• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Élysée : « Les rats quittent le navire »

Élysée : « Les rats quittent le navire »

« Les rats quittent le navire », telle est l’affirmation que l’on peut entendre ici et là depuis l’annonce du départ de la « plume » d’Emmanuel Macron...

L’annonce, il y a quarante-huit heures, du prochain départ de Sylvain Fort, directeur de la Communication et des Relations avec la presse de l’Élysée a fait d’autant plus de bruit dans les rédactions que cet « ami de la première heure » était la « plume » du président de la République. Sylvain Fort – 300 discours durant la campagne puis dans le cadre de la mandature ! – a notamment rédigé le contenu de plusieurs interventions très remarquées d’Emmanuel Macron ; parmi elles, le discours qu’avait prononcé le chef de l’État en hommage au commandant Arnaud Beltrame, décédé lors de l’attaque terroriste du 23 mars 2018 à Trèbes, et celui que le président a adressé aux catholiques de France le 10 avril de la même année.

Officiellement, Sylvain Fort quitte un poste qu’il juge « chronophage » pour s’orienter vers d’autres activités professionnelles et se consacrer à sa famille, ce qui est parfaitement compréhensible quand on sait à quel point tenir un rôle de premier plan dans le staff élyséen est peu compatible avec une vie familiale épanouie eu égard à la disponibilité de tous les instants qu’induit la fonction. Ce départ n’en est pas moins étonnant au moment où la Macronie, déstabilisée par les développements de l’affaire Benalla et plus encore par l’émergence du très populaire mouvement des Gilets jaunes, vacille sur ses bases et place le président en situation de gouvernance précaire.

Si l’on en croit l’éditorialiste Michaël Darmon (Europe 1), Emmanuel Macron a très mal pris l’annonce de ce départ et tout fait pour inciter des amis communs à faire pression sur Sylvain Fort pour qu’il revienne sur sa décision. En vain ! La décision semble « irrévocable ». Un départ d’autant plus ennuyeux qu’il n’est pas le premier : d’autres conseillers moins connus ont déjà quitté l’Élysée, à l’image de Stéphane Séjourné qui reste certes en responsabilité à LREM, mais hors de la ruche présidentielle, ou de Barbara Frugier, conseillère communication à l’international.

Il y a encore plus préoccupant pour le monarque. Au départ imminent de Sylvain Fort devrait en effet très vite s’ajouter celui d’Ismaël Emelien, « conseiller spécial » d’Emmanuel Macron et membre du « premier cercle ». Cerise amère sur le gâteau, on parle même avec de plus en plus d’insistance dans les rédactions du prochain départ de l’une des pièces maîtresses du Château : le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler, que certains éditorialistes n’hésitent pas à qualifier de « clé de voûte » du système élyséen. Deux départs qui seraient liés à des ennuis judiciaires, pour le premier dans le cadre de l’affaire Benalla, pour le second en raison de possibles conflits d’intérêts avec la société MSC Cruises.

Où s’arrêtera l’hémorragie ? Nul ne le sait. Mais le départ annoncé de Sylvain Fort et celui, probable, d’Alexis Kohler sont à l’évidence de très mauvais signaux donnés au pays alors qu’Emmanuel Macron tente de reprendre la main. On ne perd pas impunément de telles « pointures » du dispositif présidentiel sans que cela n’affecte le fonctionnement de la présidence ! Nul doute pourtant que Sylvain Fort, passionné d’opéra et auteur d’une remarquable biographie d’Herbert von Karajan devrait, dans quelques jours, pousser un soupir de soulagement en passant le portail de l’Élysée : mieux vaut fréquenter Mozart et Verdi que les crabes qui s’agitent dans le bocal de la rue du Faubourg Saint-Honoré !


Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

159 réactions à cet article    


  • math math 5 janvier 08:45

    Les rats pullulent à Paris : une invasion hors de contrôle.. smiley

     


    • math math 5 janvier 09:04

      @math.....Paris, fait actuellement face à une présence accrue de rats dans ses rues et dans ses espaces verts. La Ville a mis en place en 2017 un plan d’action à grande échelle pour les éradiquer...Afin d’enrayer l’augmentation récente de ces rongeurs dans l’espace public parisien, un plan d’action doté d’un budget de 1,5 million d’euros est déployé..l’objectif de la Ville est donc de réduire significativement leur présence en :
      empêchant les rats de sortir des égouts et de l’élysée..éliminant progressivement les rats dans les parties en sous-sol des immeubles et dans les zones faisant l’objet de travaux comme la salles des Fêtes du chateau..ciblant drastiquement la population de rats indépendants des égouts, vivants en surface dans les partis politiques...Les services de polices de Paris sont sur le sentier de guerre, craignant une invasion de rats « JAUNES »
       ce jour... !


    • Fergus Fergus 5 janvier 09:49

      Bonjour, math

      Une dératisation à suivre...


    • math math 5 janvier 10:47

      @Fergus.....Bonjour Fergus...espérons que nous saurons finir le boulot...


    • L'Astronome L’Astronome 5 janvier 16:00

       
      @math
       
      Je suis très vexé. On prétend que chaque Parisien a droit à un rat. Quand j’ai quitté Paris pour m’installer en grande banlieue, je n’ai pas eu droit à mon rat. Pouvez-vous me faire savoir à qui je dois le réclamer ?
       


    • Jeekes Jeekes 5 janvier 16:17

      @L’Astronome
       
      ’’je n’ai pas eu droit à mon rat. Pouvez-vous me faire savoir à qui je dois le réclamer ?’’
       
      Amon Râ ?
       
      Peut-être à Orus, ou à Osiris, j’sais pas trop...
      Pas à Tout-Ank-Macron en tout cas. L’est pas du genre partageur, çui-là.
       
      Alors bonne chance dans votre quête !
       


    • BOBW BOBW 5 janvier 18:01

      @Fergus : à l’Elysée ils commencent à se « défroquer et à enlever leur »tutu« 
       A ce train ,très bientôt le grand »Rat  pace« va être »ratiboisé"...


    • math math 6 janvier 06:50

      @L’Astronome...Certaine banlieues ont des hall d’entrée, avec des « Rats-Bio » vendeurs d’herbe pour de la bonne cuisine...


    • Onecinikiou 7 janvier 03:00

      @FERGUS

      La question est surtout : est-ce que l’électeur macroniste FERGUS quitte-t-il lui aussi le navire après y être monté au second tour de l’élection présidentielle, et notamment prétendument pour éviter le CHAOS qui aurait suivi l’élection de MLP... ?!! 

      Et maintenant, est-ce que le donneur de leçons FERGUS sent-il bien profond la quenelle qu’il a prise volontairement dans son fion de cocu ??


    • Fergus Fergus 7 janvier 09:11

      Bonjour, Onecinikiou

      « est-ce que l’électeur macroniste FERGUS quitte-t-il lui aussi le navire après y être monté au second tour de l’élection présidentielle »

      A quoi rime ce bobard ? Pourquoi mentir aussi éhontément ? Je répète une nouvelle fois ce que j’ai toujours affirmé : vote Mélenchon au 1er tour ; vote blanc au 2e tour !!!

      Quant à la « quenelle », elle n’est pas plus dans mon « fion » que dans le vôtre !


    • Shaw-Shaw Shawford 7 janvier 09:15

      @Fergus

      That’s a Math BASTARD SONG
       ?

      Et tss tss tss, be careful... si déjà y’a pas de réponse...

      --------------------------------

      @cabanel

      Tu notes, bro, stp


    • JL JL 5 janvier 09:05

      Bonjour Fergus,

       

      ’’mieux vaut fréquenter Mozart et Verdi que les crabes qui s’agitent dans le bocal de la rue du Faubourg Saint-Honoré ! ’’

       

      Ouais ...

      « Si l’éthique était source de profit, ce serait formidable : on n’aurait plus besoin de travailler, plus besoin d’entreprises, plus besoin du capitalisme – les bons sentiments suffiraient. Si l’économie était morale, ce serait formidable : on n’aurait plus besoin ni d’État ni de vertu – le marché suffirait. Mais cela n’est pas…. C’est parce que l’économie n’est pas plus morale que la morale n’est lucrative – distinction des ordres – que nous avons besoin des deux. Et c’est parce qu’elles ne suffisent ni l’une ni l’autre que nous avons besoin, tous, de politique. » André Comte-sponville ( « Le Capitalisme est-il moral ? »)


      • Fergus Fergus 5 janvier 09:50

        Bonjour, JL

        Merci pour cette citation pleine de bon sens.


      • gruni gruni 5 janvier 09:07

        Bonjour Fergus

        Peut-être que l’ancienne plume de Sarkozy, un certain Guaino, pourrait remplacer Sylvain Fort. J’ai même entendu que Sarko serait disponible si Macron n’était plus en mesure de gouverner. smiley


        • Fergus Fergus 5 janvier 09:51

          Bonjour, gruni

          Je ne crois pas qu’après avoir choisi Scylla en 2017 les électeurs soient disposés à revenir à Charybde.


        • Croa Croa 5 janvier 19:11

          À Gruni & Fergus,
          D’après certaines rumeurs y aurait aussi Juppé qui se préparerait...
          Si l’oligarchie n’a pas mieux que ceux-là en réserve 2019 se présente bien vu que Macron est déjà grillé  smiley smiley smiley smiley 


        • Fergus Fergus 5 janvier 19:17

          Bonsoir, Croa

          Je doute que Juppé (73 ans) soit encore sur les rangs pour postuler à la présidence. Mais son départ de LR et ses messages de soutien à Macron en font un possible recours pour Matignon ou pour un grand ministère d’Etat.

          Quant à affirmer que « Macron est déjà grillé », attendons de voir la suite des événements et les résultats des Européennes. La vie politique est parfois très surprenante.


        • juan 6 janvier 05:54

          @gruni Ah, non, surtout pas ça, pour le coup ce serait l’électorat qui passerait pour un ramolli du bulbe. J’ai une autre idée, c’est que les pourris qui ont savonné la planche à Fillon, fassent amande honorable et avouent que ce n’est pas pire que avoir simplement été soupçonné de prise d’intérêts -blanchi- dans une affaire de mutuelle... Bref, nous aurions là une personne qui a l’expérience et moins habité que le locataire prestidigitateur actuel.


        • Fergus Fergus 6 janvier 09:12

          Bonjour, juan

          A l’évidence, « les pourris qui ont savonné la planche à Fillon » sont à rechercher dans les rangs de LR. Et grâce à eux, nous avons évité la honte d’un escroc à la tête de l’Etat.

          Mais en réalité, le principal artisan de la déconfiture de LR a été... Sarkozy ! C’est lui qui, jusqu’au bout, s’est opposé au débranchement de Fillon pour soutenir un Juppé qui aurait gagné très facilement cette élection. Et cela même quand il est devenu évident que le parti allait dans le mur, au point que début mars Fillon était prêt à renoncer si les caciques de LR le lui avaient demandé.

          La raison profonde de ce naufrage : la haine de Sarkozy pour Juppé !!!


        • François Pignon François Pignon 5 janvier 09:23

          Les deux gros rats sont déjà partis : le premier a retrouvé son fromage à lyon et l’autre repeint en vert ses cosmétiques à l’huile de palme.

          Les allées-venues actuelles des passagers de la croisière qui n’amuse que le capitaine d’opérette ne sont que des manœuvres de l’entraîneur discret qui, depuis le banc de touche, fait entrer et sortir les virtuoses du dribble, du tir au but et du petit pont pour cette partie de foot en pleine mer. Les escales tu paquebot France est une occasion de renouveler les attaquants qui fatiguent vite. 


          • François Pignon François Pignon 5 janvier 09:28

            @François Pignon

            merci de passer sur le fôtes d’ortograf et de grandmère...


          • Fergus Fergus 5 janvier 09:53

            Bonjour, François Pignon

            Pas facile de gagner des parties quand le « coach » est déboussolé !


          • Odin Odin 5 janvier 11:38

            @Fergus

            Bonjour,

            « Pas facile de gagner des parties quand le « coach » est déboussolé ! »

            Les réels propriétaires du club France peuvent changer de « coach » quand ils le veulent si le retour financier n’est pas à la hauteur. .

            https://www.zeit-fragen.ch/fr/editions/2018/n-2930-27-decembre-2018/envers-qui-emmanuel-macron-est-il-debiteur.html

             


          • Fergus Fergus 5 janvier 12:01

            Bonjour, Odin

            Jusqu’au jour où les électeurs cesseront d’être les complices plus ou moins volontaires de cette farce politique si souvent jouée que l’on en connaît toutes les répliques. Hélas ! nous prenons de l’âge et rien ne change vraiment...


          • pemile pemile 5 janvier 12:11

            @Fergus "Jusqu’au jour où les électeurs cesseront d’être les complices plus ou moins volontaires de cette farce politique si souvent jouée que l’on en connaît toutes les répliques« 

            Il faudrait pour cela que les médias délivrent une information moins »contrainte« par les lobbys ? Moins »réductrice" du temps de cerveau disponible ?


          • Fergus Fergus 5 janvier 13:09

            Bonjour, pemile

            Soyons objectifs : nous sommes collectivement assez veules, et c’est là qu’est le problème, pas dans les médias à mon avis.

            A cet égard, j’en reviens toujours au référendum sur le projet de traité constitutionnel européen de 2005 : jamais il n’avait existé un tel matraquage médiatique ! Durant des mois, la grande majorité des médias mainstream a ouvertement  et parfois avec agressivité fait campagne pour le OUI. Or, c’est le NON qui l’a nettement emporté.

            Ce scrutin a démontré que, lorsqu’ils en ont la volonté, les Français savent se démarquer de la doxa dominante !


          • Eric F Eric F 5 janvier 14:28

            @Fergus
            "Jusqu’au jour où les électeurs cesseront d’être les complices

            ...« 
            Les électeurs votent en fonction de l’ »offre« politique, et en France l’éventail de choix est large, bien que le plateau ne soit pas de toute première qualité il faut le reconaitre. Faute de »meilleur choix« ils optent au premier tour pour le plus proche de leur sensibilité (d’où une inéluctable dispersion), et au second tour pour le moins mauvais choix ou la le refus de cautionner les finalistes (blanc, nul, abstention). Pour ce dernier cas, il pourrait y avoir introduction d’un »vote blanc révocatoire« (nouveau scrutin avec d’autres candidats s’il est majoritaire), mais tôt ou tard, il faudra bien opter pour un compromis.
            Macron avait laissé entrevoir un »renouveau« , certains s’y sont laissé prendre, mais en fait il était le candidat le plus représentatif du »système« mondialo-euro-libéral.
            Quel aurait été »le bon choix« , difficile à dire, mais en tout cas la primaire de droite comme la primaire socialiste on fait l’une et l’autre surgir un perdant, et les candidats plus radicaux ne pouvaient par nature pas »ratisser large« . La »dynamique" par défaut a servi le plus jeune candidat élu par les plus vieux électeurs (nostalgiques de Lecanuet, apparemment smiley )


          • HELIOS HELIOS 5 janvier 14:51

            @Odin

            ... pt... -a propos de votre lien- c’est extrêmement intéressant, séduisant même au point qu’on se demande comment ce genre d’information peut-il être si « discret » et ne pas apparaitre partout ? 

            La question suivante et fortement liée, est : quel crédit peut on apporter au contenu de ce document... dans son ensemble, bien sûr et dans chaque élément d’information qui le constitue ?

            Parce qu’au final, et surtout à propos de l’OTAN, rien que ça est suffisant pour traduire , au moins les 3 derniers présidents de la république devant des cours de « justice » et -pour le moins- les embastiller jusqu’à ce que mort s’ensuive !

             et détail qui n’a rien à voir, mais significatif, vu d’où je suis, ils ne pourraient plus montrer un centimètre de leur peau à l’air libre sans en prendre une pour clore le débat... l’humanité a quand même une limite face à la malfaisance, la « raison d’état » qu’on semble oublier reste une des cardinalités sociales et humaines.
            Peut-être que la perte de notre souveraineté y est pour quelque chose....

            Sujet beaucoup plus léger...

            BONNE ANNÉE A TOUS
            Santiago, le 5 janvier 2019


          • Eric F Eric F 5 janvier 14:52

            @Fergus
            tout à fait d’accord avec ce que vous avez écrit quant au referendum de 2005, grâce à internet , c’est la première fois qu’il y a eu vrai débat national au niveau des citoyens, et on a vu qu’ils ne se sont pas laissé hypnotiser, je pense même que les ficelles de la manipulations médiatiques étaient tellement grosse qu’elles ont eu l’effet inverse. Mais les gouvernants ont eu le dernier mot, le « plan B » a été de leur côté par le traité de Lisbonne.


          • Fergus Fergus 5 janvier 15:40

            Bonjour, Eric F

            « les gouvernants ont eu le dernier mot, le « plan B » a été de leur côté par le traité de Lisbonne »

            Un plan B qui n’en était pas vraiment un, les rares modifications par rapport au texte initial portant sur des points dérisoires. 

            Mais cela a  hélas ! semblé suffire pour endormir les Français qui ne se sont quasiment pas mobilisés pour empêcher le vote de ratification par la voie du Congrès.


          • Eric F Eric F 5 janvier 18:42

            @Fergus
            en effet, c’est ce que je voulais dire : leur « plan B » a été un autre moyen de ratifier le même contenu, et non pas une renégociation comme préconisaient les défenseurs du « non »


          • Croa Croa 5 janvier 19:23

            À Odin 
            Blanquer prochain candidat de l’oligarchie pour remplacer Macron ?  Il sont mal !  Personne ne le connaît et on ne nous fera pas deux fois le coup Macron du candidat tout neuf, surtout en cas d’élections précipitées.


          • Odin Odin 5 janvier 20:18

            @Croa

            Bonsoir,

            Les marionnettistes ont le temps, les moyens financiers pour faire sortir de l’ombre qui ils veulent, s’il est passé par la FAF et Bilderberg entre autres, avec l’intégralité des médias pour promouvoir leur poulain, sans oublier leur pouvoir de neutraliser par la diffamation ou tout autres moyens, un candidat n’étant pas mondialiste.

            Combien d’électeurs connaissaient Micron avant 2016 ?

            Ne pas se focaliser sur Bilderberg 2018, il y a ceux de 2016 et 2017.

            Quant à une élection présidentielle anticipée, je n’y crois pas.

            Une dissolution de l’assemblée serait plus probable avec Micron toujours en poste et un 1er ministre de la nouvelle majorité.


          • Eric F Eric F 5 janvier 22:16

            @Odin
            une dissolution parait peu probable, un changement de premier ministre est par contre à peu près certain, mais il manque un candidat charismatique et compétent.


          • Attila Attila 6 janvier 06:04

            @Eric F
            « Mais les gouvernants ont eu le dernier mot, le « plan B » a été de leur côté par le traité de Lisbonne »
            Et surtout grâce à la procédure du Congrès qui permet de modifier la Constitution dans le dos du peuple français.

            .


          • Fergus Fergus 6 janvier 09:05

            Bonjour, Attila

            Ce n’est pas la procédure du Congrès qui est en cause dans le vote de 2008, mais l’ahurissante inertie des Français pour s’opposer à ce déni de leur vote de 2005 !


          • Attila Attila 6 janvier 14:50

            @Fergus
            « Une révision de la Constitution française, effectuée par la voie du Congrès le 4 février 200847, a permis la ratification du traité lui-même par la voie parlementaire le 8 février »
            Lien

            .


          • Fergus Fergus 6 janvier 15:07

            @ Attila

            Si les Français avaient manifesté une forte opposition à cette procédure, le très lâche Sarkozy aurait probablement reculé et l’Union européenne aurait été contrainte de revoir le contenu du traité dans un sens plus social. Cela n’a malheureusement pas été le cas.


          • Attila Attila 6 janvier 17:45

            @Fergus
            C’est probable. C’est un ensemble de choses qui a permit la ratification du Traité de Lisbonne.

            .


          • Ruut Ruut 8 janvier 07:20

            @pemile
            Les citoyens commences a ce détourner de ces moyens de désinformations.
            Et je suis certains que les GJ bien gazés commencent a le comprendre lorsqu’ils constatent ce qui ce dit a la Tv et ce qu’ils ont vécus IRL.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès