s’est même posé publiquement la question de savoir si le RN allait continuer à rembourser son prêt russe. Mais souvent, la nature revient au galop. À l’annonce de l’intervention du Président ukrainien Volodymyr Zelensky devant les parlementaires français, Marine Le Pen avait réagi trop vite en affirmant que, pour ne pas cautionner le Président Zelensky, elle serait naturellement absente de l’hémicycle pendant cette séance (ce qui, du reste, est très fréquent depuis qu’elle a été élue en juin 2017)… mais ses conseillers ont hurlé de stupeur en l’apprenant : pas question de montrer le moindre doute sur le soutien aux Ukrainiens. Par dépit et de façon visiblement fort hypocrite, la candidate a donc finalement assisté à la séance qui a vu l’ovation debout du Président Zelensky. Ce qu’il ne faut pas faire quand on veut être Présidente. Qui est donc la bonne Marine Le Pen : la poutinophile ou la désormais zelenskyphile ?

Le plus grave, c’est l’absolue ignorance des enjeux géopolitiques dans laquelle la France doit évoluer dans un monde trouble et incertain. Si Marine Le Pen a révisé (encore très laborieusement) ses fiches économiques, il lui manque de connaître les rudiments des enjeux militaires et la sécurité et la protection des Français est remise en cause lorsque, par un antiaméricanisme démagogique sinon sincère, elle souhaite s’extraire de l’alliance atlantique au profit d’une soumission totale au nouvel ordre (ou désordre plutôt) de Poutine.

Et le tract, me direz-vous ? Si vous l’avez reçu dans votre boîte aux lettres, surtout, gardez-le, il est collector et se vendra cher dans quelques mois sur eBay. Mais il y a peu de chance, car le stock a été mis à la déchetterie. Il ne faut prendre aucun risque, lisser tout de la candidate Le Pen, des fois que, après sept échecs, la victoire viendrait dans le champ des possibles…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (26 mars 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Élysée 2022 (38) : Marine Le Pen et la Russie de Vladimir Poutine.
François Bayrou, le parrain de Marine Le Pen.
Robert Ménard.
Éric Zemmour et l’obsession de l’immigration.
Faut-il craindre un second tour Éric Zemmour vs Marine Le Pen ?
Jean-Marie Le Pen.
L’effet majoritaire.
Florian Philippot.
Bruno Mégret.
Jean-Frédéric Poisson.
Christine Boutin.
La création de Debout la Patrie.
Marion Maréchal.
Patrick Buisson.
Nicolas Dupont-Aignan.
Choisis ton camp, camarade !
Fais-moi peur !
Peuple et populismes.
Les valeurs de la République.
Être patriote.

_yartiLePenMarine2022A03


Moyenne des avis sur cet article :  1.52/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • phan 28 mars 15:10
    « Macron porte une lourde responsabilité » : Yves Pozzo di Borgo (Ancien sénateur centriste et vice-président de la commission des Affaires étrangères et militaires) sur le conflit Russie-Ukraine.

    • charlyposte charlyposte 28 mars 16:08

      @phan
      Je propose en urgence la CPI pour Hollandouille et micronos....pour commencer une longue liste à venir smiley


    • Lynwec 28 mars 15:59

      La Russie, s’étant aperçue qu’on se foutait de sa gueule depuis la fin de l’URSS et ayant épuisé toutes les options diplomatiques a choisi de montrer les dents. Bien sur, ça n’arrange pas les affaires de ceux qui espéraient continuer les entourloupes et reniements de paroles, mais à force, il faut bien s’attendre à ce que le pigeon comprenne l’arnaque et se rebiffe...

      Marine le Pen n’a pas besoin, pas plus que ses comparses encore en course, de compétences particulières, vu que comme eux, elle ne fera qu’enregistrer les décisions venues de Bruxelles. Tout ce cirque n’a comme but que de laisser croire aux gueux qu’ils exercent une quelconque action sur leur destin en votant.

      Quant au cabinet-conseil, fidèle à son rôle, il y sera allé de sa petite pique indolore et inutile, mission accomplie.


      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 28 mars 17:46

        @Dartagnan

        « ses habitants, déjà honteusement volés par Poutine et sa clique »

        Tandis que les habitants d’Ukraine ont été emmenés dans un conflit qui a détruit leurs villes et leurs infrastructure par un Zelensky qui aurait pu et dû négocier la paix avec Poutine. Les conditions de Poutine étaient tout à fait acceptables et sauvaient les intérêts de la population d’Ukraine sauf les nazis coupables de forfaits sur le Donbass..


      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 29 mars 12:28

        @Dartagnan
        Ben voyons !


      • charlyposte charlyposte 28 mars 16:05

        LOL smiley que dire de la diplomatie bananière, sauce occidentale smiley MDR smiley


        • hans-de-lunéville 28 mars 16:26

          Un photo avec Poutine qui sourit cela vaux son pesant de cacahuètes


          • Octave Lebel Octave Lebel 28 mars 17:00

            Quelle belle manière de défendre la démocratie en tentant de réduire les enjeux à des querelles de posture plus ou moins raccord avec la trame des événements.

            Les citoyens n’ont donc pas le droit à une réflexion pluraliste de géopolitique, juste le biberon quotidien de la propagande ?

             

            Quels sont les intérêts et enjeux à l’œuvre dans cette affaire et quand pourra-t-on espérer un débat ouvert et pluraliste sur le sujet ? Cela devrait être la base en principe. Visiblement des décisions sont en train d’être préparées qui vont nous engager et nous impacter durablement. A quelques jours d’une élection où, dans la forme actuelle, nous délivrons pour 5 ans un pouvoir sans contre-pouvoirs opposables pour 5ans, il y a matière à réflexion.

             

            Un peu de discordance donc avec l’évangile officiel.

             

            ● « Comprendre le monde, que veut Poutine ? » Un regard décentré et instructif par la secrétaire perpétuelle de l’Académie Française, historienne spécialiste de la Russie, Hélène Carrère d’Encausse interviewée par Pascal Boniface directeur de l’Institut de Recherche Internationale et Stratégique. Loin de tous les partis-pris .Un regard intéressant sur la succession des générations. (23/02/22- 26 mn)

            https://www.breizh-info.com/2022/02/24/180488/russie-ukraine-helene-carrere-dencausse-que-veut-poutine

             

            ● - Guerre en Ukraine : discours de Mélenchon à l’Assemblée nationale (1/03/2022)

            ou comment remettre les pendules à l’heure. A mon avis un incontournable transpartisan que tout citoyen devrait avoir écouté ou lu pour se faire une idée de ce que signifie le terme et sa profondeur de politique étrangère. Rare malheureusement dans notre pays.

             

            https://www.youtube.com/watch?v=H5tRHt2UW0E  

            ● Guerre en Ukraine. Sondage Harris du 27/02/22. Quatre jours après l’invasion par la Russie de l’Ukraine avec une intensité de propagande centrée à ce moment là sur une dimension unique, l’agression et sa condamnation. Avec une intensité jamais encore vue. Donc pas le meilleur moment pour évaluer le recul. Et pourtant :

            Part de responsabilité dans la guerre : Poutine (96%) Otan (68%) Joe Biden (62%) Zelinski (57%). De la cause immédiate aux antécédents de chacun, du simple bon sens me semble-t-il. Cela semble avoir échappé à l’impartialité de nos commentateurs médiatiques.

             

            https://harris-interactive.fr/opinion_polls/le-regard-des-franc%cc%a7ais-sur-la-guerre-entre-la-russie-et-lukraine

             

            ● Macron « chef de guerre » et lieutenants médiatiques

            par Pauline Perrenot, mercredi 23 mars 2022

             

            https://www.acrimed.org/Macron-chef-de-guerre-et-lieutenants-mediatiques

             

             


            • zygzornifle zygzornifle 28 mars 17:13

              En tout cas elle ne l’appelle pas tous les 2 jours pour pigner ....



                • yakafokon 12 avril 19:46

                  @eau-du-robinet
                  Un grand merci pour cette vidéo un peu longue, mais que j’ai pris la peine de regarder jusqu’au bout tant elle reflète nue vérité très embarrassante sur les nazis, qui ne sont pas ceux que nos médias nous montrent du doigt !
                  Les vrais nazis sont chez-nous dans l’Union Européenne, en Ukraine, et au Etats-Unis !


                • zygzornifle zygzornifle 29 mars 09:58

                  Heureusement que Macron a Poutine pour faire oublier la cacophonie de ses 5 ans passés a la tête du pays, en fait Poutine sert a faire oublier au mougeon déneuroné sa nullité d’énarque .... 


                  • yakafokon 12 avril 17:29

                    On ne peut reprocher à Marine Le Pen son rapprochement avec la Russie et particulièrement avec Vladimir Poutine.

                    Je ne sais pas si elle avait pressenti ce qui allait se passer en Ukraine, mais sans le faire exprès, elle a choisi le bon camp : celui de ceux qui voulait lutter contre le nazisme qui renaissait à nos portes, contre lequel la Russie s’était battue en 1945, en laissant 14.000.000 de ses soldats sur le tapis, de Stalingrad à Berlin !

                    Mais grâce aux semeurs de merde habituels que sont la Grande-Bretagne, et les Etats-Unis, le nazisme que l’on croyait éradiqué a repoussé comme le chiendent !

                    Le conflit en Ukraine a démarré le jour où le président Yanukovytch, démocratiquement élu, a été déchu lors du putsch du Maïdan à Kiev en 2014, par les nazis britanniques, américains, polonais, et les miliciens de Pravy Sektor !

                    Après, ça a été le déchainement de toute la racaille nazie de ce « pays », contre tous les ukrainiens russophones, en Ukraine et dans le Donbass ( 14.000 morts de 2014 à 2022 ), ce qui a obligé Vladimir Poutine à intervenir militairement pour défendre ses concitoyens ( la majorité des habitants de Donetsk et de Lougansk détenant un maintenant un passeport russe ). Le président russe, qui sait plus que quiconque le prix de la guerre, a patienté pendant huit ans, avant de siffler la fin de la récréation !

                    Pour moi, il ne fait absolument aucun doute que ce qui reste de l’armée ukrainienne est en train de se faire tailler en pièces, et que tout l’armement lourd qui lui sera envoyé d’Ouest en Est sera systématiquement détruit par des tirs de précision !

                    Comme tout ce qui volait, roulait, et flottait, a été anéanti par l’aviation russe, et que les bases militaires, les arsenaux, et les dépôts de carburant ont subi le même sort, dans le Donbass au Sud-Est de l’Ukraine, les nazis ukrainiens ( soutenus à bout de bras par l’Union Européenne, dont la France ) se retrouvent à poil, et vont se faire massacrer par les forces spéciales tchétchènes de l’armée russe !

                    Alors qui est le plus nazi des deux ? Marine Le Pen qui a parlé à Poutine sans le menacer, ou Emmanuel Macron, qui applique à la Russie sanction sur sanction, sur ordre de son maître à Washington, sans réaliser les conséquences de ses actes pour l’économie et l’industrie françaises ?

                    A une époque pas si lointaine, Ce n’aurait pas été Marine Le Pen qui aurait été jugée au Tribunal De Nuremberg, pour apologie de crimes de guerre, mais notre président Emmanuel Macron, qui ne mérite pas de rester à la tête de la France !


                    • chantecler chantecler 12 avril 17:38

                      @yakafokon
                      Oui.
                      Si elle pouvait se comporter en chef d’état , en s’entourant de gens non de son bord mais de politiques issus de tout horizon sur la base leurs qualités : compétence , loyauté , et honnêteté , elle surprendrait tout le monde et elle rendrait grand service à notre pays ...
                      Il suffirait qu’elle l’annonce et s’y engage .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité