• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > En Marche… sur ta gueule de prolo

En Marche… sur ta gueule de prolo

— Tu l’entends, là ?

— Quoi ?

— Ce silence ?

Après le marathon présidentiel qui a saturé les canaux et les cerveaux h24 (comme disent les winners de la gagne) pendant plus de 8 mois, voilà le grand silence des législatives, des élections qui donnent l’impression de se faire presque à la sauvette. Faut dire que maintenant que notre répubarchie s’est dotée du roitelet de ses rêves, on ne va pas perdre de temps avec des choses aussi triviales que le choix des représentants du peuple et plus particulièrement de ceux qui seront en réalité chargés d’être la chambre d’enregistrement obséquieuse de ce que nos suzerains ont décidé depuis belle lurette de nous imposer.

La victoire annoncée de LREM ne correspond pas à une approbation populaire du programme d’Emmanuel Macron, malgré la propagande tonitruante que lui font les médias. La vague macroniste, avouait France Info, « ne semble pourtant pas correspondre aux souhaits des électeurs, puisque la moitié d’entre eux, seulement, jugent préférable que le chef de l’État dispose d’une majorité. Seuls 37 pour cent lui souhaitent une majorité absolue. »
Cette défiance politique des masses envers Macron est entièrement correcte. Selon ce qui a filtré des intentions de l’Élysée, Macron destine cette Assemblée, dominée par un parti fondé l’année dernière et constitué en grande partie de novices en politique, à servir de chambre d’enregistrement pour une transformation profondément réactionnaire du régime social et politique.
Parmi ses premières actions seront de voter une loi d’habilitation permettant à Macron de modifier par ordonnances le Code du Travail et la loi Travail de Hollande. Le but serait de casser les indemnités de licenciement, de permettre aux patrons de négocier des conventions collectives qui ne correspondent pas aux accords de branche et au Code du Travail, et plus largement de casser les protections sociales obtenues par les travailleurs au courant du 20e siècle.
L’austérité serait particulièrement intense, car afin de mener à bien sa collaboration avec Berlin et de transformer l’Union européenne en un rival militaire des États-Unis, Macron veut rétablir le service militaire et augmenter massivement l’effort de défense.
L’Assemblée voterait également une loi qui transposerait dans le droit commun les provisions de l’état d’urgence, donnant à l’exécutif et aux forces de l’ordre des pouvoirs répressifs exceptionnels. De larges sections de la classe politique s’attendent à une opposition explosive des travailleurs aux attaques sociales de Macron, et la cible de cette mesure sera avant tout la classe ouvrière.
Source : Une victoire d’En Marche annoncée aux législatives françaises

La présidentielle n’a pas seulement siphonné toute la pensée politique de ce pays vers ses cloaques les plus répugnants, elle a aussi permis d’occulter le projet social en marche qui est la mise à mort finale de la démocratie au profit d’une féodalité tenue de main (très) ferme par le monde de l’entreprise dans ce qu’il a de plus rétrograde.

Faut voir le pédigrée des candidats pour bien sentir la marche arrière toute qu’est en train de prendre notre société. La république des patrons s’apprête à prendre le pouvoir sous les applaudissements du MEDEF. Et dis-toi bien qu’une fois que ce sera fait, ils n’ont pas la moindre intention de repasser la main. D’où le petit programme de régression totale qu’ils auraient bien aimé garder sous le boisseau jusqu’à la fin de la mascarade électorale.

Retour aux élections de papa où le féminin de candidat, c’est suppléante. Et non contents de renvoyer les femmes aux strapontins de la politique, certains partis, comme celui du roitelet, précisément, les ont carrément invisibilisées, collant la tronche du président publicitaire sur les affiches électorales à la place de celles qui recommenceront à s’occuper du café autour des tables du pouvoir.

Démocratie nulle part

Pendant ce temps, alors même que ce programme réel et concret de régression démocratique n’est pas encore en place, la dégradation de nos droits les plus élémentaires se poursuit : interdictions de manifester par dévoiement de l’État d’urgence, répression policière et maintenant, répression judiciaire… enfin, tant que le judiciaire a encore voix au chapitre :

Une fois sortis de la stupeur, on finit par comprendre que ce qui devait être défendu à tout prix par le juge lors de ce procès, c’est avant tout la méthodologie policière qui a mené à l’interpellation et l’inculpation : celle-là même qui a été mise en cause par les PV incohérents des deux officiers de la BAC parties-civiles, par la vidéo très explicite projetée dans la salle, et surtout par les récits accablants des deux jeunes femmes venues témoigner à la barre.
Pour le juge Léger, c’est l’idée même de remettre en cause la version policière qui apparaît comme dangereuse et insupportablement paradoxale, comme si remettre en cause la police aujourd’hui à Rennes pourrait constituer en soi un risque de trouble à l’ordre public.
Soyons clairs : la tentative de Léger de s’en prendre aux témoins en pleine audience (du jamais vu à Rennes pour du correctionnel), de mépriser le récit de l’inculpé et de perturber grossièrement la plaidoirie de l’avocat, résulte directement d’une incapacité à pouvoir faire face à une défense plus structurée que l’abattage ordinaire du tribunal.
Elle s’inscrit dans une stratégie à court terme de châtiment des opposants menée aussi bien par les magistrats du parquet (les procureurs), du siège (les juges), que par les forces de l’ordre sur le terrain depuis bientôt deux ans à Rennes, avec des épisodes répressifs comme le carnaval de la ZAD, le mouvement sur la loi Travail, les arrestations du mois de novembre, ou les récentes manifs contre Macron et Le Pen.
Mais si elle reste aussi spectaculaire que scandaleuse, cette politique masque de plus en plus mal le contenu misérable des enquêtes des flics et des réquisitoires des procureurs : que ce soit l’instruction autour de l’affaire des 20 du métro, l’affaire du Bagelstein, les enquêtes préliminaires ayant abouties aux arrestations de novembre dernier, ou les récents passages de militants au tribunal, les avocats comme les camarades sont unanimes sur le vide abyssal des dossiers, la plupart du temps bâclés à partir d’informations vagues fournies par le renseignement local et des investigations de très courte durée.
Source : Affaire des témoins mis en examen : mais que s’est-il passé ce mercredi 7 juin à la cité judiciaire de Rennes ?

Les magistrats eux-mêmes commencent à s’inquiéter de la tournure que prennent les évènements :

La gueule de bois

Je ne sais pas jusqu’à quel point les Macronlâtres et les castors fulminants ont pris la mesure de la réalité du changement que nous nous apprêtons à nous prendre dans les gencives, mais pour le coup, je me demande s’ils resteront longtemps aussi vindicatifs qu’ils l’étaient lorsqu’il s’agissait de vilipender des lâches abstentionnistes.

Parce que, je le dis tout net, cette évolution présente n’est absolument pas une surprise pour tous ceux qui ont été suffisamment attentifs à la question politique pendant les présidentielles. Suffisamment, en tout cas, pour décider qu’on ne les reprendrait plus au coup de l’épouvantail Le Pen et à l’arnaque du front républicain.

Pour tous ceux qui aiment construire des barrages sur le pacifique, il y a donc du boulot en vue ces deux prochains weekends.

Pour tous les autres, je ne dirais qu’une chose : bon courage et bonne chance.


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

193 réactions à cet article    


  • Leonard Leonard 12 juin 09:53

    De même bon courage et bonne chance...


    • gogoRat gogoRat 12 juin 10:18

       Résultats officiels du 1e tour des législatives 2017

      inscrits     : 47 571 350 _
      abstentions : 24 401 132 _ 51,29 % des inscrits
      votants    : 23 170 218 _ 48,71 % des inscrits
      blancs     : 354 391  _
      nuls  : 161 263  
      exprimés   : 22 654 564  _  

      abstention + blancs + nuls = 24916786 soit 52,38 %
      ’La République en marche’ :
       6 390 797 soit : 6 390 797 / 47 571 350 = 13,43 % des inscrits

       non inscrits et en âge de veauter ? :
       (pyramides des âges en France : https://www.insee.fr/fr/statistiques/2381472 )


       Un pays mis au pas par moins de 14% des gens en âge de veauter peut-il se dire ’démocratique’ ?

       ( et vous ? vous allez marcher ? !!  )


    • Fergus Fergus 12 juin 11:52

      Bonjour, gogoRat

      C’est pour cela que dans mes derniers articles, j’ai parlé, à propos du système électoral, de « déni de démocratie » et de « hold-up » de Macron (au sens sportif et non judiciaire de l’expression).

      A l’évidence, la loi électorale doit être réformée très largement. Pour s’en convaincre, il suffit de comparer les nombres de sièges qui seront attribués à LREM et au FN : d’un côté entre 400 et 450 sièges, de l’autre entre 1 et 4 !!!

      Il n’y avait pourtant que 2,71 % de différence entre Macron et Le Pen au 1er tour de la présidentielle, moins d’1 million de voix d’écart ! Cela dit alors que je suis un adversaire déterminé du FN. On peut d’ailleurs établir le même genre de comparaison entre LREM et la FI : si le résultat est moins spectaculaire, il n’en est pas moins scandaleux ! 


    • HELIOS HELIOS 12 juin 16:21

      @Fergus

      ... cher Fergus... quand je pense que le rejet du FN se base sur un reproche de deni de démocratie que supporterai le FN, je me demande si la solution Macron (j’espère que ce ne sera pas une solution finale) ne sera pas pire.

      Aprés tout, si Macron redresse la France au prix de quelques accrocs dans l’état de droit, qui va s’en plaindre.... me direz vous, n’est-ce pas ?

      C’est fou ce qu’on peut etre tatillon envers les uns et profondément laxiste avec les autres.... oui, mais le FN parlait d’immigrés alors que Macron parle de nous tous !

      cela dit, merci Monolecte.

    • pipiou 12 juin 18:22

      @gogoRat

      On peut aussi dire que ce sont les 52% d’abstentionnistes qui ont « mis la France au pas ».

      Si on additionne les chomeurs et les précaires cela fait près de 7 millions d’électeurs potentiels ; à eux seuls ils auraient pu faire l’élection, décidé de la composition de l’assemblée. L’ont-ils fait ?

      Et puis c’est oublier un peu vite que pour l’instant LREM n’a qu’un seul siège.
      Donc si la victoire de ce parti se confirme dimanche prochain c’est que les Français l’auront décidé en toute connaissance de cause, démocratiquement.
      Personne n’aura été pris en traitre.

      C’est aussi ça la démocratie : laisser faire le boulot aux autres, ceux qui acceptent de marcher pour aller déposer la petite enveloppe dans l’urne.

      Au fait, c’est quand la prochaine manif ?



    • pipiou 12 juin 19:54

      @Fifi Brind_acier

      Tu peux arrêter tes liens débiles !
      Tu as entendu parler de la loi Elkomri dans ton bunker ?
      Tu as vu à quel point les manifestations étaient restreintes, sous l’état d’urgence ??

      Non sérieusement, il faut faire quelque chose, tu est complètement à l’ouest !



    • pipiou 12 juin 21:31

      @Fifi Brind_acier

      Oui, la manifestation des eplucheurs de cacahuètes a été interdite ...
      Est-ce que vous teniez la comptabilité de ces interdictions avant l’état d’urgence ?
      Ce genre de comptage c’est comme celui des voitures brulées, c’est censé impressionner.

      La poudre aux yeux ça ne marche plus sur Agoravox : refaites-vous une virginité, changez de site.
      Vous nous avez fait des kilos sur Asselino qui devait être au second tour, vous êtes définitivement grillée.



    • Croa Croa 14 juin 00:13

      À Fergus,
      La loi électorale convient parfaitement à l’oligarchie. C’est le truc idéal pour y placer ses pions... Aucune chance que ça change (sauf en encore plus truqué, comme la fois où ils se sont arrangés pour que les législatives arrivent dans la foulée des présidentielles.)


    • kirios 18 juin 10:27

      @porcinet
      je suis surpris , je vous donne trois étoiles et sur le coup vous vous retrouvez avec une étoile et demi ???


    • vesjem vesjem 18 juin 14:43

      @Fergus
      c’est pour çà que tu prônais le barrage au front ! !, pour ta démocratie  ?


    • mmbbb 19 juin 08:42

      @ porcinet  Cela s’appelle le syndrome de Stoctkholm me semble t il . Adorez son tortionnaire C’est du BSDM electoral


    • Taverne Taverne 12 juin 09:58

      Je ne comprends pas ce que vous voulez prouver avec cette affiche. La suppléante n’y apparaît pas, d’accord. Mais, les affiches portant les visages des candidates portent-elles les effigies de leurs suppléants masculins ? Si ce n’est pas le cas, où est le sexisme ?


      • Fergus Fergus 12 juin 11:42

        Bonjour, Taverne

        D’accord avec toi sur cette remarque. Sur ce plan-là, Monolecte - par ailleurs pertinente dans son analyse - fait un mauvais procès.


      • pipiou 12 juin 10:01

        Dire que le projet de Macron est « la mise à mort finale de la démocratie » est une accusation plutôt brutale sachant que c’est la première fois que l’assemblée accueille autant de députés qui ne sont pas des professionnels de la politique obeissant aux stratégies de partis.
        C’est d’ailleurs assez méprisant envers ces citoyens.

        Pour le reste la dénonciation enflammée de la répression et des violences policières me rappelle beaucoup cette sanctification de l’impunité qui pourrit notre société, notamment dans le milieu scolaire.


        • gogoRat gogoRat 12 juin 10:41


           Si ce ne sont pas celles et ceux qui prétendent nous faire filer ( nous faire marcher = nous mettre au pas) ou qui veulent se payer notre tronche (nous faire ’marcher’) qui mettent à mort la démocratie, il faut croire alors que c’est tout simplement parce qu’il n’existe déjà pas ( plus ? : pas sûr) de démocratie en France !

           Ces présidentielles et législatives auront dissolu l’illusion d’une ’Gauche’ autant que d’une ’Droite’ et que de prétendus ’extrêmes’. Qui voudra s’en plaindre ?
           Par contre le coup de balai n’est pas fini : pour faire place nette au vrai sens de la démocratie, il reste à notre peuple à boire jusqu’à la lie la coupe de la vanité d’une poignée d’aristocrates , califes à la place du calife, qui se permettent de confondre/amalgamer ’pouvoir des ’meilleurs’ (auto proclamés) avec pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peuple (composé de gens égaux en dignité et en capacité de ’sapere aude’ ) !
           
           Nota Bene (point sur les i) : 
           celles et ceux qui n’ont pas veauté, c’est à dire une majorité absolue, ont au moins autant de dignité et de ’sapere aude’, que celles et ceux qui ont cautionné ce que ne veut manifestement pas la volonté générale !


        • Plus robert que Redford 12 juin 16:27

          @gogoRat
          Ces présidentielles et législatives auront dissolu l’illusion

          Ouaou !

          C’est quoi le verbe ??

          Dissoler, dissoluer ou dissoluter ?


        • HELIOS HELIOS 13 juin 00:56

          @pipiou

          hé, hé... je ne sais pas ce qu’il va se passer, je ne m’appelle pas Nostradamus ou madame soleil,...
          Pourtant ce que je sais, c’est que lorsque les oppositions disparaissent, c’est entre eux que les chevaux se battent.

          Je ne mettrais pas ma tête sur le billot pour garantir la stabilité de l’assemblée nationale, même si les nouveaux députés ont signé, ce qui me parait illegal, un engagement de non contestation envers l’exécutif.

          avant la fin du mandat, il va y avoir de nombreux dissidents, des « frondeurs » a coté desquels, ceux du PS seront probablement de gentils contestataires... ou alors, Macron ne fera rien, ce qui est aussi une option, puisque la transcription des directives de Bruxelles seront suffisantes pour le bonheur des euro-prédateurs.

        • baldis30 13 juin 11:57

          @Plus robert que Redford
          bonjour,

          « C’est quoi le verbe  ?? »

          C’est le produit de cinquante ans d’abandon d’apprentissage de la langue française au profit d’un sabir anglomaniaque.


        • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 13 juin 16:45

          @pipiou

          députés qui ne sont pas des professionnels de la politique obeissant aux stratégies de partis.

          Mais obéissant aux stratégies du MEDEF, qui n’est pas un parti, mais un lobby.


        • Croa Croa 14 juin 00:20

          À pipiou « c’est la première fois que l’assemblée accueille autant de députés qui ne sont pas des professionnels »
          T’as bien vu les profils ? Car ce sont juste des nouveaux en fait mais ils ne sont pas plus peuple que les anciens.
          Moi j’ai le sentiment que si l’oligarchie change ses pantins, c’est peut-être juste pour en avoir des encore plus serviles non ?


        • Elric Menescire Elric Menescire 14 juin 08:24

          @Plus robert que Redford

          Ca vient du verbe dissoudre. Et la forme employée est correcte : vous aurez dissolu, ils/elles auront dissolu... C’est invariable.

          De rien.


        • mursili mursili 14 juin 13:45

          @Elric Menescire

          Vous êtes gentil mais il faut aussi penser à ceux qui ne comprennent pas forcément votre second degré, par exemple les étudiants étrangers que l’intérêt pour la langue de Molière pourrait amener à s’aventurer sur ce site. Alors pour eux, et pour eux seulement, il convient de préciser que le participe passé du verbe dissoudre s’écrit « dissous » au masculin et « dissoute » au féminin.
          - idem pour le verbe « absoudre » (absous, absoute)
          - pour « résoudre » le participe passé est « résolu »

          Par ailleurs, les adjectifs « dissolu » (débauché) et « absolu » (total) existent aussi.


        • Plus robert que Redford 15 juin 10:51

          @Elric Menescire
          C’est quoi vos références ?

          La mienne, c’est le Robert que je garde en icône au coin de mon écran.

          Comme je ne peux pas vous en faire une copie, j’ai trouvé le Larousse « on-line » comme on dit chez les Rosbifs..

          La forme employée dans l’article semble être le futur antérieur :

          http://www.larousse.fr/conjugaison/francais/dissoudre/3408

          Et pan sur le bec !!

          Y’a pas de quoi !


        • Plus robert que Redford 15 juin 11:01

          @Plus robert que Redford
          PS :

          Par acquit de conscience, j’ai beau consulter les déclinaisons à tous les temps et modes du verbe « dissoudre », dissolu n’existe tout simplement pas !

          A la rigueur, on peut trouver : je & tu dissolus au passé simple de l’indicatif.

          Dissolu est un adjectif !


        • BA 12 juin 10:24

          Elections législatives : record historique battu : 51,29 % d’abstention !

          Inscrits : 47 571 350   
          Abstention : 24 401 132, soit 51,29 %.

          http://elections.interieur.gouv.fr/legislatives-2017/FE.html

          La Ve République ne meurt pas d’une invasion étrangère, ni d’un coup d’Etat militaire.

          La Ve République meurt de l’indifférence qui gagne de plus en plus de citoyens.

          L’indifférence triomphe.

          Les classes populaires et les classes moyennes se désintéressent de la politique et de la vie publique.

          Ils s’occupent de leur vie privée, de leur vie familiale, et aussi de leur chômage, de leur recherche d’emploi, de leurs galères professionnelles, de la baisse de leur pouvoir d’achat, de l’appauvrissement qui les frappe, etc.

          Dernière chose qui explique l’abstention :

          Pourquoi aller voter pour des députés français qui n’ont plus aucun pouvoir ?

          Aujourd’hui, la politique de la France se décide à Bruxelles, à Francfort, à Berlin : c’est là-bas que se trouve la réalité du pouvoir.

          Alors pourquoi aller voter pour ces comédiens français qui jouent la comédie du pouvoir ?

          Lors de ces élections législatives, pourquoi aller voter pour des spectateurs impuissants, qui font semblant d’exercer le pouvoir législatif ?

          Pourquoi participer à cette mascarade, à cette comédie ?

          È finita la commedia.


          • gogoRat gogoRat 12 juin 11:10

            @BA
             Les commentateurs (mandatés par qui ?) qui se permettent d’interpréter abstentions, blancs, nuls et non inscriptions sur les listes électorales, ne nous informent en fait que sur leur propre incapacité à concevoir le vrai sens du concept démocratique.
             La seule démarche honnête serait de proposer et concevoir ensemble une meilleure technique de mesure de la ’volonté générale’ , permettant à chacun de détailler soi-même les raisons de ses refus ou boycotts !


          • Odin Odin 12 juin 13:21

            @BA

            « Pourquoi aller voter pour des députés français qui n’ont plus aucun pouvoir ? »

            C’est exactement cela et les médias occultent volontairement cette réalité. Les élections présidentielles, n’étaient pas un affrontement des gauches du centre et des droites mais pour ou contre rester dans l’Union Européenne.

            La grande majorité des veauxtants ont voté pour rester dans l’U.E et, sans le savoir pour les mougeons, continuer d’avoir une assemblée nationale servant de bureau d’enregistrement pour les directives européennes (GOPÉ).

            Pour cette raison, ceux ayant voté pour des candidats favorables à une sortie de l’U.E. n’ont trouve aucune nécessité de se déplacer pour continuer de valider cette mascarade avec 577 députés n’ayant aucune possibilité d’aller à l’encontre de lois qui nous viennent de l’U.E. et contre notre nouveraineté nationale.

             


          • Monolecte Monolecte 12 juin 13:27

            @BA
            Ne pas oublier tout de même qu’en amont de tout cela, il y a, par exemple, la préconisation en 2012 de Terra Nova au PS de laisser tomber les classes populaires. Le message est bien passé. Dans les deux sens.


          • pipiou 12 juin 13:31

            @Odin

            Donc vous nous dites qu’une majorité de Français ne votent pas parce qu’ils savent que c’est l’UE qui décide et en même temps ils ont voté pour rester dans l’UE.

            Y a pas quelque chose qui déconne à plein tube dans votre raisonnement ?

            Au fait vous êtes au courant qu’Asszelineau a explosé les compteurs aux législatives : plus de 3% !
            ça montre l’étendue de sa « légitimité » smiley


          • damocles damocles 12 juin 13:55

            @pipiou
            ceux qui ont voté pour rester dans l’ UE SONT MINORITAIRES


            je suis d’accord avec Gaino , 40% de petainistes collabos , 20% de bobos egoÏstes , et 20% d’hermaphodites voila l’image du corps electoral français...

            Quand à LA FRANCE en tant que Nation elle est MORIBONDE , et bientôt ce vocable ne designera plus qu’une zone geographique....

          • Odin Odin 12 juin 14:09

            @pipiou

            Je pense que vous avez un gros problème de compréhension à la lecture de commentaires :

            « ils ont voté pour rester dans l’UE. » oui c’est exact pour l’élection présidentielle puisqu’ils ont choisi Macron.

            Par contre à l’élection législative, le fort taux d’absentéisme résulte du fait qu’un grand nombre d’électeurs étant contre l’UE ne se sont pas déplacés en raison de ce que j’ai écrit dans mon précédent commentaire.

            J’ose espéré que cette fois ci vous aurez compris le sens de mon commentaire.


          • pipiou 12 juin 14:28

            @Odin

            "Par contre à l’élection législative, le fort taux d’absentéisme résulte du fait qu’un grand nombre d’électeurs étant contre l’UE« 
            Alors vous vous devez être un spécialiste de la lecture dans le marc de café.

            Et si les électeurs ont voté à 3% pour Asselineau aux législatives c’est pour montrer qu’ils étaient capables de voter dans le sens inverse de ce qu’ils pensent, hein. J’ai bon là ?

            Bravo pour les »gros problème de compréhension", vous êtes un winner.


          • Odin Odin 12 juin 15:17

            @pipiou

            Mais qui vous parle d’Asselineau ? Vous faites une fixation ?

            Pour info, je ne suis pas de l’UPR et mon commentaire concerne l’absentéisme.

            Au 1er tour des présidentielles :

            MLP = 21,30 %

            NDA = 4,70 %

            UPR = 0,92 % soit un total de 26,92 % contre l’U.E.

            Sans parler de la FI = 19,58 % avec une partie contre l’U.E.

            Si vous ne comprenez pas cela, je vous conseille de suivre des cours de rattrapage et de commencer par relire mon premier commentaire. 

             


          • chantecler chantecler 12 juin 16:30

            @Odin
            Il est probable que vous ayez raison tous les deux :
            la cause de tout ceci c’est qu’une majorité de Français ont la trouille de sortir du système (UE , libéralisme , etc ...)
            Nous en sommes revenus au temps des Gaulois qui avaient peur que le ciel ne tombe sur leur tête .
            La machinerie a été drôlement bien verrouillée .
            Le pire naturellement c’est qu’il est impossible d’échapper aux conséquences .
            Et Monolecte de souligner qu’il est aussi question de remilitariser notre pays , comme l’Europe ...
            Tout un programme !


          • pipiou 12 juin 17:05

            @Odin

            Vous êtes peu dur de la comprenette. Quel rapport entre Asselineau et l’UE, sérieusement ?

            Si Asselineau, LE représentant du Frexit, 100% anti-UE sans ambiguité, ne reçoit aux législatives que 3% alors que ,SELON VOTRE ANALYSE, le vote des législatives est le révélateur de l’attitude des électeurs vis-à-vis de l’UE, il y a une sorte de testicule dans le potage de vos raisonnements.

            Les électeurs auraient du se ruer massivement sur Asselineau. Et bien non.

            D’ailleurs vos propres chiffres montrent qu’au max 35% des électeurs sont « contre l’UE ».

            Bref vous avez beau ergoter et nous faire la méthode coué, votre raisonnement est creux.
            Alors épargnez-moi les methodes révolutionnaires pour s’allonger le QI.


          • François Vesin François Vesin 12 juin 17:35

            @damocles
            « Quand à LA FRANCE en tant que Nation elle est MORIBONDE »


            La dernière fois qu’on a entendu ce slogan
            il y a 0,001% des français qui, suite à un Appel
            se sont engagés en proclamant - ça, jamais !

            Aujourd’hui, il serait peut-être temps de rappeler
            au cœur des pleureuses que nous sommes 
            presque 52% à légitimement pouvoir dire - ça, jamais !

            Nous alimentons « l’ogre » dont nous sommes le menu
            et nous dissertons en spéculant sur les recettes par lesquelles 
            nous serons cuisinés, presque soucieux de faciliter sa digestion !

            Considérons l’ogre pour ce qu’il est , un tout petit être
            avec une ombre immense qui ne tient qu’à l’éclairage
            dont il profite (CAC 40 , médias aux ordres, etc.) et
            considérons nous pour ce que nous sommes, un peuple souverain
            qui pour une fois à l’occasion de faire preuve de grandeur !



          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 juin 19:57

            @Monolecte
            En amont, il y a les GOPé, les Grande Orientations de Politique économique de la Commission européenne, que Macron va appliquer. 100 ans de luttes sociales vont passer à la trappe.
            Alors, heureuse d’être restée dans l’ UE ??

            « Les GOPé, comment nos gouvernements sont subordonnés à la Commission européenne. »


            De quoi vous plaignez-vous exactement ?
            Vous ne voulez pas sortir de l’ UE et de l’ euro ?
            Alors, vous aurez les politiques économiques & sociales européennes !!
            Les mêmes que celles appliquées en Grèce, avec le brillant résultat qu’on connaît : les Grecs sont ruinés.

            « Comment la France va subir le même sort que la Grèce ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires