• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Emmanuel Macron et son harcèlement sexuel par mails

Emmanuel Macron et son harcèlement sexuel par mails

Le harcèlement, à la différence d’une démarche insistante provoquant l’agacement, est une conduite abusive répétitive susceptible de provoquer des troubles graves chez la personne qui le subit. Les formes et les moyens du harcèlement sont multiples. Le fait de pouvoir être harcelé par mails constitue une forme d’agression d’apparition récente liée à la création d’internet ; un type d'agression ne pouvant survenir que dans des conditions particulières où le harcelé se trouve dans l’incapacité de se soustraire au harceleur par le blocage de la réception de ses mails.

Ce blocage s'avère difficilement réalisable soit parce que le harceleur multiplie les adresses mails, dispose de plusieurs ordinateurs ou modifie à l’envie son adresse IP, et à condition que le harcelé n’ait pas les moyens techniques de faire face à ce genre de pratique. Soit parce qu’à l’instar d'une situation professionnelle, il existe un lien de subordination du harcelé vis-à-vis du harceleur et des obligations professionnelles exigeant le maintien des échanges de courriels. Soit encore parce qu’il existe un rapport d’influence forte ou de dépendance rendant le rejet des mails du harceleur préjudiciable ; comme dans l’affaire Baupin où une des plaignantes, responsable EELV et militante pourtant aguerrie, s’est retrouvée, selon ses dires, harcelée par mails sans pouvoir s’y soustraire. Probablement lui semblait-il difficile voire impossible pour des raisons politiques de tarir la source d’informations incarnée par celui qui n’était pourtant pas son supérieur hiérarchique, de s’affranchir politiquement de son influence exercée par des mails n’ayant pas forcément tous un caractère insistant.

 

En dehors de ce genre de situations de contraintes, fortes ou relatives, peut-on être harcelé par mails quand la simple mise en « spams » ou en « indésirables » de l'adresse mail du harceleur ne nécessite qu’un clic pour faire taire définitivement l’importun ou l’importune ?

 

Si l’on se fie à une autre affaire récente impliquant Emmanuel Macron il existerait apparemment d’autres cas où le harcèlement est possible bien qu’il n’y ait ni relation de subordination, ni influence forte ou dépendance, ni à priori contrainte technique incontournable, et que, malgré tout, le blocage de la réception des mails s’avère impossible.

Le rappel des faits :

Pendant des mois Emmanuel Macron a, selon la justice, subi un harcèlement sexuel par mails quand il était encore ministre de l’économie, et qui a fini par trouver une conclusion par l'intervention judiciaire. Une affaire dont les médias n'ont pas interrogé le caractère inédit, se limitant à l'annonce de la plainte et de ses conséquences. Et pourtant c'est une affaire dans laquelle une jeune femme a peut-être progressivement sombré dans la folie, si du moins elle ne souffrait pas, dès le départ de l’affaire, de troubles psychologiques « conséquents  ». Mais si tel avait été le cas, le harcèlement aurait-il duré des mois ? On peut en douter, un ministre disposant de services techniques d’Etat permettant à priori de contrer efficacement et rapidement un envahissement pathologique par voie numérique.

C’est une jeune gabonaise de 29 ans, étudiante en Droit, qui, selon la justice, a harcelé sexuellement par mails Emmanuel Macron, de septembre 2015 à février 2016, bien qu’à l’évidence il ne se trouvait pas vis-à-vis de sa harceleuse en situation de subordination. Par ailleurs selon l'article du Midi Libre l'étudiante ne disposait que d'un ordinateur et d'un téléphone portable.

Le ministre de l’économie a finalement porté plainte à l’encontre de cette jeune femme, qui l’inondait de courriels énamourés, composés de déclarations d’amour et de photos érotiques d'elle-même. Si elle n'a finalement écopé que d’un simple rappel à la loi, cette jeune femme qui souffrait au moment de son interpellation « de troubles psychologiques conséquents » selon Christophe Barret, procureur de Montpellier, aura passé la journée et la nuit du jeudi 25 février 2016 en garde-à-vue pour « messages réitérés malveillants en vue de troubler la tranquillité d’autrui ». « Mais, a précisé le procureur, l’enquête a montré qu’elle ne présentait aucune dangerosité ».

Elle était détentrice de l’adresse-mail du ministre parce que celui-ci, « dans le but de séduire les entrepreneurs », l’avait délivré à son auditoire à l’occasion d’une interview publique lors du salon LeWeb de décembre 2014.

En définitive on peut considérer, comme l'ensemble des médias ayant relaté l'affaire, qu'avec ce simple rappel à la loi les choses se terminent plutôt bien pour cette jeune femme qui risquait jusqu’à un an de prison et 15000€ d’amende pour harcèlement. Si ce n'est tout de même qu’elle a gravement souffert sur le plan psychologique. Et bien qu'elle ne soit pas la harcelée.

Il demeurera donc des questions. Comment se fait-il par exemple que le service informatique du ministère de l’économie d'une des premières puissances mondiales et la DGSI ne soient pas parvenus à stopper l’acharnement sur un ministre, par mails et pendant plusieurs mois, d'une étudiante de 29 ans ? N'auraient-ils pas été sollicités ? Parce qu'en réalité un simple "clic" aurait suffi ? Impossible à effectuer ? Et pour quelle raison ?

Car bien entendu dans cette affaire on ne pourrait suspecter un manque de célérité chez un Emmanuel Macron sensible aux charmes d’une étudiante, pas plus qu'un manque de discernement, et encore moins un jeu de séduction aux conséquences devenues non maîtrisables et ne trouvant comme solution expéditive que le recours à la justice quand il existe aussi des services psychiatriques.

Quoiqu'il en soit des inévitables interprétations que chacun fera d'une telle affaire publique, elle offre l'opportunité d'un regard sur la personnalité d'un candidat à la fonction présidentielle, laquelle nécessite en général du discernement et de la maitrise de soi, et pour laquelle il va nous falloir faire un choix le 23 avril prochain.


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Tall Tall 15 avril 12:11

    Il suffit d’un petit logiciel gratuit comme celui-ci pour empêcher tout harcèlement par mail.

     
    Encore une couillonnade pour attirer l’attention sur ce candidat-bidon

    • troletbuse troletbuse 15 avril 14:23

      @Tall
      C’était tous des hommes qui avaient pris un prénom de femmes  smiley


    • Patrick Samba Patrick Samba 15 avril 16:14

      @Tall

      Encore une couillonnade [c’est vous qui voyez...] pour attirer l’attention sur... la personnalité de ce candidat-bidon !

    • Tall Tall 15 avril 16:51

      @Patrick Samba

       
      Personnalité ?
      C’est un vendu, un ripou, une pute-système ...
      En 1793, après un procès collectif de 2 minutes, c’était la charrette et la tête dans le panier, et personne n’aurait même su qui c’était

    • Jeekes Jeekes 15 avril 14:51

      « peut-on être harcelé par mails quand la simple mise en « spams » ou en « indésirables » de l’adresse mail du harceleur ne nécessite qu’un clic pour faire taire définitivement l’importun ou l’importune ? »
       
      Faux !

      Et c’est en contradiction avec ce que vous écrivez plus haut, au sujet du changement d’IP. Et, en fait, y’a pas que ça, y’a tellement d’autres possibilités pour envoyer des spams en changeant simplement d’adresse mail avec le p’tit logiciel qui va bien !

      Bon, ceci dit, je vais pas chialer sur ce « pauvre » micron qu’aurait été « harcelé », sans blagues.

      Et le harcèlement que nous subissons depuis des mois de la part des merdias $ionistes, ça nous pourri pas la vie ?


      • Jeekes Jeekes 15 avril 15:00

        @Jeekes
         
        « Comment se fait-il par exemple que le service informatique du ministère de l’économie d’une des premières puissances mondiales et la DGSI ne soient pas parvenus à stopper l’acharnement sur un ministre, par mails et pendant plusieurs mois ? »
         
        Juste parce que c’est des quiches ?

        Pour avoir eu affaire à des services publics dans le cadre de mon activité professionnelle, je peux affirmer que les « spécialistes informatique » de nos administration sont globalement bons à nibe.

        Prétentieux, suffisants, mais absolument incompétants.
        Ne serait-ce que par le merveilleux outils de sécurisation promis par l’HADOPI qui n’a jamais vu le jour. Et pour cause !

        J’en rigole encore...


      • Patrick Samba Patrick Samba 15 avril 16:08

        @Jeekes
        Vous dites : Faux !
        Mais tant qu’à reproduire le passage que vous contestez, vous auriez pu éviter d’ignorer le début de la phrase : « En dehors de ce genre de situations de contraintes » ....
        Ça vous aurait éviter un bien étonnant déni !


      • Patrick Samba Patrick Samba 15 avril 16:11

        évité, pas : éviter


      • Jeekes Jeekes 15 avril 17:20

        @Patrick Samba
         
        Relisez votre phrase.
        Votre affirmation "quand la simple mise en « spams » ou en « indésirables » de l’adresse mail du harceleur ne nécessite qu’un clic pour faire taire définitivement l’importun ou l’importune ?" est fausse.

        Il ne suffit pas d’un simple clic !

        Et vous pouvez la tortiller autant que vous voudrez, ce que vous écrivez est faux, ça l’est et ça le reste.


      • sarcastelle sarcastelle 15 avril 15:48

        Si Fillon est éliminé au premier tour, peut-être que M. Rakotoarison démoralisé cessera d’écrire ? 


        • zygzornifle zygzornifle 15 avril 17:02

          subi un harcèlement sexuel par mails ....


          Donc ce n’est pas comme le pauvre Théo, il n’y a pas eut pénétration de mails et si le gus s’appelle Marcel on dit alors qu’il y a eut marcellement sexuel ? 

          • zygzornifle zygzornifle 15 avril 17:04

            « messages réitérés malveillants en vue de troubler la tranquillité d’autrui ».....


            Certains programmes de certains candidats devraient en être accusés .....

            • Patrick Samba Patrick Samba 15 avril 17:09

              @zygzornifle
              hé, mais c’est qu’il vous arrive d’être drôle !


            • Feilusha Feilusha 15 avril 18:05

              Quelle affaire ridicule ! Pourquoi perdre son temps à écrire ça maintenant ? Par pure propagande ?


              • Patrick Samba Patrick Samba 15 avril 18:43

                @Feilusha
                ridicule ? Ça dépend pour qui ! La jeune congolaise apparemment ne se sort pas en très bon état de cette situation ! Mais encore une fois la question est de savoir quel était le degré de sa santé psychique au début de cette histoire...


              • izarn izarn 15 avril 19:43

                @Patrick Samba
                On se demande s’il ne s’agit pas du degré de connerie de macron...


              • V_Parlier V_Parlier 15 avril 20:17

                @Patrick Samba
                Pauvre Macron qui reçoit des photos érotiques d’une admiratrice... ah dur dur, quel sacrifice que la vie d’un homme politique si impliqué pour la France... (Je pleure mais ça ne se voit pas)


              • izarn izarn 15 avril 19:41

                j’imagine que le mail du ministre n’a rien à voir avec un mail personnel...
                Ensuite on peut interdire une adresse mail sur windows mail...
                Macron serait-il aussi nul en informatique ?
                That is the question !


                • V_Parlier V_Parlier 15 avril 20:19

                  @izarn
                  Pourtant il est allé (à grands frais) au temple annuel du gadget (le "Consumer Electronics Show) à Las Vegas, donc il est forcément compétent. Je dis des bêtises ?


                • A. Spohr A. Spohr 15 avril 20:02

                  Grandiloquence et perfidie pour aboutir à une conclusion franchement débile.

                  Avis de psychiatre !

                  • Patrick Samba Patrick Samba 16 avril 16:04

                    @A. Spohr

                    Comme vous le savez sûrement : ce qui est excessif est insignifiant...


                  • sleeping-zombie 16 avril 08:20

                    Il demeurera donc des questions. Comment se fait-il par exemple que le service informatique du ministère de l’économie d’une des premières puissances mondiales et la DGSI ne soient pas parvenus à stopper l’acharnement sur un ministre, par mails et pendant plusieurs mois, d’une étudiante de 29 ans ? N’auraient-ils pas été sollicités ? Parce qu’en réalité un simple « clic » aurait suffi ? Impossible à effectuer ? Et pour quelle raison ?

                    ... sérieusement ? vous croyez que quand vous envoyez un mail à ministre.finance.gouv.fr (ou quelque soit l’adresse en question), c’est le ministre qui vous lit ?

                    La vrai question, c’est « pourquoi quand les néons du plafonnier du chef se mettent à clignoter, ils sont changés dans la demi-heure, tandis que quand c’est dans le bureau d’une petite main, ça peut prendre des semaines ? ».
                    Mais, là encore, c’est une juste une question rhétorique.


                    • Abou Antoun Abou Antoun 18 avril 16:18

                      @sleeping-zombie
                      ... sérieusement ? vous croyez que quand vous envoyez un mail à ministre.finance.gouv.fr (ou quelque soit l’adresse en question), c’est le ministre qui vous lit ?
                      Naturellement !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires