• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Emmanuel Macron, futur « gilet jaune » ?

Emmanuel Macron, futur « gilet jaune » ?

« Je n’ai pas réussi à réconcilier le peuple français avec ses dirigeants. (…) Et ça, ça me touche profondément ! » (Emmanuel Macron, le 14 novembre 2018, sur TF1 à Toulon).

_yartiMacron2018111401

Comme de nombreux Français prêts à manifester, voire à bloquer les routes le 17 novembre prochain, le Président de la République Emmanuel Macron s’est déclaré à la fois "impatient" et "en colère". Mais pas pour les mêmes raisons que les "gilets jaunes".

Après avoir dit au conseil des ministres qu’il fallait respecter et écouter les futurs protestataires du 17-novembre, Emmanuel Macron a accordé une interview d’une trentaine de minutes au journaliste Gilles Bouleau sur TF1 à 20 heures ce mercredi 14 novembre 2018, dans un cadre très régalien puisque les deux hommes étaient à bord du porte-avions De Gaulle à Toulon.

Au cours de cet entretien très attendu à cause du "vent de révolte" qui se prépare trois jours plus tard, Emmanuel Macron n’a pas beaucoup parlé de la taxation des carburants si ce n’est pour placer devant leurs contradictions ceux qui faisaient partie des anciennes majorités, que ce fussent LR ou PS, et qui avaient décidé les mêmes hausses des taxes sur les carburants. L’actuelle majorité n’a fait que poursuivre cet "élan" sans pour autant dire qu’en 2022, le supplément de taxes serait d’environ 15 milliards d’euros pour les caisses de l’État, soit à peu près l’équivalent de la taxe d’habitation amenée à être totalement supprimée la même année…

La colère, Emmanuel Macron l’a ressentie contre lui-même (j’interprète le "contre lui-même" mais à qui d’autre pourrait-il s’en prendre ?) sur un point essentiel qui faisait son "nouveau monde", qui faisait le cœur de sa campagne présidentielle : « Je n’ai pas réussi à réconcilier le peuple français avec ses dirigeants. ». C’est un constat amer et très lucide, et cela ne manque pas de panache. Ni Nicolas Sarkozy ni François Hollande n’auraient avoué un tel diagnostic.



Pour autant, il n’entend pas modifier sa ligne politique. Sa cohérence est là, et s’il admet préférer avoir de bons sondages, il refuse de gouverner en fonction de ces sondages. Un discours souvent entendu. De mauvais sondages, c’est prévisible depuis trente ans lorsqu’on est au pouvoir, il n’y a là aucune surprise.

Mais « ce divorce m’inquiète », divorce entre dirigeants et peuples, car il n’a pas lieu seulement en France mais aussi en Europe voire ailleurs. Pour Emmanuel Macron, ce sera son travail d’Hercule numéro un, retrouver la confiance du peuple. Pour lui, l’essentiel est formé de trois points. Il faut que les Français sentent : « qu’on les considère, qu’on les protège, qu’on leur apporte des solutions ».

Cette déclinaison en trois temps (écoute et respect, protection et sécurité, solutions) devrait se faire, selon lui, en se confrontant en permanence au terrain. En envoyant les directeurs d’administration centrale sur le terrain avant de pondre un décret ou un arrêté.

Cette franchise a un but, montrer que le Président de la République n’est pas si déconnecté que l’on croit des Français. C’était aussi le but de son "itinérance mémorielle" où il a pu rencontrer les Français, visiter les entreprises, connaître les initiatives pour redynamiser le tissu industriel national.

C’était le volet "colère", exprimé en seconde partie. Sur le volet "impatience", qu’il a développé dans la première partie de son intervention, il est possible qu’il ne soit pas à la même longueur d’ondes que ses concitoyens. Que signifie "impatience" ? Impatience parce que les réformes tardent à être concrétisées ? Ou impatience parce que ces réformes tardent à porter ses fruits, ou du moins, les fruits attendus ?

Toujours est-il que la vision de la France et des réformes reste claire dans sa tête si ce n’est dans la tête de ses compatriotes. La transformation en profondeur de la France restera progressive et lente, et l’on ne pourra pas la juger avant la fin de son mandat, selon lui (refusant de donner, comme son imprudent prédécesseur, une date pour l’éventualité de l’inflexion de la courbe du chômage).

_yartiMacron2018111402

Cinq grands chantiers ont été cités par Emmanuel Macron dans son agenda. Ce sera ses points de repère et je me réjouis qu’il n’ait pas cité la réforme des institutions à laquelle il ne semble même plus croire lui-même.

Le premier chantier est la réforme de l’État : le rendre plus efficace, plus simple, plus rapide. C’est sans doute la plus ambitieuse des réformes car elle nécessite beaucoup d’imagination et d’innovation. Et elle est très anxiogène pour les fonctionnaires. La réforme de la SNCF a donné un aperçu social.

Le deuxième chantier est connu, c’est la réforme des retraites. Elle est politiquement casse-cou, mais elle est assez claire dans les esprits. Il n’y a pas besoin d’imagination, plutôt de persuasion sur l’intérêt et l’utilité d’une telle réforme.

Le troisième chantier est à mon avis socialement et historiquement le plus important et s’il arrive à l’achever, ce sera certainement la réalisation la plus grande de son quinquennat : prendre en compte la dépendance, c’est-à-dire, en faire un nouveau pilier de la protection des Français. Nicolas Sarkozy avait souhaité déjà la faire en 2010 mais n’en a pas eu l’occasion financière avec la grave crise de l’euro. François Hollande a refusé de la prendre en compte car elle nécessitait de trouver de nouvelles sources de financement.

Le quatrième chantier est également casse-cou pour le Président de la République, c’est celui de permettre à l’islam d’être une religion compatible avec la République française. Faut-il modifier la loi de 1905 ? En proposer une autre spécifiquement pour les musulmans ? Le sujet est ultra-sensible et s’il n’est pas présenté correctement le ou les buts à atteindre, autrement que le vague "vivre ensemble", il y a des risques d’une incompréhension de tous les bords.

Enfin, le cinquième chantier est la souveraineté de la France et de l’Europe. Les tweets ironiques de Donald Trump quelques heures plus tôt (qui se moquent des sondages bas et des 10% de demandeurs d’emploi) ont permis de montrer le grand calme "olympien" du locataire de l’Élysée : comme la France et les États-Unis ont toujours été des amis et des alliés qui se respectent mutuellement, et ont travaillé dans les situations parfois les plus difficiles, il n’est pas question pour Emmanuel Macron de prendre en considération ces tweets et donc, de les commenter. C’est tout à son honneur mais aussi à celui de la France que de ne pas alimenter une polémique qui ne serait qu’une dispute de cour de récréation ("don’t feed the troll", dit-on).

_yartiMacron2018111404

La souveraineté européenne passe forcément par une armée européenne et Emmanuel Macron est heureux de pouvoir dire qu’il n’est plus le seul, en Europe, à la proposer : sans beaucoup de bruit médiatique en France, la Chancelière allemande Angela Merkel a également soutenu cette idée très ambitieuse lors de sa venue à Strasbourg, devant les députés européens, le 13 novembre 2018. Un moyen de montrer que le couple franco-allemand n’est pas qu’une vitrine à visée de politique intérieure.

"Gilet jaune", il ne l’est probablement pas malgré sa colère et son impatience. Emmanuel Macron cherche avant tout à ne pas être à la tête d’un pays complètement bloqué. Un blocage le samedi sera économiquement moins paralysant qu’un jour de la semaine. Il reste qu’il ne faut pas que le blocage perdure. Pas sûr qu’il ait convaincu les 17-novembards


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (15 novembre 2018)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Emmanuel Macron, futur "gilet jaune" ?
Le Mouvement du 17-novembre.
Discours du Président Emmanuel Macron le 11 novembre 2018 à Paris.
10 et 11 novembre 2018 : la paix, cent ans plus tard.
Emmanuel Macron et le Vel’ d’Hiv’.
Dossiers de presse à télécharger sur les célébrations de 1918.
La Grande Guerre, cent ans plus tard.
Maréchal, vous revoilà !
Texte intégral de l’allocution du Président Emmanuel Macron le 16 octobre 2018.
Emmanuel Macron : la boussole après les horloges.
Les nouveaux ministres dans le détail (16 octobre 2018).
Les étagères de l’Élysée.
La Cinquième République.
La réforme des institutions.
L’affaire Benalla.
La démission de Gérard Collomb.
La démission de Nicolas Hulot.
La démission de François Bayrou.
Emmanuel Macron et l’État-providence.
Emmanuel Macron assume.
Édouard Philippe, invité de "L’émission politique" sur France 2 le 27 septembre 2018.
La France conquérante d’Édouard Philippe.
Le second gouvernement d’Édouard Philippe du 21 juin 2017.
Le premier gouvernement d’Édouard Philippe du 17 mai 2017.
La relance de l’Europe à la Sorbonne.
Discours d’Emmanuel Macron au Congrès de Versailles le 3 juillet 2017.
Programme 2017 d’Emmanuel Macron (à télécharger).
Le Président Macron a-t-il été mal élu ?
Audit de la Cour des Comptes du quinquennat Hollande (29 juin 2017).
Pourquoi voter Bayrou ?
Les élections sénatoriales de 2017.
La XVe législature de la Ve République.
Les Langoliers.
Forza Francia.

_yartiMacron2018111405
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.29/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • raymond 15 novembre 17:06

    deux par jour....


    • amiaplacidus amiaplacidus 15 novembre 17:09

      Je crois que je vais être politiquement incorrect, mais je ne peux pas résister.

      Macron, futur gilet jaune ?

      Ne serait-ce pas plutôt le gilet flottant ?


      • ASTERIX 16 novembre 09:49

        @amiaplacidus

        gilet de SAUVETAGE serait mieux choisi !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


      • ASTERIX 16 novembre 10:32

        @amiaplacidus
        lettre non ouverte a sa maJesté MANU 1 ER

        « Très cher » roi de France ( et non des francais) JE VOUS RENDS COMPTE AGENOUILLE DES FAITS DATANTS ET SUIVANTS :

         un jeune instituteur ou militaire (sergent= percevaient 800 francs en 1970 
         ne leur permettant pasleur pas de manger 2 repas par jour et de se loger dans une cellule ancienne prison ou placards a balais !!!!! et de rouler en voiture essence 1 euro !litre cigarettes gauloise données au sergent (ou 1 franc AU DEBIT DE tabacs l’instit se les achetait !!!!!!! ou en ville (300 francs)

        POUR LES MILITAIRES EN 1975-80 la solde était (DU SERGNT) 7000 F
        grace au nouveau statut des militaires (DONC 9 fois plus)

        sous VOTRE REGNE majesté l’instit touche un peu plus que le SMIC
        et 3000 EUROS MOIS DANS PLUSIEURS ETATS DE LA CEE

        dans les grandes villes le loyer du T2 STUDIO EST A 700 EUROS

        DONC OYEZ BIEN ROI DE FRANCE ( et non des f........)

        CE JOUR L ESSENCE ET LE GAZ OIL COUTE 1.50 LE LITRE !!!
        donc 60% DE TIPG ET DE TIPP vous ne lachez rien  !!!!! vous excusant de ne pas avoir reussi a réconcilier nos dirigeants (TROP PAYES VEREUX ET LOBBYISTES ) PAROLES PAROLES PAROLES ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;

        vous auriez surement ASSEZ avec 25 % DE taxe et en supprimant les bombinettes
        et le 2 éME PORTE AVIONS ET DIVISANT PAR 2 LES INDEMNITES DES ELUS NATIONAUX 4) augmentation de 12 % et des petits retraités de 0.30%

        VOUS TRAITEZ LES DESCENDANTS DES POILUS COMME DES « MERDES »

        VOTRE MINISTRE OU SINISTRE DE LA CULTURE N A MEMA PAS L IDEE DE PLACER DANS LA COMMERAION SE 11/18 un hommage VALERY BLAISE
        CENDRAS ALAIN FOURNIER DORGELES (croix de bois ) GENEVOIX (ceux de 14 ° GUILLAUME APOLLINAIRE SES LETTRES D’ AMOURS ET POEMES )

        AU FAIT C EST QUI LE SINISTRE INDIVIDU(e) SOUS MINISTRE DE LA NOUVELLE SOUS CULTURE  ?????

        IL Y AVAIT BEAUCOUP DE PAYSANS DANS TRANCHEES LES QUEQUES OFFICIERS A PARTICULE ET DES ACTEURS DES COMEDIENS DES MUSICIENS
        OU ETAIENT OLANQUES LES VIEILLES BADERNES DE GENERAUX ET NOS HOMMES POLITIQUES EXEMTES OU REFORMES  !!!!!!!! la COMMEMORATION ETAIT BELLE magré TRUMP ET SA SMALA 2 AVIONS 2 LIMOUSINES BLINDEES
         1000 ACCOMPAGNANTS
        HEUREUSEMENT QUE LES LiMOUSINES N ’ONT PAS SU ECRASER LES FEMEN QUI MERITAIENT D ’ AVOIR DES COUILL........bravo  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!


      • ASTERIX 16 novembre 10:36

        @ASTERIX

        RECTIF ESSENCE 1 Franc LE LITRE EN 1979 COMME LE PAQUET DE GAULOISES ET LA BAGUETTE DE PAIN

        TRES CHER DEMANDEZ DONC AUX GROS DE RESTITUER L ISF !!!!!!!!!!!!!!!!!


      • NEMO NEMO 15 novembre 17:23

        Il a déjà fait un essayage : lien.


        • jeanpiètre jeanpiètre 15 novembre 19:23

          Monsieur SAV prend cher , quand le paltoquet est dénoncé , il ne peux que s’en aller


          • alinea alinea 15 novembre 22:14

            « Il faut que les Français sentent : « qu’on les considère, qu’on les protège, qu’on leur apporte des solutions ». »

            Les Français ne peuvent sentir que le vent qui souffle, la pluie qui tombe ou le soleil qui chauffe ! mais pas le manque de vent, l’absence de pluie ou de soleil !

            Quand on est considéré on sent et sait qu’on l’est ! Quand on est protégé itou ; quant à apporter des solutions... non mais, pour qui se prend-il ce freluquet !!

            Faudrait-il que par quelques substances illicites nous puissions sentir ce qui n’existe pas ?

            Et faudrait-il mettre en exergue ces mots d’une innommable perversité ?


            • eaglestar 15 novembre 22:46

              C’est quand même hallucinant de faire une interview devant un avion rafale avec des gros plans sur un missile juste dans les mains du président. La symbolique est énorme, d’un point de psychologie de base, c’est uniquement phallique, J’en ai une plus grosse que vous, alors fermez votre gueule, le male dominant c’est moi. Le message est extrêmement subliminal mais bien réel... méfions nous de ce panier à crabe des maîtres du monde, il faut ouvrir les yeux les amis...


              • ZenZoe ZenZoe 16 novembre 09:20

                @eaglestar
                Remarque très judicieuse et sans doute exacte.


              • troletbuse troletbuse 16 novembre 00:37

                « Ca me touche profondémént ». Venant de Micronimbus, je devine ce que ça peut être  smiley.


                • #Daneel42 #Nénette LP/R 16 novembre 00:38

                  @troletbuse

                  Hummmm, mourue, je viens de récupérer le modjo à Lenny de l’autre côté du miroir, be very very careful, pouliche !


                • math math 16 novembre 07:49

                  Depuis son intronisation, il passe son temps à donner notre argent aux riches ?..et du porte avion (avec le rafale dans le cul) il vient ENCORE distiller sa haine envers les Français ?

                  Un grand malade et un parfait abruti..voilà ce qui gouverne en France !


                  • Ruut Ruut 16 novembre 08:55

                    Le pire est que l’armée paye des taxes pour son pétrole a l’état.

                    Une vampirisation du budget militaire ridicule.


                    • zygzornifle zygzornifle 16 novembre 09:06

                      Il a le devant du slip jaune quand il côtoie Merkel et les barons de la mondialisation rois de la manipulation de la marionnette Macron ....


                      • zygzornifle zygzornifle 16 novembre 09:11

                        Macron parle d’écologie depuis un « porte couillons » NUCLEAIRE avec en arrière un avion qui pollue et consomme en 24 h comme toute une ville pendant des mois , faut être vraiment couillon , mai le mougeon ne le remarquera même pas buvant les mensonges jusqu’a la lie de son « veau d’or » ....


                        • lala rhetorique lala rhetorique 16 novembre 09:29

                          Je crois que peu de gens, chroniqueurs ou autres, ici ou ailleurs, ont compris que Macron n’a en réalité aucun pouvoir. La France n’existe plus en tant que nation. Donc il a un programme bruxellois à appliquer et il l’applique. Il faut bien enendu calmer le jeu, car il doit penser que s’il pouvait être réélu, ça lui ferait 10 ans en tout de gloire et argent (pour la beauté il repassera) et surtout pouvoir ! Donc les blablas de droite, gauche, devant, derrière, ça ne sert à rien. On a voté POUR rester dans l’europe, on le paye et c’est pas fini !


                          • ZenZoe ZenZoe 16 novembre 09:37

                            Macron me sort par les trous de nez.

                            Lui, écouter les gens ? Maiis il ne peut pas s’empêcher de leur couper la parole et de leur faire la leçon à chaque fois qu’il sort de son palais !

                            Il n’y a que la parole de Môôôsieur qui vaille, que ses idées à lui, lui qui est si intelligent, si tellement au-dessus des autres.

                            Or on demande à un président de représenter son peuple, pas de le rabaisser. Si on n’est pas assez bon pour lui, il n’a qu’à aller s’en chercher un ailleurs.

                            Macron n’aura jamais ma sympathie.


                            • lala rhetorique lala rhetorique 16 novembre 11:00

                              @ZenZoe Ils disent, les LREM, avoir entendu et écouté les français, ils devraient regarder la pub pour AUDICA le mec qui dit « ah maintenant j’entends bien le violon » et le copain qui lui dit « heu c’est du saxo »...


                            • JBL1960 JBL1960 16 novembre 13:52

                              @ZenZoe Or on demande à un président de représenter son peuple, pas de le rabaisser

                              =*=
                              Toutes « celleux » qui votent oui, mais on est un paquet à ne surtout rien attendre de ce système qui démontre qu’il n’y a pas de solutions notamment dans la votation, la preuve par Macron (qui a été placé là pour effectuer une mission, vous avez raison, et il l’exécute, sinon y gicle, cf Sarkozy, Hollande) et la mascarade électorale démontre qu’ils manipulent très bien les chiffres. Sauf que ça c’est vu...

                              Il y a des propositions qui nous sont lancées, non pour en faire une application Per sé, mais adapter ce qui peut l’être comme dans l’idée zapatiste d’un peuple qui dirige et d’un gouvernement qui obéit. Macron lui voulait nous réconcilier avec nos bourreaux de dirigeants... Et pour quoi faire sinon nous la mettre bien profond en testant notre degré de soumission et parfois jusqu’à ce que mort s’en suive...

                              Nan, Merci Macron

                              Devenons les inventeurs de notre propre réalité et si certains veulent venir en gilet jaune y’a pas de lézard ça va très bien avec le noir, et le rouge...


                            • INsoMnia INsoMnia 16 novembre 09:56

                              @ Sylvain Rakotoarison

                              Article de propagande ! 


                              • zygzornifle zygzornifle 16 novembre 09:56

                                Macron est un trader de chez Crottechild , c’est une machine a pognon chez Crottechild il a joué avec le pognon de ses clients et surtout pas le sien , maintenant c’est avec votre pognon qu’il fait mu-muse et en plus c’est nous qui le payons pour qu’il nous défonce , elle est pas belle sa vie ??.....


                                • seken 16 novembre 12:19

                                  L’auteur !

                                  Que de la tiédeur tempère votre réflexion, qu’un peu de vocabulaire ennemi se glisse dans votre propos pour séduire l’electorat collabo, je le comprend.

                                  Mais quant le gouvernement non élu fait des efforts d’apparence démocratique en mettant en scéne une réforme suivie d’une mobilisation et d’un retropétalage...

                                  Vous devriez le soutenir. On ne vas pas le renverser et c’est l’accumulation d’apparence démocratique, qui tire la couverture vers nous, vers le « populisme ».

                                  Vers la reprise de nos diverses et modestes revendications par les décideurs.

                                  ++


                                  • Zolko Zolko 16 novembre 14:20

                                    « Je n’ai pas réussi à réconcilier le peuple français avec ses dirigeants.

                                    C’est un constat amer et très lucide, et cela ne manque pas de panache. »

                                     

                                    c’est surtout une énorme bourde : ça veut dire quoi « dirigeants » ? Les politiciens ne sont-ils pas censés être des représentants du peuple Français ? Savez-vous comment on dit en Allemand « diriger » ? C’est « führen ». Et donc un « dirigeant » ? Oui, exactement : ein « Führer ».

                                     

                                    Donc Macron veut réconcilier le peuple Français avec la notion d’un Führer ? C’est pas moi qui le dit, c’est Macron. Là, en direct, devant un avion de guerre. Certains y voient une symbolique macho, moi j’y vois la dérive assumée vers le fascisme. Le vrai, celui de Hitler et de Mussolini.


                                    • math math 18 novembre 13:07

                                      J’t’y « vent » le navion bleu..première main..faible qui lot métrage..pas cher..t’y l’vœu ?


                                      • #Daneel42 #Nénette LP/R 18 novembre 13:14

                                        @math

                                        Mon KADJAR de LUXE/5/sp, fissa !


                                      • #Shawford42 #Shawford 18 novembre 13:15

                                        @#Nénette LP/R

                                        BB, coucouche panier !


                                      • #Daneel42 #Nénette LP/R 18 novembre 13:13

                                        Dr WASABI,

                                        t’es ici, dans TA classe Optimum12 ?


                                        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 18 novembre 13:41

                                          Concernant l’opération « Gilets jaunes », c’est le premier round qui vient de se terminer, maintenant il faut réaliser le deuxième, et là plus question d’importuner les simples citoyens,car finalement ce n’est pas le peuple qui est responsable de ces augmentations du prix des carburants, alors, ... il faut « faire c...r »,... enfin je veux dire enquiquiner les auteurs de cet état des choses, donc aller sous les fenêtres du Président de la République,et également sous celles de nos :Ministres, Députés, et Sénateurs de la LREM, avec : gamelles, cornes de brume, tambours, sifflets et bidons etc etc pour leur casser les oreilles pour que ces derniers entendent bien la colère du peuple.

                                          ( par avance je m’excuse auprès de leurs voisins et riverains .


                                          Si cette opération à lieu, il « faudra choufer » ceux qui ce jour là ne seront pas chez eux, et leur faire savoir, que ce n’est que partie remise !


                                          @+ P@py


                                          P.S.

                                          A vous de relayer ce message par vos réseaux sociaux, perso c’est pas mon truc, et je pige que dalle !




                                          • jymb 18 novembre 18:38

                                            Sur un barrage, une quête était organisée pour la fille de la victime

                                            J’ai donné plus que volontiers

                                            La dame plutôt âgée qui tendant la sébille avait les yeux de la France qui se serre les coudes


                                            • Jean Keim Jean Keim 18 novembre 18:52

                                              Personne ne se demande si l’etat qui n’est finalement qu’un concept est indispensable ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès